Chapitre 5. Introduction sur l approche dynamique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 5. Introduction sur l approche dynamique"

Transcription

1 Chapitre 5. Introduction sur l approche dynamique - D où vient que des organismes placés devant une infinité de problèmes moteurs divers produisent régulièrement et avec une telle facilité, des gestes cohérents, économiques et stables? - Travaux sur le contrôle du mouvement : Kelso (1981; 1984); Haken, Kelso, & Bunz (1985). - S intéresse aussi au développement moteur (Thelen, 1989); l apprentissage moteur (Schöner, Zanone, & Kelso, 1992; Zanone & Kelso, 1992). - Description du contrôle de l action : simple mise en action de synergies musculaires par rapport aux contraintes de la tâche (Turvey, Fitch, & Tuller, 1982). - L action est analysée en termes d énergies du système et non en termes d allocations d attention ou de processus cognitifs (Temprado & Laurent, 1999). - Approche des systèmes dynamiques : «il faut entendre tout système, quelle que soit sa nature (physique, chimique, électromécanique, biologique, économique etc.) qui évolue dans le temps (Bergé, Pomeau, & Vidal, 1984, p. XI). Concepts communs aux théories écologique et dynamique - Système acteur-environnement : système complexe avec des nombreux composants et soussystèmes en interaction (Temprado & Montagne, 2001). - Approche néo-darwinienne (Handford, Davids, & Bennett, 1999). - Modèle de référence : l auto-organisation. Le système nerveux central est le moins sollicité. Il ne calcule rien. - Tout est direct. Dès que l homme a perçu un événement, il agit directement sans traitement. Le seul «traitement» est le passage de l influx nerveux dans les neurones. Mais pas de représentations. - Mais comment réalise t-on un mouvement? Constat de Bernstein (1967) : compte tenu des degrés de liberté (ddl) mis en jeu dans les différentes articulations et des fortes non-linéarités caractérisant les chaînes multisegmentaires. Un système de programmation centralisée explosion calculatoire (Bonnet, Guiard, Requin, & Semjen, 1994). On ne peut pas supposer qu une machine aussi complexe que le système musculosquelettique puisse être algorithmiquement contrôlée par une instance centrale. Modes de coordinations = résultat des différentes interactions. Emergent des contraintes de la tâche, de l environnement et de l organisme (Newel, 1986 ; Newell & McDonald, 1994). Contrainte = tout facteur susceptible de limiter les ddl (Delignières, 2004). - Mais alors que fait le SNC? 2 niveaux du SN : les centres supérieurs et périphériques * Au niveau des centres supérieurs (le Cortex) : - Toutes les activités purement humaines (lectures, réflexions ). - En ce qui concerne le mouvement : intention, motivation. - Preuve phylogénétique Seul le cortex humain est différent des autres animaux (réflexion). 1

2 Bien que le cortex humain soit différent de celui des autres animaux, les mouvements réalisés n en sont pas plus sophistiqués. * Au niveau des centres périphériques : Pour effectuer un mouvement, le système nerveux périphérique est suffisant : coordination en réduisant les degrés de liberté. Différences entre théories écologique et dynamique - Différence : Perception Vs mouvement Gibson a axé ses études sur la perception visuelle. La plupart des autres chercheurs de l approche écologique ont travaillé sur la perception. L approche dynamique, au contraire, est basé essentiellement sur le mouvement (depuis 1995 de nombreuses études sont en cours sur l apprentissage). Seule l approche dynamique vient d une théorie déjà existante (et à la «mode») : la théorie du chaos. - Différence : Bases théoriques et outils méthodologiques Tout est basé sur l auto-organisation. Dépend des conditions initiales. Intérêt pour le paramètre macroscopique. Tout système est non linéaire= le passage d un état à un autre est abrupt (Passage du Pas au Galop chez le cheval (Hoyt & Taylor, 1981). Système dynamique - Capable d associer, mettre en relation les unités motrices nécessaires à l action. Capable de coordonner différents éléments entre eux : muscles, articulations, environnementsujet, sujet-sujet. - Ces assemblages «crées par le SN, se traduisent par des relations spatio-temporelles stables et reproductibles» (Temprado & Montagne, 2001) entre les différents segments, articulations, muscles. - Ces invariants spatio-temporels spécifiant la coordination = signature comportementale et différencient les différentes synergies. Intérêt de cette approche - Ordre moteur prescrit versus Ordre moteur émergeant - Coordination bi ou multi-segmentaire : mouvement bi-manuel, bras-jambes, oscillations posturales, locomotion. Coordination sujet-environnement : jonglage de balle, ballon. Coordination sujet-sujet - APSA : Natation (Chollet, Chalies, & Chatard, 2000). VB (Temprado, Della-Grasta, Farell, & Laurent, 1997). Suspension renversée aux barres parallèles (Delignières, Nourrit, Sioud, Leroyer, Zattara, & Micalleff, 1998). Jonglage de balle (Beek & Van Santvoord, 1992) ; Ballon (Tlili, Mottet, Dupuy, & Pavis, 2004). Improvisation (Issartel, Marin, Gayraud, Hauw, Mottet, & Cadopi, 2004). Tennis de table (Sorensen, Ingdvalsen, & Whiting, 2001). Tennis (Yamamoto & Gohara, 2001). Tennis entre 2 joueurs (Palut, Zanone, & Gurdjos, 2004). Stimulateur de ski (Vereijken, 1991) 2

3 Objectif de cette approche - Identifier les contraintes pertinentes qui induisent les transformations du comportement (Corbetta & Vereijken, 1999). - Identifier les variables essentielles qui résument les processus dynamiques de formation et d évolution des patterns de coordination. Concept : Paramètre d ordre (ou Variable collective) - La théorie du chaos est basée sur l auto-organisation et la recherche du paramètre macroscopique : Paramètre d ordre (ou Variable collective) : 1. Il permet de définir soit résumer la coordination. 2. Il permet de donner l évolution de la coordination. Exemples en APSA : Balancer en suspension en gymnastique : Relation entre oscillations pendulaires du CG et axe de rotation (Delignières et al., 1998). Voir Delignières et al. (2006, REVUE EPS, 322). Service au volley-ball : Dissociation temporelle entre les 3 articulations du bras (Temprado et al., 1997). Voir Temprado (2004, REVUE EPS, 305). 3. Il évolue dans le temps au cours de l apprentissage : Sa valeur évolue. Autrement dit, la valeur de la coordination évolue, les relations entre les éléments coordonnés. Il est difficilement modifiable après acquisition. 4. Il existe dans tous les gestes! - Comment fait-on pour réaliser le bon geste à tout moment? Même quand ce geste est nouveau? Tout émerge d un ensemble de contraintes (Newell, 1986). L interaction de cet ensemble de contraintes nous permet d adopter le bon mouvement : la bonne COORDINATION ou la bonne valeur du paramètre d ordre. Si la coordination est maîtrisée, on est sur un état stable, un attracteur : Stable donc durable et difficile à modifier : Apprendre à pédaler. Quand on a une technique, on a du mal à s en défaire : Avoir un défaut de technique (brasse). De même quand on veut apprendre un nouveau geste, on reste souvent sur des automatismes : Revers au tennis vs au squash, descente en ski en «stème» vs en parallèle Si la coordination est maîtrisée, elle est stable : reproduite spatio temporellement d un essai à un autre (mais pas stéréotypé) : de la variabilité inter-essai. Elle est efficiente d un point de vue métabolique (Nourrit et al., 2000) et mécanique (Delignières et al., 1998). On observe une certaine homogénéité inter-individuelle liée au cahier des charges (exigences) de la tâche. Concept : Passage d un état à un autre, Transition - Le passage d un geste à l autre suit les mêmes caractéristiques que l on va pouvoir observer au cours de l apprentissage : 2 états stables : changement brutal de l un à l autre. Passage marche-course (Diedrich & Warren, 1995). Monter des marches d escalier de plus en plus hautes (Warren, 1984). 3

4 Passage du Pas Trot Galop (Hoyt & Taylor, 1981). Franchissement d obstacles de plus en plus larges/profonds (Cornus et al., 1999). - Ce passage d un état à un autre s appelle une Transition ou Bifurcation. - Une transition se caractérise donc par : 2 attracteurs bien stables et biens distincts les uns des autres, au delà de la transition : Mode d action/coordination. Un passage brutal d un attracteur vers un autre (non-linéaire= brutal). Une augmentation de la variabilité (inter-essais) du paramètre d ordre aux alentours de la bifurcation. Une grande instabilité du paramètre d ordre (on peut rebasculer d un état à un autre très rapidement) : Marche-course. - Le concept de transition est important : Permet de voir si quelqu un est en train de passer d un attracteur à un autre. Ou s il est sur le point d apprendre. Cela permet de connaître l évolution du paramètre d ordre. Cela permet de prouver que le système étudié est un vrai système dynamique. - 4 critères : 1. Deux attracteurs stables au delà de la transition. 2. Un passage brutal d un attracteur vers un autre (non-linéaire). 3. Une augmentation de la variabilité du paramètre d ordre aux alentours de la bifurcation. 4. Une hystérèse prouve que l on résiste au changement : nous voulons rester sur le même attracteur/coordination/état stable. - Warren (1988) ; Fitzpatric, Carello, Schmidt et Corey (1994) : Affordance et transition de phase. Concept : Paramètre de contrôle - Contrainte non spécifique= contrainte extérieure au système. - Paramètre manipulable par l expérimentateur et donc enseignant. - Ce paramètre fait changer le paramètre d ordre. DONC coordination. - Exemples : La vitesse dans la locomotion lors du passage entre la marche et course (Diedrich & Warren, 1995) (Mais aussi : Passage du Pas-Trot-Galop). La hauteur de la contremarche d escalier lors du passage de la bipédie à la quadrupédie (Warren, 1984). La profondeur des obstacles lors du passage d un enjambement à un saut (Cornus et al., 1999). Approche dynamique et cognition - Comme l approche écologique, elle manipule des contraintes pour faire émerger le comportement. - Reconsidération du statut et rôle des processus cognitifs : intention, attention. - Information comportementale ne détermine pas le comportement mais l oriente (Scholz & Kelso, 1990). - Contraintes cognitives (Swinnen, Heuer, Massion, & Casaer, 1994). Voir : Delignières, D. (2004a). L approche dynamique du comportement moteur. In J. La Rue & H. Ripoll (Eds.), Manuel de psychologie du sport. 1. Déterminants de la performance motrice (pp ). Paris : Editions «Revue EPS». Voir : Figure adaptée de Temprado & Montagne (2001, figure 6.3., p. 107). 4

5 Donc les 3 approches - Approche dynamique Le corps s auto-organise : On est sur un état stable (certaines valeurs du paramètre d ordre sont fonction de l interaction entre les 3 contraintes). Si on veut modifier son comportement (Apprentissage, Adaptation à de nouvelles contraintes, changer de geste) : Déstabiliser l état stable pour un autre en modifiant les valeurs du paramètre d ordre. Ce passage est une transition qui s effectue de manière abrupte (non-linéaire). - Approche écologique Le corps s auto-organise : Il perçoit des affordances en fonction des 3 contraintes. Il s organise en fonction d une loi de contrôle. Il contrôle l action en fonction d un couplage information-mouvement. Si on veut modifier son comportement (Apprentissage, Adaptation à de nouvelles contraintes, changer de geste) : En ajustant le couplage I-M, optimisant loi de contrôle. En ajustant les affordances. - Approche cognitive Le SNC : Décode l information/représentation. Sélectionne le bon PMG. Paramétrise le PMG. Si on veut modifier son comportement (Apprentissage, Adaptation à de nouvelles contraintes, changer de geste) : Optimiser les étapes du traitement de l information. Intégrer des représentations, PMG. Apprentissage moteur - Apprentissage cognitif = apprentissage d une paramétrisation de mouvement donc un problème de contrôle/de commande/d exécutif/de traitement. - Apprentissage dynamique = apprentissage d une coordination donc un problème de coordination/d assemblage/d émergence. - Apprentissage écologique = apprentissage perceptif donc un problème de couplage perception-mouvement/adaptation sujet-environnement. Voir Temprado, J. J., & Laurent, M. (1995). Approches cognitive et écologique de l apprentissage des habiletés motrices en sport. In H. Ripoll, J. Bilard, M. Durand, J. Keller, M. Levêque & P. Therme (Eds.), Psychologie du sport. Questions actuelles (pp ). Paris : Éditions «Revue EPS». - Apprentissage et enseignant : Apprentissage cognitif = optimiser les opérations mentales. Apprentissage dynamique = identifier les variables essentielles. Apprentissage écologique = développer couplage I-M, affordance. - Conditions d apprentissage (Temprado, 1997) : Outils pédagogiques (Marsault & Cornus, 2004), Modes d intervention (Delignières, Teulier, & Nourrit, 2006). 5

6 Selon Temprado (1997), il y a 3 temps pour améliorer l apprentissage moteur : - Avant : Apprentissage par observation (Bandura, 1976). - Pendant : Nature de la répétition (Marin & Danion, 2005). - Après : Feed-Back extrinsèques : Connaissance du résultat, Connaissance de la performance, Vidéo. - Répétition (pendant) et Modèles théoriques et pédagogiques : Répétition/Pratique fractionnée : Modèle analytique (Associationniste) = Béhavioriste et Néobéhavioriste. Répétition globale : Modèle structuraliste/global = Théorie de la Gestalt, Base de connaissances. Répétition constante : Modèle auto-adaptatif = Psychologie cognitive. Répétition variable : Modèle exploratoire (Effken & Kadar, 2001). = Approches écologique, Dynamique. Articles à voir pour les approches dynamique et écologique - Beaubrun, F., & Judey, P. (2001). Approche dynamique et apprentissage du lancer du javelot. Revue EPS, 292, Buekers, M. (1999). L acquisition des habiletés sportives dans un contexte écologique. Revue EPS, 277, Cornus, S., & Marsault, C. (2003). Repenser l EPS à partir de l approche écologique de la perception et du mouvement. Revue EPS, 302, Cornus, S., & Royal, A. (2006). La régulation dans le saut en longueur : une conception écologique. Revue EPS, 322, Delignières, D. (1998). Apprentissage moteur. Quelles idées neuves. Revue EPS, 274, Delignières, D., Teulier, C., Nourrit, D. (2006). Approche dynamique de l apprentissage des coordinations motrices. Revue EPS, 322, Egret, C., Leroy, D., Chollet, D., Loret, A., & Weber, J. (2000). Approche scientifique du swing. Revue EPS, 286, Laurent, M., & Temprado, J. J. (1996). Apprentissage et contrôle du mouvement dans les APS. Quelle(s) théorie(s) pour quelle(s) pratique(s). In Recherche et Pratique des APS. Dossiers EPS n 28 (pp ). Paris : Éditions «Revue EPS». - Palut, Y., Zanone, P. G., & Gurdjos, P. (2004). Modes de déplacement spontané en tennis. Science & Motricité, 51, Temprado, J. J. (1999). «L approche dynamique» : une autre façon de concevoir l apprentissage moteur en EPS. Revue EPS, 277, Temprado, J. J. (2004). Approche dynamique des coordinations motrices, prolongements pour l apprentissage des habiletés motrices en EPS. Revue EPS, 305, Pensez aux références données en début de cours (voir support 1)!! 6

LES THÉORIES DE L APPRENTISSAGE DES HABILETÉS MOTRICES

LES THÉORIES DE L APPRENTISSAGE DES HABILETÉS MOTRICES LES THÉORIES DE L APPRENTISSAGE DES HABILETÉS MOTRICES MICHEL LE HER : 2004/2005 LICENCE INTRODUCTION QU EST-CE QU UNE THÉORIE? DÉCRIRE/ EXPLIQUER : QUELLE DIFFÉRENCE? DESCRIPTION : COMMENT? EXPLIQUER

Plus en détail

L acquisition des habiletés motrices

L acquisition des habiletés motrices Licence 2 S2 L acquisition des habiletés motrices Teulier Caroline Cours 2004-2005 1 Bibliographie générale Schmidt, R.A. (1993). Apprentissage moteur et performance. Paris: Vigot. La Rue, J. & Ripoll,

Plus en détail

L apprentissage des habiletés motrices complexes : des coordinations spontanées à la coordination experte

L apprentissage des habiletés motrices complexes : des coordinations spontanées à la coordination experte Delignières, D., Teulier, C. & Nourrit, D. (in press). L apprentissage des habiletés motrices complexes : des coordinations spontanées à la coordination experte. Bulletin de Psychologie L apprentissage

Plus en détail

Thème : Aménagement matériel du milieu.

Thème : Aménagement matériel du milieu. Thème : Aménagement matériel du milieu. Perspective cognitiviste : L aménagement du milieu permet de faire apparaître clairement le but à atteindre. Apprendre suppose en effet la perception, par le sujet,

Plus en détail

Les liens dynamiques entre production motrice et efforts. Julien Lagarde

Les liens dynamiques entre production motrice et efforts. Julien Lagarde Master s Programme in Sciences and Techniques of Sport and Physical Activities Sciences and technologies in sports coaching UE3 E2 Physical Conditioning and sportive rehabilitation Les liens dynamiques

Plus en détail

Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION

Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION 1 De nombreux livres, conférences, articles et applications concrètes concernent Les «théories dynamiques», «l auto-organisation», la «dynamique des systèmes

Plus en détail

Technique d approche des habiletés motrices fondamentales selon Gallahue

Technique d approche des habiletés motrices fondamentales selon Gallahue UNIVERSITE PAUL SABATIER FACULTE DE MEDECINE TOULOUSE RANGUEIL INSTITUT DE FORMATION EN PSYCHOMOTRICITE Technique d approche des habiletés motrices fondamentales selon Gallahue MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION

Plus en détail

ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL. Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2

ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL. Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2 ANALYSER DES TACHES MOTRICES SUR LE VERSANT INFORMATIONNEL Aurore HUCHEZ FSSEP - Lille 2 INTRODUCTION La notion de tâche motrice Activité déterminée et obligatoire Peut être imposée de l extérieur par

Plus en détail

ACTIVITES SPORTIVES PROMOSPORT 2014-2015

ACTIVITES SPORTIVES PROMOSPORT 2014-2015 ACTIVITES SPORTIVES PROMOSPORT 2014-2015 1 maternelle Psychomotricité A la découverte de son propre corps, cette activité va permettre l'éveil moteur de l'enfant ; par exemple : l'organisation spatio-temporelle,

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail

Source : www.minsep.cm

Source : www.minsep.cm 1 2 3 PREAMBULE L Education Physique et Sportive (EPS) est une matière d enseignement qui vise à la transformation des ressources potentielles et disponibles de l apprenant pour l aider à agir et à progresser

Plus en détail

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps A. Épreuves écrites d'admissibilité I. Dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l'éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA) L'épreuve

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Plan du cours. 5. Apprentissage et conditions d'apprentissage. 5.1. Répétition, consistance et automatisation

Plan du cours. 5. Apprentissage et conditions d'apprentissage. 5.1. Répétition, consistance et automatisation 4.3. Stabilité et efficience 4.3. Stabilité et efficience Consommation d'oxygène et stabilité de la tête, en fonction de la fréquence de marche. (Holt, Jeng, Ratcliffe & Hamill, 1995) Influence de la fréquence

Plus en détail

Processus d acquisitions. évaluations. en EPS. au COLLEGE

Processus d acquisitions. évaluations. en EPS. au COLLEGE Processus d acquisitions ET évaluations en EPS au COLLEGE Tout le sujet mais rien que le sujet Processus d acquisitions Evaluations COLLEGE SUJET Quel est l objet du devoir? LIEN entre Processus d acquisitions

Plus en détail

éducation physique et sportive planification 1 er Cycle primaire

éducation physique et sportive planification 1 er Cycle primaire éducation physique et sportive planification 1 er Cycle primaire Département de l économie et du sport Service de l éducation physique et du sport Département de la formation, de la jeunesse et de la culture

Plus en détail

L acquisition des habiletés motrices

L acquisition des habiletés motrices Master Sciences du Mouvement Humain Première année Tronc commun Sciences du Comportement Cours en ligne: http://perso.wanadoo.fr/didier.delignieres/ http://www.staps.univ-montp1.fr/ L acquisition des habiletés

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE L'INFORMATION D'UN POINT DE VUE ECOLOGIQUE. {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de Nicolas BENGUIGUI} INTRODUCTION...

LE TRAITEMENT DE L'INFORMATION D'UN POINT DE VUE ECOLOGIQUE. {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de Nicolas BENGUIGUI} INTRODUCTION... LE TRAITEMENT DE L'INFORMATION D'UN POINT DE VUE ECOLOGIQUE {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de Nicolas BENGUIGUI} Le 20 Novembre 1998 INTRODUCTION...3 1. L'APPROCHE ECOLOGIQUE...3 1.1. Historique et

Plus en détail

L ACQUISITION DES HABILETES MOTRICES COMPLEXES. D. Delignières, Université Montpellier I

L ACQUISITION DES HABILETES MOTRICES COMPLEXES. D. Delignières, Université Montpellier I L ACQUISITION DES HABILETES MOTRICES COMPLEXES D. Delignières, Université Montpellier I L objectif de ce cours est de faire un point théorique sur les connaissances actuelles dans le domaine de l apprentissage

Plus en détail

Les parcours de motricité à l école maternelle

Les parcours de motricité à l école maternelle Les parcours de motricité à l école maternelle Pour commencer, quelques idées reçues : 1) «Le parcours de motricité, pratiqué tous les jours, suffit pour couvrir la programmation EPS» NON, car : Il manque

Plus en détail

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices Master 1 Sciences du Sport et du Mouvement Humain UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices 48H CM 12H TD contrôle terminal écrit (2H) contrôle continu (TD) 1 Présentation générale Apprentissage

Plus en détail

APPRENTISSAGE ET TRAITEMENT DE L INFORMATION

APPRENTISSAGE ET TRAITEMENT DE L INFORMATION APPRENTISSAGE ET TRAITEMENT DE L INFORMATION MLH 2004/2005 CAPEPS 1) D OU VIENT L UTILISATION DE CE CONCEPT EN EPS? «INFORMATION EST PARFOIS ASSOCIÉE À LA NOTION DE CONNAISSANCE, À CAUSE DE L USAGE COURANT,

Plus en détail

Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives Projet de programme de formation pour l obtention du mastère en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives ENSEIGNEMENTS COMMUNS Epistémologie Epistémologie des sciences du sport et de

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Union Française des Œuvres Laïques d'éducation Physique 18 rue Béranger - 72018 Le Mans cedex 2 Tel. : 02 43 39 27 23 - Fax.

Union Française des Œuvres Laïques d'éducation Physique 18 rue Béranger - 72018 Le Mans cedex 2 Tel. : 02 43 39 27 23 - Fax. Union Française des Œuvres Laïques d'éducation Physique 18 rue Béranger - 72018 Le Mans cedex 2 Tel. : 02 43 39 27 23 - Fax. : 02 43 39 27 26 ufolep72@laligue.org - www.fal72.org/ufolep72 1 PRESENTATION

Plus en détail

Jeux - Habiletés locomotrices (1-6)

Jeux - Habiletés locomotrices (1-6) PROGRAMME D ÉTUDES - ÉDUCATION PHYSIQUE - PRIMAIRE ET ÉLÉMENTAIRE 35 1 ère année 2e année 3e année d habiletés locomotrices. (RAG 1) d habiletés locomotrices. (RAG 1) d habiletés locomotrices. (RAG 1)

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans.

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. 1) Dans le cursus éducation et motricité,il est important d acquérir des connaissances sur la motricité de l enfant et les exploiter

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE IPAD AU SERVICE DE L ENTRAÎNEUR Par Sports Tech Coaching

LA TECHNOLOGIE IPAD AU SERVICE DE L ENTRAÎNEUR Par Sports Tech Coaching LA TECHNOLOGIE IPAD AU SERVICE DE L ENTRAÎNEUR Par Sports Tech Coaching Le texte qui suit est basé sur les résultats de 6 études scientifiques portant sur l apprentissage des habiletés motrices en contexte

Plus en détail

Interaction Personne-Machine

Interaction Personne-Machine Interaction Personne-Machine Techniques d Interaction 1 Techniques d Interaction La mise en place d interactions peut se faire dans une démarche organisée, dans laquelle on s appuie sur trois niveaux bien

Plus en détail

Programme d études. . Spécialité. Théorie

Programme d études. . Spécialité. Théorie Programme d études. Spécialité Théorie structure de la performance et de l entraînement, caractérisation des tendances de développement particularités de l entraînement des jeunes/espoirs, considération

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

Théorie écologique de la perception - J.J. Gibson. Affordances. Le processeur humain (Card, Moran & Newell) Plan

Théorie écologique de la perception - J.J. Gibson. Affordances. Le processeur humain (Card, Moran & Newell) Plan IHM: Un peu de psychologie Olivier Chapuis chapuis@lri.fr IHM: Un peu de psychologie O. Chapuis 2 Action - Perception - Cognition Psychologie classique (approche cognitiviste): Perception Cognition Action

Plus en détail

CONFERENCE. " Sport Santé Senior " La forme à tout âge

CONFERENCE.  Sport Santé Senior  La forme à tout âge FEDERATION FRANCAISE D EDUCATION DUCATION PHYSIQUE ET DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE CONFERENCE " Sport Santé Senior " La forme à tout âge La FFEPGV Une fédération dynamique 4ème fédération tous sports confondus

Plus en détail

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège L éducation physique et sportive Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège LES PROGRAMMES OFFICIELS Priorités, objectifs généraux, connaissances et compétences, Horaires et spécificités

Plus en détail

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE LE GOLF EST-IL UN SPORT???? GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech www.preparationphysique.net SOMMAIRE Geste du golf en chiffre La préparation physique, à quoi ça sert?

Plus en détail

Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours

Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours Bilan de la journée de formation Formation CFA du 7 avril 2011 - Tours Pour cette journée de formation de formateurs, 11 stagiaires étaient présents. Tous ont fait part de leur grande satisfaction d accéder

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif

De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif Application à l enseignement du jazz avec le jeu Pads n Swing guillaume.denis@ensmp.fr Centre de recherche en informatique Ecole des mines de Paris

Plus en détail

Document d accompagnement du CM : Théories et conditions de l apprentissage en EPS, et interventions de l enseignant

Document d accompagnement du CM : Théories et conditions de l apprentissage en EPS, et interventions de l enseignant Document d accompagnement du CM : Théories et conditions de l apprentissage en EPS, et interventions de l enseignant (ou comment articuler intelligiblement les procédures d enseignement aux processus d

Plus en détail

La réforme du collège puis celle du lycée professionnel et maintenant celle du lycée

La réforme du collège puis celle du lycée professionnel et maintenant celle du lycée 1 La réforme du collège puis celle du lycée professionnel et maintenant celle du lycée générale et technologique a entraîné une réécriture des programmes, et notamment ceux de l éducation physique et sportive.

Plus en détail

Psychologie différentielle de l apprentissage

Psychologie différentielle de l apprentissage Licence 3 STAPS Mention EM UE 47 Psychologie différentielle de l apprentissage Jessica Tallet Pôle Sport Bureau 207 tallet@cict.fr I. Qu est-ce que la psychologie différentielle? 1. BUT: trouver les corrélats

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

Compte rendu du stage de «form action» de Megève. Point de vue du formateur

Compte rendu du stage de «form action» de Megève. Point de vue du formateur Avertissement : Compte rendu du stage de «form action» de Megève Point de vue du formateur Le compte rendu de ce stage ne peut réellement avoir de sens que pour ceux qui en ont été les acteurs. Il est

Plus en détail

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons Le processus de création est une activité intellectuelle complexe qui nécessite

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE LE VOLET 1 DU CYCLE 4 est un texte général qui oriente toutes les disciplines et qui permet de cibler la singularité des axes de formation. LE VOLET 2

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

Contenus d entraînement

Contenus d entraînement Contenus d entraînement Une réflexion a été menée par la Commission Technique depuis août 2010 sur la formation du jeune joueur dans le Morbihan, et les règles aménagées à mettre en place afin de faire

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES?

ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES? ANALYSE CRITIQUE DES CONCEPTS DES ECOLES DU DOS: QUELLES SONT LES LIMITES? QUELLES SONT LES ALTERNATIVES? M. VANDERTHOMMEN, C. DEMOULIN et J.M. CRIELAARD Département des Sciences de la motricité, CHU,

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Apprendre à s entraîner

Apprendre à s entraîner Apprendre à s entraîner Garçons 9-12 ans, Filles 8-11 ans Niveaux scolaires correspondant au stade S amuser grâce au sport du modèle DALT : garçons années 4-7, filles années 3-6 À noter : Étant la seule

Plus en détail

4 courants de l EPS de 1985 à 1998

4 courants de l EPS de 1985 à 1998 4 courants de l EPS de 1985 à 1998 Annick DAVISSE, Michel DELAUNAY, Paul GOIRAND, Jean ROCHE Coordonné par Patrick SENERS AVANT-PROPOS... XVII Première partie ENTRE 1987 ET 1990, LE GIP DE CRÉTEIL : UNE

Plus en détail

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004 EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH - 2005 Introduction : L effort physique comme stresseur LE CONCEPT DE STRESS DÉFINITION DE SEYLE : «Etat de l organisme en train de réagir à

Plus en détail

COURSE en DUREE (CP 5) Stage PAF 17/02/2012. James JOSEPH (2012)

COURSE en DUREE (CP 5) Stage PAF 17/02/2012. James JOSEPH (2012) COURSE en DUREE (CP 5) Stage PAF 17/02/2012 Mises en œuvre des Programmes (Textes de 2001 applicables pour le Bac GT de 2012) (Textes de 2009 pour les LP) (Textes de 2010 dans la perspective de 2013) CONCEVOIR

Plus en détail

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice.

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Laurent Bouyer, Ph.D. Professeur agrégé département de réadaptation

Plus en détail

Comment formuler des intentions pédagogiques

Comment formuler des intentions pédagogiques Comment formuler des intentions pédagogiques 1. Intentions éducatives 2. Intentions pédagogiques pour une SAE 3. Intentions pédagogiques pour un cours ou une activité d apprentissage. 1. Intention éducative

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Baccalauréat professionnel Conduite et gestion de l exploitation agricole - Option Élevage et valorisation

Plus en détail

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE ENSEIGNER L ACTIVITE HOCKEY A L ECOLE ELEMENTAIRE I - LE PROJET PEDAGOGIQUE Avant d avoir eu les élèves /joueurs A - DEFINITION DE L ACTIVITE SUPPORT : LE HOCKEY Le hockey est un jeu collectif praticable

Plus en détail

PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE

PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE I. Développement moteur Le développement moteur: -la locomotion -la préhension -les gestes et articulation vocale de communication -les mimiques et attitudes des émotions

Plus en détail

Développement physique du trottineur

Développement physique du trottineur 4.1 Formatif 1- Lecture et faire un résumé d UN sujet : o Ouïe et vision p.105 et 106 o o Réflexes p.110-111 p.111-113 2- SANS les notes de cours, échanger l information comprise avec un autre élève de

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération...

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Au Cycle 1, 2 et 3 David Leschi - Conseiller pédagogique EPS - Circonscription de Grasse Bibliographie : Essai de réponses -Jeux du patrimoine,

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE I. Le muscle a) A quoi cela sert? Les muscles s insèrent sur les os et permettent par leurs contractions le mouvement. Plus que cela, ils permettent une motricité très précise

Plus en détail

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : 1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : Les sports collectifs : exemple de situations problèmes «Sport co en milieu scolaire, 1984,Amicale des enseignants d EPS» Du fait de l interaction

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Partie 2 Les effets de la pratique (suite)

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Partie 2 Les effets de la pratique (suite) Licence 3 UE 36 L apprentissage des habiletés motrices Bernard Thon UFR.STAPS Université Paul Sabatier Toulouse Partie 2 Les effets de la pratique (suite) Evolution de la détection des erreurs Schmidt

Plus en détail

FIVB Séminaire Technique Service / Réception / Défense / Jeu du Libéro. Durée: 5 jours, 5 heures par jour. TOTAL: 26 heures

FIVB Séminaire Technique Service / Réception / Défense / Jeu du Libéro. Durée: 5 jours, 5 heures par jour. TOTAL: 26 heures FIVB Séminaire Technique Service / Réception / Défense / Jeu du Libéro Durée: jours, heures par jour. TOTAL: 6 heures 09h00-0h00 09h00-0h h0-h00 en matière de défense Analyser le mouvement Défense : et

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE COURSE

FONDAMENTAUX DE COURSE Course Fondamentaux 08 FONDAMENTAUX DE COURSE 1. INTRODUCTION Les épreuves de course sont parfois décrites comme étant non techniques, principalement parce que courir est une action naturelle qui paraît

Plus en détail

- CYCLE 3 - Démarche d apprentissage et situations

- CYCLE 3 - Démarche d apprentissage et situations UNITÉ D'APPRENTISSAGE COURSE DE VITESSE ET D OBSTACLES - CYCLE 3 - OBJECTIFS Compétences des programmes : Réaliser une performance mesurée (en distance et en temps) dans des activités athlétiques : courir

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense.

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense. SOMMAIRE 1 - Introduction. 2 - Définition de l activité. 3 - Les règles d or. 4 -. 5 - La démarche. 6 - Le plan de la leçon. 7 - Les situations. 8 - L évaluation : * des comportements observables. * des

Plus en détail

2. Stimulations sensorielles

2. Stimulations sensorielles 2. Stimulations sensorielles 2.1. Introduction Position spatiale et orientation «Route» map «Survey» map Trajet défini Exécution motrice 2.1. Introduction Mémoire spatio-temporelle du trajet Position spatiale

Plus en détail

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 Vers UNE PROGRAMMATION EN EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE A L ECOLE PRIMAIRE DANS LE DEPARTEMENT DU RHONE Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 La programmation :

Plus en détail

EXPERT EN MANIPULATION DU MINIVOLLEY

EXPERT EN MANIPULATION DU MINIVOLLEY SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION ÉDUCATION PHYSIQUE ET À LA SANTÉ 2 e année du 2 e cycle du primaire 4 e année Compétence développée : Agir dans divers contextes de pratique d activités physiques

Plus en détail

1) Développement de la saisie des objets.

1) Développement de la saisie des objets. I. Introduction 1) Qu'est-ce qu'on étudie? On étudie les fonctions motrices et psychiques : la psychomotricité. Définition psychomotricité : Ensemble des mouvements de l'organisme incluant les mouvements

Plus en détail

Projet pédagogique Equitation Ecole Primaire

Projet pédagogique Equitation Ecole Primaire Projet pédagogique Equitation Ecole Primaire LE PONEY : «Maître d école» et les objectifs pédagogique Animal attirant, le poney est un formidable maître d école pour l enfant. Autour des poneys, l enfant

Plus en détail

Données statistiques et analyse des résultats au DNB. Session 2014. Académie de Rennes

Données statistiques et analyse des résultats au DNB. Session 2014. Académie de Rennes Données statistiques et analyse des résultats au DNB Session 2014 Académie de Rennes L analyse ci-dessous repose sur les résultats statistiques de la session 2014. Elle a pour but d apporter des éléments

Plus en détail

Les compétences de l apprenant en formation à distance : les outils d aide à l autonomie

Les compétences de l apprenant en formation à distance : les outils d aide à l autonomie Les compétences de l apprenant en formation à distance : les outils d aide à l autonomie S t é p h a n i e M a i l l e s - V i a r d M e t z M a î t r e d e C o n f é r e n c e s e n p s y c h o l o g

Plus en détail

Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA

Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA Reprogrammation Motrice et reprise du sport après Plastie du LCA DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport 16 Décembre 2011 Perivolas Rémi Boissonnier Emmanuel Revol-Buisson Edith ReprogrammationMotrice

Plus en détail

Vers une dynamique de coordination collective : la synchronisation des applaudissements

Vers une dynamique de coordination collective : la synchronisation des applaudissements Vers une dynamique de coordination collective : la synchronisation des applaudissements Jonathan Platkiewicz sous la direction de Paul Bourgine Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée Remerciements

Plus en détail

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que :

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que : LE PROGRAMME en EDUCATION PHYSIQUE à L ECOLE PRIMAIRE IO 2002 Les instructions officielles de 2002 ne présentent pas de point de rupture avec celles de 1995 mais sont cependant plus détaillées et précises

Plus en détail

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui.

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. L autisme 1 2.2. Handicaps mentaux L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. Selon le Manuel Diagnostique

Plus en détail

U N FORMAT PÉDAGOGIQUE ARTICULANT LES TR O I S CO M P O S A N T E S DE LA CO N D U I T E

U N FORMAT PÉDAGOGIQUE ARTICULANT LES TR O I S CO M P O S A N T E S DE LA CO N D U I T E Dossiers de l EPS de l Académie de Rennes N 1 - OCTOBRE 2009 U N FORMAT PÉDAGOGIQUE ARTICULANT LES TR O I S CO M P O S A N T E S DE LA CO N D U I T E M O T R I C E : PENSER, S INVESTIR ET RÉALISER Y O

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE Rigal Robert Motricité globale Activités motrices sollicitant plusieurs ou l ensemble des parties du corps (marche, course, sauts, lancer, natation,

Plus en détail