Questions de monnaies locales 1 qui est cotée et convertible ce qui n est forcément pas le cas d une monnaie.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.tcxfund.com Questions de monnaies locales 1 qui est cotée et convertible ce qui n est forcément pas le cas d une monnaie."

Transcription

1 Questions de monnaies locales 1 Mise à jour Novembre La terminologie utilisée dans ce document réfère au mot monnaie. Une devise est une monnaie qui est cotée et convertible ce qui n est forcément pas le cas d une monnaie. 1

2 The Currency Exchange Fund («TCX» ou le «Fonds») est une institution financière unique en son genre qui offre des dérivés de change sur les marchés émergents à ses actionnaires ainsi qu à leurs clients. Ces actionnaires regroupent la plupart des grandes banques de développement et un certain nombre de fonds d investissements spécialisés en microfinance. Les principaux actionnaires et contreparties de TCX sont représentés ci dessous. TCX opère selon le principe de «l additionnalité», ce qui signifie que le fonds offre ses produits de couverture de change uniquement sur les monnaies qui ne sont pas couvertes dans les marchés locaux ou sur les grandes places financières. Le mandat de TCX n a pas pour but de faire concurrence aux banques commerciales; au contraire, il vise à contribuer au développement des marchés financiers dans lesquels les possibilités de couvrir le risque de change sont minces voire nulles. TCX offre une solution face au problème d absence de marché ou de manque de liquidité qui affecte généralement les emprunteurs (de lignes de crédit bancaires) dans les économies émergentes 2. Les clients de nos actionnaires qui ont besoin de financer leurs actifs à long terme en monnaie locale via un prêt doivent souvent faire face à deux solutions imparfaites qui présentent certains risques. L emprunteur peut financer ses actifs à long terme (i) sur les marchés locaux, ou il peut emprunter en monnaie locale mais, généralement, uniquement à court terme ou (ii) sur les marchés internationaux où il peut emprunter à long terme mais uniquement en monnaie forte. La première solution crée un risque de taux d intérêt, la deuxième un risque de change. Ces deux risques peuvent précipiter une grave situation financière du débiteur. En tout état de cause, ce type d événements est chose fréquente dans les marchés émergents. L objectif de TCX est de soutenir la deuxième solution (ii), à savoir le financement extérieur dit «offshore» à long terme en tant que complément nécessaire des sources de financement sur le marché intérieur dit «onshore», tout en offrant un instrument financier pour adresser la problématique du risque de change. Les produits dérivés que TCX offre à ses actionnaires permettent d offrir à leurs clients un financement à long terme en monnaie locale. Ces mêmes clients peuvent ainsi financer leurs actifs à long terme à l aide d un financement à long terme, leur 2 Si ce document s attache au risque des taux de change associés aux institutions contractant des prêts bancaires, il faut noter que les investisseurs en actions actifs sur les marchés émergents sont également, dans certaines circonstances, exposés aux risques de change. Tout investisseur doit considérer ce que doit être la stratégie de couverture la plus appropriée à un investissement spécifique. TCX permet de couvrir un risque de change sur actions et peut recommander des stratégies en la matière. 2

3 permettant d éviter de prendre un risque de taux généré par le différentiel de maturité entre les actifs créés et la dette contractée au passif ainsi qu un risque de change associé à la différence de devise dans laquelle l actif et le passif du bilan du client sont libellés. Au delà de la couverture des risques de change, le mandat de TCX se veut être un catalyseur pour le développement des marchés locaux. Les activités d opérateur de marché et le fait de mettre un prix sur les produits de couverture que TCX cote contribuent à cet objectif. L activité de recherche de TCX, à savoir son portail disponible sur offre des outils de prévisions macroéconomiques et d analyse pour un grand nombre de pays émergents. Analyser ces marchés et disséminer ses prévisions est un moyen important de développer les marchés locaux, dans la mesure où cela réduit l incertitude concernant les développements économiques futurs. En outre, cela permet de diminuer les primes de risque et le coût des instruments de couverture ainsi que d augmenter la liquidité de ces instruments financiers et de contribuer positivement à la croissance et au développement de l économie du pays. TCX a été créé pour absorber des risques de marché tels que le risque de taux et de change et non le risque de crédit. C est pourquoi TCX n offre pas de financement (une activité qui engage une prise de risque de crédit) et qui relève exclusivement du domaine d expertise de ses actionnaires. TCX soutient les opérations de financement de ses actionnaires et, de façon plus générale, les besoins de financement des clients de ses actionnaires en monnaie locale, en couvrant les risques de marché (taux et change). Ces risques sont transférés à TCX par le biais de contrats swaps (cross currency swaps) à moyen et long terme. Le portefeuille de swaps de TCX est constitué d une position longue sur les monnaies émergentes et courte sur le dollar américain. Cela signifie que TCX tire parti de l appréciation des monnaies émergentes vis à vis du dollar et, qu inversement, TCX souffre d une perte dans le cas d une dépréciation des monnaies émergentes par rapport au dollar. Ce dernier scénario est la tendance escomptée et c est précisément cette perte que TCX est censée absorber et compenser par la prime de risque que le fonds inclut dans le prix des instruments qu il offre. Le risque de marché pris par TCX ne peut être couvert sur le marché, en raison de la nature illiquide ou trop peu développée des marchés sur lesquels TCX opère. En conséquence, le Fonds garde ses positions ouvertes. TCX gère son risque en diversifiant son exposition sur un large éventail de monnaies. Cette diversification du portefeuille est principalement atteinte en concluant des transactions de couverture avec ses actionnaires. Les actionnaires requièrent des instruments de couverture lorsqu ils offrent des prêts en monnaie locale à leurs clients qui sont présents dans des marchés émergents où ceux ci ne peuvent pas trouver d instruments de couverture appropriés. Dans la mesure où TCX regroupe les activités d émission de prêts libellés en monnaies locales de multiples institutions actives sur les 5 continents, TCX peut atteindre un bon niveau de diversification tout en réalisant des volumes de portefeuille importants. Les économies d échelle générées par le Fonds permettent à ce dernier de soutenir la pérennité de son activité, y compris sa gestion des risques et ses activités de recherche tout en dégageant un profit sur le long terme pour ses investisseurs. Le modèle de diversification des risques de TCX, combiné à des fonds propres de 640 millions de dollars ainsi que son modèle de gestion des risques, lui permet d offrir des produits de couverture en toute circonstance même pendant des périodes de crise où les opérateurs de marchés traditionnels n offrent plus de liquidité. 3

4 Depuis le début de ses activités en février 2008, TCX a couvert une somme supérieure à 1,5 milliard de dollars de prêts en monnaie locale dans 46 monnaies. Au 30 septembre 2012, l exposition totale de TCX se montait à plus de 900 millions de dollars et était répartie sur 43 monnaies. La capacité du portefeuille en valeur nominale de TCX au niveau de capitalisation actuel est d environ 3 milliards de dollars. Le prix des swaps et contrats futurs qu offre TCX est déterminé en ligne avec les marchés dérivés quand ceux ci existent et avec les données budgétaires et macroéconomiques des pays concernés quand TCX doit modéliser une courbe des taux en l absence d un marché. La notation de TCX donnée par S&P est A (stable). Cette notation tient essentiellement aux fonds propres de TCX (niveau de capitalisation), à son modèle de diversification et de gestion des risques, ainsi qu au soutien implicite de ses actionnaires dont une bonne partie sont des institutions avec un rating AAA. Les produits offerts par TCX pour couvrir le risque de change sont des «cross currency swaps» et des «FX forwards». Un swap est un instrument qui sert à transformer une série de flux financiers libellée en dollars dans une autre devise comme le franc CFA par exemple. Un forward est un swap qui couvre un seul flux, en général, le principal du prêt. L effet net combiné du prêt en dollar d un actionnaire de TCX et d un swap ou d un forward est que les obligations de l emprunteur sont libellées en monnaie locale, alors que dans le même temps, le revenu du prêteur est payé dans sa monnaie (en général le dollar ou l euro). Dans la plupart des transactions opérées par TCX, un swap est offert au prêteur (un actionnaire de TCX). Cette structure est présentée ci dessous. Le prêteur offre un prêt en devise locale et couvre simultanément son exposition au risque de change avec TCX. Cette structure présente plusieurs avantages. Elle a le mérite de simplifier les choses pour l emprunteur, qui traite uniquement avec le prêteur et n a nul besoin de rechercher une couverture puisque son prêt est libellé dans sa devise (locale). De plus, entre TCX et ses actionnaires (les prêteurs) la documentation qui régit le cadre contractuel des instruments de couverture est déjà établie, ce qui permet d exécuter immédiatement la couverture du risque. Le prêt en devise locale devra toutefois inclure un nombre de spécificités propres à la couverture. 4

5 TCX peut également offrir une alternative, à savoir couvrir directement le risque de change de l emprunteur, dans une structure telle que celle présentée ci dessous. Dans ce cas, le prêteur offre un prêt en dollar à son client et le client (emprunteur) couvre lui même le risque de change qui en résulte auprès de TCX. Cette structure peut, dans des circonstances spécifiques, être préférable, car offrant une plus grande flexibilité pour l emprunteur en ce qui concerne la couverture des échéances et la structuration de la couverture. Pour mettre en œuvre cette structure, TCX doit évaluer et accepter l emprunteur comme contrepartie commerciale tout en s assurant qu une structure avec un échange de collatéral est mise en place 3. Couvrir leur risque directement avec TCX est possible pour les clients qui ont bénéficié d un apport en capital ou d un prêt bancaire d un actionnaire de TCX. Si l emprunteur ne bénéficie d aucun de ces types de financement, il peut néanmoins réaliser des opérations de couverture avec TCX si un actionnaire accepte de céder une partie du quota qu il peut traiter avec TCX au bénéfice de l emprunteur qui en fait la demande. 3 TCX exige que le risque de crédit de la contrepartie survenant d un instrument de couverture soit totalement neutralisé. Dans cette optique, TCX a conclu des accords ISDA/CSA (International Swap Dealers Association / Credit Support Agreement) avec la plupart de ses investisseurs. Lors de négociations en direct avec les clients de ses actionnaires, l atténuation du risque de crédit se fait par le biais de collatéral déposé en cash et/ou de garanties. TCX a développé diverses structures pour minimiser les conséquences de devoir poster du collatéral, sans pour autant assumer lui même un risque de crédit supplémentaire. 5

6 Dans la structure de prêt en devise locale, le prêt est libellé en devise locale mais tous les décaissements et le remboursement des intérêts et du capital sont réalisés en monnaie forte. Puisque les obligations de remboursement sont libellées en monnaie locale, l emprunteur n est pas exposé au risque des taux de change. Compte tenu des besoins de l emprunteur, quand la monnaie forte est décaissée, ce dernier peut avoir à acheter des monnaies locales sur le marché des changes lorsqu il vend la monnaie qui a fait l objet d un décaissement. En outre, s il doit faire face à des paiements d intérêts et des remboursements de capital, il doit réaliser une opération de spot dans le marché des changes pour acheter des monnaies fortes. De la même manière, dans la structure où un prêt en monnaie forte est couvert par un swap, tous les paiements du swap sont réglés en monnaie forte lors des périodes de fixing (bien que le swap soit un instrument qui échange des flux en monnaies fortes contre des flux en monnaies locales, ces flux font l objet d un netting en dollar). Pour répondre aux besoins des emprunteurs qui souhaitent éviter des opérations de change, le risque de liquidité et de payement transfrontalier associé avec cette structure TCX offre sous certaines conditions des deliverable swaps. Dans le cadre d un prêt en monnaie locale couvert par un deliverable swap, le prêt est déboursé dans la devise locale de l emprunteur, sur un compte onshore dans cette devise. En outre, toutes les obligations du prêt sont réglées en monnaie locale sur le même compte. Par conséquent, le client local n est pas accablé par le besoin d accéder au marché des changes et de faire des transferts frontaliers pour honorer des règlements liés au prêt et à l instrument de couverture. TCX offre actuellement des structures deliverable dans 13 pays 4. En fonction des demandes reçues, TCX explorera la possibilité de développer cette offre à d autres pays. 4 Zambie, Tanzanie, Kenya, Ouganda, Ghana, Bénin, Togo, Sénégal, Guinée, Philippines, Costa Rica, République dominicaine 6

7 TCX couvre la plupart des monnaies. La carte ci dessous met en évidence les marchés sur lesquels TCX est actif. L annexe de ce document indique, pour les marchés sur lesquels TCX est activement présent, les principaux indices de référence ou benchmarks que TCX utilise pour ses produits à taux variables et la maturité maximale que le fonds offre à taux fixe. Pour toute autre information et pour explorer des opportunités de transactions spécifiques, veuillez nous contacter à : TCX Sarphatikade WV Amsterdam Téléphone : Pour obtenir des détails sur les produits de TCX et le processus de trading, reportez vous au site Web de TCX : Pour obtenir des informations sur les pays de marché émergents couverts par TCX, reportez vous au portail de recherche de TCX : Avis de non responsabilité The Currency Exchange Fund N.V. (TCX) est structuré en tant que fonds d'investissement de type ouvert. Le DirecteurGénéral statutaire de TCX est TCX Investment Management Company B.V. (TIM). Selon la loi 1:12 sub 1b concernant la surveillance financière, TCX et TIM sont exemptés de l obligation d obtenir une licence auprès de l Autorité des marchés financiers dans la mesure où seuls les investisseurs qualifiés peuvent investir dans TCX. Le contenu de cette présentation ne doit pas être considéré comme une recommandation de prendre part à TCX ou d acheter tout titre évoqué dans le présent document. 7

8 ANNEXE Les tableaux ci dessous précisent pour chaque devise activement cotée par TCX, les principaux indices de référence ou benchmarks (utilisés pour coter des instruments à taux variables) et la maturité maximale que TCX peut offrir pour des transactions à taux fixe. Les monnaies avec un astérisque (*) sont les monnaies pour lesquelles TCX détermine le prix des transactions à taux fixe sur la base de modèles macroéconomiques (FPAS). Les prix des produits à taux variable sont déterminés en fonction d un benchmark utilisé pour les taux variables dans la devise pertinente, tel qu un taux interbancaire, des bons du Trésor ou des taux de dépôt. Un benchmark convient si, en outre, il est disponible de façon régulière, qu il peut être observée librement et qu il est corrélée par rapport aux changements de conditions du marché. Les transactions à taux fixe sont disponibles pour autant qu il existe une courbe de taux dont la devise est dérivée, par exemple des bons du Trésor et des obligations d État. Dans un nombre sélectionné de pays où un indice de référence (pour fixer un taux variable) ne peut être identifié et où il n existe pas de courbe de taux, TCX détermine le prix des swaps sur la base d un modèle macroéconomique développé en interne (FPAS). Pays de l Europe de l Est et de l Asie centrale Caucase AMD Armenian Dram 6 month T bill 15 AZN Azerbaijan New Manat 6 month T bill 4.5 GEL Georgian Lari 6 months Certificate of Deposit 15 Asie centrale KGS Kyrgyzstan Som 6 month 3 KZT Kazakhstan Tenge 3 month KazPrime 15 TJS Tajikistan Somoni No benchmark available. Only fixed 5 * UZS Uzbekistan Som No benchmark available. Only fixed 4 * Extrême Orient en Europe BYR Belarus Ruble No benchmark available. Only fixed 4* MDL Moldova Leu 6 month CHIMID and 6 m to 12 m total deposits 1.5 UAH Ukraine Hryvna 3 month Kievprime is under review 7.5 Balkans ALL Albania Lek 6 month T bills 4.5 BAM Bosnia & HGV Marka EUR swap curve with risk premium 15 HRK Croatia Kuna 6 month ZIBOR 15 MKD Macedonia Denar 28 days Central Bank Bills 4 RSD Serbia Dinar 6 month BELIBOR 3 8

9 Afrique Moyen Orient et Afrique du Nord EGP Egyptian Pound 6 month T bills 15 JOD Jordanian Dinar 6 month JODIBOR 7.5 MAD Moroccan Dirham No floating available. Only Fixed 15 TND Tunisian Dinar 1 month Taux Moyen Mensuel du Marché 15 Monétaire (TMM) YER Yemeni Riel 6 month weighted average T bill rates only floating Afrique subsaharienne AOA Angola Kwanza 6 months T bills. Only floating only floating BWP Botswana Pula 91 day Bank of Botswana Certificate 15 CDF DR Congo Franc No benchmark available. Only fixed 4* ETB Ethiopian Birr No floating available. Only Fixed 4* GHS Ghanaian Cedi 6 month T bills 10 KES Kenya Shilling 6 month T bills 15 MGA Madagascar Ariary 6 month T bill 1.5 MRO Mauritania Ouguiya 3 month T bill only floating MWK Malawian Kwacha 6 month T bills 1.5 MZN Mozambican Metical 6 month T bills 4* NGN Nigerian Naira 6 month T bills 13 RWF Rwandan Franc 6 month T bill rates 5 * TZS Tanzanian Shilling 6 month T bills 15 UGX Ugandan Shilling 6 month T bills 15 XAF Central African Franc a No floating, only fixed 15 XOF West African Franc b No floating, only fixed 15 ZMK Zambian Kwacha 6 month T bills 15 (a) Cameroon, Central African Republic, Chad, Equatorial Guinea, Gabon and Congo (Brazzaville) (b) Benin, Burkina Faso, Cote d Ivoire, Senegal, Guinea Bissau, Mali, Niger and Togo 9

10 Asie ISO Devise Indice de référence (transactions à taux variable) Taux fixe (max années) BDT Bangladesh Taka 6 month T bills 15 CNY Chinese Renmimbi 6 month SHIBOR 15 IDR Indonesia Rupee 6 month JIBOR or 6 month SBI 15 INR India Rupee 3 month MIBOR 15 KHR Cambodia Riel No benchmark available. Only fixed 5* LKR Sri Lanka Rupee 6 month SLIBOR 15 MNT Mongolia Tugrik 6 month UBIMID 5* MYR Malaysia Ringgit 6 month KLIBOR 15 NPR Nepal Rupee Fixed rate only. Pricing based on INR curve plus risk premium 15 PHP Philippines Peso 6 month PHIBOR 15 PKR Pakistan Rupee 6 month KIBOR 15 THB Thailand Baht 6 month BIBOR 15 VND Vietnam Dong 6 month VNIBOR or VIFOR 15 Amérique latine Amérique centrale ISO Devise Indice de référence (transactions à taux variable) Taux fixe (max années) CRC Costa Rica Colon Tasa Basica (6 month) 7.5 DOP Dominican Republic Peso Tasa de interes pasiva promedio ponderada (TPPP) 10 GTQ Guatemalan quetzal Floating not available. Only fixed 5* HNL Honduran Lempira 6 month T bills 7 HTG Haitian Gourde No benchmark available. Only fixed 4* JMD Jamaican Dollar 6 month T bills 15 MXN Mexican Peso 28 day 91 day TIIE 15 NIO Nicaraguan Córdoba Under review 1.5 Amérique du Sud ISO Devise Indice de référence (transactions à taux variable) Taux fixe (max années) ARS Argentine Peso 6 month BAIBOR 15 BOB Bolivian Boliviano 6 month Letras del Tesoro en Moneda Nacional 15 BRL Brazilian Real CDI, 6 month Pre ID 15 CLP Chilean Peso 1 day TCPI Tasa de Interés Promedio Interbancaria a 15 1 dia (TIPI) COP Colombian Peso 6 month DTF 15 PEN Peruvian Nuevo Sol 6 month LIMABOR in PEN 15 PYG Paraguayan Guarani PYG 365 days CDA, monthly average rate 7 UYU Uruguayan Peso 6 month ITLUP

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne Perspectives économiques régionales de l Afrique subsaharienne FMI, Département Afrique

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées Les Swaps 1 Définition Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées 2 Définitions Il y a deux types de swaps de taux : Les swaps de taux

Plus en détail

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Suite à la publication du 1 er juin 2015 relative au repositionnement

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006 ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT septembre 2006 1 Énoncé de politique de placement (septembre 2006) 1. Objet de la politique Le présent document énonce la politique, approuvée par le ministre des Finances

Plus en détail

Qu est-ce qu une banque?

Qu est-ce qu une banque? Qu est-ce qu une banque? Nathalie Janson 1 Financement de l Activité économique Développement des entreprises nécessite apport de fonds Les entreprises peuvent se financer de façon interne ou externe Les

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

WAGRALIM, le 27 avril 2012

WAGRALIM, le 27 avril 2012 1 WAGRALIM, le 27 avril 2012 I. Introduction Actionnariat : 40% 20% 40% «Société wallonne de financement de l exportation et de l internationalisation des entreprises wallonnes» 2 Structure de la SOFINEX

Plus en détail

STATISTIQUES EXTERIEURES

STATISTIQUES EXTERIEURES STATISTIQUES EXTERIEURES CODES MONNAIES (update 01 février 2013) AED Dirham (Émirats Arabes Unis) AFN Afghani (Afghanistan) ALL Lek (Albanie) AMD Dram (Arménie) ANG Florin (Antilles néerlandaises) AOA

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

STATISTIQUES EXTERIEURES

STATISTIQUES EXTERIEURES STATISTIQUES EXTERIEURES CODES MONNAIES (update 01 novembre 2015) AED AFN ALL AMD ANG AOA Dirham (Émirats Arabes Unis) Afghani (Afghanistan) Lek (Albanie) Dram (Arménie) Florin (Antilles néerlandaises)

Plus en détail

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE DEUXIÈME PARTIE LES RISQUES Les opérations de marché présentent des risques qui doivent être identifiés et mesurés. En matière de finance internationale, on pense d abord au risque de change. Celui-ci

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Table des matières 1. Objet de la politique...1 2. Objet du programme de swaps...1 3. Gouvernance...1 4. Documentation...1 5. Instruments autorisés...2

Plus en détail

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS . MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS Objectifs et politique d investissement : Profil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé,

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux.

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11 OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. Vu : - la loi n 58-90 du 19 Septembre 1958 portant création et organisation

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur

Transactions de l agriculteur 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500. l agriculteur Chapitre 11, assurance et diversification Réponses aux Questions et problèmes 1. Transactions de 1.5 /kilo 2.0 /kilo 2.5 /kilo Vente de la récolte 187 500 250 000 312 500 62 500 payés à 0 62 500 payés

Plus en détail

Présentation Salle des marchés. Centrale Lille Octobre 2007. Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés

Présentation Salle des marchés. Centrale Lille Octobre 2007. Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés Présentation Salle des marchés Centrale Lille Octobre 2007 Contacts: Matthieu MONLUN Responsable de la salle des marchés Jérôme CHANE Sales Fixed Income Tel: 03.20.57.50.00 Email: prenom.nom@calyon.com

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement Directives de placement Valables dès le 1 er novembre 2014 Page 1 de 12 Directives de placement Les directives de placement suivantes sont édictées sur la base de l art. 12, al. 4 des statuts de VZ Fondation

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire

Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire Nikolay Gertchev Deuxième Université d automne de l économie autrichienne 5-7 Octobre 212, Troyes Eléments essentiels des systèmes bancaires contemporains

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement Directives de placement de Tellco Fondation de placement valable au 09.03.2015 Tellco Fondation de placement Bahnhofstrasse 4 Postfach 713 CH-6431 Schwyz t + 41 41 819 70 30 f + 41 41 819 70 35 tellco.ch

Plus en détail

PRISMA Risk Budgeting Line 5

PRISMA Risk Budgeting Line 5 Fiche d information 1 er octobre2015 PRISMA Fondation Place Saint-Louis 1 Case postale 1110 Morges 1 www.prisma-fondation.ch info@prisma-fondation.ch Tél. 0848 106 106 Fax 0848 106 107 Fiche d information

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE..

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. Jean-Marc BUYSSCHAERT Les journées de l économie et de la gestion MARCHES DES CAPITAUX ET INSTRUMENTS FINANCIERS LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. UN EXERCICE SOUVENT PERILLEUX Plan de l intervention La

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

LE MARCHE DES CHANGES

LE MARCHE DES CHANGES LE MARCHE DES CHANGES 1 1. LE CHANGE AU COMPTANT (SPOT)...3 1.1. CARACTERISTIQUES FONDAMENTALES DU CHANGE AU COMPTANT...3 1.2. COTATIONS ET TRANSACTIONS SUR LE MARCHE SPOT...3 1.3. LES COURS CROISES...4

Plus en détail

2. Principes de la politique de placement

2. Principes de la politique de placement Directives générales de la Banque nationale suisse (BNS) sur la politique de placement du 27 mai 2004 (état le 1 er avril 2015) 1. But et champ d application Les présentes directives générales précisent

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

G/ 2010 2011 2012 2013 2014 2013 2013 2014 2014 S Annual totals - totaux annuels. Country or area

G/ 2010 2011 2012 2013 2014 2013 2013 2014 2014 S Annual totals - totaux annuels. Country or area 35 Total imports and exports Imports CIF, exports FOB - value (million national currency), volume and unit value/price: 2000=100 Importations et exportations Importations CIF, exportations FOB - valeur

Plus en détail

RISQUES Risque de change

RISQUES Risque de change Les devises sont désignées par une abréviation standardisée. Ce code ISO est constitué de 3 lettres dont les deux premières correspondent au pays et la troisième à la devise (CAD pour Dollar Canadien).

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

Le terme «risque» est porteur de connotations

Le terme «risque» est porteur de connotations 44-49 EchangeBisCor.qxd 12/07/13 11:53 Page 44 SAVOIRS par Dominique Beudin De la couverture à la naissance du risque systémique L idée d une assurance contre les risques financiers est à l origine de

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Crédit contre titres. Financer. Un financement avantageux et flexible garanti par vos titres. je connais mon banquier je connais mon banquier

Crédit contre titres. Financer. Un financement avantageux et flexible garanti par vos titres. je connais mon banquier je connais mon banquier Crédit contre titres Un financement avantageux et flexible garanti par vos titres Financer Vous envisagez de réaliser un projet ou un investissement et souhaitez mobiliser des liquidités? Vous entendez

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec C H A P I T R E Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec 10 et placement du Québec La Caisse de dépôt et placement du Québec est une des entités les plus importantes de l appareil gouvernemental.

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

CONCEPT ACTIVE BOND SELECTION. Anticiper l évolution d un marché obligataire en mutation

CONCEPT ACTIVE BOND SELECTION. Anticiper l évolution d un marché obligataire en mutation CONCEPT ACTIVE BOND SELECTION Anticiper l évolution d un marché obligataire en mutation La stratégie Buy-and-hold s est révélée gagnante L objectif d un investisseur en obligations est de bénéficier d

Plus en détail

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous»

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous» Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Résumé E n déclarant 2012 «Année internationale de l énergie durable pour tous», l Assemblée

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-27

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-27 Tunis, le 18 décembre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-27 OBJET : Circulaire aux Intermédiaires Agréés n 2001-11 du 4 mai 2001 relative au Marché des changes et instruments de couverture

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Emprunts

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié Octobre 2006 Prospectus simplifié Robeco Capital Growth Funds - Robeco Health Care Equities Présentation succincte Politique et objectif d investissement Profil de risque du Sous- Fonds Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS

PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS PRODUITS ET SERVICES FINANCIERS ETUDE THEMATIQUE LA GESTION DES RISQUES DE CHANGE EN MICROFINANCE INTRODUCTION De nombreuses institutions de microfinance (IMF) financent une partie de leur portefeuille

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

Option de souscription en dollars américains

Option de souscription en dollars américains Option de souscription en dollars américains Qu il s agisse de fonds d actions canadiennes, américaines ou étrangères, de fonds de titres à revenu ou de fonds équilibrés, Fonds communs Manuvie est heureuse

Plus en détail

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

BARX pour Entreprises

BARX pour Entreprises BARX pour Entreprises Un savoir-faire inégalé et global dans l exécution des opérations de change Barclays Capital est la division de banque d investissement de Barclays Bank PLC. Son modèle d activité

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

ING (L) Invest European Equity

ING (L) Invest European Equity PROSPECTUS SIMPLIFIÉ LUXEMBOURG - AVRIL 8 ING (L) INVEST Introduction Ce compartiment a été lancé par l apport de l avoir social du compartiment «European Equity» (lancé le 17 octobre 1997) de la SICAV

Plus en détail

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2015. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011).

AVIS DIVERS GE SCF. Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2015. (Instruction ACP n 2011-I-07 du 06 Juillet 2011). AVIS DIVERS GE SCF Société en commandite par actions au capital de 163. Etablissement de Crédit agréé en qualité de société de crédit foncier. Siège social : Tour Europlaza - 2, avenue André Prothin -

Plus en détail

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN 4 th Forum (4 ème Forum) of Debt Management Facility Stakeholder s 2-3 May, 2013 Berlin (Germany) DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN DEVELOPING COUNTRIES THAT ARE SEEKING NON CONCESSIONAL

Plus en détail

Swap et Swap vanille 2 / 9

Swap et Swap vanille 2 / 9 Les SWAPs 1 / 9 Swap et Swap vanille Définition Un swap est un accord entre deux entreprises pour échanger des flux de trésorerie dans le futur. Cet accord définit les dates auxquelles ces flux (ou cash-flows)

Plus en détail

Fonds d investissement Aston Hill

Fonds d investissement Aston Hill Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité de ces titres et toute personne qui donne à entendre le contraire commet une infraction. Fonds d investissement Aston Hill MODIFICATION

Plus en détail

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL)

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1. Informations sur le prêt Instructions pour compléter le formulaire de sélection des conditions du prêt Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1a. Nom du pays : le nom officiel du pays

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail