LES TROUBLES URINAIRES DU BAS APPAREIL (Dr Béatrice CUZIN, Dr Arnaud SEVENE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES TROUBLES URINAIRES DU BAS APPAREIL (Dr Béatrice CUZIN, Dr Arnaud SEVENE)"

Transcription

1 QUAND LA MALADIE EST AU DEVANT DE LA DIFFICULTE SEXUELLE LES TROUBLES URINAIRES DU BAS APPAREIL (Dr Béatrice CUZIN, Dr Arnaud SEVENE) chez la femme Dr Arnaud SEVENE Médecin sexologue, secrétaire général de la SFSC Assises Françaises de Sexologie et Santé Sexuelle AIHUS / SFSC Lille, samedi 28 mars 2009

2 QUALITE DE VIE et TROUBLES URINAIRES DU BAS APPAREIL chez la femme Les études sont unanimes pour dire que les femmes avec des TUBA, incontinence urinaire (IU), vessie hyperactive (HV), syndrome douloureux vésicaux, en particulier cystite interstitielle, ont une qualité de vie (QDV) abaissée. (Temml et al. Eur Urol 2007; Webster DC. Health Care Women Int 1997; Yip et al. Am J Obstet Gynecol 2003) De multiples études montrent que l IU, plus particulièrement, sous toutes ses formes, s accompagne de baisse de la QDV (Van der Vaart et al. BJU Int 2002; Stewart et al. World J Urol 2003; Chiaffarino et al. Eur Urol 2003; Margolis et al. J Sex Med 2007)

3 IMPACT SUR LA SEXUALITÉ De plus les TUBA et/ou les troubles mictionnels ont un impact important sur la sexualité et la qualité de vie sexuelle (QDVS) : Pour Andrea Salonia*, tous les domaines du FSFI sauf l orgasme et l excitation sexuelle sont abaissés chez les femmes présentant des LUTS et/ou IU (*Salonia et al. Eur Urol 2004) FSFI = Female Sexual Function Index : Désir Excitation Lubrification Orgasme Douleur LUTS : Lower Urinary Tract symptoms

4 IMPACT SUR LA SEXUALITÉ Temml, Azevedo, Webster rapportent que la CI (cystite interstielle) affecte la sexualité. (Azevedo K, Sex Disabil 2005) Pour Temml, près des deux tiers des patientes avec CI se plaignent d une perturbation de leur sexualité (Temml et al. Eur Urol 2007) Une place particulière est relevée pour : L IU et l HV La douleur

5 IMPORTANCE DE L IU ET DE L HV Pour Brian L. Cohen, la présence d une IU est le facteur aggravant majeur des dysfonctions sexuelles, notamment en cas d HV (hyperactivité vésicale). (Brian L. Cohen, J Sex Med 2008) Espuna Pons : un 1/3 des femmes sexuellement actives avec des spt d IU et/ou HV avaient une IU pendant le coït. L impact sur la qualité de vie des femmes avec IU pendant le coït était plus important que chez les femmes sans IU coïtale. (Espuna Pons et Puig Clota. Int Urolgynecol J Pelvic Floor Dysfunct. 2008) Coyne : l HV avec l IU a un énorme impact sur la santé sexuelle des femmes, de même que Kim (Internet) (Coyne et al. J Sex Med 2007; Kim et al. Int J Impot Res 2005)

6 IMPORTANCE DE LA DOULEUR Les patientes avec CI rapportent plus de dyspareunies (Derek P. Ottem, Urology 2007) Les patientes associent les douleurs liées à la CI aux troubles sexuels. (Kathryn Azevedo, Sex Disabil 2005) Près des deux tiers des patientes avec CI rapportent une perturbation de la sexualité. Les femmes avec un risque modéré ou sévère de CI ont une prévalence 5 fois plus élevée de dl pd orgasme, 3 fois plus de dl vaginale après le rapport sexuel et un intérêt diminué pour les activités sexuelles. (Christain Temml, European Urology 2007)

7 FREQUENCE DES COMORBIDITÉS Les comorbidités chez les patients présentant des LUTS sont nombreuses*: Constipation chronique Asthme Diabète HTA, K de la prostate ou de la vessie Conditions neurologiques Dépression (*Coyne, BJU Int. 2008) Chez les femmes avec CI et/ou sd de vessie douloureuses, on note l association avec : La dépression (Rothrock, 2002; Joseph M. Novi, 2005; Coyne, 2008; J. Curtis Nickel, 2008 ) Le syndrome du colon irritable (Joseph M. Novi, 2005; Coyne, 2008; Clemens J. Quentin, 2008; Christian Temml, 2007) Mais aussi : Fibromyalgie, céphalées, sinusite chronique (Clemens J. Quentin, 2008) Le nombre de grossesse, le statut de femme ménopausée de même que le THS, l hystérectomie ou une césarienne ne semblent pas avoir d influence sur le FSFI (Brian L. Cohen, J Sex Med 2008)

8 FREQUENCE DES COMORBIDITÉS On observe une plus grande fréquence d histoire d abus sexuels chez les patientes avec CI (*Kenneth M. Peters, J Urol 2007) L augmentation des dysfonctions génito-urinaires chez les femmes ayant été sexuellement abusées dans l enfance est connue, incluant IUU et rétention urinaire (Hinman sd) (G. Willy Davila, Journal of Urology 2003; Romans Psychother Psychosom 2002) Mais les femmes avec CI ou vessie douloureuses présentant une histoire d abus sexuel ont une présentation clinique différente comparées à celles sans histoire d abus. Les scores dans tous les domaines du FSFI sont plus mauvais. (Abhishek Seth, J Urol 2008) Il est évidemment très difficile de dire s il existe une relation causale entre ces troubles et la sexualité

9 DYSFONCTIONS SEXUELLES Troubles conjugaux Patientes avec CI (Azevedo Sex Disabil 2005) : Les patientes ne se sentent plus femmes Plus que l homme, elles sont préoccupées par la qualité relationnelle avec leur partenaire (alors que ceux-ci sont plus préoccupés par leurs performances sexuelles) Les patientes avec CI n aiment pas que leur partenaire les voient souffrir et cachent leurs douleurs Les douleurs impactent autant les composantes émotionnelles que fonctionnelles des relations sexuelles. En cas de TUBA, l IU entraine également un sentiment de perte de la féminité (Coyne J Sex Med 2007 : voir abstract) Les troubles de l excitation sexuelle et de l orgasme sont fréquents (Andrea Salonia). L incontinence urinaire majore les difficultés à atteindre l orgasme (Coyne J Sex Med 2007 : voir abstract) Désir sexuel : il est abaissé chez les femmes avec LTS et IU (Andrea Salonia), chez les femmes avec IU (Coyne, Handa) et en cas de douleurs (CI) (Toshihiko Maruta 1981)

10 DYSFONCTIONS SEXUELLES L un des processus bien identifié, au delà bien sûr de la peur des douleurs ou des fuites pendant le rapport sexuel, est celui d une anticipation négative aussi bien pour les phénomènes douloureux que pour l IU. (Azevedo, Sex Disabil 2005; Kenneth M. Peters, J Urol 2007; Coyne J Sex Med 2007) Mais il est parfois difficile d évaluer le rôle de la peur de la pénétration dans la constitution des TS (CI) (Kenneth M. Peters, Urology 2007) Insatisfaction sexuelle (voir abstract Coyne) Mais la prise en charge des troubles urinaires entraîne une réduction des dysfonctions sexuelles* *Sand, Am J Obstet Gynecol. 2006; Giuseppe, J Sex Med 2007; Garcia-Giralda Ruiz, Arch Esp Urol 2007; Nickel, J Sex Med 2008; Ferhi, Prog Uro 2008; Rogers, J Pelvic Floor Dysfunct. 2008;

11 CONCLUSION : recommandations Les TUBA ont un impact négatif sur la qualité de vie, en particulier sexuelle L IU, l HV et les douleurs semblent les facteurs les plus négatifs sur la fonction sexuelle Il faut rechercher des troubles sexuels en cas de TUBA (Les patientes sont peu interrogées à ce sujet*) Toutes les composantes de la sexualité peuvent être touchées. Le rôle de l histoire personnelle dans la genèse de certains troubles urinaires reste insuffisamment connu mais nécessite une compétence dans le dépistage ou la prise en charge des facteurs prédisposant dans l enfance ou l adolescence (violences sexuelles ) Les traitements des troubles urinaires améliorent la fonction et la satisfaction sexuelle ainsi que la qualité de vie globale des patientes avec des TUBA. Il faut tenir compte des effets secondaires sexuels des traitements utilisés (antidépresseurs dans la CI ) La qualité de la relation avec le partenaire est altérée. La femme évite ce sujet avec son partenaire. La communication au sein du couple peut être un objectif thérapeutique. *Andrea Salonia, Eur Urol 2004 FIN

12

13

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

SEXUALITE FEMININE. F. Bianchi-Demicheli. Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève

SEXUALITE FEMININE. F. Bianchi-Demicheli. Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève SEXUALITE FEMININE F. Bianchi-Demicheli Clinique de Stérilité et Endocrinologie gynécologique Département de gynécologie et obstétrique HUG Genève BIBLIOGRAPHIE ICD-10 International Statistical Classification

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

SEXUALITE ET PRISE EN CHARGE DU PROLAPSUS. Formation CNGOF prolapsus

SEXUALITE ET PRISE EN CHARGE DU PROLAPSUS. Formation CNGOF prolapsus SEXUALITE ET PRISE EN CHARGE DU PROLAPSUS Formation CNGOF prolapsus Pauline BOUCHET 7 juin 2013 Sexualité et prise en charge du prolapsus Prolapsus : pathologie de la femme «d âge mur» Idées parfois préconçues

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente?

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Xavier Deffieux Service de gynécologie obstétrique Hôpital Antoine Béclère, Clamart Population générale des IUE Meta-analyse 26 essais randomisés 2284

Plus en détail

«Coupez ce sexe que je ne saurais voir»

«Coupez ce sexe que je ne saurais voir» «Coupez ce sexe que je ne saurais voir» Résultats d une étude prospective pilote, à propos de 71 femmes consultant pour nymphoplastie de réduction (NDR) Sophie Berville Levy Sara Piazza Micheline Moyal

Plus en détail

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence].

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel To cite this version: Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel. Incontinence

Plus en détail

Cystite interstitielle / syndrome de vessie douloureuse. Le point de vue du gynécologue

Cystite interstitielle / syndrome de vessie douloureuse. Le point de vue du gynécologue Cystite interstitielle / syndrome de vessie douloureuse Le point de vue du gynécologue Xavier Deffieux Service de Gynécologie Obstétrique et de Médecine de la Reproduction Hôpital Antoine Béclère, Clamart

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Fabrice Lorin 2013. Montpellier 21 septembre 2012. Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier. Fabrice Lorin 2012

Fabrice Lorin 2013. Montpellier 21 septembre 2012. Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier. Fabrice Lorin 2012 Fabrice Lorin 2013 Montpellier 21 septembre 2012 Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier קהלת Ecclésiaste 1.18 Facteurs organiques à l origine de troubles psychiques Impact de facteurs psycho-environnementaux

Plus en détail

Le conjoint du patient parkinsonien Le couple en danger

Le conjoint du patient parkinsonien Le couple en danger Troubles sexuels dans la Maladie de Parkinson Le conjoint du patient parkinsonien Le couple en danger dd DR PASCAL LACROIX HOPITAL TENON Dans un couple dont l un des partenaires est parkinsonien la satisfaction

Plus en détail

Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale

Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale Dr Patrick Dällenbach Service de Gynécologie-Unité de Périnéologie Maternité-HUG ASRCC 26 avril 2012 IU: maladie honteuse Epidémiologie Plus

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Plus en détail

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Prévention Infections urinaires associées aux soins Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Définition IU Définition Au moins un des signes suivants Fièvre (>38 C), impériosité mictionnelle,

Plus en détail

Urodynamique ou symptômes. Urodynamique chez la personne âgée. Symptôme. exemple. exemple 15/11/2014

Urodynamique ou symptômes. Urodynamique chez la personne âgée. Symptôme. exemple. exemple 15/11/2014 Urodynamique ou symptômes Urodynamique chez la personne âgée Gilberte Robain Hôpital Rothschild APHP- Paris InconGnence urinaire HyperacGvité vésicale HypoacGvité vésicale HyperacGvité du détrusor HypoacGvité

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Les soins au féminin

Les soins au féminin Les bandelettes TVT La rubrique «Les soins au féminin» est coordonnée par le docteur Pierre Fugère. Il est professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier

Plus en détail

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels?

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels? Le syndrome de stress posttraumatique : Est il une maladie à risques sexuels? Patrick Blachère (psychiatre sexologue,) 3 Place du Revard 73 100 Aix les Bains blacheraix@wanadoo.fr Le stress post traumatique

Plus en détail

Le principe d action:

Le principe d action: Le principe d action: D-Mannose ajoutée Le D-mannose passe sous forme inchangée dans la vessie et les voies urinaires, par la circulation sanguine. Le D-mannose et la canneberge se lient ensemble aux fimbrae

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

Les hommes sont aussi victimes d agressions sexuelles

Les hommes sont aussi victimes d agressions sexuelles Les hommes sont aussi victimes d agressions sexuelles Et si on en parlait... Mythes et réalités sur l agression sexuelle au masculin 1 866 LE CAVAC (1 866 532-2822) www.cavac.qc.ca Les hommes sont aussi

Plus en détail

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger Complications des Bandelettes Sous-Urétrales Ph. Ballanger IU et Bandelettes sous urétrales La Révolution de 1995 - Ulmsten Bandelette de Polypropylène Objectif Position sous-urétrale corriger la défaillance

Plus en détail

Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle

Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle Lille, jeudi 26/03/2009 Les outils thérapeutiques appliqués au couple Les thérapies de Masters et Johnson, leur place actuelle Marie Chevret-Méasson Psychiatre, Sexologue Masters and Johnson:le challenge

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Qualité de vie des membres de PROSCA : Résultats préliminaires

Qualité de vie des membres de PROSCA : Résultats préliminaires Qualité de vie des membres de PROSCA : Résultats préliminaires Forum «Entre-nous» 7 décembre 2011 Anne-Claude et Vincent Griesser Membres de la commission «formation-parrainage» PROSCA Parrainage Forum

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Absence de liens d intérêts Principales causes organiques de dysfonction érectile Neurologiques Centrales (cérébrale ou

Plus en détail

Les séminaires. Vivre en Amour

Les séminaires. Vivre en Amour Les séminaires Vivre en Amour Pour toute personne en couple ou célibataire souhaitant relever le défi d une vie amoureuse et sexuelle harmonieuse et enrichissante. Depuis plus de 30 ans, les ''Vivre en

Plus en détail

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes)

Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) Les critères du diagnostic de névralgie pudendale par syndrome canalaire (critères de Nantes) JJ Labat. Centre fédératif de pelvi périnéologie CHU Nantes T Riant, R Robert, M Guérineau, J Rigaud Et le

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques

Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques La spasticité +/- déficit moteur + douleurs, crampes, spasmes Aggravée par toute «épine irritative»: infection urinaire, fécalome, ongle incarné, etc.

Plus en détail

Violence conjugale: vaste tableau d effets traumatiques. Dr Nicolas PASTOUR C.H. Jean Martin Charcot Plaisir CPAV - Octobre 2010

Violence conjugale: vaste tableau d effets traumatiques. Dr Nicolas PASTOUR C.H. Jean Martin Charcot Plaisir CPAV - Octobre 2010 Violence conjugale: vaste tableau d effets traumatiques Dr Nicolas PASTOUR C.H. Jean Martin Charcot Plaisir CPAV - Octobre 2010 1. Nécessité de faire le lien entre la violence conjugale et tout signe physique

Plus en détail

La Vie après un cancer chez une jeune femme: quelle sexualité?

La Vie après un cancer chez une jeune femme: quelle sexualité? Les Journées SEXOGYN, World Trade Center, Marseille, 23,24 &25 mai 2013 La Vie après un cancer chez une jeune femme: quelle sexualité? Dr Marie Chevret-Méasson Psychiatre Sexologue, directeur d enseignement

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence anale de l adulte: comparaison neurostimulation sacrée vs sphincter artificiel. G.

Prise en charge de l incontinence anale de l adulte: comparaison neurostimulation sacrée vs sphincter artificiel. G. Prise en charge de l incontinence anale de l adulte: comparaison neurostimulation sacrée vs sphincter artificiel G. Meurette Nantes Incontinence anale: les rumeurs Affection fréquente? Deux facteurs de

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Thierry Roumeguère Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme Belgique Lyon le 15 novembre 2009 Sexualité et Oncologie 40-100% troubles de la sexualité

Plus en détail

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Qu attendre d une consultation de gérontopsychiatrie? FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Gérontopsychiatrie: définition Discipline médicale qui s intéresse:

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT L ENURESIE

UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT L ENURESIE UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT Geneviève Perrony Marquat. Kinésithérapeute L ENURESIE ASSOCIATION DES THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALES ET DE LA PERINEOLOGIE EPIDEMIOLOGIE Les

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T.

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T. CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES La radiothérapie et la chimiothérapie font partie des traitements ayant des effets secondaires particulièrement difficiles

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus.

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus. FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie Technique de massage manuelle, basée sur la micropalpation des différents tissus du corps, afin de recueillir des informations spécifiques, quand

Plus en détail

Rééducation du périnée en 2013

Rééducation du périnée en 2013 26/10/13 Rééducation du périnée en 2013 Congrès GEMO BPL Nantes 2013 RégineBrissot Rennes Préalable toujours un diagnostic avant le traitement notamment en matière de douleurs pelvipérinéales. métastase

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

22/03/2010. Jeux Pères-enfantsenfants

22/03/2010. Jeux Pères-enfantsenfants Panorama des Groupes d entraide et des Groupes de soutien du Grand Montréal FORUM sur L ENTRAIDE de MONTRÉAL 2010 Historique de l Entraide L entraide : phénomène lié au développement des civilisations

Plus en détail

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive TITRE DU CONSORTIUM : SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive RESPONSABLES : Virginie Ringa, Xavier Fritel, Elise de La Rochebrochard, Inserm U 1018 ; PRÉSENTATION DU CONSORTIUM L'objectif général du

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Prolapsus de la femme âgée : prothèse pour ou contre? Dr Joël Amblard CH Arcachon

Prolapsus de la femme âgée : prothèse pour ou contre? Dr Joël Amblard CH Arcachon prothèse pour ou contre? Dr Joël Amblard CH Arcachon quelques chiffres Pour le DIM > 69 ans niveau de gravité supérieur changement de GHS Prévalence 11% Prolapsus + important 21% de stade III espérance

Plus en détail

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques Conduite à tenir devant des troubles mnésiques 1ère partie : Dépister et diagnostiquer 2ième partie : Troubles du comportement Traitement Docteur Sylvie LEGRAND 12.06.2008 Troubles psycho comportementaux

Plus en détail

LA DYSURIE PSYCHOGENE

LA DYSURIE PSYCHOGENE LA DYSURIE PSYCHOGENE DEFINITION Le terme de Dysurie est utilisé en France pour désigner une gêne à la miction, avec un jet faible, long à apparaître et à se tarir,et avec la nécessité de pousser pour

Plus en détail

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Parmi les propositions suivantes, concernant la physiologie de la sexualité : A - C est une combinaison de phénomènes

Plus en détail

La psychologie scientifique au service de l humain

La psychologie scientifique au service de l humain THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALES La psychologie scientifique au service de l humain Ces techniques interviennent à 3 niveaux COMPORTEMENT -COGNITIF- EMOTIONNEL Environnement Comportement Cognition

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII)

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Rédacteurs : Jean-Marc Sabaté, Pauline Jouet Références : Longstreth GF, Thompson WG, Chey WD, Houghton LA, Mearin F, Spiller RC. Functional bowel

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 1)Quelques notions générales 2)La sexualité Masculine (celle de Monsieur tout le monde et

Plus en détail

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Groupe de veille documentaire Nambotin P, Boussageon R, Jamet S, Mas Jl, Oriol JM, Senez B FORGENI 18 sept 2008 «Recommandations pour

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Infospot. Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes. Oktobre-Novembre-Decembre 2013

Infospot. Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes. Oktobre-Novembre-Decembre 2013 Infospot Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes Oktobre-Novembre-Decembre 2013 Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes La glande thyroïde est un petit organe situé à la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 mars 2015 L avis de la Commission de la transparence adopté le 18 février 2015 a fait l objet d une audition le 18 mars 2015 VITAROS 300 µg, crème B/4 (CIP : 3400927543876)

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Dr Pascale GUFFROY, Dr Laure CONNAN, Dr Béatrice GUYARD-BOILEAU Introduction Avec le progrès du diagnostic anténatal, nous voyons augmenter

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Douleur et Troubles somatoformes

Douleur et Troubles somatoformes Douleur et Troubles somatoformes Françoise Radat Bordeaux Eric Serra Amiens Caen le 15 octobre 2013 Plan La douleur en médecine La somatisation Les diagnostics psychiatriques Pas de conflit d intérêt Les

Plus en détail

Résultats d une étude prospective portant sur 152 patientes. L. Wagner, S.Droupy

Résultats d une étude prospective portant sur 152 patientes. L. Wagner, S.Droupy Impact de la promontofixation coelioscopique sur la qualité de vie et la sexualité Résultats d une étude prospective portant sur 152 patientes L. Wagner, S.Droupy Sexualité: Influence multiple : sociale,

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

Les TCA «extra-ordinaires»

Les TCA «extra-ordinaires» Les TCA «extra-ordinaires» Particularités des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) Atypiques M.Chabrier (Interne), Dr S.Levallois Troubles des conduites alimentaires Centre Diocésain Mardi 29 juin

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Pierre ALEXANDRE Kinésithérapeute Cadre de santé. Service central de rééducation Fonctionnelle Pr. Ch.HERISSON

Plus en détail

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Module : Approche clinique et échelles d évaluation APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Dr Frédérique LE BRETON frederique.lebreton@tnn.aphp.fr Service de Neuro-urologie et d Explorations Périnéales

Plus en détail

Dépression et maladie chronique

Dépression et maladie chronique Pr. Grégory NINOT Laboratoire EA4206 Conduites Addictives, de Performance et Santé www.performance-sante.fr Nosologie État de tristesse et diminution de l intérêt pour toutes ou presque toutes les activités

Plus en détail