Conférence de l'ouest

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de l'ouest"

Transcription

1 Actes du séminaire «Le tourisme : un enjeu commun aux territoires du pôle Ouest de la Loire-Atlantique» Conférence de l'ouest addrn

2

3 Accueil et ouverture par les Présidents des intercommunalités de la Conférence de l Ouest...p. 6 Présentation des résultats de l étude Insee/ADDRN sur le tourisme...p.12 Regards croisés sur les composantes touristiques du pôle Ouest par Atout France...p. 18 Atelier des techniciens...p. 32 Atelier des Professionnels...p. 34 Atelier des élus...p. 35 Échanges avec les participants...p. 37 3sommaire

4 4

5 Actes du séminaire «Le tourisme : un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique» Vendredi 29 novembre 2013 Hippodrome de Pornichet Le séminaire était co-animé par ATOUT France et l addrn Les six Présidents des intercommunalités de l ouest du département de la Loire-Atlantique (les communautés d agglomération de la Carène et de Cap Atlantique ; les communautés de communes de Loire et Sillon ; de Pont-Château/Saint-Gildas-des-Bois ; de Pornic et de Sud Estuaire) se sont réunis sous la forme d une instance dénommée «Conférence de l Ouest» pour la première fois, le 7 décembre Ils ont exprimé la nécessité d approfondir le partage d enjeux communs de développement à l échelle de ce territoire sous différentes thématiques dont notamment le tourisme. L agence pour le développement durable de la région nazairienne (addrn) a été missionnée par les six intercommunalités précitées, auxquelles la communauté de communes Cœur Pays de Retz s est ajoutée, pour organiser un temps d échanges associant élus, techniciens et professionnels du tourisme, sous forme d un séminaire. Pour animer ce séminaire, l addrn était accompagnée par «ATOUT France», l agence de développement touristique de la France, dont les références sont en adéquation avec la problématique posée. contexte Les contributions proposées par Atout France ont été élaborées à partir des études et données existantes locales et plus globales accessibles, des expériences des intervenantes, mais aussi à partir de la production de réflexions et d avis des différents acteurs suivants : Une séance de travail a été réalisée au sein d ATOUT France auprès de techniciens experts dans leur domaines (hébergement, filières, croisière, marketing, numérique, classement, affaires, événementiel, marché étranger prédominant sur le territoire) afin de produire une vision croisée la plus riche possible concernant les enjeux spécifiques, les devenirs possibles, les questions incontournables d ingénierie, comme de suggérer les benchmark pertinents à réaliser pour ce territoire Des entretiens téléphoniques (personnalités internes au territoire) et des interviews (personnalités externes au territoire) ont été effectués auprès d un panel d une quinzaine d acteurs et professionnels du tourisme (élus de territoires similaires, professionnels, techniciens). 5

6 Accueil Ouverture Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, président de la CARENE Mesdames et Messieurs, bonjour, chers collègues élus, chers Présidents de nos agglomérations riveraines, je voudrais commencer, en accord avec M. le Maire de Pornichet et d autres collègues que j ai sollicités, par la sinistre nouvelle de la disparition de Jacques Lambert, maire de Pornichet de 1995 à Je n imagine pas que nous puissions commencer notre session sans respecter une minute de silence, si vous le voulez bien. Quelques mots d introduction Pourquoi, comment sommes arrivés jusqu à l hippodrome de Pornichet pour la Conférence de l Ouest? J en profite pour remercier M. le Maire de Pornichet de nous accueillir dans ces locaux, qui sont très confortables À un certain moment, notamment lorsqu il était question de l aéroport, il était évident que le côté nantais, le côté est, s organisait très bien du fait du poids de la métropole nantaise disposant d un même SCoT et de l axe majeur entre Nantes et Rennes. Tout ce monde était habitué à travailler ensemble. Nous avons bien senti, les uns et les autres, qu il nous fallait tout de même essayer de nous organiser un peu mieux que nous ne l étions jusqu à présent et de nous rapprocher mutuellement pour essayer de trouver des axes de coopération. Nous savions que l aéroport allait peser lourd dans l avenir de nos territoires parce qu il se rapprochait plutôt de notre secteur par rapport à la situation actuelle même si ce n est pas tout à fait le cas pour l agglomération de Pornic ; mais cela ne change pas énormément les choses. En revanche, pour la presqu île, pour la communauté de communes Loire et Sillon, pour celle de Pontchâteau Saint-Gildas, pour la CARENE, pour la communauté de Pornic, pour Cap Atlantique, pour la communauté de communes Cœur pays de Retz et celle de Sud estuaire, l enjeu était de taille. D entrée de jeu, tout le monde a admis que nous devions faire un effort de rapprochement, d échange, et le premier thème qui nous est venu à l esprit est celui du tourisme. Il est clair que lorsque l on met toutes ces communautés côte à côte, nous avons là un ensemble d atouts très divers, très riches, très accessibles et les touristes, qu ils viennent à La Baule, à Pornic, à Saint-Nazaire ou à Pornichet, rayonnent sur trente ou cinquante kilomètres tout autour. Ils vont même souvent jusqu au golfe du Morbihan ou jusqu aux Sables-d Olonne. Comment faire la promotion de tout ce grand territoire? Si les habitants de l ouest de la France connaissent le secteur, dès que l on s éloigne sensiblement de la région, en revanche, et vu de l étranger, du côté des Allemands ou des Anglais, on connaît La Baule, certes, mais on ne sait pas tout ce que l on peut voir dans le reste de ce grand territoire. Or nos collaborateurs professionnels du tourisme savent bien que les comportements et attentes des touristes évoluent. Nos atouts évoluent également. Comment faire en sorte que ces atouts et ces attentes finissent par se rencontrer? C est l objet de notre réunion d aujourd hui. Je vous souhaite bon courage pour cette journée de travail, dont je ne doute pas qu elle sera très positive, puisque certains ont déjà eu connaissance des premières investigations de nos collaborateurs et que l on découvre des éléments assez nouveaux, dont il va nous falloir tirer parti. Je vais laisser la parole à mon collègue maire de Pornichet, puisque c est lui qui accueille dans sa commune 6

7 Robert Belliot, maire de Pornichet, vice-président de la CARENE Il était normal que Joël Batteux commence, puisqu il est président de l intercommunalité. Il était également important de parler de Jacques Lambert. Je remercie Joël Batteux et toutes ses équipes, et notamment l ADDRN, d avoir choisi Pornichet. Je vous en félicite parce que je crois que c est un bon choix, comme vous allez pouvoir le découvrir. Merci aussi aux présidents des intercommunalités, nos amis de La Baule, de Pornic, de Sud-Estuaire, de Cœur Pays de Retz, de Loire et Sillon et de Pontchâteau. Nous sommes aujourd hui tous rassemblés et je pense que c est une bonne chose pour la région, cette région touristique. Je souhaiterais mettre à l honneur deux personnes de Pornichet grâce auxquelles cette réalisation et cette continuité fonctionnent. Il s agit d abord de mon directeur général des services, Stéphane Belz, qui n a pu venir, et de Roxane Taraud-Baumal, la directrice de la SEM de l hippodrome. Stéphane a permis de construire l hippodrome en un an : il importait de ne pas manquer une année de courses. Une année avait déjà été supprimée et le Fonds commun des courses, à Paris, exigeait que cette suspension ne dure pas plus d un an. Grâce à Stéphane Belz, nous avons réussi à faire ce tour de force. De son côté, Roxane a été formée par nos amis de Saint-Nazaire, à Escal Atlantic. La première année a été déficitaire, mais pour une société d économie mixte, c est un peu normal : nous avions prévu un développement sur quatre ans. Cette année, elle serait bénéficiaire. Pour l instant, nous avons une marge de euros, avec un chiffre d affaires de près de euros, ce qui n est pas négligeable pour une telle structure. Nous voulons en faire un complexe d affaires et à cet égard, nous sommes complémentaires avec les autres villes, notamment nos amis de La Baule, mais aussi avec Saint-Nazaire, qui prend de l importance sur le plan touristique. Merci à vous tous. J espère que ce bon choix continuera : vous pourrez découvrir le salon «du comité des courses», là-haut, les loges et tout ce que permet cet ensemble. Avec les hôtels, les accords entre les offices de tourisme de Saint-Nazaire, de la CARENE ou de Cap Atlantique, il y a de bonnes choses à faire, et du côté du Pays de Retz également. En attendant, bonne journée à tous et revenez-nous très nombreux bientôt! 7

8 Philippe Boënnec, maire de Pornic, président de la communauté de communes de Pornic Il y a les nordistes et les sudistes, mais l essentiel est que nous réussissions à faire quelque chose en commun puisque c est la démarche que nous avons engagée. Je voudrais d abord vous remercier de nous accueillir en ces locaux que pour ma part, je découvre. J ajouterai que pour nous, élus, la démarche est dans nos têtes depuis quelques années et qu elle commence à se concrétiser. C est une démarche importante en termes d aménagement du territoire. Nous avons en effet la chance d habiter dans un département très dynamique, tous les chiffres en attestent, avec ce que je considère comme une sérieuse chance, celle d avoir une grande métropole comme Nantes ; c est certes un atout. Mais il faut aussi que nous parvenions à exister avec Nantes ; pas contre Nantes, mais avec Nantes. Nous avons également, sur les 130 kilomètres de littoral atlantique, des atouts vraiment forts pour essayer, avec la grande métropole de Nantes, de potentialiser tous ceux-ci pour faire que notre territoire soit bien aménagé et encore plus dynamique pour créer de l économie, de l emploi et les équipements permettant à notre population de mieux vivre. C est notre ambition. Beaucoup d entre nous savent qu ils vont quitter la vie politique je regarde Joël Batteux et j en fais partie, mais cette démarche est intéressante parce que nous avons essayé, en dehors de nos convictions politiques, qui sont parfois différentes, mais respectables, de faire un travail en commun. C est un mouvement fort et qu il faut impérativement poursuivre. La première thématique qui a été retenue est la plus facile, d une certaine façon, bien qu il faille faire reconnaître le tourisme comme une véritable activité économique non dé-localisable. Nous avons des atouts importants tels que la région nazairienne, le rétro-littoral, dans une certaine mesure, ou des secteurs, comme chez Yves Métaireau, à La Baule, ou à Pornichet, qui sont des secteurs remarquables. De même que chez nous, un peu plus au sud, dans le pays de Retz, avec la région de Saint-Brevin, de Paimbœuf, de Cœur pays de Retz, avec Sainte-Pazanne et toutes les zones à découvrir dans le sud de l estuaire de la Loire, qui sont très intéressantes pour les activités touristiques. Un grand travail est à faire. Il faudra avoir un projet en commun ou des projets en commun et cibler ceux que nous pouvons mettre en place. Avec l esprit caustique que vous me connaissez, je dirai que cela commence mal, parce que Pornic ne figure pas sur la carte qui est projetée, pas plus que le Pays de Retz, ni même la baie de Bourgneuf Descendre un peu plus au sud, sur cette carte, serait plus fédérateur. Certes, il n y a pas non plus Savenay, mais quand on parle de tourisme Bien que les choses progressent de façon assez importante, même si le sud du département est aujourd hui un peu plus reconnu, il reste encore des efforts à faire. Si vous remontiez un peu la carte, cela nous plairait bien, surtout qu il y a des atouts : il faut inclure la baie de Bourgneuf, qui est un lieu magnifique sur le plan touristique. Quoiqu il en soit, cette démarche est importante et en tout état de cause, j y souscris à 100 %, voire à 200 %. Il convient maintenant de définir, après les réflexions, une certaine forme de projet, de programmation à mettre en place. De notre côté, nous sommes partants de manière très volontariste, à condition de descendre un peu sur la carte 8

9 Yves Métaireau, maire de La Baule, président de Cap Atlantique Mesdames et Messieurs, chers collègues, bonjour. Aujourd hui, nous sommes aussi là pour avancer, c est-àdire reconnaître que le tourisme est une véritable économie et que l économie touristique, depuis plus de trente ans, n a jamais été reconnue à sa réelle valeur dans notre pays. Nous sommes pourtant l une des destinations les plus importantes du monde, où les gens passent mais souvent, ne s arrêtent pas pour aller un peu plus vers le sud, vers les pays du soleil. Je voudrais vous livrer quelques réflexions, qui, je pense, vous permettront d introduire les débats. La première est qu il faut avoir des sites attrayants, des sites remarquables. Nous avons la chance, sur ce territoire de Loire-Atlantique, sur cet ouest de la Loire-Atlantique, de les avoir. J en citerai un, bien sûr : c est l une des plus belles baies du monde, que nous partageons avec mon collègue Robert Belliot et avec mon collègue Yves Lainé, du Pouliguen, puisque nous sommes entrés dans ce club, mais aussi le Parc naturel de Brière, les marais salants, la côte sauvage, le pays de Retz, également, qui a beaucoup d atouts. Il faut des équipements touristiques qui soient complémentaires de ces sites naturels. On ne peut pas faire de tourisme si d avance, on n a pas un site naturel exceptionnel ou des sites qui présentent, par l œuvre des hommes, un aspect remarquable, comme le Mont-Saint-Michel ou la cathédrale de Chartres, qui ne se délocalisent pas ; que l on copie, que l on revoit peut-être quelquefois, mais que l on ne délocalisera pas. C est aussi une chance pour notre économie touristique. Le tourisme, c est aussi une interconnexion public privé. C est peut-être l une des plus grandes caractéristiques de cette activité. Sans le public, le tourisme ne fonctionne pas. Sans le privé, cela ne fonctionne pas non plus. Il faut qu il y ait vraiment une interconnexion, un travail en commun : les collectivités investissent, réalisent des structures, font de la promotion ; les professionnels accueillent, fidélisent, permettent aux touristes de revenir dans un territoire c est aussi grâce à eux. Et les associations animent. C est un bon triptyque pour la réussite des activités touristiques sur un secteur. Léonce Deprez, peut-être le seul député qui, à l Assemblée nationale, s est occupé activement du tourisme, disait une chose très intéressante. C était le député-maire du Touquet et il avait une véritable passion, sur laquelle il a écrit plusieurs ouvrages. Je l ai bien connu, à une époque où tu étais beaucoup plus jeune, Philippe Il a écrit une chose à laquelle je crois qu il faut réfléchir : «le temps de repos des uns est un temps de travail pour les autres». Cela signifie qu il faut accepter cette contrainte de travailler alors que les autres sont en vacances, accepter le fait qu il n y ait pas tout à fait les mêmes horaires, accepter la contrainte du weekend, qui ne peut pas être respecté par ceux qui veulent travailler dans l activité touristique Quand dans un restaurant, il arrive, à 22 heures ou 23 heures, une tablée de dix personnes, il faut qu il les accueille. Et en général, il les accueille. À ce moment-là, on doit avoir une véritable flexibilité, une souplesse du travail dans ce domaine. C est l un des handicaps que nous connaissons en France ; il faut le dire. Le tourisme, enfin, est l un des secteurs économiques les plus concurrencés aujourd hui. On voit fleurir à peu près partout dans le monde j étais assez récemment en Asie du Sud-Est, au Vietnam et dans d autres pays de ce secteur énormément d attractivité touristiques : des hôtels, des resorts, des golfs, des terrains de sport, des plages aménagées Et là aussi, alors que nous avons eu, pendant près de cinq ans, à nous battre contre les pays du Maghreb ou les pays à bas coûts salariaux, nous aurons dorénavant d autres concurrents dans le monde. C est un secteur où la concurrence ne s arrête jamais, où nous étions tranquilles il y a vingt, trente ou quarante ans mais où aujourd hui, la concurrence sera plus aiguë que jamais, ce qui nous amènera heureusement, je l espère, à réfléchir, à modifier un certain nombre d éléments qui nous permettront d être plus compétitifs je vous laisse le soin de les trouver ou de les chercher : dans certains domaines, il faudra assouplir le code du travail Je pense que cette économie touristique à laquelle vous allez réfléchir tout au long de cette journée apportera à notre région, à notre pays, un véritable atout supplémentaire dans la nécessaire compétitivité internationale qui s annonce aujourd hui. 9

10 Bernard Clouet, maire de Pontchâteau, président de la communauté de communes du pays de Pontchâteau / Saint-Gildas-des-Bois Les trois poids lourds du tourisme dans le secteur ont dit leur mot. Il y a également Saint-Brevin, de l autre côté. Je crois que l arrière-pays, avec mes collègues de Cœur d estuaire, n a pas le même poids. En revanche, nous avons un atout à jouer sur le territoire. Premièrement, il y a des espaces. Les communes de l est de la Brière vont très bientôt entrer dans le Parc, aussi bien Besné que Prinquiau, Pontchâteau et, également à l ouest, Mesquer, prochainement. Nous avons donc un certain nombre d atouts dans le tourisme vert. Certes, en termes économiques, le poids sera largement moindre, mais nous avons des offres complémentaires à trouver. J en profite pour faire un petit clin d œil. Nous essayons aussi d aménager nos secteurs pour qu ils soient aussi des lieux de promenade et la semaine prochaine, nous recevrons le prix national de l urbanisme pour la redécouverte du Brivet dans le centre-ville et les promenades. L objectif est de faire converger vers ce centreville et vers cette promenade le long du Brivet un certain nombre de chemins de randonnée qui sont déjà en place ou qui vont se construire. Ce sont des projets à une moindre échelle mais en revanche, nous sommes également là pour contribuer au développement touristique. Le premier sujet, le tourisme, était l un des plus faciles à aborder, dans un premier temps, mais nous y apporterons notre contribution, parce qu il y a d autres sujets qui nous intéresseront encore beaucoup plus. Alain Chauveau, adjoint au maire de Savenay, président de la communauté de communes Loire et Sillon Tout a été dit et fort bien dit mais en Loire et Sillon comme chez vous, le tourisme, c est du développement économique. Cela ne nous a pas échappé. Et ainsi que le disait mon collègue de Pontchâteau, nous sommes des zones de complémentarité. Nous avons également des atouts et chez nous, le tourisme s établit sur le végétal. Je ne réciterai pas le catalogue à la Prévert, mais nous avons le lac de Savenay, les marais de Lavau et de Bouée je salue d ailleurs mon ami Jean Blaise, qui est là Qui, avant l opération sur l estuaire, connaissait l Observatoire de Lavau? Qui connaissait la Villa-Cheminée? Personne. Il faut donc bien s inscrire dans cette logique de Nantes / Saint-Nazaire. Si l on reste seul, on est perdu. Nous jouerons donc la carte de la complémentarité. Nous avons du minéral : le couvent des Cordeliers, l abbaye de Blanche-Couronne un grand rêve!, le château de l Escuray, à Prinquiau parce que vous savez bien que l on a coupé la tête à Louis XVI, mais que la République rêve de châteaux et les achète C est cela, la France! Nous jouerons donc cette carte et au poète qui disait : «objets inanimés, avez-vous donc une âme?», je peux assurer qu en Loire et Sillon, il y a une âme qui vit, et qui vivra Bruno Delemar, adjoint au maire de Frossay, vice-président de la communauté de communes Sud Estuaire Philippe Boënnec a tout dit sur le tourisme en pays de Retz, ou presque. Sachant qu il est chef de file de la fédération, je l ai laissé bien parler, comme d habitude. Pour la communauté de communes Sud estuaire, je vous prie d excuser Yannick Haury, qui est retenu par d autres obligations. Nous aussi, nous avons l attrait de Saint-Brevin et le rétro-littoral a été un peu délaissé. La communauté de communes a décidé de réaliser un pôle écotouristique, le Quai Vert, que vous connaissez sans doute tous, désormais, parce qu une communication très forte a été effectuée par ses gestionnaires. Si vous voulez venir dans le rétro-littoral du Sud estuaire, notre site Quai vert peut vous accueillir. 10

11 Jean-Pierre Lucas, maire de Rouans, vice-président de la communauté de communes Cœur pays de Retz Je représente pour ma part Bernard Morilleau, qui m a délégué cette représentation ici. Nous aussi, nous travaillons forcément avec la communauté de communes de Pornic et la communauté de communes Sud estuaire au sein de la fédération Pays de Retz atlantique. Nos enjeux sont bien moindres que ceux de ces deux autres communautés, parce que nous sommes une intercommunalité rétro-littorale. Nous avons tout de même une grosse structure sur notre territoire Planète sauvage et surtout, un patrimoine naturel avec toutes les prairies, les îles, mais aussi la tour de Buzay. Nous essayons de développer des sentiers pédestres pour mettre ce patrimoine en valeur, ainsi que des sentiers à thème. Joël Batteux Je n ai pas parlé de Saint-Nazaire Personne n a évoqué le développement actuel du tourisme industriel. Aujourd hui, les professionnels savent que le soleil, la mer et la plage ne suffisent plus. En dehors de la plage et du soleil, les touristes ont envie d aller voir ce qui se passe autour. C est l espoir de ceux qui ne sont pas directement sur la baie de La Baule ou dans la baie de Bourgneuf. De notre côté, nous allons avoir plusieurs installations très attractives. Nous avons déjà Escal Atlantic, mais nous travaillons avec la Région des Pays-de-la-Loire sur l usine élévatoire de Saint-Nazaire, pour en faire un centre où l on découvrira une bonne partie du fonctionnement de l estuaire, aussi bien sur le plan naturel que sur le plan économique ou démographique, en remontant jusqu au-delà de Nantes. Cette installation sera publique, mais nous avons également un investissement privé qui sera très attractif. Aujourd hui, personne n imagine ce que ce sera : nous aurons, je crois, un des plus grands cirques du monde à Saint-Nazaire. Dès aujourd hui, le chantier pour monter le nouveau portique destiné à la production des éoliennes offshore est installé. C est déjà très impressionnant. Mais la hauteur des tours qui monteront le portique est à peu près équivalente à celle des futurs jackets, c est-à-dire les bases des éoliennes offshore. L activité va commencer en 2015, Ce sera une activité saisonnière, puisque l on ne pose pas les éoliennes en mer quand il fait mauvais temps : on les fabrique pendant l hiver et on les pose à la belle saison. Il faut donc les stocker. Les chantiers STX nous annoncent que si tout se déroule bien et qu ils conviennent pour ce marché, ils stockeront jusqu à trente de ces tours le long de la cale Joubert. On viendra les chercher avec des engins équipés de grues pouvant porter 700 tonnes, ce qui donnera lieu à des manipulations monstrueuses. Depuis le toit de l Espadon, on aura sans doute un spectacle inouï et rare. L industrie attire de plus en plus les touristes. D abord, parce qu il y en a de moins en moins et ensuite, parce que la plupart des grandes industries ont quitté les villes. À Saint-Nazaire, nous avons la chance d avoir des sites touristiques autour de la ville et au milieu, cette attractivité. En une demi-journée ou une journée passée chez nous, on peut voir des choses assez extraordinaires. Et nous sommes l interface entre le côté mer et le côté vert. 11

12 Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du pôle Ouest de la Loire-Atlantique (étude Insee ADDRN) Claude Maillère, directeur de l Agence de développement durable de la région nazairienne (ADDRN) Merci à tous pour ce témoignage de richesse et de diversité, qui montre bien que le tourisme est un enjeu majeur sur ce territoire. Pour donner quelques explications sur le principe d organisation de ce séminaire, l esprit «pôle Ouest», comme vous l avez vu dans ce tour de table des présidents, est celui d un lieu d échange et d un club de dialogue sur de grands enjeux partagés. La première conférence de l Ouest a eu lieu en décembre 2012 et une feuille de route a été fixée, dans laquelle le tourisme a été identifié comme un axe de travail essentiel. Nous sommes ici pour respecter cette feuille de route et la mettre en œuvre dans le cadre de ce séminaire. La vocation de l ADDRN est de créer du dialogue, de proposer une synergie sur les questions diverses et variées de l aménagement du territoire, dont le tourisme. Nous n avons pas de compétence particulière dans le domaine du tourisme, en tout cas moins que la plupart d entre vous, mais nous souhaitons modestement contribuer à créer du lien, de la synergie, à créer cet espace de dialogue et cet échange entre élus et techniciens. C est la raison d être de ce séminaire. Pour nous accompagner dans cette démarche de mise en synergie, nous nous sommes associés avec Atout France, organisme national de promotion de la marque «France» en France et à l étranger, qui nous a aidés à monter ce séminaire. Ce sont des professionnels et Anne Coutière, ici présente, avec ses collègues, seront les animatrices en chef de cette journée, aux côtés de l ADDRN. Nous leur avons demandé de nous proposer un regard sur les enjeux touristiques de cet territoire, une expertise «flash», de nous présenter des éléments de benchmark, des comparaisons avec des territoires susceptibles d avoir des problématiques similaires ainsi que des éléments de prospective pour voir plus loin. L idée de ce séminaire est bien d explorer collectivement toutes ces pistes, de co-construire une vision commune, pourquoi pas, avant de partager une ambition, ce qui serait une bonne chose, et de nous quitter ce soir avec des éléments de feuille de route pour continuer à nous voir et nous donner l envie de nous revoir pour poursuivre ensemble ce travail. Le séminaire est articulé en trois temps. L introduction des présidents sera complétée par des éléments de lecture du diagnostic du territoire avec la présentation par l ADDRN de l étude conduite avec l Insee et des expertises d Atout France. Nous nous répartirons ensuite en trois ateliers : l un regroupant les élus des collectivités, le deuxième, les professionnels du tourisme et le troisième, les techniciens territoriaux. Cet après-midi aura lieu la restitution de ces travaux, assortie d échanges. 12

13 Présentation des résultats de l étude Insee / ADDRN sur le tourisme Marc Morineau, chargé de mission «développement économique», ADDRN Je vais présenter les résultats de l étude réalisée cette année en partenariat par l Insee et l ADDRN sur le tourisme. Elle a été publiée au cours de l été sur les sites de l Insee et de l ADDRN. Je passerai assez rapidement sur les éléments de contexte, puisque les présidents ont déjà bien planté le décor de la problématique touristique dans le pôle Ouest. C est un territoire à la forte spécificité industrielle, puisque 22 % des postes hors intérim étaient concentrés dans ce secteur à la fin 2010, notamment autour de l agglomération nazairienne. Néanmoins, le tourisme, qui fait partie de l économie présentielle, est une composante importante de l économie locale. La carte qui vous est proposée représente le nombre et la part d emplois dans l économie présentielle par commune et montre que cette part est particulièrement soutenue sur le littoral. Le territoire a accueilli plus de clients pour 2,4 millions de nuitées dans les hôtels et campings du littoral atlantique entre mai et septembre 2012, soit 51 % des clients pour 70 % des nuitées du département. Sans surprise, le littoral constitue la principale source d attractivité touristique, avec plus de 130 kilomètres de côte, plus de 70 kilomètres de plages, une offre nautique conséquente, de nombreux équipements touristiques et de loisirs dont l hippodrome de Pornichet et d importants espaces naturels mis en valeur : l estuaire de la Loire et de la Vilaine, les marais de Brière, de Guérande et du Mès. Pour continuer sur ces éléments de contexte, je vous propose un petit zoom sur les principaux lieux de visite du pôle Ouest et de la métropole. À l échelle métropolitaine, ils sont principalement concentrés sur Nantes, notamment autour du château des Ducs de Bretagne et des Machines de l île. À l ouest du département, excepté Planète sauvage et Le Quai vert, à Frossay, qui a été évoqué précédemment, les principaux lieux de visite du pôle Ouest se trouvent sur le territoire de Cap Atlantique et de la CARENE. Ce sont notamment Escal Atlantic à Saint-Nazaire et l Océarium du Croisic. Patrimoine Musées Parcs à thèmes Nombre d'entrées Nombre d'entrées totales par lieux de visite en 2009 Océarium du Croisic Escal'Atlantic Château des Ducs de Bretagne Planète Sauvage Machines de l'île O N S E Km Source : Loire-Atlantique Tourisme Cartographie : ADDRN - Octobre

14 La carte représentant le nombre total de nuitées dans l hôtellerie de plein air en 2010 illustre le fait que la majorité des touristes français provient d un grand quart nord-ouest de la France, y compris l Île-de-France et le nord, à commencer par la Loire-Atlantique et les départements limitrophes, mais aussi sur tout l axe de la Loire, depuis l estuaire jusqu aux sources. Les touristes étrangers proviennent majoritairement des pays limitrophes : Royaume-Uni, Benelux, Allemagne, Suisse, Italie et Espagne. Cependant, les nuitées des touristes étrangers ne représentaient que 12 % du total des nuitées. La majorité des touristes, sur le territoire de Loire- Atlantique, proviennent donc de France. Je vais m essayer à un petit exercice de définition pour poser le cadre. De quoi parle-t-on, quand on parle de tourisme? Selon l Organisation mondiale du tourisme, «un touriste est une personne qui se déplace hors de son lieu de résidence habituel pour plus de vingt-quatre heures mais moins de quatre mois, dans un but de loisirs, un but professionnel (tourisme d affaires) ou un but sanitaire (tourisme de santé).» Un tourisme effectue un déplacement qui génère une nuitée, ce qui représente un certain nombre de retombées économiques fortes, en tout cas davantage qu avec les personnes qui se déplacent pour moins de vingt-quatre heures, les «excursionnistes», qui ne génèrent pas de nuitées. En conséquence, le tourisme, sur le plan économique, peut se définir comme l ensemble des biens et services proposés à une personne qui se déplace hors de son lieu de résidence habituel pour plus ou moins de vingt-quatre heures, car les services mis en place pour les touristes servent aussi souvent pour les excursionnistes, excepté les activités d hébergement : cafés, restauration, loisirs, culture ou services de transport. Parmi les éléments de cadrage, il faut aussi rappeler que la Loire-Atlantique occupe le 10 e rang national en termes de pourcentage de nuitées françaises, avec une durée moyenne de 5,2 nuitées par voyageur. Elle est notamment devancée par les deux départements limitrophes du Morbihan, qui est 5 e, et de la Vendée, qui est 4 e. Néanmoins, le littoral n accueille qu un tiers des nuitées françaises, à égalité avec les espaces ruraux. Il y a donc un potentiel non négligeable dans tous les espaces ruraux. L hébergement marchand, quant à lui, ne concentre qu un tiers des nuitées touristiques en France métropolitaine. Les deux autres tiers sont constitués par l hébergement non marchand, notamment les résidences secondaires, l accueil dans la famille ou les amis. Nombre de nuitées en hôtellerie de plein air par département d'origine en Loire-Atlantique en 2010 N Nombre de nuitées totales en hôtellerie de plein air en 2010 : O E Nombre de clients : S Loire-Atlantique Nb de nuitées par département d'origine (hôtellerie de plein air) moins de à à à plus de Sources : Loire-Atlantique Tourisme - données Insee / Cyvelstat traitement addrn Cartographie : Addrn - Octobre

15 Le Pôle Ouest se caractérise par une forte présence du secteur de l industrie (22 % des postes hors interim fin estuaire de la Loire) lui permettant de se positionner aussi bien sur le tourisme de nature que sur celui d affaires. avec des spécificités au sein du territoire 2010), notamment dans l agglomération S agissant nazairienne, de l offre autour en des hébergement filières de à l échelle du pôle Ouest, celui-ci représente tiques 91 et % leurs des résidences atouts géographiques secon- Le développement des stations touris- Une offre en hébergement la daires construction de Loire-Atlantique, navale et aéronautique, 98 % des emplacements de camping et 35 % des respectifs chambres ont d hôtel. peu à peu Il convient généré des de néanmoins l énergie de et nuancer de la logistique. ces données Le : les tournée trois communes vers le résidentiel du Morbihan de Camoël, différences Férel dans et Pénestin, le positionnement qui font de tourisme partie de constitue Cap Atlantique, également sont une comprises En prenant dans l échelle en compte du pôle les résidences Ouest. Leur importance chaque territoire très vis-à-vis forte en de matière la clientèle. composante importante de l économie touristique augmente les chiffres du pôle secondaires Ouest. L offre ainsi que en hébergement l hôtellerie classique et de Des zones distinctes ont ainsi émergé : touristique se concentre majoritairement sur la bande littorale, avec les résidences du territoire, et plus encore du littoral, secondaires plein air, le représentées Pôle Ouest rives nord et sud de la Loire, littoral et avec clients pour 2,4 millions sur la carte par des aplats de couleur nuitées par commune enregistrées, mais dans également les les emplacements de camping représentés par des tentes vertes. Il est compte plus de lits touristiques, rétro-littoral, communes riveraines du de soit 89 % des lits de Loire-Atlantique. parc naturel régional de Brière, spécificité de l agglomération légères, notamment nazairienne. des hôtels utile de et campings préciser toutefois du littoral que de Loire- les campings L offre s équipent hébergement de plus du Pôle en plus Ouest d habitations Atlantique chalets et des entre mobil mai homes, et septembre pour accompagner se caractérise la par montée sa dominante en gamme. résidentielle, Pays-de-la-Loire, avec une offre qui conséquente s explique par en le fait positionne que les sur campings une offre de de Vendée standing, À ce sujet, Le territoire le pôle Ouest de Cap enregistre Atlantique un se 2012 léger (51 retard % des par clients rapport et à 70 la région % des des nuitées du département). Dans le Pôle sont mieux équipés. résidences secondaires (91 % du total avec une forte densité de résidences Ouest, l activité touristique impacte du département), complétée par un secondaires, une proportion importante également les secteurs de la restauration L hôtellerie, et des loisirs. pour La sa cohabitation part, est très spa- fortement concentrée sur Nantes, à hauteur et de une plus densité des deux élevée tiers, en raison chambres nombre important d emplacements de d emplacements de campings équipés tiale de ces deux domaines d activité, camping loués à l année, dont l usage notamment du tourisme d affaires. Elle a un impact localement important sur d hôtels, le pôle notamment Ouest, en de particulier luxe. à aux logiques économiques différenciées, Pornic fait et du dans Pôle l ensemble Ouest un territoire constitué par résidences la baie secondaires. de La Baule et l agglomération Toujours nazairienne. sur le littoral, Si l on la prend communauté en est en grande partie similaire à celui de touristique compte les atypique. résidences secondaires ainsi Les que campings l hôtellerie se répartissent classique majoritairement sur l ensemble de la bande littorale, et de plein de air, communes le pôle Ouest de Pornic compte est orientée plus de lits touristiques, soit 89 % des lits touristiques de Loire-Atlantique, vers dont un tourisme une part plus importante familial, avec de une Le littoral est la principale source d attractivité touristique du Pôle Ouest, avec tandis qu un poids localement important 56 résidences secondaires. Si les campings sont relativement bien répartis entre forte le nord présence et le sud de résidences la Loire, secondaires, une d emplacements véritable spécificité loués à l année % des résidences secondaires sont concentrées sur Cap Atlantique, qui présente 133 km côte, dont 68 km de plage, de l hôtellerie est relevé. Si les campings en et équipés. L offre en hébergement de et la matière. une offre Plus nautique de cinq conséquente. sixièmes des chambres s équipent d habitations d hôtel sont légères concentrées de type au nord de la Loire, mais si l on sait la communauté de communes de Sud Composé que Pornic de a 56 des communes, projets pour il dispose renforcer chalet son offre. ou mobil-home Un autre élément pour accompagner la montée en gamme, le Pôle significatif Estuaire est le poids est positionnée des emplacements essentiellement également de camping de loués nombreux à l année, équipements à savoir 32 %. Leur usage se rapproche de celui des sur résidences les campings, secondaires dont de nombreux et est touristiques et de loisirs (casinos, centres Ouest accuse un léger retard par rapport plus important sur le pôle Ouest qu à l échelle à la région, des avec Pays-de-la-Loire, 31 % d emplacements où il n est emplacements que de 28 %. sont Cette équipés part atteint et loués à de thalassothérapie, Océarium, etc.), même 45 % au sud de la Loire, à Pornic et sur le territoire de communauté l année. d un palais des congrès et d importants équipés parmi les emplacements de passage en 2013, différent soit deux des points touristes de moins entre le La nord Carene et le se sud positionne de la Loire. pour sa part de communes Sud Estuaire. On espaces peut donc naturels peut-être (parc naturel parler régional d un comportement de Brière, marais salants de Guérande, qu en moyenne régionale. principalement sur l hôtellerie, avec des Une offre en hébergement conséquente sur le littoral Offre en hébergement dans les hôtels et campings en 2013 et part des résidences secondaires dans les logements en 2009 (en %) Part des résidences secondaires dans l'ensemble des logements en 2009 (en %) de 35 à moins de 80 de 15 à moins de 35 de 6 à moins de 15 moins de 6 Nombre de chambres d'hôtel en 2013 Nombre d'emplacements de camping en Pôle Ouest IGN - Insee 2013 Champ des emplacements de campings : emplacements de passage et loués à l'année. Sources : Insee, Recensement de la population 2009 exploitation principale ; Insee, DGCIS, enquêtes de fréquentations dans l'hôtellerie et dans l'hôtellerie de plein air (parc au 01/01/2013). Insee Pays de la Loire - Étude n 120 «Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique» 3 15

16 Pour ce qui concerne les emplois touristiques, les informations que je vous livre sont inédites. Combien le tourisme pèse-t-il en matière d emploi sur notre territoire? Localement, sur le pôle Ouest, il pèse emplois en moyenne annuelle, soit 7,1 % de l emploi total. Le pôle Ouest représente 39 % des emplois salariés dus au tourisme du département. Ceci s explique par le fait que le poids de la restauration joue en faveur de Nantes. Néanmoins, la part relative de l emploi salarié dû au tourisme sur l emploi salarié total est beaucoup plus élevée sur le pôle Ouest qu en Loire-Atlantique, avec 9,4 % sur le littoral, voire même 14,8 % en cœur de saison, contre seulement 4,8 % pour le département. Il existe donc un très fort différentiel entre haute et basse saison en matière d emplois touristiques. Cette variation est fortement liée à la restauration et au camping, puisque l hôtellerie propose des activités beaucoup plus constantes, moins dépendantes de la météo et donc, des contrats beaucoup plus pérennes pour les salariés. Même si elle peut apparaître comme faible en volume d emplois et si l on remarque probablement qu une bonne partie des emplois se situent dans des communes qui sont directement derrière celles qui ont l accès sur la bande littorale Trignac ou Saint-André-des-Eaux, par exemple, au nord de la Loire, le rétro-littoral se distingue du reste du département dans la structure des emplois et témoigne donc de l impact du tourisme sur ces territoires. Les principales différences sont notamment liées au fait que la façade atlantique est fortement dédiée aux activités exclusivement consacrées au tourisme telles que l hébergement et la restaurant, que le poids des campings en matière d emplois est plus fort sur le littoral que sur le rétro-littoral et également, à la présence des parcs d attraction et des casinos sur la côte. La restauration, quant à elle, constitue le premier secteur employeur du rétro-littoral. En termes de densité de population et d équipements, il convient d abord de rappeler que le bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès aux équipements et services les plus courants ; ce découpage est effectué par l Insee. Localement, nous avons deux bassins de vie qui sont un peu spécifiques : le bassin de vie de Saint-Nazaire, qui influe la plupart des grandes stations balnéaires de Cap Atlantique, tandis que le bassin de vie de La Turballe est beaucoup plus restreint, la frontière entre les deux étant constituée par les marais de Guérande. Localement, la densité de population croît en été sur le littoral pour atteindre au plus 3,5 fois la population présente minimale annuelle sur le bassin de La Turballe, qui connaît la plus forte amplitude entre été et hiver. Toutefois, la variation de population sur les bassins de vie littoraux est très inférieure à celle enregistrée en Vendée en période estivale. Sur La Turballe, elle atteint 550 habitants/km² en 16

17 été alors qu à L Aiguillon-sur-Mer, en Vendée, elle atteint 990 habitants/km². Il y a donc un très gros gap entre Vendée et Loire-Atlantique en la matière. La fréquentation des bassins de vie rétro-littoraux est stable, voire légèrement en baisse, ce qui correspond plutôt au comportement de bassins de vie non touristiques. Enfin, et c est une très forte spécificité, contrairement aux autres agglomérations régionales, le bassin de vie de Saint-Nazaire enregistre une progression de la densité de population, qui passe de 360 à 480 habitants/km². Ce phénomène s explique par la présence des grandes stations balnéaires : Le Pouliguen, La Baule, Pornichet, Le Croisic, Batz-sur-Mer et j en oublie. Pour répondre à cet afflux de population en période estivale, le territoire s est doté d une offre en équipements conséquente. Saint-Nazaire et Pornic, notamment, se détachent en matière de densité d équipements : Saint-Nazaire au nord et Pornic, au sud, tandis que des pôles d appui complètent l armature du territoire, à savoir Pontchâteau et dans une moindre mesure, Savenay, au nord sachant que Savenay renforce actuellement son offre d équipements, et au sud, Saint-Brevin, qui complète l offre de Pornic. S ils sont relativement bien équipés à l année, des tensions peuvent se faire jour en été sur les bassins de vie de La Turballe, La Roche-Bernard et, de façon moins prononcée, de Saint-Brevin et Pornic sur les équipements de proximité, notamment de santé. En conséquence, en tant que principal pôle urbain du littoral de Loire-Atlantique, Saint- Nazaire s affirme progressivement comme cœur du pôle ressources du littoral de Loire-Atlantique, en proposant notamment des services et équipements différenciatifs, en particulier dans le domaine de la santé. J en ai terminé pour ces premiers éléments de cadrage. Le document présenté peut être téléchargé sur les sites respectifs de l Insee et de l ADDRN. Un certain nombre d exemplaires circulent également dans la salle. Claude Maillère Un temps sera consacré à l échange après les présentations techniques. Je vais passer la parole à Marie-Laure Desmet, qui va présenter les expertises d Atout France. 17

18 Regards croisés sur les composantes touristiques du pôle Ouest par Atout France Marie Laure DESMET Sous-directeur Territoires et Destinations, Atout France Atout France est l agence de développement touristique de la France, créée par la loi de modernisation du tourisme, en Elle réunit environ 400 personnes, réparties entre l international avec une équipe de 200 personnes, dans 35 bureaux, chargée de faire la promotion des destinations françaises à l internationale et Paris, où près de 200 personnes ont des missions complémentaires : renforcer la compétitivité de l offre française, réfléchir à l avenir et accompagner les projets des territoires. L ADDRN et les élus du pôle Ouest nous ont demandé de les accompagner dans leur réflexion pour mettre sur la table un diagnostic «flash», c est-à-dire qui n est pas complètement détaillé ni exhaustif : il existe déjà beaucoup de matière. Son but est de permettre à tous d avoir les mêmes données objectives pour pouvoir échanger autour de l avenir du tourisme sur ce territoire. Nous allons présenter rapidement des éléments sur l offre et la demande, quelques éléments de benchmark et des perspectives. Nous ne répéterons pas ce qui a déjà été présenté par Marc Morineau et nous ne nous attarderons pas sur notre présentation pour laisser beaucoup de place au débat. Le document sera diffusé ultérieurement. Nous soulignerons un certain nombre de points qui nous paraissent importants pour définir les enjeux d avenir. La forte concentration des lits sur le littoral a déjà été évoquée, mais il convient de relever que 14 % des lits touristiques se situent sur les communes littorales, avec des différences très fortes selon les territoires et une prédominance de Cap Atlantique et de la communauté de communes de Pornic. La densité de lits au kilomètre carré est plus faible que celle des communes littorales françaises : 208 lits/km² sur l intégralité du pôle, contre 233 lits en Bretagne, 698 en Pays-de-la-Loire et 362 à l échelle de la France. Les différences sont donc très marquées selon les territoires. Les enjeux qui se présentent dans l avenir sont les suivants : quelle capacité de charge. Jusqu où peut-on aller? Comment poursuivre le développement sur certains territoires du pôle? Comment mieux gérer l équilibre des flux? On peut en effet se demander si une telle densité ne nuit pas à l attractivité de certains sites. Comment atteindre ce nécessaire équilibre entre le bord de mer et l arrière-pays? 18

19 On observe une surconcentration des lits en espace urbain. La répartition entre les lits en espace urbain, en espace périurbain et en espace rural, au regard des définitions de l Insee, indique une proportion de 78 % des lits en espace urbain. C est une proportion importante, plus importante qu à l échelle des communes littorales françaises, où l on observe plutôt un équilibre de l ordre de 60 %, 20 % et 20 %. On peut dès lors s interroger sur la pérennité de l attractivité touristique. Lorsque l on interroge les gens pour savoir ce qui leur a plu dans leurs vacances au bord de la mer, un élément ressort très fortement : les paysages et notamment, les paysage naturels. Il faut néanmoins souligner que l équipement décrit précédemment, avec la densité liée à son côté urbain, sert un tourisme des quatre saisons. C est donc aussi un atout pour l avenir. Il convient de s interroger sur l équilibre entre les touristes et les résidents. La courbe représentant la population présente en été montre que dans certaines zones, la population est multipliée par quatre durant l été. C est beaucoup et cela pose la question de l acceptation du tourisme par les habitants : on ne fait jamais de développement touristique contre les habitants. La notion de taux de charge ne doit pas être négligée en termes de poursuite du développement dans l avenir. Un autre indicateur est important : la différence de répartition des lits touristiques et la différence de répartition de la population sur le territoire. En l occurrence, 94 % des lits touristiques se situent dans les communes littorales, mais seulement 54 % de la population. Et 34 % de la population habite dans un canton autre que littoral alors que ces types de cantons n accueillent que 3 % des lits touristiques. Ceci traduit aussi la difficulté des actifs de se loger à proximité du littoral, dans les communes les plus attractives ; cela traduit le prix du foncier et cela traduit un certain déséquilibre. Dans certaines études que vous avez réalisées, j ai vu passer l expression d un habitant qui disait : «nous ne sommes plus des habitants, nous ne sommes plus des locaux ; nous devenons des low-cost». Cette question d équilibre est très importante pour l avenir. Le poids des résidences secondaires dans le total des lits touristiques est très important. Il est de 80 %, ce qui est un peu plus élevé qu en Bretagne et que dans les Pays-de-la-Loire. Au-delà de cet élément, je soulignerai la faible part des hôtels : 2 %, part qui n est pas très différente de celle que l on trouve en Bretagne et en Paysde-la-Loire. En revanche, c est une question importante lorsque l on envisage de faire venir des clientèles extérieures, notamment internationales. La dynamique de création de lits au cours des dix dernières années n a pas été la même partout. Le fait qu il existe une dynamique de création de lits n est pas inintéressant. On observe un gain de 8 % de lits en résidences secondaires. À l échelle nationale, sur le littoral, ce gain s établit à 15 % sur la même période. On observe un gain de 14 % de lits en hôtels et campings ; sur la même période, à l échelle nationale, c est une perte de 1 %. Il y a donc tout de même une dynamique de création de lits. Néanmoins, sur chacun des territoires, la dynamique n est pas la même. En effet, sur littoral du nord de la Loire, la dynamique s est poursuivie avec la création de résidences secondaires, principalement, même s il y a tout de même un peu de création de lits en hôtels et campings. Dans le sud de la Loire, en tout cas dans les communes littorales, il s agit davantage de création de lits marchands. Certes, les volumes ne sont pas les mêmes, mais la dynamique n est pas inintéressante. On constate aussi que dans les communes d arrière-pays, on perd des lits, essentiellement de résidence secondaire, en raison de phénomènes de «résidentialisation» liés à la proximité de Nantes : c est la transformation de résidences secondaires en résidences principales. Ces chiffres montrent qu entre ces territoires, il existe de vraies différences de modèles, sans doute aussi de stratégies. Ils posent tout l enjeu du maintien des lits marchands, voire des lits touristiques. Je ne m attarderai pas sur le profil de l hôtellerie et de l hôtellerie de plein air, qui est plus haut en gamme qu en Bretagne et assez proche de celui des Pays-de-la-Loire. Quelques éléments plus qualitatifs méritent d être mentionnés, tels que la présence d hôtels cinq étoiles qui caractérise ce territoire et qui le différencie bien du reste des Pays-de-la-Loire, ce qui n est pas le cas en campings, puisque seuls deux des campings cinq étoiles des Pays-de-la-Loire sont situés dans le pôle Ouest. On relève aussi quelques démarches innovantes, d ailleurs soutenues par le conseil général, de création d hébergements insolites, d hébergements plus écologiques, en phase avec les espaces naturels d arrière-pays. Quelques rénovations sont également intéressantes, parce qu il est difficile, aujourd hui, de garder des lits d hébergements collectifs : c est un vrai problème à l échelle du littoral français. De vrais efforts de rénovation de lits sont réalisés sur le territoire du pôle Ouest pour des clientèles plus modestes. Enfin, des formules un peu nouvelles apparaissent telles que le château des Tourelles, à Pornichet, que je trouve également très intéressantes. 19

20 L examen de l offre globale d activités sur le territoire révèle un très bon niveau d équipements : des linéaires de plages, des casinos, des palais des congrès, des centres de thalassothérapie, des golfs, des espaces naturels, etc. Mais nous sommes dans une compétition nationale et internationale et il importe de se différencier, par uniquement de disposer de nombreux équipements. On relève, sur ce territoire, une absence de grands équipements permettant de générer une fréquentation massive. Il n y a pas non plus de labels Unesco ou Grand site de France, éléments qui provoquent des flux, même si une démarche est en cours et si par ailleurs, La Baule appartient au club des plus belles baies du monde. Enfin, il n y a pas de grands événements qui soient mono-site ou multi-sites comme on peut en trouver en Normandie, par exemple. Je vous propose maintenant un petit benchmark sur ce qui a été fait depuis dix ans sur ce territoire et sur la manière dont c est perçu au regard de la manière dont a évolué le littoral français dans son ensemble. Des réaménagements de fronts de mer ont été réalisés pour installer des circulations douces. À mon sens, ce sont des fondamentaux : il s agit de tendances que l on trouve dans beaucoup de régions et les clientèles les attendent. L offre de tourisme d affaires a été consolidée, mais partout, l on a vu se multiplier des palais des congrès. Des voies vertes et de randonnée ont été développées ; à cet égard, en revanche, vous avez un vrai atout de différenciation, avec la présence de deux routes européennes à forte notoriété et qui génèrent des clientèles nouvelles. C est une vraie dimension d innovation et de singularisation. Par ailleurs, une offre de visites industrielles et de découverte économique a été déployée, avec Escal Atlantic, mais aussi les marais salants. C est également un vrai outil de différenciation, parce que peu nombreux sont les territoires qui réalisent cela à cette échelle et avec autant d équipements. Ces équipements vont continuer à être développés avec l usine élévatoire et avec les éoliennes en mer et selon moi, c est un réel atout. L offre «bien-être» a été consolidée et développée, mais c est le cas dans beaucoup de territoires littoraux. Les espaces naturels et produits du terroir sont valorisés pour suivre la tendance des clientèles et dans ce domaine, le territoire a de véritables atouts : le label «Parc» et les démarches du parc de Brière, mais également le Passeport vert. Cette dimension durable est assez distinctive par rapport à ce qui se passe à l échelle du littoral français. Enfin, l offre culturelle constitue aussi un véritable atout : le projet Estuaire, entre Nantes et Saint-Nazaire, avec des œuvres exposées dans cette sorte de musée à ciel ouvert, a réellement amené une transformation et permis le décollage de certains territoires ; c est une initiative très innovante. Je finirai par un petit clin d œil aux Mystères de La Baule pour montrer que ce territoire s est aussi engagé sur les démarches de tourisme participatif, qui sont demandées par les clients, qui sont importantes et qui me permettent de passer tout de suite la parole à Corinne Lespinasse-Taraba, qui va vous parler de la demande. 20

Le tourisme : un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique. Pornichet

Le tourisme : un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique. Pornichet Le tourisme : un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique Pornichet Vendredi 29 novembre 2013 Présentation des résultats de l étude Insee / Addrn sur le tourisme Pornichet Vendredi

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

addrn Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique SOMMAIRE NUMÉRO 120 JUILLET 2013

addrn Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique SOMMAIRE NUMÉRO 120 JUILLET 2013 NUMÉRO 120 JUILLET 2013 Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique Si le tourisme est développé sur l ensemble du Pôle Ouest, des spécificités émergent au sein du

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Etre au contact d un territoire dynamique et innovant Découvrir l attractivité d une ville à la mer Vivre une soirée dans un cadre unique en

Plus en détail

Loire-Atlantique Développement. Direction de l action Touristique

Loire-Atlantique Développement. Direction de l action Touristique Loire-Atlantique Développement Direction de l action Touristique Le tourisme en Loire-Atlantique ÉLÉMENTS DE CADRAGE Une destination phare du tourisme français La Loire-Atlantique 10 ème destination des

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

UN QUARTIER DURABLE AU CŒUR DE SAINT-NAZAIRE OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES QUARTIER D AFFAIRES

UN QUARTIER DURABLE AU CŒUR DE SAINT-NAZAIRE OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES QUARTIER D AFFAIRES UN QUARTIER DURABLE AU CŒUR DE SAINT-NAZAIRE OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES QUARTIER D AFFAIRES AU PIED DU TGV UN QUARTIER D AFFAIRES UN QUARTIER À VIVRE Saint-Nazaire propose Villes Gare, le nouveau quartier

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

FENETRE SUR L INTERNATIONAL

FENETRE SUR L INTERNATIONAL FENETRE SUR L INTERNATIONAL Introduction & Stratégie d Isère Tourisme 27 mars 2014 FENETRE SUR L INTERNATIONAL 1 Introduction Points de repère 27 mars 2014 LA CLIENTÈLE ÉTRANGÈRE EN ISÈRE 2013 1,8 MILLION

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Crédit photo : J. Basile D, Chateau de Belle Fontaine, Normandie Challenge, C. Bielsa, Hotel du Golf de Carbourg Calvados Tourisme, X

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique. Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014

Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique. Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014 Le marché de l immobilier de bureaux sur la Carene et Cap Atlantique Club immobilier de bureaux Guérande 21 novembre 2014 L observatoire de l immobilier de bureaux > Un observatoire créé en 2008 à la demande

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail

MODULE 9 13 Lancement à retardement

MODULE 9 13 Lancement à retardement MODULE 9 13 Lancement à retardement Dans cette vidéo, je vais vous présenter un autre exemple de lancement que vous pouvez effectuer. C est une technique qui a été utilisée par plusieurs marketeurs de

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Instance de concertation GT Emploi Formation Economie Mercredi 29 janvier 2014

Instance de concertation GT Emploi Formation Economie Mercredi 29 janvier 2014 Instance de concertation GT Emploi Formation Economie Mercredi 29 janvier 2014 1 SOMMAIRE : 1. EMPLOI 2. FORMATION 3. ATTRACTIVITE DES METIERS 4. INSERTION 2 Préambule : La démarche Compétences 2020* Cellule

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Soirée de Gala Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Monsieur le Président de Sud Management, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie, Mesdemoiselles et Messieurs les

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

JOURNEE REGIONALES DES ADHERENTS ET PARTENAIRES

JOURNEE REGIONALES DES ADHERENTS ET PARTENAIRES JOURNEE REGIONALES DES ADHERENTS ET PARTENAIRES UNIFAF FRANCHE-COMTE 17 Mai 2011 à l IRTS de Franche-Comté à Besançon DISCOURS D OUVERTURE Franck Ienco, Président Mesdames et Messieurs, Bonjour, Merci

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Etude sur la demande de Tourisme d Affaires en Seine et Marne. juillet 10

Etude sur la demande de Tourisme d Affaires en Seine et Marne. juillet 10 Etude sur la demande de Tourisme d Affaires en Seine et Marne juillet 10 1 Modalités de l étude Enquête réalisée du 10 Mai au 10 Juin 2010 auprès de : 144 entreprises 68 agences événementielles Mode d

Plus en détail

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme 1 2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme Discours de clôture M. Manuel de LARA Vice-président délégué au développement économique, à l Innovation

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Schéma de développement touristique du Pays Dolois 2011-2016

Schéma de développement touristique du Pays Dolois 2011-2016 Schéma de développement touristique du Pays Dolois 2011-2016 L activité touristique du Pays Dolois, quel constat? Quel cap pour le tourisme dolois? Les champs de progrès pour le tourisme dolois 26 mai

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

L A T E L E P H O N I E M O B I L E

L A T E L E P H O N I E M O B I L E L E S R E S E A U X D I N F O R M A T I O N L A T E L E P H O N I E M O B I L E L E H A U T D E B I T I N T E R N E T C O N C L U S I O N : U N E Q U I P E M E N T P E U D I F F E R E N C I A N T I N D

Plus en détail

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur

Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Etude image / notoriété / marques 2009 Eléments symbolisant Provence-Alpes-Côte d Azur Rappel 83% 27% 72% 54% 53% 49% 72% 45% 26% 43% 15% 34% 57% 31% 53% 71% 31% 41% 29% 3% 2 l oenotourisme en PACA un

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Saint-Brieuc Agglomération

Saint-Brieuc Agglomération Dossier de presse Saint-Brieuc Agglomération destination tourisme d affaires Création du bureau des congrès : l Office de tourisme devient Office de tourisme et des congrès de la Baie de Saint-Brieuc Contact

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Solutions techniques innovantes» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

La visioconfé réncé dans lés PME Brétonnés én 2015

La visioconfé réncé dans lés PME Brétonnés én 2015 La visioconfé réncé dans lés PME Brétonnés én 2015 La visioconférence est un nouveau moyen de communication de plus en plus utilisé dans le monde professionnel. Les entreprises peuvent organiser des réunions

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

La Région investit sur ses territoires

La Région investit sur ses territoires Dossier de presse Contrats Auvergne + Aménagement du territoire La Région investit sur ses territoires 5,9 millions d euros pour le Pays de la Vallée de la Dore La troisième génération (2015-2018) de Contrats

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Dans le cadre du diagnostic réalisé par les services du Conseil départemental sur le territoire médocain, la commune

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

GTEC secteur hôtellerie restauration tourisme

GTEC secteur hôtellerie restauration tourisme GTEC secteur hôtellerie restauration tourisme Contexte de l étude Cette étude s appuie sur des entretiens semi-directifs réalisés en face à face et/ou par téléphone. Dans certains cas le questionnaire

Plus en détail

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014 Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES l aéroport FLUX de de BEAUVAIS de passagers Édition septembre 2014 www.destination-beauvais-paris.com

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique»

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» CLÔTURE DES TRAVAUX PAR MADAME CYNTHIA LIGEARD PRESIDENTE DU GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE 6 novembre 2014 1 Mesdames, Messieurs les

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 POSITIONNEMENT Anglet se présente comme un «resort sport & nature» sur la Côte Basque. Caractéristiques : Valeurs : Symboles : Thématiques : grands espaces naturels,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

La réduction du temps de travail

La réduction du temps de travail Activité pour la classe : CFTH La réduction du temps de travail Cette fiche contient : un texte informatif sur la «RTT» des questions ouvertes sur ce texte une activité de compréhension et d expression

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 STRATÉGIES DE TERRITOIRE Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 1. LES RÉPONDANTS AGE Moins de 30 ans (27%) 70 De 30 ans et à 49 plus ans (6%) (31%) De 50 à 69 ans (34%) GENRE Hommes (60%)

Plus en détail