AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE. 10 juin 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE. 10 juin 2010"

Transcription

1 AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE Chrystèle LE BOURLAIS - CH René Pleven DINAN 10 juin 2010

2 AUTOMATISATION : REPONSES A QUELS BESOINS? Présentation nominative de toutes les formes médicamenteuses et en priorité les formes sèches non présentées en doses unitaires par l industrie pharmaceutique 500 millions de doses à re-conditionner / an en France Éviter l action humaine de tâches répétitives Diminuer le risque d erreur Diminuer les moyens humains nécessaire à l exécution de ces tâches En France, la DIN est installée dans 26% des lits seulement surtout formes orales (Synpreh 2010) Déploiement : 12% /an Ressources humaines : 10 à 14 heures préparateur/100 lits Robotisation : non prévue dans 90% des c

3 ASPECT REGLEMENTAIRE Dispensation nominative est recommandée dans les textes réglementaires : - CBU (Recommandations françaises DHOS 2004) - Projet Afssaps depuis Arrêté relatif au management de la qualité 2010 Textes en cours : - Décret sur la préparation des doses à administrer - Arrêté sur les Bonnes Pratiques de Dispensation

4 PREPARATION DES DOSES A ADMINISTRER (PDA) PDA pour DJIN, DIN HEBDOMADAIRE, DIN MENSUEL PDA par reconditionnement automatisé (re-conditionneuse, sur-conditionneuse conditionneuse) -A A quel type de DIN répond la PDA automatisée? Les formes orales sèches en priorité qui représentent 60 à 80% des formes médicamenteuses délivrés nominativement dans nos établissements. -Quels sont les services qui peuvent bénéficier des automates en priorité? Gériatrie, psychiatrie, SSR, SLD, EHPAD, lits de médecine Non adapté aux services avec changements trop fréquents des prescriptions ou si urgence ex : Réanimation, cancérologie, bloc opératoire

5 PRINCIPES DE L AUTOMATISATION : Maintien de l identification de la dose de médicament afin que sa s traçabilité soit assurée jusqu au lit du malade Travail de déconditionnement / reconditionnement et ou sur- conditionnement Phase de déconditionnement des blisters = Opération à risques (médicament extrait de son emballage d origine) Incertitude quant à l action de la lumière, de l humidité, frictions ions mécaniques, interaction avec le nouveau contenant, Risques de confusion, d altération et de contaminations chimiques et/ou microbiennes croisées entre lots d une même spécialité, Risques d inexactitude du nouvel étiquetage Les médicaments n'étant plus dans leur emballage d'origine, leurs conditions de conservation ne sont plus comparables aux données spécifiées par le fabricant, ce qui engage la responsabilité du pharmacien

6 Automatiser les conditionnements en dose unitaire CONDITIONNEUSE (1) Pour les formes sèches, les formes buvables, pour déconditionnement reconditionnement de comp,, gélule sur-conditionnement de flacons, ampoules. Sachets de tailles variables, de couleurs différentes Exemples : MPI AUTOPRINT (EURAF) Sachets en chapelets prédécoupés Formes sèches déconditionnées Coût : euros

7 Automatiser les conditionnements en dose unitaire CONDITIONNEUSE (2) Exemples : Machines à reconditionner : PENTAPACK HP 500 (France hopital) NTAPACK HP 500 (France hopital) Débit : 50 à 120 sachets / min (0.013 euros/ sachet) Les conditionneuses nécessitent un logiciel associé pour l impression des étiquetages Les consommables sont moins chers qu avec le conditionnement manuel

8 Automatiser les conditionnements en dose unitaire CONDITIONNEUSE (3) Préparation de formes orales liquides Exemple : FLUIDOSE AUTOPRINT (EURAF) Pour les formes liquides Conditionnement dans des cupules étiquetées / code barre

9 Les offres des industriels d automates de dispensation Le robot «toute forme» et «tout conditionnement» : Solution la plus complète (formes orales sèches, formes orales liquides, injectables, formes locales) DU sur-emballées sous forme de sachets. Découpage automatisé des blisters PILLPICK (SWISSLOG) HOMERUS (EXPER, distribué par Francehopital) Automate SCI (Sinteco) L automate «formes sèches en vrac» : Les contraintes de déconditionnement / reconditionnement / surconditionnement sont spécifiques à chaque solution SyGIPH (EURAF) GV 260 (MLB) Unidose Suwg, Mach Flash (Mach 4) : 60 doses/min; 500 réf

10 SyGIPH (EURAF) Hôpital BROCA AP HP (A. Chevalier) DJIN, DIN tri-hebdo et bi-hebdo hebdo sachets/heure Moyenne de 10 DU /patient /j Différentes capacités de stockage (240 à 500 cassettes) JV BX (80,160 et 240 alvéoles) JV SL (240, 330, 350, 400 et 500 alvéoles) 200 réf, c est 95% des médicaments prescrits Coût : 90 K à 190 K de coût de maintenance/an

11 SyGIPH (EURAF) Déconditionnement des doses pour préparer les cassettes (1 sem en stock vrac) Traitements dispensés en chapelets de sachets transparents : 1 rouleau = 35 lits (prises pour 24h) Possibilité d intégrer les fractions de doses (préparées en dehors des cassettes dans des plateaux) Médicaments exclus : Stupéfiants, anticancéreux medts allergisants (amoxicilline, Oracilline ) Les effervescents et lyoc ne sont pas déconditionnés Ne pas mentionner les dates de péremption sur les chapelets (à jeter si non utilisé) Ressources humaines : 4 ETP préparateurs

12 Le robot «toute forme» et «tout conditionnement» Automates de préparation individuelle manipulant toutes les formes de médicaments Sur-emballage à partir de l emballage d'origine. Les Systèmes Homerus et Swisslog utilisent plusieurs automates combinés effectuant des fonctions de conditionnement, stockage, dispensation Système PADOM (Préparateur Automatique d'ordonnances Médicales) développé par BBR Automation (à l'état de prototype) Bras articulé Réalise une découpe des blisters. Cadence : 600 à 1200 doses par heure Coût moyen : 350 K à 1 M pour le système PADOM

13 HOMERUS (EXPER, France Hopital) Hyperion Calypso Arges CHU Toulouse (2800 lits) dont 1000 lits en déploiement de DIN automatisée 350 lits/an ( ) Automate HOMERUS sera remplacé Principe de sur-emballage des spécialités en doses unitaires, Système combiné : Arges / Hyperion / Calypso Stockage et dispensation Coût : environ 1M

14 Automate PILLPICK Swisslog CH de Meaux (1000 lits) HCLyon (3600 lits dont 1000 lits DJIN automatisée fin 2010) Groupement hospitalier Est Sur-conditionnement en sachets Conditionne les médicaments en doses individuelles en attribuant un code barre Stockage, gestion des stocks pour dispensation globale et nominative 1400 doses /heure dont découpage blisters Pas de fraction de comprimés

15 Automate PILLPICK Swisslog Présentation en boitier (blister) L automate est préalablement approvisionné avec des blisters qui sont découpés en DU placées dans des boîtiers à l intérieur du robot puis répartis dans des sachets individuels Ces modules sont associés au Drugnest Le robot gère toutes les formes galéniques : comp, sachets, ampoules, seringues, flacons inj, patch par sur-emballage en sachets étiqueté (Nom, dosage, N lot, date péremption, codebarre)

16 DRUGNEST Automate PILLPICK Swisslog Les sachets plastique indiv sont automatiquement chargés dans le drugnest par le pillpicker, module dédié au stockage et à la dispensation Doses sachets individuels portées par un anneau pour chaque patient (M/M/S/C) 2 livraisons/j dans UF pour prendre en compte les modifications de traitement et entrées nouveaux patients ANNEAU DE TRAITEMENT

17 Automate PILLPICK Swisslog L autophial Nécessite l organisation des modalités d acheminement des traitements et d élimination des déchets devenus très volumineux après sur-conditionnement Coût : 500 k HT pour 1 automate 1 M pour l achat et l installation de deux automates + 61 k HT/ an maintenance et exploitation Ressources humaines : Gain de temps IDE 3h/j pour 20 à 25 lits

18 CHU de Annecy : 1000 lits et places (objectif 800 lits en DIN) Automate SCI (Sinteco italie) pour DJIN automatisée (220 lits) Délivrance globale en DU par suremballage (mai 2009) Permet un conditionnement unitaire par : -découpage automatique des blisters (ATTIS) -stockage des DU dans des boîtes sécurisées (XYDIS) «identification par puce -Conditionnement unitaire doses / jour (2 CALYPSO) -Armoire de stockage sécurisée des DU (HYDRA) 6000 doses par armoire 4 jours de stock 6 HYDRA (48000 doses) -Préparation de 4 anneaux de sachets par patient et par jour M/M/S/C pour chaque prescription (HEMERA) 1 anneau toutes les 15 s 45 s /patient 6 HEMERA Sont préparées en anneaux les prises systématiques Gestion automatique pour 80% des médicaments, pour 75% des lignes de prescription

19 CHU de Annecy : 1000 lits et places Automate SCI (Sinteco italie) Logiciel Sinteco = ATHENA en interface avec PHARMA Conditionnement unitaire : Production continue 9h/j du lundi au samedi Préparation automatisée des anneaux : 7h/j du lundi au samedi Gériatrie- Long séjour de 9h à 11h (peu de modification des prescriptions) MCO de 11h à 16h (nombreuses modifications des prescriptions) Préparation à l avance pour les WE et jours fériés Pour les 20% de médicaments restants : Cueillette manuelle pour les multidoses (buvables, pommades, flacons), les produits à forte rotation (dafalgan) et les produits volumineux (injectables en poches) Les prises conditionnelles sont gérées par les IDE Les fractions de doses ne sont pas conditionnées -Gestion des retours de médicaments (ULYSSE)

20 CHU de Annecy : 1000 lits et places Automate SCI (Sinteco italie) Automate plus modulaire que Swisslog Coût : 2 M euros + coût du consommable Ressources humaines : 2 pharmaciens : production, contrôle, assurance qualité, management (analyse pharmaceutique non comprise) 5 ETP préparateurs : pour conditionnement unitaire -1 sur production automatisée, 4 préparateurs sur délivrance manuelle (au lieu de 14 ETP si tout manuel) 2 techniciens de production / maintenance (découpage et production de DU) Temps IDE économisé estimé à : 700 h/j

21 AUTOMATISATION DES PDA : Mise en oeuvre complexe Des question à se poser : Types de services avec DIN automatisée (nb de lits) Proportion de la dispensation manuelle / automatisée Nombre de lits en dispensation journalière, bi-hebomadaire, hebdomadaire, mensuelle.) Mode de répartition des doses : semainiers (M/M/S/C), tiroirs patients, chapelets, sachets. Choix du système de PDA -Sur-conditionnement ou Reconditionnement -Formes orales seules ou système intégrant toutes les formes -Système intégrant les phases de sur-conditionnement et/ou système intégrant stockage et préparation unitaire des doses

22 EVALUATION DES CONTRAINTES -Pourcentage de formes galéniques non gérés par automate (ex : formes lyoc, produits non stables, médicaments allergisants, formes liquides, injectables ) -Données de conservation des spécialités déconditionnées -Nécessité d une phase de déconditionnement ou de découpage des blisters -Interfaces informatisées avec un logiciel de prescription -Gestion des pannes mécaniques possibles -Erreurs nouvelles liées à l automatisation (erreurs de remplissage des cassettes: nécessite un contrôle qualité -Encombrement de l automate nécessite une surface suffisante si système complet (déconditionnement ou découpage + reconditionnement + dispensation)

23 EVALUATION ECONOMIQUE Coût d acquisition d'un automate de dispensation Coût de maintenance annuel Coût des consommables Le surconditionnement implique l instauration d une gestion des déchets Déconditionnement / Reconditionnement implique un changement du cahier des charges pour les achats de médicaments : intérêt pour les présentations en vrac Avantages économiques avancés : -Réduction des surcoûts liés aux erreurs de médication (augmentation de la durée d'hospitalisation, examens complémentaires, traitements supplémentaires) -Rationalisation des dépenses de médicaments grâce à une meilleure gestion de stocks

24 RESSOURCES HUMAINES ESTIMATION DES BESOINS La mise en place d'une DJIN génère des coûts de fonctionnement notamment en terme de mobilisation de personnels de pharmacie : -Transfert de tâches du corps infirmier sur le corps des préparateurs en pharmacie -Renforcement des équipes à la Pharmacie : -pharmaciens -préparateurs (5 à 7 préparateurs supplémentaires pour 1000 lits ) -ouvrier professionnel pharmacie Définition d indicateurs permettant d ajuster : -le nombre de pharmaciens et de préparateurs nécessaires par nombre de patients servis en fonction du type de service (MCO / non MCO)

25 SECURISATION DU CIRCUIT DES PRODUITS DE SANTE Informations reportées sur les sachets (choix adapté à l établissement ) : N de chambre, identité du patient, Nom de spécialité + DCI + description du médicament, Dates et heures d administration, Information de bon usage, Sécurisation renforcée par l utilisation des codes barres pour l identification du patient, du soignant, de la dose à administrer

26 Conclusion L automatisation des PDA permet une sécurisation du circuit des produits de santé et une optimisation des moyens mais demande la mise en œuvre d un projet très ambitieux à élaborer en collaboration (groupe projet pluridisciplinaire, consultants externes éventuellement) Quelles sont les expériences régionales en Bretagne? Etude de faisabilité, étude d acquisition en commun d un automate?

Automatisation du conditionnement unitaire et de la délivrance nominative au

Automatisation du conditionnement unitaire et de la délivrance nominative au Automatisation du conditionnement unitaire et de la délivrance nominative au Centre Hospitalier de la Région d Annecy Ghislaine DERVIEUX, Pharmacien Chef de Service Julien FIOT, Pharmacien Assistant 1

Plus en détail

Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés

Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés Sécurisation du circuit du médicament au Centre Hospitalier d ANNECY Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés Dr Julien FIOT Praticien Hospitalier Maîtrise universitaire d études avancées

Plus en détail

Cécile Perrin Olivier Brocque

Cécile Perrin Olivier Brocque Présentation de l automate de dispensation Mach4 interfacé avec le logiciel de dispensation DxCare pour la Dispensation Individuelle Nominative Automatisée (DINA) Cécile Perrin Olivier Brocque Plan INTRODUCTION

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD. Frank Girard

Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD. Frank Girard Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte local Centre Hospitalier

Plus en détail

Dispensation nominative manuelle au CH René Pleven de DINAN Service de SSR

Dispensation nominative manuelle au CH René Pleven de DINAN Service de SSR Conférence régionale des pharmaciens des EDS de Bretagne Dispensation nominative manuelle au CH René Pleven de DINAN Service de SSR 23 Juin 2011 Sommaire Schéma d organisation CH DINAN Type de support

Plus en détail

Automatisation en pharmacie hospitalière. Quels outils, pour quels établissements?

Automatisation en pharmacie hospitalière. Quels outils, pour quels établissements? Automatisation en Pharmacie Hospitalière Quels outils, pour quels établissements? Brigitte SABATIER Hôpital Européen Georges Pompidou 75015 - Paris Alain CHEVALLIER Groupe Hospitalier Broca La Rochefoucauld

Plus en détail

Préparation des doses unitaires : reconditionnement ou surconditionnement. Avantages et inconvénients.

Préparation des doses unitaires : reconditionnement ou surconditionnement. Avantages et inconvénients. Préparation des doses unitaires : reconditionnement ou surconditionnement Avantages et inconvénients. INTRODUCTION Contexte : Décret du 24 août 2005 relatif au CBU : mise en place de la dispensation nominative

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Mars 2015 Guide "Les Bonnes Pratiques de réalisation des piluliers" Version 1 18 Mars 2015 1/11 PRÉAMBULE L Observatoire

Plus en détail

Retour d expd. expérience de l él. établissement public départemental d

Retour d expd. expérience de l él. établissement public départemental d Retour d expd expérience de l él établissement public départemental d de Grugny 1 2 Etablissement départemental d médicosocialm Situé à 25 km au nord de Rouen Constitué de 330 lits d EHPAD d et de 170

Plus en détail

Informatisation du circuit des produits de santé

Informatisation du circuit des produits de santé Informatisation du circuit des produits de santé Automatisation de la dispensation globale au CHU de Nancy Isabelle MAY HOPIPHARM - 19 mai 2010 SYNPREFH SYNPREFH Contexte La dispensation globale en 2006

Plus en détail

EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf.

EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf. AUTOMATE Préparation des Doses à Administrer Version Hôpital Janvier 2014 EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf.fr

Plus en détail

EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf.

EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf. AUTOMATE Préparation des Doses à Administrer Version Officine Janvier 2014 EURAF 32, rue Aristide Briand 92130 ISSY LES MOULINEAUX Tél : 01 46 94 93 40 Fax : 01 46 94 03 16 - e-mail : info@euraf.fr www.euraf.fr

Plus en détail

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse Gérer les risques Automatiser la délivrance nominative des médicaments Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse J. Jouglen P. Cestac HOMERUS Historique (2004-2010) Pôle

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ANNEE : 2014 THESE N 2014 TOU3 / 2068 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE obtenu après soutenance du Mémoire

Plus en détail

DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER

DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER PRESENTATION GENERALE DE L HOPITAL ORGANISATION DE LA D.H.I.N. INDICATEUR DE RESULTATS : TAUX DE CONFORMITE

Plus en détail

Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF

Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF Synthèse : Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF - Tout commence avec l ordre médical du médecin traitant. Ce dernier prescrit sur la feuille

Plus en détail

Production de doses à administrer (PDA) par un automate de formes orales sèches «Retour d expérience de 4 établissements Bretons» Année 2015

Production de doses à administrer (PDA) par un automate de formes orales sèches «Retour d expérience de 4 établissements Bretons» Année 2015 Production de doses à administrer (PDA) par un automate de formes orales sèches «Retour d expérience de 4 établissements Bretons» Année 2015 1 Table des matières I. Introduction / Contexte du projet...

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Flux du médicament à l hôpital

Flux du médicament à l hôpital Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Flux du médicament à l hôpital l Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Savoir expliquer le processus d achat de médicaments

Plus en détail

Circuit du médicament

Circuit du médicament HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.028.1 Circuit du médicament SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE SERVICE

Plus en détail

PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6

PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6 EHPAD DE BLERE Rédaction : POIRRIER Date : 25/06/2014 Vérification : Direction PROTOCOLE CIRCUIT DU MEDICAMENT Nb de pages : 6 Version Validation : COURET Date de la dernière modification N PRO/PHARM/02

Plus en détail

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au CHRUdeTours C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle CHRUTours C.H.R.U PUI Service transversal de stérilisation (3 sites) PUI Hôpital pédiatrique

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : exemple du CH Annecy Genevois 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Présentation du CH Annecy

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée Conférence régionale des pharmaciens des EDS de Bretagne Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée ATELIERS Juin 2011 CH PLOERMEL Sommaire Objectifs de la dispensation nominative

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap Analyse d ordonnance L. Martin pharmacien CHICAS Gap Aspect réglementaire Article R4235-48 Code la santé publique Repris dans arrêté Retex «Le pharmacien doit assurer dans son intégralité l acte de dispensation

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

Pour ou contre la robotisation des stocks de médicaments à la pharmacie centrale. Brigitte Sabatier - Alain Chevallier

Pour ou contre la robotisation des stocks de médicaments à la pharmacie centrale. Brigitte Sabatier - Alain Chevallier Pour ou contre la robotisation des stocks de médicaments à la pharmacie centrale Brigitte Sabatier - Alain Chevallier 1 Ce qui fait qu on pourrait à priori être POUR Centraliser pour mieux contrôler? :

Plus en détail

La P.M.I. Manuelle. Des solutions pour le pharmacien

La P.M.I. Manuelle. Des solutions pour le pharmacien La P.M.I. Manuelle Des solutions pour le pharmacien La PMI Manuelle doit se faire dans l officine (pas de délégation) suivre le schéma de médication exigences spécifiques: Les locaux peuvent être ceux

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

L intégration de l informatisation dans la gestion hospitalière : les robots de dispensation et de préparation

L intégration de l informatisation dans la gestion hospitalière : les robots de dispensation et de préparation L intégration de l informatisation dans la gestion hospitalière : les robots de dispensation et de préparation 38 ème Journées Nationales de Formation des Préparateurs en Pharmacie Hospitalière 1 Robots

Plus en détail

Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC. Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard

Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC. Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard Plan I. Contexte actuel II. Caractéristiques des automates III. Avantages IV. Inconvénients V. Les différents

Plus en détail

SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS

SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS PillPick est un système de haute performance délivrant au personnel hospitalier des médicaments traçables

Plus en détail

Sécurité et efficacité dans les maisons de retraite et de soins

Sécurité et efficacité dans les maisons de retraite et de soins Sécurité et efficacité dans les maisons de retraite et de soins Systèmes de stockage et de distribution pour le matériel consommable et les médicaments Wiegand au service de la santé publique Son vaste

Plus en détail

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE EXEMPLE D UNE EPP EN ANESTHESIE SUR GABRIEL MONTPIED Sandrine BAGEL Cathy PAULET PRESENTATION DU SECTEUR 16 salles pour 6 spécialités au 3 ème étage Un secteur

Plus en détail

Dispensation à délivrance nominative dans les établissements de santé et les établissements médico sociaux

Dispensation à délivrance nominative dans les établissements de santé et les établissements médico sociaux Page 1 sur 9 Une dispensation à délivrance nominative, oui mais Groupe Sécurisation du circuit du médicament de l ORMEDIMS Poitou-Charentes Réunion du 15 juin 2009 Réunion du 5 octobre 2009 Réunion du

Plus en détail

EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE

EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE Les Coopérations Hospitalières APHAL Mardi 4 Juin 2013 - Strasbourg EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE DE GUEBWILLER Anne-Cécile Michallat Pharmacien TRANSFORMATION DU GCS 1 er janvier 2012 GCS Florival Harth

Plus en détail

Préparation des doses à administrer

Préparation des doses à administrer 12 ème Colloque de l ABCPH 27 septembre 2012 Autour de la personne âgée en 2012 Préparation des doses à administrer Gilles LE PALLEC Définition de la PDA Pas de définition en tant que telle dans le Code

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR)

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) S. PERRIAT - N. AFIFI - C. BLONDIN CHI Bassin de Thau - SETE

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU

Plus en détail

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes PLATEFORME LOGISTIQUE ET CIRCUIT DES DMS Exemple du CHU de Nîmes L ensemble des illustrations a été supprimé en raison de la taille du fichier incompatible avec la diffusion sur le site euro-pharmat.com.

Plus en détail

ACQUISITION D UN AUTOMATE DE CONDITIONNEMENT DE MEDICAMENTS EN FORMES SECHES, D EQUIPEMENTS ET DE SERVICES ASSOCIES

ACQUISITION D UN AUTOMATE DE CONDITIONNEMENT DE MEDICAMENTS EN FORMES SECHES, D EQUIPEMENTS ET DE SERVICES ASSOCIES CENTRE HOSPITALIER NOVILLARS Rue du Dr Charcot 25220 NOVILLARS Affaire suivie par : Dr Edgar TISSOT Pharmacien Tel Secrétariat. : 03 81 60 58 59 Tel Ligne Directe : 03 81 60 58 09 Fax : 03 81 60 58 24

Plus en détail

DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits. CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD

DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits. CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD DISPENSATION NOMINATIVE HEBDOMADAIRE (non informatisée) SSR : 23 Lits CSG : 15 Lits USP : 7 Lits CH FOUGERES Béatrice MARIE DIT-DINARD Services de soins Médecin Infirmière de nuit Prescrit pour les patients

Plus en détail

Retours d'expérience sur la sécurisation de la préparation des doses à administrer (DIN manuelle et automatisée)

Retours d'expérience sur la sécurisation de la préparation des doses à administrer (DIN manuelle et automatisée) Formations EHPAD 2016 2017 La sécurisation du circuit du médicament Retours d'expérience sur la sécurisation de la préparation des doses à administrer (DIN manuelle et automatisée) Dr Frédéric REY Pharmacien

Plus en détail

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE.

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE. PRE-REQUIS A LA VISITE Service : UF : Cadre de santé : GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU Mobilier Etiquetage Fonctionnement Dotation Circuit de demande Médicaments MédiMath Médimath Simple casier Double

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Présentation de l automate de dispensation Unidose (Omnicell)

Présentation de l automate de dispensation Unidose (Omnicell) Journées Nationales de Formation Présentation de l automate de dispensation Unidose (Omnicell) Cécile Perrin PRESENTATION DES AUTOMATES Généralités Locaux Fonctionnement de l automate Généralités Achat

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Clarisse Roux-Marson Pharmacien OMEDIT LR / CHU Nîmes LAROPHA 27 septembre 2011 OMEDIT Structure d expertise et d appui pour les instances de santé

Plus en détail

Table des matières. Comité Stratégique - Présentation de Multipharma

Table des matières. Comité Stratégique - Présentation de Multipharma Projet Approvisionnement identité visuelle en Comité Stratégique - Oostduinkerke médicaments 05 avril des maisons 2006 de repos FEMARBEL 15 octobre 2013 Table des matières A. Présentation de Multipharma

Plus en détail

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015 LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE Caroline LEFF 04/12/2015 Sommaire Choix du sujet Problématique de départ Méthodologie de l enquête Résultats et analyse de l enquête Axes d amélioration

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

www.allibert-medical.com Découvrez notre ligne chariots

www.allibert-medical.com Découvrez notre ligne chariots www.allibert-medical.com Découvrez notre ligne chariots CERTIFIÉ ISO 9001-2008 www.allibert-medical.com Chariot anesthésie Qualité, facilité de décontamination, capacité et modularité sont des impératifs

Plus en détail

HEALTHCARE SOLUTIONS GESTION AUTOMATISÉE DES MÉDICAMENTS DES SOINS DE QUALITÉ GRÂCE À DES SOLUTIONS INNOVANTES DE GESTION DES MÉDICAMENTS

HEALTHCARE SOLUTIONS GESTION AUTOMATISÉE DES MÉDICAMENTS DES SOINS DE QUALITÉ GRÂCE À DES SOLUTIONS INNOVANTES DE GESTION DES MÉDICAMENTS HEALTHCARE SOLUTIONS GESTION AUTOMATISÉE DES MÉDICAMENTS DES SOINS DE QUALITÉ GRÂCE À DES SOLUTIONS INNOVANTES DE GESTION DES MÉDICAMENTS 1 SOLUTIONS HEALTHCARE - Gestion automatisée des médicaments DES

Plus en détail

Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD

Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD Référence BM :#Référence unique# Ref. Service :#Référence autre##référence client# Version : 02 Centre Hospitalier de Hyères Qualité Nombre de pages : 5 1. OBJET

Plus en détail

MANUTENTION CHARGES LOURDES MANUTENTION PRODUITS UNITAIRES ROBOTIQUE MACHINES SPÉCIALES. www.fege.fr. Innover pour répondre à vos besoins

MANUTENTION CHARGES LOURDES MANUTENTION PRODUITS UNITAIRES ROBOTIQUE MACHINES SPÉCIALES. www.fege.fr. Innover pour répondre à vos besoins Innover pour répondre à vos besoins ROBOTIQUE MANUTENTION PRODUITS UNITAIRES MANUTENTION CHARGES LOURDES MACHINES SPÉCIALES Fabricant d équipements de fin de ligne premium www.fege.fr PRÉSENTATION L ENTREPRISE

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON 220 rue Mansart BP 19 78375 Plaisir Cedex MARS 2010 PARTIE

Plus en détail

fft*1.. INRODUCTION f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u ffruc\* c u\,q*

fft*1.. INRODUCTION f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u ffruc\* c u\,q* f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u rrrcv k-,rnb re- 4 cl" c-"o.\o;rotc'"cly fft*1.. ffruc\* c u\,q* INRODUCTION Concemant le volet pharmacie, la mission ESTHER avait pour objectif de mettre en place un travail autour

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière L'Association Belge des Pharmaciens Hospitaliers 15 Novembre 2013 Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière PD Dr. Farshid Sadeghipour Service de Pharmacie 2 Risques La préparation

Plus en détail

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Expérience de la Clinique du Parc de Charleville-Mézières Hélène Vanoverberghe Pharmacien Responsable Assurance Qualité Contexte institutionnel

Plus en détail

OMNICELL Armoires sécurisées

OMNICELL Armoires sécurisées EURAF Présentation OMNICELL Armoires sécurisées OMNICELL Armoires sécurisées PRESENTATION DES TIROIRS OMNICELL Tiroirs Unitaires 1/2 Omnidispenser entre 27 et 45 dispensateurs, 23 types de dispensateurs

Plus en détail

Automatisation en Pharmacie Hospitalière

Automatisation en Pharmacie Hospitalière Automatisation en Pharmacie Hospitalière E. Cousein APHNEP Janvier 2014 Sécurisation Le nombre d étapes manuelles augmente le risque Efficacité Maîtrise de la masse salariale Dépenses en personnel dans

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Nos solutions d automatisation

Nos solutions d automatisation Nos solutions d automatisation Synthèse sur l utilisation des produits LE ROBOT Le plus véloce des robots Multipicking Multiproduits : délivre jusqu à 800 boites/heure, traite plusieurs boîtes à la fois

Plus en détail

Élaboration d un indicateur de non identification du médicament lors de l administration au patient Mai 2008

Élaboration d un indicateur de non identification du médicament lors de l administration au patient Mai 2008 Élaboration d un indicateur de non identification du médicament lors de l administration au patient Mai 2008 CONTTEEXTTEE La sécurité du circuit du médicament signifie, entre autre, la sûreté d administrer

Plus en détail

Le circuit du médicament

Le circuit du médicament Le circuit du médicament Dr Olivier BOUX GCS EMOSIST Franche-Comté 19 juin 2008 3ème formation MOA sa complexité SIPh Intra-hospitalier Les acteurs : médecins, infirmiers, pharmaciens, préparateurs Les

Plus en détail

Automates de Dispensation à Délivrance Nominative Projet GHT Rhône Nord Beaujolais Dombes

Automates de Dispensation à Délivrance Nominative Projet GHT Rhône Nord Beaujolais Dombes Automates de Dispensation à Délivrance Nominative Projet GHT Rhône Nord Beaujolais Dombes Journée Régionale des Pharmaciens Hospitaliers 12 janvier 2017 Projet pharmaceutique de territoire Inscrit dans

Plus en détail

2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4

2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4 Solution Roxane 1 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE... 2 2 GLOSSAIRE ET TERMINOLOGIE... 3 3 COMPOSITION DU SYSTÈME INFORMATIQUE... 3 4 ARCHITECTURE DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE ROXANE... 4 4.A ) L APPLICATION COMPO-MANAGER...

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

Logiciel de gestion médicale pour EHPAD et MAPAD

Logiciel de gestion médicale pour EHPAD et MAPAD Logiciel de gestion médicale pour EHPAD et MAPAD Une gestion simple et intuitive Avis de Gérontologue Un logiciel à la mesure de la complexité et du devoir de qualité et de prise en charge de la personne

Plus en détail

ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR. J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau

ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR. J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau ETAT USUEL DE L ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DANS UN ISOLATEUR Moyens Actuels : Sas rigide

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

II. L équipement ayant permis la réalisation du projet.. p.6

II. L équipement ayant permis la réalisation du projet.. p.6 SOMMAIRE I. Le Projet... p.3 1. Contexte de la Pharmacie du Centre Hospitalier de Valenciennes. p.3 2. Genèse du projet... p.4 3. Les services pilotes : 9 mois d innovation... p.5 II. L équipement ayant

Plus en détail

MedManager. AutoInventory. Aperçu permanent des stocks pour les homes et les hôpitaux

MedManager. AutoInventory. Aperçu permanent des stocks pour les homes et les hôpitaux MedManager AutoInventory Aperçu permanent des stocks pour les homes et les hôpitaux Wiegand Medication Safety au service de la santé publique Son vaste savoir-faire et son expérience de longue date font

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament

G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament Y. MARHUENDA B. MILLAT M.H. REQUENA LAROPHA Arrêté «RETEX» et Gestion des risques sur la sécurisation du Circuit du Médicament Mardi 27 Septembre

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire

Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire Optimiser la gestion de l usage unique au Bloc Opératoire Réduction des déchets avec les trousses composites 8 ème journée d Automne de l AHP Septembre 2012 Présentation de l établissement Nouveau site

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

HEALTHCARE SOLUTIONS TRANSCAR VÉHICULES AUTOGUIDÉS

HEALTHCARE SOLUTIONS TRANSCAR VÉHICULES AUTOGUIDÉS HEALTHCARE SOLUTIONS TRANSCAR VÉHICULES AUTOGUIDÉS 2 TRANSCAR GENERATION 3 SWISSLOG EST LEADER MONDIAL DANS LES SOLUTIONS INNOVANTES D AUTOMATISATION POUR LA LOGISTIQUE HOSPITALIÈRE Répondre aujourd hui

Plus en détail

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs.

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs. Direction des Soins Faculté de Médecine SEMINAIRE INTERACTIF - GESTES TECHNIQUES 3 Principes de base de préparation d injections, Injections intra dermiques (ID) et sous cutanées (SC) chez l adulte et

Plus en détail

Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle

Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle Françoise Anceaux Sylvia Pelayo PERCOTEC La demande (2004) Informatisation

Plus en détail

GROUPE EHPAD REFERENT. Vendredi 2 octobre 2015

GROUPE EHPAD REFERENT. Vendredi 2 octobre 2015 GROUPE EHPAD REFERENT Vendredi 2 octobre 2015 ORDRE DU JOUR 1) Résultats de l'enquête EHPAD circuit du médicament 2) Proposition d'axes de travail du groupe EHPAD référent en lien avec les résultats de

Plus en détail

I. Introduction. Support logistique: 18/07/2008 SUPPORT LOGISTIQUE. Pauline de Werra. Maria Pineiro. Vanessa Kolly. Hôpitaux universitaires de Genève

I. Introduction. Support logistique: 18/07/2008 SUPPORT LOGISTIQUE. Pauline de Werra. Maria Pineiro. Vanessa Kolly. Hôpitaux universitaires de Genève Genève 7 juillet 008 Plan de la présentation SUPPORT LOGISTIQUE I. Introduction Pauline de Werra Maria Pineiro Vanessa Kolly II. Objectifs III. Moyens IV. Critères et évaluations V. Résultats Hôpitaux

Plus en détail

*Thème principal : La gestion des risques à l hôpital

*Thème principal : La gestion des risques à l hôpital 15/11/ La Qualité Les référentiels La démarche Qualité : processus, indicateurs Le système documentaire Evaluation de la qualité Gestion de la Qualité et des Risques dans le monde de la Santé : circuit

Plus en détail

(I) (Remerciements aux membres du bureau du GERPAC)

(I) (Remerciements aux membres du bureau du GERPAC) (I) JOURNEES DU GERPAC Jeudi 28 vendredi 29 septembre 2000 MISE AU POINT D UN LOGICIEL INTERNE C.H.G. St-Cyr Villeneuve-sur-Lot Daniel Séga, Pharmacien chef de service - Frédérique Veauvy-Guillon, Pharmacien

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Sommaire Présentation générale... 3 Nos activités, notre mission.... 3 Politique environnementale... 4 Un rôle à jouer... 4 Une politique responsable... 4 Le manuel

Plus en détail