Atelier B3. La puissance maritime et le droit des assurances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier B3. La puissance maritime et le droit des assurances"

Transcription

1 Atelier B3 La puissance maritime et le droit des assurances 1

2 Intervenants Atelier B3 Pierre DELEPLANQUE Directeur du Département Transport, Risques Politiques et Crédit Jean-Paul THOMAS Responsable de la Direction des Assurances Transports (FFSA) Alexandre JOB Juriste d Entreprise Direction Grands Contentieux Modérateur Guy-Louis FAGES Risk Manager Transport, Trading, Gaz et Energies Nouvelles 2

3 Présentation par Pierre Deleplanque 3

4 Puissance maritime «Maritimisation» croissante du monde : Naissance des puissances historiques : Venise, Bruges, Anvers, Londres Commerce maritime = 80% du commerce international navires de commerce (618 sous pavillon français). Doublement des flux en 10 ans. Economies en flux tendus nécessitent une fluidité des échanges maritimes, une liberté de circulation. 4

5 Puissance maritime Le basculement du centre de gravité de l économie mondiale redessine les routes maritimes. 10 premiers ports mondiaux : 1. Shanghai 2. Singapour 3. Hong Kong 4. Shenzhen 5. Busan 6. Ningbo 7. Guangzhou 8. Qingdao 9. Dubaï 10. Rotterdam 5

6 Puissance maritime Rôle stratégique de la mer : moyen d accès et de transport, ressources halieutiques et énergétiques (conflits/eaux territoriales). La puissance maritime s appuie sur plusieurs facteurs : logistiques, industriels, militaires, financiers. 6

7 Puissance maritime & marchés d'assurance Domination des assureurs européens en P&I : UK et Scandinavie. Développement des capacités Corps en Asie. Forte croissance de la part de marché des assureurs asiatiques en Cargo. (Source IUMI 2013) 7

8 Marine premium by region 8

9 P&I clubs international group Gross calls (premium) 2012 operational location 9

10 Hull premium 2012 by region 10

11 Hull premium 2012 by markets 11

12 Cargo premium 2012 by region 12

13 Cargo premium 2012 by markets 13

14 Puissance maritime & réglementations internationales Commerce maritime/activités transfrontalières. Socle réglementaire reposant sur les Conventions Internationales (OMI/ONU et OIT). 2 axes de règlementation : Droit public : environnement, sécurité, sûreté, organisation du territoire maritime (la convention de Montego Bay sur le droit de la mer) Droit privé : commerce, transport sous connaissement (convention de Bruxelles amendée, convention de Hambourg, convention de Rotterdam). Pas de frontière en droit privé et droit public. 14

15 Puissance maritime & réglementations internationales Large panel de conventions maritimes particulières : Avarie commune (règles d York et d Anvers 2004) Le droit des marins (OIT) COLREG : l abordage. MARPOL (OMI). SOLAS (OMI). Hambourg : plus favorable aux chargeurs. Rotterdam : inclut la notion de multi-modalité. Piraterie : Montego Bay. Délégation des fonctions régaliennes à bord. 15

16 Application des règles internationales Champ d application dépendant du pays, du pavillon. Adaptation et transposition au niveau : européen national Corpus de règles développé en fonction : des grands évènements maritimes des décisions de justice des contraintes de sécurité et de sûreté des décisions politiques 16

17 Droit des Assurances Influence des états puissants, pays d armateurs. Conventions favorables aux armateurs. Adaptation du droit aux problématiques contemporaines du transport : cas exonératoires nombreux, responsabilité présumée, limitations de responsabilité très faibles, justification de l assurance Ad Valorem (110% vs 2 DTS/Kg). 17

18 Application des règles internationales L expédition dépasse la notion de mode de transport maritime Transport multi-modal Door-to-door Adaptation nécessaire du droit à la règlementation locale et aux nouveaux modes de transport (ex : la Convention de Rotterdam) 18

19 Les entraves à la puissance maritime & conséquences/droit des assurances Piraterie : RO/RG : piraterie lucrative/politique Golfe d Aden : rançon = sacrifice permettant de sauver l équipage, le navire et la cargaison Golfe de Guinée : pillage marchandise Adaptation de l avarie commune? Recours contre l armateur? 19

20 Sanctions : Les entraves à la puissance maritime & conséquences/droit des assurances Délimitation de la sanction : droit interne, champ d application Début, durée et fin de la suspension de garantie? Quid des rançons versées aux pirates? Poids de la devise US 20

21 Les contraintes à la puissance maritime & conséquences/droit des assurances Multi-modalité et polices locales Non admis (ex : code CIMA) Instabilité juridique des pays émergents Recours, clauses de compétences : loi applicable Londres pro-armateur, frais exorbitants privilégier les tribunaux français clause de médiation ou un tribunal arbitral 21

22 Présentation par Jean-Paul Thomas 22

23 Sommaire La puissance maritime et le droit des assurances Réforme du Titre VII du Code des assurances Incidences sur l assurance marchandises transportées Incidences sur l assurance aérienne et spatiale 23

24 La puissance maritime et le droit des assurances Présentation de la réforme L ordonnance du 15 juillet 2011* relative aux assurances en matière de transport modifie sensiblement le Code des assurances dans ce domaine : unification du régime de l assurance des marchandises transportées, cadre législatif adapté à l assurance des risques aériens, aéronautiques et spatiaux. * Ordonnance n du 15 juillet

25 La puissance maritime et le droit des assurances Présentation de la réforme > Origines de la réforme Livre I du Code des assurances (CDA) - Les Titres I, II et III ne concernent que les assurances «terrestres» - Le Titre VII encadre notamment l assurance maritime et fluviale Idée d étendre le Titre VII du Livre I aux autres risques non terrestres - Réflexion de la FFSA à laquelle le courtage spécialisé en assurance aviation a été associé - Volonté des pouvoirs publics de procéder à une réforme jugée opportune et nécessaire 25

26 La puissance maritime et le droit des assurances Présentation de la réforme > Objectifs de la réforme Garantir aux opérateurs de transport (chargeurs, transporteurs, compagnies aériennes, opérateurs spatiaux, etc.) et à leurs assureurs une plus grande sécurité juridique Promouvoir un droit français spécialisé sur lequel puissent s appuyer des conditions françaises sur le marché international Accroître la compétitivité de l économie française via l assurance transports et renforcer l attractivité de la place financière de Paris > Calendrier de la réforme L ordonnance du 15 juillet 2011, complétée par deux décrets du 4 juillet 2012, s'applique aux contrats conclus ou renouvelés depuis le 1er juillet

27 La puissance maritime et le droit des assurances Présentation de la réforme > Le Titre VII au cœur de la réforme 1967: création d un cadre législatif suffisamment souple pour que l'assurance maritime puisse se développer dans un contexte international L ordonnance du 15 juillet 2011 s'inscrit dans la continuité de cette réforme fondatrice de Domaine des grands risques : assurés et assureurs sont des professionnels qui disposent d'un large pouvoir de négociation, les assurés étant habituellement au surplus conseillés par leurs courtiers. - Les nouvelles mesures ont été prises avec entre autres comme objectif la «nécessaire protection des assurés» (Rapport au Président de la République, Journal officiel 16 juillet 2011). 27

28 La puissance maritime et le droit des assurances Présentation de la réforme > Le Titre VII au cœur de la réforme (suite) La réforme n a pas réécrit le régime de l assurance maritime : - la structure du Titre VII dans ce domaine a été conservée, - seules quelques adaptations rendues nécessaires par l évolution du droit ou par souci de lisibilité et d harmonisation ont été effectuées. Ainsi, par exemple, la liste des risques non garantis habituellement (notamment risques de guerre ou assimilés) fait désormais l objet de deux articles (art. L et L ). Mais il n est rien changé à la pratique des assureurs : pour être assurés, ces risques doivent faire l objet d une convention particulière. 28

29 La puissance maritime et le droit des assurances L assurance marchandises transportées L ordonnance du 15 juillet 2011 harmonise le régime légal de l assurance des marchandises transportées. Avant cette ordonnance, des règles différentes étaient appliquées selon que le mode de transport était uniquement terrestre (Titre I) ou maritime en tout ou partie (Titre VII). En tout ou partie, car en 1967 le législateur a prévu que les règles de l assurance maritime s appliqueraient aux autres modes dès lors qu une partie du voyage se faisait par voie maritime*. Cette distinction est apparue désuète notamment compte tenu du fait que les contrats d'assurance «marchandises transportées» sont très généralement «multimodaux» : il y était souvent fait référence à des articles figurant à la fois dans le Titre I et dans le Titre VII. * Code des assurances, article L (avant l ordonnance du 15 juillet 2011): «Lorsqu'une partie du voyage est effectuée par voie terrestre, fluviale ou aérienne, les règles de l'assurance maritime sont applicables à l'ensemble du voyage» 29

30 La puissance maritime et le droit des assurances L assurance marchandises transportées Depuis le 1er juillet 2012 : harmonisation complète - Plus grande sécurité juridique - Fin de la dualité de régime juridique - Le Titre VII s applique à l ensemble des contrats d assurance couvrant les marchandises sans distinction de leur mode de transport En revanche, l assurance de la responsabilité civile contractuelle des professionnels du transport de marchandises par route reste soumise aux dispositions du Titre I 30

31 La puissance maritime et le droit des assurances L assurance aérienne, aéronautique et spatiale L ordonnance du 15 juillet 2011 relative aux assurances en matière de transport innove tout particulièrement en créant un environnement légal adapté à l assurance aérienne, aéronautique et spatiale Les Titres Ier, II et III «ne concernent que les assurances terrestres»* - Ces titres n avaient donc pas vocation à s appliquer à l assurance aviation et encore moins à l assurance spatiale - Pourtant, lorsque la loi française avait été choisie par les parties et à défaut de textes spécifiques, leurs dispositions étaient habituellement retenues tant dans les contrats que par la jurisprudence Application combinée des articles L et L du CDA: liberté de choix de la loi applicable aux contrats d assurances des grands risques (catégorie à laquelle appartiennent les «corps de véhicules aériens» ainsi que la responsabilité civile y afférente) * Article L du CDA 31

32 La puissance maritime et le droit des assurances L assurance aérienne, aéronautique et spatiale Le projet d étendre à l assurance aviation les dispositions du Titre VII du Livre Ier du CDA et d y intégrer des règles spécifiques avait pour objet : - de combler un vide législatif, - et de procurer une sécurité juridique à tous en tenant compte de l'environnement international de l assurance en ce domaine, mais également de la protection des intérêt des assurés. L ordonnance du 15 juillet 2011 introduit deux nouveaux chapitres dans le Titre VII : - l un consacré aux «Assurances sur corps et de responsabilité aérienne et aéronautique», - l autre relatif aux «Assurances de responsabilité relative à une opération spatiale» (prise en compte de la loi «relative aux opérations spatiales*» qui exige que l'opérateur spatial dispose d'une assurance de responsabilité civile). * Loi n du 3 juin 2008 publiée au Journal officiel du 4 juin

33 L assurance aérienne, aéronautique et spatiale > Déclenchement des garanties dans le temps Ce point illustre le besoin d un encadrement législatif adapté à l activité d assurance aérienne, aéronautique et spatiale - Article L du Titre I du CDA : «la garantie est ( ) déclenchée soit par le fait dommageable, soit par la réclamation», le fait dommageable étant, par ailleurs, définit comme étant «celui qui constitue la cause génératrice du dommage» - Définition de pur droit interne en contradiction avec la pratique du marché international de l'assurance corps et RC aviation, aéronautique et spatiale qui ne retient que l «occurrence» comme critère d'application du déclenchement de la garantie dans le temps - Facteurs d instabilité tant pour les assurés que pour les assureurs : La puissance maritime et le droit des assurances Incertitude juridique (absence de précision dans le Code quant à la place de l assurance aviation) et possibilité de voir appliquer l article L précité Articles L (pour l aérien et l aéronautique) et L (pour le spatial) : «les conditions d application de la garantie dans le temps sont déterminées par le contrat d assurance» et peuvent ainsi déroger à la règle générale figurant dans le Titre I. 33

34 La puissance maritime et le droit des assurances L assurance aérienne, aéronautique et spatiale > Situation des particuliers et des associations A l instar de la navigation maritime de plaisance, dont l assurance est régie par les dispositions terrestres du CDA, l ordonnance du 15 juillet 2011 prévoit que «les contrats d assurance aérienne et aéronautique souscrits par des personnes n exerçant pas une activité commerciale ou à but lucratif sont soumis aux dispositions des titres Ier, II et III» (art. L ) Cette disposition vise clairement les particuliers, mais elle s applique aussi aux associations ou fédérations aéronautiques (Décret n , 4 juillet 2012) Enfin, les contrats d assurance aérienne et aéronautiques peuvent, sur option, être soumis aux dispositions des titres I, II et III lorsqu ils sont souscrits par des personnes exerçant une activité commerciale ou à but lucratif au moyen exclusif d aéronefs légers (art. L et D ) Le Code offre ainsi un système cohérent et uniforme en dissociant activités de loisirs et activités purement professionnelles Non-application du titre VII du Code à l assurance aérienne de loisirs mais disposition spécifique concernant la garantie dans le temps : «applicable à tout contrat d assurance aérienne et aéronautique» (utilisation universelle du concept d «occurrence») 34

35 Présentation par Alexandre Job 35

36 La Responsabilité de l Affréteur: nouveaux enjeux et perspectives Vers une pénalisation de la responsabilité de l affréteur? Les nouvelles frontières de la responsabilité de l affréteur Quelle indemnisation pour le préjudice environnemental? Conclusion: le droit maritime doit-il évoluer? 36

37 Merci Les slides seront en ligne dès la semaine prochaine sur 37

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 CONFÉRENCE DE PRESSE de l assurance transports Chiffres clés du marché : résultats et données 2010

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 23 janvier 2015 LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2498) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o 2820 (Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Sommaire. La modernisation indispensable du code maritime chinois. I. Le contexte d élaboration du CMC. I. Le contexte d élaboration du CMC

Sommaire. La modernisation indispensable du code maritime chinois. I. Le contexte d élaboration du CMC. I. Le contexte d élaboration du CMC Premier colloque de droit maritime Chine/France Sommaire II. La nécessitéde la réforme du CMC La modernisation indispensable du code maritime chinois HE Jing Volume: La loi plus abondante 278 articles

Plus en détail

Table des matières. Le navire. L individualisation du navire. Statut réel du navire. Droit suisse. Qualification. Droit belge

Table des matières. Le navire. L individualisation du navire. Statut réel du navire. Droit suisse. Qualification. Droit belge CODES THÉMATIQUES LARCIER Le navire L individualisation du navire Qualification 10 au 15 septembre 1807 Code de commerce.................... 4 Construction 3 janvier 1967 Loi n o 67-5 du 3 janvier 1967

Plus en détail

Conférence de presse du 5 mai 2010 - Cannes. Sommaire. Chiffres clés du marché : résultats et perspectives. Sujets d actualité

Conférence de presse du 5 mai 2010 - Cannes. Sommaire. Chiffres clés du marché : résultats et perspectives. Sujets d actualité Sommaire Chiffres clés du marché : résultats et perspectives Sujets d actualité 2 Présentation des résultats de l assurance transports en 2009 3 Assurance transports Evolution des cotisations en 2009 Affaires

Plus en détail

ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DE L'UTILISATION DE NOS EAUX MARINES ET DU COÛT DE LA DÉGRADATION DU MILIEU MARIN

ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DE L'UTILISATION DE NOS EAUX MARINES ET DU COÛT DE LA DÉGRADATION DU MILIEU MARIN ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DE L'UTILISATION DE NOS EAUX MARINES ET DU COÛT DE LA DÉGRADATION DU MILIEU MARIN GOLFE DE GASCOGNE JUIN 2012 UTILISATION DES EAUX MARINES Activités industrielles Services

Plus en détail

Le cadre juridique du contrat de transport de marchandises - Mardi 14 avril 2015 -

Le cadre juridique du contrat de transport de marchandises - Mardi 14 avril 2015 - LOGO CEA Développement Cycle droit des transports Le cadre juridique du contrat de transport de marchandises - Mardi 14 avril 2015 - et Journée Rouennaise - Mercredi 15 avril 2015 - Programme Journée du

Plus en détail

I. Lignes directrices relatives à la notion «d effet sur le commerce» Sur le B. La notion de «commerce entre Etats membres» (pts 19 et s )

I. Lignes directrices relatives à la notion «d effet sur le commerce» Sur le B. La notion de «commerce entre Etats membres» (pts 19 et s ) Laurence Idot Professeur Agrégé à l Université Paris I-Panthéon/Sorbonne vice-présidente de l Association Francaise d Etude de la Concurrence (AFEC) 12, place du Panthéon 75 005 Paris Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

QUELQUES DÉTAILS SUR LA NOUVELLE REGLEMENTATION DU DROIT MARITIME EN TURQUIE

QUELQUES DÉTAILS SUR LA NOUVELLE REGLEMENTATION DU DROIT MARITIME EN TURQUIE QUELQUES DÉTAILS SUR LA NOUVELLE REGLEMENTATION DU DROIT MARITIME EN TURQUIE Me. Izzet J. HATEM Avocat à la Cour Cabinet d Avocats Hatem Istanbul Me. Samim ÜNAN Président de L Association Turque de Droit

Plus en détail

Ch. 3. Le contrat de transport international!

Ch. 3. Le contrat de transport international! Ch. 3. Le contrat de transport international! Ch. 3. Transport de marchandises Introduction Enjeux de la réglementation Faciliter le commerce international Sûreté : terrorisme, piraterie Ch. 3. Transport

Plus en détail

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques Convention Logistique Pour la fourniture de fixations mécaniques 1/ Objet La présente Convention Logistique est le contrat d adhésion qui définit, à défaut d accords particuliers ou dérogatoires entre

Plus en détail

Droit des assurances

Droit des assurances Catégorie Economique Droit des assurances Titulaire : S. FLORIO Baccalauréat : comptabilité Année académique 20122013 2 ème année 1 Introduction Section 1. Plan Après une introduction comportant un bref

Plus en détail

Assurance Transports - Données clés 2013 -

Assurance Transports - Données clés 2013 - Assurances de biens et de responsabilité Novembre 2014 Assurance Transports - Données clés 2013 - Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction,

Plus en détail

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant soit à la garantie RC du transporteur Introduction Le

Plus en détail

Atelier A10. Les contentieux liés au transport de marchandises par voie de mer.

Atelier A10. Les contentieux liés au transport de marchandises par voie de mer. Atelier A10 Les contentieux liés au transport de marchandises par voie de mer. Atelier A10 Intervenants Régis Broudin Regional Head of Marine Claims Mathias Besnard Deputy VP Marine Claims Guillaume Brajeux

Plus en détail

JORF n 0279 du 3 décembre 2014

JORF n 0279 du 3 décembre 2014 JORF n 0279 du 3 décembre 2014 Décret n 2014-1428 du 1er décembre 2014 portant modification du décret n 84-810 du 30 août 1984 relatif à la sauvegarde de la vie humaine, à l habitabilité à bord des navires

Plus en détail

N 487 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983 1904. (Annexe au procès-verbal de la séance du 26 juillet 1984. PROJET DE LOI

N 487 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983 1904. (Annexe au procès-verbal de la séance du 26 juillet 1984. PROJET DE LOI N 487 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1983 1904 (Annexe au procès-verbal de la séance du 26 juillet 1984. PROJET DE LOI modifiant la loi n 67-522 du 3 juillet 1967 sur les assurances maritimes,

Plus en détail

RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES AU COURS DE LA PERIODE 2014-2015

RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES AU COURS DE LA PERIODE 2014-2015 CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSACTION ET DE LA GESTION IMMOBILIERES Paris, le 11 décembre 2015 RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

L arbitrage maritime en France

L arbitrage maritime en France Politique maritime L arbitrage maritime en France François Arradon Président de la Chambre arbitrale maritime de Paris Chacun sait que l arbitrage est un mode de règlement des litiges, mais certains ignorent

Plus en détail

Numéro du rôle : 2670. Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2670. Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2670 Arrêt n 6/2004 du 14 janvier 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l'article 3, 2, de la loi du 13 avril 1995 relative au contrat d'agence commerciale, avant

Plus en détail

Conférence des Notariats de l Union Européenne LIVRE VERT

Conférence des Notariats de l Union Européenne LIVRE VERT Conférence des Notariats de l Union Européenne LIVRE VERT SUR LA TRANSFORMATION DE LA CONVENTION DE ROME DE 1980 SUR LA LOI APPLICABLE AUX OBLIGATIONS CONTRACTUELLES EN INSTRUMENT COMMUNAUTAIRE AINSI QUE

Plus en détail

TRANSPORT. Crédit photo: www.swisshipping.ch. www.altaprisma.com

TRANSPORT. Crédit photo: www.swisshipping.ch. www.altaprisma.com TRANSPORT Crédit photo: www.swisshipping.ch T.1. Les INCOTERMS 2010 Permettre aux participants de maîtriser les fondamentaux des INCOTERMS 2010 pour réussir leurs contrats commerciaux à l international.

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2447) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 25 N o SPE1624 «I. La loi n 89-462

Plus en détail

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Une ordonnance vient de fixer les conditions de recours au portage salarial en précisant les principes applicables au salarié porté, à l'entreprise

Plus en détail

Journal Officiel de la République Tunisienne 22 juillet 2008 N 59. Page 2166. Zine El Abidine Ben Ali

Journal Officiel de la République Tunisienne 22 juillet 2008 N 59. Page 2166. Zine El Abidine Ben Ali Article 35 (nouveau) - Le ministre chargé du transport peut, également, ordonner, après avis de la commission de discipline, la suspension définitive de l activité : - lorsque l intéressé ne remplit plus

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE

CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE CONTRAT DE LOCATION DE BATEAU DE PLAISANCE ENTRE : OU Madame / Monsieur Né(e) le à De nationalité Demeurant La Société au capital de Euros, immatriculée au RCS de sous le n Dont le siège social est situé

Plus en détail

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires Avis n 2012-015 du 27 juin 2012 sur le projet d arrêté relatif aux autorisations de réalisation et de mise en exploitation commerciale de sous-systèmes

Plus en détail

DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE

DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE Michel Miné Christine Boudineau Anne Le Nouvel Marie Mercat-Bruns Bruno Silhol DROIT SOCIAL INTERNATIONAL ET EUROPÉEN EN PRATIQUE, 2010 ISBNÞ: 978-2-212-54678-1 VI. MOBILITÉ DES SALARIÉS 127 Section 2.

Plus en détail

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS»

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS» Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. RESTREINTE Document de séance No. 11 (2006) 25 septembre 2006 FRANÇAIS SEULEMENT COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

POLICE FRANÇAISE D ASSURANCE COUVRANT LA RESPONSABILITÉ DU TRANSPORTEUR FLUVIAL

POLICE FRANÇAISE D ASSURANCE COUVRANT LA RESPONSABILITÉ DU TRANSPORTEUR FLUVIAL POLICE FRANÇAISE D ASSURANCE COUVRANT LA RESPONSABILITÉ DU TRANSPORTEUR FLUVIAL Imprimé du 18 Juin 1998, modifié le 1er janvier 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES - 1 - SOMMAIRE PRÉAMBULE - LOI APPLICABLE... 3

Plus en détail

GRIDAUH Écriture du SCOT. Note : La «territorialisation» des objectifs arrêtés dans le SCOT

GRIDAUH Écriture du SCOT. Note : La «territorialisation» des objectifs arrêtés dans le SCOT 1 >> LA «TERRITORIALISATION» DES OBJECTIFS ARRÊTÉS DANS LE SCOT Jean-Pierre Henry, Professeur émérite de l université, avocat spécialiste en droit public, droit de l urbanisme et droit de l environnement

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 364551 ECLI:FR:CESSR:2013:364551.20130311 Mentionné dans les tables du recueil Lebon Mme Laurence Marion, rapporteur M. Bertrand Dacosta, rapporteur public FOUSSARD ; SCP BOULLOCHE, avocat(s)

Plus en détail

Les Règles de Rotterdam en Chine

Les Règles de Rotterdam en Chine Les Règles de Rotterdam en Chine Wei HOU Cour Maritime de Wuhan, Chine Premier colloque du droit maritime Chine/France 11 décembre 2014 L adoption par UN: 11 décembre 2008 La cérémonie de signature: 23

Plus en détail

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE

MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE MESURES CONSERVATOIRES ET RECOUVREMENT TRANSFRONTALIER L INTERVENTION DU JUGE Evoquer le rôle du juge dans une matière transfrontalière suppose que soit préalablement abordée la double question de la compétence

Plus en détail

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement?

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement? Juillet 2013 L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

ECOLE DE LA MARINE MARCHANDE DU HAVRE p.17/17. MODULE F Plaisance. Expert maritime + chantier navals plaisance.

ECOLE DE LA MARINE MARCHANDE DU HAVRE p.17/17. MODULE F Plaisance. Expert maritime + chantier navals plaisance. ECOLE DE LA MARINE MARCHANDE DU HAVRE p.17/17 MODULE F Plaisance Expert maritime + chantier navals plaisance. A- Connaissances de base de la plaisance et des bateaux concernés : - Architecture navale plaisance

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CAMEROUN ETUDE DE CAS

REPUBLIQUE DU CAMEROUN ETUDE DE CAS REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------ MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ---------------- INSTITUTS PROFESSIONNELS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (IPES) Examen : ETUDE DE CAS Epreuve : Assurance

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS

L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS L ENJEU URBAIN DU RENOUVELEMENT DES PLANS DE SAUVEGARDE ET DE MISE EN VALEUR A PARIS DROIT PUBLIC IMMOBILIER Construire le futur en préservant le passé est, depuis le 19 ème siècle, un enjeu majeur des

Plus en détail

LA PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX DE CERTAINS ORGANISMES NON SOUMIS AU CODE DES MARCHES PUBLICS

LA PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX DE CERTAINS ORGANISMES NON SOUMIS AU CODE DES MARCHES PUBLICS N 108 - MARCHES n 23 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 07septembre 2007 ISSN 1769-3993 LA PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX DE CERTAINS ORGANISMES NON SOUMIS AU CODE DES MARCHES PUBLICS L essentiel

Plus en détail

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999 FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL Code de bonnes pratiques pour la transparence des politiques monétaire et financière : Déclaration de principes Introduction Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT Série : politiques et bonnes pratiques # 10 CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT Direction de l organisation et des ressources humaines Service Logistique (DLSI) Mars 2015 1 Document interne / externe ARTICLE

Plus en détail

Réunion du 02/10/12 Proposition de refonte du programme / F.O. Page 1 / 5

Réunion du 02/10/12 Proposition de refonte du programme / F.O. Page 1 / 5 Page 1 / 5 ANNEXE PROGRAMME DES MATIERES DES CONCOURS CONCERNANT L'EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE N 1 Programme de droit appliqué au milieu maritime et portuaire I L'organisation juridictionnelle nationale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L IMMIGRATION, DE L INTÉGRATION, DE L IDENTITÉ NATIONALE ET DU DÉVELOPPEMENT SOLIDAIRE Arrêté du 14 décembre 2009 relatif aux documents et visas

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE TRANSPORTS, MER ET PÊCHE Arrêté du 10 avril 2013 relatif à la conduite en mer des véhicules

Plus en détail

POLITIQUE SECTORIELLE RSE - AERONAUTIQUE

POLITIQUE SECTORIELLE RSE - AERONAUTIQUE POLITIQUE SECTORIELLE RSE - AERONAUTIQUE 1. Champ d application La présente politique (la «Politique») s applique à tous les financements et investissements et plus généralement à toutes les interventions

Plus en détail

Note sur les textes régissant l enquête publique Document soumis à enquête publique

Note sur les textes régissant l enquête publique Document soumis à enquête publique Dossier d enquête SYNDICAT MIXTE DU BASSIN VERSANT DE LA BIEVRE SAGE Bièvre Note sur les textes régissant l enquête Document soumis à enquête Juin 2015 I Préambule Note sur les textes régisssant l enquête

Plus en détail

L'action de l'état en mer, 5. soutien de la politique maritime dans l'océan Indien

L'action de l'état en mer, 5. soutien de la politique maritime dans l'océan Indien L'action de l'état en mer, 5 soutien de la politique maritime dans l'océan Indien 74 75 La crédibilité d une politique maritime française dans le Sud de l océan Indien repose sur la capacité de l État

Plus en détail

http://www.lexisnexis.com/fr/droit/delivery/printdoc.do?jobhandle=2829%3a30510...

http://www.lexisnexis.com/fr/droit/delivery/printdoc.do?jobhandle=2829%3a30510... Page 1 sur 6 Document 1 de 52 Cour d'appel Rennes Chambre 2 19 Avril 2011 N 172, 10/8729, 175, 174, 173, 10/08728, 10/8749, 10/8790 COMPAGNIE GENERALE DE L'ATLANTIQUE CGA SA, Société GENERALI ASSURANCES

Plus en détail

Conseil d administration

Conseil d administration Représentation équilibrée hommes-femmes au sein des conseils d administration ou de surveillance RESUME La loi n 2011-103 du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international NATIONS UNIES CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA CESSION DE CRÉANCES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL NATIONS UNIES

Plus en détail

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne Le transport est la continuation du process de production Les différents opérateurs en

Plus en détail

Réunion d Information Fournisseurs

Réunion d Information Fournisseurs Réunion d Information Fournisseurs Présentation de la Politique Achats et des Projets de la Région Octobre 2015 1 Agenda Accueil et introduction Enjeux politiques régionaux Politique Achats Actualités

Plus en détail

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE ------------------------------ ----------------------- LOI N 99/015 DU 22 DEC 1999 PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER L Assemblée Nationale

Plus en détail

Ordonnance sur les yachts suisses naviguant en mer

Ordonnance sur les yachts suisses naviguant en mer Ordonnance sur les yachts suisses naviguant en mer (Ordonnance sur les yachts) 1 747.321.7 du 15 mars 1971 (Etat le 1 er juillet 2009) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 35, al. 2 et 3, de la loi fédérale

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS DIRECTES EN FONCTION DU REVENU («BOUCLIER FISCAL»). ABROGATION DU DROIT A RESTITUTION.

Plus en détail

SPECIMEN. CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf. CLAUSE II Assurance F.A.P. absolument. CLAUSE III Assurance perte totale et délaissement

SPECIMEN. CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf. CLAUSE II Assurance F.A.P. absolument. CLAUSE III Assurance perte totale et délaissement CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf Par dérogation à l article 1 er - 1 ) des Conditions Générales, la présente assurance est conclue franc d avaries particulières sauf lorsqu elles résultent de l abordage,

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR Préambule L ouverture des activités d assurances économiques aux opérateurs privés nationaux et étrangers ainsi que la réintroduction des intermédiaires et des experts d

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

- 55 - TABLEAU COMPARATIF

- 55 - TABLEAU COMPARATIF - 55 - TABLEAU COMPARATIF Code des postes et télécommunications Proposition de loi relative à la couverture territoriale en téléphonie mobile de deuxième génération par la mise en œuvre prioritaire de

Plus en détail

CODE RURAL ET DE LA PÊCHE MARITIME. Chapitre Ier : Organisation de la gestion des risques en agriculture

CODE RURAL ET DE LA PÊCHE MARITIME. Chapitre Ier : Organisation de la gestion des risques en agriculture CODE RURAL ET DE LA PÊCHE MARITIME Titre VI : Gestion des risques en agriculture Chapitre Ier : Organisation de la gestion des risques en agriculture Section 4 : Mutualisation des risques sanitaires et

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1407765 COMITE CENTRAL D'ENTREPRISE HJ HEINZ FRANCE SAS et autres Mme Lorin Rapporteur M. Charier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Les collection océanides LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Sous la direction de Yann Alix et Romuald Lacoste Partie I - Les échanges de vracs secs et liquides 111 CAPSULE PROFESSIONNELLE 2 Les transports

Plus en détail

Formulaire de souscription pour l assurance combinée de la responsabilité civile professionnelle

Formulaire de souscription pour l assurance combinée de la responsabilité civile professionnelle 1 Formulaire de souscription pour l assurance combinée de la responsabilité civile professionnelle Intermédiation en assurances et la distribution d'assurances & Intermédiation en services bancaires et

Plus en détail

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/02/2011 Conseil d État N 329254 Publié au recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président M. Xavier de Lesquen, rapporteur Mme Lieber Sophie-Justine, commissaire

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Numéro du rôle : 2912. Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2912. Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2912 Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 87, 2, de la loi du 25 juin 1992 sur le contrat d'assurance terrestre, posée

Plus en détail

La pratique de l arbitrage en Chine

La pratique de l arbitrage en Chine La pratique de l arbitrage en Chine Kenneth M. WEISSBERG, LL.M paris@weissbergavocats.com Maître Kenneth M. WEISSBERG, avocat au Barreau de Paris et Conseiller du Commerce Extérieur de la France, se consacre

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations TABLE DES MATIERES Sommaire Abréviations INTRODUCTION..... 1 PREMIERE PARTIE LA NOTION DE POUVOIR DISCRETIONNAIRE 11 TITRE 1 LE POUVOIR DISCRETIONNAIRE EN TANT QUE MODE D EXERCICE DES COMPETENCES DE L

Plus en détail

Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014

Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014 Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014 Les conditions applicables à l Assurance Optionnelle des Paquets sont celles décrites à l

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION Imprimer JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL Page 1 of 5 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DECRET n 2009-583 du 18 juin 2009 DECRET n 2009-583 du 18 juin 2009 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence

Plus en détail

2 Les entreprises d assurance

2 Les entreprises d assurance 2 Les entreprises d assurance aujourd hui I Les principes clés L activité d assurance repose sur un engagement contractuel synallagmatique. L assureur et l assuré s engagent réciproquement. Toutefois,

Plus en détail

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 20 septembre 2012 Elisabeth Ashworth, Anne Grousset, Nathalie Pétrignet, avocats associés, Caroline Moroni-Seror et Marie-Odile Duparc,

Plus en détail

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE SOCIAL N 31 SOCIAL N 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 février 2006 ISSN 1769-4000 LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE

Plus en détail

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires Table des abréviations... 9 Préface... 13 Avant-propos... 15 Sommaire... 17 Introduction... 21 Première partie Gestion des risques juridiques bancaires Titre I Détermination de la notion de risque juridique

Plus en détail

FICHE 13. L'assurance transport

FICHE 13. L'assurance transport FICHE 13 L'assurance transport 1 Les questions fondamentales sur l'assurance Pourquoi assurer la marchandise? L'assurance transport est recommandée pour pallier l'absence ou l'exonération de responsabilité

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : 1/ FCPT1520257R / 2/ FCPT1520258D /3/ FCPT1531592D Intitulé des textes : 1/ Projet d ordonnance portant transposition de la du Parlement européen et du

Plus en détail

Le droit social est un terme qui regroupe l'ensemble des règles applicables en matière de droit du travail et de droit de la Sécurité sociale.

Le droit social est un terme qui regroupe l'ensemble des règles applicables en matière de droit du travail et de droit de la Sécurité sociale. Les sources du droit social FICHE 1 1 LES CARACTÈRES DU DROIT SOCIAL Le droit social est un terme qui regroupe l'ensemble des règles applicables en matière de droit du travail et de droit de la Sécurité

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-19729 ECLI:FR:CCASS:2014:C101250 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président Me Le Prado,

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Antenimieram-pirenena REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana LOI n 99-013 Portant Code des Assurances applicable à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS La législation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS -

CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS - CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS - PREAMBULE La société ANDCO est une Société par Actions Simplifiées ayant pour activité la mise en relation de transporteurs, logisticiens, et plus généralement

Plus en détail

L objet du droit du commerce international

L objet du droit du commerce international L objet du droit du commerce international Fiche 1 Objectifs Identifier les situations juridiques objet du droit du commerce international. Prérequis Introduction au droit Droit de l entreprise Droit européen

Plus en détail

TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE

TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE TITRE 1 : LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DE LA CONCURRENCE Le droit de la concurrence a notamment pour objet de maintenir le libre jeu de la concurrence. La concurrence se joue entre des entreprises

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Programme EuroMed Justice Séminaire : Justice et affaires commerciales Programme Athènes, du 12 au 15 Novembre 2007 Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Présenté par : IDRISSI AMRAOUI

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE OBLIGATOIRE DES NOUVEAUX MODÈLES D ATTESTATION

ASSURANCE DÉCENNALE OBLIGATOIRE DES NOUVEAUX MODÈLES D ATTESTATION N 144 - MARCHES n 35 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 décembre 2010 ISSN 1769-4000 ASSURANCE DÉCENNALE OBLIGATOIRE DES NOUVEAUX MODÈLES D ATTESTATION L essentiel Rappel : Depuis l Ordonnance

Plus en détail

Consultation publique sur la mise en ligne du patrimoine culturel

Consultation publique sur la mise en ligne du patrimoine culturel Consultation publique sur la mise en ligne du patrimoine culturel La France accorde une importance au plus haut niveau politique à la numérisation, qui constitue un défi tout autant qu une formidable opportunité

Plus en détail

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales février 2014 Nouvelles dynamiques du commerce international Qu est-ce que cela signifie pour les ports? 3 défis 1. Comment la migration

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 51 DU 8 JUIN 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-2-11 INSTRUCTION DU 3 JUIN 2011 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS DIVIDENDES - ENTREE EN VIGUEUR DE L AVENANT

Plus en détail

Le dialogue compétitif

Le dialogue compétitif Rapports et études Les prises de position de la Chambre de commerce et d industrie de Paris Le dialogue compétitif Trois propositions d'amélioration de la procédure dans les marchés publics et les contrats

Plus en détail

Projet de loi. 2. Tout intéressé peut demander l application des mesures visées au paragraphe 1er.

Projet de loi. 2. Tout intéressé peut demander l application des mesures visées au paragraphe 1er. Projet de loi concernant certaines modalités d application et la sanction du règlement (UE) N 995/2010 du Parlement Européen et du Conseil du 20 octobre 2010 établissant les obligations des opérateurs

Plus en détail

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises?

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Protéger votre entreprise Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Assurance des marchandises transportées Quels sont les risques pour vos marchandises en cours

Plus en détail