CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration"

Transcription

1 CFA mag [ # 9 - Juin 2013 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial Pédagogie et formation > Le CFA de Tours lance son propre logiciel «I Resto» > Les apprentis s invitent à la table des chefs > L engouement des étudiants pour le CAP Zoom métier > Le cuisinier en desserts de restaurant/ pâtissier de restaurant > Les nouvelles fiches métiers du secteur sont arrivées! > Entretien avec Michaël Chaplin, responsable du Moulin Fleuri à Veigne 6 7 La création du réseau qui compte aujourd hui 131 CFA avec son identité visuelle. 10 La mise en place du CFA Mag pour communiquer entre vous sur vos initiatives innovantes en matière de formation et d accompagnement des apprentis. 12 Enfin, l agrément de la taxe d apprentissage en 2011, qui a permis la création de l OCTA-IH et de vous accompagner dans le cadre de vos projets avec la taxe libre. La vie des CFA > Des apprentis du Ceproc traduisent des œuvres d art en recettes au musée d Orsay > La démarche qualité à l IFA Adolphe Chauvin : une recette gagnante! 14 Question de com! > Enquête d insertion 15 Actualités > Taxe d apprentissage 2014 > Dotation Entre nous 18 Contacts > Les CFA membres du réseau Il y a tout d abord la poursuite des dotations CFA, dont la procédure d attribution a été renforcée et clarifiée. 8 Développement durable > L IMT de Grenoble s engage à former des jeunes en situation de handicap Avant de passer le témoin à Elisabeth Browaëys à la Direction générale du Fafih, faisons un petit retour en arrière afin d évaluer ce que nous avons réalisé ensemble depuis 10 ans 18 Nous pouvons être fiers de ces réalisations, qui permettent au secteur d activité de consolider sa politique de formation en matière d alternance. Gageons que l avenir dans le cadre de la réforme annoncée nous permette de continuer notre collaboration au mieux du devenir des jeunes et des entreprises que nous accompagnons. Nous vous donnons rendez vous le 10 septembre prochain pour ce «passage de témoin». Elisabeth Browaëys Michel Geiser OPCA Fafih cfamag_9.indd 1 19/07/13 11:54

2 CFA mag Pédagogie et formation Le CFA de Tours lance son propre logiciel : I Resto Un outil complexe, mais pas compliqué! 2 Le CFA de Tours utilise depuis janvier 2012 le logiciel I Resto au service de tous les acteurs de l apprentissage des sections de l hôtellerie et de la restauration. Cet outil collaboratif engage les formateurs, les gestionnaires, les maîtres d apprentissage, la direction, ainsi que les 500 apprentis du CFA du secteur. La démarche : une mise en commun des compétences I Resto résulte du travail : > d un chef de cuisine de Tours, > de l équipe des formateurs du CFA, > du responsable du pôle en lien avec les apprentis et les maîtres d apprentissage, > d une société d ingénierie informatique. Ces acteurs ont conçu ensemble un cahier des charges au plus près des projets pédagogiques et des exigences de la gestion. Cette production collective a constitué l un des maillons essentiels de la réussite du projet.

3 [ # 9 - Juin 2013 ] Il s agit donc d un outil d aide à la préparation de travaux pratiques, s appuyant sur : > une mercuriale complète, > des calculs de prix automatisés, > un référentiel de gestes techniques à travailler, > des recettes et suggestions du chef, > des images et vidéos de coup de mains, > des liens vers un lexique des termes culinaires. Mais il s agit également d un outil de gestion fiable et pratique de toute la chaîne du restaurant d application : commande, économat, livraison, vente, stocks. La plate-forme est accessible à distance via un navigateur internet de type Explorer 7-8 ou Mozilla Firefox. L administration est protégée par des codes d accès personnels, qui définissent les droits octroyés à partir d une hiérarchisation de niveaux. Les mises à jour sont réalisées en temps réel. Des fiches techniques et pédagogiques Le logiciel offre la possibilité aux formateurs et aux apprenants d ajouter des fiches techniques. Chaque fiche correspond à un plat et regroupe l ensemble des informations nécessaires à son élaboration (ingrédients, quantités, cuissons, recette) ; elle recense également les techniques et gestes professionnels à maîtriser. Les fiches techniques sont mutualisées entre tous les utilisateurs d I Resto. Pour chaque service au restaurant d application, les formateurs créent une fiche spécifique. Chaque fiche reprend les informations de «base» du service (date, classes concernées), ainsi que l ensemble des fiches techniques des plats qui seront préparés au cours de ce service. Depuis le lancement d I Resto au CFA en janvier 2012, ce sont plus de 360 fiches techniques et 215 fiches pédagogiques qui ont été ajoutées au logiciel! La mercuriale et le lexique des termes culinaires La mercuriale d I Resto comporte plus de références de produits. Pour chaque produit, les informations collectées sont vastes : nom et type de produit, modes de conditionnement, unité de mesure et prix d achat. Les apprenants peuvent consulter directement les fiches produits de la mercuriale à partir d un moteur de recherche multicritères. Depuis chaque fiche technique ou pédagogique, il est également possible d accéder à la fiche mercuriale de chacun des produits utilisés. À chaque fois qu un terme technique ou culinaire apparaît dans une fiche technique ou pédagogique, un lien permet d accéder en un clic à la définition du terme utilisé. Ce sont plus de 300 termes et techniques qui ont ainsi été référencés et commentés. La gestion des commandes et des stocks La rubrique «commandes» n est accessible qu aux gestionnaires et responsables. Elle permet, à partir des fiches pédagogiques saisies par les formateurs, de déclencher les commandes de marchandises auprès des fournisseurs, d assurer le suivi des livraisons et de la facturation. Le logiciel permet également d assurer le suivi automatique des stocks de marchandises : les stocks sont implémentés à chaque livraison ; pour chaque service, les produits utilisés sont déduits des stocks. Il est possible de visionner leur état et leur évolution à tout moment. On peut également déclencher des inventaires pour rapprocher le stock théorique du stock réel de marchandises. La vente Cette rubrique, en cours de développement, permettra à terme de gérer les ventes aux clients lors des services au restaurant d application. À l aide de tablettes tactiles, les apprenants prendront les commandes des clients, aussitôt enregistrées sur la caisse pour assurer la facturation. Il sera ainsi possible d effectuer la ventilation de tous les plats produits par le restaurant d application, d assurer la traçabilité de la production, ainsi que sa ventilation par classe pour renseigner la comptabilité analytique du CFA. Perspectives d avenir I Resto est devenu en quelques mois un outil incontournable pour le pôle de l hôtellerierestauration. Il a encore un grand potentiel de développement pédagogique, puisqu il permet de garder en mémoire l ensemble des ressources et des productions de chacun des acteurs du dispositif. Les fiches techniques, la mercuriale, le lexique des termes culinaires vont s enrichir au fil du temps et former une véritable encyclopédie collaborative des savoirs et des pratiques de restauration du CFA. Il est prévu également d enrichir le dispositif avec l ajout de photos des plats réalisés, des vidéos des gestes professionnels, Suivant l intérêt que portent les CFA à ce logiciel, le CFA de Tours envisage de constituer un collectif qui permettrait de le faire évoluer en fonction des besoins. Mais tout reste encore à définir, y compris la question des droits d auteur. 3 Contact : Marie-Thérèse Garcia, responsable de la communication et du développement au CFA de la Ville de Tours «Les Douets» -

4 CFA mag Pédagogie et formation Les apprentis s invitent à la table des chefs Des apprentis à bonne école au restaurant étoilé du chef Klein. Une façon bien concrète de rassurer les apprentis sur les perspectives de carrière offertes par la branche hôtelière. 4 Quand on est un apprenti d origine rurale et de condition modeste, comme le sont la plupart des apprentis du CFA européen Louis Prioux de Bar-Le-Duc, il n est pas facile de se faire une idée précise des compétences et qualités attendues à tous les niveaux de gamme de l hôtellerie-restauration, ni d imaginer les possibilités d emploi offertes par ce secteur d activité. Certes les médias et les professeurs parlent de la restauration haut de gamme, mais mêmes les meilleures «leçons» semblent rester mal comprises. À la recherche de la plus grande efficacité pédagogique, le CFA invite chaque année la classe cfamag_9.indd 4 de brevet professionnel cuisine et restaurant dans un grand restaurant étoilé. Les 25 apprentis participants financent cette opération grâce aux pourboires et aux recettes d opérations diverses. Le CFA complète la somme grâce à une partie de la taxe d apprentissage libre reversée par le Fafih. Pour cette opération, le CFA a choisi une table de qualité et connue pour son accueil : il s agit de l Arnsbourg de Baerenthal, conduit de mains de maître par son chef étoilé Jean-Georges Klein. Le repas est précédé d une visite de l établissement, commentée par le chef en personne. Entourés de leurs professeurs et du représentant local de la branche, les assiettes et le service 3 étoiles sont étudiés tout au long du repas. Pour les apprentis, qui sont accueillis dans les mêmes conditions que tout autre client, c est une très agréable façon de suivre une leçon de choses. C est aussi une belle manière de se rassurer sur le métier choisi! Contact : Odile Montlibert, Directrice du CFA européen Louis Prioux de Bar-Le-Duc - 19/07/13 11:54

5 [ # 9 - Juin 2013 ] L engouement des étudiants pour le CAP Depuis trois ans, le Ceproc accueille un nombre grandissant d étudiants bac et post-bac. Ils sont attirés par le CAP en un an. Véritable accélérateur de compétences, ce diplôme leur ouvre les portes de l entreprise dont un bon nombre a été privé jusque-là. «Après un BTS en communication, je réalise que cette voie ne me correspond guère. Fasciné par les plats de ma grand-mère, je préfère manier, fabriquer, laisser libre cours à mon imagination», confie Stéphanie, 23 ans, en CAP cuisine en un an. Diplômés de l enseignement supérieur, ils sont des dizaines à l instar de cette apprentie à s orienter vers les formations de niveau V. Le phénomène gagne du terrain depuis trois ans. Des chiffres record en 2013 Le CAP en un an, aménagé pour les diplômés de l enseignement supérieur, connaît cette année une envolée sans précédent. 44 % des jeunes préinscrits au Ceproc lors du salon de l apprentissage 2013 ont postulé à un CAP en un an, contre 38 % à un CAP en deux ans. Cette tendance se confirme lors des portes ouvertes (JPO) du printemps qui enregistrent une demande d inscription de 35 % en CAP en un an contre 25 % en CAP en deux ans. Ils n étaient que 10 % à postuler lors des JPO de 2012 et 15 % pour La montée spectaculaire de la demande en CAP à destination du public bac et post-bac tend à se préciser au fil de la campagne d inscriptions Une employabilité rapide La popularité d un tel CAP tient au caractère «intensif» de la formation. Bénéficiant des mêmes avantages statutaires et contractuels que le CAP en 2 ans, les apprentis bac et post-bac sont dispensés d enseignement général. Un gain de temps qui permet à la plupart d entre eux de trouver un emploi stable rapidement, dès la fin de leur formation. «Avec un diplôme universitaire, il faut souvent plusieurs années avant de décrocher un emploi stable», déplore Antoine, postulant à un CAP en un an en charcuterie. Le nombre important de postes non pourvus est très motivant, sans compter l influence des émissions de télévision culinaires. Cap sur la création d entreprise «Diplômée d une école de commerce, je veux me former à la cuisine car j ai l intention de lancer une chaîne de restaurants à l étranger», explique Johanna, 23 ans. Les postulants au CAP en un an sont nombreux à se projeter dans l entrepreneuriat. «L université pâtit d un déficit de lien avec le monde de l entreprise», regrette Stéphane, futur apprenti en pâtisserie sorti de la fac sans diplôme. Il espère, grâce à l alternance, mettre un pied dans l entreprise de façon durable : «Je veux créer ma société pour me sentir libre». Les réticences des entreprises L afflux d apprentis bac et post-bac suscite la frilosité des entreprises. Bon nombre d entre elles hésite à les embaucher. «J ai dû renoncer à mon inscription car tous les maîtres d apprentissage que j ai rencontrés m ont répété que l apprentissage n était plus de mon âge», souligne Eric. Or, le prétexte de l âge est surtout lié à la rémunération, qui y est indexée. Il y a aussi la peur des «diplômés». Force est cependant de constater que les mentalités changent peu à peu. Les chefs d entreprise de la génération montante tendent à rompre avec ces clichés, en embauchant davantage de tels apprentis. Ils évoquent volontiers leur maturité, leur motivation, leur rapidité d exécution et leur polyvalence. Il convient maintenant de franchir un pas supplémentaire en leur faisant une place plus franche et plus importante, car ils constituent une chance inédite pour l entreprise et l artisanat. Contact : Maxime Ait Kaki, chargé de communication du Ceproc - 5

6 CFA mag Zoom métier Le cuisinier en desserts de restaurant/ pâtissier de restaurant H/F 6 Fiche métier Fafih Assurer la production et la distribution des desserts dans une entreprise de restauration. Participer à l élaboration de la carte des desserts. Organiser et contrôler le travail d une équipe s il y a lieu. Fonctions principales Approvisionnement et stockage Production Distribution Contrôle Certifications principales CQP Cuisinier de la CPNE-IH CAP Cuisine Bac pro Cuisine MC Cuisinier en desserts de restaurant Accès Une expérience confirmée en cuisine est généralement demandée. Conditions d exercice Capacité à s adapter à la diversité des entreprises, des clientèles et aux variations des flux d activité. ACTIVITÉS PRINCIPALES Approvisionnement et stockage Prévoir les besoins en denrées et établir les bons de commande Réceptionner et stocker les produits Établir un référencement des fournisseurs Production Décorer des productions Élaborer de nouvelles préparations Goûter, vérifier et rectifier les productions Préparer des garnitures et sauces Réaliser des pâtes et appareils Réalisation de préparations glacées Utiliser des produits semi-élaborés Pratiquer différents modes de cuisson Utiliser les techniques, matériels et équipements spécifiques à chaque type de production Distribution Informer le responsable du service en salle sur les productions spécifiques du jour Dresser les préparations Répondre rapidement aux annonces et aux commandes Contrôle Appliquer les normes d hygiène et de sécurité alimentaire en vigueur Conditionner les produits à conserver Contrôler la qualité des matières premières et des produits utilisés Vérifier régulièrement les températures de stockage CAPACITÉS PRINCIPALES Capacités relationnelles et comportementales Adopter un comportement compatible avec la spécificité du travail en cuisine : égalité d humeur, prise de distance par rapport aux risques de conflit, Apporter de l aide aux collègues en cas de besoin Prendre en considération les attentes et besoins du client Reconnaître et prendre en compte les charges et responsabilités de chacun Transmettre son savoir-faire Intégrer son activité dans la chaîne de production de l ensemble des acteurs en cuisine Capacités techniques et fonctionnelles Appliquer les bases culinaires Appliquer un process de fabrication à partir de consignes générales et d outils plus spécifiques (fiches techniques) Évaluer les temps nécessaires à chaque phase de la fabrication Faire preuve, selon les circonstances, de rigueur dans l application des règles et habitudes communes et de créativité lorsque celle-ci est sollicitée Réagir en temps réel aux aléas et aux dysfonctionnements S organiser de façon à supporter la pression des «coups de feu» Utiliser ses capacités organoleptiques et les développer

7 Adapter ses savoir-faire en fonction des commandes, des spécificités des mets, de la carte, des fiches techniques, de la catégorie et de la culture de l établissement Anticiper, prévoir sur l ensemble des activités PARCOURS PROFESSIONNELS Plusieurs types d évolution sont envisageables : en continuant d exercer le même métier : la diversité des entreprises du secteur (taille, catégorie, localisation géographique ) offre de très nombreuses possibilités aussi bien en France qu à l étranger. en exerçant le même métier mais dans un contexte différent : structure collective par exemple. au sein du secteur en se dirigeant vers un autre métier : cuisinier par exemple. à l extérieur du secteur en changeant de métier : les savoir-faire et compétences développés par le pâtissier de restaurant peuvent être réinvestis pour une création d entreprise par exemple. w.fafih.com ers-hotel-resto.fr [ # 9 - Juin 2013 ] Les fiches présentent les fonctions, les compétences et les capacités nécessaires à l exercice du métier. Nouveauté 2013! Une cartographie inédite permet de voir à partir du métier présenté dans quels autres métiers du secteur les compétences acquises peuvent être réinvesties. Vous pouvez consulter les 42 fiches métiers sur le site du Fafih Contact : Le service communication du Fafih L Observatoire du Fafih r tier de pâtissie exercer le mé cteur ené à ne plus métier(s) du se (s) tre «Si j étais am au s) dans quel(» de restaurant, mpétences? nvestir mes co pourrais-je réi n. les métiers de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs DÉTENDRE questio répond à cette tier d origine, n ci-dessous de celle du mé La représentatio bulle métier se rapproche important. ne est d u communes pétences Plus la taille es com enc de a pét de com plus il y aur plus le nombre tier est petite, d une bulle mé Plus la taille r ce métier. rce exe r voi r pou à acquérir pou Contrôleur aux de entrées/chargé ement de ant en établiss Gouvern cen Limonadier la sécurité Exploitant en restauration Diététicien Technicien MAS ef de partie Chef de table/ch n ité de directio Membre du com auration nique de rest Employé tech rotechnicien Hyd PÂTISSIER DE RESTAURAnT H/F santé thérapie tre de thalasso Directeur de Employé de hall r de cuisine Plongeur/officie ine Commis de cuis tel Concierge d hô Assurer la production et la distribution des desserts dans une entreprise de restauration. Grilladin Réceptionniste Participer à l élaboration de la carte des desserts. PCA Fafih tellerie et de la Restauration la Ville l Évêque 008 Paris Elles se répartissent en 4 familles : nourrir, héberger, divertir, détendre. IE CARTOGRAPH Organiser et contrôler le travail d une équipe s il y a lieu. Pizzaiolo Sommelier Cuisinier o Opérateur vidé 04/ ER Les nouvelles fiches métiers du secteur sont arrivées! Pâtissier t de restauran Crêpier Hôte de planning Écailler Barman Employé qualifié 03/05/13 17:04 ue service logistiq Croupier auration Agent de rest La fiche métier détaillée est disponible en téléchargement sur Traiteur de restauration nique de Employé tech aurant Serveur de rest Chef cuisinier no Caissier de casi ploitation tel Directeur d hô Assistant d ex s Employé d étage rité Agent de sécu Maître d hôtel tel Gouvernant d hô nourrir Chef gérant 7 de point Responsable de restauration Héberger Divertir Détendre rs usieurs millie Aujourd hui, pl le métier nt ce er ex s de personne restaurant de pâtissier de en France. cfamag_9.indd 7 u.indd 1-3 atissier-resta 19/07/13 11:54

8 CFA mag Entretien avec Michaël Chaplin, Responsable du Moulin Fleuri à Veigne 8 Quel est votre parcours professionnel? Après l obtention du BEPC, j ai préparé mon BEP métiers de la restauration option cuisine en contrat d apprentissage à la Roche le Roy. Ayant la volonté d apprendre de nouvelles techniques, j ai changé d entreprise et obtenu mon bac pro option cuisine grâce au Château d Artigny. Au cours de cette formation, je me suis présenté au CAP restaurant en candidat libre. Cet examen m a permis de signer un nouveau contrat d apprentissage au Château de Marcay pour y apprendre le métier de sommelier. Conscient des difficultés que rencontraient les cuisiniers dans la confection des desserts, j ai suivi en 1996 la formation pâtissier de restaurant pour laquelle j ai reçu une certification rectorale, dans l attente de la reconnaissance par le ministère de l Éducation nationale de la mention complémentaire. En fin de classe de 3 e, vous avez obtenu une moyenne de 14 et le collège vous a encouragé à continuer vos études. Pourquoi avoir fait le choix de l apprentissage? Dans le système scolaire, je ne trouvais pas ma voie. J avais envie de faire quelque chose de mes mains, travailler dans une entreprise, gagner de l argent. Je suis né au sein d une famille de restaurateurs, et j ai toujours cuisiné avec beaucoup d intérêt, mais j étais indécis concernant mon avenir. J avais besoin de m assurer de mon choix en travaillant dans des entreprises différentes à travers le monde. Je suis d abord parti en Irlande comme chef de partie. Si j étais resté en France, malgré tous mes diplômes, j aurais débuté en tant que commis de cuisine. Dans cette entreprise, j ai senti la passion se développer, grâce au chef qui m a donné accès à tous les postes : chaud, froid, entrée, poisson Après cette première expérience exceptionnelle, j ai tenté ma chance dans des pays très variés comme le Zimbabwe ou le Mexique. De retour en France, avant de reprendre la suite de mes parents au Moulin Fleuri, j ai occupé le poste de second de cuisine au Château de Périgny dans la Vienne. Les deux chefs qui s y sont succédés m ont beaucoup apporté : l approche d un bon manager pour l un, la connaissance et l utilisation des aromatiques et des fleurs pour l autre. À leur contact, j ai appris que la qualité indispensable d un second de cuisine est de devenir le clone de son chef. Michaël Chaplin, jeune chef du Mouli Fleuri Quelles qualités doit-on avoir pour être un bon pâtissier de restaurant? De toutes mes expériences en France et à l étranger, je retiens que la précision et la minutie, tant dans la cuisine que dans la pâtisserie, sont primordiales. Néanmoins, un écart en cuisine se rattrape et peut ne pas être remarqué par le client ; en pâtisserie, tout doit être exact : grammage, cuisson, etc. Un excellent cuisinier ne possède pas forcément les qualités pour être un bon pâtissier. La pâtisserie est la signature de l établissement dans l assiette : si le gâteau laisse un mauvais souvenir, les papilles le garderont en mémoire jusqu à en effacer la satisfaction procurée par les autres plats. La passion est sans nul doute la qualité première qu un pâtissier doit avoir. Avoir envie d apprendre, faire et refaire en y intégrant sa note personnelle. Il faut savoir être ouvert aux remarques de ses pairs car ce sont elles qui font progresser. Enfin, la propreté s applique aussi bien en cuisine qu en pâtisserie. Le non respect de ces règles peut avoir de graves conséquences. Quels messages faites vous passer aux jeunes que vous formez? Le choix que je fais au moment du recrutement est basé sur la motivation. Quand le jeune a envie d apprendre, il se passionne au fur et à mesure de l acquisition du savoir-faire. Cette passion, il doit la garder toute sa vie. C est elle qui le fera avancer

9 [ # 9 - Juin 2013 ] Le Mouli Fleuri et lui permettra d être reconnu. J essaie de leur inculquer ce que mes maîtres m ont appris : s investir dans ce que l on fait. Être humble aide à progresser car en cuisine comme en pâtisserie, on apprend toujours. Refaire ce qui est raté car la clientèle ne comprend pas qu un plat ne corresponde pas à la réputation de l établissement. N oublions pas que le bouche à oreille est la meilleure communication. Goûter ce que l on crée : car un pâtissier qui ne goûte pas ne peut pas faire plaisir aux clients. Il faut être très à l écoute de la clientèle et ne pas vouloir faire que sa propre pâtisserie : il faut savoir «recevoir» des autres tout en ayant la délicatesse d apporter sa signature. La gastronomie française est reconnue en tant que patrimoine de l UNESCO. Cette reconnaissance est le fruit d une qualité à laquelle chacun doit contribuer. Il faut mettre un point d honneur à favoriser les produits régionaux tout en faisant voyager la clientèle à travers les plats. Votre père, Monsieur Chaplin, qui a tenu le Moulin Fleuri pendant de nombreuses années, fut un grand défenseur de la formation «cuisinier en desserts de restaurant» cfamag_9.indd 9 La formation plus communément appelée «pâtissier boutique» a longtemps été décriée par les restaurateurs à cause des difficultés que rencontraient les jeunes à s adapter au poste de pâtissier dans un restaurant et à confectionner des desserts à l assiette. L action gouvernementale «Nouvelles qualifications» a permis au CFA de la Ville de Tours de travailler sur un programme de formation en desserts de restaurant avec une dizaine de restaurateurs, un délégué du conseil régional, un représentant de l union syndicale des professionnels de l hôtellerie et de la restauration. Au bout d un an de travail, le contenu de la formation ainsi que les conditions d accessibilité étaient arrêtés. La grande difficulté a été de la faire reconnaître par le ministère de l Éducation nationale. Après 8 ans de négociation, la formation rectorale s est transformée en mention complémentaire cuisinier en desserts de restaurant afin de la différencier de la formation pâtissier. Propos recueillis par Marie-Thérèse Garcia, responsable de la communication et du développement au CFA de la Ville de Tours «Les Douets» /07/13 11:54

10 CFA mag Développement durable L IMT de Grenoble s engage à former des jeunes en situation de handicap L IMT de Grenoble accueille en formation des jeunes déficients intellectuels. L objectif est de leur offrir une solution alternative à une orientation en établissement et service d aide par le travail (ESTA), en leur donnant accès au milieu «ordinaire» du travail. Des sourires et un passeport pour l intégration dans le milieu «ordinaire» du travail L IMT de Grenoble a mis en place depuis 1999 un dispositif spécifique pour l accueil en formation de jeunes en situation de handicap intellectuel, en partenariat avec l AFIPAIEM (association familiale de l Isère pour enfants et adultes handicapés intellectuels). Ce dispositif a ensuite été étendu à tout le département avec l EFMA de Bourgoin pour le secteur de la restauration. 10 cfamag_9.indd 10 Le service de formation professionnelle adaptée (SFPA) de l AFIPAIEM est en charge de ce dispositif. Les diplômes préparés sont les titres homologués (TH) agent de restauration et agent hôtelier. Ils permettent de ne valider que des compétences professionnelles. Pour certains d entre eux, l orientation a pu se faire sur la RECAPE (reconnaissance d aptitude à l emploi). La formation est réalisée en trois ans sur une alternance de deux jours de formation par semaine en groupe spécifique: > une première année préparatoire à l entrée en apprentissage, > deux années sous contrat d apprentissage. Un accord signé avec la DIRECCTE régionale permet, pour ce public, l accès aux TH par la voie de l apprentissage. 19/07/13 11:54

11 [ # 9 - Juin 2013 ] La première année préparatoire Les jeunes sont adressés par leur établissement d origine ; 20 d entre eux sont sélectionnés par le SFPA sur des critères de motivation et d autonomie (transport). Pour le centre de formation, ils sont sous statut de stagiaire de la formation continue. Cette première année est capitale pour la préparation à l apprentissage : elle permet au jeune de découvrir le milieu «ordinaire» de formation et de l entreprise, et de confirmer sa volonté d engagement dans ce projet. Le pré-apprentissage est un bon moyen de prendre confiance et de révéler son potentiel professionnel, notamment grâce à la formule «stage» chez l employeur. Les deux années d apprentissage Le secteur hôtellerie-restauration compte un groupe de 12 apprentis sur les deux ans. Pendant les deux années d apprentissage, les jeunes sont salariés et bénéficient d une notification de reconnaissance en qualité de travailleur handicapé (RQTH). L accompagnement pédagogique est toujours présent mais moins soutenu qu en pré-apprentissage ; les formateurs en sciences et français sont accompagnés par une éducatrice spécialisée pour co-animer ces cours. L accompagnement professionnel est très soutenu : un référent «entreprise» du SFPA est chargé du suivi de l apprenti et fait le lien entre la famille, le CFA et l entreprise. Les visites d entreprise sont organisées en binôme avec le formateur du CFA et le référent du SFPA. Un bilan positif Après plusieurs années sous statut expérimental, le dispositif a obtenu un statut pérenne. Celui-ci engendre des coûts de formation supplémentaires qui sont négociés avec la région Rhône-Alpes et en partie pris en charge par l Agefiph. Un audit a démontré que, malgré son surcoût (le double du coût d un CAP classique), une telle formation est largement compensée par les places ainsi libérées dans les établissements spécifiques d aide au travail (ESAT). La construction de ce projet en amont a été un gros travail d adaptation pédagogique et de coordination entre les équipes de l IMT et du SFPA. Avec le temps, les équipes changent, mais les outils créés au départ sont repris, affinés à chaque rentrée. Ils peuvent même être mis en place pour les apprentis dits «ordinaires», dont les problématiques sont souvent bien proches de ces jeunes. Le travail en binôme avec des apprentis «ordinaires», en particulier sur des manifestations ouvertes au public extérieur, est valorisant pour les élèves déficients, mais aussi pour les autres apprentis. Les établissements d origine (IME, IMPRO ) ont revu leur organisation afin de mieux intégrer la préparation des jeunes vers le milieu ordinaire et la formation. Les entreprises sont très satisfaites de ces jeunes qui développent de réelles compétences professionnelles, y compris sur des tâches répétitives : une fois intégrés dans l entreprise, ils se révèlent être des éléments très fiables. Ils permettent également la valorisation des maîtres d apprentissage et une meilleure cohésion des équipes. On ne compte pratiquement aucune rupture de contrat (2 en 13 ans!) et le taux de réussite aux examens est parmi les meilleurs du CFA : entre 80 et 100 % chaque année. Ces jeunes en situation de handicap ont simplement besoin d un cadre établi pour fonctionner et s intègrent facilement à une équipe : le taux d insertion dans le milieu ordinaire dépasse 80% depuis la création du dispositif, alors que les objectifs avec la région étaient de 50%. Le retour sur investissement de ces jeunes est un élément très important de satisfaction des équipes pédagogiques. La posture et le sourire de ces jeunes, lors des remises de diplôme, révèlent l évolution de leur bien-être après trois ans de formation. Contact : Christophe Etaix, responsable métiers de bouche et restauration à l IMT Grenoble - 11

12 CFA mag La vie des CFA Des apprentis du Ceproc traduisent des œuvres d art en recettes au musée d Orsay Lorsque l art culinaire rencontre l art : le Ceproc et le musée d Orsay ont signé un partenariat pédagogique pour Les apprentis de BP cuisine, BP charcuterie traiteur et de brevet de technicien des métiers (BTM) de la pâtisserie sont ainsi sensibilisés au lien entre leur futur métier et la peinture impressionniste illustrant des scènes de repas. La semaine du goût amorce le départ du projet. Pendant tout l automne, les apprentis accompagnés de leurs professeurs d arts plastiques et de pratique professionnelle sont conviés au musée pour des visites «grand angle». Dressage au musée 12 «Il s agit de réconcilier des jeunes avec un univers artistique qu ils n ont pas l habitude de fréquenter en raison des journées pleines qui sont les leurs en entreprise», confie le responsable des formations techniques. Les peintures d Edouard Manet et de Claude Monet revêtent peu à peu un visage. Guidés par les conférencières du musée, les apprentis s approprient les lieux à chaque nouvelle visite. La timidité cède le pas à la curiosité. Du tableau à la recette, «à dévorer des yeux» Le deuxième cycle de visites débute au mois de janvier. Il s agit d explorer le patrimoine artistique du musée relatif à l art culinaire : Charles Cottet et son Repas d adieu, Edouard Vuillard et son Déjeuner du matin, Paul Cézanne et sa Femme à la cafetière, Odilon Redon et son Navet Autant de toiles qui voient germer les premières idées. Durant les séances de dessin, les élèves élaborent des croquis en présence du formateur pratique. Les chefs d œuvre

13 [ # 9 - Juin 2013 ] des grands maîtres rencontrés au musée sont scrutés, décortiqués, revisités. Des concepts originaux émergent : chez les charcutiers, un fromage de tête façon Citron de Manet ; chez les cuisiniers, un «artichaut poivrade» façon Glaçons de Claude Monet. «À table à Orsay» Après six mois d expérimentations culinaires et d immersion au musée, les candidats sont prêts. La cuisine du restaurant du musée d Orsay, exploitée par le groupe Elior, partenaire du projet, est mise à disposition des élèves. Cuisiniers, charcutiers-traiteurs et pâtissiers s activent pour présenter leur interprétation au jury. Cinq recettes sont en lice dans chacune des trois catégories. Le jury est constitué, entre autres, du meilleur ouvrier de France charcutier-traiteur Arnaud Nicolas, ancien élève du Ceproc, du champion du monde de pâtisserie Emmanuel Ryon, de la directrice du musée de l Orangerie Marie-Paule Vial et du directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris Bruno Mantovani. Il récompense le fromage de tête façon Citron de Manet, l «artichaut poivrade» façon Glaçons de Claude Monet et une interprétation «chocolatée» inspirée de la maquette d Orsay. Trois jours plus tard, le concours se poursuit lors d une soirée dédiée à un public jeune de ans. Les élèves transforment leurs recettes sous forme de verrines : 300 dans chacune des trois catégories. Le verdict des ans a été radicalement différent de celui du jury. Il a retenu le «Dôme exotique aux agrumes» inspiré des Bananes de Paul Gauguin, la «Vénus de Saint-Jacques» façon Alexandre Cabanel et la «palette fruitée» inspirée d Arearea de Paul Gauguin. Contact : Maxime Ait Kaki, chargé de communication du Ceproc - L impressionnisme passe à table 13 cfamag_9.indd 13 19/07/13 11:54

14 CFA mag La démarche qualité à l IFA Adolphe Chauvin : une recette gagnante! Un constat : la perte de motivation des apprentis en cours de formation À la question «pourquoi avoir choisi l apprentissage?», les jeunes répondent le plus souvent «pour apprendre un métier», tant il est vrai que l alternance offre l avantage d orienter sa pédagogie vers l apprentissage du métier. Cependant, les exigences du diplôme nécessitent aussi des cours collectifs théoriques qui s adaptent mal aux attentes de l entreprise, créant une dissociation entre les deux pôles de formation. Ainsi, l apprenti peut être déstabilisé et démotivé, au CFA comme en entreprise. Dans sa définition du projet d établissement, l IFA Adolphe Chauvin a donc placé en axe prioritaire la mise en œuvre d actions visant à le rapprocher davantage de l entreprise. Le contrat qualité du conseil régional d Île-de-France : un appui efficace Afin d atteindre plus facilement son objectif, l IFA s est engagé dans le dispositif «qualité de l alternance», mis en place par la Région et destiné à inciter les formateurs à ajuster leurs progressions aux besoins des maîtres d apprentissage et des jeunes. Cette année, cette stratégie a été expérimentée à l IFA avec une section de première cuisine/csr, composée de jeunes n ayant pas fait leur seconde en restauration et ayant donc un certain retard à rattraper. Et l enseignement général? Dans la démarche «qualité», les matières générales ne sont pas oubliées. Tout d abord, parce qu elles font partie des besoins des maîtres d apprentissage l amélioration de l élocution renvoie bien au français ensuite, parce qu il faut en finir avec l idée que la culture ne concerne pas les apprentis. Mais comment les réconcilier avec l enseignement général? Une seule clé : le lien avec le vécu professionnel. Florian témoigne : «Mon restaurant est à Auverssur-Oise. Souvent, les clients me demandent ce qu ils peuvent visiter sur Van Gogh. Je ne sais pas quoi répondre...». Quant au maître d apprentissage de Laura, il constate, avec surprise, que son apprentie ne connaît pas la provenance des matières premières qu elle travaille en cuisine, ou l origine d un plat... Dans cette classe, le cours d histoire-géographie a permis de constituer une carte regroupant tous les plats de leur restaurant présentant un intérêt culturel. Après des recherches, les élèves se sont mis en situation, jouant les uns les clients curieux, les autres les serveurs érudits Dans le même temps, un travail d élocution a été réalisé. Vous avez dit «culture»? Oui, je connais Un formateur en salle témoigne : «En entreprise, on reprochait à Thomas de ne pas être assez attentif et réactif aux attentes des clients ; à Paul de perdre ses moyens durant le service». En accord avec les entreprises, le formateur a mis en place un TP supplémentaire d un jour par période d entreprise, où les jeunes doivent à la fois organiser le service et gérer une classe de seconde. Une belle façon de les responsabiliser! Les entreprises ont joué le jeu car elles ont compris que cet apport de formation leur serait bénéfique à terme ; effectivement, de réels progrès ont été constatés par les maîtres d apprentissage. Quant aux jeunes, ils ont apprécié la démarche de l IFA, qui leur a permis d être plus performants en entreprise. Contact : Annick Fortin, directeur du CFA de la CCI Paris Ile-de-France Stéphane Le Men, directeur de l IFA Adolphe Chauvin

15 Question de com! [ # 9 - Juin 2013 ] Enquête d insertion Le CEFPPA Adrien Zeller d Illkirch a mené récemment une étude sur l insertion de ses anciens apprentis, dont l objectif est de vérifier la cohérence entre la formation et les besoins des entreprises en personnels qualifiés. L enquête vise la totalité des cursus, du CAP cuisine au BTS hôtellerie-restauration et a été menée sur l ensemble des apprentis d année terminale ayant présenté un diplôme entre 2007 et Méthodologie de l enquête Cette enquête présente une double difficulté : celle de parvenir à joindre la population visée, mais aussi d arriver à la convaincre de répondre aux questions posées, par écrit ou par téléphone. Pour inciter le public à répondre, le questionnaire doit intégrer uniquement des questions relatives à la situation de la personne vis-à-vis de l emploi et ne pas faire mention d éléments relatifs à la vie privée. La qualité du fichier de base des contacts est essentielle pour obtenir le maximum de réponses : elle a été constituée par les informations recueillies au moment de la formation des apprentis (noms, adresses postales et numéros de téléphone). Le questionnaire a été envoyé en version papier par courrier à l ensemble du fichier, accompagné d une enveloppe T avec date limite de retour. En parallèle, une version interactive du questionnaire a été mise en ligne sur le site du CEFPPA et accessible via Facebook et Twitter. Une série d ing et de SMS aux anciens apprentis et aux maîtres d apprentissage d Alsace a complété la recherche et l information a été diffusée aux apprentis actuels du CEFPPA. Une entreprise extérieure a été missionnée pour joindre le maximum d anciens apprentis par téléphone. Pour garantir un phoning ciblé, les enquêteurs ont été formés sur le contexte et la finalité de l étude. Le codage des réponses a facilité la saisie des données dans un logiciel de traitement statistique ; il a permis une exploitation des résultats de manière anonyme et sous forme de pourcentages. 50 % de taux de réponse pour dessiner des tendances Huit anciens apprentis sur dix sont actuellement en situation d emploi, dont les 3/4 dans l hôtellerierestauration. Pour ceux qui déclarent ne pas travailler, 15% ne cherchent pas de travail, 20% suivent une formation, et les autres (65%) sont à la recherche d un emploi. Ils sont 80% à avoir trouvé leur premier emploi en moins de 2 mois. Ceux qui ont quitté la branche et qui sont en activité se retrouvent majoritairement dans le commerce et les transports (30 %), dans l industrie et le BTP (24 %), l armée (11 %) ou dans le secteur social et de l enfance (8 %). Les anciens apprentis bénéficient de situations relativement stables : pour ceux qui sont restés dans la branche, 76 % sont en CDI, principalement à temps complet (90%). Neuf sur dix sont restés 15

16 CFA mag en France, et plus particulièrement en Alsace Lorraine (93 %). Quand ils travaillent à l étranger, c est majoritairement en Europe (75 %). Le taux d insertion au sein de la branche de l hôtellerierestauration est plus important sur les formations de niveau III et IV que sur les niveaux V. Il existe également de fortes disparités dans l insertion professionnelle en fonction du diplôme : BTS hôtellerierestauration, BP cuisine, bac professionnel hôtellerierestauration (bivalent) et mention complémentaire sommellerie induisent un excellent taux d emploi supérieur à 90 %. 75 % des anciens apprentis issus de CAP ont tout de même un emploi. Posséder un diplôme continue de protéger du chômage : ceux qui ont réussi leur examen sont les plus nombreux en situation d emploi (83 % des admis travaillent, contre 64 % pour ceux qui n ont pas obtenu leur diplôme) et restent plus longtemps dans la branche de l hôtellerie-restauration. Il semble aussi qu il y ait une corrélation entre un niveau élevé de qualification et le type de contrat proposé. Sur la population des anciens apprentis, la proportion des contrats à durée déterminée et à temps partiel est plus importante chez les anciens CAP que chez les BP, les BTS ou les élèves de bac professionnel. Bien que les résultats soient homogènes et représentatifs de la population questionnée, il convient évidemment de nuancer les analyses et les interprétations de cette étude, sans jamais omettre le fait qu un ancien apprenti sur deux n a pas répondu. À noter aussi que les résultats obtenus sont propres aux anciens apprentis du CEFPPA, sortis de l établissement entre 2007 et 2011 et ne peuvent être appliqués à une autre population. Contact : Franck Sellier, directeur général du CEFPPA Adrien Zeller - Quelques résultats issus de l enquête d insertion : Situation des anciens apprentis vis-à-vis de l emploi : 21 % 20 % Je travaille dans le secteur de l hôtellerie restauration % Je travaille dans un autre secteur % Actuellement, je ne travaille pas % 59 % Total % Services de l hôtellerie-restauration dans lesquels les anciens apprentis travaillent : 6 % 5 % En cuisinie % % 56 % En salle % En hébergement 25 6 % Autre 21 5 % Total %

17 Actualités [ # 9 - Juin 2013 ] Calendrier Taxe d apprentissage er octobre 2013 : le Fafih envoie le dossier taxe d apprentissage aux CFA 30 novembre 2013 au plus tard : les CFA retournent leur demande au Fafih : > envoi du dossier par courrier recommandé > tout dossier envoyé après le 30 novembre 2013 est irrecevable PENSEZ-Y! Les actions collectives 2013 Cette année, plus de actions collectives ont été retenues, réparties sur tout le territoire avec 4 thèmes prioritaires de formation. Ces actions ont une durée de 2 jours maximum. Le prochain appel à projets aura lieu en octobre 2013 via l extranet du Fafih. Février-avril 2014: les commissions régionales paritaires emploi-formation (CRPEF) émettent un avis sur la pertinence et la qualité du projet : > si l avis émis est favorable, le CFA est éligible aux fonds libres > si l avis émis est défavorable, le CFA est non éligible (l avis est motivé) Fin avril 2014 : le comité de pilotage valide les avis des CRPEF et statue sur le plan de financement Début juin 2014 : le comité de pilotage valide la répartition des montants par CFA Mi-juin 2014 : le conseil d administration du Fafih entérine la répartition des fonds libres par CFA 30 juin 2014 : le Fafih reverse les fonds libres au CFA Dotation 2014 Mi-décembre 2013 : le Fafih envoie le dossier de dotation au CFA 31 janvier 2014 au plus tard : les CFA retournent leur demande au Fafih > envoi du dossier par courrier recommandé > tout dossier envoyé après le 31 janvier 2014 est irrecevable Février avril 2014 : les commissions régionales paritaires emploi formation (CRPEF) se réunissent. La CRPEF émet un avis sur le respect des engagements du CFA dans le cadre de la convention de partenariat Fafih-réseau des CFA : > si l avis est favorable, le CFA est éligible à la dotation > si l avis est défavorable, le CFA est non éligible (l avis est motivé sur la fiche d aide à la décision) Pensez à communiquer dès que possible aux membres CRPEF de votre région les dates de vos prochains conseils de perfectionnement! Avril 2014 : > la commission professionnalisation du Fafih valide la répartition des montants des dotations > le conseil d administration du Fafih entérine la répartition des montants des dotations Mai-juin 2014 : > le Fafih envoie les lettres de notification > les CRPEF remettent les chèques aux CFA 17

18 CFA mag Entre nous Envie d en dire plus sur un sujet abordé dans ce numéro? De nous interpeller? Cette rubrique est faite pour vous. Vos commentaires, vos coups de cœur... Votre avis nous intéresse > Quelles mesures avez-vous mises en place pour réduire le taux de rupture des contrats d apprentissage? > Comment intégrez-vous les profils bac et post-bac dans votre CFA? Envie de traiter plus particulièrement un sujet? De témoigner? Proposez-nous les thèmes qui vous tiennent à cœur! Ils pourront faire l objet des publications suivantes. Contact : Corinne Labi, animatrice du réseau des CFA Contacts Les CFA membres du réseau 18 Alsace CEFPPA Adrien Zeller ILLKIRCH-GRAFFEN- STADEN Franck SELLIER CFA de l Hôtellerie Restauration de COLMAR COLMAR Elisabeth KECH CFA de l Hôtellerie Joseph Storck GUEBWILLER Michel ARNOLD Aquitaine CFA du Grand Bergeracois BERGERAC Jean-Fabien DIJOS CFA de la CCI de la Dordogne BOULAZAC Jean-Guy RIVIERE ICFA BORDEAUX Raphaël ARBINA Bassin Formation CFA COBAS LA TESTE-DE-BUCH Pascal GANAN CFA des Métiers de l hôtellerie des Landes DAX Monsieur ROBITAILLE CFA de la Palme CMARA AGEN Marianick MALET CFA Lycée Saint-Cricq PAU Robert BARRERE CFA Agglomération Côte Basque - Adour BAYONNE Cathy LARRE PAUZAT Auvergne IFI AVERMES Thourya ALBERT IFPP AURILLAC Jacques ROUSSET IFP BAINS Marc BOIZOT Institut des Métiers CLERMONT-FERRAND Jean-Daniel GAILLE Basse-Normandie ICEP - CFA CAEN Jean-François GOUGET Groupe FIM-CFA SAINT-LÔ Annie CHEVREL-LEROUX IFA - CMFA de l Orne ALENÇON Bruno NICOLE Bourgogne CFA La Noue LONGVIC Benoît BRILLIARD APRAFO-CFA Polyvalent MARZY Laurence DUBOST CIFA Jean Lameloise MERCUREY Gérard BAUDOT CIFA de l Yonne AUXERRE Marcel FONTBONNE Bretagne CFA de la CMA PLOUFRAGAN Laurence ZELLNER IFAC BREST Philippe PORTAL CFA Polyvalent QUIMPER Eric JOSNIN Faculté des Métiers CCI Formation Rennes Bretagne BRUZ Didier BOUESNARD CFA de la CCIT Saint-Malo Fougères SAINT-JOUAN- DES-GUÉRETS Marc BOUGEARD CFA CMA du Morbihan VANNES Claudine GAPIHAN CFA de la CCI du Morbihan LORIENT Pierre BENAC Centre CFA des CMA et CCI du Cher BOURGES Jackie BARREAU CFA INTERPRO CHARTRES Hervé TESSEREAU CFA CMA de l Indre CHÂTEAUROUX Roland VRILLON CFA de la ville de Tours Les Douets TOURS Christine LECOQ-SUREAU CFA CMA de Loir et Cher BLOIS Alain FIGERE CFA CMA Loiret ESFORMA Charles Péguy ORLÉANS Nadine GOUEFFON

19 Champagne Ardenne CFA Interprofessionnel des Ardennes CHARLEVILLE- MÉZIÈRES Hélène GENIN CFA Interprofessionnel de l Aube PONT-SAINTE-MARIE Jean-Marie LEFORT CFA Interprofessionnel de la Marne CHÂLONS-EN- CHAMPAGNE Philippe VANTHOURNOUT CFA Interprofessionnel de la Haute-Marne CHAUMONT Jean-Philippe GUDEFIN Franche-Comté CFA Hilaire du Chardonnet BESANÇON Patrick MAIGRET CFA Pays de Montbéliard BÉTHONCOURT Christophe STRAUMANN CFA du Jura GEVINGEY Christian LAUREAU CFA de la Haute-Saône VESOUL Fabrice COUPEL CFA de la ville de Belfort BELFORT Eric COULON Haute-Normandie CFAIE Val-de-Reuil VAL-de-REUIL Jean-Marie LEJEUNE CFA CMA de Dieppe DIEPPE Jean-Luc PETERS CFA - IFA Marcel Sauvage MONT-SAINT- AIGNAN Nadine MALEPLATE Île-de-France CFA Ferrandi PARIS Annick FORTIN CFA Médéric PARIS Richard ALEXANDRE École de Paris des métiers de la table, du tourisme et de l hôtellerie PARIS Henriette SAUVAGE CFA Belliard PARIS Catherine TAUSKY CFA des métiers de la gastronomie PARIS Philippe PALERMO CFA A. TINGAUD Congis-sur- Thérouanne Guy FLAUDER CFA UTEC MARNE-LA-VALLÉE Orianne CICERON CFA CMA des Yvelines VERSAILLES Coryne WOLFF CFA Trajectoire (Saint-Cloud, Brunoy, Eragny-sur-Oise, Guyancourt) GUYANCOURT Bernard TROY TECOMAH JOUY EN JOSAS Annick FORTIN Faculté des Métiers de l Essonne ÉVRY Alain BAO CFA du Moulin de la Planche ORMOY-LA-RIVIÈRE Jean-Luc AMIARD CEFAA VILLEPINTE Francis BARBIER CFA de la CMA CERGY Jean-Luc PERROTEAU IFA de la restauration SAINT-GRATIEN Laurent FABRETTI IFA Adolphe Chauvin OSNY Stéphane LE MEN Languedoc Roussillon CFAI Henri Martin LÉZIGNAN CORBIÈRES Djimila CANET CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Carcassonne CARCASSONNE Bernard CESSIECQ CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Alès ALÈS Pascal ROBERT CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Nîmes Marguerittes MARGUERITTES Hélène PLANTY CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Béziers ICF BÉZIERS Sophie GIMENEZ CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Montpellier MONTPELLIER Dominique CRAYSSAC CFA Henry Giral MENDE Jean-François RIVAULT CCI Sud Formation CFA Languedoc-Roussillon Perpignan PERPIGNAN Jean-Marc SERVAT Limousin CFA «Les Treize Vents» TULLE Frédéric AUBRETON CFA Delphine Gay BOURGANEUF Jean-Luc BAERT CFA Jean Monnet LIMOGES Nadège VERGNAUD Lorraine CFA de la Restauration de Meurthe et Moselle NANCY Véronique CHEVRY CFA de la CCI 54 et régional adapté LAXOU Jean-Christophe KLEIN CFA européen Louis Prioux BAR-LE-DUC Odile MONTLIBERT CFA Hôtelier METZ Didier SUAIRE CFA Sophie Germain THIONVILLE Alain CREMER CFA Dominique-Labroise SARREBOURG Bernard FRANÇOIS CFA Hôtelier J.B. Siméon Chardin GÉRARDMER Philippe CELLEROSI Midi-Pyrénées CFA CMA de l Ariège FOIX Sylvia PUJAL-HONORAT Campus des métiers CMA Aveyron RODEZ CEDEX 9 Gilles DUJOLS CFA du Comminges GOURDAN-POLIGNAN Jérôme JARDEL CFA Commerces et Services BLAGNAC Catherine VERDIé École des Métiers du Gers PAVIE Bernard VILOTTE [ # 9 - Juin 2013 ] 19

20 CFA mag Comité éditorial [ # 9 - Juin 2013 ] Le CFA Mag est une parution trimestrielle publiée par le Fafih. Il informe des actualités du réseau des CFA de notre secteur d activités. Directeur de publication : Elisabeth Browaëys Comité de rédaction : Maxime Ait Kaki, Francis Barbier, Philippe Chalmel, Christophe Etaix, Jean-Daniel Fontange, Annick Fortin, Marie-Thérèse Garcia, Nadine Maleplate, Stéphanie Mérillou, Henriette Sauvage, Franck Sellier Animation du réseau : Corinne Labi Rédacteur en chef : Nicolas Thuillier Conception et réalisation : Additiv Tirage : 1900 ex. Dépôt légal : juin 2013 Ce numéro est imprimé sur un papier composé à 60 % de fibres recyclées ; il est également disponible en version électronique sur le site : en accès extranet. 20 École des Métiers du Lot CAHORS Frédérique LAGIÈRE CFA des Hautes-Pyrénées TARBES Alain BERNOU École des métiers de Cunac CMA du Tarn ALBI Pierre-Luc RIVIÈRE École des Métiers CFA de Tarn et Garonne MONTAUBAN Patrick PAJOT Nord Pas-de-Calais URMA Nord - Pas-de-Calais LILLE Dominique CARTON CFA régional Saint-Louis ARMENTIÈRES Jean-François DESBONNET CEFRAL - Institut Jean Delbé DUNKERQUE Pierre CRESPI Pays de la Loire CFA CMA de Loire Atlantique SAINTE-LUCE- SUR- LOIRE Cathy VIOLLIN CFA de la CCI de Maine et Loire ANGERS Bruno NEVEU CFA - MFR La Bonnauderie CHOLET Sophie GABORIEAU CFA des Trois Villes LAVAL Catherine LE SOUDER CFA Sainte Catherine LE MANS Dominique MASSON CCI Formation LE MANS Olivier SELFORT CFA Éducation Nationale LA ROCHE-SUR-YON Pascal MASSE CFA Maison Familiale antenne métiers de bouche SAINT-MICHEL- MONT-MERCURE Laurent SORIN Picardie CFA de la CCI de l Aisne LAON Lucie RICHARD CFA de la CCI de l Oise NOGENT-SUR-OISE Franck BRERO INTERFOR SIA AMIENS Hassan LAARAJ Poitou-Charentes Campus CIFOP L ISLE-D ESPAGNAC Jean-Paul BRAY CFA CMA ANGOULÊME Céline FLACZYK CFA CMA LA ROCHELLE Marie-Christine BERNAL Campus des Métiers de Niort NIORT Guy TALBOT CFA académique (UFA de l Atlantique Royan et Terres rouges) POITIERS Mylène PETRYNKA CFA de la CCI de la Vienne POITIERS Catherine DESCUBES Provence - Alpes Côte d Azur CFA René Villeneuve DIGNE-LES-BAINS Jean ARMAND Institut des métiers des Hautes-Alpes CFA régional de la CMA GAP Jacques MEYER CFA hôtelier de Nice NICE Francis KOLB Faculté des Métiers CANNES LA BOCCA Serge BOTTIN CFA régional du lycée hôtelier de Marseille MARSEILLE Agnès VAFFIER CFA du Pays d Aix AIX-EN-PROVENCE Dominique BINDLER CFA des Lycées du Pays d Arles ARLES Dominique BONELLI CFA Interprofessionnel COROT Alphonse Mounier MARSEILLE Christian VAMBERSKY CFA de Haute Corse Nicolai FURIANI Xavier LUCIANI CFA CM du Var TOULON Dominique LAIN CFA de la CCI AVIGNON Anne CHARLES Rhône-Alpes CECOF AMBÉRIEU-EN- BUGEY Richard BAZIRE CFA André Fargier Ardèche Méridionale LANAS William WAZNER CFA Ardèche Nord ANNONAY Gérard MARTHOURET CFA - Lucien Ravit LIVRON-SUR-DRÔME Jean-Marie RICHARD IMT Grenoble GRENOBLE Christophe ETAIX EFMA BOURGOIN- JALLIEU CEDEX Thierry JOSEPH CFA du Roannais MABLY Henri BEAULIEU CFA CIASEM SAINT-ÉTIENNE Didier BORNARD CFA des métiers de bouche François Rabelais DARDILLY Isabelle GOULERET CFA Groisy GROISY Serge FURLAN La Réunion CFA CENTHOR SAINT-GILLES- LES-HAUTS Raziah LOCATE Crédits photos : CFA des Douets, CFA européen Louis Prioux de Bar-le-Duc, Michaël Chaplin, IMT Grenoble, Ceproc, CEFPPA Adrien Zeller

Construisez votre parcours professionnel

Construisez votre parcours professionnel Construisez votre parcours professionnel Hôtellerie, la Restauration dans l et les activités d e loi si r s Certificat de Qualification Professionnelle CQ Le CQP, pourquoi? Un dispositif spécialement adapté

Plus en détail

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 8 - Mars 2013 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration SAVE THE DATE! Régis Marcon Président du CFFAHR*

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 8 - Mars 2013 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration SAVE THE DATE! Régis Marcon Président du CFFAHR* [ # 8 - Mars 2013 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial SAVE THE DATE! Pédagogie et formation > L apprentissage adapté au rythme saisonnier > Le polar se met à table! Zoom

Plus en détail

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises)

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) 17octobre 2012 Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) Il est compétent pour vous aider à résoudre vos litiges persistants avec les

Plus en détail

M é t e i e t r d s e d l e a l R H e ô s t t a e u l l r e a r t i i e o n N 2 5

M é t e i e t r d s e d l e a l R H e ô s t t a e u l l r e a r t i i e o n N 2 5 M é t i e r s d e l H ô t e l l e r i e e t d e l a R e s t a u r a t i o n N 2 5 Faites de votre D O S S I E R D U M O I S Les Métiers de l Hôtellerie 2 L hôtellerie et la restauration sont des secteurs

Plus en détail

CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration [ # 6 - Juin 2012 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial Pédagogie et formation > La formation «à la carte» 2 Zoom métier : > Manifeste de Régis Marcon Développement durable

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

CFA mag. L actu formation de l Hôtellerie-Restauration [ # 5 - Mars 2012 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Pédagogie et formation > En pointe contre le décrochage > Bon App et Inser App, deux dispositifs pour réussir! > Nouvelles technologies

Plus en détail

CFA mag. Pourquoi un réseau CFA? Sommaire. Éditorial. [ # 1 - Septembre 2010 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

CFA mag. Pourquoi un réseau CFA? Sommaire. Éditorial. [ # 1 - Septembre 2010 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration CFA mag [ # 1 - Septembre 2010 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire L OPCA Fafih > Présentation Devenir membre du réseau > Le système de dotation des CFA > Le partenariat Fafih/CFA

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Appel à propositions Actions collectives 2015 23/09/2014 Dossier de candidature Sommaire 1. Objet de l appel à propositions 2 2. Présentation du Fafih 2 3. Présentation du site dédié aux actions collectives

Plus en détail

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 15/12/2000 Origine : DDRE Réf. : DAR n 14/2000 n / n / n / MMES et MM les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

Ferrand www.admission-postbac.org

Ferrand www.admission-postbac.org Académie IUT Site Internet Dates inscription Modalités particilières Nantes Poitiers Lille Caen Rouen Strasbourg Clermont Ferrand www.admission-postbac.org Montpellier Du 20 janvier au 25 mars 2008 Corse

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

ACCUEILLIR CONSEILLER SERVIR

ACCUEILLIR CONSEILLER SERVIR Page 1 1 Agent de réservation F/H BTS Hôtellerie-restauration Vous avez le sens de l accueil et de la communication. Vous avez une grande capacité d écoute et d attention. Vous avez une bonne élocution

Plus en détail

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011 note d informationoctobre 13.22 Au 31 décembre 2011, les centres de formation d apprentis accueillent 436 300 apprentis, soit une hausse de 2,4 % par rapport à 2010. Cette évolution est la résultante de

Plus en détail

Formation-Insertion dans le tourisme l Hôtellerie et la Restauration CREE Centre Réunionnais d Entreprise Educative

Formation-Insertion dans le tourisme l Hôtellerie et la Restauration CREE Centre Réunionnais d Entreprise Educative Formation-Insertion dans le tourisme l Hôtellerie et la Restauration CREE Centre Réunionnais d Entreprise Educative 2 Rue Marius et Ary Leblond 97460 SAINT PAUL Tel : 0262 45 97 55 Fax : 0262 45 97 56

Plus en détail

CFA mag. Sommaire. Éditorial Donner envie, donner confiance, donner l exemple. [ # 4 - Novembre 2011 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

CFA mag. Sommaire. Éditorial Donner envie, donner confiance, donner l exemple. [ # 4 - Novembre 2011 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration [ # 4 - Novembre 2011 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial Donner envie, donner confiance, donner l exemple Pédagogie et formation > Apprentis, en scène! Zoom métier : Gouvernant(e)

Plus en détail

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 7 - Novembre 2012 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration. Bruno Croiset Vice-président du Fafih

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 7 - Novembre 2012 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration. Bruno Croiset Vice-président du Fafih [ # 7 - Novembre 2012 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial Pédagogie et formation > Le permis de former, une formation pour tous les formateurs > La plateforme E évaluation

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Employé de vente spécialisé (option produits alimentaires ) et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite

Plus en détail

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Imprimé sur du papier recyclé - Novembre 2012 Le Certificat de Qualification Professionnelle - CQP Employé-e technique de restauration Agihr

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP.

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Qu est-ce que le CQP? 3 Quels sont les objectifs

Plus en détail

INTRODUCTION ORIENTATION APRES LE BAC ORIENTATION APRES LE B.T.S. ADMISSION POST BAC

INTRODUCTION ORIENTATION APRES LE BAC ORIENTATION APRES LE B.T.S. ADMISSION POST BAC INTRODUCTION ORIENTATION APRES LE BAC ORIENTATION APRES LE B.T.S. ADMISSION POST BAC INTRODUCTION MASTER 1 ou 2 ans LICENCE PRO 1 an B.P 2ème année BTS 2ème année B.P 2ème année B.P 1ère année M.C 1 an

Plus en détail

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures.

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Une identité affirmée et valorisante Une image magasin moderne LORENOVE a su développer un concept d Espace-Conseil

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom : Prénom : Nom : Nom : Adresse : Adresse :

LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE. Nom : Prénom : Nom : Nom : Adresse : Adresse : LIVRET DE SUIVI DE FORMATION EN ENTREPRISE 1 ère BAC PROFESSIONNEL Cuisine ÉLÈVE Nom : Prénom : Téléphone 02 99 16 80 80 Téléphone stages 02 99 16 80 69 Télécopie 02 99 16 80 81 Mél stages stages.lyc-hotelier-dinard

Plus en détail

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :...

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :......

Plus en détail

Assemblée Générale 2015 de l AFT :

Assemblée Générale 2015 de l AFT : Assemblée Générale 2015 de l AFT : Développer la formation professionnelle Transport-Logistique, renforcer l attractivité du secteur, accompagner les candidats jusqu à l entreprise, favoriser l intervention

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel STATISTIQUES Les Notes Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel dépendant du Ministère de la culture et de la communication Effectifs et diplômes Année scolaire 2002-2003 Ministère

Plus en détail

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin.

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

Construisez votre parcours professionnel VAE / CQP

Construisez votre parcours professionnel VAE / CQP Construisez votre parcours professionnel dans l Hôtellerie et la Restauration VAE / CQP Validation des Acquis de l Expérience / Certificat de Qualification Professionnelle de l Industrie Hôtelière La VAE,

Plus en détail

Web. Fiches descriptives & vidéos sur leweb. de l hôtellerie-restaurationrestauration UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES

Web. Fiches descriptives & vidéos sur leweb. de l hôtellerie-restaurationrestauration UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Web Fiches descriptives & vidéos sur leweb > Les métiers de l hôtellerie- Novembre 2009 PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES UNION EUROPÉENNE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Champagne-Ardenne

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Champagne-Ardenne HÉBERGER DÉTENDRE les métiers de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs 2013 PORTRAIT RÉGIONAL Champagne-Ardenne HÉBERGER DÉTENDRE sommaire Champagne-Ardenne 4 Chiffres-clés synthèse

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 3 - Juin 2011 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration. Didier Chastrusse Vice-président du Fafih

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 3 - Juin 2011 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration. Didier Chastrusse Vice-président du Fafih L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Pédagogie et formation > Jouer, c est gagner! > Donner une chance aux «décrocheurs» Zoom métier : Barman, barmaid > La fiche métier Fafih > 3 questions

Plus en détail

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Entre : d une part, les organisations professionnelles d employeurs représentatives au

Plus en détail

NOURRIR HÉBERGER DIVERTIR DÉTENDRE

NOURRIR HÉBERGER DIVERTIR DÉTENDRE Mieux connaître et développer l emploi et la formation dans votre région Hôtellerie-Restauration et activités de loisirs NOURRIR HÉBERGER DIVERTIR DÉTENDRE Ancrées dans leur région, les commissions régionales

Plus en détail

PhVIDECOQ/ Poursuite d études / Lycée hôtelier Toulon /2008

PhVIDECOQ/ Poursuite d études / Lycée hôtelier Toulon /2008 POURSUITES D ETUDES POST BTS HOTELLERIE RESTAURATION Nous vous proposons à travers ces documents les formations actuellement disponibles sur le territoire français qui soient en relation avec votre filière.

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 29/12/97 MMES et MM les Agents Comptables Origine : - des Caisses Primaires

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

hôtels cafés restaur ants tr aiteurs formation et conseil

hôtels cafés restaur ants tr aiteurs formation et conseil hôtels cafés restaur ants formation tr aiteurs et conseil 2015 ASFOREST, votre partenaire FORmation et conseil ASFOREST, association de formation continue du Synhorcat, conseille et accompagne depuis 1975

Plus en détail

Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance.

Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance. Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance. «A La Poste, j ai pu à la fois apprendre un métier et suivre une formation adaptée et rémunérée, au sein d un grand groupe.» HUGO -

Plus en détail

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Nos apprentis témoignent

Nos apprentis témoignent FORM ATION INITIALE 2016 R es tau r at i o n a rts d e l a ta b l e / B o u l a n g er i e pât i s s e r i e Des cadres d étude d exception Nos apprentis témoignent Camille, 18 ans Terminale bac pro boulangerie-pâtisserie

Plus en détail

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Association des Maires de Grandes Villes de France Tous droits réservés Septembre 2004 1 Au

Plus en détail

COURSES URGENTES LIVRAISONS

COURSES URGENTES LIVRAISONS COURSES URGENTES LIVRAISONS PARIS FRANCE EUROPE 06.27.48.52.84 fredexpress93@gmail.com dimensions de nos différents véhicules volume palettes poids maxi dimensions véhicule en m3 «Euro» marchandise long.

Plus en détail

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes Questionnaire complet de l enquête en ligne Texte de présentation Le Conseil National des Chambres Régionales de l Economie Sociale et Solidaire (CNCRES) lance une

Plus en détail

Cursus Master en Ingénierie. Une nouvelle voie pour le métier d ingénieur RÉSEAU FIGURE CURSUS MASTER EN INGÉNIERIE

Cursus Master en Ingénierie. Une nouvelle voie pour le métier d ingénieur RÉSEAU FIGURE CURSUS MASTER EN INGÉNIERIE Cursus Master en Ingénierie Une nouvelle voie pour le métier d ingénieur 1 RÉSEAU FIGURE CURSUS MASTER EN INGÉNIERIE Qu est ce que l ingénieur de demain? Qu est ce qu être un ingénieur? Être un ingénieur,

Plus en détail

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel LES NOTES STATISTIQUES DU DEPS Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel dépendant du Ministère de la culture et de la communication Effectifs et diplômes Année scolaire 2005-2006

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

résidence les tamaris

résidence les tamaris résidence les tamaris Evere La maison de repos et de soins pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI!

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! SON AVENIR C EST AUSSI LE MIEN! www.apprentissage-btp.com www.ccca-btp.fr Une initiative des professionnels du BTP mobilisés avec le CCCA-BTP.

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Hôtellerie et restauration

Hôtellerie et restauration INFO CLÉS Hôtellerie et restauration avril 2015 Agent(e) polyvalent(e) de restauration Commis de cuisine Cuisinier(ière) Plongeur(euse) Serveur(se) S ommelier(ère) Concierge d hôtel Directeur(trice) d

Plus en détail

Champagne-Ardenne. Comité paritaire interprofessionnel régional pour l emploi et la formation

Champagne-Ardenne. Comité paritaire interprofessionnel régional pour l emploi et la formation COPAREF Champagne-Ardenne Comité paritaire interprofessionnel régional pour l emploi et la formation Reims, le 19 janvier 2015 Avis relatif à la carte des formations professionnelles initiales Cet avis

Plus en détail

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence F O R M A T I O N C o n t i n u e 2 0 1 5 Restau r ation arts de l a ta ble / Boul a n gerie Pâtisserie / M A N AGEMENT Une pédagogie active : faire pour savoir faire Le geste, les astuces et tours de

Plus en détail

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais Le réseau des CEL :: 1 eerr fformatteur nattiionall en llangues Présenttattiion généralle Les CEL des CCI sont des départements linguistiques des centres de formation continue des Chambres de Commerce

Plus en détail

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social Neuilly, le 2 février 2009 Objet : Aménagement régime Retraite - Prévoyance Madame, Monsieur, Votre entreprise va - si ce n'est pas déjà le cas - être confrontée à des aménagements de ses régimes de retraite

Plus en détail

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon A pour but de promouvoir l insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées en favorisant leur accès à la formation et la

Plus en détail

AGENT D ACCUEIL TOURISTIQUE

AGENT D ACCUEIL TOURISTIQUE AGENT D ACCUEIL TOURISTIQUE Accueillir et informer les visiteurs dans une entreprise de tourisme et de loisirs Assister les visiteurs individuels dans leur découverte touristique Participer à l organisation

Plus en détail

guide de l alternance DE L ENTREPRISE FORMATRICE

guide de l alternance DE L ENTREPRISE FORMATRICE guide de l alternance & DE L ENTREPRISE FORMATRICE Sommaire Editorial 1 - L alternance : un atout pour votre entreprise... 4 La formation par alternance représente aujourd hui une véritable chance et une

Plus en détail

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 11 - Juin 2014 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration

CFA mag. Sommaire. Éditorial. [ # 11 - Juin 2014 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration [ # 11 - Juin 2014 ] L actu formation de l Hôtellerie-Restauration Sommaire Éditorial Pédagogie et formation > «Enjoy your meal», projet pluridisciplinaire > Tablette numérique > Image de soi et pédagogie

Plus en détail

EDITO. Newsletter n 2 octobre 2014 SOMMAIRE. 1. Plan action banque. 2. Informations collectives entreprises. 3. JOB DATING interne

EDITO. Newsletter n 2 octobre 2014 SOMMAIRE. 1. Plan action banque. 2. Informations collectives entreprises. 3. JOB DATING interne Newsletter n 2 octobre 2014 CAP EMPLOI Haute Vienne EDITO CAP EMPLOI, acteur de l emploi à part entière, n a de cesse de proposer et développer des parcours d accompagnements dynamiques aux demandeurs

Plus en détail

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI)

Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Management de la petite ou moyenne entreprise-petite ou moyenne industrie (PME-PMI) Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne

Plus en détail

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation :

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation : COMMUNIQUE PRESSE Le 4 avril 2009, les centres de formation de la Chambre de Métiers et de l Artisanat et du Bâtiment ouvriront leurs portes aux jeunes et à leur famille. Coordonnées des centres de formation

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Retrouvez toutes nos formations sur www.cma-nantes.fr (espace CIFAM) Sommaire

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

BILAN DE COMPÉTENCES :

BILAN DE COMPÉTENCES : BILAN DE COMPÉTENCES : retrouvez le sens de l orientation! Parlons de votre avenir avec les Espaces Bilan-Orientation de l Académie de Toulouse. SOMMAIRE «La vie professionnelle, ce n est plus comme avant»

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS COMMUNIQUÉ L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS L ameublement : une filière qui a LE VENT EN POUPE Riche en opportunités de carrière, le secteur de l ameublement

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Sommaire I. Présentation synthétique du CCCA-BTP 3 II. Le CCCA-BTP 4 Son statut 4 Ses ressources 4 III. Une

Plus en détail

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32 Juin 2015 Atelier cas cliniques le patient diabétique, le patient sous anticoagulants ORLEANS 09/06 10/06 session 12 REIMS 09/06 10/06 session 13 PERPIGNAN 16/06 17/06 session 14 Soins infirmiers et différence

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

Baccalauréat professionnel RESTAURATION en 3 ans Commission technique de l académie de Nice hôtellerie restauration

Baccalauréat professionnel RESTAURATION en 3 ans Commission technique de l académie de Nice hôtellerie restauration Baccalauréat professionnel RESTAURATION en 3 ans Commission technique de l académie de Nice hôtellerie restauration Proposition du groupe de travail «production culinaire» Etat au 18 juin 2008 GRILLES

Plus en détail

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau 17 juin 2013 La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau La Banque de France s est fortement mobilisée au service de l économie et de la Nation dans le contexte de la crise financière.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

sur le territoire de Saint-Malo Agglomération

sur le territoire de Saint-Malo Agglomération ...... LA... LA......... 1 Les effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degré sur le territoire de Agglomération a Les établissements scolaires, maternelles et primaires Établissements maternelles publics et

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mmes et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 28/03/90 des Caisses Générales

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Lundi 11 février (9h-13h30) ENS Cognitique (diplôme d ingénieur CTI, Management des connaissances, Bordeaux) ISTHIA (Université Toulouse

Plus en détail

Congé bilan de compétences

Congé bilan de compétences Culture Communication Médias Loisirs Congé bilan de compétences Note d information à destination des salariés sous contrat à durée indéterminée. www.afdas.com congé bilan de compétences a pour objet de

Plus en détail

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Je flashe sur les métiers du Tertiaire www.cifam.fr Sommaire Avec le CIFAM,

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

CARTOGRAPHIE 2014 DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE PAR ASSUREUR CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE MUTEX/ADREA-MUTUELLE

CARTOGRAPHIE 2014 DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE PAR ASSUREUR CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE MUTEX/ADREA-MUTUELLE CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE 1 AIN CAF BOURG-EN-BRESSE CPAM BOUR-EN-BRESSE MUTEX/ADREA-MUTUELLE CE CPAM DE L'AIN URSSAF DE L'AIN CPAM DE L AISNE 2 PICARDIE AISNE UIOSS SAINT-QUENTIN

Plus en détail

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005 note d informationjanvier 08.07 Au total, en 2005, 47 000 diplômes ont été délivrés par les universités, dont plus de la moitié sont des diplômes nationaux. Un tiers de ces diplômes sont des licences et

Plus en détail

E.Gwada Hostel. Stage. E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : e.gwada@hotmail.fr

E.Gwada Hostel. Stage. E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : e.gwada@hotmail.fr E.Gwada Hostel Stage 2014 E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : Offres de stage 2014 / 2015 STAGE EN RESSOURCES HUMAINES Le Groupe E.Gwada Hostel recherche un

Plus en détail

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1!

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1! Avec la Croix-Rouge française, formez vos jeunes en service civique au PSC 1! Vous accueillez au sein de votre structure des jeunes en service civique pour une mission d intérêt général de 6 à 12 mois?

Plus en détail