PANORAMA ÉCONOMIQUE L ESTUAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PANORAMA ÉCONOMIQUE L ESTUAIRE"

Transcription

1 PANORAMA ÉCONOMIQUE 2013DE L ESTUAIRE Etat des lieux des filières CCI SEINE ESTUAIRE

2 PANORAMA ÉCONOMIQUE DE L ESTUAIRE PANORAMA ÉCONOMIQUE DE L ESTUAIRE 01 Pont de Normandie Patrick Boulen Edito Le territoire de l'estuaire représenté par les 3 CCI du Havre, de FécampBolbec et du Pays d'auge est exemplaire par la diversité et la complémentarité de son tissu économique. D'une rive à l'autre, de la côte à un arrièrepays qui n'en est jamais bien éloigné, de multiples secteurs d'activités se sont solidement ancrés, donnant à l'estuaire son caractère économique exceptionnel. Depuis plusieurs années, les interactions entre les deux rives sont évidentes et croissantes, les flux professionnels de plus en plus fréquents, dans les deux sens. Ce rapprochement, largement imputable à un volontarisme en matière d'investissements infrastructurels, contribue au renforcement et à la diversification des forces vives, tant sur le plan microéconomique que macroéconomique. Au cœur de la mondialisation, de ses chances (commerce international) comme de ses défis (compétitivité, transition industrielle et écologique), le territoire de l'estuaire continue de démontrer sa capacité d'adaptation. C'est le sens du rapprochement toujours plus étroit entre ses deux rives, dont témoigne la collaboration accrue entre les CCI du Havre, de FécampBolbec et du Pays d'auge, préfiguration de la future CCI Seine Estuaire.

3 PANORAMA ÉCONOMIQUE DE L ESTUAIRE Sommaire 1 Le territoire estuarien 1.1 Organisation spatiale 1.2 Les infrastructures Zoom sur les zones d activités 1.3 La population de l Estuaire Zoom sur les conditions de vie 1.4 Le marché du travail 1.5 L enseignement supérieur 2 Les entreprises de l'estuaire 2.1 Démographie des établissements 2.2 La création d établissements 2.3 L international 2.4 L industrie 2.5 Le commerce 2.6 Les services 2.7 Le tourisme Zoom sur le nautisme 3 Les filières d'excellence 3.1 La filière logistique et portuaire 3.2 La filière fabrication de matériels de transport 3.3 La filière énergie La Normandie, terre d accueil de l éolien offshore 3.4 La filière chimiepétrochimie 3.5 La filière écoindustrie 3.6 La soustraitance industrielle 3.7 La filière agroalimentaire 3.8 La filière bois 3.9 La filière équine Perspectives Lexique Contacts

4 LE TERRITOIRE ESTUARIEN 1.1 Organisation spatiale 03 Au carrefour d un territoire où débouche la Seine, la zone de l Estuaire embrasse deux départements, la SeineMaritime et le Calvados, euxmêmes situés dans deux régions administrativement distinctes, la Haute et la BasseNormandie. D une superficie de 2 647km² (soit près de 9% de la superficie normande), l Estuaire se compose de 120 communes sur la rive Nord et de 204 communes sur la rive Sud. Les 324 communes estuariennes contribuent au dynamisme économique normand, national et européen grâce à une situation géographique exceptionnelle, à la présence de filières d excellence et à un réseau d infrastructures performant. Ces infrastructures de qualité structurées autour de la Seine et de la Manche, mer la plus fréquentée du globe, font de l Estuaire un lieu de transit et de communication via ses ports nationaux et internationaux (Le Havre, Fécamp, Honfleur et Radicatel/PortJérôme), ses deux aéroports (DeauvilleNormandie et Le HavreOcteville) et son réseau autoroutier : l A131 reliant Le Havre à l autoroute de Normandie par le pont de Tancarville mettant ainsi à proximité immédiate de l Estuaire le premier marché de consommation français, le bassin parisien, et l A29 reliant la rive Nord à la rive Sud par le pont de Normandie, en reliant les estuaires européens entre eux.

5 1.2 Les infrastructures LE TERRITOIRE ESTUARIEN Un pôle international en lien direct avec la capitale Chantier multimodal Un chantier de grande ampleur est en cours de réalisation sur la zone portuaire havraise, le chantier du terminal multimodal. Avec un investissement de plus de 139 millions d euros, ce terminal sera une nouvelle alternative au tout routier et augmentera les volumes traités. C est la société «Le Havre Terminal Trimodal» (LH2T), regroupement du Grand Port Maritime du Havre, de Projénor et de la Caisse Régionale du Crédit Agricole NormandieSeine, qui s est vue attribuer la gestion du chantier de ce terminal géant. Etendu sur plus de 60 hectares, le site comprendra 2 postes à quais fluviaux avec 4 portiques et 8 voies ferroviaires supplémentaires d emplacements de stockage. Une fois terminé, la gestion de la nouvelle plateforme sera attribuée à la société «Le Havre Terminal Exploitation» (LHTE) associant deux filiales de la SNCF (Naviland Cargo et Novatrans), 3 filiales de l armateur CMA CGM (River Shuttle Containers, Railink et LogiSeine). Elle profitera, par conséquent, d une structure ultramoderne alliant de façon optimisée les modes de transports routier, fluvial et ferroviaire. La conciliation des modes de transports permet d'espérer une économie annuelle de CO² estimée à tonnes. Un effectif de 25 à 40 employés sera nécessaire. Les ponts de Tancarville (construit en 1959) et de Normandie (1995) permettent de relier les deux rives de l Estuaire. Le pont de Tancarville est le maillon de la desserte de l axe OuestEst avec l autoroute A13 vers les bassins d activités de Rouen et d IledeFrance. Il a permis de désenclaver Le Havre, aussi bien pour les marchandises que pour les personnes. Le pont de Normandie est quant à lui un maillon de la route des estuaires permettant de relier localement les deux rives et à plus grande échelle les estuaires européens entre eux en contournant l IledeFrance. Tous trafics confondus (véhicules légers et poids lourds), on note une augmentation des échanges entre les deux rives entre 2007 et 2012 (+11% pour le pont de Normandie et +7% pour Tancarville). Evolution du trafic sur les ponts de Normandie et de Tancarville Tancarville Trafic véhicules légers et poids lourds Trafic poids lourds Normandie Trafic véhicules légers et poids lourds Trafic poids lourds ,3% +11,3% Source: CCI Le Havre 2007 à 2012 Le territoire est doté de quatre ports de commerce : Variation 2012/ ,0% 2,3% Le Havre, premier port français en trafic de conteneurs, est sous la gestion du Grand Port Maritime du Havre (GPMH). Fécamp, avec un trafic diversifié et spécialisé dans le bois et dans l accueil des navires de cabotage, est géré par la CCI de FécampBolbec. Honfleur également spécialisé dans le trafic du bois est sous la gestion du Grand Port Maritime de Rouen (GPMR). et enfin le complexe pétrochimique et logistique de Radicatel/PortJérôme qui est géré par le GPMR. Trafic total (hors avitaillement) Dont vracs liquides Dont vracs solides Dont conteneurs Trafic portuaire en 2012 (en tonnes) Port du Havre RadicatelPortJérôme Honfleur Fécamp Sources: Ports du Havre, de Rouen et de Fécamp La pêche est aussi un élément important dans les infrastructures portuaires de notre Estuaire. Cinq ports de pêches sont recensés, dont celui de Fécamp ou encore de TrouvillesurMer. 04 Enfin, les perspectives de trafic s élèvent à EVP (Equivalent Vingt Pieds) par an et une croissance des parts modales de 15 à 25% d ici 2020 (part des marchandises utilisant d'autres modes que la route). Pour les infrastructures aériennes, l Estuaire dispose de deux aéroports sur son territoire accueillant à eux deux passagers (2012). Trafic cumulé des aéroports de l'estuaire en % Passagers des lignes régulières / d aviations d affaires 87 % Passagers des vols charters Sources : CCI du Pays d Auge et CODAH 2012

6 LE TERRITOIRE ESTUARIEN Zoom sur les zones d activités 05 L Estuaire dispose d environ 439 hectares de terrain de disponible immédiatement pour accueillir différents types d activités. Ces terrains sont localisés sur les principaux pôles urbains (Parc d Activité d Honfleur), axes routiers (Zone d activité de Saint Jean de la Neuville) et zones industrielles portuaires (Parc Logistique du Pont de Normandie). D autres projets d extension de zones d activités sont en cours : zone d activités des Sapins à Bréauté, la Chaussée Hameau à BretevilleduGrandCaux. On peut noter sur les plateaux, le projet d extension sur le parc EcoNormandie, avec d une part, la construction d une nouvelle structure d hébergement d entreprises à Saint Romain de Colbosc (un hôtel et une pépinière) pour fin 2013 gérée par la CCI du Havre, et d autre part la mise à disposition de plusieurs hectares pour la construction de nouveaux bâtiments. Zone d Activités des Sapins Bréauté CCI Seine Estuaire AvantProjet d extension sur le parc EcoNormandie Saint Romain de Colbosc Cabinet havrais Bettinger Desplanques Architectes Mars 2012

7 1.3 La population de l Estuaire Une population jeune au Nord et dynamique au Sud LE TERRITOIRE ESTUARIEN En 2009, le territoire de l Estuaire comptait habitants dont 72% situés sur la rive Nord et 28% sur la rive Sud. Cinq communes de l Estuaire rassemblent à elles seules près de la moitié de la population, à savoir Le Havre, Lisieux, Fécamp, Montivilliers et Bolbec. Entre 1999 et 2009, la population a diminué légèrement (0,5%). Cette diminution est totalement imputable à la rive Nord (0,3% en moyenne par an entre ces deux dates) et plus particulièrement sur le territoire de la CCI du Havre du fait d un déficit du solde migratoire* non compensé par l accroissement naturel de la population. La rive Sud, plus dynamique, voit sa population augmenter de 0,5% en moyenne par an. Sur l Estuaire, comme au niveau national, on constate un phénomène de périurbanisation. Les centresvilles se dépeuplent au profit des périphéries et des communes plus petites. Des villes comme Lisieux ont vu leur population diminuer (5,8% entre 1999 et 2009) alors que la commune de Beuvillers connaît une croissance démographique (+14,3% entre 1999 et 2009). Par rapport au territoire national, la structure par âge de la population est favorable à l Estuaire avec une population plus jeune et une part similaire des personnes âgées de plus de 65 ans. La rive Nord concentre la part la plus importante des moins de 20 ans (26,1%) tandis que la rive Sud compte une population plus âgée (19,6% de personnes âgées de plus de 65 ans). 06 Un recul démographique des centres urbains de l Estuaire accentué au Havre Un tiers des habitants de l Estuaire réside au Havre. Pourtant la ville n a pas échappé au mouvement général de ralentissement de la croissance démographique, voire de baisse de population, que connaissent les villes françaises depuis les années 1970, conséquence d une baisse de la fécondité et d un phénomène de périurbanisation. L étude réalisée par la ville du Havre montre que parmi les 11 villes similaires sélectionnées, 6 d entre elles ont perdu des habitants entre 1999 et La ville du Havre est celle qui a connu les évolutions les plus défavorables de sa population avec une baisse de 6%. En analyse stricte de la démographie, l évolution de la population est due à deux variables : le solde naturel et le solde migratoire. La première variable, positive pour la ville du Havre avec un nombre d enfants par femme plutôt élevé, ainsi qu une part importante des moins de 15 ans dans la population, ne compense pas le fort déficit du solde migratoire. Comme sur l ensemble du territoire métropolitain, ce déficit résulte d un repeuplement des zones rurales et périurbaines aux dépens des centres urbains conséquence notamment d un nombre de construction de logements insuffisant par rapport aux besoins. Des besoins qui ne cessent d augmenter du fait d un desserrement des familles lié aux séparations/divorces, au vieillissement ou à la décohabitation des jeunes. Ce phénomène, accentué au Havre, touche également les autres pôles majeurs de l Estuaire comme Lisieux ou Fécamp et intensifie le besoin de commerce de proximité dans les communes rurales et périurbaines. Toutefois sur le bassin havrais, un tiers seulement du déficit migratoire est dû à l étalement urbain. Le reste du déficit s explique essentiellement par une faible attractivité du territoire à l égard des jeunes et des actifs âgés entre 25 et 40 ans. Source : Ville du Havre Contribution de la ville à l élaboration d un SCOT Grenelle et Axe Seine 2012 Ville (département) Le Havre (76) Lisieux (14) Fécamp (76) Montivilliers (76) Bolbec (76) Honfleur (14) Estuaire Démographie des principales villes de l Estuaire Population en Variation ( ) 7,2% 5,8% 8,0% 0,6% 7,4% 0,1% 0,5% Part des moins de 20 ans 25,5% 24,3% 22,9% 25,7% 25,5% 26,2% 25,7% Part des plus de 65 ans 16,9% 20,9% 21,3% 14,2% 17,5% 17,8% 17,0% Solde naturel ( ) Solde migratoire apparent ( ) Population par tranche d âge en ans et + 16,8 % 17,0 % 2059 ans 019 ans 24,5 % 25,7 % Source : Insee, RP 2009 France Métropolitaine Estuaire 58,6 % 57,3 % Sources : Insee, Recensement de la Population (RP) 1999 et 2009 * Cf. lexique page 29

8 LE TERRITOIRE ESTUARIEN Zoom sur les conditions de vie Une croissance soutenue des logements et une géographie des revenus 07 En 2009, on dénombre logements sur l Estuaire, soit une augmentation de 9% par rapport à En 2009, 79% des logements sont des résidences principales, 15% des résidences secondaires ou des logements occasionnels et enfin 6% des logements vacants*. La répartition des logements selon la catégorie est pratiquement identique entre 1999 et Parmi les résidences principales en 2009, on compte 56% de maisons (+1,5 point par rapport à 1999). La part des propriétaires de résidences principales atteint 53% en 2009, soit un gain de 2,9 points en comparaison avec Sur le plan des revenus, la part des ménages fiscaux imposés oscille entre 44% et 80% sur l Estuaire. Le revenu médian par unité de consommation* varie quant à lui entre et Les communes où le revenu médian est le plus élevé se situent le plus souvent dans un pôle urbain ou dans sa périphérie proche. Elles se caractérisent par leur proximité avec des pôles d emplois majeurs concentrant des emplois qualifiés et des rémunérations élevées. Audelà du rayon d attractivité de ces pôles d emploi, les niveaux de revenus sont plus bas, souvent dans des communes au profil rural. Indicateurs de revenus (2009) 1 Ville (département) Les 10 plus élevés Part des ménages fiscaux imposés Rang Médiane du revenu fiscal Rang FontainelaMallet SainteAdresse OctevillesurMer Gainneville Épouville Montivilliers NotreDamedeGravenchon Touques Deauville Criquetotl'Esneval France métropolitaine 80,1% 77,7% 73,4% 71,6% 71,4% 65,8% 65,7% 60,9% 60,8% 60,4% 59,3% Répartition des logements de l Estuaire selon la catégorie en ,6 % Logements vacants 15,4 % Résidences secondaires et logements occasionnels Source : INSEEDGFiP, Revenus fiscaux localisés des ménages 2009 Les résidences secondaires ont le vent en poupe 79,0 % Résidences principales Sources : Insee, RP résidences secondaires sont dénombrées sur l Estuaire en 2009, soit une augmentation de 11% par rapport à Elles représentent 15% des logements de l Estuaire contre seulement 9% en moyenne nationale. La rive Sud de la Seine concentre 92% de l offre estuarienne, la majorité des résidences étant localisées sur le littoral. 53% des résidences secondaires se situent à VillerssurMer, Deauville, TrouvillesurMer et Houlgate. La Côte Fleurie est une région balnéaire de renom depuis le milieu du XIX ème siècle, très prisée des Parisiens et située aujourd hui à moins de deux heures de voiture. Entre 2006 et 2008, 912 résidences secondaires ont été construites sur l Estuaire. À travers la construction, la consommation des résidents et les taxes locales, elles engendrent des retombées économiques locales considérables. En matière de tourisme, les résidences secondaires représentent une part importante des nuitées touristiques de l Estuaire. * Cf. lexique page 29 1 Données disponibles sur 29 communes de l Estuaire

9 1.4 Le marché du travail LE TERRITOIRE ESTUARIEN Un marché qui évolue mais peine à se dynamiser En 2009, la population active* estuarienne comptait personnes entre 15 et 64 ans, en hausse de 2 % en 10 ans. L activité des femmes augmente nettement et contribue à la progression de la population active (9 563 femmes actives de plus entre 1999 et 2009). L activité des hommes diminue sur cette même période (4 035). Le taux d activité* des 2554 ans est de 88% en Les inégalités entre les hommes et les femmes persistent avec un taux d activité des hommes de 94% contre 83% pour celui des femmes. 87% de la population active occupent un emploi, c est 3,7 points de plus par rapport à Parmi les actifs âgés de 15 à 24 ans, 72% ont un emploi, 89% pour ceux âgés entre 25 et 54 ans et 91% pour ceux qui ont entre 55 et 64 ans. 90% de la population active occupée sont des salariés. CCI Le Havre CCI Pays d'auge CCI FécampBolbec Estuaire Demandeurs d emploi en fin de mois (catégorie A) au Ville (département) Données brutes Evolution sur un an 5,6% 7,3% 12,4% 7,3% Part des moins de 25 ans 21,9% 19,7% 26,7% 22,4% En 2012, le taux de chômage des zones d emploi couvrant le territoire de l Estuaire stagne à un niveau élevé. En moyenne sur le 4 ème trimestre 2012, le taux de chômage atteint 13,1% sur la zone d emploi du Havre et 10,5% pour celle de Lisieux. Seule la zone d emploi d Honfleur (9,7%) a un taux inférieur à la moyenne nationale établie à 10,2%. Part des plus de 50 ans 19,7% 23,3% 22,6% 21,1% Part des femmes 47,3% 47,4% 50,9% 48,0% Part des plus de 1 an 39,4% 31,9% 37,3% 37,3% Fin septembre 2012, on dénombre demandeurs d emploi de catégorie A* sur l Estuaire, soit de plus que fin 2010 (+7%). Cette hausse est moins élevée que celle de la France métropolitaine (+10%). La situation des séniors est celle qui se dégrade le plus (+12%) mais dans des proportions moindre que la moyenne nationale (+18%). La situation des femmes (+5%), des jeunes (+8%) et des personnes âgées entre 25 et 49 ans (+6%) se dégrade également moins vite qu au niveau métropolitain (respectivement +9%, +11% et +8%). En septembre 2012, 37% des demandeurs d emploi le sont depuis plus d un an, chiffre en hausse de 10% par rapport à septembre Taux de chômage localisé par zone d emploi (en moyenne trimestrielle) 14 % Le Havre 13 % 12 % 11 % Lisieux 10 % 9 % 8 % Honfleur 7 % 6 % T1. T4. T3. T2. T1. T4. T3. T2. T1. T4. T3. T2. T1. T Source : Insee 2003 à Sources : Pôle emploi Haute et BasseNormandie 2012 Une difficile adéquation des offres et des demandes d emploi En 2012, le ministère du travail estime entre et le nombre d emplois non pourvus en France, pays qui compte plus de 3 millions de chômeurs. Pour une grande majorité des établissements recruteurs, les difficultés rencontrées proviennent d un profil du candidat inadéquat (faible niveau de qualification, manque d expérience ), de l absence de mobilité des personnes à la recherche d un emploi et également d une pénurie de candidats dans certaines branches. Le nombre d emplois jugés compliqués à pourvoir augmente aussi bien en Haute qu en BasseNormandie entre 2011 et Pour l année 2013, les employeurs prévoient moins de difficultés. La proportion des projets de recrutement estimés difficiles en 2013 est de 38% pour les bassins d emploi du Havre et de Fécamp et de 35% pour ceux de Lisieux et de Bolbec. Tous les secteurs sont concernés par ces difficultés de recrutement. Les projets d embauche jugés difficiles sont nombreux dans le secteur de la construction pour des métiers comme menuisiers, plombiers, chauffagistes Il en est de même pour le secteur industriel (principalement dans l industrie manufacturière et la métallurgie). De nombreux métiers sont également difficiles à pourvoir dans les services (métiers liés à la restauration, à l hébergement ). La formation est pour les entreprises la meilleure solution pour réduire cette inadéquation. Sources : Enquête Besoin en Main d Œuvre de Pôle Emploi Haute et BasseNormandie 2012 et 2013 * Cf. lexique page 29

10 LE TERRITOIRE ESTUARIEN 1.5 L enseignement supérieur Une offre de formation en adéquation avec son territoire A la rentrée 2010/2011, on ne comptait pas moins de étudiants dans les établissements de l enseignement supérieur de l Estuaire. On ne peut parler d enseignement supérieur dans l Estuaire sans observer l adéquation avec l économie du territoire. En effet, on référence une vingtaine de formations en logistique, transports et services divers. On peut notamment citer comme établissement l Ecole Nationale Supérieure Maritime, la Faculté des Affaires Internationales, les IUT (Institut Universitaire de Technologie), l Institut Portuaire d Enseignement et de Recherche, l Institut National des Transports Internationaux et des Ports ou encore l ISEL (Institut Supérieur d Etudes Logistiques), la seule école française habilitée à délivrer un diplôme d ingénieur en logistique. Sont également proposés plusieurs programmes axés sur le tourisme et l évènementiel s appuyant particulièrement sur l expertise professionnelle de la station balnéaire de Deauville avec notamment le MSc (Master of Science) International Events Management de l Ecole de Management de Normandie. 09 À cela s ajoutent des établissements de formations spécialisées comme Sciences Po Asie, l Ecole Supérieure d Art et de Design, des instituts en soins infirmiers et plus de 35 formations STS (Section de Technicien Supérieur) offertes sur l ensemble du territoire. On note également la présence de la PlateForme Technologique de Fécamp axée sur les énergies renouvelables et qui assure une mise en réseau d acteurs locaux et régionaux aussi bien dans le monde de la recherche, des entreprises que dans les organismes de formation. Bibliothèque Universitaire Université du Havre De plus en plus de formations en alternance sont proposées. On recense une vingtaine de centres de Formation Continue (GRETA, CCI & Caux, Université du Havre ) et de Centres de Formation d Apprentis (CFA), comme celui de Jeanne d Arc ou encore l Ecole du Commerce et de la Distribution de Lillebonne. Cette dernière a pour spécificité d appartenir au réseau Negoventis qui propose des formations dans les métiers commerciaux à travers 80 CCI de France. Effectifs de l enseignement supérieur de l Estuaire rentrée 2010/2011 Le CFA de l Université du Havre, quant à lui, a pour spécificité de figurer parmi les premiers centres à proposer des formations par alternance en niveau master. Il propose des formations variées réparties dans trois grands domaines allant du Bac+2 au Bac+5 : le management international et le commerce, le bâtiment et les travaux publics ainsi que la comptabilité et la gestion. Preuve du succès de la formation en alternance, en trois ans, la capacité d accueil du CFA de l Université du Havre est passée de 160 à 210 places. Dans les prochaines années, de nouvelles formations en alternance seront proposées afin de répondre à une demande croissante des entreprises. CPGE* 263 STS et assimilés IUT Universités (hors IUT) Ecole de Commerce 832 Ecoles Supérieures Art et Culture 146 Ecoles ParaMédicales et Sociales Autres Ecoles de Spécialités Diverses *CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) Source : Etablissements 2011 L alternance : un mix entre théorie et pratique La formation en alternance, organisée autour de deux contrats (le contrat d apprentissage et de professionnalisation), connaît un regain d intérêt depuis quelques années en France. Le but est de faciliter l insertion des jeunes en entreprise dans une conjoncture où le taux de chômage des moins de 25 ans est très élevé. Selon une enquête réalisée conjointement par la CCI du Havre et l organisme CCI & CAUX, les moyens les plus utilisés par les entreprises pour trouver des alternants sont les candidatures spontanées, les recommandations ou connaissances et enfin les organismes de formations. Notons que parmi les 94 répondants du panel de l étude en 2011, 61% des entreprises avaient au moins un alternant au sein de leur effectif, dont 68% dans les services. Pour les entreprises, il ressort que l alternance est un outil de prérecrutement et de formation des jeunes aux méthodes de travail spécifiques de l entreprise. Le gouvernement souhaiterait atteindre alternants en France pour l année 2017, contre en 2012.

11 2.1 Démographie des établissements LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE Le poids de l'industrie et du secteur logistique et portuaire En 2010, salariés sont comptabilisés sur l Estuaire. Le secteur tertiaire est le plus gros pourvoyeur d emploi avec près de 72% des effectifs salariés. Il est suivi par le secteur industriel (20%), puis celui de la construction (7%) et enfin celui de l agriculture (1%). Au 1 er janvier 2012, établissements* étaient recensés sur le territoire et ils se répartissent de la manière suivante : 58,1% dans les services 17,5% dans le commerce 10,5% dans l agriculture 8,3% dans la construction 5,5% dans l industrie Siège social de la société SPB au Havre SPB Suivant la tendance nationale, l Estuaire connaît une tertiairisation de son économie, plus des troisquarts de ses établissements relevant d une activité de services ou de commerce. Cette proportion est confortée par les activités de services liées au transit maritime et aux activités logistiques connexes à la présence d'infrastructures portuaires et d'entreposage. Avec 20,3%, la part de l'industrie est remarquable sur le territoire, largement supérieure à la moyenne nationale. Le territoire de la CCI Seine Estuaire compte 91% d établissements de moins de 10 salariés, soit une proportion comparable à celle de la France métropolitaine (93%). Ils emploient 19% des salariés. 7,3% des établissements ont entre 10 et 49 employés, chiffre légèrement supérieur à la moyenne métropolitaine (5,6%). 28,5% des salariés travaillent dans cette tranche d effectifs. 10 On dénombre également 493 établissements ayant entre 50 et 199 salariés (1,4% des établissements), soit 24% des salariés de l Estuaire. Enfin, 100 établissements (0,3%) comptent plus de 200 salariés. 28,5% des salariés travaillent au sein d un établissement de cette catégorie. Etablissements et emploi salarié de quelques villes de l Estuaire Ville (département) Le Havre (76) Gonfreville l Orcher (76) Lisieux (14) Fécamp (76) Lillebonne (76) Deauville (14) Estuaire Nombre de salariés Sources : Insee SIRENE 01/2012 et CLAP 01/2010 Nombre d'établissements Répartition des effectifs salariés de l Estuaire par secteur d activité Agriculture Construction Commerce Industrie Services 0,8 % 7,3 % 11,9 % 20,3 % 59,8 % La ville du Havre est le principal pôle d emploi avec près de 36% des salariés et 27% des établissements. Source : Insee CLAP 01/2010 La localisation des sièges sociaux Origine du siège des établissements de l Estuaire en 2012 En 2012, près de 89% des établissements avaient leur siège social sur le territoire de l Estuaire. Les centres de décisions extérieurs sont pour majeure partie localisés en IledeFrance (4,6%), sur la région HauteNormandie (2,4%) et enfin en BasseNormandie (1,4%). 96% des établissements de la construction ont leur siège dans l Estuaire, 89% pour les établissements relevant du secteur des services, 84% pour celui de l industrie et 82% pour le secteur commercial. Le secteur industriel est fortement dépendant visàvis de l extérieur (16%) et notamment par rapport à la région IledeFrance (9%). Cette tendance expliquerait la faiblesse des activités de recherche et la prédominance des activités de production sur notre territoire. Etranger BasseNormandie HauteNormandie Autres régions IledeFrance Estuaire 0,2 % 1,4 % 2,1 % 2,4 % 4,6 % 89,3 % Source: Insee SIRENE 01/2012 * Cf. lexique page 29

12 LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE 2.2 La création d établissements Les espaces Entreprendre des CCI Seine Estuaire sont titulaires du label qualité Entreprendre en France. Ce label récompense les CCI pour la qualité de leurs pratiques d accompagnement des créateurs et des repreneurs d entreprises. Il garantit : Un accueil privilégié en toute confidentialité. Des réunions d information afin d appréhender toutes les étapes de la création d une entreprise. Un accueil personnalisé avec des conseillers. L accès à un réseau d experts de la création. La prise en compte de vos suggestions et remarques afin d améliorer les services. 11 Une baisse des créations Une conseillère création reprise de la CCI du Havre CCI Seine Estuaire établissements ont été créés en 2011, soit un peu moins du dixième du stock d établissements existants. Par rapport à l année précédente, un déficit de plus de 400 créations est observé (11%). Ce chiffre est identique au niveau national et s explique pour partie par un essoufflement de l engouement pour l autoentreprenariat. Le commerce, les services et la construction sont les secteurs d activités qui concentrent la création d activité. La transmission, une étape à anticiper Conformément à la tendance observée sur le plan national, un nombre croissant d'entreprises de l'estuaire entrent dans la phase critique de départ programmé en retraite de la génération créatrice née dans l'aprèsguerre. Plus de entreprises sont concernées ces prochaines années sur le territoire estuarien. Le grand nombre d'entreprises concernées est à rapprocher d'un nombre structurellement faible de repreneurs dans l'estuaire comme partout en France. Il s'agit d'une réelle menace pour le tissu économique, sa solidité, et la pérennité de nombreux emplois. Dans ce contexte, les secteurs les plus recherchés par les repreneurs sont les entreprises de production disposant de salariés qualifiés (électricité, plomberie, chauffage, chaudronnerie ) ainsi que la restauration. Le profil du repreneur est très large, et concerne aussi bien le cadre supérieur en recherche de responsabilités nouvelles, que l entreprise locale existante (croissance externe) souhaitant élargir ses compétences, confirmer son positionnement ou trouver du personnel qualifié dans les meilleurs délais. Création d établissements en 2010 et Variation 2010/2011 Taux de création par secteur d activité en 2011 sur l Estuaire CCI Le Havre CCI Pays d'auge CCI FécampBolbec Estuaire ,6% 8,5% 10,6% 11,0% Source : Insee, SIRENE (champ : activités marchandes hors agriculture) 2010 et 2011 Industrie Administration publique, enseignement, santé et action sociale Commerce, transports et services divers Construction 7,4 % 11,2 % 14,4 % 14,4 % Profil des porteurs de projets Source : Insee, SIRENE (champ : activités marchandes hors agriculture) 2011 Les porteurs de projets sont jeunes (moins de 40 ans) et sont prioritairement attirés par le secteur du commerce et de l hôtellerie, secteurs dans lesquels ils exercent, pour partie, leur activité actuelle. Plus de 40% des porteurs de projet sont des demandeurs d emplois. En seconde position, on retrouve les employés (28%). Les porteurs de projets souhaitent créer seuls leur future activité. Ils ont un niveau de diplôme de CAP/BEP, puis un niveau Bac+2 ans. En moyenne, le temps de réflexion pour envisager une création d entreprise se situe entre 1 et 2 ans. Quant aux délais de réalisation du projet, il varie entre 6 mois et 1 an. Le premier facteur d accélération est l obtention d un prêt ou d un financement. Ces tendances sont similaires à l échelle nationale à la différence que les porteurs de projets sur le territoire de l Estuaire sont plus jeunes (moins de 29 ans) et avec un niveau de diplôme majoritairement de type CAP/BEP. Source : CCI Entreprendre en France, Bilan 2010, analyse sur l Estuaire

13 2.3 L international L Estuaire, un carrefour international Fort de ses nombreux atouts (une activité portuaire dense, un tissu d entreprises industrielles important à l export comme à l import), l Estuaire dispose d un fort potentiel en matière d attractivité pour les entreprises et capitaux étrangers. En 2011, on recensait une centaine d implantations de sociétés étrangères dont 68 européennes et 17 américaines. De nombreuses entreprises estuariennes sont présentes dans le classement national des principaux importateurs et exportateurs. Le classement 2011 des entreprises exportatrices place Sidel Blowing & Services au 1 er rang estuarien et à la 148 ème place au niveau national. Le palmarès des importateurs correspond peu ou prou à celui des exportateurs. La dimension internationale se retrouve également dans le domaine de l enseignement avec une offre de formation variée. Z O O M Entreprise Paumier Entreprise Paumier Paumier Nombre d'entreprises à capitaux étrangers par origine géographique en 2011 Arbie Saoudite Liban Singapour Taiwan Autriche Islande Portugal Finlande Corée Norvège Japon Italie Danemark Suède Espagne Chine PaysBas RoyaumeUni Suisse Belgique Allemagne USA Situé à SaintLéonard, l établissement Jean Paumier et Fils, spécialisé en froid industriel, dans le traitement de l air et en génie climatique, emploie 80 personnes. Paumier est essentiellement présent sur deux marchés, l industrie et la marine. Dans l industrie, Paumier intervient dans diverses filières comme la pétrochimie, l agroalimentaire ou encore la logistique. Le savoirfaire et la capacité d adaptation à chaque réalisation font d elle une entreprise polyvalente et toujours à la recherche de nouveaux procédés lui permettant d accéder à des marchés internationaux. Dans le secteur de la marine, l activité croît d année en année avec de nombreuses demandes d interventions dans l équipement de frigofrêt, le traitement d air et la climatisation Paumier peut construire des équipements pour tous types de navires (croisières, militaires, bateaux de pêche et navires de servitude) et peut également intervenir sur des structures offshore. L établissement est notamment présent dans les Emirats arabes unis, en Asie (Vietnam) et sur une grande partie de l Afrique en offshore. Paumier intervient aussi auprès de nombreux bateaux de pêche dans l océan Indien et en contrat MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) sur des flottes militaires. Impliqué dans la formation, l établissement accueille chaque année des alternants et dispose de son propre centre de formation destiné aux professionnels afin de parfaire leurs connaissances en froid industriel. L entreprise a reçu plusieurs certifications dont certaines sont reconnues à l international comme la norme ISO 9001, qui établit les exigences relatives au système de management de la qualité Sources: Etude 2011 Normandie Développement et CCI International Normandie LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE 12 Les 5 premières entreprises exportatrices de l'estuaire en 2011 Les 5 premières entreprises importatrices de l'estuaire en 2011 Entreprises Activité Commune Rang national Activité Construction aéronautique et spatiale Construction de machines de soufflage pour le PET Fabrication de produits chimiques organiques de base Fabrication de pompes et compresseurs Fabrication d équipements automobiles Commune Gonfreville l'orcher Rang national 281 Sidel Blowing & Services Construction de machines de soufflage pour le PET OctevillesurMer 148 Entreprises Aircelle Lanxess Elastomères Fabrication de caoutchouc synthétique Lillebonne 186 Sidel Blowing & Services Oril Industrie DresserRand SA KnorrBremse OctevillesurMer 619 Aircelle Construction aéronautique et spatiale Gonfreville l'orcher 210 Bolbec 773 Tereos BENP Fabrication de produits chimiques organiques de base Lillebonne 338 Le Havre 848 DresserRand SA Fabrication de pompes et compresseurs Le Havre 465 Glos 921 Source : Douanes ne figurent ici que les entreprises ayant leur siège dans l Estuaire 2011 Source : Douanes ne figurent ici que les entreprises ayant leur siège dans l Estuaire 2011 Master échanges avec l Amérique latine et avec l Asie Dispensés à l Université du Havre, les masters management international option "échanges avec l Amérique latine" et option "échanges avec l Asie" ont été créés en réponse à un manque de formations spécialisées avec ces parties du monde qui connaissent un développement économique soutenu ces dernières années. La connaissance des langues est un élément majeur de ces deux diplômes. Ces formations développent des compétences aussi bien dans des domaines comme le droit, l économie, le marketing, mais apportent également des connaissances dans les cultures et civilisations latines et asiatiques. Les stages réalisés à l étranger sont l occasion pour les étudiants de s imprégner de la culture de leur pays d accueil, d améliorer leur niveau de langue et d accroître leurs relations professionnelles et personnelles. Fiers de leurs expériences professionnelles, les jeunes diplômés peuvent intégrer des entreprises ou des organisations internationales.

14 LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE 2.4 L industrie Un socle industriel diversifié et ouvert sur l'export 13 L industrie est un secteur puissant du territoire. Avec plus de employés, soit 20,3% des emplois estuariens, le profil industriel de l Estuaire par rapport à la France métropolitaine (14,6% d emplois industriels) se confirme. Le secteur rassemble en revanche à peine 5,5% du total des établissements (2 050 établissements). Les établissements de moins de 10 salariés sont les plus nombreux dans le tissu productif local (76,4% des établissements industriels), mais celuici reste caractérisé par un maillage très dense de petites et moyennes industries, souvent des soustraitants. La présence de grands établissements industriels comme Total, ExxonMobil ou SanofiAventis constitue également un facteur essentiel pour l économie locale grâce aux investissements, revenus et taxes générés. L Estuaire bénéficie d un solide socle productif, largement tourné vers l export et constitué d un portefeuille d activités diversifié : automobile, aéronautique, chimie, pétrochimie, agroalimentaire, métallurgie, bois La localisation très favorable de l Estuaire conjuguée à la proximité de marchés importants et à la Zone industrielle NotreDamedeGravenchon CCI Seine Estuaire présence d un réseau d infrastructures varié explique en grande partie cette diversité du tissu industriel. L ensemble du tissu industriel connaît d importantes mutations structurelles ces dernières années. Plusieurs secteurs d activités touchés par la crise affichent des baisses d effectifs comme l industrie automobile ou la chimie. Plus de la moitié des activités industrielles se concentrent sur quatre localités : Le Havre, Gonfreville l Orcher, Sandouville et NotreDamedeGravenchon. Nombre de salariés et d établissements dans l industrie Ville (département) Le Havre (76) Gonfreville l'orcher (76) NotreDamedeGravenchon (76) Lisieux (14) Lillebonne (76) Honfleur (14) Estuaire Nombre de salariés Part dans l Estuaire 15,9% 15,7% 8,6% 4,2% 3,9% 2,6% Nombre d'établissements Part dans l Estuaire 23,5% 2,8% 2,3% 5,2% 2,7% 2,9% Effectifs salariés dans l'industrie sur l'estuaire au Industries extractives Industrie pharmaceutique Textile, habillement, cuir et chaussures Fabrication d équipements électriques Autres industries manufacturières Fabrication des pdts informatiq., électroniq. & Fabrication de boissons & pdts à base de tabac Electricité, gaz, vapeur & air conditionné Travail bois, ind. papier & imprimerie Gestion eau, déchets & dépollution Fabrication de pdts en caoutchouc & en Fabrication de machines & équipements Cokéfaction & raffinage Métallurgie et fabrication de pdts métalliques Réparation, installation de machines & Industries alimentaires Industrie chimique Fabrication de matériels de transport. Sources: Insee CLAP 01/ Sources : Insee SIRENE 01/2012 et CLAP 01/2010 Une spécificité industrielle marquée En 2009, l indice de spécificité* industrielle des CCI de FécampBolbec, du Havre et du Pays d Auge est supérieur à 1. Autrement dit, en comparaison à la moyenne nationale, le secteur industriel est surreprésenté sur notre territoire en matière d emplois. La circonscription de la CCI de FécampBolbec est fortement spécialisée dans les activités de cokéfaction et de raffinage, puis dans l industrie chimique et finalement dans l industrie manufacturière avec la réparation et l installation de machines et d équipements. La CCI du Havre est, quant à elle, spécialisée dans les activités de cokéfaction et de raffinage, puis dans la fabrication de matériels de transport et dans l industrie chimique. En ce qui concerne le périmètre de la CCI du Pays d Auge, les spécificités apparaissent dans l industrie du bois, l industrie agroalimentaire et dans la métallurgie. * Cf. lexique page 29

15 2.5 Le commerce LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE Une offre qui gagne en identité Le 20 avril 2012 est née la marque «Buy Normandie», une initiative de la CCI Flers Argentan. Il s agit d une démarche tant locale qu internationale. En effet, la Normandie représente 5% du PIB français, 5% de l emploi et est la 4ème région importatrice et exportatrice de France. L objectif est de mettre en valeur notre territoire, nos savoirfaire sur le plan local comme international et de surfer sur la vague du «made in France» qui bénéficie d un second souffle. Près de 64% des français sont prêts à payer plus cher pour acheter des produits fabriqués en France, contre 44% il y a 5 ans (étude Credoc mai 2011). Le label comprend tous les secteurs d activités économiques de la région tels que l industrie, le commerce et les activités touristiques. En plus de créer une marque, «Buy Normandie» est aussi une structure permanente et une association rassemblant les entreprises membres autour d une éthique et de valeurs communes. Un des objectifs est de créer un tissu économique solide intra et interrégional. Dans une optique de mise en valeur, un plan de communication clairement affiché a été prévu lors des prochains événements mondiaux, tels que les Jeux Equestres Mondiaux 2014 ou encore les 70 ans du débarquement. Le secteur du commerce dans l'estuaire représente emplois et établissements, soit 17,5% des établissements et 11,9% des effectifs de l Estuaire, en troisième position derrière l industrie et les services. En termes d établissements, l équipement de la personne prend la première place avec 737 établissements devant l alimentation spécialisée (655) et l alimentation générale (306). 14 Les pôles commerciaux les plus denses s organisent autour des villes les plus peuplées. Le Havre est un pôle commercial majeur avec deux centres commerciaux situés en cœur de ville : le centre Coty ouvert depuis 1999 et les Docks Vauban inauguré en Il constitue pour les consommateurs une zone attractive, notamment pour les achats non alimentaires grâce à la présence de grandes enseignes connues dans le monde entier comme Zara, Hema, Fnac ou Foot Locker. Lisieux est le second pôle commercial de l Estuaire avec près de 500 établissements. Autre pôle commercial important, la Vallée du Commerce qui s étend de Fécamp à NotreDamedeGravenchon en passant par Bolbec et Lillebonne. Le reste de l Estuaire se caractérise par un maillage commercial équilibré avec une offre commerciale de proximité bien répartie sur l ensemble du territoire. Pour les consommateurs, ce sont des pôles de vie où l on y réalise la majorité de ses achats de première nécessité. Centre commercial les Docks Vauban Le Havre Vincent Rustuel Nombre d'établissements sur l'estuaire selon l'activité dans le commerce de détail en 2011 Hygiène, beauté, santé 154 Sport, loisirs, culture 209 Bricolage, jardinage 275 Equipement de la maison 282 Alimentation générale 306 Alimentation spécialisée 655 Equipement de la personne 737 Source: Insee, Base Permanente des Equipements 2011 Nombre de salariés et d établissements dans le commerce Ville (département) Le Havre (76) Lisieux (14) Montivilliers (76) Fécamp (76) Honfleur (14) GruchetleValasse (76) Estuaire Nombre de salariés Part dans l Estuaire 33,0% 11,0% 7,0% 4,6% 3,1% 1,7% Nombre d'établissements Part dans l Estuaire 29,3% 7,5% 2,9% 4,2% 4,5% 0,9% Sources : Insee SIRENE 01/2012 et CLAP 01/2010

16 LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE 2.6 Les services Les services, un secteur prépondérant du tissu économique local Complémentaire du solide socle industriel, le secteur des services occupe une place prédominante dans l économie locale. Avec établissements, les services représentent 58% du tissu économique estuarien et rassemblent emplois, soit près de 60% de l emploi total. Plus de 90% des établissements de services comptent moins de 10 salariés dans leur structure. 15 Société de services Le Havre Courses CCI Seine Estuaire Le secteur des services a joué un rôle moteur pour le développement de l'emploi au cours des dernières années. Cependant, la dégradation de la situation économique intervenue depuis la crise s'est traduite par une destruction de l'emploi entre 2009 et 2010 (1,1%). C est le secteur du transport et de l entreposage qui paye le plus lourd tribut avec une perte de plus de emplois. La répartition des activités de services sur le territoire régional est relativement inégale. Les services sont essentiellement concentrés dans les grandes agglomérations, Le Havre rassemblant à elle seule près de la moitié des effectifs estuariens. * Cf. lexique page 29 Ville (département) Le Havre (76) Lisieux (14) Fécamp (76) Montivilliers (76) Deauville (14) Lillebonne (76) Estuaire Nombre de salariés L Estuaire présente une gamme de services diversifiés. Toutefois, une observation plus fine révèle des spécificités. C est notamment le cas des activités de transport et d entreposage qui concentrent près de 18% des emplois de notre territoire. L activité transportlogistique bénéfice d une position stratégique en Europe, se situant au carrefour de grands axes maritimes et disposant de structures portuaires performantes. La Recherche et Développement est présente sur le territoire. C est notamment le cas dans la logistique avec le pôle de compétitivité Novalog ou dans l agroalimentaire avec le Centre de Production Technologique de Nestlé ou encore le Comité Nord Plants de Pommes de Terre. Nombre de salariés et d établissements dans les services Part dans l Estuaire 45,4% 6,5% 4,5% 4,3% 2,8% 2,7% Sources : Insee SIRENE 01/2012 et CLAP 01/2010 Effectifs salariés dans les services sur l'estuaire au Information et communication Activités immobilières Hébergement Art, spectacles et activités Autres activités et services Activités financières et d assurance Restauration Activité scientifiques et techniques Transport Services administratifs et de soutien Entreposage Enseignement Administration publique Santé humaine et action sociale Source: Insee CLAP 01/2010 Nombre d'établissements Part dans l Estuaire 32,9% 5,7% 3,7% 2,5% 2,9% 1,8% CIS Contrôle Inspection Supervision Créée en 2006 avec 4 personnes, l entreprise Contrôle Inspection Supervision compte aujourd hui 40 personnes. La principale activité de CIS est de proposer des méthodes de contrôles non destructifs dans divers secteurs d activité : industrie pétrochimique, construction et maintenance navale, industrie aéronautique Les techniques de contrôle utilisées sont les plus pointues «TOFD» ou encore «Phased Array»* et nécessitent des investissements conséquents dans du matériel hightech. L entreprise propose également des activités connexes comme la rédaction et la vérification de dossiers constructeurs, l édition de plans de contrôles et d inspection, l assistance technique dans le domaine du soudage, la supervision de chantiers, des expertises, des contrôles ou inspections acrobatiques La spécificité de CIS est d avoir du personnel hautement qualifié et polyvalent possédant des certifications pour des interventions spécifiques et variées, ce qui fait la particularité de cette entreprise. L ensemble du personnel est certifié par la Confédération Française pour les Essais Non Destructifs (COFREND) selon la norme NF EN 473 dans plusieurs méthodes de contrôle non destructifs. L entreprise intervient partout en France et dans le monde (Malte, Liban, Afrique du Sud, Ukraine, Brésil, EtatsUnis, Chine, Thaïlande, Hong Kong, Finlande, Belgique, Hollande, Qatar ). On peut citer comme clients : Total, Chevron Oronite, EDF, Yara, Lubrizol, ExxonMobil, Shell, BP, Lanxess, Fouré Lagadec, Ponticelli, Aircelle, CMA CGM

17 2.7 Le tourisme LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE Culture ou loisirs, la Normandie ne pourra que vous séduire La Normandie, deuxième nom de région le plus connu dans le monde après la Californie, est un territoire au rayonnement international et particulièrement attractif pour les touristes. A proximité immédiate de grands marchés (Paris, l Angleterre ), la Normandie possède de nombreux atouts. L Estuaire concentre, pour sa part, une grande qualité et diversité de paysages avec les falaises de craie de la Côte d Albâtre à Fécamp, Etretat, le bocage augeron à Lisieux, Orbec, les plages de la Côte Fleurie à Deauville, TrouvillesurMer, Houlgate ou encore les méandres de la Seine. Cette richesse naturelle fait de l Estuaire une terre d accueil et d inspiration pour de nombreux artistes : romanciers, peintres impressionnistes offrant au territoire un choix culturel aussi varié que riche avec la présence de nombreux musées (Musée Malraux, Musée Boudin, le Clos Lupin, Musée Maison Satie ). C est également un territoire au patrimoine architectural diversifié, allant de la ville du Havre et de son architecture Perret, classée au patrimoine mondial de l Unesco, aux pittoresques maisons du quai SainteCatherine d Honfleur. Honfleur, qui comme Deauville, TrouvillesurMer, Etretat, est une station balnéaire de renommée mondiale, bénéficie tout au long de l année de touristes internationaux ainsi qu un apport de clientèle provenant de toute la Normandie et des régions voisines, en particulier l IledeFrance. Le panorama touristique ne serait pas complet sans parler du patrimoine religieux du territoire avec notamment la basilique de Lisieux qui accueille chaque année plus de visiteurs. L Estuaire est également une terre de loisirs et de sports proposant de nombreuses activités : équitation, voile, golf... et bientôt un village des marques au pied du pont de Normandie sur le parc d activités Calvados Honfleur. 16 Le tourisme estuarien est aussi gastronomique avec des produits du terroir reconnus notamment par plusieurs AOC (Appellation d Origine Contrôlée) et des produits de la mer mis en avant par les producteurs et restaurateurs locaux. Quais de Honfleur Cap Ouest Pour finir, l Estuaire est aussi une terre d accueil de grands évènements annuels et ponctuels comme le Festival du Cinéma Américain de Deauville qui réunit les plus grands noms du cinéma ou le 37 ème sommet du G8 réunissant en mai 2011 les chefs d Etat et de gouvernement des huit pays parmi les plus puissants économiquement au monde. Géré par les CCI de Normandie, le label Normandie Qualité Tourisme détenu par de nombreux établissements permet d attester de la qualité d accueil, des prestations proposées et de l information touristique du territoire en matière d hébergements, de restauration ou de lieux de visites. Entrées dans les principaux sites touristiques en 2011 Ville (département) Lisieux (14) HermivallesVaux (14) Lisieux (14) Fécamp (76) SainteAdresse (76) Honfleur (14) Lisieux (14) Le Havre (76) Le Havre (76) Lieux touristiques Basilique Cerza Carmel de Lisieux (estimation) Palais Bénédictine Jardins Suspendus Naturospace Maison des Buissonnets Musée Malraux Museum d'histoire naturelle Nombre de visiteurs Le label Pavillon Bleu, attribué aux communes et ports de plaisance respectueux de l environnement, a été décerné en 2012 à quatre communes (Honfleur, Pontl Evêque, Etretat et Le Havre) et à un port de plaisance (Fécamp) de l Estuaire. Garant d une qualité environnementale, ce label a des répercussions positives sur l activité touristique. D après le sondage réalisé par l institut LH2, 78% des français déclarent souhaiter passer leurs vacances dans un lieu possédant un tel label. C est une offre touristique diversifiée que propose le territoire avec établissements recensés dans le secteur de l hébergement et de la restauration au 1 er janvier En 2008, personnes travaillaient dans l hébergement et dans la restauration. On dénombre également sur le territoire 181 hôtels et 41 campings auxquels il faut ajouter les résidences secondaires et les gîtes. Source: Comité Régional de Tourisme de Normandie 2012

18 LES ENTREPRISES DE L ESTUAIRE L Estuaire dispose également de deux ports d escale pour les paquebots de croisière (Honfleur et Le Havre) ainsi qu une liaison Transmanche (entre Le Havre et Portsmouth). En 2012, le trafic Transmanche a enregistré une hausse d activité de 5% en un an. Quant à l activité croisière, le nombre d escales sur les deux ports a augmenté de 7% et le nombre de passagers de 13% entre 2011 et Le Havre a battu son record en 2012 pour l accueil des paquebots de croisière avec 108 escales et plus de passagers. En 2013, l armateur MSC installera une tête de ligne au Havre. Pour sa part, le port de Honfleur a accueilli 24 paquebots en 2012 contre 28 en Cette baisse s explique par quatre annulations d escales en raison de mauvaises conditions météorologiques ou de problèmes sur les machines s annonce prometteur avec plus de 30 escales de paquebots prévues à Honfleur et 126 escales au Havre. Evolution de l activité croisière 2011 Escales Passagers 2012 Escales Passagers Variation 2011/2012 Escales Passagers Le Havre Honfleur Total ,7% 14,3% 7,3% 14,9% 12,6% 13,0% Sources : Offices de Tourisme du Havre et d Honfleur 2011 et 2012 Le tourisme fluvial fait aussi parti de l offre touristique estuarienne et tend à se développer dans les prochaines années. Il est, entre autre, possible de naviguer sur la Seine, entre Honfleur et Paris, sur des bateauxhôtels pour un séjour de 2 à 5 jours. 1 7 Le nautisme L Estuaire propose une complémentarité remarquable des équipements et des activités nautiques. La ville du Havre en est le premier exemple en étant la première ville française en matière de nautisme avec plus de licenciés et en détenant le label de station nautique depuis Elle a également inauguré le 28 avril 2012 un second port de plaisance en cœur de ville, Port Vauban permettant désormais à l Estuaire de proposer plus de anneaux sur l ensemble de son territoire à travers ses cinq ports de plaisance (Le Havre, Deauville, Fécamp et son port à sec, DivessurMer et Honfleur). D autres investissements seront réalisés au cours des prochaines années afin de renforcer le secteur. Une zone technique pour l entretien et l hivernage des bateaux de plaisance sera créée, et en 2017, pour le 500 ème anniversaire de la ville, anneaux devraient être disponibles sur la place havraise. Parmi les grandes courses nautiques au large, la Transat Jacques Vabre occupe une place importante. En 2013, la course transatlantique fêtera ses 20 ans d existence et partira comme chaque année du Havre pour arriver pour la première fois à Itajaì au Brésil. Autre course célèbre, la Solitaire du Figaro dont Deauville accueillera le départ en Deauville sera de plus ville étape du Tour de France à la voile en juin Fécamp est également une ville axée sur le nautisme. La CCI organise chaque année depuis 1995 le Trophée des multicoques, une régate de trois jours. Cette compétition est accompagnée de nombreuses animations et du Salon Nautique de Normandie entièrement dédié à la plaisance et aux loisirs nautiques. Le nautisme est aussi présent à travers des entreprises renommées comme la société honfleuraise Karver spécialisée dans l accastillage de voiliers et qui équipe la quasitotalité des voiliers au départ des Vendée Globe. shutterstock

19 3.1 La filière logistique et portuaire LES FILIÈRES D EXCELLENCE Premier port à conteneurs de France, Le Havre, avec 63,5 millions de tonnes traitées en 2012, est la porte d entrée d HAROPA (Groupement d Intérêt Economique regroupant les ports du Havre, de Rouen et de Paris) donnant ainsi accès au premier marché de consommation français, le bassin parisien, par la Seine. Par rapport à la France, l Estuaire est fortement spécialisé dans la logistique et ce sur l ensemble du territoire comme en témoigne l entreprise Sea Invest, spécialiste de la manutention portuaire, qui est présente aussi bien sur les ports de Honfleur, de Fécamp ou du Havre. Depuis début 2012, les deux rives sont reliées par la navette de l Estuaire, un service de transport de conteneurs entre le port du Havre, les terminaux de Radicatel et de Honfleur. Cette navette favorise la ponctualité du transport, tout en offrant une grande flexibilité en matière de remplissage des conteneurs avec une réglementation moins contraignante en matière de limitation de charge que pour le transport par route. La filière* est également structurée autour de la marétique, c estàdire les technologies numériques au service des activités maritimes via Seagital. Seagital est un salon international, dont la 3 ème édition a eu lieu en février 2013, qui permet aux différents acteurs du domaine maritime et informatique de se rencontrer. A terme, l objectif est de créer un cluster marétique international, dont la mission serait de soutenir le développement des entreprises du maritime et du fluvial en leur apportant des solutions numériques adaptées. Port du Havre Igor Plotnikov / Shutterstock.com 18 Au 31 décembre 2010, les emplois de la filière logistique de l Estuaire sont estimés à environ salariés pour près de 533 établissements. La croissance de l'emploi y est régulière sur dix ans (+ 18% entre 2000 et 2010 sur l Estuaire contre +11% au niveau métropolitain), et ce malgré le ralentissement généré par la crise de Effectifs et établissements de la filière portuaire et logistique Effectifs Hommes Effectifs Femmes Effectifs Totaux Etablissements (provisoire) Source : Pôle emploi 2000 à 2010 (la répartition hommes/femmes n est pas disponible pour 2010) Evolution des effectifs de la filière portuaire et logistique (provisoire) Source : Pôle emploi 2000 à 2010 La plateforme emaritime La SOGET a lancé en juin 2010 le projet emaritime, la nouvelle génération de Guichet Unique Portuaire (GUP). Un GUP permet aux différents acteurs impliqués dans le commerce et le transport de déposer des informations et des documents normalisés auprès d un point d entrée unique afin de remplir toutes les formalités officielles liées à l importation, l exportation et au transit de tous types de marchandises. Ce projet est soutenu par le Conseil Régional de HauteNormandie et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Il s inscrit dans la «stratégie de transport maritime 2018» de l Union Européenne dont le but est de faciliter l utilisation des nouvelles technologies de l information dans ce secteur. Il est labélisé par le pôle de compétitivité Novalog. Un consortium a été créé avec l Institut Supérieur d Etudes Logistiques du Havre (ISEL) afin de développer la recherche sur la performance portuaire. Ce guichet unique comportera de nouvelles fonctionnalités et portera aussi bien sur des services portuaires, logistiques, administratifs que douaniers. Il accéléra le passage de la marchandise grâce à l automatisation des procédures tout en fournissant des informations sécurisées en temps réel. Il permettra une gestion interopérable, intégrée, automatisée et standardisée de l ensemble des processus liés aux opérations maritimes, portuaires et logistiques. Cette plateforme électronique a été développée grâce à un partenariat technologique établi avec Microsoft. Certains modules de la solution emaritime sont déjà actifs. C est notamment le cas de la fonction «prise de rendezvous des transporteurs» installée au port du Havre. Fin 2013, l ensemble des modules de la plateforme emaritime sera mis en place à Jakarta, en Indonésie. Ce sera alors le plus grand Guichet Unique Portuaire au monde. * Cf. lexique page 29

20 LES FILIÈRES D EXCELLENCE 3.2 La filière fabrication de matériels de transport L activité de la fabrication de matériels de transport de l Estuaire est essentiellement structurée autour de deux pôles : l automobile et l aéronautique. Si les perspectives sur le marché aéronautique sont très bonnes dans les prochaines années, la production automobile en France se prépare à des années difficiles. Selon AIRBUS, les dernières prévisions du marché mondial de l aviation civile sont de 27 à avions de plus de 100 sièges d ici Ce marché, évalué à environ milliards de dollars, sera tiré par la croissance annuelle régulière de 4,7% du trafic passagers sur les vingt prochaines années, mais aussi par le renouvellement prévu de plus de appareils au cours de cette même période. L essor du marché global a fortement tiré la croissance de la production automobile. Sur la dernière décennie, la production mondiale automobile est passée de 53 millions de véhicules en 1998 à 77,7 millions en 2011 et ce malgré la crise. Ce développement a essentiellement bénéficié aux pays émergents et en particulier à la Chine qui a multiplié par neuf sa production entre 2000 et En Europe occidentale, depuis le début des années 2000, le marché tend à se stabiliser entre 16 et 17 millions de véhicules neufs vendus par an. Ce marché est arrivé à maturité avec des taux d équipement très élevés et est devenu essentiellement un marché de renouvellement. Dans ce contexte, la production automobile française devrait se situer autour de 2,2 millions de véhicules sur les prochaines années selon la Plateforme de l Automobile (PFA) après avoir atteint son point haut à 3,7 millions de véhicules en Evolution des effectifs de la filière fabrication de matériels de transport (provisoire) Source: Pôle emploi 2000 à 2010 Effectifs et établissements de la filière fabrication de matériels de transport L Estuaire a particulièrement été impacté par ce contexte morose dans l automobile. Si les effectifs se sont maintenus dans l aéronautique ces dernières années autour de emplois (filière qui éprouve d ailleurs des difficultés à recruter des ingénieurs ou des techniciens), ils ont plongé dans l automobile passant de emplois à moins de actuellement. L impact s est propagé à tout le tissu de soustraitance faisant passer les effectifs de la filière de emplois en 2000 à moins de en Entreprise Aircelle Aircelle (provisoire) Effectifs Hommes Effectifs Femmes Effectifs Totaux Etablissements Source : Pôle emploi 2000 à 2010 (la répartition hommes/femmes n est pas disponible pour 2010) Aircelle Secteur à très haute valeur ajoutée, l aéronautique occupe une place importante dans l économie normande grâce notamment à la présence de la société Aircelle. Filiale du groupe Safran, Aircelle est un des acteurs majeurs sur le marché mondial des nacelles pour moteurs d avion. La société emploie près de personnes sur sept sites différents en France, au RoyaumeUni et au Maroc. En Normandie, Aircelle est présent à Gonfreville l Orcher, près du Havre, et emploie plus de personnes. L entreprise, pour transmettre ses connaissances et ses savoirfaire particuliers, utilise le compagnonnage comme système d apprentissage. Son expertise technologique lui a permis de remporter de nombreux marchés. On peut citer comme exemple les nacelles de l Airbus A380 qui font partie des plus grandes nacelles jamais développées pour un avion commercial et dont Aircelle est le fournisseur unique. Actuellement, l entreprise travaille sur la production des nacelles qui équiperont les avions de demain, comme celles de l Airbus A320Neo. Les premiers composants fabriqués ont été assemblés sur le site hautnormand afin de tester grandeur nature leur intégration et de valider les principes industriels ainsi que les aspects ergonomiques de la ligne de production. Le site de Gonfreville l Orcher comporte également deux pôles de compétences de haute technologie : le pôle d excellence composites et le pôle d excellence tuyère acoustique. Le premier concentre les activités de R&D (Recherche & Développement), la fabrication de prototypes et l expertise dans le domaine des composites. Le second a pour objectif la réduction des nuisances sonores sur l environnement pendant les phases de décollage et d atterrissage des avions.

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes

12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 12 318 km2, 2,3 % de l espace national 150 km de côtes 2 départements (Eure et Seine-Maritime) 1 419 communes, dont 82 % de communes rurales 6 communautés d agglomération, 64 communautés de communes Taux

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION

PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PROVENCE-ALPES-CÔTE-D AZUR UNE PRODUCTION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION SOMMAIRE TERRITOIRE... 3 ACTIVITES ECONOMIQUES... 4 EMPLOI... 5 ENSEIGNEMENT- FORMATION - APPRENTISSAGE... 6 INTERNATIONAL...

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

Chiffres Clés 2014 Alpes-Maritimes

Chiffres Clés 2014 Alpes-Maritimes Chiffres Clés 2014 Alpes-Maritimes SIRIUS-CCI OBSERVER POUR AGIR cote-azur.cci.fr POPULATION / FORMATION Population Population par âge Recensement 2011 1 081 244 Population totale 15,9% 0-14 ans 16,7%

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 09 Janvier 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En janvier 2014, le nombre de touristes visitant la Polynésie française connaît une forte hausse (+ 11,2 %) par rapport à janvier 2013. Cette hausse s explique

Plus en détail

Guide des compétences. Pôle industriel éolien en mer. des entreprises de la région havraise LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE

Guide des compétences. Pôle industriel éolien en mer. des entreprises de la région havraise LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE Pôle industriel éolien en mer Production Assemblage Logistique Maintenance Guide des compétences des entreprises de la région havraise Janvier 2012 Avec quatre espaces maritimes

Plus en détail

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective.

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective. PORTRAIT RÉGIONAL Po r t r a i t Ré g i o n a l 2008 Cafétérias No r d Pa s-d e-ca l a i s Restauration collective Hôtels restaurants Restaurants Thalassothérapie Cafés-Bars Secteur Bowlings Hôtellerie

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE Pôle entreprises, emploi, économie Département Développement Economique, Compétitivité et International (DECI) / Février 2015 REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE www.idf.direccte.gouv.fr

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Côte d Opale* en chiffres 2010

Côte d Opale* en chiffres 2010 BOULOGNE/MER Côte d Opale* en chiffres 21 5 zones d emplois : Berck/Montreuil, Boulogne/Mer, Calais, Dunkerque, Saint-Omer. 438 communes 27 intercommunalités. 145 km de côtes. 4 1 km² de superficie. 3

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE SUISSE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 7,7 millions d habitants Densité de population : 186 habitants/km2

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Développer SEs PROJETS

Développer SEs PROJETS Développer SEs PROJETS chefs d entreprises ET SALARIés, CHOISISSEZ LES OLONNES, Un CADRE DE VIE PRIVIléGIé pour toute la famille UN PÔLE économique dynamique RELIé PAR LE TGV ET LA FIBRE OPTIQUE UNE VILLE

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Points forts L IMPACT ÉCONOMIQUE DU TOURISME INTERNATIONAL SUR L ÉCONOMIE POLYNÉSIENNE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts L IMPACT ÉCONOMIQUE DU TOURISME INTERNATIONAL SUR L ÉCONOMIE POLYNÉSIENNE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts 02 De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU TOURISME INTERNATIONAL SUR L ÉCONOMIE POLYNÉSIENNE Points forts De la Polynésie française

Plus en détail

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville, plate-forme incontournable de l Ouest parisien Situé à l Ouest de Paris sur l axe Paris-Rouen-Le Havre, le

Plus en détail

Développer SEs PROJETS

Développer SEs PROJETS Développer SEs PROJETS chefs d entreprises ET SALARIés, CHOISISSEZ LES OLONNES, Un CADRE DE VIE PRIVIléGIé pour toute la famille UN PÔLE économique dynamique RELIé PAR LE TGV ET LA FIBRE OPTIQUE UNE VILLE

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Innovations ville port

Innovations ville port Séminaire «Nouvelles activités économiques dans l'environnement portuaire» - Saint-Brieuc 4 février 2015 Innovations ville port LL.Dupont 4 février 2015 AGAM Club FNAU «Territoires maritimes : 10 agences

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION Patrick de SAINTE-LORETTE Jo MARZÉ LA LETTRE DE MOTIVATION Troisième édition Troisième tirage 2005, 1991, 1999, 2003 pour le texte de la présente édition, 2005 pour la nouvelle présentation ISBN : 2-7081-3374-8

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD Municipalités de la MRC de L Amiante Source : Portail gouvernementale / Région de la Chaudière-Appalaches, 2003 http://www.chaudiere-appalaches.gouv.qc.ca

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation

GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Cours 3 Paris, ville mondiale I. Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de rang mondial Par sa population,

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international Données de référence Les données de cadrage sont issues des données de référence du commerce

Plus en détail

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Action GPECT «Artisanat facteur d évolution du territoire» Juillet 2012 - CT, HL et GA 1 Introduction : Les premières mentions de la ville de Fécamp remontent

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence. Les solutions de l axe Seine

Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence. Les solutions de l axe Seine Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence Les solutions de l axe Seine HAROPA, 1er ensemble portuaire de France Le Port de Rouen, 1er Port européen d exportation de céréales, s est associé aux

Plus en détail

OGISTICS LOGISTICS PERSPECTIVE

OGISTICS LOGISTICS PERSPECTIVE OGISTICS FROM A NEW A NEW Medhub, une plaque tournante de la logistique mondiale FROM A NEW Picking, Entreposage Kitting Co-packing Labelling Assemblage Contrôle qualité. Port Tanger Med et Medhub Tanger

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados

Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados Les investissements touristiques 2011-2013 dans le Calvados Méthodologie Avant propos et Méthodologie Les résultats présentés dans ce document proviennent de l étude sur les Investissements touristiques

Plus en détail

Pôle Arts. Pôle Information Conseil - Vie Pratique. Pôle Alternance. BTS Photographie St Vincent de Paul. Classe de mise à niveau en Arts appliqués

Pôle Arts. Pôle Information Conseil - Vie Pratique. Pôle Alternance. BTS Photographie St Vincent de Paul. Classe de mise à niveau en Arts appliqués Pôle Arts Photographie St Vincent de Paul Classe de mise à niveau en Arts appliqués DNAP (3 ans) DNSEP (5 ans) Art ou Communication St Vincent de Paul / ESADHAR Le ESADHAR Le Pôle Information Conseil -

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

La Baie Normande Entre Deauville et Cabourg, une résidence à 4 minutes de la plage

La Baie Normande Entre Deauville et Cabourg, une résidence à 4 minutes de la plage 1 Au cœur d une des régions les plus visitées de France : la Normandie La Basse Normandie «La Côte Fleurie», destination préférée des Franciliens pour les courts séjours 8 ème région française pour les

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT Séminaire PLH Caen la mer 07/11/2014 1 I. La place du logement et de l habitat dans le quotidien de nos concitoyens 2 LA PLACE DU LOGEMENT ET

Plus en détail

Plateforme de compétitivité industrielle

Plateforme de compétitivité industrielle Plateforme de compétitivité industrielle SOMMAIRE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL CORPORATE GRANDE PLATEFORME INDUSTRIELLE ZONES D'ACTIVITES COMPLEXE PORTUAIRE TANGER MED MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Tanger Free

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du club croisière «Caen-Ouistreham Normandy Cruise» Jeudi 5 novembre 2015

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du club croisière «Caen-Ouistreham Normandy Cruise» Jeudi 5 novembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Lancement du club croisière «Caen-Ouistreham Normandy Cruise» Jeudi 5 novembre 2015 SOMMAIRE Le marché international de la croisière... p.3 L industrie de la croisière en Europe... p.3

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

5 788 projets de recrutement en 2013

5 788 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin de Saint Etienne 5 788 projets de recrutement en 213 15,3 % des 6 952 établissements enquêtés dans le bassin de Saint Etienne envisagent de réaliser

Plus en détail

La métallurgie suisse et la fabrication de machines en pleine forme

La métallurgie suisse et la fabrication de machines en pleine forme La métallurgie suisse et la fabrication de machines en pleine forme Environ 5% de la population active vit de la métallurgie et de la fabrication de machines, ce qui classe ces branches parmi les principaux

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux Les chiffres clés de la région Ile-de-France (au 31/12/2010) : - PIB : 572 milliards d euros (30% du PIB national) - Nombre d emplois industriels

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008

Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008 Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008 Sommaire 1. Contexte géographique et économique 2. Marché hôtelier de l Aisne 3. Analyse du site 4. Hypothèses de développement

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique. Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014

Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique. Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014 Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014 L observatoire de l immobilier de bureaux > Un observatoire créé en 2008 à la demande

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

ECOLE DES MINES DE NANCY

ECOLE DES MINES DE NANCY Emploi ECOLE DES MINES DE NANCY FORMATION INGÉNIEUR CIVIL DES MINES ENQUÊTE D INSERTION de la PROMOTION 2005 DIPLÔMÉE en 2008. Cette analyse est issue des résultats collectés par l Ecole des Mines de Nancy

Plus en détail

Le Havre, port d accueil des géants des mers 100 ème escale 2010 d un porte-conteneurs dernière génération

Le Havre, port d accueil des géants des mers 100 ème escale 2010 d un porte-conteneurs dernière génération Le Havre, 6 décembre 2010 Le Havre, port d accueil des géants des mers 100 ème escale 2010 d un porte-conteneurs dernière génération Le 6 décembre 2010, à 15 heures, le port du Havre célèbre la 100 ème

Plus en détail

Rapport sur la formation continue dans le secteur des pêches en France

Rapport sur la formation continue dans le secteur des pêches en France Rapport sur la formation continue dans le secteur des pêches en France Novembre 2009 La situation du secteur halieutique : La France métropolitaine dispose d un littoral de 5500 km. Avec 63 ports de pêche,

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4(

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4( Selon MKG Hospitality, le taux d occupation des hôtels du grand Paris à la fin du mois de janvier était de 65,4 %, soit un léger recul de 1,1 pt par rapport à. Le prix moyen est resté stable à 125,4 tandis

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière 5.1 Consommation d énergie dans l industrie manufacturière En 211 en France, la consommation brute d énergie dans l industrie manufacturière s élève à 34,7 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) hors

Plus en détail

LES CENTRES COMMERCIAUX : CHIFFRES CLEFS ET PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT

LES CENTRES COMMERCIAUX : CHIFFRES CLEFS ET PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT LES CENTRES COMMERCIAUX : CHIFFRES CLEFS ET PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT Jean-Michel SILBERSTEIN Délégué Général du CNCC Les chiffres-clefs des centres commerciaux En 2012, selon la définition du CNCC*

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

CONFERENCE IMARPOR. 8 juillet 2015. IUT de Saint-Malo

CONFERENCE IMARPOR. 8 juillet 2015. IUT de Saint-Malo CONFERENCE IMARPOR La place des Ports Locaux et Régionaux dans les chaînes logistiques et les réseaux de transport : nature et facteurs déterminants 8 juillet 2015 IUT de Saint-Malo «L'impact des stratégies

Plus en détail

Industrie - Construction

Industrie - Construction 17.1 - Établissements industriels 17.2 - Indicateurs industriels 17.3 - Construction L'industrie occupe, depuis longtemps, une place importante en Alsace. C est toujours le cas aujourd hui, même si son

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS. Oise. Tourisme. DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011. www.oisetourisme-pro.com

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS. Oise. Tourisme. DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011. www.oisetourisme-pro.com Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011 www.oisetourisme-pro.com SOMMAIRE Photographie de l économie touristique isarienne Les hébergements : offre et

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer de Fécamp CHERBOURG Parc éolien en mer de Fécamp 83 éoliennes espacées de une puissance de 498 MW entre 1 km entre

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Ce dossier a été réalisé par la sous-direction

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

LE PORT DE DIEPPE Mutualisation réussie des activités dans la ville et à dimension régionale. Photo région Dieppe, Fécamp,

LE PORT DE DIEPPE Mutualisation réussie des activités dans la ville et à dimension régionale. Photo région Dieppe, Fécamp, LE PORT DE DIEPPE Mutualisation réussie des activités dans la ville et à dimension régionale Photo région Dieppe, Fécamp, Situation géographique LE PORT DE DIEPPE Port transféréde l Etat àla Région en

Plus en détail