SOMMAIRE OBSERVATOIRE KIDEXPO 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE OBSERVATOIRE KIDEXPO 2008"

Transcription

1 SOMMAIRE OBSERVATOIRE KIDEXPO Les moments qui rassemblent parents et enfants aujourd hui LES FRANÇAIS PLUS QUE JAMAIS ATTACHÉS AU LIEN FAMILIAL 2. Regard sur la vie familiale : LE GRAND BOULEVERSEMENT DES DERNIERES DECENNIES 3. Quel parent êtes-vous? COCOONING, AFFRANCHI, HYPER-VIGILANT OU DÉTRÔNÉ? 4. La lecture de Jean Epstein, psychosociologue à Familles de France «LA FAMILLE N A JAMAIS ETE AUSSI ESSENTIELLE A LA CONSTRUCTION DE L ENFANT» 5. Autres résultats : TRAJET SCOLAIRE, SECURITE ROUTIERE, AUTONOMIE, NOUVELLES TECHNOLOGIES Contact Kidexpo Sophie Desmazières Commissaire Général / Contacts Presse TBC COMMUNICATION Cécilia Larcange Hélène Neumager / /

2 FICHE 1 Observatoire Kidexpo 2008 Les moments qui rassemblent parents et enfants aujourd hui LES FRANÇAIS PLUS QUE JAMAIS ATTACHES AU LIEN FAMILIAL Les organisateurs du salon Kidexpo 2008 avec le soutien du GEMA (Groupement des Entreprises Mutuelles d Assurance), ont demandé à l IFOP de réaliser un état des lieux des familles françaises d aujourd hui et notamment d identifier ce qui rassemblait parents et enfants. L enquête a été conduite auprès d un échantillon représentatif de 1009 parents d enfants âgés de 6 à 12 ans. Les résultats montrent un fort attachement au lien familial et soulignent les moments privilégiés de la relation parents-enfants : les repas, les vacances, les devoirs et les loisirs. Un goût marqué des Français pour les rassemblements familiaux, Noël en tête Une majorité de parents d enfants de 6 à 12 ans déclare favoriser les réunions et repas de famille, c'est-à-dire avec parents, frères et sœurs, oncles et tantes, cousins et cousines, etc. Il existe un certain enthousiasme à l égard des rassemblements familiaux. Tandis que 53% des parents déclarent les favoriser (notamment les parents les plus jeunes), ils sont très minoritaires à déclarer les éviter (12%). La fête de Noël apparaît comme le rassemblement familial incontournable et préféré par près de 7 Français sur 10 (69%). D après des recherches récentes, la fête de Noël serait d ailleurs une «mise en scène de la famille et de la parenté devant elle-même» 1 comme en témoigne le flot de photos décorant les albums familiaux, qui atteint des sommets impressionnants au moment de Noël 2. Si les anniversaires sont aussi une occasion de réunir l ensemble des membres d une famille, ils n arrivent en tête des réunions familiales préférées que pour 15 % des parents interrogés. Le repas : le temps familial par excellence Plus de 80% des parents dînent systématiquement avec leur(s) enfant(s) le soir en semaine. Le second moment de convivialité parents-enfants se situe au petit déjeuner (pour 53% des parents interrogés) avant d aller à l école. Tous les repas du week-end sont l occasion de réunir la famille. Si le dîner et le déjeuner du week-end constituent des moments clés pour toutes les catégories de parents, les plus jeunes (moins de 35 ans) pratiquent davantage le goûter familial tandis que les plus âgés sont davantage présents avec leurs enfants au petit déjeuner. Le repas pris ensemble c est le temps fort du film familial : retrouvailles, scènes, confidences, déclaration d amour Un ouvrage récent qui porte un regard sociologique sur sept familles à table 3 a montré comment faire la cuisine et partager le repas forgent le lien familial. Le repas pris ensemble y est décrit comme un petit théâtre des familles qui raconte une histoire d amour avec les mots de l agitation domestique. 1 SINGLY DE, F Sociologie de la famille contemporaine, Paris, Nathan. 2 KAUFMANN, J.C «Secrets d album», Un siècle de photos de famille, Paris, Ed. Textuel/Arte/Monum-Editions du Patrimoine. 3 KAUFMANN, J.C Familles à table, sous le regard de Jean-Claude Kaufmann, photographies de Rita Scaglia. Editions Armand Colin, 2007

3 Enfin, le plateau devant la télévision n est pas si répandu que cela, une majorité de parents déclarant ne prendre que rarement ou jamais leur repas avec leurs enfants devant la télé. Toutefois, dans les foyers monoparentaux et dans ceux ne comptant qu un seul enfant, la pratique est plus régulière et concerne plus d un foyer sur deux. Les loisirs en famille : montée en puissance des loisirs numériques Télévision mise à part, le top 5 des activités pratiquées en famille plusieurs fois par semaine inclut dans l ordre : la lecture (50% des parents lisent pour ou avec leurs enfants), le surf sur Internet (29%), la musique (24%), les jeux vidéo (19%) et la cuisine (15%). On remarquera la montée en puissance des jeux vidéo et de l Internet. L utilisation familiale d Internet est d ailleurs essentiellement dévolue aux jeux (pour les enfants les plus jeunes) et à la recherche documentaire (pour les plus âgés). La répartition des loisirs entre père et mère est peu surprenante : la mère est le guide préféré pour la cuisine, et les jeux de société, le père accompagnant plutôt les activités sportives et la pratique des jeux vidéo (ce qui apparaît comme un phénomène nouveau, la première génération de joueurs étant désormais père de famille) La télévision reste toujours la première «activité» pratiquée en famille. Près de 7 familles sur 10 se réunissent devant le petit écran plusieurs fois par semaine. On observe une forte attention des parents aux limites d âge indiquées sur les différents programmes. Plus d un parent sur deux déclare les respecter systématiquement. Les devoirs : c est maman qui s y colle! Avec l avancée dans le cursus scolaire, l aide des parents pour les devoirs devient une pratique minoritaire (63% des parents des enfants de ans font leur devoir seul alors que seulement 18% des enfants de 6-8 ans) La mère est neuf fois sur dix le premier soutien scolaire de l enfant. Seulement 48% des pères aident leurs enfants à faire leurs devoirs en semaine et ce chiffre progresse tout de même à 65% le week-end. Plus rarement, ce sont les grand parents ou un frère / une sœur qui se charge de cette mission. A noter le temps consacré est très souvent inférieur à 15 minutes dans les classes primaires tandis qu au collège, il est le plus souvent compris entre 35 minutes et une heure. Et comme il ne faut jamais remettre à plus tard ce qu on peut faire tout de suite, les devoirs sont faits en rentrant de l école dans 96% des cas. Les vacances : «On allait au bord de la mer, avec ma sœur, mon père, ma mère» Plus d une famille sur deux (59%) se rend à la mer à l occasion des grandes vacances d été. La campagne qui attire davantage les parisiens arrive loin derrière (12%), au deuxième rang des destinations phares des grandes vacances. A l inverse, pour les petites vacances, les familles déclarent majoritairement rester chez elles. Les vacances se passent systématiquement en famille pour les deux tiers des parents interrogés et «souvent» pour près d un tiers d entre eux. Ceux qui ne sont pas accompagnés de leurs enfants pour les vacances sont donc très peu nombreux (3%).

4 Quand ce sont les enfants qui éduquent leurs parents : première «leçon», l environnement L apprentissage n est pas un processus à sens unique. Les parents déclarent apprendre eux aussi de leurs enfants, en premier lieu dans les domaines de l environnement (33%), de l amour et de l amitié (25%) ainsi que des sciences et de la sécurité routière (16%). Suivent l alimentation, les nouvelles technologies, la solidarité et l hygiène de vie. Ce sont les professions libérales et cadres supérieurs mais aussi les familles rurales au sein desquels les enfants donnent le plus souvent des leçons d environnement à leurs parents. Les ouvriers apprennent plutôt les sciences avec leurs enfants et les ans sont les plus actifs en matière de messages de sécurité routière à destination de leurs parents.

5 FICHE 2 Observatoire Kidexpo 2008 Regard sur la vie familiale : LE GRAND BOULEVERSEMENT DES DERNIERES DECENNIES L étude IFOP réalisée à la demande des organisateurs du salon Kidexpo 2008 permet un regard sur la famille française d aujourd hui. Elle révèle le rôle tenu aujourd hui par les grand parents dans la cellule familiale ET montre aussi les évolutions du regard des parents, qu il s agisse de leurs inquiétudes ou des qualités attendues chez l enfant. Elle souligne enfin la difficulté d être parent. La présence des grands parents dans 9 familles sur 10 Les grands-parents sont particulièrement présents dans les familles. Comme l ont montré des recherches récentes conduites par des chercheurs de la CNAV (Caisse Nationale d Assurances Vieillesse) 4, 5% des enfants avaient leurs quatre grands-parents à la naissance en 1960 ; ce taux est passé à 60% dans les années 90. Agés d environ 50 ans en moyenne à la naissance du premier petit-enfant, les grands-parents ont désormais le privilège de les voir grandir, devenir adultes et procréer à leur tour ; la période grand parentale s étale sur une durée inédite en ce XXIème siècle. Ainsi, dans 90% des familles interrogées dans l Observatoire Kidexpo, les parents déclarent que leur(s) enfant(s) voient régulièrement leurs grands parents ou au moins l un d entre eux. Ceux-ci sont également souvent associés aux vacances des enfants. Dans 7 familles sur 10, les enfants passent «souvent» (22%) ou «de temps en temps» (48%) une partie de leurs vacances chez leurs grands-parents. Les grands parents pratiquent également de nombreuses activités avec leurs petits enfants au premier rang desquelles les ballades et sorties liées à la nature (65%), la télévision (62%), les jeux de société (56%) et les loisirs manuels (51%). Les raisons d inquiétudes parentales Parmi les nouvelles sources d inquiétude des parents apparaissent le conflit direct avec leurs enfants (23%) et l indifférence (13%). La crainte d un conflit avec l enfant a été multipliée par trois en 10 ans. Une préoccupation grandissante qui semble confirmer l attachement au lien familial et la peur d une rupture ou d un éloignement affectif entre parents et enfants. Comme si les parents d aujourd hui redoutaient plus que tout de perdre l amour de leurs enfants. Il y a 10 ans 5, un sondage IFOP révélait que la drogue était à la première place des angoisses des parents, c est toujours le cas aujourd hui (45%), mais désormais la réussite professionnelle occupe la deuxième (37%), devant la délinquance (32%). 4 ATTIAS-DONFUT (Claudine) ; SEGALEN (Martine) : GRANDS-PARENTS : LA FAMILLE A TRAVERS LES GENERATIONS, Paris, Odile Jacob, 1998, 330 p. 5 Sondage IFOP réalisé pour l Express les 13 et 14 novembre 1998, auprès d'un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

6 L enfant idéal de 1968 n est plus du tout le même aujourd hui Interrogés sur les qualités les plus importantes pour un enfant de ans, les parents citent en premier, qu il s agisse d une fille ou d un garçon, «être bien élévé» et «honnête», viennent ensuite des qualités telles que «travailleur» et «curieux envers les choses» puis «qu il sache se défendre». En 1968 une étude publiée par l IFOP montrait que les trois premières qualités étaient les mêmes mais s appliquaient surtout aux garçons. Les filles quant à elles devaient à l époque démontrer davantage d autres qualités : «affectueux» ( cité par 39% des parents en 1968 mais seulement 7% aujourd hui) et propres (22% des parents en 1968 mais seulement 7% aujourd hui ). Une éducation réussie, c est un enfant épanoui Réussir sa vie plutôt que réussir dans la vie : une majorité de parents (52%) estiment qu ils auront réussi l éducation de leur enfant si celui-ci leur donne l impression qu il est épanoui. L éducation de leurs enfants sera réussie le jour où : - l enfant n a plus besoin de ses parents (23%), - l enfant a lui-même sa propre famille (12%), - l enfant a un emploi (9% des réponses mais 14% pour les ouvriers) ou qu il a réussi son bac ou encore qu il poursuit des études supérieures (4%). Le dur métier de parent La nostalgie à l égard de la vie pré-parentale touche près d un parent sur deux (46%). Les parents les plus jeunes (de moins de 35 ans), qui ont accédé au statut de parents plus récemment se déclarent plus nostalgiques que la moyenne (51%), là où les 50 ans et plus le sont nettement moins. Pour une majorité de Français (62%), la définition de la parentalité est un sentiment mélangé. Ils s accordent sur l idée qu «être parent, c est beaucoup de bonheur mais c est aussi beaucoup d inquiétude». Une idée encore plus répandue chez les femmes (67%) et chez les parents vivant seuls (68%). En revanche, ils ne sont que 18% à déclarer qu «être parent, ce n est que du bonheur» et ce sont le plus souvent les parents des enfants les plus jeunes.

7 FICHE 3 Observatoire Kidexpo 2008 Quel parent êtes-vous? Cocooning Affranchi Vigilance Extrême - Détrôné

8 Observatoire Kidexpo 2008 Quel parent êtes-vous? 38% Une approche «plaisir» de la famille. Priorité au «vivre ensemble» AUTORITE / VALEURS AUTONOMIE DE L ENFANT NOUVELLES TECHNOLOGIES LIEN FAMILIAL La négociation plus que la menace pour se faire obéir (35% parlent avec l enfant jusqu à lui faire entendre raison) Parents qui revendiquent davantage leur autorité naturelle sur leurs enfants (46%) Présence de l adulte : Pour accompagner l enfant sur le trajet de l école (84%) Pour l utilisation de l ordinateur et internet (69%) L enfant n est pas laissé seul au domicile (66%) Présence d un ordinateur pour la famille (87%), mais peu ou pas utilisé par l enfant Les moments de plaisir partagés : Le goûter = 80% systématiquement ou très souvent Le petit déjeuner = 91% systématiquement Parmi les activités les plus pratiquées en famille : la lecture (56%) Caractéristiques socio-démographiques : - Jeunes enfants de 6 à 8 ans (64%), davantage de garçons - Peu de foyers recomposés (12%)

9 Observatoire Kidexpo 2008 Quel parent êtes-vous? 32% Priorité donnée à la conjugalité et à l autonomie AUTORITE / VALEURS AUTONOMIE DE L ENFANT NOUVELLES TECHNOLOGIES LIEN FAMILIAL Parents actifs et sportifs Vie conjugale très présente (sorties entre amis, week-end en couple ) Parents souvent «copains» avec leur enfant L enfant est seul : Parfois au domicile (59%) Pour aller à l école (33%) Pour utiliser l ordinateur (59%), internet (50%) Limité par un logiciel de contrôle parental (38%) L enfant dispose largement d argent de poche Il est accompagné par un tiers pour ses devoirs (97%) Equipés en matériel informatique (99% disposent d un ordinateur) ils consultent Internet quotidiennement (35%) Enfants équipés d un téléphone portable (23%) Internet est une activité pratiquée en famille (34%) Foyers peu attachés aux rassemblements familiaux (14% jugent les fêtes sans importance) L enfant affirme un haut niveau d autonomie sociale mais peut présenter une fragilité affective Caractéristiques socio-démographiques : - Enfants plus âgés (35% de 9-10 ans et 36% de ans) - Foyers recomposés (19%)

10 Observatoire Kidexpo 2008 Quel parent êtes-vous? 21% La famille : une valeur forte où l enfant est au cœur de toutes les attentions, mais reste toujours à sa place d enfant AUTORITE / VALEURS AUTONOMIE DE L ENFANT NOUVELLES TECHNOLOGIES LIEN FAMILIAL Pour se faire obéir par l enfant : Menace d une privation (44%) Promesse d une récompense (3%) Règles familiales claires et explicites Respect à tout prix de l autorité parentale Présence de l adulte : Pour accompagner l enfant sur le trajet de l école (88%) Pour l utilisation de l ordinateur (69%), d internet (76%) L enfant n est jamais laissé seul au domicile (69%) Peur ressentie par les parents quant aux dangers du monde extérieur (rue, voisinage ) Equipés en matériel informatique (99%) Jeux vidéo : 27%, plusieurs fois par semaine et 21% une fois par semaine Ces activités sont majoritairement pratiquées en famille. L enfant ne dispose pas de téléphone portable (95%) Un maximum de repas est pris en famille. En période scolaire l ensemble des repas est pris en famille à plus de 50%, le weekend à plus de 80%. Ceux-ci apparaissent comme un moment important. Beaucoup d activités sont pratiquées en famille Très attaché au lien familial élargi (92%% favorisent les rassemblements familiaux), forte présence des grandsparents (73% passent une partie de leur vacances avec leur grands-parents) Les vacances sont passées avec les enfants (99% systématiquement et souvent) Caractéristiques socio-démographiques : - Jeunes enfants : 6 à 8 ans (67%) - Davantage de filles

11 Observatoire Kidexpo 2008 Quel parent êtes-vous? 9% Une présence parentale dont on peine à déceler les éléments d ancrage AUTORITE / VALEURS AUTONOMIE DE L ENFANT NOUVELLES TECHNOLOGIES LIEN FAMILIAL Peu de limites posées, y compris dans l utilisation de l ordinateur et d internet Présence de l adulte pour accompagner l enfant sur le trajet de l école (93%) Faible équipement informatique (38% ne possèdent pas d ordinateur), mais lorsqu il y a un ordinateur dans le foyer il appartient à l enfant (63% des possesseurs d ordinateurs) Faible investissement de la famille élargie. Focalisation sur le noyau familial restreint. Peu d attachement aux rassemblements familiaux (18% déclarent ne jamais se réunir à l occasion des fêtes) L enfant ne participe pas (ou très rarement) aux tâches quotidiennes (38%) L enfant n est jamais laissé seul au domicile (78%) Mais il est souvent seul pour utiliser l ordinateur Des foyers peu connectés à internet (24% de ces foyers n ont pas de connexion) ou lorsqu ils le sont les enfants l utilisent très peu (ne l utilisent jamais) Les grands-parents sont peu présents dans la vie de l enfant (dans 17% de ces foyers, les grands-parents n apparaissent pas) Caractéristiques socio-démographiques : - Jeunes enfants de 6 à 8 ans (72%), une majorité de garçons - Foyers recomposés (22%)

12 FICHE 4 Observatoire Kidexpo 2008 La lecture du psychosociologue : 10 questions à Jean Epstein «La famille n a jamais été aussi essentielle à la construction de l enfant» L observatoire Kidexpo 2008 sur la famille française d aujourd hui se prête particulièrement bien à une lecture sociologique pour mieux situer ses résultats dans le temps et en comprendre le sens profond. Jean Epstein, psychosociologue est notamment co-fondateur du GRAPE (Groupe de Recherche et d Action Petite Enfance) et du journal «Enfants d Abord» et conseiller technique auprès de municipalités et de nombreux organismes en matière d enfance et de famille. Il dirige actuellement le département recherche-action de le l association Familles de France. C est un sociologue de terrain dont la matière première est faite d enquêtes, de rencontres et d entretiens. Ses deux sujets de prédilection sont la construction des repères chez l enfant et l adolescent et l évolution de la famille dans ce cadre. Il a écrit de nombreux articles et d ouvrages sur l enfance et la famille. Il répond à dix questions à propos des résultats de l Observatoire Kidexpo L observatoire Kidexpo donne l impression que le lien et le rassemblement familial n ont jamais été aussi précieux. Cela vous paraît-il juste, est-ce nouveau et quelles en seraient les raisons selon vous? C est juste, c est relativement récent et cela vient d une profonde mutation de la famille et de la société qui l entoure depuis ces vingt dernières années. Il ne faut pas en déduire que la famille est «en crise», elle est simplement en train de changer de visage. Sociologiquement, la famille se porte très bien : les pères n ont jamais été aussi présents, y compris dans les familles recomposées, de même que les grands parents et même les arrières grands parents. Mais nos représentations sont souvent en retard sur cette évolution et l on a tendance à se complaire dans le «c était mieux avant» alors qu en réalité ce n était pas forcément mieux avant. En revanche, il est vrai que la famille subit des «isolements», des fragmentations. Par exemple, la femme dont le mari gagne bien sa vie et qui travaille peut se sentir non-conforme avec le modèle maternel traditionnel qui doit «se consacrer à ses enfants». Autre exemple, les grands parents sont très souvent géographiquement éloignés de leurs petits-enfants, ce qui est assez récent. Le rassemblement familial n a donc jamais été aussi précieux, parce qu auparavant il existait beaucoup plus naturellement. Et c est vrai pour chaque membre de la famille, y compris l enfant. 2. La famille serait-elle désormais perçue comme un lieu de liberté et d épanouissement après avoir été parfois dépeint dans le passé comme un espace de contraintes, d obligations? J ai coutume de dire qu avant, la famille avait toutes les réponses et que, désormais, elle a toutes les questions. La famille a été longtemps très structurante mais très contraignante. La loi sur l autorité parentale conjointe s appelait en 1970 (ce n est pas la préhistoire!), la loi sur «la puissance paternelle». Seul le père faisait autorité. Cette conception traditionnelle a été ringardisée par le mouvement de libération de la société. La famille était importante, mais pouvait aussi être inhibitrice. Sur ce point, il y a eu une révolution. On se rend compte aujourd hui à quel point la famille constitue une cellule essentielle à la construction de l enfant.

13 3. Le repas semble rester un moment familial malgré tout. Pourquoi d après vous? C est une autre manière de parler du rassemblement familial. Le repas est un moment essentiel pour se poser ensemble et se parler. Ce sont des temps où l on est ensemble et qui sont plus difficiles à trouver tellement chacun est pris par un nombre croissant d activités. Ce sont des temps sociaux, où l on apprend le plaisir d être ensemble. Cela peut paraître étonnant, mais c est aussi pour les enfants une manière d apprendre à être assis. Les études auxquelles j ai participé au Québec montrent par exemple que les enfants hyperactifs, incapables de rester assis, sont souvent des enfants qui n ont jamais eu de repas familiaux.. Cela rejoint un phénomène de plus en plus observé qui est l incapacité à accepter la moindre frustration chez les enfants, c est à dire celui de consentir un effort immédiat pour obtenir un plaisir différé (c est aussi le cas de la lecture par rapport à l image). Les bébés sont comme cela, mais les ados ne sont plus des bébés. 4. Internet et les jeux vidéos : auparavant des outils réservés aux jeunes (garçons), ils deviennent des loisirs pratiqués en famille. Va-t-on vers la fin de certains loisirs (le bon vieux Monopoly ou le Scrabble en famille)? Certainement pas si le jeu est un outil de partage et si l on évite le danger de l enfermement virtuel, de l overdose de jeu qui est un autre phénomène qu il faut prévenir. Le jeu vidéo ou sur Internet peut d autant plus être un outil de partage, que c est souvent l enfant qui apprend les règles aux parents ou aux grands parents. Pour les jeux de société, c est en général l inverse. En résumé, ce qui est intéressant dans le jeu quel qu il soit, c est l interaction familiale et c est une bonne nouvelle de voir qu elle intervient aussi dans les jeux en ligne ou les jeux vidéos. 5. La place nouvelle des grands parents dans les familles, est-ce vraiment nouveau? Rappelons-nous qu en 1960 les chances pour un enfant de naître avec ses quatre grands parents étaient inférieures à 5%. En 1990, elles étaient de 61 %. Donc, grandir avec ses grands parents, c est un phénomène récent. Mais, surtout, les grands parents d aujourd hui ne correspondent plus à l image de gens vieux, inactifs et qui habitent près de leurs enfants. L évolution de la société fait qu ils sont dans la cinquantaine, qu ils travaillent et qu ils habitent souvent loin de leurs petits-enfants. Pour toutes ces raisons, les grands parents doutent d eux-mêmes. Parfois, les parents les culpabilisent par exemple de partir pendant les congés scolaires (autrement dit de prendre des vacances). Au contraire, il faut les valoriser, les associer à la vie familiale autant que possible. Les technologies peuvent aider à une plus grande proximité ; les discussions avec les petits enfants par webcam, c est une réalité aujourd hui. 6. Les inquiétudes des parents à propos de leur enfant ont évolué. Quelle lecture peut-on faire de ces évolutions? Dans ce domaine, il y a ce que j appelle des «déferlantes» qui s abattent sur nos sociétés. J en vois quatre qui sont le plus souvent à la source des inquiétudes : l hygiénisme avec la peur des maladies de toute sorte, la sécurité avec la tentation du risque 0, la compétition avec la pression qu elle impose aux parents et aux enfants et la peur du hors-famille avec la crainte du monde extérieur et l enfermement dans la cellule familiale. Des peurs nouvelles sont donc apparues et grandissent chez les parents comme la peur de l échec, d autres persistent mais sont plus intenses également comme la peur de l accident La peur de l échec dans la société conduit les parents à vouloir construire des surdoués, la famille devient alors un lieu où se forge l esprit de compétition. Malheur aux parents dont les enfants réussissent moins bien à l école, et

14 malheur à l enfant lui-même qui peut être atteint dans son estime de soi. Le conseil aux parents serait plutôt : valorisez vos enfants sur leurs compétences, même s ils ne rentrent pas dans le moule et je dirais surtout s ils ne rentrent pas dans le moule. Pour ce qui est de la peur de l accident, il faut aller revoir «La guerre des boutons» tourné en Ce serait impossible à tourner aujourd hui compte-tenu des risques pris par les enfants de cette époque et ceux acceptables aujourd hui. 7. L enfant idéal selon les parents a changé. Etre honnête et travailleur ne suffit plus, il faut être aussi curieux et savoir se défendre, mais aussi ambitieux. Est-ce que cela traduit un regard moins confiant des parents dans la société où vont vivre leurs enfants? C est un produit de la «déferlante» compétition. Il est vrai que beaucoup d enfants ont perdu le sens de certaines valeurs humaines qui doivent être transmises d abord au sein de la famille, comme l honnêteté par exemple. N oublions pas que c est dans la famille que s établit les repères sociaux et le premier code pénal pour l enfant ; c'est-à-dire, ce que je peux faire et ne pas faire. J observe que l esprit de compétition ou «l esprit concours» gagne du terrain ; ce n est plus une attitude réservée au monde universitaire ou aux grandes écoles. Elle se retrouve dès l école primaire désormais. La peur d être rejeté de la société conduit des parents à éduquer leur enfant sur le mode «sois meilleur que l autre». Pourtant, la famille doit transmettre d autres valeurs comme la solidarité, l intérêt de travailler avec les autres et pas contre, l intérêt d apprendre pour soi et pas pour faire plaisir au professeur. 8. Une éducation réussie, c est un enfant épanoui. Est-ce nouveau? Pas du tout. C est éternel. Mais peut être la notion d épanouissement a-t-elle évolué. Aujourd hui, c est un enfant qui trouve sa place, qui a confiance en lui et qui s inscrit dans un projet. Cette notion de projet est importante. Combien de jeunes n ont aucun projet à long terme? Il est donc important de lutter contre le phénomène du «toute frustration est inacceptable» qui devient vite «tout effort maintenant est inutile». Il faut savoir se «casser les pieds» maintenant pour un plaisir plus tard. C est une autre définition d un projet. 9. L autorité est-elle en perte de vitesse? Non, mais comme la famille, elle est en complète mutation. L autorité synonyme de sanction et de paire de claques a vécu. Il ne s agit plus uniquement d avoir de l autorité sur ses enfants (avec un martinet) mais aussi de faire autorité, c'est-à-dire de constituer un repère pour eux. Mais pour cela, il faut savoir sanctionner, savoir dire non et savoir être juge (selon le premier code pénal appris par l enfant dans la famille). Je suis plus que jamais convaincu que les enfants ont besoin d autorité, c'est-à-dire des parents qui sont des adultes et ne sont pas leur copain. 10. «Etre parent c est beaucoup de bonheur mais aussi beaucoup d inquiétude», est-ce une phrase moderne ou éternelle? Les deux. Eternelle, mais de plus en plus moderne.

15 FICHE 5 Observatoire Kidexpo 2008 Autres résultats : TRAJET SCOLAIRE, SECURITE ROUTIERE, AUTONOMIE, NOUVELLES TECHNOLOGIES L étude IFOP réalisée à la demande des organisateurs de Kidexpo 2008 avec le GEMA (Groupement des Entreprise Mutuelles d Assurance) fournit de nombreux résultats sur la vie quotidienne des familles françaises d aujourd hui. Quelques exemples ci-dessous. Le trajet scolaire Le temps de trajet scolaire est assez court, inférieur à 10 minutes pour une majorité des enfants considérés, notamment ceux fréquentant les classes du primaire. Les enfants âgés de 11 à 12 ans, au collège, sont quant à eux plus nombreux à effectuer un parcours plus long, compris entre 20 et 30 minutes. Deux modes de transport sont privilégiés pour effectuer les trajets scolaires : la voiture et la marche à pied. Toutefois, les collégiens, souvent plus éloignés de leur domicile, sont plus nombreux à utiliser les transports en commun. Parmi les enfants se rendant à l école par un autre moyen que la voiture, plus des trois quarts sont accompagnés d un adulte. En toute logique, cette proportion décroît avec l âge. Les enfants de ans se rendent en effet majoritairement seuls à l école. Participation aux tâches quotidiennes et autonomie Les trois quarts des enfants participent aux tâches de la vie quotidienne au sein du foyer. L âge de l enfant et la taille de la fratrie sont des facteurs discriminants sur cette question : plus la famille est grande, plus les enfants sont âgés et plus ils sont nombreux à participer aux tâches du quotidien. A l inverse, plus d un tiers des enfants vivant dans un foyer monoparental, ne participe pas à ces tâches. Une minorité des parents interrogés laisse de façon ponctuelle leur enfant seul au domicile. Toutefois, de nombreux paramètres sont à prendre en compte sur cette question. On observe ainsi d importants écarts en fonction de l âge de l enfant : les enfants de ans étant nettement plus souvent laissés seuls au domicile. De même, probablement par défaut, les parents isolés, sont plus nombreux à laisser leur enfant seul à la maison. Parmi les précautions prises lorsque l enfant est seul au domicile, l interdiction d ouvrir à un inconnu apparaît, et de loin, comme la première des consignes. Les consignes laissées aux enfants de 6 à 8 ans s avèrent systématiquement plus nombreuses, signe de l inquiétude des parents. En outre, la connaissance des numéros d urgence semble être acquise par les enfants laissés seuls au domicile : plus de huit parents sur dix déclarent en effet les avoir appris à leurs enfants ou du moins leur avoir indiqué l endroit où les trouver dans la maison.

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Note de synthèse Action Innocence UNAF Auteurs TNS SOFRES Fabienne SIMON Sarah DUHAUTOIS Octobre 2009 S il est souvent commenté compte tenu

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Février 2013 Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Tel : 01 80 48 30 80 Email : jgoarant@opinion-way.com Méthodologie

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Sondage Opinion Way pour MeilleursAgents Paris, le 2 décembre 2014 MeilleursAgents s intéresse à un sujet de société qui anime les débats depuis

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT

LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT Résultats du questionnaire «collégiens» La première phase de la concertation citoyenne Condorcet Diderot organisée par le Conseil Général porte

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

l argent et le crédit Étude sur les femmes,

l argent et le crédit Étude sur les femmes, Étude sur les femmes, l argent Ally McBeal,, Alice Nevers, Carrie Bradshaw, Clara Sheller qu ont donc en commun toutes ces femmes? Ces nouvelles héroïnes sont célibataires! Les femmes célibataires représentent

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Observatoire Orange Terrafemina vague 17 E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Les jeunes et l accès au logement

Les jeunes et l accès au logement Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Yves-Marie CANN Directeur d études / yves-marie.cann@csa.eu / 01 44 94 34 14

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009.

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009. LA PRESSE Rapport Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle 5 mars 2009 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MÉTHODOLOGIE... 3 2. FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? Etude Harris Interactive pour Voyages-sncf.com Echantillon de 621 personnes vivant dans un

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs ENQUÊTE «LA SOLITUDE DES SENIORS» La canicule de l été 2003 a montré combien les personnes isolées étaient vulnérables. Depuis cet événement, l Institut des Hautsde-Seine s est attaché à proposer aux seniors

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr Les seniors et les réseaux sociaux Anne-Laure GALLAY Directrice de clientèle Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 90 anne-laure.gallay@lh2.fr Rapport d étude Domitille HERMITE Chef de groupe

Plus en détail

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Place Vignioboul Mon Pass Loisirs Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Prénom : / Nom : Ma date de naissance : / / Téléphone (domicile) : / Mon portable : / Mon mail : / Cocher 1 possibilité : (OBLIGATOIRE)

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

"Les Femmes européennes et le crédit"

Les Femmes européennes et le crédit "Les Femmes européennes et le crédit" 7 mars 2005 Introduction A l occasion de la journée de la femme, la Fédération Bancaire Française s est interrogée avec l Ifop, sur la relation que les Femmes européennes

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Les Français et la protection de la vie privée

Les Français et la protection de la vie privée Les Français et la protection de la vie privée Institut CSA pour Ordre des Avocats de Paris Juillet 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1003 personnes âgées de 18 ans

Plus en détail

Les parents et les usages d Internet de leurs enfants

Les parents et les usages d Internet de leurs enfants Les parents et les usages d Internet de leurs enfants Présentation de l Ifop pour la Délégation Interministérielle à la Famille Mars 2005 Note méthodologique Etude réalisée pour : Echantillon : La Délégation

Plus en détail

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français?

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? Septembre 2012 Contacts : Frédéric DABI Adeline MERCERON Prénom.nom@ifop.com Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

L impact des accidents de la route dans la population

L impact des accidents de la route dans la population L impact des accidents de la route dans la population Sondage Ifop pour la Délégation à la sécurité et à la circulation routières Etude n 113595 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle

Plus en détail

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant COMMUNIQUÉ DE PRESSE 18 décembre 2015 ÉTUDE FONDATION VINCI AUTOROUTES POUR UNE CONDUITE RESPONSABLE / IPSOS Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? À la veille des vacances de Noël, qui

Plus en détail

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS?

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? Résultats de l enquête menée en 2013 www.provelo.org Table des matières Introduction...3 Méthodologie...3 Récolte des données... 3 Traitement des données...3 Résultats...4

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013)

Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013) Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013) Samuel Coavoux, Centre Max Weber, ENS de Lyon Samuel Rufat, Université de Cergy-Pontoise Vincent Berry, Laboratoire EXPERICE, Université

Plus en détail

---------------------------------------

--------------------------------------- NOTE DETAILLEE Le plaisir en temps de crise Sondage Harris Interactive pour la Fondation Nestlé Enquête réalisée en ligne du 04 au 11 septembre 2013 auprès d un échantillon de 956 individus représentatif

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Les Français et la dépendance au téléphone portable

Les Français et la dépendance au téléphone portable Les Français et la dépendance au téléphone portable Février 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : ROOMn Echantillon: Echantillon de 995 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Synthèse des résultats Janvier 2012 Alors que la crise économique continue de faire sentir ses effets dévastateurs sur la réalité de l emploi en France et que

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Les Français et les vacances

Les Français et les vacances Les Français et les vacances Institut CSA pour Oney Avril 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 995 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon Méthode

Plus en détail

Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre

Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre NOTE DETAILLÉE Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre Sondage Harris Interactive pour Glamour Enquête réalisée en ligne du 20 au 22 et du 27 au 29 octobre 2015. Échantillon

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves.

La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves. La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves. Questionnaire administré on line via «laclasse.com» aux collégiens expérimentateurs de la «Classe Ultra Mobile». Taux de réponse assez

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

http://www.ipsos.fr/canalipsos/articles/1752.asp?rubid=0&print=1

http://www.ipsos.fr/canalipsos/articles/1752.asp?rubid=0&print=1 Page 1 of 6 Les caisses «libre-service», une solution aux files d attentes? 19 décembre 2005 - La période des fêtes de fin d année, pourtant largement placée sous le signe de la consommation, peut s avérer

Plus en détail

d amener l élève à réfléchir et à se prononcer par rapport à certaines compétences, attitudes ou valeurs

d amener l élève à réfléchir et à se prononcer par rapport à certaines compétences, attitudes ou valeurs Accompagnement personnalisé BAC PRO 3 ans Le positionnement L auto-positionnement est l occasion : d obtenir des informations concernant le profil de l élève Ce sont des informations généralistes concernant

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Les Français et le Tour de France 2015

Les Français et le Tour de France 2015 Les Français et le Tour de France 2015 Juillet 2015 Sondage réalisé par pour et LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 4 JUILLET A 18H Diffusion et levée d embargo Ce sondage est réalisé pour et o Diffusé samedi à 18h00

Plus en détail

Les Femmes européennes et le crédit

Les Femmes européennes et le crédit Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Les Femmes européennes et le crédit - Synthèse des principaux enseignements de l étude - 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 www.ifop.com

Plus en détail

Entreprise et nouvelles technologies

Entreprise et nouvelles technologies Entreprise et nouvelles technologies Sondage Ifop pour ARESSY RP à l occasion du salon Documation-MIS 2015 Contacts Ifop : Anne-Sophie Vautrey / Thomas Simon Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Juillet 2014 Date : juillet 2014 Etude Assureurs Prévention réalisée par OpinionWay Le contexte et les objectifs de l étude Contexte et objectifs Assureurs

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps.

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps. La relation de communication patient-soignant vérité patient expliquer professionnel écoute écoute médecin clarté bonne respect être relation santé relation être bonne respect empathie franchise communication

Plus en détail