Sujet de Pédopsychiatrie n 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sujet de Pédopsychiatrie n 1"

Transcription

1 Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Louis, 14 ans, nous a été adressé en urgence par son médecin traitant suite à une crise clastique avec hétéro-agressivité, survenue au domicile un matin du mois de janvier. Louis a de grandes difficultés relationnelles avec son père et son jeune frère. Il s emporte facilement lorsqu on s adresse à lui. Il ne répond plus à ses camarades et reste à la maison, passant de longues heures aux jeux vidéos. Il a arrêté de jouer au football le mercredi invoquant une blessure au genou survenue il y a deux mois. Ces trois dernières semaines, il a refusé à de nombreuses reprises de se rendre à l école en disant que «les profs sont nuls». Il est vu aux Urgences avec ses parents. En entretien, le contact est difficile, le regard fuyant, la voix monocorde. Son visage est fatigué, les yeux cernés. L expression émotionnelle est pauvre. Lorsqu on s adresse à lui, il rougit puis se tortille sur sa chaise. Il reste assis près de sa mère, murmure plus qu il ne parle. Il dit avoir «des trous de mémoire». Il reconnaît qu il y a un problème mais ne veut pas en parler. Il ne s explique pas sa crise de colère à la maison. Ces derniers jours il est resté au lit. Les deux parents manifestent leur grande inquiétude sans vraiment parvenir à préciser ce qu ils craignent. Ils se déclarent impuissants. Le père reste effacé pendant l entretien. Louis vit avec ses parents et son jeune frère de trois ans son cadet. Il a deux grandes sœurs dont une âgée de 20 ans revenue vivre au domicile familial suite à des troubles psychiatriques. Ses parents, artisans, ont vendu leur commerce suite à l apparition d une maladie somatique dégénérative chez le père il y a quelques années. Il est très fatigué actuellement. Quant à la mère de Louis, elle mentionne prendre des somnifères. La famille a déménagé de plus 50 kms l été dernier dans le village où sont nés les deux parents de Louis. La grossesse et l accouchement se sont déroulés sans problème. Toutefois la mère de Louis dit avoir été très fatiguée durant le premier mois et pleurait le soir car elle ne parvenait pas à s occuper de ses trois enfants. Le médecin traitant mentionne un suivi psychologique à l âge de 10 ans pour anxiété de séparation. Bon élève depuis toujours, Louis rêve de faire une grande école, ce que ses excellents résultats semblaient autoriser jusqu à l an dernier. Suite à l entrevue aux Urgences, Louis est hospitalisé en pédiatrie. Les deux premiers jours, il refuse de participer aux activités thérapeutiques et éducatives en groupe. Il n exprime pas de demandes et lorsque les infirmières lui proposent de voir un film ou un jeu de société, il n est pas motivé. Les jours suivants, le contact est nettement meilleur mais Louis refuse toujours activement de se rendre en activités, prétextant qu il «s y ennuie». Collaborant bien aux entrevues individuelles avec la psychologue, il verbalise son vécu subjectif et ses pensées.

2 Questions 1) Relever les principales formes d expression symptomatique présentées par cet adolescent? 2) En vous basant sur le tableau clinique ainsi que sur l absence de certaines lignées symptomatiques, discuter les principales pistes diagnostiques. 3) Devant ce tableau clinique, quelles sont les dimensions symptomatiques à explorer et quels examens complémentaires seraient pertinents? 4) En mettant en perspective les données de la clinique et de l histoire personnelle et familiale, expliciter les processus psychopathologiques en jeu dans cette situation? 5) Indiquer selon vous les raisons pour lesquelles l adolescent a été hospitalisé et proposer un plan de traitement et de prise en charge

3 1) Relever les principales formes d expression symptomatique présentées par cet adolescent? Conduites hétéro-agressives, irritabilité et explosivité, repli social et isolement, refus scolaire, apragmatisme, aboulie, anhédonie et asthénie rapportés à l anamnèse. Mussitation, ralentissement psychomoteur, anesthésie affective, signes neurovégétatifs et moteurs d anxiété. Pas d opposition. Ni compulsion ni bizarrerie, altération perceptuelle, signe psychotique, ou dissociation. 2) En vous basant sur le tableau clinique ainsi que sur l absence de certaines lignées symptomatiques, discuter les principales pistes diagnostiques. Phobie scolaire (refus scolaire anxieux) sur l absentéisme scolaire masqué par la dénigrement des enseignants, l installation après les vacances de Noël, la crise clastique motivant la consultation, l antécédent d anxiété de séparation, le refus de participer aux activités de groupe proposées. Etat dépressif majeur: discuter les conduites hétéro-agressives comme pouvant refléter l irritabilité associée à un état dépressif. Evoquer un état dépressif majeur sur le tableau clinique associant irritabilité, repli social, apragmatisme, aboulie, anhédonie, asthénie, ralentissement psychomoteur et anesthésie affective. Mentionner le risque d inversion du rythme veille-sommeil et l addiction aux jeux vidéo. Discuter l association des deux diagnostics et l apparition séquentielle de la dépression et de la phobie scolaire. Évoquer un tableau d opposition sur l hétéro-agressivité et les conflits relationnels et l écarter devant la bonne collaboration aux entretiens et l absence d autres conduites d opposition. Écarter une entrée dans la schizophrénie (évoquée par l apragmatisme, l isolement social et la pauvreté de l expression émotionnelle) devant l absence de discordance et de bizarrerie, l absence de phénomènes délirants. 3) Devant ce tableau clinique, quelles sont les dimensions symptomatiques à explorer et quels examens complémentaires seraient pertinents? Explorer le sommeil et l appétit ainsi que le retentissement actuel sur les apprentissages scolaires. Évaluer le risque suicidaire en recherchant une idéation suicidaire passive ou active, des conduites suicidaires préparatoires ou une tentative de suicide passée inaperçue.

4 Explorer la lignée anxieuse : obsessions idéatives, craintes concernant les proches, éléments de phobie sociale, agoraphobie, survenue d une crise anxieuse (hyperventilation, spasmophilie) à l extérieur de la maison. Écarter une contribution somatique, et parmi celles-ci Sérologie pour la mononucléose infectieuse (réaction de Paul-Bunnel-Davidsohn), TSH à la recherche d une hypothyroïdie, numération formule avec hémoglobine à la recherche d une anémie. Rechercher une consommation de drogue ou d alcool. Rechercher un évènement traumatique, en particulier à l école, (ex : brimades à l école, rupture amoureuse) et Évaluer l impact du déménagement sur la socialisation et la perte de relations sociales significatives. Evaluer l état thymique des parents et rechercher un état dépressif paternel en explorant l attitude en entrevue, la vente du commerce et le pronostic de la maladie somatique. 4) En mettant en perspective les données de la clinique et de l histoire personnelle et familiale, expliciter les processus psychopathologiques en jeu dans cette situation? a) Enfance marquée par une probable dépression du post-partum chez la mère, puis des angoisses de séparation, Adolescence troublée par une probable dépression de son père suite à la vente de son commerce et l apparition d une maladie somatique au pronostic réservé. Milieu familial frappé par l inquiétude suscitée par la maladie paternelle et les troubles psychiatriques de la sœur aînée, préoccupations que Louis peut partager. Ceci peut alors le retenir à la maison et contribuer à la phobie scolaire. Le déménagement a entraîné un changement d établissement scolaire, contribuant aux difficultés d adaptation scolaire et à l état dépressif si Louis a perdu de vue ses camarades de l an dernier et si les attentes des enseignants et son efficience scolaire ont changé, amenant une chute des résultats et la faillite des espoirs de bonne scolarité ultérieure. b) Sur le plan psychodynamique, on peut faire l hypothèse que : La situation actuelle du père ne permet pas un étayage identificatoire suffisant et conduit à des conflits père-fils. Ces conflits sont mal contenus et médiatisés par la mère, elle-même actuellement envahie par l anxiété suscitée ou exacerbée par les menaces concernant la santé du père et de sa seconde fille. Ceci réactive les angoisses de perte d objet chez Louis. Dans le même temps ses crises clastiques et hétéro-agressives nourrissent sa culpabilité, et creusent fanstasmatiquement la distance entre le sujet et l objet d amour, (soit pour protéger l objet maternel de l agressivité, soit parce que lui-même ne se ressent pas comme suffisamment bon pour la mère).

5 5) Indiquer selon vous les raisons pour lesquelles l adolescent a été hospitalisé et proposer un plan de traitement et de prise en charge a) Hospitalisation en raison du tableau dépressif franc avec atteinte fonctionnelle sur la socialisation familiale et amicale, et sur la scolarité. Anxiété voire dépression parentale actuelle et impuissance à contenir la situation qui s aggrave. Adolescent en grande souffrance parlant peu. Évaluation clinique plus approfondie et séparation d avec le milieu familial nécessaires. Permet une meilleure évaluation de la suicidalité. b) Indication d un traitement antidépresseur sur l intensité des symptômes anxieux et dépressifs, s il existe une oligophagie et une insomnie. Plutôt Inhibiteur de la recapture de la sérotonine (ex Fluoxetine 20 mg ou Sertraline 25 mg, un puis deux comprimés en une prise) En général bonne tolérance en dehors de quelques nausées Bien informer le jeune et ses parents du temps de latence habituel avant que ne se manifeste l effet antidépresseur. Ëtre vigilant à la possible réactivation de l anxiété A poursuivre six mois après la disparition des symptômes, puis diminuer progressivement. c) Discuter l articulation entre l hospitalisation en pédiatrie, hôpital de jour et consultations ambulatoires de secteur.

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Névroses Q266 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Hystérie Névrose d angoisse Phobies TOC PTSD Diagnostic d une conversion hystérique Diagnostic

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE Rédaction : Jean-Philippe RAYNAUD Objectifs : Connaître les différentes formes de

Plus en détail

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie 1. Anxiété de séparation 2. Phobie spécifique 3. Phobie sociale 4. Anxiété généralisée 5.

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE Page 1 of 9 CPM 03000 CIM-9 300.02 CIM-10 41.1 DÉFINITION Le Trouble d anxiété généralisée est caractérisé par une anxiété et des soucis

Plus en détail

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Juin 2015 Préambule Le trouble bipolaire est une maladie psychiatrique chronique et récurrente, de

Plus en détail

SPORT ET PSYCHIATRIE. Michel BERENGUER Psychiatre des Hôpitaux Médecin du CDOS Commission médicale FFA

SPORT ET PSYCHIATRIE. Michel BERENGUER Psychiatre des Hôpitaux Médecin du CDOS Commission médicale FFA SPORT ET PSYCHIATRIE Michel BERENGUER Psychiatre des Hôpitaux Médecin du CDOS Commission médicale FFA INTRODUCTION Sport = Santé ( Mens sana in corpore sano) Excès liés au sport / avatars de la pratique

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves Juin 2007 33 33 Sommaire 1. Avertissement _ II 2. Critères médicaux actuels d

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 5 avril 2000 (JO du 14 avril 2000) CLOMIPRAMINE (CHLORHYDRATE) MERCK 10

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Risques psychosociaux: regards croisés

Risques psychosociaux: regards croisés Risques psychosociaux: regards croisés Dr Danzin Psychiatre - PH hôpital Charcot (Plaisir) - Attachée à la consultation «souffrance et travail» du service de Pathologie Professionnelle de l hôpital Raymond

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif :

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif : LES TROUBLES ANXIEUX INTRODUCTION I- Définitions: 1. Anxiété : w Sentiment pénible d attente d un danger imprécis crainte. 2. Troubles anxieux: w Tr n altérant pas le contact avec la réalité w Tr produisant

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent

Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vulnérabilité - Objectif 44 Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent Rédaction : J Malka, P Duverger, JL Goeb,

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Jeu vidéo et Internet : une nouvelle forme d addiction chez les jeunes

Jeu vidéo et Internet : une nouvelle forme d addiction chez les jeunes Jeu vidéo et Internet : une nouvelle forme d addiction chez les jeunes Irène Codina. Intervention au Forum Européen de la Santé. mars 2006. Les familles et principalement les parents - les conjointes étant

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Comment se constitue la personnalité? Un bébé heureux a-t-il le plus de chances de devenir un adulte heureux?

Comment se constitue la personnalité? Un bébé heureux a-t-il le plus de chances de devenir un adulte heureux? Philippe Scialom 1 Un bébé heureux a-t-il le plus de chances de devenir un adulte heureux? La petite enfance est une période beaucoup plus déterminante qu on ne pourrait le penser : tout ce que va vivre

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Troubles anxieux. Dr Marion Larquet (filière urgence) Dr Vincent Feuga (psychiatre de liaison) Centre Hospitalier de Versailles

Troubles anxieux. Dr Marion Larquet (filière urgence) Dr Vincent Feuga (psychiatre de liaison) Centre Hospitalier de Versailles Troubles anxieux Dr Marion Larquet (filière urgence) Dr Vincent Feuga (psychiatre de liaison) Centre Hospitalier de Versailles Troubles anxieux : généralités (1) Pathologie fréquente : 19, 5 % des individus

Plus en détail

L arrivée d un enfant dans une famille

L arrivée d un enfant dans une famille L arrivée d un enfant dans une famille Le rôle des différents professionnels dans la prévention de la dépression du post-partum? Dresse Isabelle Pinte et Sabine Illide Boulogne Neuchâtel - 08.12.2011 Plan

Plus en détail

Mise en garde 418 523-1502

Mise en garde 418 523-1502 Mise en garde Afin de compléter ce questionnaire, nous te recommandons d être accompagné d un adulte afin de pouvoir valider certaines informations. Sinon, nous t invitons à contacter les intervenants

Plus en détail

L anxiété et les troubles anxieux

L anxiété et les troubles anxieux L anxiété et les troubles anxieux I. Définitions Peur Emotion ressentie dans une situation que l on considère comme dangereuse Anxiété S exprime comme une émotion, mais elle est plus diffuse. C est une

Plus en détail

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Livret d accueil Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Sommaire L équipe... 3 Le projet de soins... 4 Les admissions et les règles générales... 5 La sécurité... 6 L intimité et la vie en commun...

Plus en détail

Analyse de contenu des échanges en ateliers. «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir»

Analyse de contenu des échanges en ateliers. «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir» Analyse de contenu des échanges en ateliers «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir» dans le cadre du Programme de formation croisée en santé mentale

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC)

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) Comprendre, prévenir et prendre en charge la clinique du mouvement et de l agir de l enfant Pierre Delion 1. Actualité Les enfants sont préoccupants sur ce point

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1)

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) Responsables scientifiques et pédagogiques : Jérôme Palazzolo et Galina Iakimova Jérôme Palazzolo Psychiatre - Psychothérapeute (MD, PhD, HDR)

Plus en détail

Le JEU en Psychomotricité. Plan de cours

Le JEU en Psychomotricité. Plan de cours Université Pierre et Marie Curie Le JEU en Psychomotricité. Plan de cours Psychomotricité deuxième année 2003-2004 Fabien Joly Mise à jour : 24 novembre 2003 2/6 Le JEU en Psychomotricité. Plan de cours

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Mise en contexte 50% des personnes atteintes de schizophrénie souffrent d un trouble anxieux comorbide: Invalidant

Plus en détail

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant?

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fiche de consultation Migraine de l enfant 1 1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fratrie : Niveau scolaire (classe) : Situation vis-à-vis du travail scolaire : Bon Moyen En difficulté

Plus en détail

L anxiété chez l enfant et l adolescent. Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Clinique de Psychiatrie CHRU de Lille

L anxiété chez l enfant et l adolescent. Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Clinique de Psychiatrie CHRU de Lille L anxiété chez l enfant et l adolescent Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Clinique de Psychiatrie CHRU de Lille Points de repère Distinction avec l anxiété développementale Fréquents, masqués

Plus en détail

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Les formulaires ci-après doivent être présentés dans les dix jours ouvrables suivant le début

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Troubles anxieux du sujet âgé

Troubles anxieux du sujet âgé Troubles anxieux du sujet âgé Dr P.JAULIN Unité de psychiatrie sujet âgé Nantes Conflit d intérêt: aucun Qu est ce que l anxiété? Peur sans objet Anxiété/angoisse Part subjective Équation de Salkovskis:

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises.

Les stagiaires, au nombre de 12 maximum, disposent de tables de travail et de chaises. Créé en 2005, l Institut Mots pour Maux est une association d accompagnement et d aide à la personne. Son objectif est de favoriser et de développer l amélioration de la condition de l être humain et son

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée CPG Clarens Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée Filière : Santé Carte d'identité Nom de l'institution : Fondation de Nant Nom du service : Hôpital de jour du Centre de Psychiatrie

Plus en détail

Programme thérapeutique pour les adolescents présentant une addiction aux jeux vidéo o : trois ans d expd. à la Fondation Phénix

Programme thérapeutique pour les adolescents présentant une addiction aux jeux vidéo o : trois ans d expd. à la Fondation Phénix Université de Lausanne, sites de Dorigny 19 et 20 juin 2008 Congrès s : Prévenir le jeu excessif dans une société addictive? Programme thérapeutique pour les adolescents présentant une addiction aux jeux

Plus en détail

Urgence psychiatrique

Urgence psychiatrique Encyclopédie Médico-Chirurgicale 37-678-A-10 (2004) Urgence psychiatrique C. Boiteux M. Clostre C. Querel T. Gallarda Résumé. L intérêt, la réflexion et le développement des urgences psychiatriques coïncident

Plus en détail

Objectifs d apprentissage. Travail et dé. dépression: relever les nombreux dé. défis cliniques et administratifs lié. l'invalidité psychiatrique

Objectifs d apprentissage. Travail et dé. dépression: relever les nombreux dé. défis cliniques et administratifs lié. l'invalidité psychiatrique Travail et dé dépression: relever les nombreux dé défis cliniques et administratifs lié liés à l'invalidité l'invalidité psychiatrique Dre Marie-Hélène Turgeon Psychiatre Hôtel Dieu de Montmagny 23 septembre

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL TRAME DES ELEMENTS MEDICAUX INDISPENSABLES POUR L ADMISSION NOM : Prénom :.. NOM de Jeune Fille :. Date de naissance :... Médecin adresseur :... Motif d hospitalisation

Plus en détail

Premier entretien et diagnostic. Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Premier entretien et diagnostic. Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille Premier entretien et diagnostic Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille Auteurs JP Boulenger, JP Lépine, J Tignol, C André, D Servant Association française des troubles anxieux et de

Plus en détail

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 L anxiété à l école Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 Par Jacinthe Beaulieu Conseillère pédagogique en adaptation scolaire Commission scolaire des Samares Objectifs de la rencontre Comprendre

Plus en détail

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite:

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite: CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure Ensuite: Majeures Développement : J11 (-1,-2, -3 pour options) et J12 pour profession Sociale : J21 (-1,-2, -3

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Marie-Christine Houde-Charron, Ph.D Psychologue clinicienne Introduction Domaine d étude relativement récent Forme la

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. parents - enfant - assistant maternel

LIVRET D ACCUEIL. parents - enfant - assistant maternel LIVRET D ACCUEIL parents - enfant - assistant maternel V ous avez choisi de confier ou d accueillir un enfant. Il est fondamental de s y préparer. Les responsables des Relais Assistants Maternels de Moselle

Plus en détail

S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations

S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations Alimentation S alimenter proprement, sans risque d étouffement et de problème pour sa santé. N.B. Le descripteur inclut les repas et les collations 1.1 Aucune intervention.. 1.2 Légère vérification avec

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire)

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire) Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés (Pr Ph. Meire) 1 Face aux malentendus et confusions, priorité à la clinique! Changement de personnalité ou de comportement = signal d alarme en gériatrie

Plus en détail

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Martine Danjou et Chantal Roy 31 octobre 2012 Colloque de l AQRP PARENTS- ESPOIR Soutenir

Plus en détail

DES TROUBLES ANXIEUX A L ABANDON DE L ECOLE, QUELLES PRISES EN CHARGE, QUELS REMEDES?

DES TROUBLES ANXIEUX A L ABANDON DE L ECOLE, QUELLES PRISES EN CHARGE, QUELS REMEDES? DES TROUBLES ANXIEUX A L ABANDON DE L ECOLE, QUELLES PRISES EN CHARGE, QUELS REMEDES? Auteurs : - Dr Catherine NARET, Chef de service du service de médecine interne pour adolescents à la clinique médicale

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

La Maison du bébé : description

La Maison du bébé : description La Maison du bébé : description Tout d abord, je vais commencer par vous décrire brièvement La Maison du bébé, son équipe, son fonctionnement, son dispositif d accueil et ses indications. La Maison du

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Les métronomes de l espoir

Les métronomes de l espoir Les métronomes de l espoir Stéphane Bujold, psychologue Conseiller clinique au Centre en dépendance de Laval Colloque sur le suicide Laval, le 9 février 2012 Les métronomes de l espoir Plan de travail

Plus en détail

«Jeu des trois figures» en classes maternelles

«Jeu des trois figures» en classes maternelles «Jeu des trois figures» en classes maternelles Prévenir la violence, éduquer aux images, naître à l'empathie Programme mené sous la supervision de Serge Tisseron La violence, notamment scolaire, un problème

Plus en détail

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures Serge TISSERON Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie HDR à l Université Paris Ouest Nanterre Blog: http://squiggle.be/tisseron Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle:

Plus en détail

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2014

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2014 Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques Contacts : S.O.S Amitié Paris Ile-de-France - 01 42 96 73 90 - sos.amitie.idf@wanadoo.fr Bureau de presse : Marie Mancel Communication et Développement

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte 43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte Diagnostiquer les troubles du sommeil du nourrisson, de l enfant et de l adulte Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient RÉPONSES

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc -10 Avenue Gantin - 74150 Rumilly - France - Tel: 00 33 4 50 66 17 71 Fax : 00 33 4 50 64 58 46 - secretariat@ifforthecc.org

Plus en détail

Rapport d Activité 2006

Rapport d Activité 2006 Rapport d Activité 2006 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Névroses et troubles dépressifs AU PROGRAMME Névroses Processus psychopathologique Le concept de névrose s inscrit directement dans les théories psychanalytiques. 1. Généralités

Plus en détail

Penser l aménagement de ma maison. La sécurité affective ou l assistant maternel vu comme un phare!

Penser l aménagement de ma maison. La sécurité affective ou l assistant maternel vu comme un phare! Penser l aménagement de ma maison L aménagement des espaces réservés aux enfants est le premier regard que le parent porte sur l accueil chez un assistant maternel. Lorsqu il est réfléchi, il constitue

Plus en détail

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool Cas clinique Prévention des pathologies liées à l alcool Mr E., qui est un patient âgé de 70 ans, consulte à votre cabinet pour dysfonction érectile. L'interrogatoire vous apprend qu'il ne présente pas

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

Rapport d Activité 2007

Rapport d Activité 2007 Rapport d Activité 2007 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons.

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons. ASBL «inventons» Projet pédagogique Table des matières 1. Constat... 3 2. Objectifs... 3 3. Public cible... 4 4. Ce que l ASBL «Inventons» propose :... 4 a. Le stage à visée thérapeutique... 4 Inscription...

Plus en détail