Atelier J03 : De la betterave à sucre à l éthanol L entreprise TEREOS, site d Origny Sainte Benoîte (Aisne)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier J03 : De la betterave à sucre à l éthanol L entreprise TEREOS, site d Origny Sainte Benoîte (Aisne)"

Transcription

1 Atelier J03 : De la betterave à sucre à l éthanol L entreprise TEREOS, site d Origny Sainte Benoîte (Aisne) Origny Sainte Benoîte est le siège social du groupe Tereos. Pierre Chenet, directeur de projets, nous présente cet acteur mondial du sucre et de l éthanol ainsi que leurs nouvelles unités de production. Geoges Alard, directeur général de BENP (bioéthanol nord Picardie) explique l activité bio-éthanol du groupe. I) Le groupe TEREOS A) Une production diversifiée 1932 : Création de la distillerie coopérative d Origny : Transformation de la distillerie d Origny en sucrerie-distillerie : Fusion des coopératives d Origny et de Vic pour créer les sucreries et distilleries de l Aisne : Reprise de la sucrerie de Berneuil : Implantation en République Tchèque : Reprise de la sucrerie de Maisy : Absorption de distillerie de la Brie : Reprise de la sucrerie de Bucy-le-long, démarrage de l activité de glucose à Marckolsheim : Fusion entre les sucreries et distilleries de l Aisne et sucrerie-distillerie d Artenay pour créer l Union SDA : Implantation au Brésil : Implantation à la Réunion : Reprise de Béghin-Say par Union SDA et Union BS : Fusion entre Tereos et SDHF : Implantation au Mozambique. La stratégie vise donc à s implanter à toutes les échelles : Picardie, France, Europe, monde ; ce afin de répondre à trois objectifs : - devenir un leader du sucre en Europe car depuis les accords de l OMC, l Union Européenne ne peut plus exporter sa production. - participer à la croissance du marché mondial pour le sucre et l éthanol. - développer la transformation de céréales en glucose et en bio-éthanol. En mai 2006, le chiffre d affaires s élevait à 2,3 milliards d euros et montrait une progression constante depuis sa création du groupe Tereos. L entreprise se positionne dans le sucre comme le numéro 1 français, le numéro 2 européen derrière l allemand Sudzücker et le numéro 4 mondial. Dans le domaine de l alcool, elle occupe le 5 ème rang mondial. B) Un groupe agro-industriel coopératif

2 Tereos est un groupe agro-industriel coopératif. Il regroupe agriculteurs français considérés comme des associés coopérateurs. Chaque sucrerie incorporée au groupe correspond à une coopérative et l ensemble Tereos. Les planteurs se concentrent au nord de la Loire : de Calais à Troyes dans les régions d Orléans et e la Sarthe. 19 associés coopérateurs forment le conseil de surveillance présidé par Thierry Lecomte et Philippe Duval préside un directoire de 5 membres. Le groupe, c est aussi un total de 6200 salariés permanents et saisonniers. Tereos travaille trois matières premières : la betterave, la canne et les céréales. Cela permet d obtenir des sucres, soit la saccharose pour la betterave, soit le glucose pour l amidon de céréales ; mais aussi de l alcool, soit sous la forme traditionnelle, soit du bioéthanol. Au total la production est de 2,8 millions de tonnes de sucre et d 1 million de m 3 d alcooléthanol. La répartition des hectares de surface agricole transformée est la suivante : HECTARES DE SURFACE AGRICOLE TRANSFORMEE Betterave hectares Canne hectares Céréales hectares C) Un groupe présent sur trois continents 1) En France métropolitaine La France offre un bon potentiel betteravier avec 12 tonnes de sucre par hectare contre 7 pour le reste de l Europe. Cela correspond aux meilleurs rendements et concrètement à 1,2 kg de sucres en morceau par m 2 cultivé. Les unités de productions sont : 11 sucreries ( T/j et 1,3 millions de tonnes de sucre), 6 distilleries ( m 3 d alcool), 1 raffinerie à Nantes et 3 unités de conditionnement de sucre ( tonnes). 2) La République Tchèque Elle a été la première expansion u groupe en Europe de l est dès Aujourd hui elle représente hectares de betteraves, 2 sucreries ( T/j et T de sucre) Dobrovice et Ceské Mezirici, une unité de conditionnement pour toute l Europe à Melnik. A noter que tout le sucre en morceaux vendu en Europe y compris en France, est produit et conditionné à Melnik. Enfin deux distilleries sont présentes à Chrudim et à Dobrovice ( m 3 d alcool). 3) Le Brésil Il permet un accès au marché mondial en raison de l interdiction pour l Europe d exporter son sucre depuis les accords de l OMC. Cette implantation est récente (2000).

3 Trois sucreries-distilleries fonctionnent (8 millions de tonnes de canne, tonnes de sucre, m 3 d éthanol) et deux sont en construction. 4) La Réunion La sucrerie de Bois-Rouge est la plus récente (200-). Elle permet un accès à l Afrique et une communauté de langue avec le Brésil. Une sucrerie produit tonnes de sucre à partir d un domaine agricole de hectares. Ci dessous les deux croquis qui résument les données : France Métropolitaine * T La Réunion * T PRODUCTION DE SUCRE (T) République Tchèque * T Roumanie * T République Tchèque m 3 Brésil m 3 PRODUCTION D'ALCCOLS France Métro- -politaine m 3 Brésil * T Mozambique * T Glucose T * : saccharose D) Des productions variées et originales TEREOS se positionne sur les marchés de l alimentation et de l énergie. 1) La gamme du sucre avec notamment les marques Béghin-Say, La Perruche. C est la vie en hard-discount, Guarani au Brésil, TTD en République Tchèque, L Antillais représentent 34 références destinées au grand public, 50 pour les collectivités et 45 pour l industrie. 2) Les alcools traditionnels se divisent entre les spiritueux (44%), les produits pour l industrie (29%), les cosmétiques (14%), la pharmacie (6%), la vinaigrerie (4%), et les arômes (3%). 3) Les coproduits correspondent aux déchets valorisés. Pour la betterave, il s agit de mélasses, pulpes et vinasses. Pour le blé, les drèches et wheat feed et gluten. Pour le maïs, corn feed, gluten et germes de maïs. Au total, les tonnes de ces coproduits sont destinés à 75% à l alimentation animale. 4) Le bioéthanol II) L activité bioéthanol Il existe actuellement deux biocarburants :

4 - le diester (marque commerciale) ou bio gasoil fabriqué à partir de colza, de soja Cette activité ne concerne pas Tereos. - L éthanol ou bioéthanol issu de la betterave, de la canne, riches en saccharose, ou l alcool éthylique issu de la pomme de terre, du blé, du maïs, de l orge riches en amidon. A) Des matières premières au produit fini Les procédés de fabrication du bioéthanol varient selon les matières premières : - à partir de la betterave, trois étapes sont nécessaires : 1 / fermentation à partir de jus de diffusion penda nt la période betteravière ou de sirop de basse pureté dilué (EP2). 2 /le vin obtenu (10/12 ) est distillé. 3 /l alcool brut obtenu est déshydraté. On obtient alors du bioéthanol, du CO 2 et de la vinasse. LE PROCEDE DE PRODUCTION D ALCOOL DE BETTERAVES Sirop de basse pureté ou Jus de sucrerie Déshydratation Bio-éthanol carburant 99,9% Dilution Fermentation Distillation Vin10% Vinasses Alcool brut 94% (flegme) Rectification Déshydratation Alcool surfin 96% Alcool absolu 99,9% - à partir du blé, les étapes sont différentes car il contient de l amidon qu il faut transformer en sucre. 1 / broyage du blé. 2 / liquéfaction (les molécules d amidon sont cassé es par des enzymes). 3 / fermentation du glucose obtenu. 4 / distillation 5 / déshydratation On obtient alors du bioéthanol, du CO 2 et des drèches. Les ratios sont les suivants : 1 tonne de blé donne 370 l d éthanol et 350 kg de drèches. 1 hectare de blé donne 3200 l d éthanol. 1 tonne de betteraves donne 100 l d éthanol. 1 hectare de betteraves donne 1500 l d éthanol. Les possibilités d utilisation et de valorisation de l éthanol dépendent de la politique énergétique de chaque pays et peuvent se classer en trois catégories : - ETBE né en 1993 lors de la mise en place de la PAC et des jachères. Il s agit de 50% d éthanol et de 50% d iso butylène issu du pétrole. Il peut être incorporé à hauteur de 15%.

5 - L incorporation directe est la voie la plus répandue dans le monde. Elle peut aller jusqu à 10% pour tous les moteurs sans modification du réseau de distribution. L expérimentation avec succès en Alsace en 2005 par Leclerc a conduit toutes les grandes surfaces de Normandie à adopter cette voie en E85 (85% d éthanol et 15% d essence SP95 en été devenu 65% d éthanol et 35 %SP95 l hiver). Le super éthanol est une voie inspirée du Brésil. Ce nouveau carburant est utilisé dans les VVF (Véhicules flex fuel) distribués par les marques SAAB, Volvo, Ford essentiellement. Son prix est attractif avec 0,80 /l et son coût est égal à celui du gasoil en raison d une surconsommation. B) Les atouts du bioéthanol Le bioéthanol présente un double intérêt : 1) La réduction des émissions de gaz à effet de serre Le protocole de Kyoto prévoit pou l UE, à l horizon , une réduction de 8% des émissions par rapport à Or ce sont les transports qui sont responsables de 40% des émissions. L éthanol trouverait donc toute sa place. En ce sens, l étude réalisée par Ecobilan, sous l égide de l ADEME et de la DIREN, en 2004, indique que remplacer 1 l d essence par 1 l d éthanol réduit de 75 à 80% l émission de gaz à effet de serre. 2) La réduction de la dépendance énergétique du pays L idée est de réfléchir à l après-pétrole, au pack-oil c est à dire au moment où la consommation sera supérieure à la production. Cette idée s est développée dans le années 1990 et en 2003 l UE a pris deux directives en ce sens : - la directive «promotion» du 8 mai 2003 prévoit l incorporation des biocarburants à hauteur de 2% en 2005 et 5,75% en 2010, mais sans caractère obligatoire (objectif porté depuis à 10% en 2020). - La directive «taxation des produits énergétiques» du 27 octobre 2003 qui accorde une taxation réduite sur les biocarburants. L objectif de l UE est une production de 19 millions de m 3 de bioéthanol en 2020, c est à dire le rapport entre l énergie restituée et l énergie mobilisée, Ecobilan donne les chiffres suivants : essence (0,87), éthanol (2,05), ETBE (1,02). Le bilan économique donne un prix de revient identique entre l éthanol détaxé et un pétrole à 70$ le baril. D où l importance de la défiscalisation partielle, soit 0,25 /l pour l éthanol au lieu de 0,58. De même, la nécessité de construire de nouvelles unités de grande taille s impose afin de baisser les coûts. Enfin l éthanol permet de valoriser les ressources agricoles. La production annuelle d éthanol en France s élève à environ 11 millions d hectolitres, soit 6,4 millions d hectares de matières premières, soit 4% des surfaces agricoles ou 90% des terres gelées ou 12% des céréales ou encore 15% des betteraves. La ressource est donc là. Par ailleurs la production d éthanol permettrait de valoriser les coproduits destinés à l alimentation animale et de réduire pour une efficacité équivalente les importations de tourteaux de soja. Pour conclure cet aspect, suite aux accords de l OMC sur l arrêt des exportations européennes de sucre, la production d éthanol permet de compenser pour une part la diminution des quotas sucre (- 25% chez Tereos) et des prix (-30 à 35% chez Tereos).

6 C) La place croissante des biocarburants En 2006 la production mondiale d alcool s élevait à 500 millions d hectolitres soit 37% pour l alcool traditionnel et 63% pour l éthanol. La part des biocarburants ne cesse d augmenter, par exemple, le Brésil est le premier producteur mondial d éthanol avec 160 millions d hectolitres à partir de la canne à sucre et a un objectif de 250 millions pour Le marché est dopé par le succès des FFV (Flex Fuel Véhicules) c est à dire des voitures dont le moteur peut fonctionner avec un taux variable d éthanol fixé par l Etat en fonction des prix, ainsi que par une défiscalisation quasi complète et la mise en place d un réseau de distribution. Par exemple les Etats Unis sont aussi un gros producteur d éthanol à partir du maïs. Chaque mois, en moyenne, une usine pour l éthanol st construite aux USA. Le bioéthanol se développe aussi en Chine où une incorporation à 10% est obligatoire dans 10 provinces. L Europe est donc en retard en dépit des règlementations récentes. Néanmoins la France a mis en place une politique incitative plus forte que celle proposée par l UE en Citons par exemple, - - les objectifs d incorporation sont de 5,75% dès 2008, 7% en 2010 et 10% en pompes ont été mises en service en 2007 et 1500 sont prévues pour défiscalisation partielle. - - la TGAP = taxe générale sur les activités polluantes pour ceux qui ne respecteraient pas les taux d incorporation prévus. - - accord d agrément pour la construction d unités de production de biocarburants. Ainsi le groupe Tereos a obtenu 31% de ceux attribués en Les deux premières unités de production ont été achevées en 2007 par Tereos, à Origny Sainte Benoîte pour la betterave d une part, et à Lillebonne pour le blé d autre part. Le complexe alcool d Origny a été implanté sur le site d une ancienne cimenterie, sur environ 100 hectares, à côté de la sucrerie, et aura une capacité annuelle de m 3 d alcool. Au total 3 millions de tonnes de betteraves, soit hectares, seront transformés. Les travaux ont été financés pour moitié par les banques et pour moitié par les planteurs considérés comme des associés coopérateurs. Il s agit donc d une volonté commune de la filière betteravière de s orienter vers les biocarburants. D autres projets sont en cours de réalisation et fonctionneront bientôt : - Cristal Union (betterave) à Bazancourt (51) - Roquette (amidonnerie) à Beinheim (68) - L Espagnol AB Bioenergy (maïs) à Lacq (64) - Soufflet (betterave) à Pont sur Seine (10) Le groupe Tereos apparaît donc comme très dynamique et très réactif aux évolutions du marché. Dans le contexte de mondialisation il a mené une politique de fusion-acquisition et d implantation européenne et mondiale. De même, face à la montée des préoccupations environnementales, il a orienté ses activités vers la production d éthanol. Emilie et Christian Laude Professeurs d histoire-géographie au collège de Couloisy

Qu est-ce que les biocarburants?

Qu est-ce que les biocarburants? Qu est-ce que les biocarburants? Les biocarburants sont des carburants produits à partir de matières premières d origine agricole, ils proviennent donc de ressources renouvelables. Il existe 2 grands types

Plus en détail

Dossier de presse Filière bioéthanol

Dossier de presse Filière bioéthanol Dossier de presse Filière bioéthanol Pour plus d informations : France Betteraves Passions céréales Cécile Duval Tel : +33 1 44 69 41 36 Olivia Ruch Tél : + 33 1 44 31 10 36 cduval@cgb-france.fr o.ruch@passsioncereales.fr

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014. Pour la période de 9 mois s achevant le 30 juin 2010

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014. Pour la période de 9 mois s achevant le 30 juin 2010 Communiqué de presse Lille, le 16 août 2010 Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014 Pour la période de 9 mois s achevant le 30 juin 2010 Pour de plus amples informations, veuillez

Plus en détail

Le bioéthanol carburant suisse

Le bioéthanol carburant suisse Le bioéthanol carburant suisse Contenu Bioéthanol: potentiel et perspectives Pierre Schaller alcosuisse 2/31 Club Environnement de Fribourg - 5 novembre 2003 Contenu Plan Qui est alcosuisse? Pourquoi etha+?

Plus en détail

La filière betteravière

La filière betteravière BCPST Ressources d accompagnement Axe 2. Espaces productifs et dynamiques socio-économiques La filière betteravière La filière betteravière repose sur trois principaux types de plantes, destinées à la

Plus en détail

SYRPA Normandie 8 novembre 2010

SYRPA Normandie 8 novembre 2010 Ethanol : état des lieux en Europe et en France Nicolas RIALLAND Responsable bioéthanol et bioénergies CGB SYRPA Normandie 8 novembre 2010 Sommaire 1. L éthanol dans le monde 2. L éthanol dans l Union

Plus en détail

Comment est-il produit? Où est-il produit?

Comment est-il produit? Où est-il produit? Que contient le SP95-E10? Le Bioéthanol, qu est-ce que c est? Comment est-il produit? SP95-E10 Où est-il produit? Quels sont les bénéfices du bioéthanol? Quand le SP95-E10 sera-t-il disponible? Qui peut

Plus en détail

Perspective d évolution de la filière bioéthanol première génération

Perspective d évolution de la filière bioéthanol première génération FONDATION TUCK Perspective d évolution de la filière bioéthanol première génération PROJET ETHANORG - RAPPORT FINAL Loïc Sauvée avec la collaboration de Nalini Rakotonandraina 1 PROJET FONDATION TUCK -

Plus en détail

CITES EN CHAMPAGNE ACTEUR MAJEUR DE L'ENVIRONNEMENT

CITES EN CHAMPAGNE ACTEUR MAJEUR DE L'ENVIRONNEMENT CITES EN CHAMPAGNE ACTEUR MAJEUR DE L'ENVIRONNEMENT Cités en Champagne est engagée dans une démarche de protection de l'environnement et de planification de ses actions environnementales depuis juin 1998,

Plus en détail

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHALONS EN CHAMPAGNE DECEMBRE 2007 RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES Après avoir rappelé quelques données actuelles concernant l émergence des

Plus en détail

Direction des affaires économiques : agriculture et énergie

Direction des affaires économiques : agriculture et énergie Direction des affaires économiques : agriculture et énergie 1. LE CONTEXTE NATIONAL. Augmentation des agréments de production des biocarburants défiscalisés pour atteindre le taux de 5,75% dans les essences

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

LA FILIERE DES BIOCARBURANTS

LA FILIERE DES BIOCARBURANTS LA FILIERE DES BIOCARBURANTS Enjeux et perspectives du développement de la filière en France Plan de la présentation Pourquoi développer les biocarburants? Qu est ce que les biocarburants? La filière en

Plus en détail

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Introduction du Contexte Enérgitique Une forte demande de pétrole se traduit par une augmentation de sa

Plus en détail

La culture de la betterave sucrière est très présente en Champagne-Ardenne (87 130 ha et 4 sucreries en

La culture de la betterave sucrière est très présente en Champagne-Ardenne (87 130 ha et 4 sucreries en est-ce possible en Champagne-Ardenne? La culture de la betterave sucrière est très présente en Champagne-Ardenne (87 130 ha et 4 sucreries en 2013). Il s agit de la deuxième région française en termes

Plus en détail

Consommation intérieure et importations de pétrole aux Etats-Unis, 1980-2030

Consommation intérieure et importations de pétrole aux Etats-Unis, 1980-2030 Consommation intérieure et importations de pétrole aux Etats-Unis, 1980-2030 60 1000 milliards de KiloJoules Consommation 45 30 15 0 Importations nettes 67% Importations nettes 74% Production 1980 1990

Plus en détail

Carburants alternatifs: situation et perspectives

Carburants alternatifs: situation et perspectives Carburants alternatifs: situation et perspectives Laboratoire Transport et Environnement Didier Pillot INRETS, 7 janvier 2010 Éléments introductifs " Toujours plus de CO2 dans l'atmosphère en 2008 " 385

Plus en détail

CANN ELEC. ou l électricité verte

CANN ELEC. ou l électricité verte CANN ELEC ou l électricité verte Denis Pouzet (CIRAD), Caroline Lejars (CIRAD), Roland Guichard (IRIS Ingénierie) Contacts : denis.pouzet@cirad.fr caroline.lejars@cirad.fr iris.ing@neuf.fr présentation

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013/14 (1 er avril 2013 / 31 mars 2014)

RESULTATS ANNUELS 2013/14 (1 er avril 2013 / 31 mars 2014) Information au marché Lille, le 19 juin 2014 RESULTATS ANNUELS 2013/14 (1 er avril 2013 / 31 mars 2014) En 2013/14, Tereos, 1 er groupe sucrier français et 5 ème groupe sucrier mondial, affiche une solide

Plus en détail

LES AGROCARBURANTS. Ce document est consultable et téléchargeable sur le site d Espoir Rural. www.espoir-rural.fr.

LES AGROCARBURANTS. Ce document est consultable et téléchargeable sur le site d Espoir Rural. www.espoir-rural.fr. Rapport EDEN 2006 Étude réalisée par Patrick Sadones (Agro INA.PG 83) EDEN (patrick.sadones@cegetel.net) patrick.sadones@cegetel.net LES AGROCARBURANTS Ce document est consultable et téléchargeable sur

Plus en détail

LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE

LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE 0 Mars 2009 EN BREF Les raffineurs et les distributeurs français lancent en avril 2009 la future essence européenne: elle répond aux objectifs d incorporation

Plus en détail

Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014

Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014 Communiqué de presse Lille, 17 février 2012 Tereos Europe 500 000 000 Senior Notes à 6 3/8 % à échéance 2014 Pour le trimestre clos le 31 décembre 2011 Tour Lilleurope 11, parvis de Rotterdam - F - 59777

Plus en détail

sept ma Je e U NJ rs eux des filières inn ov a N tes

sept ma Je e U NJ rs eux des filières inn ov a N tes sept ENJEUX majeurs des filières innovantes Biocarburants Une énergie renouvelable produite en France UNE VALORISATION POUR L agriculture française Nos demandes Idées reçues Une contribution au débat sur

Plus en détail

Création de Tereos Internacional : un leader mondial de l industrie agroalimentaire et des bioénergies

Création de Tereos Internacional : un leader mondial de l industrie agroalimentaire et des bioénergies COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lille - Sao Paulo, 29 mars 2010 Création de Tereos Internacional : un leader mondial de l industrie agroalimentaire et des bioénergies Tereos regroupe dans Tereos Internacional sa

Plus en détail

1. Les énergies renouvelables dans l approvisionnement énergétique 2. La politique européenne

1. Les énergies renouvelables dans l approvisionnement énergétique 2. La politique européenne L économie des énergies renouvelables en France et en Europe Frédéric Lantz Professeur Chaire de modélisation économique appliquée à l environnement et aux énergies Agenda 1. Les énergies renouvelables

Plus en détail

Décision n 10-DCC-51 du 28 mai 2010 relative à la prise de contrôle exclusif du Groupe Quartier Français par Tereos

Décision n 10-DCC-51 du 28 mai 2010 relative à la prise de contrôle exclusif du Groupe Quartier Français par Tereos RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-51 du 28 mai 2010 relative à la prise de contrôle exclusif du Groupe Quartier Français par Tereos L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Présentation. Saint Louis Sucre 2010

Présentation. Saint Louis Sucre 2010 Présentation Saint Louis Sucre 2010 Le Groupe Südzucker Implantations du groupe Südzucker en Europe Südzucker Raffinerie Tirlemontoise Saint Louis Sucre AGRANA Belgium Germany Warburg Brottewitz Wabern

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

Focus sur la filière bioéthanol FRANCE

Focus sur la filière bioéthanol FRANCE AGREX CONSULTING Benoit BECHET 29 rue Clovis 51100 Reims Tél. : 03 26 24 85 06 bbechet@agrexconsulting.fr Focus sur la filière bioéthanol FRANCE Données 2012 Contexte: rappel des objectifs de la directive

Plus en détail

Les sous-produits... peut-on en tirer profit?

Les sous-produits... peut-on en tirer profit? JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable en vulgarisation au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Les sous-produits... peut-on en tirer profit? Bonjour. J ai toujours aimé contrôler mon coût de production en

Plus en détail

Repères sur la fiscalité pétrolière (DGEMP/DIREM, mise à jour février 2008)

Repères sur la fiscalité pétrolière (DGEMP/DIREM, mise à jour février 2008) Repères sur la fiscalité pétrolière (DGEMP/DIREM, mise à jour février 2008) Les taxes en vigueur en France La fiscalité sur les produits pétroliers est composée de deux éléments : les accises et la Taxe

Plus en détail

Biomasse et Biocarburants : la politique française

Biomasse et Biocarburants : la politique française Biomasse et Biocarburants : la politique française Bernard CHAUD Direction des Politiques économiques et internationales - B4B - Bureau de la Biomasse, des Biocarburants, des Bioénergies, et des Biomatériaux

Plus en détail

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme.

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme. 37 Introduction Introduite en 1638, la culture de la canne connaît son apogée dans les années 60 avec une production annuelle de plus de 1,5 millions de tonnes. Depuis 1965, l'évolution de la filière est

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie

La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie Alors qu elle ne compte à ce jour aucune éolienne en fonctionnement en Picardie, La Compagnie du Vent prévoit d y installer au moins

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

Le rhum de Guadeloupe : Chiffres-clés, enjeux et perspectives

Le rhum de Guadeloupe : Chiffres-clés, enjeux et perspectives Le rhum de Guadeloupe : Chiffres-clés, enjeux et perspectives Le rhum est le troisième spiritueux consommé au monde après le whisky et le brandie. Il représente 11,4% du marché. En alcool blanc, il occupe

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine :

Lille Métropole Communauté urbaine : Lille Métropole Communauté urbaine : Etablissement Public créé par la loi de 1966, la Communauté Urbaine de Lille est née en 1968. Regroupe 85 communes et 1,1 millions d habitants. Une particularité :

Plus en détail

GLOBAL BIOENERGIES : RESULTATS SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2015

GLOBAL BIOENERGIES : RESULTATS SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2015 GLOBAL BIOENERGIES : RESULTATS SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2015 Trésorerie de 13,8 millions d euros au 30 juin 2015, en baisse de 1,9 million d euros seulement sur le semestre Structuration du groupe Evry,

Plus en détail

Les énergies renouvelables et le changement climatique:

Les énergies renouvelables et le changement climatique: Les énergies renouvelables et le changement climatique: Francis Meunier Professeur Cnam Auteur de Domestiquer l Effet de Serre, Dunod, 2005 (2008) Adieu Pétrole, Vive les Energies Renouvelables Dunod 2006

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

II.Foire aux questions

II.Foire aux questions Questions et réponses sur Marguerite, Fonds européen 2020 pour l énergie, le changement climatique et les infrastructures II.Foire aux questions 1. Quelles sont les spécificités du fonds Marguerite, et

Plus en détail

2 Les biocarburants : des résultats en progrès, des adaptations nécessaires

2 Les biocarburants : des résultats en progrès, des adaptations nécessaires 2 Les biocarburants : des résultats en progrès, des adaptations nécessaires PRÉSENTATION Dans une évaluation publiée en janvier 2012 sur la politique en faveur des biocarburants 187, la Cour a souligné

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015.

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015. RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION 31/10/2015 MOIS DE SEPTEMBRE 2015 Page 1 CONTEXTE INTERNATIONAL Entre 1859 et 1968, l exploitation de pétrole a connu de nombreux booms et effondrements,

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

Cours: Modélisation des systèmes Energie et Transport; volet Energie Enseignant : E. Gnansounou

Cours: Modélisation des systèmes Energie et Transport; volet Energie Enseignant : E. Gnansounou Cours: Modélisation des systèmes Energie et Transport; volet Energie Enseignant : E. Gnansounou Etude de cas X Approvisionnement en carburants du pays X ; cas du transport des personnes 1. Contexte Le

Plus en détail

Des véhicules au bioéthanol à Namur

Des véhicules au bioéthanol à Namur il y a de la nouveauté dans l air. Des véhicules au bioéthanol à Namur La mise en service de trois autobus circulant au bioéthanol, produit en Belgique, s inscrit dans la perspective, pour le Groupe TEC,

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013 Une analyse sectorielle et territoriale des transformations des exploitations agricoles en Russie postsoviétique : un questionnement sur lesfrontières économiques et sociétales des firmes à l'heure de

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

LES BIOCARBURANTS OU AGROCARBURANTS (ER 13)

LES BIOCARBURANTS OU AGROCARBURANTS (ER 13) 1 INTRODUCTION LES BIOCARBURANTS OU AGROCARBURANTS (ER 13) Les biocarburants ne sont pas certifiés bio, c est pourquoi il est préférable de les appeler agrocarburants Le secteur des transports de personnes

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche Les biocarburants chez TOTAL Olivier Alexandre Directeur Recherche IFP, Panorama - 8 février 2007 2 IFP, Panorama Le contexte actuel Une demande européenne gravement déséquilibrée Doublement de la consommation

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie PROBLEME:Comment trouver ou produire TOUTE l énergie

Plus en détail

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités NEGOCE PRODUCTIONS VEGETALES w 396 millions d euros de chiffre d affaires w 220 salariés w 75 centres appro/collecte w 1,02 million

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

Les biocarburants au Brésil

Les biocarburants au Brésil DIRECTION GENERALE POUR LES POLITIQUES EXTERNES DE L'UNION DIRECTION B - DEPARTEMENT THEMATIQUE - NOTE Les biocarburants au Brésil Contenu: Cette note décrit l évolution de la filière du bioéthanol au

Plus en détail

ETUDES & ANALYSES. Consommation d énergie directe dans les exploitations martiniquaises : Beaucoup de carburants routiers DAAF MARTINIQUE

ETUDES & ANALYSES. Consommation d énergie directe dans les exploitations martiniquaises : Beaucoup de carburants routiers DAAF MARTINIQUE ETUDES & ANALYSES DAAF MARTINIQUE N 2 Novembre 2013 Consommation d énergie directe dans les martiniquaises : Beaucoup de carburants routiers Les carburants routiers représentent 52% de la consommation

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS DOSSIER DE PRESSE LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS (OISE) Nicolas Defransure Coopérative LIN

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE DOSSIER DE PRESSE 2015 AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE 0,81 LE LITRE! Le GPL est le carburant le moins cher disponible à la pompe en France. Le GPL est plus économique que les carburants

Plus en détail

Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin

Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin ProWein 2015 Résumé de l étude / 25 février 2015 Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin C est un fait largement accepté que dans le commerce mondial du vin les canaux de vente au détail

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL 1. L AQUITAINE Une région en croissance La région Aquitaine s inscrit depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le peloton de tête des régions françaises

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable.

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. Communiqué de presse Bois-Colombes, le 11 février 2009 La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. L année 2008 restera, pour les épargnants et les assurés, une

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable Agreste Synthèses Grandes cultures Pomme de terre Juin 211 n 211/148 Pomme de terre - Juin 211 Grandes cultures Synthèses n 211/148 Campagne 29/21 : production française en hausse et commerce extérieur

Plus en détail

Situation 2015 : une demande mondiale stable avec des bénéfices pour les vins issus des régions froides

Situation 2015 : une demande mondiale stable avec des bénéfices pour les vins issus des régions froides ProWein 2015 article professionnel : Tour d horizon sur les tendances internationales de la profession en 2015 Situation 2015 : une demande mondiale stable avec des bénéfices pour les vins issus des régions

Plus en détail

UNIVERSITE SAAD DAHLAB DE BLIDA

UNIVERSITE SAAD DAHLAB DE BLIDA LA PROGRAMMATION LINEAIRE La première révolution industrielle avait remplacé la force musculaire de l'homme par celle des machines. La seconde voyait la machine se commander elle-même. Les ordinateurs

Plus en détail

Développement de l él

Développement de l él Développement de l él économie chinoise, la réforme r et l ouverture l sur l extl extérieur Zhang Guoqing Directeur adjoint du Bureau d Etudes d politiques du Ministère chinois du Commerce Le Développement

Plus en détail

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014)

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Chine - Rapport Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Publication : China Dairy Industry Association Date de publication

Plus en détail

(Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO)

(Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO) Kafo Jiginew (Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO) Salon de financement de l agriculture à Sikasso du 06 au 08 mars 2014 THEME : «Le financement

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France

Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France Rhônalpénergie-Environnement est l un des 14 partenaires du projet européen Altermotive (www.alter-motive.org) qui vise à recenser

Plus en détail

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010

Esso S.A.F : Information trimestrielle au 31 mars 2010 1- Environnement de l industrie du Raffinage-Distribution Un marché des produits pétroliers encore en repli La baisse de la demande en produits pétroliers sur le marché français observée depuis 2008, s

Plus en détail

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Vincent Colard Chargé de mission environnement ELIPSO 1 Les chiffres clés de l industrie de l emballage plastique et souple -

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire CONTACTS PRESSE : SIFCA Ibrahim OUATTARA : + 225 07 02 80 60 / ouattarai@sifca.ci 35 N Philippe PERDRIX : + 33 (0)6 84 24 62 96 / pp@35nord.com

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

www.elephant-vert.com 1

www.elephant-vert.com 1 www.elephant-vert.com 1 L AGRICULTURE FACE À DES DÉFIS INÉDITS 3 L Afrique au cœur d un carrefour stratégique 1. 2. 3. 4. 5. Défi sanitaire: 1 Africain sur 4 souffre encore de malnutrition. Dans les pays

Plus en détail

La Biomasse. Synthèse. La biomasse, c est quoi?

La Biomasse. Synthèse. La biomasse, c est quoi? Synthèse La biomasse, c est quoi? La biomasse, c est l ensemble des matières organiques (végétales ou animales) existant sur Terre. Elle peut être tirée de la nature ou cultivée. Les hommes préhistoriques

Plus en détail

Biocarburants: un nouvel Oildorado?

Biocarburants: un nouvel Oildorado? Biocarburants: un nouvel Oildorado? Panorama IFP, 01 Février 2007 Alice de Brauer, Directeur Plan Environnement 1 Biocarburants : Carburants alternatifs ou alternative aux carburants? Tensions durables

Plus en détail

L'industrie sucrière. Alp O. Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie

L'industrie sucrière. Alp O. Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie L'industrie sucrière Alp O. in Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie Montpellier : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série B. Etudes et Recherches; n. 1 1989 pages 227-232 Article

Plus en détail

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER 21 mars 2013 Rappelons tout d abord que le diesel est un moteur, alimenté par un carburant le gazole. Dans le langage courant on confond trop souvent

Plus en détail

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique «Facteur 4» La nécessaire transition énergétique Conseils gratuits et indépendants sur l énergie dans l habitat Permanences téléphone, rendez-vous, mails Animations Stands Conférences Nuits de la thermographie

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts Révolutionne la gestion des déchets et le secteur des carburants de transport, dans les communautés et à travers le monde De déchets à biocarburants et produits chimiques verts octobre 2011 Confidentiel

Plus en détail