Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie"

Transcription

1 Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Quelques chiffres sur la France (FNEHAD) Prise en charge pour 2014 * patients en HAD/66 millions d habitants *4.4 millions de journées d'had/17,4 millions en MCO * HAD= 20% des journées en hospitalisation MCO+HAD * 25% périnatalité, 10% pédiatrie Coût de l'hospitalisation à domicile *montant du coût global de l'had:859 millions d'euros *1% des dépenses d'hospitalisation *0.5% des dépenses de l'assurance maladie 305 établissements en France 1

2 Qu est qu une HAD? Ce sont des établissements * publics ou privés * rattachés à un établissement ou autonomes Ils sont tous considérés comme des établissements de santé et en assument toutes les obligations *en matière de sécurité et de qualité, * de continuité des soins *de respect des droits des patients. Ils mettent en œuvre * la lutte contre les infections nosocomiales et la douleur * la prévention des risques. Ils sont certifiés par la haute autorité de santé (HAS) dans les mêmes conditions que les établissements hospitaliers classiques (certification V2014) L HAD dans l Aude HAD Narbonne : 16 lits pour habitants centrés autour de Narbonne ( habitants) HAD Lézignan: 10 lits pour habitants centrés autour de Lézignan ( habitants) HAD Carcassonne : 45 lits pour habitants centrés autour de Carcassonne ( habitants) soit Narbonne + Lézignan : 26 lits pour habitants Carcassonne: 45 lits pour habitants Pour le ministère: 30 à 35 lits en HAD/ habitants. 2

3 Territoire de chaque HAD Les territoires d intervention de chaque HAD ont été définis par l ARS avec la liste précise des villes et villages La population de l Aude Département Aude Pyrénées - Orientales Nombre d habitants Hérault Haute Garonne hab hab hab hab Département Aude Pyrénées - Orientales Hérault Haute Garonne Nombre d hab/km² 59 hab/km² 111 hab/km² 173 hab/km² 203 hab/km² Donc une forte ruralité, un territoire étendu, des territoires «difficiles» d accès 3

4 L HAD dans l Aude HAD Narbonne : privée, rattachée à la Polyclinique Le Languedoc HAD Lézignan: publique rattachée à l hôpital de Lézignan HAD Carcassonne : autonome. Modes de fonctionnement différents pour chaque HAD Le fonctionnement médical est organisé par un médecin coordonnateur et des médecins HAD salariés, à temps partiel dans l Aude. Un secrétariat médical, une assistante sociale, une psychologue, une diététicienne Carcassonne: 6 AS salariées, IDEL, Lézignan : 4 IDE salariées, pas d aide-soignante Narbonne : 4 IDE et 4 AS salariées Chaque HAD a son histoire et son évolution propre en fonction des exigences de son territoire et de ses bassins de vie 4

5 Rôle de l HAD L Hospitalisation à domicile (HAD) est une hospitalisation - qui permet d éviter ou de raccourcir une hospitalisation en structure - en assurant, au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux, continus et coordonnés. Les soins délivrés en HAD se caractérisent par - leur complexité - leur durée - la fréquence des actes. Par qui est-ce prescrit? Quel le rôle du généraliste? La prescription peut être faite *soit par le généraliste * soit par un spécialiste * soit par le médecin coordonnateur d une EHPAD, d un centre social ou médico-social L accord écrit du médecin généraliste est obligatoire pour que l entrée se fasse. En HAD, le médecin traitant est le médecin référent. 5

6 Qui? Quoi? L'HAD concerne les malades * porteurs de pathologies graves, aigües ou chroniques, évolutives et/ou instables * qui resteraient hospitalisés en hôpital ou en clinique si l HAD n existait pas. Il s agit de conserver le patient en hospitalisation avec: *la sécurité d un environnement hospitalier * à domicile, en EHPAD, en centre social ou médico-social * avec son médecin traitant comme médecin référent * entourés des siens * le patient et sa famille étant totalement déchargés de toute contrainte (exception : l aidant) La sécurité L HAD assure 24h/24, 7j/7 et 365 j/an une astreinte médicale téléphonique une astreinte infirmière avec des IDE qui se déplacent jour et nuit si nécessaire l intervention de prestataires pour le matériel: lits, PSE, CADD Ce n est qu à ce prix que est assuré la continuité des soins comme lors d une hospitalisation avec hébergement 6

7 Rôle du médecin coordonnateur et des médecins HAD Il s assure du respect des critères d admission et du maintient en HAD Il s assure de l adéquation des traitements proposés en fonction d objectifs de soins bien définis et effectue pour cela des visites à domicile régulières Il veille à la qualité des prestations délivrées aux patients Il ne se substitue en aucun cas au médecin traitant excepté en cas d absolue nécessité Il veille à la bonne circulation de l information médicale entre les divers médecins intervenant auprès du patient Il participe au codage et à la facturation Rôle du cadre infirmier ou de l infirmière coordinatrice (1) L infirmière coordinatrice effectue une visite préalable du domicile où elle évalue quels sont les besoins de la prise en charge Elle décide de l'adaptation du domicile aux besoins de soins : lit médicalisé, soulève-malade, table alité, en faisant appel à des prestataires qui assurent une astreinte 24h/24, 7 jours/7 Elle évalue également l'environnement du patient: salubrité du domicile, sécurisation des conditions de déplacement du patient 7

8 Rôle du cadre infirmier ou de l infirmière coordinatrice (2) Elle évalue également l'entourage (l aidant) Elle décide de l intervention de l assistante sociale de l HAD afin de faciliter et de sécuriser le retour à domicile: déblocage rapide d aides financières, recherche de professionnels sanitaires et sociaux (auxiliaire de vie, aideménagère, portage des repas.) Elle remet tous les documents inhérents au séjour en HAD au patient et à sa famille La prise en charge en HAD n est effective qu après cette visite à domicile Le rôle de l aidant à domicile Dans la plupart des situations, la présence d un aidant à domicile est une condition indispensable à l entrée en HAD. Il s agit d un adulte qui se doit de rester en permanence auprès du patient pour: donner les traitements alerter l HAD de toute plainte ou symptôme anormal Aider le patient à s alimenter.. Il arrive que des entrées en HAD soient refusées du fait de son absence et que le patient reste hospitalisé 8

9 L aide apportée à l aidant par l HAD Livraison des traitements, des dispositifs médicaux, de tout le matériel (lit médicalisé PSE, CADD ) Personnel para-médical: kinésithérapeute, orthophoniste Soignants non remboursés : ergothérapeute, diététicien, psychologue Intervention de l assistante sociale avant l entrée Prise de RV et organisation des transports Récupérer les résultats d examens biologiques et les transmettre aux spécialistes Récupérer les comptes rendus de radiologie, de consultation spécialisée pour adapter les soins aux mieux Visio-conférence en matière de plaies chroniques évitant des déplacements Soutien psychologique par psychologue, EMSP Tarification Les HAD bénéficient de la T2A Le prix de la journée est fixée en fonction du: * motif de prise en charge principal: MPP * +/-du motif de prise en charge associé: MPA * de l indice de Karnofski : IK (qui doit correspondre aux Actes de la Vie Quotidienne ou AVQ) * de la durée du séjour: le tarif décroit à J5, J10 et J31 Petit bénéfice secondaire pour le patient: pas de forfait journalier 9

10 MPP et MPA 24 MPP 25 MPA Narbonne et Lézignan : pas pédiatrie, pas de psychiatrie, pas de périnatalité Chimiothérapie en HAD à Narbonne : en cours de mise en place, les principaux problèmes étant celui du transport et de la reconstitution des chimiothérapies et le problème des molécules en sus, la place des chimiothérapies orales MPP MPA 10

11 Soins palliatifs Ce MPP permet de raccourcir ou d éviter une hospitalisation en structure avec hébergement Ce MPP exige un Projet de Soins Individualisé multidimensionnel et interdisciplinaire prenant en compte : *les soins * la composante psycho-sociale *l importance du temps passé auprès du malade et de son entourage * le temps de concertation pluridisciplinaire nécessaire * le besoin de soignants au domicile *l intervention de l EMSP Conditions de prise en charge sous le MPP : soins palliatifs Deux des items suivants doivent obligatoirement exister: 1- prise en charge de la douleur (évaluation systématique et répétée avec des outils validés (EVA, Algoplus, Doloplus) et son traitement 2- soins de nursing (hygiène, soins de bouche, prévention et soins d escarres) 3- traitement des divers symptômes vecteurs d inconfort (toux, dyspnée, prurit, dysphagie, nausées, vomissements, déshydratation, troubles du transit, anxiété, dépression, troubles du sommeil. ) 4- prise en charge psychologique du patient par un psychologue 5- prise en charge sociale avec intervention d une assistante sociale 6- accompagnement du patient auquel peuvent participer tous les intervenants et en particuliers les bénévoles 7- accompagnement essentiellement psychologique de la famille et des proches par l EMSP par exemple 11

12 C est la raison pour laquelle doivent impérativement être tracés dans le dossier du patient: * la pathologie responsable * sa gravité * la mise en œuvre d une démarche interdisciplinaire * la réalité de la coordination * tous les soins effectués par l ensemble des intervenants C est aussi la raison pour laquelle toutes les HAD sont tenues de réunir chaque semaine un staff pluridisciplinaire avec les médecins de l HAD, l infirmière coordinatrice, le personnel infirmier, les aides-soignantes, l EMSP, la psychologue et l assistante sociale dédiées à l HAD voire une diététicienne, une préparatrice en pharmacie Conclusion L HAD est une alternative à l hospitalisation en structure avec hébergement fortement soutenue par nos tutelles. Les conditions d entrée et de maintien en HAD sont rigoureuses dont la présence d un aidant impliqué. Comme en hospitalisation avec hébergement, le patient est totalement et globalement pris en charge avec l assurance d une continuité des soins 24h/24, le médecin traitant restant le médecin référent Les HAD sont des structures qui se veulent évolutives tant au niveau de certaines prises en charge (chimiothérapie) qu au niveau fonctionnement. 12

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD :

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD : DEFINITION DE CRITERES MEDICAUX ET SOCIAUX D ADMISSION ET DE MAINTIEN EN HAD (Document réalisé initialement en décembre 2004) 1. Champ d activité des HAD, définition : La définition de ce que doit être

Plus en détail

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE 1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE Le code de la santé publique (CSP) considère les structures d HAD comme des alternatives à l hospitalisation. L article R. 6121-4 du CSP définit que

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP THEME : LES OUTILS DE COOPERATION L expérience de L HAD SANTE RELAIS DOMICILE L histoire de l association : création de SANTE RELAIS 31 en 2001 AGESEP 31 La création de l association Loi 1901 SANTE RELAIS

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE REGLEMENT INTERIEUR SERVICE D'HOSPITALISATION A DOMICILE Préambule Ce règlement intérieur définit les conditions d'organisation et de fonctionnement du service d'hospitalisation à domicile. Il précise

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Mars 2013 Plan Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs en

Plus en détail

L hôpital de demain sera-t-il à domicile?

L hôpital de demain sera-t-il à domicile? www.irdes.fr La place et les perspectives du modèle d hospitalisation à domicile (HAD) «à la française» dans le système de santé Dr Laure COM-RUELLE comruelle@irdes.fr Directeur de recherche Institut de

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile 1 sur 7 14/04/2009 08:56 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile SP 3 31 17 NOR

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63

HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63 HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63 Sommaire Le mot de bienvenue page 2 Présentation de l HAD 63 page 3 Organigramme de

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012 L HAD dans les EHPAD Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON Jeudi 22 Mars 2012 Introduction La décision d une hospitalisation conventionnelle chez un résident d EHPAD

Plus en détail

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Plan Risques Problématiques du pré hospitalier Repérage aux

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

Le réseau de santé ARCADE en 2006

Le réseau de santé ARCADE en 2006 Le réseau de santé ARCADE en 2006 Le réseau de santé ARCADE en 2006 Résidence Le Lac Bleu 4, rue du IV Septembre 65000 TARBES Téléphone : 05 62 93 11 12 Télécopie : 05 62 93 89 53 Messagerie : contact@reseau-arcade.fr

Plus en détail

L'HAD "à la française" le modèle historique et enjeux actuels

L'HAD à la française le modèle historique et enjeux actuels www.irdes.fr L'HAD "à la française" le modèle historique et enjeux actuels Dr Laure COM-RUELLE comruelle@irdes.fr Directeur de recherche Institut de recherche et documentation en économie den la santé

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Melle Hafhouf Hindi SSIAD APF Plan Association des paralysés de France (APF) Service de soins infirmiers à domicile de l association

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr LIVRET D ACCUEIL Service de SOINS À DOMICILE du Bassin d Arcachon Sud EDITO L association «Service de Soins à Domicile du Bassin d Arcachon Sud» s est fixé pour objectif de veiller à contribuer au maintien

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

Représentation du métier et perspectives soignantes

Représentation du métier et perspectives soignantes 1 L AIDE SOIGNANTE AU CŒUR DES SOINS Représentation du métier et perspectives soignantes au coeur des soins Journée régionale ANFH Charlevile Mézières L AIDE SOIGNANT AUJOURD HUI Quelques chiffres: Selon

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

H ADALU. Soigner à Domicile. Centre Hospitalier de Lunéville

H ADALU. Soigner à Domicile. Centre Hospitalier de Lunéville H ADALU Soigner à Domicile 03 83 76 14 13 Livret d accueil du patient hospitalisé à domicile Centre Hospitalier de Lunéville Madame, Monsieur, Toute l équipe de l HADALU vous souhaite la bienvenue. Nous

Plus en détail

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 La prévention des infections associées aux soins est un sujet complexe

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

Prise en charge de la douleur à domicile, un confort indéniable

Prise en charge de la douleur à domicile, un confort indéniable Prise en charge de la douleur à domicile, un confort indéniable A. Hatri ; F. Messaoud ; N. Belaid ; M. Brouri Service de Médecine Interne EPH d Elbiar Alger Introduction HAD de Birtraria: une expérience

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

La prise en charge des personnes âgées

La prise en charge des personnes âgées La prise en charge des personnes âgées Le projet ADMR L ADMR met en place et gère des services de maintien à domicile afin de répondre aux besoins de la population locale : personnes seules, familles,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Vous avez fait appel au Service de Soins Infirmiers à Domicile

Plus en détail

Vivre et Vieillir Chez Soi

Vivre et Vieillir Chez Soi Vous avez besoin d être accompagné dans votre vie quotidienne ou dans votre parcours de santé et vous vivez dans les Hautes-Alpes. Vivre et Vieillir Chez Soi Avec ses six services médico-sociaux, l association

Plus en détail

Haute-Normandie. Programme d actions Gestion du Risque en EHPAD

Haute-Normandie. Programme d actions Gestion du Risque en EHPAD Haute-Normandie Programme d actions Gestion du Risque en EHPAD Le contexte démographique + 2 ans Le contexte financier Un Ondam P.A réalisé toujours supérieur à l Ondam général depuis 2002 (de 2 à 3 fois)

Plus en détail

Recueil commenté des normes et des recommandations applicables aux SSIAD Mai 2015. Synthèse

Recueil commenté des normes et des recommandations applicables aux SSIAD Mai 2015. Synthèse 1 Recueil commenté des normes et des recommandations applicables aux SSIAD Mai 2015 Les SSIAD sont des services médico-sociaux relevant du CASF (art. L. 312-1, 6 et 7, CASF). Les SSIAD contribuent au maintien

Plus en détail

HOSPITALISATION À DOMICILE Home Santé H.A.D.

HOSPITALISATION À DOMICILE Home Santé H.A.D. LIVRET D ACCUEIL MONTPELLIER ET ENVIRONS HOSPITALISATION À DOMICILE Home Santé H.A.D. Tél : 04 99 53 65 95 Retrouvez sur notre site www.oc-sante.fr toutes les informations sur votre hospitalisation Repères

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL

ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL Livret d Accueil version mars 2014. Page 1 sur 11 La maison de retraite HAIZPEAN a ouvert ses portes le 16 novembre

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile: conciliation entre obligations d établissement de santé et le contexte du domicile

Hospitalisation A Domicile: conciliation entre obligations d établissement de santé et le contexte du domicile Dr CLEDAT Yves, médecin coordonnateur de l HAD MBC Mme DUCHON Dominique, Cadre de santé de l HAD MBC Hospitalisation A Domicile: conciliation entre obligations d établissement de santé et le contexte du

Plus en détail

L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN

L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN 1 MAJ 3 juillet 2015 L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN CONTRAT D ACCUEIL I. POPULATION ACCUEILLIE ET OBJECTIFS DE L ACCUEIL DE JOUR II. III. IV. FONCTIONNEMENT DU SERVICE DUREE

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Arnaud Pouillart Centre hospitalier Louis Pasteur de Dole 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise,

Plus en détail

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins L hospitalisation à domicile permet : Un retour plus rapide au foyer en continuant le traitement commencé à l hôpital D éviter une entrée à l hôpital et de commencer un traitement chez soi ANTENNE DE BOURBON

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Capacité de Gérontologie, 29 novembre 2012 Docteur Denis SORIANO, gériatre coordonnateur n Un cadre supérieur, salarié, chargé d une mission d organisation, de

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Base réglementaire La formation: Article D 4391-1(Décret du 26 mars 2010) du Code de la santé publique

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Groupement Hospitalier Pitié Salpetrière Charles Foix Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Valérie ACHART-DELICOURT Coordinateur Paramédical P3I journées infirmières JNI 2012 Source

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES

HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES Juin 2015 SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET ENJEUX... 2 2. DEVELOPPEMENT DE L HAD EN ILE-DE-FRANCE... 2 3. DEFINITION DE L HAD... 2 4. MISSIONS DE L HAD... 3 5.

Plus en détail

Couverture. Actions d accompagnement des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Couverture. Actions d accompagnement des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Couverture Actions d accompagnement d des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Financement Éléments de des contexte EHPAD Les personnes âgées de soixante ans et plus qui

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Filière de soins. Chapitre 21. Points essentiels F. DUQUESNE

Filière de soins. Chapitre 21. Points essentiels F. DUQUESNE Chapitre 21 Filière de soins F. DUQUESNE Points essentiels Une filière de soins est la trajectoire de soins empruntée par le patient. Un réseau de soins est une offre multidisciplinaire coordonnée et organisée

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied?

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? En 2010, 15 458 personnes ayant un diabète ont été hospitalisées pour plaies du pied. Dans les 12 mois suivants, 44 %

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 6. La coordination inter structures au quotidien

Atelier de retour d expérience n 6. La coordination inter structures au quotidien Atelier de retour d expérience n 6 La coordination inter structures au quotidien Retour d expérience d AURAL Hospitalisation ti à domicile il Yolande MAHR Cadre de santé coordonnateur Atelier de Retours

Plus en détail

Rôle de l Aide-soignante en Oncologie

Rôle de l Aide-soignante en Oncologie Rôle de l Aide-soignante en Oncologie L objectif de ce travail est la mise en valeur de la spécificité, de la reconnaissance de votre rôle, de l importance de tracer. COMMENT DECRIVEZ-VOUS VOTRE RÔLE AIDE-SOIGNANT?

Plus en détail

Quelles synergies pour la mise en place d'un projet de soins palliatifs en EHPAD

Quelles synergies pour la mise en place d'un projet de soins palliatifs en EHPAD Quelles synergies pour la mise en place d'un projet de soins palliatifs en EHPAD Ophélie Daniel Infirmière coordinatrice EHPAD Sainte Monique (Toulouse) Introduction L'EHPAD est un lieu de vie où on accompagne

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR «EHPAD LA PROVIDENCE» 9 RUE DE LA SAFOURNIERE BP 50131 63500 ISSOIRE Tél : 04.73.89.19.81 Fax : 04.73.96.37.01 Mail : laprovidenceissoire@wanadoo.fr www.ehpad-laprovidence-issoire.com

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN Règlement de Fonctionnement Règlement de fonctionnement du SSIAD du PAYS DE BORN - 1 - Ce document définit les règles générales et permanentes d organisation

Plus en détail

Normes pour l agrément spécial comme MRS, CSJ ou comme centre pour lésions cérébrales acquises Arrê te royal du 9 mars 2014

Normes pour l agrément spécial comme MRS, CSJ ou comme centre pour lésions cérébrales acquises Arrê te royal du 9 mars 2014 Normes pour l agrément spécial comme MRS, CSJ ou comme centre pour lésions cérébrales acquises Arrê te royal du 9 mars 2014 LE NOUVEL ARRETE ROYAL 9 MARS 2014 ENTREE EN VIGUEUR LE 20 AVRIL 2014 EXPLIQUE

Plus en détail

Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA. Adjoint au chef de Bureau des services et des

Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA. Adjoint au chef de Bureau des services et des Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA Jean-Christian Sovrano Adjoint au chef de Bureau des services et des établissements t - DGCS Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR

Plus en détail

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Logo HAD Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Dr. E. Reich-Pain, médecin coordonnateur HAD Dr. O. Duguey-Cachet, médecin coordonnateur 3C 29 novembre 2013 Contexte

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

SErvices Spécialisés pour une Vie Autonome à Domicile

SErvices Spécialisés pour une Vie Autonome à Domicile L équipe du SESVAD à votre disposition : Une directrice Un adjoint de direction Une assistante de direction Une secrétaire Un ouvrier des services logistiques Une chef de service Un médecin Deux infirmières

Plus en détail