Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction"

Transcription

1 Planification opérationnelle Introduction Objectifs A la fin de la séquence, le stagiaire sera capable de se positionner dans l ensemble de la planification opérationnelle.

2 1. Introduction : Feyzin FEYZIN le 4 janvier 1966

3 FEYZIN

4 2. Réglementation Règlementation Le Risque Technologique Majeur s associe principalement au risque industriel qui passe par la loi du 19 juillet 1976 relatif aux Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) et son décret d application du 21 septembre 1977 modifié.

5 Définition : Les installations qui peuvent présenter des dangers et des inconvénients, soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé, la sécurité, la salubrité publiques, soit pour l agriculture, soit pour la protection de la nature et de l environnement, soit pour la conservations des sites et monuments.

6 Décret du 28 décembre 1999 apporte la dernière nomenclature. Cette nomenclature permet de classer ou non une installation au titre des ICPE. Principe de Classement: Série 1000 = Dangers (substances et préparations) 1100 toxique; 1400 inflammable Série 2000 = Nuisances: activités (2100 agricole; 2300 textiles )

7 Les différents régimes de l ICPE NC: non classée D: déclaration DC: déclaration soumis à contrôle périodique A: autorisation Seveso seuil bas AS : Seveso seuil haut: «SEVESO»

8 2.1 Rubrique n 1136 Emploi et stockage de l ammoniac Ammoniac (emploi ou stockage de l') A - Stockage La quantité totale susceptible d'être présente dans l'installation étant : 1. En récipients de capacité unitaire supérieure à 50 kg : a) Supérieure ou égale à 200 t (AS - 6) b) Supérieure ou égale à 150 kg mais inférieure à 200 t (A 3)

9 2. En récipients de capacité unitaire inférieure ou égale à 50 kg : a) Supérieure ou égale à 200 t (AS - 6) b) Supérieure à 5 t mais inférieure à 200 t (A - 3) c) Supérieure ou égale à 150 kg, mais inférieure à 5 t (D C)

10 2.2 Rubrique n 1432 Stockage de liquides inflammables Liquides inflammables (stockage en réservoirs manufacturés de). 1. Lorsque la quantité stockée de liquides inflammables visés à la rubrique 1 susceptible d'être présente est : a) Supérieure ou égale à 50 t pour la catégorie A (AS - 4) b) Supérieure ou égale à t pour le méthanol (AS - 4) c) Supérieure ou égale à t pour la catégorie B, (AS - 4) d) Supérieure ou égale à t pour la catégorie C, (AS 4)

11 2. Stockage de liquides inflammables visés à la rubrique 1430 : a) Représentant une capacité équivalente totale supérieure à 100 m 3 (A - 2) b) Représentant une capacité équivalente totale supérieure à 10 m 3 mais inférieure ou égale à 100 m 3 (DC)

12 2.3 Rubrique n 2180 Tabac Etablissements de fabrication et dépôts de tabac. La quantité totale susceptible d'être emmagasinée étant : a) Supérieure à 25 t (A - 3) b) Supérieure à 5 t, mais inférieure ou égale à 25 t (D)

13 2.4 Rubrique n 2920 Réfrigération compression Réfrigération ou compression (installations de) fonctionnant à des pressions effectives supérieures à 10 5 Pa : 1. Comprimant ou utilisant des fluides inflammables ou toxiques, la puissance absorbée étant : a) Supérieure à 300 kw : (A - 1) b) Supérieure à 20 kw, mais inférieure ou égale à 300 kw : (D C)

14 2. Dans tous les autres cas : a) Supérieure à 500 kw : (A - 1) b) Supérieure à 50 kw, mais inférieure ou égale à 500 kw : (D)

15 D : Déclaration Dossier simplifié à déposer en préfecture et obtention par cette dernière d un récépissé de déclaration DC : Déclaration avec contrôle Contrôle effectué dans les 6 premiers mois de l ouverture de l installation par un organisme agrée + contrôle périodique tous les 5 à 10 ans à la demande de l exploitant (décret du 8 juin 2006)

16 Autorisation : Procédure lourde avec enquête publique 8 à 10 mois, dossier de demande d autorisation d exploiter. Le chiffre qui suit le A donne le rayon d affichage pour l enquête publique.

17 Dossier de demande d autorisation d exploiter: Descriptif du projet Etude d impact Etude des dangers Une notice hygiène et sécurité des travailleurs Un résumé non technique

18 Objectifs de l étude d impact : Susciter la prise de conscience des concepteurs sur l adéquation ou l inadéquation de l installation projetée par rapport au site retenu et à son milieu Informer les autorités administratives, le public, les élus Permettre d apprécier les conséquences du projet sur l environnement

19 Objectifs de l étude des dangers : Imposer à l exploitant une réflexion approfondie sur les risques que peut présenter une installation et les moyens à mettre en évidence pour y faire face Permettre une bonne information du public Fournir à l administration les éléments d appréciation nécessaires à la prise de décision Constituer un document de référence définissant clairement le projet envisagé

20 Structure de l étude des dangers : Présentation générale de l étude (résumé) Description de l environnement Description de l installation et procédé Risques d accident Conséquences possibles des accidents Justifications des mesures retenues Méthodes et moyens d intervention en cas d accident

21 Directive Seveso I en 1982 Directive Seveso II du 9 décembre 1996 concerne la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses; sont visés les établissements qui mettent en œuvre une installation où sont présents des substances dangereuses à des fins de fabrication, transformation ou stockage

22 La règle des cumuls pour chaque groupe de danger est instituée ce qui a pour but d élargir le nombre d établissements SEVESO. Seveso seuil bas : Notification à l administration Politique de prévention des Accidents majeurs PPAM Maîtrise de l urbanisation Prise en compte de l effet domino

23 Seveso seuil haut : Rapport de sécurité (notification + étude des dangers + étude de sûreté) Système de gestion de la sécurité Maîtrise de l urbanisation Prise en compte de l effet domino POI + PPI Renforcement de l information

24 3. Planification des Instruction interministérielle de 1952 définit la première planification ORSEC avec des annexes spécialisées telles que ORSEC-Tox, ORSEC-Hydrocarbure Loi du 22 juillet 1987 qui instaure une planification pyramidale ORSEC (Organisation des ) avec 3 types de plans d urgence à sa base : Le plan particulier d intervention Le plan de spécialisé Le plan rouge

25 LOI DU 22 JUILLET 1987 Art 1 PLAN D ORGANISATION DES SECOURS Art 2 ORSEC PLAN D URGENCE Art 3 NATIONAL ZONAL DEPARTEMENTAL PPI PSS Plan rouge

26 La 3ème génération des plans d urgence a vu le jour avec la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août Elle a pour but de simplifier la planification en imposant une nouvelle architecture qui s articule sur une organisation de gestion de crise commune et simplifié. Les plans ORSEC sont arrêtés par le préfet concerné, élaborés et révisés tous les 5 ans.

27 LOI MODERNISATION SECURITE CIVILE ORSEC ZONAL + ORSEC MARITIME ORSEC DEPARTEMENTAL DISPOSITIONS GENERALES DISPOSITIONS SPECIFIQUES PLAN D URGENCE GENERALE PLAN ROUGE PPI ORSEC (remplace les PSS) DECRET D APPLICATION DU 13/09/05 relatif au plan ORSEC

28 Décret d application du 13/09/05 Plan ORSEC (Art 14 MOSC) Le plan ORSEC départemental (Plan d Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) : Il organise la mobilisation, la mise en œuvre et la coordination des actions de toute personne publique et privée concourant à la protection générale des populations. Il peut s assimiler à un plan d urgence générale qui se compose en 3 parties: Un recensement inter - services des risques et des menaces Un dispositif opérationnel Une planification des exercices généraux ou partiels de mise en œuvre du dispositif opérationnel ORSEC.

29 Un dispositif opérationnel : Les dispositions générales composées des différents éléments nécessaires à la gestion de tout type d événement majeur. Les dispositions spécifiques apportent une valeur ajoutée aux dispositions générales en précisant les mesures pour faire face aux conséquences prévisibles des risques et menaces recensés

30 Un dispositif opérationnel: Les dispositions générales: Compétences des acteurs Structures de gestions d événements et de commandement Veille et alerte des acteurs, information des populations Outils communs (annuaire partagé ) Modes d action communs à plusieurs événements: o Plan rouge, plan hébergement, plan des décès massifs, approvisionnement en eau potable,...

31 Les dispositions spécifiques : PPI lié à un établissement Seveso seuil haut PSS lié à une installation fixe vont devenir PPI PSS TMD ou inondation vont devenir ORSEC TMD, Inondation Disparition des PSS et du plan ORSEC National

32 DISPO GENERALES POI ORSEC DEPARTEMENTALE PCS PUI PSI DISPO SPECIFIQUES PPI MAIRE

33 QUI PARTICIPE AU DISPOSITIF ORSEC? APPELS 15, 17, 18, 112 Informations mutuelles Envoi d une première équipe sur place COD 1 er intervenants Demande d activation du dispositif ORSEC Autres services DDE, délégué militaire. DDASS Préfet ou directeur de cabinet SAPEURS POMPIERS SAMU CUMP Orsec nombreuses victimes (ex plan rouge) AMBULANCIERS Mis en oeuvre POLICE GENDARMERIE MAIRES CONCERNES Envoi des moyens sur place

34 4. Caractéristiques POI - PPI 4.1 PPI: Plan Particulier d Intervention Décret d application du 13/09/05 PPI (Art 15 MOSC) Les dispositions spécifiques des plans ORSEC (=PPI) Décret d application du 13 septembre 2005 relatif aux PPI concernant certains ouvrages ou installations fixes Champ d application : Seveso seuil haut, INB, barrage (AS ou Règle du cumul). Le préfet peut aussi prescrire un PPI à un établissement même s il ne rentre pas dans la liste précédente.

35 Traite de l organisation des en cas d accident très graves, dont les conséquences débordent ou risquent de déborder largement une usine, et ce en vue de la protection des personnes, des biens et de l environnement. Contenu du PPI: Description générale Périmètre PPI Mesures d information et de protection des populations Missions de l exploitant, des services ORSEC Remise en état de l environnement

36 Révision tous les 3 ans Le PPI précise l organisation du commandement sur les lieux de l opération (Cas du SDIS 69)

37 SINISTRE ZONE PPI SERVICES D INTERVENTION PC EX Base Avancée PCO COD CODIS 69 Base arrière (Préfecture) COGIC COZ

38 4.2 POI : Plan d Organisation Interne Code de l environnement Art17 du décret du 21/09/77 : " L'arrêté peut prévoir, après consultation des services départementaux d'incendie et de, l'obligation d'établir un plan d'opération interne en cas de sinistre. Art4 du décret du 20/03/00 : " Dans le cas des installations AS, le plan d'opération interne est obligatoire et est établi avant la mise en service ; il est mis à jour et testé à des intervalles n'excédant pas trois ans.

39 Objet : Le plan d'opération interne définit les mesures d'organisation, les méthodes d'intervention et les moyens nécessaires que l'exploitant doit mettre en œuvre pour protéger le personnel, les populations et l'environnement. Elaboré par l exploitant sous sa responsabilité (C.I.du 16/03/88),& sur les bases d une étude de dangers comportant une analyse des différents scénarii d accident possibles & de leurs conséquences les plus pénalisantes. Révisé tous les 3 ans.

40 Peut-être imposé sur avis de l inspecteur des I.C et du SDIS Peut-être modifié après avis du SDIS & des Services de l état concernés Sont consultés : l inspecteur des I.C, le SDIS & le CHS 1 exercice / an (minimum) Doit déboucher sur le PPI, sans rupture dans la mise en place des moyens.

41 But POI = aider à gérer une opération de Etude de danger : Organisation, Méthode d intervention, Moyens nécessaire Le Directeur des interne = Le Chef d établissement

42 Contenu souhaitable d un POI : Alerte - articulation POI PPI (action du 1 er témoin-fiches AM) Situation géographique (voisinage immédiat) Evaluation des risques (risques majeurs d accident - types de danger) Recensement des moyens (internes et externes) Organisation des (missions et actes réflexes) Information

43 Planification autour d une Seveso seuil haut PPMS pour l école PCS par le maire POI par exploitant ORSEC, PPI par le préfet

44 Conception : Année : 2008 Contact : pour toute remarque concernant ce document, merci d envoyer un mail sur l adresse suivante :

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.E) Historique Réglementation générale Contenu dudossier Le commissaire enquêteur Suite et fin de l enquête publique Historique

Plus en détail

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Plan de l intervention 1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Établissements visés Le POI est demandé pour les installations présentant les risques les plus importants

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité O.R.SE.C. - P.P.I. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité P.P.I. > Plan Particulier d Intervention Direction

Plus en détail

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire GESTION DE CRISE : Le rôle du maire Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique,

Plus en détail

Les grandes lignes de la directive SEVESO 3...

Les grandes lignes de la directive SEVESO 3... Les grandes lignes de la directive SEVESO 3... Directive SEVESO 3 : adoptée le 4 juillet 2012 Entrée en vigueur : 1 er juin 2015 Concernées : toute ICPE classée sous une rubrique 1000 actuellement 2 Quelques

Plus en détail

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : 02.43.39.71.74/02.43.39.70.22/06.07.40.52.54 www.sarthe.gouv.fr Suivez l actualité de l'état

Plus en détail

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles numéros utiles a b c POMPIERS 18 NUMÉRO D APPEL D URGENCE EUROPÉEN 112 POLICE SECOURS 17 POLICE MUNICIPALE 04 78 03 68 68 SAMU 15 d e f MÉTÉO FRANCE 08 92 68 02 69 EDF 0 810 69 2000 GDF 0 810 69 2000 VILLE

Plus en détail

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur Intervention du Colonel Pascal COLIN, directeur départemental des services d incendie et de secours de la Marne L alerte des maires lors d intervention sur leur commune Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

Session zonale Gestion de crise territoriale

Session zonale Gestion de crise territoriale Session zonale Gestion de crise territoriale ZONE NORD Du lundi 5 au vendredi 9 décembre 2011 Lieu : Archives nationales du monde du travail 78 boulevard du Général Leclerc 59 100 Roubaix La session zonale

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

L INSPECTION DES INSTALLATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Présentation : Léon KOUA K. Juillet 2010 1

L INSPECTION DES INSTALLATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Présentation : Léon KOUA K. Juillet 2010 1 L INSPECTION DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Présentation : Léon KOUA K. Juillet 2010 1 I ORGANISATION Historique de l Inspection des ICPE Pé Présentation ti Missions Objectifs

Plus en détail

Web Conférence. Règlementation ICPE. Bases et Evolutions

Web Conférence. Règlementation ICPE. Bases et Evolutions Web Conférence Règlementation ICPE Bases et Evolutions Définition Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) Une installation Usine, atelier, dépôt, chantier, élevage Dont l exploitation

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

Maison de la Mutualité

Maison de la Mutualité Session 4 : «L éducation à la santé à l école : une éducation citoyenne?» - Mme Lange, infirmière-acmo, Collège Paul Langevin Réseau de Réussite Scolaire de Carros -Capitaine Thomas SDIS 06,sapeur pompier

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires r Préfet de Seine-Maritime Le plan particulier d'intervention (PPI) plan d urgence, obligatoire, pour la réponse en cas d accident technologique

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles Nom de l école : RNE : Adresse : Commune : Code postal : Téléphone : Télécopie : Adresse électronique : Date de création du P.P.M.S. : Date de présentation au conseil d école : Date de dernière mise à

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI ETABLISSEMENTS SEVESO STOCK ET IMPORGAL ZONE INDUSTRIELLE PORTUAIRE BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI Vous résidez ou travaillez dans une zone concernée par des risques industriels majeurs.

Plus en détail

Fiche d'événement REX niveau 2

Fiche d'événement REX niveau 2 SERVICES DU CABINET Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles Dossier suivi par : J. Beltran : 05.62.56.65.43 : 05.62.56.65.49 : jean-jose.beltran@hautes-pyrenees.pref.gouv.fr INFORMATIONS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

LES FERMES EOLIENNES 12 MARS 2012

LES FERMES EOLIENNES 12 MARS 2012 LES FERMES EOLIENNES 12 MARS 2012 Sommaire Les ICPE : - Déclaration - Autorisation - les enjeux de l'icpe - la réforme de l étude d'impact - la réforme de l enquête publique Articulation ICPE et Permis

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9 REPUBLIQUE FRANCAISE Direction des déchets, des installations de recherche et du cycle Montrouge, le 6 décembre 2013 Réf. : CODEP-DRC-2013-064951 Institut Laue Langevin Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz

Plus en détail

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques Les risques majeurs Le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) Le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) Les statistiques Le Dossier

Plus en détail

CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE DE MATERIAUX INERTES : REGIME D ENREGISTREMENT ICPE

CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE DE MATERIAUX INERTES : REGIME D ENREGISTREMENT ICPE N 5 EVELOPPEMENT URABLE n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 janvier 2013 ISSN 1769-4000 L essentiel CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE E MATERIAUX INERTES : REGIME ENREGISTREMENT ICPE

Plus en détail

Le risque industriel m

Le risque industriel m Le risque industriel m 1. Qu est-ce qu un risque industriel? Le risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel entraînant des conséquences immédiates graves pour

Plus en détail

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE CONGRES DES MAIRES DU NORD 2014 LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE La Sécurité Civile La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 Août 2004 a refondé la doctrine et l organisation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL FORVALYS - RCS TOULOUSE 510 274 137 - APE 7490 B - N organisme de formation : 73 31 05415 31-20 impasse Camille Langlade - 31100 TOULOUSE

Plus en détail

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE)

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) Afin de faciliter la lecture, les références aux textes législatifs mentionnent simultanément l article concerné dans le Code

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

Outils à disposition des organisations pour gérer les crises routières

Outils à disposition des organisations pour gérer les crises routières Association des Directeurs des Services Techniques Départementaux Outils à disposition des organisations pour gérer les crises routières Frédéric EVESQUE (CETE de Lyon) Jeudi 28 mai 2009 - Centre de Congrès

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Eau et Risques PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Recueil des

Plus en détail

CTE 13-10-2015. Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin

CTE 13-10-2015. Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin CTE 13-10-2015 Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin Les actions conduites par l UIC Mesures Forte implication clefs: sécuriser de l UIC 2 l accès au site (personnes, véhicules et colis) et à identifier des

Plus en détail

Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2

Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2 Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2 La sécurité de conception: Tous les projets du Groupe Total sont réalisés dans le respect : Des règlementations locales Code de l environnement

Plus en détail

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE M.Bourguignon (DGSNR), JB.Fleutot (SPRA), C.Telion (SAMU de Paris), M.Ammerich (DGSNR), P.Carli (SAMU de Paris) Les

Plus en détail

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE 15 septembre 2015 Sylvain BRETON - Pierre-Yves GESLOT MEDDE Direction Générale de la Prévention des Risques Bureau des Risques technologiques

Plus en détail

Face à un accident nucléaire

Face à un accident nucléaire Face à un accident nucléaire Collection Livrets des professionnels Sommaire Qu est-ce qu un accident nucléaire?... 2 Comment est géré un accident nucléaire en France?... 3 Quelles sont les missions de

Plus en détail

SIG GESTION DE CRISE. Conseil départemental 64

SIG GESTION DE CRISE. Conseil départemental 64 SIG GESTION DE CRISE Conseil départemental 64 DGAAFJIL-Pôle Gestion des Risques (PGR) Virginie GUNSETT 1 Café-atelier PIGMA 03 mars 2016 Sommaire 1) Organisation de la veille permanente et de la gestion

Plus en détail

Le rôle du Maire dans la gestion de crise

Le rôle du Maire dans la gestion de crise PRÉFET DES DEUX-SÈVRES Le rôle du Maire dans la gestion de crise 09/10/2014 Intervenant : Gislaine BLANCHIER, chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile à la Préfecture des Deux-Sèvres

Plus en détail

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER

Révision de la nomenclature. des installations classées. du secteur du traitement des déchets. Eric GAUCHER Révision de la nomenclature des installations classées du secteur du traitement des déchets Eric GAUCHER Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la

Plus en détail

Le Préfet d'indre-et-loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite ;

Le Préfet d'indre-et-loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite ; PRÉFECTURE IRECTION ES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET E L'AMÉNAGEMENT Bureau de l'aménagement du Territoire et des Installations Classées Affaire suivie par : Pascale SASSANO : 02.47.33.12.43 Fax direction

Plus en détail

Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle. Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices

Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle. Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices Formation ORSEC/POLMAR-Terre Des pollutions majeures régulières 1967

Plus en détail

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Christophe MERLIN DREAL Auvergne, unité territoriale 63 Sophie SEYTRE DREAL Auvergne, service risques Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015

REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015 REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015 LES RUBRIQUES 4000 À qui s adresse cette plaquette? À toute ICPE susceptible d utiliser, fabriquer ou stocker des produits dangereux ( substances, mélanges ou déchets

Plus en détail

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur, PRÉFÈTE DU CHER Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection de l Environnement Installation classée

Plus en détail

a) La documentation réglementaire

a) La documentation réglementaire Créteil, le 12 décembre 2013 La directrice académique des services de Directrice des services départementaux de du Val-de-Marne à Division des établissements scolaires et des moyens Immeuble le Saint-

Plus en détail

SOMMAIRE. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie 2. Version du 22 janvier 2014

SOMMAIRE. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie 2. Version du 22 janvier 2014 SOMMAIRE Rappel de la réglementation existante relative aux établissements Seveso et aux ICPE Vers un nouveau règlement CLP et une nouvelle directive Seveso Mise en œuvre en France du règlement et de la

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention Fonction Publique Territoriale Centre de Gestion de Maine et Loire Service Hygiène & Sécurité Fiche n 82 Création : Mai 2013 Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) :

Plus en détail

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST MAITRISE DES RISQUES ETABLISSEMENT CARGILL Plaquette d information «Les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur

Plus en détail

III - L'ETUDE D'IMPACT

III - L'ETUDE D'IMPACT III - L'ETUDE D'IMPACT Elle est accompagnée d'un résumé non technique. Elle a été réalisée par le Cabinet Evolutis, 434 rue Etienne Lenoir, 30900 NIMES. Ce document comprend les parties suivantes: 11Analyse

Plus en détail

Directive SEVESO 3 23 avril 2015

Directive SEVESO 3 23 avril 2015 Directive SEVESO 3 23 avril 2015 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Champagne-Ardenne www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr Où trouver l info 2 3 Retour

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE MINISTERE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE LE MINISTRE DE

Plus en détail

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur PREMIER MINISTRE Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur ERIC GOSSET, YOHANN DERRIEN, LAURENT DUCAMIN SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE ET DE LA SÉCURITÉ NATIONALE DIRECTION

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE LES DONNEES DE BASE Généralités et alerte II.1 Objet du plan... 2 à 3 II.2 Mise en oeuvre du dispositif opérationnel ORSEC... 4 II.3 Dispositions particulières avec les pays frontaliers... 5 à 6 II.4 Schéma

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE DEPARTEMENT DE L HERAULT [Logo communal] COMMUNE DE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE Modèle de PCS pour les communes de moins de 3 000 habitants Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

Plus en détail

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES 1/5 SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES PARTIE A: Inventaire des risques et des mesures de prévention existantes 1. Données de l entreprise Nom : Adresse : Téléphone:

Plus en détail

APPLICATION DE LA MODIFICATION DE LA DIRECTIVE SEVESO II

APPLICATION DE LA MODIFICATION DE LA DIRECTIVE SEVESO II INDUSTRIE CONSEIL ENVIRONNEMENT Etudes Conseils Ingénierie en environnement et risques industriels Votre partenaire dans les domaines de l environnement et des risques industriels APPLICATION DE LA MODIFICATION

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

Évolution réglementaire des installations classées : Nomenclature et Garanties financières Avril 2015. Michel FRESSONNET APORA

Évolution réglementaire des installations classées : Nomenclature et Garanties financières Avril 2015. Michel FRESSONNET APORA Évolution réglementaire des installations classées : Nomenclature et Garanties financières Avril 2015 Michel FRESSONNET APORA 1 Garanties financières 2 Garanties financières / Rappel Garanties financières

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C COMMUNE CONCERNÉE : CADRE I : RÉSERVÉ À L INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT RÉFÉRENCE DU DOSSIER :

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REUNION

PREFECTURE DE LA REUNION PREFECTURE DE LA REUNION SECRETARIAT GENERAL SAINT-DENIS, le 07 avril 2009 Direction des Relations avec les Collectivités Territoriales et du Cadre de Vie Bureau de l Environnement et de l Urbanisme A

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain,

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain, PREFET DE L'AIN * Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : JS Arrêté préfectoral fixant des prescriptions complémentaires à l

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

Modification de la nomenclature ICPE. Nouvelle directive Seveso III. Mai-juin 2014. DREAL Pays de la Loire. www.developpement-durable.gouv.

Modification de la nomenclature ICPE. Nouvelle directive Seveso III. Mai-juin 2014. DREAL Pays de la Loire. www.developpement-durable.gouv. Modification de la nomenclature ICPE Nouvelle directive Seveso III Mai-juin 2014 DREAL Pays de la Loire www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE 1) La réglementation en vigueur relative aux ICPE et établissements

Plus en détail

LES PRINCIPALES REGLEMENTATIONS CONCERNANT LES INSTALLATIONS CLASSEES

LES PRINCIPALES REGLEMENTATIONS CONCERNANT LES INSTALLATIONS CLASSEES LES PRINCIPALES REGLEMENTATIONS CONCERNANT LES INSTALLATIONS CLASSEES Document élaboré par Marie BLANC, Master 2 Droit de l environnement industriel - Université Paris-Sud XI UFCC / DR- 08.01 Décembre

Plus en détail

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 LES PLANS DE SECOURS Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 Risques technologiques et industriels en Savoie VAL D ARLY Ugitech Savoie (PPI) Cezus Ugine (PPI) Praxair Ugine (PPI)

Plus en détail

Rapport sur la simplification de la réglementation des installations classées

Rapport sur la simplification de la réglementation des installations classées IGE/05/032 le 11 janvier 2006 Rapport sur la simplification de la réglementation des installations classées par François BARTHELEMY Ingénieur général des mines Marc GRIMOT Ingénieur en chef des mines Sommaire

Plus en détail

Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM)

Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM) Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM) Quand réaliser le DICRIM? Dès lors que la commune est concernée par les dispositions de l art. R125-10 du Code de l Environnement : P.P.I

Plus en détail

Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD

Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD Extraits de la note rédigée le 15 janvier 2010 Eric FERRERO Groupe SEPPIC 1 Faits marquants Groupe SEPPIC Site SEPPIC/SEPIPROD

Plus en détail

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 17/07/2015 Unité territoriale Alpes-Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

Partie réglementaire. Livre V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances

Partie réglementaire. Livre V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances Partie réglementaire Livre V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances Titre V : Dispositions particulières à certains ouvrages ou certaines installations Chapitre Ier : Etude de dangers

Plus en détail

3. Périmètre de l analyse

3. Périmètre de l analyse PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence Alpes Côte d'azur Nice, le 26/11/2013 Unité territoriale Alpes Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ;

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 2011-AV-0116 de l Autorité de sûreté nucléaire du 10 mai 2011 sur le projet d arrêté relatif aux modalités de la demande et à la forme de l autorisation L Autorité de sûreté

Plus en détail

Chantiers forestiers et sylvicoles

Chantiers forestiers et sylvicoles Chantiers forestiers et sylvicoles Décret n 2010-1603 du 17 décembre 2010 relatif aux règles d hygiène et de sécurité sur les chantiers forestiers Entrée en vigueur: 1 er AVRIL 2011 1 Cendrine SALA Agent

Plus en détail

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Note à Mesdames et Messieurs les Fonctionnaires généraux(ales). Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Objet : Sécurité: Plan interne d urgence 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE

Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE 04 > Industriel p. 68 > Transport de Matières Dangereuses (TMD) p. 73 > Rupture de barrage p. 82 > Nucléaire p. 89 Dossier Départemental sur les

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL?

LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? Le risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves

Plus en détail

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés Source : www.mementodumaire.net RISQUE INDUSTRIEL Sommaire : I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés III - Les effets possibles en cas d'accident industriel IV - Prévention du risque industriel

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cliquez sur les différentes rubriques Pourquoi un PCS? Comment réaliser son PCS? Le Poste de Commandement Communal Le Plan de Continuité des Activités Les référents communaux

Plus en détail

Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE)

Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE) Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE) Contenu Présentation de l équipe MRI et secteurs d activités Services relatifs au RUE Présentation de l équipe Un savoir DIVERSIFIÉ

Plus en détail

1 Décret du 29/10/09 spécifique aux traitements biologiques

1 Décret du 29/10/09 spécifique aux traitements biologiques COMPTE RENDU Nomenclature ICPE Observation Concertation Information 08 JUIN 2010 Présentation par Hervé GERMAIN, DREAL Midi-Pyrénées, SRTEI Rappel : la nomenclature des installations classées pour la protection

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT Annexe 05-1 CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT La zone de confinement est constituée d un ensemble de locaux où les élèves et le personnel sont mis à l abri pendant l alerte et disposant, si possible,

Plus en détail

2. Constats et analyse de l inspection des installations classées

2. Constats et analyse de l inspection des installations classées PREFET ES ALPES MARITIMES irection régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 05 novembre 2015 Unité Territoriale des Alpes-Maritimes Nice Leader

Plus en détail

Annexes. DDTM des Pyrénées-Orientales - DDRM 2012 213

Annexes. DDTM des Pyrénées-Orientales - DDRM 2012 213 Annexes DDTM des Pyrénées-Orientales - DDRM 2012 213 Sigles et abréviations A.D.R. : Accord pour le transport de matières Dangereuses par Route A.D.N.R. : Accord pour le transport de matières Dangereuses

Plus en détail

LA NOTION DE RISQUE MAJEUR

LA NOTION DE RISQUE MAJEUR - La notion de risque majeur - LA NOTION DE RISQUE MAJEUR Le risque majeur est la possibilité d'un événement d'origine naturelle ou anthropique (provoqué directement ou indirectement par l action de l

Plus en détail

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins!

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins! Evacuation d une structure de soins! Les faits ne sont pas anecdotiques! 2013 Incendies (Necker, Lariboisière) Pannes électriques (CH I Créteil, HP Antony)! Analyse des facteurs aggravants! Nature de la

Plus en détail

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE Définition Il s'agit d'une série intégrée de mesures qui permettent de vous préparer à répondre aux situations d'urgence et à reprendre

Plus en détail

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012 Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69 Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Ordre du jour GrDF dans le Rhône, chiffres 2011 Le SDIS du Rhône

Plus en détail