Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?"

Transcription

1 Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA 29 mai Plan de la rencontre Statut du Les revenus et les dépenses Déduction pour gains en capital Transfert Inter-générations Impôt sur les opérations forestières Remboursement de taxes foncières Agence du revenu du Canada Bulletin d interprétation IT 373 R2 1

2 Définition: Un boisé est un terrain couvert d arbres Qui croissent avec ou sans l intervention humaine. S agit-il d un Boisé commercial? Boisé non commercial? Boisé de ferme commercial? Un boisé commercial est un boisé qui est exploité Notion d existence d une entreprise Notion d exploitation d une entreprise 2

3 Notion d existence d une entreprise La loi entend par «entreprise», les commerces, les professions, les entreprises, les métiers, les industries et toute autre activité de quelque nature que ce soit Notion d existence d une entreprise: Une entreprise nécessite du temps, de l argent, de l attention Le temps pris pour amener une entreprise au seuil de rentabilité varie selon la nature de l entreprise Le statut légal d une entreprise Notion d existence d une entreprise: En plus d exister, elle doit être exploitée avec un ESPOIR RAISONNABLE DE PROFIT (ERP) 3

4 Critères pour déterminer ERP L importance de la planification Les efforts déployés Le temps consacré Le capital investi Les antécédents concernant les profits et les pertes Les compétences en foresterie Ce qu il fait comme travaux: Travaux sylvicoles Plantations Coupe de bois Éclaircies Le doit pouvoir prouver sur une base annuelle l existence et l exploitation d une entreprise 4

5 S il s agit d un boisé commercial: Il est possible de déduire les dépenses engagées pour produire le revenu La perte subie est déductible entièrement Un boisé non-commercial: un boisé non exploité C est un bien personnel Aucune dépense n est déductible Un boisé de ferme commercial est un boisé exploité Les activités correspondent à celles que les autorités fiscales et la Loi de l impôt reconnaîssent comme étant de l agriculture 5

6 Pourquoi de l agriculture? La loi reconnaît l agriculture comme un secteur particulier. Elle lui attribue des règles particulières Déduction pour gains en capital Transfert libre d impôt Comptabilité de caisse Définition de l agriculture: La culture du sol L élevage d animaux L apiculture La culture maraîchère La sylviculture (Bulletin IT 373 R2 par. 14) Etc Sylviculture Le fait de planter des arbres Le fait de soigner des arbres Le fait de récolter les arbres selon un plan de gestion Le fait d apporter du soin à la croissance, à la santé, à la qualité, à la composition du peuplement 6

7 Connaître et identifier les revenus Méthode Deux méthodes de calcul du revenu net d exercice de caisse (agriculture)(article 28 de la Loi) Exercice financier Particulier = année civile Entreprise Statut légal 12 mois ou moins Date limite de production = 15 juin Revenu brut vs revenu net Connaître et identifier les revenus Revenu d entreprise C est le revenu qui découle des transactions reliées à l exploitation d une entreprise Gain en capital C est le revenu qui provient de la vente d un bien en immobilisation: - intention - durée - fréquences Connaître et identifier les revenus Revenus d entreprise Vente de bois Remboursement des taxes Remboursement d intérêts - FADQ Subvention de l état traitements possibles Incluant la vente de bois de chauffage 7

8 Connaître et distinguer les dépenses Il est possible de déduire les dépenses quand: Elles sont faites dans le but de tirer un revenu Elles sont nécessaires à l exploitation de l entreprise Elles sont raisonnables eu égard aux circonstances (affaire de jugement) Connaître et distinguer les dépenses Deux types de dépenses Dépenses d exploitation Utiles pour l année en cours seulement 100 % Dépenses de nature capitale Biens durables pouvant servir plusieurs années Amortissement calculé selon des catégories et des taux prescrits Tracteur VTT Scie à chaîne Connaître et distinguer les dépenses Dépenses d exploitation Entretien d équipement Salaires payés Essence, huile, diesel Taxes, assurances Location Intérêts payés Travaux de voirie 8

9 Connaître et distinguer les dépenses Dépenses de nature capitale Durabilité Immobilisation Outils > 500 $ Déduction pour amortissement Connaître et distinguer les dépenses DPA (déduction pour amortissement) Dépense = usage Vie utile Amortissement Allocation du coût en capital Catégories Taux Règle du demi-taux Règle de mise en service Connaître et distinguer les dépenses Épuisement forestier (annexe VI du règlement de l impôt sur le revenu) Pourquoi? Pour récupérer le coût du boisé Au moment de la vente du bien: Récupération Non admissible à la DGC 9

10 Connaître et distinguer les dépenses Deux méthodes 100 $ (montant forfaitaire) Formule: (C.C. V.R.)/ Unités à vendre C.C. = coût en capital V.R. = valeur résiduelle Traitement du résultat États des résultats Résumé des activités d une entreprise Classement selon l origine Amortissement Épuisement REVENUS Vente de bois Remboursement de taxes Remboursement d intérêts Subventions Autres revenus TOTAL DES REVENUS DÉPENSES Salaire et avantages sociaux Dépenses de scie à chaîne Entretien des équipements Location de machinerie Transport de bois Voirie et drainage Matériel et fournitures Assurances Frais de banque Taxes foncières Intérêts sur emprunt TOTAL DES DÉPENSES BÉNÉFICE NET (PERTE NETTE) AVANT DÉDUCTION AMORTISSEMENT ÉPUISEMENT BÉNÉFICE NET (PERTE NETTE) État des résultats Période du au 10

11 Traitement du résultat Perte déductible à 100 % Perte partiellement déductible Perte agricole restreinte Perte non déductible Traitement du résultat Désavantages: Si l agriculture ou la combinaison de l agriculture et une source de revenu n est pas la principale source de revenu, la loi de l impôt vient restreindre les pertes agricoles subies (art. 31) Traitement du résultat Exemple: - Perte agricole de $ - Résultat? Que peut-on déduire si l agriculture n est pas la principale source de revenu? 11

12 Traitement du résultat Perte agricole restreinte (pour les années terminées après le 21 mars 2013) Le moindre de Perte agricole de l année = $ $ + le moins élevé de $ $ = $ ½ (perte agricole $) ½ (3 100 $ $) = 300 $ $ Traitement du résultat Déductibilité des pertes agricoles: La Cour suprême du Canada a apporté des précisions sur l application de la règle des pertes agricoles restreintes «AFFAIRE CRAIG» Traitement du résultat L affaire Craig: Août 2012 ERP n est plus le seul critère Le temps consacré, le capital investi Les 2 sources de revenu n ont pas à être reliées entre elles et il n est pas nécessaire que l agriculture soit la principale source 12

13 Traitement du résultat Budget fédéral du 21 mars 2013: Maintien de la règle des pertes agricoles restreintes d avant la décision Craig Les autres sources de revenus devront être subordonnées au revenu agricole pour déduire la perte au complet $ + (½ (perte agricole $) Pour un maximum déductible de $ Connaître et identifier les revenus Notions du gain en capital Le gain en capital est le profit réalisé entre le produit de disposition (vente) et le coût (achat) Distinction du gain en capital Intention Durée de détention Fréquence des ventes Connaître et identifier les revenus Historique du gain en capital Depuis 1972 Taux d inclusion : 50 % en

14 Connaître et identifier les revenus Calcul du gain en capital PD Coût / PBR GC GCI (5 000 $ x 50 %) DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Déduction pour gains en capital de $ ( $ en 2014) sur la disposition de biens agricoles utilisés dans une entreprise agricole (article de la Loi) - Biens agricoles admissibles: Fonds de terre Bâtiment agricole Immobilisation admissible Actions d une société agricole familiale Participation dans une société de personnes agricole familiale 41 DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Bien immeuble ou immobilisation admissible Il doit avoir été détenu par un particulier, son conjoint, son enfant, son parent, une société de personnes agricole familiale ou certaines fiducies ou bénéficiaires de fiducies pendant la période d au moins 24 mois précédant la disposition 42 14

15 DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Bien immeuble ou immobilisation admissible Un bien acquis avant le 18 juin 1987 et utilisé par le particulier, son conjoint, son enfant, son parent (y compris grand-parent), une société agricole familiale, une société de personnes agricole familiale ou certaines fiducies ou bénéficiaires de fiducies principalement dans le cadre de l exploitation d une entreprise agricole au Canada. Cette utilisation doit avoir eu lieu soit dans l année de la disposition ou pendant au moins cinq années (pas nécessairement consécutives) pendant lesquelles le bien appartenait à une personne mentionnée plus haut 43 DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Bien immeuble ou immobilisation admissible Un bien acquis après le 17 juin 1987 : pendant au moins deux ans, le revenu brut de la personne, tiré de l entreprise agricole dans laquelle le bien était utilisé principalement et dans laquelle elle prenait une part active de façon régulière et continue, doit avoir dépassé le revenu de toute autre source. 44 DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Bien immeuble ou immobilisation admissible Si le bien était utilisé par une société agricole familiale ou une société de personnes agricole familiale, il doit avoir été utilisé pendant au moins 24 mois principalement dans le cadre de l exploitation d une entreprise agricole dans laquelle le particulier, son conjoint, son enfant, son parent ou le bénéficiaire de certaines fiducies prenait une part active de façon régulière et continue. Il n y a pas de critère de revenu à rencontrer

16 DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Si le boisé n est pas exploité Exceptionnellement, un montant provenant d une coupe de bois peut-être considéré comme un gain en capital DÉDUCTION POUR GAINS EN CAPITAL Circonstances particulières devant être rencontrées (IT-373 R2, par. 12) Intention initiale de ne pas vendre le bois ou le terrain Transaction isolée Prix fixe Coupe sur une période courte Non admissible à la DGC Transfert inter-générations Possibilité de transfert de terres à bois (articles 70 et 73 de la Loi de l impôt) Depuis décembre 2001 Avantages Permet le transfert des boisés à ses enfants à un prix autre que la JVM 16

17 Transfert inter-générations Transfert enfant (articles 70 et 73 de la Loi de l impôt) Conditions: Transfert à un enfant Bien agricole utilisés dans le cadre d une entreprise agricole par le contribuable, son conjoint, son enfant, son père ou sa mère, qui y prend une part active de façon régulière et continue : Fonds de terre ou bien amortissable situé au Canada Utilisé principalement dans le cadre d une entreprise agricole Transfert inter-générations Transfert - enfant Définition d enfant: Personne dont le contribuable est le père ou la mère Personne entièrement à la charge avant que cette personne ait atteint l âge de 19 ans Enfant du conjoint du contribuable Le conjoint d un enfant du contribuable Petit-enfant et arrière-petit-enfant Transfert inter-générations Transfert - enfant Le bien peut également avoir été utilisé dans l exploitation d une terre à bois dans la mesure où le contribuable, son conjoint, son enfant ou son parent prenait part dans la mesure requise par un plan d aménagement forestier 17

18 Transfert inter-générations Le transfert peut être sous forme d'un don ou d'une vente Don : le produit de disposition réputé correspond au coût fiscal du bien Contrepartie (argent ou montant à recevoir) constitue le produit de disposition du bien Transfert inter-générations Situation 1 Situation 2 Situation 3 Situation 4 JVM du bien $ $ $ $ PBR du bien $ $ $ $ Contrepartie Aucune $ $ $ Produit de disposition réputé du parent $ $ $ $ Coût d acquisition réputé pour l enfant $ $ $ $ 53 Impôt sur les opérations forestières Impôt provincial à un taux de 10 % Revenus nets provenant d opérations forestières de $ et plus Admissible à un crédit de % au provincial et de % au fédéral 18

19 Impôt sur les opérations forestières Coupe de bois sur pied vendu au Québec Coupe de bois sur pied vendu hors Québec Ventes de terres boisées, de droit de coupe Impôt sur les opérations forestières Formulaire prescrit TPZ-1179 (particulier) TP 1179 S (sociétés de personnes) C0Z-1179 (compagnie) Date de production comme pour l impôt Des pénalités et intérêts s appliquent Des acomptes provisionnels à faire Programme de remboursement de taxes foncières 85 % des taxes foncières 19

20 Admissibilité à différents programmes Exigences Être producteur forestier Tavaux de mise en valeur = ou > aux taxes Par le producteur ou en sous-traitance Rapport d un ingénieur forestier Admissibilité à différents programmes Exigences Dépenses < taxes Cumulées pour une demande 2 années subséquentes Dépenses > taxes Admissibles à un remboursement 10 années subséquentes Admissibilité à différents programmes Démarches Rapport d un ingénieur forestier Déclaration de revenus provinciale Annexe E, partie C Suivi des excédents Grille de calcul 20

21 21

LES EXPLOITANTS. Comment maximiser son boisé? par Bernard Lévesque

LES EXPLOITANTS. Comment maximiser son boisé? par Bernard Lévesque LES EXPLOITANTS DE BOISÉS S PRIVÉS Comment maximiser son boisé? par Bernard Lévesque COMMENT MAXIMISER SON BOISÉ u Achat et financement u Inscription à la TPS et à la TVQ u Statut de producteur forestier

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES 13 novembre 2015 Midi-conférence de la Fondation Canadienne de fiscalité présenté par: Marie-France

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 16 /2016

NOTE COMMUNE N 16 /2016 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 16 /2016 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 23 et 27 de la loi

Plus en détail

Déclarations de revenus 2008

Déclarations de revenus 2008 1 Déclarations de revenus 2008 Guide de référence Cueilleurs de bleuets Mars 2009 Table des matières Objectif Fournir des renseignements simplifiés et pratiques Un document de référence plus élaboré est

Plus en détail

Comment prémunir sa succession contre le fisc

Comment prémunir sa succession contre le fisc Protection du patrimoine Portefeuille de sécurité financière Comment prémunir sa succession contre le fisc Information sur l impôt au décès Table des matières PAGE Introduction 2 Traitement fiscal des

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION Nous tenons à vous rappeler que plusieurs règles existent quant aux taxes à la consommation et aux véhicules. Nous vous présentons ici les règles touchant le

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME

FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME Exploiter une entreprise consiste à exercer une activité en vue de réaliser un bénéfice. Ceci inclut l exploitation d un commerce ou d une entreprise de fabrication

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS BULLETIN FISCAL 2014-133 Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS Voici les taux marginaux combinés d imposition des particuliers, fédéral et provincial, en vigueur depuis

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1

T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1 T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1 Remplissez l'étape 1 pour demander vos crédits d'impôt non remboursables fédéraux, l'étape 2 pour calculer votre impôt fédéral sur le revenu imposable et l'étape 3 pour calculer

Plus en détail

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 Ce document est proposé à titre de référence seulement et il peut être modifié en tout temps, sans préavis. Son contenu, en partie ou en totalité, ne peut en aucun cas prévaloir

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

Gains et pertes en capital

Gains et pertes en capital Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Gains et pertes en capital Abréviations utilisées dans ce guide ARC Agence du revenu du Canada JVM Juste valeur marchande PNACC Partie non amortie du

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes. Financement corporatif et crédits d impôt

Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes. Financement corporatif et crédits d impôt Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes et crédits d impôt 2014 Ordre du jour Introduction Financement des activités de développement > Crédits d impôt RS&DE > Crédits d impôt pour titres multimédia > Crédits

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

Forum Bioalimentaire de la Côte-Nord

Forum Bioalimentaire de la Côte-Nord Forum Bioalimentaire de la Côte-Nord Optimisation fiscale entreprises agricoles et de pêche Novembre 2014 Par: Pascal Elias, CPA, CGA, M. Fisc. Associé 1 Plan de la présentation Comptabilité de caisse

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I I Information pour le calcul de la subvention SHQ I 1 - MODIFICATION DU RÉFÉRENTIEL COMPTABLE POUR LA PRODUCTION DES ÉTATS FINANCIERS Les organismes subventionnés par la Société d habitation du Québec

Plus en détail

2014 : un budget de transition vers le surplus budgétaire

2014 : un budget de transition vers le surplus budgétaire 2014 : un budget de transition vers le surplus budgétaire L emploi demeure la pièce maîtresse Bulletin fiscal Budget fédéral, 11 février 2014 À l aube d une année électorale, le ministre des Finances,

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

Partie 2 - Déclaration du revenu imposable

Partie 2 - Déclaration du revenu imposable Partie 2 - Déclaration du revenu imposable 1 - Professions salariées, pensions et rentes A Traitements, salaires, indemnités, etc. de source sénégalaise Veuillez compléter les annexes A et A.1 afin d identifier

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Initiation à la comptabilité simplifiée Les obligations comptables Obligations minimales Obligations de fait Obligations légales Les règles de la comptabilité de trésorerie Principes d enregistrement Utilisation

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS ET DONNÉES POUR LA PLANIFICATION FISCALE

RENSEIGNEMENTS ET DONNÉES POUR LA PLANIFICATION FISCALE RENSEIGNEMENTS ET DONNÉES POUR LA PLANIFICATION FISCALE Fiscalité Audit Comptabilité Consultation Renseignements et données pour la planification fiscale Juillet 2013 Table des matières Page CHAPITRE 1

Plus en détail

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Octobre 2013 Bulletin fiscal IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Aux fins de l impôt sur le revenu, il y a deux grands types de fiducies. Une fiducie testamentaire est généralement créée

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE Au 31 mars 2014 États financiers Au 31 mars 2014 PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1-2 Résultats 3 Évolution de l'actif net 4 Bilan 5 Flux de trésorerie 6 Notes

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Les budgets de mars et avril, provincial et fédéral, nous ont apporté plusieurs mesures effectives immédiatement et d'autres qui seront mises en place à

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

BIENVENUE. Préparer la succession de votre boisé. Alfred, le 15 janvier 2011. 2011 Année internationale des forêts

BIENVENUE. Préparer la succession de votre boisé. Alfred, le 15 janvier 2011. 2011 Année internationale des forêts BIENVENUE Préparer la succession de votre boisé Alfred, le 15 janvier 2011 Question : Est-ce que je peux protéger mon boisé pour le restant de mes jours et même après ma mort? Une définition : Succession

Plus en détail

Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé

Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé 1.8 Fin de la possibilité d effectuer un choix de reporter l impôt sur les options d'achat d'actions accordées aux employés de sociétés cotées en bourse et allègement temporaire via un choix spécial pour

Plus en détail

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC.

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 MARS 2007 Rapport des vérificateurs Aux actionnaires de SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. Nous avons vérifié le bilan

Plus en détail

Revenu Montant pour personnes à charge et montant transféré par un enfant aux études

Revenu Montant pour personnes à charge et montant transféré par un enfant aux études Revenu Montant pour personnes à charge et montant transféré par un enfant aux études Annexe A - D (2009-12) Page 1 A Annexe Numéro d'autorisation A. Montant pour enfant mineur aux études postsecondaires

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 Notice explicative : Frais de dossier acquis à l établissement pour une inscription

Plus en détail

Fiscalité des assureurs. 15 octobre 2013

Fiscalité des assureurs. 15 octobre 2013 Fiscalité des assureurs 15 octobre 2013 Introduction Benoit Millette, Associé EY Téléphone : (514) 879-3562 Courriel : benoit.millette@ca.ey.com Karl Addison, Chef d équipe senior EY Téléphone : (514)

Plus en détail

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Fiscalité agricole Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Plan de présentation Tenue de livre/comptabilité/gestion/fiscalité Formes

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Bulletin fiscal Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Au cours des dernières années, des modifications ont été apportées à certaines catégories de biens amortissables. Nous allons examiner certaines de ces

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Le transfert d une propriété forestière à ses héritiers

Le transfert d une propriété forestière à ses héritiers Le transfert d une propriété forestière à ses héritiers Patrick Giroux, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA Capitale-Nationale-Côte-Nord (418) 872-0770 Plan de la rencontre

Plus en détail

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise Numéro 2016-06 www.bdo.ca Le facteur fiscal REMPLACEMENT DU RÉGIME DES IMMOBILISATIONS ADMISSIBLES Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise en œuvre des propositions destinées

Plus en détail

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Fiche méthodologique Les outils comptables et financiers Décembre 2012 Le bilan, le compte de Le bilan, le compte de sont trois documents comptables complémentaires utilisés dans le cadre d une comptabilité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE GÉNÉRALE LEXIQUE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES PAR L AUTEUR MODULE I INTRODUCTION MODULE II COMPRÉHENSION DE L ENVIRONNEMENT MODULE III ÉTABLISSEMENT D UNE STRATÉGIE DE FINANCEMENT MODULE IV PLANIFICATION

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2002 Série socio-économique 106 Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation des mesures fiscales applicables à l habitation qui, selon les

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR :

PLAN D AFFAIRES. (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) (Adresse personnelle complète) (Numéro de téléphone) (Adresse courriel) (Mois et année) Modèle de présentation fourni par

Plus en détail

1 L imposition du résultat des entreprises

1 L imposition du résultat des entreprises SOMMAIRE 1 L imposition du résultat des entreprises Thème 1 Imposition des produits 9 Exercice 1 Produits d exploitation 9 Exercice 2 Gains de change 10 Exercice 3 Subventions d investissement sur biens

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 Présenté à la réunion du Conseil d administration du 22 mars 2016. Table des matières 1. POLITIQUE GÉNÉRALE...2 1.1 Fondement de la politique d investissement... 2 1.2

Plus en détail

IMPÔT DES PARTICULIERS 2008 AIDE-MÉMOIRE

IMPÔT DES PARTICULIERS 2008 AIDE-MÉMOIRE IMPÔT DES PARTICULIERS 2008 AIDE-MÉMOIRE Agence du revenu du Canada : ARC Fédéral : F Québec : Q Sans objet : S. O. Les feuillets, les relevés, les formulaires et les autres documents que vous devez joindre

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible...3 Société de personnes admissible...3

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

Enquête unifiée auprès des entreprises Énoncé de la qualité des données Industrie de la construction Année de référence 1999

Enquête unifiée auprès des entreprises Énoncé de la qualité des données Industrie de la construction Année de référence 1999 Enquête unifiée auprès des entreprises Énoncé de la qualité des données Industrie de la construction Année de référence 1999 1. Concepts Les résultats de l'enquête de 1999 sur l'industrie de la construction

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

Stratégies fiscales en direct

Stratégies fiscales en direct L entreprise manufacturière au Québec : où en sommes-nous? Septembre 2014 Stratégies fiscales en direct L entreprise manufacturière représente un pilier de l économie québécoise. Chaque année, de nouvelles

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL TABLE DES MATIÈRES AU 30 AVRIL 2002 Rapport des vérificateurs 1 État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 État

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE VILLE DE CAUSAPSCAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE VILLE DE CAUSAPSCAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE Table des matières Généralités 3 Volet «crédit de taxes» 4 Volet «Relocalisation d entreprise» 6 Volet «Exploitation d une entreprise du secteur

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 7/2013 R E S U M E

NOTE COMMUNE N 7/2013 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/10 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/7 NOTE COMMUNE N 7/2013 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Les formes de financement

Les formes de financement Les formes de financement Lorsque l on étudie le financement d une entreprise, on distingue : Les sources à court terme (moins d une année). Les sources à moyen terme (entre 2 et 5 ans). Les sources à

Plus en détail