Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps."

Transcription

1 Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps. Marco Estienne, Piero Glorialanza, Veronica Giasotto, Fabrizio Gandolfo, Marianella Valle, Ottavia Brunetti Servizio di Radiologia, Ospedale Civile di Lavagna Italie

2 Objectifs Réalisation d'un étude radiologique comprenant l'évaluation en même temps de l'entérocolpodéfécographie (ECD) et du temps de transit colique (TTC) avec marqueurs radio-opaques (MR).

3 Matériels et méthodes Douze patients de sexe féminin, qui devaient être étudiés avec ECD pour signes cliniques de constipation terminale, ont ingéré 60 MR pendant les 6 jours avant l'ecd (10MR/jour à la même heure). Le jour de l'ecd on a pris d'abord un cliché simple de l'abdomen (pour l'étude du TTC) et ensuite les patients ont absorbé 400 ml de sulfate de baryum HD (60% p/v) pour l'opacification du grêle.

4 Matériels et méthodes Deux heures après on a injecté 20 ml d'un mélange de gel pour echographie et de produit de contraste hydrosoluble triiodé (1/1) dans le vagin et 200 ml de crème de sulfate de baryum (113% p/v) dans l'ampoule rectale. L'examen ECD a été réalisé selon la technique classique, avec prise de clichés pendant manœuvres fonctionelles et pendant et après l'évacuation.

5 Matériels et méthodes Les TTC des trois segments coliques (côlon droit, côlon gauche et rectosigmoïde) ont été calculés et interprétés selon la méthode de Prokesch et al. Trois lignes droites, qui partent de l'apophyse épineuse de la cinquième vertebre lombaire, délimitent les trois segments coliques: - une verticale sur le rachis lombaire; - deux tangentielles à la ligne terminalis pelvica.

6 Matériels et méthodes Temps de transit colique Les TTC global et segmentaires ont été calculés, sur la base de la répartition des marqueurs, selon la formule: TTC = (DT/N) x n DT: temps passé entre deux absorptions de marqueurs (24 h) N: nombre de marqueurs pour chaque absorption (10 MR) n: nombre de marqueurs dans le segment en étude

7 Matériels et méthodes Temps de transit colique La limite supérieure dans chaque segment colique est de 23 heures, 23 heures, 26 heures et 72 heures, respectivement dans le côlon droit, le côlon gauche, le rectosigmoïde et dans l ensemble du côlon.

8 Résultats Dans huit patients l'ecd à mis en évidence une rectocèle antérieure (associée, en cinq cas, à un prolapsus rectal interne) et dans quatre une invagination (trois intra-rectales et une intra-anale associée à entérocèle). Dans neuf patients le TTC global était normal (trois patients avaient un ralentissement modéré au niveau du côlon gauche ou du rectosigmoïde). Dans trois patients le TTC global était altéré avec ralentissement au niveau du côlon gauche et du rectosigmoïde.

9 Cas 1 TTC: global 91,2 h/ côlon gauche 33,6 h/ rectosigmoïde 43,2 h ECD: Invagination intra-anale associée à entérocèle

10 Cas 2 TTC: global 93,6 h rectosigmoïde 43,2 h ECD: Invagination intra-rectale

11 Cas 3 TTC: normal ECD: rectocèle antérieure associée à un prolapsus rectal interne

12 Cas 4 TTC: global 81,6 h côlon gauche 55,2 h ECD: rectocèle antérieure associée à un prolapsus rectal interne

13 Conclusion Découvrir, dans les patients avec constipation terminale, un ralentissement du TTC est déterminant pour les successives décisions thérapeutiques. En effet ils sont de plus en plus nombreux les centres cliniques de référence qui ont inséré cet examen dans le parcours diagnostique. Avec notre procédure il est possible d'effectuer les deux examens en même temps.

14 Bibliographie essentielle Assessment of chronic constipation: colonic transit time versus defecography. Prokesch RW et al. Eur J Radiol 32: , 1999 Importance of colonic transit time evaluation in the management of fecal incontinence. Bouchoucha M et al Int J Colorectal Dis 17: , 2002 Rectocele repair improves evacuation and prolapse complaints independent of anorectal function and colonic transit time. Sloots CFJ et al. Int J Colorectal Dis 18: , 2003

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique

Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique CNGOF 2013 : «PROLAPSUS» Dyschésie et Prolapsus Algorithme diagnostique et thérapeutique Dr Pauline Roumeguère Service de gastroentérologie CHU de Bordeaux Hôpital St André Service de proctologie Clinique

Plus en détail

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 15 mai 2013 TELEBRIX GASTRO, (300 mg l/ml), solution pour administration par voie orale ou rectale Flacon de 50 ml (CIP : 34009 327 480 9-9) Flacon de 100 ml (CIP : 34009

Plus en détail

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement)

Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) Chapitre 34 : Item 300 Constipation de l'adulte (avec le traitement) I. Définition II. Épidémiologie III. Physiopathologie IV. Diagnostic V. Traitement OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Devant une constipation chez

Plus en détail

IRM pelvienne dynamique

IRM pelvienne dynamique IRM pelvienne dynamique Valérie Laurent, Laurent Bresler Service de Radiologie Adultes Hôpital de Brabois CHU - NANCY Introduction Gde fréquence des troubles de la statique pelvienne Diagnostic et traitement

Plus en détail

CONSTIPATION TERMINALE

CONSTIPATION TERMINALE CONSTIPATION TERMINALE Dr El Mekkaoui Amine Service de gastro-entérologie Faculté de médecine et de pharmacie d Oujda (FMPO) Journée du printemps, Programme Scientifiq ue, Vendredi 16 Mai 2014 Hôtel Royal

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme Mise au point sur l IRM l et les troubles de la statique pelvienne chez la femme V.FAUTH P.MESTDAGH M.COSSON J.P.LUCOT E.PONCELET Service d imagerie d médicalem Hôpital Jeanne de Flandres - CHRU Lille

Plus en détail

Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique

Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique Apport de l IRM pelvienne dynamique pour l exploration des troubles de la statique S Novellas,F Dausse,, P Chevallier,, M Fournol,, T Piche,, JN Bruneton Service d imagerie médicale Hopital de l archet

Plus en détail

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Groupe de veille documentaire Nambotin P, Boussageon R, Jamet S, Mas Jl, Oriol JM, Senez B FORGENI 18 sept 2008 «Recommandations pour

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Prise en charge des rectocèles

Prise en charge des rectocèles Journées du Réseau Gard Lozère - 13 mars 2008 Prise en charge des rectocèles Dr Laure Panel CMC Beau Soleil 119 av de Lodève 34070 Montpellier Définition iti et symptomatologie t Hernie de la paroi antérieure

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire?

Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire? Prolapsus vaginal : Pratique au quotidien, qu est-il raisonnable de faire? Dr Yannick THIROUARD yannick.thirouard@ch-larochelle.fr Groupe hospitalier La rochelle Ré Aunis Introduction La prévalence du

Plus en détail

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014 LE PROLAPSUS DU RECTUM Prise en charge optimale Guénolé SIMON DESC Brest 2014 Généralités Trouble de la statique du rectum aboutissant à son extériorisation à travers l'anus Généralités Une pathologie

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010

Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010 Laure Elkrief Séminaire DES 13 février 2010 Les hémorroïdes : A. Sont des formations vasculaires physiologiques B. Participent à la continence anale C. Les hémorroïdes internes sont constitués de 5 paquets

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast Peristeen Obtal Tampon obturateur anal Deux tailles disponibles Tampons (boîte de 20) Intégralement remboursé** * diamètre ouvert Réf ø 37 mm* 1450 ø 45 mm* 1451 0543 Laboratoires Coloplast 6, rue de Rome

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Michel DAPOIGNY Clermont-Ferrand Thierry PICHE Nice RPC Constipation chronique de l adulte Promoteur SNFGE Co-Promoteurs

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 21 mai 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 22 mai 1998 Rectificatifs : 30 mars 1999 1 er février 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 21 mai 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 22 mai 1998 Rectificatifs : 30 mars 1999 1 er février 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 21 mai 2003 FLEET PHOSPHO SODA, solution buvable Flacon de 45 ml (B/2) Laboratoires FERRING SAS hydrogénophosphate de sodium dihydrogénophosphate

Plus en détail

INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) RB. GALIFER Février 2005

INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) RB. GALIFER Février 2005 INVAGINATION INTESTINALE AIGUË (IIA) Plan de cours I- Définition / Présentation II- Etude épidémiologique II-1. IIA idiopathique II-2. IIA secondaire III- Etude anatomique III-1.Schéma anatomique de base

Plus en détail

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2

Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 Imagerie pré-opératoire : Phlébographie àl iode et au CO2 but Création d un abord natif le plus distal possible BILAN ADAPTE AU PATIENT : selon sa pathologie, son âge et ses ATCDS pourquoi un bilan pré-op?

Plus en détail

Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015

Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques 1 JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques PLAN: 2 A- Généralités -Définition -Epidémiologie

Plus en détail

M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Luxembourg Décembre 2011

M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Luxembourg Décembre 2011 La proctologie en pratique quotidienne M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Luxembourg Décembre 2011 Matériel de proctologie Les oreilles, les yeux et les doigts Source de lumière froide Anuscopes, proctoscope,

Plus en détail

4.5. Radiologie ostéoarticulaire

4.5. Radiologie ostéoarticulaire 4.5. Radiologie ostéoarticulaire télécharger ces fiches au format.pdf - rachis cervical (Os1) - rachis thoracique (Os2) - rachis lombo-sacré (Os3) - bassin standard (Os4) - hanche standard face et profil

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 TRENTE ET UNIÈMES

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

mercredi 19 mai 2010 L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale

mercredi 19 mai 2010 L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale L infirmier(e) et le département d Imagerie Médicale Le rôle «diagnostique» De manière tout à fait générale, quelle que soit la technique utilisée, il faudra reconnaître l'anxiété du patient par rapport

Plus en détail

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé W. Hajlaoui, P. Dean, N. Hablani, I. Mahé-Halley, D. Sacko, R. Habachou, P. Armand, J. Albisetti.

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: F. MICHOT (Rouen) Modérateurs : A. KARTHAUSER (Bruxelles) P.-A. LEHUR (Nantes) Chirurgie de l'inertie colique F.

SOMMAIRE. Président: F. MICHOT (Rouen) Modérateurs : A. KARTHAUSER (Bruxelles) P.-A. LEHUR (Nantes) Chirurgie de l'inertie colique F. SOMMAIRE Quels bilans pour quelles maladies? Président: F. MICHOT (Rouen) Modérateurs : A. KARTHAUSER (Bruxelles) P.-A. LEHUR (Nantes) C. GOURCEROL (Rouen) Chirurgie de l'inertie colique F. MICHOT (Rouen)

Plus en détail

ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS

ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS A Oudjit,, O Vignaux,, H Gouya,, M Guesmi,, S Silvera,, J Augui,, C Delin,, P Legmann Radiologie A U.F.R. Cochin- Port-Royal UNIVERSITE PARIS

Plus en détail

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles R. Villet* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Devant une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd Tractus digestif Dysphagie cliniquement haute (l obstacle est haut ou bas) 1 Déglutition barytée L'endoscopie haute est généralement pratiquée en première intention chez les patients dysphagiques. Lorsque

Plus en détail

Que lui proposez vous en première intention?

Que lui proposez vous en première intention? Mme F. 30 ans consulte pour besoins exonérateurs impérieux et incontinence aux gaz apparus 1 mois après un accouchement par voie vaginale avec forceps. Au toucher rectal, le tonus anal est normal mais

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 décembre 2010 PICOPREP, poudre pour solution buvable 2 sachets-dose (CIP : 491 722-1) Laboratoires FERRING SAS Picosulfate de sodium Oxyde de magnésium léger Acide

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL

EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL EVALUATION DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LES FRACTURES DU RACHIS THORACOLOMBAIRE DE TYPE A DE MAGERL P. Loriaut, H. Pascal Moussellard, J. Y. Lazennec, Y. Catonné Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Plus en détail

LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE

LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE GASTRO-ENTEROLOGIE LES EXAMENS EN GASTRO-ENTEROLOGIE I - EXAMENS ENDOSCOPIQUES A - LA FIBROSCOPIE ŒSOGASTRODUODENALE (FOGD) 1) DEFINITION Encore appelée fibroscopie gastrique. Examen endoscopique. Il permet

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES Chirurgie. Chimiothérapie. Techniques de destruction

Plus en détail

Lire l heure en anglais. Quand il y a plus de 30 minutes, on utilise «to» et non «past».

Lire l heure en anglais. Quand il y a plus de 30 minutes, on utilise «to» et non «past». Quand il y a plus de minutes, on utilise et non. Il est 8 heures 48 8 9 8 eures 48 = eures moins Il est 6 heures 35 6 eures 35 = eures moins Quand il y a plus de minutes, on utilise et non. Il est 10 heures

Plus en détail

Explorations utiles et inutiles d une constipation chronique de l adulte

Explorations utiles et inutiles d une constipation chronique de l adulte POST U ( 2014 ) > 1-7 Explorations utiles et inutiles d une constipation chronique de l adulte ;; Michel Dapoigny (u) Médecine digestive, CHU Estaing, CHU Clermont-Ferrand, INSERM UMR 766, 63001 Clermont-Ferrand

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Imagerie des troubles de la statique pelvienne

Imagerie des troubles de la statique pelvienne ABDOMINALE_53.fm Page 1 Mercredi, 28. juillet 2010 9:14 09 Chapitre 53 Imagerie des troubles de la statique pelvienne V. LAURENT Les troubles de la statique pelvienne sont un problème clinique de plus

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010. Date de l'amm : 21 avril 2008 (reconnaissance mutuelle. Etat membre de référence : Royaume-Uni)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010. Date de l'amm : 21 avril 2008 (reconnaissance mutuelle. Etat membre de référence : Royaume-Uni) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 0 juin 00 CITRAFLEET, poudre pour solution buvable sachets-dose de 5,08 g (CIP : 84 64-5) 50 sachets-doses de 5,08 g (CIP : 57 7-5) Laboratoires AXCAN PHARMA SAS Picosulfate

Plus en détail

Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES Mme PM âgée de 70 ans Consulte pour constipation Elle rapporte une émission difficile de selles dures en scyballes deux fois

Plus en détail

Douleurs abdominales chroniques : place des

Douleurs abdominales chroniques : place des Douleurs abdominales chroniques : place des nouveaux tests dans la démarche diagnostique Expert: Dr Marc Girardin, chef de clinique, Service de gastro-entérologie, HUG Animatrice: Dr Melissa Dominicé Dao,

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

Les soins gynécologiques chez les femmes âgées

Les soins gynécologiques chez les femmes âgées Les soins au féminin Les soins gynécologiques chez les femmes âgées La rubrique Les soins au féminin est coordonnée par le Dr Pierre Fugère. Il est professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue,

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fissure anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires.

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Fonctions de la colonne vertébrale Stabilité La colonne vertébrale humaine forme le squelette axial

Plus en détail

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées 31 èmes journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE V. BLONDEY IBODE S. CUENOT IBODE P. MATHIEU Chirurgien

Plus en détail

STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA

STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA Laurent SIPROUDHIS, Marianne ELEOUTE, Véronique DESFOURNEAUX, Stéphane ABITTAN, Jean-François BRETAGNE CHU Pontchaillou - Pôle abdomen. - 2

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

Rôle de l échographie dans l exploration des troubles de la statique pelvienne

Rôle de l échographie dans l exploration des troubles de la statique pelvienne Progrès en urologie (2009) 19, 947 952 Rôle de l échographie dans l exploration des troubles de la statique pelvienne The role of ultrasound in the exploration of pelvic floor disorders J.-F. Lapray a,,

Plus en détail

ou inscrivez-vous directement sur le site internet : www.b-c-a.fr/snfcp2007

ou inscrivez-vous directement sur le site internet : www.b-c-a.fr/snfcp2007 A renvoyer à BCA avant le 21 novembre par courrier ou par fax ou inscrivez-vous directement sur le site internet : www.b-c-a.fr/snfcp2007 COORDONNÉES Professeur Docteur Madame Monsieur Mademoiselle Nom

Plus en détail

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Y. Fargeaudou, M. Boudiaf, M. Abitbol, P. Soyer, A. Merlin, V. Calmels, R. Rymer Service de radiologie

Plus en détail

Techniques d imagerie et Recherche

Techniques d imagerie et Recherche Techniques d imagerie et Recherche Jean-Christophe Ferré, PH 1- Unité de Neuroradiologie, Département de Radiologie et Imagerie Médicale, CHU RENNES 2- Unité/ Projet Visages U746 INSERM/ INRIA, IRISA,

Plus en détail

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge.

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. I--Q7 I-00-Q000 P r Denis Collet, D r Antonio Sa Cunha Service de chirurgie digestive et endocrinienne, CHU de Bordeaux, maison du Haut-Lévêque 60 Pessac Cedex denis.collet@chu-bordeaux.fr intestinale

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

Accompagnement à domicile

Accompagnement à domicile Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Accompagnement à domicile Nathalie Bouchard, ARH Louise Bilodeau, Inf. Patrice Giasson, Erg. Sylvie Paquin, Inh.

Plus en détail

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Rappels : troubles fonctionnels intestinaux Score diagnostique : les critères de Rome

Plus en détail

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME»

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» E. GOZLAN, Paris Congrès GIEDA, Bruxelles- déc. 2008 En cas de résultat

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 6 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 6 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 6 juillet 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 9 octobre 2000 (JO du 11 janvier 2001) KLEAN PREP, poudre

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Objectifs des stages obligatoires à l externat

Objectifs des stages obligatoires à l externat Faculté de médecine Vice-décanat aux études médicales de premier cycle Objectifs des stages obligatoires à l externat Utiliser la navigation par signets de votre lecteur Adobe pour repérer le stage désiré.

Plus en détail

Cyphose posturale et pathologique

Cyphose posturale et pathologique Cyphose posturale et pathologique Brice Ilharreborde CHU Robert Debré Université Paris VII Introduction Verticalisation = antéversion du bassin Mise en place progressive des courbures 3 mois: port de tête

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE PELVI PERINEOLOGIE SEMINAIRE 1 FACULTE DE MEDECINE VERSAILLES / St QUENTIN EN YVELINES Hôpital Ambroise Paré - Boulogne Billancourt (Métro : Boulogne Jean Jaurès, ligne 10)

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications M Pouquet (1), M Mathonnet (1), H Caly (1), K Lacheheub (1), P Bouillet (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1)Limoges

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Incidence Les conséquences directes et indirectes de l accouchement par voie vaginale sont nombreuses : Tels les troubles de la statique pelvienne. L

Plus en détail

J.P. Grandjean a, *, B. Seket a, J.P. Galaup a, B. Leriche b, J.F. Lapray c, O. Daville d, R. Chircop d, P. Dubernard e. Article original.

J.P. Grandjean a, *, B. Seket a, J.P. Galaup a, B. Leriche b, J.F. Lapray c, O. Daville d, R. Chircop d, P. Dubernard e. Article original. Annales de chirurgie 129 (2004) 87 93 www.elsevier.com/locate/annchi Article original Traitement des rectocèles et des élytrocèles par voie abdominale : apport de la laparoscopie Abdominal management of

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 PLACE de l IMAGERIE TROUBLES IRRITATIFS du VIEILLISSEMENT Ø Distinguer vieillissement physiologique

Plus en détail

Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF)

Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF) Enseignement National DES de MPR DIU de Rééducation Module :Médecine physique et de réadaptation chez l enfant Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF) Véronique FORIN HUEP site Trousseau

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

LE CÔLON ET LE RECTUM

LE CÔLON ET LE RECTUM LE CÔLON ET LE RECTUM LE CÔLON ET LE RECTUM Le côlon et le rectum forment ensemble le gros intestin et assurent des fonctions essentielles dans les dernières étapes de la digestion. La digestion commence

Plus en détail

QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE?

QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE? QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE? D.SOUDAN Institut de Proctologie Léopold Bellan Hôpital Paris Saint Joseph Siproudhis L, Pigot F,

Plus en détail

Insulin therapy for diabetes mellitus : Treatment regimens and associated costs

Insulin therapy for diabetes mellitus : Treatment regimens and associated costs DIMENSION ÉCONOMIQUE Insulin therapy for diabetes mellitus : Treatment regimens and associated costs B. Chardonnel, et al. Diabetes Metab. 2012 Apr;38(2):156-63 Contexte et objectifs Contexte Augmentation

Plus en détail

Sources : Définition de la radiologie conventionnelle. Remarques :

Sources : Définition de la radiologie conventionnelle. Remarques : Tarification : Exemples faisant intervenir les nouvelles règles concernant la radiologie conventionnelle Décision UNCAM du 5 mars 2009 (article III-3 B) Définition de la radiologie conventionnelle Par

Plus en détail