Boukhari K.*, Er-Rouane S.*, Gouzrou A.**

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Boukhari K.*, Er-Rouane S.*, Gouzrou A.**"

Transcription

1 Conférence Internationale 1er- 2 avril 24 **Ouarzazate, Maroc** E T U D E D E S P R É C I P I T A T I O N S S U R L A P L A I N E D E M E J J A T E : ( H A O U Z O C C I D E N T A L, M A R O C ), A N A L Y S E S T A T I S T I Q U E D U R É G I M E P L U V I O M ÉT R I Q U E Boukhari K.*, Er-Rouane S.*, Gouzrou A.** * Laboratoire d Hydrogéologie, Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc. ** Direction Provinciale de l Equipement de la Wilaya de Marrakech, Marrakech, Maroc.

2 Précipitations Matière première de l alimentation du réseau hydrographique et des nappes souterraines Objectifs Déduire le régime pluviométrique saisonnier et annuel Comprendre la relation entre précipitations et autres composantes Déduction des variations futures des précipitations afin de mieux gérer tout aménagement hydraulique futur.

3 Carte de situation géographique de la région étudiée

4 Méthodologie

5 Étude des régimes pluviométriques moyens mensuels et annuels Essais de corrélation linéaire Station/Station, (mensuel, annuel) Essais de corrélation linéaire Pluies/Débit des oueds, (mensuel, annuel) Essais de corrélation linéaire Pluies/Piézométrie, (annuel) Essais de corrélation linéaire Pluies/Débit des sources, (mensuel, annuel) Ajustement statistique des précipitations annuelles

6 Répartition des stations pluviométriques et hydrométriques. 14 JEBILET Stations pluviométriques 13 Oued Abadla Tensift Sidi Mokhtar OULED BOU SBA Chichaoua O. Chichaoua O. N'Fis O. Ameznass Imintanout Illoudjane O. Imintanout O. Seksaoua Sidi Bouothman HAUT ATLAS Bge L takerkoust Amezmiz Imin Hammam Assif El Mal PLAINE DE MEJJATE

7 Résultats

8 Précipitations moyennes mensuelles interannuelles. 3 S tatio n A b a d la 3 S tatio n C h ichaoua S O N D J F M A M J JT A M ois S O N D J F M A M J JT A M o is 4 S tatio n S idi M o k h tar S tatio n B g e L a llatakerkoust S O N D J F M A M J JT A M ois S O N D J F M A M J JT A M ois 8 S tatio n Im in e H a m m am e 8 S tatio n Im in ta n o u t P(mm) S O N D J F M A M J JT A M ois S O N D J F M A M J JT A M o is 8 S tatio n A m e z m iz S O N D J F M A M J JT A M o is

9 Histogrammes des précipitations moyennes annuelles Station Abadla Station Chichaoua Station Sidi Mokhtar Station Bge LallaTakersoust Station Im ine Hammam Station Im intanout Station Amezmiz P(mm)

10 P-Pm (mm) Ecarts entre précipitations annuelles et moyenne interannuelle (P-Pm) S tation Abadla P-Pm (mm) S tation Chichaoua P-Pm (mm) Station Sidi Mokhtar P-Pm (mm) S tation Bge Lalla Takerkoust S tation Im intanout P-Pm (mm) S tation Im ine Hammam P-Pm (mm) P-Pm (mm) S tation Amezmiz

11 Diagramme de corrélation linéaire entre l'altitude et les précipitations. 5 4 Pmoy (mm) y =.3245x R 2 Altitude (m) =.935 R =.97

12 Coefficients de corrélations linéaires des précipitations mensuelles. Abadla Chichaoua Amezmiz Imintanout Sidi mokhtar Imine hammam Bge lalla takerkoust Abadla 1 Chichaoua.99 1 Amezmiz Imintanout Sidi mokhtar Imine hammam Bge lalla takerkoust Coefficients de corrélations linéaires des précipitations annuelles. Abadla Chichaoua Amezmiz Imintanout Sidi mokhtar Imine hammam Bge lalla takerkoust Abadla 1 Chichaoua.72 1 Amezmiz Imintanout Sidi mokhtar Imine hammam Bge lalla takerkoust

13 Corrélations linéaires : précipitations mensuelles débits oueds mensuels. Station d'illoudjane Station de Sidi Bouothmane Pluies (mm) y = x R 2 =. 88 R = D é bit ( m 3 /s ) Pluies (mm) y = x R 2 =. 53 R = D é bit ( m 3 /s ) Station d'abadla Station d'imine Hammam 35 8 Pluies (mm) y = x R 2 =.4 9 R = D é bit ( m 3 / s ) Pluies (mm) y = x R 2 =.7 7 R = D é bit ( m 3 /s ) Pluies (mm) Station de Sidi Hssaïn y = 7.6 1x R 2 =. 55 R = D é bit ( m 3 /s )

14 Corrélations linéaires : précipitations annuelles débits oueds annuels. Station d'illoudjane Station de Sidi Bouothmane Pluies (mm) y = x R 2 =. 34 R = Pluies (mm) y = x R 2 =.1 8 R = D é bit ( m 3 /s ) D é bit ( m 3 /s ) Station d'abadla Station d'imine Hammam Pluies (mm) y = x R 2 =. 54 R = Pluies (mm) y = x R 2 =.1 7 R = D é bit ( m 3 /s ) D é bit ( m 3 /s ) 6 Station de Sidi Hssaïn 5 Pluies (mm) y = x R 2 =. 16 R = D é bit ( m 3 /s )

15 Corrélations linéaires : précipitations annuelles - piézométrie Pluies à la station d'abadla (mm) y = x R 2 =.45 R = Profondeur de l'eau (m ) 3625/44 Pluies à la station de Chichaoua (mm) y = x R 2 =.1 R = Profondeur de l'eau (m ) 158/ Pluies à la station de Sidi Mokhtar (mm) y = 19.71x R 2 =.3 R = Pluies à la station d' Imintanout (mm) y = x R 2 =.36 R = Profondeur de l'eau (m ) 962/52 Profondeur de l'eau (m ) 129/52

16 Corrélations linéaires : précipitations mensuelles débits mensuels sources Débit à la source d'abaïno (l/s) y =.3369x R 2 =.34 R = Débit à la source de Ras El Aïn (l/s) y =.2614x R 2 =.26 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit à la source de Aïn R'Mech (l/s) y =.216x R 2 =.18 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit au Drain TP (l/s) y = 1.237x R 2 =.17 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) 3 25 Débit à la source d'imintala (l/s) y =.1765x R 2 =.6 R = Pluies à la station d'amezmiz (mm)

17 Corrélations linéaires : précipitations annuelles débits annuels sources. Débit à la source d'abaïno (l/s) y =.764x R 2 =.412 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit à la source de Ras El Aïn (l/s) y =.158x R 2 =.1285 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit à la source de Aïn R'Mech (l/s) y =.324x R 2 =.123 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit au Drain TP (l/s) y =.4525x R 2 =.592 R = Pluies à la station de Chichaoua (mm) Débit à la source d'imintala (l/s) y =.1717x R 2 =.82 R = Pluies à la station d'amezmiz (mm)

18 Ajustement statistique Vérifier des hypothèses d homogénéité entre une variable aléatoire et un modèle calculé Programme BADRE 21 Classer la série de données pluviométriques annuelles en ordre croissant Calculer les fréquences expérimentales correspondantes à chaque ordre Reporter les couples (fréquences - débits) sur les graphiques des neuf lois Choisir la loi ou les lois probabilistes qui représentent mieux l échantillon Calculer les différentes paramètres de la loi choisie (faible valeur de test) Déduire les variations futures de la variable pour une probabilité donnée.

19 Ajustements des précipitations annuelles à neuf lois statistiques. Gauss Gumbel Galton Pearson III Pearson IV Goodric Fréchet Log-gamma Fuites Abadla Chichaoua Sidi Mokhtar Lalla Takerkoust Imine Hammam Imintanout Amezmiz Illoudjane Sidi Bouothmane

20 Variations futures des précipitations pour la loi statistique retenue. 6 Abadla (Good) 6 Chichaoua (Fuit) 9 Sidi Mokhtar (Galt) ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans sèches humides sèches humides sèches humides Lalla Takerkoust (Galt) Im ine Hammam (PEAR) Im intanout (Fuit) 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans sèches 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans humides 1 ans 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans sèches 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans humides 2 ans 2.5 ans 3.3 ans sèches 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans humides 1 ans 8 Amezmiz (GOOD) 8 Illoudjane (GOOD) 8 Sidi Bouothman (PEAR) ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans 2 ans 2.5 ans 3.3 ans 5 ans 1 ans 2 ans 5 ans 1 ans 1 ans 1 ans sèches humides sèches humides sèches humides

21 Conclusions

22 Précipitations ont un régime continental aride à semi-aride Généralement faibles et parfois intenses (les orages) sur les montagnes Absence des pluies aux mois d été, brutales et de courte durée au reste de l année Variabilité selon la topographie, elles augmentent du N vers le S (le piémont) Périodes déficitaires corrèlent avec les cycles de sècheresses généralisés sur tous le Maroc. Essais de corrélations linéaires Station-station : Forte liaison saisonnière et annuelle entre toutes les stations Pluies - débits oueds : Etroite dépendance saisonnière et annuelle, les précipitations sont évidemment le facteur essentiel qui conditionne les régimes hydrologiques Pluies piézométrie : Influence moins évidente des pluies sur la nappe de Mejjate. L alimentation essentielle se fait suite aux infiltrations des eaux des oueds et de seguias. Pluies débits sources : Relation faible. L influence des précipitations est mineure sur l alimentation des sources.

23 Ajustements linéaires Abadla, Amezmiz, Illoudjane : loi exponentielle hypogaussique (Goodrich) Sidi Mokhtar, Barrage Lalla Takerkoust : loi de type logarithme (Galton) Imine Hammam, Sidi Bouothmane : loi de type exponentiel (Pearson III) Chichaoua, Imintanout : loi de type exponentiel (Fuites) Distributions asymétriques Déduction des variations futures des pluies correspondantes Appréhender l impact de la variabilité climatique future sur les potentialités hydriques de la région : Donne nécessaire pour tout aménagement hydraulique futur

24 Merci

INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT Mars 2010

INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT Mars 2010 INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT 29-30 Mars 2010 CADRE GEOGRAPHIQUE Superficie de 24.800 km.² Population: 2.632.000hab 42% en milieu urbain 58% en milieu rural Climat aride et semi

Plus en détail

UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL

UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL CALCUL DE LA RÉSERVE R UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL Pr. El Mansouri B. Laboratoire Environnement- Ressources Naturelle Télédétection, Unité de Recherche Ressources

Plus en détail

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT TOUR D HORIZON METHODOLOGIQUE Frédéric HUARD, INRA AgroClim LA REGIONALISATION (descente d échelle, downscaling)

Plus en détail

TD7 Régression linéaire

TD7 Régression linéaire 1 Université Joseph Fourier L/STA30 TD7 Régression linéaire Objectifs : Epliquer un facteur modélisé par une variable aléatoire gaussienne à l aide d une variable eplicative, au vu d une série de n couples

Plus en détail

PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT

PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT ROYAUME DU MAROC Ministère de l Aménagement du Territoire de l Eau et de l Environnement Agence du Bassin Hydraulique du Tensift PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT

Plus en détail

La démarche de tests, populations gaussiennes

La démarche de tests, populations gaussiennes Introduction au modèle linéaire La démarche de tests, populations gaussiennes L3 BI Université d Evry semestre de printemps 2016 http://julien.cremeriefamily.info/teachings_l3bi_msv601.html 1 Plan Tests

Plus en détail

Bilan Climatique. ARVALIS - Institut du végétal

Bilan Climatique. ARVALIS - Institut du végétal Bilan Climatique Réseau d observation météorologique au sol en région Sud-Est Analyse annuelle: rapports à la normale des précipitations sur l année hydrologique (sept 2012 à août 2013) Analyse saisonnière

Plus en détail

Utilisation des SIG pour la comparaison des méthodes d évaluation de la vulnérabilité des nappes à la pollution.

Utilisation des SIG pour la comparaison des méthodes d évaluation de la vulnérabilité des nappes à la pollution. Utilisation des SIG pour la comparaison des méthodes d évaluation de la vulnérabilité des nappes à la pollution. Application à la nappe du Haouz de Marrakech (Maroc) M. Mohamed Sinan: Ecole Hassania des

Plus en détail

La prévision saisonnière

La prévision saisonnière La prévision saisonnière Christian Viel METEO-FRANCE Direction de la Climatologie Rencontres Nationales de l'agrométéorologie Toulouse, 14-15 janvier 2015 2 La prévision saisonnière La prévision saisonnière,

Plus en détail

Coopération avec l Union Européenne

Coopération avec l Union Européenne Coopération avec l Union Européenne PROGRAMME MEDA Alimentation en eau potable en milieu rural et assainissement de petits centres Convention n MAR/B7-4100/IB/96/085 PLAN DE L EXPOSEL PRESENTATION DE LA

Plus en détail

IMPACTS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR LES VARIABLES HYDROLOGIQUES À L ÉCHELLE DU QUÉBEC

IMPACTS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR LES VARIABLES HYDROLOGIQUES À L ÉCHELLE DU QUÉBEC IMPACTS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR LES VARIABLES HYDROLOGIQUES À L ÉCHELLE DU QUÉBEC Catherine Guay 2 Équipe (cq)² : Marco Braun 4, Diane Chaumont 4, Frédéric Guay 2, Simon Lachance-Cloutier 1, Noël

Plus en détail

BULLETIN CLIMATIQUE MENSUEL

BULLETIN CLIMATIQUE MENSUEL ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau Direction de la Météorologie Nationale المملكة المغربية آتابة الدولة

Plus en détail

- LE BASSIN VERSANT -

- LE BASSIN VERSANT - - LE BASSIN VERSANT - Cours Master 1 C. Legout Laboratoire d étude des Transferts en Hydrologie et en Environnement Université Joseph Fourier Cedric.Legout@hmg.inpg.fr Plan 1- L eau dans les sols : rappels

Plus en détail

Statistique spatiale. I- Introduction II- Autocorrélation spatiale III- Modélisation

Statistique spatiale. I- Introduction II- Autocorrélation spatiale III- Modélisation Statistique spatiale I- Introduction II- Autocorrélation spatiale III- Modélisation I- Introduction Généralités Les méthodes de statistique spatiale servent à décrire, modéliser des données géo-référencées

Plus en détail

Données pluviométriques disponibles au 01/01/2016

Données pluviométriques disponibles au 01/01/2016 Données pluviométriques disponibles au 01/01/2016 11 postes Données pluviométriques disponibles au 01/01/2010 12 postes Données pluviométriques disponibles au 01/01/2000 15 postes Données pluviométriques

Plus en détail

Statistique descriptive : Exercices sur le chapitre 1

Statistique descriptive : Exercices sur le chapitre 1 Statistique descriptive : Exercices sur le chapitre 1 1. On a étudié la taille de la population des 20 enfants de troisième primaire de l école du Sacré-Cœur et on a obtenu les résultats suivants : 127

Plus en détail

Les événements hydrologiques exceptionnels de novembre 2014 au Maroc. L exemple des crues du bassin versant de Tensift

Les événements hydrologiques exceptionnels de novembre 2014 au Maroc. L exemple des crues du bassin versant de Tensift Les événements hydrologiques exceptionnels de novembre 2014 au Maroc. L exemple des crues du bassin versant de Tensift Mohamed El Mehdi SAIDI *, Oumaima BENNANI *, Amal KHAFAOUI **, Fatima FNIGUIRE ***,

Plus en détail

Chapitre X : Statistique et probabilité.

Chapitre X : Statistique et probabilité. Chapitre X : Statistique et probabilité. I- Statistique descriptive. 1- Vocabulaire et définitions : Population : On appelle population ou univers, un ensemble d objets ou d être vivants. Individu : On

Plus en détail

Régression pour les modèles autres que linéaires

Régression pour les modèles autres que linéaires Régression pour les modèles autres que linéaires Lorsqu on recueille des données expérimentales mettant en relation deux variables il est souvent intéressant de trouver le modèle mathématique sousjacent.

Plus en détail

Impact de la modernisation agricole sur l évolution piézométrique de la nappe phréatique du Haouz (Maroc central)

Impact de la modernisation agricole sur l évolution piézométrique de la nappe phréatique du Haouz (Maroc central) Impact de la modernisation agricole sur l évolution piézométrique de la nappe phréatique du Haouz (Maroc central) A. Abourida, S. Errouane, C. Leduc, G. Chehbouni To cite this version: A. Abourida, S.

Plus en détail

Progression géographie IO Janvier 2012

Progression géographie IO Janvier 2012 1) Les territoires français dans l U.E Vocabulaire : montagne, plaine, colline, vallée, plateau, falaise, littoral, rivière, fleuve, climat, agriculture, industrie, capitale. Vocabulaire : échelle, légende,

Plus en détail

4. Vecteurs aléatoires discrets

4. Vecteurs aléatoires discrets 4. Vecteurs aléatoires discrets MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016 (v2) MTH2302D: vecteurs aléatoires 1/32 Plan 1. Distributions conjointes et marginales 2. Distributions conditionnelles

Plus en détail

Optimisation de la gestion des ressources en eau dans la bassin du Souss Massa

Optimisation de la gestion des ressources en eau dans la bassin du Souss Massa Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa Optimisation de la gestion des ressources en eau dans la bassin du Souss Massa Marrakech le 23 mai 2005 Présenté par: Mohamed ABOUFIRASS, RESING Agence du Bassin

Plus en détail

Bienvenue Judith SANFO

Bienvenue Judith SANFO Bienvenue Judith SANFO Ing. Agrométéorologiste Direction de la Météorologie 01 BP 576 Ouagadougou 01 Burkina Faso Tél.: (+226) 50 35 60 32 /39 Sommaire Expériences passée Projet pilote (CILSS, DM), 1985-1992

Plus en détail

Rappels de statistiques élémentaires. Joël Quinqueton Université Paul Valéry Master 1 IDS

Rappels de statistiques élémentaires. Joël Quinqueton Université Paul Valéry Master 1 IDS Rappels de statistiques élémentaires Joël Quinqueton Université Paul Valéry Master 1 IDS Introduction Test de révisions de base Terminologie de base Vocabulaire Individus ou unités statistiques, population,

Plus en détail

Impact de l'irrigation sur la piézométrie du secteur N'fis au Haouz Central de Marrakech (Maroc)

Impact de l'irrigation sur la piézométrie du secteur N'fis au Haouz Central de Marrakech (Maroc) Hydrology of die Medilerinnean and Semiarid Regions (Proceedings ol'an internaiional symposium held at Montpellier, April 2003). IAHS Publ. no. 278. 2003. 389 Impact de l'irrigation sur la piézométrie

Plus en détail

Diagnostic du sous-bassin d Assif Al Mal. Final

Diagnostic du sous-bassin d Assif Al Mal. Final Final Auteur(s): AHT GROUP AG -RESING Date: Avril 2016 Table des matières 1 Présentation du sous-bassin... 1 2 Contexte socio-économique du sous-bassin... 2 2.1 Découpage administratif... 2 2.2 Caractéristiques

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES. CAS DU BASSIN TENSIFT (MAROC)

LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES. CAS DU BASSIN TENSIFT (MAROC) Larhyss Journal, ISSN 1112-368, n 8, Juin 21, pp. 127-138 21 Tous droits réservés LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES. CAS DU BASSIN TENSIFT (MAROC) SALAMA H., TAHIRI M. Faculté

Plus en détail

Les khettaras : mobilisation durable et écologique des eaux des oasis

Les khettaras : mobilisation durable et écologique des eaux des oasis Association pour la Lutte Contre l Érosion, la Sécheresse et la Désertification Au Maroc Réseau Associatif pour le Développement Durable pour les Oasis Forum Mondial de l Eau Marseille, du 12 au 17 Mars

Plus en détail

Chapitre 3 - Comparaison de plusieurs moyennes pour des échantillons indépendants

Chapitre 3 - Comparaison de plusieurs moyennes pour des échantillons indépendants Université Paris X - Nanterre UFR SPSE-Master1 PMPSTA21 Méthodes Statistiques pour l analyse de données en psychologie Chapitre 3 - Comparaison de plusieurs moyennes pour des échantillons indépendants

Plus en détail

9 828 m³/heure ou 2,73 m³/s Processus du traitement des eaux usées Phase 1 (2007)

9 828 m³/heure ou 2,73 m³/s Processus du traitement des eaux usées Phase 1 (2007) 3.7 La réutilisation des eaux usées traitées de Marrakech 3.7.1 Les conditions actuelles des eaux usées et le drainage de la ville de Marrakech (1) Le système d assainissement et de drainage des eaux dans

Plus en détail

Table des matières. AVANT-PROPOS L analyse des données... 15

Table des matières. AVANT-PROPOS L analyse des données... 15 Table des matières AVANT-PROPOS L analyse des données... 15 INTRODUCTION CHAPITRE 1 Le vocabulaire de l analyse des données... 23 Godelieve Masuy-Stroobant 1. Variables et unités d observations... 23 1.1.

Plus en détail

TP n 4 Programme MATLAB pour l étude des oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

TP n 4 Programme MATLAB pour l étude des oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE HOUARI BOUMEDIENE FACULTÉ DE PHYSIQUE - ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009. LICENCE DE PHYSIQUE - TROISIÈME ANNÉE - CINQUIÈME SEMESTRE. MODULE : PROGRAMMATION MATLAB.

Plus en détail

Impact de la production d électricité décentralisée de type éolien sur la fiabilité du réseau électrique belge.

Impact de la production d électricité décentralisée de type éolien sur la fiabilité du réseau électrique belge. Impact de la production d électricité décentralisée de type éolien sur la fiabilité du réseau électrique belge. Symposium «De la bonne idée à la réalisation pratique» : 28/11/2007 Ir. François VALLEE Prof.

Plus en détail

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe)

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Wilaya de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Octobre 2014 Contenu

Plus en détail

3- Mise en œuvre MODÉLISATION SPATIALE ET APPROCHE SYSTÉMIQUE POUR LA GESTION DE L IRRIGATION L E P L A N

3- Mise en œuvre MODÉLISATION SPATIALE ET APPROCHE SYSTÉMIQUE POUR LA GESTION DE L IRRIGATION L E P L A N DIRECTION DE L IRRIGATION ET DE L AMÉNAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE MODÉLISATION SPATIALE ET APPROCHE SYSTÉMIQUE POUR LA GESTION DE L IRRIGATION Marrakech, Morocco, 18-22 May 2011 L E P L A N 1- Montage

Plus en détail

Statistique Descriptive

Statistique Descriptive Statistique Descriptive N. Jégou L2 Géographie Statistiques en GEO L2 : Statistique descriptive : 6-CM + 12-TD R - prise en main : 6-CM + 12-TD M1 : Régression - Tests - ACP : 6-CM + 18-TD M2 : Analyse

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Comptabilité et gestion des organisations

Brevet de technicien supérieur Comptabilité et gestion des organisations Comptabilité et gestion des organisations Exercice Les parties A, B et C de cet exercice peuvent être traitées de façon indépendante. A. Utilisation d un ajustement affine La Fédération Française de Franchise

Plus en détail

Modélisation et simulation de la boucle des gaz dans un moteur diesel à injection directe

Modélisation et simulation de la boucle des gaz dans un moteur diesel à injection directe Modélisation et simulation de la boucle des gaz dans un moteur diesel à injection directe Zahi SABEH, José RAGOT, Didier MAQUIN http ://www.ensem.inpl-nancy.fr/jose.ragot/ Centre de Recherche en Automatique

Plus en détail

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence Mohammed El Faïz Structure du budget d'investissement du Ministère de l Agriculture, 1999 2004. (Lois des finances, en pourcentage)

Plus en détail

TP 4: Caractère aléatoire du phénomène de désintégration radioactive

TP 4: Caractère aléatoire du phénomène de désintégration radioactive Terminale S - Physique Travaux Pratiques TP 4: Caractère aléatoire du phénomène de désintégration radioactive Objectif : Montrer le caractère aléatoire d une désintégration radioactive. 1 Préambule Une

Plus en détail

2 ème Forum de Prévisions climatiques saisonnières 2015 en Afrique soudano-sahélienne. Communiqué final

2 ème Forum de Prévisions climatiques saisonnières 2015 en Afrique soudano-sahélienne. Communiqué final 2 ème Forum de Prévisions climatiques saisonnières 2015 en Afrique soudano-sahélienne Communiqué final Les experts climatologues, agrométéorologues et hydrologues du Centre Africain pour les Applications

Plus en détail

STATISTIQUE DESCRIPTIVE Section 2 : M. R. FOUDI SH2 Bureau 126 03 28 77 85 11 Plan du cours - 2012/13 - SEMESTRE 1 - - SEMESTRE 2

STATISTIQUE DESCRIPTIVE Section 2 : M. R. FOUDI SH2 Bureau 126 03 28 77 85 11 Plan du cours - 2012/13 - SEMESTRE 1 - - SEMESTRE 2 STATISTIQUE DESCRIPTIVE Section 2 : M. R. FOUDI SH2 Bureau 126 03 28 77 85 11 Plan du cours - 2012/13 - SEMESTRE 1 - Introduction : Objet de la statistique descriptive. Chapitre 1 : Séries non monétaires

Plus en détail

Examen de Statistique descriptive L1S2 - SECTION 1 - JUIN 2015 Session 2 - RATTRAPAGE Durée : 2 h

Examen de Statistique descriptive L1S2 - SECTION 1 - JUIN 2015 Session 2 - RATTRAPAGE Durée : 2 h Cet énoncé constitue en même temps la feuille de réponse, vous devez compléter les 3 informations ci contre, et l insérer dans la copie qui portera votre nom et les autres informations demandées. N de

Plus en détail

Le projet IPES. Conférence du Bureau de coordination énergie éolienne «Energie éolienne et intégration au réseau»

Le projet IPES. Conférence du Bureau de coordination énergie éolienne «Energie éolienne et intégration au réseau» Conférence du Bureau de coordination énergie éolienne «Energie éolienne et intégration au réseau» Le projet IPES pour l insertion de la production Eolienne dans l exploitation du Système électrique français

Plus en détail

La pluie du 19 juin 2013 en Seine-Saint-Denis Données issues du réseau pluviométrique départemental et des images radar

La pluie du 19 juin 2013 en Seine-Saint-Denis Données issues du réseau pluviométrique départemental et des images radar La pluie du 19 juin 2013 en Seine-Saint-Denis Données issues du réseau pluviométrique départemental et des images radar Vingt-sept postes pluviométriques gérés par la Direction de l'eau et de l'assainissement

Plus en détail

Analyse nationale des tendances et ruptures dans le régime des extrêmes hydrométriques (crues et étiages) en France

Analyse nationale des tendances et ruptures dans le régime des extrêmes hydrométriques (crues et étiages) en France Analyse nationale des tendances et ruptures dans le régime des extrêmes hydrométriques (crues et étiages) en France M. Lang (1), B. Renard (1), P. Bois (2), A. Dupeyrat (3), O. Mestre (4), H. Niel (5),

Plus en détail

Geometry, Recharge and hydrogeological functioning of reservoirs of the Western Haouz. Par:/By. Abdennabi EL MANDOUR

Geometry, Recharge and hydrogeological functioning of reservoirs of the Western Haouz. Par:/By. Abdennabi EL MANDOUR Géométrie, alimentation et fonctionnement hydrogéologique des réservoirs du Haouz Occidental. FIELD middle congress GUID of the 41st IAH International Congress Groundwater: Challenges and Strategies, Marrakech

Plus en détail

Enseigner la géographie au cycle 3.

Enseigner la géographie au cycle 3. Enseigner la géographie au cycle 3. A N I M A T I O N P É D A G O G I Q U E. C I R C O N S C R I P T I O N D E B R E S T - N O R D. M A R D I 1 1 F É V R I E R 2 0 1 4. M A G A L I C H A P E L E T - G

Plus en détail

Les parties A et B sont indépendantes. Fin pour

Les parties A et B sont indépendantes. Fin pour EXERCICE 1 ( 5 points ) Commun à tous les élèves Une somme de 3 000 C a été empruntée auprès d un organisme de crédit aux conditions suivantes : des mensualités de remboursement fixes de 150 C ; un taux

Plus en détail

ISSN: 0262-6667 (Print) 2150-3435 (Online) Journal homepage: http://www.tandfonline.com/loi/thsj20

ISSN: 0262-6667 (Print) 2150-3435 (Online) Journal homepage: http://www.tandfonline.com/loi/thsj20 Hydrological Sciences Journal ISSN: 0262-6667 (Print) 2150-3435 (Online) Journal homepage: http://www.tandfonline.com/loi/thsj20 Modélisation hydrologique stochastique d'un bassin affecté par des changements

Plus en détail

Observatoire de Recherche pour l Environnement dans le bassin du fleuve Congo (ORE-Congo)

Observatoire de Recherche pour l Environnement dans le bassin du fleuve Congo (ORE-Congo) Brazzaville Station de référence principale du bassin du fleuve Congo Observatoire de Recherche pour l Environnement dans le bassin du fleuve Congo (ORE-Congo) Par Jean-Pierre TATHY, Alain LARAQUE, Albert

Plus en détail

L IMPACT DU SECTEUR D ACTIVITÉ SUR LES ARRÊTS MALADIE EN FRANCE

L IMPACT DU SECTEUR D ACTIVITÉ SUR LES ARRÊTS MALADIE EN FRANCE 34 ème Journées des Economistes de la Santé Français 1 L IMPACT DU SECTEUR D ACTIVITÉ SUR LES ARRÊTS MALADIE EN FRANCE T.Barnay, S.Juin, R.Legal Discutant: M. Dumontet Contexte 2 Dépenses d indemnités

Plus en détail

Examen de Statistique descriptive L1S2 - SECTION 1 - MAI 2015 Session 1 Durée : 2 h

Examen de Statistique descriptive L1S2 - SECTION 1 - MAI 2015 Session 1 Durée : 2 h Cet énoncé constitue en même temps la feuille de réponse, vous devez compléter les 3 informations ci contre, et l insérer dans la copie qui portera votre nom et les autres informations demandées. N de

Plus en détail

Qui sont vos voisins?

Qui sont vos voisins? Qui sont vos voisins? Aperçu général Les élèves remplissent des tableaux de données et tirent des conclusions sur les régions culturelles des Premières nations du Canada. Niveau ciblé 6 e à 8 e année Durée

Plus en détail

Tests du χ 2. Université de Lille 2 - Droit et Santé. Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr

Tests du χ 2. Université de Lille 2 - Droit et Santé. Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr Université de Lille 2 - Droit et Santé Tests du χ 2 Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr Centre d Etudes et de Recherche en Informatique Médicale - (EA 2694) Table des matières 1 Introduction................................................

Plus en détail

MISE À JOUR DES COURBES D INTENSITÉ DURÉE FRÉQUENCE DES PLUIES DE COURTE DURÉE DU CLIMAT RÉCENT AU QUÉBEC.

MISE À JOUR DES COURBES D INTENSITÉ DURÉE FRÉQUENCE DES PLUIES DE COURTE DURÉE DU CLIMAT RÉCENT AU QUÉBEC. 16-18 Juin, 24, Montréal, Qc, Canada MISE À JOUR DES COURBES D INTENSITÉ DURÉE FRÉQUENCE DES PLUIES DE COURTE DURÉE DU CLIMAT RÉCENT AU QUÉBEC. par Khanh-Hung Lam 1,2, Jennifer Milton 1, Michel Nadeau

Plus en détail

Transfert des pesticides des sols vers les eaux souterraines en Martinique

Transfert des pesticides des sols vers les eaux souterraines en Martinique Transfert des pesticides des sols vers les eaux souterraines en Martinique Groupe de travail : Protection de la ressource en eau vis-à-vis des pollutions diffuses Evènement : Journées délocalisées «Départements

Plus en détail

Hydrologie des bassins versants du Haut Atlas marocain.

Hydrologie des bassins versants du Haut Atlas marocain. Hydrologie des bassins versants du Haut Atlas marocain. L. HANICH 1, V. SIMONEAUX 2, G. BOULET ET AG. CHEHBOUNI 2 (1) Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech, Marocain, BP. 549, Av. A. Khattabi,

Plus en détail

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL Table des Matières Préface Lettre de présentation Plan d implantation de la zone faisant

Plus en détail

Le laboratoire d'hydrologie forestière de l'université Laval: Passé, présent et futur

Le laboratoire d'hydrologie forestière de l'université Laval: Passé, présent et futur Le laboratoire d'hydrologie forestière de l'université Laval: Passé, présent et futur Sylvain Jutras, ing.f., Ph.D. Professeur en hydrologie forestière Département des sciences du bois et de la forêt Faculté

Plus en détail

LES SECHERESSES PLUVIOMETRIQUES ET HYDROLOGIQUES DANS LE BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

LES SECHERESSES PLUVIOMETRIQUES ET HYDROLOGIQUES DANS LE BASSIN DU FLEUVE SENEGAL LES SECHERESSES PLUVIOMETRIQUES ET HYDROLOGIQUES DANS LE BASSIN DU FLEUVE SENEGAL Amadou Abdoul SOW Maître-assistant Département de Géographie Université Cheikh Anta DIOP de Dakar Sénégal Loin derrière

Plus en détail

J.-M. Fallot : Climatologie des Alpes vaudoises

J.-M. Fallot : Climatologie des Alpes vaudoises Climatologie des Alpes vaudoises Notice explicative La région des Alpes vaudoises a une superficie d environ 700 km 2 avec des altitudes comprises entre 372 (Lac Léman) et 3210 m/mer (sommet des Diablerets).

Plus en détail

Principes d'étalonnage d'un

Principes d'étalonnage d'un Principes d'étalonnage d'un multi analyseur avec module de chimie hétérogène. siemens.ca/answers Aujourd'hui je parlerai de: L étalonnage linéaire, pourquoi utiliser 3 étalons, de quelle façon une courbe

Plus en détail

Partie 1 : Relation entre la pression maximale pouvant subir le cylindre et l épaisseur de ce cylindre

Partie 1 : Relation entre la pression maximale pouvant subir le cylindre et l épaisseur de ce cylindre FONCTION DÉRIVÉE ET ÉTUDE DES VARIATIONS D UNE FONCTION Exercice 1 Une société propose une gamme de vérin hydraulique à faible course dont les pressions maximales varient, selon l alésage du cylindre,

Plus en détail

http://laclassedestef.eklablog.com/ et http://www.ressourcespourcm2.fr/

http://laclassedestef.eklablog.com/ et http://www.ressourcespourcm2.fr/ Séance 2 La diversité des climats dans le monde: La présence de grandes masses d eau, de hautes montagnes ou de précipitations sont aussi des facteurs importants pour le climat. Ainsi, le climat est adouci

Plus en détail

Correction du TD n o 4

Correction du TD n o 4 Correction du TD n o 4 Lorsque l on traite un exercice de statistiques descriptives, il est très important de s interroger sur la nature de la variable (ou des données) de l énoncé. En effet, les règles

Plus en détail

J Le caractère d une série statistique peut être ou. Lorsqu il est, il sera ou.

J Le caractère d une série statistique peut être ou. Lorsqu il est, il sera ou. CH IV Statistique I) Rappels de seconde : 1) Le caractère d une série statistique : J Le caractère d une série statistique peut être ou. Lorsqu il est, il sera ou. Caractère Caractère Ex1 : L étude porte

Plus en détail

PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE DE SURFACE

PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE DE SURFACE FRANCE SYMSAGEL PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS DE SURFACE RAPPORT FINAL DE PHASE 2 OCTOBRE 2005 N 1

Plus en détail

TEST NON PARAMETRIQUE : ANALYSES DE FREQUENCES

TEST NON PARAMETRIQUE : ANALYSES DE FREQUENCES TEST NON PARAMETRIQUE : ANALYSES DE FREQUENCES Ce type d'analyse statistique s'applique à des variables qualitatives ou à des variables quantitatives réparties (éclatées) en classes. On ne s'intéresse

Plus en détail

SECHERESSES EN TUNISIE INDICATEURS ET GESTION

SECHERESSES EN TUNISIE INDICATEURS ET GESTION République Tunisienne Ministère de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques et de la Pêche Direction Générale des Ressources en Eau SECHERESSES EN TUNISIE INDICATEURS ET GESTION Frigui Hassen Lotfi

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift Marrakech- Aperçu Général Population 928 850 (2014) Superficie 230 km 2 Producteur ONEE Distributeur

Plus en détail

Aéroports de Montréal Impacts économiques et fiscaux des activités du site aéroportuaire de Montréal-Trudeau 2014

Aéroports de Montréal Impacts économiques et fiscaux des activités du site aéroportuaire de Montréal-Trudeau 2014 Aéroports de Montréal Impacts économiques et fiscaux des activités du site aéroportuaire de Montréal-Trudeau 2014 7 avril 2015 Table des matières 1. Introduction 2. Approche 3. Faits saillants 4. Structure

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DE L OEE AU PROJET RSA. Retirement Saving Adequacy L effort d épargne en vue de la retraite est-il suffisant?

LA CONTRIBUTION DE L OEE AU PROJET RSA. Retirement Saving Adequacy L effort d épargne en vue de la retraite est-il suffisant? LA CONTRIBUTION DE L OEE AU PROJET RSA Retirement Saving Adequacy L effort d épargne en vue de la retraite est-il suffisant? Mercredi 26 novembre 2014 Les questions structurantes du projet RSA Est-ce que

Plus en détail

Seconde Fiche d'exercices 1 Statistiques

Seconde Fiche d'exercices 1 Statistiques Seconde Fiche d'exercices 1 Exercice 1 Dans chacune des situations statistiques suivantes, indiquez la population, le caractère étudié. Précisez la nature du caractère (qualitatif ou quantitatif). 1. Notes

Plus en détail

Convention Collective Nationale des Cabinets d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement. Résultats du régime Prévoyance au 31 décembre 2009

Convention Collective Nationale des Cabinets d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement. Résultats du régime Prévoyance au 31 décembre 2009 Convention Collective Nationale des Cabinets d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement Résultats du régime Prévoyance au 31 décembre 2009 Sommaire 1. Compte de Résultats Prévoyance 2 2. Suivi technique

Plus en détail

Evolution des températures minimales et maximales de la montagne savoyarde depuis 1950. Comparaison des postes de mesure.

Evolution des températures minimales et maximales de la montagne savoyarde depuis 1950. Comparaison des postes de mesure. Dossier Climat, N, février Evolution des températures minimales et maximales de la montagne savoyarde depuis 95. Comparaison des postes de mesure. Les températures minimales,5,5 -,5 - -,5-95 95 95 95 95

Plus en détail

Le changement climatique en Franche-Comté

Le changement climatique en Franche-Comté Le changement climatique en Franche-Comté 14 octobre 2014 Daniel Joly Le contexte climatique de la Franche-Comté Climat de montagneet climat semi continental des plateaux du NE : température moyenne fraîche

Plus en détail

Mathématiques Statistiques II

Mathématiques Statistiques II Définition du domaine d'examen MAT-4104-2 Mathématiques Statistiques II Mesure et collecte de données Définition du domaine d'examen MAT-4104-2 Mathématiques Statistiques II Mesure et collecte de données

Plus en détail

Résultats et interprétations.

Résultats et interprétations. Introduction : Les échangeurs énergétiques verticaux sont des ouvrages dont le comportement thermique est assez complexe, à cause de l interaction avec le sol, qui ne peut pas être une science exacte,

Plus en détail

Statistiques. 1 Introduction-vocabulaire. 2 Effectifs cumulés-fréquences. 3 Etude de deux exemples. Seconde

Statistiques. 1 Introduction-vocabulaire. 2 Effectifs cumulés-fréquences. 3 Etude de deux exemples. Seconde 1 Introduction-vocabulaire Les premières études statistiques étaient des recensements démographiques : on en a conservé le vocabulaire. L ensemble sur lequel porte l étude statistique s appelle la population.

Plus en détail

Évaluation de l impact du dispositif Scellier sur les prix fonciers

Évaluation de l impact du dispositif Scellier sur les prix fonciers Évaluation de l impact du dispositif Scellier sur les prix fonciers Pierre-Henri Bono et Alain Trannoy Aix-Marseille School of Economics & Idep Séminaire Fourgeaud 20 janvier 2013 Plan Introduction Le

Plus en détail

Statistiques. Tous les élèves de Tous les Norvégien Tous les cadres de Martinique. La note obtenue au devoir La couleur des yeux.

Statistiques. Tous les élèves de Tous les Norvégien Tous les cadres de Martinique. La note obtenue au devoir La couleur des yeux. Statistiques 1. Définir et représenter une série statistique Définitions La population d'une série statistique est l'ensemble des éléments appelés «individus» sur lesquels porte l'étude statistique. Le

Plus en détail

Programme SUDMED Télédétection Spatiale et Ressources Hydro-écologiques dans le Bassin de Tensift

Programme SUDMED Télédétection Spatiale et Ressources Hydro-écologiques dans le Bassin de Tensift Programme SUDMED Télédétection Spatiale et Ressources Hydro-écologiques dans le Bassin de Tensift ABHT 1 Programme SUDMED A.Chehbouni 1, R. Escadafal 1, G. Dedieu 1, G. Boulet 1, L. Hanich 2, B. Duchemin

Plus en détail

Notations mathématiques

Notations mathématiques := Symbole indiquant des notations différentes pour un même objet Fusion de tables a A a appartient à l ensemble A A B A inclus dans B A B A contient B A B Intersection des ensembles A et B A B Réunion

Plus en détail

CH IV Statistique II Les indicateurs de tendance centrale et de dispersion

CH IV Statistique II Les indicateurs de tendance centrale et de dispersion CH IV Statistique II Les indicateurs de tendance centrale et de dispersion I) Les indicateurs de tendance centrale : 1) La moyenne d une série statistique : On a relevé les âges des participants à une

Plus en détail

1. Théorie des probabilités

1. Théorie des probabilités Université Laval Faculté des sciences et génie STT-1000-194-Z3 Probabilités et statistique Aide-mémoire pour l examen intra 1. Théorie des probabilités Opérations sur les ensembles : - le complémentaire

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 2/2)

11. Tests d hypothèses (partie 2/2) 11. Tests d hypothèses (partie 2/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal A2016 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/39 Plan 1. Introduction 2. Tests d hypothèses avec 2 échantillons 3.

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

Année académique 2009-2010 http://bachelor.epfl.ch/genie-civil Faculté Environnement naturel, architectural et construit (ENAC) Génie Civil Bachelor 180 crédits ECTS Master 120 crédits ECTS Diplôme: Master

Plus en détail

SESSION 2008 UE11 - CONTRÔLE DE GESTION

SESSION 2008 UE11 - CONTRÔLE DE GESTION 810111 DCG SESSION 2008 UE11 - CONTRÔLE DE GESTION Durée de l épreuve : 4 heures - coefficient : 1,5 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et sans aucun

Plus en détail

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-1 4... I-1 5... I-2 6... I-3 7... I-5 8... I-7

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-1 4... I-1 5... I-2 6... I-3 7... I-5 8... I-7 Chapitre 4 Statistiques TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 4 Statistiques Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

Les prix à la première vente comme indicateurs de la structure des marchés du poisson frais en France: études de cas

Les prix à la première vente comme indicateurs de la structure des marchés du poisson frais en France: études de cas 1 Les prix à la première vente comme indicateurs de la structure des marchés du poisson frais en France: études de cas Mehdi Farajallah, Benjamin Trempont, Olivier Thébaud, Rémi Mongruel, Association Française

Plus en détail

LA GESTION DYNAMIQUE DES RELATIONS HAUTEUR-DÉBIT DES STATIONS D HYDROMÉTRIE ET LE CALCUL DES INCERTITUDES ASSOCIÉES

LA GESTION DYNAMIQUE DES RELATIONS HAUTEUR-DÉBIT DES STATIONS D HYDROMÉTRIE ET LE CALCUL DES INCERTITUDES ASSOCIÉES «La mesure des débits en rivière : comment repenser l exploitation des stations hydrométriques?» LA GESTION DYNAMIQUE DES RELATIONS HAUTEUR-DÉBIT DES STATIONS D HYDROMÉTRIE ET LE CALCUL DES INCERTITUDES

Plus en détail

Système National d Information sur l Eau au Maroc. Atelier Régional - Alger, juin 2006

Système National d Information sur l Eau au Maroc. Atelier Régional - Alger, juin 2006 Système National d Information sur l Eau au Maroc Atelier Régional - Alger, 26-27 juin 2006 Plan Situation actuelle du SNIE Objectifs du SNIE Partenaires actuels et futures du SNIE Mode d échange d informations

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007

MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007 MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007 MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES (2005-2007) AUTEURS Patrice Duguay Alexandre Boucher Marc-Antoine Busque Pascale

Plus en détail

Mesures géodésiques, topographiques, photo- et lasergrammétriques dans le cadre de l'étude de glacier

Mesures géodésiques, topographiques, photo- et lasergrammétriques dans le cadre de l'étude de glacier , topographiques, photo- et lasergrammétriques dans le cadre de l'étude de glacier M. KOEHL Maître de conférences Spécialité Topographie MAP-PAGE (UMR 694) INSA de Strasbourg mathieu.koehl@insa-strasbourg.fr

Plus en détail

SUJET. Mercredi 24 Juin 2015

SUJET. Mercredi 24 Juin 2015 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2015 MATHÉMATIQUES Série ES ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ SUJET Mercredi 24 Juin 2015 Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 7 L usage de la calculatrice est autorisé. Le

Plus en détail

CONSEIL POUR LA PROCEDURE DE RECRUTEMENT

CONSEIL POUR LA PROCEDURE DE RECRUTEMENT CONSEIL POUR LA PROCEDURE DE RECRUTEMENT ELECTRONIQUE INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Vous avez déposé un dossier de candidature à une Formation d Ingénieurs par Apprentissage : Nous nous efforcerons de vous

Plus en détail

TD de Traitement d images. EI3 Année 2009-2010

TD de Traitement d images. EI3 Année 2009-2010 TD de Traitement d images EI3 Année 29-21 TD n 1 : Questions de cours p. 3 TD n 2 : p. 11 TD n 3 : p. 31 Vandenbroucke Nicolas (nicolas.vandenbroucke@eipc.fr) R11 TD de Traitement d images 2 TD n 1 Exercice

Plus en détail