Formations en gérontologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formations en gérontologie"

Transcription

1 Formations en gérontologie Bien-être Soins Bientraitance Écouter Encourager Soulager Travailler en équipe Observer Réfléchir Analyser Proposer 40 ans au service de la formation des professionnels en gérontologie Se former pour mieux accompagner

2 LA FORMATION DES PROFESSIONNELS TRAVAILLANT AUPRÈS DE PERSONNES ÂGÉES Stages intra-muros Il est possible dʼorganiser ce stage au sein de votre établissement. Dans ce cas, le contenu peut être modifié en fonction de vos besoins et des nécessités de votre structure. Une fiche (p.55) vous permet dʼobtenir des programmes détaillés. Stages inter-établissements Vous avez 4 ou 5 personnes qui souhaitent sʼinscrire à une formation, ce qui ne permet pas de constituer un groupe intra-muros. Vous pouvez faire appel à lʼoareil pour organiser localement cette formation en associant plusieurs établissements (fiche de demande p.56). Programmes spécifiques Nous pouvons répondre à des cahiers des charges ou des appels dʼoffres sur un ou plusieurs thèmes. Pour tout renseignement : Service formation de l OAREIL 3 rue Lafayette BORDEAUX Tél Fax :

3 FORMATIONS UNIVERSITAIRES Diplôme Interuniversitaire de Gérontologie Sociale... 4 Diplôme Universitaire de Gérontologie Sociale, 2ème niveau... 5 Cours fondamental de gérontologie... 6 FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES CONNAÎTRE LA PERSONNE ÂGÉE ð Approche bio-psycho-sociale - Face à la grande dépendance : organisation, accompagnement et soins La psychologie du vieillissement : un outil indispensable de l accompagnement La gérontopsychiatrie La sexualité et la vie affective des personnes âgées en institution Le vieillissement des adultes handicapés : pour une adaptation des pratiques professionnelles ACCOMPAGNER ð Accompagnement au quotidien - Accueillir la personne âgée en institution : un projet phare Écouter et communiquer : développer des relations de qualité L alimentation : besoins, plaisir et convivialité Les pratiques animatives Développer l éveil sensoriel : mise en pratique inspirée de l approche Snoezelen L approche systémique en gérontologie : une compétence face aux troubles du comportement ð Place des familles et des proches - La famille au cœur de l accompagnement Accompagner et soutenir les familles de personnes atteintes de démence PROTÉGER ð Bientraitance et éthique - De la prévention de la maltraitance à la bientraitance : de la conscience du risque de maltraitance à l amélioration continue des pratiques professionnelles Éthique, affectivité et empathie dans la relation d accompagnement et de soin ð Droits - Les droits des usagers en institution Les régimes de protection : sauvegarde de justice, curatelle et tutelle ð Pratiques préventives - Prévenir et gérer les chutes du sujet âgé : un enjeu décisif de l autonomie La prévention de la dénutrition... 25

4 SOIGNER ð Corps et bien-être - Prendre soin par le toucher : communication, soin et bien-être Soins corporels et personnes âgées : hygiène, confort et relations privilégiées ð Douleur - Évaluer et traiter la douleur : outils et pratiques professionnelles La douleur chez la personne âgée non communicante ou atteinte de démence ð Fin de vie - Développer les soins palliatifs en EHPAD : du projet aux pratiques professionnelles Accompagner la personne âgée en fin de vie ð Maladie d Alzheimer et pathologies associées - Accompagner les personnes atteintes d une maladie d Alzheimer ou apparentée L approche non médicamenteuse des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer La méthode Montessori adaptée : accompagner autrement les personnes atteintes de déficits cognitifs Les conduites à tenir face aux troubles du comportement ð Symptômes psychocomportementaux - Dépression et risque suicidaire chez le sujet âgé Comment réagir face à l agressivité de la personne âgée? FAIRE ÉQUIPE ð Communication et relation en équipe - Communication en milieu professionnel : la qualité de vie au travail Questionnement éthique et pratiques professionnelles Spécificité du travail de nuit en institution Travailler en équipe pluridisciplinaire MANAGER ð Fédérer les professionnels autour des projets - Les attentes de la personne et le projet personnalisé Se former au projet de vie ð Management - Accompagner le changement organisationnel Former les nouveaux professionnels. S initier à la gérontologie Manager les équipes au quotidien... 46

5 ð Prévention des risques professionnels - Prévenir et gérer les situations à risque La manutention et la mobilisation des personnes âgées Prévenir et gérer les conflits Santé au travail : faire face au stress L épuisement au travail : prévenir, identifier et agir ð Parcours professionnels - Devenir une personne ressources bientraitance en EHPAD L infirmière coordinatrice en EHPAD : rôle et fonctions La préparation à la retraite : aménager les modes de vie du temps libre L OAREIL propose aussi (programmes sur simple demande) : ü Analyse des pratiques professionnelles ü Animation gymnique des résidents ü Apport de l ergonomie pour identifier des situations professionnelles à risque ü Ateliers spécifiques pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ü Autonomie et choix du sujet âgé. Développer une réflexion éthique gérontologique ü Coopération dans les relations de travail ü Deuil des professionnels en situation de soins ü Développer le tutorat pour intégrer les nouveaux personnels ü Développer une attitude aidante auprès des familles ü Devenir un acteur en prévention des risques liés à l activité physique (Certification «Acteur PRAP» INRS) ü Éthique dans la relation de soin ü Gérer les crises dans les institutions sociales et médico-sociales ü Hospitalisation des personnes âgées ü Le dialogue au service des relations entre professionnels. Prévenir les conflits/apporter de la fluidité dans les échanges/augmenter le bien-être au travail ü Mettre en acte le projet de vie et se doter d indicateurs de résultats ü Projet d animation. Des outils et des pratiques pour une véritable politique d animation ü Promouvoir la bientraitance : engagement et responsabilité de l équipe d encadrement ü Relations d aide à la personne âgée alcoolique ü Relation professionnelle avec des personnes âgées : attitudes et accompagnement ü Secret professionnel et devoir de discrétion : éthique et juridique au quotidien ü Transmissions ciblées Fiche de demande d information stage(s) intra-muros Fiche de demande d information stage(s) inter-établissements... 56

6 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE DE GÉRONTOLOGIE SOCIALE 41 ème PROMOTION octobre ème PROMOTION février 2016 Pour participer aujourd hui à l action gérontologique, travailler en gériatrie et mieux comprendre la problématique de l avance en âge, il est impossible de se contenter des connaissances acquises au cours d une formation initiale ou de celles qui sont étroitement liées à l exercice quotidien d une pratique professionnelle. C est pourquoi, afin de répondre à la demande des professionnels et des étudiants, l OAREIL organise depuis 1978 un DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE DE GÉRONTOLOGIE SOCIALE délivré par l Université de Bordeaux et l Université de Pau et des Pays de l Adour. Il a pour objectif essentiel de proposer un champ de réflexion sur la VIEILLESSE et le VIEILLISSEMENT, à travers les outils et les méthodes des disciplines les plus diverses qui participent à l édification de la gérontologie. MODALITÉS PRATIQUES - Durée : heures - Déroulement : - 9 sessions de 3 jours par mois (mardi, mercredi, jeudi) - La 41 ème promotion débutera les 13, 14, 15 octobre 2015 et prendra fin le 23 juin La 42 ème promotion débutera les 16, 17, 18 février 2016 et prendra fin le 19 janvier Six unités de valeur d enseignements théoriques : Démographie, sciences sociales, droit privé, gériatrie, psychologie et psychopathologie, méthodologie des sciences sociales, soit 111 h. Durée de validité des unités de valeur acquises : 5 ans - Des enseignements appliqués portant sur la vie en établissement, le maintien à domicile, la politique vieillesse, les régimes de retraite, l accompagnement des grands malades et des mourants, soit 51 h. - Préparation du mémoire (travail personnel), soit 29h. ******* Pour tout renseignement complémentaire et programme détaillé : Service formation OAREIL : 3 rue Lafayette BORDEAUX ( Fax

7 DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE GÉRONTOLOGIE SOCIALE, 2 ème niveau 3 ème PROMOTION 2015/2016 Le Diplôme Universitaire de Gérontologie Sociale, 2ème niveau s adresse aux étudiants et professionnels ayant déjà acquis un bon niveau général en gérontologie sociale et souhaitant bénéficier d une formation qui s appuie sur leurs connaissances antérieures. Il s agit ici d actualiser ces connaissances et de les étayer avec de nouvelles approches théoriques, fondamentales, voire législatives. L organisation par séminaires, dont certains ont véritablement un aspect novateur, permettra d opter pour des éclairages transdisciplinaires indispensables afin de mieux comprendre les liens tissés entre des disciplines et des secteurs d activités apparemment cloisonnés. Cet enseignement ouvert aux étudiants et aux professionnels ayant déjà validé un diplôme universitaire de gérontologie, requiert également un diplôme de niveau licence. Une commission pédagogique statuera sur les candidatures et la validation des acquis professionnels. MODALITÉS PRATIQUES - Durée : h, soit 144 h d enseignement et 8h d examen - Déroulement : - 8 sessions de 3 jours par mois (mardi, mercredi, jeudi) - La promotion débutera les 24, 25, 26 novembre 2015 et prendra fin le 16 juin 2016 LE DES 8 SÉMINAIRES Age, culture et société L Europe et les personnes âgées Politiques sociales, politiques de la vieillesse La protection sociale Santé publique Psychologie du vieillissement Entreprise et gérontologie Actualité et prospectives gérontologiques. ******* Pour tout renseignement complémentaire et programme détaillé : Service formation OAREIL : 3 rue Lafayette BORDEAUX ( Fax

8 COURS FONDAMENTAL DE GÉRONTOLOGIE 2 ème PROMOTION octobre 2015 / 3 ème PROMOTION février 2016 Pourquoi un cours fondamental de gérontologie? Quel professionnel, soucieux de comprendre les enjeux de la gérontologie, n a pas souhaité suivre une formation qui lui apporte un ensemble cohérent de connaissances et de méthodes? Quel professionnel, soucieux de sa formation, ne s est pas épuisé dans une suite inépuisable de stages courts, ciblés, techniques, répondant à des problèmes quotidiens, mais morcelant la perception qu il a de son métier et de ses missions? La formation en gérontologie, essentiellement constituée de stages, permet d acquérir un «outillage» pratique indispensable au quotidien professionnel. On est ainsi amené à travailler une situation, un comportement, une technique, un cadre relationnel, les spécificités d un public cette mosaïque de thèmes et de stages rend plus performant, mais nous oblige aussi à chercher ailleurs, souvent seul, une vision cohérente de l action à laquelle nous participons. Les professionnels en gérontologie ont des besoins de formation croissants face à un secteur en pleine mutation. Diversification des structures, élargissement du champ de la prise en charge qui s'étend de l'extrême dépendance physique et psychique au soutien social et économique, complexité des dispositifs qui dépassent parfois le strict champ des personnes âgées et rendent ainsi difficile l appréhension globale des problématiques en jeu. Pour sortir d une fragmentation des connaissances, ne s agit-il pas de tisser des liens entre différentes disciplines (démographie, médecine, sociologie ), s enrichir en permanence des recherches fondamentales et appliquées pour stimuler une évolution des pratiques au quotidien? Travailler mieux et développer la qualité de vie au grand âge en se formant n est pas une utopie. A la condition de ne se contenter ni de techniques gérontologiques, ni d un ensemble théorique qui ne soit pas attelé à ce qui constitue la trame vivante du vieillir et de son accompagnement. Le cours fondamental de gérontologie a cette ambition. MODALITÉS PRATIQUES - Durée : heures - Déroulement : - 9 sessions de 3 jours par mois (mardi, mercredi, jeudi) Le cours fondamental de gérontologie ne donne lieu à aucun examen. - Six approches de disciplines essentielles de la gérontologie : Démographie, sciences sociales, droit privé, gériatrie, psychologie et psychopathologie, méthodologie des sciences sociales, soit 111 h. - Des thématiques centrales portant sur la vie en établissement, le maintien à domicile, la politique vieillesse, la protection sociale, l accompagnement des grands malades et des mourants, la coordination, l ergonomie, le projet de vie, la maltraitance, le stress professionnel, la sexualité, l éthique, etc, soit 51 h. Pour tout renseignement complémentaire et programme détaillé :

9 CODE STAGE : PRAT 10/16 FACE À LA GRANDE DÉPENDANCE : ORGANISATION, accompagnement ET SOINS PUBLIC : Personnels travaillant en établissement ou à domicile 5 jours (30h) CONTEXTE ET OBJECTIFS La prévention et la prise en soin de la dépendance des personnes âgées est une priorité pour tous les acteurs de la gérontologie. Les professionnels, par leur accompagnement adapté et leurs soins réguliers, aident les personnes âgées à conserver, à restaurer leurs pouvoirs d agir ou à pallier les incapacités dans le respect de chacun. Cette formation permettra aux professionnels de : - Intégrer les connaissances actuelles sur les pathologies qui accélèrent les phénomènes dits de dépendance. - Intégrer des techniques de soins et de prévention pour les personnes âgées dépendantes confrontées aux risques de déshydratation, de dénutrition, d immobilisation, de chute et d incontinence. - Articuler l animation avec le projet de soins pour prévenir le risque de dépendance du sujet âgé. - Situer l exercice des professionnels dans son cadre réglementaire. - Développer une dynamique de démarche de soins rigoureux et réguliers afin d assurer un suivi cohérent du sujet âgé dépendant. ACCOMPAGNER LA GRANDE DÉPENDANCE : DE QUOI PARLE-T-ON? ü Clarification de la notion de dépendance. ü Dépendance et vulnérabilité. ACCOMPAGNER LA GRANDE DÉPENDANCE : UN DÉFI QUOTIDIEN ü Les spécificités de l accompagnement de la personne âgée en grande dépendance. ACCOMPAGNER LA GRANDE DÉPENDANCE : LʼAIDE À VIVRE AU QUOTIDIEN ü L accompagnement et les soins dans la vie quotidienne : un travail de suppléance. ü La lutte contre la douleur. ACCOMPAGNER LA GRANDE DÉPENDANCE : UN ENGAGEMENT RELATIONNEL ü La rencontre avec le sujet en grande dépendance : un engagement relationnel. ü Les conditions fondamentales d une meilleure communication avec les usagers. ACCOMPAGNER LA GRANDE DÉPENDANCE : UN TRAVAIL EN ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE ü Place, rôle et missions de chacun dans le projet d accompagnement de la grande dépendance. DROITS ET PROTECTIONS DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉPENDANTE ü Le cadre légal. ü L application quotidienne des principes de citoyenneté. LA PLACE DES FAMILLES DANS LʼACCOMPAGNEMENT DE LA GRANDE DÉPENDANCE ü La famille comme partenaire de l accompagnement

10 CODE STAGE : COMP 6/16 LA PSYCHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT un outil indispensable de l accompagnement PUBLIC : Personnels en relation avec des personnes âgées OBJECTIFS - Identifier les réaménagements psychologiques en jeu dans le grand âge. - Affiner son approche du vécu de la personne vieillissante et très âgée et de ses répercussions somato- psychiques. - Valoriser les pratiques d accompagnement et la rencontre avec l adulte vieillissant en développant les outils de connaissance de la psychologie du vieillissement. LA PSYCHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ü Le vieillissement humain : approche psychodynamique et cognitive de la personne âgée. ü Les processus dynamiques du vieillissement normal : réaménagement objectal et narcissique. ü Approche clinique, psychosociale et neurodynamique du vieillissement pathologique : syndrome démentiel, troubles psychiatriques, dépendance. ü Les représentations de la vieillesse et des personnes âgées : image de soi et regards des autres. LA DYNAMIQUE DES CONDUITES ET DES COMPORTEMENTS DE LʼADULTE ÂGÉ ü Le registre relationnel du sujet âgé : l appétence relationnelle, le besoin d appartenance et d amour. ü La valeur du symptôme et les modes «d ajustement» des vieillards : - L attachement aux habitudes, le besoin d ordonner l environnement. - La résistance au changement : relation objectable minimale, défense de son territoire. - La fonction du délire, le fonctionnement régressif, le passage à l acte violent. - Le risque de chronicisation : la routinisation, l ennui, les fantasmes d éternité. ü Les comportements perturbés et perturbateurs. PRENDRE SOIN DU SUJET ÂGÉ ü Prendre soin : la relation d aide au cœur du prendre soin, une éthique de la relation - Le respect fondamental de la personne et la posture empathique. - L acceptation positive et l affectivité investie - La communication verbale et non verbale. ü Réanimer ou maintenir le désir de vivre : - L affectivité investie et validée. - La sollicitation positive : mobiliser les ressources et les savoirs des personnes âgées. ü Les orientations thérapeutiques et sociothérapeutiques possibles : - Quelques acteurs ressources pour l accompagnement des personnes vieillissantes? Illustrations travaillées en groupe

11 LA GÉRONTOPSYCHIATRIE CODE STAGE : COMP 10/16 PUBLIC : Agents d accompagnement soignants et non soignants des établissements d accueil des personnes âgées OBJECTIFS - Acquérir une connaissance des principaux troubles mentaux d origine psychiatrique des personnes âgées. - Connaître les attitudes et pratiques professionnelles adaptées aux besoins des résidents souffrants d affections psychiatriques. - Favoriser l accueil et l intégration de ces résidents. - Définir une approche éthique respectueuse de la personne. APPROCHE DE LA PSYCHIATRIE EN INSTITUTION GÉRIATRIQUE ü Psychiatrie et gérontopsychiatrie. ü La vulnérabilité des personnes âgées. ACTUALISER LES CONNAISSANCES SUR LA PSYCHOPATHOLOGIE DU GRAND ÂGE ü Les différentes manifestations des troubles psychiques de la personne âgée : La dépression de l adulte âgé. Les états névrotiques et les troubles du caractère. Le suicide chez la personne âgée. ü La maladie d Alzheimer et les démences apparentées : Définition et classification des différentes démences. La symptomatologie démentielle. Le retentissement des troubles du comportement sur l ensemble de la vie affective somatique, psychique et sociale du malade. ü Les perturbations comportementales et émotionnelles observées dans divers tableaux cliniques : agressivité, agitation, hallucinations, désorientation, déambulation DÉVELOPPER UNE DÉMARCHE DʼOBSERVATION CLINIQUE ü Donner du sens aux situations et comportements perturbateurs : observation clinique, analyse, compréhension, transmission et adaptation des pratiques professionnelles. DÉVELOPPER UN ACCOMPAGNEMENT ET UN TRAITEMENT ADAPTÉS ü L accueil du résident venant de psychiatrie ou présentant des pathologies psychiatriques. ü L adaptation de l environnement. ü Les attitudes thérapeutiques envisageables. ü Les activités de stimulation cognitive et la place de l animation. ü L approche relationnelle et corporelle. ü Pour une approche stratégique du comportement perturbateur

12 CODE STAGE : COMP 9/16 LA SEXUALITÉ ET LA VIE AFFECTIVE DES PERSONNES ÂGÉES EN INSTITUTION PUBLIC : Personnels travaillant en institution OBJECTIFS - Réfléchir à la place de la vie affective et de la sexualité de la personne âgée en institution. - Resituer la personne vieillissante dans son identité sexuée. - Clarifier le champ d intervention du professionnel en institution, vis- à- vis de la sexualité du résident. - Comprendre et accompagner les réactions familiales. - Donner la place à une parole sur la sexualité et la vie affective de la personne âgée accueillie. - Mettre en place des moyens et des pratiques de soutien et d accompagnement pour les résidents, les familles et les professionnels. RÉFLÉCHIR À LA DIMENSION DE LA SEXUALITÉ DANS LA VIE AFFECTIVE ü L évolution culturelle de la sexualité et les valeurs sociétales actuelles : de la reproduction la jouissance. ü La place de la sexualité dans le développement psychoaffectif. ü L analyse des représentations sociales de la sexualité : tabous, fantasmes et réalités. ü L approche des concepts de normalité, de marginalité et de perversion. IDENTIFIER LʼIMPACT DE LA VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE AU GRAND ÂGE ü La personne âgée. ü Le corps du sujet âgé : base de la relation affective et sexuelle. ü La vie affective et sexuelle au grand âge. ü La famille face à la vie affective et sexuelle des parents âgés. RÉFLÉCHIR À LA VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE EN INSTITUTION ü L institution : lieu de rencontre, d échange, de soins et de promiscuité. ü Les règles d une institution en matière de conduites sexuelles. ü Les rapports au corps, à la nudité, à l intimité. IDENTIFIER LʼIMPACT DES FORMES DE VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE SUR LA DEMANDE AFFECTIVE ET LA VIE SEXUELLE ü Les déficiences sensorielles et motrices. ü Les troubles psychopathologiques : les incidences sexuelles. RÉFLÉCHIR AUX INTERVENTIONS ET ATTITUDES DES PROFESSIONNELS ü Analyse des situations et des conduites à tenir. ü Le rapport soignant soigné. ü Donner la place à une parole sur la sexualité et la vie affective des résidents

13 CODE STAGE : HAND 1/16 LE VIEILLISSEMENT DES ADULTES HANDICAPÉS pour une adaptation des pratiques professionnelles PUBLIC : Personnels des établissements et services médico-sociaux accueillant des adultes handicapés vieillissants CONTEXTE ET OBJECTIFS L entrée en institution est souvent une épreuve délicate pour une personne handicapée vieillissante. Il est donc nécessaire de mettre en place un protocole d accueil personnalisé pouvant favoriser une adaptation véritable de la personne accueillie à son nouveau lieu de vie. Cette formation a pour objectif de : - Saisir le nouvel enjeu et les possibilités de rapprochement des savoir- faire lié à l accueil des personnes handicapées vieillissantes pour les professionnels des secteurs du vieillissement et du handicap. - Identifier les caractéristiques spécifiques du vieillissement des personnes handicapées du point de vue physique et psychique. - Réfléchir à l abord pédagogique, éducatif et thérapeutique des personnes accueillies. - Favoriser l articulation des compétences des différents intervenants (secteurs sanitaire, médico- social, juridique, culturel) pour l orientation et l accompagnement du projet de soins et de vie de la personne handicapée vieillissante. INTRODUCTION Contexte démographique et institutionnel ü Projection 2011 : estimation d un gain d espérance de vie pour toutes les catégories de handicap mais une persistance de différences d espérance de vie selon le type d handicap. Contexte de réformes majeures ü Apports figurant dans la réglementation avec la loi du 11/02/2005 sur «l égalité des chances et des droits, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» et tentatives de construction d une culture commune entre les secteurs personnes âgées/personnes handicapées. CONDITIONS DʼACCOMPAGNEMENT ADAPTÉES AUX BESOINS DE PERSONNES HANDICAPÉES VIEILLISSANTES Comprendre l avance en âge de ce public ü Bref historique des classifications et terminologies du handicap. ü Impact du vieillissement chez l adulte handicapée. ADAPTATION DES RÉPONSES DE SOINS, DE LʼACCOMPAGNEMENT DE PROXIMITÉ ET DES ACTIVITÉS ü Les besoins des personnes handicapées vieillissantes. ü La prise en compte dans ce contexte du risque. ü L articulation des compétences pour un accompagnement cohérent du projet de soins/de vie de l adulte handicapé vieillissant. ü L environnement

14 CODE STAGE : ACC 1/16 ACCUEILLIR LA PERSONNE ÂGÉE EN INSTITUTION : UN PROJET PHARE PUBLIC : Professionnels travaillant en institution CONTEXTE ET OBJECTIFS L entrée en institution est souvent une épreuve délicate pour une personne âgée et sa famille du fait de la série de ruptures qu elle va provoquer. Il est donc nécessaire de mettre en place un protocole d accueil personnalisé, en lien avec sa famille, pouvant favoriser une adaptation véritable de la personne âgé à son nouveau lieu de vie. Cette formation a pour objectif de : - Sensibiliser l ensemble du personnel à sa mission d'accueil et d hospitalité. - Identifier l impact de l accueil sur le vécu de la personne âgée et de sa famille. - Développer ses capacités relationnelles pour gérer et optimiser le temps de l accueil. - Repositionner chacun des professionnels dans une chaîne d actions et de compétences pour un accueil de qualité. - Rappeler le cadre général des bonnes pratiques d accueil. - Replacer l accueil au cœur du projet de l établissement. LES FONDAMENTAUX DE LʼACCUEIL ü La fonction d accueil en établissement : - Les critères de qualité : recevoir, écouter, renseigner, orienter, répondre. ü Le cadre réglementaire : rappel de la loi du 4 mars ü Les comportements d accueil : construire les bases dynamiques d une alliance. OPTIMISER LʼACCUEIL DU RÉSIDENT ET DE SA FAMILLE : un enjeu qualité ü La spécificité de l accueil de la personne âgée en institution : - Les besoins, les attentes et l état psychologique de la personne accueillie. ü La famille. ü La démarche informative et relationnelle de l accueil. ü Les différentes techniques d entretien. ü La mission d accueil, un travail pluridisciplinaire : l implication des différents services dans la préparation de l accueil. ORGANISER UN ACCUEIL ADAPTÉ À LA PERSONNE ÂGÉE ü Les éléments favorisant l adaptation de la personne âgée et l élaboration d un protocole d accueil dans ses différentes étapes : - De la visite de pré- admission à l accueil du résident et les premiers contacts avec la famille. ü Les outils pour un accueil personnalisé. ü L entrée du résident : - La découverte et l installation du résident dans son nouveau lieu de vie

15 CODE STAGE : COMM 1/16 ÉCOUTER ET COMMUNIQUER développer des relations de qualité PUBLIC : Toute personne travaillant en institution CONTEXTE ET OBJECTIFS L écoute et la communication sont des outils essentiels du professionnel en gérontologie. La relation interpersonnelle y joue un rôle déterminant à tous les moments de la rencontre avec la personne âgée, sa famille et les autres intervenants. Cette formation a pour objectif de : - Prendre conscience de sa façon d écouter et de communiquer. - Développer une écoute active, aidante et adapter son mode de communication aux capacités de ses interlocuteurs. - Disposer d outils et de techniques pour mieux écouter et communiquer afin de développer des relations efficaces avec les personnes accompagnées et ses collègues. - Savoir se préserver et mieux gérer son implication. - Structurer la relation pour qu elle soit constructive et positive. LA COMMUNICATION Parler est le mode de communication le plus immédiat et le plus naturel qui se pratique le plus souvent de manière informelle. ü Les processus d écoute et de communication : les différents systèmes en jeu, les obstacles et les moyens de facilitation. ü Les facteurs liés au contexte et à l environnement. ü Outils et techniques d une communication efficace. ü Exercices sur des techniques de communication verbale et non verbale : développer des aptitudes relationnelles efficaces. LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ü La relation établie : les facteurs d influence, les perceptions, les représentations, les interprétations, l affectivité. ü L image de soi, l image de l autre, l influence des attitudes et des systèmes culturels en jeu. ü La relation d aide, la relation pédagogique, la relation d autorité. LA COMMUNICATION AVEC LE SUJET ÂGÉ ü Les modifications physiques et les déficits sensoriels et cognitifs qui peuvent altérer la communication : identifier pour ajuster la relation communicationnelle. ü Les personnes atteintes de démence ou non communicantes : l utilisation du corps, les paralangages, le regard, le sourire, le toucher, les gestes, la voix LA COMMUNICATION AVEC LES FAMILLES ü Écouter, informer et communiquer avec les proches : prendre soin des familles. LA COMMUNICATION AVEC LʼÉQUIPE ü Les temps de communication : transmissions, réunions et réflexions plurielles. ü Le rôle de la communication dans les interactions professionnelles et organisationnelles

16 L ALIMENTATION : besoins, PLAISIR ET convivialité CODE STAGE : ALIM 1/16 PUBLIC : Toute personne travaillant en établissement CONTEXTE ET OBJECTIFS Les facteurs nutritionnels ont un rôle déterminant pour limiter la survenue de pathologies liées au vieillissement et pour maintenir l autonomie chez les personnes âgées. L importance du maintien d un bon état nutritionnel au grand âge, en termes de besoins et de plaisir fait de l instant repas, un moment privilégié de la relation. Cette formation a pour objectif de : - Connaître les incidences du vieillissement sur le comportement alimentaire des personnes âgées. - Promouvoir le maintien d un bon état nutritionnel des personnes âgées, en termes de besoin mais aussi de plaisir de manger. - Prendre conscience de l importance des facteurs physiologiques, psychologiques et médicaux dans les troubles de l alimentation et les risques de dénutrition. - Améliorer autour du temps de repas, la relation aux autres et intégrer l aide aux repas dans un projet de soin personnalisé. LE RAPPORT DU SUJET ÂGÉ À LʼALIMENTATION ü Notion de plaisir et contexte socio- éducatif spécifique. ü La place du repas dans les rapports sociaux : un acte collectif, codifié, ritualisé. LES BESOINS NUTRITIONNELS DES PERSONNES ÂGÉES ü La physiologie de la digestion chez la personne âgée : spécificité. ü Les besoins et apports nutritionnels au grand âge : une alimentation équilibrée, variée et adaptée répondant aux besoins de chacun. PRESTATION REPAS ET SERVICE HÔTELIER ü Un cadre environnemental aménagé : faire du repas un moment de plaisir et de convivialité : ü Un matériel ergonomique adapté aux capacités et au bien- être des résidents. DÉMARCHE DE SOINS, PRÉVENTION ET ALIMENTATION ü Une pratique méthodique pour connaître les goûts et les habitudes alimentaires et pour mesurer l état nutritionnel de la personne âgée. ü Quelques gestes simples pour l aide au repas. ALIMENTATION ET PROJET DʼÉTABLISSEMENT ü Les mesures organisationnelles : les piliers d une restauration réussie. ü Le Conseil de la vie sociale et les commissions «menus». ü Projet de vie et projet personnalisé : pour une alimentation plaisir

17 Les PRATIQUES ANIMATIVES CODE STAGE : ANIM 1/16 PUBLIC : Tout professionnel travaillant en établissement CONTEXTE ET OBJECTIFS L intérêt des pratiques animatives auprès des personnes âgées vivant en EHPAD est de leur procurer le meilleur confort de vie possible : bien- être, plaisir, fantaisie, intérêt, curiosité et socialisation Cette formation a pour objet de : - Permettre à chacun, dans sa fonction spécifique, de concevoir et d intégrer l animation comme une activité de soins quotidienne et concrète. - Appréhender les spécificités de l animation en gérontologie et ses enjeux. - Identifier les dimensions préventives, éducatives, récréatives et thérapeutiques de l animation. - Acquérir des compétences et des outils nécessaires à la création d espaces d activités. - Organiser des activités collectives et individuelles diversifiées et adaptées dans le respect des personnes accueillies. DE QUELLES ANIMATIONS PARLONS-NOUS? ü L animation : un concept en évolution constante. ü Les différents moments de l animation et leur périodicité. ü Les différents niveaux de l animation : de l animation individuelle à l animation institutionnelle. ü L évaluation, les objectifs poursuivis et le sens donné à la pratique animative. CRÉER DES ANIMATIONS RÉPONDANT AUX BESOINS DU GRAND ÂGE ü Connaître la spécificité des personnes âgées. ü Le sujet âgé, l activité et l animation. ü Un autre regard sur l animation et le grand âge. DE LʼANIMATION QUOTIDIENNE À LʼACTIVITÉ ORGANISÉE ü L intégration du projet d animation dans le projet de vie individualisée. ü L animation : du projet à l organisation. ü Les compétences nécessaires pour animer un atelier. ü Réflexion des participants autour des propositions d animation les mieux adaptées à certaines pathologies du grand âge : évaluation, ajustement et suivi. PRÉSENTATION ET MISE EN PRATIQUE DE 2 ATELIERS SPÉCIFIQUES : atelier «mémoire» et atelier «toucher massage» ü Quels sont les évaluations préalables et les objectifs à atteindre? ü Comment préparer ces ateliers? ü Comment mener l activité? ü Comment conclure l activité?

18 CODE STAGE : COMP 8/16 DÉVELOPPER L ÉVEIL SENSORIEL mise en pratique inspirée de l approche snoezelen PUBLIC : Professionnels travaillant en institution CONTEXTE ET OBJECTIFS L approche Snoezelen développe le bien- être et la détente physique et psychique par le biais des stimulations sensorielles. Cette formation a pour objectif de : - Présenter les fondamentaux de l approche Snoezelen pour inspirer de nouvelles pratiques professionnelles. - Sensibiliser les participants à l'importance des cinq sens dans le plaisir de vivre. - Réfléchir à la place de la sensorialité dans une perspective de prévention, d animation et de soin. - Développer les capacités d accompagner autrement la personne âgée en articulant qualité de présence, de gestes et d expression. - Mettre en pratique cette approche sensorielle originale dans des actes de la vie quotidienne. - Développer une pratique élargie de l éveil sensoriel auprès des personnes âgées souffrant de dépression, de déficiences cognitives ou en fin de vie. LʼEXPÉRIENCE SENSORIELLE ü Les 5 sens en éveil : «je sens donc je vis» - Le développement de la personne : les stades du développement, la sensorialité sensation, perception, cognition. ü Le vieillissement des sens : - La variabilité du vieillissement sensoriel selon les personnes. ÉVEILLER LES SENS : UN SOIN QUOTIDIEN ü Le concept Snoezelen comme inspiration à de nouvelles pratiques du «care» : - Définition d un concept original de stimulations sensorielles. ü Enrichir la relation à soi et aux autres : accompagner autrement - Satisfaire autrement les besoins fondamentaux des sujets âgés. ü Enrichir le monde environnant : créer une ambiance de détente - Architecture, mobiliers et décorations des lieux et espaces à vivre. DÉVELOPPER LA STIMULATION SENSORIELLE DANS LES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ü La stimulation sensorielle dans la relation quotidienne : - Les différentes qualités du toucher adaptés à la personne et à ses besoins. ü Développer la stimulation sensorielle chez la personne âgée malade : - Optimiser les ressources du sujet âgé. MISES EN SITUATION ü Exploration par les participants de situations mettant en jeu chacun des cinq sens dans la relation avec soi- même, avec l'environnement et avec l'autre

19 CODE STAGE : PRAT 5/16 L APPROCHE SYSTÉMIQUE EN GÉRONTOLOGIE : UNE COMPÉTENCE FACE AUX TROUBLES DU COMPORTEMENT PUBLIC : Personnels en relation avec des personnes âgées OBJECTIFS - Appréhender le vieillissement dans la famille. - Accéder à des outils d approche systémique en gérontologie. - Analyser les troubles du comportement à travers une grille de lecture systémique pour la mise en œuvre des compétences gérontologiques. LE VIEILLISSEMENT DANS LA FAMILLE ü Le vieillissement du point de vue relationnel : La complexité du vieillissement ; le paradoxe sur le plan démographique. ü La personne âgée dans la famille : genre et culture ü Les modèles familiaux et le rôle de la personne âgée ü La place de la personne âgée dans l organisation et la mythologie familiale : La cohésion ; l adaptabilité ; la hiérarchie. ü La place du vieillissement pathologique LES OUTILS SYSTÉMIQUES EN GÉRONTOLOGIE ü Les outils systémiques dans une démarche gérontologique : L approche systémique : de la complexité s inscrivant dans la globalité dans une dynamique d interaction pour construire un système. ü Les outils gérontologiques au regard de la systémie : Les troubles du comportement comme nouvelle organisation de la communication. ü La compréhension du système familial dans une démarche gérontologique : La rencontre entre aidants non professionnels et aidants professionnels. UN PROJET DʼACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉVELOPPANT DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU SEIN DE SON LIEU DE VIE ü Les attentes de la personne : Le recueil de son histoire de vie. L observation et l analyse gérontologique de ses attitudes et troubles du comportement. ü Les attentes de la famille : L écoute d une souffrance et d un épuisement. La valorisation de la place d aidant non professionnel. ü La co- construction du projet d accompagnement : La définition d un objectif d intervention partagé et validé par les différents intervenants professionnels

20 CODE STAGE : FAM 1/16 LA FAMILLE AU CŒUR DE L ACCOMPAGNEMENT PUBLIC : Personnel travaillant en institution OBJECTIFS - Identifier et comprendre le rôle et la place des différents acteurs (personne accompagnée, famille, professionnels). - Discerner dans quelle mesure l entourage familial facilite l adaptation et l intégration en institution de la personne âgée. - Recenser les moments privilégiés d intervention ou d insertion des proches dans les soins. - Gérer les difficultés et la positivité spécifiques aux relations entre familles et professionnels. LA PERSONNE ÂGÉE ET SA FAMILLE ü Nouvelles donnes? ü Les aidants familiaux : approche systémique et dynamique de la constellation familiale. COLLABORATION ET COOPÉATION DE LA FAMILLE DANS LE PROCESSUS DʼACCOMPAGNEMENT ü L entourage familial de la personne âgée : vers et pour une place suffisamment bonne. ü La famille comme référence extérieure pour ajuster l accompagnement de la personne âgée au quotidien : une nécessité pour les professionnels. ü L efficacité des familles dans l accompagnement, l aide et les soins. INTÉGRATION ET IMPLICATION DE LA FAMILLE À TOUS LES NIVEAUX DE LʼACCOMPAGNEMENT ü Les moments privilégiés de participation des familles : quel type de participation pour la famille en institution au niveau des projets en amont, pendant le séjour et après le décès d un proche? ü L information, la communication et la formation avec les familles : enjeux du partenariat famille/institution/professionnels. ü Familles aidées, familles aidantes : préserver et restaurer les liens familiaux et la solidarité. LA RELATION DES PROFESSIONNELS AVEC LES FAMILLES ü Les aidants familiaux et leurs besoins face à des vécus difficiles : confrontation face à la maladie grave d un proche et au deuil. ü Le comportement des professionnels qui posent problème : rejet, contre- agressivité, débordement émotionnel et coupure émotionnelle. ü La relation d aide et les techniques relationnelles : posture empathique, techniques d entretien

21 CODE STAGE : FAM 2/16 ACCOMPAGNER ET SOUTENIR LES FAMILLES DE PERSONNES ATTEINTES DE DÉMENCE PUBLIC : Tout personnel travaillant en institution ou à domicile CONTEXTE ET OBJECTIFS L accompagnement d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer ou d une autre forme de démence est souvent assurée par la famille ou un conjoint qui sont des aidants familiaux de premier ordre. Les professionnels travaillant en institution doivent à leur tour aider les aidants pour ajuster et faciliter leur implication en préservant et restaurant les liens familiaux. Cette formation permettra aux professionnels de : - Comprendre le vécu des aidants familiaux confrontés à la perte des capacités mentales d un proche. - Développer une aide relationnelle et un accompagnement de soutien auprès des aidants familiaux. - Permettre aux familles à mieux appréhender les symptômes comportementaux de la maladie afin d ajuster leur relation. - Aider les familles à garder des liens de qualité avec leur proche et favoriser leur intégration lors de la vie en institution. - Assurer une organisation centrée sur une meilleure implication des familles. LA PROBLÉMATIQUE DE LʼAIDANT FAMILIAL ü Les bouleversement et changements liés à l altération de la relation avec le proche atteint de démence : La famille et son intégration dans l institution ou l intégration des professionnels à domicile : ambivalence, résistances, coopération, implication. ü La notion d aidant référent : dans le couple, dans la fratrie. ü L effondrement des images positives, des identités et la notion de perte irréversible. ü La souffrance des aidants : le stress et la survenue d états anxio- dépressifs. LES MODALITÉS DE LʼAIDE AUX AIDANTS ü Les différents besoins des aidants : information, communication, formation, soutien psychologique, organisation. ü Les pratiques professionnelles pour étayer et contenir l accompagnement des aidants. ü L aide aux aidants : professionnels ressources, groupes de parole, rôle des associations de familles et de bénévoles, ressources locales. LES STRATÉGIES EFFICACES DE LʼAIDANT ü Le réseau d aide pour les aidants. ü L organisation à domicile et en institution : aménagement du lieu de vie, aménagement de l emploi du temps et le travail en partenariat avec les professionnels. ü La collaboration et la coopération avec les professionnels du domicile et des institutions. ü La formation comme moyen de comprendre et de transformer son aide et sa présence. ü La gestion du stress et le développement de stratégies d ajustement

22 CODE STAGE : ETH 3/16 DE LA PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE À LA BIENTRAITANCE : DE LA CONSCIENCE DU RISQUE DE MALTRAITANCE À L AMÉLIORATION CONTINUE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES PUBLIC : Tous les professionnels en lien avec des publics vulnérables ou en situation de dépendance OBJECTIFS 5 jours (30h) - Sensibiliser les professionnels à la réalité et aux risques de la maltraitance afin qu ils soient mieux armés. - Favoriser la réflexion des professionnels sur leurs responsabilités en lien avec la loi, les dispositifs de protection et les différents textes. - Faire évoluer et adapter les comportements en s appuyant sur les diverses recommandations et approches concernant la bientraitance afin de promouvoir des pratiques professionnelles de qualité respectueuses des droits et de la dignité d adultes citoyens. - Identifier les compétences et les moyens nécessaires pour exercer au quotidien un accompagnement de qualité dans le cadre de la prévention et de la gestion des risques de maltraitance. - Savoir accompagner les équipes dans des procédures de veille afin de promouvoir la prise en charge des situations de maltraitance au sein de l institution. DÉFINITION DE LA MALTRAITANCE ü À quel moment peut- on parler de maltraitance? ü Les diverses notions et concepts qui éclairent le concept de maltraitance. LES TYPES DE MALTRAITANCES RETENUS ü Les maltraitances physiques ; psychologiques ou morales ; matérielles et/ou financières ; médicales et/ou médicamenteuses. ü La privation ou la violation des droits. ü Les négligences actives ; passives. LES DIFFÉRENTS TYPES DE RISQUE MALTRAITANCE ü Les conditions d apparition de la maltraitance et les facteurs de risque. LES CARACTÉRISTIQUES DE LA MALTRAITANCE EN INSTITUTION ü Recueil de données sur le nombre et la nature des maltraitances. ü Interpellation des professionnels dans leurs pratiques quotidiennes au sujets des droits, des besoins et des désirs des usagers vulnérables ou en situation de dépendance. REPÉRER LE CADRE RÉGLEMENTAIRE ET JURIDIQUE ü La loi et les personnes vulnérables. DIAGNOSTIC ET MODALITÉS DʼINTERVENTION FACE AUX SITUATIONS DE MALTRAITANCE : COMMENT DÉCELER ET QUAND, COMMENT INTERVENIR SUR UNE SITUATION DE MALTRAITANCE? ü Le protocole de veille ; de signalement. DÉVELOPPER LA BIENTRAITANCE ü De la maltraitance à la bientraitance. LE SOUTIEN DES PROFESSIONNELS ET LE RENFORCEMENT DE LEUR ENGAGEMENT DANS LA DÉMARCHE DE BIENTRAITANCE ü Promouvoir la parole de tous les professionnels

23 CODE STAGE : ETH 9/16 ÉTHIQUE, AFFECTIVITÉ ET EMPATHIE DANS LA RELATION D ACCOMPAGNEMENT ET DE SOIN PUBLIC : Tous les professionnels du secteur sanitaire, social et médico-social CONTEXTE ET OBJECTIFS Le questionnement, clé de voûte de toutes actions quotidiennes possibles, aide à faire évoluer les représentations et la qualité de l accompagnement et des soins par une volonté à la fois individuelle et collective des acteurs qui oriente et balise leurs réflexions éthiques et développe l amélioration continue des pratiques professionnelles. Cette formation a pour objectif de : - Comprendre la spécificité de la démarche éthique. - Connaître le cadre réglementaire dans le domaine de l accompagnement et du soin. - Apprendre à s impliquer tout en respectant ses possibilités et ses limites par la compréhension de mouvements émotionnels et transférentiels en jeu dans les relations d accompagnement ou de soin. - Se positionner comme acteur au sein de son équipe pour appréhender les situations complexes à partir de cas concrets et des pratiques issues du terrain. CADRE DE RÉFÉRENCES THÉORIQUES : MISE AU POINT ü L éthique en question. ü L empathie, au cœur de l accompagnement et du soin. ü L émotion et l affectivité en question. LA BONNE DISTANCE DANS LES PRATIQUES DE TERRAIN ü Écoute, communication et relation d aide. : ü Les différentes attitudes et postures dans la relation d accompagnement ou de soins : L attachement et le lien. La contagion émotionnelle, l empathie et la coupure émotionnelle. La juste présence : sollicitude, affectivité et subjectivité. POUR UNE ÉTHIQUE DE LʼACCOMPAGNEMENT ET DU SOIN ü La nature de la démarche éthique. ü La place de chacun au sein de l équipe. ü La nécessaire dimension collective dans la relation d accompagnement ou de soins. ü L organisation de l accompagnement et l engagement dans la durée. LE CADRE JURIDIQUE DANS LA RELATION DʼACCOMPAGNEMENT ET DE SOINS ü L éthique et la décision de soins : Développer ses compétences et entrer dans le raisonnement éthique. Réflexion à partir des cas concrets proposés par les participants et mise en analyse des thèmes les plus évoqués dans le questionnement éthique. ü Le contexte réglementaire et juridique : Les textes et recommandations de bonnes pratiques : HAS, ANESM, MOBIQUAL Les repères et les textes juridiques : secret professionnel et secret partagé, l information claire, loyale et adaptée et le consentement éclairé, L obligation de signalement Les repères déontologiques

24 CODE STAGE : ETH 1/16 LES DROITS DES USAGERS EN INSTITUTION PUBLIC : Toute personne travaillant en institution CONTEXTE ET OBJECTIFS La loi n du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico- sociale promeut le droit des usagers dans les établissements et services sociaux et médico- sociaux. Ces droits correspondent à autant d obligations pour les professionnels qui doivent prendre en compte rapidement de nouveaux outils et développer de nouvelles pratiques qui garantissent au quotidien le respect des droits des usagers en institution. Cette formation a pour objectif de : - Identifier l évolution des droits reconnus aux personnes âgées. - Déterminer les précautions à prendre sur certains points sensibles comme l information du résident, la recherche de son consentement aux soins ou à la préservation du secret professionnel. - Analyser les obstacles à la reconnaissance de ces droits et les difficultés rencontrées par les équipes. - Cerner la responsabilité en jeu des professionnels dans leur pratique quotidienne. - Réfléchir à des pratiques respectueuses des droits du citoyen âgé. IDENTIFIER LES NOUVELLES DISPOSITIONS ET OUTILS GARANTISSANT LES DROITS DE TOUT USAGER CITOYEN ü Les principes et missions de l action sociale et médico- sociale définis par la loi de 2002 : - L autonomie et la protection des personnes. - La cohésion sociale. - L exercice de la citoyenneté. ü Les 7 droits reconnus à tout usager citoyen. ü Les 7 outils garantissant l exercice effectif de ces droits : - Les 3 documents à remettre à la personne accueillie : le livret d accueil, le règlement de fonctionnement et la charte des droits et liberté. DÉVELOPPER LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DE RESPECT DES DROITS DU RÉSIDENT ü Le droit au respect de la dignité. ü L accès à des soins de qualité. ü Le devoir d informer le résident. ü Le consentement du résident. ü La personne de confiance. ü Le libre accès au dossier médical. ü Le respect de la vie privée et du secret professionnel. ü Le respect de la volonté du résident. ü Le projet personnalisé

25 CODE STAGE : JUR 1/16 LES RÉGIMES DE PROTECTION : SAUVEGARDE DE JUSTICE, CURATELLE ET TUTELLE PUBLIC : Personnels soignants, administratifs, travailleurs sociaux, responsables d établissements et de services OBJECTIFS - Informer sur la protection de la personne et la protection des biens. - Sensibiliser les participants aux questions fondamentales que posent ces régimes de protection ainsi qu aux enjeux de la réforme Analyser les difficultés rencontrées quotidiennement de manière à utiliser au mieux les moyens existants. - Réfléchir aux perspectives et à l évolution de ces mesures. CADRE HISTORIQUE DE LA LOI DU 5 MARS 2007 ü Les enjeux de la loi ü Le cadre historique. PRÉSENTATION DES RÉGIMES DE PROTECTION ü Les trois régimes de protection issus de la loi du 3 janvier 1968, des mesures certes incontournables ü Les conditions de mise en place des régimes de protection. LA MISE EN PLACE DES RÉGIMES DE PROTECTION ü La demande d ouverture auprès du tribunal. Élargissement de la liste des demandeurs ; nécessité d un certificat médical circonstancié et argumenté. ü L instruction de la demande d ouverture. Documents à fournir, les auditions ; les enquêtes. LES ACTEURS DE LA MESURE DE PROTECTION ü Le majeur protégé. La prise en considération de la personne protégée. ü Le protecteur. Le principe de la primauté familiale. ü Les acteurs extra- familiaux. ü Les principaux organes dévolus à la cause du majeur. LE MANDATAIRE JUDICIAIRE À LA PROTECTION DES MAJEURS Vers une professionnalisation. ü Attributions. ü L accompagnement tutélaire se déroule autour des axes suivants : information, participation, prévention. LʼAUTONOMIE À LʼÉPREUVE DE LA PROTECTION ü Le recueil du consentement. ü La présomption de capacité. ü La personne âgée vulnérable et la présomption d incapacité. ü La problématique du risque face à l enjeu de la protection. ü La protection juridique des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer

FORMATIONS ORGANISÉES SUR BORDEAUX

FORMATIONS ORGANISÉES SUR BORDEAUX 2016 OAREIL Office Aquitain de Recherches, d Études, d Information et de Liaison sur les problèmes des personnes âgées 40 ans au service de la formation des professionnels en gérontologie FORMATIONS ORGANISÉES

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes

Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes Développez vos compétences Formations personnalisées pour vos équipes soignantes et non soignantes Des formateurs de terrain expérimentés Des réponses concrètes CATALOGUE DES FORMATIONS ÉDITION 2011 MOSAÏC

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES OFFRE 2016 FORMATION EHPAD L instant repas chez les personnes âgées La dépression et les risques de suicide chez la personne

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

Coordonnées postale, téléphonique et courriel

Coordonnées postale, téléphonique et courriel Coordonnées postale, téléphonique et courriel Allée des tabacs 47200 MARMANDE Téléphone : 05.53.79.12.87 - Télécopie : 05.53.79.00.17. Courriel : contact@adesformations.fr Site : www.adesformations.fr

Plus en détail

w w w. r e s a n t e v o u s. f r

w w w. r e s a n t e v o u s. f r www.resantevous.fr Édito Sommaire Henri Estienne (Humaniste Français) disait : «Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait». Cette citation riche de sens évoque la méconnaissance du plus jeune à l égard

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D AIDE MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Définition de la profession et du contexte de l intervention Domaine de compétences Domaine de

Plus en détail

3 décembre 17 décembre 2 et 3. novembre. 2015 NICE 5 et 6. novembre. 2 et 3. novembre. 2015 NICE 16 et 17. novembre 2015 FREJUS 30.

3 décembre 17 décembre 2 et 3. novembre. 2015 NICE 5 et 6. novembre. 2 et 3. novembre. 2015 NICE 16 et 17. novembre 2015 FREJUS 30. Madame, Monsieur, UNIFORMATION, le CONSEIL REGIONAL PACA et la Direccte PACA se sont associés pour vous soutenir dans la démarche de professionnalisation de vos salariés. FORMATIONS GRATUITES INSCRIVEZ-VOUS

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

CNFPT. Itinéraire : Aide à domicile, auxiliaire de vie

CNFPT. Itinéraire : Aide à domicile, auxiliaire de vie CNFPT Itinéraire : Aide à domicile, auxiliaire de vie ITINÉRAIRES OU CYCLES AIDE À DOMICILE, AUXILIAIRE DE VIE CODE 12KAD CONSEILLER FORMATION : PASCALE GEORGES - 03 83 18 46 00 - PASCALE.GEORGES@CNFPT.FR

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy 4, Passage de la cathédrale 74000 ANNECY Mail : formation@epe74.org Présentation des Modules de Formation continue Assistant maternel - Contenu pédagogique Année 2016 Liste des modules présentés par l

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Alexandra CURT - Estelle GARCIA - Formatrices Sylvie CLARY - Directrice 1 - LE PROJET PEDAGOGIQUE...

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé La personne de la naissance à la fin de vie Approche pluridisciplinaire : physiologique, psychologique, sociologique, psychosociale, socio économique,

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juin 2015 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) 3 Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE Le Certificat de Qualification Professionnelle Educateurs de Vie Scolaire a pour objectif de proposer une certification pour les personnels qui ont une activité spécifique dans

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Cette formation. des Ecoles et

Cette formation. des Ecoles et Certificatt de Formation Contin inue des Ludothécaires 2013 2014 Cette formation a été mise en place en partenaria at avec lee Service Institutions pour l Enfance de la Villee de Genève. des Ecoles et

Plus en détail

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités Ministère de la santé et des sports DGOS RH2 Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN Référentiel d activités Préambule La psychomotricité résulte de l'intégration en synergie des fonctions relatives au tonus musculaire,

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Catégorie Paramédicale Département Tournai/Mouscron Haute École Louvain en Hainaut ASBL Siège Sociall Chaussée de Binche

Plus en détail

afccc Le Kremlin Bicêtre, le 7 mars 2012

afccc Le Kremlin Bicêtre, le 7 mars 2012 afccc Association Française des Centres de Consultation Conjugale Reconnue d utilité publique Décret du 27 février 1968 Institut de formation Le Kremlin Bicêtre, le 7 mars 2012 Objet : Renseignements Formation

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Licence Ingénierie et Santé Publique

Licence Ingénierie et Santé Publique Formation Professionnelle Diplôme d Etat de niveau 2 Licence Ingénierie et Santé Publique Mention Ingénierie pour la Santé Parcours Management de Proximité des Structures Gérontologiques et Médico-Sociales

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement Regards croisés sur la bientraitance Auto-évaluation établissement Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Une étude bientraitance est déployée au sein de votre établissement. Cette dernière est organisée

Plus en détail

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Base réglementaire La formation: Article D 4391-1(Décret du 26 mars 2010) du Code de la santé publique

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

Programme des formations 2015

Programme des formations 2015 Programme des formations 2015 Intervenant(e)s et encadrant(e)s des services à domicile est la plateforme des services à la personne du département de la Seine-Saint-Denis. Elle regroupe 92 structures (associations,

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org AVRIL 2015 MJPM La santé Soucieux d accompagner au mieux les différentes évolutions de l aide aux majeurs protégés, les CEMÉA Nord - Pas de Calais rééditent un Rendez-vous Juridiques sur la thématique

Plus en détail

L Assemblier. L Assemblier

L Assemblier. L Assemblier L Assemblier Collectif de consultants L Assemblier Catalogue de formations pour les Conseils citoyens et leurs soutiens Faire équipe page 1 Travailler avec des tiers et monter des projets page 4 Le Conseil

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance a.g.a.f.p.a. Association Loi de 1901 Conventionnée Agréée Centre Médico / Administratif Résidence du Parc 13850 GREASQUE France Tél. 04 42 12 61 74 Fax: 04 42 58 84 95 Préambule La maltraitance des personnes

Plus en détail

Comment créer un lieu de réflexion éthique?

Comment créer un lieu de réflexion éthique? Comment créer un lieu de réflexion éthique? Les professionnels des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux sont de plus en plus souvent confrontés dans leur activité quotidienne à des questions

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR

Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR L'exemple des résidences Docteur Linda BENATTAR Directrice médicale Orpea Maison de la Chimie 15 avril 2010 CONSTAT : avant les PASA / UHR

Plus en détail

Qui sommes-nous? A qui s adresse notre programme de formation?

Qui sommes-nous? A qui s adresse notre programme de formation? Qui sommes-nous? Depuis plus de 10 ans, le Centre Universitaire de Charleroi ASBL (CUNIC) organise des formations pour formateurs tant à destination des demandeurs d emploi que des salariés des organisations

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS. N d activité : 11 94 081 63 94

PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS. N d activité : 11 94 081 63 94 PROGRAMME DE FORMATION DU CLIC 6 A DESTINATION DES PROFESSIONNELS 2015 N d activité : 11 94 081 63 94 2 SOMMAIRE Accompagner un malade avec des troubles cognitifs à domicile : Stimuler, communiquer et

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

l humain au cœur de notre engagement

l humain au cœur de notre engagement l humain au cœur de notre engagement Qui sommes-nous? Créé en 2000 à l initiative de la GMF et de la RATP, l Institut d Accompagnement Psychologique et de Ressources est une association (loi de 1901) qui

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

FORMATIONS EN GERONTOLOGIE 39 ans au service de la formation des professionnels en Gérontologie

FORMATIONS EN GERONTOLOGIE 39 ans au service de la formation des professionnels en Gérontologie 2015 FORMATIONS EN GERONTOLOGIE 39 ans au service de la formation des professionnels en Gérontologie Bien-être Soins Bientraitance Ecouter Soulager Observer Réfléchir Analyser Proposer Encourager Travailler

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement ReSanté-Vous le groupe Accompagnement Edito En 2007, suite à deux études cliniques sur l effet des approches non médicamenteuses chez les personnes atteintes d une démence de type Alzheimer, nous avons

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

FORMATIONS 2015/2016

FORMATIONS 2015/2016 FORMATIONS 2015/2016 LES COMPORTEMENTS DIFFICILES CHEZ L ENFANT (24H) - Décembre 2015/Janvier 2016 INITIATION AU JEU PEDAGOGIQUE «Chemin de Parents» (12h) - Décembre 2015/Janvier 2016 SOUTENIR LA PARENTALITE

Plus en détail

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement» Présentation des semestres 1/7 Tableau A : tableau synthétique des modules et des Unités d'enseignement (UE) par semestre UE Thème+

Plus en détail