SOMMAIRE. Industrie pétrolière : Signature à Washington d un accord entre l ONHYM, Kosmos Energy et Chevron pour la forma on des ingénieurs marocains.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. Industrie pétrolière : Signature à Washington d un accord entre l ONHYM, Kosmos Energy et Chevron pour la forma on des ingénieurs marocains."

Transcription

1 DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Jeudi 07 août 2014

2 SOMMAIRE Coopéra on maroco nippone : Abdelkader Amara s est entretenu, mardi 5 août à Rabat, avec une déléga on de parlementaires japonais. Industrie pétrolière : L ONHYM s allie à Kosmos Energy et Chevron. Coopéra on : Une déléga on de parlementaires japonais en visite dans le Royaume. Des compagnes pétrolières US s engagent à former des ingénieurs marocains. L écotaxe élargie aux emballages. Sommet Afrique Etats Unis : Les premiers contrats signés pour le Maroc. Electricité : la libéralisa on avance. Fès : La Régie autonome de distribu on d eau et d électricité de Fès (Radeef) trace ses priorités. Industrie pétrolière/forma on des ingénieurs marocains : Accord à Washington entre l ONHYM, Kosmos Energy et Chevron. Mostafa Terrab nommé Président du conseil d administra on de l IPNI (Interna onal Plant Nutri on Ins tute). Industrie pétrolière : Signature à Washington d un accord entre l ONHYM, Kosmos Energy et Chevron pour la forma on des ingénieurs marocains. Caisse de compensa on : L audit 2014 sous haute tension. Déchets informa ques : IB R Green Systems entre en scène. أجرى عبد القادر اعمارة وزير الطاقة والمعادن والماء والبيئة المغربي مباحثات مع وفد برلماني عن مجلس المستشارين الياباني الذي يزور الرباط حاليا. عالمة الجودة لمركب "المكتب الشريف للفوسفاط" بالجرف األصفر. التوقيع بواشنطن على اتفاقية تكوين مھندسين مغاربة في الصناعة النفطية.

3 توقعات باستمرار انخفاض أسعار البنزين في المغرب. أطفال أزيالل مھددون بالموت عطشا. خبير اقتصادي: ثمن الكھرباء في إفريقيا ثالث أضعاف منه في أوروبا. صناعة النفط : التوقيع بواشنطن على اتفاقية بين المكتب الوطني للھيدروكاربورات والمعادن وشركتي "كوزموس إينيرجي" و"شيفرون" لتكوين مھندسين مغاربة. عطب في شبكة الماء الصالح للشرب يھدد السياحة بشالالت أوزود. مذكرة تفاھم بين المغرب والشركات النفطية األمريكية لتكوين مھندسين في الصناعة النفطية. موقع "آفاق بيئية" يحظى بالتكريم بأكادير. Info NET menara.ma السيد اعمارة يجري محادثات مع وفد عن مجلس المستشارين الياباني. medias24.com medias24.com lefigaro.fr L'Onhym, Kosmos Energy et Chevron signent un accord pour la forma on des ingénieurs marocains. Retour à la mine d'imiter, inves ssements sociaux et dialogue de sourds. Pourquoi le pétrole est au plus bas depuis huit mois. Eco Marché

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28 Info NET السيد اعمارة يجري محادثات مع وفد عن مجلس المستشارين الياباني. الرباط/ 5 غشت 2014 /ومع/ أجرى وزير الطاقة والمعادن والماء والبيئة السيد عبد القادر اعمارة يوم الثالثاء بالرباط مباحثات مع وفد برلماني عن مجلس المستشارين الياباني يقوم بزيارة عمل الى المغرب. وقال السيد اعمارة في تصريح للصحافة عقب ھذا اللقاء إن مباحثاته مع الوفد الياباني تمحورت حول شقين يتعلق األول بالتعاون الذي تساھم فيه اليابان لفائدة المغرب مذكرا في ھذا السياق بمتانة العالقات بين البلدين وسعيھما إلى توسيعھا لتشمل مجاالت الماء الصالح للشرب والدراسات حول السدود والبيئة. وأضاف أن الشق الثاني ھم القطاع االستثماري مشيرا في ھذا الصدد إلى وجود عدد كبير من الشركات اليابانية العاملة بالمغرب في مجاالت واعدة السيما في قطاعات الطاقات المتجددة واستكشاف النفط والغاز. وقال السيد اعمارة إنه اقترح خالل ھذا اللقاء أن تزيد الشركات اليابانية من اھتمامھا بالعمل في المملكة متوقعا إعطاء دفعة قوية لھذا االھتمام في ما يھم القطاع الخاص المغربي والطلب العمومي في مجالي الطاقة والماء ال سيما بعد فتح مكتب مجموعة "جيترو" اليابانية في األسابيع القادمة بالمملكة. من جھته قال رئيس الوفد البرلماني الياباني ماساجي ماتسوياما في تصريح مماثل إن ھذه المباحثات ھمت مجاالت الطاقة والبيئة والماء مبرزا أن ھذه المجاالت التي يمكن أن تضطلع فيھا المقاوالت اليابانية بدور مھم تحظى بأھمية بالغة بالنسبة للجانب الياباني. وكان السيد محمد الشيخ بيد الله رئيس مجلس المستشارين أجرى في وقت سابق اليوم مباحثات مع الوفد البرلماني الياباني. L'Onhym, Kosmos Energy et Chevron signent un accord pour la forma on des ingénieurs marocains. Un mémorandum d'entente a été signé mardi à Washington par la directrice générale de l'office na onal des hydrocarbures et des mines (Onhym), Amina Benkhadra et les compagnies américaines "Kosmos Energy" et "Chevron" pour la forma on d'ingénieurs marocains dans le domaine de l'industrie pétrolière. Ce mémorandum perme ra aux étudiants ingénieurs de l'ecole Mohammadia d'ingénieurs et de l'ecole na onale de l'industrie minérale de recevoir des forma ons sous forme de MBA (Master en ges on). Dans une déclara on à la MAP, Mme Benkhadra a indiqué que l'onhym doit, dans le cadre de cet accord de partenariat, préparer, en liaison avec les spécialistes de l'industrie pétrolière, les contenus pédagogiques rela fs à ce e forma on. (Avec MAP). Retour à la mine d'imiter, inves ssements sociaux et dialogue de sourds. REPORTAGE. A l invita on de la Société métallurgique d Imiter* (SMI), Médias 24 a rendu visite à la mine d argent située au sud ouest de Tinghir. Une région déser que où le chô

29 mage règne en maître, secouée par un conflit social et environnemental qui dure depuis l été Imider, commune de habitants située au sud ouest de Tinghir, est depuis trois ans le théâtre d un interminable conflit social. D un côté, les habitants réclament plus de travail, un accès digne aux services d éduca on, de santé et de transport, et le désenclavement de leur région. De l autre, la Société métallurgique d Imiter (SMI), filiale de Managem, la holding minière de la SNI et pour qui le mouvement social n a plus lieu d exister au vu des réalisa ons qu elle a apportées sur le plan du développement humain. Au dialogue de sourds, entretenu par les deux par es qui, trois ans plus tard, n ont pas trouvé d accord, s'ajoute l approche sécuritaire des autorités locales qui en reme ent une couche. Il y a deux mois, Médias 24 avait rendu compte de sa visite aux habitants d Imider en lu e dans un reportage. Nous y décrivions la misère et la vulnérabilité visibles dans lesquelles vivent les familles du bourg. Aujourd hui, nous revenons avec ce récit d une journée passée à l intérieur de la mine et avec ses responsables qui nous ont fait part de leur vision du conflit. Pour Managem, il y a de l eau pour tout le monde Pour les responsables de la mine, la raréfac on des ressources hydrauliques de la région, et qui a conduit aux coupures dans la fourniture d eau aux ménages, est due à la baisse qui a caractérisé la pluviométrie il y a quelques années. Selon Farid El Hamdaoui, responsable de l exploita on de la mine, SMI a fait des efforts pour réduire sa consomma on, améliorer le réseau des Khe aras, mais travaille également pour me re en place des pe ts barrages collinaires, qui re endront l'eau de pluie. "Notre taux de recyclage est actuellement de 62%. El Hamdaoui a d ailleurs affirmé que la mine a obtenu les autorisa ons pour creuser des puits supplémentaires afin d accompagner l extension de produc on, qui nécessite désormais 50% d eau supplémentaires. Nous avons actuellement 5 puits dont deux à l arrêt situés à la commune d Imider, affirme t il. Par ailleurs, un rapport in tulé A propos de l évolu on physio géographique aux confins de la mine d Imiter, commandé par la SMI au cabinet ISIS Technology, affirme que les techniques de traitement numérique a estent une ne e améliora on dans le temps exprimée par l extension des zones agricoles. Inves ssements dans le social La masse salariale annuelle de la SMI pèse 150MDH, cadres et ouvriers mineurs compris. Plus de 60% des ouvriers proviennent de la région allant jusqu à Errachidia, précise El

30 Hamdaoui. Pour lui, c est la première forme de redistribu on des richesses, en plus de la créa on d opportunités pour les sociétés nées dans le ssu local et opérant dans la soustraitance. Par ailleurs, la société s implique dans les ini a ves sociales et environnementales de la région. Ainsi, en plus de l emploi, El Hamdaoui es me l interven on de la SMI dans les affaires sociales à quelque 10 MDH d engagements annuels. Ainsi, la SMI a contribué à la réhabilita on de l ancienne Kasbah d Imider, qu elle souhaite transformée en un centre d ar sanat. Elle a également réparé les circuits de Khe aras, ce qui a permis de mul plier les espaces verts explique El Hamdaoui, citant l étude d ISIS. La SMI s est associée à un ssu associa f, en plus du Laboratoire public d essais et d études (LPEE) afin de poursuivre son plan d inves ssements sociaux, élaboré il y a plus d un an avec quelques associa ons de la région. Dialogue de sourds Comme nous l avions décrit dans le reportage précédent, malgré la fait que certains centres sociaux, au village de Ouaklim notamment, soient ouverts et fonc onnent, ceux d Imider se heurtent à un boyco collec f et ne fonc onnent que très peu, voire pas du tout pour certains. Car les jeunes et les femmes considèrent que leur lu e se poursuit. Pour eux, la revendica on des ressources hydrauliques ne se limite pas à un bon accès à l eau potable, mais il s agit surtout de ne pas épuiser les nappes phréa ques. Du côté de la SMI, ce e demande à caractère environnemental n est qu un prétexte pour maintenir la lu e, et que tout ce que veulent les jeunes d Imider, c est qu ils soient employés dans la mine, sans ques onner leurs compétences, ni prendre en considéra on les besoins de l exploita on. Mais nous restons ouverts pour tout projet proposé par les jeunes, et portant sur des ac vités génératrices de revenus. Nous sou endrons ce genre d ini a ves déclare Farid El Hamdaoui. A ce e impasse, s ajoute le rôle des autorités, qui n arrangent en rien les choses. Les dernières condamna ons à trois ans de prison pour trois jeunes du bourg, portant le nombre des ac vistes ayant subi la répression à une quarantaine, dissipe toute possibilité de pacifica on et de concerta on entre les principaux concernés. De plus, l octroi d agréments d exploita on de carrières par les autorités à des notables de la région n a fait qu ajouter de l huile dans le feu. De toutes ces probléma ques, visiblement solvables, l enjeu sécuritaire des autorités semble le moins discutable. Brahim Udawd, un jeune chômeur du bourg, le résume clairement : tout accord sa sfaisant toutes les par es serait considéré par les autorités comme une victoire, ce qui risque

31 de contaminer les régions voisines, comme autour de Bouazzar, encore plus peuplée de monde qu Imider, et qui connaît aussi un mouvement social naissant. * Ce nom est contesté par la popula on de la région appelée "Imider" ainsi que par les ac- vistes du mouvement amazigh. Mais c'est le nom de l'entreprise qui exploite la mine d'argent qui s'y trouve : Société métallurgique d'imiter. Pourquoi le pétrole est au plus bas depuis huit mois. Malgré les tensions géopoli ques, le baril de pétrole Brent, à 104,6 dollars mardi, a a eint son point le plus bas depuis novembre. L'offre abondante, alimentée par le pétrole de schiste et une demande ralen e apaisent le marché. La guerre civile ensanglante l'irak depuis près de deux mois, les combats en Libye paralysent les exporta ons, mais rien n'y fait, le marché pétrolier ne s'affole pas. Malgré les tensions géopoli ques qui ne manquent pas sur la planète cet été, le cours du baril d'or noir est au plus bas, depuis six mois pour le WTI américain, et même depuis huit mois pour le Brent de la mer du Nord. Ce brut européen, principale référence du marché, a terminé à 104,61 dollars mardi, la cote la plus basse depuis le 7 novembre dernier (103,46 dollars). Mercredi, le baril de Brent se reprenait légèrement, au dessus de 104,7 dollars mais restait à un seuil qui n'avait pas été a eint depuis le 2 avril (104,79 dollars). En juin, l'offensive surprise des islamistes de l'isis en Irak avait fait flamber brièvement le cours à 115 dollars, un pic qui n'avait pas été a eint depuis septembre La tension sur le marché n'avait pas duré quand les inves sseurs avaient compris que la principale région productrice d'or noir en Irak, le Sud, n'était pas menacée. Mais qu'est ce qui explique la baisse actuelle du cours? Une offre abondante Il convient d'abord de nuancer en rappelant qu'à 104 dollars, le cours reste à son al tude de croisière historiquement élevée qu'il n'a pra quement pas qui ée depuis 2011, et qui n'avait jamais été a einte hormis la flambée record de l'été 2008 à 147 dollars. Ce qui rassure le marché est d'abord une offre abondante. En juin, si la produc on des membres de l'opep avait baissé sur un an de barils par jour, selon l'agence interna onale de l'énergie (AIE), celle du reste du monde avait augmenté de 1,7 million de barils par jour. Soit un solde posi f de 1 million de barils, suffisant pour sa sfaire l'augmenta on de la consomma on mondiale. La révolu on du pétrole de schiste aux États Unis reste le phénomène le plus marquant, côté offre. Alors que la ruée vers l'or noir con nue dans le Dakota du Nord, un autre eldo

32 rado pétrolier aux États Unis fait l'actualité : le champ de pétrole de schiste d'eagle Ford au Texas. Sa produc on a triplé en deux ans et demi, relève l'aie, pour a eindre 1,4 million de barils par jour. C'est presque l'équivalent de la produc on de l'algérie, et une fois et demie celle de la Colombie. Ralen ssement de l'appé t chinois Côté demande, le ralen ssement de la croissance chinoise et de plusieurs grands pays émergents contribue à cet apaisement du cours. Dans l'immédiat, les analystes ont observé une faiblesse de la demande d'essence aux États Unis alors que la saison est aux longs voyages en voiture, et que l'économie américaine vient d'afficher un PIB en forte hausse de 4 % au deuxième trimestre. En Europe, la demande de produits raffinés a été très faible ces derniers mois, un autre facteur pesant sur le cours. Dollar à surveiller Pour l'automobiliste français, une poursuite de la baisse du brut est a priori une bonne nouvelle. Le litre de gazole, à 1,2953 euro le 1er août selon la moyenne calculée par le ministère de l'écologie, est à son plus bas depuis février Mais la baisse des prix à la pompe pourrait être limitée par la hausse du dollar, observée depuis fin avril et qui pourrait se poursuivre, surtout si les inves sseurs spéculent sur une hausse des taux d'intérêt par la Fed américaine, laquelle rendrait le billet vert plus a rac f. En ma ère de pétrole, la finance pèse souvent plus sur le marché que le seul équilibre entre offre et demande.

33 Eco Marché Energie Mines PETROLE OPEC $/baril (-0.006) Brent (IPE) $/baril (-0.02) GAZ Gaz naturel 3.93 $/MBTU (+0.92) (Sources : Métaux Cuivre $/T (0.00) Plomb $/T (0.00) Zinc $/T (0.00) OR Argent Cts/Once $/Once (+0.33) (0.00) Aluminium $/T (0.00) Nickel $/T (0.00) Etain $/T (0.00) (Source : Taux de Change Contre Dirham Cours achat Cours vente 1 EURO (-0.001) (-0.001) 1 DOLLAR U.S.A (+0.005) (+0.005) 1 LIVRE STERLING (+0.001) (+0.001) (Source :

Mardi 01 octobre 2013. Division de la Communica on

Mardi 01 octobre 2013. Division de la Communica on Mardi 01 octobre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE OCP brave la crise et poursuit ses inves ssements. Blacklistés pour l achat de phosphate marocain. Phosphates, un marché en reconfigura on. برمجة

Plus en détail

Mercredi 23 octobre 2013. Division de la Communica on

Mercredi 23 octobre 2013. Division de la Communica on Mercredi 23 octobre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE 5 ème édi on de Pollutec : Vers une charte gouvernementale du développement durable. Pollutec : Toute l offre environnementale sur un plateau.

Plus en détail

Jeudi 31 octobre 2013. Division de la Communica on

Jeudi 31 octobre 2013. Division de la Communica on Jeudi 31 octobre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE Découverte de gaz naturel vrai ou faux? Abdelkader Amara : «Seule la réalisa on de forages et de tests pourraient révéler l existence ou non d

Plus en détail

SOMMAIRE. Entre en maroco américain à Rabat : Promouvoir la coopéra on en ma ère d énergie

SOMMAIRE. Entre en maroco américain à Rabat : Promouvoir la coopéra on en ma ère d énergie DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Mercredi 23 avril 2014 SOMMAIRE Entre en maroco américain à Rabat : Promouvoir la coopéra on en ma ère d énergie Energie Renouvelables

Plus en détail

Vendredi 25 octobre 2013. Division de la Communica on

Vendredi 25 octobre 2013. Division de la Communica on Vendredi 25 octobre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE Rabat abritera la 1 ère conférence pour le développement durable : Les 13 et 14 novembre 2013. Barrages : Un taux de remplissage de 66.4%.

Plus en détail

SOMMAIRE. L ONEE entame un processus de cer fica on ISO 14001 Près de 1 millions de compteurs électriques prépayés installés

SOMMAIRE. L ONEE entame un processus de cer fica on ISO 14001 Près de 1 millions de compteurs électriques prépayés installés DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Vendredi 25 avril 2014 SOMMAIRE Une énergie inépuisable qui a le vent en poupe L ONEE entame un processus de cer fica on ISO 14001 Près

Plus en détail

Jeudi 12 Septembre 2013. Division de la Communica on

Jeudi 12 Septembre 2013. Division de la Communica on Jeudi 12 Septembre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE Les députés s opposent à l indexa on. Pétrole : L indexa on, une grave décision. Bourse/Mines : CFG change ses recommanda ons. Jorf Lasfar :

Plus en détail

Mardi 26 novembre 2013. Division de la Communica on

Mardi 26 novembre 2013. Division de la Communica on Mardi 26 novembre 2013 Division de la Communicaon SOMMAIRE Amara va t il relancer la stratégie gazière? Efficacité énergéque : Benabdelalh entre en ligne. Caravane OCP : Coup de pouce aux fellahs de l

Plus en détail

Vendredi 26 juillet 2013. Division de la Communica on

Vendredi 26 juillet 2013. Division de la Communica on Vendredi 26 juillet 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE Energie : Le Maroc augmente sa produc on. Carburant de contrebande : L Algerie serre la vis. Code de travail : Beaucoup reste à faire. Salon

Plus en détail

SOMMAIRE غشت 2014). Sita El Beida roulera en Man et Scania. Différent fiscal entre Lydec et la DGI.

SOMMAIRE غشت 2014). Sita El Beida roulera en Man et Scania. Différent fiscal entre Lydec et la DGI. DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Lundi 1 er septembre 2014 SOMMAIRE Mohammadia, la pollu on de Oued N fifikh préoccupe de plus en plus. Renforcement des capacités sur l

Plus en détail

Mercredi 28 Août 2013. Division de la Communica on

Mercredi 28 Août 2013. Division de la Communica on Mercredi 28 Août 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE Eau : La crise que le Maroc n a pas vue. Phosphates : baisse de 14.5% du chiffre d affaires semestriel à l export. خالفات بين "باعامر" و"أخنوش"

Plus en détail

Lundi 13 janvier 2014. Division de la Communica on

Lundi 13 janvier 2014. Division de la Communica on Lundi 13 janvier 2014 Division de la Communica on SOMMAIRE Charafat Afilal, ministre déléguée chargée de l Eau : La ges on ra onnelle des ressources hydrauliques du Maroc nécessite l adhésion de l ensemble

Plus en détail

Mercredi 20 novembre 2013. Division de la Communica on

Mercredi 20 novembre 2013. Division de la Communica on Mercredi 20 novembre 2013 Division de la Communica on SOMMAIRE A ribu ons ministérielles : Les perdants, les gagnants et la liste d a ente. Elec expo, EneR Event, Tronica : Du 20 au 23 novembre 2013 à

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Jeudi 05 février 2015 -

DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Jeudi 05 février 2015 - 1 P a g e DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Jeudi 05 février 2015 - . SOMMAIRE éco Environnement : Hakima El Haïti à Mohammedia. Energies renouvelables : Les experts marocains

Plus en détail

SOMMAIRE. Abdelkader Amara à la semaine de durabilité d Abou Dhabi. Energies renouvelables : La stratégie marocaine présentée à Abou Dhabi.

SOMMAIRE. Abdelkader Amara à la semaine de durabilité d Abou Dhabi. Energies renouvelables : La stratégie marocaine présentée à Abou Dhabi. DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Mardi 20 janvier 2015 SOMMAIRE Abdelkader Amara à la semaine de durabilité d Abou Dhabi. éco Energies renouvelables : La stratégie marocaine

Plus en détail

SOMMAIRE. Visite de SM le Roi, au Gabon : Une consécra on du caractère privilégié des rela ons entre Rabat et Libreville.

SOMMAIRE. Visite de SM le Roi, au Gabon : Une consécra on du caractère privilégié des rela ons entre Rabat et Libreville. DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Jeudi 06 Mars 2014 SOMMAIRE Visite de SM le Roi, au Gabon : Une consécra on du caractère privilégié des rela ons entre Rabat et Libreville.

Plus en détail

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés PETROLE POP Focus Marchés 12 décembre 2014 Effondrement des cours Une fois de plus utilisé comme arme politique, l événement de cette fin d année est décidément l effondrement du prix du pétrole. Ce qui

Plus en détail

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile PRÉSENTATION: SERVICES RENDUS POUR ENTREPRISES En tant que consultant en sûreté et intervenant en préven on des risques professionnels [IPRP], il est de mon ressort de m assurer que la protec on des biens

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

Date: 21/12/2012 Page: 02

Date: 21/12/2012 Page: 02 Date: 21/12/2012 Page: 02 Date: 20/12/2012 Page: 1/2 Rabat, 19 déc. 2012 (MAP) - Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mercredi à Rabat, trois accords de prêts et de garantie

Plus en détail

La Charte nationale de l Environnement et du Développement Durable

La Charte nationale de l Environnement et du Développement Durable P R E S S E S P I E G E L Konrad-Adenauer-Stiftung e.v. Auslandsbüro Marokko Rabat [Monat] 2014 La Charte nationale de l Environnement et du Développement Durable Rabat, 2. April 2014 KAS/ Association

Plus en détail

SOMMAIRE. Maroc Gabon : 2 milliards de dollars pour la produc on d engrais. Managem inves t dans le social.

SOMMAIRE. Maroc Gabon : 2 milliards de dollars pour la produc on d engrais. Managem inves t dans le social. DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Lundi 10 Mars 2014 SOMMAIRE Maroc Gabon : 2 milliards de dollars pour la produc on d engrais. Managem inves t dans le social. Environnement

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 5 FÉVRIER 2014 5 mars 2014: Mise à jour de certaines données 2013 estimées. 1 SOMMAIRE 1 LE MARCHÉ PÉTROLIER EN 2013

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

SOMMAIRE. Explora on pétrolière : Les majors se posi onnent. Explora on pétrolière : Une longueur d avance pour le gaz.

SOMMAIRE. Explora on pétrolière : Les majors se posi onnent. Explora on pétrolière : Une longueur d avance pour le gaz. DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communica on Mardi 12 août 2014 SOMMAIRE Explora on pétrolière : Les majors se posi onnent. Explora on pétrolière : Une longueur d avance pour le gaz.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe 1 février 15 Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe La baisse des cours du pétrole observée depuis le milieu de l été

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Orientations stratégiques en matière de développement minier

Orientations stratégiques en matière de développement minier Ministère de l Energie et des Mines Orientations stratégiques en matière de développement minier Journées Nationales de l Industrie Minérale Marrakech, 23-25 novembre 2005 1 Plan de l exposé Place de l

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Managem - Résultats annuels 2014 FAITS MARQUANTS PERFORMANCE ET RÉSULTATS 2014 PROJETS ET PERSPECTIVES DU GROUPE Managem - Résultats annuels 2014 2 FAITS MARQUANTS PERFORMANCE ET

Plus en détail

Maroc : Imider (Province de Tinghir) spoliation des ressources naturelles et résistance populaire

Maroc : Imider (Province de Tinghir) spoliation des ressources naturelles et résistance populaire BP 124-108, rue Damremont 75018 Paris, France - Tel/Fax : +33.(0)4.76.25.85.86 Email : congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr - www.congres-mondial-amazigh.org Maroc : Imider (Province de Tinghir) spoliation

Plus en détail

Pour ceux qui voient loin, l Algérie c est tout prés

Pour ceux qui voient loin, l Algérie c est tout prés Route Nationale n 05 Cinq Maisons, Mohammadia - ALGER Tel : 021 52.19.11/15 - Fax : 021.52.19.21 E-mail: information@andi.dz - site web : www.andi.dz AGENCE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

Dossier enseignant. Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle

Dossier enseignant. Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle Dossier enseignant Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle Présenta on de 1939-1945 : La Manufacture d Armes de Tulle pendant la Seconde Guerre mondiale Le musée des Armes

Plus en détail

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013 En effet, après avoir subi un fort recul à la fin de (1.564$ l once fin ), le prix de l or a repris son envol au début de l année, profitant de l abondance de la liquidité à l échelle mondiale et de l

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Un bilan mais aussi un passage de relais

Un bilan mais aussi un passage de relais Elections Cosog : 5 au 12 décembre 2013 Octobre 2013 Dans ce numéro : André CAZAU Edito du Président 3 Gestion rigoureuse 4 Situation budgétaire 4 Prestations Adultes 5 Prestations Enfance 6 CESU 7 Courchevel

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT Raid mul sports éco citoyen des 15 à 17 ans Edi on 2015 «Sur la route des poilus» : du 4 au 10 Juillet 2015 Edi on 2016 «Rio de Janeiro» : Aout 2016 DOSSIER DE L UFOLEP L'Union Française des œuvres Laïques

Plus en détail

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro => A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro L euro a touché à la fin mai son plus faible niveau face au dollar depuis juillet 2010 (1,23 USD) sous l effet, notamment, des craintes selon

Plus en détail

LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR. Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN

LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR. Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN LA LIBERALISATION DU SECTEUR PETROLIER AU MAROC FACE AUX RETICENCES DE LA SAMIR Réalisé par: Khalid OUHSSAINE & Yassir BELLAHCEN PLAN DU THÈME INTRODUCTION CHAPITRE I: Présentation du secteur pétrolier

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Vendredi 31 octobre 2014 -

DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Vendredi 31 octobre 2014 - 1 P a g e DÉPARTEMENT DE L'ENERGIE ET DES MINES Division de la Communication Vendredi 31 octobre 2014 - . SOMMAIRE Entretien avec Abdelkader Amara, ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des

Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des FICHE PAYS PÉTROLE : UNE STABILITÉ DURABLE Département analyse et prévision Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des prix autour de 110 dollars le baril de Brent. Ce maintien à des

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

CONSELIOS N O R D I C - C O N S U L T I N G

CONSELIOS N O R D I C - C O N S U L T I N G L'ESTONIE,VOTREMEILLEURCHOIX - Un pays moderne et évolué - Un environnement sauvage préservé et une conscience de l'écologie très développée - Un taux de délinquance très faible - Une qualité de vie remarquable

Plus en détail

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour.

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour. Allocution de Jean-Denis Fréchette Directeur parlementaire du budget devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 28 avril 2015 (La version prononcée fait foi) Monsieur le président,

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Madame, Monsieur, I. CONTEXTE. Près de 1 000 inves sseurs sont concernés.

Madame, Monsieur, I. CONTEXTE. Près de 1 000 inves sseurs sont concernés. 1 sur 6 14/11/2015 13:15 Sujet : INVESTISSEMENT LEGENDRE PATRIMOINE 7% - DEFENSE DES INVESTISSEURS De : Yves SEXER Date : 22/09/2015 20:34 Pour : Yves SEXER

Plus en détail

MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Marrakech: 7 mai 2014 Messieurs les Ministres, Excellences, Messieurs

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 INSEED BP 453 N Djamena Tél : 252 31 64 Fax : 252 66 13 E-mail : inseed@intnet.td site : www.inseed-tchad.org TABLE DES MATIERES RUBRIQUES Pages SIGLES ET SIGNES CONVENTIONNELS

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Comment enregistrer vos réseaux sur le guichet unique?

Comment enregistrer vos réseaux sur le guichet unique? Comment enregistrer vos réseaux sur le guichet unique? Une nouvelle règlementa on prévoit que les collec vités locales qui exploitent directement leurs réseaux doivent s inscrire sur un guichet unique

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Incidences financières de la baisse des prix du pétrole Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) a pour mandat de présenter au Parlement une analyse

Plus en détail

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012

Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 Configuration du commerce mondial en 2011 et perspectives 2012 1 1. Tendances économiques et commerciales mondiales 2. Configuration du commerce mondial en 2011 3. Tendances de la balance commerciale marocaine

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

REVUE DE PRESSE. Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION. 1 P a g e

REVUE DE PRESSE. Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION. 1 P a g e . REVUE DE PRESSE Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION Rabat, lundi 25 mars 2013 1 P a g e SOMMAIR E - Tourisme : Un dispositif de suivi de la durabilité mis en place. (p.

Plus en détail

STRATEGIES-ICMC. Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement

STRATEGIES-ICMC. Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement STRATEGIES-ICMC Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement L équipe STRATEGIES-ICMC vous accueille! Notre équipe d enseignants cer fié s et membres de fédéra on française NLPNL, vous emmène

Plus en détail

Document à caractère promotionnel. FCM New Deal: Le bilan, un an après

Document à caractère promotionnel. FCM New Deal: Le bilan, un an après FCM New Deal: Le bilan, un an après Juin 2014 Préambule Le prix du gaz aux Etats Unis : un avantage comparatif certain L exploitation des énergies non conventionnelles permet de réduire considérablement

Plus en détail

OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE

OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE DECOUVRIR ALLIANCE Assurances : ALLIANCE Assurances est une Société par ac ons à capitaux privés na onaux. Elle a débuté ses ac vités en 2005. Le volume des primes collectées

Plus en détail

Le véhicule électrique et les conducteurs québécois : une nouvelle façon de faire le plein

Le véhicule électrique et les conducteurs québécois : une nouvelle façon de faire le plein Le véhicule électrique et les conducteurs québécois : une nouvelle façon de faire le plein Chambre de commerce et de l'industrie de Québec 29 mai 2013 Pierre-Luc Desgagné Vice-président Affaires publiques

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Global Standards, Local Values, Outstanding Performance. Présenté par: Jalal JIHAZI

Global Standards, Local Values, Outstanding Performance. Présenté par: Jalal JIHAZI Global Standards, Local Values, Outstanding Performance Présenté par: Jalal JIHAZI AGENDA Présentation des Emirats Arabes Unis (E.A.U). L économie des Emirats. Présentation des secteurs d activités. Opportunités

Plus en détail

Signaux encourageants du côté de la demande

Signaux encourageants du côté de la demande juillet 1 Signaux encourageants du côté de la demande Les principaux indices de prix des matières premières ont reculé d environ 3 % depuis la fin du mois de mai. Ces baisses ne reflètent pas un recul

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS?

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? Christel Pradillon, ECG - consultante en énergies Contexte énergétique, évolution des coûts de l énergie 26.02.2015

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque

Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque CHAPITRE 1 Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque Ce e comparaison met en évidence des différences, liées aux par cularités des ac vités bancaires. 1.1 DESCRIPTION SUCCINCTE

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Faites glisser (en utilisant ) les propositions suivantes dans la colonne adéquate (certaines propositions peuvent convenir pour 2 colonnes)

Faites glisser (en utilisant ) les propositions suivantes dans la colonne adéquate (certaines propositions peuvent convenir pour 2 colonnes) Les chocs d'offre Cliquez avec pour accéder aux exercices Exercice 1 : Distinguer chocs d'offre et de demande Exercice 2 : Le mécanisme d'un choc d'offre Exercice 3 : 1ère illustration : un choc d'offre

Plus en détail

REVUE DE PRESSE. Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION. 1 P a g e

REVUE DE PRESSE. Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION. 1 P a g e . REVUE DE PRESSE Département de l'energie et des Mines DIVISION DE LA COMMUNICATION Rabat, jeudi 11 avril 2013 1 P a g e SOMMAIR E éco - La participation française dans le secteur énergétique est en plein

Plus en détail

Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital

Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital 1-Le TGV, un projet inutile à coup élevé. c est un grand projet qui vise en 2030 1500 km : casa- Oujda : 600 km en 3h,ligne maghrébine.

Plus en détail

Les marchés européens de la dette souveraine, à l'exception de la Grèce, devraient peu évoluer mercredi, après s'être stabilisés mardi.

Les marchés européens de la dette souveraine, à l'exception de la Grèce, devraient peu évoluer mercredi, après s'être stabilisés mardi. EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 Analyse du Mercredi 17 Juin 2015 Devises L'euro devrait reculer mercredi face au dollar, alors que les marchés attendent la décision du

Plus en détail

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES Objet : Informations du secteur énergie

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TEST Nr.2 Ière épreuve. ( /20 points) Définissez les termes en remettant en ordre les mots et les expressions suivants: 1. Marché financier : et

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail