Le trichiasis est un motif de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le trichiasis est un motif de"

Transcription

1 Trichiasis Comprendre pour mieux traiter n Le trichiasis présente une grande variabilité de tolérance. Son dépistage n est pas toujours aisé et nécessite une analyse complète des paupières. A défaut de le faire toujours disparaître, bien des traitements permettent d améliorer la situation du patient. Pour autant, tous les trichiasis sont-ils à traiter? Dr Jean-Luc Fau* Le trichiasis est un motif de consultation récurrent car il est souvent responsable d irritations douloureuses de la surface cornéo-conjonctivale. Cette épine irritative entraîne une gêne visuelle par augmentation du clignement (blépharospasme) et trouble de la trophicité cornéenne (kératite avec sécheresse ou au contraire larmoiement). Le trichiasis est une pathologie palpébrale singulière dont le traitement est quasi exclusivement réalisé par les ophtalmologistes et en particulier par les oculoplasticiens. Le traitement du trichiasis peut sembler facile, mais reste toujours délicat et son résultat peut parfois décevoir. La prise en charge du trichiasis constitue un authentique défi que l opérateur sensibilisé à l oculoplastie doit relever avec prudence. Le traitement repose sur des méthodes pragmatiques qui tiennent compte de l écosystème ciliaire et de l analyse statique et dynamique des paupières. surface oculaire par sa pointe. Le bord libre de la paupière reste anatomiquement normal dans la majorité des cas (Fig. 1). Le trichiasis se distingue des anomalies ciliaires congénitales que sont l épiblépharon et le dystrichiasis. L épiblépharon correspond à un bourrelet cutané prétarsal et orbiculaire présent au niveau du bord libre de la paupière du nouveauné. L absence d insertion cutanée du faisceau antérieur des muscles rétracteurs au niveau de la zone sous-ciliaire est responsable d une verticalisation des cils. Le contact se fait par la tige pilaire et non par la pointe (Fig. 2). Le dystrichiasis se présente comme une rangée ciliaire surnuméraire, en arrière de la rangée normale des cils et de la ligne grise. Il peut être complet ou non (toute la largeur du bord libre) voire associé à un authentique trichiasis. Un dystrichiasis acquis est possible dans les inflammations chroniques de la marge palpébrale. SIGNES CLINIQUES La sensation de corps étranger, la photophobie et la rougeur sont fréquents mais pas systématiques. La kératite ponctuée localisée résistante aux traitements locaux doit faire rechercher des cils trichiasiques noyés dans un tableau d inflammation locale. L inflammation du bord libre est parfois trompeuse et il faut savoir être vigilant dans la recherche d une anomalie ciliaire. DÉFINITION Le trichiasis est une orientation anormale d un ou plusieurs cils, responsable d une irritation de la *Oculoplasticien, Nancy, Hôtel-Dieu, Paris Figure 1 - Cil trichiasique de paupière inférieure. La pointe ciliaire irrite la surface cornéenne. Figure 2 - Epiblépharon racial de l enfant (sujet asiatique). Verticalisation des cils qui touchent la surface cornéoconjonctivale par leur tige pilaire. Absence de signe fonctionnel. 174 Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro 46

2 Trichiasis Figure 3 - Coupe histologique d un cil avec le bulbe ciliaire et matériel environnant. ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DES CILS Anatomie Les cils sont des poils de grande taille qui appartiennent au groupe des poils terminaux comme les cheveux (Fig. 3). Ils sont localisés de façon oblique sur les bords palpébraux antérieurs avec une orientation externe en haut et en avant pour les paupières supérieures et une orientation en bas et en avant pour les paupières inférieures (Tab. 1). Figure 4 - Dessin schématique du cil. La tige pilaire est composée de la médullaire et de la corticale en périphérie. Le bulbe est enfoui dans le derme et comporte la papille dermique (jaune) et la matrice qui sécrète la kératine. Les glandes sébacées de Zeiss et de Moll se déversent dans le conduit pilaire. d une papille dermique et d une matrice responsable de la croissance du cil. Le bulbe est au contact du tarse entre la portion pré-ciliaire du muscle orbiculaire et du muscle rétro-ciliaire de Riolan. En paupière supérieure, le bulbe est enfoui entre 1,5 et 2 mm du bord libre alors qu il n est qu à 0,8 à 1,2 mm dans le bord libre inférieur. Il est entouré d un tissu musculaire très richement vascularisé. Le rôle du muscle orbiculaire est de la plus haute importance dans la trophicité du follicule ciliaire. La papille dermique bénéficie de cette vascularisation et les artérioles modifient l épaisseur de leur membrane basale au cours du cycle pilaire. Les plexus Figure 5 - Shaving de nævus non pigmenté du bord libre. On distingue la médullaire et la corticale des cils. L enjeu est ici de laisser le bulbe ciliaire en place pour permettre la repousse de la tige et d éviter une madarose localisée. nerveux sensitifs terminaux de la papille la rendent très sensible aux stimulations mécaniques (contact du cil et épilation). La matrice adjacente de la papille organise la croissance de la tige pilaire. La tige pilaire Elle présente trois couches dans son axe transversal : la médullaire, la corticale et la cuticule. La médullaire est une couche centrale mono ou bicellulaire qui participe à la pigmentation du cil par la mélanine qu elle contient. La corticale entoure la médullaire grâce à un réseau fibrillaire de kératine. Elle contient également de la mélanine (Fig. 5). La cuticule est formée de l imbrication de cellules de kératine à la manière de tuiles d un toit. C est la couche la plus fine et la plus externe. Deux glandes sébacées de Zeiss et Leur nombre Il varie de 60 à 150 par paupière. Les cils sont constitués d un bulbe pilaire (follicule pileux) enfoui et d une tige pilaire visible à point de départ intra-dermique (Fig. 4). Le bulbe pilaire (follicule ciliaire) Il est principalement composé Tableau 1 - Fonctions des cils. Fonction mécanique Ils protègent le bord libre des paupières et de protection contribuent à arrêter les corps étrangers lors du clignement. Fonction d évacuation Drainage de l excès de larmes par capillarité de la lacrymation lors du clignement forcé. Fonction Leur présence et leur répartition symétrique esthétique participent à l harmonie et à la beauté du regard. Fonction Les cellules germinales de l infundibulum pilaire de cicatrisation participent à la cicatrisation du bord libre. Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro

3 une glande sudorale de Moll accompagnent chaque tige pilaire dans sa position intra-dermique. Lors d une transformation des cellules germinatives des glandes de Méibomius en cellules matricielles pilaires, les tiges pilaires produites présentent une altération qualitative en kératine et en mélanine. «L anatomie du bulbe et de la tige pilaire du cil trichiasique est conservée sauf en cas de métaplasie mébomienne. Les cellules germinales situées à la base du bulbe sont responsables de la repousse en cas de destruction incomplète de celui-ci.» Le cycle pilaire (Tab. 2) Le follicule ciliaire adopte un fonctionnement cyclique, non synchrone, c est-à-dire que tous les cils ne sont pas au même stade d évolution (Fig. 6). La phase anagène correspond à l enfouissement du follicule dans le derme, avec une prolifération cellulaire responsable de la formation du bulbe et du cil. Cette phase est active et sensible au traumatisme. Le cil peut être en phase d atrophie ou catagène, correspondant à une migration du bulbe ciliaire vers la surface du bord libre. Enfin, dans la majorité des cas (60 à 85 %), le cil est en phase d inactivité ou phase télogène qui aboutit à la perte du cil. Le nombre de follicules pilaires est prédéfini avant la naissance. L ablation du bulbe ciliaire doit conduire logiquement à l absence de repousse du cil lors de son ablation. Le cycle pilaire n est pas synchrone et l effet d une épilation ciliaire sera différent en fonction du cycle : l épilation va endommager le cil lors de la phase anagène, alors qu en phase télogène, elle favorisera une stimulation de la repousse ciliaire (Tab. 3). Métaplasie des glandes de méibomius Une inflammation chronique ou post opératoire favorise la transformation des cellules des glandes de mébomius en cellules ciliaires. Les cils poussent alors verticalement en herse et sont pauci-pigmentés, courts et cassants (Fig. 7). Il faut penser à les rechercher au fort grossissement (biomicroscope) en cas d une irritation ressentie en permanence avec un bord libre anatomique normal. LE BORD LIBRE DE LA PAUPIèRE La paupière est classiquement divisée en un plan cutanéo-orbiculaire (lamelle antérieure) et un plan tarso-conjonctival (lamelle postérieure). Le septum orbitaire et ses expansions assurent le lien entre ces deux lamelles (Fig. 8). Le bord libre de la paupière est angulé avec un bord antérieur cutanéo-ciliaire et un bord postérieur cutanéo-muqueux séparé par la ligne grise. La ligne grise correspond au muscle de Riolan. C est un muscle orbiculaire rétro-ciliaire perceptible en transparence à travers la peau très fine du bord libre. L incision longitudinale de la ligne grise permet un abord des bulbes ciliaires ou la réalisation d une marginoplastie. Ces différentes couches constituent un véritable mille-feuille palpébral mobile. La paupière subit la tension d un vecteur vertical et d un vecteur horizontal, ce qui lui confère une dynamique oblique surtout pour la paupière supérieure. La paupière inférieure présente une mobilité moindre en raison de ses points d ancrage médiaux et latéraux qui lui garantissent une bonne suspension. En cas de relâchement des connexions septales, les forces de contrainte provoquent un glissement progressif des deux lamelles. Figure 6 - Cycle pilaire. Phase anagène avec enfouissement du bulbe pilaire et grande activité métabolique permettant la croissance de la tige pilaire. Phase catagène : migration progressive du bulbe vers la surface avec séparation de la papille dermique qui reste en profondeur. Phase télogène : expulsion progressive de la tige pilaire et végétation de la papille dermique. Figure 7 - Métaplasie des glandes de Meibomius. Les cils sont fins, cassants et peu pigmentés. Figure 8 - Coupe du bord libre de la paupière avec un angle postérieur qui est un conjonctivo-cartilagineux et un angle antérieur qui est cutanéo-orbiculaire et qui reçoit le bulbe pilaire. 176 Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro 46

4 Trichiasis Tableau 2 - Le cycle ciliaire. PHASE DU CYCLE PILAIRE MODIFICATIONS HISTOLOGIQUES ASPECT DU CIL CATAGENE - arrêt de la production des cellules de la médullaire - cils plus fins - arrêt de la production de mélanine - cils plus clairs - isolement de la papille dermique du bourgeon pilaire - ralentissement de la croissance TELOGENE - papille dermique totalement isolée du bulbe - expulsion du cil télogène - tige pilaire totalement kératinisée ANAGENE - nouveau bourgeon pilaire - repousse ciliaire avec cil - pénétration de la papille dans le bourgeon pilaire - anagène profond et cil télogène - stimulation matricielle et mélanogenèse - en voie d expulsion Tableau 3 - Comparaison entre cils et poils du cuir chevelu. CILS Nombre compris entre 60 et 150 par paupière. Bulbe pilaire et tige pilaire avec médullaire et corticale. Croissance cyclique non synchrone. La phase anagène ne représente que 10 % du volume. POILS DU CUIR CHEVELU à cheveux sur le cuir chevelu. Bulbe pilaire et tige pilaire avec médullaire et corticale. Croissance cyclique non synchrone (à la différence de la fourrure des mammifères). 80 % des cheveux sont en phase anagène. Un décalage des couches se voit ainsi dans la lamelle antérieure : le plan cutané glisse sur le muscle orbiculaire. Lors d une marginoplastie supérieure, il sera toujours préférable de réaliser une sur-correction verticale du repositionnement de la lamelle antérieure. Il en sera de même en paupière inférieure où la retension du vecteur horizontal y sera associée par le biais d une canthopexie. CLASSIFICATION DES TRICHIASIS Une des classifications des trichiasis repose sur la localisation, le nombre et la disposition des cils. Le trichiasis isolé qui concerne 1 à 3 cils avec un trajet vertical ou oblique. Cette forme est sporadique ou séquellaire d inflammation localisée du bord libre après traumatisme chirurgical (chalazion par exemple) (Fig. 9). La forme segmentaire peut être différenciée en forme focale et en forme diffuse. La forme focale comporte un foyer de cils sur 4 à 8 mm de longueur de bord libre. Sa survenue est sporadique ou après inflammation locale (Fig. 10). On en distingue la malposition par rotation postérieure ou rotation marginale. Dans cette forme, le trichiasis n est pas lié à une rétraction de la lamelle postérieure mais à une orientation oblique de la ligne ciliaire par migration antérieure de la jonction cutanée muqueuse (Fig. 11). Les cils gardent une direction parallèle entre eux à la différence du trichiasis traumatique. Dans la forme segmentaire et diffuse les foyers de cils sont répartis sur le tiers nasal, central ou temporal de la paupière. Elle est fréquemment associée à des métaplasies des glandes de Méibomius liées à des inflammations chroniques (blépharites) (Fig. 12). Figure 11 - Trichiasis temporal supérieur par rotation marginale du bord libre. Figure 9 - Cil trichiasique central sur séquelle post-opératoire de chalazion. Figure 10 - Trichiasis central sur inflammation chronique. Figure 12 - Métaplasie des glandes de Méibomius. Les cils sont fins, cassants et peu pigmentés. Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro

5 Figure 13 - Paupière supérieure. Glissement de la lamelle antérieure cutanéoorbiculaire. Figure 14 - Symblépharon dans le cadre d une conjonctivite fibrosante. Figure 15 - Cil trichiasique après ouverture de blépharorraphie pour paralysie faciale. Les formes totales sont simples ou associées. La malposition ciliaire de tout le bord libre de la paupière supérieure est souvent associée à une laxité de la lamelle antérieure. Le glissement de la lamelle antérieure s accompagne d une perte du pli palpébral supérieur (Fig. 13). Le trichiasis total peut également être associé à un entropion (malposition du bord libre), à une fibrose conjonctivale et une rétraction de la lamelle postérieure, comme dans le cas de pemphigoïde cicatricielle oculaire ou de séquelle de brûlure cornéo-conjonctivale (Fig. 14). Enfin, les formes compliquées associées comportent un remaniement majeur du bord libre voire une destruction du tarse. Il peut s agir de mutilations post -opératoires répétées (Fig. 15) ou de séquelles de trachome lorsque le tarse est très incurvé par la fibrose. L inadéquation entre le contenu et le contenant orbitaire est source de difficultés supplémentaires. L atrophie de la graisse orbitaire est responsable d une énophtalmie qui rend le traitement du trichiasis plus délicat (Fig. 16). TRAITEMENT DU TRICHIASIS Les traitements non conservateurs visent à faire une épilation du cil ou à détruire le bulbe trichiasique. A l inverse, le traitement conservateur s attache à garder 50 à 80 % des cils et se base sur un glissement des différentes couches du mille-feuille palpébral (marginoplastie). Les jeux médullaires antagonistes du muscle releveur et rétracteur de la paupière d une part et de l orbiculaire d autre part, ont tendance à repositionner le bord libre à son origine. La règle de la sur-correction verticale en paupière supérieure et retension légèrement sur-corrigée en paupière inférieure est nécessaire pour pérenniser le résultat post-opératoire. Le traitement non conservateur Epilation Elle se pratique sans anesthésie, au biomicroscope, avec une pince fine. La récidive est de règle (4 à 10 semaines) (Fig. 17). Le laser Le laser Argon (ou Nd : YAG avec doubleur de fréquence) est surtout efficace sur les cils très pigmentés (convient donc mal aux cils métaplasiques). Son utilisation est maintenant réservée à la paupière inférieure car la paupière supérieure ne présente pas une ergonomie adéquate et la position des bulbes y est trop profonde. En pratique chaque cil nécessite des constantes de puis- sance, de temps et de diamètre de spot qui lui sont propres. Il ne faut pas oublier que l irradiance finale de l impact laser est inversement pro- A B Figure 16 - A et B. Enophtalmie par squelettisation de l orbite. Noter la peau sèche et la bascule postérieure de la paupière inférieure. Figure 17 - Epilation à la pince. Il faut s assurer de la présence du bulbe ciliaire gage d une bonne épilation. Mais du fait du cycle pilaire, la récidive est quasi systématique. 178 Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro 46

6 Trichiasis portionnelle au carré de la surface du faisceau, il faut donc savoir augmenter largement la puissance en cas d agrandissement du diamètre du spot. Le faisceau doit toujours être axial et centré sur la tige pilaire. Cryothérapie Elle consiste à appliquer une cryode à -30 C directement sur le bord ciliaire ou sur les bulbes concernés après incision le long de la ligne grise. L application de deux cycles d au moins 20 secondes est nécessaire pour être efficace. La trépanation sélective du bulbe ciliaire Le microscope opératoire est indispensable. Il faut vérifier que l on obtient bien le bulbe ciliaire dans sa totalité avec un halo cellulaire blanchâtre périphérique (cellules germinatives de la couche externe). L abord est direct par voie antérieure au couteau droit de 45 ou 15 (Fig. 18). Si plusieurs cils sont en cause, l incision de la ligne grise permet de visualiser l ensemble des bulbes et d en assurer leur résection in toto (Fig. 19). Figure 18 - Trépan de 2,5 mm. Couteau à 45 et couteau à 15 pour la résection du bulbe ciliaire. Tableau 4 - Complication du traitement non conservateur. TRAITEMENT COMPLICATIONS Epilation récidive en 4 à 10 semaines Laser Argon - récidive primaire et/ou secondaire - mutilation du bord libre Cryothérapie - récidive primaire ou secondaire - dépigmentation du bord libre - perte de l harmonie du bord libre qui devient irrégulier - nécrose cutanée si application trop longue - aggravation des symblépharons en cas de conjonctivite fibrosante Résection bulbaire - récidive primaire ou secondaire - cicatrice du bord libre visible (rouge) Résection pentagonale - récidive secondaire cicatrice visible (bord ciliaire et peau) - colobome par lâchage des sutures La résection pentagonale du bord libre Le but est de retirer en bloc le segment de cil trichiasique. C est une technique de base en chirurgie oculoplastique pour retendre le vecteur horizontal. Il faut s assurer au préalable que la suture bord à bord se fera sans tension excessive. Les fils non résorbables sont préférables pour minimiser l inflammation post-opératoire. Ils sont retirés entre le cinquième et le septième jour. Ces différentes interventions ne sont pas exemptes de complications (Tab. 4). La résection marginale totale de paupière inférieure Cette technique du dernier recours est radicale mais au prix d une disgrâce esthétique majeure. La mutilation du bord libre est définitive avec un scléral show d autant plus inesthétique que le trichiasis est unilatéral. C est une intervention à proscrire en paupière supérieure (risque de lagophtalmie et complication cornéenne) (Fig. 20). Le traitement conservateur Repositionnement de la lamelle antérieure (Fig. 21) La remise en tension de la lamelle antérieure s adresse surtout au trichiasis total de la paupière supérieure. La paupière est incisée dans le pli palpébral supérieur pour séparer la lamelle antérieure de la lamelle postérieure, jusqu à la ra- Figure 19 - Marginoplastie au couteau de 45 et clivage de la lamelle antérieure. Les bulbes pilaires sont bien visibles avec leur engainement périphérique. Figure 20 - Marginectomie de paupière inférieure droite. Outre la disgrâce esthétique (scléral show), l enroulement de l orbiculaire et le duvet cutané peuvent poursuivre l irritation. Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro

7 cine des bulbes. Le plan cutanéoorbiculaire situé entre le bord libre et le pli est raccourci et l orbiculaire est amarré au tarse par du Vicryl 6/0. Des points d ancrage supplémentaires entre l orbiculaire et l aponévrose du releveur renforcent la traction verticale. Le geste peut être complété par une incision marginale de la ligne grise qui permet de renforcer la verticalisation des cils. Lambeau de rotation en Z (Watson) (Fig. 22) C est un lambeau d échange réalisable en cas d entropion marginal du bord libre de paupière supérieure ou inférieure (mais sans rétraction de la lamelle postérieure). La courbe de la ligne ciliaire s en retrouve légèrement modifiée. La madarose partielle est de mise au niveau de la pointe du lambeau qui se comporte comme une greffe. Marginoplastie de glissement (Fig. 23) Le principe de la marginoplastie est d inciser la ligne grise pour réorienter les cils. Un juste équilibre entre les forces de tractions verticales et horizontales s avère nécessaire. Il existe de nombreuses techniques et qui sont réservées au trichiasis sub-total ou total sur paupières multi-opérées ou compliquées. Nous utilisons une technique personnelle pour la paupière inférieure où une greffe de muqueuse buccale n est pas toujours nécessaire. Le néo-bord libre cicatrise suivant la technique du laisser faire, la ligne ciliaire se trouvant à distance du bord libre. CONCLUSION La prise en charge chirurgicale du trichiasis est différente en fonction de la localisation palpébrale supérieure ou inférieure. Cette différence est contingentée par l anatomie propre de chaque paupière. Les points-clés du trichiasis Le traitement du trichiasis peut être simple ou très complexe. La récidive récurrente n est pas rare et peut conduire à une lassitude du patient, d où la nécessité de réaliser un geste efficace d emblée. Comme souvent en chirurgie oculoplastique, le type de traitement sera adapté en fonction de l aspect clinique, de la statique et de la dynamique des paupières et notamment du comportement du muscle orbiculaire, ainsi que du contexte cutané palpébro-facial. La tolérance du trichiasis est variable en fonction des patients. La gêne palpébrale n est pas forcément proportionnelle à l importance du trichiasis (Fig. 24). Un cil irritant discret (cycle pilaire) - La prise en charge du trichiasis est parfois facile, souvent délicate mais jamais certaine quant à sa réussite. Le patient doit en être précisément informé. - Le traitement repose sur des méthodes pragmatiques, tenant compte de l écosystème ciliaire qui peut être perturbé (rosacée oculaire, blépharite mébomienne, dystopie palpébrale ou orbitaire). - Il faut parfois attendre jusqu à 6 mois pour confirmer la réussite définitive du traitement. A B C D E F G H Figure 21 - Repositionnement de la lamelle antérieure. A-H. Désinsertion de la lamelle antérieure de paupière supérieure. Abord dans le pli palpébral. Exposition de l orbiculaire qui est désinseré jusqu à la racine des bulbes pilaires. Fixation de l orbiculaire sur le tarse. Résection peau et orbiculaire puis suture. Aspect post-opératoire immédiat puis à 7 j. G et H. La marginoplastie (ici sans greffe de muqueuse) accentue la bascule des cils. 180 Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro 46

8 Trichiasis A B C D E F G Figure 22 - Lambeau de rotation en Z. A-C. Entropion externe paupière inférieure gauche. Technique du lambeau d échange. Aspect postopératoire immédiat et à 15 J. La nécrose des bulbes ciliaires est très fréquente à la pointe du lambeau. D-G. Procédure identique. Noter la permutation des lambeaux et la conservation du bord libre. La ligne ciliaire reste présente. A B C D E F G H I Figure 23 - Marginoplastie de glissement. A-F. Marginoplastie de glissement. Technique personnelle de l iceberg. Canthopexie externe par mini-incision dans le pli palpébral supérieur. Incision de la ligne grise. Séparation de la lamelle antérieure. Résection de peau et orbiculaire avec plan orbiculaire large. Positionnement du néo-bord libre et suture de l orbiculaire au tarse. Aspect à 15 jours. G. L interposition d une greffe de muqueuse buccale permet de bloquer le néo-bord ciliaire mais avec une rançon cicatricielle plus délicate. H et I. Patient en postopératoire à J10 et J45. Les glandes de Méibomius sont visibles par transparence. Les cils trichiasiques sont à distance du bord libre. est parfois responsable d une irritation sévère. La localisation et la demande spontanée du patient (parfois la supplique) sont aussi déterminants pour engager un traitement radical et surveillé (Fig. 25). Le trichiasis des conjonctivites fibrosantes est un cas particulier, décevant dans sa prise en charge chirurgicale mais qui concède une Figure 24 - Trichiasique irritant de la paupière supérieure. Le traitement est indispensable. Figure 25 - Rotation marginale supérieure. La tolérance est excellente et le patient ne se plaint pas. Ne pas opérer dans l immédiat. Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro

9 tolérance parfois surprenante. Les formes compliquées nécessitent souvent une combinaison de plusieurs techniques opératoires voire des réinterventions. On ne peut que conseiller d avoir le succès modeste car un bon résultat initial n est pas toujours un gage de guérison définitive. n Mots-clés : Trichiasis, Bulbe et tige pilaire, Cycle pilaire, Marginoplastie, Muscle orbiculaire, Récidive primaire ou secondaire, Lambeau de glissement et de rotation Bibliographie Ducasse A, Ruban JM, Baggio E. Labrousse M. Paupières et sourcils : anatomie chirurgicale. Ophtalmologie. Encycl Méd Chir. Paris : Elsevier Masson, 2009, A-10. Adenis JP, Robert PY. Entropion, trichiasis et districhiasis. Ophtalmologie. Encycl Méd Chir. Paris : Elsevier Masson, 2001, B-20, 14 p. George JL. Physiologie des mouvements palpébraux. Ophtalmologie. Encycl Méd Chir. Paris : Elsevier Masson, 1998, A-10. Bartley GB, Bullock JD, Olsen TG, Lutz PD. An experimental study to compare methods of eyelash ablation. Ophthalmology 1987 ; 94 : Elder MJ. Anatomy and physiology of eyelash follicles : relevance to lash ablation procedure. Ophthal Plast Reconstr Surg, 1997 : 13 ; Ruban JM, Baggio E. Traitement du trichiasis localisé par rotation tarsale segmentaire: une nouvelle technique chirurgicale. J Fr Ophtalmol, 2003 ; 26, 9 : Fau JL. Trichiasis. Trouble de la statique palpébrale. SFO Communication Orale. actualités EN BREF Ils ont perdu la vue et gravissent le sommet du Mont-Blanc Deux copains, Thomas Clarion et Dominique Fuseau, se lancent un défi : gravir le plus haut sommet d Europe. Un fait pas banal, lorsque l on sait qu après une affection de la rétine ils ont perdu la vue. Thomas Clarion, adhérent de Retina France, a proposé cette idée à l automne dernier et c est avec l association Adret qu il a suivi un entraînement : vélo, course à pied, suivi en montagne, Des liens forts se sont noués dans l équipe entre voyants et nonvoyants. Au final, le drapeau Retina France a été déplié cet été en haut du Mont- Blanc, tout un symbole! Retrouvez les images de cette incroyable ascension sur : video/xjqeu2_deux-nonvoyants-au-sommet-dumont-blanc_creation dépistage En route contre la rétinopathie diabétique Depuis 7 ans, le petit camion laboratoire de l Union régionale des professionnels de santé (URPS)-Médecins Libéraux de Bourgogne sillonne les 4 départements de la région. Une action en faveur du dépistage de la rétinopathie chez les patients diabétiques qui, pour la moitié d entre eux, n effectue aucun dépistage! La rétinopathie est la 1 re cause de cécité en France. Cette maladie avait été diagnostiquée chez près de 28 % des diabétiques examinés lors de la 6 e campagne de dépistage. Les patients dépistés sont ensuite redirigés DMLA L afssaps rappelle qu Avastin n est toujours pas indiqué en ophtalmologie A vastin (bévacizumab) est un médicament approuvé pour le traitement de certains cancers. Sa prescription est réservée aux médecins compétents en cancérologie. Or, en pratique, ce médicament est souvent prescrit hors AMM. En effet, son mode d action anti-vegf le rend proche des médicaments indiqués dans le traitement de la DMLA. D après une toute récente étude américaine publiée dans le NEJM en mai 2011, l efficacité vers les ophtalmologistes proches de chez eux. Cette prévention permet à la fois un bénéfice pour les patients et une réduction des coûts induits pour chaque patient. Le calendrier a prévu une première étape dans la Nièvre à partir du 20 septembre, puis dans la Côte d Or en novembre. Les patients peuvent appeler le N AZUR , pour toute question sur la rétinopathie diabétique, sur les lieux et dates de passage du dépistage gratuit. ß Pour en savoir plus : du bévacizumab serait équivalente à celle du ranibizumab (Lucentis ), produit de référence dans cette indication. Avastin est toujours non autorisé en Europe pour le traitement de la DMLA. Le groupe pharmaceutique Roche a indiqué ne pas prévoir de développer Avastin pour une indication en ophtalmologie. ß Pour en savoir plus : 182 Pratiques en Ophtalmologie Septembre 2011 vol. 5 numéro 46

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org )

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) 1 LIFTING Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE) comme

Plus en détail

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES Cette fiche d'information est un document remis aux patients avant une intervention chirurgicale. Les chirurgiens sont aujourd'hui tenus à fournir une information objective et compréhensible sur les risques

Plus en détail

La Chirurgie Esthétique des Paupières ou Blépharoplasties

La Chirurgie Esthétique des Paupières ou Blépharoplasties La Chirurgie Esthétique des Paupières ou Blépharoplasties par le Dr. Gérard COUREAU Spécialiste en Chirurgie plastique et esthétique, à Nice Centre de Chirurgie Esthétique, Clinique Saint-George 2, Avenue

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

INDEX T - APPAREIL VISUEL. Omnipraticiens. Page

INDEX T - APPAREIL VISUEL. Omnipraticiens. Page Omnipraticiens INDEX INDEX Page Globe oculaire................................................... T-2 Cornée........................................................ T-2 Sclérotique.....................................................

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

Ophtalmologie. Conférences scientifiques. Les complications de la blépharoplastie Partie 2. Département d ophtalmologie et des sciences de la vision

Ophtalmologie. Conférences scientifiques. Les complications de la blépharoplastie Partie 2. Département d ophtalmologie et des sciences de la vision Ophtalmologie Conférences scientifiques MC MARS/AVRIL 2005 Volume 3, numéro 2 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE,

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la chute des cheveux.

Ce qu il faut savoir sur la chute des cheveux. 01/ 2014 Sandoz Pharmaceuticals SA Suurstoffi 14 Case postale 6343 Rotkreuz Tél. 0800 858 885 Fax 0800 858 888 www.generiques.ch Ce qu il faut savoir sur la chute des cheveux. Architecture du cheveu 4

Plus en détail

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR L ophtalmologie est une discipline médico-chirugicale de pointe au sein du réseau Domus Cliniques. Avec des plateaux techniques à la pointe du progrès,

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Prévenir... les accidents des yeux

Prévenir... les accidents des yeux Prévenir... les accidents des yeux 19 Ce qui peut venir troubler notre vision Chaque année, des milliers de personnes perdent la vue ou ont une importante baisse de la vision, à la suite d un accident

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

DÉFINITION OBJECTIFS. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom :

DÉFINITION OBJECTIFS. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Version 2 mise à jour nov 2011 Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser La chirurgie réfractive de l œil Corriger les défauts visuels grâce au laser Introduction Pour que notre système visuel puisse capter et interpréter ce que nous regardons, les images doivent se réfléchir

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Organes des Sens UE12. Pr. P. Caix

Organes des Sens UE12. Pr. P. Caix Organes des Sens UE12 Pr. P. Caix L olfaction opn cornets lpe vomer Cg quad Vue ventrale Vue de 3/4 Charpente ostéo-cartilagineuse du nez Os nasal Cartilage latéral Cartilage alaire Cartilage latéral Cartilage

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

LA GREFFE DE PEAU TOTALE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L'ECTROPION CICATRICIEL PALPEBRAL SUPERIEUR

LA GREFFE DE PEAU TOTALE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L'ECTROPION CICATRICIEL PALPEBRAL SUPERIEUR LA GREFFE DE PEAU TOTALE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L'ECTROPION CICATRICIEL PALPEBRAL SUPERIEUR M.R. NDIAYE, P.A. NDIAYE, A. LAM, A. WADE RESUME Neuf patients, tous mélanodermes, ont bénéficié d'une

Plus en détail

Mes yeux, mon regard...

Mes yeux, mon regard... La blépharoplastie Vous souhaitez bénéficier d une intervention chirurgicale de blépharoplastie. L objectif de cette notice est de vous apporter tous les éléments d informations indispensables afin de

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

ALOPÉCIE ET MÉSOTHÉRAPIE EN 2012. Dr Bernadette Pasquini

ALOPÉCIE ET MÉSOTHÉRAPIE EN 2012. Dr Bernadette Pasquini ALOPÉCIE ET MÉSOTHÉRAPIE EN 2012 Dr Bernadette Pasquini ALOPÉCIE Alopécie - diminution de la densité des cheveux ou des poils, - diffuse ou localisée, - aiguë ou chronique. Effluvium (anagène, télogène,

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

Campagne Nationale de Dépistage du Glaucome. Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires

Campagne Nationale de Dépistage du Glaucome. Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires Sommaire Glaucome : Une menace pour la vision p.3 Le fonctionnement de l œil p.4 Les différentes formes

Plus en détail

Conseil International d Ophtalmologie Livret d ophtalmologie pour étudiants en Médecine

Conseil International d Ophtalmologie Livret d ophtalmologie pour étudiants en Médecine Conseil International d Ophtalmologie Livret d ophtalmologie pour étudiants en Médecine 2009 Compilé par le comité pour l enseignement Universitaire du Conseil International d Ophtalmologie. Cher étudiant

Plus en détail

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar GLAUCOME Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions Docteur Yves Lachkar Professeur au collège de Médecine des Hôpitaux de Paris Chef du service d ophtalmologie et directeur de l Institut

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Vision Clinic : Une compétence à tous les niveaux Depuis toujours, bien voir est un besoin fondamental de l homme. Avoir une meilleure

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE ZOOM SUR LE TRICHIASIS. Comprendre pour mieux traiter. Dr Jean-Luc Fau

OPHTALMOLOGIE ZOOM SUR LE TRICHIASIS. Comprendre pour mieux traiter. Dr Jean-Luc Fau PRATIQUES EN OPHTALMOLOGIE R E V U E D I D A C T I Q U E M É D I C O - C H I R U R G I C A L E LecTURE critique chirurgie du ptérygion avec greffon limbo-conjonctival : colles biologiques ou sutures? Efficacité

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies Il existe de nombreuses anomalies de la cornée plus ou moins importantes qui entraînent soit une modification de la vision, soit la perte de la vue

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille

Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE Presbytie Madame, Monsieur, Vous êtes intéressés par la chirurgie réfractive. Cette fiche d`information a

Plus en détail

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous.

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Technique chirurgicale Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Table des matières Indications et contre-indications 3 Implants 4 Instruments 4 Planification

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

Épilation LASER en Médecine et Chirurgie

Épilation LASER en Médecine et Chirurgie Épilation LASER en Médecine et Chirurgie INTRODUCTION Les poils non désirés représentent un problème esthétique qui incommode et libère une certaine gêne pour qui en est pourvu. Une forme d'élimination

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

Les techniques chirurgicales au laser

Les techniques chirurgicales au laser Les techniques chirurgicales au laser Evolution dans le temps des techniques laser : La chirurgie réfractive peut corriger rapidement et avec une très grande sécurité différents types de troubles de la

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives Chapitre 2 : Chirurgies réfractives 1. Techniques d examen... 2 1.1 Aberrométrie (voir chapitre cornée)... 2 1.2. Topographie cornéenne (voir chapitre cornée)... 2 2. Chirurgies incisionnelles... 2 3.1.

Plus en détail

LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU

LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU LIFTING CERVICO-FACIAL OU LIFTING DU VISAGE ET DU COU Version 4 mise à jour nov 2013 Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Cette fiche d information a été conçue

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre

Centre podiatrique Lambert. Dr. Keven Lambert, Podiatre Centre podiatrique Lambert Dr. Keven Lambert, Podiatre Objectif de la présentation Distinguer les cors et les verrues plantaires et résumer les différents traitements utilisés par les podiatres Évaluer

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

LIFTING CENTRO-FACIAL

LIFTING CENTRO-FACIAL LIFTING CENTRO-FACIAL «Version 1» créée novembre 2008 Information délivrée le :.. Cachet du Médecin : Au bénéfice de : NOM. Prénom. Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française

Plus en détail

Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre

Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre Figure 1b Wasmannia auropunctata Taille relative et diversité morphologique (Reine et ouvrière) Figure 2 Wasmannia auropunctata (mâle

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire

Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire HÔPITAL LARIBOISIERE Service d'ophtalmologie 2 rue Ambroise Paré 75475 Paris cedex 10 tel : 33 (0)1 49 95 64 88 La rétine est constituée de cellules visuelles

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Activité scientifique et recherche :

Activité scientifique et recherche : L INSTITUT DE L ŒIL Notre Mission: L Institut de l Œil de Montréal a pour mission d offrir à chaque patient, une évaluation individuelle de l état de santé de ses yeux, qui tient compte de l ensemble de

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE

INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1 INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE Qu est-ce que la rétinopathie diabétique? On appelle rétinopathie diabétique les lésions du fond d œil causées par le diabète. En effet, l excès de sucre dans

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS?

LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS? ACTIVITÉ 3 LES POILS ET LES CHEVEUX SONT-ILS PAREILS? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves d explorer les différents aspects des poils et des cheveux. ASSUREZ-VOUS

Plus en détail

La baropodométrie dynamique

La baropodométrie dynamique La baropodométrie en chirurgie du pied Bordeaux le 27 mars 2004 La baropodométrie dynamique dans la chirurgie des troubles statiques du pied Docteur E. Toullec Centre de Chirurgie du Pied Polyclinique

Plus en détail

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES Adrien JACQUOT Centre Chirurgical Emile Gallé Service de Chirurgie Orthopédique et traumatologique 22 Mars 2012 LEGISLATION Décret de compétence infirmier

Plus en détail

ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT

ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT Communiqué de presse Santé des pieds Le 10 février 2015 ARTHROSE? LE PEDICURE-PODOLOGUE A UN RÔLE DANS LE PARCOURS DE SOINS DU PATIENT L Ordre National des Pédicures-Podologues (ONPP) est le garant de

Plus en détail

INSTITUT FRANÇAIS DE CHIRURGIE DU NEZ ET DES SINUS

INSTITUT FRANÇAIS DE CHIRURGIE DU NEZ ET DES SINUS INFORMATIONS MEDICALES AVANT LA REALISATION D UNE RHINOPLASTIE ESTHETIQUE Définition Le terme de "rhinoplastie" désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez. L'intervention se propose de modifier

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Chirurgie oculaire au laser Excimer

Chirurgie oculaire au laser Excimer Chirurgie oculaire au laser Excimer Ce document préparé par L'Hôpital d'ottawa présente des renseignements généraux. Il ne vise pas à remplacer les conseils d'un professionnel de la santé qualifié. Consultez

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE CATARACTE : DEFINITION Opacifica'on totale ou par'elle du cristallin Mécanisme de vieillissement du cristallin Évolution du cristallin avec l

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly CABINET MEDICAL 14 Rue de Tréguel Beaulieu 86000 POITIERS Docteur COULIBALY Roger Ophtalmologiste Conventionné secteur 1 Consultations sur rendez-vous Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Epilation au LASER. Sophie Drouin, Infirmière, drainage lymphatique selon méthode VODDER

Epilation au LASER. Sophie Drouin, Infirmière, drainage lymphatique selon méthode VODDER Relaxsanté Epilation au LASER Centre de soins à Vaumarcus/NE Clos du Château 10-2028 Vaumarcus / 032/835 40 31 Dr Philippe Furger, Docteur en Médecine interne Sophie Drouin, Infirmière, drainage lymphatique

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK)

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Note importante pour le patient : L utilisation de ces méthodes médicales ou chirurgicales requiert une discussion attentive avec un médecin qualifié. Cette

Plus en détail

Inflammation des paupières et de la surface oculaire

Inflammation des paupières et de la surface oculaire Inflammation des paupières et de la surface oculaire Lorsque l ophtalmologie rencontre la dermatologie Serge DOAN, ophtalmologiste Hôpital Bichat et Fondation A. de Rothschild, Paris Michel CASTELAIN,

Plus en détail

La Catarate. Définition. Epidémiologie

La Catarate. Définition. Epidémiologie La Catarate La Catarate Définition La cataracte est une affection se traduisant par une opacification du cristallin de l œil, qui est normalement transparent. Elle peut toucher la totalité du cristallin

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER

LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER Une vie sans lunettes ou lentilles de contact Voir, c est la vie, chaque jour, chaque instant. Voir, c est la liberté. Si les lunettes ou les lentilles de contact, que vous

Plus en détail