Directives du programme Ontario au travail

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directives du programme Ontario au travail"

Transcription

1 Directives du programme Ontario au travail 6.3 : Logement Compétence législative Article 5 de la Loi. Articles 42 du Règlement 134/98. Exigences de vérification Les documents appropriés appuyant le niveau de l allocation de logement versée figurent au dossier. L allocation de logement est calculée en fonction des coûts réels. L aide n est pas versée en double et le montant de l aide au revenu est calculé avec exactitude et de façon cohérente. Application de la directive Une allocation au titre des coûts de logement est versée aux personnes qui satisfont toutes les conditions d admissibilité. On entend par coûts de logement, les coûts liés à une habitation utilisée comme résidence principale. Les coûts de logement des personnes qui font une demande et des bénéficiaires qui sont locataires ou propriétaires de leur logement peuvent inclure ce qui suit : loyer; paiement des emprunts contractés et de l hypothèque (principal et intérêts); coût d occupation payé aux termes d une convention d achat de l habitation; impôts; primes d assurance à l égard de l habitation et de son contenu; réparations à l habitation que l administratrice ou l administrateur approuve; frais d entretien à l égard d une partie privative d un condominium ou d une unité d une coopérative de logement; services publics; coûts du chauffage; dépôts de garantie pour le raccordement à une source d énergie ou de chauffage; paiement des arriérés au titre du loyer, d un service public ou du chauffage. Dans le cas des personnes qui font une demande ou des bénéficiaires qui Page 1 de 13

2 résident dans un logement locatif du marché privé, leur propre logement ou un logement public, l allocation de logement est égale à la somme des coûts réels et vérifiés du logement, jusqu à concurrence du plafond prescrit (autrement dit, si les coûts de logement réels sont inférieurs au plafond prescrit, le montant de l allocation de logement correspond au montant inférieur). Le plafond de l allocation de logement est fondé sur le nombre de membres du groupe de prestataires, conformément au tableau ci-dessous : Loyer Taille du groupe de prestataires Plafond de l allocation de logement mensuelle $ ou plus 793 Le loyer est le montant mensuel qu exige soit le propriétaire ou le locateur qui détient le titre de propriété du logement en question (c.-à-d. du secteur public ou privé) soit une Première nation (c.-à-d. le programme de logement subventionné par la Société canadienne d hypothèques et de logement ou une Première nation) pour l usage d une maison, d un appartement ou d une chambre à des fins d habitation. Le loyer ne comprend pas le coût du stationnement ou de la câblodistribution si ces services sont facturés séparément. Cependant, si les services de câblodistribution et de téléphone de base sont facturés séparément mais qu ils sont nécessaires au fonctionnement du système de sécurité de l immeuble et d entrée dans celui ci, ces services peuvent être inclus dans les coûts du logement. Lorsqu on ne sait pas si la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire loue une chambre ou reçoit le gîte et le couvert, il faut déterminer qui s occupe des repas. Si la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire achète et prépare ses repas, elle est réputée locataire. Par contre, si la ou le propriétaire achète et prépare les repas, la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire est réputée pensionnaire (voir la Directive 6.4 : Gîte et couvert pour un complément d information). Loyer indexé sur le revenu La personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire peut vivre dans un logement du secteur privé ou sans but lucratif ou dans une coopérative de logements. Les gestionnaires de services peuvent conclure une entente relative Page 2 de 13

3 au versement d un supplément au loyer avec des propriétaires du secteur privé ou sans but lucratif ou des fournisseurs de coopératives de logements afin de combler l écart entre la pleine valeur marchande du loyer et le loyer qu un ménage peut payer en fonction de son revenu (c.-à-d. le loyer indexé sur le revenu). Si un groupe de prestataires vit dans un logement dont le loyer est indexé sur le revenu, le gestionnaire de services de la société de logement locale fixe le montant du loyer payable. Ce loyer est établi en fonction de l échelle des loyers applicable aux prestataires de l aide sociale ou est égal à 30 pour 100 du revenu mensuel brut du groupe de prestataires. Les échelles des loyers servent à déterminer le montant du loyer payable aux groupes de prestataires qui reçoivent une aide financière et qui occupent un logement dont le loyer est indexé sur le revenu quand, selon le cas : l aide financière est la seule source de revenu du groupe de prestataires; le montant brut des sources de revenu, hormis l aide financière, se situe en deçà du seuil du revenu fixe (c.-à.-d. le «seuil du revenu hors prestations» dans la colonne 3 des échelles des loyers). Les échelles des loyers ne sont pas utilisées si le montant brut des sources de revenu, hormis l aide financière, est supérieur au seuil du revenu fixe dans l échelle des loyers appropriée. Dans ce cas, le loyer indexé sur le revenu est égal à approximativement 30 pour 100 du revenu hors prestations. Échelle des loyers dans le cadre du programme Ontario au travail pour un groupe de prestataires comprenant un bénéficiaire sans conjoint et au moins une autre personne à sa charge Colonne 1 Colonne 2 Colonne 3 Loyer attribuable au groupe de prestataires (par mois) (en dollars) Taille du groupe de prestataires (nombre de particuliers) Seuil du revenu hors prestations (par mois) (en dollars) ou plus Source : Loi de 2011 sur les services de logement; Règl. de l Ontario 298/01, Tableau 3 Page 3 de 13

4 Échelle des loyers dans le cadre du programme Ontario au travail pour un groupe de prestataires comprenant : A) Soit un bénéficiaire sans conjoint et sans aucune autre personne à charge, B) Soit un bénéficiaire avec un conjoint mais sans aucune autre personne à charge, C) Soit un bénéficiaire avec un conjoint et au moins une autre personne à charge Colonne 1 Colonne 2 Colonne 3 Loyer attribuable au groupe de prestataires (par mois) (en dollars) Taille du groupe de prestataires (nombre de particuliers) Seuil du revenu hors prestations (par mois) (en dollars) ou plus Source : Loi de 2011 sur les services de logement; Règl. de l Ont. 298/01, tableau 4 Remise ou remboursement de loyer Une remise ou un remboursement de loyer découle d une décision de la Commission de la location immobilière fixant le loyer légal d un logement et obligeant la ou le propriétaire à rendre à la ou au locataire le loyer payé en excédent du loyer légal. Aux termes de la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation, la ou le locataire peut légalement déduire le montant de la remise du loyer ultérieur exigible si la ou le propriétaire omet de faire le remboursement. Les remises ou les remboursements ne sont pas réputés un revenu ou un avoir le mois de leur réception. L aide est plutôt calculée à nouveau pour la période visée par la remise à partir du loyer légal prévu pour cette période. Exemple 1 Exemple 2 Le loyer est corrigé à la baisse et est inférieur au plafond de l allocation de logement. Le dossier est revu à l égard des mois visés par la remise. Un paiement excédentaire est calculé pour les mois en cause. La personne bénéficiaire acquitte le paiement excédentaire à même la remise. Cependant, si la remise a été reçue et dépensée, un paiement excédentaire devant être recouvré est établi. Le loyer est corrigé à la baisse, mais demeure au-dessus du plafond de Page 4 de 13

5 l allocation de logement. Exemple 3 La remise que reçoit la personne bénéficiaire n est pas réputée un revenu. Le loyer est corrigé à la hausse, ce qui fait que la personne bénéficiaire doit de l argent à la ou au propriétaire. Le loyer demeure cependant inférieur au plafond de l allocation de logement. Le personnel examine le cas, paie tout arriéré de loyer et verse un supplément de loyer jusqu à concurrence du rajustement de loyer. Exemple 4 Le loyer est corrigé à la hausse, ce qui fait que la personne bénéficiaire doit de l argent à la ou au propriétaire. Le loyer corrigé dépasse le plafond de l allocation de logement. Le personnel examine le cas, paie tout arriéré de loyer et verse un supplément de loyer jusqu à concurrence du rajustement de loyer. Le solde du loyer qui dépasse le plafond de l allocation de logement demeure à la charge de la personne bénéficiaire. Les intérêts à verser à la ou au propriétaire sur les arriérés de loyer sont réputés une dette de la ou du locataire et ne sont pas compris dans les coûts de logement. Les intérêts dus à la personne bénéficiaire sur une remise de loyer sont réputés un revenu s ils sont supérieurs à l exemption prévue des intérêts et des dividendes qui totalise 30 $ par année (voir la Directive 5.8 : Intérêts et dividendes pour un complément d information). Dans certains cas, le loyer doit être versé dans un compte en fiducie en attendant le règlement d un conflit entre locataires et propriétaires. Aucun changement n est apporté au loyer qui sert à calculer l aide destinée à la personne bénéficiaire jusqu au règlement du différend. Réduction du loyer La Commission de la location immobilière peut ordonner une réduction du loyer conformément à la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation si le locateur a commis un acte fautif (avoir négligé d effectuer des réparations indispensables, être entré dans les lieux sans autorisation, avoir harcelé la ou le locataire, etc.). Une réduction de loyer est une réduction en argent visant le loyer antérieur ou à venir. Il peut s agir d un paiement forfaitaire que le locateur verse à la ou au locataire ou d une ordonnance autorisant la ou le locataire à payer un loyer inférieur (c.-à-d. en fonction d un certain pourcentage), voire aucun loyer pendant une période déterminée. L ordonnance de réduction du loyer peut rester en vigueur jusqu à ce que les réparations nécessaires soient achevées. Elle peut aussi s appliquer à une période antérieure en cas d autres actes fautifs. Si une personne est visée par une ordonnance de réduction du loyer, il faut Page 5 de 13

6 déterminer à nouveau l aide à laquelle elle a droit durant la période visée par l ordonnance en utilisant le loyer corrigé dans le calcul du montant payable au titre du logement. Emprunts et versements hypothécaires Les coûts de logement des personnes qui font une demande ou des bénéficiaires qui résident dans un logement qui leur appartient sont fondées sur les mensualités hypothécaires, y compris le principal et les intérêts, dues à un établissement financier privé ou public reconnu ou à un créancier (banque, etc.). Le paiement des prêts contractés sur une hypothèque à d autres fins n est pas réputé une dépense de logement sauf approbation par l administratrice ou l administrateur à titre de dépenses nécessaires pour financer des réparations domiciliaires. S il existe plus d une hypothèque sur le logement primaire, le principal et les intérêts relatifs à toutes les hypothèques entrent dans le calcul des coûts de logement. Si la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire doit obtenir un prêt (p. ex., carte de crédit) pour payer une avance de loyer pendant une certaine période en raison de mauvais antécédents en matière de crédit, le prêt (à l exclusion des intérêts) peut être inclus dans les coûts de logement applicables aux mois appropriés. On doit confirmer l obligation de faire un paiement anticipé afin d obtenir le logement pour s assurer que la personne ne fait pas un paiement anticipé afin de respecter des critères d admissibilité initiale ou continue. Convention d achat Il s agit d une convention aux termes de laquelle une personne achète un logement directement de la ou du propriétaire et s engage à régler le prix d achat au moyen de mensualités. Les coûts d occupation acquittés aux termes d une telle convention peuvent être compris dans l allocation de logement versée à la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire. Impôts et frais d utilisation Les impôts fonciers municipaux frappant le logement principal entrent dans le calcul des coûts de logement. Le montant annuel des impôts est ramené sur une base mensuelle (divisé par 12) et inclus dans les coûts de logement. Certaines municipalités peuvent inclure des frais d utilisation relativement à certains services (enlèvement des ordures, déneigement, entretien des routes, etc.) dans les impôts fonciers. Quelques collectivités des Premières nations et certaines municipalités peuvent prélever des frais d utilisation distincts pour ces services. Ces montants peuvent être rajustés, au besoin, pour arriver à un Page 6 de 13

7 montant mensuel pouvant être inclus dans les coûts de logement mensuels. Le montant correspondant à l arriéré des frais d utilisation n est pas inclus dans le calcul des coûts de logement. Afin de diminuer le fardeau financier de certains segments de la population, les municipalités de la province sont légalement tenues d offrir des programmes de report ou d annulation des impôts fonciers ou d autres aides fiscales aux personnes âgées à faible revenu et aux personnes à faible revenu ayant un handicap qui sont propriétaires de leur logement. Les municipalités peuvent aussi offrir ces programmes à d autres propriétaires fonciers à faible revenu, y compris les bénéficiaires de l aide sociale. Lorsqu on vérifie les coûts de logement aux fins du calcul des besoins matériels, le montant des aides fiscales ou des impôts reportés doit être indiqué sur le relevé d imposition foncière. Le nouveau montant des impôts fonciers (moins le montant reporté ou annulé) doit être saisi dans le système, illustrant ainsi les coûts de logement réels. Par conséquent, les bénéficiaires de l aide sociale qui participent à l un quelconque des programmes d aide fiscale qu offrent les municipalités locales ne sont pas touchés. Assurance Les coûts de logement comprennent le coût annuel des primes d assurance acquittées par la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire pour assurer son logement (p. ex. maison ou appartement locatif ou condominial et son contenu). Le coût annuel des primes est divisé par 12 pour obtenir le montant mensuel, qui est inclus dans les coûts de logement mensuels. Réparations domiciliaires L administratrice ou l administrateur peut approuver des paiements au titre des réparations nécessaires à la conservation, à l entretien et à l utilisation d un logement en tant que coûts de logement si la non-réalisation de ces travaux risque d être préjudiciable à la santé et au bien-être de la personne bénéficiaire et d autres membres du groupe de prestataires. Les paiements au titre des réparations domiciliaires peuvent être inclus dans les coûts de logement si ceux-ci sont inférieurs au seuil prescrit. Dépenses communes Dans bon nombre de copropriétés et de coopératives de logement, un versement mensuel au titre des dépenses communes (frais de copropriété ou d entretien) est obligatoire pour l utilisation et l entretien de l immeuble. Les dépenses communes entrent dans le calcul des coûts de logement. Elles Page 7 de 13

8 peuvent comprendre l entretien et l assurance de l immeuble, l entretien du terrain, l enlèvement des ordures, les services publics, le chauffage et les coûts de câblodistribution. Services publics Les coûts mensuels des services publics sont comptabilisés dans les coûts de logement aux fins du calcul de l aide. Les services publics peuvent être compris dans le loyer ou les dépenses communes. Ils peuvent aussi être facturés séparément et relever directement de la personne qui fait une demande ou de la ou du bénéficiaire qui est locataire ou propriétaire de son logement. Les coûts des services publics peuvent aussi constituer une responsabilité partagée si la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire vit avec une autre personne qui ne fait pas partie du groupe de prestataires. On entend ce qui suit par coûts des services publics : coûts d une source d énergie (électricité, gaz naturel ou propane, kérosène, bois, etc.) utilisée dans un ménage (p. ex. éclairage, cuisine, eau chaude, etc.) à des fins autres que le chauffage; redevances d eau et d égout prélevées ou facturées par une municipalité ou une Première Nation, y compris le coût de l eau embouteillée ou transportée si l approvisionnement local en eau n est pas potable et que les coûts ne sont pas autrement couverts; location d un appareil de chauffage et d un chauffe-eau; frais de raccordement à un service public. Les coûts des services publics ne comprennent pas ce qui suit : coûts du chauffage du logement; dépôt remboursable au titre d un service public; frais de raccordement au téléphone ou à la câblodistribution ou frais mensuels à cet égard (sauf si ces coûts sont compris dans le loyer ou les dépenses communes). Le coût mensuel réel et vérifiable des services publics sert au calcul du loyer. Le personnel vérifie visuellement les pièces justificatives (factures, relevés, etc.) et inscrit les mentions nécessaires dans le SGMPS ou le système de gestion des dossiers des Premières nations. Coûts du chauffage Les coûts du chauffage correspondent aux coûts réels de chauffage de la résidence principale (mazout, gaz naturel ou propane, kérosène, électricité et bois). Page 8 de 13

9 Si le bois constitue la source de chauffage, les bénéficiaires peuvent couper leur propre bois pour réduire leurs dépenses. Le tableau relatif au bois établi conformément aux politiques locales et approuvé par le bureau régional du ministère sert à déterminer les coûts. Si les coûts du chauffage sont inférieurs au seuil de l allocation de logement et que le total des autres coûts de logement et des coûts du chauffage est supérieur au seuil, l allocation versée est égale au seuil prévu. Si les coûts du chauffage sont supérieurs au seuil de l allocation de logement, l allocation versée est égale aux coûts réels de chauffage. Si les coûts du chauffage ont été établis et sont uniformes ou qu une augmentation raisonnable est signalée, il n est pas nécessaire d examiner les factures réelles de chauffage. Par contre, si le montant mensuel signalé est considérablement supérieur au montant signalé antérieurement ou ne semble pas raisonnable, il faut procéder à un examen des coûts réels de chauffage. Exemple 1 : Famille de deux personnes Logement 400 $ Chauffage 100 $ Coûts de logement 500 $ Le plafond de l allocation de logement est fixé à 602 $. Dans cet exemple, le couple recevrait une allocation de logement égale aux coûts réels de logement, soit 500 $. Exemple 2 : Famille de deux personnes Logement 500 $ Chauffage 160 $ Coûts de logement 660 $ Le plafond de l allocation de logement est fixé à 602 $. Dans cet exemple, le groupe de prestataires recevrait 602 $. Exemple 3 : Famille de deux personnes Logement 300 $ Chauffage 650 $ Coûts de logement 900 $ Le plafond de l allocation de logement est fixé à 650 $. Dans cet exemple, le groupe de prestataires recevrait 600 $, soit le total des coûts du chauffage.* Page 9 de 13

10 *Remarque : Si l allocation de logement correspond aux coûts réels de chauffage, elle doit être examinée et rajustée en fonction de toute réduction des coûts du chauffage (printemps et été). Dépôts de garantie pour une source d énergie ou pour le chauffage Les dépôts de garantie indispensables au raccordement à une source d énergie ou de chauffage peuvent être inclus dans les coûts de logement si l allocation de logement mensuelle versée est inférieure au plafond prévu. Autrement, ces dépôts peuvent faire l objet d une prestation discrétionnaire liée à des soins de santé si l administratrice ou l administrateur l autorise (voir la Directive 7.2 : Prestations de soins de santé pour un complément d information). Paiement d un arriéré de loyer ou d un arriéré sur des factures de services publics ou de chauffage Paiement d un arriéré de loyer ou d un arriéré sur des factures de services publics ou de chauffage Le paiement d un arriéré de loyer ou d un arriéré sur des factures de services publics ou de chauffage peut être inclus dans les coûts de logement si celles-ci sont inférieures au seuil prévu de l allocation de logement. Autrement, un tel paiement peut faire l objet d une prestation obligatoire ou d une prestation discrétionnaire liée à des soins de santé si l administratrice ou l administrateur l autorise (voir la Directive 7.7 : Autres prestations pour un complément d information). Lors du versement de fonds au titre d un tel arriéré, l administratrice ou l administrateur peut choisir de faire un paiement direct à une tierce partie (voir la Directive 3.7 : Versement direct pour un complément d information). Calcul des coûts de logement Voici un exemple du mode de calcul des coûts de logement : Famille de trois personnes Père ou mère seul soutien de famille avec deux enfants à charge, devant faire face aux coûts de logement suivants : Hypothèque : 350 $ par mois = 350 $ par mois Assurance-incendie : 120 $ par année = 10 $ par mois divisé par 12 Impôts fonciers : $ par année = 100 $ par mois divisé par 12 Chauffage : 80 $ par mois = 80 $ par mois Total Coûts de logement : 540 $ par mois Page 10 de 13

11 Le plafond de l allocation de logement pour les trois membres du groupe de prestataires est fixé à 648 $. Dans cet exemple, le groupe de prestataires recevrait 540 $. Logement partagé Si la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire partage un logement avec une ou plusieurs autres personnes qui ne font pas partie du groupe de prestataires, le montant payable à l égard du logement est égal à la portion des coûts de logement mensuels payés par la personne qui fait une demande ou qui est bénéficiaire, jusqu'à concurrence de l allocation de logement maximale versée au groupe de prestataires. Par exemple, lorsqu une personne seule bénéficiaire d Ontario au travail partage un logement avec un colocataire et paie 300 $ du montant total du loyer mensuel de 500 $, l allocation de logement versée serait de 300 $. L allocation de logement versée au bénéficiaire ne peut excéder le montant maximal existant au titre des coûts de logement de son groupe de prestataires. Par exemple, lorsqu une personne seule bénéficiaire paie 400 $ du montant total du loyer mensuel, elle ne recevrait que 376 $ comme allocation de logement, soit le montant maximal qui peut être versé à une personne seule bénéficiaire d Ontario au travail. La personne bénéficiaire doit fournir des documents attestant ses coûts de logement et sa portion à payer (p. ex., reçus du loyer, entente signée par tous les colocataires, etc.). Si la personne bénéficiaire partage un logement avec un ou plusieurs autres bénéficiaires, le montant total des allocations de logement versées à tous les groupes de prestataires qui partagent le logement ne peut être supérieur au montant total du loyer mensuel. Si deux bénéficiaires partagent un logement et que le montant total du loyer mensuel s élève à 500 $, la somme des allocations de logement versées aux bénéficiaires ne peut excéder 500 $. Défaut de payer les coûts de logement Si la personne bénéficiaire n utilise pas l allocation de logement qui lui est accordée pour couvrir ses frais de logement, un paiement excédentaire ne peut pas être établi. Toutefois, l administratrice ou l administrateur peut payer directement certains frais pour le compte du groupe de prestataires ou exiger la nomination d une ou d un fiduciaire (voir la Directive 3.6 : Fiducie et la Directive 3.7 : Versement direct pour un complément d information). Programme à court terme d'aide au loyer Le Programme à court terme d'aide au loyer (PCTAL) est un programme de trois ans mis sur pied par le ministère des Affaires municipales et du Logement pour aider les familles à faible revenu à payer leur loyer mensuel. Deux méthodes de prestation ont été mises à la disposition des gestionnaires de services de Page 11 de 13

12 logement : la prestation partagée et la prestation directe. Aux termes de la prestation partagée du PCTAL, le ministère des Affaires municipales et du Logement et le ministère du Revenu versent directement les paiements aux clients. Les premiers paiements seront versés en janvier 2011 (incluant les paiements rétroactifs à juillet 2010) et les paiements prendront fin en décembre Aux termes de la prestation directe du PCTAL, les gestionnaires de services de logement verseront les paiements au client ou au propriétaire. Les premiers paiements pourront être versés dès janvier 2011 et ils prendront fin en mars Lorsque le demandeur ou le bénéficiaire reçoit un paiement aux termes du PCTAL, le paiement est pris en compte dans le calcul des coûts de logement réels vérifiés afin de déterminer les autres besoins budgétaires. Programme d'investissement dans le logement abordable de l'ontario volets Suppléments au loyer et Allocations de logement Le Programme d'investissement dans le logement abordable de l'ontario (PILAO) est un programme fédéral-provincial de quatre ans, administré par le ministère des Affaires municipales et du Logement de l Ontario. Dans le cadre des volets Suppléments au loyer et Allocations de logement du PILAO, les Ontariennes et Ontariens à faible revenu touchent une aide au logement mensuelle pour acquitter leurs loyers. Ces paiements sont versés soit directement aux familles ontariennes à faible revenu (Suppléments au loyer) ou aux personnes qui leur fournissent un logement (Allocations de logement). Le PILAO n est offert qu au palier municipal. Si une personne qui fait une demande ou est bénéficiaire reçoit une aide dans le cadre de l un des volets du PILAO, la partie de l aide excédant le plafond de l allocation de Iogement social constitue un revenu exempté jusqu à concurrence des coûts de logement réels. Aides au loyer versées par un gestionnaire de services Les paiements versés par un gestionnaire de services désigné en vertu de la Loi de 2011 sur les services de logement comme aide au loyer ou d allocation de logement, constituent un revenu exempté, une fois approuvés par le directeur. L exemption s appliquera à la partie du paiement excédant le plafond de l allocation de logement jusqu à concurrence des coûts de logement réels. Page 12 de 13

13 Programme de remboursement des dépenses des transplantés (PRDT) Le Programme de remboursement des dépenses des transplantés (PRDT) fournit des paiements par anticipation ou le remboursement des frais d hébergement temporaire encourus par des patients admissibles qui attendent une greffe de cœur, de bloc cœur-poumons et de poumon. Si la personne qui participe au PRDT conserve sa résidence principale pendant qu elle vit dans une résidence temporaire pour laquelle elle reçoit une aide dans le cadre du PRDT, l allocation de logement du programme Ontario au travail sera versée seulement pour la résidence principale. Aucune allocation de logement ne peut être versée pour la deuxième résidence, même si la personne bénéficiaire ne touche pas le plafond de l allocation de logement pour sa résidence principale. Si la personne qui participe au PRDT abandonne sa résidence principale pendant qu elle vit dans une résidence temporaire pour laquelle elle reçoit une aide dans le cadre du PRDT, la résidence temporaire devient alors sa résidence principale aux fins de l aide sociale. L allocation de logement peut continuer d être versée sur la base des coûts de logement réels de la personne bénéficiaire dans sa résidence principale temporaire à savoir tout montant qui dépasse le montant versé par le PRDT, jusqu à concurrence du plafond approuvé pour le groupe de prestataires. Page 13 de 13

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 7.3 Prestations pour services de santé complémentaires Compétence législative Articles 2 et 8 de la Loi. Articles 55, 57.1, 57.2, 58, 58.1 et 59 du Règlement

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion»

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion» NORMES ET PRATIQUES DE GESTION, Tome II, Répertoire Expéditeur La sous-ministre adjointe à la Direction générale du personnel réseau et ministériel Date 2013-01-23 Destinataires (*) Les directrices générales

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

GUIDE DU DEMANDEUR Rénovations Ontario Collectivités éloignées du Nord

GUIDE DU DEMANDEUR Rénovations Ontario Collectivités éloignées du Nord GUIDE DU DEMANDEUR Rénovations Ontario Collectivités éloignées du Nord Au sujet du programme Le volet Rénovations Ontario Collectivités éloignées du Nord du Programme d investissement dans le logement

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 6.14 : Remboursement de la prestation transitoire pour enfants Compétence législative Articles 2, 8 et 19 de la Loi. Paragraphe 2 (3) et articles 40, 47.2, 48,

Plus en détail

Prêt à terme à taux variable

Prêt à terme à taux variable DÉCLARATION DU COÛT D EMPRUNT EN VERTU DE L ARTICLE 450 DE LA LOI SUR LES BANQUES Prêt à terme à taux variable Date Type de prêt 500 Place d'armes, 22 ième étage, Montréal (Québec), H2Y 2W3 Adresse de

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009

ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009 ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics CAISSE

Plus en détail

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 RÉSUMÉ Par : Service de fiscalité Page 2 TABLE DES MATIÈRES Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues dans le budget.

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu 1 Article 1 Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu Titres agrafés anti-évitement 12.6 Loi de l impôt sur le revenu Le nouvel article 12.6 de la Loi de l impôt sur

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2010 est une continuité du budget adopté par le Conseil.

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2010 est une continuité du budget adopté par le Conseil. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-290 Règlement sur les taxes et compensations pour l année 2010 Note explicative Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2010 est une

Plus en détail

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Bulletin fiscal Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Au cours des dernières années, des modifications ont été apportées à certaines catégories de biens amortissables. Nous allons examiner certaines de ces

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 7.5 : Prestation pour l établissement d un nouveau domicile et le maintien dans la collectivité Compétence Législative Articles 2 et 8 de la Loi. Paragraphe 55

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant

Plus en détail

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION Nous tenons à vous rappeler que plusieurs règles existent quant aux taxes à la consommation et aux véhicules. Nous vous présentons ici les règles touchant le

Plus en détail

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires SENCRL Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires 12 novembre 2014 Comptables Professionnels agréés et Conseillers en gestion d entreprises Place du Canada, 1010, rue De La Gauchetière

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL)

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL) Ménages locataires 28,8 % des ménages en Ontario sont locataires (1 312 295 ménages locataires sur un total de 4 555 030 ménages), selon les données du recensement de Statistique Canada de 2006. 1 Plus

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS BULLETIN FISCAL 2014-133 Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS Voici les taux marginaux combinés d imposition des particuliers, fédéral et provincial, en vigueur depuis

Plus en détail

Entretien et réparations

Entretien et réparations Entretien et réparations Renseignements fournis dans cette brochure La Loi sur la location à usage d'habitation (la «Loi») établit des règles relatives à l entretien des logements locatifs et aux réparations

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre 1 er de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation

Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation Sondage sur les besoins en logement Outil pour les gestionnaires d habitations Section 1 - Caractéristiques

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS BULLETIN N O HE 001 Publié en juin 2000 Révisé en septembre 2015 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS Le présent

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Mai 2006 Volume 5 - numéro 2 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA La baisse du taux de la TPS de 1 % Un été chaud pour les notaires!

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS)

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) Lorsque vous faites une demande d admission au Programme d aide sociale ou au Programme de solidarité

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES ANNÉES CIVILES 2010 ET SUIVANTES Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME RÉSUMÉ Une société qui, au

Plus en détail

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite Commission des services financiers de l'ontario Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite REMARQUE : Dans les présentes instructions : «actuaire»

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.1.1 Page 1 de 5 1. INTRODUCTION L objectif du programme est de compenser l effet de l application des limites fiscales aux prestations prévues au Régime de retraite de l Université

Plus en détail

Pour bénéficier du service, vous devez satisfaire aux conditions suivantes :

Pour bénéficier du service, vous devez satisfaire aux conditions suivantes : Qu est-ce que le SAH? Le SAH est un service juridique disponible à l aide juridique qui permet aux parents de demander la modification d un jugement déjà obtenu, lorsque celui-ci porte sur la garde d enfant,

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES ENTREPRENEURS

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES ENTREPRENEURS BULLETIN N 005 Publié en juin 1996 Révisé en août 2014 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES ENTREPRENEURS Le présent bulletin décrit les exigences relatives à la taxe

Plus en détail

Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations

Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations Code : 1532-02-13-02 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations Date d approbation : 17 décembre 2013 Service dispensateur

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2012 est une continuité du budget adopté par le Conseil.

Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2012 est une continuité du budget adopté par le Conseil. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-391 Règlement sur les taxes et compensations pour l année 2012 Note explicative Ce règlement sur les taxes et compensations pour l année 2012 est une

Plus en détail

ÉCONOLOGIS MD CADRE NORMATIF

ÉCONOLOGIS MD CADRE NORMATIF ÉCONOLOGIS MD CADRE NORMATIF En vigueur à compter du 4 août 2010 SECTION 1 DÉFINITIONS Pour l application du présent cadre normatif, on entend par : «Agence» : l Agence de l efficacité énergétique du Québec

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants :

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants : MODIFICATION N O 2 DATÉE DU 27 NOVEMBRE 2014 APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N O 1 DATÉE DU 3 OCTOBRE 2014 à l égard des fonds suivants : canadiennes

Plus en détail

GESTION DU PORTEFEUILLE

GESTION DU PORTEFEUILLE FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) ET FONDS LOCAL DE SOLIDARITÉ (FLS) POLITIQUE DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) ET DU FONDS LOCAL DE SOLIDARITÉ (FLS) DE LA MRC DE COATICOOK GESTION DU PORTEFEUILLE

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR DUREE INDETERMINEE

CONTRAT DE SEJOUR DUREE INDETERMINEE MAISONS DU BON SECOURS 10 rue du Saint Coeur 41100 Vendôme CONTRAT DE SEJOUR A DUREE INDETERMINEE Etablissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Téléphone : 02.54.73.39.39 Télécopie : 02.54.73.39.42

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER

REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER G11 REQUÊTE EN EXPULSION FONDÉE SUR LE NON-PAIEMENT DU LOYER Les Lignes directrices d'interprétation visent à aider les parties à comprendre l'interprétation de la loi que fait habituellement la Commission,

Plus en détail

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Le présent certificat atteste que l Office municipal d habitation de conformité avec les exigences du Règlement sur l attribution des logements à loyer modique. a adopté les résolutions

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

que le conseil désire prévoir des règles relatives au paiement des taxes municipales et des compensations;

que le conseil désire prévoir des règles relatives au paiement des taxes municipales et des compensations; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LABELLE RÈGL. 2014-245 RELATIF À L APPROPRIATION DES SOMMES REQUISES ET À L IMPOSITION DES TAXES ET COMPENSATIONS POUR RENCONTRER LES OBLIGATIONS DE LA MUNICIPALITÉ

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

L'habitation, une multitude de possibilités Dernière modification : novembre 2013

L'habitation, une multitude de possibilités Dernière modification : novembre 2013 M 1 / 17 2 / 17 Table des matières et introduction 1. Programmes d'aide au logement... 4 Allocation-logement... 4 Habitation à loyer modique (HLM)... 5 Crédit d'impôt pour maintien à domicile (70 ans et

Plus en détail

Réductions de loyer automatiques et diminutions des impôts fonciers

Réductions de loyer automatiques et diminutions des impôts fonciers Réductions de loyer automatiques et diminutions des impôts fonciers Quand un loyer est-il automatiqueme nt réduit? La plupart des locataires ne paient pas les impôts fonciers séparément de leur loyer.

Plus en détail

Exemple. Termes utilisés dans la présente police

Exemple. Termes utilisés dans la présente police A Termes utilisés dans la présente police Nous, notre et la société, signifient Foresters, compagnie d assurance vie. Vous et votre signifient chaque propriétaire nommé dans les Conditions particulières,

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Le 7 mai 2013. This document is available in English

Le 7 mai 2013. This document is available in English s du Régime enregistré d épargne-invalidité, de la Subvention canadienne pour l épargne-invalidité et du Bon canadien pour l épargne-invalidité Le 7 mai 2013 This document is available in English Table

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF FRV DU NOUVEAU-BRUNSWICK CRI DU NOUVEAU-BRUNSWICK Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 5.11 Éducation postsecondaire Résumé de la politique La partie d un prêt personnel dont la directrice

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE 2016 PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES Une blessure grave et prolongée, provoquant des changements sur les plans de la santé, de la famille et des finances, entre autres, peut avoir des conséquences néfastes

Plus en détail

Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION. Assemblée des Premières Nations

Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION. Assemblée des Premières Nations Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION Assemblée des Premières Nations Mai 2012 TABLE DES MATIÈRES MODÈLE DEUX COMMISSION DU

Plus en détail

Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique

Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique Évaluation de l admissibilité financière aux certificats d aide juridique Version 1.1 Contenu Politique... 3 Critère du revenu... 3 Critère de l actif... 4 Définition de l unité familiale... 5 Annexe A...

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

L impôt foncier résidentiel est en hausse dans

L impôt foncier résidentiel est en hausse dans Le coût de l habitation des personnes âgées Raj K. Chawla et Ted Wannell L impôt foncier résidentiel est en hausse dans nombre de municipalités canadiennes mais pour des raisons qui varient d une région

Plus en détail

2010-MC-R370 ADOPTION DU RÈGLEMENT NUMÉRO 377-10 RELATIF À UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES ADMISSIBLES

2010-MC-R370 ADOPTION DU RÈGLEMENT NUMÉRO 377-10 RELATIF À UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES ADMISSIBLES Séance du conseil municipal tenue le 12 octobre 2010 dûment convoquée et à laquelle il y avait quorum 2010-MC-R370 ADOPTION DU RÈGLEMENT NUMÉRO 377-10 RELATIF À UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction TRADUCTION Le 25 septembre 2013 Mme Suzanne Fortier Madame, Le Conseil des gouverneurs de l Université McGill a approuvé votre nomination comme dix-septième principale et vice-chancelière de l Université

Plus en détail

Programme À vos Rénos. 1. Conditions et modalités du programme À vos Rénos et de la carte RÉNO-DÉPÔT

Programme À vos Rénos. 1. Conditions et modalités du programme À vos Rénos et de la carte RÉNO-DÉPÔT Programme À vos Rénos 1. Conditions et modalités du programme À vos Rénos et de la carte RÉNO-DÉPÔT Pour bénéficier des avantages du programme À vos Rénos, ci-après nommé «le programme», vous devez être

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance Personalvorsorgestiftung der Ärzte und Tierärzte Fondation de prévoyance pour le personnel des médecins et vétérinaires Fondazione di previdenza per il personale dei medici e veterinari Encouragement à

Plus en détail

Centre de gestion de la FPT de l Ain. L avantage en nature : Logement

Centre de gestion de la FPT de l Ain. L avantage en nature : Logement Centre de gestion de la FPT de l Ain Note d information 27 février 2014 L avantage en nature : Logement Références : Voir flash sur les dispositions générales aux avantages en nature Décret n 2012-752

Plus en détail

Fonds enregistrés de revenu de retraite

Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistrés de revenu de retraite En vertu de la Loi de l impôt sur le revenu, un régime enregistré d épargne-retraite (REER) arrive à échéance au plus tard le 31 décembre de l année du 69 e anniversaire

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 1612. le conseil désire favoriser la relocalisation du centre-ville dans les environs du centre sportif et du secteur Fatima ;

RÈGLEMENT NO 1612. le conseil désire favoriser la relocalisation du centre-ville dans les environs du centre sportif et du secteur Fatima ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT NO 1612 RÈGLEMENT NO 1612 ÉTABLISSANT UNE RÉSERVE FINANCIÈRE ET UN PROGRAMME D AIDE POUR LA RELOCALISATION DES PERSONNES SINISTRÉES SUITE À L ACCIDENT

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE RAPPORT ANNUEL 2012 EXTRAITS DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE Les renvois de page ci-après font référence aux pages du Tome 2 du rapport annuel 2012 Exposé des motifs des résolutions Nous vous invitons à approuver

Plus en détail

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 Ce document est proposé à titre de référence seulement et il peut être modifié en tout temps, sans préavis. Son contenu, en partie ou en totalité, ne peut en aucun cas prévaloir

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Circulaire du 19 mai 2003 Dernière mise à jour janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Réf. : - Articles L.242-1 et R242-1 du Code de la sécurité sociale. - Arrêté du 10 décembre 2002

Plus en détail

l assurance vie entière

l assurance vie entière Solutions de protection Votre guide sur l assurance vie entière de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. Bonjour. La vie offre peu de garanties; comment donc

Plus en détail