Revue de littérature du 03/12/2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de littérature du 03/12/2014"

Transcription

1 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil

2

3 Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse de l œdème maculaire dans l OVCR (hyperperméabilité vasculaire, néovascularisation) Aflibercept: anti-vegf trap, utilisé d abord dans la DMLA, aussi efficace et sécurisé que le ranibizumab Traitement de l OM dans l OVCR: études COPERNICUS (USA) (24,52 et100e semaines) et GALILEO (Europe, Asie/Pacifique) (24 et 52 e semaines)

4 Objectif Evaluer l efficacité de l aflibercept dans le traitement de l OM secondaire à une OVCR, résultats à la 76 e semaine de l étude GALILEO

5 Méthodes Randomisée, double-aveugle, phase 3, 76e semaine Comparer IVT aflibercept vs sham 63 sites: Europe, Asie/Pacifique Recueil données: octobre 2009 à février à 20 e semaine IVT 2 mg Aflibercept ( 2Q4): systématique 1 IVT/4 sem pdt 20 sem = > total 6 doses Sham 24 à 48 e semaine 2Q4 -> PRN Sham 52 à 68 e semaine Evaluation /8 sem dans les 2 groupes. IVT PRN aflibercept Pas de traitement à 76 e semaine dans les 2 groupes

6 Critères de retraitement: 1) augmentation > 50 µm épaiss. rétinienne centrale par rapport mesure antérieure la plus basse 2) kystes intra-rétiniens ou fluide sous-rétinien nouveau ou persistant 3) persistance OM diffus 250 µm 4) perte 5 lettres par rapport meilleure mesure associée à une augmentation de l épaisseur rétinienne centrale Si pas de critère de retraitement => sham pour garder double-aveugle

7 Si pendant étude, progression vers néovascularisation du segment antérieur, disque optique ou autre endroit du fond d œil => tous les patients sont éligibles pour une PPR Seulement 1 œil de chaque patient inclus dans l étude Efficacité: gain 15 lettres de 0 à 24 e semaine (primary endpoint) Mesures: Meilleure Acuité Visuelle Corrigée (MAVC), épaisseur rétinienne centrale Proportion patients évoluant vers néovascularisation du SA ou du FO National Eye Institute 25-item Visual Function Questionnaire (NEI VFQ-25) total score OCT time domain Analyse: tous les patients randomisés qui ont reçu un des 2 ttt et 2 AV (dont 1 de base)

8 Résultats Gain de lettres. p <0.01 Epaisseur rétinienne centrale

9 Pourcentage patients sans fluide rétinien. p <0.0001

10 NEI VFQ-25: Amélioration significative : hausse 4 pts dans groupe 2Q4 (S 24, 52 et 76) Apparition néovascularisation: 8 patients (7,8%): 2Q4 -> PRN 6 patients (8,8%): Sham -> PRN

11

12 Conclusion Supériorité de 2Q4 -> PRN pour l amélioration visuelle Amélioration visuelle et anatomique après injections mensuelles d aflibercept à la 24 e semaine Efficacité maintenue avec le retraitement un peu plus espacé mais intervalle doit être adapté individuellement Bénéfice d un traitement précoce Résultats similaires dans l étude COPERNICUS

13

14 Introduction DMLA cause principale de cécité chez sujets âgés en Occident Multiplication par 2 du nombre de sujets blancs de plus de 65 ans en 2031 Morbidité, coût financier médical> 10G $/an aux USA, perte productivité Traitement anti-vegf: effets secondaires (évnmts thrombo-emboliques, possible neuro-toxicité, atrophie géographique) Bénéfices de la supplémentation en Omega-3 dans DMLA exsudative reconnue dans de multiples études observationnelles

15 Etudes fondamentales: effet bénéfique des métabolites de l omega-3 (DHA et EPA) dans l angiogenèse pathologique Objectif: Évaluer influence de la supplémentation en omega-3 sur les taux de VEGF-A dans le vitré des patients avec traitement anti-vegf associé pour DMLA exsudative

16 Méthodes 63 patients -> 40 éligibles 3 cohortes de patients avec DMLA exsudative active (10/ groupe) Comparés à un group non-dmla avec MER ou trou maculaire (TM) Pas de tabac, consommation régulière de poisson < 1 portion/ semaine

17 Analyse

18 Mesures Critère principal de jugement: taux VEGF-A intravitréen Critères secondaires: taux plasmatique VEGF-A et epaisseur centrale foveale Biopsie de vitré: vitrectomie 23 G, 0.05 ml de vitré de la bourse prémaculaire, puis IVT bevacizumab 2.5 mg/0.1 ml patients comparables (sauf patients groupe 4 plus jeunes)

19 Résultats Taux de VEGF-A intra-vitréen + élevé chez patients ne recevant pas d omega-3 Groupe 1: taux VEGF-A intra-vitréen + bas que groupe 2 (p=0.036) et groupe 3 (p=0.014), mais non significatif avec groupe 4 (p=0.215) Les 2 groupes ne prenant pas d omega 3 (groupes 2 et 3): taux identique de VEGF-A

20 Taux plasmatique VEGF-A : pas de différence significative entre les groupes (p=0.736) Pas de bénéfice pour l épaisseur fovéale centrale après supplémentation en omega-3 Conclusion: Diminution taux VEGF-A intra-vitréen chez patients recevant des omega-3 Pas de diminution de l EMC Modèles animaux: réduction rétinopathies néovasculaires qd augmentation prise alimentaire d omega-3 Réduction progression ou activité des NVC?

21

22 Introduction Myopie = principale cause de trouble visuel Augmentation prévalence dans le monde (Asie de l Est et Sud-Est) Activités myogéniques, urbanisation Méta-analyse de Sherwin et al. (2012): diminution de 2% des odds de myopie pour chaque heure passée à l extérieure/semaine Photographies ultra-violets autofluorescentes de la conjonctive = méthode objective pour évaluer exposition solaire et corrélation avec temps passé à l extérieur

23 Méthodes Etude épidémiologique, observationnelle, transversale 1344 participants Western Australian Pregnancy Cohort (Raine) study Mars 2010 à février 2012 Groupes comparables Autofluorescence conjonctivale ultraviolet Myopie = équivalent sphérique < -0.5 dioptries Yeux Dt

24 Résultats 1315 patients Autofluorescence conjonctivale UV médiane: + basse chez sujets myopes que non myopes (31.9 mm2 [ ] vs 47.9 mm2 [ ], p<0.001 P<0.001 Même avec verres anti-uv (comparaison autofluorescence myopes et hypermétropes) Autofluo identique chez myopes ac ou sans verres anti-uv

25 Conclusion Relation inverse forte entre myopie et autofluorescence ultra-violet conjonctivale Bio-marqueur objectif de l exposition solaire oculaire et du temps passé à l extérieur Relation toujours significative après ajustement pour l âge, sexe, niveau d éducation, ATCD parental de myopie

26

27 Introduction Choriocapillaire essentielle pour le maintien de la rétine neurosensorielle (nutrition, oxygénation) Objectif Evaluer l épaisseur choroidienne au pôle postérieur sur un SD-OCT et corréler avec la présence et l extension d une maculopathie diabétique dans un groupe de patient large et représentatif

28 Matériel Analyse post-hoc à partir de données cliniques de plusieurs centres 3D SD-OCT, angiographie à la fluorescéine, (centre de lecture), 284 yeux Algorithme automatisé pour l analyse de l épaisseur choroidienne Mesures: épaisseur rétinienne/choroidienne moyenne fovéolaire ou sur le pic d OM, zone de diffusion, relation entre épaisseurs rétinienne et choroidienne Effet du diabète sur la vascularisation rétinienne et choroidienne

29 Résultats Epaisseur choroidienne totale abaissée dans l OMD (175 ± 23 µm; p=0.0016) et dans l œil controlatéral sans OM (177 ± 20 µm; p=0.009) vs yeux sains contrôle (190 ± 23 µm) Pas de différence significative: épaisseur choroidienne des yeux avec OMD et sans OMD chez patients diabétiques

30 Conclusion Algorithmes automatisés (plus précis que manuel) peuvent être utilisés pour évaluer l épaisseur choroidienne dans les yeux avec OMD Epaisseur choroidienne diminuée chez les patients diabétiques si OMD présent dans au moins 1 œil Pas de corrélation avec les pathologies choroidienne/ rétinienne (ici OM)

31

32 Introduction Perte marquée des cellules endotheliales cornéeenne corrélée à la charge virale en CMV dans l iridocyclite et endothélites FdR d hypertonie oculaire Ganciclovir 2% collyre diminue la charge virale dans les endothélites à CMV

33 Objectif Efficacité d un traitement topique par Ganciclovir dans le syndrome de Posner-Schlossman CMV+ Changements à long terme dans le compte cellulaire endothelial et la PIO chez les patients avec un syndrome de Posner-Schlossman CMV+ versus CMV-

34 Matériel et méthode Rétrospectif 01/01/2005 au 30/06/2013 PCR CMV dans l humeur aqueuse Uveitis clinis of the National Taiwan University Hospital Toutes les PCR ds l H. Aq étaient HSV-, VZV- et CMV+ Critères de syndrome de Posner-Schlossman: 1) unilateral, épisodes récurrents d inflammation de CA modérée 2) œdème cornée et PRD 3) PIO élevée pendant les crises 4) absence de synéchies postérieures ou d inflammation postérieure 5) durée des crises: qq jours à qq semaines 6) examen OPH normal en dehors des crises

35 Solution topique Ganciclovir 2%: -induction: 1 gtte/2-3 h -entretien: 1 gtte/4h -en continu pdt 3 mois Puis mesure de la PCR CMV Mesures: -âge, sexe, durée de la maladie, MAVC, PIO, statut cristallinien -Réaction de chambre antérieure -Nombre de ttt antiglaucomateux -Chirurgie filtrante -Densité en cellules endothéliales (perte = - 20%) Réponse = disparition inflam CA, œdème cornéen, bon contrôle de la PIO (ac ou sans ttt antiglc), après 1 mois de ttt par ganciclovir

36 Résultats Nombre de pics de PIO identique dans les 2 groupes (p=0.358) Nombre ttt antiglaucomateux identique dans les 2 groupes (p=0,17) + de chirurgie filtrante dans groupe CMV+ car PIO incontrôlable (13,24% vs 1,72%. P= 0.017) - de cellules endothéliales si CMV+ (1498 ±743 cells/mm2 vs 2040 ±593; p<0.001) Perte des cellules endothéliales + élevée si CMV+ (45,24% vs 18,48%; p<0.001) 100% de réponse au ttt par ganciclovir après 1 mois; après 3 mois: PCR CMV-

37 Pas de différence significative dans le probabilité de recevoir une chirurgie filtrante entre CMV+ et CMV- si durée de la maladie < 5 ans (p=0.183) Probabilité significativement + élevée si CMV+ et durée maladie > 5 ans (p=0.024)

38 Conclusion Perte des cellules endothéliales + importante dans le sd de Posner-Schlossman si CMV+ Nombre de chirurgie filtrante + élevé => Ganciclovir topique préserve endothélium cornéen et aide au contrôle de la PIO

39 Discussion Récurrence imp avec ttt topique vs Per os: concentration du médicament + imp en CA + durée maladie est longue, + risque chir filtrante imp car séquelles d uvéite (synéchies) plutôt que trabéculite Tous les yeux ont PIO stable après chirurgie Limites de l étude: Rétrospective, peu de patients, pics de PIO probablement sous-estimé Mécanisme dans le chgt morphologie et fonction du réseau trabéculaire?

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle AJO/ IOVS Janv 2015 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Evaluer le taux de serum solubles Flt-1 chez les patients atteints de DMLA néovasculaire

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Revue de littérature du 26 février 2014

Revue de littérature du 26 février 2014 Revue de littérature du 26 février 2014 AJO/BJO/Ophtalmology Janvier Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil AJO janvier 2014 1Centre for Vision Research,

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients Société d Ophtalmologie du Nord Mars 2013 thomas@desmettre.org Lucentis : du p.r.n. à l Inject & Extend Prise en charge des néovaisseaux choroïdiens

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable

Plus en détail

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel Congrès de Médecine M Générale G 9/1/10 Charleroi Traitement actuel de la Dégénérescence Maculaire Liée e l Agel Laurent Levecq UCL Mont-Godinne Conflits d intd intérêts : aucun. DMLA : définition d et

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire)

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 seringue préremplie de 0,165 ml (CIP : 34009 276 711 9 7) LUCENTIS 10 mg/ml, solution

Plus en détail

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Déterminer l inocuité du laser diode micropulse transfovéolaire dans l'œdème

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Ianis Marcireau

Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Ianis Marcireau Opthalmology/ IOVS Juin 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Objectif : Evaluer l efficacité de l implant intra vitréen de fluocinolone

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Lucentis 10 mg/ml solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient 10 mg de ranibizumab*. Chaque

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 MACUGEN 0,3 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie (CIP : 373 283-8) Laboratoire PFIZER pegaptanib Médicament soumis à prescription

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 novembre 2010 OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) Laboratoire ALLERGAN France S.A.S. Dexamethasone Liste I Médicament

Plus en détail

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES RESUME : Dib. S, Ghroud. M N Service d'ophtalmologie, HMRUO, Oran. Introduction : Plusieurs études ont montré

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII REVUE BIBLIO 04 MARS 2015 David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII MANAGEMENT DE L OMC Abstract : L oedème aigu peut se résoudre spontanément ou se chroniciser

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM AFLIBERCEPT (Eylea Bayer inc.) Indication : l œdème maculaire diabétique Recommandation : Le Comité canadien d expertise sur les médicaments (CCEM) recommande d inscrire l

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge

Dégénérescence maculaire liée à l âge Dégénérescence maculaire liée à l âge DMLA DR JEGUIRIM H FONDATION ADOLPHE DE ROTHSCHILD La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) est la principale cause de cécité au-delà de 50 ans dans les pays

Plus en détail

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan La DMLA DMLA Les études Étude CATT L acuité visuelle à 3 mois est prédictive de l AV à 2 ans

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12 Diagnostic et Traitement de la DMLA Dr Guy GUYONNET Mai 2012 Fonctionnement de la rétine Comparaison avec la pellicule d un appareil photo La rétine reçoit la lumière et la transforme en un signal nerveux

Plus en détail

Eylea Solution injectable par voie intravitréenne

Eylea Solution injectable par voie intravitréenne Eylea Solution injectable par voie intravitréenne BAYER OEMéd Composition Principe actif: Aflibercept. Excipients: Polysorbatum 20, Natrii dihydrogenophosphas monohydricus, Dinatrii phosphas heptahydricus,

Plus en détail

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire Chirurgie de la RDP et préservation maculaire John Conrath François Devin, Christophe Morel, Bruno Morin Centre d Ophtalmologie Monticelli-Paradis, Marseille Congrès Sud Rétine, Ajaccio, Samedi 24 oct

Plus en détail

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab)

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Les injections intravitréennes de médicaments sont devenues une pratique courante pour traiter certaines affections de la rétine. C'est ainsi que l'on

Plus en détail

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil INTRODUCTION DMLA: principale cause sévère et irréversible de perte de vision dans les pays développés (> 65ans)

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES

PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES Université PARIS-EST CRETEIL Faculté de Médecine de Créteil Responsables de l enseignement : Professeur E. SOUIED Professeur

Plus en détail

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée SUD RETINE, Monaco, 14/6/2013 Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée C. FAVARD 1 Centre Ophtalmologique de l Odéon, 2 Centre Iéna Vision, 3 Fondation Rothschild, Introduction Anastomoses

Plus en détail

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique

LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique LUCENTIS MC Œdème maculaire diabétique JUIN 2012 Marque de commerce : Lucentis Dénomination commune : Ranibizumab Fabricant : Novartis Forme : Solution injectable Teneur : 10 mg/ml Ajout d une indication

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii Communiqué de presse Bayer Inc. 2920 Matheson Blvd. E. Mississauga (Ontario) 905-282-5550 www.bayer.ca Approbation par Santé Canada d Eylea de Bayer pour deux autres indications Le traitement de la déficience

Plus en détail

Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014

Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014 Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014 Objectif DMLA sujet bien connu du service Euretina community: recommandations claires sur les pratiques

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

Avis 4 décembre 2013

Avis 4 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 décembre 2013 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable Flacon de 0,23 ml (CIP : 34009 378 101 5 9) Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. DCI Code ATC (2013) Motif de l examen

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 10 18 Décembre 2012 Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : Lucentis 10mg/ml (DCI : Ranibizumab

Plus en détail

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Association Regards et Contrastes Conférence du 15 décembre 2006 à l Athénée Municipale de Bordeaux Présentation proposée par le Docteur Arnaud Bernard Ophtalmologue Rétinologue LA DMLA Mise au point sur

Plus en détail

Les injections intravitréennes

Les injections intravitréennes Les injections intravitréennes Laurent Levecq UCL Mont-Godinne 10/11/2007 Le vitré matrice extra-cellulaire qui remplit cavité oculaire en arrière re du cristallin et qui adhère à la rétiner acide hyaluronique,,

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM)

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM) Rétinopathie diabétique : nouveautés Drs Pagot-Mathis Véronique, Mahieu Laurence, Auriol Sylvain Centre de la rétine, Hôpital Paule de Viguier CHU Toulouse INTRODUCTION La rétinopathie diabétique (RD)

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014 Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014 Kim CAO CORP 06.11.2014 AVAglio RTOG 0825 Contexte : quels enjeux? 1 ère tumeur cérébrale maligne chez l adulte, classification

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD Rétine et pathologies générales : un travail d équipe Congrès ARMD Samedi 24 Septembre 2011 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Vincent FORTOUL et Anne-Sophie MARTY CHU

Plus en détail

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Résumé : La prise en charge de l œdème maculaire diabétique est en train de changer. L arsenal thréapeutique inclut maintenant la classe des anti-vegf. Ces

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

«Traiter la rétine : un défi technique!» Congrès ARMD

«Traiter la rétine : un défi technique!» Congrès ARMD «Traiter la rétine : un défi technique!» Congrès ARMD Samedi 29 Septembre 2012 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Anne-Sophie MARTY, Vincent FORTOUL CHU de LYON Une fois

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT DES PATIENTS 7

INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT DES PATIENTS 7 DEPISTAGE ITINERANT DE LA RETINOPATHIE DIABETIQUE EN BOURGOGNE RAPPORT D EVALUATION CAMPAGNE 2012-13 (SAISON 9) INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Les anti-vegf dans le traitement des maladies rétiniennes : une décennie d expérience clinique

Les anti-vegf dans le traitement des maladies rétiniennes : une décennie d expérience clinique OPHTALMOLOGIE Actualités scientifiquesmc R A P P O R T D U D É P A R T E M E N T D O P H T A L M O L O G I E E T D E S S C I E N C E S D E L A V I S I O N, F A C U LT É D E M É D E C I N E, U N I V E R

Plus en détail

Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement. l Age. Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille

Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement. l Age. Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille Louis.hoffart@mail.ap-hm.fr Macula

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

LA DMLA, tous concernés! rencontre pharmaciens et ophtalmologistes. François Malbrel 8 septembre 2016

LA DMLA, tous concernés! rencontre pharmaciens et ophtalmologistes. François Malbrel 8 septembre 2016 LA DMLA, tous concernés! rencontre pharmaciens et ophtalmologistes François Malbrel 8 septembre 2016 DMLA Dégénérescence Maculaire Liée à l Age: maladie chronique évolutive, atteinte de la rétine centrale

Plus en détail

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions 4 th European Conference on Health Economics Université Paris V. 7-10 July 2002 A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie Boîte de 1 (CIP : 34009 267 835 0 1) EYLEA 40 mg/ml, solution injectable en flacon Boîte de 1

Plus en détail

Traitement de la DMLA. Bahram Bodaghi Service d Ophtalmologie Pitié-Salpêtrière

Traitement de la DMLA. Bahram Bodaghi Service d Ophtalmologie Pitié-Salpêtrière Traitement de la DMLA Bahram Bodaghi Service d Ophtalmologie Pitié-Salpêtrière Introduction Première cause de cécité après 50 ans dans les pays industrialisés Prévalence : 1,3 M en France Augmentation

Plus en détail

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins.

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins. EMA/92475/2015 EMEA/H/C/002392 Résumé EPAR à l intention du public aflibercept Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Objectif: évaluation de la corrélation entre la présence du «disruption

Objectif: évaluation de la corrélation entre la présence du «disruption Objectif: évaluation de la corrélation entre la présence du «disruption pattern» dans la zone ellipsoïde ( EZ ) dans un groupe de patients atteints de DMLA et le développement d une atrophie géographique

Plus en détail

FILGRASTIM. Développement clinique de Binocrit. EPO Biosimilaire

FILGRASTIM. Développement clinique de Binocrit. EPO Biosimilaire FILGRASTIM Développement clinique de Binocrit EPO Biosimilaire Binocrit, Une nouvelle Epo α Binocrit est une érythropoïétine recombinante humaine stimulant la formation des érythrocytes (1). Binocrit est

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

«Anti-VEGF : 7 années d'expérience»

«Anti-VEGF : 7 années d'expérience» «Anti-VEGF : 7 années d'expérience» Une conférence d angiographie de Créteil s est tenue le 27 mai 2013 sous la direction du Professeur Eric SOUIED, avec pour programme particulièrement riche : «Anti VEGF

Plus en détail

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels ACMS œil (def) 15/05/03 16:18 Page 3 L ŒIL à la loupe... Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement Humeur aqueuse : liquide transparent

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Programme Scientifique

Programme Scientifique الةمسغي الاعظسغي لطا السغعن SOCIÉTÉ TUNISIENNE D OPHTALMOLOGIE TUNISIAN OPHTALMOLOGICAL SOCIETY 35 ème 35Congrès du 03 au 05 mars 2016 Programme Scientifique Jeudi 3 Mars 2016 Après-midi : 14H00 15H30.

Plus en détail

Pourquoi la stéréotaxie fonctionne?

Pourquoi la stéréotaxie fonctionne? Pourquoi la stéréotaxie fonctionne? Pr Georges NOEL Département universitaire de radiothérapie Centre Paul Strauss Pr Georges noel 8ème printemps de l AFCOR 28-30 mars 2014 Métastases cérébrales Adénocarcinome

Plus en détail

Prévention du risque d ischémie médullaire

Prévention du risque d ischémie médullaire Prévention du risque d ischémie médullaire Philippe Piquet, Jean-Michel Bartoli Services de Chirurgie Vasculaire et d imagerie médicale Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR L

Plus en détail

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013

OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 SUD RÉTINE MONACO 14 et 15 juin 2013 OCCLUSIONS VEINEUSES RETINIENNES Prise en charge en 2013 Agnès Glacet-Bernard - Les options thérapeutiques Sylvia Nghiem-Buffet - Lucentis dans la vraie vie Hervé Rouhette

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Conflits d intérêt avec le sujet Bayer Novartis Questions Fréquence du pb? Influence sur le pronostic fonctionnel? CAT?

Plus en détail

Action multi-régionale de Gestion du Risque

Action multi-régionale de Gestion du Risque Action multi-régionale de Gestion du Risque La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age : Description des pratiques en matière de diagnostic et de prise en charge Rapport Février 2011 1 2 GROUPE DE PILOTAGE

Plus en détail

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Nadia Bouchenaki Centre de Recherche Clinique,Fondation Rothschild Clinique Générale Beaulieu, Genève Centre d Ophtalmologie

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2008/2009 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Leila TRITAR - EL MATRI

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Leila TRITAR - EL MATRI LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Leila TRITAR - EL MATRI INTRODUCTION La dégénérescence maculaire liée à l âge ou DMLA est une affection extrêmement fréquente, devenue la première cause de cécité

Plus en détail

Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014

Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014 Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014 But et méthodes Etudier au swept-source, les anomalies structurelles de

Plus en détail