RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT"

Transcription

1 Volume 9 / Région 1 RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT Survol et prévisions économiques Août 214

2 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 Tableau 1 Principaux indicateurs économiques Bas-Saint-Laurent p 21p Produit intérieur brut nominal (M$) Var. ann. en % 3,3 2,9 1, 1, 1,8 Produit intérieur brut nominal par habitant ($) Var. ann. en % 3,7 2,,4 1,8 1,8 Revenu personnel disponible par habitant ($) Var. ann. en % 3, 2, 1,3 2, 2, Emplois () Var. ann. en %,9 4,1 (7,2),2, Taux de chômage (en %) 8, 8,1 9,8 9,8 9, Mises en chantier (nombre) Ventes de maisons existantes (nombre) Prix de vente moyen ($) Var. ann. en % 2,7 1,2,1, 1, Taux d'inoccupation (en %) 2,7 3,3 4,2 4,3 4, Investissements totaux (k$) nd Var. ann. en % 1,8 11, (8,), nd Rémunération hebdomadaire moyenne ($) 99,2 731,89 712,38 nd nd Var. ann. en %,4 4, (2,7) nd nd Population totale (nombre) Var. ann. en % (,1) (,1), (,2) (,) Taux d'occupation hôtelier (en %)* 44,2 43, 42,8 nd nd * : Ne comprend pas les douze municipalités de la MRC de La Mitis situées à l'est de la limite de Sainte-Luce, ni les MRC de Matane et de La Matapédia bien que ces territoires sont inclus dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. nd : non disponible p : prévisions Ombragé bleu : prévisions Sources : Société canadienne d'hypothèques et de logement, Institut de la statistique du Québec, Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris, Tourisme Québec et Desjardins, Études économiques Tableau 2 Principaux indicateurs économiques L'ensemble du Québec p 21p Produit intérieur brut nominal (M$) Var. ann. en % 4,4 2,9 1,4 2, 2,9 Produit intérieur brut nominal par habitant ($) Var. ann. en % 3,4 1,9,1 1,7 2,2 Revenu personnel disponible par habitant ($) Var. ann. en % 3, 2,2 1, 1,9 2,7 Emplois () Var. ann. en % 1,,8 1,2,4 1,1 Taux de chômage (en %) 7,8 7,8 7, 7, 7,3 Mises en chantier (nombre) Ventes de maisons existantes (nombre) Prix de vente moyen pondéré ($) * Var. ann. en % 4,9 3,9 1,3, 1,9 Taux d'inoccupation (en %) 2, 3, 3,1 3,2 3, Investissements totaux (k$) nd Var. ann. en % 2,1 7,3 (2,8) 2, nd Rémunération hebdomadaire moyenne ($) 79,99 78, 79,32 nd nd Var. ann. en % 2, 3, 1,2 nd nd Population totale (nombre) Var. ann. en % 1, 1,,9,8, Taux d'occupation hôtelier (en %) 1,3 2, 3,1 nd nd * : Calculé par la Fédération des chambres immobilières du Québec nd : non disponible p : prévisions Ombragé bleu : prévisions Sources : Société canadienne d'hypothèques et de logement, Institut de la statistique du Québec, Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris, Tourisme Québec et Desjardins, Études économiques 2

3 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 SOMMAIRE Bas-Saint-Laurent, les perspectives économiques se raffermissent pour 214 et pour 21 La progression du PIB nominal du Bas-Saint-Laurent devrait être légèrement plus forte en 214 et en 21. Le rebond des investissements prévu cette année par l Institut de la statistique du Québec n est pas étranger à ce pronostic. Par contre, la cadence demeurera inférieure à celle du Québec (graphique 1 et tableau 3). En parallèle, les années 214 et 21 s annoncent également sous un jour meilleur sur le plan économique mondial, et ce, après une année 213 difficile. Au cours de notre période de prévisions, la croissance économique attendue aux États-Unis sera plus rapide et elle devrait reprendre un certain tonus en zone euro. De plus, le dollar canadien devrait évoluer sous la parité au moins jusqu en 21, ce qui pourrait être favorable aux exportateurs (tableau 12 à la page 11). Depuis quelques années, le Bas-Saint-Laurent se positionne relativement bien sur le plan de l entrepreneuriat, selon le classement de l indice entrepreneurial des villes de la Fédération canadienne de l entreprise indépendante. Alors que la ville de Rimouski est demeurée à la 19 e position, celle de Rivière-du-Loup est toutefois passée du e au 8 e rang de 212 à 213. Les huit MRC du Bas-Saint-Laurent et la Première Nation Malécite de Viger ont mis sur pied la «Société Énergie Éolienne Bas-Saint-Laurent s.e.n.c.», en juin 214, afin de participer conjointement à l appel d offres en cours concernant l achat d électricité par Hydro-Québec provenant de parcs éoliens communautaires. Ainsi, cela leur permettra «de se doter de la capacité financière d investir dans des parcs éoliens plus grands et plus compétitifs et Graphique 1 La croissance économique de la région devrait s accroître en 214 et en 21 Var. ann. en % Var. ann. en % Croissance du PIB nominal Part dans l ensemble du Québec Prévisions de Desjardins en 212 : Bas-Saint-Laurent : 2, % Bas-Saint-Laurent L'ensemble du Québec de s assurer que les retombées du développement éolien profitent à l ensemble des Bas-Laurentiens, peu importe la localisation des futurs parcs éoliens». Les investissements en infrastructures au Bas-Saint- Laurent s élèveront à 2,1 G$ pour la période Tous les projets de M$ et plus, «qu ils soient en cours de réalisation, de planification ou à l étude» ont été inclus dans ce nouveau Plan québécois des infrastructures. Parmi ceux identifiés pour la région, il y a notamment le prolongement de l autoroute 2 entre Cacouna et Notre-Dame-des-Neiges et entre Le Bic et Mont-Joli. Finalement, l innovation, la recherche et le développement se déploient dans la région par le biais notamment de ses trois créneaux d excellence. Plusieurs éléments positifs semblent ainsi en place afin que l économie du Bas-Saint-Laurent se raffermisse pour 214 et pour 21. Tableau 3 Prévisions PIB (G$) Croissance (%) 214p 21p 214p 21p Bas-Saint-Laurent,8,9 1, 1,8 L'ens. du Québec 34,7 3,8 2, 2,9 Taux de chômage (%) Croissance 1 214p 21p 214p 21p Bas-Saint-Laurent 9,8 9,, (,3) L'ens. du Québec 7, 7,3, (,3) MEC 2 (nombre) Croissance (%) 214p 21p 214p 21p Bas-Saint-Laurent ,1 3,9 L'ens. du Québec ,3,1 Revente (nombre) Croissance (%) 214p 21p 214p 21p Bas-Saint-Laurent ,2 3,2 L'ens. du Québec 71 7,3 4,9 Prix de vente moyen ($) Croissance (%) 214p 21p 214p 21p Bas-Saint-Laurent , 1, L'ens. du Québec , 1,9 Investissements (M$) Croissance (%) p p Bas-Saint-Laurent (8,), L'ens. du Québec (2,8) 2, Population (nombre) Croissance (%) p Bas-Saint-Laurent L'ens. du Québec p/211 (,2) 4, 1 : point de pourcentage 2 : Mises en chantier p : prévisions L'ens. du Québec : L'ensemble du Québec Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques 3

4 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 LE BAS-SAINT-LAURENT DANS LE PALMARÈS DES RÉGIONS La croissance économique du Bas-Saint-Laurent devrait avoir ralenti en 213 et s afficher en deçà de celle du Québec, respectivement de 1, % et de 1,4 % (graphique 2). Cela serait notamment attribuable au repli observé des investissements régionaux à la suite de quatre années consécutives de progression. Par ailleurs, le marché du travail a perdu 8 emplois en 213, soit le plus important recul à survenir depuis 2. De ce fait, le taux de chômage a bondi de 8,1 % à 9,8 % de 212 à 213 alors qu il a diminué de 7,8 % à 7, % au Québec. De 27 à 212, l indice de développement économique, qui repose sur la démographie, les revenus, la scolarité et le marché du travail, a légèrement progressé au Bas-Saint-Laurent (graphique 3). Cependant, toutes les composantes de l indice ont continué d évoluer en deçà de celles de la moyenne québécoise, selon le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations. La composante liée au revenu est celle qui a affiché le plus faible niveau en 212. La cadence de l économie régionale devrait se raffermir à la suite de l année 213 qui a été marquée par un ralentissement attribuable, entre autres, à la fin de l impulsion donnée par les travaux liés aux grands chantiers éoliens. Néanmoins, la croissance attendue du PIB nominal demeurera moins vigoureuse qu à l échelle provinciale en 214 et en 21. Graphique 2 Le taux de chômage de la région a été parmi les plus élevés au Québec en 213 Centre-du-Québec (17) Montérégie (1) Laurentides (1) Lanaudière (14) Laval (13) Chaudière-Appalaches (12) Gaspésie Îles-de-la-Madeleine (11) Côte-Nord (9) et Nord-du-Québec (1) Abitibi-Témiscamingue (8) Outaouais (7) Montréal () Estrie () Mauricie (4) Capitale-Nationale (3) Saguenay Lac-Saint-Jean (2) Bas-Saint-Laurent (1) L'ensemble du Québec En % Croissance du PIB nominal - 213p p : prévisions de Desjardins Taux de chômage Graphique 3 L indice de développement économique a progressé dans la région de 27 à 212 Gaspésie Îles-de-la-Madeleine (11) Nord-du-Québec (1) Côte-Nord (9) Abitibi-Témiscamingue (8) Bas-Saint-Laurent (1) Québec=1 Indice de développement économique des régions ressources* * : Découpage selon le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Sources : Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations et Desjardins, Études économiques Tableau 4 - Comparaisons interrégionales (var. en %) : Qui s'en sort mieux? Qui s'en sort moins bien? PIB nominal Population Emploi* Invest. PIB nominal Population Emploi* Invest Bas-Saint-Laurent (1) O O O O O O O O Saguenay Lac-Saint-Jean (2) O O O O O O O O Capitale-Nationale (3) O O O O O O O O Mauricie (4) O O O O O O O O Estrie () O O O O O O O O Montréal () O O O O O O O O Outaouais (7) O O O O O O O O Abitibi-Témiscamingue (8) O O O O O O O O Côte-Nord (9) O O O O O O O O Nord-du-Québec (1) O O O O O O O O Gaspésie Îles-de-la-Madeleine (11) O O O O O O O O Chaudière-Appalaches (12) O O O O O O O O Laval (13) O O O O O O O O Lanaudière (14) O O O O O O O O Laurentides (1) O O O O O O O O Montérégie (1) O O O O O O O O Centre-du-Québec (17) O O O O O O O O Légende Parmi les premiers 7 e au 12 e rang 13 e rang et plus Invest. : Investissements * : Les régions de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec sont considérées comme une seule région Source : Desjardins, Études économiques, juin 214 4

5 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 DÉMOGRAPHIE L accroissement démographique du Bas-Saint-Laurent a peu varié au cours des dernières années alors qu une timide baisse de,3 % a été enregistrée de 2 à 213 (+,9 au Québec). La majorité des MRC ont accusé un repli au cours de cette période (graphique 4). Par ailleurs, depuis 29, le déficit migratoire interrégional s est amélioré (-828 personnes de 29 à 213 contre de 24 à 28) (graphique ), alors que le bilan de l accroissement naturel s est légèrement détérioré (-19 personnes de 29 à 213 contre -73 de 24 à 28) Graphique 4 Plusieurs MRC ont vu leur population diminuer entre 2 et 213 2=1 18 Évolution de la population 2= Le vieillissement démographique est relativement plus prononcé au Bas-Saint-Laurent qu au Québec. En 211, la part des ans et plus a atteint 19, % contre 1,8 % au Québec (graphique ). De plus, de nombreux jeunes quittent le Bas-Saint-Laurent vers d autres régions pour les études ou pour le travail, par exemple. La proportion des jeunes de 1 à 24 ans dans la population totale en est d autant réduite. Elle a atteint 11,3 % en 211 contre 12, % au Québec. Cette même année, l âge moyen s est élevé à 44,3 ans contre 4,9 au Québec. En % 3 3 Graphique Le vieillissement démographique demeurera plus prononcé au Bas-Saint-Laurent qu au Québec d ici 22 Part des 1 à 24 ans et des ans et plus ans la population totale Bas-Saint-Laurent L ensemble du Québec En % Le Québec Bas-Saint-Laurent Kamouraska La Matapédia La Mitis Les Basques Matane Rimouski-Neigette Rivière-du-Loup Témiscouata p 221p 22p p 221p 22p 1 à 24 ans ans et plus p : prévisions de l Institut de la statistique du Québec selon le scénario de référence réalisé en 29 Graphique Les 1 à 29 ans ont été moins nombreux à quitter la région de 29 à 213 en regard de 24 à 28 1 () Solde migratoire interrégional selon le groupe d âge 1 () 1 Graphique 7 Dès cette année, la migration devrait devenir supérieure à l accroissement naturel dans la région Facteurs d accroissement de la population Prévisions de l Institut de la statistique du Québec selon le scénario de référence réalisé en 29 1 (1 ) (1 ) () () (1 ) (2 ) (1 ) (2 ) (1 ) (1 ) (2 ) (2 ) (1 ) (1 ) (3 ) Âge et plus (3 ) (2 ) Accroissement naturel Migration (2 ) Tableau Indicateurs démographiques Population #REF! totale #REF! #REF! Ménages#REF! Accroissement #REF! naturel #REF! Migration #REF! nette #REF! B-S-L Québec B-S-L Québec B-S-L Québec B-S-L Québec 2 (nb) (497) /21 (var. en %) (1,3) 3,2 4, 7,1 211 (nb) (33) /2 (var. en %) (,2) 4,9 3,4, nb : nombre var. en % : Variation en pourcentage B-S-L : Bas-Saint-Laurent Québec : L'ensemble du Québec

6 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 MARCHÉ DU TRAVAIL ET ÉLÉMENTS SECTORIELS PROSPECTIFS L année 213 a été difficile pour le marché du travail du Bas-Saint-Laurent. La région a perdu 8 emplois et le taux de chômage a progressé de 1,7 point de pourcentage pour atteindre 9,8 % l an dernier (graphiques 8 et 9). Le secteur de la fabrication et des services ont tous les deux affiché un repli du nombre de travailleurs. Pour 214 et pour 21, une légère progression de l emploi est prévue. Le taux de chômage restera cependant stable cette année et s abaissera de nouveau l an prochain. L emploi dans les services devrait être à la hausse en 21, et ce, après une année 214 qui devrait avoir été relativement stable sur ce plan. Le secteur manufacturier a été mis à rude épreuve au cours des dernières années et, dans la région, on peine toujours à maintenir le niveau d emploi. Pour 214, il n y a pas de rebond attendu dans ce secteur au chapitre de la création d emplois. L heure sera plutôt à la consolidation des acquis. En 21, toutefois, une recrudescence de l activité devrait être observée. Dans le secteur primaire, l emploi devrait peu progresser au cours de notre période de prévisions (214 et 21). Sur le plan agricole, la quête constante de gains de productivité vient réduire les besoins de main-d œuvre. En dépit de producteurs qui cherchent et explorent de nouveaux débouchés, comme avec la production de lin, la création d emplois demeure très limitée. Pour sa part, l activité dans la foresterie pourrait s accélérer graduellement en raison d un contexte plus favorable sur le marché de l habitation américain. Les mises en chantier aux États-Unis devraient atteindre 1,1 million Graphique 8 L emploi devrait afficher une modeste progression dans la région en 214 et en 21 21=1 21=1 Croissance de l emploi Prévisions de Desjardins En % Graphique 9 Le taux de chômage au Bas-Saint-Laurent devrait demeurer élevé en 214 et en 21 Taux de chômage Prévisions de Desjardins En % Bas-Saint-Laurent L'ensemble du Québec Bas-Saint-Laurent L'ensemble du Québec Tableau Marché du travail Emploi () Taux de chômage (%) Taux d'activité (%) Taux d'emploi (%) #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec 211 9,2 3 93, 8, 7,8 8,7,2 4,1, , ,4 8,1 7,8 1,4,1,4, ,1 4 32,2 9,8 7, 8,3,2 2,,3 214p 87,3 4 47, 9,8 7, 8,4, 2,,1 21p 87,7 4 92, 9, 7,3 8,, 2,8,1 p : prévisions de Desjardins Québec : L'ensemble du Québec

7 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 d unités en 214 et 1,3 en 21, ce qui représente une nette amélioration en comparaison des 93 1 unités enregistrées, en moyenne, de 29 à 213. À cela s ajoutent la recherche de produits de niche, la conquête de nouveaux marchés et le dynamisme du créneau Écoconstruction, notamment en matière de recherche et de développement. Dans l agroalimentaire, les perspectives sont positives, mais modestes pour 214 et pour 21 puisque la création d emplois devrait essentiellement provenir d entreprises en développement et de petite taille, notamment dans les mets préparés et les fromages artisanaux, selon les Perspectives sectorielles de Service Canada. Dans le matériel de transport, la demande de travailleurs devrait s accélérer cette année et l an prochain. La construction du métro de Montréal a commencé et en date du 19 juin 214, 7 des 1 employés mis à pied en octobre 213, à la suite de la complétion d un important contrat, étaient de retour au travail à La Pocatière. C est approximativement 2 employés qui seront requis pour l assemblage des 48 voitures, dont la livraison est prévue pour 218. La demande de main-d œuvre dans la construction devrait se maintenir cette année, alors qu une baisse pourrait survenir l an prochain en raison de la terminaison de chantiers importants, dont l élargissement de l autoroute 8 à deux voies. Les activités reliées au commerce de détail devraient afficher une croissance modeste cette année, alors qu elles reprendront davantage du tonus l an prochain, et ce, en phase avec l amélioration de l économie régionale et provinciale. Le commerce de gros, de son côté, devrait profiter de la reprise plus musclée aux États-Unis. Dans le domaine de la santé et des services sociaux, les besoins de main-d œuvre resteront croissants (hausse des naissances, ajout de places en garderie et vieillissement accru de la population). D ailleurs, le Bas-Saint-Laurent devrait accueillir 1 nouveaux médecins en 214, soit un de plus qu en 213. En ce qui a trait à la demande de travailleurs en éducation, celle-ci est appelée à se maintenir au cours de notre période de prévisions. Par ailleurs, l emploi en science et technologie au Bas-Saint-Laurent devrait continuer à afficher un bon dynamisme. Dans le créneau d excellence Accord «Valorisation de la tourbe et des technologies agroenvironnementales», entre autres, l entreprise Premier Tech à Rivière-du-Loup investira approximativement 11 M$, de 213 et 217, en recherche et développement dans le domaine des technologies environnementales, des équipements industriels et de l horticulture. Dans celui des «Ressources, sciences et technologies marines», l entreprise SCF Pharma à Sainte-Luce développe une gamme de produits à base d oméga-3 visant divers traitements contre le cancer, dont les brevets sont maintenant délivrés au Canada et aux États-Unis. De plus, l entreprise Multi-Électronique a récemment participé au développement d une nouvelle bouée océanographique «Viking». Cette bouée scientifique permet notamment de diffuser en temps réel l information captée par cette dernière 1. De plus, les travaux de génie civil et de voirie qui entourent le prolongement de l autoroute 2 et l élargissement de la route 18 ainsi que les activités de développement de Telus 2 continueront à stimuler l emploi en science et technologie. 1 Communiqué de presse du 12 juin 214 émis par le créneau ACCORD Ressources, sciences et technologies marines 2 Communiqué de presse du 7 mai 214 émis par Telus Tableau 7 Répartition des emplois par secteur d'activité Part relative en % Variation en % En milliers /29 Bas-Saint-Laurent 91,3 89,4 9,2 93,9 87,1 1, 1, (4,) Production de biens 22,8 21,2 21,8 23, 22,1 2, 2,4 (3,1) Services 8, 8,1 8,3 7,4, 7, 74, (,1) L'ensemble du Québec 3 848,4 3 91,1 3 93, 3 984,4 4 32,2 1, 1, 4,8 Production de biens 8,1 848,3 847,2 89, 81,8 22, 21,4 (,4) Services 2 983,3 3,8 3 1, ,8 3 17,4 77, 78,,3 7

8 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 MARCHÉ DE L HABITATION Le marché de l habitation s est de nouveau refroidi au Bas-Saint-Laurent en 213 à l exception du logement locatif (graphique 1). Les mises en chantier sont passées sous la barre des unités, une première depuis 2, et le taux d inoccupation a bondi à 4,2 %, un niveau supérieur au seuil d équilibre établi à 3, % par la Société canadienne d hypothèques et de logement (tableau 8). Pour 214, la cadence de la construction neuve devrait légèrement se redresser, mais la reprise sera toutefois plus musclée en 21, alors que l économie affichera davantage de vigueur Graphique 1 Les mises en chantier au Bas-Saint-Laurent de logement locatif ont rebondi en 213 Nombre de mises en chantier Mises en chantier totales Bas-Saint-Laurent : 214p : 48 (+2,1 %) 21p : 4 (+3,9 %) Ensemble du Québec : 214p : 39 (+3,3 %) 21p : 41 (+,1 %) La même dynamique devrait s observer au niveau de la revente de maisons existantes pour 214 et pour 21 (graphique 11). Après une année 213 terne sur le plan des transactions, peu de mouvement est prévu au cours des prochains mois. Il faudra attendre en 21 avant de voir la revente s accroître de nouveau. De son côté, la progression du prix de vente moyen est appelée à demeurer modeste pour les deux prochaines années (graphique 12). Ce marché évolue d ailleurs en zone de surplus, donc à l avantage des acheteurs (graphique 13). En $ En $ 3 3 Prévisions de Desjardins Graphique 12 Le prix de vente moyen continuera de croître à un rythme modéré en 214 et en Maison individuelle Maison jumelée Maison en rangée Maison en copropriété Logement locatif Bas-Saint-Laurent L'ensemble du Québec Sources : Société canadienne d hypothèques et de logement et Desjardins, Études économiques Sources : Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris et Desjardins, Études économiques Graphique 11 Le marché de la revente devrait reprendre un peu de tonus dans la région en 21 Nombre de transactions de la revente de maisons existantes Bas-Saint-Laurent (gauche) Prévisions de Desjardins L'ensemble du Québec (droite) Sources : Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris et Desjardins, Études économiques Ratio vendeurs/acheteur* Ratio vendeurs/acheteur* Marché de la revente de maisons existantes Graphique 13 Les surplus ont commencé à diminuer dans la région Surplus Équilibre Pénurie Tableau 8 Marché de l'habitation T1 T2 Bas-Saint-Laurent 214 L'ensemble du Québec * : les inscriptions en vigueur divisées par le nombre de transactions sur le marché de la revente de maisons existantes Sources : Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris et Desjardins, Études économiques Nombre de reventes Prix de vente moyen en $ Nombre de mises en chantier Taux d'inoccupation en % #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! #REF! Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec Bas-Saint-Laurent Québec ,7 2, ,3 3, ,2 3,1 214p ,3 3,2 21p , 3, p : prévisions de Desjardins Québec : L'ensemble du Québec Sources : Société canadienne d'hypothèques et de logement, Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris et Desjardins, Études économiques

9 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 INVESTISSEMENTS À l instar de la province, les investissements se redresseront cette année au Bas-Saint-Laurent, selon l Institut de la statistique du Québec (graphique 1). Une hausse de, % est attendue contre une augmentation de 2, % à l échelle du Québec. Plusieurs chantiers se poursuivront, notamment celui du parc d éoliennes des Vents du Kempt (34 M$), dont la mise en service est prévue pour décembre 214, le réaménagement de la route 18 en autoroute (471,7 M$) et le prolongement de l autoroute 2 (371, M$). À cela s ajoute l implantation de trois nouveaux chantiers éoliens qui commanderont des investissements totaux d environ 27 M$ de 213 à Communiqués de presse émis entre octobre 213 et février 214 par le Gouvernement du Québec Graphique 14 Répartition de la valeur des permis de bâtir selon la catégorie au Bas-Saint-Laurent Commercial 3, M$ +12,2 % Industriel 2, M$ +199, % Cumul de décembre 213 à mai 214 Croissance cumulative en regard de la même période en 212 Institutionnel et gouvernemental 3,1 M$ +1,4 % Résidentiel 23,8 M$ +227,4 % Graphique 1 Les investissements privés seront en augmentation alors que ceux du secteur public se stabiliseront En k$ Graphique 1 Répartition de la valeur des permis de bâtir selon la catégorie pour l ensemble du Québec Industriel 392, M$ -2,9 % Cumul de décembre 213 à mai 214 Croissance cumulative en regard de la même période en Commercial 1 284,4 M$ -19,2 % Institutionnel et gouvernemental 1 119,3 M$ +89, % Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Investissements totaux au Bas-Saint-Laurent Résidentiel 4,4 M$ -, % p En k$ Investissements totaux Investissements privés Investissements publics Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques p : prévisions de l Institut de la statistique du Québec SECTEURS 1 Totaux Publics Privés Primaire Secondaire Tertiaire Logement k$ k$ k$ k$ k$ k$ k$ p p : prévisions de l'institut de la statistique du Québec 1 : répartition approximative à partir d'une compilation faite par Desjardins, Études économiques En M$ Site Propriétaire Type de construction Début Fin 471,7 Rivière-du-Loup et Nouveau- Ministère des Transports Élargissement de l'autoroute 8 à deux Brunswick voies 371, Cacouna à Notre-Dame-des- Ministère des Transports Prolongement de l'autoroute Neiges et Le Bic à Mont-Joli 34, Causapscal, Sainte-Marguerite et Sainte-Florence Vents du Kempt Inc. Parc d'éoliennes des «Vents du Kempt» , La Mitis, St-Damase et St- Honoré de Témiscouata Tableau 9 Investissements Tableau 1 Liste des investissements importants Divers partenariats Construction de trois parcs d'éoliennes Sources : Commission de la construction du Québec, Plan québécois des infrastructures et Desjardins, Études économiques 9

10 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 QUELQUES ÉLÉMENTS À METTRE EN ÉVIDENCE La Société Énergie Éolienne Bas-Saint-Laurent s.e.n.c., créée en juin 214, a pour objectif de construire et de gérer des projets totalisant 2 MW et plus. Un investissement d approximativement 8 M$ sera nécessaire afin que la Société puisse détenir % des parts concernant les futurs parcs éoliens. Les retombées économiques de ces projets sont estimées entre 8 et 9 M$, sur une base annuelle, pendant 2 ou 2 ans. Ce montant permettra, entre autres, à la Société de créer un fonds de développement régional en participation avec la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent. Les projets qui seront retenus suite à l appel d offres de 4 MW pour la construction de parcs éoliens communautaires seront dévoilés par Hydro-Québec Distribution en décembre Le marché touristique (carte 1) se porte bien dans la région (encadré 1). Selon Tourisme Bas-Saint-Laurent, de 28 à 211, une hausse de 18,3 % du nombre de visiteurs a été enregistrée et leurs dépenses ont crû 3, % au cours de cette période. Cependant, toujours selon l organisme, la croissance attendue du nombre de touristes au cours des prochaines années sera plus modeste, elle devrait avoisiner 4, % d ici 218. Le tourisme d affaires est en croissance à Rivière-du- Loup et la ville entend se positionner en tant que destination de premier choix pour les événements et congrès de à 1 participants. Les dernières années ont été favorables à l expansion de ce secteur et en 213, un nouveau record a été atteint avec l accueil de 1 événements (37 en 212), ce qui a généré des retombées économiques de 7 M$ 2. L année 214 devrait s inscrire dans la continuité puisqu en 21 Tourisme Rivière-du-Loup prévoit une recrudescence du nombre de visiteurs. Cela sera attribuable, entre autres, à la tenue de la Coupe Telus (championnat canadien de hockey midget AAA). 1 Communiqué de presse du juin 214 émis par la CRÉ du Bas-Saint-Laurent. 2 Communiqué de presse du janvier 214 émis par Tourisme Rivière-du-Loup. Carte 1 La région administrative du Bas-Saint-Laurent 1 1 : La région touristique du Bas-Saint-Laurent ne comprend pas les douze municipalités de la MRC de La Mitis située à l'est de la limite de Sainte-Luce, ni les MRC de Matane et de La Matapédia bien que ces territoires sont inclus dans la région administrative du Bas-Saint- Laurent. Encadré 1 Importance du marché touristique dans l économie du Bas-Saint-Laurent Quelques chiffres : 812 touristes, dont : 82,2 % du Québec 8,2 % du reste du Canada 4,4% des États-Unis,2 % d outre-mer 7 88 travailleurs, ce qui représente 9 % de l emploi régional total Délimitation des régions administratives de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint-Laurent Délimitation des régions touristiques de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent 89 entreprises 19 M$ de retombées économiques Sources : Carrefour immobilier, Tourisme Québec et Desjardins, Études économiques Sources : Tourisme Bas-Saint-Laurent et Desjardins, Études économiques Tableau 11 Statistiques des MRC du Bas-Saint-Laurent Population au 1 er juillet 213 Revenu disponible par habitant Taux des travailleurs / / /211 Nombre Variation (%) $ Variation (%) % Écart (pp) 2 Kamouraska 21 34, , 73,4 1,3 La Matapédia (,7) ,4 7,3 1,1 La Mitis (,2) ,3 8,8, Les Basques 9 19 (,8) , 9,,9 Matane (,4) ,8 8,,7 Rimouski-Neigette 484, ,4 7,2, Rivière-du-Loup 34 71, , 7,1, Témiscouata 2 44 (1,) ,8 9, 1, 1. Taux des travailleurs : le rapport entre le nombre de particuliers de 2-4 ans ayant des revenus d'emploi ou d'entreprise comme principale source de revenus et la population de 2-4 ans d'un territoire donné pp : point de pourcentage 1

11 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 ENJEUX RÉGIONAUX ET PERSPECTIVES Le nouveau plan de développement régional vient d être élaboré et le développement durable est au centre des préoccupations. D ailleurs, la CRÉ du Bas- Saint-Laurent a mis sur pied un système d indicateurs afin d évaluer les progrès accomplis et d identifier les enjeux de la région en la matière. Le document met d ailleurs en lumière l évolution d indicateurs socio-économiques au cours des cinq dernières années. Si du point de vue social des progrès ont été réalisés, la situation a été plus difficile sur le plan économique (encadré 2). Tableau 12 PIB réel (var. ann. en %) p 21p PIB réel (var. ann. en %) États-Unis 1,9 2,3 3,1 Zone Euro (,4) 1,1 1,4 Chine 7,7 7,4 7,2 Monde 2,9 3,4 3,7 Canada 2, 2,2 2, Québec 1,1 1,7 1,9 Taux de change* $ US par $ CAN,9414,93,93 Matières premières Pétrole WTI** ($ US/baril) 98, 1, 12, Québec : L'ensemble du Québec p : prévisions économiques et financières de Desjardins, Études économiques, en date de juin 214. Mise à jour mensuelle sur le site de Desjardins, Études économiques * : Données de fin d'année ** : West Texas Intermediate Sources : Banque mondiale, Consensus Forecasts, Datastream et Desjardins, Études économiques En effet, les efforts de diversification économique au cours des dernières années n ont pas donné tous les résultats escomptés et l économie bas-laurentienne demeure fortement liée au secteur primaire. Le territoire est loin des grands marchés, tels que Québec et Montréal, ce qui rend les échanges commerciaux plus difficiles. De plus, la population est non seulement vieillissante, mais aussi en diminution. C est dans ce contexte que les grandes orientations de développement ont été identifiées. Ainsi, la région vise, entre autres, à accroître son attractivité, à stimuler l entrepreneuriat et à vitaliser les communautés rurales. Bien que d ici 218 beaucoup d impondérables puissent survenir, rendant hasardeuse toute prédiction, force est de constater que le Bas-Saint-Laurent est déjà relativement bien positionnée pour l atteinte de ses objectifs. La décroissance démographique s est grandement estompée au cours des dernières années et les jeunes de 1 à 24 ans sont de moins en moins nombreux à quitter la région. En parallèle, la reprise dans le secteur de la foresterie devrait bénéficier aux communautés rurales, dont l économie est essentiellement axée sur l exploitation des ressources naturelles. L entreprise Telus poursuit son expansion, ce qui continuera à stimuler l emploi dans les technologies de l information, un secteur de pointe. La construction de parcs éoliens communautaires sera aussi un appui. Encadré 2 : Bilan des critères et indicateurs de développement durable de la région du Bas-Saint-Laurent pour la période Critères sociaux et économiques Indicateurs Évolution Tendre vers un équilibre démographique Population Âge de la population Viser l'équité régionale Renfoncer l'activité économique Écart entre l'indice de développement des municipalités rurales et urbaines Produit intérieur brut par habitant (PIB) Dépenses en immobilisations - industries productrices de biens Dépenses en immobilisations - industries productrices de services nd Diversifier l'économie Indice de diversité économique Produire et consommer de façon responsable Coûts en énergie et en approvisionnement en eau sur le PIB pour le secteur de la fabrication Amélioration Détérioration Aucun changement ou non déterminé nd : non déterminé Sources : Plan de développement Région du Bas-Saint-Laurent, Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent 11

12 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 NOTES MÉTHODOLOGIQUES La région administrative du Bas-Saint-Laurent est composée des municipalités régionales de comtés (MRC) de Kamouraska, de La Matapédia, de La Mitis, Les Basques, de Matane, de Rimouski-Neigette, de Rivière-du-Loup et de Témiscouata. Les données sur la démographie régionale sont estimées par l Institut de la statistique du Québec (ISQ) à l aide du recensement de Statistique Canada. Les prévisions démographiques sont également établies par l ISQ qui utilise un scénario dont le taux de fécondité est de 1,4 et un solde migratoire net de 7 personnes pour l ensemble du Québec. Ce scénario a été élaboré en 29 sur la base du recensement de 2 de Statistique Canada. Le rapport de dépendance démographique s obtient en divisant la somme des -19 ans et des ans et plus par les 2-4 ans. Le résultat est ensuite multiplié par 1. L indice de remplacement correspond au rapport des 2-29 ans sur les -4 ans multiplié par 1. L indice de développement économique mesure le niveau de développement d une région selon les thèmes suivants : démographie, marché du travail, revenu et scolarité calculé par le MDEIE. Les données sur le marché du travail sont sur une base non désaisonnalisée, et ce, autant au plan régional que pour le Québec. Taux d activité = (Population active / Population de 1 ans et plus) x 1. Taux d emploi = (Emploi / Population de 1 ans et plus) x 1. Taux de chômage = (Chômeurs / Population active) x 1. Les mises en chantier sont estimées en effectuant la somme de celles réalisées dans les centres urbains de 1 habitants et plus de la région administrative concernée. De plus, elles sont non désaisonnalisées. Le nombre de reventes de maisons existantes, le prix moyen et le nombre d inscriptions sont sur une base non désaisonnalisée. L information donne une estimation de l activité résidentielle puisque ces variables ne couvrent pas toute la région administrative, mais tout de même une partie importante, soit les grands centres urbains. L information sur les investissements est basée sur le Système de classification des industries de l Amérique du Nord (SCIAN). En outre, les investissements comprennent uniquement les dépenses en immobilisations. Les données sur l industrie touristique sont obtenues en utilisant les statistiques des régions dont le découpage géographique s apparente, à quelques exceptions près, à celui des régions administratives. SOURCES Institut de la statistique du Québec (ISQ), ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations, Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL), Commission de la construction du Québec (CCQ), Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris (FCIQ), Banque mondiale, Consensus Forecasts, Tourisme Québec, Statistique Canada, Carrefour immobilier, Tourisme Bas-St- Laurent, CRÉ du Bas-Saint-Laurent, Datastream, et Desjardins, Études économiques. Mouvement des caisses Desjardins Vice-présidence Études économiques, Mouvement Desjardins Tél. : ou , poste 241 Télécopieur : Courriel : Internet : François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mario Couture Conseiller stratégique et économiste principal , poste COLLABORATEURS Joëlle Noreau Économiste principale , poste 374 AUTRES COLLABORATEURS Edith Laferrière Commis spécialisée à l édition et relecture Chantal Routhier Économiste , poste 383 Mise en garde : Ce document est fondé sur des informations publiques et ne peut en aucune circonstance être utilisé ou considéré comme un engagement du Mouvement Desjardins. Bien que les informations dispensées aient été établies sur la base d informations obtenues de sources considérées comme fiables, le Mouvement Desjardins ne garantit en aucune manière que ces informations sont exactes ou complètes. Ce document est communiqué à titre d information uniquement et ne constitue pas une offre ou une sollicitation d achat ou de vente. Les opinions ou prévisions figurant dans ce document sont, sauf indication contraire, celles des auteurs et ne représentent pas les opinions de toute autre personne ou la position officielle du Mouvement Desjardins. Cette publication est basée sur l information disponible en juin 214.

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES Le crédit d impôt pour les activités de transformation est prolongé jusqu au 31 décembre pour les régions ressources éloignées

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Les Québécois et leur automobile : des liens tissés serrés

Les Québécois et leur automobile : des liens tissés serrés Volume 4 / Avril 14 Les Québécois et leur automobile : des liens tissés serrés L arrivée du printemps s accompagne de la fièvre de l automobile. Les Québécois n y échappent pas. À preuve, le Québec comptait

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT Automne 2013 P a g e 1 Auteur Sylvain Labbé, économiste Service Canada Région du Bas-Saint-Laurent Téléphone : 877-844-3331, poste 224 Courriel : sylvain.labbe@servicecanada.gc.ca

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ PRIX MOYEN AFFICHÉ 2014 Prix moyen affiché - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen affiché - mensuel janvier à décembre

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent Le 15 août 2013 ISBN : 978-2-922731-61-3 (imprimé) ISBN : 978-2-911731-62-0 (PDF) Dépôt légal, 3 e trimestre

Plus en détail

Prévisions économiques

Prévisions économiques Prévisions économiques 2014 2015 Prévisions économiques 2014-2015 : Faits saillants Considérant les tendances des mises en chantier résidentielles actuelles ainsi qu un ensemble de facteurs, l Association

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires La trousse d identification des mandataires La Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ)

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE Automne 2013 P a g e 1 Auteur Daniel Marois, économiste Service Canada Région de la Capitale-Nationale Téléphone : 418-681-2599, poste 2120; 1-866-299-5650

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Mai 2010

Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Mai 2010 Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Mai 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056 Édition

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

PAULINE DUPUIS, ÉCONOMISTE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA DOCUMENTATION. Présentation à l ABQ Le 24 février 2015

PAULINE DUPUIS, ÉCONOMISTE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA DOCUMENTATION. Présentation à l ABQ Le 24 février 2015 PAULINE DUPUIS, ÉCONOMISTE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA DOCUMENTATION Présentation à l ABQ Le 24 février 215 Légère amélioration de la croissance prévue pour 215 Principaux indicateurs économiques

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2013 Le point sur la situation économique et financière du québec Automne 2013 NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Le présent bulletin d information vise à rendre publiques les mesures fiscales annoncées par le ministre

Plus en détail

la fiscalité au québec des mesures favorables à l investissement

la fiscalité au québec des mesures favorables à l investissement la fiscalité au québec des mesures favorables à l investissement 2013 La fiscalité au Québec Des mesures favorables à l investissement 2013 Changements annoncés par le gouvernement du Québec les 11 juillet,

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 Le point sur la situation économique et financière du québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

La dette des ménages canadiens demeure très élevée

La dette des ménages canadiens demeure très élevée 12 septembre 2014 La dette des ménages canadiens demeure très élevée Faits saillants États Unis : accélération bienvenue des ventes au détail. Forte hausse du crédit à la consommation en juillet aux États

Plus en détail

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Daniel Denis kpmg.ca L environnement externe ÉCONOMIE CONSOMMATEUR TECHNOLOGIE DÉMOGRAPHIE Secteur de l assurance

Plus en détail

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Alain Pouliot Vice-président Assurances et protection du revenu Sommaire Évolution des coûts ASRA Orientations

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Plan de présentation Mission du FAQDD Programmation III Programme Actions en développement durable Programme Partenariat

Plus en détail

LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001

LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 PROFIL SOCIOÉCONOMIQUE ans Québec se prépare LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 PROFIL SOCIOÉCONOMIQUE Commission de la capitale nationale du Québec Novembre

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Résumé du budget du Québec 2013-2014

Résumé du budget du Québec 2013-2014 Résumé du budget du Québec 2013-2014 Le 20 novembre 2012 INTRODUCTION Le ministre des Finances et de l Économie, M. Nicolas Marceau, a déposé aujourd hui le budget du Québec pour 2013-2014. Voici les grandes

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

Développement économique Innovation Exportation. L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : des marchés et des tendances à exploiter

Développement économique Innovation Exportation. L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : des marchés et des tendances à exploiter Développement économique Innovation Exportation L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : Un aperçu de l industrie Les activités économiques de l industrie manufacturière du meuble sont

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles Titre du rapport RAPPORT FINAL (PRÉLIMINAIRE) Les retombées économiques de l industrie acéricole au Québec et au Canada Rapport final Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) Novembre 2010

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

LA FISCALITÉ AU QUÉBEC DES MESURES FAVORABLES À L INVESTISSEMENT

LA FISCALITÉ AU QUÉBEC DES MESURES FAVORABLES À L INVESTISSEMENT LA FISCALITÉ AU QUÉBEC DES MESURES FAVORABLES À L INVESTISSEMENT 2014 Rédigé par Raymond Chabot Grant Thornton en collaboration avec la Direction de l information stratégique d Investissement Québec This

Plus en détail

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Document de travail Décembre 2010 Diagnostic et enjeux page 2 Table des matières

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnateur et rédacteur

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Édition 2013. La croissance du revenu disponible a ralenti au Québec

Édition 2013. La croissance du revenu disponible a ralenti au Québec Édition 2013 Le revenu disponible des ménages, tout comme le PIB, est un agrégat du Système de comptabilité nationale canadien qui permet de mieux saisir l évolution économique d un territoire. Il correspond

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC DÉMOGRAPHIE. Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC DÉMOGRAPHIE. Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC DÉMOGRAPHIE Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061 Édition 2014 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il

Plus en détail

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST ) LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST RAPPORT FINAL OCTOBRE 2014 302-P-0003306-900-UM-0001-0A

Plus en détail

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca L expression de la diversité municipale au Québec 1 2 3 4 5 6 7 8 3 4 1 2 3 4 5 8 9 1 2 3 4 5 1 2 3 0 0 2 1 2 1 2 1 6 1 9 2 8 3 7 4 6 5 www.umq.qc.ca Depuis sa fondation en 1919, l Union des municipalités

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. J u i n2 0 1 2 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 PAR LA CONFÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES D'HABITATION (CQCH) MAI 2003 T able des matières Table

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN P E R S P E C T I V E STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 Aucun élément du contenu du présent document ne peut être utilisé,

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

Le tourisme dans le monde et au Québec dans le contexte actuel de la crise économique

Le tourisme dans le monde et au Québec dans le contexte actuel de la crise économique Le tourisme dans le monde et au Québec dans le contexte actuel de la crise économique Document préparé par la Direction de la recherche et de la prospective 22 avril 2009 Coordination Jean Lamarre Direction

Plus en détail

L ÉCONOMIE AU 3 E TRIMESTRE 2009

L ÉCONOMIE AU 3 E TRIMESTRE 2009 L ÉCONOMIE AU 3 E TRIMESTRE 2009 Une publication de la Communauté métropolitaine de Québec La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), en partenariat avec le Bureau de la Capitale-Nationale et la Conférence

Plus en détail

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 :

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : Contexte et mandat Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : mise en place du groupe de travail sur les communautés dévitalisées Mandat : Recenser l information existante et pertinente pour les communautés

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail