Les Nerfs Digitaux Plantaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Nerfs Digitaux Plantaires"

Transcription

1 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES Les Nerfs Digitaux Plantaires Par David Guillaume LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Vice-Président : Enseignants : Pr. R. ROBERT Pr. J.M. ROGEZ Pr. O. ARMSTRONG Pr. O. BARON Pr. G. BERRUT Pr. H. DESAL Pr. B. DUPAS Dr. F. ESPITALIER Dr. E. FRAMPAS Pr. A. HAMEL Dr. O. HAMEL Dr. M.D. LECLAIR Pr. P.A. LEHUR Dr. G. MEURETTE Dr. J.M. SERFATI Laboratoire : S. LAGIER et Y. BLIN - Collaboration Technique 1

2 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES Les Nerfs Digitaux Plantaires Par David Guillaume LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Vice-Président : Enseignants : Pr. R. ROBERT Pr. J.M. ROGEZ Pr. O. ARMSTRONG Pr. O. BARON Pr. G. BERRUT Pr. H. DESAL Pr. B. DUPAS Dr. F. ESPITALIER Dr. E. FRAMPAS Pr. A. HAMEL Dr. O. HAMEL Dr. M.D. LECLAIR Pr. P.A. LEHUR Dr. G. MEURETTE Dr. J.M. SERFATI Laboratoire : S. LAGIER et Y. BLIN - Collaboration Technique 2

3 REMERCIEMENTS En préambule à ce mémoire je souhaite adresser mes remerciements à Monsieur le Professeur Antoine HAMEL, pour sa disponibilité, son écoute, et ses conseils relatifs aux dissections et à l orientation de mes recherches. Mes remerciements s adressent également à Messieurs les Professeurs ROGEZ, ROBERT, ARMSTRONG, et le Docteur Olivier HAMEL, qui à travers leurs enseignements ont su me transmettre leur passion pour l anatomie. Je souhaite également remercier Messieurs LAGIER et BLIN pour leur soutien et leur sympathie, sans quoi les dissections au laboratoire d anatomie ne seraient pas les mêmes. Enfin j adresse mes plus sincères remerciements à ma famille et mes amis qui m on soutenu et encouragé afin de mener à bien la réalisation de ce mémoire. 3

4 PLAN : I. INTRODUCTION p.5 II. RAPPELS ANATOMIQUES 1/ Origine p.6 2/ Trajets et rôles p.7 3/ Vascularisation p.12 III. MATERIELS ET METHODE 1/ Matériels p.13 2/ Méthode p.13 3/ Objectif des dissections p.14 IV. RESULTATS p.15 V. PATHOLOGIE et DISCUSSION 1/ Remarques sur les résultats p.23 2/Pathologie : Le névrome de Morton p.24 VI. CONCLUSION p.26 VII. REFERENCES p.27 4

5 I. INTRODUCTION : Les nerfs digitaux s sont des ramifications issues des nerfs s, branches terminales du nerf tibial postérieur. Ces rameaux nerveux mixtes ont un rôle important à la fois sensitif et moteur en assurant la motricité des muscles intrinsèques de la plante du pied (fléchisseurs). On remarque des similitudes entre l anatomie de la plante de pied de l homme (espèce plantigrade : reposant sur la plante en station érigée) et de l animal, exemple du chien (espèce digigrade : marchant sur les doigts). Les deux espèces sont posturalement différentes, bipède pour l homme et quadrupède pour le chien, mais possèdent néanmoins la même cartographie nerveuse au niveau de la région. De plus dans le pied chez l homme les nerfs s ont un rôle et une disposition similaires aux nerfs de la paume de la main: on peut donc comparer le nerf médian au nerf interne, et le nerf cubital au nerf externe. Cette similitude est un vestige de l évolution, témoignant du passage du stade quadrupède au stade bipède. Les nerfs digitaux s sont le siège de pathologies comme le névrome de Morton, ou peuvent être victime, via les nerfs, du syndrome du canal tarsien. Ce mémoire aura pour but d établir le trajet des nerfs, leurs rôles ainsi que leur implication dans la pathologie. Les nerfs digitaux s sont des nerfs intermédiaires dans la répartition nerveuse de la plante du pied. J ai donc décidé de mener mon étude sur les nerfs digitaux s en accordant une attention toute particulière aux structures leur donnant naissance : les nerfs s médial et latéral, ainsi que leurs bifurcations terminales innervant les orteils : les rameaux collatéraux s. 5

6 II. RAPPELS ANATOMIQUES: 1) Origines : L origine première des nerfs digitaux s se situe dans le plexus lombosacré. Ce plexus constitue, à partir des racines lombaires L4, L5, et sacrées S1, S2, S3 le nerf sciatique, cheminant à la partie postérieure de la cuisse. Il se divise au niveau du creux poplité et donne notamment naissance au nerf tibial postérieur, nerf mixte. Le nerf tibial postérieur gagne le tunnel du tarse et se divise en nerfs s médial et latéral qui donneront les nerfs digitaux s. Ce sont des nerfs à la fois sensitifs et moteurs : en effet, ils prennent en charge la sensibilité des deux tiers antérieurs de la plante du pied (très importants pour la marche), et sont moteurs pour les muscles intrinsèques de la plante du pied. Ainsi depuis l extrémité distale de la jambe jusqu'au pied, le nerf tibial et ses branches de division (nerf médial et latéral) traversent des tunnels ostéofibreux ayant pour rôle la protection des nerfs. Cependant un certain nombre de processus pathologiques (tumoraux, inflammatoires et traumatiques) peuvent entrainer une compression de ses branches au niveau de la cheville et du pied. De la même façon les variations anatomiques des structures satellites aux nerfs peuvent également comprimer les branches. Nerf sciatique Nerf tibial postérieur Nerf tibial postérieur Nerf tibial postérieur Nerfs 6

7 2) Trajet et rôles : Avant de donner naissance aux nerfs digitaux s, les nerfs s abandonnés par le nerf tibial, passent dans le canal tarsien. Ils sont accompagnés par l artère et les veines tibiales postérieures ainsi que les tendons des muscles long fléchisseur de l hallux, long fléchisseur des orteils et tibial postérieur. Dans le canal les nerfs s sont contenus dans une loge avec les vaisseaux s, en position médiale, alors que les tendons sont dans une loge qui leur est propre, située plus profondément. Le nerf médial : a. Trajet : Plus volumineux que le externe, il passe dans la gouttière calcanéenne (canal fibreux), puis il chemine à la limite de la région moyenne et interne, entre le muscle court fléchisseur propre de l hallux en dedans, et le court fléchisseur commun des orteils en dehors. Il abandonne alors le premier nerf interne de l hallux, le plus long des nerfs digitaux s qui est satellite d une branche artérielle. Puis il traverse l aponévrose du muscle court fléchisseur commun des orteils pour se loger dans la même gaine dont il longe le bord interne. Enfin au niveau des extrémités postérieures des os métatarsiens il se divise en trois branches es s. Parfois il existe une quatrième branche qui s anastomose avec le nerf externe. 1 er nerf : Sa bifurcation est très postérieure et la plus précoce. Ce nerf est le plus volumineux. Il sort d un canal formé par le muscle cout fléchisseur de l hallux puis longe le coté interne du tendon du muscle long fléchisseur des orteils, et gagne le bord interne et inférieur de l articulation métatarsophalangienne. Il continue son trajet pour gagner la deuxième phalange du gros orteil en se ramifiant. Nerf latéral Nerf médial 1 ier nerf 7

8 2 ème nerf : Il longe le bord externe du tendon du muscle long fléchisseur de l hallux, passe entre les articulations métatarsophalangiennes des deux premiers orteils. Il se divise ensuite en deux rameaux secondaires qui vont former le nerf collatéral externe de l hallux et le nerf collatéral interne du deuxième orteil. 3 ème nerf : Moins volumineux que le précèdent, il a un trajet plus intero-externe au-dessus du tendon du long fléchisseur du deuxième orteil, dont il croise la direction. Il se divise enfin au niveau des articulations métatarsophalangiennes pour donner à son tour deux branches collatérales : le nerf collatéral externe du deuxième orteil et le nerf collatéral interne du troisième orteil. 4 ème nerf : Très oblique en dehors, il croise le tendon du fléchisseur du troisième orteil et se divise également en deux nerfs collatéraux. Le premier va constituer le nerf collatéral externe du troisième orteil et le second va quant à lui donner le nerf collatéral interne du quatrième orteil. Ce dernier peut dans certains cas délivrer un filet nerveux qui s anastomose avec le nerf externe. Rameau collatéral 5 ème nerf 6 ème nerf Rameau inconstant, anastomose nerf médial/latéral 4 ème nerf 3 ème nerf 2 ème nerf 1 ier nerf Nerf mdial Nerf latéral 8

9 b. Rôles : On peut classer les nerfs digitaux s issus du nerf médial ainsi que leurs rameaux en trois grandes catégories : les nerfs à destinée cutané qui ont un rôle principalement sensitif, les nerfs et rameaux musculaires qui ont un rôle moteur, et enfin des filets nerveux à destinée articulaire. Les rameaux cutanés : Les nerfs collatéraux s de l hallux, du deuxième orteil, du troisième orteil, ainsi que le nerf collatéral interne du quatrième orteil issus de la bifurcation des nerfs digitaux s (à l exception du collatéral interne de l hallux né directement du nerf médial) sont tous des rameaux cutanés au coté interne de la plante du pied. Ils ont pour rôle d assurer la sensibilité des trois-quarts antéromédiaux de la plante du pied, de la pulpe des orteils ainsi que de la palette unguéale par les rameaux dorsaux. La sensibilité de ces zones sera convoyée par les racines lombaires 4 et 5. De plus les rameaux collatéraux se divisent en dessous de la deuxième articulation phalangienne en deux rameaux, l un dorsal ou unguéal, et l autre. Rameau dorsal/unguéal Rameau collatéral Rameau Distributions des rameaux collatéraux. Les rameaux musculaires : les nerfs digitaux s issus du nerf médial vont abandonner des rameaux nerveux moteurs pour les muscles de la région interne du pied : - Muscle court fléchisseur propre de l hallux - Muscle fléchisseur commun des orteils - Muscles interosseux du premier espace - Deux muscles lombricaux internes Les rameaux articulaires : les nerfs digitaux s abandonnent également des rameaux nerveux à destinée articulaire pour les articulations tarsiennes, tarso-metatarsiennes, metatarsophalangiennes et interphalangiennes. 9

10 Le nerf latéral : a. Trajet : Moins volumineux que son homologue, il se situe également dans la gouttière calcanéenne, diverge du nerf médial et passe à travers le muscle court fléchisseur des orteils, accompagné des vaisseaux interne. Il chemine de haut en bas, et de dedans en dehors entre le muscle court fléchisseur et l accessoire du long fléchisseur. Il adopte un trajet postéro-antérieur et se divise en deux branches, l une superficielle et l autre profonde. Il abandonne sa première branche, volumineuse, qui se porte horizontalement de dedans en dehors, passe sous l accessoire du long fléchisseur des orteils, puis s enfonce dans le muscle abducteur du petit orteil. Il fournit également une branche nerveuse pour le muscle accessoire du long fléchisseur commun. Il bifurque ensuite en branche terminale superficielle et profonde. La branche terminale superficielle qui est la continuation du tronc se divise en deux rameaux externe et interne, qui correspondent respectivement au 5 ème et 6 ème nerfs digitaux s. 5 ème nerf : Il longe le bord externe du tendon du court fléchisseur du quatrième orteil, puis le croise par dessus avant de bifurquer en deux nerfs collatéraux. Un nerf collatéral externe du quatrième orteil, et un nerf collatéral interne du cinquième orteil. Il peut également dans certains cas laisser échapper un rameau anastomotique avec le nerf médial. 6 ème nerf : Très oblique en dehors, il passe en dessous du muscle court fléchisseur du 5 ème orteil. Il croise obliquement le tendon du muscle court abducteur, puis il longe le bord externe de l articulation metatarsophalangienne et forme le nerf collatéral externe du cinquième orteil. Il fournit un grand nombre de nerfs cutanés, ainsi que des branches pour les muscles : court fléchisseur du petit orteil et interosseux du quatrième espace. Il abandonnera également des branches articulaires. 10

11 b. Rôles : Comme son homologue médial il assure la sensibilité de la plante du pied par des rameaux cutanés ainsi que la motricité par ses branches motrices et donne des filets nerveux à destinée articulaire. Les rameaux cutanés : Ils vont assurer l innervation sensitive cutanée du coté antérolatéral de la plante du pied, au troisième orteil. Le nerf latéral peut donner une branche réalisant une anastomose avec le nerf médial pour former le rameau collatéral externe du troisième orteil. Le cinquième nerf donne pour le quatrième orteil les rameaux collatéral externe, et pour le 5 ème orteil le rameau collatéral interne. Le sixième nerf donne uniquement le rameau collatéral externe du cinquième orteil. Les rameaux musculaires : Les nerfs digitaux s issus du nerf latéral vont abandonner des rameaux nerveux moteurs pour les muscles : -accessoire du muscle long fléchisseur commun -abducteur du cinquième orteil -court fléchisseur du cinquième orteil -abducteur oblique et transverse de l hallux -interosseux des 2 ème, 3 ème et 4 ème espaces -lombricaux externes 1: Nerf médial (L4 L5) 2: Nerf latéral (S1 S2) 3: Rameau calcanéen (S1 S2) 11

12 3) Vascularisation : a. Artérielle La vascularisation de la plante du pied est assurée par l artère tibiale postérieure qui se divise en une artère interne et une artère externe après son passage retro malléolaire interne. -Artère interne : Elle nait sous la voute du calcanéum, elle est plus petite que son homologue externe. Elle se dirige horizontalement d arrière en avant entre l adducteur et le court fléchisseur du gros orteil et fournit des branches osseuses, articulaires et musculaires. Elle va s épuiser dans les muscles de l hallux et former l artère collatérale interne du premier orteil. Elle fournit des rameaux pour l articulation tibio-tarsienne, les articulations du tarse, les muscles adducteur et court fléchisseur de l hallux, fléchisseur commun des orteils, ainsi que dans les tissus cellulaires et les téguments environnant. On peut observer des rameaux réalisant une anastomose avec des rameaux de l artère pédieuse à la face interne du pied. -Artère externe : Se porte en bas et en dehors dans la gouttière du calcanéum et passe entre les muscles court fléchisseur commun des orteils et l accessoire au long fléchisseur commun des orteils. Elle se dirige ensuite vers l abducteur du petit orteil jusqu'à extrémité postérieur du 5ème os métatarsien. Puis elle réalise une courbure à concavité postérieure allant jusqu au premier espace inter métatarsien ou elle s anastomose avec la pédieuse. Cette courbure appelée arcade se situe entre l extrémité postérieure des os métatarsiens et l abducteur oblique de l hallux. Elle fournit des branches calcanéennes et musculaires, ainsi que des branches fines issues de la convexité de l arcade formant les branches collatérales s pour la vascularisation des articulations tarso-métatarsiennes. Elle fournit également les perforantes postérieures qui traverse l espace inter métatarsien pour communiquer avec les inter-osseuses dorsales. La terminaison de la pédieuse anastomosée avec la externe représente la perforée du premier espace. Les artères collatérales s se distribuent de la même manière qu à la main, elles sont cependant moins volumineuses. Branche collatérale Artère interne Artère tibiale postérieur Arcade Artère externe 12

13 b. Veineuse La circulation veineuse comprend un réseau profond est un réseau superficiel. -Le réseau profond est calqué sur le réseau artériel. -Le réseau superficiel chemine dans le tissu cellulaire sous-cutané est ce collectées dans les veines Saphènes. La grande veine saphène fait suite à la veine marginale médiale en avant de la malléole médiale. Elle remonte à la face médiale de la jambe et se jette dans la veine fémorale. La petite veine saphène fait suite à la veine marginale latérale en arrière de la malléole latéral. Elle remonte en dehors du tendon calcanéen et se jette dans la veine poplitée au-dessus de la fausse poplitée. III. MATERIELS ET METHODE: 1) Matériels : Instruments : -porte lame N 3 et 4 -ciseaux à bouts droits et à bouts courbes -écarteurs -pince à disséquer à bouts courbes, pince fines et à peau -scie -lunettes grossissantes -microscope électronique ZEISS Sujet : sujet masculin de 79 ans, frais Prélèvement des deux pieds par section tibio-fibulaire au-dessus de la cheville. 2) Méthode : Première dissection : résection de la peau de la plante par une incision longitudinale médiale, puis résection de la graisse sous cutanée et des tissus fibro-adipeux afin de dégager l aponévrose. J ai rencontré des difficultés dans cette première étape. En effet lors de la résection de la graisse et du tissu fibreux j ai sectionné les nerfs digitaux cinq et six au niveau de l articulation metatarsophalangienne. De plus je n ai pas réussi à conserver les rameaux articulaires et cutanés des nerfs s lors de la résection de l aponévrose. J ai également lésé des fibres du nerf externe lors de la résection totale du muscle court fléchisseur commun des orteils. De plus l utilisation excessive du porte lame dans ces étapes a été source de fréquentes lésions involontaire dans mon travail. Il m a donc semblé plus judicieux de suivre le trajet des nerfs depuis la malléole interne pour ma seconde pièce. 13

14 Deuxième dissection : Suite aux lésions involontaires lors de la première dissection j ai entrepris de suivre le nerf tibial postérieur à son entrée dans le canal du tarse et ainsi suivre sa bifurcation en nerfs s externe et interne. J ai donc réalisé une incision puis une résection de la peau et de la graisse sous cutanée retro malléolaire interne au niveau du canal du tarse. J ai pu localiser sous le rétinaculum des fléchisseurs la bifurcation du nerf tibial postérieur dans la même loge que les vaisseaux s, les tendons du long fléchisseur propre de l hallux, du muscle long fléchisseur des orteils et tibial postérieur étant dans une loge différente et plus profonde en position antérieur par rapport aux nerfs. J ai finalement pu ainsi suivre chaque branche nerveuse et reséquer les tissu fibro-adipeux et l aponévrose tout en suivant les nerfs, j ai ainsi limité les erreurs lors de cette étape de mon travail. Après dissection de la plante du pied et mis à jour des structures recherchées j ai réalisé la dissection sous microscope des orteils, en suivant les nerfs collatéraux repérés préalablement lors de la bifurcation des nerfs digitaux s associés. 3) Objectif de dissection : L objectif était de mettre en évidence que les nerfs s donnent naissances aux nerfs digitaux s proprement dits puis aux rameaux collatéraux s, d observer les structures adjacentes, et leurs vascularisations. 14

15 IV. RESULTATS: Les dissections m on permit de mettre en évidence les nerfs digitaux s, ainsi que les nerfs s médial et latéral leurs donnant naissance, leurs branches terminales et leurs ramifications : les rameaux collatéraux. L ordre de présentation des clichés suit l ordre chronologique des dissections. 1) Le canal du tarse : Inferieur Antérieur Sous le rétinaculum des fléchisseurs les nerfs et les vaisseaux sont situés dans une loge qui leur est propre, en arrière de celle des tendons des muscles. On observe la bifurcation du nerf tibial postérieur en deux nerfs s : médial et latéral. Nerf latéral Graisse sous cutanée Inferieur Court fléchisseur des orteils Nerf médial Tendon du long fléchisseur de l hallux Nerf tibial postérieur Antérieur Tendon du long fléchisseur des orteils 15

16 2) Bifurcation du nerf tibial postérieur : Latéral Antérieur Le muscle court fléchisseur des orteils a été sectionné au niveau de son insertion calcanéenne et récliné en avant pour pouvoir observer le trajet du nerf latéral. Les vaisseaux s ont été réséqués pour permettre une meilleure observation de ce dernier. 6 ème nerf Nef latéral Nerf médial Latéral Antérieur Muscle court fléchisseur 5 ème nerf 2 ème 3 ème 4 ème nerf digitaux 16

17 3) Emergence du nerf médial : Latéral Antérieur On observe sur ce cliché le trajet initial du nerf médial directement après sa sortie du canal tarsien. Il abandonne une branche motrice pour le muscle court fléchisseur des orteils, et le premier nerf. Médialement à ce dernier on observe les vaisseaux s. Muscle court fléchisseur des orteils Branche motrice pour le court fléchisseur Premier nerf Vaisseaux s Latéral Antérieur Nerf médial 17

18 4) Branche motrice du nerf médial : Médial Postérieur Mise en évidence de l innervation motrice du muscle court fléchisseur des orteils par le nerf médial. 1 er nerf 2èmè nerf 3 ème nerf 4èmè nerf 5 ème nerf Nerf médial 6 ème nerf Médial Postérieur Calcanéum Court fléchisseur commun Aponévrose externe 18

19 5) Trajet des nerfs digitaux s : Latéral Anterieur Ce cliché permet de montrer le trajet des nerfs digitaux s depuis leur naissance du nerf médial ou latéral jusqu'à leurs bifurcations métatarsophalangiennes en rameaux collatéraux s. 5 ème nef 6 ème nerf 4 ème nerf Court fléchisseur des orteils 3 ème nerf Nerf médial Latéral Anterieur Rameau collatéral externe 2 ème nerf 1 ier nerf Rameau collatéral médial de l hallux 19

20 6) Bifurcation des nerfs digitaux : Posterieur Latéral Rameau collatéral médial Cette dissection permet de voir les bifurcations des nerfs digitaux s en rameaux collatéraux s. Les nerfs digitaux s se divisent en regard des articulations métatarsophalangiennes en deux rameaux collatéraux interne et externe pour deux orteils, à l exception du premier et du dernier nerf qui ne se divisent pas. 2 ème nerf Rameau collatéral externe de l hallux 4 ème nerf Rameau collatéral interne du 2 ème orteil 3 ème nerf Rameau articulaire Posterieur Latéral Rameau collatéral externe du 2 ème orteil Ramifications distales 20

21 7) Les rameaux collatéraux s : Médial Antérieur Les rameaux collatéraux s se ramifient au niveau de l articulation inter-phalangienne, et au niveau distal de la pulpe du pied. Ils sont accompagnés par une artériole satellite. J ai rencontré des difficultés pour mettre en évidence les rameaux dorsaux. Branche sensitive de la pulpe 1 ier nerf 2 ème nerf Antérieur Médial Rameau collatéral médial du 2 ème orteil Rameau collatéral latéral de l hallux 21

22 7bis) Rameaux collatéraux et artériole satellite : Latéral Antérieur Mise en évidence des ramifications terminales des rameaux collatéraux s de l hallux, avec leurs artérioles satellites. Artériole collatéral latérale Rameau collatéral latéral de l hallux Rameau collatéral médial de l hallux Artériole collatéral médial Latéral Antérieur 22

23 V. PATHOLOGIE ET DISCUSSION: 1) Remarques sur les résultats : L étude des nerfs digitaux s réalisée suit leur description dans la littérature. J ai effectué la dissection des bifurcations des nerfs digitaux en rameaux collatéraux s de la seconde pièce à l aide d un microscope électronique. J ai cependant rencontré des difficultés dans la mise en évidence des rameaux articulaires à destinée dorsale au niveau des articulations inter-phalangiennes. Les deux pieds disséqués ne m ont pas permis de mettre en évidence la branche anastomotique entre le nerf latéral et le nerf médial souvent décrites dans la littérature. Sur ma deuxième dissection j ai pu observer un vaisseau à destinée de la pulpe du pied prenant son origine à la face dorsal du pied et contournant la base de la première phalange du troisième orteil. Cette particularité n a été mise en évidence que pour cet orteil. 23

24 2) Pathologie : Le névrome de Morton a) Historique et définition: Le névrome de Morton se définit comme un syndrome douloureux aigu localisé habituellement au niveau du 3 e espace intermétatarsien. On doit la description clinique actuelle à Thomas G. Morton en 1876, bien que Durlacher et Civini cité par Viladot l aient décrite auparavant. Th. Morton le décrivait comme «une affection particulière et douloureuse de la 4 ème articulation métatarsophalangienne». b) Caractéristique de la douleur : La douleur est décrite par le patient comme une douleur intense, siégeant habituellement au niveau du troisième espace intermétatarsien, irradiant les orteils et obligeant souvent le patient à s arrêter dans la rue pour se déchausser et se masser le pied. Cette douleur est volontiers à type de sensation de courant électrique se propageant dans les orteils, souvent dans le quatrième orteil. Parfois elle peut être accentuée avec le froid, souvent ressentie dans une chaussure serrée. Les skieurs sont parfois obligés de desserrer leur chaussure en cours de descente. c) Examen clinique : Lors de la palpation, le praticien peut sentir une induration située dans l espace intermetatarsien responsable de la douleur, mais le plus évocateur reste la reproduction de la douleur par la compression de la structure comme dans une chaussure serrée. d) Examen paraclinique : Il est possible de réaliser des imageries : - Radio standard: Peu contributive, elle sert à l analyse des déformations osseuses. - Echographie: L échographie spécialisée confirme l existence d un névrome (ou d une bursite), le mesure et élimine d autres pathologies de l avant-pied pouvant contre-indiquer l'infiltration. Echographie et IRM d un névrome du 3 ème espace intermétatarsien. 24

25 -IRM : Réalisée si l'échographie est peu contributive, ou en cas de doute sur le diagnostique. e) Etiologies : Un névrome est une cicatrice sur un nerf (œdème sur l endonèvre). Le névrome de Morton est une inflammation du nerf entre deux os metatarsiens. Il s'agit donc d'une petite tumeur bénigne du nerf, qui lorsqu'elle se trouve comprimée dans une chaussure serrée ou lorsque le pied est en tension sur une pédale de voiture, entraîne une douleur. Le névrome de Morton est la conséquence de la compression de la partie distale des nerfs digitaux s, principalement du 4 ème à 75%, ou 3 ème nerf. Il résulte d une compression par les têtes des os métatarsien, souvent lors de l affaissement de l arche transversal du pied, au même titre que des prédispositions génétique, ou une trop grosse prise de poids. f) Traitement : Initialement le but du traitement est de soulager la douleur, par l utilisation d orthèses s (semelles) avec appui rétrocapital (renflement à l arrière des têtes métatarsiennes) souvent très efficace, ainsi que l observation de bonne règles hygiénodiététiques (chaussage, et perte de poids). Ensuite il est proposé une infiltration de l espace intermétatarsien incriminé, avec des dérivés cortisoné. Enfin on réalisera un traitement chirurgical, après échec d un traitement adapté d au moins 6 mois. -La neurolyse : g) Techniques chirurgicales : Il s'agit de la libération du nerf comprimé (comme le canal carpien à la main). Elle supprime la douleur violente mais peut laisser persister un inconfort pendant parfois 2 ans ; c est la première intervention recommandée. Le résultat peut être insuffisant ; une récidive à long terme reste possible. On peut la réaliser classiquement, en ouvrant entre les orteils à la face dorsale du pied, par méthode percutanée en sectionnant par une incision de 2mm le ligament responsable de la striction, ou encore par méthode endoscopique, en contrôlant par la vue cette section. 25

26 -La chirurgie percutanée combinant neurolyse et ostéotomie : Neurolyse et ostéotomie des 3 ème et 4 ème métatarsiens (parfois aussi du 2 ème ) pour régler les appuis antérieurs ; c est actuellement la technique la plus logique en cas de troubles statiques de l avant-pied intriqués. -La neurectomie : La résection du nerf est une solution ultime ; elle entraîne une anesthésie des orteils concernés. Elle peut se compliquer d un névrome cicatriciel sur la tranche de section du nerf et nécessiter une reprise chirurgicale. V. CONCLUSION: Après ce travail de recherche et de dissection, on peut mesurer l importance de ce nerf dans l'anatomie par ses rôles moteurs et sensitifs mais également dans la pathologie pour malades souffrant du névrome de Morton. Les étiologies du névrome de Morton restent de nos jours relativement méconnues, c est pourquoi j ai trouvé très enrichissant d avoir eu l occasion d approfondir ce sujet, en espérant des avancées significatives en prévention et thérapeutique pour les années à venir. 26

27 V. BIBLIOGRAPHIE: (1) M. Bouysset, Pathologie ostéo-articulaire du pied et de la cheville, 3 ème édition, Springer. (2) J. Bogousslavsky et JM. Léger, JL.Mas, Neuropathies Périphériques, les mononeuropathies, volume 3, traité de neurologie, Pierre Bouche, doin. (3) JA. Fort, Anatomie descriptive et dissection : contenant un précis d embryologie, avec la structure microscopique des organes et celle des tissus, A.Delahaye(Paris). (4) J. Achille, De la voûte et du pied creux congénital par malformation osseuses, H.Jouve(Paris). (5) A. Bouchard, HE. Beaunis, Nouveaux éléments d anatomie descriptive et d embryologie, JB. Baillière et fils(paris). (6) L. Hirschfeld, JB. Leveillé, Névrologie du système nerveux et des organes des sens de l homme avec leurs mode de répartition, JB Baillière(Paris). (7) A. Mellal, Application pratique de l anatomie humaine tome 2-Appareils de relation, EPU édition pubbook université. (8) D. Uzenot, S. Cantiniaux, Jean Pouget, Syndrome canalaire entre hanche et pied, Revue du rhumatisme, volume 74, issue 4, April (9) J. Cruveilhier, Anatomie descriptive tome second, M. Cans et compagne. 27

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE

Plus en détail

Les Neuropathies Compressives De la cheville et du Pied (Hors MORTON)

Les Neuropathies Compressives De la cheville et du Pied (Hors MORTON) Les Neuropathies Compressives De la cheville et du Pied (Hors MORTON) Philippe MEYER Xavier DEMONDION (Lille) Thierry FABRE (Bordeaux) Thierry TAVERNIER (Lyon) Cafcim 17 janvier 2015 Généralités Pathologie

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

LES MUSCLES FLECHISSEURS COMMUNS DES DOIGTS

LES MUSCLES FLECHISSEURS COMMUNS DES DOIGTS UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M MEMOIRE POUR LE CERTIFICAT D ANATOMIE, D IMAGERIE ET DE MORPHOGENESE 2003-2004 UNIVERSITE DE NANTES LES MUSCLES

Plus en détail

SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 rue des Saints-Pères 75270 PARIS CEDEX 06

SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 rue des Saints-Pères 75270 PARIS CEDEX 06 SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 rue des Saints-Pères 75270 PARIS CEDEX 06 Séance du vendredi 25 novembre 2005 A 17 heures Salle de conférence Lavoisier, 3ieme étage Les communications sont de 10 minutes

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

affection du nerf inter-osseux plantaire

affection du nerf inter-osseux plantaire Définition La Maladie ou Névrome de Morton est une affection du nerf inter-osseux plantaire du pied. Nous avons 4 nerfs inter-osseux plantaires pour chaque pied, ces nerfs cheminent comme leur nom l'indique,

Plus en détail

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique S. Wakrim, O. Traoré, Z. Regragui, N. Moussali, N. El Benna, A. Gharbi Service de radiologie 20 aout, CHU Ibn Rochd CASABLANCA Plan

Plus en détail

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville L articulation de la cheville met en relation le péroné en externe, le tibia en interne et l astragale (talus). On retrouve également des ligaments qui

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS

INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS INTÉRET DE L OPÉRATION DE CAMERA DANS LE TRAITEMENT DU PIED ÉQUIN NEUROLOGIQUE À PROPOS DE 16 CAS M.Boussad, A.Dahdouh, A.Boulahouache, N.Baouane, A.Ikhlef,ML Kanoun (Béjaia, Algérie) INTRODUCTION L opération

Plus en détail

LES DEFORMATIONS DU PIED

LES DEFORMATIONS DU PIED LES DEFORMATIONS DU PIED Les déformations de la voûte plantaire Les déformations de l'avant-pied (orteils non inclus) Les déformations du gros orteil Les griffes d'orteil Orteils infraductus et supraductus

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Dissection - Lambeau ostéo-cutané - Lambeau musculo-ostéo-cutané Anatomie Dissection

Plus en détail

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Références Ayral X. Les infiltrations. Les techniques. Ed JBH santé, 001. Baron D. Les gestes en rhumatologie. Montpellier, Sauramps Médical, 00. Bardin

Plus en détail

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes)

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) JJ Labat. Centre fédératif de pelvi périnéologie CHU Nantes T Riant, R Robert, M Guérineau, J Rigaud Et le

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

LE SYNDROME DE MORTON

LE SYNDROME DE MORTON DOCUMENT D INFORMATION SUR LE SYNDROME DE MORTON CENTRE DU PIED 68, rue du Commandant Rolland 13008 Marseille Tél. 04 91 32 66 20 email : centredupied13@free.fr Qu est ce que c est? C est un syndrome canalaire

Plus en détail

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher *

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * *Clinique Universitaire de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport CHU de Grenoble, Hôpital Sud Avenue de Kimberley, BP 338,

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE

Plus en détail

EPU - BS LE PIED DU SPORTIF. Expert : Docteur Patrick POPPE Animateur : Docteur Benoit DOUAY

EPU - BS LE PIED DU SPORTIF. Expert : Docteur Patrick POPPE Animateur : Docteur Benoit DOUAY EPU - BS LE PIED DU SPORTIF Expert : Docteur Patrick POPPE Animateur : Docteur Benoit DOUAY Abbeville le 28 Janvier 2010 Prétest : 1 : On peut marcher normalement avec une rupture du tendon 2 : Il est

Plus en détail

La chirurgie du pied et la cheville

La chirurgie du pied et la cheville La chirurgie du pied et la cheville Informations pour les patients de Dr. med Alex Pellegrino www.etzelclinic.ch/fr/informations à l attention des patients/pied & Cheville etzelclinic ag Churerstrasse

Plus en détail

orteils ou «griffes d orteils»

orteils ou «griffes d orteils» FICHE D INFORMATION PATIENT : les déformations des orteils ou «griffes d orteils» Madame, monsieur, votre chirurgien vient de vous proposer une prise en charge chirurgicale pour votre pathologie du pied

Plus en détail

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris CONGRES SASPAS Le mardi 26 mars 2013 Caroline Terris LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE I/ ANATOMIE DE L APPAREIL UNGUEAL L'appareil unguéal comprend le tissu péri- unguéal

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE Les Syndromes canalaires d effort Francis CHAISE Circonstances de survenue excès d'efforts prolongés ou répétitifs manque de préparation matériel défectueux ou mal adapté Les 3 mécanismes de la souffrance

Plus en détail

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Clinique Traitement Etiologies Récidive Anatomie Clinique

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE Marc Revol, Jean-Marie Servant Le creux de l aisselle, ou fosse axillaire, est situé en avant de l omoplate (ou scapula), entre la paroi thoracique et le bras. C est une

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

Échographie musculosquelettique

Échographie musculosquelettique Échographie musculosquelettique Chez le même éditeur Des mêmes auteurs Imagerie du Sport, coordonné par N. Sans, Collection Imagerie médicale Précis, 2011, 408 pages. IRM ostéo-articulaire et musculaire,

Plus en détail

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio clinique Appareil locomoteur

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio clinique Appareil locomoteur Sémiologie articulaire du membre inférieur Module bio clinique Appareil locomoteur Hanche Sémiologie de la hanche Articulation profonde Mobilité complexe flexion/extension rotations abduction/adduction

Plus en détail

Traitement conservateur et chirurgical des talalgies et aponévrosites plantaires

Traitement conservateur et chirurgical des talalgies et aponévrosites plantaires Traitement conservateur et chirurgical des talalgies et aponévrosites plantaires Dr. Marino Delmi Clinique des Grangettes / Genève Suisse Médecin associé consultant Clinique Universitaire d Orthop d Orthopédie

Plus en détail

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011

Sémiologie articulaire du membre inférieur. Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011 Sémiologie articulaire du membre inférieur Module bio-clinique Appareil locomoteur 2010-2011 Hanche Sémiologie de la hanche Articulation profonde Mobilité complexe flexion/extension rotations abduction/adduction

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Les lésions fissuraires du long fléchisseur de l hallux

Les lésions fissuraires du long fléchisseur de l hallux SOFCOT nov. 2003 Les lésions fissuraires du long fléchisseur de l hallux A propos de 7 cas Docteur Eric Toullec, LS Barouk Polyclinique de Bordeaux-Tondu 1er cas : Femme 30 ans consulte pour une douleur

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Le point de vue du podologue

Le point de vue du podologue Le point de vue du podologue La problématique podologique chez les collaborateurs en stérilisation hospitalière. Jennifer Maré Pédicure-Podologue à Genève 1 2 Sommaire Le pied, ses particularités. Les

Plus en détail

LES MUSCLES DE LA CUISSE

LES MUSCLES DE LA CUISSE LES MUSCLES DE LA CUISSE 1. GENERALITES correpondent aux muscles qui occupent le segment fémoral du membre pelvien. ils sont répartis en trois groupes musculaires : ventral, médial et dorsal. Ces trois

Plus en détail

Examen d Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du pied

Examen d Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du pied Examen d Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du pied Examen d Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du pied Hallmarq Veterinary Imaging Ltd Unit 5 Bridge Park Guildford, Surrey GU4 7BF Tel : + 44

Plus en détail

La posture, reflet des interférences d origine buccale

La posture, reflet des interférences d origine buccale Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 101 La posture, reflet des interférences d origine buccale Thierry SANDRETTO * HISTORIQUE Des exemples anciens venant de l antiquité nous interpellent sur l influence

Plus en détail

VASCULARISATION DU MEMBRE

VASCULARISATION DU MEMBRE VASCULARISATION DU MEMBRE INFÉRIEUR DR Hamzaoui Laboratoire d anatomie faculté de médecine de Blida ARTÈRES ARTÈRE HYPOGASTRIQUE Artères de la racine du membre inférieur: artère hypogastrique, les quatre

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible.

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. RAPPORT D ÉVALUATION MÉDICALE A. Renseignements sur le travailleur Nom à la naissance Prénom Adresse N o Rue App. N o de

Plus en détail

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Pr Jean-Michel Laffosse, Pr Arnaud Constantin Individu sain, âgé de 35 ans, aucun symptôme

Plus en détail

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés)

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) 1 Plan : 1 ère PARTIE : Membres Cliché 4 (suite) : rappels anatomiques Cliché

Plus en détail

KAUX Jean-François WANG François

KAUX Jean-François WANG François Atteintes neurologiques périphériques du pied KAUX Jean-François WANG François Généralités Etiologies Traumatique fracture entorse ( ± hématome secondaire) luxation plaie par balle ou arme blanche Iatrogène

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Anatomie PACES 2010-2011 Faculté de Médecine Lyon-Est Pelvis osseux Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Service de Chirurgie d Urgence Centre Hospitalier Lyon-Sud F69495 Pierre-Bénite Crânial

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Anat-cours plexus sacral-névrologie Pr SM Boukerche +

Anat-cours plexus sacral-névrologie Pr SM Boukerche + Anat-cours plexus sacral-névrologie 2011-12 Pr SM Boukerche + Le Plexus Sacral L4S3 Définition Complexe nerveux mixte destiné à la ceinture pelvienne et au membre pelvien Constitution Union des rameaux

Plus en détail

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG Douleurs du pied en pratique clinique Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied Service de rhumatologie / HUG Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... 16 septembre 2009 Douleur

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

La déchirure musculaire :

La déchirure musculaire : La déchirure musculaire : Cet accident très fréquent peut laisser des séquelles parfois définitives préjudiciables au sportif. C'est pourquoi il est important de porter rapidement un diagnostic précis

Plus en détail

La VHO-Osthold-Spange Perfect

La VHO-Osthold-Spange Perfect La VHO-Osthold-Spange Perfect Informations sur le produit et son utilisation IMPRESSUMfsfkighiu87zg86r6redrd IMPRESSUM: MECOTRADE Diffusion Alfred Mehl Straße 18 D - 91058 Erlangen Tél. : +49 (0)9131 9959919

Plus en détail

Syndromes canalaires du pied Apport des bilans électrophysiologiques

Syndromes canalaires du pied Apport des bilans électrophysiologiques Syndromes canalaires du pied Apport des bilans électrophysiologiques Kaux JF, Massart N, Tinant F, Crielaard JM, Wang FC Service de Médecine de l Appareil Locomoteur Département de Neurophysiologie Clinique

Plus en détail

plantaire La fasciite plantaire atteint Un pied de nez à la fasciite 10 % de la population. Comment s y prendre? Le pied de monsieur Plante

plantaire La fasciite plantaire atteint Un pied de nez à la fasciite 10 % de la population. Comment s y prendre? Le pied de monsieur Plante Un pied de nez à la fasciite Q et R plantaire François Vézina, résident IV, et Éric Anctil, MD, FRCSC Présenté par l Université de Sherbrooke dans le cadre de la réunion de l Association d orthopédie du

Plus en détail

TENDINOPATHIES DE LA CHEVILLE MONACO 22 NOVEMBRE 2014

TENDINOPATHIES DE LA CHEVILLE MONACO 22 NOVEMBRE 2014 TENDINOPATHIES DE LA CHEVILLE MONACO 22 NOVEMBRE 2014 1 PLAN INTERNE 2 PLAN ANTERIEUR 3 PLAN EXTERNE ETUDE ANATOMO-CLINIQUE Dct O FICHEZ St RAPHAËL LE PLAN INTERNE : 3 TENDONS TENDINOPATHIE DU BORD INTERNE

Plus en détail

VAISSEAUX DU MEMBRE SUPERIEUR DR HAMZAOUI B LABORATOIRE D ANATOMIE BLIDA

VAISSEAUX DU MEMBRE SUPERIEUR DR HAMZAOUI B LABORATOIRE D ANATOMIE BLIDA VAISSEAUX DU MEMBRE SUPERIEUR DR HAMZAOUI B LABORATOIRE D ANATOMIE BLIDA Plan du cours I. ARTERES -artère axillaire - artère humérale - artères de l avant-bras - réseau artériel péri-articulaire du coude

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

UE Appareil locomoteur Anatomie Pr. Baqué ARTICULATION DU GENOU. 06/03/2012 Sidonie B.

UE Appareil locomoteur Anatomie Pr. Baqué ARTICULATION DU GENOU. 06/03/2012 Sidonie B. ARTICULATION DU GENOU INTRODUCTION GENOU = Articulation entre : - Fémur et tibia - Fémur et rotule Fonctions : plier la jambe, marcher et se tenir debout. Défi biomécanique : très grande mobilité (flexion

Plus en détail

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru Douleurs des membres DCEM 3 Dr C Duru Cas clinique n 1 Femme 80 ans consulte pour douleurs du membre supérieur droit Antcdts: arthrose cervicale, diabète Depuis deux mois elle ne peut plus coudre en raison

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique B05-1 B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique 1. Données d u problème Le diabète est la première cause d amputation non accidentelle dont il multiplie le risque par

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS. Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE

DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS. Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Pieds Creux P. WICART, R. SERINGE Pour évaluer le creux, il existe de très nombreuses mesures radiographiques N = 120 à 125 PIED NORMAL Pied

Plus en détail

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 Question 1 A. Pour chaque membre on peut décrire cinq parties, depuis la racine jusqu à l extrémité distale. B. La ceinture scapulaire est formée de deux

Plus en détail

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL
P.C.P.V PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V SIGNES-DIAGNOSTICS-TRAITEMENT Dr NGUEKEU N. Steve Yanick Dr NANGA David Hôpital General de Reference de Panzi PLAN I. GÉNÉRALITÉS A. Définition B. Intérêt

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

LESIONS MICROTRAUMATIQUES DE L APPAREIL LOCOMOTEUR DE L ATHLETE. Dr Muracciole Paul

LESIONS MICROTRAUMATIQUES DE L APPAREIL LOCOMOTEUR DE L ATHLETE. Dr Muracciole Paul LESIONS MICROTRAUMATIQUES DE L APPAREIL LOCOMOTEUR DE L ATHLETE Dr Muracciole Paul ETIO-PATHOGENIE FACTEURS DE RISQUES INTRINSEQUES : INDIVIDU EXTRINSEQUES : ENTRAINEMENT STRUCTURES TOUCHEES OS ARTICULATION

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la

Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la Origine des douleurs lombaires, des cuisses et des genoux - disques détériorés - les muscles et tendons lombaires - hypomobilité du bassin - la rétraction des ischio-jambiers et des tendons profonds de

Plus en détail

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements Table des matières Avant-propos Préface, Jean-Pierre Lalardrie Préface, John Bostwick Remerciements xv XVII xix xxi Le sein normal Embryologie Développement normal 3 Les anomalies du développement 4 Anatomie

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Pied neurologique central. F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER

Pied neurologique central. F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER Pied neurologique central F. COROIAN, B. COULET, I. LAFFONT Département MPR CHRU MONTPELLIER Montpellier, 12/06/2013 La marche chez l hémiplégique 94% marchent au terme du séjour en centre spécialisé -73%

Plus en détail

Ostéologie crânio-faciale.

Ostéologie crânio-faciale. Ostéologie crânio-faciale. Introduction : Le massif crânio-facial est composé de 22 os soudés, unis les uns aux autres par des sutures de type fibreuses. Huit 08 os constituent le crâne et 14 pour la face

Plus en détail

LE TAPING LE TAPING 59. 1. Les principes généraux. 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose

LE TAPING LE TAPING 59. 1. Les principes généraux. 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose LE TAPING 1. Les principes généraux 2. Les éléments techniques Les types de montage Les schémas de pose 3. Le matériel Caractéristiques - Dimensions - Théorie des couleurs - Sens de pose des bandes - La

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

LE TIBIA ET LA FIBULA

LE TIBIA ET LA FIBULA OSTÉOLOGIE - LE MEMBRE INFÉRIEUR LE TIBIA ET LA FIBULA Ils forment le squelette de la jambe. Le tibia est interne. La fibula [péroné] (= "aiguille")est externe et postérieure. LA FIBULA Elle présente une

Plus en détail

> Pathologie du pied. Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique

> Pathologie du pied. Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique > Pathologie du pied Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique > Fracture du calcanéus Anatomie Thalamus Sustentaculum tali Tubérosité Corps

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Lésion traumatique des nerfs périphériques

Lésion traumatique des nerfs périphériques Lésion traumatique des nerfs périphériques Classification, Principes et indications des techniques réparation nerveuse Emmanuel MASMEJEAN Unité de Chirurgie de la Main & des nerfs périphériques Hôpital

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR PELVIENNE : INDICATIONS ET TECHNIQUES DE RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE SCANOGUIDEE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR PELVIENNE : INDICATIONS ET TECHNIQUES DE RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE SCANOGUIDEE Journées française de radiologie 2005 TRAITEMENT DE LA DOULEUR PELVIENNE : INDICATIONS ET TECHNIQUES DE RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE SCANOGUIDEE E Rodière, Z Boulahdour, D Michalakis, R Kovacs, E Delabrousse,

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

Un cas de DISHphagie

Un cas de DISHphagie Un cas de DISHphagie Homme de 69 ans Dysphagie haute non améliorée malgré une thyroïdectomie pour goitre. Gastroscopie : trajet en chicane de la région de la bouche de Killian, difficultés à l insertion

Plus en détail