Utilisation concomitante des données pluviométriques et radar

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation concomitante des données pluviométriques et radar"

Transcription

1 Utilisation concomitante des données pluviométriques et radar Procédé de fusion des deux sources indépendantes de données Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Réduction du coût des campagnes de mesures 1

2 Le signal radar (1/2) Le radar hydrométéorologique Journées techniques Exploration en profondeur et par azimuts successifs d un volume d atmosphère Faisceau électromagnétique rétrodiffusé par les gouttes de pluie (mesure indirecte) Restitution sous la forme d une image instantanée (1/10 ème s.). Passage d un repère polaire à un repère orthonormé, carte de pixels établie sur un tour d antenne Cumul des images (advection, traitements, facteur de correction) Signal radar utilisable de km² (quantitative) à km² 2

3 Le signal radar (2/2) Le radar hydrométéorologique Le radar mesure la puissance de l'onde réfléchie par la pluie et la convertit en un signal d'intensité variable. Onde émise δ : angle d ouverture du faisceau Manduel : 1.8 α : angle de site Onde rétrodiffusée Sites de Manduel choisis par RHEA: 1,8 sur Vistre 1,2 sur Gardons Ceze amont 0,6 sur MPM Vitesse de rotation des radars du réseau ARAMIS : 1 tour en 83s Émission de l onde : 2 µs GHz (10cm -1 ) ou 5.8 GHz (5 cm -1 ) - Réception de l onde rétrodiffusée : 3998 µs Puissance en milliwatts 3

4 Le procédé breveté de mesure de pluie (1/4) Journées techniques Le radar mesure la puissance de l'onde réfléchie par la pluie et la convertit en un signal d'intensité variable. Il prend «des photos» de l événement pluvieux. Limite pour l'utilisation hydrologique : km (suivant l'altitude du faisceau et donc du radar), et même 150 km pour les orages violents Distance >80km : le faisceau radar peut passer au dessus de la pluie Bâtiments et Terrain peuvent être sources de blocage du faisceau radar => échos de sol + masques 4

5 Le procédé breveté de mesure de pluie (2/4) Journées techniques Passage du signal radar à la mesure de pluie : advection et calibration (suivi du déplacement) Pluie à déplacement rapide 15 min 10 min 5 min Non advectée = Sans suivi du déplacement Pluie à déplacement rapide ( ajustement par rapport ) à la mesure au sol Le radar seul permet une parfaite localisation de la pluie, mais sa mesure est quantitativement insuffisante : il est donc nécessaire d'utiliser des points de mesure au sol pour étalonner l'image et ajuster l'intensité du signal radar. Advectée = Avec suivi du déplacement 5

6 Le procédé breveté de mesure de pluie (3/4) Pourquoi calibrer les images radar en temps réel au cours de l événement sur des zones géographiques restreintes? Trois grandes sources d erreur sur la loi mesure radar (dbz) Intensité (mm/h) de type Z = a R b Z=200*R 1.6 (pluie stratiforme) - Z=486*R 1.37 (pluie convective) - Z=1780*R 2.21 (neige) une fluctuation autour de la loi moyenne utilisée Z=200*R 1.6 : erreur qui est liée à la physique même des structures précipitantes : erreur importante au cours des épisodes orageux (maturité des cellules différentes). un défaut d étalonnage électronique du radar : traitement de la mesure : erreur à un instant donné, sur la totalité de l image radar erreur de quantification : due à l altitude et à l ouverture du faisceau radar (principe de la mesure) sur une zone géographique restreinte, au cours d une pluie : erreur relativement homogène dans le temps et dans l espace 6

7 Le procédé breveté de mesure de pluie (4/4) Journées techniques Pré-traitement de l'image radar Serveur d images RHEA Brevet Images originales Radar Météo-France Images construites pour l hydrologie Traitement de l'image radar Correction des échos de sol, etc. Suivi continu du déplacement = ADVECTION Correction de l'intensité radar par des mesures ponctuelles au sol = CALIBRATION CALAMAR Temps réel Pluviographes Résultats Cartes de de pluie Hyétogrammes (1 7 (1 km², 5') 5')

8 Utilisation concomitante des données pluviométriques et radar Procédé de fusion des deux sources indépendantes de données Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Réduction du coût des campagnes de mesures 8

9 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Averses localisées : Pluviomètre proche non représentatif et déversement Temps sec <2mm [7,10mm] 9

10 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Écart justifié entre modèle et mesures» Problème modélisation mais pluie cohérente 10

11 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Écart justifié entre modèle et mesures Clapet vers la Somme Doppler Dégrilleur» Dysfonctionnements du réseau 11

12 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie 12

13 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Cellule advectée de durée de vie trop courte 13

14 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Cellule advectée de durée de vie trop courte 14

15 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie 15

16 Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie La mesure fidèle de lames d eau évite les écueils de représentativité spatiale des pluviomètres (2km pour les averses) La mesure précise de lames d eau permet la recherche des défauts de transport des eaux fréquents lors des pluies Le contrôle de qualité intégré dans la mesure des lames d eau est possible grâce aux deux sources indépendantes de données 16

17 Utilisation concomitante des données pluviométriques et radar Procédé de fusion des deux sources indépendantes de données Diminution des incertitudes sur les mesures de pluie Réduction du coût des campagnes de mesures 17

18 réduction du coût des campagnes de mesures Pluviographes Météo France + DIREN 01/07 Radar d Abbeville 01/10 Images sauvegardées Pluies étudiées Étude Combien de chances a le bureau d études d observer une pluie au ruissellement semblable à une pluie décennale sur 4 semaines? 04/07 19/08 : Inondations Pluviographes Boulogne/Mer 17/09 07/08 : inondations 18

19 réduction du coût des campagnes de mesures Localisation des points de mesure existants avant l étude du schéma directeur Couverture du Radar d Abbeville (portée de 100km, toutes pluies) 19

20 réduction du coût des campagnes de mesures Localisation des points de mesure existants avant l étude du schéma directeur Image du radar d Abbeville: 256x256km Le Port L A16 La Liane Zone de Boulogne:12x12 km2 BOUL CAPE CCAS WIRW OSTR STEP LEON DEVD TOUQ DEVM 20

21 Réduction du coût des campagnes de mesures Les pluies exceptionnelles souvent, comme les averses, sont locales; sans radar, un réseau dense (1/4km²) de Y pluviomètres serait indispensable sur une longue durée et les coûts d entretien «insupportables» Y Boulogne Sémaphore Cumul pixel en mm Cumul pluvio en mm Erreur en % Station d épuration Touquet non significatif Wirwigne Dèvres D iren Bassins Versants Cumul (en mm) Bassins Elémentaires Période de retour ZAC Liane 13.7 ZAC Liane Aucun dépassement Outreau Portel 22.6 Outreau Portel 2 à 5 ans sur 60 minutes (14.3 mm) Capécure 38.3 Capécure 10 à 30 ans sur 60 minutes (19.9 mm) Diderot 16.2 Diderot Aucun dépassement Daunou 20.4 Daunou 2 à 5 ans sur 30 minutes (10.8 mm) Centre ville 33.3 Centre ville 5 à 10 ans sur 30 minutes (14.8 mm) Egout Vivier 41.6 Egout Vivie r 10 à 30 ans sur 30 minutes (15.5 mm) Sainte-Beuve 45.0 Sainte-Beuve 10 à 30 ans sur 30 minutes (18.3 mm) 21

22 Réduction du coût des campagnes de prélèvements rappel des variations de concentration entre pluies intenses précédées par une durée de temps sec supérieure à 10 jours 22/09/02 à Lens : charge mesurée en 2h = 20 fois la charge journalière de temps sec pluies modérées précédées par une durée de temps sec d une journée 20/12/02 à Lens : charge mesurée en 2h = 1/10 de la charge journalière de temps sec 22 -

23 réduction du coût des campagnes de Prélèvements Méthode traditionnelle Déclenchement des prélèvements et des analyses sur les 2 premières pluies des 4 semaines Décision sur réception des analyses et des mesures des pluviomètres Méthode avec veille radar quotidienne si durée de temps sec atteinte Armement des préleveurs importance de la pluie atteinte oui Relevé et envoi des prélèvements pour analyses non Prévision de pluie Arrêt avec données non représentatives de la pollution transportée Prolongement coûteux pour obtenir des mesures représentatives Déplacement pour réarmement des préleveurs Mesures représentatives et surcoûts limités à 2/3 déplacements en plus23

24 réduction du coût des campagnes de mesures Abandon des campagnes de mesure visant la connaissance du ruissellement lors des évènements exceptionnels et remplacement par les observations et mesures lors des évènements exceptionnels précédents Réduction des aléas de coût de campagne de prélèvements grâce à la veille radar météorologique 24

Extranet zonal d appui. à la gestion de crise météorologique. Journées Professionnelles de l ENSOSP, le 13 février 2014

Extranet zonal d appui. à la gestion de crise météorologique. Journées Professionnelles de l ENSOSP, le 13 février 2014 Extranet zonal d appui à la gestion de crise météorologique Journées Professionnelles de l ENSOSP, le 13 février 2014 1 La vigilance météorologique 4 couleurs (V, J, O, R) qualifiant le niveau d événement

Plus en détail

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain :

Brague : petit fleuve, BV de 70 km 2, 20 km de long. Petits vallons côtiers : BV de quelques km 2. Ruissellement urbain : GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES RISQUES D INONDATION Expérience de la commune d Antibes Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs des Alpes-Maritimes Mercredi 3 décembre 2014 1 PREAMBULE

Plus en détail

Urbanisation et eaux pluviales

Urbanisation et eaux pluviales inondation et Gestion de la ville par temps de pluie Colloque des 15 et 16 Novembre 2001 Urbanisation et eaux pluviales Jean-Pierre Tabuchi Agence de l'eau Seine-Normandie 51 rue Salvador Allende 92027

Plus en détail

Utilisation des données radar à travers le service CALAMAR

Utilisation des données radar à travers le service CALAMAR Utilisation des données radar à travers le service CALAMAR Bernadette Pister CG Hauts-de-Seine Pierre Bourgogne CU de Bordeaux Guy Jacquet Alain Kapfer - SOMMAIRE Le service CALAMAR : le principe de mesure

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

Qualité des eaux de baignade 2015

Qualité des eaux de baignade 2015 Qualité des eaux de baignade 2015 Copyright phovoir Conférence de Presse Fort-Mahon mardi 9 juin 2015 Le contrôle sanitaire en 2014 51 points de contrôle des baignades pour la saison balnéaire 2014 en

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

3 ETUDE HYDROLOGIQUE. 3.1 La pluviométrie. 3.1.1 Analyse critique des données disponibles

3 ETUDE HYDROLOGIQUE. 3.1 La pluviométrie. 3.1.1 Analyse critique des données disponibles 3 ETUDE HYDROLOGIQUE 3.1 La pluviométrie 3.1.1 Analyse critique des données disponibles A proximité du bassin versant existe une station d enregistrement de la pluviométrie (DIREN 59-62) située sur la

Plus en détail

URGC - Hydrologie Urbaine. Cours d Hydrologie Urbaine. Partie 2 LA PLUIE. Jean-Luc BERTRAND-KRAJEWSKI

URGC - Hydrologie Urbaine. Cours d Hydrologie Urbaine. Partie 2 LA PLUIE. Jean-Luc BERTRAND-KRAJEWSKI URGC - Hydrologie Urbaine Cours d Hydrologie Urbaine Partie 2 LA PLUIE Jean-Luc BERTRAND-KRAJEWSKI J.-L. Bertrand-Krajewski, URGC, INSA de Lyon 1 «Il pleut à seaux. La pluie de Barcelone ressemble à l

Plus en détail

Forum radar hydrométéorologique 2011

Forum radar hydrométéorologique 2011 Forum radar hydrométéorologique 2011 Système d aide à la décision pour la gestion des réseaux d assainissement 24 novembre 2011 Contexte : le ruissellement urbain Les fonctions du système d assainissement

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale : les inondations à Nîmes 2. Le Programme CADEREAU 3. Le système d alerte ESPADA 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale Les inondations à Nîmes Un réseau hydrographique

Plus en détail

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité

Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Rapport annuel sur la Qualité de l Électricité Résultats 2012 1. Préambule Ce rapport annuel fait partie des publications relatives à la concession du Réseau Public de Transport (RPT) 1. Qualité de l électricité

Plus en détail

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT»

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT» L ingénierie de l assainissement Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle de l eau Maîtrise d ouvrage : Direction de l eau (MEDD) Juin 2003 Valise pédagogique CERTU 2006

Plus en détail

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Toulouse le 08 Octobre 2014 Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Travail réalisé par RAZAGUI Abdelhak sous la direction de Joël STEIN Période du 13 septembre au 11 Octobre

Plus en détail

PERTURBATIONS DU FONCTIONNEMENT DES RADARS METEOROLOGIQUES PAR LES EOLIENNES

PERTURBATIONS DU FONCTIONNEMENT DES RADARS METEOROLOGIQUES PAR LES EOLIENNES Commission Consultative de la Compatibilité Electromagnétique Rapport CCE5 n 1 PERTURBATIONS DU FONCTIONNEMENT DES RADARS METEOROLOGIQUES PAR LES EOLIENNES Version 1. approuvée le 19/9/25 par la Commission

Plus en détail

Données pluviométriques et critères de conception

Données pluviométriques et critères de conception 1. Infiltration Les ouvrages doivent permettre l infiltration d au moins 6 mm de pluie (ou davantage si les conditions de sol le permettent). 2. Traitement local Lorsqu un traitement local est exigé, les

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique V. Guinot Université Montpellier 2 Maison des Sciences de l Eau 34095 Montpellier Cedex 5 guinot@msem.univ-montp2.fr 1. L hydrologie et l hydraulique

Plus en détail

Conditions pluviométriques locales

Conditions pluviométriques locales FICHE INSTRUCTEUR N 3 DÉCEMBRE 2014 Procédures d'autorisation et de déclaration des projets d aménagement au titre du code de l'environnement rubrique 2.1.5.0 : rejets d'eaux pluviales Conditions pluviométriques

Plus en détail

Formation d image RSO

Formation d image RSO Formation d image RSO Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Formation d image RSO -Aperçu- Principes et géométrie RSO Équation radar Antennes, polarisation, gain d antenne, origines de

Plus en détail

Automower Husqvarna. La réalité n est pas parfaite. Mais votre pelouse peut l être.

Automower Husqvarna. La réalité n est pas parfaite. Mais votre pelouse peut l être. Automower Husqvarna. La réalité n est pas parfaite. Mais votre pelouse peut l être. Même quand il pleut. L Automower Husqvarna ne craint pas la pluie. 2 Pas de traces sur le gazon. L Automower Husqvarna

Plus en détail

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Le programme HyMeX Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Enjeux & Objectifs Enjeux: (1) coût des inondations = plusieurs milliards

Plus en détail

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Bienvenue INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Objectifs Exutoire Aucun rejet au réseau = infiltration des eaux à la parcelle Sinon dérogation = ouvrages de stockage-restitution avant

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

Projet de dossier de création Mai 2012 6. DOSSIER LOI SUR L EAU VILLE DE GUIDEL / EADM AMENAGEMENT DE LA ZAC MULTI-SITES CENTRE ET DE LA SAUDRAYE

Projet de dossier de création Mai 2012 6. DOSSIER LOI SUR L EAU VILLE DE GUIDEL / EADM AMENAGEMENT DE LA ZAC MULTI-SITES CENTRE ET DE LA SAUDRAYE VILLE DE GUIDEL / EADM AMENAGEMENT DE LA ZAC MULTI-SITES CENTRE ET DE LA SAUDRAYE Projet de dossier de création Mai 2012 6. DOSSIER LOI SUR L EAU 4.6 équipe de maîtrise d oeuvre : FORMA 6 (NANTES) URBANISME,

Plus en détail

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Journées d Animation Scientifique (JAS9) de l AUF Alger Novembre 29 L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Mlle. Farida SEDDI 1, Mme. Zohra AMEUR 1, M. Mourad LAZRI 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

Institut Mines-Télécom. Gardon d Alès 1907

Institut Mines-Télécom. Gardon d Alès 1907 Gardon d Alès 1907 L intelligence artificielle pour la prévision des crues éclair Les mondes inconnus Anne Johannet, École des Mines d Alès, 27 septembre 2013 2 Contexte sociétal des travaux 3 Contexte

Plus en détail

Élaboration d une méthodologie de cartographie des risques d inondation et application à l échelle régionale à la région de Dakar

Élaboration d une méthodologie de cartographie des risques d inondation et application à l échelle régionale à la région de Dakar République du Sénégal Ministère de l intérieur du Sénégal Direction de la protection Civile Projet d appui au programme national de prévention, de réduction des risques majeurs et de gestion des catastrophes

Plus en détail

5. Infiltration et écoulements

5. Infiltration et écoulements 5. Infiltration et écoulements 5.1. Définitions et paramètres descriptifs de l infiltration 5.2. Facteurs influençant l infiltration 5.3. Variation du taux d infiltration au cours d une averse 5.4. Modélisation

Plus en détail

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La qualité des eaux de baignade sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La problématique de la qualité des eaux de baignade est principalement abordée sous l aspect bactériologique. Pour garantir une

Plus en détail

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE I) NOTIONS GENERALES I.1) Définition : L effet de couronne se produit sur tous les conducteurs et lignes soumis à une haute tension. Dés que le champ électrique à la surface

Plus en détail

Déterminer l intensité des orages en vue de leur classification et de leur étude climatologique

Déterminer l intensité des orages en vue de leur classification et de leur étude climatologique Déterminer l intensité des orages en vue de leur classification et de leur étude climatologique Explications sur la nouvelle échelle d intensité des orages en usage au sein de KERAUNOS depuis janvier 2013

Plus en détail

Analyses spatio-temporelles des dommages assurés

Analyses spatio-temporelles des dommages assurés Evénements et territoires : le coût des inondations en France Analyses spatio-temporelles des dommages assurés David BOURGUIGNON Conférence-débat Vers une connaissance partagée des événements naturels

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales SOMMAIRE Évolution des interventions de l'homme sur le cycle de l'eau et leur impact Les enjeux et

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette

Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette Gestion en Temps Réel de la Rivière Lorette - Congrès Infra 2015 Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette Adaptation des outils de gestion et de prévision des inondations Denis Brisson, Ing., Ville de

Plus en détail

Les précipitations. > provoquées par un changement de température ou de pression. + bruine, grêle, grésil

Les précipitations. > provoquées par un changement de température ou de pression. + bruine, grêle, grésil Les précipitations Les précipitations constituent l unique «entrée» des principaux systèmes hydrologiques continentaux que sont les bassins versants + bruine, grêle, grésil Et les précipitations déposées

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2.1 Incidence sur les débits d évacuation des eaux pluviales à l

Plus en détail

Tomographie de la vapeur d eau atmosphérique à partir du GPS Application à Tahiti

Tomographie de la vapeur d eau atmosphérique à partir du GPS Application à Tahiti Tomographie de la vapeur d eau atmosphérique à partir du GPS Application à Tahiti Lydie Sichoix, Jean-Pierre Barriot, Abdelali Fadil, Pascal Ortéga UPF GEPASUD - OGT Novembre 2009 1 Imagerie 3-D de la

Plus en détail

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie La mousson indienne CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le contexte climatique et topographique le cycle saisonnier des pluies Le RS absorbé en surface Le cycle saisonnier des températures Les

Plus en détail

Gestion des rejets de substances prioritaires à. l échelle des bassins. versants. Jean-Marc BRIGNON INERIS Direction des Risques Chroniques SEMINAIRE

Gestion des rejets de substances prioritaires à. l échelle des bassins. versants. Jean-Marc BRIGNON INERIS Direction des Risques Chroniques SEMINAIRE SEMINAIRE Les substances chimiques dangereuses de la DCE : vers des outils opérationnels pour la fixation des VLE locales et la gestion à l échelle des bassins Gestion des rejets de substances prioritaires

Plus en détail

Présentation synthétique de la BDEA

Présentation synthétique de la BDEA Présentation synthétique de la BDEA Rakotondrainibe Herivelo-Avril 2011 1. Présentation générale La Bdea est un outil informatique pour le stockage puis le partage avec tous les acteurs du secteur Eau,

Plus en détail

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Rédaction: F. Pons Présentation: P. Ledoux Programme LCPC 11M081 Programme ANR RIVES Programme CETMEF Données: Ville de Marseille Centre d'études

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

Magali De Cachard, Pierre Roumieu, Sébastien Roux, Antoine Vollant, Nicolas Boisson, Yannick Baux

Magali De Cachard, Pierre Roumieu, Sébastien Roux, Antoine Vollant, Nicolas Boisson, Yannick Baux Thème : REX des incidents et des dysfonctionnements des barrages vannés EXPLOITATION DES BARRAGES VANNES RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LE CALCUL DE LA DÉBITANCE DES BARRAGES ÉTUDES SUR MODÈLES PHYSIQUES ET MODÈLES

Plus en détail

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE LA REGULATION DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE 1. INTRODUCTION La technique de l irrigation gravitaire consiste à arroser les cultures en faisant ruisseler l eau à la surface du sol. C était la seule

Plus en détail

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 COMMENT RÉUSSIR UNE COLLABORATION ENTRE ACTEURS ET FINANCEURS POUR MINIMISER LES RISQUES DE CRUE À LA POPULATION? L exemple du projet pilote du

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

CALIBRATION DU RADAR UHF «VOLDORAD I» PAR COMPARAISON DE SES DONNÉES AVEC CELLES DU DISDROMÈTRE DU LaMP/OPGC

CALIBRATION DU RADAR UHF «VOLDORAD I» PAR COMPARAISON DE SES DONNÉES AVEC CELLES DU DISDROMÈTRE DU LaMP/OPGC OBSERVATOIRE DE PHYSIQUE DU GLOBE DE CLERMONT-FERRAND CALIBRATION DU RADAR UHF «VOLDORAD I» PAR COMPARAISON DE SES DONNÉES AVEC CELLES DU DISDROMÈTRE DU LaMP/OPGC Yves POINTIN, Jacques FOURNET-FAYARD,

Plus en détail

crues des torrents de Belledonne: 1. contexte

crues des torrents de Belledonne: 1. contexte Risques Hydro-météorologiques, crues et inondations / Rhône /DDS-TUE364/ 1 Philippe Belleudy - 01-2007 Sommaire du cours sous la forme de quelques exemples Inondations dans le Grésivaudan 1. contexte 2.

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

1. Types de précipitations

1. Types de précipitations Les Précipitations 1. Types de précipitations Deux conditions pour générer des précipitations : condensation de la vapeur d eau atmosphérique (formation d'un nuage) agglomération des gouttes de pluie (précipitations)

Plus en détail

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations

Agence de Nîmes. Mairie. www.urbanis.fr. Conseil en habitat, urbanisme et réhabilitations VENDARGUES 1 èè r ee rrév isi ion i valanl tt élabol rra tt ion i du PLU 6..7 Schéma diirectteur dʼʼassaiiniissementt plluviiall centtre viilllle Procédure Prescription Arrêt du projet Approbation Elaboration

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction TP : étecteurs d'ondes et de particules - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur des sources d'ondes et de particules et sur un dispositif de détection. Pratiquer une démarche

Plus en détail

HYDROTOP 2003, 2 et 4 avril LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DE LA SIAGNE. PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS

HYDROTOP 2003, 2 et 4 avril LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DE LA SIAGNE. PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS HYDROTOP 2003, 2 et 4 avril LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DE LA SIAGNE. PROGRAMME DE MISE EN SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS H Leroy, Président du S.I.S.A, Hôtel de Ville de Mandelieu BP 46 06212 Mandelieu

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Prévenir les impacts des pluies intenses : le réseau d égout n est pas un trou noir Juin 2014 Partie I La place des infrastructures vertes 1 Charge hydraulique : la vitesse

Plus en détail

12 avril 2011 1. COMMENT SE FORMENT LES DEPOTS RADIOACTIFS?

12 avril 2011 1. COMMENT SE FORMENT LES DEPOTS RADIOACTIFS? L IRSN publie une estimation des doses reçues au Japon par irradiation externe due aux dépôts radioactifs provoqués par l accident de la centrale de Fukushima-Daiichi 12 avril 2011 L IRSN fait le point

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région 16 Mékong, la mère de tous les fleuves Quatrième fleuve de l Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange- Brahmapoutre et l Ienisseï), le Mékong naît au Tibet. Après avoir contourné l Himalaya,

Plus en détail

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie

Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie Y a-t-il infiltration verticale sous drainage agricole? Conséquence pour la recharge de la nappe de Brie TOURNEBIZE Julien, CLEMENT Rémi, GUERIN Alain, ANSART Patrick, CHAUMONT Cédric, MOREAU Sylvain,

Plus en détail

MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE

MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE STIM Science Technologie Ingénieur Mathématiques Robotiques MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE STIM 1 Mise en situation Nous sommes en l an 2028, il y a maintenant 15

Plus en détail

Les bases de la photo : 1ère partie. 1ère partie Leçon 1.2. l'exposition

Les bases de la photo : 1ère partie. 1ère partie Leçon 1.2. l'exposition 1ère partie Leçon 1.2 Les bases de la photo : 1ère partie l'exposition Les trois facteurs de base L'exposition d'une photographie résulte de la combinaison de trois facteurs : le flux lumineux qui traverse

Plus en détail

AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES

AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES Le 16 avril 2013 Présentation de l Atelier LD Urbanisme, Paysage, Ingénierie et Techniques Environnementales L atelier LD est reconnu pour son approche qui place

Plus en détail

SYSTÈME DE DÉTECTION D INTRUSION SOLUTIONS DE SÉCURITÉ TOTALE SAMSUNG

SYSTÈME DE DÉTECTION D INTRUSION SOLUTIONS DE SÉCURITÉ TOTALE SAMSUNG SYSTÈME DE DÉTECTION D INTRUSION SOLUTIONS DE SÉCURITÉ TOTALE SAMSUNG Solution d alarme anti-intrusion SYSTÈME DE DÉTECTION D INTRUSION Pour une solution totale en matière de sécurité! Une solution intelligente

Plus en détail

ETUDES DE TRAVAUX D ARMOR

ETUDES DE TRAVAUX D ARMOR PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le géoradar est un système utilisant la réflexion d ondes électromagnétiques dans le sol pour y détecter la présence d obstacles ponctuels ou linéaires. Chaussée Ondes Emises

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Quelle philosophie pour une détection efficace?

Quelle philosophie pour une détection efficace? PREAMBULE D un nouveau métier, du Savoir Faire, et du développement commercial Quelle philosophie pour une détection efficace? Enjeux : La règlementation (DT/DICT, NFS70-003, Certification 2017) La sécurité

Plus en détail

Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de. Chaumes-en-Brie. Nantaise Des Eaux Services. Agence Île-de-France

Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de. Chaumes-en-Brie. Nantaise Des Eaux Services. Agence Île-de-France Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de Chaumes-en-Brie Nantaise Des Eaux Services Agence Île-de-France Mai 2014 1 Table des matières I. ETUDE HYDRAULIQUE DE CHAUMES

Plus en détail

Pont Adolphe, Luxembourg-Auscultation nondestructive au géoradar des arcs principaux.

Pont Adolphe, Luxembourg-Auscultation nondestructive au géoradar des arcs principaux. ENAC FACULTE ENVIRONNEMENT NATUREL, ARCHITECTURAL ET CONSTRUIT Pont Adolphe, Luxembourg-Auscultation nondestructive au géoradar des arcs principaux. Rapport de mesures, d analyse et d interprétation des

Plus en détail

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation Journées Accélérateurs de la SFP Roscoff 2-22 Mars 2 Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation L Farvacque R Nagaoka But: Améliorer la correction des erreurs de champ magnétique Erreurs de

Plus en détail

La recherche hydrologique de p4ges 26 th March 2015

La recherche hydrologique de p4ges 26 th March 2015 La recherche hydrologique de p4ges 26 th March 2015 L importance de l eau dans la vie humaine Utilisation de l'eau des ménages et de la santé la pêche hydroélectricité irrigation 2 Les dangers de l eau

Plus en détail

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques?

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Problématique: Dans quelle mesure les scientifiques du XXI e siècle réussissent-ils à perfectionner les techniques de recherche du

Plus en détail

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Marie-Florence Thomas Ecole des Métiers de l Environnement Situation à risques Situation à risque

Plus en détail

Interactions en crue. entre drainage souterrain. et assainissement agricole

Interactions en crue. entre drainage souterrain. et assainissement agricole Interactions en crue entre drainage souterrain et assainissement agricole Yves NÉDÉLEC 0 Plan de l'exposé I. : Drainage intensif et crues de petits bassins versants II. des mesures de terrain du fossé

Plus en détail

Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo

Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo Conception et gestion des bassins tampons Ville de Saint Malo Sommaire : A. Présentation générale des enjeux liés à l assainissement B. Les outils pour la conception et la gestion des bassins tampons à

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Buse du ruisseau du Marais RN70 RCEA Gestion d'une situation d'urgence 5 juin 2013 Sommaire Déclenchement de l affaire Le constat

Plus en détail

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Composants et dispositifs Expériences présentées en cours Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Propagation

Plus en détail

RDP : Combien de photons pour une photo?

RDP : Combien de photons pour une photo? 1S Thème : Observer RDP : Combien de photons pour une photo? DESCRIPTIF DU SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution

Plus en détail

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable Département de la Savoie Commune de Saint FRANC PHASE 2 : MODELISATION Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable CY00618 Siège social : 2, rue des Glénans - ZA du Pontay 35760 ST GRÉGOIRE (RENNES)

Plus en détail

Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées

Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées Michel Morissette, ingénieur Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Avril

Plus en détail

Nikon D500 : le pouvoir condensé d'un reflex numérique au format FX dans l'agilité au format DX avec une connectivité permanente

Nikon D500 : le pouvoir condensé d'un reflex numérique au format FX dans l'agilité au format DX avec une connectivité permanente Nikon D500 : le pouvoir condensé d'un reflex numérique au format FX dans l'agilité au format DX avec une connectivité permanente Le D500 est doté de la technologie brevetée par Nikon pour assurer une connectivité

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Avis hydrogéologique suite aux inondations par remontée de nappe dans le cadre d une demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle sur la commune de Plouédern (29)

Plus en détail

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac Exercice 1 STLB AG 2015 Le radar, élément essentiel de sécurité à bord d'un bateau. Nous en aborderons quelques principes ainsi que des aspects pratiques d'utilisation. 1. A l'aide du document D1 présenté

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DU PORT DE CANET A L EMBOUCHURE DU BOURDIGOU CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 7 (Du port de Canet à l embouchure du Bourdigou) COMMUNES sur la CELLULE : Canet-en-Roussillon

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire

Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire Débitmètres électromagnétiques sur réseau gravitaire Retour d expérience de Cholet 1 Chronologie de mise en œuvre Journées techniques 1998-2000 : Étude spécifique du fonctionnement des réseaux d assainissement

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau Protection contre les crues des cours d eau 14/11/2008 Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence ou Plan d alarme & d intervention contre les crues Prise en compte des cartes de dangers et de

Plus en détail

La gamme des produits radars

La gamme des produits radars La gamme des produits radars! Produit de Signalisation 2D! Lame d eau! Produit 3D ( tours d antenne en réflectivité et vitesse radiale ) Produits de signalisation Les modes d exploitation radar de Trappes

Plus en détail

Organisation à différentes échelles de temps et d'espace des fortes précipitations d'une région montagneuse méditerranéenne

Organisation à différentes échelles de temps et d'espace des fortes précipitations d'une région montagneuse méditerranéenne Organisation à différentes échelles de temps et d'espace des fortes précipitations d'une région montagneuse méditerranéenne Davide Ceresetti Directeurs: G. Molinié, J.-D. Creutin Journée des thèses 13

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail