bruxellois l emploi TIC Le marché de Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "bruxellois l emploi TIC Le marché de Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées"

Transcription

1 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Le marché de l emploi TIC bruxellois Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées en 2009 et au 1er trimestre 2010

2

3

4 EVOLIRIS remercie, pour la qualité de leur collaboration à la création de ce volume : L Observatoire bruxellois de l Emploi ictjob.be Monster Conception graphique : Littera Graphis Tél. (02) Impression : Imprimerie Bietlot Editeur responsable : Jean-Pierre RUCCI Rue de la Borne Bruxelles

5 Le marché de l emploi TIC bruxellois Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées en 2009 et au 1 er trimestre 2010

6 Table des matières 1. Avant-propos Introduction Une situation déjà connue Cadre et limites de l étude L importance des TIC et des fonctions professionnelles liées au software à Bruxelles La main-d œuvre disponible : la situation du marché Bruxellois Les données d ACTIRIS Généralités Les constats marquants Les 3 fonctions les plus représentées dans les données ACTIRIS La 3 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Autres informaticiens» La 2 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Technicien Helpdesk IT» La fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : les métiers/fonctions du développement et de la programmation Focus sur la fonction d analyste-programmeur Les autres métiers Les Hautes Ecoles et les Ecoles de Promotion sociale Généralités 26

7 Sondage auprès des Hautes Ecoles et de la Promotion sociale bruxelloise La Promotion sociale Les Hautes Ecoles à Bruxelles Les raisons du manque de diplômés dans les filières du Baccalauréat Les offres d emploi à Bruxelles et dans les deux Brabant Les offres d ACTIRIS Vue d ensemble du nombre d offres et répartition (%) par métier/fonction Focus sur les offres d emploi liées au développement et à la programmation Le niveau de satisfaction des offres ACTIRIS pour l informatique en Les sites internet d offres d emploi : Monster et ictjob.be Pourquoi analyser les offres des sites internet? Limites de l analyse et des chiffres Les données de «Monster» pour la période du 01/10/2009 au 31/12/ Les données de «ictjob.be» pour la période du 01/09/2009 au 31/03/ Enquête téléphonique auprès des entreprises bruxelloises pour la période du 23/04/2010 au 07/05/ Les résultats de l enquête pour les 172 entreprises qui ont répondu Répartition de l échantillon des 51 entreprises des secteurs qui engagent Focus sur le profil JAVA Focus sur le profil «.NET» Les autres profils Grandes tendances des offres d emploi issues des sites privés et de notre enquête pour Bruxelles et les 2 Brabant Conclusions Se focaliser sur l essentiel Le jeu des paradoxes Les métiers du développement et de la programmation D autres pistes d action Les perspectives dans les douze prochains mois 54

8 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Avant-propos 1 Apporter aux opérateurs d emploi et de formation bruxellois les éléments objectifs nécessaires à la mise en œuvre de nouveaux projets et de nouvelles actions de formation et de réinsertion pour les métiers TIC. 8

9 Avant-propos EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 AVANT-PROPOS En tant que Centre de Référence professionnelle TIC, l asbl EVOLIRIS doit apporter aux opérateurs d emploi et de formation bruxellois les éléments objectifs nécessaires à la mise en œuvre de nouveaux projets et de nouvelles actions de formation et de réinsertion pour les métiers TIC. Comme par le passé avec l asbl BRUTEC, ou encore dans le cadre d enquêtes auprès des entreprises de l ABE 1, EVOLIRIS a voulu faire le point sur la situation du marché de l emploi dans le secteur et pour les métiers informatiques (tous secteurs confondus). Le protocole de création du Centre de Référence précise que «le Centre de Référence se concentrera ( ) sur des activités d «observation» (notamment en matière de l évolution des TIC ainsi que de l évolution des compétences et métiers demandés par le marché du travail), ( ) il développera les activités de coordination et de facilitateurensemblier qui visent : l évolution technologique dans les TIC, qui pourrait avoir un impact sur l économie bruxelloise l évolution du marché de l emploi, notamment en matière de compétences et des métiers TIC». En ce qui concerne le suivi du marché de l emploi, EVOLIRIS se doit donc d analyser tant les données sur l évolution de la demande à tous les niveaux de compétence, que l échange d informations venant des opérateurs de formation ainsi que l évolution technologique et son impact sur la demande future du marché de l emploi. L objectif de ce travail est de décrire la situation actuelle du marché de l emploi des TIC à Bruxelles 2, tant du point de vue de la main-d œuvre disponible que des offres d emploi qui y sont proposées. Pour être le plus complet possible, nous avons pris en considération deux champs d investigation : les chercheurs d emploi informaticiens inscrits chez ACTIRIS ainsi que les inscrits des Hautes Ecoles et de la Promotion sociale d une part, et les offres d emploi d ACTIRIS et des sites internet (Monster et ictjob.be) d autre part. Dans notre démarche, nous proposons d abord de décrire les caractéristiques des personnes disponibles sur le marché de l emploi et de tenter de définir les critères d employabilité pour diverses fonctions TIC. D un autre côté, nous nous arrêterons sur les offres d emploi et mettrons en évidence les offres qui concernent les fonctions liées au développement et à la programmation car elles sont, dans le bassin économique bruxellois, les plus nombreuses. Après la crise de 2009, les entreprises continuent-elles à recruter? Quelles sont aujourd hui les fonctions les plus demandées? Y a-t-il des perspectives d emploi dans les TIC en Région bruxelloise? Ces sont à ces questions que ce travail tentera de répondre de manière objective. Mais plus encore, pour remplir entièrement sa mission, EVOLIRIS proposera des pistes d actions et des recommandations en vue d aider ses partenaires à trouver les solutions les mieux appropriées en matière de mise à l emploi et de formation. Jean-Pierre RUCCI Directeur d EVOLIRIS Eric BUYSSENS Président du Conseil d Administration d EVOLIRIS 1 Agence Bruxelloise pour l Entreprise 2 Nous incluerons ici les données d offres d emploi concernant le Brabant wallon et le Brabant flamand 9

10 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Introduction 2 Le secteur des technologies de l information et de la communication représente 50% des activités technologiques exercées dans la capitale. 10

11 Introduction EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 INTRODUCTION 2.1. Une situation déjà connue On ne peut jamais tirer de conclusions précises en faisant un parallèle entre le nombre d offres d emploi arrivées à ACTIRIS et le nombre de chercheurs d emploi 3 (CE) inscrits pour les mêmes fonctions. Cette situation peut s expliquer par plusieurs raisons : d abord, un manque de correspondance entre la réalité des compétences déclarées par les CE et des compétences demandées dans les offres ; ensuite, par la confusion ou l incompréhension des libellés de certaines fonctions tant au niveau de l offre que de la demande ; et enfin, pour les CE, par la possibilité de postuler et de trouver un emploi dans une profession similaire à celle de leur code professionnel. Seule une analyse minutieuse au cas par cas pourrait donner plus d informations précises, ce qu il ne nous est pas actuellement possible de faire. Les métiers de l informatique sont des métiers en pénurie à Bruxelles ; à ce titre, l ONEM permet aux CE qui veulent étudier en baccalauréat ou à l université de continuer à percevoir leurs allocations de chômage pendant toute la durée de leurs études, moyennant certaines conditions (ex. : réussir les examens). En 2007 et 2008, une première analyse des offres d emploi de sites privés et une enquête auprès de 48 entreprises de l ABE réalisées par EVOLIRIS montraient de manière significative que les métiers de la programmation (programmeur, analysteprogrammeur, développeur web) étaient les plus demandés. Au niveau des orientations du métier, c était Java (J2EE) (plus d une offre sur deux en programmation) et.net (une offre sur quatre) qui dominaient la demande des entreprises. Le reste des offres concernait des postes plus généralistes de programmeur ou analyste-programmeur Cadre et limites de l étude Si cette étude se présente comme la suite logique des enquêtes déjà menées par EVOLIRIS en 2007 et 2008, nous savons, par principe, que ce type de travail a ses limites. En ce qui nous concerne, elles sont avant tout géographiques puisque l essentiel de l étude se focalise sur les données disponibles pour Bruxelles, le Brabant wallon et le Brabant flamand. Ces données concernent les Hautes Ecoles et la Promotion sociale de Bruxelles et non les établissements implantés en dehors des 19 communes. Par manque de données également, l étude n abordera pas le monde universitaire, ni l enseignement secondaire technique en informatique. Enfin, en ce qui concerne les chercheurs d emploi, notre cadre d analyse se limitera aux personnes inscrites sous un code professionnel «informaticien» à ACTIRIS 4. Du côté des offres d emploi, nous l avons dit, nous nous attarderons sur les offres d emploi TIC recueillies par ACTIRIS entre le 1 er janvier 2009 et le 31 mars Même si l on sait que ces offres ne représentent qu une faible proportion de la totalité des offres disponibles sur le marché, elles sont, au nombre de 1.298, tout à fait représentatives du marché bruxellois dans son ensemble. Outre ces données, nous avons également obtenu de deux partenaires privés, l un généraliste et l autre spécialisé dans les profils TIC (Monster et ictjob. be), des données statistiques sur les offres d emploi gérées en 2009 et au premier trimestre Ces données (précieuses), même si elles ne concernent que deux sites d offres d emploi, confirmeront encore la prépondérance de la demande des profils liés aux fonctions software. Enfin, pour compléter ce panel de données, nous avons, en partenariat avec les futurs opérateurs de call center en fin de formation chez EVOLIRIS, mené, auprès d entreprises 3 Dans l ensemble du document, nous emploierons l abréviation CE pour «chercheur(s) d emploi». 4 On y a ajouté le technicien télécom car il est parfois aussi technicien pc réseau. 11

12 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Introduction bruxelloises et des Brabant flamand et wallon, notre propre enquête téléphonique axée principalement sur le développement d applications informatiques. Cette enquête montrera qu aujourd hui encore, ces entreprises recrutent et qu elles sont à la recherche, à court terme, de personnel qualifié prioritairement en développement L importance des TIC et des fonctions professionnelles liées au software à Bruxelles Le secteur des technologies de l information et de la communication représente 50% des activités technologiques exercées dans la capitale 5. Un tiers des activités TIC en Belgique sont conduites au départ de Bruxelles. Bruxelles se classe parmi les 10 plus importantes villes-charnières pour l activité Internet et parmi les 20 principaux centres de télécommunications. On note aussi que : les télécommunications interviennent à hauteur de 40 % dans le chiffre d affaires du secteur TIC bruxellois et génèrent un taux d emploi similaire la deuxième activité en importance est la vente en gros de machines professionnelles/ bureautiques et des fournitures associées les services informatiques et la conception de logiciels forment le troisième groupe d importance sur le secteur bruxellois des TIC Bruxelles a une longueur d avance indéniable sur d autres villes dans les domaines de l ebanking et de l e-business. Le tableau ci-dessous (fig 2.1), tiré de la photo sectorielle de la CPNAE 6, donne un aperçu du nombre d entreprises et d employés des secteurs des télécommunications (codes NACE et 64200) et des entreprises informatiques (codes NACE de 721 à 726). Outre ces emplois purement sectoriels, il faudrait ajouter les innombrables emplois d informaticiens qui se retrouvent à tous les niveaux de l activité socio-économique, aussi bien dans les secteurs privé que public, marchand ou non marchand. Selon cette approche, on dénombre approximativement entreprises actives dans les TIC à Bruxelles, lesquelles emploient quelque employés et génèrent un chiffre d affaires annuel de 4,5 milliards d euros. On peut donc dire qu une véritable grappe TIC s est formée autour de Bruxelles. Le Professeur Gérard VALENDUC a analysé les perspectives d emploi du marché des TIC en Belgique et à Bruxelles en particulier. Il a fait le point sur l évolution récente et la distinction entre les emplois du secteur des TIC au sein de la CPNAE (tous métiers confondus) et les métiers des TIC (les fig 2.1 TélécommunicaFon InformaFque Nbre entreprises Nbre employés Nbre entreprises Nbre employés Bruxelles Brabant wallon Brabant flamand Nombre entreprises ICT Nombre employés ICT Source (2008) : 6 Commission Paritaire Nationale Auxiliaire pour Employés ; étude réalisée sur la base des fichiers ONSS du 4ème trimestre 2000.

13 Introduction EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 emplois des professionnels des TIC, tous secteurs confondus). Environ 53 % des professionnels des TIC travaillent en dehors du secteur des TIC, dans les secteurs qui utilisent les TIC (industries, services marchands et non marchands). Selon AGORIA, cette fois, il y a emplois dans le secteur TIC «élargi» (à la partie commerce de détail et production) en Belgique, dont 55 % en Flandre, 34 % à Bruxelles, 11 % en Wallonie. Pour les emplois du secteur des TIC, Gérard VALENDUC parle quant à lui d un «effet Zaventem» en faveur de la Flandre et un «effet métropole» en faveur de Bruxelles : 63 % des emplois des services et conseil informatiques sont situés en Flandre, 12 % en Wallonie et 25 % à Bruxelles. Il précise encore que l externalisation par les entreprises de certaines fonctions et tâches professionnelles «internes» continue son évolution : on constate une augmentation de l emploi indépendant dans les services et le conseil informatiques : indépendants en 2008 (soit +13 % par rapport à 2000). En ce qui concerne la taille des entreprises dans les services TIC, on recense de nombreuses TPE et PME : 72 % des entreprises comptent moins de 10 personnes, 21 % comptent entre 10 et 50 personnes. Cependant, deux tiers des emplois se situent dans 112 entreprises qui ont plus de 100 personnes. Dans les années à venir, les tendances suivantes joueront un rôle prédominant dans la vie de l entreprise : convergence plus poussée des processus et activités, évolution vers l interconnectivité et les normes connexes, applications sans fil (Wi-Fi, WLAN, GPRS, UMTS...), mobilité (télétravail, télésurveillance, étiquetage RFID ), télématique, VoIP (Voix sur IP), transition vers la télévision numérique, identification et authentification électroniques. Enfin, on peut s attendre à ce que le développement de nouvelles applications dans le domaine du haut débit entraîne des avancées dans d autres domaines tels que l éducation, la santé, la recherche scientifique, la construction et la sécurité. En résumé, l ensemble de l économie est et sera «impactée» par les nouvelles technologies et en conséquence, par les métiers qui y sont liés. Audelà des chiffres et des constats que cette étude peut proposer, une évidence s impose : dans les prochaines années non seulement le secteur, mais l ensemble des entreprises rencontreront un besoin criant de personnel qualifié dans les TIC. 13

14 3 LA MAIN-D ŒUVRE DISPONIBLE : LA SITUATION DU MARCHÉ BRUXELLOIS 14

15 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 LA MAIN-D ŒUVRE DISPONIBLE : LA SITUATION DU MARCHÉ BRUXELLOIS 3.1. Les données d ACTIRIS Généralités Dans cette partie, et avec l aide d ACTIRIS, nous avons repris les données statistiques des informaticiens inscrits comme CE au 31 mars Lors de son inscription auprès d ACTIRIS, chaque CE se voit attribuer un code professionnel qui correspond à la fonction pour laquelle il déclare posséder de l expérience et/ou des connaissances. Ces codes sont regroupés en domaines. ACTIRIS a donc sélectionné tous les codes professionnels regroupés dans le domaine «Informatique» et a recensé CE. Notre objectif est de décrire le plus pertinemment possible les caractéristiques générales de ce groupe de CE inscrits comme informaticiens et de vérifier quelles sont les catégories de métiers les plus représentées dans cette masse potentielle de main-d œuvre. Enfin, nous analyserons en détails les 3 métiers les plus fréquents Les constats marquants Avant de présenter les caractéristiques détaillées des CE recensés, notons que 40 % ont entre 25 et 34 ans, 55 % ont déjà plus d un an de chômage et seulement 13 % sont des femmes. Âge, tous profils confondus 13 % ont moins de 25 ans. 40 % ont entre 25 et 34 ans : cette tranche d âge est surreprésentée, or une stabilité professionnelle y est nécessaire (enfants jeunes à charge ). Il faudrait rapidement prendre en charge les CE appartenant à cette catégorie : les screener et voir quels sont leurs souhaits de réorientation ou de formation. 27 % ont entre 35 et 44 ans. 20 % ont plus de 45 ans : une des raisons peut être qu ils coûtent cher à l entreprise qui les a licenciés. Certains ont perdu confiance et considèrent qu ils n ont pas d avenir professionnel dans ce secteur. Les entreprises préfèrent souvent les travailleurs plus jeunes, au vu de leur souplesse, de leur updating et de leur moindre coût. Une meilleure utilisation des dispositifs d aide à l embauche des plus de 45 ans permettrait d exploiter les compétences de ces informaticiens expérimentés. fig CE informaticiens 1 er trimestre 2010 : âge 45 ans et + 20% ans 27% Genre, tous profils confondus < 25 ans 13% ans 40% 13 % sont des femmes : elles sont logiquement sous-représentées puisqu elles sont peu présentes tant dans les formations qualifiantes TIC que dans les Hautes Ecoles et les universités. 87 % sont des hommes. Diplôme déclaré, tous profils confondus 7 % primaire + 14 % secondaire inférieur (CESI) + 29 % secondaire supérieur (CESS) = 50 % des CE n ont pas fait d études supérieures. Cependant, 20 % possèdent un diplôme supérieur 15

16 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois non universitaire + 7 % un diplôme universitaire = 27 % ont un diplôme d études supérieures. 23 % relèvent de la catégorie «autres études» : il n est pas possible de savoir s ils viennent gonfler les chiffres des peu qualifiés ou des qualifiés (fig 3.2). fig CE informaticiens 1 er trimestre 2010 : diplôme déclaré Apprentissage 1,25% Autres études 22,62% Primaire 6,6% CESI 13,57% Durée du chômage, tous profils confondus 27 % des CE sont inscrits depuis moins 1923 de CE informaticiens -1 er trimestre 2010 : 6 mois et 18 % depuis 6 mois à 1 an ; pour Universitaire durée de chômage ces 45 %, un accompagnement devrait être 7,44% CESS rapidement mis en place. En effet, dans les Supérieur non 28,86% universitaire TIC, plus la durée d inactivité augmente, plus 19,66% les chances de trouver un emploi diminuent. 20 % sont CE depuis 1 à 2 ans et 35 % depuis fig CE informaticiens plus de 2 ans = ces 55 % de chercheurs 1 er trimestre 2010 : durée de chômage d emploi depuis plus d un an risquent, si aucune action spécifique n est entreprise, de s enliser dans cette situation (fig 3.3). 2 ans et CE; - 6 mois 514 CE; 35% 27% La répartition par tranche d âge et durée de chômage des CE ayant un diplôme supérieur ou universitaire montre que 25 % des «35 ans et plus» ont déjà au minimum deux ans de chômage (fig 3.4). 1 an - 2 ans 383 CE; 20% 6 mois - 1 an 348 CE; 18% Commentaires sur les chiffres des CE informaticiens, tous profils confondus Seuls 13 % de femmes sont inscrites comme informaticiennes. Ce sont les CE qui possèdent le CESS qui sont les plus représentés avec 29 % 7. Le fait que 27 % des CE ont un diplôme supérieur peut surprendre alors que le diplôme de graduat/bachelier (supérieur non universitaire) est souvent requis par les employeurs comme niveau d étude minimum. En croisant plusieurs facteurs, on observe que 15 % du total de ces 27 % de diplômés ont plus de 2 ans de chômage et plus de 45 ans. Cet âge de 45 ans est considéré comme la limite pour garder son emploi TIC (voir fig 3.4). Au niveau de la durée du chômage, tous profils et âges confondus, il y a un nombre important de gradués et d universitaires (15 % du total des CE) qui sont au chômage depuis au moins un an, dont 9,5 % depuis au moins 2 ans. Enfin, un CE sur quatre (25 %!) est repris dans la catégorie «autres études». Ceci concerne tous ceux, tant les Belges que les non-belges, qui ont obtenu à l étranger un diplôme qui n a pas d équivalence ou n est pas reconnu en Belgique Ce constat avait déjà été fait en dans le cadre de la note «QUO VADIS EVOLIRIS?» 8 La catégorie «Autres études» ne donne aucune indication sur le niveau des études. La répartition par niveau (haut, moyen ou bas) sera possible à partir de juillet 2010.

17 6 mois - 1 an 1 an - 2 ans La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 fig 3.4- Répartition par tranche d âge et durée de chômage des 521 CE ayant un diplôme de l enseignement supérieur ou universitaire 2 ans et mois 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 0% 0% 2% 2% 4% 4% 6% 6% 8% 8% 10% 9% Top 3 des métiers/fonctions 6% des CE 8% (par code professionnel) 12% 15% Les 3 fonctions les plus représentées dans les données ACTIRIS Le tableau ci-dessous (fig 3.5) reprend, par ordre décroissant, le classement des métiers/codes professionnels des chercheurs d emploi informaticiens inscrits chez ACTIRIS. fig 3.5- Top 3 des métiers/fonctions des CE (par code professionnel) Fonctions liées au software Technicien helpdesk Autres informaticiens Opérateur/ pupitreur Gestionnaire de réseau Chef de projet informatique Technicien des télécommunications Architecte de réseaux Gestionnaire de l'information sur internet Administrateur base de données Opérateur exécutant sur internet Chef de service informatique Installateur de lignes informatiques (data) Ingénieur intégration et implémentation TIC Analyste organique/analyste d'application Ingénieur conception produits TIC Support technique au développement Chef de salle/chef d'équipe Audit informatique 22 % 25 % 27 %

18 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois Dans la partie qui suit, nous allons détailler le «TOP 3» des métiers les plus représentés (par ordre croissant) : N 3. Autres informaticiens (425 CE sur 1.923) = 22 % N 2. Le/a technicien/ne helpdesk IT (480 CE sur 1.923) = 25 % N 1. Les fonctions liées au software (521 CE sur 1.923) = 27 % Mais voyons cependant de plus près quelles sont les caractéristiques des CE encodés comme «Autres informaticiens» jusqu en (total mai CE : 425) : âge Age 16 % ont moins de 25 ans. 36 % ont entre 25 et 34 ans. 29 % ont entre 35 et 44 ans. 19 % ont plus de 45 ans La 3 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Autres informaticiens» (425 CE sur 1.923) = 22 % des CE informaticiens fig Autres informaticiens (total CE : 425) : âge 45 ans et + 19% < 25 ans 16% Ce code générique fut employé jusque mai Il était utilisé d abord pour les dossiers de CE qui disaient avoir «fait de l informatique» (alors qu ils étaient parfois tout au plus de bons utilisateurs) sans pouvoir toujours expliquer correctement les tâches remplies. Il servait également lorsque le Conseiller Emploi ne voyait pas très clair sur la fonction. Et enfin, il pouvait également convenir pour de très hauts profils qui ne se retrouvaient pas dans les autres codes professionnels. Les gestionnaires d offres pouvaient difficilement s occuper des CE inscrits sous ce titre de fonction trop générique. D autre part, les employeurs eux-mêmes utilisaient ce code quand ils encodaient sur le site d ACTIRIS leurs offres d emploi. L emploi de cette catégorie, aussi bien du côté des chercheurs d emploi que des employeurs, était un frein à un matching efficace des offres et des demandes. 35 à 44 ans 29% Durée du chômage 25 à 34 ans 36% 31 % de ces «autres informaticiens» sont au chômage depuis plus de 2 ans. 29 % de ces «autres informaticiens» sont au chômage depuis moins de 6 mois. Autres informaticiens (total CE : 425) : durée de chômage fig Autres informaticiens (total CE : 425) : durée de chômage Ce code a fait l objet d une demande appuyée de clarification de la part d EVOLIRIS. Aussi, les services d ACTIRIS ont-ils procédé à l analyse d un échantillon, qui a clairement démontré le besoin de nettoyage de ce grand nombre de dossiers non «traitables». Le travail de réflexion autour de ce dossier a abouti de la façon suivante : le code «autres informaticiens» est devenu un code provisoire, ce qui implique qu il n est plus possible aujourd hui de l attribuer à de nouveaux CE. 2 ans et + 32% 1 an - 2 ans 20% - 6 mois 29% 6 mois - 1an 19% 18

19 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Autres informaticiens (total CE : 425) : diplôme Diplôme Primaire 8 % + CESI 12 % + CESS 28 % = 48 % n ont pas de diplôme d études supérieures. Supérieur non universitaire 14 % (58 CE) + Universitaire 7 % (30 CE) = 21 % seulement ont des diplômes d études supérieures. Autres études : 29 %. fig Autres informaticiens (total CE : 425) : diplôme Apprentissage 2% Autres études 29% Universitaire 7% Primaire 8% CESI 12% Supérieur non universitaire 14% Commentaires sur le profil «Autres Informaticiens» CESS 28% Etant donné l utilisation aléatoire de ce code jusqu en mai 2010, tant du côté des chercheurs d emploi que des offres, le quart des CE inscrits (soit 425 personnes!) de même que le quart des offres encodées (voir point relatif aux offres d ACTIRIS) semblaient l un et l autre difficilement exploitables. Cette situation freinait considérablement la réinsertion professionnelle des CE inscrits comme «autres informaticiens» mais ne semblait pas trop altérer la satisfaction des offres émises pour ce code. Pour rappel, les chiffres ici analysés portent jusque fin mars Depuis mai 2010, ce code n est plus utilisé «activement» et des actions ont été mises en place pour les nouveaux CE afin d utiliser les bons codes. Cependant, il nous paraît évident que ces personnes doivent être revues par les services d ACTIRIS afin de clarifier au plus vite leur code professionnel La 2 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : le «technicien helpdesk IT» Fin mars 2010, 480 personnes étaient inscrites auprès d ACTIRIS avec ce code, soit 25 % du total des CE informaticiens. En ce qui concerne la langue du dossier, 462 personnes ont un dossier en français soit 96 % et 18 en néerlandais soit 4 %. Il s agit ici de la langue officielle dans laquelle ces chercheurs d emploi ont choisi de communiquer avec ACTIRIS, non d un indicateur permettant de déterminer leur langue maternelle ou d évaluer leur connaissance effective de l une ou l autre langue (ou des deux). Si l on regarde les offres d emploi adressées à ACTIRIS en 2009, on constate que sur un total de 998 offres TIC, 126, soit 13 %, concernent le «technicien helpdesk IT» (c est le 3 ème métier informatique le plus demandé). Or, en 2009, le taux de satisfaction de ces offres à ACTIRIS est seulement de 42 % (sur les 126 OE reçues, 53 ont trouvé un candidat). Au premier trimestre 2010, la proportion d offres reçues par ACTIRIS pour le «technicien helpdesk IT» reste la même, soit 13 % du total des offres reçues (38 offres sur 300). Diplôme C est la catégorie de CE où les diplômes sont les moins élevés. 66 % des CE ont un diplôme inférieur ou égal au CESS : 9 % primaire + 21 % secondaire inférieur + 36 % secondaire supérieur 19

20 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois Technicien Helpdesk (total CE : 480) : âge Technicien 22 % Helpdesk sont repris (total dans CE la : catégorie 480) : diplôme «autres études» (on ne connaît donc pas le niveau de ces CE) (fig 3.9). fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : diplôme Genre Seul 9 % des CE inscrits sous ce code sont des femmes. La proportion est donc ici inférieure à la moyenne générale, qui s élève à 13 %. Age Apprentissage 1% Universitaire 1% Autres études 22% Primaire 9% CESI 21% fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : âge 45 ans et + 17% < 25 ans 14% Supérieur non universitaire 10% CESS 36% nicien Helpdesk (total CE : 480) : durée de chômage Durée de chômage On compte 113 CE qui sont inscrits depuis moins de 6 mois soit 23 %. C est sans doute un symptôme de la crise. Le pourcentage de CE de longue durée pour ce code est supérieur à la moyenne de l ensemble des CE (42 % contre 35 % pour l ensemble des profils confondus). 35 à 44 ans 29% de 25 à 34 ans 40% fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : durée de chômage 2 ans et + 42% - 6 mois 23% 1 an - 2 ans 20% 6 mois - 1an 15% 20

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2014 FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois 1. Introduction : contexte et tendances générales Depuis maintenant

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi est une photographie à un moment bien précis et est en perpétuel mouvement. Il est

Plus en détail

Enquête MéTIC Parcours professionnels dans les métiers des technologies de l information et de la communication

Enquête MéTIC Parcours professionnels dans les métiers des technologies de l information et de la communication FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CENTRE DE RECHERCHE TRAVAIL & TECHNOLOGIES Enquête MéTIC Parcours professionnels dans les métiers des technologies de l information et de la communication Patricia Vendramin

Plus en détail

L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion

L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 11, novembre 2012 www.ftu.be/ep L emploi intérimaire, entre risque de précarité et opportunité d insertion Une analyse des

Plus en détail

Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne

Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne Le 28 novembre 2006. Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne Michel Mathy I NTRODUCTION L article 10 de la loi du 20 juillet 2001, visant à favoriser le développement de services

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Editeur responsable : Grégor Chapelle, Boulevard Anspach 65-1000 Bruxelles - 02/2014 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi

Plus en détail

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique www.itjobboard.be T: + 32 (0)2 5035 364 Contexte L objectif de ce rapport est de résumer la situation actuelle du marché de l emploi informatique

Plus en détail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Observatoire bruxellois de l Emploi février 2011 0. Introduction L évolution démographique et le niveau de chômage

Plus en détail

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire?

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Note Synthétique Juin 2010 Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Dossier rédigé sur la base du rapport homonyme d IDEA Consult Le bureau d études IDEA

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE

Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE Jean-Pierre RUCCI Directeur EVOLIRIS Paysage de la formation professionnelle dans les 3 régions Une réalité institutionnelle

Plus en détail

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois 1. Introduction L accord du gouvernement fédéral a prévu, en son art 63 2 et suivant, la limitation du droit

Plus en détail

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres A. Introduction L emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. Notre objectif ultime

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des La piste des métiers Focus sur les métiers du numérique D ans sa définition la plus large, la filière numérique regroupe les entreprises des secteurs producteurs de biens et services numériques : électronique

Plus en détail

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères Mahmoud Jlassi et Xavier Niel* En 26, 29 % des entreprises d au moins dix salariés confient à des

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités

23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités 23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités Présentation & Principaux résultats 2014 23 Salon de l'emploi ème et de la Création d'activités Un événement d envergure, unique en son genre. Au cours

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE MAI 2011 SOMMAIRE Un ZOOM sur le métier de POSEUR DE FERMETURES MENUISEES Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem poursuit

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

Evolution des allocataires de 50 ans ou plus

Evolution des allocataires de 50 ans ou plus Evolution des allocataires de 50 ans ou plus Table des matières : 1. Synthèse... 2 2. Evolution globale... 5 2.1 Augmentation du nombre de chômeurs complets et de prépensionnés de 50 ans et +... 5 2.2

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

Etat des lieux en Région de Bruxelles Capitale Stand van zaken in het Brussels Hoofdstedelijk Gewest. Jean-Pierre RUCCI Directeur EVOLIRIS

Etat des lieux en Région de Bruxelles Capitale Stand van zaken in het Brussels Hoofdstedelijk Gewest. Jean-Pierre RUCCI Directeur EVOLIRIS Etat des lieux en Région de Bruxelles Capitale Stand van zaken in het Brussels Hoofdstedelijk Gewest Jean-Pierre RUCCI Directeur EVOLIRIS Objectifs Missions - Publics Objectifs et missions Favoriser l

Plus en détail

R a p p o r t 2 0 0 5-2 0 0 6

R a p p o r t 2 0 0 5-2 0 0 6 R a p p o r t 2 0 0 5-2 0 0 6 O b s e r v a t o i r e des filières de qualification de l enseignement technique et professionnel en alternance Secteur de l Industrie Technologique Technopass Centre de

Plus en détail

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS TABLE DE MATIERES Introduction La mise au travail par

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

C e F o r A. Bits, bytes et bugs : next generation. Tendances dans le secteur informatique en Belgique. CESO (KULeuven) à la demande de Cefora

C e F o r A. Bits, bytes et bugs : next generation. Tendances dans le secteur informatique en Belgique. CESO (KULeuven) à la demande de Cefora C e F o r A Bits, bytes et bugs : next generation Tendances dans le secteur informatique en Belgique CESO (KULeuven) à la demande de Cefora Octobre 2008 Hann Thone, Steven Marx et Sarah Martens sous la

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

CEFORA. Accueillir un stagiaire : un atout pour votre entreprise! www.cefora.be. Christophe, expert en commerce international

CEFORA. Accueillir un stagiaire : un atout pour votre entreprise! www.cefora.be. Christophe, expert en commerce international CEFORA Accueillir un stagiaire : un atout pour votre entreprise! www.cefora.be Christophe, expert en commerce international Kathleen, responsable de projet pour l industrie graphique Accueillir un stagiaire

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012 Chiffres clés n 22

Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012 Chiffres clés n 22 Unité Développement Direction de la stratégie et des territoires Service Prospective et évaluation FORMATION CERTIFIANTE OU professionnalisante : INSERTION des SORTANTS Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012

Plus en détail

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Synthèse des résultats Janvier 2012 Alors que la crise économique continue de faire sentir ses effets dévastateurs sur la réalité de l emploi en France et que

Plus en détail

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région GREF Bretagne CHÈQUE FORCE Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force Contrat de projets Etat-Région Septembre 2012 PÉRIMÈTRE DE L ÉTUDE Le Chèque Force est une aide individuelle du Conseil Régional

Plus en détail

Résumé et synthèse. 1) Introduction

Résumé et synthèse. 1) Introduction Analyse des besoins en aide scolaire d élèves de l enseignement secondaire supérieur général et de technique de qualification fréquentant une école sur la commune de Saint-Gilles. Résumé et synthèse 1)

Plus en détail

Rémunération des fonctionnaires fédéraux

Rémunération des fonctionnaires fédéraux Rémunération des fonctionnaires fédéraux Comparaison avec le secteur privé et le secteur public Team Politique des Rémunérations et des Carrières SPF P&O Février 2014 Table des matières Résumé analytique...

Plus en détail

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail Université (FTU) N 2015 5, avril 2015 www.ftu.be/ep Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Une comparaison avec les pays

Plus en détail

Enquête Besoins en Main-d Oeuvre 2014 20 700 projets de recrutement en Belgique frontalière

Enquête Besoins en Main-d Oeuvre 2014 20 700 projets de recrutement en Belgique frontalière ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES JUIN 2014 n 01 SOMMAIRE P.1 un établissement sur cinq envisage de recruter en 2014 P.2 Sept projets de recrutement sur dix se situent en Flandre P.2 Plus de besoins dans le Tertiaire

Plus en détail

Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous.

Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous. Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous. Si certains décrochent d emblée le job de leurs rêves, pour d autres le parcours vers l

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine

Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine TABLE DES MATIERES PRESENTATION DE L ETUDE Avant-propos Pourquoi une telle enquête? Méthodologie

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur RÉSUMÉ DE RECHERCHE Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur Fondé sur un rapport de recherche réalisé

Plus en détail

Mesure 17 Sommet Social Extraordinaire. Plan d action

Mesure 17 Sommet Social Extraordinaire. Plan d action Mesure 17 Sommet Social Extraordinaire Sensibilisation des Bruxellois aux emplois dans la fonction publique Proposition de plan d action Mesure 17 Sommet Social Extraordinaire Sensibilisation des Bruxellois

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

CEFORA 2002. Tous droits réservés.

CEFORA 2002. Tous droits réservés. Bureaux d intérim Bureaux d intérim 2 SEGMENT EMPLOYE CEFORA 2002. Tous droits réservés. Le présent document ne peut être reproduit qu à des fins d information non lucratives et privées. Le nom de l auteur

Plus en détail

CPRDFP. Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011. Eléments pour le diagnostic partagé

CPRDFP. Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011. Eléments pour le diagnostic partagé CPRDFP Réunion sectorielle Informatique, numérique, TIC 19 janvier 2011 Eléments pour le diagnostic partagé M - Informatique Les formations dans l'académie Libfap1 Niv Dipl Specialité Scolaires Apprentis

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 RÉSUMÉ ET PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Le marché du travail des jeunes en Belgique est moins performant que la moyenne En Belgique, les jeunes qui sortent

Plus en détail

11.11. Les jeux de lois des aides à l emploi

11.11. Les jeux de lois des aides à l emploi 11.11. Les jeux de lois des aides à l emploi Besoin d'un petit coup de pouce financier pour l'embauche? Bonne nouvelle, cela existe! Les réductions de cotisations sociales (les aides à l'emploi), primes

Plus en détail

Dossier Sectoriel Industrie Manufacturière

Dossier Sectoriel Industrie Manufacturière 13/01/2008 Dossier Sectoriel Industrie Manufacturière Bruxelles Formation Division Etudes et Développement Service Etudes et Statistiques Table des matières I. Introduction... 4 II. Présentation générale

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012

BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012 BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012 Conseil des technologies de l information et des communications 300-116 rue Lisgar, Ottawa, ON K2P 0C2 T 613 237 8551 F 613 230 3490 www.ictc-ctic.ca

Plus en détail

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 2011-05 OCTOBRE 2005 JUIN 2011 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

LES COURRIELS, INTERNET et la

LES COURRIELS, INTERNET et la Travailleurs des technologies de l information Roman Habtu Roman Habtu, anciennement de la Division de l analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail, est maintenant au service de Développement

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Regard sur le coaching

Regard sur le coaching Regard sur le coaching «L impossible est le seul adversaire digne de l Homme.» Andrée Chedid La profession de coach s organise en fonction d un phénomène de surmédiatisation et de l engouement dont elle

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL

OBSERVATOIRE RÉGIONAL OBSERVATOIRE RÉGIONAL du Commerce de proximité : l emploi et la formation en Midi-Pyrénées Document de synthèse octobre 2015 Réalisé avec le soutien de La DIRECCTE Midi-Pyrénées et la contribution de :

Plus en détail

CEFORA. www.cefora.be

CEFORA. www.cefora.be CEFORA Etude sectorielle et professionnelle Tendances du secteur de la location et métiers du sous-secteur www.cefora.be Etude commanditée par le CEFORA réalisée conjointement par le CEFORA et le LENTIC

Plus en détail

Licence professionnelle Communication multimédia

Licence professionnelle Communication multimédia Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Communication multimédia Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants

Plus en détail

Évolution du marché de l emploi bruxellois

Évolution du marché de l emploi bruxellois Évolution du marché de l emploi bruxellois SOMMAIRE Rapport mensuel Janvier 2014 Sommaire, éditorial et chiffres-clés...1 Taux harmonisés au niveau européen...2 Chômeurs indemnisés par l ONEM...3 Synoptique

Plus en détail

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS

LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi. Spécificités et performances des canaux de recrutement. Anne-Sophie GENEVOIS LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Population & Emploi Spécificités et performances des canaux de recrutement Anne-Sophie GENEVOIS Cahier n 2011-01 Janvier 2011 Spécificités et performances des canaux de recrutement

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Les étudiants et le travail intérimaire

Les étudiants et le travail intérimaire Les étudiants et le travail intérimaire Rapport final Etude effectuée à la demande de : Federgon par : IDEA Consult : Dr. Anneleen Peeters An Van Pelt Bruxelles, mars 2007 IDEA Consult sa Rue du Congrès

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007 OVE résultats Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 27 Devenir des diplômés de DUT 24, 24 mois après l obtention du diplôme

Plus en détail

Les activités d innovation des entreprises wallonnes

Les activités d innovation des entreprises wallonnes Les activités d innovation des entreprises wallonnes 1. Introduction L enquête «Community Innovation Survey» ( CIS ) a pour objectif de fournir des informations concernant les activités d innovation au

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Synthèse des grandes tendances 2013

Synthèse des grandes tendances 2013 Synthèse des grandes tendances 2013 Le diplôme de Sciences Po préserve les jeunes de la dégradation du marché du travail Les résultats de l enquête annuelle d insertion professionnelle Jeunes Diplômés,

Plus en détail

touristique et entreprises de divertissements et de loisirs

touristique et entreprises de divertissements et de loisirs Tourisme : agences de voyages, touropérateurs, services d information touristique et entreprises de divertissements et de loisirs CEFORA 2002. Tous droits réservés. Le présent document ne peut être reproduit

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques Edition 204 Mars 204 Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Le Numérique en Languedoc-Roussillon Sommaire Emploi salarié page 2 DPAE page 6 Offres d emploi page 7 Demandeurs d emploi

Plus en détail

Activation et formation des chômeurs. Eléments d évaluation d un certain nombre de mesures de l ONEM

Activation et formation des chômeurs. Eléments d évaluation d un certain nombre de mesures de l ONEM Activation et formation des chômeurs Eléments d évaluation d un certain nombre de mesures de l ONEM p.2/67 Table des matières 1. Introduction... 5 1.1 Objectif de l étude... 5 1.2 Contexte... 5 1.3 Méthodologie...

Plus en détail

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174)

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Description de la profession Les programmeurs et développeurs en médias interactifs sont regroupés sous le code 2174 de la Classification nationale

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

devenir élèves Sortis des nous nous ils Janvier 2010 font elles sont vous ils vous font elles elles UNION EUROPÉENNE

devenir élèves Sortis des nous nous ils Janvier 2010 font elles sont vous ils vous font elles elles UNION EUROPÉENNE font ils elles elles nous vous tu font tu elles nous je vous ils sont Le devenir des élèves Sortis en 2008 Janvier 2010 PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES UNION EUROPÉENNE Direction régionale du travail,

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA autofocus La lettre de l Observatoire de l ANFA N 55 OCTOBRE 2013 L'EMPLOI DES APPRENTIS REPART DOUCEMENT MALGRÉ UNE TENDANCE à la BAISSe En février 2012, 60% des apprentis sortis de formation automobile

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013

Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013 Evaluation du système des titres-services pour les emplois et services de proximité 2013 Rapport final 28 november 2014 A la demande du : Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale,

Plus en détail

1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle)

1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle) 1. PFI (plan formation insertion) ou FPI (formation professionnelle individuelle) Contexte de l application L objectif de la mesure est de permettre l insertion d un demandeur d emploi auprès d un employeur.

Plus en détail