Comment emprunter dans de bonnes conditions?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment emprunter dans de bonnes conditions?"

Transcription

1 Analyser une offre Comment emprunter dans de bonnes conditions? Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site pour accéder à cette fiche Les collectivités empruntent chaque année des sommes très importantes pour financer leurs investissements. Elles doivent donc élaborer une méthodologie rigoureuse pour mettre en concurrence les banques et emprunter dans de bonnes conditions. Pour organiser une mise en concurrence performante, vous devez définir précisément vos besoins, vous assurer d une large consultation des banques, organiser une concurrence transparente et arrêter en amont des critères de choix précis. En pratique Lorsque vous empruntez, le choix d un établissement bancaire n est pas soumis au Code des marchés publics. Pour autant, même si vous n êtes pas juridiquement obligé de le faire, la mise en œuvre d une procédure formalisée de mise en concurrence est indispensable pour pouvoir bénéficier de conditions financières optimales. Étape 1 Définir précisément votre besoin Comme dans tous les domaines de la commande publique, avant d organiser une mise en concurrence, même simplifiée, vous devez définir vos besoins : Quel type de produit? (Cf. fiche Connaître les différents types de produits de financement offerts - Réf. Internet : ) Avez-vous besoin d un emprunt simple pour financer les investissements d une année, d une enveloppe pluriannuelle que vous utiliserez année après année pour assurer votre équilibre budgétaire, ou d un emprunt revolving qui vous permettra sur la durée de procéder à des remboursements et tirages successifs? Quelle durée? La durée de votre emprunt dépend de plusieurs paramètres : la durée de vie du bien à financer, vos capacités financières (plus la durée est longue moins les annuités sont élevées, mais plus les intérêts payés sur la durée seront importants), le niveau des taux d intérêt (pour un emprunt à taux fixe, si le taux est faible, une durée longue peut être envisagée), la pentification de la courbe des taux (écart de taux entre un emprunt à taux fixe sur 10 ans, 15 ans ou 20 ans ; si le différentiel est faible, autant choisir la durée la plus longue). Quel profil d amortissement? En général, les emprunts s amortissent sur la base d une annuité constante (amortissement progressif qui chaque année augmente au fur et à mesure que les intérêts diminuent). Lorsque l emprunt finance un investissement important qui s amortit (notamment dans le cadre d un budget annexe), il est recommandé de retenir un emprunt à amortissement constant (l annuité est dégressive au fur et à mesure que diminuent les intérêts). Pour les opérations spécifiques, notamment celles qui conduisent à terme à la revente du bien (lotissements, zones d activité, bâtiments industriels ), un amortissement in fine peut être envisagé (chaque année vous ne payez que les intérêts ; 440 Pratique des finances territoriales - Éditions WEKA

2 en fin de vie du prêt, vous payez tout le capital en une seule fois). Quelle périodicité de paiement des annuités? Les échéances sont le plus souvent annuelles. Des échéances semestrielles, trimestrielles et même mensuelles selon les types de taux peuvent être choisies, notamment dans le cadre d une optimisation de la gestion de la trésorerie, pour lisser sur l année leur impact. Quel type de taux? (Cf. fiche Connaître les grandes familles de taux - Réf. Internet : ) Avez-vous besoin d un taux fixe, d un taux variable ou révisable ou souhaitez-vous un contrat qui prévoit toutes les possibilités et offre la liberté de choisir le type de taux au moment de la mobilisation (tirage) de l emprunt? Quelle date prévisionnelle de tirage? Allez-vous mobiliser les fonds dès la signature du contrat ou souhaitez-vous pouvoir tirer l emprunt plus tard dans l année lorsque votre trésorerie le justifiera? Précisez le moment du tirage est en effet indispensable, notamment si vous souhaitez bénéficier d un taux fixe garanti dès l origine. Étape 2 Diversifier les sources de financement Traditionnellement, les collectivités qui souhaitent mobiliser des emprunts se tournent vers des établissements financiers. Il s agit de financements intermédiés. Pour autant, les grandes collectivités, pour des montants importants, ont la possibilité de s adresser directement aux marchés financiers pour lever des fonds. Il s agit des emprunts obligataires. Ce mode de financement nécessite toutefois des procédures plus lourdes avec l obligation pour la collectivité de se faire noter par une agence de notation mais aussi de recourir à un certain nombre d intermédiaires (arrangeurs). À l arrivée, tous ces coûts annexes doivent être ajoutés pour comparer le coût complet d un emprunt obligataire avec le taux d un emprunt bancaire traditionnel. Ce recours au marché obligataire est aussi offert à des collectivités de taille plus modeste au travers des groupements de collectivités (comme les communautés urbaines ou les communautés d agglomération) qui décident de s associer pour ensemble lancer un emprunt. Pour des montants plus modestes, les collectivités ont également la possibilité de s adresser directement aux marchés financiers en traitant de gré à gré avec un investisseur dans le cadre d un placement privé. Étape 3 Organiser la concurrence Le besoin précisément défini doit être traduit dans un cahier des charges. Celui-ci peut également intégrer des informations financières de la collectivité (tableaux budgétaires, analyses financières rétrospectives, éléments d anticipation, prospective financière ) afin de démontrer à l établissement bancaire l intérêt de prêter à votre collectivité, en particulier pour au final pouvoir bénéficier de conditions financières plus favorables. Ce cahier des charges ne doit pas seulement être adressé aux agences locales des établissements bancaires ou aux préteurs classiques des collectivités mais aussi à un grand nombre de banques, y compris étrangères (souvent allemandes ou espagnoles). En effet, ponctuellement, certains établissements bancaires moins habitués à prêter aux collectivités peuvent avoir des liquidités à placer et souhaiter commercialement investir ce secteur intéressant pour elle parce que sans risque, ce qui peut parfois générer de réelles opportunités financières. Pour faciliter le dépouillement des réponses et l analyse des offres, la collectivité doit envoyer avec ce cahier des Pratique des finances territoriales - Éditions WEKA 441

3 charges un tableau de synthèse à remplir, ce qui permet ensuite des comparaisons plus rapides et plus pertinentes des différentes offres. Pour Pour en savoir en plus savoir plus Exemple de cahier des charges de la communauté d agglomération Perpignan Méditerranée : Étape 4 Sélectionner une offre L analyse des offres formulées par les établissements bancaires doit d effectuer en tenant compte de la souplesse des produits proposés et bien évidemment des conditions financières. En ce qui concerne la souplesse, vous devez être attentif : aux délais de tirages ; à la possibilité de choisir plusieurs index ; à la possibilité de changer d index gratuitement à chaque échéance ; à la possibilité de procéder gratuitement à des remboursements par anticipation pour les emprunts indexés ; aux éventuels montants minimaux pour les tirages et remboursements. En ce qui concerne les conditions financières, vous devez être vigilant : au mode de décompte des intérêts sur «30/360» ou «365/365» pour les taux fixes et «exact/360» pour les seuls emprunts indexés. En effet, un emprunt à taux fixe de 4 % vous coûtera en réalité 4,06 % si la base de calcul est «exact/360» au lieu de «30/360». Lors des comparaisons des offres, vous devrez vous assurer que tous les établissements utilisent la même base de calcul conventionnelle ; à la présence éventuelle de commissions qu elles soient d engagement, de gestion ou de non-utilisation ; à la présence éventuelle de frais de dossier ; au mode de calcul des éventuelles pénalités de remboursement par Tableau de calcul des modes de décomptes des intérêts à consulter sur votre fiche en ligne. En ce qui concerne spécifiquement les taux fixes, vous devez comparer les offres faites pour des échéances annuelles. En effet, actuariellement un taux fixe payé à échéance infra-annuelle est moins élevé qu un taux fixe payé à échéance annuelle. De la même manière, la banque doit vous indiquer combien de temps elle vous garantit le taux fixe : 1 jour, 1 mois, 3 mois ou 6 mois? Si vous envisagez un tirage de l emprunt non pas immédiat mais décalé dans le temps, vous devez demander à la banque une cotation en taux fixe pour cette date-là. Elle doit aussi pouvoir vous indiquer le mode de détermination du taux fixe qu elle vous proposera à ce Tableau de comparaison des taux fixes annuels et trimestriels à consulter sur votre fiche en ligne. En ce qui concerne les conditions financières des emprunts indexés, vous devez comparer les marges applicables par les banques, pour chacun des index. Par ailleurs, les offres des banques doivent être comparées pour une durée identique car parfois le niveau de la marge est différent selon la durée de l emprunt. Notre conseil Sollicitez un grand nombre de partenaires, même ceux qui a priori ne vous sembleraient pas intéressés : cela vous permettra d emprunter dans de bonnes conditions. Rédigez impérativement un cahier des charges et une matrice pour vous faciliter l analyse des réponses. Profitez du cahier des charges pour mettre en valeur la structure financière 442 Pratique des finances territoriales - Éditions WEKA

4 de votre collectivité. En effet, de plus en plus souvent les offres bancaires sont individualisées et des conditions financières plus favorables sont offertes aux collectivités qui bénéficient d une bonne situation financière ou qui savent mettre en valeur leurs comptes. Évitez les erreurs Ne traitez pas toujours avec le même établissement bancaire, même si vous avez un interlocuteur privilégié et sympathique. Ne recourez pas systématiquement à des produits revolving alors que vous n utilisez pas les possibilités de tirages et remboursements successifs : ce recours systématique pourrait s avérer inutilement complexe et coûteux. Pour aller + loin Références juridiques Circulaire du 25 juin 2010 relative aux produits financiers offerts aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics Circulaire du 6 septembre 1999 relative à la passation des marchés publics de services bancaires et d investissement Circulaire du 15 mai 2000 relative à la passation des marchés publics de services bancaires et d investissement (correctif apporté à la circulaire du 6 septembre 1999) Sites Internet A. Moroso, «La gestion active de la dette des collectivités locales», IEP de Lyon, 2003 : doc-iep.univ-lyon2.fr Dexia Crédit local, «Définition des taux» : Dexia Crédit local, «Catégories d emprunts» : Cour des comptes, «Les risques pris par les collectivités territoriales et les établissements publics locaux en matière d emprunt» : B. Bonno, «La nouvelle gestion de la dette des collectivités locales» in Annuaire des collectivités locales, 1992, tome 12, p : A. Pâris, «La dette structurée des collectivités locales : gestion active ou spéculation?», HEC Paris, 2009 : www. vernimmen.net IFRAP (Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), «Charte de bonne conduite entre les établissements bancaires et les collectivités locales» : «Mission relative aux règles de commercialisation de crédits structurés par Dexia Crédit local. Relevé de conclusions». Ce document récapitule les dix engagements pris par Dexia pour ne pas commercialiser de produits dont le fonctionnement pourrait s avérer particulièrement risqué pour les collectivités qui les souscrivent : Pratique des finances territoriales - Éditions WEKA 443

5 Les plus Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site pour accéder aux mises à jour de cette fiche ainsi que la Réf. Internet des rubriques suivantes : Fiches associées Identifier les différents types de produits de financement offerts aux collectivités Connaître les grandes familles de taux pour gérer au mieux le risque financier Références aux textes officiels rattachés à cette fiche Circulaire du 6 septembre 1999 Circulaire du 15 mai 2000 Circulaire du 25 juin Tableau de calcul des modes de décomptes des Tableau de comparaison des taux fixes annuels et trimestriels 444 Pratique des finances territoriales - Éditions WEKA

6

Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels

Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels Position recommandation AMF n 2009-15 Guide relatif à la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels Textes de référence : articles 212-28, 212-29 et 314-10 du règlement

Plus en détail

Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa

Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa Texte de référence : Règlement européen (CE) n 809/2004

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques pour la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels

Guide de bonnes pratiques pour la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels Le 13 octobre 2009 Guide de bonnes pratiques pour la commercialisation des emprunts obligataires auprès des clients non professionnels L Autorité des marchés financiers a constaté au cours de ces dernières

Plus en détail

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux IV ANNEXES ELEMENTS DU BILAN ETAT DE LA DETTE REPARTITION DES EMPRUNTS PAR STRUCTURE DE

Plus en détail

TAUX FIXE, TAUX INDEXE

TAUX FIXE, TAUX INDEXE Catégories d emprunts Mobiliser un emprunt, c est essentiellement choisir un taux, une durée, un profil d amortissement et une périodicité. Nous décrivons ci-dessous les différentes modalités qui s offrent

Plus en détail

TERRE DE RÊVE, c est aussi un contrat de capitalisation multifonds euros référençant :

TERRE DE RÊVE, c est aussi un contrat de capitalisation multifonds euros référençant : TERRE DE rêve 1 un contrat de capitalisation PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ valoriser et diversifier vos investissements grâce à un univers de supports financiers, rigoureusement sélectionnés profiter des attraits

Plus en détail

LE MÉMO ÉPARGNE DE PRÉCAUTION DES SOLUTIONS EN CAS DE COUP DUR OU DE COUP DE CŒUR

LE MÉMO ÉPARGNE DE PRÉCAUTION DES SOLUTIONS EN CAS DE COUP DUR OU DE COUP DE CŒUR Édition janvier 16 LE MÉMO ÉPARGNE DE PRÉCAUTION DES SOLUTIONS EN CAS DE COUP DUR OU DE COUP DE CŒUR OPTIMISER L UTILISATION DES LIVRETS DÉFISCALISÉS ÉPARGNER SANS PLAFOND PLACER UNE SOMME IMPORTANTE SUR

Plus en détail

Pour soigner votre indépendance aujourd hui comme demain

Pour soigner votre indépendance aujourd hui comme demain AXA Prévoyance & Patrimoine Vous souhaitez vivre pleinement votre vie, faire des projets et préparer l avenir en toute confiance. Notre métier est de vous proposer les solutions qui vous protègent : vous,

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE. REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014. SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014

REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE. REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014. SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014 REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014 SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014 SOUS LA PRESIDENCE DE M. JEAN-NOËL GUERINI FINANCES RAPPORTEUR(S)

Plus en détail

L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France

L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France FINANCEMENT L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France Le marché obligataire connaît depuis la mi-mai 29 une nouvelle signature solide et appréciée des investisseurs français et européens,

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 15/04/12 entrée en vigueur : 11/06/12 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2014/1 nombre de

Plus en détail

Alliage Gestion. Pour réveiller votre épargne financière

Alliage Gestion. Pour réveiller votre épargne financière Alliage Gestion Pour réveiller votre épargne financière avec Alliage Gestion votre épargne financière est plus active Qu est-ce qu Alliage Gestion? Vous disposez d une épargne financière mais vous n avez

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Société Anonyme au capital de 170.000.000 Dinars Siège Social : 70-72, Avenue Habib Bourguiba - Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

Guide des marchés publics

Guide des marchés publics En 2013, 72 marchés publics émis et exécutés pour un montant total de 10 396 629 501 FDJ Guide des marchés publics Autant d opportunités à la portée des PME djiboutiennes peu importe leur taille et leur

Plus en détail

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET FICHE DE PAIE : COMMENT EST RÉPARTI VOTRE SALAIRE? Votre première fiche de paie va sans doute vous surprendre. Car après la première ligne où figure votre salaire brut,

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 décembre 2011

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 décembre 2011 CONSEIL MUNICIPAL 3 Gestion de la Dette et de la Trésorerie : Recours aux emprunts Opérations financières utiles à la gestion des emprunts Recours aux instruments de gestion du risque de taux Lignes de

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE

UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE CROISSANCE EUROPE 2022 Commercialisé du 19 janvier au 29 avril 2016 dans les contrats d assurance vie et/ou de capitalisation (jusqu au 13 mai 2016 en PEA et en Compte

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? La présente fiche récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

Le financement court terme des TPE

Le financement court terme des TPE JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin FÉVRIER 2015 ENTREPRENEURS N 14 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Entreprendre au féminin Réalisé dans le cadre d un partenariat

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

LA DECISION DE FINANCEMENT

LA DECISION DE FINANCEMENT o o o o o o o Séance 1 : Les critères de sélection des modes de financement. Séance : Exercices sur le coût d une source de financement. Séance 3 : Contrôle. Séance 4 : Le choix d une structure optimale

Plus en détail

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons Publicité Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons SwissLife Liberté Plus Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros Dans un environnement économique et financier

Plus en détail

La solution de placement clé en main. Swisscanto Portfolio Funds Edition Suisse

La solution de placement clé en main. Swisscanto Portfolio Funds Edition Suisse La solution de placement clé en main Swisscanto Portfolio Funds Edition Suisse Cette publication est destinée à la distribution en Suisse et ne s adresse pas aux investisseurs dans d'autres pays. Ces indications

Plus en détail

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI 1 «Pôle Formation» de Préambule et définitions du «Pôle Formation» de Cambrésis Emploi Cambrésis Emploi conventionne, conformément à ses statuts, avec des opérateurs (prestataires) pour la mise en place

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 215 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises Ce

Plus en détail

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Prêt immobilier Un taux attractif Des mensualités sécurisées Foncier Objectif i Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Pour votre nouveau logement,

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

Procédure négociée avec publicité.

Procédure négociée avec publicité. REGION DE BRUXELLES-CAPITALE POUVOIR ADJUDICATEUR... Cahier spécial des charges pour un marché de services: conclusion d'emprunts 1 financement du service extraordinaire de l'exercice... pour le Chapitre

Plus en détail

Préférence DIVERSIFIEZ VOS PLACEMENTS

Préférence DIVERSIFIEZ VOS PLACEMENTS Préférence DIVERSIFIEZ VOS PLACEMENTS Choisissez le placement qui s adapte à votre profil d investisseur De l audace à la prudence, quel que soit votre profil d investisseur, PRÉFÉRENCE est le placement

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère.

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère. VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et engage la responsabilité

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit venir en complément d une

Plus en détail

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée PEA Vie Plus PLATES-FORMES ASSURANCE VIE Qui sommes-nous? Vie Plus est une filière de Suravenir, compagnie d assurance de personnes du

Plus en détail

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous Série d Exercices Thierry Ané Exercice n 1 Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous propose les deux produits suivants : un produit d assurance versant un taux

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL Madame, Monsieur, Vous avez investi dans la SICAV «Etoile Trimestriel» (FR0010541417), et nous tenons à vous remercier de votre confiance. Nous souhaitons

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné UNION BANCAIRE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE Société Anonyme au capital de 100.007.645 Dinars Siège Social : 139, Avenue de la Liberté, 1002-Tunis Registre

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

Le livret d accueil du conseil syndical

Le livret d accueil du conseil syndical Le livret d accueil du conseil syndical Association des Responsables de Copropriété www.unarc.asso.fr L ARC et l UNARC ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ L ARC, Association des Responsables de

Plus en détail

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée Bien vivre sa retraite pour en profiter pleinement est le souhait de chacun. Pour cela, il est

Plus en détail

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Vous trouverez, dans ce dépliant, une information sur la convention AERAS, révisée au 2 septembre 2015, qui permet

Plus en détail

Dossier de demande de subvention Collectivités territoriales

Dossier de demande de subvention Collectivités territoriales Nous sommes là pour vous aider Dossier de demande de subvention Collectivités territoriales Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande Vous

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6 Exercice 2009 - Autorisation de principe accordée au Maire pour accomplir certains actes de gestion courante - Bilan des décisions prises dans le cadre de

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

La solution de placement clé en main

La solution de placement clé en main Juste parfait. Swisscanto Portfolio Funds La solution de placement clé en main Swisscanto leader de la gestion d actifs Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement, gérants

Plus en détail

Assurances en cas de décès

Assurances en cas de décès Assurances en cas de décès Les familles, les couples, les propriétaires ou encore les associés ont des besoins spécifiques en matière de sécurité. Assurez votre sécurité avec l une de nos solutions! Comment

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre Type : BP 2015 Service : DMI/FINANCES Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT Commission : Affaires Générales, Finances et Dvpt Durable RAPPORT ANNUEL

Plus en détail

Avantages fiscaux Payer moins d impôts, c est si simple.

Avantages fiscaux Payer moins d impôts, c est si simple. Avantages fiscaux Payer moins d impôts, c est si simple. FR ensemble, à l essentiel Sommaire Tout pour bien gérer vos droits fiscaux 04 Qui peut profiter des avantages fiscaux? 04 L épargne logement Wüstenrot,

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

Espace Invest 5. Generali Patrimoine. Le contrat à la mesure de votre patrimoine. Le choix d un Groupe mondial. Cap sur votre stratégie patrimoniale

Espace Invest 5. Generali Patrimoine. Le contrat à la mesure de votre patrimoine. Le choix d un Groupe mondial. Cap sur votre stratégie patrimoniale Generali Patrimoine Espace Invest 5 Le contrat à la mesure de votre patrimoine Aujourd hui, en matière de gestion patrimoniale, l assurance vie est une des solutions les plus adaptées à vos besoins de

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5 Profitez de la hausse potentielle des taux de l économie américaine et d une possible appréciation du dollar américain. Le support Conservateur

Plus en détail

ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION

ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION Note d Information valant Conditions Générales cortalconsors.fr AE Évolution Dispositions essentielles du contrat 1. AE Évolution est un contrat individuel d assurance sur la

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Mesure n 1 : permettre au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3

Plus en détail

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME

innovation oseo.fr et accompagner Pour financer les PME innovation oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6511-03 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME innovation oser pour gagner! Pour vous qui créez ou développez votre entreprise, faire

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

Amadeo Excellence. La solution patrimoniale sur mesure

Amadeo Excellence. La solution patrimoniale sur mesure Amadeo Excellence La solution patrimoniale sur mesure Dynamisez, protégez et optimisez votre patrimoine La gamme Amadeo Excellence comprend deux contrats haut de gamme : Un contrat d assurance-vie et un

Plus en détail

Mesurer l étendue des missions de l Acfi

Mesurer l étendue des missions de l Acfi Les missions et le cadre d intervention des Acfi Saisissez la Référence Internet 5611 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette fiche Référence Internet 5611 1 outil associé

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF. voté par fonction ANNEE 2012

REPUBLIQUE FRANCAISE. Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF. voté par fonction ANNEE 2012 REPUBLIQUE FRANCAISE Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF voté par fonction ANNEE 2012 IV ANNEXES SOMMAIRE P.1 Eléments du bilan Etat de la dette P.21 Eléments du bilan

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION

PROJET DE DELIBERATION PROJET DE DELIBERATION OBJET : GESTION MUNICIPALE - DELEGATION AU MAIRE Secrétariat général RAPPORTEUR : Madame Patricia BORDAS, Premier adjoint Le conseil municipal a la possibilité de déléguer directement

Plus en détail

Nombre de produits gérés. Objectif sur mesure. 1984 15 265 191 200 personnes 14 500. Création SAS au capital. Nombre de.

Nombre de produits gérés. Objectif sur mesure. 1984 15 265 191 200 personnes 14 500. Création SAS au capital. Nombre de. Leasecom, inventons L accompagnement durable Créée en 1984, spécialiste de la location évolutive, Leasecom gère les réseaux intelligents (informatique, bureautique et téléphonie) de plus de 12 000 entreprises

Plus en détail

COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT

COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT GEST 01 COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT Durée : 14 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Comprendre la logique du compte de bilan et du compte de résultat Identifier

Plus en détail

FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS. Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin

FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS. Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin FORMATION EN GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES ORGANISATIONS Consultant /Formateur : DJAGBA M. Faustin Septembre 2008 SOMMAIRE I- Outils de gestion administrative II- Outils de gestion financière

Plus en détail

Au service de votre patrimoine

Au service de votre patrimoine Juin 2015 > Groupama Premium Au service de votre patrimoine Groupama Premium L ASSURANCE VIE SUR MESURE vie constitue un outil essentiel dans le cadre d une stratégie patrimoniale. Évolutive, modulable,

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent De manière générale, on cherche toujours à se protéger au mieux et à prêter une attention particulière à ce qui nous est cher.

Plus en détail

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée.

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Compte à terme Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Il ne fait pas partie de l épargne «réglementée». Le Compte À Terme a une échéance contractuelle

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Notre planification financière détaillée: un tremplin pour accéder à vos objectifs. Des prestations loyales calquées sur vos besoins Forger des plans ou enfin réaliser des rêves

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Le Document d information clé pour l investisseur (DICI)

Le Document d information clé pour l investisseur (DICI) En partenariat avec l IEFP S informer sur Le Document d information clé pour l investisseur (DICI) Lisez-le avant d investir dans un OPC (FCP et SICAV) DICI Autorité des marchés financiers Le Document

Plus en détail

METTRE EN PLACE. une politique d emploi de personnes handicapées. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014

METTRE EN PLACE. une politique d emploi de personnes handicapées. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 METTRE EN PLACE une politique d emploi de personnes handicapées Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Chiffres clés et témoignage L

Plus en détail

Passation d un marché public d assurance statutaire. Dossier de consultation

Passation d un marché public d assurance statutaire. Dossier de consultation Passation d un marché public d assurance statutaire Dossier de consultation Règlement de la consultation Article 1 Objet de la Consultation Centre de Gestion des Pyrénées Orientales représenté par son

Plus en détail

HEXAGONE RENDEMENT. Brochure commerciale

HEXAGONE RENDEMENT. Brochure commerciale HEXAGONE RENDEMENT Brochure commerciale Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée : 10 ans (hors remboursement automatique

Plus en détail

Entretien professionnel Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Entretien professionnel Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Entretien professionnel Guide pratique Salariés ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement www.fafiec.fr 2/12

Plus en détail

SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013)

SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013) SOLUTION LIBRE REVENU CONDITIONS GÉNÉRALES (en vigueur au 01/07/2013) 1. Définition Solution Libre Revenu est une offre présentée sous forme d un contrat unique et structurée autour d un compte d épargne

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Catalogue de formations Salvia Financements. édition 2014-2015

Catalogue de formations Salvia Financements. édition 2014-2015 Catalogue de formations édition 2014-2015 1 Prestations 2 3 4 Dossiers de financements Sage FRP Treasury Universe Edition 5 6 7 8 9 Salvia Salvia Patrimoine Salvia Réaffectation Financements Salvia Liaison

Plus en détail

Sommaire. Thema. Coralis Sélection. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine

Sommaire. Thema. Coralis Sélection. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Thema Coralis Sélection Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Sommaire Objectifs Coralis Sélection... 3 Un large choix de supports... 4

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

Manuel de transmission électronique du rapport pour le

Manuel de transmission électronique du rapport pour le Circulaire annuelle CSSF Manuel de transmission électronique du rapport pour le Recensement annuel par la CSSF des dépôts et créances (instruments et fonds) garantis par l Association pour la Garantie

Plus en détail

Comment redéfinir la relation bancaire

Comment redéfinir la relation bancaire Comment redéfinir la relation bancaire 22 novembre 2011 1 A quoi ressemblera une banque demain? 2012: risque d augmentation des défaillances d entreprises Polémique sur la séparation des activités de détail

Plus en détail

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Centre de cas 9 30 1999 006 L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Cas rédigé par Marine MESSIN sous la direction de la professeure Sylvie ST-ONGE. La Banque Nationale

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005 PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005 L an deux mille cinq, le 25 mars à 20 h 00, les membres du conseil municipal, légalement convoqués se sont réunis à la mairie sous la présidence

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt «Tunisie Leasing 2012-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération 1.3. Attestation

Plus en détail

Modernisation du régime juridique français de la titrisation

Modernisation du régime juridique français de la titrisation Modernisation du régime juridique français de la titrisation Au cours des derniers mois, une importante réforme du régime juridique français en matière de titrisation a été entreprise, dans le prolongement

Plus en détail

Skandia Gestion Privée II

Skandia Gestion Privée II Skandia Gestion Privée II Contrats d assurance-vie et de capitalisation Document non contractuel à caractère publicitaire Pourquoi choisir Skandia? Choisir Skandia, c est : Bénéficier du régime de protection

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE

PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE LES OBJECTIFS L agence, fruit de la coopération des collectivités : un outil de financement né de leur volonté, piloté par elles, et au service exclusif du financement

Plus en détail

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Cler Assurance-vie ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Document à caractère publicitaire S associer pour l essentiel avec AGIPI est une association d assurés qui conçoit des solutions pour préparer

Plus en détail

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS

CREDIT MUNICIPAL DE PARIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES MARCHE RELATIF A LA MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF DE MICRO-CREDIT PERSONNEL LOT n CREDIT MUNICIPAL DE PARIS MARCHE D APPEL A CONCURRENCE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE en application

Plus en détail

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE A2.1 Nature (Pour chaque ligne, indiquer le numéro de contrat) A2.1 - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE (1) Montant des

Plus en détail

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective COLLOQUE BANQUE DE FRANCE «SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES» vendredi 21 novembre 2014 1 Présentation Évolution de la structure

Plus en détail

L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S

L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S Imprimé www.lesclesdelabanque.com PEFC par une imprimerie détentrice avec des encres végétales sur du papier marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées.

Plus en détail