Nº13 - Août Newsletter- Août 2012-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nº13 - Août 2012. Newsletter- Août 2012-"

Transcription

1 Nº13 - Août 2012 Newsletter- Août 2012-

2 Opera sofa Benvenuti a casa. DOWNTOWN BEIRUT - Foch Residence Bldg - Chafic Wazzan avenue - Marfaa - Tel

3 M V E dito rial 1 Août 2012 Le Co nseil d' A dministratio n Liban S. A. R. I. S o c ié té A Respo nsabilité I nex istante P ré sident Dr. Fouad Zmokhol Zimco Printing Press sarl ic e- P ré sident Claude J. Bahsali ITG (Holding) sal T ré so rier Patrick Farajian Société Sodetel S ec ré taire G é né rale Dr. Ahmad Hage embres Michel Asseily Prime Investment SAL Nabil Gemayel Gemayel Frères sal Jean Hleiss Adir Insurance Carine Husni Heliozid Technologies sarl Sami Rizk Pierre Sayegh Société Librairie du Liban Éditeurs sal Jamil Taleb Dar el-handasah, Nazih Taleb & Partners Samir Tawilé Intercontinental Bank of Lebanon sal Rassemblement de Dirigeants et Chefs D'entreprises Libanais Immeuble Sarraf, 12e étage Avenue de l'indépendance, Achrafieh, Beyrouth Tél : Fax : Web: Nous nous sommes sûrement tous un jour ou l autre demandé comment notre pays et notre économie nationale se sont maintenus durant toutes ces longues années de guerre? Comment avons-nous pu survivre dans un environnement instable et incertain alors que le monde qui nous entoure avance à grande vitesse et que nous reculions au même rythme à contre-courant? Comment avons-nous résisté économiquement alors que toutes les données négatives nous poussaient à la dérive? La réponse à ces questions est très claire : notre économie locale s est maintenue durant toutes les années de guerre et a pu survivre jusqu à présent grâce à ses trois piliers centraux et vitaux : la communauté d expatriés dans le monde, le secteur privé et les ressources humaines. Par Dr Fouad ZMOKHOL Il est donc crucial dans ces moments difficiles que nous traversons, tant au niveau local que régional et même encore international, de : maintenir notre économie libanaise, libre et indépendante des tiraillements politiques qui enveniment le monde des affaires, offrir des opportunités à nos ressources humaines qui quittent constamment le pays, maintenir des liens étroits avec nos expatriés qui représentent le vrai «pétrole» libanais, le pétrole que nous devons chercher et maintenir à jamais! Notre pays est désormais connu pour avoir exporté l alphabet, pour constamment exporter ses cerveaux, ses talents, ses jeunes, ses familles, ses entreprises... mais surtout pour importer les problèmes des autres sur notre terre. Notre communauté d expatriés constitue une de nos plus grandes ressources. Leurs transferts de fonds et leurs investissements contribuent positivement à notre croissance économique. Leurs visites périodiques et régulières à leur terre d origine soutiennent clairement notre secteur touristique et les échanges commerciaux qu ils développent, nous incitent à créer de nouveaux marchés. Il est clair que nous pouvons et devons beaucoup mieux exploiter cette mine d or négligée! L homme d affaires libanais est renommé pour ses capacités à s adapter très rapidement aux situations difficiles et à tout changement brusque et inattendu de son environnement. Il a acquis l expérience de substituer certaines crises en opportunités et a surtout appris à transformer les défaites en succès. Son courage l a toujours poussé à continuellement investir malgré les risques et incertitudes qui l entourent. Nous sommes fiers de notre secteur privé libanais et de nos sociétés qui ont réussi, malgré les guerres et les instabilités, à surmonter tous les obstacles et qui se sont étendues dans le monde entier selon des normes internationales et suivant une gouvernance de haute qualité. Notre secteur privé est connu pour être un des plus performants de la région. Ce n est que grâce à son développement et son expansion que nous pouvons espérer bâtir une croissance régulière stable et continue. Nos entreprises, dont la croissance constitue «l oxygène «de notre économie, arrivent à se maintenir et à se développer grâce à leurs dirigeants qui sont continuellement poussés par une volonté farouche de réussir, qui sont motivés à aller de l avant et qui dessinent des stratégies de croissance claires selon des plans prédéfinis. Nous avons des conseils d administration efficaces, des comités exécutifs performants et des comités d audit méticuleux et réguliers : on ne peut s empêcher donc de se demander s il serait possible un jour d appliquer cette «formule magique «à notre secteur public et d essayer de gérer notre pays comme une grande société! Mais il est certes inutile de s aventurer dans cette métaphore vu que les ingrédients de réussite ne sont pas regroupés : il n y a aucune volonté commune, mais, par contre, plusieurs résolutions contradictoires entre les partenaires, il n y a pas une seule vision claire qui regroupe les protagonistes autour d objectifs communs, mais plusieurs concepts qui tournent autour d intérêts personnels. Les stratégies qui sont rarement tracées ne sont maintenues qu à très court terme et changent continuellement avec les permutations fréquentes des décideurs. Nos infrastructures sont quasi inexistantes et il existe très peu de plans viables pour les bâtir avec des moyens utopiques. Quant au recours aux créanciers, il est de plus en plus difficile vu que ces derniers sont méfiants et prêtent difficilement à une «société «rongée par une corruption galopante. Les dépenses sont en augmentation continue et créent un déficit récurrent sans aucun plan clair de restructuration et de réduction de coûts. Nous assistons continuellement à des conflits entre partenaires au lieu de complémentarité qui est indispensable pour la réussite des projets. Nous sommes témoins d une incapacité totale de procéder à des appels d offres basées sur des cahiers des charges clairs et transparents qui pressent à prendre la meilleure décision pour le bien général et non à accepter des solutions de compromis peu productives et efficaces, sans vainqueur et vaincu. Si cette «société» devrait porter un nom, ce serait Liban S.A.R.I. : Société à responsabilité inexistante.

4 Sommaire 2 Août Editorial du Président (Français) Tribune Libre Tables Rondes et Débat Conférence de presse concernant le nouveau projet sur l Assurance Vieillesse présenté par le RDCL Table ronde avec le Président du Conseil d Etat, le juge Chucri Sader Conférence - Débat: «La Crise Economique du Printemps Arabe et en Europe et son Impact sur l Economie Libanaise» Table ronde avec le Président de la CGTL M. Ghassan Ghosn Table ronde: «Budget 2012: Paramètres et propositions» Table ronde avec la Directrice Générale Adjointe du Fonds Monétaire (FMI) Nemat Shafik Table ronde sur les Chèques Commerciaux Réunion du Comité Fiscal du RDCL avec Mr Alain Bifani concernant le financement des sociétés «Holdings» Table ronde sur le «Financement des Entreprises Libanaises» Conférences Participation du RDCL au colloque «Pour une Gestion durable de notre Territoire» Participation du RDCL au «Forum Régional du Français Professionnel» Participation du RDCL aux tables rondes organisées par la Banque Mondiale Participation du RDCL à la conférence «The Lebanese NGO Donor Fair» Participation du RDCL à la Conférence «Introducing Lebanon New Capital Markets Law» Activités Externes et Réception Déjeuner-débat avec le Ministre de l Économie et du Commerce S.E M. Nicolas Nahas Happy Hour des Fêtes - Décembre 2011 Déjeuner-débat avec le Président de Renault-Nissan M. Carlos Ghosn Happy Hour de Pâques - Avril 2012 Visites au RDCL Visite d une délégation d hommes d affaires Soudanais Visite d une délégation du Comité Économique et Social Européen (CESE) Visite d une délégation de l Ambassade Américaine au Liban Visite d une délégation de «LEAD» Rencontre avec des représentants «d'idal» Réunion avec la Chambre de Commerce Franco-Libanaise (CCFL) Visite des représentants de «l'agence Française de développement (AFD)» Visite de l'association pour la protection du Jabal Moussa Visite d'une délégation Américaine du «National Council for US-Arab Relations» (NCUSAR) Réunion avec les représentant du project LEAP «The Lebanon Employment Assistance to people with disabilities» Réunion Externe Réunion avec le responsable du service économique régional français Réunion avec le directeur régional de l UNIDO Réunion avec le Ministre de l Économie et du Commerce S.E M. Nicolas Nahas Visite au Président de la République Libanaise le Général Michel Sleiman Visite au Premier Ministre M. Najib Mikati Visite au Ministre du Travail S.E M. Sélim Jreissati Visite au nouvel Ambassadeur de France S.E M. Patrice Paoli Etudes et Positions Accord avec le CGTL sur la hausse des salaires

5 Sommaire 3 Août Suspension des Prêts Subventionés Projets Divers Participation du RDCL au Forum des métiers à l'esa Participation du RDCL à la proposition «Global Social Venture Competition (GSVC)» Assemblées Générales Assemblées Générales Ordinaire et Extraordinaire Infos des Membres Mr. Zafer Chaoui reçoit le Prix d Excellence de l Industrie Libanaise Mr. Habib Hatem, élu Président du «Swiss Business Council - Lebanon» Mr. Elie Ziadé élu pour la 2ème fois président de la FMBA Mr. Assaad Mirza réélu président de L'ACAL Christine Sfeir, nommée Femme d Affaires de l Année Sodeco Gestion-nouvelle agence à Clémenceau Commercial Insurance Projet Hawa Akkar Le RDCL perd un de ses pilliers, «Hommage à Jean Claude Boulos» Article «Pour un rôle accru de prospective et de leadership des organismes économiques» par SEM Roger Dib «La satisfaction nationale brut, vers un nouveau paradigme économique» par Mr Roger Nasnas «...Lorsqu on vient d en rire, on devrait en pleurer» par Dr Fouad Zmokhol «A propos de table ronde» par Mr Fouad Tabet «Cessez d exporter nos jeunes et nos talents et d importer les problèmes du monde» par Dr Fouad Zmokhol Business in Beirut, «the Economist Magazine» Annexes Compte rendu de la conférence - débat: «La Crise Économique du Printemps Arabe et en Europe et son Impact sur l Economie Libanaise» Compte rendu de la table ronde: «Budget 2012: Paramètres et propositions» Compte rendu de la participation du RDCL au colloque «Pour une gestion durable de notre territoire» Compte rendu de la participation du RDCL au «Forum Régional du Français Professionnel» Compte rendu de la participation du RDCL aux tables rondes organisées par la Banque Mondiale Compte rendu du déjeuner-débat avec le Président de Renault-Nissan M. Carlos Ghosn Compte rendu de la réunion avec le Ministre de l Économie et du Commerce M. Nicolas Nahas Compte rendu du déjeuner-débat avec le Ministre de l Économie et du Commerce M. Nicolas Nahas Compte rendu de la participation du RDCL à la conférence «Introducing Lebanon New Capital Markets Law» Compte rendu de la table ronde sur le financement des Entreprises Libanaises Compte rendu de la table ronde sur les Chèques Commerciaux Compte rendu de la table ronde avec la Directrice Générale Adjointe du Fonds Monétaire (FMI) Mme Nemat Shafik Compte rendu de la Tables ronde avec le Président de la CGTL M. Ghassan Ghosn Compte rendu de la Tables ronde avec le Président du Conseil d Etat, le juge Chucri Sader Compte rendu de la conférence de presse sur le nouveau projet sur l assurance-vieillesse présenté par le RDCL 100 Editorial du Président (Arabe)

6 T ribu ne Libre 4 Août 2012 T ribu ne Libre Par Raphaël Debbané (membre fondateur du RDCL) Juin 2012 Celui qui, comme moi, regarde aujourd hui le RDCL plutôt de dehors que de «dedans» a certains avantages, dont l objectivité. De plus, je profite de l occasion qui m est offerte de parler «librement» dans cette Tribune pour évaluer avec franchise et lucidité les résultats du parcours du RDCL depuis que j ai participé à sa création en Il est vrai que la critique est aisée mais l art est difficile! Quel est «l art» qui est vraiment demandé aux RDCéliens? A la création du RDCL, l objectif était de rendre l environnement des affaires au Liban autrement «meilleur» à tous points de vue de ce qu il était et de ce qu il est Les jeunes du RDCL (et les moins jeunes) étaient enthousiasmés et ils étaient déterminés avec leur dynamisme et leur conviction à réussir ces objectifs. Qu en est-il après 25 ans d existence du RDCL? Avons-nous réussi à être ce levain qui devait, devrait influencer / changer / améliorer la pâte? Je reconnais que les tentatives au cours de toutes ces années ont été laborieuses et nombreuses. Les divers membres des Conseils d administration et les Présidents qui se sont succédé au RDCL n ont pas économisé leurs efforts. Mais, avons-nous été ce facteur de changement réel et profond dans le climat du monde des affaires au Liban? Avons-nous réussi à ne pas être «domestiqués» par les politiciens libanais? Je me rappelle encore le conseil que m a donné un jour un ministre de l Economie (au Liban) : «ne laissez pas les politiciens vous domestiquer vous, jeunes hommes d affaires libanais!» La réalité au Liban, c est que les «moins jeunes» patrons ont montré qu en général, ayant assez roulé leur bosse dans la «chose» publique, ils seraient dans leur fort intérieur bien contents de récolter les fruits de leurs efforts passés à faire du lobbying, par quelque portefeuille ou autre honneur ressemblant!... Vous me direz : c est humain. Peut-être. Mais le RDCL n a pas été créé dans cet esprit et le but de son existence c était de réussir à faire, le changement. La réalité aujourd hui c est que les RDCéliens moins jeunes, comme moi, ont heureusement laissé petit à petit la place aux plus jeunes, et c est certainement un grand atout. Le passé n étant plus entre nos mains, utilisons l expérience acquise pour faire mieux, beaucoup mieux, beaucoup plus! La vérité c est que le président actuel du RDCL nous montre (presque) tous les jours qu il est lui, en droite ligne dans l exécution des souhaits des fondateurs et de tous ceux qui, au fil de toutes ces années, n ont pas pu réussir à réaliser le rêve, la mission du RDCL. On sent clairement que le Président en exercice du RDCL se sent investi, et de l expérience des 25 ans du RDCL, et de la nécessité de réussir la mission du RDCL: rappeler, marteler, insister et animer les autres «instances» économiques de notre pays. La communauté des affaires doit aller plus fort, plus loin, moins timidement, et avec une profonde conviction pour mobiliser nos leaders politiques et les «forcer» à raisonner juste, à réfléchir honnêtement, à oublier leurs intérêts, leur égoïsme politique, pour penser, pays, nation, long terme, avec long souffle et désintéressement! Fouad Zmokhol, tu es sur la bonne voie. Tous mes souhaits pour que le RDCL, grâce à toi, avec toi et après toi réussisse sa mission de changement dans l excellence, pour le plus grand bien du Liban et des entreprises libanaises. Bonne chance. Raphaël Debbané

7 T ables Ro ndes et Dé bats 5 Août 2012 Co nfé renc e de presse c o nc ernant le no u v eau pro j et su r l assu ranc e- v ieillesse pré senté par le RDCL Le RDCL a organisé le Mardi 27 Septembre 2011 une conférence de presse dans le but de présenter son projet sur l Assurance vieillesse, étudié et préparé par le Comité des Affaires Sociales au sein du rassemblement. Ce projet a été communiqué aux différents acteurs concernés, notamment le Ministère du travail, le Comité Parlementaire en charge de la finalisation de la loi sur le régime des retraites ainsi qu aux instances économiques. En annexe : Le projet proposé par le RDCL p 99 T able ro nde av ec le P ré sident du Co nseil d E tat, le j u ge Chu c ri S ader Le RDCL a organisé le Mercredi 2 Novembre 2011 une table ronde avec le Président du Conseil d Etat, le Juge Chucri Sader pour discuter le renvoi du décret gouvernemental relatif aux augmentations salariales (décision du 27 Octobre 2011), ainsi que des solutions alternatives se basant sur les dispositions de la Constitution et du Code de Travail. En annexe : Le communiqué de presse et compte rendu de la réunion p 95

8 T ables Ro ndes et Dé bats 6 Août 2012 Co nfé renc e - Dé bat: «La Crise E c o no miq u e du P rintemps A rabe et en E u ro pe et so n I mpac t su r l E c o no mie Libanaise» Le RDCL a organisé le Jeudi 24 Novembre 2011 une conférence débat en collaboration avec le «MEREF» (Mouvement des Entreprises et Représentations Economiques Françaises au Liban), animée par le Professeur Jean Marc Daniel (Ingénieur Polytechnique, INSEA et Professeur Associé en Économie), à l Ecole Supérieure des Affaires ESA. En annexe : Le compte rendu de la conférence p 60 T able ro nde av ec le P ré sident de la CG T L M. G hassan G ho sn Le RDCL a organisé le Jeudi 25 Janvier une table ronde avec le Président de la CGTL M. Ghassan Ghosn pour discuter l augmentation des salaires et la création d une synergie entre Syndicats et Patronat sur les projets socio-économiques actuels. En annexe : Le communiqué de presse et compte rendu de la réunion p 92

9 T ables Ro ndes et Dé bats 7 Août 2012 T able ro nde: «B u dget : P aramè tres et pro po sitio ns» Le RDCL a organisé dans ses locaux le Jeudi 16 Février 2012 une table ronde sur le thème : «Budget 2012 : Paramètres et Propositions» avec pour invités : - le Professeur Joseph Gemayel - Doyen de la Faculté d Economie à l USJ - Me Karim Daher - Avocat à la cour au Barreau de Beyrouth, Chargé de cours de droit fiscal à l USJ En annexe : Le compte-rendu de la table ronde p 62

10 T ables Ro ndes et Dé bats 8 Août 2012 T able ro nde av ec la Direc tric e G é né rale A dj o inte du Fonds Monétaire International (FMI) Nemat Shafik Le RDCL a organisé une table ronde, le Mercredi 09 Mai 2012, avec la Directrice Générale Adjointe du Fonds Monétaire International (FMI), Nemat Shafik, afin d évaluer «la santé» de l économie libanaise, notamment les conséquences des bouleversements régionaux sur la performance des secteurs productifs libanais. Shafik a insisté, entre autres, sur l urgence de la mise en place d une infrastructure capable de redonner confiance aux investisseurs et de redynamiser la croissance économique. Cette rencontre a eu lieu en présence du Premier Vice Gouverneur de la Banque du Liban, Mr Raëd Charafeddine, du Président de l Agence pour le Développement des Investissements au Liban (IDAL), Dr Nabil Itani, ainsi que des présidents des instances économiques à savoir : Sheikh Fouad El Khazen (Président du Syndicat des Travaux Publics), Jacques Sarraf (Doyen des Industriels), Wajih Bizri (Président de la CCI), Maroun Chammas (Président de l Association des Importateurs de pétrole), Assaad Mirza (Président de ACAL), Antoine Eid (Président de l Association des Commerçants d Achrafieh), Ziad Bekdache (Vice-Président de l Association des Industriels), Edmond Jreissati (Président de la CCIA de Zahlé), Mohamad Saleh (Président de la CCIA de Saida), Mohamad Rahal (Président de l Association des Economistes Libanais) Toufic Dabboussi (Secrétaire Général de la CCIA de Tripoli), Salim Saad (Secrétaire Général du Syndicat des Importateurs de Voitures) et Nabil Fahed (Vice President de la Chambre de Commerce de Beyrouth et Président du Syndicat des Propriétaires de Supermarchés), ainsi que des hauts responsables du secteur économique privé et certains membres du Conseil d Administration du RDCL. Cette rencontre fut clôturée par un vin d honneur. En annexe : Le compte rendu de la table ronde p 87

11 Tables Rondes et Débats 9 Août 2012

12 T ables Ro ndes et Dé bats 10 Août 2012 T able ro nde su r les Chè q u es Co mmerc iau x Le RDCL a organisé une Table Ronde le Jeudi 14 Juin 2012, concernant «Les Chèques Commerciaux : Postdatés, Endossés, Barrés» Cette rencontre a eu lieu en présence de plusieurs spécialistes ainsi que certains experts fiscaux, légaux et financiers, notamment: Me Pierre Kanaan (Chef du département juridique à la Banque Du Liban), le Juge Peter Germanos, Mr Adel Cortas (Ancien Ministre), M. Kamal Samaha (ancien membre de la Commission de Contrôle Bancaire), le Professeur Nasri Diab, Me Rony Araiji, Me Edmond Chammas, ainsi que des hauts responsables du secteur économique privé et certains membres du Conseil d Administration du RDCL. En annexe : Le communiqué de presse p 85

13 T ables Ro ndes et Dé bats 11 Août 2012 Ré u nio n du Co mité F isc al du RDCL av ec M r A lain B ifani concernant le financement des Sociétés «Holding» Les membres du Comité Fiscal du RDCL ont tenu une réunion avec le Directeur Général du Ministère des Finances M. Alain Bifani, le Mardi 26 Juin 2012 au RDCL, concernant la nouvelle loi sur le financement des sociétés «Holding» et ce, en présence de plusieurs spécialistes en matière fiscale, légale et en finance. L application de la dite loi et les décrets y relatifs ont été discutés en détails par les participants notamment leur conséquence sur nos entreprises. M. Bifani a pris note de tous les arguments exposés; il a été convenu d attendre les commentaires du Conseil d Etat et d agir conjointement en fonction. Le résultat des efforts joints et du «lobby» fourni et assidu ont été constructifs, étant donné que le Ministère des Finances a suspendu la décision concernant le financement des sociétés «holding».

14 T ables Ro ndes et Dé bats 12 Août 2012 T able Ro nde su r le «F inanc ement des E ntreprises Libanaises» Le RDCL a organisé une Table Ronde le Mardi 17 Juillet 2012, intitulée «Le Financement des Entreprises Libanaises : Les actions préférentielles (Preffered Shares) sont elles un outil envisageable?». Nous rappelons que depuis plusieurs mois, le Conseil d Administration du RDCL avait mandaté la «BEMO securitisation BESEC» de mener une enquête concernant les besoins du secteur privé en matière de financement sur base d un échantillon représentatif d entreprises libanaises et d investisseurs institutionnel. Au cours de cette réunion les résultats menées ont été présentés et argumentés et des recommandations ont été formulées afin de permettre une meilleure compréhension des enjeux économiques liés aux réformes en cours et une meilleure évaluation des attentes et des besoins de financements des entreprises Libanaises. Cette rencontre fut clôturée par un vin d honneur. Les résultats de cette étude et enquête seront envoyés et suivis de prés avec les instances économiques ainsi qu avec les commissions parlementaires et ministérielles concernées. En annexe : Le communiqué de presse p 83

15 Co nfé renc es 13 Août 2012 P artic ipatio n du RDCL au c o llo q u e «P o u r u ne gestio n du rable de no tre territo ire» o rganisé par le F F A Le RDCL a activement participé au colloque «Pour une Gestion durable de notre Territoire» organisé par le Forum Francophone Français (FFA) à L Ecole Supérieure des Affaires (ESA) les 28 et 29 Novembre Le développement durable est une vraie tendance de fond, amenée à faire évoluer profondément nos entreprises, tout en protégeant notre environnement. Il est donc du devoir du RDCL d en être le principal moteur et défendeur. Les attentes de la société sont considérables et reflètent le changement radical du paysage politique et économique mondial. Le rôle de nos entreprises s est nettement renforcé et nous sommes désormais tenus d obtenir des résultats dans des domaines qui relevaient auparavant des pouvoirs publics à titre exclusif. Voilà le pari que nous nous sommes lancés en pénétrant cette nouvelle phase cruciale du mouvement vers le développement durable! En annexe : Présentation et feuille de route préparée et présentée par le Président du RDCL Dr Fouad Zmokhol p 68 P F o F P E S A artic ipatio n du RDCL au «ru m Ré gio nal du ranç ais ro fessio nnel» à L' Le RDCL a activement participé au «Forum Régional du Français Professionnel» organisé par l Ecole Supérieure des Affaires (ESA), les 26 et 27 Mars 2012, en partenariat avec l Institut Français de l Ambassade de France au Liban, la Chambre de Commerce et d Industrie de Paris et l Agence Universitaire de la Francophonie. En annexe : L intervention du Président du RDCL, intitulée «La langue française: Quel avenir?» p 70

16 Co nfé renc es 14 Août 2012 P artic ipatio n du RDCL au x tables ro ndes o rganisé es par la B anq u e M o ndiale Le Président Dr Fouad Zmokhol a participé à deux tables rondes consultatives organisées par la Banque Mondiale sur les thèmes suivants: - «Jobs in the Middle East and North Africa (MENA region): opening up opportunities for all.» - «Workers Protection Systems: the role of wage policy, pension, unemployment benefits and health insurance.» Les principaux points argumentées par le Président Zmokhol sont résumés ci-dessous: La c ré atio n d emplo is: Il est indispensable que notre économie soit en mesure de créer environ emplois par an face à une offre d emplois de 3500 uniquement, représentant 5 fois plus! Le secteur public étant saturé, notre seul recours reste le secteur privé, formé à 80 % de petites et moyennes entreprises (PME). Ainsi, afin d encourager ces PME à croître et à offrir des opportunités d emploi, il faudrait: 1. Leur assurer des moyens de financement facilement accessible et à coût réduit. 2. Faciliter la création des entreprises et leur fermeture en cas d échec. 3. Permettre l emploi / licenciement suivant des contrats d embauche ainsi que l emploi en temps partiel. 4. Proposer des primes ou «incentive taxes «aux nouvelles sociétés (start up) surtout au cours des années de démarrage. L au gmentatio n de salaires: Le Président Zmokhol a réitéré sa position qui stipule que l Etat ne devrait intervenir que sur le salaire minimum tout en rappelant que le problème majeur réside dans la baisse du pouvoir d achat et du niveau de vie des ménages: conséquence de la crise économique mondiale. Il est crucial que les augmentations de salaires soient établies sur base de mérites, d expérience et de réussite et non d une manière unilatérale. Nous sommes partisans d un réajustement du salaire minimum tout en permettant aux salaires des tranches supérieures à s autoréguler par la loi d offre et de demande et par la concurrence de l emploi (au niveau de l entreprise, entre les différentes entreprises et entre les pays limitrophes ). Il faut se mettre d accord d ores et déjà sur un processus/mécanisme régulier suivant les règles internationales, proposant une révision régulière du salaire minimum, se basant sur les taux d inflation annuels (donnés par les organismes internationaux). D autre part, l objectif ultime devrait être de réduire les dépenses superflues des ménages: double facturation d électricité et d eau, dépenses de santé (en l absence d une sécurité sociale efficace), d éducation (en l absence d une éducation publique de niveau acceptable), de transport (en l absence de transport public). Ces objectifs ne pourront être atteints que par la participation du secteur privé et une restructuration complète de la politique sociale et économique, en priorité: l assurance vieillesse, les transports publics, la couverture médicale, la supervision des prix de la double facturation (eau / électricité..) avec des mesures à court, moyen et long terme. Les retraites: Le Président du RDCL a résumé le projet qui a été préparé et présenté par le RDCL en Septembre 2011, qui prend en compte les projets et les recommandations précédemment fournis et qui assure un salaire de fin de service égal à 40% du dernier salaire, divisant les contribuables en trois tranches en corrélations avec le salaire minimum, avec plafonnement. En annexe : La présentation du Président du RDCL p71

17 Co nfé renc es 15 Août 2012 P artic ipatio n du RDCL à la c o nfé renc e «T he Lebanese N G O Do no r F air» Le RDCL a activement participé le 03 Mai dernier, à la conférence «The Lebanese NGO Donor Fair» organisée par Middle East Partnership Initiative (MEPI), The Catholic Relief Service (CRS) et l Ambassade Américaine au Liban. Au nom du RDCL, le Président Fouad Zmokhol a essentiellement insisté sur l importance du secteur privé, «colonne vertébrale» de notre économie locale, ainsi que sur les initiatives privées sociales qui avancent à grande vitesse par rapport au secteur public qui demeure désormais complètement «gelé». Nos sociétés, nos idées, nos ressources humaines et nos talents s exportent dans le monde entier et nous importons par ailleurs les meilleures méthodes de gestion dans nos entreprises. Le concept de responsabilité sociale s est rapidement développé au Liban et les entreprises libanaises soutiennent de plus en plus leurs communautés, dans différents secteurs, à différentes échelles et de différentes façons. Nous sommes fiers des multiples succès qui ont été réalisés ces dernières années dans ce domaine ; le RDCL joue un rôle important sur la scène économique afin de promouvoir ce concept qui pourrait offrir des avantages aux sociétés ainsi qu à notre très cher pays. Les organisations non gouvernementales, présentes à la conférence, exposeront sans tarder leurs initiatives aux entreprises libanaises et le RDCL fera de son mieux pour transmettre les propositions et aider à trouver un financement aux différentes initiatives de la société civile à travers les entreprises privées. Ce n est que par une forte implication du secteur privé et de la société civile que nous pouvons faire évoluer notre pays!

18 Co nfé renc es 16 Août 2012 P artic ipatio n du RDCL à la Co nfé renc e «Introducing Lebanon New Capital Markets Law» Le RDCL a activement participé le Mardi 12 Juin 2012 à la conférence «Introducing Lebanon New Capital Markets Law» organisée par «Data Investment Consult» avec la participation de la Banque Centrale et la bourse de Beyrouth «Beirut Stock Exchange» En annexe : L'intervention du Dr Fouad Zmokhol p 81

19 CARTE BLANCHE 01/ Short Nº: 1332 Call Center: 1272

20

Compte Rendu de l Atelier. Participation du Secteur Privé dans les Infrastructures d Eau au Liban : Le Rôle des Banques. Le 9 décembre 2010

Compte Rendu de l Atelier. Participation du Secteur Privé dans les Infrastructures d Eau au Liban : Le Rôle des Banques. Le 9 décembre 2010 Compte Rendu de l Atelier Participation du Secteur Privé dans les Infrastructures d Eau au Liban : Le Rôle des Banques 1. Contexte Le 9 décembre 2010 Beyrouth - Liban Les besoins en investissement pour

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Rassemblement de Dirigeants et Chefs D entreprises Libanais

Rassemblement de Dirigeants et Chefs D entreprises Libanais V M E dito rial Le Co nseil d A dministratio n P ré sident Dr. Fouad Zmokhol Zimco Printing Press sal Email: fouad@zimcogroup.com ic e- P ré sident Claude J. Bahsali ITG (Holding) sal Email: c.bohsali@itg.com.lb

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants?

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants? Renforcement des capacités en matière de Leadership au niveau du Secteur Public dans le contexte de la crise financière et économique Par Dr. Najat ZARROUK Introduction Quels défis pour l Administration

Plus en détail

Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance

Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance CONSEIL EXÉCUTIF EB132/31 Cent trente-deuxième session 9 novembre 2012 Point 13.3 de l ordre du jour provisoire Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance Rapport du Secrétariat

Plus en détail

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement CBI : L expert en exportations à partir de pays en développement Depuis une quarantaine d années, le CBI contribue à la

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation actuelle

Curriculum Vitae. Situation actuelle Curriculum Vitae Pr. Mounir Georges Abou Assali Situation actuelle Conseiller du Ministre de l'education et de l'enseignement Supérieur Conseil Suprême de l'education- Qatar Professeur retraité depuis

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva PV - ASSEMBLEE GENERALE MAI 2015 Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva Repositionnement stratégique Le PV de l'ag 2014 ayant été approuvé, le Bureau Exécutif a présenté

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Banque Africaine de Développement

Banque Africaine de Développement The Next 50 Years: The Africa We Want Banque Africaine de Développement Programme Provisoire Côte d Ivoire, Abidjan, 25 29 mai 2015 Samedi 23 et dimanche 24 mai 2015, de 9 h à 17 h : Enregistrement des

Plus en détail

Le Marché de l Assurance au LIBAN

Le Marché de l Assurance au LIBAN Le Marché de l Assurance au LIBAN Monsieur Assaad Mirza Président de l ACAL 1 Première partie : Evolution du Marché A) Genèse et essor Les premiers contrats d assurance ont été introduits par le développement

Plus en détail

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE?

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE? 5èmes Rencontres parlementaires sur la Société de l information et l Internet «La s o c ié té d e l in fo rm at io n e u ro p é e n n e e xige d è s au jo u rd 'h u i : - Un e gran d e am b itio n p o

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Atelier sur les systèmes d information et de communication dans le secteur public: Etat des lieux, défis et orientations

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe.

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. 1 1 2 2 Qui est l Union des Femmes Investisseurs Arabes? FICHE D IDENTITÉ L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. Elle a été créée par l Union économique arabe

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

La Diplomatie indienne en marche

La Diplomatie indienne en marche La Diplomatie indienne en marche SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: EFFORT PARTAGÉ PROGRÈS POUR TOUS SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: SHARED EFFORT PROGRESS FOR ALL Le Président des Etats-Unis d Amérique, Barack Obama,

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Strategic Management M. Jean Mourani

Strategic Management M. Jean Mourani Strategic Management M. Jean Mourani The course deals with the traditional and contemporary concepts of strategy. It will provide the students with an in-depth knowledge of the integration of the strategy

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud L AFD et la mésofinance AFD Danielle Segui Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud Besoins de financements 100 000 Grandes PME Banque traditionnelle TPE/PE {Chaînon manquant Les

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE ACT EST UN CABINET DE CONSEIL ET DE FACILITATION À VOCATION PANAFRICAINE Créé en avril 2012, le cabinet ACT est implanté à Dakar, au Sénégal. ACT a composé une équipe d experts confirmés

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste.

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste. Propos tenus par M. Rundheersing Bheenick, Gouverneur de la Banque de Maurice, lors de la conférence de presse, au lendemain de la réunion du Comité de Politique Monétaire du 28 mars 2011 Le but de cette

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE»

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Table ronde 3 : Revue de la stabilité financière de la Banque de France «Financement de l économie

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES ACTEURS DU CHANGEMENT DANS LE MONDE ARABE. Programme du séminaire

ACCOMPAGNER LES ACTEURS DU CHANGEMENT DANS LE MONDE ARABE. Programme du séminaire Le laboratoire du changement ACCOMPAGNER LES ACTEURS DU CHANGEMENT DANS LE MONDE ARABE Programme du séminaire Paris - 24 septembre au 5 octobre 2012 Thématiques des journées Semaine 1 Lundi 24 septembre

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Newsletter presse n 27

Newsletter presse n 27 Direction des Relations avec les Médias N 26/DRM/2014 Newsletter presse n 27 Nos projets Leviers de développement économique Edition électronique Mars 2014 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 27 Mars 2014

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Elaboration participative des programmes communaux

Elaboration participative des programmes communaux Séminaire Elaboration participative des programmes communaux 29-29 Mars 2014 à Ain Draham Hôtel «Nour El Ain» Première journée : Vendredi 28 Mars Ain Draham Contexte général et objectifs : L Association

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM 4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Plus en détail

Caisse d économie des employés en Télécommunication

Caisse d économie des employés en Télécommunication Caisse d économie des employés en Télécommunication 1 HOMMAGES Hommage à M. Michel Laberge, ex-président du Conseil d administration de la Caisse d économie Desjardins des employés en Télécommunication

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC Synthèse Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers Propositions et axes de réflexion des IEEC Introduction Alors que les marchés internationaux ont toujours été un

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION?

LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION? LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION? Le mercredi 19 juin 2013 de 14h à 18h suivi d un cocktail A La Maison de l UNESCO (salle IV) - 7 Place Fontenoy, 75007 Paris DEBAT

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario

l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario Allocution prononcée à l occasion de l Assemblée générale annuelle du Conseil des gouverneurs de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario par Eileen Mercier Présidente du conseil

Plus en détail

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Forum Paris Europlace Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Pavillon d Armenonville Mercredi 9 juillet 2014

Plus en détail

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Kumi Naidoo Créer de nouveaux emplois décents, lutter contre la pauvreté et contenir le changement climatique catastrophique sont des défis

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Les avantages de l adhésion à l UICN UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE Michael DeYoung/CORBIS Pourquoi rejoindre

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

Plan d action pour la diversification économique

Plan d action pour la diversification économique Plan d action pour la diversification économique Asbestos 2012 Fière de son passé minier, la d Asbestos met tout en place pour favoriser l essor économique sur son territoire. Misant sur une diversification

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

LE CAPITAL INVESTISSEMENT D ENTREPRISES

LE CAPITAL INVESTISSEMENT D ENTREPRISES PLAN INNOVATION Inciter les entreprises à investir dans les PME de croissance : LE CAPITAL INVESTISSEMENT D ENTREPRISES 1 Pierre Moscovici, ministre de l Économie et des Finances «Après cinq années de

Plus en détail

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises Le groupe AFD et la RSE dans le secteur bancaire Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises La RSE, qu est-ce que c est? La Commission Européenne

Plus en détail