bruxellois l emploi TIC Le marché de Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "bruxellois l emploi TIC Le marché de Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées"

Transcription

1 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Le marché de l emploi TIC bruxellois Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées en 2009 et au 1er trimestre 2010

2

3

4 EVOLIRIS remercie, pour la qualité de leur collaboration à la création de ce volume : L Observatoire bruxellois de l Emploi ictjob.be Monster Conception graphique : Littera Graphis Tél. (02) Impression : Imprimerie Bietlot Editeur responsable : Jean-Pierre RUCCI Rue de la Borne Bruxelles

5 Le marché de l emploi TIC bruxellois Analyse de l offre et de la demande et zoom sur les fonctions les plus demandées en 2009 et au 1 er trimestre 2010

6 Table des matières 1. Avant-propos Introduction Une situation déjà connue Cadre et limites de l étude L importance des TIC et des fonctions professionnelles liées au software à Bruxelles La main-d œuvre disponible : la situation du marché Bruxellois Les données d ACTIRIS Généralités Les constats marquants Les 3 fonctions les plus représentées dans les données ACTIRIS La 3 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Autres informaticiens» La 2 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Technicien Helpdesk IT» La fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : les métiers/fonctions du développement et de la programmation Focus sur la fonction d analyste-programmeur Les autres métiers Les Hautes Ecoles et les Ecoles de Promotion sociale Généralités 26

7 Sondage auprès des Hautes Ecoles et de la Promotion sociale bruxelloise La Promotion sociale Les Hautes Ecoles à Bruxelles Les raisons du manque de diplômés dans les filières du Baccalauréat Les offres d emploi à Bruxelles et dans les deux Brabant Les offres d ACTIRIS Vue d ensemble du nombre d offres et répartition (%) par métier/fonction Focus sur les offres d emploi liées au développement et à la programmation Le niveau de satisfaction des offres ACTIRIS pour l informatique en Les sites internet d offres d emploi : Monster et ictjob.be Pourquoi analyser les offres des sites internet? Limites de l analyse et des chiffres Les données de «Monster» pour la période du 01/10/2009 au 31/12/ Les données de «ictjob.be» pour la période du 01/09/2009 au 31/03/ Enquête téléphonique auprès des entreprises bruxelloises pour la période du 23/04/2010 au 07/05/ Les résultats de l enquête pour les 172 entreprises qui ont répondu Répartition de l échantillon des 51 entreprises des secteurs qui engagent Focus sur le profil JAVA Focus sur le profil «.NET» Les autres profils Grandes tendances des offres d emploi issues des sites privés et de notre enquête pour Bruxelles et les 2 Brabant Conclusions Se focaliser sur l essentiel Le jeu des paradoxes Les métiers du développement et de la programmation D autres pistes d action Les perspectives dans les douze prochains mois 54

8 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Avant-propos 1 Apporter aux opérateurs d emploi et de formation bruxellois les éléments objectifs nécessaires à la mise en œuvre de nouveaux projets et de nouvelles actions de formation et de réinsertion pour les métiers TIC. 8

9 Avant-propos EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 AVANT-PROPOS En tant que Centre de Référence professionnelle TIC, l asbl EVOLIRIS doit apporter aux opérateurs d emploi et de formation bruxellois les éléments objectifs nécessaires à la mise en œuvre de nouveaux projets et de nouvelles actions de formation et de réinsertion pour les métiers TIC. Comme par le passé avec l asbl BRUTEC, ou encore dans le cadre d enquêtes auprès des entreprises de l ABE 1, EVOLIRIS a voulu faire le point sur la situation du marché de l emploi dans le secteur et pour les métiers informatiques (tous secteurs confondus). Le protocole de création du Centre de Référence précise que «le Centre de Référence se concentrera ( ) sur des activités d «observation» (notamment en matière de l évolution des TIC ainsi que de l évolution des compétences et métiers demandés par le marché du travail), ( ) il développera les activités de coordination et de facilitateurensemblier qui visent : l évolution technologique dans les TIC, qui pourrait avoir un impact sur l économie bruxelloise l évolution du marché de l emploi, notamment en matière de compétences et des métiers TIC». En ce qui concerne le suivi du marché de l emploi, EVOLIRIS se doit donc d analyser tant les données sur l évolution de la demande à tous les niveaux de compétence, que l échange d informations venant des opérateurs de formation ainsi que l évolution technologique et son impact sur la demande future du marché de l emploi. L objectif de ce travail est de décrire la situation actuelle du marché de l emploi des TIC à Bruxelles 2, tant du point de vue de la main-d œuvre disponible que des offres d emploi qui y sont proposées. Pour être le plus complet possible, nous avons pris en considération deux champs d investigation : les chercheurs d emploi informaticiens inscrits chez ACTIRIS ainsi que les inscrits des Hautes Ecoles et de la Promotion sociale d une part, et les offres d emploi d ACTIRIS et des sites internet (Monster et ictjob.be) d autre part. Dans notre démarche, nous proposons d abord de décrire les caractéristiques des personnes disponibles sur le marché de l emploi et de tenter de définir les critères d employabilité pour diverses fonctions TIC. D un autre côté, nous nous arrêterons sur les offres d emploi et mettrons en évidence les offres qui concernent les fonctions liées au développement et à la programmation car elles sont, dans le bassin économique bruxellois, les plus nombreuses. Après la crise de 2009, les entreprises continuent-elles à recruter? Quelles sont aujourd hui les fonctions les plus demandées? Y a-t-il des perspectives d emploi dans les TIC en Région bruxelloise? Ces sont à ces questions que ce travail tentera de répondre de manière objective. Mais plus encore, pour remplir entièrement sa mission, EVOLIRIS proposera des pistes d actions et des recommandations en vue d aider ses partenaires à trouver les solutions les mieux appropriées en matière de mise à l emploi et de formation. Jean-Pierre RUCCI Directeur d EVOLIRIS Eric BUYSSENS Président du Conseil d Administration d EVOLIRIS 1 Agence Bruxelloise pour l Entreprise 2 Nous incluerons ici les données d offres d emploi concernant le Brabant wallon et le Brabant flamand 9

10 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Introduction 2 Le secteur des technologies de l information et de la communication représente 50% des activités technologiques exercées dans la capitale. 10

11 Introduction EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 INTRODUCTION 2.1. Une situation déjà connue On ne peut jamais tirer de conclusions précises en faisant un parallèle entre le nombre d offres d emploi arrivées à ACTIRIS et le nombre de chercheurs d emploi 3 (CE) inscrits pour les mêmes fonctions. Cette situation peut s expliquer par plusieurs raisons : d abord, un manque de correspondance entre la réalité des compétences déclarées par les CE et des compétences demandées dans les offres ; ensuite, par la confusion ou l incompréhension des libellés de certaines fonctions tant au niveau de l offre que de la demande ; et enfin, pour les CE, par la possibilité de postuler et de trouver un emploi dans une profession similaire à celle de leur code professionnel. Seule une analyse minutieuse au cas par cas pourrait donner plus d informations précises, ce qu il ne nous est pas actuellement possible de faire. Les métiers de l informatique sont des métiers en pénurie à Bruxelles ; à ce titre, l ONEM permet aux CE qui veulent étudier en baccalauréat ou à l université de continuer à percevoir leurs allocations de chômage pendant toute la durée de leurs études, moyennant certaines conditions (ex. : réussir les examens). En 2007 et 2008, une première analyse des offres d emploi de sites privés et une enquête auprès de 48 entreprises de l ABE réalisées par EVOLIRIS montraient de manière significative que les métiers de la programmation (programmeur, analysteprogrammeur, développeur web) étaient les plus demandés. Au niveau des orientations du métier, c était Java (J2EE) (plus d une offre sur deux en programmation) et.net (une offre sur quatre) qui dominaient la demande des entreprises. Le reste des offres concernait des postes plus généralistes de programmeur ou analyste-programmeur Cadre et limites de l étude Si cette étude se présente comme la suite logique des enquêtes déjà menées par EVOLIRIS en 2007 et 2008, nous savons, par principe, que ce type de travail a ses limites. En ce qui nous concerne, elles sont avant tout géographiques puisque l essentiel de l étude se focalise sur les données disponibles pour Bruxelles, le Brabant wallon et le Brabant flamand. Ces données concernent les Hautes Ecoles et la Promotion sociale de Bruxelles et non les établissements implantés en dehors des 19 communes. Par manque de données également, l étude n abordera pas le monde universitaire, ni l enseignement secondaire technique en informatique. Enfin, en ce qui concerne les chercheurs d emploi, notre cadre d analyse se limitera aux personnes inscrites sous un code professionnel «informaticien» à ACTIRIS 4. Du côté des offres d emploi, nous l avons dit, nous nous attarderons sur les offres d emploi TIC recueillies par ACTIRIS entre le 1 er janvier 2009 et le 31 mars Même si l on sait que ces offres ne représentent qu une faible proportion de la totalité des offres disponibles sur le marché, elles sont, au nombre de 1.298, tout à fait représentatives du marché bruxellois dans son ensemble. Outre ces données, nous avons également obtenu de deux partenaires privés, l un généraliste et l autre spécialisé dans les profils TIC (Monster et ictjob. be), des données statistiques sur les offres d emploi gérées en 2009 et au premier trimestre Ces données (précieuses), même si elles ne concernent que deux sites d offres d emploi, confirmeront encore la prépondérance de la demande des profils liés aux fonctions software. Enfin, pour compléter ce panel de données, nous avons, en partenariat avec les futurs opérateurs de call center en fin de formation chez EVOLIRIS, mené, auprès d entreprises 3 Dans l ensemble du document, nous emploierons l abréviation CE pour «chercheur(s) d emploi». 4 On y a ajouté le technicien télécom car il est parfois aussi technicien pc réseau. 11

12 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Introduction bruxelloises et des Brabant flamand et wallon, notre propre enquête téléphonique axée principalement sur le développement d applications informatiques. Cette enquête montrera qu aujourd hui encore, ces entreprises recrutent et qu elles sont à la recherche, à court terme, de personnel qualifié prioritairement en développement L importance des TIC et des fonctions professionnelles liées au software à Bruxelles Le secteur des technologies de l information et de la communication représente 50% des activités technologiques exercées dans la capitale 5. Un tiers des activités TIC en Belgique sont conduites au départ de Bruxelles. Bruxelles se classe parmi les 10 plus importantes villes-charnières pour l activité Internet et parmi les 20 principaux centres de télécommunications. On note aussi que : les télécommunications interviennent à hauteur de 40 % dans le chiffre d affaires du secteur TIC bruxellois et génèrent un taux d emploi similaire la deuxième activité en importance est la vente en gros de machines professionnelles/ bureautiques et des fournitures associées les services informatiques et la conception de logiciels forment le troisième groupe d importance sur le secteur bruxellois des TIC Bruxelles a une longueur d avance indéniable sur d autres villes dans les domaines de l ebanking et de l e-business. Le tableau ci-dessous (fig 2.1), tiré de la photo sectorielle de la CPNAE 6, donne un aperçu du nombre d entreprises et d employés des secteurs des télécommunications (codes NACE et 64200) et des entreprises informatiques (codes NACE de 721 à 726). Outre ces emplois purement sectoriels, il faudrait ajouter les innombrables emplois d informaticiens qui se retrouvent à tous les niveaux de l activité socio-économique, aussi bien dans les secteurs privé que public, marchand ou non marchand. Selon cette approche, on dénombre approximativement entreprises actives dans les TIC à Bruxelles, lesquelles emploient quelque employés et génèrent un chiffre d affaires annuel de 4,5 milliards d euros. On peut donc dire qu une véritable grappe TIC s est formée autour de Bruxelles. Le Professeur Gérard VALENDUC a analysé les perspectives d emploi du marché des TIC en Belgique et à Bruxelles en particulier. Il a fait le point sur l évolution récente et la distinction entre les emplois du secteur des TIC au sein de la CPNAE (tous métiers confondus) et les métiers des TIC (les fig 2.1 TélécommunicaFon InformaFque Nbre entreprises Nbre employés Nbre entreprises Nbre employés Bruxelles Brabant wallon Brabant flamand Nombre entreprises ICT Nombre employés ICT Source (2008) : 6 Commission Paritaire Nationale Auxiliaire pour Employés ; étude réalisée sur la base des fichiers ONSS du 4ème trimestre 2000.

13 Introduction EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 emplois des professionnels des TIC, tous secteurs confondus). Environ 53 % des professionnels des TIC travaillent en dehors du secteur des TIC, dans les secteurs qui utilisent les TIC (industries, services marchands et non marchands). Selon AGORIA, cette fois, il y a emplois dans le secteur TIC «élargi» (à la partie commerce de détail et production) en Belgique, dont 55 % en Flandre, 34 % à Bruxelles, 11 % en Wallonie. Pour les emplois du secteur des TIC, Gérard VALENDUC parle quant à lui d un «effet Zaventem» en faveur de la Flandre et un «effet métropole» en faveur de Bruxelles : 63 % des emplois des services et conseil informatiques sont situés en Flandre, 12 % en Wallonie et 25 % à Bruxelles. Il précise encore que l externalisation par les entreprises de certaines fonctions et tâches professionnelles «internes» continue son évolution : on constate une augmentation de l emploi indépendant dans les services et le conseil informatiques : indépendants en 2008 (soit +13 % par rapport à 2000). En ce qui concerne la taille des entreprises dans les services TIC, on recense de nombreuses TPE et PME : 72 % des entreprises comptent moins de 10 personnes, 21 % comptent entre 10 et 50 personnes. Cependant, deux tiers des emplois se situent dans 112 entreprises qui ont plus de 100 personnes. Dans les années à venir, les tendances suivantes joueront un rôle prédominant dans la vie de l entreprise : convergence plus poussée des processus et activités, évolution vers l interconnectivité et les normes connexes, applications sans fil (Wi-Fi, WLAN, GPRS, UMTS...), mobilité (télétravail, télésurveillance, étiquetage RFID ), télématique, VoIP (Voix sur IP), transition vers la télévision numérique, identification et authentification électroniques. Enfin, on peut s attendre à ce que le développement de nouvelles applications dans le domaine du haut débit entraîne des avancées dans d autres domaines tels que l éducation, la santé, la recherche scientifique, la construction et la sécurité. En résumé, l ensemble de l économie est et sera «impactée» par les nouvelles technologies et en conséquence, par les métiers qui y sont liés. Audelà des chiffres et des constats que cette étude peut proposer, une évidence s impose : dans les prochaines années non seulement le secteur, mais l ensemble des entreprises rencontreront un besoin criant de personnel qualifié dans les TIC. 13

14 3 LA MAIN-D ŒUVRE DISPONIBLE : LA SITUATION DU MARCHÉ BRUXELLOIS 14

15 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 LA MAIN-D ŒUVRE DISPONIBLE : LA SITUATION DU MARCHÉ BRUXELLOIS 3.1. Les données d ACTIRIS Généralités Dans cette partie, et avec l aide d ACTIRIS, nous avons repris les données statistiques des informaticiens inscrits comme CE au 31 mars Lors de son inscription auprès d ACTIRIS, chaque CE se voit attribuer un code professionnel qui correspond à la fonction pour laquelle il déclare posséder de l expérience et/ou des connaissances. Ces codes sont regroupés en domaines. ACTIRIS a donc sélectionné tous les codes professionnels regroupés dans le domaine «Informatique» et a recensé CE. Notre objectif est de décrire le plus pertinemment possible les caractéristiques générales de ce groupe de CE inscrits comme informaticiens et de vérifier quelles sont les catégories de métiers les plus représentées dans cette masse potentielle de main-d œuvre. Enfin, nous analyserons en détails les 3 métiers les plus fréquents Les constats marquants Avant de présenter les caractéristiques détaillées des CE recensés, notons que 40 % ont entre 25 et 34 ans, 55 % ont déjà plus d un an de chômage et seulement 13 % sont des femmes. Âge, tous profils confondus 13 % ont moins de 25 ans. 40 % ont entre 25 et 34 ans : cette tranche d âge est surreprésentée, or une stabilité professionnelle y est nécessaire (enfants jeunes à charge ). Il faudrait rapidement prendre en charge les CE appartenant à cette catégorie : les screener et voir quels sont leurs souhaits de réorientation ou de formation. 27 % ont entre 35 et 44 ans. 20 % ont plus de 45 ans : une des raisons peut être qu ils coûtent cher à l entreprise qui les a licenciés. Certains ont perdu confiance et considèrent qu ils n ont pas d avenir professionnel dans ce secteur. Les entreprises préfèrent souvent les travailleurs plus jeunes, au vu de leur souplesse, de leur updating et de leur moindre coût. Une meilleure utilisation des dispositifs d aide à l embauche des plus de 45 ans permettrait d exploiter les compétences de ces informaticiens expérimentés. fig CE informaticiens 1 er trimestre 2010 : âge 45 ans et + 20% ans 27% Genre, tous profils confondus < 25 ans 13% ans 40% 13 % sont des femmes : elles sont logiquement sous-représentées puisqu elles sont peu présentes tant dans les formations qualifiantes TIC que dans les Hautes Ecoles et les universités. 87 % sont des hommes. Diplôme déclaré, tous profils confondus 7 % primaire + 14 % secondaire inférieur (CESI) + 29 % secondaire supérieur (CESS) = 50 % des CE n ont pas fait d études supérieures. Cependant, 20 % possèdent un diplôme supérieur 15

16 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois non universitaire + 7 % un diplôme universitaire = 27 % ont un diplôme d études supérieures. 23 % relèvent de la catégorie «autres études» : il n est pas possible de savoir s ils viennent gonfler les chiffres des peu qualifiés ou des qualifiés (fig 3.2). fig CE informaticiens 1 er trimestre 2010 : diplôme déclaré Apprentissage 1,25% Autres études 22,62% Primaire 6,6% CESI 13,57% Durée du chômage, tous profils confondus 27 % des CE sont inscrits depuis moins 1923 de CE informaticiens -1 er trimestre 2010 : 6 mois et 18 % depuis 6 mois à 1 an ; pour Universitaire durée de chômage ces 45 %, un accompagnement devrait être 7,44% CESS rapidement mis en place. En effet, dans les Supérieur non 28,86% universitaire TIC, plus la durée d inactivité augmente, plus 19,66% les chances de trouver un emploi diminuent. 20 % sont CE depuis 1 à 2 ans et 35 % depuis fig CE informaticiens plus de 2 ans = ces 55 % de chercheurs 1 er trimestre 2010 : durée de chômage d emploi depuis plus d un an risquent, si aucune action spécifique n est entreprise, de s enliser dans cette situation (fig 3.3). 2 ans et CE; - 6 mois 514 CE; 35% 27% La répartition par tranche d âge et durée de chômage des CE ayant un diplôme supérieur ou universitaire montre que 25 % des «35 ans et plus» ont déjà au minimum deux ans de chômage (fig 3.4). 1 an - 2 ans 383 CE; 20% 6 mois - 1 an 348 CE; 18% Commentaires sur les chiffres des CE informaticiens, tous profils confondus Seuls 13 % de femmes sont inscrites comme informaticiennes. Ce sont les CE qui possèdent le CESS qui sont les plus représentés avec 29 % 7. Le fait que 27 % des CE ont un diplôme supérieur peut surprendre alors que le diplôme de graduat/bachelier (supérieur non universitaire) est souvent requis par les employeurs comme niveau d étude minimum. En croisant plusieurs facteurs, on observe que 15 % du total de ces 27 % de diplômés ont plus de 2 ans de chômage et plus de 45 ans. Cet âge de 45 ans est considéré comme la limite pour garder son emploi TIC (voir fig 3.4). Au niveau de la durée du chômage, tous profils et âges confondus, il y a un nombre important de gradués et d universitaires (15 % du total des CE) qui sont au chômage depuis au moins un an, dont 9,5 % depuis au moins 2 ans. Enfin, un CE sur quatre (25 %!) est repris dans la catégorie «autres études». Ceci concerne tous ceux, tant les Belges que les non-belges, qui ont obtenu à l étranger un diplôme qui n a pas d équivalence ou n est pas reconnu en Belgique Ce constat avait déjà été fait en dans le cadre de la note «QUO VADIS EVOLIRIS?» 8 La catégorie «Autres études» ne donne aucune indication sur le niveau des études. La répartition par niveau (haut, moyen ou bas) sera possible à partir de juillet 2010.

17 6 mois - 1 an 1 an - 2 ans La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 fig 3.4- Répartition par tranche d âge et durée de chômage des 521 CE ayant un diplôme de l enseignement supérieur ou universitaire 2 ans et mois 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 45 ans et + 35 à 44 ans de 25 à 34 ans moins de 25 ans 0% 0% 2% 2% 4% 4% 6% 6% 8% 8% 10% 9% Top 3 des métiers/fonctions 6% des CE 8% (par code professionnel) 12% 15% Les 3 fonctions les plus représentées dans les données ACTIRIS Le tableau ci-dessous (fig 3.5) reprend, par ordre décroissant, le classement des métiers/codes professionnels des chercheurs d emploi informaticiens inscrits chez ACTIRIS. fig 3.5- Top 3 des métiers/fonctions des CE (par code professionnel) Fonctions liées au software Technicien helpdesk Autres informaticiens Opérateur/ pupitreur Gestionnaire de réseau Chef de projet informatique Technicien des télécommunications Architecte de réseaux Gestionnaire de l'information sur internet Administrateur base de données Opérateur exécutant sur internet Chef de service informatique Installateur de lignes informatiques (data) Ingénieur intégration et implémentation TIC Analyste organique/analyste d'application Ingénieur conception produits TIC Support technique au développement Chef de salle/chef d'équipe Audit informatique 22 % 25 % 27 %

18 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois Dans la partie qui suit, nous allons détailler le «TOP 3» des métiers les plus représentés (par ordre croissant) : N 3. Autres informaticiens (425 CE sur 1.923) = 22 % N 2. Le/a technicien/ne helpdesk IT (480 CE sur 1.923) = 25 % N 1. Les fonctions liées au software (521 CE sur 1.923) = 27 % Mais voyons cependant de plus près quelles sont les caractéristiques des CE encodés comme «Autres informaticiens» jusqu en (total mai CE : 425) : âge Age 16 % ont moins de 25 ans. 36 % ont entre 25 et 34 ans. 29 % ont entre 35 et 44 ans. 19 % ont plus de 45 ans La 3 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : «Autres informaticiens» (425 CE sur 1.923) = 22 % des CE informaticiens fig Autres informaticiens (total CE : 425) : âge 45 ans et + 19% < 25 ans 16% Ce code générique fut employé jusque mai Il était utilisé d abord pour les dossiers de CE qui disaient avoir «fait de l informatique» (alors qu ils étaient parfois tout au plus de bons utilisateurs) sans pouvoir toujours expliquer correctement les tâches remplies. Il servait également lorsque le Conseiller Emploi ne voyait pas très clair sur la fonction. Et enfin, il pouvait également convenir pour de très hauts profils qui ne se retrouvaient pas dans les autres codes professionnels. Les gestionnaires d offres pouvaient difficilement s occuper des CE inscrits sous ce titre de fonction trop générique. D autre part, les employeurs eux-mêmes utilisaient ce code quand ils encodaient sur le site d ACTIRIS leurs offres d emploi. L emploi de cette catégorie, aussi bien du côté des chercheurs d emploi que des employeurs, était un frein à un matching efficace des offres et des demandes. 35 à 44 ans 29% Durée du chômage 25 à 34 ans 36% 31 % de ces «autres informaticiens» sont au chômage depuis plus de 2 ans. 29 % de ces «autres informaticiens» sont au chômage depuis moins de 6 mois. Autres informaticiens (total CE : 425) : durée de chômage fig Autres informaticiens (total CE : 425) : durée de chômage Ce code a fait l objet d une demande appuyée de clarification de la part d EVOLIRIS. Aussi, les services d ACTIRIS ont-ils procédé à l analyse d un échantillon, qui a clairement démontré le besoin de nettoyage de ce grand nombre de dossiers non «traitables». Le travail de réflexion autour de ce dossier a abouti de la façon suivante : le code «autres informaticiens» est devenu un code provisoire, ce qui implique qu il n est plus possible aujourd hui de l attribuer à de nouveaux CE. 2 ans et + 32% 1 an - 2 ans 20% - 6 mois 29% 6 mois - 1an 19% 18

19 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 Autres informaticiens (total CE : 425) : diplôme Diplôme Primaire 8 % + CESI 12 % + CESS 28 % = 48 % n ont pas de diplôme d études supérieures. Supérieur non universitaire 14 % (58 CE) + Universitaire 7 % (30 CE) = 21 % seulement ont des diplômes d études supérieures. Autres études : 29 %. fig Autres informaticiens (total CE : 425) : diplôme Apprentissage 2% Autres études 29% Universitaire 7% Primaire 8% CESI 12% Supérieur non universitaire 14% Commentaires sur le profil «Autres Informaticiens» CESS 28% Etant donné l utilisation aléatoire de ce code jusqu en mai 2010, tant du côté des chercheurs d emploi que des offres, le quart des CE inscrits (soit 425 personnes!) de même que le quart des offres encodées (voir point relatif aux offres d ACTIRIS) semblaient l un et l autre difficilement exploitables. Cette situation freinait considérablement la réinsertion professionnelle des CE inscrits comme «autres informaticiens» mais ne semblait pas trop altérer la satisfaction des offres émises pour ce code. Pour rappel, les chiffres ici analysés portent jusque fin mars Depuis mai 2010, ce code n est plus utilisé «activement» et des actions ont été mises en place pour les nouveaux CE afin d utiliser les bons codes. Cependant, il nous paraît évident que ces personnes doivent être revues par les services d ACTIRIS afin de clarifier au plus vite leur code professionnel La 2 ème fonction la plus représentée dans les données ACTIRIS : le «technicien helpdesk IT» Fin mars 2010, 480 personnes étaient inscrites auprès d ACTIRIS avec ce code, soit 25 % du total des CE informaticiens. En ce qui concerne la langue du dossier, 462 personnes ont un dossier en français soit 96 % et 18 en néerlandais soit 4 %. Il s agit ici de la langue officielle dans laquelle ces chercheurs d emploi ont choisi de communiquer avec ACTIRIS, non d un indicateur permettant de déterminer leur langue maternelle ou d évaluer leur connaissance effective de l une ou l autre langue (ou des deux). Si l on regarde les offres d emploi adressées à ACTIRIS en 2009, on constate que sur un total de 998 offres TIC, 126, soit 13 %, concernent le «technicien helpdesk IT» (c est le 3 ème métier informatique le plus demandé). Or, en 2009, le taux de satisfaction de ces offres à ACTIRIS est seulement de 42 % (sur les 126 OE reçues, 53 ont trouvé un candidat). Au premier trimestre 2010, la proportion d offres reçues par ACTIRIS pour le «technicien helpdesk IT» reste la même, soit 13 % du total des offres reçues (38 offres sur 300). Diplôme C est la catégorie de CE où les diplômes sont les moins élevés. 66 % des CE ont un diplôme inférieur ou égal au CESS : 9 % primaire + 21 % secondaire inférieur + 36 % secondaire supérieur 19

20 EVOLIRIS a.s.b.l. RAPPORT DE VEILLE SEPTEMBRE 2010 La main-d œuvre disponible : la situation du marché bruxellois Technicien Helpdesk (total CE : 480) : âge Technicien 22 % Helpdesk sont repris (total dans CE la : catégorie 480) : diplôme «autres études» (on ne connaît donc pas le niveau de ces CE) (fig 3.9). fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : diplôme Genre Seul 9 % des CE inscrits sous ce code sont des femmes. La proportion est donc ici inférieure à la moyenne générale, qui s élève à 13 %. Age Apprentissage 1% Universitaire 1% Autres études 22% Primaire 9% CESI 21% fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : âge 45 ans et + 17% < 25 ans 14% Supérieur non universitaire 10% CESS 36% nicien Helpdesk (total CE : 480) : durée de chômage Durée de chômage On compte 113 CE qui sont inscrits depuis moins de 6 mois soit 23 %. C est sans doute un symptôme de la crise. Le pourcentage de CE de longue durée pour ce code est supérieur à la moyenne de l ensemble des CE (42 % contre 35 % pour l ensemble des profils confondus). 35 à 44 ans 29% de 25 à 34 ans 40% fig Technicien helpdesk (total CE : 480) : durée de chômage 2 ans et + 42% - 6 mois 23% 1 an - 2 ans 20% 6 mois - 1an 15% 20

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR Etude statistique des données fournies par MEDIAFOR Avant-propos Cette étude a été réalisée par l

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail Université (FTU) N 2015 5, avril 2015 www.ftu.be/ep Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Une comparaison avec les pays

Plus en détail

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois 1. Introduction L accord du gouvernement fédéral a prévu, en son art 63 2 et suivant, la limitation du droit

Plus en détail

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres A. Introduction L emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. Notre objectif ultime

Plus en détail

AVIS 114. Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA. Adopté le 25 mars 2014

AVIS 114. Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA. Adopté le 25 mars 2014 AVIS 114 Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA Adopté le 25 mars 2014 Rue de Stalle 67 1180 Bruxelles T +32(0)2 371 74 32 info@ccfee.be www.ccfee.be Demande

Plus en détail

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur RÉSUMÉ DE RECHERCHE Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur Fondé sur un rapport de recherche réalisé

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités

23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités 23 è Salon de l'emploi et de la Création d'activités Présentation & Principaux résultats 2014 23 Salon de l'emploi ème et de la Création d'activités Un événement d envergure, unique en son genre. Au cours

Plus en détail

Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne

Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne Le 28 novembre 2006. Évaluation du dispositif des titres-services en Région wallonne Michel Mathy I NTRODUCTION L article 10 de la loi du 20 juillet 2001, visant à favoriser le développement de services

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 L enquête a été réalisée entre décembre 2009 et mars 2010. Elle concerne les diplômés de 2007 de 12 licences professionnelles

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi est une photographie à un moment bien précis et est en perpétuel mouvement. Il est

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2014 Editeur responsable : Grégor Chapelle, Boulevard Anspach 65-1000 Bruxelles - 02/2014 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/114 DELIBERATION N 08/029 DU 3 JUIN 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU RÉPERTOIRE

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Les emplois salariés vacants en Belgique

Les emplois salariés vacants en Belgique 1 Les emplois salariés vacants en Belgique Les emplois salariés vacants en Belgique 1. Les emplois salariés vacants dans le secteur marchand principalement En 2013, 2,6 % des emplois salariés étaient vacants

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management.

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management. ECE Economique et commerciale, voie économique Les classes préparatoires économiques et commerciales préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de gestion et de management, afin

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

LICENCE. Informatique

LICENCE. Informatique LICENCE Qu est-ce que l informatique? L informatique est la science du traitement automatique de l information. Des données numériques issues de supports variés (texte, image, son, vidéo) sont représentées,

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES 2009 Une étude sur l emploi des travailleurs handicapés au sein des établissements de la Branche de l hospitalisation privée sanitaire et médico-sociale

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Document préparé par Janelle LeBlanc, Étudiante en 5 ième année en travail social à l Université de Moncton Stagiaire à la Coalition pour

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Université de Bordeaux Campagne

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174)

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Description de la profession Les programmeurs et développeurs en médias interactifs sont regroupés sous le code 2174 de la Classification nationale

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail:

Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail: www.oecd.org/employment/youth/forum Soutenir les transitions de l école vers le monde du travail: Le dispositif JOBTONIC: accompagnement renforcé destiné aux jeunes vers le marché de l emploi. Le Forem

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE (CDPDJ) OCTOBRE 2005 LLee ppr réésseennt

Plus en détail

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 Certification ISO 9001 Enquête «entrants» et «sortants» M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 MWQ/MESURER/Enquêtes sur la certification/2010/iso 9001 1 1. Introduction Le document «Baromètre Qualité Bilan 2008»

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des La piste des métiers Focus sur les métiers du numérique D ans sa définition la plus large, la filière numérique regroupe les entreprises des secteurs producteurs de biens et services numériques : électronique

Plus en détail

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2014 FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois 1. Introduction : contexte et tendances générales Depuis maintenant

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Informatique www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Le master Informatique se compose de deux parcours et se

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

L entreprise vient de prendre la décision de recruter un

L entreprise vient de prendre la décision de recruter un Les canaux de recrutement L entreprise vient de prendre la décision de recruter un nouveau salarié. Elle a défini les caractéristiques du poste et arrêté le profil du candidat qui lui semble le mieux convenir.

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES 1 2 Erasmus + un atout pour l employabilité, une force pour les entreprises L Union Européenne investit 16,4 milliards d euros dans

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique www.itjobboard.be T: + 32 (0)2 5035 364 Contexte L objectif de ce rapport est de résumer la situation actuelle du marché de l emploi informatique

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008

Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008 Evolution du public de BRUXELLES FORMATION et partenaires de 2000 à 2008 Service Études et Statistiques Table des matières Table des matières...2 I. Introduction...3 A. Définition du public concerné par

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015 110 Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale - Promotion 200 - Enquête 2014 - Les dernières promotions de diplômés de master, enquêtées deux ans après le diplôme,

Plus en détail

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171)

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Description de la profession Les analystes et les consultants en informatique sont regroupés sous le code 2171 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011 Besançon, le 21 octobre 2011 Rectorat Division des examens et concours D.E.C. 1 RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011 Session 2011 EPREUVE ECRITE LE :

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241)

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Description de la profession Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique sont regroupés sous le code

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Position de la Fédération des Étudiant(e)s Francophones (F.E.F.) discutée puis adoptée lors des Conseils du 25 septembre

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail