Echo. Édito. Sommaire. numéro. juillet 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Echo. Édito. Sommaire. numéro. juillet 2005"

Transcription

1 L numéro juillet Echo d e s A c t u a i r e s Édito L Institut des Actuaires se transforme. Il devient un lieu de partage et d échange sur nos débats professionnels, nos avancées techniques et nos recherches scientifiques. À l image du Forum du 16 juin 2005 réunissant des intervenants de toute l Europe, c est le lieu que nous souhaitons tous depuis sa création. Il devient un vecteur de rayonnement de notre profession auprès des autres organismes professionnels, des représentants des autres professions et de nos tutelles. Il devient une plateforme de l Actuariat en France. Depuis quatre ans, les Conseils d Administration se succèdent dans cette tâche ambitieuse et difficile de réunir les forces d organisations historiquement indépendantes pour transformer le mouvement actuariel. Dans cette transformation vous êtes nombreux à nous faire part d un souhait : plus de communication sur les actions de l Institut. Un mois après l ouverture du nouveau site Internet, nous sommes donc particulièrement heureux de lancer L Écho des Actuaires. Dans ce numéro inaugural vous trouverez : Un bilan des réalisations professionelles de l Institut des Actuaires en 2004/2005 ; elles sont nombreuses. Un point sur les activités scientifiques ainsi que sur le rayonnement de l Institut des Actuaires en France et à l Étranger. Enfin, nous revenons sur le fonctionnement de l Institut, ses projets de gouvernance et sur le nouvel accord conclu avec le CEA. Lisez cet écho et jugez-en donc par vous-même : l Institut des Actuaires se transforme. Cette mutation est le fruit d un travail constant, volontaire et désintéressé au service de tous les actuaires. Nous remercions ici tous ceux qui s y consacrent de près ou de loin. Leur travail porte ses fruits. Excellente lecture. Véronique LAMBLE Présidente Sommaire Réalisations professionnelles Activités scientifiques Autres manifestations Fonctionnement de l Institut Rayonnement du mouvement actuariel Nouvel accord CEA/IA en 4 points Élections à l Assemblée Générale Chiffres clés Agenda Librairie Contacts

2 2 L Echo d es A ctuaires Réalisations professionnelles Les réalisations de l Institut sont particulièrement riches dans ce domaine cette année et notamment marquées par : le projet d adoption des normes professionnelles, le Projet PERP, la création de nouvelles commissions professionnelles, le lancement du premier cahier des normes professionnelles. LE PROJET PHARE : NORMES PROFESSIONNELLES Le lundi 13 septembre 2004 l Institut des Actuaires lançait le projet Normes Professionnelles lors d une réunion plénière. Devant plus de 50 personnes, cette première réunion dressait le panorama des commissions professionnelles existantes et proposait la procédure d établissement des normes inspirée de l AAI. Cette réunion a notamment conduit à la constitution de nouveaux groupes de travail (IFRS, PERP, IAS19). L activité de ces commissions est importante : plus de 30 personnes participent directement à ces commissions et pas moins de 500 membres sont inscrits sur les listes de diffusion des travaux et compte rendus. Comment participer? Rendez vous sur le site ou contactez directement l Institut. LE PERP Ce projet, maintenant achevé, visait dans le cadre de la loi Fillon à : fixer le contenu minimum du rapport actuariel, définir les règles de gouvernance de la commission d agrément. Ces premiers travaux sur le Perp posent les conditions de l intervention des actuaires auprès des associations en charge de la défense des intérêts des adhérents au Perp. Près de 900 membres ont consulté les documents mis à disposition sur le site de l Institut. C est une nouvelle étape franchie dans la reconnaissance de notre profession. LES NOUVELLES COMMISSIONS Au cours de l année , trois nouvelles commissions techniques (groupes de travail) ont été créées pour travailler sur des thèmes d actualité : Commission IAS 19 ayant pour vocation d établir des règles d interprétation communes et de cadrer les hypothèse des actuaires chargés du calcul des engagements sociaux dans le cadre de cette norme internationale. Commission tables de mortalité créée pour répondre à une question du Ministère des Finances, cette commission a pour vocation à réfléchir à l évolution des tables réglementaires. Par cette réflexion, l Institut espère conforter sa légitimité à construire et certifier les prochaines tables réglementaires. Commission technique modélisation créée pour répondre aux besoins et aux évolutions du projet européen Solvency II, tout en intégrant les caractéristiques du contexte français. Avec plus de 50 à 70 personnes rassemblées à chaque fois, le lancement des ces nouvelles commissions est un véritable succès. Ces trois nouvelles commissions s ajoutent à la liste des commissions déjà existantes. Ainsi, douze commissions techniques fonctionnent aujourd hui. Elles sont accompagnées de trois commissions professionnelles. Retrouvez les travaux des commissions sur le site CAHIER DES NORMES PROFESSIONNELLES Paru fin 2004, le premier cahier des règles professionnelles a regroupé les textes approuvés soit en Assemblée générale, soit en Conseil d administration de l Institut fin 2004 : le code de déontologie de l Institut des Actuaires, des recommandations techniques, la charte de certification et de suivi des tables de mortalité et des lois de maintien en incapacité et invalidité. Plateforme du savoir faire des commissions professionnelles de l Institut des Actuaires, ce premier cahier a vocation à évoluer et à s enrichir des nouveaux travaux des commissions. Il constitue le premier référentiel commun des productions officielles de l Institut des Actuaires. Où trouver ce cahier? Soit sur le site Internet ou encore directement à la Maison des Actuaires.

3 L Echo d es A ctuaires 3 Activités scientifiques Les activités scientifiques constituent l une des priorités de l Institut : les actuaires doivent entretenir leur savoir-faire tout au long de leur carrière, aussi bien sur le plan pratique et opérationnel que sur le plan technique. Les conférences scientifiques ont été au nombre de deux : La conférence de Charles DESCURE, le 15 novembre 2004 à l occasion de la publication de son ouvrage intitulé Management par la valeur. La Conférence de Gilles BENEPLANC, pour honorer sa nomination de membre agrégé, le 9 février 2005 sur le thème : Gestion des risques et Assurances : convergence ou divergence d intérêts. Toujours très appréciées par les membres, l Institut des Actuaires souhaite accroître la fréquence de ces conférences. D ores et déjà la programmation suivante est prévue pour la prochaine rentrée : Une conférence de Benoît MANDELBROT, célèbre mathématicien, père de la Théorie du Chaos. Une conférence de Hélyette GEMAN, professeur de finance de renommée internationale, qui a beaucoup travaillé sur les produits dérivés. Une conférence de Charles HELBRONNER sur l évaluation du besoin en fonds propres de l activité d assurance automobile. Une conférence de Florent PERNOUD sur le thème : maturity guarantees in unit-linked contracts valuation. Autres manifestations Régulièrement, l Institut des Actuaires apporte son soutien à des colloques, petits déjeuners, débats. Cette année les évènements suivants ont été soutenus : Colloque sur la gestion des risques climatiques et énergétiques organisé par l ISFA et l EM Lyon le 26 novembre 2004 à Lyon. Petit déjeuner organisé par le Club Finance des Anciens de l ENSAE le 19 novembre 2004 à Paris avec une intervention de Véronique LEROUX, directrice de la gestion d actifs de la SCOR, sur les transformations du marché de la réassurance : quel bilan pour les années 2000?. Colloque scientifique sur la retraite organisé par l Association des Anciens Élèves de l ISUP le 4 novembre 2004 à Paris avec l intervention d experts, de chercheurs et de représentants des pouvoirs publics et des fédérations professionnelles. Leçon inaugurale du DESS 218 ( Techniques de l assurance et Management du risque ) organisée par l Université Paris-Dauphine le 28 octobre 2004 à Paris avec l intervention de Jean Azema, Directeur Général de Groupama, sur le thème : Enjeux et avenir des Mutuelles. 14 e Colloque AFIR, organisé conjointement avec le Symposium annuel sur l investissement de la Society of Actuaries et de l Institut Canadien des Actuaires, du 8 au 10 novembre 2004 à Boston (Massachusetts).

4 4 L Echo d es A ctuaires Fonctionnement de l Institut LE CONSEIL Depuis le 30 juin 2004, le nouveau conseil composé de 20 membres s est réuni une fois par mois. Quelques chiffres démontrent de sa vigueur : taux moyen d administrateurs présents : 75 %, représentativité moyenne aux votes par le biais des pouvoirs : 90 %. Le principe de fonctionnement a toujours été le dialogue, la recherche de consensus et enfin le vote en l absence de consensus. La plus grande partie des décisions courantes ont été adoptées de façon collégiale. Par ailleurs, 29 résolutions ont fait l objet d un vote : 66 % ont été approuvées à l unanimité, 3 résolutions ont été adoptées avec plus de 2/3 des voix. Aucune décision n a nécessité le recours à la prépondérance du vote du Président du Conseil. Ce mode opératoire a permis la bonne tenue des conseils et des projets de l Institut des Actuaires même si des divergences sont apparues de temps à autre. Ces dernières n ont jamais bloqué la bonne marche de l Institut. TRANSPARENCE L une des premières décisions du Conseil d Administration a porté sur la transparence des décisions et de la gestion l Institut des Actuaires. Tous les procès verbaux des conseils, documents annexes ainsi que les ordres du jour se trouvent sur le site de l Institut à la rubrique Conseil d administration. Il en est de même de tous les documents importants de la vie de l Institut : statuts, règlement intérieur, code de déontologie, consultation des membres sur les modifications statutaires, les deux accords CEA. INTERROGER L INSTITUT DES ACTUAIRES C EST SIMPLE : NOUS SOMMES À VOTRE ÉCOUTE! par voie électronique en répondant directement aux ACTU, en envoyant un sur les contacts du site Internet, en assistant aux prochaines réunions d information, en appelant la Maison des Actuaires, en contactant directement un membre du Conseil d Administration lors des réunions et forums de l Institut. RÉUNION D INFORMATIONS Une réunion d information et d échange avec le bureau a été organisée au mois de mai pour aborder les thèmes souhaités par les membres présents. Cette expérience très fructueuse sera renouvellée. Des communiqués réguliers ACTU sont adressés à tous les membres pour suivre les évènements de l Institut. Pas moins de 115 communiqués ont été envoyés depuis juin LE COMITÉ D AUDIT Il a défini les nouvelles règles à respecter par l Institut et le Conseil d Administration à l égard des prestataires externes. CRÉATION DU LABEL ACTUAIRE IA Ce label a fait l objet d un dépôt. Il permet à tous nos membres de se prévaloir de leur qualité de membre de l Institut. C est aujourd hui la première et la seule protection disponible. LE DÉPARTEMENT CARRIÈRES Créé en septembre par Marie-Christine Brassier- Cheymol ce département a pour mission de coordonner les actions en matière de gestion des carrières. Il dispose aujourd hui d une adresse mail spécifique : et d une rubrique recruteur où les employeurs ont un espace réservé. Les premiers résultats sont là : 200 recruteurs en ont été informés début juin et y ont d ores et déjà déposé 39 nouvelles offres d emplois. L Institut offre un véritable service pour les personnes à la recherche d un emploi ou souhaitant changer de poste.

5 L Echo d es A ctuaires 5 INFORMATION / COMMUNICATIONS : Les ACTUS Ce lien permanent permet à tous les membres, en France ou à l étranger, de rester en contact avec l Institut. Site Internet Le lundi 9 mai à 10h30 ouvrait la nouvelle version (V2) du site Internet de l Institut des Actuaires. Les principaux objectifs de cette nouvelle version sont de faciliter les échanges entre l Institut et les Actuaires et de favoriser le partage d information entre les actuaires. Nouveautés l ergonomie du site a été complètement revue pour plus de convivialité, les compte rendus et documents de travail des différentes commissions seront désormais accessibles via le site, un espace de travail est désormais réservé à chaque commission et celui-ci pourra prochainement être administré directement par la commission, une rubrique offres d emploi y est créée. Ces offres peuvent désormais être déposées directement par les recruteurs avec un accès sécurisé, ce nouveau site permettra de gérer des mailings ciblés en fonction des centres d intérêt qui auront été préalablement choisis par les membres, ce nouveau site assure aussi la gestion de procédures administratives lourdes et notamment le règlement et l enregistrement des cotisations, la gestion des inscriptions aux différentes manifestations. Plus moderne, plus dynamique, le nouveau site se veut un outil d échange et de partage pour favoriser le développement du mouvement actuariel français. Le nouveau site le nombre de pages visitées pour le premier mois d ouverture le nombre de visites mensuelles 800 la plus forte fréquentation journalière observée 200 la fréquentation journalière moyenne 12 % le taux de visites à partir de l étranger en chiffres Vous êtes très nombreux à avoir apprécié le nouveau site et nous l avoir indiqué. Nous vous en remercions! N hésitez cependant pas à nous faire part de vos commentaires et remarques pour son amélioration. Si vous ne l avez pas encore fait, rendezvous sur pour consulter les nouveautés et renseigner vos centres d intérêts afin de bénéficier des nouvelles fonctionnalités du site de l Institut des Actuaires. Responsable Internet de l Institut des Actuaires : Pierre Mathoulin

6 6 L Echo d es A ctuaires Rayonnement du mouvement Actuariel ON PARLE DE VOUS DANS LA PRESSE Début 2005, l Institut des Actuaires a adopté une stratégie de communication presse avec l aide d une agence spécialisée. Cette politique a conduit à la parution de plusieurs articles : 12 mars 2005 dans l ARGUS : interview de la Présidente, 14 avril 2005 dans l AGEFI : interview de la Présidente sur le rôle des Actuaires en Finance, 21 juin 2005 dans LE MONDE : Les analystes du risque s ouvrent de nouveaux horizons. début juillet dans LA TRIBUNE DES ASSURANCES (n o 92) : Les grands chantiers de l actuariat (IAS, SOLVENCY II, Grandes tables de mortalité, PERP et normes professionnelles). Cette communication presse se poursuit actuellement et de nouveaux articles sont en préparation. Plusieurs événements ont marqué le mouvement actuariel en France et à l étranger : JOURNÉES DES 16 ET 17 SEPTEMBRE 2004 À DEAUVILLE Le thème Les normes IFRS4 a mobilisé plus de 100 personnes. En septembre 2005, deux nouvelles journées d études en lien avec le SACEI seront organisées sur le thème Retraites : 2 ans après la loi Fillon une nouvelle fois à Deauville. Informations et possibilités d inscription bientôt sur le site : 9 NOVEMBRE 2004, DÎNER-DÉBAT AVEC GÉRARD DE LA MARTINIÈRE, PRÉSIDENT DU CEA ET DE LA FFSA L intervention a porté sur la contribution des actuaires dans les nouveaux chantiers du reporting et de la régulation financière et a réuni plus de 60 actuaires. 16 JUIN 2005 LE FORUM ANNUEL DE L INSTITUT De Solvency I à Solvency II. Sont intervenus aux cotés de Florence LUSTMAN, Secrétaire Générale de la CCAMIP : Charles VINCENSINI, Commissaire aux comptes, Mazars, Pauline de CHATILLON, Expert national détaché, Unité assurance et pensions, Commission Européenne, Gaston SIEGELAER, Senior Policy Advisor à la Banque Centrale Néerlandaise (DNB), Bertrand CLEUVENOT, Actuaire-conseil, Tillinghast Zurich, Patrice PALSKY, Actuaire-conseil, Fractales, Christiaan WEIJLING, Actuaire-conseil, président de la Commission Solvabilité. L inscription de 150 participants à ce forum marque l implication de l Institut des Actuaires sur ce sujet. Lors de ce forum, la faible participation française aux instances internationales de l actuariat a été constatée. Florence Lutsman a invité les actuaires français à s investir dans ces réflexions. JUIN 2006 LE CONGRÈS MONDIAL DES ACTUAIRES Le programme complet est arrêté et a été envoyé fin mars dans la seconde brochure du congrès à l ensemble des membres de L Institut des Actuaires et de l Association Actuarielle Internationale. De plus en plus d actuaires s impliquent dans l organisation de ce congrès, mais il reste encore beaucoup de choses à organiser pour faire de cette manifestation un succès et offrir à la France la place qu elle mérite dans le mouvement actuariel international. Les aides seront accueillies sur créé pour l occasion. Important : appel à contributions Le nombre de contributions des actuaires français est encore trop faible : moins de 10 % de l ensemble des publications présentées. Présenter des travaux à ce Congrès, c est aussi l occasion : de faire connaître et partager sa spécialité avec la communauté actuarielle internationale, de mettre en avant sa compagnie et ses domaines de réflexion sur le plan international. Présenter un article à ce Congrès est donc une opportunité unique pour les membres de l Institut de développer leur réseau d échange sur le plan International. Pour soumettre un article? Retrouvez le Congrès des Actuaires à partir du site : ou contactez directement l Institut.

7 L Echo d es A ctuaires 7 RECONNAISSANCE DES ACTUAIRES FRANÇAIS À L INTERNATIONAL : EN CHINE L institut des Actuaires a marqué des points en obtenant la reconnaissance du titre de membre qualifié par les autorités chinoises. Ceci permet désormais aux actuaires français de signer les comptes des sociétés Vie sino-étrangères dans les mêmes conditions que les actuaires anglo-saxons ou américains. Nouvel accord CEA/IA en 4 points Le CEA et l IA ont signé un nouvel accord en mars Il fait suite à un premier accord confidentiel soumis à l AG de juin POURQUOI UN NOUVEL ACCORD? L application de l accord précédent mettait en péril les équilibres financiers de l Institut. Sa modification a été souhaitée à l unanimité du conseil par mandat de la Présidente. 2. CE NOUVEL ACCORD A T-IL ÉTÉ SOUHAITÉ PAR LE CEA? Non. Le premier accord convenait au CEA qui l avait signé. Le CEA a accepté d établir un nouvel accord à la demande motivée de l Institut des Actuaires. Le nouvel accord préserve les intérêts du CEA et de l Institut des Actuaires. ce nouvel accord permet au CEA de faire de la formation professionnelle continue reconnue par l Institut des Actuaires sans toutefois lui donner l exclusivité, il ne reprend plus le caractère sanctionnel du premier accord et devient la base de relations harmonieuses. 4. CONCRÈTEMENT POUR LES MEMBRES, QUEL IMPACT? Il est plus intéressant sur le plan financier et améliore le résultat net annuel de l Institut. Son applicabilité a été revue par des juristes et des fiscalistes. Cet accord s inscrit dans la volonté de transparence de l Institut des Actuaires. Ce nouvel accord est public, il figure sur le site de l Institut à côté du premier accord (confidentiel) signé en juin QUELS CHANGEMENTS PAR RAPPORT À L ACCORD PRÉCÉDENT? Soutien financier annuel du CEA à l Institut des Actuaires et non en une seule fois, Cet accord offre un nouveau terrain d entente avec le CEA, partenaire historique et soutien financier de l Institut des Actuaires. Élections à l Assemblée Générale du 29 septembre 2005 Suite à la démission de sept administrateurs, la reconstitution du conseil est nécessaire à la poursuite des modifications statutaires souhaitée tant par les membres que par les administrateurs. Une Assemblée Générale élective de l Institut des Actuaires sera convoquée le 29 septembre 2005 et des élections interviendront pour remplacer les sept membres démissionnaires. Le Conseil d Administration recomposé pourra alors reprendre le processus de changement statutaire. Il sera aussi face à l un des plus grand défis du mouvement actuariel en France : le Congrès mondial des Actuaires de Paris Une année intense en perspective.

8 8 L Echo d es A ctuaires Chiffres clés 10 formations à l actuariat en France 150 diplômés par an actuaires en France actuaires dans le monde Agenda des prochains mois Journées d étude de l Institut 15 et 16 septembre 2005 à Deauville Thème : Retraites : 2 ans après la loi Fillon Librairie MATHÉMATIQUES DE L ASSURANCE NON-VIE par Michel DENUIT et Arthur CHARPENTIER Collection ÉCONOMIE ET STATISTIQUES AVANCÉES - Economica Tome 1 : PRINCIPES FONDAMENTAUX DE THÉORIE DU RISQUE Tome 2 : TARIFICATION ET PROVISIONNEMENT (à paraître) Cet ouvrage fournit aux étudiants, chercheurs et techniciens de l assurance les méthodes permettant de gérer les grands portefeuilles d assurance IARD. Il aborde ainsi : les principes de base de la gestion des risques, les méthodes de calcul des primes, les mesures de risque et la détermination de la marge de solvabilité ainsi que du capital économique, la corrélation entre risques assurés et ses conséquences, l équilibre à long terme des opérations de la compagnie, la personnalisation des primes a priori et a posteriori (crédibilité et systèmes bonus-malus), l évaluation des provisions techniques, la résolution de problèmes par simulation. Les connaissances requises pour aborder cet ouvrage ont été réduites au strict minimum : il suffit de posséder de bonnes bases de mathématiques et une maîtrise des concepts élémentaires du calcul des probabilités. Les auteurs : Michel DENUIT est Membre de l Association Royale des Actuaires Belges, docteur en sciences (orientation statistique) de l Université libre de Bruxelles. Il est actuellement professeur à l Institut des Sciences Actuarielles de l Université catholique de Louvain (UCL), à l Université de Liège, à l ISFA de Lyon et à l Institut l INSEA de Rabat. Arthur CHARPENTIER est Membre de la Commission Scientifique de l Institut des Actuaires, diplômé de l ENSAE et de l université Paris Dauphine. Il est actuellement enseignant à l ENSAE, à l ENSEA d Abidjan et à l Université Paris Dauphine et est également membre du jury de l Institut des Actuaires. Prochaine Assemblée Générale Ordinaire : 29 septembre 2005 Institut des Actuaires Directeur de la publication : Alkis TSIMARATOS Rédaction : Véronique LAMBLÉ, Noëlle BOGUREAU, Thomas BÉHAR, Alkis TSIMARATOS L Écho des Actuaires est co-édité par le Centre d Études Actuarielles et l Institut des Actuaires sous la responsabilité éditoriale de l Institut des Actuaires. Imprimeur : Stipa Maquette et réalisation : BRIEF Pour plus d informations : Contacts Institut des Actuaires 4 rue Chauveau Lagarde Paris Tél Fax Site Internet :

Aprecialis Actuariat conseil

Aprecialis Actuariat conseil Actuariat conseil des prestations adaptées Les domaines Aprecialis intervient sur la totalité de la technique assurantielle, en individuel ou collectif : En assurances de personnes : assurance vie en uros

Plus en détail

Aprecialis Actuariat conseil. Actuaires en assurance de personnes et IARD

Aprecialis Actuariat conseil. Actuaires en assurance de personnes et IARD Actuariat conseil Actuaires en assurance de personnes et IARD une démarche efficace L objectif Les consultants d Aprecialis ont toujours pour objet la vérité technique. Ils explicitent les enjeux et les

Plus en détail

Rédacteur Administrateurs Etat Pouvoir Alkis TSIMARATOS Véronique LAMBLE - VL Président Conseil

Rédacteur Administrateurs Etat Pouvoir Alkis TSIMARATOS Véronique LAMBLE - VL Président Conseil CONSEIL D ADMINISTRATION Rédacteur Administrateurs Etat Pouvoir Alkis TSIMARATOS Véronique LAMBLE - VL Président Conseil Jean BERTHON JB Vice Président d Administration 07/12/2004 Alkis TSIMARATOS AT Secrétaire

Plus en détail

ICA CIA PARIS 2006 : CONGRÈS INTERNATIONAL DES ACTUAIRES. L année actuarielle 2004-2005. présentée par. I nstitut des A ctuaires

ICA CIA PARIS 2006 : CONGRÈS INTERNATIONAL DES ACTUAIRES. L année actuarielle 2004-2005. présentée par. I nstitut des A ctuaires L année actuarielle 2004-2005 présentée par I nstitut des A ctuaires 2006 : CONGRÈS INTERNATIONAL DES ACTUAIRES ICA CIA PARIS L année actuarielle 2004-2005 I nstitut des A ctuaires Institut des Actuaires

Plus en détail

Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs

Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs Gender Directive Impacts opérationnels pour les assureurs Conférence ActuariaCnam Présentation 3 1 / 0 5 / 2 0 1 2 Julien Chartier, Actuaire Manager AGENDA Introduction Partie 1 - L arrêt «Test-Achats»

Plus en détail

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés)

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI Deauville 20 septembre 2012 par Anne DECREUSEFOND

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

Marie-Thérèse LANCE MTL

Marie-Thérèse LANCE MTL CONSEIL D ADMINISTRATION Rédacteur Administrateurs Etat Pouvoir Alkis TSIMARATOS Véronique LAMBLE - VL Président Conseil d Administration Jean BERTHON JB Vice Président Excusé 09/11/2004 Alkis TSIMARATOS

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION SEPTEMBRE 2013

LA LETTRE D INFORMATION SEPTEMBRE 2013 LA LETTRE D INFORMATION SEPTEMBRE 2013 EDITORIAL Le Club 30-60 a maintenant deux années d existence et il compte seize membres. Ces deux années ont été riches : nous avons accueilli de nouveaux membres

Plus en détail

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance Partenaire officiel Le Club Banque a pour vocation d informer, de former et de débattre des enjeux stratégiques de la profession.

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE ACTUARIAL ASSOCIATION OF EUROPE ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE 4 PLACE DU SAMEDI B 1000 BRUSSELS, BELGIUM TEL: (+32) 22 17 01 21 FAX: (+32) 27 92 46 48 E MAIL: info@actuary.eu WEB: www.actuary.eu STATUTS

Plus en détail

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI?

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI? QU EST-CE-QUE?, Logiciel Actuariel de Simulation et d Evaluation de Retraites, est un logiciel d évaluation des engagements au titre des Indemnités de Départ en Retraite, des Prestations d Ancienneté et

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014 Ce règlement intérieur adopté par le Conseil d Administration réuni le xxx, vient compléter et préciser les statuts adoptés par l assemblée générale constitutive du 1 er mai 2013. TITRE 1 : OBJET DE L

Plus en détail

CHARTE du COMITE de DIRECTION

CHARTE du COMITE de DIRECTION CHARTE du COMITE de DIRECTION INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 III. COMPOSITION... 3 IV. LE PRÉSIDENT DU COMITÉ DE DIRECTION & LE CEO... 4 V. FONCTIONNEMENT... 4 1. Planning, ordre

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI?

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI? QU EST-CE-QUE?, Logiciel Actuariel de Simulation et d Evaluation de Retraites, est un logiciel d évaluation des engagements au titre des Indemnités de Départ en Retraite, des Prestations d Ancienneté et

Plus en détail

Pilotage économique, comptable et financier

Pilotage économique, comptable et financier 08 Pilotage Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de contribuer à la connaissance et à la maîtrise des données, flux et résultats économiques, s s de l entreprise. Les différentes sous-familles

Plus en détail

des compagnies d assurance : évolutions récentes

des compagnies d assurance : évolutions récentes Les Contrôle normes IFRS de la solvabilité en assurance des compagnies d assurance : évolutions récentes - DIAF Hanoi, le 28 février 2005 Pierre THEROND Consultant JWA - Actuaires & chargé de cours à l

Plus en détail

ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE

ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE TRAITEMENT COMPTABLE D11 ENGAGEMENT DE L ENTREPRISE Il n existe d engagement de l entreprise que dans le cadre d un régime à prestations définies ou d indemnités de fin de carrière. Les régimes à cotisations

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM)

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM) STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM) 1 TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR

Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR L Assurance : un secteur clé de la vie économique Le secteur de l assurance est un acteur majeur de la vie économique

Plus en détail

Children of the world France et de ses sections

Children of the world France et de ses sections Règlement intérieur de l association Children of the world France et de ses sections Ce règlement intérieur complète et précise les statuts de l association Children of the world France. Il s applique

Plus en détail

CHARTE du COMITE de DIRECTION

CHARTE du COMITE de DIRECTION CHARTE du COMITE de DIRECTION INTRODUCTION... 2 I. RÔLE... 2 II. RESPONSABILITÉS... 2 III. COMPOSITION... 3 IV. LE PRÉSIDENT DU COMITÉ DE DIRECTION & LE CEO... 3 V. FONCTIONNEMENT... 4 1. Planning, ordre

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

Les modalités de gestion des contrats d épargne retraite. Fédération Française des Sociétés d Assurances

Les modalités de gestion des contrats d épargne retraite. Fédération Française des Sociétés d Assurances CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Les modalités de gestion

Plus en détail

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil...

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil... Table des matières I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2 II. Adhésion... 2 III. Principe de subsidiarité... 3 IV. Conseil... 3 V. Dirigeants... 6 VI. Comité exécutif... 6 VII. Autres comités...

Plus en détail

C6. COMITÉS (pour tous les changements, les ajouts apparaissent soulignés et le texte supprimé est rayé)

C6. COMITÉS (pour tous les changements, les ajouts apparaissent soulignés et le texte supprimé est rayé) C6. COMITÉS (pour tous les changements, les ajouts apparaissent soulignés et le texte supprimé est rayé) a. Agrément Faire des recommandations au Conseil sur les critères d adhésion à l AAI et revoir ces

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril.

NUMÉRO 216 25 avril 2013. Une fenêtre d opportunité. Lire le communiqué du Syneas du 23 avril. NUMÉRO 216 25 avril 2013 Dans ce numéro : p.1 En direct du Syneas Le Syneas et l Usgeres vont créer une Union des employeurs de l économie sociale et solidaire p.2 Commission Prospective - Handicap p.3

Plus en détail

STATUTS. Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte

STATUTS. Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte STATUTS Note : Le genre masculin est utilisé pour éviter d'alourdir le texte Fédération des aînés et des retraités francophones de l Ontario Page (FARFO) Statuts 1 de 10 STATUTS 1. Raison d être 1.1. La

Plus en détail

PAC. Toutes les compétences Factorielles au service de l expertise sociale PRODUITS ACCOMPAGNEMENTS CLUB PERFORMANCE

PAC. Toutes les compétences Factorielles au service de l expertise sociale PRODUITS ACCOMPAGNEMENTS CLUB PERFORMANCE PAC Toutes les compétences Factorielles au service de l expertise sociale PRODUITS ACCOMPAGNEMENTS PERFORMANCE PRODUITS STRATEGIE RETRAITE STRATEGIE DE REMUNERATION DU DIRIGEANT Logiciels u Etablir un

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Relevé de conclusions du Comité Idex 9 Octobre 2013

Relevé de conclusions du Comité Idex 9 Octobre 2013 1. Préambule Relevé de conclusions du Comité Idex 9 Octobre 2013 Claude Chappert présente pour approbation le PV du comité Idex du 29 septembre avec une correction portant sur le nombre de projets présélectionnés

Plus en détail

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Page 1 sur 5 Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Article 1. Agrément des nouveaux membres. ( Article 6 des statuts)

Plus en détail

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Congrès Institut des Actuaires 2013 Jean-Pierre DIAZ, BNP Paribas Cardif Emmanuelle LAFERRERE, BNP Paribas Cardif Gildas ROBERT, Optimind Winter

Plus en détail

Compte rendu du GT2 du 1 er Décembre 2014 De 16 à 19 heures

Compte rendu du GT2 du 1 er Décembre 2014 De 16 à 19 heures Claire FUENTES 19 Décembre Compte rendu du GT2 du 1 er Décembre 2014 De 16 à 19 heures Rappel de l ordre du jour de la réunion : Auditions de Julien Coll (Transparency International) et de Patrick Jolivet

Plus en détail

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1 Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Page n 1 Conférence du contrôle du 5 octobre 2009 Mutuelles : Actualités du contrôle et évolution du secteur Introduction : Philippe Jurgensen, Président

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES D ASSURANCE ET DE REASSURANCE «AJAR» STATUS

ASSOCIATION DES JURISTES D ASSURANCE ET DE REASSURANCE «AJAR» STATUS ASSOCIATION DES JURISTES D ASSURANCE ET DE REASSURANCE «AJAR» STATUS ASSOCIATION DES JURISTES D ASSURANCE ET DE REASSURANCE «AJAR» STATUTS Article 1 Constitution Dénomination Il est forme entre les soussignés

Plus en détail

Sommaire : Définitions et terminologie :

Sommaire : Définitions et terminologie : STATUTS du ROTARY CLUB de CAEN (Association régie par la loi de 1901) Approuvé par l Assemblée Générale Extraordinaire du 6 novembre 2003 (Annule et remplace la précédente version de 1988) Sommaire : -

Plus en détail

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES (Approuvés en novembre 2004) SOMMAIRE Paragraphe Objectif du Conseil des normes comptables internationales du secteur public... 1 3 Nomination

Plus en détail

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE Votre première affectation Votre position de stagiaire n est reconnue qu à compter de la nomination en délégation sur un emploi et ce pour deux ans à partir du 1 er septembre

Plus en détail

Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION

Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION Édition 2015 Dès sa création, le Sgen-CFDT a fait le choix de se structurer en syndicat général, c'est à dire regroupant l'ensemble des catégories professionnelles

Plus en détail

Association française pour la médiation animale

Association française pour la médiation animale REGLEMENT INTERIEUR LICORNE & PHENIX, ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LA MEDIATION ANIMALE I. DEFINITION DE L'ASSOCIATION Licorne & Phénix est l'association française pour la médiation animale. Elle a pour

Plus en détail

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL)

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) 1 Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local PREAMBULE : Le présent règlement intérieur complète et précise les dispositions des statuts de l ONG. Il est partie

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008

Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008 Provisions pour risques croissants en santé SACEI 13 mars 2008 Anne MARION A C T U A R I E L L E S actuarielles@actuarielles.com L aléa en santé Assurance vie : (décès) Survenance certaine à date aléatoire

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

3. Rapport du Président du conseil d administration

3. Rapport du Président du conseil d administration 3. Rapport du Président du conseil d administration Conformément aux dispositions de l article L.225-37 du code de commerce, le président du conseil d administration rend compte, au terme de ce rapport,

Plus en détail

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl.

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl. université catholique de louvain louvain-la-neuve, belgique Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? raisonner théorie appliquer apprendre examens concevoir bachelier référentiel universitaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE Le présent Règlement Intérieur a pour objet de déterminer les modalités d application des Statuts : organisation des structures

Plus en détail

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI?

QU EST-CE-QUE LASER? POUR QUI? QU EST-CE-QUE?, Logiciel Actuariel de Simulation et d Evaluation de Retraites, est un logiciel d évaluation des engagements au titre des Indemnités de Départ en Retraite, des Prestations d Ancienneté et

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? > Nos chiffres clefs (au 31 décembre 2006)

QUI SOMMES NOUS? > Nos chiffres clefs (au 31 décembre 2006) 1 QUI SOMMES NOUS? La Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraites, plus connue sous le nom de C.I.M.R., est une Association à but non lucratif. Elle a été créée en 1949, par des chefs d entreprises

Plus en détail

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association.

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemples de statuts Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemple de statuts commentés En s en tenant aux termes de la loi 1901, il n y a pas de statut modèle.

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

Réforme des retraites

Réforme des retraites Réforme des retraites DIJON 22102010 1 % Les retraites dans l UE - Le contexte 70 Source : Eurostat, July 2006 Taux de dépendance des personnes âgées ratio [65 ans et + / 15 à 64 ans] 60 Le contexte démographique

Plus en détail

STATUTS DE Bio Cohérence

STATUTS DE Bio Cohérence STATUTS DE Entrée en vigueur : 13 janvier 2010 Un règlement intérieur complète les présents statuts. STATUTS DE Tables des matières ARTICLE 1 : DENOMINATION... 3 ARTICLE 2 : OBJET... 3 ARTICLE 3 : SIEGE

Plus en détail

STATUTS. Association des Tunisiens des Grandes Ecoles «ATUGE»

STATUTS. Association des Tunisiens des Grandes Ecoles «ATUGE» STATUTS Association des Tunisiens des Grandes Ecoles «ATUGE» TITRE I : CONSTITUTION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION L association dénommée Association des Tunisiens des Grandes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

STATUTS. Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901.

STATUTS. Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. STATUTS Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France)

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Article 1 : Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901. La dénomination

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche Protocole social ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 17 février 2014 Sommaire I SUIVI DE LA SITUATION DES AGENTS NON-TITULAIRES II- LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L EMPLOYEUR A- Promotion

Plus en détail

Les atouts de la retraite Madelin :

Les atouts de la retraite Madelin : Les atouts de la retraite Madelin : Caractéristiques et calcul de la rente viagère Sylvain Grégoire & Michel Andréini Convention CGPC : 10 Octobre 2013 Les enjeux de la retraite en France Sommaire Un système

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015 LEGRAND Société Anonyme au capital de 1 063 830 460 euros Siège Social : 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 87000 Limoges 421 259 615 RCS Limoges PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

Le guide des associations. Tunasso

Le guide des associations. Tunasso Le guide des associations Version 1.0 Tunasso Avril 2011 Préambule Le peuple Tunisien, avide de démocratie et de libertés, a vu son souhait devenir une réalité le 14 janvier 2011. Depuis cette date, plusieurs

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen DiFiQ Ensae Dauphine Bärchen Diplôme Finance Quantitative Une formation en partenariat bonnes raisons 5de s inscrire au DiFiQ 1. Gagnez une maîtrise incontournable des techniques quantitatives en finance

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011. Paris, les 6 et 7 avril 2011

LES RENCONTRES DE LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE 2011. Paris, les 6 et 7 avril 2011 LES LA COMMUNICATION HOSPITALIÈRE Paris, les 6 et 7 avril Atelier : Communication interne : règles de base et perfectionnement de son journal interne Le journal interne, un outil de communication toujours

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES TATOUEURS PROFESSIONNELS ASTP

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES TATOUEURS PROFESSIONNELS ASTP STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES TATOUEURS PROFESSIONNELS ASTP I. Personnalité, siège et but Art. 1 1. L Association Suisse des Tatoueurs Professionnels ASTP (en abrégé ASTP dans le texte ci-dessous)

Plus en détail

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc TITRE I : DENOMINATION - SIEGE OBJET ET ADHESION A LA F.N.S.P.M. ARTICLE 1 : Dénomination : Conformément au Dahir du 16 Juillet

Plus en détail

Un nouveau départ pour servir l économie nationale

Un nouveau départ pour servir l économie nationale LA PROFESSION COMPTABLE ALGERIENNE : LA LOI 10/01 DU 29 JUIN 2010 Un nouveau départ pour servir l économie nationale Ali MAZOUZ, Expert Comptable et Commissaire aux Comptes. La loi sur la profession comptable

Plus en détail

www.cabinet-actioavocats.com

www.cabinet-actioavocats.com www.cabinet-actioavocats.com Cabinet de droit SOCIAL Un droit vivant, une matière complexe en évolution constante. Une norme protectrice et un outil de gestion pour l entreprise. 01 Un cabinet à votre

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS TITRE : MÉTHODES ACTUARIELLES DE L'ASSURANCE VIE (cours et exercices corrigés) AUTEUR : Christian HESS ÉDITEUR : ÉCONOMICA, PARIS DATE DE PARUTION : NOVEMBRE 2000 357 pages prix

Plus en détail

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise?

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? Conseil en Organisation et Management secteur assurance L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? 24 novembre 2010 Sommaire Ce qui se dit sur l ORSA L ORSA et le modèle

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN)

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) Association Loi 1901 Siège social : 2, avenue du Golf 78280 GUYANCOURT statuts modifiés lors de l AG du 5 février 2011 Entre les

Plus en détail

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de S2TI - Statuts TITRE I CONSTITUTION - OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1 - CONSTITUTION Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de services aux Equipements, à l Energie

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football RÈGLEMENT INTÉRIEUR ÉTOILE SPORTIVE MONTOISE Section Football Siège : 235 rue de Biscarrosse 40 000 MONT-DE-MARSAN Tél. : 09 75 51 86 85 E-mail : 515831@lfaquitaine.fr Blog : www.esm-foot.blogspot.com

Plus en détail

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Formation 2015. Weber. Caroline FORMATION GOUVERNANCE ET ADMINISTRATEUR. Weber. Caroline

Formation 2015. Weber. Caroline FORMATION GOUVERNANCE ET ADMINISTRATEUR. Weber. Caroline Caroline Weber FORMATION GOUVERNANCE ET ADMINISTRATEUR Formation 2015 Plus qu une philosophie, nous formons aux principes d une Gouvernance opérationnelle etintelligente! Un programme de formation «mixte»

Plus en détail