CH4: LA CORROSION DU FER ET DE L'ALUMINIUM. Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine Ex: 8,9,10,12,15,16,17 et 19 p45-47 ED et FM:p43-44

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CH4: LA CORROSION DU FER ET DE L'ALUMINIUM. Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine Ex: 8,9,10,12,15,16,17 et 19 p45-47 ED et FM:p43-44"

Transcription

1 CH4: LA CORROSON DU FER ET DE L'ALUMNUM Exercices: 8,9,0,2,5,6,7 et 9 p45-47 ED et FM:p43-44 Objectifs: Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine Ex: 8,9,0,2,5,6,7 et 9 p45-47 ED et FM:p43-44 dentifier l'oxydation du fer dans l'air humide comme une réaction chimique lente. *Comprendre comment le fer subit une corrosion avec formation de rouille. *Connaître la composition de l'air en et en diazote. *Connaître le rôle protecteur de l'alumine

2 ) Corrosion du fer. A) Expériences. ( Doc,2,3,4 p40) Au début de l expérience. TA T2A T3A T4A TB Quelques jours après. T2B T3B T4B Clou Huile chlorure de calcium Dans le tube TA: on place un clou dans une poudre de chlorure de calcium Dans B) Condition le et tube ferme T2A: T4A: T3A: de formation on hermétiquement place un de clou la rouille. dans l ensemble. l eau bouillie salée et on et le on et laisse on le laisse remplit en Quelques le en contact tube contact avec avec jours de l air. l huile. l air. La rouille après se forme on obtient uniquement le TB: quand on remarque le fer que est le clou n a Quelques subi aucun en jours contact changement après de on l air obtient ; le humide. tube le ne T2B: T4B: T3B: contient on remarque que de l air que sec. le clou a n a été recouvert subi aucun à changement l interface par ; le une clou grande couche est en couche de contact rouille de que ; rouille le de clou l eau. ; le est clou en est contact en contact Les réactifs avec l air avec et l air sont l eau. et l eau le fer salée.,l air et l humidité ( eau ).

3 C) Rôle du de l air. ( Doc 5a,b p4) On place de la paille de fer dans deux éprouvettes, la première est remplie d air et la seconde est remplie de. Début de l expérience. Une semaine après Air Ai r Cinq semaines plus tard. Trois semaines après Air Air

4 D) Bilan de la réaction chimique et équation-bilan. Le symbole chimique du fer est:fe ) Bilan de la réaction. ( B.R ) On écrit en toutes lettres les réactifs et les produits de la réaction. Fer + tri-oxyde de di-fer REACTFS Donnent ( En présence ) 2) Équation de la réaction chimique. ( E.R.C ) PRODUT(S) On remplace les réactifs et les produits par leur formule chimique. On équilibre le nombre d atomes présents dans les réactifs et dans les produits Fer + tri-oxyde de di-fer 4 2 Fe + 3 O 2 Fe2 O Fer + Oxyde de fer Fer + rouille La rouille est un matériau poreux, perméable à l'air, qui permet l'oxydation lente mais totale du fer en présence d humidité. C'est un phénomène de corrosion.

5 ) Corrosion de l aluminium et du cuivre. A) L aluminium. Le symbole chimique de l aluminium est: Al ) Bilan de la réaction. ( B.R ) On écrit en toutes lettres les réactifs et les produits de la réaction. Aluminium + tri-oxyde de di-aluminium Donnent ( En présence ) REACTFS PRODUT(S) 2) Équation de la réaction chimique. ( E.R.C ) On remplace les réactifs et les produits par leur formule chimique. On équilibre le nombre d atomes présents dans les réactifs et dans les produits Aluminium + tri-oxyde de di-aluminium 4 2 Al + 3 O 2 Al 2 O Aluminium + Oxyde d aluminium Aluminium + Alumine L'alumine, imperméable à l'air protège l'aluminium de la corrosion.

6 B) Le cuivre. Le symbole chimique du cuivre est: Cu ) Bilan de la réaction. ( B.R ) On écrit en toutes lettres les réactifs et les produits de la réaction. Cuivre + monoxyde de di-cuivre Donnent ( En présence ) REACTFS PRODUT(S) 2) Équation de la réaction chimique. ( E.R.C ) On remplace les réactifs et les produits par leur formule chimique. On équilibre le nombre d atomes présents dans les réactifs et dans les produits Cuivre + monoxyde de di-cuivre 4 2 Cu + 2 O 2 Cu 2 O 2 2 cuivre + Oxyde de cuivre cuivre + Vert de gris Le vert de gris protège le cuivre de la corrosion.

Corrigés du Thème 1 :

Corrigés du Thème 1 : Thème 1 : Corrigés des exercices Page 1 sur 9 Corrigés du Thème 1 : Création : juin 2 003 Dernière modification : juin 2005 Exercice T1_01 : Evaluation de la taille d une molécule d eau Dans 1g ( 1 cm

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET DIPLÔME NATIONAL du BREVET Session 2010 PHYSIQUE CHIMIE Série Collège DURÉE : 45 min - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 6 pages numérotées de 1/6 à 6/6. Le candidat s assurera en début d épreuve que le

Plus en détail

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses.

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. I/ Présentation du monde nano. Vidéo «Science Suisse : Christian Schönenberger, nano-physicien», 12 min. «Christian Schönenberger conduit le Swiss Nanoscience

Plus en détail

(Ordonnance sur le Livre des aliments pour animaux, OLALA) Le Département fédéral de l économie (DFE) arrête:

(Ordonnance sur le Livre des aliments pour animaux, OLALA) Le Département fédéral de l économie (DFE) arrête: Ordonnance sur la production et la mise en circulation des aliments pour animaux, des additifs destinés à l alimentation animale et des aliments diététiques pour animaux (Ordonnance sur le Livre des aliments

Plus en détail

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture? Thème 2 La sécurité Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?! Il faut deux informations Le temps écoulé La distance parcourue Vitesse= distance temps > Activité

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Vitesse d une réaction chimique

Vitesse d une réaction chimique Chimie chapitre itesse d une réaction chimique A. Avancement d un mobile et vitesse de déplacement Soit un mobile supposé ponctuel P se déplaçant le long d un axe x [Doc. ] : sa position instantanée est

Plus en détail

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion V.1. Propriétés physiques V.1.a. Le rayon atomique Dans une même colonne quand on change de période n d'une unité, le volume effectif de l atome croît brusquement dans une même colonne r quand n. Au sein

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION

MINISTERE DE L EDUCATION REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION C H I M I E 2 ème année Technologie de l informatique Auteurs AMAIMIA Abdelhamid MOSBAH Bechir AJILI Mohamed Tahar KERROU Mongi Inspecteur Inspecteur Professeur

Plus en détail

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie Physique Chimie Seconde Notions fondamentales Chimie Rédaction : Guy Le Parc Philippe Briand Coordination : Jean Bousquet Pierre Rageul Jean-Michel Le Laouénan Ce cours est la propriété du Cned. Les images

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

protection du bois - Alternatives à l'utilisation

protection du bois - Alternatives à l'utilisation Développement de méthodes non biocides de protection du bois - Alternatives à l'utilisation des biocides classiques? Philippe GERARDIN, LERMAB, Faculté des Sciences et Technique, Vandoeuvre Site internet:

Plus en détail

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a PRESENTATION Description : Peinture très résistante à base de résines polyuréthanes en phase solvant, bi-composants. D'aspect tendu, satiné

Plus en détail

Comment choisir un logiciel permettant d'apprendre à équilibrer les équations chimiques moléculaires ou ioniques.

Comment choisir un logiciel permettant d'apprendre à équilibrer les équations chimiques moléculaires ou ioniques. Comment choisir un logiciel permettant d'apprendre à équilibrer les équations chimiques moléculaires ou ioniques. Il existe de nombreux logiciels qui permettent aux élèves d apprendre à équilibrer des

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant,

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

International Database for Transport of Feed (IDTF) Manuel d utilisation

International Database for Transport of Feed (IDTF) Manuel d utilisation International Database for Transport of Feed (IDTF) Manuel d utilisation 1 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 3 2. PAGE D ACCUEIL 3 3. RECHERCHER 5 3.1 Recherche générale 5 3.2 Recherche au sein d un groupe

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Partie I Polluants organiques persistants soumis aux obligations énoncées à l article 5 La présente annexe s applique aux polluants organiques persistants suivants,

Plus en détail

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com M.N.I. Revêtements anti-corrosion: solutions actuelles DG: Ariane De Leeuw LES POROSITES Porosité interne : sans conséquence mais pouvant devenir débouchante

Plus en détail

Présentation par : Mario St-Onge 14 novembre 2013

Présentation par : Mario St-Onge 14 novembre 2013 Présentation par : Mario St-Onge 14 novembre 2013 Qu'est-ce que le monoxyde de carbone? C est le produit de la combustion incomplète des combustibles. Combustibles fossiles -Gaz naturel ou en bouteille

Plus en détail

LES ELEMENTS CHIMIQUES

LES ELEMENTS CHIMIQUES LES ELEMENTS CHIMIQUES.LA CLASSIFICATION PERIODIQUE DE MENDELEÏEV En 869, le chimisme russe Dimitri Ivanovitch Mendeleïev rangea les 63 éléments chimiques connus à son époque dans un tableau. Il les disposa

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations 1. Depuis quand utilise-t-on les métaux? 1) Le seul métal qui existe à l état natif est l or. 2) Les métaux obtenus à partir de minerais sont l argent, le cuivre,

Plus en détail

Service Consommateurs 5, rue René Panhard 72021 LE MANS Cédex 02 Tél : (+33) 02 43 83 83 00 - p.ball@colart.fr

Service Consommateurs 5, rue René Panhard 72021 LE MANS Cédex 02 Tél : (+33) 02 43 83 83 00 - p.ball@colart.fr Service Consommateurs 5, rue René Panhard 72021 LE MANS Cédex 02 Tél : (+33) 02 43 83 83 00 - p.ball@colart.fr La peinture acrylique est un moyen d expression permettant des écritures et des effets picturaux

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE 1.1 INSPECTION 1.1.1 Périodicité : Les extincteurs portatifs doivent être inspectés une

Plus en détail

Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application à l'élimination des composés organiques volatils

Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application à l'élimination des composés organiques volatils Congrès européen Ecotechnologies pour le futur Atelier Qualité de l'air Gaëlle BULTEAU Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application

Plus en détail

Diagrammes de Phases

Diagrammes de Phases Diagrammes de Phases Société Francophone de Biomatériaux Dentaires P. MILLET Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Introduction et définitions... 4 III Construction

Plus en détail

Le Futur Entre Vos Mains! Pompage de Fluide Sans Roulement ni Joint!

Le Futur Entre Vos Mains! Pompage de Fluide Sans Roulement ni Joint! Le Futur Entre Vos Mains! Pompage de Fluide Sans Roulement ni Joint! Système de Pompage Sans Roulement BPS-1 1.6 bar (23 psi) 21 litres/min (5.5 gallons/min) Système de Pompage Sans Roulement BPS-3 3.5

Plus en détail

THEME : SANTE. Sujet N 6

THEME : SANTE. Sujet N 6 THEME : SANTE Sujet N 6 Exercice n 1 : Question de cours Qu'est ce que la période d'un phénomène périodique? Exercice n 2 : Manger le bon poisson Le chat aime le poisson mais préfère les rouges. S'il vise

Plus en détail

Chapitre 1 : Construire un circuit électrique

Chapitre 1 : Construire un circuit électrique Chapitre 1 : Construire un circuit électrique I) Comment réaliser un circuit électrique élémentaire? 1) Comment associer une lampe avec une pile? Définition : La pile et la lampe possèdent deux bornes,

Plus en détail

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE Contenu : Miscibilité totale Miscibilité partielle Plan du cours Objectif général Acquérir les notions de base associées à la formation des phases, de leurs

Plus en détail

Activité sur le Web : Recherche sur le Web La thermochimie des carburants pour fusées, page 513

Activité sur le Web : Recherche sur le Web La thermochimie des carburants pour fusées, page 513 Activité sur le Web : Recherche sur le Web La thermochimie des carburants pour fusées, page 513 Les fusées existent depuis plus longtemps qu on ne pourrait le croire. Au cours de l histoire, diverses formules

Plus en détail

Commission juridique et technique

Commission juridique et technique Autorité internationale des fonds marins ISBA/9/LTC/3 Commission juridique et technique Distr. limitée 29 avril 2003 Français Original: anglais Neuvième session Kingston, Jamaïque 28 juillet-8 août 2003

Plus en détail

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ LE JUS E FRUIT 35(0,Ê5(3$57,(%LRFKLPLHSRLQWV L'analyse d'un jus de fruit révèle la présence d'un composé

Plus en détail

Chapitre 2 - Constitution de la matière

Chapitre 2 - Constitution de la matière I. Les modèles de l atome A. Modèles et constitution de l atome La matière est constituée de petits "grains", invisibles à l'œil nu : Les atomes. C'est en 1910, que Rutherford a mis en évidence l'existence

Plus en détail

ECE : Les piles électrochimiques

ECE : Les piles électrochimiques 1S Thème : AGIR ECE : Les piles électrochimiques DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales Présentation PROJET METAL Synthèse du projet à destination des collectivités locales SOMMAIRE 1. Mieux recycler l aluminium, une nécessité 2. Pourquoi le projet métal? - Des taux de recyclage de l aluminium

Plus en détail

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE Nom commun Pierre blanche MATIÈRE PREMIÈRE (matériau) Calcaire Type de matériau de construction : Pierre de revêtement des sols Epire, Albanie Pierre de faible épaisseur

Plus en détail

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE. SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE.

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE. SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE. MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION TECHNICIEN DE RECHERCHE SPECIALITE 1 «Sciences humaines et sociales» ARCHEOLOGIE Concours externe Annales 2006 Epreuve écrite d admissibilité : Épreuve écrite

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation [Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc Les différentes techniques de galvanisation InfoZinc Benelux La nouvelle Association InfoZinc Benelux a vu officiellement

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

À noter, s il vous plaît : Ne pas utiliser de l alcool à friction. Il contient un hydratant et n est pas convenable pour nettoyer des cloisons.

À noter, s il vous plaît : Ne pas utiliser de l alcool à friction. Il contient un hydratant et n est pas convenable pour nettoyer des cloisons. S il vous plaît Lisez le guide au complet avant de commencer Rassemblez les outils Trouvez vous un assistant Outils requis Papier essuie-tout Un crayon bien aiguisé Un pistolet à calfeutrer de qualité

Plus en détail

Hortensia! bleu! Hortensia!

Hortensia! bleu! Hortensia! Vousêtesgérantd unmagasindeplantesetfleurs(l Arcenfleur).Vousrecevezlecourrierd unclientmécontent(m Durand):ilaachetéchezvousdesgrainesd hortensiasdontlaphotod emballageprésentaitdesfleursdecouleur bleue.ilvousindiquedanscecourrierquepeud

Plus en détail

contributions Les multiples de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores

contributions Les multiples de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores Les multiples contributions de la chimie dans la conception des tablettes et des Smartphones Jean-Charles Flores Jean-Charles Flores est spécialiste de l électronique organique au sein de la société BASF

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

RCABZ - Pompe à chaleur MODÈLES: 1001, 1201, 1402, 1502, 1602, 2002, 2302, 2402. PUISSANCES FRIGORIFIQUES de 29,7 kw à 70,0 kw.

RCABZ - Pompe à chaleur MODÈLES: 1001, 1201, 1402, 1502, 1602, 2002, 2302, 2402. PUISSANCES FRIGORIFIQUES de 29,7 kw à 70,0 kw. CLIMATISEURS DE TOITURE TYPE ROOFTOP VENTILATEURS CENTRIFUGES COTÉ EXTERIEUR. POMPE A CHALEUR. RCABZ VENTILATEURS CENTRIFUGES COTÉ EXTERIEUR. SEUL FROID. RCAZ SÉRIE: RCABZ - Pompe à chaleur MODÈLES:,,

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Secteur des procédés industriels Version 2, avril 2012 Public cible et objectif des supports de formation Ces supports de formation

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome?

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome? CHIMIE CHPITRE L atome 4 La nébuleuse du Papillon dans la constellation du Scorpion. Les nébuleuses, issues d étoiles en fin de vie, jouent un rôle crucial dans l enrichissement de l Univers en éléments

Plus en détail

Rôle de l humidité sur les propriétés thermiques et électriques de zircones poreuses

Rôle de l humidité sur les propriétés thermiques et électriques de zircones poreuses Groupe d'étude des Matériaux Hétérogènes Rôle de l humidité sur les propriétés thermiques et électriques de zircones poreuses Mouna Zouaoui, Benoit Nait-Ali, Nicolas Glandut, David Smith SFT Journée thématique

Plus en détail

CREST d Oloron IEN Oloron. Centre administratif 2 ème étage, 14 rue adoue 64 400 Oloron Ste Marie cedex Tel : 05 59 39 79 09 - Email:

CREST d Oloron IEN Oloron. Centre administratif 2 ème étage, 14 rue adoue 64 400 Oloron Ste Marie cedex Tel : 05 59 39 79 09 - Email: Séquence : l'électricité au cycle 2 Place dans les programmes : 4. Le monde des objets Ils réalisent des maquettes élémentaires et des circuits électriques simples pour comprendre le fonctionnement d un

Plus en détail

FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION

FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION 1. La corrosion, principal acteur de dégradation d un objet métallique La corrosion est une altération produite par réaction chimique entre

Plus en détail

MODE D EMPLOI APPAREIL A NIVELER. Veuillez lire le mode d emploi avant la première utilisation NIVEAU A EAU ELECTRONIQUE. Contenu

MODE D EMPLOI APPAREIL A NIVELER. Veuillez lire le mode d emploi avant la première utilisation NIVEAU A EAU ELECTRONIQUE. Contenu MODE D EMPLOI APPAREIL A NIVELER NIVEAU A EAU ELECTRONIQUE F Veuillez lire le mode d emploi avant la première utilisation Contenu 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Usage et principe

Plus en détail

A. Clément, C. Nys. To cite this version: HAL Id: hal-00882123 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00882123

A. Clément, C. Nys. To cite this version: HAL Id: hal-00882123 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00882123 Comparaison de deux techniques spectrométriques d analyse du calcium dans les végétaux. Mise en évidence de l effet d interférence du phosphore sur les résultats obtenus A. Clément, C. Nys To cite this

Plus en détail

Carbure de silicium, corindon raffiné et corindon normal

Carbure de silicium, corindon raffiné et corindon normal Carbure de silicium, corindon raffiné et corindon normal c/o Cerablast GmbH & Co.KG Gerhard-Rummler-Str.2 D-74343 Sachsenheim / Allemagne Téléphone : 0049 7147 220824 Fax: 0049 7147 220840 E-Mail: info@korutec.com

Plus en détail

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant 5 Programme du chapitre 1. Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? Pourquoi éteindre ses phares quand le moteur est arrêté? Capacités Connaissances Exemples d activités Réaliser une

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

NOTICE D EMPLOI SLT-TR

NOTICE D EMPLOI SLT-TR Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr NOTICE D EMPLOI SLT-TR Symbole d avertissement Attention: Ne pas exposer le terminal d entrée à une tension de surcharge ou au courant.

Plus en détail

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine.

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine. ACTIVITÉS 1. Avant d entreprendre un projet technologique, il est important de prendre connaissance de son cahier des charges. Quelle est l utilité d un cahier des charges? Un cahier des charges définit

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Développements au CEA-LITEN 4 marchés principaux adressés CEA-LITEN 900 p. 400 brevets (+160 in 2010) Automobile

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire.

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Laver les surfaces à l aide d une solution d eau tiède et de savon,

Plus en détail

K38 Etude d une installation Détermination des sections de câbles Les tableaux ci-contre permettent de déterminer la section des conducteurs de phase d un circuit. Ils ne sont utilisables que pour des

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Purification du silicium de qualité métallurgique par plasma thermique RF couplé à la polarisation du bain fondu

Purification du silicium de qualité métallurgique par plasma thermique RF couplé à la polarisation du bain fondu Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 53 60 Purification du silicium de qualité métallurgique par plasma thermique RF couplé à la polarisation du bain fondu S. Rousseau, M. Benmansour,

Plus en détail

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces résip ro Color Breveté B r e v e t é Guide d utilisation Conseils & astuces est une résine époxy, bicomposante à l eau et sans odeur, universelle, sur tous supports et sans sous couche. Sols Murs Mobiliers

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Chapitre 1 LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Le monoxyde de carbone est l un des polluants atmosphériques les plus répandus. Il est le résultat de phénomènes

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

H2012 : Cahier des charges

H2012 : Cahier des charges H2012 : Cahier des charges Présentation COPIL régional 28/10/2010 ES 1 Rappel de la démarche ES 1 ES 3 Cartographie du SI ES 37 Définition du contexte de mise en œuvre dans chaque ES ES 1 ES 1 ES 3 ES

Plus en détail

Du vieillissement du papier

Du vieillissement du papier Du vieillissement du papier et des exigences qui en découlent relatives aux matériaux des conditionnements Description : Les causes principales de la détérioration précoce des collections à base de papier

Plus en détail

ISOLANT ATI La gamme ATI. constructionscbi@gmail.com - Tel. +34603148038-0680081384 - CBI Sarl 1

ISOLANT ATI La gamme ATI. constructionscbi@gmail.com - Tel. +34603148038-0680081384 - CBI Sarl 1 * ISOLANT ATI La gamme ATI +34603148038-0680081384 - CBI Sarl 1 * ATI PRO * L ISOLANT 2 EN 1, Multicouche Thermo réflecteur + écran HPV * Isolation toiture Isolation murale * 1.L effet coussin d air génère

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

Catégories d'environnement d'exploitation

Catégories d'environnement d'exploitation standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la

Plus en détail