PRISE EN CHARGE DE L INFECTION MATERNO-FOETALE EN MATERNITE. Mots-clés : Infections materno-fœtales, nouveau-né

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE L INFECTION MATERNO-FOETALE EN MATERNITE. Mots-clés : Infections materno-fœtales, nouveau-né"

Transcription

1 Mots-clés : Infections materno-fœtales, nveau-né Nom Fonction Date Rédaction ZAOUI Catherine Praticien Hospitalier Valenciennes Validation GEN Destinataires : Sages femmes, puéricultrices et pédiatres travaillant en maternité 1: OBJECTIFS Dépister et traiter ts les nveau-nés infectés en évitant de traiter trop de s inutilement 2: DOMAINES D'APPLICATION Ts les nveau nés 3: PROCEDURES 1-Définitions(ANAES 2002) -infection maternofoetale (= avant J3 ) certaine : infection prvée par au moins un prélèvement d un germe dans un site normalement stérile (sang,lcr,pmons) -infection probable : infection diagnostiquée par une anomalie clinique et/ biologique, et documentée par un des prélèvements microbiologiques périphériques positifs à un seul germe pathogène -infection possible : infection diagnostiquée par une anomalie clinique et/ biologique,mais non documentée par un des prélèvements microbiologiques

2 2-Prélèvements bactériologiques a- prélèvements périphériques -sites : - placenta si suspicion de chorio-amniotite, à la jonction membranes - placenta - liquide gastrique - conduit auditif -indications : - accchement prématuré <37 sem : dans ts les cas - enfant symptomatique (hyperthermie,détresse respiratoire, mauvaise récupération à la naissance) : dans ts les cas si encore possible (gastrique avant 1 ère alimentation,oreille avant 1 ère toilette, placenta si dispo ; dans les cas tardifs faire écvillon méco ) -enfant asymptomatique : si facteurs de risque : hyperthermie maternelle, RPM >12h, Tachycardie foetale, nauséabond, CRP maternelle >30, infection maternelle non traitée moins de 4 j, mère porteuse de strepto B n ayant pas reçu la prévention complète par Péni G (2 doses de Péni G, d Amoxicilline) - résultats : - envoyer les prélèvements rapidement - noter «gastrique direct» sur le bon et le réclamer aux heures d verture du labo de bactério b-hémoculture : systématique avant tte antibiothérapie (soit lors du premier bilan sanguin avec la CRP, soit lors de la pose de l intraveine quand l antibiothérapie est décidée) c - LCR : indications portées par le pédiatre : LCR si hémoculture signes cliniques S. infectieux biologiques sévères 3-Bilan biologique : CRP systématique /- Hémoculture ( NF : peu d intérêt sauf symptomatique ) -indications : 1) Dès la naissance (avec hémoculture) si décision de début d antibiothérapie pr - Hyperthermie maternelle - liquide amniotique nauséabond

3 - Bébé symptomatique Dans ce cas valeur de la CRP seulement si positive, si négative contrôle de la CRP seule à H24 2) systématique à H12 : - Facteurs de risque et gastrique direct non disponible - jumeau infecté 3) secondairement pr contrôle ( CRP seule ) entre H24 et H48, après 48 h de traitt, avant sortie 4-Antibiothérapie a-choix antibiotiques -en 1 ère intention : Amoxicilline gentamycine (sauf si infection maternelle à Bacille Gram -, si mère et / symptomatique avec antibiothérapie maternelle par Amoxicilline > 12 h : Gentamycine) -en 2 ème intention : selon bactério et ATBgramme b-modalités et posologie -intramusculaire : si impossibilité voie veineuse: Amoxicilline 50 mg/kg x 2 /j Gentamycine 6mg/ kg x 1/ j -intraveineux dès que possible : Amoxicilline en IVD 50 mg / kg x 2 / j Gentamycine en IVD (5 mg / Kg /j en une fois) Dans cet ordre ( 1 Amoxicilline 2 Gentamycine ) c-indications -dès la naissance: - mère hyperthermique > 38 avant travail 38 8 en fin de travail, et/ liquide nauséabond, sauf si résultats de l examen direct du LG rapide et surveillance clinique rapprochée - symptomatique ( appel pédiatre obligatoire) -secondairement - facteurs de risque CRP > 20

4 d-durée CRP à H24 : si < 10mg/l : arrêt - Dans ts les cas : - Arrêt Gentamycine après 48 h et adaptation éventuelle (Amoxicilline / ) à la bactério -Durée Amoxicilline / : Infection certaine ( Hémoculture ) : 7 j (si LCR normal et normalisation CRP) Infection probable (Bactério convaincante) : 5 à 7 j (selon normalisation clinique et biologique ); discuter relais oral si sortie Infection possible (bactério négative) : dès la normalisation de la CRP Bébé à terme asymptomatique Facteurs de risque PV mère Prélvts Bilan Bactério Négatif Strepto B Péni 2 injections Ou ATCD 0 Péni <4h H12 si IMF Macrolide 0 Non fait Négatif 0 H12 si Strepto B Péni H12 si G dirct RPM > 12 h Non fait Autres germes Amoxicilline H12 si Tachycardie fœtale CRP mère > 30 Infection tt<4j Hyperthermie <38 8 Amoxicilline H12 si Hyperthermie mère >38 8 > 38 avant travail nauséabond Amoxicilline H1 contrôle CRP H12 si non traité Si LG surveillance rapprochée difficile Arrêt si CRP à H24 négative

5 Prématuré <37 sem asymptomatique Facteurs de risque ajtés à la prématurité 0 RPM >12h Tachycardie nauséabond Hyperthermie PV Strepto B non fait mère Prélvts bactério Bilan Péni H12 si non dispo Négatif 0 H12 si non fait Amoxicilline Amoxicilline H12 si non dispo H1 contrôle H24 Oui Arrêt si CRP H24 négative Facteurs de risque PV mère Prélvts bactério Bilan Bébé symptomatique H1 Avis pédiatre Transfert?? OUI

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013 INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES à la maternité Gen/p titmip 11/04/2013 DEFINITIONS Infection précoce: 72 premières heures de vie Infection certaine: un germe, dans au moins un site normalement stérile

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

L INFECTION MATERNO-FOETALE

L INFECTION MATERNO-FOETALE MINI-MODULE D AUTO-ENSEIGNEMENT TECHNICIENS SUPERIEURS EN PEDIATRIE 2 EME ANNEE L INFECTION MATERNO-FOETALE DR EMIRA BEN HAMIDA NOUAILI INTRODUCTION L infection materno-fœtale (IMF) représente une cause

Plus en détail

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010 Rupture Prématurée des Membranes Lucie Bresson Mars 2010 Définition Toute rupture des membranes avant le début du travail. A terme Avant terme: De 34 à 35+6 SA De 24 à 33+6 SA avant 24 SA. Avant 37 SA

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE Les accouchements par voie basse Docteur AM DUMAS Docteur C BATTIE Centre hospitalier Lyon Sud Prévalence des infections? Prescription d antibiotiques dans 17 à 41% des

Plus en détail

Risque infectieux néonatal

Risque infectieux néonatal PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon,

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux Infections bactériennes (Évaluations)

Item 20 : Prévention des risques fœtaux Infections bactériennes (Évaluations) Item 20 : Prévention des risques fœtaux Infections bactériennes (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES N de version: 01 Date d'application: Mars 2010 Réf.: CMUB-004 Pagination : 1 de 5 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 004 Rédacteurs Dr Minerva FADDOUL, Dr Emmanuel VIGREUX Date Mars

Plus en détail

Toxoplasmose et grossesse

Toxoplasmose et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Toxoplasmose et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5 PC 007 Nb de pages : 1/5 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Prévention anténatale du risque infectieux bactérien néonatal précoce. Recommandations

Plus en détail

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE RÉFÉRENTIEL : Prévention des infections materno-fœtales à streptocoques B antibioprophylaxie Page 1/5 RÉFÉRENTIELS D OBSTÉTRIQUE PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

Plus en détail

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis?

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Journées Parisiennes de Pédiatrie 3-4 octobre 2014 Pascal Boileau CHIPS - UVSQ

Plus en détail

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE Ref : cf infra Créé le : 30 / 05 / 2015 Version du : 12/06/15 Rédacteur : R. RONIN Vérificateurs : JL. VOLUMENIE F. NAJIOULLAH Approbateurs

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Dépistage, surveillance et traitement de l hyperbilirubinémie chez le nouveau-né. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ 57250 MOYEUVRE-GRANDE 57 000967 0 TEL : 03 87 70 94 94 TELECOPIE : 03 87 70 95 42

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ 57250 MOYEUVRE-GRANDE 57 000967 0 TEL : 03 87 70 94 94 TELECOPIE : 03 87 70 95 42 44 c = Traitement de l infection urinaire chez la personne âgée de plus de 70 ans 1) Critères de choix du sujet Cf. indications de sondage urinaire. 2) Méthodologie Cf indication de sondage urinaire. L

Plus en détail

Atelier codage 2 Bien coder en Néonatologie. Journée réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011

Atelier codage 2 Bien coder en Néonatologie. Journée réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011 Atelier codage 2 Bien coder en Néonatologie 1 3 règles non contradictoires : - Utiliser toutes les ressources offertes par le PMSI pour décrire l activité médicale - Respecter scrupuleusement les règles

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

.SOTTO, JP.LAVIGNE. (Mise ligne 03/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

.SOTTO, JP.LAVIGNE. (Mise ligne 03/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Infections urinaires de l adulte Épidémiologie, physiopathologie, histoire i naturelle ECN 93 Albert Sotto Jean Philippe Lavigne octobre 2009 Terminologie Épidémiologie Écologie Physiopathologie Diagnostic

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

Epidémiologie et pronostic de la rupture prématurée des

Epidémiologie et pronostic de la rupture prématurée des Epidémiologie et pronostic de la rupture prématurée des membranes à IHS - Dakar Cisse CT, Aïdibé I, Niang M, Diadhiou M, Moreau JC Problèmatique - Situation à risque: problème opportunité par rapport évolution

Plus en détail

MATERNITE PRISE EN CHARGE DE LA RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES <37SA

MATERNITE PRISE EN CHARGE DE LA RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES <37SA Responsables : Dr RAYNAL Dr JACQUEMOT Dr HENTGEN MATERNITE Approbateur : Dr P. PANEL Fonction : Chef de Service 4 Mise à jour :09/06/2012 Date de création : 09/01/2006 Modification : 19/02/2011 Fonction

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

Fiche n 2 "Charbon" Le charbon pulmonaire n est pas contagieux.

Fiche n 2 Charbon Le charbon pulmonaire n est pas contagieux. Fiche thérapeutique Fiche n 2 "Charbon" Le charbon (anthrax dans les pays anglo-saxons) est une maladie provoquée par une bactérie : Bacillus anthracis. Son nom vient de l aspect des lésions cutanées,

Plus en détail

Etats septiques néonataux Et risques infectieux

Etats septiques néonataux Et risques infectieux Etats septiques néonataux Et risques infectieux G. Putet Discussions à partir des textes ANAES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT CURATIF DE L'INFECTION BACTERIENNE PRECOCEDU NOUVEAU-NE. NE. www.anaes.fr Infection

Plus en détail

RPM et PRESENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique : Prévention du risque infectieux anténatal. DA 003-005 Nb de pages : 1/6

RPM et PRESENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique : Prévention du risque infectieux anténatal. DA 003-005 Nb de pages : 1/6 DA 003-005 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Nisand I et al. CNGOF. Rupture prématurée des membranes. Recommandations pour la pratique clinique. 1999 MAJ 18/11/2006 http://www.cngof.asso.fr

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE François CARON - Tatiana GALPERINE Conflits d intérêt : néant RBP IU adulte JNI 5 juin 2008 Choix antibiotiques

Plus en détail

Traitement antibiotique des endocardites infectieuses: principes et méthodes

Traitement antibiotique des endocardites infectieuses: principes et méthodes Traitement antibiotique des endocardites infectieuses: principes et méthodes O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59 Antibiothérapie des EI Tout ce qu un médecin ou un

Plus en détail

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 Définition et épidémiologie Rupture franche de l'amnios et du chorion avant

Plus en détail

DR MAROUSSIA WILQUIN

DR MAROUSSIA WILQUIN DR MAROUSSIA WILQUIN POURQUOI LES TSO CHEZ LES UD? Expérimentation de la méthadone dans les années 60 à New York Position française, BHD, Méthadone Conséquences: 1. Diminution de la mortalité par OD 2.

Plus en détail

Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux

Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux Loïc Sentilhes, Guillaume Legendre, Pauline Jeanneteau, Sébastien Madzou, Florence Biquard, Philippe Gillard, Philippe Descamps

Plus en détail

Infections urinaires communautaires de la femme (cystite aiguë et pyélonéphrite aiguë) Stratégie diagnostique et thérapeutique initiale

Infections urinaires communautaires de la femme (cystite aiguë et pyélonéphrite aiguë) Stratégie diagnostique et thérapeutique initiale 1 Infections urinaires communautaires de la femme (cystite aiguë et pyélonéphrite aiguë) Stratégie diagnostique et thérapeutique initiale signes évocateurs de cystite: pollakiurie, brûlures mictionnelles,

Plus en détail

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 25 SA et < 35 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA 003-002 Nb de pages : 1/8

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 25 SA et < 35 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA 003-002 Nb de pages : 1/8 Date MàJ : 20/01/2009 DA 003-002 Nb de pages : 1/8 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Nisand I et al. CNGOF. Rupture prématurée des membranes. Recommandations pour la pratique clinique. 1999 MAJ 18/11/2006 http://www.cngof.asso.fr

Plus en détail

Prophylaxie des Infections Invasives à Méningocoque (IIM) - autour d un cas

Prophylaxie des Infections Invasives à Méningocoque (IIM) - autour d un cas Prophylaxie des Infections Invasives à Méningocoque (IIM) - autour d un cas Instruction (DGS/RI 1/2011/33) du 27 Janvier 2011 Journée Régionale de Veille Sanitaire CHRU Lille 22 Novembre 2012 JP Legendre

Plus en détail

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Histoire clinique (1) Mère: 35 ans- GII PIII ( 1 er enfant : IMF strepto B réanimation 48

Plus en détail

L isolement en pratique

L isolement en pratique GERICCO 2010 L isolement en pratique Valérie RABIER CCA- Service de maladies infectieuses et tropicales _ CHU Angers Infection à Clostridium difficile Bacille gram positif anaérobie sporulé sécréteur de

Plus en détail

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010 Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT raphonorat@hotmail.com 19 mars 2010 Plan 1. L infection néonatale à streptocoque B 2. Prophylaxie actuelle 3. Epidémiologie des infections materno-fœtales

Plus en détail

Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes. Diplôme d Etat de sage-femme. Etude DIACORD

Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes. Diplôme d Etat de sage-femme. Etude DIACORD Université de Nantes UFR médecine Ecole de sages-femmes Diplôme d Etat de sage-femme Etude DIACORD Mise en place d un nouvel algorithme intégrant la procalcitonine au cordon dans le diagnostic des infections

Plus en détail

RUPTURE PREMATURÉE DES MEMBRANES AVANT 28 SEMAINES D AMÉNORRHÉE

RUPTURE PREMATURÉE DES MEMBRANES AVANT 28 SEMAINES D AMÉNORRHÉE UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de sage-femme RUPTURE PREMATURÉE DES MEMBRANES AVANT 28 SEMAINES D AMÉNORRHÉE Critères prédictifs de chorioamniotite et d infection

Plus en détail

I - Situation du problème

I - Situation du problème I - Situation du problème DÉFINITION DU DIABÈTE GESTATIONNEL Le diabète gestationnel (DG) est un trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois

Plus en détail

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Amiens, 13 novembre 2013 UE Agents infectieux & hygiène (L3) Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Dr Raphaël GUIHÉNEUF Assistant Hospitalier-Universitaire Laboratoire de Bactériologie Contexte

Plus en détail

Infections du nouveau-né Professeur Pierre RAMBAUD Mai 2003

Infections du nouveau-né Professeur Pierre RAMBAUD Mai 2003 Infections du nouveau-né Professeur Pierre RAMBAUD Mai 2003 Pré-Requis : Les marqueurs de l inflammation. Ecosystème bactérien de l appareil génital et Infection cervico-vaginale de la femme enceinte,

Plus en détail

Antibioprophylaxie pour accouchement et césarienne

Antibioprophylaxie pour accouchement et césarienne 20 min pour changer nos pratiques Antibioprophylaxie pour accouchement et césarienne Dr Emmanuel Boselli Service d anesthésie-réanimation Hôpital Édouard Herriot Lyon ABprophylaxie pour accouchement Modalité

Plus en détail

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Journée du CNSF Mardi 10 juin 2014 Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Pascal BOILEAU Médecine et Réanimation Néonatales CHIPS-UVSQ Plan - INTRODUCTION Contexte

Plus en détail

Conduite à tenir devant ictère du nouveau né. Dr m.z. MEKIDECHE

Conduite à tenir devant ictère du nouveau né. Dr m.z. MEKIDECHE Conduite à tenir devant ictère du nouveau né Dr m.z. MEKIDECHE DÉFINITIONS Ictère: coloration jaune des téguments et des muqueuses du fait de la présence dans le sang, en quantité anormale, de produits

Plus en détail

Temps et rythmes médicaux de la grossesse et de l accouchement

Temps et rythmes médicaux de la grossesse et de l accouchement Temps et rythmes médicaux de la grossesse et de l accouchement Monique DELPECH-VITAL Ancien Médecin Résident en Obstétrique-Gynécologie des Hôpitaux de Montréal Diplômé National de Gynécologie et d'obstétrique

Plus en détail

EYED Johanna Parra DES pédiatrie 5/04/2013

EYED Johanna Parra DES pédiatrie 5/04/2013 EYED Johanna Parra DES pédiatrie 5/04/2013 NAISSANCE Mère 35 ans, sans antécédent GIPI césarienne 39+6 SA (LA sanglant et ARCF) Eyed: PN= 2860g, Apgar 3/4/5/6 intubé puis extubé à H1 allaitement dès J1

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants

Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants Plan Théorie : - les bactéries - les antibiotiques Pratique : - à partir de quizz sur les pratiques soignantes Les bactéries

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Antibiothérapie des Pneumonies et des Pleuro-pneumopathies Uniformisons Robert COHEN notre communication CHI Créteil GRC Gemini Université Paris XII GPIP InfoVac ACTIV Etiologies des pneumonies de l enfant

Plus en détail

Etude. Tabac, Grossesse, Vulnérabilité. données préliminaires du CHU de Limoges. Pr. Yves Aubard

Etude. Tabac, Grossesse, Vulnérabilité. données préliminaires du CHU de Limoges. Pr. Yves Aubard Etude Tabac, Grossesse, Vulnérabilité données préliminaires du CHU de Limoges Pr. Yves Aubard Objectifs de TGV Objectif principal : Démontrer que l arrêt du tabac chez la femme fumeuse en cours de grossesse

Plus en détail

Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale

Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale Commission des pédiatres - Commission obstétricale Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale Version de février 2013 révisée le 10 juillet 2013 et le 10 janvier 2014 Remarques supplémentaires

Plus en détail

Mon enfant est malade Infection urinaire, que faire?

Mon enfant est malade Infection urinaire, que faire? Mon enfant est malade Infection urinaire, que faire? Infection urinaire 2 Qu est-ce que c est? L urine est infectée par des bactéries. Si l infection touche uniquement la vessie, on parle de cystite. Si

Plus en détail

5ème Congrés national d Hématologie et de transfusion sanguine

5ème Congrés national d Hématologie et de transfusion sanguine Diagnostic et suivi des thrombopenies au cours de la grossesse. «Thrombopénies gestationnelles» L.Louanchi- M.Ramaoun-N.Zidani-M.Bensadok-C.Kerrar N.Ferroudj-Z.Brahimi-M.Belhani Service d Hématologie/

Plus en détail

Thrombophilie Généralités et recommandations

Thrombophilie Généralités et recommandations Thrombophilie Généralités et recommandations Jacqueline Conard Sce d Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Définition de thrombophilie Définition biologique : Anomalie biologique congénitale ou acquise

Plus en détail

Un outil pour la surveillance des voies veineuses périphériques:

Un outil pour la surveillance des voies veineuses périphériques: Un outil pour la surveillance des voies veineuses périphériques: L échelle de MADDOX modifiée MF.Mathelin GHICL Retour de formation: 18ème journée régionale d hygiène et de lutte contre les infections

Plus en détail

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ Dr Emmanuelle PETIT, gynécologue-obstétricien, CH de Calais Dr Elodie CLOUQUEUR, gynécologue-obstétricien, CHRU Lille Journée régionale de pathologies

Plus en détail

Tuberculose : stratégies de dépistage. Pr Christophe Delacourt, CHI Créteil

Tuberculose : stratégies de dépistage. Pr Christophe Delacourt, CHI Créteil Tuberculose : stratégies de dépistage Pr Christophe Delacourt, CHI Créteil A QUOI SERT LE DÉPISTAGE AUTOUR D UN CAS INDEX? Prévention des tuberculose-maladies de l enfant Enfants 40% seraient évitables

Plus en détail

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes Au menu Généralités sur les bonnes pratiques d antibiothérapie

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

Neutropénies fébriles

Neutropénies fébriles Enfant fébrile ayant moins de 500 PNN/mm 3 = urgence thérapeutique! 1 - Accueil du patient Enfant à prendre en priorité sans passage dans la salle d attente «commune» des urgences. Antibiothérapie à débuter

Plus en détail

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée.

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée. Fiche thérapeutique Fiche n 3 "Peste" La peste est une maladie due à une bactérie : Yersinia pestis. La maladie naturelle s observe le plus svent ss la forme d une adénite, le bubon. Si la bactérie était

Plus en détail

Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière

Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière Corinne Régis et Coll. Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive Equipe Epidémiologie

Plus en détail

Examen CytoBactériologique des Urines (ECBU)

Examen CytoBactériologique des Urines (ECBU) Examen CytoBactériologique des Urines (ECBU) Quand faut il réaliser un antibiogramme? Th Marin Laflèche Biologiste Priam jeudi 25 février 2004 11/05/2005 1 Plan Un peu de Nomenclature Rappel sur l examen

Plus en détail

Fiche n 5 "Brucellose"

Fiche n 5 Brucellose Fiche thérapeutique Fiche n 5 "Brucellose" Les Brucella ont des bactéries responsables de maladies animales et humaines. L inhalation de 10 à 100 bactéries suffit à provoquer une maladie chez l homme.

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 janvier 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois

Plus en détail

Vous recevez une interne du service de maternité

Vous recevez une interne du service de maternité La Coqueluche Vous recevez une interne du service de maternité Elle vous dit tousser depuis 15 jours. Devant l absence de fièvre elle ne s est pas arrêtée et elle n a pas pris de précautions particulières.

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

Avis sollicité par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative le 19 août 2008

Avis sollicité par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative le 19 août 2008 Avis de la HAS pour la prise en charge à titre dérogatoire de certaines spécialités pharmaceutiques, produits ou prestations prévue à l article L. 162-17-2-1 LINEZOLIDE (n ayant pas d AMM en pédiatrie

Plus en détail

Pratiques de la sortie précoce en Maternité

Pratiques de la sortie précoce en Maternité Pratiques de la sortie précoce en Maternité Expérience du CHU de Nice MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité du CHU de Nice Définition de l HAS Sortie entre J0 et J2 inclus (J0 = jour de naissance) pour un

Plus en détail

LE SUIVI D UNE GROSSESSE NORMALE

LE SUIVI D UNE GROSSESSE NORMALE LE SUIVI D UNE GROSSESSE NORMALE Séminaire suivi de grossesse en ville 12 & 13 Mai 2006 Versailles Dr P.PANEL Suivi d une grossesse normale Les objectifs : Dépistage des risques Médicaux Psychologiques

Plus en détail

MIDLINE RIPHH Zone Nord Avril 2014 2013 2014

MIDLINE RIPHH Zone Nord Avril 2014 2013 2014 Cathéter MIDLINE Cathéter Veineux Périphérique Profond de Longue Durée RIPHH Zone Nord Avril 2014 Anne Blancard / IDE Hygiène Hospitalière / CHU Clermont-Ferrand Technique en expansion Au CHU de Clermont-Ferrand

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique COURS 2 : LE PROTOCOLE DE L HÔPITAL ET LE PLAN DE NAISSANCE 83 De la théorie à la pratique Vs trverez ttes les activités de ce livre ainsi que quelques exemples de projets de naissance sur le site www.crsprenataux.com.

Plus en détail

Forum IMMUNOANALYSE Jeudi 30 mai 2013 Toxoplasmose en 2013 : les difficultés d interprétation de la sérologie chez la femme enceinte

Forum IMMUNOANALYSE Jeudi 30 mai 2013 Toxoplasmose en 2013 : les difficultés d interprétation de la sérologie chez la femme enceinte Forum IMMUNOANALYSE Jeudi 30 mai 2013 Toxoplasmose en 2013 : les difficultés d interprétation de la sérologie chez la femme enceinte François Peyron, Hôpital de La Croix-Rousse, Lyon Siemens mai 2013 1

Plus en détail

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Aurélie Clanet To cite this version: Aurélie Clanet. Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 4 septembre 2002 ROCEPHINE 500 mg/2 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IM) ROCEPHINE 500 mg/5 ml, poudre et solution

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 Juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 Juillet 2006 CIFLOX 200mg/100ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376 227 1) CIFLOX 400mg/200ml, solution pour perfusion Boîte de 1 flacon (CIP : 376

Plus en détail

Epidémie à staphylocoque capitis en Néonatologie

Epidémie à staphylocoque capitis en Néonatologie Epidémie à staphylocoque capitis en Néonatologie Laurence SUELVES EOH Nîmes RIPHH Octobre 2013 Staphylococcus capitis Famille Micrococcaceae Genre Staphylococcus (à coagulase négative : SCN) Habitat o

Plus en détail

Repérage de l asphyxie en per partum. X.Douysset (CCA)

Repérage de l asphyxie en per partum. X.Douysset (CCA) Repérage de l asphyxie en per partum X.Douysset (CCA) Risques fœtaux au cours du travail Anomalies des échanges placentaires HYPOXEMIE Diminution de la po2 HYPOXIE Diminution de l O2 tissulaire Adaptation

Plus en détail

N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant

N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant N 147. Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant Connaître les agents infectieux responsables de l'otite moyenne aiguë (OMA) et leur profil de sensibilité. Connaître les éléments diagnostiques et

Plus en détail

Les antisécrétoires gastriques chez l adulte

Les antisécrétoires gastriques chez l adulte Les antisécrétoires gastriques chez l adulte AFSSAPS Novembre 2007 Dr Elisabeth STEYER Cycle Analyse des recommandations de pratique Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir

Plus en détail

HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES

HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES HELICOBACTER PYLORI : ACTUALITES Comment diagnostiquer H. Pylori? Qui traiter? Comment traiter? Hélicobacter Pylori 1875 1982 Warren/Marshall Nobel 2005 Gram- structure hélicoïdale uréase ammoniac + co2

Plus en détail

Dépistage des cardiopathies congénitales en maternité: Expérience du CHU de Nice

Dépistage des cardiopathies congénitales en maternité: Expérience du CHU de Nice Dépistage des cardiopathies congénitales en maternité: Expérience du CHU de Nice Dr MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité Mlle DARDAILLER Alice Étudiante Sage-femme Recommandations de l American Academy

Plus en détail

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF)

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) DESC Pathologie Infectieuse & Tropicale L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) «Changer des pratiques de prise en charge (et une terminologie)» Pascal Boileau Plan : INBP A. Introduction

Plus en détail

Anémie de Fanconi et greffe de moelle. Dr Valérie Mialou Pédiatre Institut d hématologie et oncologie Pédiatrique

Anémie de Fanconi et greffe de moelle. Dr Valérie Mialou Pédiatre Institut d hématologie et oncologie Pédiatrique Anémie de Fanconi et greffe de moelle Dr Valérie Mialou Pédiatre Institut d hématologie et oncologie Pédiatrique Dans le sang. Transfusion Transfusion Transfusion Troubles hématologiques de la maladie

Plus en détail

LES AFFECTIONS FÉBRILES PENDANT LA GROSSESSE ET LE POST-PARTUM

LES AFFECTIONS FÉBRILES PENDANT LA GROSSESSE ET LE POST-PARTUM LES AFFECTIONS FÉBRILES PENDANT LA GROSSESSE ET LE POST-PARTUM Introduction S il est vrai que de nombreuses affections infectieuses et parasitaires peuvent survenir chez la femme en cours de la grossesse

Plus en détail

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats La Transfusion en France 3 millions de produits sanguins transfusés chaque année À 500 000 receveurs 1,5 millions de donneurs

Plus en détail

Suivi sérologique en tant qu aide du vétérinaire à la surveillance sanitaire des troupeaux. Mohammed SALEK DiaVet Maroc

Suivi sérologique en tant qu aide du vétérinaire à la surveillance sanitaire des troupeaux. Mohammed SALEK DiaVet Maroc Suivi sérologique en tant qu aide du vétérinaire à la surveillance sanitaire des troupeaux Mohammed SALEK DiaVet Maroc Suivi ou Monitoring sérologique : Définition Déterminer et suivre le statut immunitaire

Plus en détail

Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues

Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues Philippe Sogni Université Paris Descartes, INSERM U567 & Service d Hépatologie, Hôpital Cochin Sogni 1 Risque de transmission materno-infantile

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Y.AUJARD Pôle de périnatologie Hôpital ROBERT DEBRE - PARIS Déclaration de liens d intérêt Professeur Yannick AUJARD Je n ai pas de lien d intérêt potentiel

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques

Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques Référence : CLUD 07 Version : 5 Date de diffusion Intranet : 09-03-12 Objet Ce

Plus en détail

Bénéfices et Risques du traitement par PLAQUENIL. J.Pourrat Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil

Bénéfices et Risques du traitement par PLAQUENIL. J.Pourrat Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil Bénéfices et Risques du traitement par PLAQUENIL J.Pourrat Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil Les anti-paludéens de synthèse Historique Traitement et prévention du paludisme Effet anti-rhumatismal

Plus en détail

Echographie durant le travail

Echographie durant le travail Echographie durant le travail Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/07/11 Table des matières 1 Généralités... 1 2 Détermination du terme dans le cas d une grossesse non

Plus en détail

Complications pendant la grossesse

Complications pendant la grossesse Complications pendant la grossesse Grossesse extra-utérine Definition: Chaque grossesse ne se développant pas dans l utérus Formes: Grossesse tubaire Grossesse ovarienne Grossesse abdominale ou péritoneale

Plus en détail

Grossesse et syndrome des anti-phospholipides

Grossesse et syndrome des anti-phospholipides Grossesse et syndrome des anti-phospholipides Pr Eric DAUGAS AP-HP Hôpital Bichat Université Paris 7 Inserm U699 Epidémiologie 50% des conceptions = échec chez l Homme 85-90% = invisibles 10-15% = arrêts

Plus en détail

Cas clinique Journée régionale d infectiologie Clara Flateau

Cas clinique Journée régionale d infectiologie Clara Flateau Cas clinique Journée régionale d infectiologie Clara Flateau Antécédents Nov 2007: transplantation cardiaque pour IDM massif Anorexie mentale, alimentation par sonde de gastrostomie Traitement: CORTANCYL

Plus en détail

Cac clinique infection oculaire. Audrey Giocanti, Lise Qu Avicenne

Cac clinique infection oculaire. Audrey Giocanti, Lise Qu Avicenne Cac clinique infection oculaire Audrey Giocanti, Lise Qu Avicenne Homme de 79 ans ATCD: Psoriasis sous Metoject DNID HTA BAV OD rouge et douleur Etat de choc dans un contexte fébrile traitée par ATB probabiliste

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail