ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES"

Transcription

1 ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES 1

2 Affections provoquées par la présence de microcristaux dans l articulation Goutte Chondrocalcinose Dans les tissus avoisinants Rhumatisme à Hydroxyapatite 2

3 LA GOUTTE La goutte est la plus classique des arthropathies microcristallines. Caractérisée par des épisodes de fluxion articulaire et par des dépôts d urate de sodium dans divers tissus. Liée à un excès d acide urique dans le sang ou hyperuricémie. 3

4 Maladie de plus en plus fréquente 7% des hommes de plus de 65 ans 3% des femmes de plus de 85 ans 4

5 Ne pas confondre goutte 1 à 2% de la population générale et hyperuricémie 5 à 20% de la population générale. 5

6 6

7 de 7

8 8

9 B Manifestations de la goutte 1 - L accès aigu de goutte : - parfois précédé de prodrome (irritabilité, picotements, crampes) - fluxion brutale de la métatarso-phalangienne d un gros orteil - autre articulation : médiotarsienne, cheville, genou - atteintes polyarticulaires possibles - L accès non traité dure 5 à 10 jours - La douleur est améliorée de manière spectaculaire par la colchicine ou les AINS - Les crises aigues se répétent à un rythme variable. L accès aigu est souvent favorisé par des facteurs extérieurs (surmenage, fièvre, excès alimentaire) 9

10 10

11

12 2 les manifestations chroniques de la goutte: surviennent en général 10 à 15 ans après le premier accès aigu. a) Les tophus : Dépôts sous-cutanés d acide urique (pavillon de l oreille, coudes, tendon d Achille). Tuméfaction de consistance ferme. b) Les arthropathies chroniques de la goutte : provoquées par l infiltration progressive des jointures par l acide urique. Elles intéressent volontiers le pied, le genou, la main. Elles sont responsables de douleurs mécaniques et de raideurs articulaires. A la radio, on retrouve un pincement articulaire, une ostéophytose marginale, des images géodiques et lacunaires (aspect en hallebarde). 12

13 13

14 Tophaceous deposits 14

15 Tophaceous gout (A) 15

16 Tophaceous gout (B) 16

17 17

18 18

19

20 20

21 c) Les manifestations rénales : - la lithiase s observe chez 20 % des goutteux. Elle doit être recherchée par l échographie. Elle est favorisée par l hyperuricurie et l acidité urinaire. - une insuffisance rénale discrète ou modérée est parfois observée, surtout dans les gouttes tophacées. Elle peut être provoquée par une néphropathie interstitielle par infiltration uratique. 21

22 C Formes cliniques 1- en général, la goutte est primitive liée à une hyperuricémie idiopathique survenant sur un terrain familial. Il existe un rôle favorisant de la suralimentation. 22

23 2 les gouttes secondaires sont plus rares : - une hyperuricémie peut s observer dans certaines affections. Si cette hyperuricémie est élevée et durable, elle favorise la survenue d une goutte. - les affections le plus souvent responsables sont : l insuffisance rénale les hémopathies myéloprolifératives. - certains traitements peuvent être en cause : diurétiques +++ antituberculeux (pyrazinamide, éthambutol) 23

24 D Le diagnostic de la goutte Il repose sur l hyperuricémie, les antécédents éventuels d arthrite, en particulier du gros orteil l existence de tophus Dans les cas où la ponction articulaire est possible, la mise en évidence de microcristaux d acide urique Il faut répéter le dosage de l uricémie 3 semaines après un accés aigu 24

25 E Traitement de la goutte 1 traitement de l accès aigu : - colchicine (maximum 3 mg/j) ( toxicité accrue en cas d insuffisance hépatique ou rénale) - immobilisation -glaçage avec protection cutanée (10 à 15 minutes 3 fois par jour) -les AINS d efficacité comparable à la colchicine doivent être utilisés avec la plus grande prudence chez le sujet âgé - la corticothérapie est interdite dans l accès aigu de goutte. 25

26 26

27 Cpé à1mg (sécable) COLCHICINE Effets secondaires: diarrhée (signe de surdosage) entraine un risque de déshydratation et d insuffisance rénale Maximum 2 à 3 mg/j chez le sujet âgé On peut recourir à des prises par ½ cpé (soit 0,5 mg) 1 mg ou 0,5 mg toutes les 3 heures Le traitement doit être poursuivi environ 15 jours à posologie plus faible 0,5 à 1 mg/j 27

28 COLCHIMAX Colchicine 1 mg +poudre d opium +tiemonium Attention aux effets secondaires atropiniques liés au tiemonium sécheresse buccale rétention d urine confusion 28

29 Colchicine Ne pas utiliser en cas de clairance inférieure à 30ml/mn Interaction avec les macrolides les statines 29

30 2 Traitement de fond de l hyperuricémie - régime, apports hydriques suffisants (1,5 l par jour), alcalinisation des urines (eau de Vichy 0,5 l par jour) en tenant compte des apports sodés. -éducation du patient -Entreprendre un traitement de fond médicamenteux au 2 ou 3 accés ou en cas de manifestations chroniques - Viser une uricémie en dessous de 60mg/l (360µmol) -Ne pas traiter une hyperuricémie asymptomatique - les inhibiteurs de la synthèse de l acide urique sont très utilisés en particulier : l allopurinol (ZYLORIC et génériques) à la dose de 100 à300 mg/l). - les uricosuriques sont rarement utilisés chez le sujet âgé - les uricolytiques (PEG-uricase) sont réservés aux hyperuricémies sévères au cours du traitement des hémopathies. 30

31 Allopurinol et génériques Cpés à 100, 200, 300 mg Commencer à 100 mg Adapter la posologie à la fonction rénale clearance créatinine entre 40 et 80 ml Max 200mg/J entre 20 et 40 ml Max 100mg/J Associer la colchicine pendant 3 mois 31

32 3 à 5 % des patients présentent une éruption cutanée qui impose l arrêt définitif du traitement Risque de DRESS (Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Syndrom) syndrome d hypersensibilité parfois mortel favorisé par l insuffisance rénale 75% des DRESS mortels surviennent chez des sujets âgés insuffisants rénaux sous diurétiques. 32

33 Interactions avec l allopurinol Pénicillines A (risque d éruption cutanée) Potentialisation des AVK Aumentation de la concentration de Théophylline 33

34 En cas d HTA intérêt du Losartan Fénofibrate hypolipémiant de choix chez le goutteux 34

35 Nouveaux Traitements Febuxostat ( Adenuric) cpés à 80 et 120mg Urate oxydase recombinante (Fasturtec) uricolytique Uricase recombinante ou PEG Uricase uricolytique 35

36 LA CHONDROCALCINOSE Affection caractérisée par la calcification des fibrocartilages et du cartilage articulaire par des cristaux de pyrophosphate de calcium dihydraté. Affection très fréquente chez le sujet âgé (environ 30 % de la population de plus de 80 ans) 36

37 37

38 38

39 Signes cliniques Arthrites aigues ou pseudo-goutte calcique provoquées par la libération de cristaux de pyrophosphate dans la cavité articulaire. Elles siègent volontiers au genou, au poignet, à la hanche, à la cheville et très exceptionnellement au gros orteil. Ces arthrites sont favorisées par les épisodes pathologiques intercurrents entrainant fiévre et déshydratation. 39

40 L examen du liquide articulaire lorsque la ponction peut être réalisée montre : - plus de 2000 éléments/mm3 en majorité des polynucléaires - la présence de microcristaux de pyrophosphate courts et rectangulaires différents des cristaux d acide urique. 40

41 Autres Manifestations cliniques Oligo ou polyarthrites aigues ou subaigues Arthropathies chroniques souvent à tendance destructrice en particulier aux mains, aux épaules et aux genoux. Atteinte rachidienne possible. Latence clinique fréquente. 41

42 42

43 43

44 Chondrocalcinosis of the wrist (B) 44

45

46 46

47 Chondrocalcinosis of the humerus and radius 47

48

49 49

50

51 51

52 52

53

54 Etiologie La chondrocalcinose est primitive dans l immense majorité des cas. Dans quelques cas, elle peut être associée ou secondaire à l hyperparathyroïdie, à l hémochromatose ou à une hypomagnésémie. 54

55 Diagnostic différentiel en cas d arthrite aigue : - goutte - arthrite septique. 55

56 Traitement Il n y a pas de traitement de fond susceptible de faire disparaître les cristaux de pyrophosphate de calcium, le traitement est symptomatique : - en cas d accès aigu, on a recours si nécessaire et avec la plus grande prudence aux AINS et dans quelques cas, à la corticothérapie locale. La colchicine peut également être utilisée. - en cas d arthropathie chronique avec destruction articulaire du genou ou de la hanche, le remplacement prothétique est souvent nécessaire. 56

57 LE RHUMATISME A HYDROXYAPATITE Des dépôts d hydroxyapatite peuvent se constituer dans un certain nombre de tendons, en particulier aux épaules mais également aux hanches et coudes. Ces calcifications peuvent être responsables de périarthrites aiguës liées à la migration de la calcification ou de périarthrites chroniques en rapport avec un conflit mécanique. 57

58 Exceptionnellement peuvent être observée des atteintes intra-articulaires parfois destructrices En particulier à l épaule (Milwaukee Shoulder) 58

59 Maladie des calcifications Tendineuses multiples La maladie des calcifications tendineuses multiples est caractérisée par la présence de calcifications tendineuses ou ligamentaires variées responsables de la succession de périarthrites aiguës ou chroniques. la cause en est inconnue. 59

60 60

61

62 62

63

64

65 Lectures conseillées Lioté F, Bardin T : Traitement de la goutte, Rev Rhum, 74, 2007, Lioté F : Arthropathies microcristallines, Rhumatos, 5, 2008,

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION

Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION Arthropathies microcristallines I. INTODUCTION dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux cristaux d urate de sodium => goutte cristaux calciques => chondrocalcinose phosphates de

Plus en détail

ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES

ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES ARTHROPATHIES MICRO-CRISTALLINES (260) Pr. J.L. KUNTZ OBJECTIFS 1 Connaître les mécanismes aboutissant à une hyperuricémie 2 Décrire la crise de goutte 3 Décrire les signes de la goutte chronique 4 Connaître

Plus en détail

LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr

LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA GOUTTE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA GOUTTE Arthropathie microcristalline caractéris risée e par la formation de cristaux intra articulaires

Plus en détail

Goutte: les équations résolues

Goutte: les équations résolues Goutte: les équations résolues Dr RALANDISON Stéphane Rhumatologue- Interniste Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Atelier Pharma 7, avril 2013, Carlton Madagascar Introduction «Docteur,

Plus en détail

IMAGERIE POPULAIRE DE LA GOUTTE. Maladie «vieillotte», peu scientifique : Au 19 éme siècle elle était responsable de tous les maux (goutte remontée)

IMAGERIE POPULAIRE DE LA GOUTTE. Maladie «vieillotte», peu scientifique : Au 19 éme siècle elle était responsable de tous les maux (goutte remontée) IMAGERIE POPULAIRE DE LA GOUTTE Maladie «vieillotte», peu scientifique : Au 19 éme siècle elle était responsable de tous les maux (goutte remontée) Méritée car liée aux excès alimentaires et à la débauche

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ

LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE. DR Hosni BEN FREDJ LA CHONDROCALCINOSE ARTICULAIRE DR Hosni BEN FREDJ Introduction - Définition arthropathie métabolique :microcristalline dépôt de microcristaux : pyrophosphate de calcium dihydraté (PPCD): cartilage,fibrocartilage,

Plus en détail

Goutte et pseudo-goutte

Goutte et pseudo-goutte Cas 1 Goutte et pseudo-goutte Update de Médecine interne générale 23 juin 2014 Pr M.Louis Simonet et Pr P-A Guerne Femme 73 ans, surpoids, HTA Diurétiques, IEC et IPP Gonalgies chroniques depuis des années,

Plus en détail

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte

La goutte. Nature de la goutte. Figure 1 Articulations touchées par la goutte La goutte est reconnue depuis plus de 2 000 ans, ce qui en fait l une des maladies les plus vieilles du genre humain. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

Aspects échographiques de la goutte.

Aspects échographiques de la goutte. DOSSIER échographie 19 Aspects échographiques de la goutte. Ultrasonography patterns of gout. Karima Benbouazza Cabinet de Rhumatologie, rue jbel bouyeblane, immeuble n 9, appartement n 10, Agdal, Rabat

Plus en détail

I. Polyarthrite rhumatoïde

I. Polyarthrite rhumatoïde I. Polyarthrite rhumatoïde Définition : - maladie systémique courante - maladie inflammatoire chronique - polyarthrite bilatérale Épidémiologie : - 1 % de la population - ratio femme/homme de 3 / 1 Etiologie

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Prenez le pas sur la goutte

Prenez le pas sur la goutte Prenez le pas sur la goutte «La goutte, une vieille pathologie : nouvelle dynamique dans l approche thérapeutique de l hyperucémie symptomatique» GMBS FMC La Châtre du 08 novembre 2011 par le Dr Sébastien

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Formation LA GOUTTE N 171. Formation agréée ORDONNANCE DPC 2012 AU SOMMAIRE

Formation LA GOUTTE N 171. Formation agréée ORDONNANCE DPC 2012 AU SOMMAIRE N 171 Formation Cahier 2 du n 2958 du 24 novembre 2012 - Ne peut être vendu séparément ORDONNANCE LA GOUTTE AU SOMMAIRE SGO/ BSIP ANALYSE D ORDONNANCE 2 Monsieur T. a une crise de goutte Par Julie Archer,

Plus en détail

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE Dr Haja RAKOTOVAO Rhumatologue Cabinet Médical de Rhumatologie Village des Jeux Ankorondrano Tél: 020 24 203 52 032 04 273 07 033 14 645 89 LA GOUTTE Maladie

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Médicaments de la goutte et des hyperuricémies UE Appareil Locomoteur 2013/2014

Médicaments de la goutte et des hyperuricémies UE Appareil Locomoteur 2013/2014 Médicaments de la goutte et des hyperuricémies UE Appareil Locomoteur 2013/2014 Dr. Youssef Bennis Service de Pharmacologie Clinique CHU d Amiens Physiopathologie de la goutte et cibles thérapeutiques

Plus en détail

Introduction: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare)

Introduction: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare) Introduction: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare) - Précipitation des cristaux d urates de Na+. - Articulations: crise de goutte aiguë.

Plus en détail

LA GOUTTE. Pr BAHIRI RACHID

LA GOUTTE. Pr BAHIRI RACHID LA GOUTTE Pr BAHIRI RACHID INTRODUCTION Maladie métabolique fréquente secondaire à un trouble du métabolisme des purines => Excès d acide urique : hyperuricémie Hyperproduction Défaut d élimination Précipitation

Plus en détail

MEDICAMENTS DES METABOLISMES

MEDICAMENTS DES METABOLISMES MEDICAMENTS DES METABOLISMES I. Le métabolisme phosphocalcique Le phosphate de calcium : substance des os Hydroxyapatite de Ca : Ca 10(PO 4) 6(OH) 2 98% du calcium se trouve dans les os. 1. Le calcium

Plus en détail

Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente

Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente Chapitre 22 Item 196 UE 7 Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d évolution récente I. Diagnostiquer un épanchement articulaire II. Démarche diagnostique devant un épanchement articulaire III. Méthodes

Plus en détail

Mobilité et lupus - 2007

Mobilité et lupus - 2007 Mobilité et lupus - 2007 Conférence du 24 novembre 2007, hôpital cantonal, Lucerne Intervenant : Dr Lukas Schmid, hôpital cantonal, Lucerne Résumé : Max Hagen. Traduction : Marie-Louise Hagen-Perrenoud

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

Acide urique et fonction rénale

Acide urique et fonction rénale Acide urique et fonction rénale Hassan Izzedine Gilbert Deray Service de Néphrologie, Hôpital de la Pitié Salpêtrière, 75013 Paris, France Revue du Rhumatisme, 78, 2011, 134 En raison de l association

Plus en détail

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations

7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 7/ Rhumatismes et dégénérescence des articulations Etude de l'appareil locomoteur (articulations, os, muscles, tendons) Douleur en

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

Care. Monoarthrite aiguë. Primary. Développement professionnel continu Stratégies en médecine ambulatoire. Introduction. Approche diagnostique

Care. Monoarthrite aiguë. Primary. Développement professionnel continu Stratégies en médecine ambulatoire. Introduction. Approche diagnostique Monoarthrite aiguë H. Wolff, P. A. Guerne, H. Stalder Introduction En médecine générale, 15 à 25% des consultations sont motivées par des problèmes ostéoarticulaires [1]. A quelques exceptions près, toutes

Plus en détail

Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008)

Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008) Maladies et Grands Syndromes Arthropathies microcristallines (225) Pierre Lafforgue et Virginie Legré Juin 2005 (Mise à jour 2007-2008) 1. Définition Les arthropathies micro cristallines sont le résultat

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Traitement de la goutte. Hoby Nomena RAKOTOMALALA, DS RALANDISON Jeudi FMC de Morafeno CHU Morafeno

Traitement de la goutte. Hoby Nomena RAKOTOMALALA, DS RALANDISON Jeudi FMC de Morafeno CHU Morafeno Traitement de la goutte Hoby Nomena RAKOTOMALALA, DS RALANDISON Jeudi FMC de Morafeno CHU Morafeno Introduction Goutte: Arthropathie microcristalline fréquente liée à un désordre du métabolisme des purines

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

A retenir. Les crises inflammatoires très douloureuses peuvent se répéter à intervalles irréguliers, jusqu à ce que la maladie devienne chronique.

A retenir. Les crises inflammatoires très douloureuses peuvent se répéter à intervalles irréguliers, jusqu à ce que la maladie devienne chronique. A retenir La goutte est la manifestation articulaire d une maladie provoquée par l accumulation de cristaux d urate, un sel d acide urique, dans des articulations. Les crises inflammatoires très douloureuses

Plus en détail

Dr Olivier Brocq. Rhumatologue CHPG Monaco

Dr Olivier Brocq. Rhumatologue CHPG Monaco Dr Olivier Brocq Rhumatologue CHPG Monaco LA GOUTTE Définition : La goutte est une maladie articulaire de forme aiguë ou chronique, correspondant à la formation dans les tissus articulaires de cristaux

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed

Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Epidémiologie et diagnostic des arthroses Dr. YOUNES Mohamed Service de Rhumatologie EPS Tahar Sfar de Mahdia JSBM 2013 Introduction Maladie dégénérative de l articulation due à une dégradation progressive

Plus en détail

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2

Plus en détail

MALADIE GOUTTEUSE : ACTUALITES 2016

MALADIE GOUTTEUSE : ACTUALITES 2016 MALADIE GOUTTEUSE : ACTUALITES 2016 Docteur Muriel JUMEL DUCLOS, rhumatologue. 1 PROBLEMATIQUE : La goutte est une maladie fréquente, souvent prise en charge lors d une hospitalisation, d une part parce

Plus en détail

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou JFR 2010 Paris France «Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou Fabrice Thévenin, P.Thévenin, H.Guerini, E.Pessis, A.Feydy, R.Campagna, A.Chevrot, J.Rousseau, E.Pluot, R.Bazeli, J-L.Drapé

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

Injections locales de glucocorticoïdes : indications, contre-indications, technique et effets secondaires

Injections locales de glucocorticoïdes : indications, contre-indications, technique et effets secondaires 1 Injections locales de glucocorticoïdes : indications, contre-indications, technique et effets secondaires D. Van Linthoudt Service de Rhumatologie Hôpital neuchâtelois, La Chaux-de-Fonds Introduction

Plus en détail

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Maizières - 19 mars 2005 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CONTEXTE EXAMEN CLINIQUE STANDARDISE RADIOGRAPHIES ANORMALES - Tendinopathie calcifiante - Omarthrose,

Plus en détail

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration

Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Conseils généraux avant de réaliser une infiltration Références Ayral X. Les infiltrations. Les techniques. Ed JBH santé, 001. Baron D. Les gestes en rhumatologie. Montpellier, Sauramps Médical, 00. Bardin

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

R H U M A T O L O G U E V I L L A G E D E S J E U X A N K O R O N D R A N O

R H U M A T O L O G U E V I L L A G E D E S J E U X A N K O R O N D R A N O HYPERURICEMIE QUAND TRAITER? DR HAJA RAKOTOVAO R H U M A T O L O G U E V I L L A G E D E S J E U X A N K O R O N D R A N O Hyperuricémie La définition de l hyperuricémie se base sur la limite de solubilité

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale. Malaychanh, Hué, Todisoa

Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale. Malaychanh, Hué, Todisoa Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale Malaychanh, Hué, Todisoa 1 Données générales Un garçon, 14 ans, collégien Habitant à Salakham, district Hadsayphong, capitale Vientiane Date entrée:10/

Plus en détail

URÉE ET CRÉATININE SANGUINES EN DÉBUT ET FIN DE CURE À VITTEL

URÉE ET CRÉATININE SANGUINES EN DÉBUT ET FIN DE CURE À VITTEL URÉE ET CRÉATININE SANGUINES EN DÉBUT ET FIN DE CURE À VITTEL J.THOMAS et E.THOMAS Vittel Vittel, dès sa fondation il y a 150 ans, a eu, comme orientation primaire, celle de soigner les reins. Son fondateur,

Plus en détail

Traiter la goutte sans être débordé

Traiter la goutte sans être débordé Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Traiter la goutte sans être débordé Hélène Demers et Michel Lapierre Vous voulez traiter et prévenir la goutte? Lisez ce qui suit! Les différentes phases

Plus en détail

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie Arthrose et pathologies associées L ARTHROSE : Définition Ensemble d atteintes articulaires associant : Dégénérescence des cartilages (élément central)

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations)

Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations) Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 8 Scénario : Vous voyez en consultation pour la première fois Madame H., âgée de cinquante

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

1- Les muscles. Le petit dictionnaire médical du coureur à pied par Fabrice BEDIN, Ostéopathe DO

1- Les muscles. Le petit dictionnaire médical du coureur à pied par Fabrice BEDIN, Ostéopathe DO Le petit dictionnaire médical du coureur à pied par Fabrice BEDIN, Ostéopathe DO Nous allons traiter aujourd hui des différents termes médicaux utilisés à tort ou à raison par tout coureur. En effet, certains

Plus en détail

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente Item 307 : Douleur et épanchement articulaire. Arthrite d'évolution récente COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage.

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Les infiltrations Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Objectifs de l atelier Connaître les principales indications et contreindications des infiltrations. Connaître les principaux

Plus en détail

La goutte ennuyeuse, mais traitable

La goutte ennuyeuse, mais traitable La goutte ennuyeuse, mais traitable Adrian Forster a, Andreas Krebs b a Klinik St. Katharinental, Diessenhofen b Praxis für Rheumatologie, Kloten, und Rheumaklinik, UniversitätsSpital Zürich Quintessence

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soin des articulations

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soin des articulations LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Soin des articulations Nos articulations subissent usure et déchirure avec l âge et les coussinets cartilagineux des surfaces articulaires se dégradent progressivement. Lorsque

Plus en détail

Pathologies microcristallines

Pathologies microcristallines Chondrocalcinose et goutte Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Capacité de Gérontologie 27 Janvier 2016 Pathologies microcristallines Goutte Chondrocalcinose Hydroxyapatite Urate de sodium

Plus en détail

ARTHROSE ET OSTÉOPOROSE. Mathieu Piché, chiropraticien

ARTHROSE ET OSTÉOPOROSE. Mathieu Piché, chiropraticien ARTHROSE ET OSTÉOPOROSE Mathieu Piché, chiropraticien Qu est-ce-que l arthrose? La plupart des articulations du corps humain sont composées des éléments suivants: -Os (minimum 2) -Cartilage (surface articulaire)

Plus en détail

Polyarthrites du sujet âgé

Polyarthrites du sujet âgé Polyarthrites du sujet âgé Classique FR+ ACCP+ PR rhizomélique ou PPR Évolution PR avec oedèmes PR bénigne FR- FR PR pseudo septique Polyarthrites du sujet âgé Le rhumatisme psoriasique est le plus tardif

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE*

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* (comprimés de mandélate de méthénamine, USP) 500 mg Antibiotique urinaire DATE DE RÉDACTION : 16-Aug-2005 8250 Décarie Blvd, suite 110 Montréal, QC Canada, H4P

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux

Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient: Principe actif: Méloxicam 20

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES Dr JM BRISSEAU Service de Médecine Aigue Gériatrique Pôle de Gérontologie Clinique Médecin Consultant en Médecine Interne CHU de NANTES

Plus en détail

N 92. Rachialgie [N 92] 1

N 92. Rachialgie [N 92] 1 N 92. Rachialgie Figure 2. Radio rachis lombaire de profil et IRM coupe axiale T2. Arthrose inter-apophysaire postérieure avec hyperlordose et antélisthésis. Condensation des massifs articulaires, et à

Plus en détail

Conduite à tenir devant un kyste poplité

Conduite à tenir devant un kyste poplité Conduite à tenir devant un kyste poplité Emmanuel Hoppé Service de rhumatologie Journée de FMC du 30.01.2014 Kyste de Baker (XIXè ) Kyste de nature synoviale liquide synovial + synoviocytes Mécanisme Hernie

Plus en détail

GOUTTE Introduction: Étiologie: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans. < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare)

GOUTTE Introduction: Étiologie: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans. < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare) GOUTTE Introduction: Homme: 95% cas. Femme: après la ménopause. Age: après 30ans < 20 ans (exceptionnelle) > 60 ans (rare) - Précipitation des cristaux d urates de Na+. - Articulations: crise de goutte

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche

Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche UN GROS GENOU Mr X., 75 ans... arthrite du genou gauche ATCD: adénome prostatique, prothèse de hanche droite, HTA, diabète II, goutte, hypercholesterolémie Traitement: AMAREL, COZAAR, ZYLORIC 100, ZOCOR,

Plus en détail

225. Arthropathie microcristalline

225. Arthropathie microcristalline Sommaire 225. Arthropathie microcristalline diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Maladie à pyrophosphates de calcium dihydratés (PPCD) Chondrocalcinose - cartilages hyalins : fin liseré calcique

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis

Semiologie Osseuse. Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Semiologie Osseuse Elisabeth Dion Louis Mourier Faculté Bichat Lariboisière St Louis Radio standards Os Articulations Rachis Densitométrie Scintigraphie Échographie Scanner - Pet Scann IRM Opacification

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 juillet 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28/10/2008) ZARONTIN 250 mg/5ml, sirop Flacon

Plus en détail

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Arthrose destructrice rapide B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Définition Arthropathies destructrices Évolution radiologique Formes idiopathiques : apanage du sujet âgé Surtout à la hanche et

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ACADIONE 250 mg, comprimé dragéifié 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

La goutte. Définition : Physiopathologie :

La goutte. Définition : Physiopathologie : La goutte Définition : Affection caractérisée par des arthrites aiguës microcristallines récidivantes et des dépôts tissulaires d acide urique. Physiopathologie : L acide urique est un produit de dégradation

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale

Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale MÉDECINE LPS 1/2016 Arthrite psoriasique quand le psoriasis s attaque aux articulations et à la colonne vertébrale CHRISTA INGLIN Le Dr Thomas Langenegger est médecin-chef de la clinique médicale de rhumatologie

Plus en détail

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques

Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques Arthrose et sport Séméiologie et principes thérapeutiques DIU Pathologie de l appareil locomoteur liée au sport D. Wendling ARTHROSE Résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent

Plus en détail

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003 1 LES INFILTRATIONS Dr Patrick FERRAND Mai 2003 DEFINITION Sens strict = injections intra articulaires d un corticoïde. Définition élargie : «infiltrations» = toutes les injections locales d un dérivé

Plus en détail

1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE. Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux

1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE. Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient : Substance(s) active(s) : Méloxicam

Plus en détail

Arthropathie microcristalline

Arthropathie microcristalline 34 Item 225 Arthropathie microcristalline Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une arthropathie microcristalline (AMC). Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Plus en détail

GOUTTE IL N Y A PAS QUE L HYPERURICEMIE

GOUTTE IL N Y A PAS QUE L HYPERURICEMIE GOUTTE IL N Y A PAS QUE L HYPERURICEMIE Dr Haja RAKOTOVAO Rhumatologue Cabinet Médical de Rhumatologie Village des Jeux Ankorondrano Tél: 020 24 203 52 032 04 273 07 033 14 645 89 LA GOUTTE Maladie très

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail