LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE"

Transcription

1 DIRECTION DE L OFFRE DE SOINS ET DE L AUTONOMIE Département Appui à la performance Affaire suivie par : Danièle ROLLAND Courriel : Téléphone : Télécopie : LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE

2 LE CADRE REGLEMENTAIRE la loi du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico sociale : introduit l obligation pour les ESMS d évaluer leurs activités et la qualité de leurs prestations fournit une palette d outils : le livret d accueil, la charte des droits et libertés, le contrat de séjour, le règlement de fonctionnement de l établissement, le projet d établissement ou de service, le conseil de la vie sociale (ou autre forme de participation des usagers) la loi HPST du 21 juillet 2009 les articles L et L du code de l action sociale et des familles le décret du 15 mai 2007 fixant le contenu du cahier des charges pour l évaluation des activités et de la qualité des prestations des ESMS le décret du 3 novembre 2010 fixant le calendrier des évaluations internes et externes et les modalités de restitution de leurs résultats aux autorités publiques la circulaire DGCS/SD5C/2011/390 du 21 octobre 2011 relative à l évaluation des activités et de la qualité des prestations délivrées dans les ESMS l ANESM créée en 2007, succède au CNESMS ( ) Et ses recommandations : démarche qualité - évaluation interne dans un ESMS - guide méthodologique - DGAS 2004 l évaluation interne - guide pour les ESMS - CNESMS - septembre 2006 la conduite de l évaluation interne dans les ESMS ANESM - juillet 2009 mise en oeuvre de l évaluation interne dans les ESMS - ANESM - avril 2008 l évaluation interne repères pour les EHPAD ANESM février 2012

3 Qu est ce qu une démarche qualité? un processus d amélioration continue de la qualité des prestations fournies une démarche volontariste et collective, sur une longue durée, engagée par un établissement ou un service, afin de conforter ses points forts et réduire progressivement ses points faibles. Qu est ce que l évaluation? l évaluation a pour objet, l appréciation, à intervalles réguliers : 1. de la cohérence : les finalités de l action sont-elles en cohérence avec les orientations prioritaires? 2. de la pertinence : l action constitue-t elle une réponse adaptée aux problèmes identifiés? 3. de l efficacité : les résultats atteints sont-ils conformes aux objectifs retenus? 4. de l efficience : les résultats sont-ils à la mesure de l ensemble des moyens mobilisés? 5. de l impact : quels sont les effets des actions conduites, attendus ou inattendus, souhaités ou non? La démarche qualité et l évaluation sont deux notions étroitement liées : la mise en œuvre d une démarche qualité nécessite des mesures qui peuvent intervenir à des moments différents : 1. au démarrage de la démarche afin de permetre de réaliser un diagnostic initial et de définir des priorités pour engager la démarche. 2. au cours de la démarche ce qui permet d objectiver les améliorations. l objectif de l évaluation est de mesurer le niveau d atteinte des objectifs que l on s est fixé. Le constat des écarts conduit le plus souvent à des actions correctives. Leur mise en œuvre de façon pérenne s inscrit dans la démarche qualité.

4 Qu est ce que l évaluation interne? menée tous les 5 ans, c est une approche de la structure sur elle même, dans toutes ses composantes, avec la possibilité de faire appel à un appui extérieur (formation, accompagnement, ingénierie) c est une demarche collective d interrogation critique sur l état des pratiques d une structure en vue de leur amélioration continue, à l aide d un plan d actions Les enjeux de l évaluation interne : au niveau de l usager : 1. objectif de sécurité et de qualité de prise en charge 2. engagement pour encourager la participation des usagers dans l élaboration de leur projet et de son évaluation au niveau de la structure : 1. modèle d organisation (processus collectif d apprentissage, valorisation de pratiques différentes ou innovantes) 2. levier de management (questionnement évaluatif centré sur les usagers; mobilisation des personnels autour d un projet commun, interrogation régulière de la pertinence et du sens de l action collective au regard de besoins identifiés 3. recherche d une meilleure adéquation entre besoins et attentes des usagers et activités proposées par la structure 4. recherche de mutualisation et de partage d expériences inter établissements au niveau de l ARS : 1. développement de la culture démarche qualité 2. incitation à l évaluation externe selon les modalités de l ANESM et dans les délais règlementaires 3. renouvellement total ou partiel de l autorisation (fondé uniquement sur des critères de qualité)

5 Les fondamentaux de l évaluation interne: (cf le guide de l évaluation interne - CNESMSseptembre 2006) Quelques principes préalables : une démarche intégrée à la politique et à la stratégie de la structure qui s inscrit pleinement dans son fonctionnement régulier une démarche structurée et rigoureuse qui demande du temps, de l énergie et de la méthode une démarche impliquant les instances décisionnelles, gage de réussite du processus une démarche projet qui doit permettre à chaque acteur de s exprimer une démarche éthique et déontologique qui doit garantir la liberté de parole et d expression, le respect des droits fondamentaux des personnes, la reconnaissance de la légitimité de chacun en appliquant les règles de discrétion, de confidentialité, de déontologie professionnelle. Quelques repères pour engager la démarche d évaluation : exercice de prise de distance par rapport aux contingences quotidiennes, aux habitudes, aux évidences (pluralité et confrontation des points de vue, pluridisciplinarité, une logique systémique : prise en compte de la structure dans son ensemble (contexte, projet d établissement ou de service, projet social, projet médical, projets personnalisés une dynamique collective et plurielle impliquant tous les acteurs et composantes de la structure une démarche contradictoire et critique de croisement des savoirs de l ensemble des acteurs, permettant de dégager des marges d amélioration à investir une démarche compréhensible par tous selon des règles explicites, intelligibles et accessibles; exigeant de l information, de la communication tout au long de la démarche et de la transparence sur les résultats de l évaluation

6 Les outils de l évaluation interne : absence de référentiel unique ou spécifique le référentiel ou outil de recueil de l information, servant à l évaluation doit être construit par chaque structure qui se l approprie et doit : 1. énoncer sa politique 2. définir ses exigences en matière de qualité sur les champs à évaluer 3. permettre d interroger deux dimensions : le service rendu à la personne et le fonctionnement de la structure 4. comprendre des champs d évaluation, des références, des critères et des indicateurs des champs d évaluation : ce qui est à questionner, les grands domaines sur lesquels porte l évaluation (cf le guide de la mise en œuvre de l évaluation interne de l ANESM mars 2008), le cahier des charges (cf circulaire du 21 octobre 2011) des références : ensemble de dispositions législatives et règlementaires, recommandations de bonnes pratiques professionnelles, projet d établissement ou de service, bibliographies... des critères : permettent de situer le niveau de qualité attendue, indiquent comment s appliquent les références de manière pratique dans les différents domaines de la structure, sont un outil pour interroger la qualité des interventions. des indicateurs : identification d un ou plusieurs indicateurs pour chaque critère. L indicateur permet de décrire, mesurer une action, un effet, un impact, et de se situer par rapport à la qualité attendue. L indicateur doit être précis et spécifique le projet d établissement ou de service, le livret d accueil, la charte des droits et libertés, le contrat de séjour, le règlement de fonctionnement de l établissement, le conseil de la vie sociale (ou autre forme de participation des usagers) la convention tripartite (EHPAD) le CPOM le rapport d activité

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS PARIS URIOPSS 16 DECEMBRE 2010 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

Plus en détail

Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s. L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s. L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s pratiques professionnelles L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes INTRODUCTION... 5 L évaluation

Plus en détail

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 P a g e 1 CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 Repérage et diagnostic 2013 1) Réseau national Elaboration du cahier charges 2) Carnet de santé : Analyse Données 3) Outils ADOS ADI : - Avis juridique -

Plus en détail

Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion. 24 Mai 2012 Ardennes - Marne

Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion. 24 Mai 2012 Ardennes - Marne Atelier thématique : Se préparer à l évaluation externe Les grandes étapes - Les pistes de réflexion 24 Mai 2012 Ardennes - Marne PROGRAMME 1) Identifier les grandes étapes de préparation à l évaluation

Plus en détail

Références et recommandations pour les logements-foyers

Références et recommandations pour les logements-foyers Professionnels Juillet 2013 Références et recommandations pour les logements-foyers MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Avant-propos Vivre

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Point d étape Note méthodologique

Point d étape Note méthodologique Point d étape Note méthodologique Avril 2008 Avril 2008 SOMMAIRE... Préambule : Enjeux et objectifs des points d étape... 4 Partie 1 : Réalisation des points d étape pour les projets de rénovation urbaine

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les dates clés de la GDR au sein de l Assurance Maladie 1990 : Une circulaire de la CNAMTS commune entre le Directeur et le

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Service des politiques d appui Sous-direction des affaires

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Campagne budgétaire médico-sociale 2015

Campagne budgétaire médico-sociale 2015 1 Campagne budgétaire médico-sociale 2015 2 Sommaire Eléments de contexte Eléments d'évolution de l'objectif Global de Dépenses et modalités de détermination de la Dotation Régionale Limitative En Bourgogne

Plus en détail

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Patrice Stern Patricia Tutoy LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Cinquième édition Éditions d Organisation, 1995, 1997, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2899-X COMMENT CHOISIR UN CONSULTANT?

Plus en détail

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 DOCUMENT DE TRAVAIL Anesm-MARS 2011 1 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

CHARTE POUR LES APPELS D OFFRES! AGENCE - ENTREPRISE / ANNONCEUR!

CHARTE POUR LES APPELS D OFFRES! AGENCE - ENTREPRISE / ANNONCEUR! CHARTE POUR LES APPELS D OFFRES! AGENCE - ENTREPRISE / ANNONCEUR! AGENCES ET ENTREPRISES / ANNONCEURS INVITÉS À S ENGAGER POUR DES COMPÉTITIONS DE PLUS EN PLUS BELLES! 7 GUIDES DE LA RELATION AGENCE/ANNONCEUR*

Plus en détail

I. Présentation et définition

I. Présentation et définition Mois AAAA Mois décembre AAAA 2008 mise à jour décembre 2010 La pluriannualité budgétaire et les CPOM (contrats pluriannuels d objectifs et de moyens) En bref La pluriannualité budgétaire inscrite dans

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Dernière mise à jour le 11/09/15 1

Dernière mise à jour le 11/09/15 1 Libellé de l UE Libellé de l EC CM Résumés Intervenants SEMESTRE 3 UE 1 : Les politiques publiques sociales (6c) Politiques sociales (3c) Evaluation des politiques publiques des secteurs 18 h Par ce cours,

Plus en détail

Les grands enjeux de la gestion de patrimoine

Les grands enjeux de la gestion de patrimoine Les grands enjeux de la gestion de patrimoine Promouvoir la performance globale des établissements publics de santé Pierre-Hugues Glardon Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services

La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services La conjoncture économique et sociale traduite dans les budgets des établissements et services 1 Le contexte 2013 2 Tendances macro-économiques Un contexte morose (atonie de l activité économique, dégradation

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Xavier GERVAIS Médecin Coordonnateur EHPAD «Les Balcons de Tivoli» Le Bouscat Mise en œuvre confiée

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

VALORISATION DES METIERS DU GRAND AGE : PRESENTATION DE L OUTIL DE DIAGNOSTIC DE RECRUTEMENT ET EVOLUTIONS A VENIR

VALORISATION DES METIERS DU GRAND AGE : PRESENTATION DE L OUTIL DE DIAGNOSTIC DE RECRUTEMENT ET EVOLUTIONS A VENIR VALORISATION DES METIERS DU GRAND AGE : PRESENTATION DE L OUTIL DE DIAGNOSTIC DE RECRUTEMENT ET EVOLUTIONS A VENIR Janvier 2014 Contact : Julien MARCELLE, Chef de projet Port : 0611316311 Adresse électronique

Plus en détail

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011 AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans Participation au colloque du 7 avril 2011 Le Service Public Régional d insertion et de Formation Professionnelles Les principes

Plus en détail

LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS. Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013

LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS. Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013 LA GESTION STRATEGIQUE DU PATRIMOINE : ENJEUX ET OUTILS Anabelle Billy Lyon, le 14 février 2013 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence nationale

Plus en détail

Mise en place d actions de prévention des chutes en EHPAD

Mise en place d actions de prévention des chutes en EHPAD 20 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS Mise en place d actions de prévention des chutes en EHPAD Date de lancement : 06 septembre 2013 Date de clôture : 11 octobre 2013 Contexte et objectifs de l appel

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Note «statut unique» CHRS

Note «statut unique» CHRS 1 26 juin 2014 Note «statut unique» CHRS Un amendement adopté dans le cadre de la loi ALUR Dans le cadre de la discussion de la loi ALUR, les parlementaires ont adopté un amendement ainsi rédigé : «Avant

Plus en détail

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant MegaStore Manager Simulation de gestion d un hypermarché.......... Manuel du Participant 1. Introduction 1.1. La simulation de gestion Vous allez participer à une simulation de gestion. Cette activité

Plus en détail

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale

3. Evolution des activités et des compétences de l Action sociale 3. Evolution des activités et des compétences de l 3.1 Au plan des activités Les tendances d évolution évoquées dans le chapitre précédent ne semblent pas modifier la nature intrinsèque des activités de

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS)

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Mois AAAA Mois AAAA mai 2009 mise à jour décembre 2010 Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) En bref Le secteur social et médico-social est actuellement en proie à de profondes

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Pyrénées. Présentation des Guides méthodologiques m de prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi 1ère JOURNEE TECHNIQUE «SCoT ET BIODIVERSITE»

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

STAGE DE SENSIBILISATION AUX DANGERS DE L USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - CAHIER DES CHARGES -

STAGE DE SENSIBILISATION AUX DANGERS DE L USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - CAHIER DES CHARGES - STAGE DE SENSIBILISATION AUX DANGERS DE L USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - CAHIER DES CHARGES - LE CADRE La loi relative à la prévention de la délinquance du 5 mars 2007 introduit de nouvelles dispositions

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION SOLUTION PACKS KALITISS PROGRAMME DE FORMATION in&co, 3 avenue Marie Reynoard 38100 Grenoble Tél/Fax 04 76 22 23 85 contact@inandco.com SOMMAIRE 1 - PACKS DE FORMATION... 3 1.1 - Pack Sécurité...3 1.2

Plus en détail

budgétaire médico-sociale 2014

budgétaire médico-sociale 2014 Journée d information sur la campagne Journée d information sur la campagne budgétaire médico-sociale 2014 Ordre du jour Le bilan de la campagne budgétaire médico-sociale 2013 Les orientations stratégiques

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE EVA

EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE EVA N.N.c N.N.c Norbert NAVARRO Consultant CABINET EXPERT Conseil, évaluation, formation, accompagnement d organisations sanitaires, sociales et médico-sociales EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

Abattement. TFPB en QPV

Abattement. TFPB en QPV Abattement TOURS - 3 février 2015 TFPB en QPV Rencontre «Habitat, Cadre de vie et Gestion urbaine de proximité» Abattement TFPB en ZUS L enjeu Une ressource d environ 150 M par an pour les organismes HLM.

Plus en détail

Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent

Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent www.coopami.org Tableaux de bord de gestion du risque Rapport d audit permanent TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire La bonne gestion financière d un système d assurance de soins de

Plus en détail

APPEL À CONSULTATION - CAHIER DES CHARGES - ACTION COLLECTIVE EN PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (ACCO PRPS)

APPEL À CONSULTATION - CAHIER DES CHARGES - ACTION COLLECTIVE EN PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (ACCO PRPS) 14, rue Passet 69007 LYON T. 04 37 65 49 70 F. 04 37 65 49 75 APPEL À CONSULTATION - CAHIER DES CHARGES - ACTION COLLECTIVE EN PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (ACCO PRPS) Projet conçu en partenariat

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION N d identification : NF386 Addendum n 1 du 16/03/2015 N de révision : 4.1 Date de mise en application : 20/04/2015 RÈGLES DE CERTIFICATION SERVICES DES ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES

Plus en détail

2012-2016. Shéma départemental de l autonomie

2012-2016. Shéma départemental de l autonomie 2012-2016 Shéma départemental de l autonomie Schéma départemental de l autonomie en direction des personnes âgées et des personnes en situation de handicap SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE Cahier n

Plus en détail

2014 > 2015 FORMATION CONTINUE

2014 > 2015 FORMATION CONTINUE 2014 > 2015 FORMATION CONTINUE Plus proches, plus solidaires, plus forts Organisme de DPC habilité à dispenser des programmes de DPC jusqu à évaluation Se former avec l URIOPSS Bretagne, c est avoir l

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

16 Mise en place et exploitation de la base de données économiques et sociales

16 Mise en place et exploitation de la base de données économiques et sociales 16 Mise en place et exploitation de la base de données économiques et sociales 10 recommandations pratiques avant le Jour J Par violaine Manez, Avocat, Associée Landwell & Associés en collaboration avec

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Maintenance/évolution d'un système d'information

Maintenance/évolution d'un système d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Maintenance/évolution d'un système d'information Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/maintenance-evolution/presentation/proc-maintenance

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Journée d étude «Les personnes sans chez soi» 29 mai 2015 2 Sommaire I. La démarche de diagnostic

Plus en détail

Réduire les risques en santé

Réduire les risques en santé Réduire les risques en santé «Mieux vaut penser le changement que changer le pansement» Marie-Françoise Dumay, Garménick Leblanc, Marc Moulaire, Gilbert Mounier 1 Définition du risque «Possibilité de dommage»

Plus en détail

Maison de retraite 2012-2013

Maison de retraite 2012-2013 Maison de retraite 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 7 1. Définition...7 2. Accès à la profession...7 a. Conditions de qualification professionnelle... 7 b. Personnel médical

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE Version 1-29/02/2012 ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE A LA DEMARCHE QUALITE NOTE METHODOLOGIQUE Apporter une assistance et une expertise gérontologique EHPAD DE CERILLY BP 17 03 350 CERILLY Accompagnement

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Afi n de permettre aux aménageurs d intégrer l archéologie

Afi n de permettre aux aménageurs d intégrer l archéologie Afi n de permettre aux aménageurs d intégrer l archéologie préventive en amont de leurs projets, l article L.522-4 du Code du patrimoine prévoit une alternative à la prescription de diagnostic qui consiste

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail 1 CONTEXTE : PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS En application de l accord, signé le 22 octobre 2013, relatif à la

Plus en détail

Édito. Adieu Eva, vive Eva 2! Journal de l évaluation externe du CNEH. Lettre Eva - octobre 2011 N 24

Édito. Adieu Eva, vive Eva 2! Journal de l évaluation externe du CNEH. Lettre Eva - octobre 2011 N 24 Eva Journal de l évaluation externe du CNEH Lettre Eva - octobre 2011 N 24 Édito Adieu Eva, vive Eva 2! Tel a été le leitmotiv du séminaire annuel des évaluateurs Eva, qui s est tenu le 10 octobre dernier

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

INTRANET: Pédagogie générale

INTRANET: Pédagogie générale INTRANET: Pédagogie générale Les objectifs généraux : trois axes fondamentaux et trois types d activités associées. Les outils : A. Le cahier d ordinateur. B. Le projet de classe. C. Les projets personnels.

Plus en détail

Le conseil méthodologique en éducation et promotion de la santé Le cadre d intervention. - octobre 2010 -

Le conseil méthodologique en éducation et promotion de la santé Le cadre d intervention. - octobre 2010 - Le conseil méthodologique en éducation et promotion de la santé Le cadre d intervention - octobre 2010 - AUTEURS Axe «Formation continue» Anne Leborgne Briand, Comité Départemental d Education pour la

Plus en détail

Plan de Déplacements Entreprise. Objectifs et Méthodologie

Plan de Déplacements Entreprise. Objectifs et Méthodologie Plan de Déplacements Entreprise Objectifs et Méthodologie PDE Qu est-ce qu un Plan de Déplacement Entreprise Une démarche volontaire mise en place par un employeur pour optimiser les déplacements induits

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

012 Personnes handicapées Personnes âgées vril 2 A dultes ublics a es p ce d énéfi u b icile a om ervices à d es s

012 Personnes handicapées Personnes âgées vril 2 A dultes ublics a es p ce d énéfi u b icile a om ervices à d es s Recommandations de bonnes Anesm L évaluation interne : repères pour les services à domicile au bénéfice des publics adultes Avril 2012 pratiques professionnelles 5 rue Pleyel - Bâtiment Euterpe - 93200

Plus en détail

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t Charte de Qualité Accueil du Jeun e En fan t 01/2006 PREAMBULE Les évolutions des besoins des familles et de leurs enfants concernant l accueil collectif ou individuel ont conduit les partenaires institutionnels

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile

des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile Recueil Table des commenté matières des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile MAI 2015 EDITO SABINE FOURCADE, DIRECTRICE GENERALE DE LA COHESION SOCIALE

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale :

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Journée Régionale de Prévention et de Maitrise du Risque Infectieux en EHPAD Vendredi 25 Septembre 2014 Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Le projet 2015 de l ARLIN

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Parlement du Savoir. «Conditions de vie et de Réussite des étudiants»

Parlement du Savoir. «Conditions de vie et de Réussite des étudiants» Parlement du Savoir «Conditions de vie et de Réussite des étudiants» Animateurs : Sabine Duhamel (VP Formation ULCO, COMUE LNF) Léo Voisin (Elu étudiant UNEF) Le 25 juin 2015, Lille Pourquoi ce groupe

Plus en détail

Quels choix pour les patients assurés?

Quels choix pour les patients assurés? FÉDÉRATION SUISSE DES PATIENTS FSP Quels choix pour les patients assurés? Jean François Steiert, conseiller national, vice président de la Fédération suisse des patients 22e Journée de droit de la santé

Plus en détail

Cependant, les étapes de préparation des budgets et leur analyse sont maintenues et continueront à être réalisées par le niveau régional.

Cependant, les étapes de préparation des budgets et leur analyse sont maintenues et continueront à être réalisées par le niveau régional. Annexe 4 : Règles de financement des structures de gestion en charge des programmes de dépistage organisé des cancers du sein et du colorectal pour l année 2007 A partir des remontées des budgets 2006,

Plus en détail

Développement d une nouvelle méthode de management par la performance. démarche, résultats, perspectives. Le 22/02/2005, pour l AECI

Développement d une nouvelle méthode de management par la performance. démarche, résultats, perspectives. Le 22/02/2005, pour l AECI Développement d une nouvelle méthode de management par la performance démarche, résultats, perspectives Le 22/02/2005, pour l AECI Agenda de la présentation Présentation du conférencier Démarche Genèse

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LA COMMUNICATION DANS LA RESOLUTION DES CONFLITS

CHAPITRE 2 : LA COMMUNICATION DANS LA RESOLUTION DES CONFLITS CHAPITRE 2 : LA COMMUNICATION DANS LA RESOLUTION DES CONFLITS SECTION 1 : L ENTREPRISE, PREMIER AGENT FAVORISANT OU STERILISANT LA COMMUNICATION 1) Un terrain privilégié de la communication 1.1 Impossibilité

Plus en détail