Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète"

Transcription

1 Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète 1

2 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts 3 ème partie: Exercice chronique & diabète 4 ème partie: Aptitude physique & diabète 2

3 L exercice physique dans la prise en charge du diabète 1 ère partie Etiopathogénie & Traitement du diabète 3

4 Etiopathogénie & Traitement 1 Classification des types de diabète sucrés 85-90% Diabète de Type 2 (DT2) Non auto-immun 10-15% Diabète de Type 1 (DT1) Auto-immun Hyperglycémie chronique sécrétion d insuline Absence de sécrétion d insuline Insulino-résistance libération de glucose par le foie 4

5 Rappels DT1 5

6 Etiopathogénie Diabète Type 1 Effets de la carence en insuline & diagnostic du DT1 Transport du glucose Muscles squelettiques & cardiaque - Tissu adipeux - Cerveau Insuline Glucose α α Récepteur à l insuline β β Tyrosine kinase Transduction du signal IRS1/IRS2 PI3-kinase PDKB/C Translocation GLUT-1 et des GLUT-4 insulino-sensibles 6

7 Etiopathogénie = carence en insuline 2 Insuline + Translocation GLUT 4 et 1 (cerveau, muscle) Glycogénolyse & néoglucogenèse (foie) Lipolyse + Synthèse protéique Manque de glucose intracellulaire Hyperglycémie chronique Lipolyse ++ Limite la synthèse protéique Troubles cérébraux & asthénie Polydipsie & polyurie Amaigrissement & polyphagie Diabète Type 1 non traité: au diagnostic 7

8 Les complications aigues du DT1 traité à insuline Hypoglycémie ( coma) Hyperglycémie Acido-cétose ( coma) 8

9 Glucose Glycolyse Pyruvate Pyruvate carboxylase Oxaloacétate OAA DT1 non traité DT1 sous-insulinisé AcétylCoA β-oxydation 3 Acides gras FOIE Mitochondrie OAA Cycle de Krebs Citrate Cytoplasme Altération fonctionnement tissus (++SNC) Acidose ++ Corps cétoniques = Acides moyennement forts 9

10 Les complications chroniques du DT1 Liées à la répétition d hypoglycémies: Non reconnaissance des hypoglycémies Liées à la chronicité de l hyperglycémie Complications microvasculaires Complications macrovasculaires 10

11 Complications chroniques Diabète Type 1 COMPLICATIONS MACROVASCULAIRES (gros vaisseaux, athéroscl rosclérose) rose): cardiomyopathies, accidents vasculaires cérébraux, atteinte des artères périphériques (claudication intermittente) ou des coronaires COMPLICATIONS MICROVASCULAIRES: (petits vaisseaux) Rétinopathie diabétique, cataracte, néphropathie diabétique (insuffisance rénale), neuropathie, maladie du pied (ulcère, arthropathie) 11

12 Rappels DT2 Insulino-résistance des tissus périphériques Déficit de l insulino-sécrétion Insulino-sécrétion progressivement insuffisante face à l insulino-résistance 12

13 3 types de traitement selon efficacité Régime seul Régime + hypoglycémiant oral Régime + insuline + Activité Physique 13

14 Traitement Exemple d hypoglycémiants oraux Diabète Type 2 Préférée chez les obèses Risques d hypoglycémie Foie production de glucose Métformine Pancréas Sécrétion d insuline Sulfonylurées Tissu adipeux Muscle captage du glucose Metformine sensibilité à l insuline Thiazolidinediones 14

15 4 Les complications aigues du DT2 Hypoglycémie (+ Insuline ; Sufonylurées) Hyperglycémie Acido-cétose très s rare Syndrome hyperglycémique hyperosmolaire noncétosique Acidose lactique (+ Metformine) 15

16 Les complications chroniques du DT2 Idem aux DT1 Hypertension artérielle

17 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts 3 ème partie: Exercice chronique & diabète 4 ème partie: Aptitude physique & diabète 17

18 L exercice physique dans la prise en charge du diabète 2 ème partie Exercice aigu & diabète Précautions & Intérêts 18

19 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 III- Exercice aigu & complications aigues du DT2 IV- Exercice aigu & complications chroniques du diabète (DT1 & DT2) 19

20 I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain Et conséquences chez le DT1 20

21 Exercice aigu sujet sain 6 Les actions des hormones impliquées dans le métabolisme Augmentation des hormones hyperglycémiantes (stimulent la lipolyse) (A, NA, Glucagon, GH, Cortisol) ++ à exercice intense Diminution de l hormone hypoglycémiante: Insuline (inhibition des cellules β du pancréas par catécholamines & SNS) 21

22 Régulation de l entrée du glucose dans la cellule Effet de l insuline Insuline Récepteur à l insuline α β β α GLUT-4 sensibles à l insuline PARADOXE : Baisse de insulinémie à l exercice Vs. Besoin de glucose dans le muscle à l exercice Glucose Zorzano et coll

23 Exercice aigu sujet sain Question 2 1 ère session 2009 Explications : insulinémie compensée par sensibilité des récepteurs à l insuline surface des capillaires débit sanguin musculaire (zone active) Mécanismes contraction-dépendant (stimulent translocation des GLUT4) Ces mécanismes fonctionnent chez le DT1 et le DT2! 23

24 Régulation de l entrée du glucose dans la cellule Effet de la contraction Insuline Récepteur à l insuline α β β α Hypoxie GLUT-4 sensibles à l insuline ATP AMP AMPK [Ca 2+ ] PKC & Protéines kinases liées à la Calmoduline? GLUT-4 sensibles à la contraction Translocation Glucose Zorzano et coll Glucose 24

25 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 III- Exercice aigu & complications aigues du DT2 IV- Exercice aigu & complications chroniques du diabète 25

26 II- Exercice aigu & Adaptations & Complications aigues chez le Diabétique de Type 1 26

27 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques A- Mécanismes B- Rappels sur les symptômes d hypoglycémie C- Moment de survenue du malaise hypoglycémique D- Gestion du malaise hypoglycémique E- Prévention du malaise hypoglycémique 27

28 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 II-1- Malaises hypoglycémiques Complication aigue liée au traitement du diabète A) Mécanismes 28

29 DT1 équilibré sans diminution de ses doses d insuline Question 1a 1 ère session 2009 Que se passe-t-il chez le DT1 à l exercice s il n a pas diminué ses doses d insuline au préalable? Chez le DT1, l insuline retrouvée dans le sang est d origine exogène et ne s adapte pas physiologiquement à l exercice Altération production hépatique du glucose (insuline inhibe la glycogénolyse & néoglucogénèse) Utilisation ++ glucose (insuline stimule translocation GLUT 4) Baisse de la lipolyse (insuline inhibe la lipolyse) 29

30 Facteurs de risque d hypoglycémie induite par l exercice chez DT1: Tous les mécanismes évoqués chez le sujet sain Insuline exogène non adaptable L absorption de l insuline à partir du dépôt sous-cutané peut être accélérée par l exercice L hypoglycémie peut s aggraver + chez DT1 présentant une altération de la réponse contre-régulatrice (non-reconnaissance des hypoglycémies) 30

31 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques A- Mécanismes B- Rappels sur les symptômes d hypoglycémie C- Moment de survenue du malaise hypoglycémique D- Gestion du malaise hypoglycémique E- Prévention du malaise hypoglycémique 31

32 B) Rappels sur les symptômes de l hypoglycémie SYMPTOMES NEUROVEGETATIFS (activation aigue du SNA) Sudation Tremblements Palpitations, Tachycardie Faim impérieuse Anxiété SYMPTOMES DE NEUROGLYCOPENIE (défaut de glucose dans le cerveau) Confusion Somnolence Difficulté d élocution Incapacité à se concentrer Incoordination SYMPTOMES NON SPECIFIQUES Nausées Fatigue Céphalée Symptômes variables avec âge: Enfants : modifications du comportement Personnes âgées: symptômes neurologiques au 1 er plan 32

33 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques A- Mécanismes B- Rappels sur les symptômes d hypoglycémie C- Moment de survenue du malaise hypoglycémique D- Gestion du malaise hypoglycémique E- Prévention du malaise hypoglycémique 33

34 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 C) Moment de survenue du malaise Survenue possible à l effort et à la récupération Souvent exercice d intensité modérée à élevée > 30 minutes postexercise hypoglycaemia Jusqu à 4h après l effort delayed onset hypoglycaemia Jusqu à 24h après l effort - Augmentation de la sensibilité à l insuline par l exercice (24h à 72h après) - Réserves de glycogène déplétées - Effets de l insuline intermédiaire ou lente Attention souvent hypo. nocturnes dérègle le sommeil altère récupération diminue la perf. les jours suivants Attention à la «3 ème mi-temps» & consommation d alcool risque ++ hypo. (avec incapacité de reconnaître les symptômes) 34

35 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques A- Mécanismes B- Rappels sur les symptômes d hypoglycémie C- Moment de survenue du malaise hypoglycémique D- Gestion du malaise hypoglycémique E- Prévention du malaise hypoglycémique 35

36 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 D) Gestion du malaise hypoglycémique Malaise hypoglycémique Conscience (< 2,7 3,3 mmol/l; mg/dl) Ingestion orale de glucides 15-20g de sucre - 1 sucre /20kg enfant Attendre 15-20min, contrôler - Si nécessaire reprendre 15g glucides Reprise de l activité si glycémie > 100mg/dl Inconscience au repos Injection i.m. de glucagon Question de réflexion: Injection de Glucagon à l exercice? Inconscience à l exercice Comas hypoglycémique Glucose i.v. (30%) 36

37 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques A- Mécanismes B- Rappels sur les symptômes d hypoglycémie C- Moment de survenue du malaise hypoglycémique D- Gestion du malaise hypoglycémique E- Prévention du malaise hypoglycémique 37

38 E- Prévention du malaise hypoglycémique E1- Exercice prévu 1- Alimentation 2- Adaptation des injections d insuline a) Les doses injectées Question 1c 1 ère session 2009 b) Lieu de l injection 3- Choix de l heure d exercice E2- Exercice imprévu 1- Alimentation 2- Choix du type d exercice Question 1b 1 ère session

39 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 E) Prévention du malaise hypoglycémique E1- Exercice prévu Question 1c 1 ère session Alimentation (glucides à index glycémique lent) 39

40 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 2- Adaptation des injections d insuline α- Les doses 1/3 (½) dose d insuline rapide (individualiser) si son pic d action se situe pendant l effort (i.e. exercices en post-prandial) (+ si exercice prolongé: jusqu à 80% voire omission pour 3h d exercice!) 40

41 Activité physique Insuline Traitement Alimentation Autosurveillance glycémique Les injections (sc) Insulinémie 41

42 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Si exercice tôt le matin: Peirce 1999 Br J Sports Med diminuer l insuline basale du soir précédent de 20-50% & vérifier la glycémie matin diminuer la dose d insuline rapide de 30-50% avant le petit déjeuner ou l omettre si l effort est réalisé avant le petit déj 42

43 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Si sportifs de haut niveau & exercice intense et long (marathon, triathlon, sports collectifs de grands terrain) diminuer l insuline de 70-90%! si exercice le matin: baisser aussi l insuline lente du soir de 50-70% Peirce 1999 Br J Sports Med baisser insuline les 24-36h suivant la compétition mais des fois hyperglycémie immédiatement après effort injection d insuline (mais attention après ) 43

44 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Pompe à insuline Réduire le débit de 50% avant l exercice Remarque sur les doses d insuline d journalières res Souvent 0,5-1 U/kg/j Cette dose peut être réduite chez les patients minces, et les sportifs: 0,2-0,6 U/kg/j 44

45 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 β) Lieu d injection variation de l absorption de l insuline dans le sang Absorption de l insuline à partir du dépôt sous-cutané peut être accélérée par l exercice augmenter le délai de temps entre l injection & le début d exercice injection loin du site de contraction musculaire (éviter la cuisse) et attention à ne pas injecter en im mais en sc 45

46 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Autres facteurs modifiant l absorption de l insuline Lieu de l injection (repos) Absorption insuline ventre > bras > cuisse > fesses (différences jusqu à 2h pour insuline rapide!) Présence de lipodystrophie perturbe de façon anarchique la résorption de l insuline Environnement Environnement chaud accélère l absorption de l insuline 46

47 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Absorption & pompes à insuline Avantage : variabilité des changements d absorption d insuline induits par exercice Inconvénient: encombrantes & fragiles Certains enlèvent leur pompe à insuline avant l exercice et se font une injection bolus d insuline à la place 47

48 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 3- Choix de l heure d exercice Moins d hypo. lors d exercices le matin avant l injection d insuline du matin (niveaux d insuline bas) Risque d hypo. nocturne si exercice en fin de journée (autocontrôle glycémique alimentation? - baisse de dose insuline?) 48

49 E- Prévention du malaise hypoglycémique E1- Exercice prévu 1- Alimentation 2- Adaptation des injections d insuline a) Les doses injectées Question 1c 1 ère session 2009 b) Lieu de l injection 3- Choix de l heure d exercice E2- Exercice imprévu 1- Alimentation 2- Choix du type d exercice Question 1b 1 ère session

50 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Exercice imprévu ++ chez les enfants Auto-contrôle glycémique pré-exercice Adaptations ou non 50

51 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 1- Alimentation (variabilité interindividuelle ++, donc pas de normes) Types de glucides Glucose (pierres de sucre): très rapide, si risque immédiat d hypo. Glucides à index glycémiques lents: ++ utiles pour éviter hypo à la récup (delayed post-exercise hypoglycaemia) ++ quand exercice en fin d après midi ou en soirée (risque hypo. Nuit) 51

52 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Quantités de glucides selon la glycémie et l exercice Exercice d intensité faible et court (ex: vélo, marche < 30 min): Si glycémie de départ < mg/dl consommation de 10-15g G Si glycémie > 100 mg/dl pas de consommation de G Exercice d intensité et de durée modérées (ex: jogging de min): Si glycémie de départ < mg/dl consommation de g G Si glycémie entre 100 et 180 mg/dl consommation de 15g de G Exercice d intensité modérée et de longue durée (ex: plus d 1h de vélo): Si glycémie de départ < mg/dl consommation de 45 g G Si glycémie entre 100 et 180 mg/dl consommation de g de G Attention : recommandations générales à adapter aux cas particuliers (quelqu un voulant perdre du poids devrait plutôt diminuer insuline ) 52

53 Moyenne 20-30g de glucides avant l exercice puis toutes les 30min 53

54 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 2- Choix du type d exercice (intensité ; intermittent vs. continu) Guelfi et coll. 2005, 2007 Exercice modéré continu glycémie Exercices de sprint répétés glycémie Contrôles glycémiques réguliers (avant, pendant, après l effort) 54

55 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 55

56 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 II-2- Episode hyperglycémique A) Symptômes de l hyperglycémie Stress (++ infection) (Cas d un mauvais contrôle glycémique) Hyperglycémie Diurèse osmotique Déshydratation & perte d électrolytes Soif, bouche sèche Polyurie Fatiguabilité, irritabilité, apathie Vision trouble Nausées, maux de tête 56

57 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 57

58 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 B) Symptômes de l acido-cétose Exercice physique proscrit SIGNES Déshydratation Hypotension (acidose vasodilatation) Tachycardie Soif d air (respiration de Kussmaul) / respiration rapide ou profonde Odeur acétonique de l haleine (sucrée, fruitée) Hypothermie Confusion, somnolence, coma (10%) SYMPTOMES Polyurie, soif Perte de poids Faiblesse musculaire Nausées, vomissements Crampes des membres inférieurs Vision trouble Douleurs abdominales 58

59 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Prise en charge de l acido-cétose diabétique Urgence médicale devant être traitée en milieu hospitalier Injection d insuline rapide Perfusion iv de liquide: remplacement liquidien Remplacement du potassium Antibiothérapie en cas d infection 59

60 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 60

61 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 C) Causes de l Hyperglycémie à l Exercice 7 Hyperglycémie pré-exercice Effort bref & intense Insulinémie faible production ++ glucose (néoglucogenèse, glycogénolyse ++) vs. utilisation - glucose lipolyse ++ Aggravation de l hyperglycémie Augmentation des AG sanguins & manque de glucose intracellulaire Risque de cétose hormones hyperglycémiantes (hormones de la contre-régulation) (chez les sujets sans dysfonction de cette réponse!) Eviter les efforts brefs & intenses en cas de sous-dosage insulinique 61

62 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Variations de glycémie à l exercice dépend de la glycémie de départ Hyperglycémie pré-exercice: risque de cétose & hyperglycémie à exercice Glycémie normale pré-exercice: baisse de glucose à exercice 62

63 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Autres cas Risque d hyperglycémie à l exercice DT1 ayant mauvais contrôle glycémique à long terme stocks musculaires de glycogène stocks de lipides musculaires utilisation du glucose & utilisation des AG Sportifs de haut niveau Attention au dopage: prise d anabolisants stéroidiens peut aggraver hyperglycémie 63

64 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 64

65 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 D) Conséquence de l hyperglycémie préexercice sur la performance Fatigue précoce à l exercice 65

66 Insuline + Translocation GLUT 4 et 1 (cerveau, muscle) Lipolyse Dorchy et Poortmans, Ann Pediatr 1991 Gautier et coll. Diabetes & Metabolism

67 Hyperglycémie Exercices intenses hormones de contre-régulation Translocation GLUT 4 et 1 (cerveau, muscle) Manque de glucose intracellulaire Insuline Insulinopénie + Lipolyse Lipolyse ++ Troubles cérébraux & asthénie Production de corps cétoniques Dorchy et Poortmans, Ann Pediatr 1991 Gautier et coll. Diabetes & Metabolism 1998 Fatigue précoce 67

68 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 68

69 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 E) Traitement de l hyperglycémie (et cétose) survenant pendant l exercice Arrêter l effort Boire ++ Rajout d insuline 69

70 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques A- Symptômes de l hyperglycémie B- Symptômes de l acido-cétose C- Causes de l hyperglycémie à l exercice D- Conséquence de l hyperglycémie sur la performance E- Traitement de l hyperglycémie F- Prévention de l hyperglycémie 70

71 Exercice aigu et diabète E) Prévention de l hyperglycémie Auto-contrôle glycémique pré-exercice Complications aigues du DT1 Question 3 1 ère session Injection d insuline? Si glycémie de départ > 250 mg/dl & cétonurie Si glycémie de départ > 300 mg/dl (avec ou sans cétonurie) Administrer de l insuline & Retarder l exercice jusqu à atteinte d un bon contrôle glycémique 71

72 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Etude de cas: si patient a glycémie > 270 mg/dl, pas de cétonurie, et a fait son insuline 30 min avant Baisse de glucose liée à l exercice & au pic d insuline Etude de cas: si patient a glycémie > 270 mg/dl, pas de cétonurie, et sa dernière injection d insuline n a plus d effet (sous-insulinisation) Augmentation de glucose à l exercice Injection additionnelle d insuline? 72

73 2- Type d exercice Eviter les efforts brefs & intenses en cas de sous-dosage insulinique 73

74 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 II1- Malaises hypoglycémiques II2- Episodes hyperglycémiques II3- Recommandations générales 74

75 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 II-3- Recommandations générales Toujours avoir du sucre sur soit Autocontrôles glycémiques fréquents (avant, pendant, après l effort) Détection Feedback Détecter la survenue d une hypo. ou hyper (surveiller la vitesse de variation) Permet en plus d ajuster mieux les doses d insuline, l alimentation des exercices futurs! Autocontrôles glycémiques pré-exercice Ajustements en cas du type d exercice, de l alimentation, de l insuline éventuellement 75

76 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT1 Autres recommandations - Ajustement de la dose d insuline selon durée et intensité d exercice -Injection d insuline 1 h avant le début de l exercice (ACSM, 2000) - Injection d insuline dans une aire non active (ACSM, 2000) Précautions à prendre pour les sports comme la plongée, le deltaplane (contrôles glycémiques très fréquents ) 76

77 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 III- Exercice aigu & complications aigues du DT2 IV- Exercice aigu & complications chroniques du diabète 3 ème partie: Exercice chronique & diabète 4 ème partie: Aptitude physique & diabète 77

78 III- Exercice aigu, Adaptations & Complications aigues chez le Diabétique de Type 2 78

79 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT2 Traitements risque d hypoglycémie ++ chez les patients traités à l insuline +/- chez les patients traités par Sulfonylurée Les sulfonylurées Stimulent la sécrétion d insuline Production hépatique de glucose glucose à l exercice Pas chez les patients traités par Metformine 79

80 Exercice aigu et diabète Complications aigues du DT2 Traitements risque d acidose lactique Métformine: Pourrait induire une acidose lactique (inhibe la néoglucogenèse +++) ne pas l utiliser en cas d exercice intense? 80

81 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 III- Exercice aigu & complications aigues du DT2 IV- Exercice aigu & complications chroniques diabétiques 3 ème partie: Exercice chronique & diabète 4 ème partie: Aptitude physique & diabète 81

82 IV- Exercice aigu & Complications chroniques diabétiques 82

83 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts I- Rappel sur les adaptations métaboliques & hormonales à l exercice chez le sujet sain II- Exercice aigu & complications aigues du DT1 III- Exercice aigu & complications aigues du DT2 IV- Exercice aigu & complications chroniques diabétiques IV1- Complications macrovasculaires et maladies cardiovasculaires IV2- Neuropathie diabétique A- Neuropathie périphérique B- Neuropathie autonome IV3- Rétinopathie diabétique Question 4 1 ère session 2009 IV4- Néphropathie diabétique 83

84 OBESITE 84

85 Leptine Adiponectine Cohen et coll Yamauchi et coll Sensibilité à l insuline hépatique Sensibilité à l insuline musculaire Antiathérogène Fasshauer et Paschke, 2003 Okamoto et coll

86 Attention: Obésité: Résistance centrale à la leptine 86

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers Les hypoglycémies du diabétique Pr Régis Coutant, Angers Définitions (1) Glycémie inférieure à une valeur entraînant : une réponse détectable des hormones contre régulatrices (#70 mg/dl chez le sujet normal)(épinéphrine,

Plus en détail

RÉGULATION de la GLYCÉMIE

RÉGULATION de la GLYCÉMIE Physiologie Moléculaire Cours06 02/04/08 FEUGEAS RÉGULATION de la GLYCÉMIE I. VALEURS USUELLES ET REGULATION PHYSIOLOGIQUE : A. Valeurs et variations usuelles : glycémie à jeun (sans apport alimentaire

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE

Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Colloque HPE 1/10/14 Dr Elise Crochemore, Endocrinologue, diabétologue HPE Le glucose présent dans le sang provient: des aliments contenant des glucides ingérés au moment des repas du foie: Le foie produit

Plus en détail

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie des diabètes sucrés Sémiologie de la glande thyroïde:

Plus en détail

Physiologie des régulations BI 632 L3

Physiologie des régulations BI 632 L3 Physiologie des régulations BI 632 L3 Cours 3 Christophe Porcher Christophe.porcher@univ-amu.fr Institut de Neurobiologie de la Méditerranée - INSERM U901 http://www.inmed.univ-mrs.fr/ La régulation de

Plus en détail

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 J ai choisi le cas de Monsieur E. car la diététique a un rôle essentiel dans l amélioration du diabète de type 2 en équilibrant l alimentation et en luttant contre

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Syndrome de renutrition inappropriée

Syndrome de renutrition inappropriée inappropriée A. Van Gossum Hôpital Erasme - Bruxelles DIUE, Décembre 2009 Définition ou Syndrome de renutrition inappropriée (refeeding syndrome) Ensemble des symptômes cliniques et des perturbations métaboliques

Plus en détail

Comment gérer son diabète pendant une activité physique

Comment gérer son diabète pendant une activité physique U S Union D Sports & Diabète Comment gérer son diabète pendant une activité physique Le Diabète de type 1 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY Service de Diabétologie CH Louis Pasteur Réseau Gentiane (réseau diabète

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne généralités déficits de protéines enzymatiques communes à de nombreux organes - organelles

Plus en détail

Les insulines. Dr N.Sales Ausias

Les insulines. Dr N.Sales Ausias Les insulines Dr N.Sales Ausias Plan Généralités I / Produits d action rapide a/ Insuline d action rapide b/ Analogue d action rapide II / Produits d action intermédiaire a/ Insuline b/ Mélanges Insulines

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Cellule alpha Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production du glucagon, hormone hyperglycémiante.

Cellule alpha Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production du glucagon, hormone hyperglycémiante. A Acétone Témoin de l'utilisation des graisses. Lorsque l'organisme ne parvient pas à utiliser du sucre pour obtenir l'énergie qui lui est nécessaire, il utilise les graisses ; cette utilisation des graisses

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA. Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2

TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA. Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 1) Bilan pour la dégradation complète d 1 glucose par voie aérobie 1 glucose Lieu de la cellule: _ Glycolyse 2 ATP NADH,H+ ATP 6 Chaîne

Plus en détail

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005)

L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005) L insulinothérapie (233e) Professeur Pierre-Yves BENHAMOU Novembre 2002 (Mise à jour Février 2005) Mots-clés : Insulinothérapie. Références : L insulinothérapie fonctionnelle J.J.Grimm, Masson Ed., 1999

Plus en détail

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe.hausswirth@hinsep.fr INSEP La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe Hausswirth, PhD, HDR, Service Recherche - INSEP Yann_lemeur93@hotmail.com

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Yves NOUAILLE Service de Pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance CHU de LIMOGES Deuxième Journée Régionale de Pharmacovigilance.

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION

GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Inf. M.P GILLES - Exp. S. GUINARD - JNISP 2008 FICHE DE GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Le personnel SSSM s appuie sur différents paramètres:

Plus en détail

1,2,3,4-5 ( - - 4-2 : : - 1 : - 2 : - 3 : - 4 : - : : : - - - 3 : - - - : IG

1,2,3,4-5 ( - - 4-2 : : - 1 : - 2 : - 3 : - 4 : - : : : - - - 3 : - - - : IG Glucides A- Absorption Digestion : - la vitesse d absorption du galactose est la plus rapide après c est celle du glucose. - il existe 02 types de transport : - passif : diffusion facilitée fructose,mannose

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

Maintien de la glycémie

Maintien de la glycémie ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION B - LE GLUAGON - L'ADRENALINE D - LE ORTISOL E - MAINTIEN DE LA GLYEMIE F - LE DIABETE SURE ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION Le fonctionnement harmonieux

Plus en détail

O EA-4324. L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) rphy

O EA-4324. L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) rphy L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) C. Goanvec, PhD EA 4324 Optimisation des Régulations Physiologiques ORPHY O EA-4324 1 rphy DT2 : définitions Fédération Internationale

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

Le diabète de type 2. Objectifs d apprentissage 13-01- 09. au prise avec hypoglycémie sévère. Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques

Le diabète de type 2. Objectifs d apprentissage 13-01- 09. au prise avec hypoglycémie sévère. Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type ) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

1 ère partie Etiopathogénie & Traitement du diabète. L exercice physique dans la prise en charge du diabète

1 ère partie Etiopathogénie & Traitement du diabète. L exercice physique dans la prise en charge du diabète L exercice physique dans la prise en charge du diabète 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts 3 ème partie: Exercice chronique

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Solutés de perfusion IFSI Saint-Antoine Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Troubles hydro-électrolytiques Déséquilibres acido-basiques États de choc Véhicules pour apports de médicaments Nutrition

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCEMIE

REGULATION DE LA GLYCEMIE REGULATION DE LA GLYCEMIE Approvisionnement continu en glucose cellules activité métabolique normale. Constance remarquable de la glycémie : 4-6 mmol/l (0,7-1,1 g/l) Régulation étroite. Exemple : SNC Besoins

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus :

objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus : objectifs 1 2 1/ Comprendre le choix des moyens diagnostiques et les facteurs de variabilité préanalytique pour sélectionner les analyses adéquates et les moyens nécessaires 2/ Connaître l ordre de grandeur

Plus en détail

Signalisation insuline en physiologie et pathologie

Signalisation insuline en physiologie et pathologie UE Métabolisme Energétique P Ferré 2006-2007 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie Jacqueline Capeau Signalisation insuline en physiologie et pathologie Métabolisme énergétique en situation post-prandiale

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval La personne diabétique aux soins intensifs Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval Études significatives DCCT et UKPDS études significatives ayant dicté les

Plus en détail

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment Diabète et obésité Un état qui progresse constamment Dans nos sociétés industrielles, l obésité, naguère exceptionnelle, puis plus courante, suit une telle progression qu elle pourrait bien, à terme, constituer

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

La glande thyroïde est constituée de follicules formés de cellules épithéliales en périphérie et de colloïde au centre

La glande thyroïde est constituée de follicules formés de cellules épithéliales en périphérie et de colloïde au centre LA THYROIDE I-ANATOMIE La glande thyroïde est constituée de follicules formés de cellules épithéliales en périphérie et de colloïde au centre Les cell. épithéliale possède des transporteurs Na + /I - :

Plus en détail

Un cardiologue vous parle

Un cardiologue vous parle Un cardiologue vous parle Martine Montigny, MD, M.Sc. Toutes les images de cette présentation ont été extraites sur Google et appartiennent à leur auteur Histoire vécue Monsieur Denis Faillant a 69 ans.

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT Les autorités de santé européennes ont assorti la mise sur le marché du médicament Increlex de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session Septembre 2014 - Métropole GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION

Bac S - Sujet de SVT - Session Septembre 2014 - Métropole GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Bac S - Sujet de SVT - Session Septembre 2014 - Métropole 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION A la suite des résultats d une analyse de sang, un médecin a proposé

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

L hypoglycémie chez la personne diabétique

L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie partie de la vie des personnes diabétiques. Elle est généralement liée au traitement prescrit. Il est même normal d avoir des épisodes hypoglycémiques

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. HUMALOG (insuline lispro injectable) HUMALOG KwikPen à 200 unités/ml (insuline lispro injectable)

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. HUMALOG (insuline lispro injectable) HUMALOG KwikPen à 200 unités/ml (insuline lispro injectable) MONOGRAPHIE DE PRODUIT HUMALOG (insuline lispro injectable) Solution pour injection, 100 unités/ml, norme Lilly HUMALOG KwikPen à 200 unités/ml (insuline lispro injectable) Solution pour injection, 200

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

Dossier de l élève : en classe

Dossier de l élève : en classe Dossier de l élève : en classe Le cycle course en durée a pour objectif de vous faire prendre conscience à travers la pratique, des critères de réalisation afin d «Orienter et développer les effets de

Plus en détail

XVII- DIABETE DU SUJET AGE

XVII- DIABETE DU SUJET AGE XVII- DIABETE DU SUJET AGE Du fait du vieillissement de la population et de la progression de l obésité, le nombre de diabétiques âgés ne cesse d augmenter. La prise en charge du diabète dans la population

Plus en détail

Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008

Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008 Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008 Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 Chapitre 1: Bioénergétique Parties IV- V - VI IV- La voie aérobie CO 2 + H 2 O VOIE AEROBIE ATP Glucose, Glycogène, acides gras libres,

Plus en détail

ANNEXE I RESUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT NovoRapid 100 U/ml, solution injectable en flacon. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Substance active : Insuline

Plus en détail

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental PASS BIEN-ETRE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE EN CHAMPAGNE-ARDENNE Document expérimental Le PASS Bien-Etre Aidez-nous a prendre soin Tête et cou Bras gauche Bras droit Buste et dos Main Droite

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances!

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances! Optimiser la récupération chez le cheval de compétition Susana Macieira, DMV Clinicienne Ambulatoire équin Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

http://multimedia.olympic.org/pdf/fr_report_833.pdf

http://multimedia.olympic.org/pdf/fr_report_833.pdf Nutrition et sport Recommandation du centre de recherche et d étude en nutrition et alimentation: L alimentation est un facteur de santé Alimentation suffisante, non excessive Alimentation variée Il n

Plus en détail

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète?

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète? Informations Patients Pôle Gérontologie Vivre mieux avec le diabète de type 2 Qu est ce que le diabète? C est la présence de sucre en excès dans le sang. L insuline (hormone sécrétée par le pancréas qui

Plus en détail

Maniement des insulines

Maniement des insulines Journées d Actualités Thérapeutiques Metz, 18 Octobre 2003 Maniement des insulines Michèle FLORIOT Hôpital Jeanne d Arc, CHU de Nancy Les insulines (cf listing) Humalog Moment de l injection S.C. 1 2 3

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

La prévention de l hypoglycémie chez le patient diabétique. Jean-François Gautier, Hôpital Saint-Louis, Paris

La prévention de l hypoglycémie chez le patient diabétique. Jean-François Gautier, Hôpital Saint-Louis, Paris La prévention de l hypoglycémie chez le patient diabétique Jean-François Gautier, Hôpital Saint-Louis, Paris Seuls l insuline et les médicaments insulinosécréteurs (non dépendant du glucose) tels que sulfamides

Plus en détail

Mens sana in corpore sano

Mens sana in corpore sano Mens sana in corpore sano L'énergie du corps humain et les conséquences sur la performance physique Décembre Serge Imboden, HES-SO, D où vient notre énergie? Projet de fin d'études d'un étudiant http://marcbrecy.perso.neuf.fr/history.html

Plus en détail

Le diabète : une véritable épidémie

Le diabète : une véritable épidémie Le diabète : une véritable épidémie Le diabète frappe 150 millions de gens dans le monde. Deux millions sont canadiens. Ils seront deux fois plus nombreux dans 20 ans. Ceux qui en souffrent voient leur

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie.

Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie. Rev.: 25 Février 2015 Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie. Cette absorption plus complète et

Plus en détail

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME COMPOSITION DU CORPS 70% d EAU Pour un athlète de 70kg cela représente 49 litres 33 bouteilles d 1,5 litres

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016 Conférence Sport Santé 27 Mai 2016 Conférencier : Bernard BAUDET 1 / SOMMAIRE 1. Introduction 2. Le Cœur : description anatomique et fonctionnement du système CV ( Cardio Vasculaire ) 3. Les effets de

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi

Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi Hypoglycémie Fréquente Dangereuse+++ /impact diurne Facteur limitant pour l atteinte des objectifs glycémiques Insuline, insulinosécrétaguogues

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE Prise en charge préhospitalière d un patient en hypoglycémie par des équipages d ambulances hors présence médicale ou paramédicale. V 1.1 Fabian Thomas INTRODUCTION

Plus en détail

Tout savoir sur l insuline

Tout savoir sur l insuline Tout savoir sur l insuline QU EST-CE QUE L INSULINE ET COMMENT DOIT-ON L UTILISER? (Langue Française) L ABC dell insulina Lilly Pourquoi dois-je fabriquer de l insuline? Dans la plupart des cas, le diabète

Plus en détail

L ALIMENTATION SOMMAIRE

L ALIMENTATION SOMMAIRE L ALIMENTATION SOMMAIRE I. Conception de base de la nutrition du sportif II. Les calories III. Les lipides 1. Le tissu adipeux 2. Les acides gras saturés 3. Les acides gras mono saturés 4. Les acides gras

Plus en détail

CHMI 2220 FA Chimie clinique Examen semestre I Décembre 2003 Dr. V. Appanna

CHMI 2220 FA Chimie clinique Examen semestre I Décembre 2003 Dr. V. Appanna CHMI 2220 FA Chimie clinique Examen semestre I Décembre 2003 Dr. V. Appanna Durée: 3 heures A répondre toutes les questions: Question 1: Encerclez la bonne réponse 1. Après une chirurgie le taux du glucose

Plus en détail

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE GESTATIONNEL RÉSUMÉ DÉFINITION 03 POURQUOI LE DIABÈTE GESTATIONNEL SE PRODUIT-IL ET COMMENT LE GÉRER? 04 COMMENT CONTRÔLER LE DIABÈTE? 06 UN MODE DE VIE SAIN

Plus en détail

METABOLISME TISSULAIRE CHEZ LES MAMMIFERES

METABOLISME TISSULAIRE CHEZ LES MAMMIFERES 1 Chapitre 17 Pr C.ZINSOU METABOLISME TISSULAIRE CHEZ LES MAMMIFERES De l enseignant OBJECTIFS Replacer les grandes voies métaboliques dans le contexte tissulaire au niveau du foie, du tissu adipeux, du

Plus en détail

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc

Sport et traitements antidiabétiques. tiques. Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc Sport et traitements antidiabétiques tiques Dr Camille Polge Hôpitaux du Pays du Mont Blanc l activité physique est fortement conseillée chez le diabétique (ttt à part entière dans le DT2 ou intérêts psychologique

Plus en détail

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs pour la plupart des patients Valeurs normales à envisager lorsqu elles peuvent être atteintes sans danger Examens diagnostics

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Hyper/hypoglycémie Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) 2 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) - Insuline

Plus en détail