Sujet de Pédopsychiatrie n 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sujet de Pédopsychiatrie n 1"

Transcription

1 Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Louis, 14 ans, nous a été adressé en urgence par son médecin traitant suite à une crise clastique avec hétéro-agressivité, survenue au domicile un matin du mois de janvier. Louis a de grandes difficultés relationnelles avec son père et son jeune frère. Il s emporte facilement lorsqu on s adresse à lui. Il ne répond plus à ses camarades et reste à la maison, passant de longues heures aux jeux vidéos. Il a arrêté de jouer au football le mercredi invoquant une blessure au genou survenue il y a deux mois. Ces trois dernières semaines, il a refusé à de nombreuses reprises de se rendre à l école en disant que «les profs sont nuls». Il est vu aux Urgences avec ses parents. En entretien, le contact est difficile, le regard fuyant, la voix monocorde. Son visage est fatigué, les yeux cernés. L expression émotionnelle est pauvre. Lorsqu on s adresse à lui, il rougit puis se tortille sur sa chaise. Il reste assis près de sa mère, murmure plus qu il ne parle. Il dit avoir «des trous de mémoire». Il reconnaît qu il y a un problème mais ne veut pas en parler. Il ne s explique pas sa crise de colère à la maison. Ces derniers jours il est resté au lit. Les deux parents manifestent leur grande inquiétude sans vraiment parvenir à préciser ce qu ils craignent. Ils se déclarent impuissants. Le père reste effacé pendant l entretien. Louis vit avec ses parents et son jeune frère de trois ans son cadet. Il a deux grandes sœurs dont une âgée de 20 ans revenue vivre au domicile familial suite à des troubles psychiatriques. Ses parents, artisans, ont vendu leur commerce suite à l apparition d une maladie somatique dégénérative chez le père il y a quelques années. Il est très fatigué actuellement. Quant à la mère de Louis, elle mentionne prendre des somnifères. La famille a déménagé de plus 50 kms l été dernier dans le village où sont nés les deux parents de Louis. La grossesse et l accouchement se sont déroulés sans problème. Toutefois la mère de Louis dit avoir été très fatiguée durant le premier mois et pleurait le soir car elle ne parvenait pas à s occuper de ses trois enfants. Le médecin traitant mentionne un suivi psychologique à l âge de 10 ans pour anxiété de séparation. Bon élève depuis toujours, Louis rêve de faire une grande école, ce que ses excellents résultats semblaient autoriser jusqu à l an dernier. Suite à l entrevue aux Urgences, Louis est hospitalisé en pédiatrie. Les deux premiers jours, il refuse de participer aux activités thérapeutiques et éducatives en groupe. Il n exprime pas de demandes et lorsque les infirmières lui proposent de voir un film ou un jeu de société, il n est pas motivé. Les jours suivants, le contact est nettement meilleur mais Louis refuse toujours activement de se rendre en activités, prétextant qu il «s y ennuie». Collaborant bien aux entrevues individuelles avec la psychologue, il verbalise son vécu subjectif et ses pensées.

2 Questions 1) Relever les principales formes d expression symptomatique présentées par cet adolescent? 2) En vous basant sur le tableau clinique ainsi que sur l absence de certaines lignées symptomatiques, discuter les principales pistes diagnostiques. 3) Devant ce tableau clinique, quelles sont les dimensions symptomatiques à explorer et quels examens complémentaires seraient pertinents? 4) En mettant en perspective les données de la clinique et de l histoire personnelle et familiale, expliciter les processus psychopathologiques en jeu dans cette situation? 5) Indiquer selon vous les raisons pour lesquelles l adolescent a été hospitalisé et proposer un plan de traitement et de prise en charge

3 1) Relever les principales formes d expression symptomatique présentées par cet adolescent? Conduites hétéro-agressives, irritabilité et explosivité, repli social et isolement, refus scolaire, apragmatisme, aboulie, anhédonie et asthénie rapportés à l anamnèse. Mussitation, ralentissement psychomoteur, anesthésie affective, signes neurovégétatifs et moteurs d anxiété. Pas d opposition. Ni compulsion ni bizarrerie, altération perceptuelle, signe psychotique, ou dissociation. 2) En vous basant sur le tableau clinique ainsi que sur l absence de certaines lignées symptomatiques, discuter les principales pistes diagnostiques. Phobie scolaire (refus scolaire anxieux) sur l absentéisme scolaire masqué par la dénigrement des enseignants, l installation après les vacances de Noël, la crise clastique motivant la consultation, l antécédent d anxiété de séparation, le refus de participer aux activités de groupe proposées. Etat dépressif majeur: discuter les conduites hétéro-agressives comme pouvant refléter l irritabilité associée à un état dépressif. Evoquer un état dépressif majeur sur le tableau clinique associant irritabilité, repli social, apragmatisme, aboulie, anhédonie, asthénie, ralentissement psychomoteur et anesthésie affective. Mentionner le risque d inversion du rythme veille-sommeil et l addiction aux jeux vidéo. Discuter l association des deux diagnostics et l apparition séquentielle de la dépression et de la phobie scolaire. Évoquer un tableau d opposition sur l hétéro-agressivité et les conflits relationnels et l écarter devant la bonne collaboration aux entretiens et l absence d autres conduites d opposition. Écarter une entrée dans la schizophrénie (évoquée par l apragmatisme, l isolement social et la pauvreté de l expression émotionnelle) devant l absence de discordance et de bizarrerie, l absence de phénomènes délirants. 3) Devant ce tableau clinique, quelles sont les dimensions symptomatiques à explorer et quels examens complémentaires seraient pertinents? Explorer le sommeil et l appétit ainsi que le retentissement actuel sur les apprentissages scolaires. Évaluer le risque suicidaire en recherchant une idéation suicidaire passive ou active, des conduites suicidaires préparatoires ou une tentative de suicide passée inaperçue.

4 Explorer la lignée anxieuse : obsessions idéatives, craintes concernant les proches, éléments de phobie sociale, agoraphobie, survenue d une crise anxieuse (hyperventilation, spasmophilie) à l extérieur de la maison. Écarter une contribution somatique, et parmi celles-ci Sérologie pour la mononucléose infectieuse (réaction de Paul-Bunnel-Davidsohn), TSH à la recherche d une hypothyroïdie, numération formule avec hémoglobine à la recherche d une anémie. Rechercher une consommation de drogue ou d alcool. Rechercher un évènement traumatique, en particulier à l école, (ex : brimades à l école, rupture amoureuse) et Évaluer l impact du déménagement sur la socialisation et la perte de relations sociales significatives. Evaluer l état thymique des parents et rechercher un état dépressif paternel en explorant l attitude en entrevue, la vente du commerce et le pronostic de la maladie somatique. 4) En mettant en perspective les données de la clinique et de l histoire personnelle et familiale, expliciter les processus psychopathologiques en jeu dans cette situation? a) Enfance marquée par une probable dépression du post-partum chez la mère, puis des angoisses de séparation, Adolescence troublée par une probable dépression de son père suite à la vente de son commerce et l apparition d une maladie somatique au pronostic réservé. Milieu familial frappé par l inquiétude suscitée par la maladie paternelle et les troubles psychiatriques de la sœur aînée, préoccupations que Louis peut partager. Ceci peut alors le retenir à la maison et contribuer à la phobie scolaire. Le déménagement a entraîné un changement d établissement scolaire, contribuant aux difficultés d adaptation scolaire et à l état dépressif si Louis a perdu de vue ses camarades de l an dernier et si les attentes des enseignants et son efficience scolaire ont changé, amenant une chute des résultats et la faillite des espoirs de bonne scolarité ultérieure. b) Sur le plan psychodynamique, on peut faire l hypothèse que : La situation actuelle du père ne permet pas un étayage identificatoire suffisant et conduit à des conflits père-fils. Ces conflits sont mal contenus et médiatisés par la mère, elle-même actuellement envahie par l anxiété suscitée ou exacerbée par les menaces concernant la santé du père et de sa seconde fille. Ceci réactive les angoisses de perte d objet chez Louis. Dans le même temps ses crises clastiques et hétéro-agressives nourrissent sa culpabilité, et creusent fanstasmatiquement la distance entre le sujet et l objet d amour, (soit pour protéger l objet maternel de l agressivité, soit parce que lui-même ne se ressent pas comme suffisamment bon pour la mère).

5 5) Indiquer selon vous les raisons pour lesquelles l adolescent a été hospitalisé et proposer un plan de traitement et de prise en charge a) Hospitalisation en raison du tableau dépressif franc avec atteinte fonctionnelle sur la socialisation familiale et amicale, et sur la scolarité. Anxiété voire dépression parentale actuelle et impuissance à contenir la situation qui s aggrave. Adolescent en grande souffrance parlant peu. Évaluation clinique plus approfondie et séparation d avec le milieu familial nécessaires. Permet une meilleure évaluation de la suicidalité. b) Indication d un traitement antidépresseur sur l intensité des symptômes anxieux et dépressifs, s il existe une oligophagie et une insomnie. Plutôt Inhibiteur de la recapture de la sérotonine (ex Fluoxetine 20 mg ou Sertraline 25 mg, un puis deux comprimés en une prise) En général bonne tolérance en dehors de quelques nausées Bien informer le jeune et ses parents du temps de latence habituel avant que ne se manifeste l effet antidépresseur. Ëtre vigilant à la possible réactivation de l anxiété A poursuivre six mois après la disparition des symptômes, puis diminuer progressivement. c) Discuter l articulation entre l hospitalisation en pédiatrie, hôpital de jour et consultations ambulatoires de secteur.

TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19. Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon

TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19. Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19 Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM... 1 Introduction

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Troubles anxieux de l enfant et adolescent

Troubles anxieux de l enfant et adolescent Les troubles anxieux de l enfant et adolescent Troubles anxieux de l enfant et adolescent Dr Hélène DENIS MPEA Peyre Plantade Item 32 41 289 anxiété de séparation le plus fréquent 3 à 4% des enfants d

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

et boulimie 496. Anorexie mentale Définition Épidémiologie Étiologie Psychiatrie pathologies

et boulimie 496. Anorexie mentale Définition Épidémiologie Étiologie Psychiatrie pathologies TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES 496. Anorexie mentale et boulimie Définition Les troubles des conduites alimentaires regroupent l anorexie mentale, associant une anorexie, une aménorrhée (chez la femme,

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale?

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale? Santé mentale Termes clés Maladie mentale : affection médicale qui perturbe les pensées d une personne, ses sensations, son humeur, sa capacité à établir des relations avec les autres et sa vie quotidienne.

Plus en détail

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) 1- dépistage individuel

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Dépression et maladie chronique

Dépression et maladie chronique Pr. Grégory NINOT Laboratoire EA4206 Conduites Addictives, de Performance et Santé www.performance-sante.fr Nosologie État de tristesse et diminution de l intérêt pour toutes ou presque toutes les activités

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

Des psys à l hôpital général

Des psys à l hôpital général Des psys à l hôpital général Dr Fabrice BOYER psychiatre Praticien Hospitalier Unité de Psychiatrie d Urgence et de Liaison (UPUL) Hôpital Saint Joseph Saint Luc Parcours personnel - Ancien interne des

Plus en détail

Programme Troubles anxieux

Programme Troubles anxieux Programme Troubles anxieux De quoi s agit-il? A tout âge de la vie, il nous arrive d éprouver de l anxiété, voire de la peur. Parfois ces réactions peuvent devenir envahissantes et ingérables. C est le

Plus en détail

11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux

11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux SEMESTRE 2 UE 2.6.S2 Processus psychopathologiques 11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux Névrose et anxiété La névrose est une perturbation de l ensemble de la personnalité plus marquée au niveau

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Caroline Berthiaume, Ph.D. Psychologue clinicienne Coordonnatrice clinique Introduction Domaine d étude relativement

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

13/10/2010. La conception contemporaine de l adolescence en psychologie. Michel Claes 14 octobre 2010

13/10/2010. La conception contemporaine de l adolescence en psychologie. Michel Claes 14 octobre 2010 Michel Claes 14 octobre 2010 La conception contemporaine de l adolescence en psychologie La durée de l adolescence dans le cours de l existence humaine La notion de crise de l adolescence Les principales

Plus en détail

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 NEVROSES -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 Troubles obsessionnels compulsifs Généralités Trouble peu fréquent Sex ratio = 1 Début

Plus en détail

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Qu attendre d une consultation de gérontopsychiatrie? FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Gérontopsychiatrie: définition Discipline médicale qui s intéresse:

Plus en détail

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte SFMG RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte Décembre 2004 I. PROMOTEURS Société

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle», le stress touche toutes les catégories de travailleurs, et notamment

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES. Module 6 Douleurs, soins palliatifs, accompagnement

PREMIÈRE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES. Module 6 Douleurs, soins palliatifs, accompagnement PREMIÈRE PARTIE : MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 6 Douleurs, soins palliatifs, accompagnement Objectif 70 DEUIL NORMAL ET PATHOLOGIQUE Rédaction : Catherine EPELBAUM Relecture : Jean-Pierre VISIER

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

1090 rue Lafontaine Drummondville, Québec J2B 1M9

1090 rue Lafontaine Drummondville, Québec J2B 1M9 1090 rue Lafontaine Drummondville, Québec J2B 1M9 Tel: 819-478-1216 Fax: 819-478-5799 Courriel : apamedr@cgocable.ca Site web: www.apamedrummondville.org Les services Interventions psychosociales : Interventions

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX 1 Anxiété : «Malaise à la fois physique caractérisé par une crainte diffuse, un sentiment d insécurité, de malheur imminent. On réserve plutôt le nom d angoisse aux sensations physiques qui accompagnent

Plus en détail

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Santé mentale des familles sans domicile Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Contexte et objectifs Mieux documenter les caractéristiques sociales des personnes

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

LES PHOBIES SCOLAIRES

LES PHOBIES SCOLAIRES LES PHOBIES SCOLAIRES I/ Historique Avant 1900 : mutisme scolaire absentéisme et retards liés à une peur de l'institution scolaire Milieu du 20ème siècle : un enfant refuse d'aller à l'école pour des raisons

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 Région Ile de France Département : Seine Saint Denis La maison des adolescents: Date d'ouverture : septembre 2004 Nom : CASITA Centre d Accueil, de Soins,

Plus en détail

Les troubles de l humeur

Les troubles de l humeur Les troubles de l humeur I) La dépression : 1) Epidémiologie : La plus fréquente des affections psychiatriques, touche 15% de la population ( 2 femmes pour un homme). Elle représente 30% des causes de

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 PLAN DE L INTERVENTION Définition d une CPP Moyens de contention Les risques Problèmes éthiques et juridiques

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Dr Michèle Pacaut-Troncin Centre hospitalier Le Vinatier Pôle ouest Psymobile et centre de prévention du suicide michele.pacaut-troncin@ch-le-vinatier.fr

Plus en détail

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH ET TROUBLES CONCOMITANTS CHEZ L ADULTE Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue

Plus en détail

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux Plan Les troubles anxieux I. Généralités II. Attaque de panique III. Trouble panique : 2. Facteurs de risque : 3. Selon la classification DSM4 : IV. TAG = trouble d anxiété généralisé V. Agoraphobie 2.

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE Enseignement en cours d agrément par l ARS Dispensé à Paris - SESSION 2015/2016 Enseignement dispensé à l EEPSAA - En partenariat avec l Ecole Centrale d Hypnose.

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Psychologie de l'éducation La phobie scolaire

Psychologie de l'éducation La phobie scolaire MOREIRA Maguy REIMBAULT Anthony Psychologie de l'éducation La phobie scolaire Licence 3 Sciences de l'éducation INTRODUCTION La notion de «phobie scolaire» est récente et c'est Adelaide Jonhson qui proposa

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Pré-Requis : Nosologie des troubles névrotiques et des psychoses. Résumé : Comprendre la notion de personnalité pathologique. Savoir reconnaître

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289 DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Trouble psychosomatique Question 289 Rédaction : M. Ferreri Fl. Ferreri C. Agbokou M. Lejoyeux Le trouble psychomatique se définit comme un trouble somatique

Plus en détail

Troubles des conduites alimentaires

Troubles des conduites alimentaires Troubles des conduites alimentaires Dr S Guillaume Service de Psychologie Médicale s-guillaume@chu-montpellier.fr Introduction Un problème fréquent en pratique clinique i Trois types de trouble identifiés:

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Examen psychologique! de l adulte! et du sujet âgé!

Examen psychologique! de l adulte! et du sujet âgé! UPJV Département de Psychologie Cours du 10 octobre 2013 Examen psychologique de l adulte et du sujet âgé Silke SCHAUDER Professeur des Universités Psychologue clinicienne, art-thérapeute Plan des 10 séances

Plus en détail

REFUS SCOLAIRES À L ADOLESCENCE Etude portant sur 48 jeunes accueillis à l Espace Ados de Bourges (de 2005 à 2010)

REFUS SCOLAIRES À L ADOLESCENCE Etude portant sur 48 jeunes accueillis à l Espace Ados de Bourges (de 2005 à 2010) REFUS SCOLAIRES À L ADOLESCENCE Etude portant sur 48 jeunes accueillis à l Espace Ados de Bourges (de 2005 à 2010) Michel Hénin pédopsychiatre médecin chef Catherine Alexandre pédopsychiatre Yannick Le

Plus en détail

Manifestations dépressives à l adolescence :

Manifestations dépressives à l adolescence : RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Manifestations dépressives à l adolescence : repérage, diagnostic et prise en charge en soins de premier recours Méthode Recommandations pour la pratique clinique RECOMMANDATIONS

Plus en détail

INVENTAIRE DE SYMPTOMATOLOGIE DÉPRESSIVE EVALUATION PAR LE CLINICIEN (IDS-C)

INVENTAIRE DE SYMPTOMATOLOGIE DÉPRESSIVE EVALUATION PAR LE CLINICIEN (IDS-C) INVENTAIRE DE SYMPTOMATOLOGIE DÉPRESSIVE EVALUATION PAR LE CLINICIEN (IDS-C) NOM: DATE: Pour chaque item, entourez la réponse qui décrit le mieux le patient au cours des sept derniers jours. 1. Insomnie

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1 Le Trouble Déficit de l Attention/ l ttention/hyperactivité TDAH Avril 2009 ASH 04 1 Caractéristiques ristiques Ce trouble est caractéris risé par : des difficultés à se concentrer «je suis très s facilement

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Enoncé Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Vous recevez en consultation Mme D., âgée de 75 ans, accompagnée de son fils. Celui-ci vous explique qu il craint que sa mère n ait la maladie

Plus en détail

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Linda Walker, PCC, ACCG, Bacc. Adm. Coach en TDAH www.tdahadulte.com Objectifs Reconnaître les enjeux et défis que présentent

Plus en détail

Se préparer à devenir un Parent entraîneur

Se préparer à devenir un Parent entraîneur Se préparer à devenir un Parent entraîneur Le désir de mettre au monde des enfants est présent chez la majorité des adultes. C est un accomplissement personnel et social majeur qui apporte généralement

Plus en détail

Fanny ROCHE Elsa MASSABIE

Fanny ROCHE Elsa MASSABIE LE VECU AFFECTIF DE L ADOLESCENT DYS Fanny ROCHE Elsa MASSABIE PLURADYS Beaune 5 OCTOBRE 2013 Une petite histoire pour commencer celle de Léa «Je n ai jamais eu d image» Les grandes étapes du développement

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Les troubles anxieux Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Peur, Préoccupation, Anxiété un équilibre vacillant Plusieurs facteurs jouent

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr

ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr Plan: Définition Etat de stress aigu Etat de stress post traumatique Evolution Complications Traitement Trouble

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp LES RECHERCHES EN PARTENARIAT

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes Saint-Avé, le 13 novembre 2012 Direction des Affaires Générales et de la Communication : 02.97.54.48.25 - Fax 02.97.54.49.81 e-mail : dag@epsm-morbihan.fr Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY)

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) 1. Le contexte L action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 1988 dans le contexte de l assistance aux personnes souffrant de dépendances

Plus en détail

Comment. dépister. et aider. une étudiante, un étudiant souffrant d une maladie mentale. Service de psychologie

Comment. dépister. et aider. une étudiante, un étudiant souffrant d une maladie mentale. Service de psychologie Comment dépister et aider une étudiante, un étudiant souffrant d une maladie mentale Service de psychologie PRÉAMBULE Selon l Agence de santé publiue du Canada, une personne adulte sur cin (20 % de la

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Pédagogie Steiner-Waldorf 250.000 élèves dans 60 pays,

Plus en détail

1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent

1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent SEMESTRE 2 UE 4.5.S2 Soins infirmiers et gestion des risques 1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent Qu appelle-t-on conduite à risque? Mise en danger probable de sa vie ou de celle d autrui

Plus en détail

22/03/2010. Jeux Pères-enfantsenfants

22/03/2010. Jeux Pères-enfantsenfants Panorama des Groupes d entraide et des Groupes de soutien du Grand Montréal FORUM sur L ENTRAIDE de MONTRÉAL 2010 Historique de l Entraide L entraide : phénomène lié au développement des civilisations

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire La gestion des situations de crise suicidaire CHAPITRE 4 La crise suicidaire est une crise psychique déclenchée par un facteur précipitant et marquée par des idées suicidaires de plus en plus envahissantes

Plus en détail

Issue de la psychologie expérimentale. Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget)

Issue de la psychologie expérimentale. Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget) 2 Issue de la psychologie expérimentale Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget) Dès le début, indication des peurs chez l enfant ou traitement de l énurésie 3 Conditionnement classique

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Plan. Présentation EPP cohorte suivi 24 mois après sevrage alcoolique au CHE

Plan. Présentation EPP cohorte suivi 24 mois après sevrage alcoolique au CHE Certification HAS V2010 Présentation EPP cohorte suivi 24 mois après sevrage alcoolique au CHE Dr Dominique Malauzat Psychiatre des hôpitaux, Chef de pôle Pôle de Santé Publique Recherche-Évaluation-Information

Plus en détail

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES Services à la vie étudiante Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Psychologie et orientation 819 821 7666 (téléphone) 819 821 7689 (télécopieur) 1 800 267 8337 poste 67666 (sans frais) spo@usherbrooke.ca DATE :

Plus en détail

Les troubles du lien précoce une urgence pédiatrique?

Les troubles du lien précoce une urgence pédiatrique? Les troubles du lien précoce une urgence pédiatrique? Sophie Denard Réseau de Psychiatrie périnatale Pôle Universitaire de Psychiatrie Adulte CH Charles Perrens Introduction Le post-partum précoce une

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne sont

Plus en détail

EMPREINTE FORMATIONS

EMPREINTE FORMATIONS EMPREINTE FORMATIONS Formation de Conseillers en Relation d Aide Empreinte Formations est une association protestante qui met au service des personnes et des associations son expérience dans le domaine

Plus en détail

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Introduction - motivations du projet Equipe mobile de soutien oncologique (équipe

Plus en détail

L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510. Mont-Royal (Québec) H3P 3H5

L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510. Mont-Royal (Québec) H3P 3H5 L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510 Mont-Royal (Québec) H3P 3H5 ci-après «OPQ» ENTENTE RELATIVE AUX SERVICES POUVANT ÊTRE OFFERTS EN CONFORMITÉ AVEC LES DISPOSITIONS DU PROJET

Plus en détail

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy 4, Passage de la cathédrale 74000 ANNECY Mail : formation@epe74.org Présentation des Modules de Formation continue Assistant maternel - Contenu pédagogique Année 2016 Liste des modules présentés par l

Plus en détail

4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire.

4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire. 4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire. 2e Congrès biennal du C.Q.J.D.C. Présenté par Caroline Berthiaume, Clinique d intervention

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

CAS Certificate of Advanced Studies 2015 en Psychiatrie clinique. DAS Diploma of Advanced Studies 2015-2016 en Psychiatrie clinique et santé mentale

CAS Certificate of Advanced Studies 2015 en Psychiatrie clinique. DAS Diploma of Advanced Studies 2015-2016 en Psychiatrie clinique et santé mentale CAS Certificate of Advanced Studies 2015 en Psychiatrie clinique DAS Diploma of Advanced Studies 2015-2016 en Psychiatrie clinique et santé mentale Cette formation postgrade de 10 ECTS pour le CAS et de

Plus en détail