Etude. du metier de responsable clientele

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude. du metier de responsable clientele"

Transcription

1 Etude du metier de responsable clientele decembre 2008

2 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de travail...[ 4 ] Resultats de l etude terrain Definition du metier... [ 5 ] Effectifs... [ 5 ] Constats... [ 6 ] Facteurs d evolution... [ 7 ] Donnees de l environnement... [ 7 ] Analyse des constats... [ 8 ] Diagnostic... [ 9 ] Scenarios d'evolution Introduction...[ 10 ] Scenario 1...[ 10 ] Scenario 2...[ 10 ] Scenario 3...[ 10 ] Étude du métier de responsable clientèle [ 2 ]

3 Creation de l observatoire Dans le cadre de l accord de branche du 15 novembre 2005, le Groupe Technique Paritaire des DCHD a décidé de mettre en place un observatoire prospectif des métiers et des qualifications. Dans cette perspective, il a confié le soin à l AGEFAFORIA de mener les travaux de l observatoire. L AGEFAFORIA a sollicité deux prestataires pour réaliser les travaux de l observatoire : > Additiv sur la partie communication > Co&Sens sur les études et les outils Une consultation a été menée auprès des acteurs du secteur pour définir leurs attentes. À la suite de cette consultation 5 outils ont été définis et un site Internet a été mis en place. Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications Le site Internet dchd.fr Cinq outils > Cartographie des emplois > Données de la formation > Baromètre de la formation, de l emploi et des qualifications > Partage d expérience > Études métier > Trois métiers étudiés : chauffeur-livreur, télévendeur, responsable clientèle Les études métier sont le cœur du travail de l observatoire. Rappel des objectifs Le rôle des groupes ressource : > La prospective des métiers - Définir un métier : ses missions, ses spécificités, - Repérer les grands enjeux autour de ce métier : quels points sensibles? quels savoir-faire rares? > Apporter une expertise sur un métier : - Quels sont les changements survenus dans le secteur qui ont pu modifier le métier? - Quel impact des changements du marché? > Identifier les évolutions : - Quelles évolutions le métier a-t-il suivies au cours des dix dernières années? - Quel sont les déterminants de cette évolution? À quoi va servir ce travail? > L observatoire prospectif des métiers et des qualifications dchd.fr > Une journée de synthèse sur les métiers en novembre > Le rapport d activités de l observatoire Étude du métier de responsable clientèle [ 3 ]

4 Logique de travail 1 Validation des constats > Quels sont les constats clefs de l étude? > Ces constats sont-ils différents de ceux de l année précédente? > Quels sont les domaines dans lesquels il y a eu une évolution? 4 Analyse des constats > S il y a eu une évolution, à quoi est-elle due? > Cette évolution est-elle susceptible de se généraliser? Accélération? Décélération? > Quelles sont ses conséquences? > Ses effets? > Quel impact sur les autres facteurs? 5 Poser le diagnostic > Énoncer le(s) lien(s) cause constat conséquences effets > Quelles modifications des facteurs clef d évolution? > Quel(s) lien(s) avec les mutations de l environnement? 3 Données de l environnement > Quelle(s) mutation(s) du secteur? > Quelles mutations de l effectif du poste? > Quelle(s) innovations importantes? > Quelle(s) tendances économiques? 2 Facteurs d évolution identifiés > Nombre d entreprises CHR > Nature des produits livrés > Conditions de travail > Répartition du CA entre les trois marchés > Développement interne/externe Étude du métier de responsable clientèle [ 4 ]

5 Resultats de l etude terrain Definition du metier Service aux clients pour stimuler l activité des points de vente > Mise en avant des produits Faciliter la valorisation des produits. > Gérer les actions de promotion Proposer les promotions, entrer dans la logique du client. > Organiser les animations Proposer au client des animations permettant de mettre en valeur le produit et l établissement. > Conseil et formation Remonter des informations sur l état du marché, conseiller sur le développement des ventes, conseiller sur les prix de revente. Développement commercial > Assurer une veille commerciale sur l ensemble des évènements pouvant donner lieu à un développement du portefeuille client Repérer la concurrence, développer les gammes chez un client. > Prospecter Suivre les nouvelles implantations, prospecter de nouveaux clients. > Vendre, en développant le chiffre d affaires et la marge Placer les gammes à forte marge, développer les produits à volumes importants. > Évaluer le potentiel d un point de vente Analyser un point de vente, évaluer le potentiel d un client. > Préparer un dossier d investissement Négocier les tarifs en fonction des investissements réalisés et négocier les investissements en fonction des tarifs décidés. > Négocier de nouveaux contrats Négocier des contrats tripartites, négocier des contrats d installation. Reporting et pilotage > Maintenir un tableau de suivi de l activité du secteur Suivre l évolution du CA, de la marge, du volume et de la diffusion numérique, présenter ses résultats. > Engager les actions correctives nécessaires Évaluer les actions à mener pour assurer la tenue des objectifs. > Assurer le reporting au responsable commercial/participation aux réunions commerciales internes. Effectifs > 30 % des effectifs du secteur se concentrent dans la filière commerciale. Ce chiffre regroupe l ensemble des salariés de cette filière : commerciaux, chefs des ventes, télévente. > Si les commerciaux représentent les deux tiers de la filière ont peut considérer que le secteur compte entre et commerciaux. > Compte-tenu de la répartition homme-femme dans le secteur et du fait qu une forte proportion des femmes sont concentrées dans quelques métiers (télévente, administratif), on peut supposer que la population des responsables clientèle est en très grande majorité composée d hommes (probablement plus de 90 %). Étude du métier de responsable clientèle [ 5 ]

6 Constats Une orientation vers la conquête de gammes Le métier semble s être recentré sur le placement de gammes chez les clients plutôt que sur l acquisition de nouveaux clients. On cherche à ce que le client achète l ensemble de ses gammes (jus, cafés, alcools, sirops, bières, vins, etc.) chez le distributeur et non seulement ses fûts de bière. Des outils plus nombreux mais peu efficaces Les outils de vente (plaquettes, catalogues, guide des promotions, etc.) sont plus nombreux qu avant, de meilleure qualité, mais sont difficiles à utiliser car le prix semble être le critère privilégié par les clients. Il est de plus en plus difficile de dynamiser les clients, de les «faire bouger». Créer une image de vecteur de produits de qualité Le repositionnement des distributeurs comme ne distribuant pas exclusivement de la bière est difficile à faire comprendre sur le terrain même si la diversification est déjà assez avancée. Développer une image différente suppose de passer beaucoup de temps avec le client, ce que les objectifs ne permettent pas forcément. Il n est pas facile de se repositionner en conseiller pour trouver des opportunités de vente. Faire comprendre la dimension conseil Il y a de plus en plus de conseil dans le métier. Les clients sont en attente d informations et de conseil sur les méthodes pour augmenter leur chiffre d affaires. Cependant, il ne faut jamais perdre de vue l objectif de vente que la dimension de conseil fait parfois un peu oublier. L enjeu est donc bien de développer ses ventes en aidant le client à augmenter les siennes. Il y a un réglage à trouver entre le temps de service et le temps à vendre. Complexification de la négociation autour des ouvertures La démarche d ouverture d un point de vente est un moment crucial. Plus le client est appuyé, conseillé dans sa démarche, se voit proposer des offres intéressantes, plus il y a de chances que la relation perdure dans le temps. Une ouverture bien négociée, c est un client qui reste minimum 5 ans (durée maximale d un contrat d exclusivité) et potentiellement plus. C est un travail de plus en plus complexe avec la gestion des investissements, des promotions, des gammes, des emprunts Développement de l animation de réseaux clients Dans un contexte difficile de baisse de la fréquentation, il est demandé au responsable clientèle de rythmer l année des clients avec différentes animations susceptibles d attirer une clientèle supplémentaire en CHR. Étude du métier de responsable clientèle [ 6 ]

7 Facteurs d evolution La consommation hors domicile La consommation (en particulier sur les quatre pôles bière, vin, café, BRSA) en CHR fait varier le volume d activité mais aussi le contenu du métier à travers la connaissance des nouveaux produits. Le nombre d entreprises CHR Le nombre de CHR est en diminution ce qui implique une concurrence accrue dans le secteur des DCHD. La fidélité des clients à la modalité d achat par livraison Le recours au Cash&Carry (Metro) à la place de la livraison influence le volume d activité et les pratiques du secteur. Nature des produits vendus La baisse de la consommation des produits en CHR amène les producteurs à innover pour développer de nouveaux marchés et de nouveaux comportements de consommation. Il s ensuit une diversification des produits et des conditionnements. La part de la télévente dans la fonction commerciale Le développement de la télévente peut influencer la gestion de la fonction commerciale sur le terrain en modifiant la répartition de la prise de commande entre le commercial et la télévente. Typologie des clients L évolution et la diversification de la typologie de clients est susceptible de changer le métier par la spécialisation de certains responsables clientèle (troisième marché, cafés et vins). Outils de travail Développement des outils et des méthodes de suivi de la clientèle en cohérence avec la typologie des clients. Donnees de l environnement Baisse de la consommation d alcool C est la tendance fondamentale qui implique une baisse de la fréquentation des CHR. Augmentation des prix En réaction ou de manière concomitante avec la baisse la consommation. Le secteur est de plus en plus concurrentiel La concurrence du Cash&Carry se fait plus forte car la baisse de la fréquentation amène les CHR à diminuer leurs coûts mais également à augmenter leur prix afin de maximiser la marge. Intervention des producteurs Les producteurs, pour maintenir le placement de leurs produits et la consommation auprès du public, tendent à déployer une politique de partenariat auprès du distributeur. Étalement des gammes La bière, qui occupait une place centrale, est en repli progressif. Les gammes de café, de vins, de BRSA et spiritueux prennent une place plus importante qu auparavant. Étude du métier de responsable clientèle [ 7 ]

8 Analyse des constats Une orientation vers la conquête de gammes Le resserrement des contraintes sur les clients en termes de volumes de vente, de fréquentation et de coûts a rendu plus complexe la tâche du responsable clientèle. La conquête de clients est de plus en plus difficile et amène à rechercher un chiffre d affaires sur un élargissement de la gamme placée chez un client déjà fidélisé. Des outils plus nombreux et plus complexes à valoriser Les outils de communication sont plus élaborés qu auparavant et demandent au responsable clientèle un repositionnement auprès du client et des compétences pour valoriser ces supports de vente et de service. Les supports ont vocation à sortir du discours sur le prix, cette réorientation est difficile à opérer. Maintenir et développer une image de vecteur de produits diversifiés Le retrait progressif des brasseurs du marché de la distribution et la baisse de la consommation d alcool amène les distributeurs à se présenter non comme des distributeurs de bière mais comme des vecteurs de produits variés. Le responsable clientèle est donc amené à maîtriser un argumentaire toujours plus large pour modifier l image du distributeur. Faire comprendre la dimension conseil Dans un contexte difficile pour les clients, la dimension conseil du responsable clientèle est importante. Il est amené à développer une relation durable avec le client afin de le fidéliser. Le conseil permet d éviter un choix fondé uniquement sur le prix en se positionnant en partenaire. Complexification de la négociation des ouvertures Les ouvertures conditionnent la signature de contrats d exclusivité, les nouveaux clients sont donc un enjeu fort et la négociation à l ouverture prend de l importance. La concurrence et les difficultés des clients complexifient les négociations du fait du jeu des investissements, des promotions à l ouverture, de l assistance et du conseil. Développement de l animation de réseaux clients La diminution du volume d activité entraîne une pression commerciale accrue sur les CHR qui demande de la part des responsables clientèle un effort continu d animation du réseau clients en proposant, tout au long de l année, des animations et des supports de consommation. Ce travail d animation permet de se démarquer de la concurrence. Étude du métier de responsable clientèle [ 8 ]

9 Diagnostic Données de l environnement Réaction du secteur Conséquence sur le métier Étalement des gammes Stratégie de gamme Recentrage sur les prix Changement des habitudes de consommation Développement du conseil et de la relation client Cibler les visites et adapter son discours à la typologie du client Baisse de la fréquentation et des volumes d activité Fuite vers le Cash&Carry Animation du réseau et différenciation à l égard de la concurrence Développer des compétences d animation de réseau Réglementation anti-tabac Baisse du nombre d établissments CHR Investissement dans la structure Développement des outils de valorisation des produits Maîtrise d une plus grande variété de produits et de marques Adaptation de la prestation en fonction du potentiel du client Complexification des négociations d ouverture Concurrence accrue Intervention directe des producteurs Multiplication des interlocuteurs Étude du métier de responsable clientèle [ 9 ]

10 Scenarios d'evolution Scenario 1 Une poursuite de la spécialisation > La spécialisation qui a commencé à s amorcer dans le métier pourrait se poursuivre autour de plusieurs axes possibles : produit : vin, café, spiritueux, moment : négociation à la transaction de fond, à l investissement, vente, typologie : restauration, CHR, 3 ème marché, nuit. > Cette spécialisation pourrait ainsi décomplexifier le métier en l amenant plus près du client, plus près du produit. Le recrutement s en trouverait facilité et la formation des commerciaux entrants s organiserait autour des différentes spécialisations. > Elle pourrait également structurer le métier autour de thématiques plus ou moins techniques et créer une hiérarchie plus fine au sein de la filière commerciale. Scenario 2 Un rôle de coordination croissant > L intervention des producteurs en direct auprès des clients tend à décloisonner le métier et à le mettre en relation avec d autres fonctions dans l entreprise et en dehors : coordination avec les commerciaux des producteurs qui démarchent directement les clients et génèrent des commandes, coordination dans le cadre d événements avec les producteurs de supports publicitaires, les producteurs de boissons, coordination avec l entrepôt, la télévente et la logistique pour assurer la continuité du service auprès du client. Scenario 3 Une poursuite du développement du conseil > La contraction du marché a amené les DCHD à se repositionner sur le conseil et l animation pour développer une relation client dans le long terme. Ce repositionnement suppose des compétences différentes qui modifient la fonction commerciale. > Les compétences requises pour suivre les événements, développer une stratégie cohérente de placement progressif des gammes deviennent centrales et tendent à rendre le métier à la fois plus attractif et plus complexe. Étude du métier de responsable clientèle [ 10 ]

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Objectifs : MA DUPUIS LP Jean Caillaud

Objectifs : MA DUPUIS LP Jean Caillaud Objectifs : Rechercher et sélectionner les informations relatives au client Fixer les objectifs de la visite et/ou de la vente Regrouper les éléments matériels nécessaires aux visites L importance de

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences.

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences. Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Référentiel des compétences du recruteur 1 Connaissance de l environnement Veille sur l environnement

Plus en détail

1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION

1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION 1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION Pour rappel, ce scénario est envisagé face à une conjoncture économique dégradée. Il conduit à renforcer la compétitivité de la fonction traditionnelle

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Partie 1 : Parties prenantes et structures de gouvernances XV 1 Cartographie et attentes des parties prenantes... 9 I. Les apporteurs de capitaux... 10 A. Les actionnaires...

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Appel à propositions. Etude d opportunité préalable à la création de CQPI pour les métiers de la Relation Client

Appel à propositions. Etude d opportunité préalable à la création de CQPI pour les métiers de la Relation Client Appel à propositions Etude d opportunité préalable à la création de CQPI pour les métiers de la Relation Client Opcalia 27 rue Mogador 75 009 PARIS 01 76 53 55 03 01 76 53 55 01 Page 1 sur 7 Préambule

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

LD EXPERTISE Laurent DAVID - 06 26 80 22 56 laurent.david@ldexpertise.com

LD EXPERTISE Laurent DAVID - 06 26 80 22 56 laurent.david@ldexpertise.com Valorisation de l entreprise par son activité commerciale «Si le navigateur ne sait pas dans quel port il se situe ni vers quel port il doit se diriger, aucun vent ne lui sera favorable» Sénèque Marge

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer se noyer dans la masse sortir du lot Votre partenaire marketing et communication Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer Le monde de la communication a subi d importantes mutations ces dernières

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS?

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? Comme de nombreuses TPE et PME, vous ne pouvez pas franchir le pas du recrutement d un collaborateur de direction à plein temps. Ainsi faute de ressources internes en matière

Plus en détail

BTS MANAGEUR COMMERCIAL

BTS MANAGEUR COMMERCIAL BTS MANAGEUR COMMERCIAL (extraits du référentiel) HORAIRE HEBDOMADAIRE Enseignements Première année Seconde année Arabe 2 2 Français 2 2 Anglais ou espagnol 2 2 Économie générale 2 2 Économie d entreprise

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS TERTIAIRES

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS TERTIAIRES BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS TERTIAIRES ÉPREUVE D ECONOMIE-DROIT ÉTUDE N 1 Date : Mars 2012 Partie du programme concernée par l étude : Les métiers et le contexte de l activité professionnelle Nom : XXXXXXXXXXX

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Sommaire Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Cartographie et référentiel des métiers

Cartographie et référentiel des métiers Cartographie et référentiel des métiers Branche professionnelle du commerce Familles Les 21 fiches métiers par professionnelle... p.03... p.11... p.21... p.37... p.41... p.49... p.59... p.67... p.71 -

Plus en détail

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Comment réaliser votre étude de marché Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Sommaire Objectifs de la conférence Préambule Méthode pour organiser votre réflexion Quelques conseils Partie

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

AVENANT N 7 DU 26 FÉVRIER 2010

AVENANT N 7 DU 26 FÉVRIER 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3103 Convention collective nationale IDCC : 2121. ÉDITION AVENANT N 7 DU 26 FÉVRIER 2010 RELATIF AUX

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

DES MÉTIERS POUR CONSTRUIRE SON AVENIR

DES MÉTIERS POUR CONSTRUIRE SON AVENIR DES MÉTIERS POUR CONSTRUIRE SON AVENIR OBSERVATOIRE PROSPECTIF DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DE LA PROMOTION CONSTRUCTION OBSERVATOIRE PROSPECTIF DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

FORUM STAGES JOBS EMPLOIS

FORUM STAGES JOBS EMPLOIS FORUM STAGES JOBS EMPLOIS 7 ème édition Mercredi 16 Octobre 2013 Objectifs Faciliter les contacts entre entreprises et étudiants Communiquer auprès de l ensemble des participants Faciliter vos recherches

Plus en détail

Référentiel d activités et de compétences

Référentiel d activités et de compétences Branche professionnelle des commerces et services de l Audiovisuel, de l Electronique et de l Equipement Ménager CQP «Vendeur(se) - conseil en téléphonie et/ou électroménager et/ou multimédia» Référentiel

Plus en détail

Famille de métiers. achats. // Acheteur international. // Agent acheteur (market representative)

Famille de métiers. achats. // Acheteur international. // Agent acheteur (market representative) achats Famille de métiers achats // Acheteur international L acheteur a pour mission de sélectionner la meilleure offre de produits sur un marché donné selon la stratégie marketing et commerciale de l

Plus en détail

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle UNE HAUSSE DU NIVEAU D EXIGENCE ENVERS LES CONSEILLERS CLIENTÈLES SUR LES SAVOIRS DE BASE Compétences relationnelles à l oral et à l

Plus en détail

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B)

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B) 02 Marketing Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de contribuer à l attractivité de l offre de l entreprise, par la conception de stratégies, de produits ou d actions valorisant son

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS

PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS Département CRM PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE DÉTECTION DE PROJETS QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RELATION CLIENTELE

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RELATION CLIENTELE RELATION CLIENTELE Rendre performant son accueil téléphonique, dynamiser l accueil en face à face et gérer les situations difficiles Traiter les réclamations clients Optimiser vos contacts téléphoniques

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Direction générale de l enseignement supérieur. Brevet de technicien supérieur Technico-commercial

Direction générale de l enseignement supérieur. Brevet de technicien supérieur Technico-commercial Direction générale de l enseignement supérieur Brevet de technicien supérieur Technico-commercial Septembre 2006 MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté

Plus en détail

Direction générale de l enseignement supérieur. Brevet de technicien supérieur Technico-commercial

Direction générale de l enseignement supérieur. Brevet de technicien supérieur Technico-commercial Direction générale de l enseignement supérieur Brevet de technicien supérieur Technico-commercial Septembre 2006 MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Professionnels du Patrimoine Bienvenue chez Cerenicimo

Professionnels du Patrimoine Bienvenue chez Cerenicimo Professionnels du Patrimoine Bienvenue chez Cerenicimo Cher(e) Professionnel(le) du Patrimoine, Pour un Professionnel du Patrimoine, le choix d un fournisseur va aujourd hui bien au-delà de la simple

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil :

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil : Colloque conseil SFER 14 &15 octobre 2010 Évaluation des prestations de conseil : Mesurer la capacité d une organisation à satisfaire les besoins de conseil de l ensemble de ses clients Philippe BOULLET

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE République française MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «responsable technico-commercial en vins et

Plus en détail

PRESENTATION Une offre globale

PRESENTATION Une offre globale PRESENTATION Une offre globale ALTIOS International AOC Conseils Le spécialiste du développement à l international Accompagnement commercial des entreprises du vin Un réseau de filiales et 150 partenaires

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE République française MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «commercialisation des vins» Le Ministre de

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Projet Accueil Distributeur GrDF CCE du 20 juin 2013 Document pour information

Projet Accueil Distributeur GrDF CCE du 20 juin 2013 Document pour information [jj mmmm aaaa] Projet Accueil Distributeur GrDF CCE du 20 juin 2013 Document pour information confidentiel Résumé Pour soutenir ses objectifs de croissance et de satisfaction de tous ses clients GrDF engage

Plus en détail

Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients

Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients Animé par : Jean-Paul PATARD AJP 35 Olivier

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Christophe Guitton, Céreq. Colloque sur la prospective 7 èmes rencontre annuelle de la Fédération Bancaire Française Paris, 14 décembre 2011

Christophe Guitton, Céreq. Colloque sur la prospective 7 èmes rencontre annuelle de la Fédération Bancaire Française Paris, 14 décembre 2011 Établissement public sous tutelle du ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, du ministère du Travail de l Emploi et de la Santé. Christophe Guitton, Céreq Colloque

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014 ENTREPRISES DE salariés -150 Direction territoriale Ouest CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2014 Date limite de réponse : 28 Février 2014 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

HÔTELLERIE RESTAURATION

HÔTELLERIE RESTAURATION Edition 2012 Fiche sectorielle HÔTELLERIE RESTAURATION HOTELLERIE/RESTAURATION quantitatives Nombre d emplois (INSEE) - 2009 Nombre d emplois salariés privés (UNISTATIS) - 2011 Evolution annuelle des emplois

Plus en détail

étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire

étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire étude et réflexions en vue du projet déploiement des conseillers dédiés pays de la loire mémo eld / novembre 2014 2 introduction Une expérimentation basée sur la spécialisation des conseillers de Pôle

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

Hexasolutions des solutions métier pour : Papetier sur le thème de «la revalorisation des stocks dormants»

Hexasolutions des solutions métier pour : Papetier sur le thème de «la revalorisation des stocks dormants» Solutions métiers Hexasolutions a un réseau de contacts qui lui est propre. Quand nous avons du mal à écouler des surplus de stocks d un papier spécifique, Hexasolutions intervient et nous le rachète,

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE 1 Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE Malgré une diminution de consommation depuis une quarantaine d années les Français restent parmi les plus gros consommateurs

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Biotechnologie et génie des procédés appliqués aux boissons de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques

La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques La branche de l'imprimerie et des Industries Graphiques CEP National Retour d une consultation auprès de 500 professionnels et donneurs d ordres 1. Le périmètre de l étude 2. Les principaux facteurs d

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Ecole Universitaire de Management

Ecole Universitaire de Management Promotion 2010/2011 Sites : Clermont-Ferrand et Vichy LISTES D'EMPLOIS Ecole Universitaire de Management Sommaire : Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance... p2 Licence professionnelle

Plus en détail

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES Les choix à effectuer Quelle stratégie au niveau du DAS: Stratégie de coût, de différenciation ou de focalisation? Stratégie de leader, de challenger, de suiveur ou

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Le catalogue des stages

Le catalogue des stages Le catalogue des stages 2014 Sommaire «Le télé conseil bienveillant».. Page 3 «La télévente bienveillante en B to B» Page 6 «La télévente bienveillante en B to C» Page 9 «La téléprospection en action,

Plus en détail

TRAME DE PLAN D ACTION COMMERCIALE

TRAME DE PLAN D ACTION COMMERCIALE TRAME DE PLAN D ACTION COMMERCIALE Note préliminaire : - Le plan d'action commerciale est un document interne à l'entreprise, ayant pour objectif de présenter et de rationaliser, selon les cas, une démarche

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ

Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ Katy Tari, Orange Kiwi Chargée de projet 1. Mise en contexte La Société des musées québécois (SMQ) s intéresse

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Observatoire des métiers du secteur des Services de l'eau

Observatoire des métiers du secteur des Services de l'eau Observatoire des métiers du secteur des Services de l'eau Février 2010 Sandrine Gineste Jean-Marie Joyeux Catherine Laverny Rapport final Partie 1: nomenclature des métiers, analyse des métiers clés Siège

Plus en détail

ETUDE SUR LA PRISE EN COMPTE DE LA QUALITE DE SERVICE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES BTOB

ETUDE SUR LA PRISE EN COMPTE DE LA QUALITE DE SERVICE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES BTOB ETUDE SUR LA PRISE EN COMPTE DE LA QUALITE DE SERVICE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES BTOB Commanditaire : Ministère de l Economie, DGCIS SYNTHESE DU RAPPORT 31/04/ Abiléo 173 rue Saint Martin, 75003

Plus en détail

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente)

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente) COURS N 4 : LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION COURS DE MARKETING / Cours n 4 : La politique de distribution --> MSG / IAE --> Novembre 2005 1 --> Introduction --> Les fonctions de la distribution --> Canal

Plus en détail

Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques!

Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques! Dynamiser la performance commerciale des réseaux : une affaire de bonnes pratiques! les facteurs exogènes n ont pas un pouvoir explicatif déterminant de l efficacité commerciale d un point de vente «j

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

8 formations. carrément commerciales. Catalogue 2015

8 formations. carrément commerciales. Catalogue 2015 8 formations carrément commerciales Catalogue 2015 8 formations pour : vendre plus et mieux Vendre ses prestations intellectuelles page 4 La relation client dans la gestion de projet page 5 Apprendre à

Plus en détail

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages

Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages IMPACT DE LA LOGISTIQUE RETOUR SUR LA COLLECTE DES EMBALLAGES PERDUS EN CHD Publication octobre 2013 Etude cofinancée par la FNB, l ADEME et Adelphe, filiale d Eco-Emballages 2 Synthèse La mise en place

Plus en détail