PROMOTEUR IMMOBILIER 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROMOTEUR IMMOBILIER 2010"

Transcription

1 PROMOTEUR IMMOBILIER 2010

2 03 Qu est-ce Qu un promoteur ImmoBILIer? Le métier de promoteur immobilier consiste à prendre l initiative de réalisations immobilières. Il choisit, dirige et coordonne l ensemble des professionnels de la construction pour livrer des réalisations immobilières destinées à loger les familles et les entreprises. Il intervient dans tous les domaines de l immobilier : logements collectifs ou individuels groupés, privés ou sociaux, résidences de loisirs, résidences étudiants, résidences avec services, hôtels, bureaux, locaux commerciaux et industriels, parcs d activités, aménagement, rénovation Il assume les risques de cette activité et inscrit son action dans le cadre d une organisation permanente. P R O M O T E U R I M M O B I L I E R

3 Un chiffre d affaires toujours dominé par le logement 04 P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R Produit qui a originellement permis l émergence de la profession et autour duquel s est constituée et organisée la promotion immobilière privée dans les années 50, le logement a depuis toujours représenté une part importante de l activité des entreprises. milliards d'euros Autres Bureaux et commerces Logements Source : FPI Chiffre d affaires des promoteurs de 1990 à 2009 La diversification de l activité vers les bureaux et autres locaux, amorcée dès la fin des années 60 parallèlement à une nouvelle expansion dans le domaine du logement (voir encadré sur les cycles immobiliers) a certes permis une augmentation sensible du chiffre d affaires mais en le rendant plus sensible à la conjoncture économique. De 1990 à 2009, le chiffre d affaires a reculé de 16 %, la baisse de 59 % de la construction de bureaux et autres locaux n ayant que partiellement été compensée par la progression de 21 % de la production de logements. La part du «non résidentiel» dans le total est ainsi passée de 47 % en 1990 à 23 % en La progression continue de l activité de 2000 à 2007 a généré une augmentation de 140 % du chiffre d affaires, elle a été suivie d une chute brutale de 37 % en deux ans face à la dégradation de la situation économique générale. Cette baisse d activité a concerné dans les mêmes proportions le logement (- 37 %) et les bureaux et commerces (- 41 %).

4 confirmant le recentrage national partiel progressif sur ce segment de marché. En terme de surfaces commencées, alors que la part du logement n avait cessé de baisser jusqu au début des années 90, on assiste depuis à une lente remontée de ce produit qui passe de 39 % en 1991 à 55 % en 2009, un niveau proche de celui de début de période : 56 % en 1981 et 58 % en Surfaces de logements ou bâtiments commencées Indice base 100 en 1981 Sources : SICLONE, SITADEL - DAEI/SES, CGDD/SOeS Autres bâtiments 24,5 millions de m 2 en 2009 La construction neuve Bureaux 3,4 millions de m 2 en logements en 2009 Logements Bureaux Autres bâtiments La production de logements : une activité cyclique liée à la situation économique générale En progression quasi continue depuis 1997, malgré une situation économique dégradée de 2001 à 2004 la production de logements s est fortement ralentie en 2008 puis en 2009, retrouvant un niveau bas mais qui reste supérieur à celui des années 1982 à Par son ampleur, la crise actuelle (encore en cours) peut être rapprochée des crises de 1974 et Les mesures gouvernementales du Plan de relance et l instauration de l amortissement Scellier ont toutefois permis d en atténuer les effets sur l activité des promoteurs, qui, de leur côté ont rapidement réduit les stocks en annulant ou reportant des opérations, ramenant en 2009 les délais d écoulement au niveau de et limitant ainsi les baisses de prix P R O M O T E U R I M M O B I L I E R en euros constants en euros courants Sources : CGDD-DAEI-FPI Logements Bureaux Autres bâtiments Evolution des surfaces commencées France entière ( ) Sources : FPI/CAPEM Ile-de-France Province Prix du m 2 d un logement neuf en euros courants et euros constants de 2009

5 milliers de logements De 1950 à 1965 La profession se constitue De 1968 à 1973 Boom de la construction de bureaux P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R De 1962 à 1965 Fort boom du logement porté par le financement aidé puis non aidé 1965 Crise de surproduction venue du plan de stabilisation de er choc pétrolier. 1 ère crise de surproduction de bureaux De 1965 à 1968 Report des promoteurs vers le financement public De 1974 à 1985 Diversification des activités. Disparitions de promoteurs. 150 Source : DAEI, CGDD/SoeS Siclone avant 1980 Logements commencés France Métropolitaine (1953 à 2009))

6 De 1986 à 1990 Reprise de l économie, plan Méhaignerie. Expansion reposant essentiellement sur la promotion privée : immobilier d entreprise, logement collectif, loisir. Forte hausse des prix de l immobilier La plus grave crise de l après-guerre. Crise mondiale de l immobilier. De 1997 à 2000 Expansion généralisée. Reprise pour les bureaux et les logements. Hausse des transactions et des prix. Restructuration de la profession. De 2001 à 2007 Expansion en logement. Forte hausse des prix. Dispositifs fiscaux Robien puis Borloo. Taux d intérêt bas. Allongement des prêts. Récession légère pour les bureaux de 2001 à 2004 puis reprise. 07 P R O M O T E U R I M M O B I L I E R De 1991 à 1993 Alourdissement des stocks. Baisse des prix Crise financière et économique mondiale. Baisse des volumes. Faible baisse des prix des logements. Sitadel depuis 1980

7 08 P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R mais aussi aux mesures successives d aide à l investissement locatif qui ont permis à la profession de doubler sa production sur la période Alors que les ventes en accession sont relativement stables d une année sur l autre, la production de logements destinés à la location fluctue fortement en fonction des dispositifs fiscaux d aide à l investissement locatif. Ainsi sur la période , les ventes des promoteurs témoignent du succès du dispositif Périssol ( ) puis des résultats mitigés du dispositif Besson ( ) suivis d une reprise avec les dispositifs Robien ( ) et Borloo ( ), ce dernier étant moins incitatif dans sa version recentrée de fin de période, et enfin du démarrage rapide du dispositif Scellier en 2009, qui outre son intérêt intrinsèque a bénéficié d un effet de rattrapage après le gel de Globalement sur cette période de 15 ans, c est un logement locatif qui a pu être produit par les promoteurs pour un en accession Investissement locatif Accession Un peu d histoire : La naissance et Le développement d Une profession C est entre les deux guerres que l accession à la propriété connaissant un certain essor, les promoteurs privés apparaissent à Paris par l intermédiaire de la copropriété, et en banlieue par le biais juridique du lotissement. À partir des années 1950, la promotion immobilière privée s est définie dans les faits comme une activité qui consiste à concevoir, organiser et réaliser la construction d immeubles de logements destinés à être vendus en copropriété à des souscripteurs qui participent avec les promoteurs au financement de l opération. L orientation de la promotion hors du logement est plus tardive. La loi du 28 juin 1938 puis celle du 16 juillet 1971, en définissant le statut de la copropriété des immeubles divisés en appartements, ont favorisé le développement et l organisation de la promotion immobilière privée. Les lois des 3 janvier et 7 juillet 1967 sur la vente en l état futur d achèvement, en permettant la combinaison de modes de financement originaux, en ont consolidé l expansion. Source : FPI Répartition des ventes de 1995 à 2009

8 Un recul certain dans le logement comme dans le bureau Entre 1990 et 2009 la part des promoteurs constructeurs s est réduite dans le domaine du logement, passant de 32 % en 1990 à 27 % en 2009 face à un secteur HLM de plus en plus présent (de 12 % en 1990 à 23 % en 2009), sur un parc construit, il est vrai, en légère augmentation. Dans le bureau, le recul, de 10 % en proportion des surfaces produites, est beaucoup plus sensible en valeur absolue puisqu il intervient sur un parc en réduction de près de 40 %. 09 PART DE LA PRoMoTIoN PRIvEE DANS LA CoNSTRUCTIoN DE LoGEMENTS EN 1990, 1996, 2009 PARTICULIERS 49% HLM 12% PARTICULIERS 44% logements logements AUTRES 7% PRoMoTEURS PRIvéS 32% AUTRES 7% PART DE LA PRoMoTIoN PRIvEE DANS LA CoNSTRUCTIoN DE BUREAUX EN 1990, 1996, 2009 AUTRES 34% AUTRES 47% m m 2 PRoMoTEURS PRIvéS 66% PRoMoTEURS PRIvéS 53% P R O M O T E U R I M M O B I L I E R PRoMoTEURS PRIvéS 29% HLM 20% m PARTICULIERS 42% logements AUTRES 8% AUTRES 44% PRoMoTEURS PRIvéS 56% PRoMoTEURS PRIvéS 27% HLM 23%

9 10 P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R En 2009, 3 régions, Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d Azur, Ile-de- France concentrent la moitié des ventes de logements. Bretagne Basse- Normandie Pays de la Loire Poitou-Charente Aquitaine Haute- Normandie Centre Nord-Pas-de-Calais Picardie Ile-de-France Limousin 281 Auvergne 844 Champagne- Ardennes 908 Bourgogne Lorraine Rhône-Alpes < Franche-Comté > Alsace Midi-Pyrénées Languedoc- Roussillon Provence-Alpes Côte d'azur Corse Source : ECLN CGEDD/SOeS Cartographie : OLAP Fond de carte : IGN GEOFLA ventes de logements neufs par régions en 2009

10 Les cycles de La promotion immobilière Le premier cycle couvre la période , avec une expansion du début des années cinquante à 1965, une crise en 1965 et une récession de 1965 à Le deuxième cycle s étend sur la période , avec une expansion de 1968 à 1974, une crise en 1974, puis une récession qui s aggrave particulièrement dans la première moitié des années quatrevingt. Le troisième cycle ( ) commence avec une expansion en 1986, coïncidant avec l accélération de la croissance générale et les mesures du plan Méhaignerie. Cette expansion se termine brutalement avec la crise de , crise suivie d'une régression majeure de l'activité, et, de façon nouvelle comparativement aux cycles précédents, d'une baisse des prix. La reprise en 1997 inaugure une nouvelle phase d expansion et par là un quatrième cycle non achevé aujourd hui. Tandis que l expansion est continue jusqu en 2008 pour le logement, celle des bureaux est interrompue par une récession légère de 2001 à La fin de cette phase d expansion en 2008, pronostiquée dès 2005 par de nombreux conjoncturistes qui espéraient un «atterrissage en douceur», s est révélée brutale, tant au niveau des prix que des volumes, et imposée par la conjoncture mondiale. Une concentration toujours plus forte Moins de 10 % des entreprises réalisent plus de 80 % du chiffre d affaires. L évolution du chiffre d affaires moyen par entreprise entre 2004 et 2009 confirme le phénomène de concentration du secteur. Alors qu il a progressé de 23 %, toutes entreprises confondues, ce sont les entreprises de 100 salariés et plus qui réalisent les plus fortes progressions, très loin devant les PME. 200 et plus 100 à à à à 19 1 à 9 salariés 0 salarié Source : enquête FPI Evolution du CA par entreprise entre 2004 et P R O M O T E U R I M M O B I L I E R

11 12 P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R Un promoteur sur six a une activité de gestion L enquête 2009 fait apparaître une progression des activités de gestion (agent immobilier, administrateur de biens et syndic) qui représentent 3,9 % du chiffre d affaires de 2009 contre moins de 3 % en Ces activités, modestes en terme de chiffre d affaires concernent une entreprise sur six (15 %). Ces activités de gestion sont presque aussi fréquentes que l aménagement (16 % des entreprises) et l immobilier d entreprise (21 %). LoGEMENT 77,3% Source : enquête FPI Répartition de l activité en 2009 AUTRES 3,3% GESTIoN 3,9% AMéNAGEMENT 1,6% IMMoBILIER D ENTREPRISE 13,9% Ces résultats globaux cachent la diversité de l importance des différentes activités selon la taille des entreprises. 100 % 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % Source : enquête FPI Autres Syndic Administrateur de biens Agent immobilier Hôtellerie Aménagement Réhabilitation Immobilier de loisirs Immobilier d'entreprise Individuel groupé Collectif Répartition de l activité selon le CA de l entreprise

12 Le métier de promoteur constructeur : évolutions récentes et à venir En un demi siècle, de sa naissance à maintenant, la promotion immobilière privée a connu de multiples adaptations qui l ont fait passé d un simple fournisseur de bien d équipement à un acteur incontournable des politiques d urbanisme. Cette évolution continue transparaît dans les préoccupations actuelles des promoteurs et leur vision de l avenir. Attentifs aux attentes des utilisateurs finaux Perçu comme un bien d équipement après-guerre, le logement est devenu un facteur essentiel de la cohésion sociale en même temps qu il s affiche comme l expression de la personnalité, du niveau et du mode de vie de ses occupants.les promoteurs ont depuis longtemps intégré la prise en compte de ces aspirations dans leur offre et la dernière enquête ne dément pas ce souci de répondre au mieux aux aspirations de nos concitoyens de plus en plus exigeants en matière de qualité et confort de vie, en s adaptant aux nouveaux modes de vie par une offre diversifiée (résidences avec services ). Concernant les bureaux, commerces et autres locaux, les utilisateurs sont là aussi de plus en plus exigeants dans un souci constant de rationalisation de l activité et d optimisation des dépenses. Une implication citoyenne Les promoteurs constructeurs ont depuis longtemps pris la mesure de l importance de leur métier pour la société. La part significative qu ils occupent dans la production de logement et d immobilier d entreprise leur a acquis une place reconnue par les pouvoirs publics parmi les acteurs économiques. En matière environnementale, ils assument les contraintes nouvelles nées du développement durable. Un professionnalisme accru Dans un monde de plus en plus complexe en général et face aux multiples réglementations (juridiques, techniques ) qui encadrent le domaine de l immobilier, les promoteurs ont été amenés à développer leur professionnalisme et leur capacité à innover pour imaginer de nouveaux modes de partenariats avec les municipalités, les banques, le secteur social passant logiquement par une démarche qualité Souvent à l initiative de référentiels de certification, via leur fédération, les promoteurs, s ils n ont pas encore massivement de qualification reconnue officiellement utilisent couramment les labels. 13 P R O M O T E U R I M M O B I L I E R

13 14 P R O M O T E U R I M M O B I L I L E R Certifications Qualiprom NF Logement NF Logement HQE Autres en % des promoteurs % 42 % 54 % 25 % 29 % en % des promoteurs certifiés L enquête de La fédération Face à la pénurie d informations précises et fiables sur la profession qu elle représente, la Fédération des Promoteurs Constructeurs a été conduite dès 1990 à diligenter sa propre enquête approfondie sur l activité de la promotion immobilière privée. Cette enquête, dont le questionnaire a peu varié depuis l origine, permettant ainsi les comparaisons temporelles, a été réalisée pour la sixième fois en Le faible taux de réponse du millésime 2009 nous a conduit à introduire dans le traitement des données une pondération permettant de redresser l échantillon et de le ramener à la structure (en termes de chiffre d affaires et d effectif) de la profession. Labels 42 % Promoteurs certifiés ou ayant recours aux labels

14 Document établi par Geneviève PRANDI, directrice des études économiques et des enquêtes avec le concours de Xuan NGUYEN, informaticien 21 rue Miollis Paris

15 Fédération des promoteurs immobiliers de France 106, rue de l Université Paris Tél. : Fax :

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

PRÉSENTATION. Fédération des promoteurs. immobiliers

PRÉSENTATION. Fédération des promoteurs. immobiliers Fédération des promoteurs immobiliers PRÉSENTATION Fédération des promoteurs immobiliers de France 106, rue de l Université 75007 PARIS TÉL : 01 47 05 44 36 FAX : 01 47 53 92 73 contact@fpifrance.fr www.fpifrance.fr

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 468 Novembre 2013 Commercialisation des logements neufs Résultats au troisième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION À la fin

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e POUR L ' ALSACE N 51 JUIN 2014 Croissance économique en retrait dès l'année 2000 en Alsace Rapportée à sa population, la contribution de l'alsace à la richesse nationale la situe toujours, en 2011, dans

Plus en détail

MSI ÉTUDE. Données et brève analyse mises à disposition de sa clientèle par :

MSI ÉTUDE. Données et brève analyse mises à disposition de sa clientèle par : ÉTUDE CONSTRUCTION EN FRANCE : PRINCIPAUX INDICATEURS Septembre 2011 Données et brève analyse mises à disposition de sa clientèle par : Reports sarl 231 avenue Jean Jaurès 69007 Lyon France Tel : +33 (0)4

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE SERVICE ECONOMIQUE ET FINANCIER TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE 45 milliers de logements par trimestre MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE ENTIERE 120 40 35 30 25 20 15 10 110 100 90 80

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques

Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 1 Septembre 2013

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe

Plus en détail

Tableau de bord interrégional de la construction

Tableau de bord interrégional de la construction Tableau de bord interrégional de la construction Cette étude a été réalisée pour le bureau de l'analyse des secteurs professionnels du MEEDDM par le réseau des Cellules Economiques Régionales de la Construction.

Plus en détail

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS Activité 2014 D «Malgré la crise, le bois poursuit son développement» epuis la dernière publication des chiffres de la construction bois en 2013, la filière forêt

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 4 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 6 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre 2006. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur

Jean-Marie EBEL SECTEURS ETUDIES. 2 ème trimestre 2006. Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur 2 ème trimestre 2006 Jean-Marie EBEL Président de l Observatoire Immobilier d Habitat de la Côte d Azur Depuis 2 ans, nous nous mobilisons avec tous nos partenaires en faveur du logement des actifs et

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports Ltd

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports Ltd ÉTUDE CONSTRUCTION DE LOGEMENTS EN FRANCE : PRINCIPAUX INDICATEURS Février 2010 Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : Reports Ltd 231 avenue Jean Jaurès 2 Hilliards Court 69007

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 45 40 35 30 25 20 15 10 5 milliers de logements par trimestre 96 97 98

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC. Comparaisons inter-régionales

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC. Comparaisons inter-régionales Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction Comparaisons inter-régionales Janvier 2015 Conjoncture de la filière Construction en France Quelques indicateurs clés sur une période d un an Logements

Plus en détail

Les acteurs du bâtiment Les enjeux

Les acteurs du bâtiment Les enjeux Les acteurs du bâtiment Les enjeux Eric Hennion CETE de l'ouest 16/11/12 Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Les principaux acteurs

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 730 Février 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au quatrième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au quatrième

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 7 janvier 2013 Sommaire Que s est-il passé au 1 er semestre 2013? 1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 2. Tableaux synthétiques 08 3. France 14

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur du Numérique Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rappel

Plus en détail

Le marché des fenêtres en France en 2015

Le marché des fenêtres en France en 2015 Toulouse, le 29 janvier 2016 Parution d une nouvelle étude de marché TBC Innovations : Le marché des fenêtres en France en 2015 - Edition Janvier 2016 TBC Innovations est une société de conseil (www.tbcinnovation.fr).

Plus en détail

Note expresse - Crédits bancaires

Note expresse - Crédits bancaires 1993-21 : Le financement des entreprises à la Réunion NUMERO 3 OCTOBRE 22 INSTITUT D EMISSION DES DEPARTEMENTS D OUTRE- MER Note expresse - Crédits bancaires Après avoir connu une période de forte croissance

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre

POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre POST-TEST CAMPAGNE TV «Evaluation de la campagne de promotion 2009» - Présentation du 07 décembre 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Le parc immobilier de l Ile-de-France

Le parc immobilier de l Ile-de-France Le parc immobilier de l Ile-de-France Contrainte Énergétique et adaptations urbaines Atelier 8 décembre 2006 Habitat et bâtiments tertiaires Pascale Leroi- Lucile Mettetal- IAURIF L énergie dans l habitat

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

Les Français et la domotique

Les Français et la domotique Titre du document Les Français et la domotique Principaux résultats de la deuxième enquête «HABITANTS, HABITATS & MODES DE VIE» réalisée avec le Credoc en juillet 2014 Conditions de réalisation de l enquête

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX Au sein de la construction neuve, la création de issus d'un changement de destination de locaux a progressé régulièrement entre 199 et 25

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012

OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications nf Logement et nf Logement HQe en 2012 OBSERVATOIRE DE la qualité L activité des certifications NF Logement et NF Logement HQE en 212 SOMMAIRE 1. 2. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 3.2. 4. 4.1. 4.2. 5. Introduction p.3 L activité de certification en 212

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports sarl

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports sarl ÉTUDE CONSTRUCTION EN FRANCE : PRINCIPAUX INDICATEURS Avril 2011 Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : Reports sarl 231 avenue Jean Jaurès 69007 Lyon France Tel : +33 (0)4 74

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire 01 février 2016 Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire Afin de soutenir les actions du monde architectural, Vilogia renouvelle son partenariat

Plus en détail

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Deux ;ers (65%) des 25-65 ans se montrent pessimistes sur la situa;on économique actuelle. A l opposé,

Plus en détail

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL XXXXXXXX 1 212 chiffres clés Le logement social en France Situation financière et indicateurs des SA d HLM et des Offices Publics de l Habitat www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Montagne et Zones de revitalisation rurale

Montagne et Zones de revitalisation rurale Montagne et Zones de revitalisation rurale Politique, méthodologie, bilan Marie-Aimée BUFFET Master 2 Montagne Photo 1 : Résidence de tourisme Odalys «Les Balcons de la Vanoise» à La Norma (Savoie) Source

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Le bilan économique 2013 en Midi-Pyrénées

Le bilan économique 2013 en Midi-Pyrénées Le bilan économique 2013 en Midi- Construction La construction de logements ne redémarre pas Sokorn Marigot (Dreal) Résumé En 2013, le nombre de logements autorisés à la construction en Midi- progresse

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

CAPITAL INVEST ACTIVITÉ 2013

CAPITAL INVEST ACTIVITÉ 2013 CAPITAL INVEST 2014 ACTIVITÉ 2013 2 01. 02. 03. 04. 05. 06. Synthèse de l activité 2013 Capitaux levés Flux d affaires Investissements Performances ESG Performances financières 3 1. SYNTHÈSE DE L ACTIVITÉ

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Communiqué États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Chiffres clés de la en 2009 Exportations : 10,15 millions de bouteilles (soit 846 milliers de caisses) pour

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 1 Les Côtes d Armor : un territoire attractif Avec plus de 587 000 habitants en 2009 soit +45 000 habitants depuis 1999. Une croissance démographique de +0,8%

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

INDUSTRIE : ÉVOLUTION ET TENDANCES SUR LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE

INDUSTRIE : ÉVOLUTION ET TENDANCES SUR LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE INDUSTRIE : ÉVOLUTION ET TENDANCES SUR LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-09 MARS 2013 Dossier élaboré à partir des résultats de l enquête annuelle de conjoncture menée par

Plus en détail

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration 14/12/2006 Kaufman & Broad : Résultats annuels 2006 Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration Résultats 2006 supérieurs aux prévisions o Chiffre d affaires : +22% o Marge brute

Plus en détail

Etude pour l université d été du CNOA

Etude pour l université d été du CNOA Etude pour l université d été du CNOA Sondage Ifop pour le Conseil National de l Ordre des Architectes N 112209 Contacts Ifop : Damien Philippot / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Le Marché de la Construction en Bois dans le Secteur Résidentiel en France 2016. Une nouvelle étude de marché indispensable pour :

Le Marché de la Construction en Bois dans le Secteur Résidentiel en France 2016. Une nouvelle étude de marché indispensable pour : Le Marché de la Construction en Bois dans le Secteur Résidentiel en France 2016 Nouvelles tendances et prévisions Avril 2016 Le marché global de la construction en bois dans le secteur résidentiel a connu

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Très légère baisse des prix de l immobilier au niveau national au mois de décembre «Notre indice national est en très légère baisse de -2,67 points

Plus en détail