CMP: Culture, Mesure et Pilotage des Risques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CMP: Culture, Mesure et Pilotage des Risques"

Transcription

1 CMP: Culture, Mesure et Pilotage des Risques Abidjan, 24 avril 2014

2 Agenda Date: Jeudi 24 avril 2014, 18h00-21h00 Conférence débat dinatoire Lieux: Hôtel Tiama Abidjan Plateau Salle EBENE 18h00-18h30 18h30-18h45 18h45-19h30 19h30-19h45 19h45-20h15 20h15-20h30 20h30-21h00 Accueil et inscription des participants Bienvenue introduction de l évènement. Jean Baptiste Diarra, Président GFS Africa José Manuel Aguirre, CSO AIS Diner networking Les enjeux du secteur financier Siriki TRAORE, Directeur Exécutif GFS Africa Projet de Risk Management Daniel Torrents, Account Manager AIS Demo Strategic Advisor Conclusion, questions et tour de table Cocktail

3 Présentation de GFS Africa GLOBAL FINANCE SUPPORT Africa (GFS-Africa) est un cabinet indépendant de conseil financier et stratégique de renommée internationale basé à Abidjan en Côte d Ivoire, qui a développé une expertise forte dans les lignes de métiers ci-après: Corporate finance Financial risk management Structuration de financements et levée de fonds Financements structurés et Partenariats publicprivé Gestion de trésorerie Restructuration financière (dette et capital). Marché des capitaux Introduction en bourse Création et gestion de fonds d investissement et de placement Note de recherche sur les sociétés cotées Stratégie et organisation Conduite du changement, restructuration organisationnelle et opérationnelle Elaboration de plan de développement stratégique (PDS) Etudes de faisabilité et plan d affaires Gouvernance d entreprise

4 Activité de GFS Africa Les activités de GFS-Africa couvrent les domaines majeurs suivants : - Banques - Marchés des capitaux - Assurances - Institutions de micro-finances - Caisses de retraite - Sociétés d investissement et de financement - Entreprises agro-industrielles, immobilières et des services Formation - GFS Africa dispose en son sein d un département formation dénommé «GFS Academy», qui figure parmi les leaders de la sous région ouest africaine en matière de formation inter et/ou intra entreprises spécialisée autour des métiers du chiffre et de la finance d entreprise. - Le cabinet compte à ce jour parmi les participants à ses formations les cadres venant des institutions suivantes: BOA, BACI, BNI, BBG, BFA, FIDRA, CNPS, NSIA, SIFCA, etc.

5 Présentation d AIS AIS est présente depuis plus de25 ans sur le marché financier en Espagne, Amérique Latine et récemment au Maroc. Spécialistes dans le Risque Management nous offrons une triple compétence: - Consulting métier - Création de modèle statistiques - Outils de gestion dédié Cabinet d experts de AIS. Expérience en: - Consulting aux superviseurs nationaux et superviseurs délégués (Banque de développement), dans les actions de la Banque Mondiale (WB), IFC, BID et le BAD. - Évaluation de l impact des investissements en responsabilité sociale pour les entités financières. - Membre du GARP, nous sommes précurseurs des Best Practice comme le Stress Testing, Asset Allocation, - Alliance avec Vector Economics aux US Signature de la convention avec Mr. Ramon Trias CEO AIS Mr. Jean Baptiiste Diarra Président GFS à Barcelone le 20 février 2014

6 Origine, la structure et nos marchés Barcelone, Of. Central Depuis 1987 Nos marchés Filiales à l étranger Mexique depuis 1993 Argentine depuis 1994 Portugal depuis 1995 Chili depuis 2002 Argentine Brésil Chili Colombie Costa Rica Équateur États Unis Honduras Mexique Pérou Porto Rico Rep. Dominicaine Uruguay Venezuela Andorre Australie Belgique Espagne France Angleterre Italie Pologne Portugal Maroc Cap Vert Côte d Ivoire

7 Agenda Date: Jeudi 24 avril 2014, 18h00-21h00 Conférence débat dinatoire Lieux: Hôtel Tiama Abidjan Plateau Salle EBENE 18h00-18h30 18h30-18h45 18h45-19h30 19h30-19h45 19h45-20h15 20h15-20h30 20h30-21h00 Accueil et inscription des participants Bienvenue introduction de l évènement. Jean Baptiste Diarra, Président GFS Africa José Manuel Aguirre, CSO AIS Diner networking Les enjeux du secteur financier Siriki TRAORE, Directeur Exécutif GFS Africa Projet de Risk Management Daniel Torrents, Account Manager AIS Demo Strategic Advisor Conclusion, questions et tour de table Cocktail

8 Enjeux du Risk Management Les institutions bancaires et financières sont au cœur des circuits et mécanismes financiers. Partenaires habituels des entreprises, des particuliers mais aussi des associations ou des collectivités locales, elles sont quotidiennement confrontées à la prise de décision en avenir risqué ; C est d ailleurs le métier d une banque que de prendre et de maîtriser des risques de plusieurs natures pour ses clients. Pour la banque, tout risque se caractérise également par un coût, lié entre autres à l obligation de le «provisionner», c est-à-dire de se préparer à son impact financier au cas où il se concrétiserait. La banque est rémunérée pour cette prise de risque ;

9 Typologies de risques Ces risques sont aujourd'hui particulièrement aigus, en raison des transformations qui ont affecté l'économie : concurrence accrue dans de très nombreux secteurs, ouverture croissante sur l'extérieur, sophistication incessante des produits, innovations financières et technologiques, et forte volatilité des variables de marché ; Un établissement financier gère toute une typologie de risques parmi lesquels : le risque de crédit, c est-à-dire le risque de pertes qui résulteraient de l incapacité des clients de la banque, ou d autres acteurs, à faire face à leurs engagements financiers ; les risques de marché, générés par les activités de marché (taux, change, perte de valeur d instruments financiers) ; les risques opérationnels, qui désignent les risques de pertes ou de sanctions notamment du fait de défaillances de procédures, d erreurs humaines, d événements extérieurs ; le risque de liquidité, si la banque ne peut faire face à ses échéances de trésorerie.

10 Culture des risques La gestion des risques se doit d être ancrée dans la culture d entreprise afin qu elle soit partagée par chaque personne au sein de votre organisation. L exposé qui va suivre permettra de présenter la meilleure façon de piloter et gérer les risques (risque de crédit notamment) à partir de modèles statistiques de scoring et de rating.

11 Agenda Date: Jeudi 24 avril 2014, 18h00-21h00 Conférence débat dinatoire Lieux: Hôtel Tiama Abidjan Plateau Salle EBENE 18h00-18h30 18h30-18h45 18h45-19h30 19h30-19h45 19h45-20h15 20h15-20h30 20h30-21h00 Accueil et inscription des participants Bienvenue introduction de l évènement. Jean Baptiste Diarra, Président GFS Africa José Manuel Aguirre, CSO AIS Diner networking Les enjeux du secteur financier Siriki TRAORE, Directeur Exécutif de GFS Africa Projet de Risk Management Daniel Torrents, Account Manager AIS Demo Strategic Advisor Conclusion, questions et tour de table Cocktail

12 Activités d AIS Prospects 360º du cycle de vie des opérations de crédit Marketing Demandes Octroi Suivi et modifications Impayé et mise en jeu Recouvrement Consulting Segmentation Profilage Enrichissement Organisation Plan Directeur Gestion du Risque Politiques de crédit Risque crédit, marché et opérationnel Bâle III: méthodes standard, IRB et IRBA Modèles Modèles appétence, Cross/Up selling, proactif, schurn, Scoring clients, non clients Scoring reactif, proactifs Scoring de recouvrement ScoreRating et Ratings Valeur Client (VaR) Calcul de la perte espérée Gestion portefeuille RAROC Pricing par risque Stress Testing Asset allocation Outils Habits ( Sociodémographique, revenu, IPC, dépenses, indice des prix de l immobilier, ) Routines (Cobol, Java, ) GMR Moteur de modèles et règles SCACS-Plate forme d octroi AIS Observer (Suivi modèles / portefeuille) Recovery Strategy (Recouvrement) AIS FinRisk Gestion Global Risques Strategic Advisor

13 Chantier de travail en 5 paliers 1 Organisation et... 2 Méthodologies 3 et Modèles Principes de Gestion Globale du Risque Les procédures Organisation et la structuration de la fonction Risques Corporate PME Banques Pais Notation Interne Particuliers TPE Professionnels Plateforme et Système d Information Outils d aide à la décision traitement dossiers Alertes Octroi Suivi Recouvrement Capture, traitement et stockage de l information Capture de données et traitement de l information Validation et révision des modèles Utilisation des modèles 4 Risque crédit Risque opérationnel Automatisation Risque marché de la Décision Superviseur, ajustement du capital et des provisions Dossier client électronique Pilotage et reporting de la gestion du risque BI- Information Interne Tableaux de bords (risque) Transparence Information externe 5 Bâle III et Gestion Globale du Risque Formation et culture des risques Méthodologies Quantitatives Progiciels, Outils et Modèles d analyses du Risque

14 Risk management Risque de crédit Système de notation, scoring, rating, Risque opérationnel Facteurs d impact par processus, nature,... Consolidation Risque marché Spread, type d intérêt, rente variable, ALM,

15 Risque de crédit Demande Portefeuille Scoring Calibrage Rating Modèle LGD EAD en FCFA PD En % LGD En % Provisions FCFA PDxLGDxEAD Distribution PERTES Finale / Maximal VaR Risque opérat. VaR Risque crédit VaR Risque marché EL = PD x LGD x EAD EL (Expected Loss) PD (Probability of Default) LGD (Loss Given Default) EAD (Exposure at Default) VaR (Value at risk)

16 Un modèle de notation M ODEL DESCRIPTION - SEGM ENT A Significance M aximum % Variables Categories / Intervals Weights p-value Range risk contribution Op. variable 1 category 1 0,000 0,722 4% category 2-0,723 0,000 Op. variable 2 category 1 0,000 1,351 8% category 2 1,372 0,000 Op. variable 3 category 1 0,000 0,000 2,130 12% category 2 0,178 category 3 0,000 Op. variable 4 category 1 0,000 0,000 1,147 6% category 2-0,011 category 3 0,000 Client variable 1 category 1 0,000 0,000 3,640 20% category 2 3,640 0,000 category 3 1,534 0,000 Client variable 2 category 1 0,000 0,000 1,228 7% category 2-1,228 category 3 0,000 Client variable 3 category 1 0,000 0,000 1,380 8% category 2 4,928 category 3 0,000 Client variable 4 category 1 0,000 0,000 0,804 4% category 2 11,487 category 3 0,000 Client paying beh. 1 category 1 0,000 0,000 1,665 9% category 2-0,022 category 3 0,000 Client paying beh. 2 category 1 0,000 0,000 0,786 4% category 2 0,605 category 3 0,000 Client paying beh. 3 category 1 0,000 0,070 0,406 2% category 2 0,271 category 3 0,000 Client paying beh. 4 category 1 0,000 0,000 0,942 5% category 2 0,628 category 3 0,000 Other 1 category 1 0,000 0,000 1,717 10% category 2 1,144 category 3 0,000 0,10-0,10-0,30-0,50-0,70-0,90-1,10-1,30-1,50 Non payment time Non payment time Weight <=12 0, ,011 >120 0, Tous les facteurs de risques se combinent en un seul modèle qui prédit la situation recherchée. Le traitement des futures demandes seront ordonnancées de sorte à les classifier dans des classes de risques homogènes.

17 Schémas global d un scoring Profil Socioéconomique Conclusion Cut off: Solde disponible / montant mensuel Calcul de Capacité de Paiement Scoring du Profil Cut off: Probabilité défaillance Filtres Externes et Internes Avis sur la Capacité de payement Avis sur le Profil Règles Affaires DECISION SUR LA CAPACITÉ DE PAYEMENT DECISION SUR LE PROFIL APPROUVÉ DOUTE REFUSÉ SUFFISANTE OCTROI DOUTE REFUS JUSTE DOUTE DOUTE REFUS INSUFFISANTE REFUS REFUS REFUS Meilleur Titulaire Meilleur Garant Pondération Titulaires et Garants

18 Composantes d un rating La notation des entreprises vise à calculer la qualité de la contrepartie pour leurs ordonnancement et la prise de décision (transformer les donnés en information). QUANTITATIF OPÉRATIONNEL 1 QUALITATIF Evolution de l Entreprise OPÉRATIONNEL 2 Comportement

19 Pilotage des risques Octroi Opérations Notation Doute Refus Reconduction des limites par opération Décision analystes par opération Limites : Probabilité de Défaillance Octroi 8% Décision analyste supérieur Refus 12% ACCEPTER DOUTE REFUSER Limite supérieure Limite inférieure Formalisation Si le résultat final est «doute» ou «refus», avant de perdre le client il est possible d étudier la reconduction de l opération, que se soit en allongeant le délai ou en diminuant l exposition de l opération.

20 PROCESSUS NATURES CARTOGRAPHIE Risque opérationnel 1-MANAGEMENT 2-MÉTIER 3-SUPPORT Fraude interne, externe Pratiques du staff / sécurité au travail. Réputation et image. Clients, produits et activité. Dommage physiques. Légale et juridique. Exécution, logistique et management 1-RISQUES 2-CONTRÔLES 3-KRI

21 Risque de marché Placements Sinistralité Obligations futures Droits futures Echéances des placements Flux net prévisionnel N=0,1, 2, ) Liquidité des comptes courants (N=0). Risque de crédit: PD et LGD Information budgétaire nouvelle production N=1,2,3 Exposition: EAD (tables d amortissements N=0 et 1, 2, 3, ) Déblocage/remboursement et commissions prévisionnel (Flux net N= 1, 2, 3 ) Pour les garanties, commissions (N=1, 2, 3, )

22 Intégration dans la gestion Contrôle interne Simulation et validation Agences Dictionnaire de Données Variables Artificiels Modèles de Qualification Règles d affaire Flux de Décision Version et Simulation Design des Flux de Décision et Modèles de Risques Déploiement production Homogénéisation et systématisation de la prise de décision Moteur Évaluations (on-line) demandes et processus périodiques (batch) pour le portefeuille Système central

23 Agenda Date: Jeudi 24 avril 2014, 18h00-21h00 Conférence débat dinatoire Lieux: Hôtel Tiama Abidjan Plateau Salle EBENE 18h00-18h30 18h30-18h45 18h45-19h30 19h30-19h45 19h45-20h15 20h15-20h30 20h30-21h00 Accueil et inscription des participants Bienvenue introduction de l évènement. Jean Baptiste Diarra, Président GFS Africa José Manuel Aguirre, CSO AIS Diner networking Les enjeux du secteur financier Siriki TRAORE, Directeur Exécutif GFS Africa Projet de Risk Management Daniel Torrents, Account Manager AIS Demo Strategic Advisor Conclusion, questions et tour de table Cocktail

24 Strategic Advisor Outil d aide au pilotage stratégique du business. Support à la décision en intégrant la composante risque. Optimisation de la structure des actifs et leurs financement (P&L et B&S) Projection des résultats en fonction des scénarios macroéconomiques. Plans de viabilité et définition des stratégies.

25 Piliers de Strategic Advisor Conditions et restrictions de l entité Environnement économique et la régulation Deux modes de fonctionnement pour aboutir à une structure optimale du bilan Hypothèse de scénarios et paramètres Optimisation Simulation

26 Du plan stratégique au Rolling Forecast Conseil d administration Developpement négoce Direction Commercial Direction Financière Contrôle Global del Risque STRATEGIC ADVISOR Planificaction budgétaire

27 Démo Fixation de paramètres Expected scenario

28 Démo Modulation des priorités

29 Démo Résultat previsionnels Réel Previsionnel

30 Démo - Graphiques

31 Démo Calcul de ratios

32 Décisions intelligentes GFS-Global Finance Support, S.A. Cocody II Plateaux, 08 BP 2742 Abidjan08 Côte d Ivoire Tél: Fax: Jean Baptiste DIARRA José Manuel AGUIRRE Siriki TRAORE Daniel TORRENTS

33 Photos de l évènement

G r o u p. Risk Management. Plate-forme décisionnelle Gestion du Risque Bâle III. Février 2013. Mars-Avril 2013 AIS

G r o u p. Risk Management. Plate-forme décisionnelle Gestion du Risque Bâle III. Février 2013. Mars-Avril 2013 AIS Risk Management Plate-forme décisionnelle Gestion du Risque Bâle III Février 2013 Mars-Avril 2013 Agenda Date: 2013 Lieux: Siège de l APSF (95 Boulevard Abdelmoumen Casablanca) 9h00-9h30 Accueil des participants

Plus en détail

Dans le cadre du projet régional portant sur le logement abordable et le financement de l habitat.

Dans le cadre du projet régional portant sur le logement abordable et le financement de l habitat. Dans le cadre du projet régional portant sur le logement abordable et le financement de l habitat. Le Ministère de l Economie et des Finances Direction du Trésor et des Finances Extérieures La Banque Mondiale

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

Risk Adjusted Return On Capital

Risk Adjusted Return On Capital Master gestion des risques Abdelkader Bousabaa 19 Novembre 2008 Historique Définition Historique Charles S. Sanford (Bankers Trust) Développement tardif en France État des lieux Historique Définition Définition

Plus en détail

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com.

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com. Solvency II Contexte et enjeux de la réforme Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Juin 2006 Sommaire Introduction Tour d horizon de Solvency II La gestion des risques

Plus en détail

Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire

Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire Les turbulences financières actuelles, symptômes de mutations structurelles du système financier, Les évènements

Plus en détail

RENCONTRE DES BANQUES MAGHREBINES SUR : «LE RISQUE BANCAIRE ET LES REGLES DE BALE II» Projet de mise en place de Bâle2 dans une structure de Crédit-bail Présentation de CASSIOPAE Leader de niche depuis

Plus en détail

Gilbert Issard Conseil www.issard.com

Gilbert Issard Conseil www.issard.com Gilbert Issard Conseil LE NOUVEL ACCORD DE BALE...3 1. Pilier 1 : Exigences minimales de fonds propres... 3 2. Pilier 2 : Processus de surveillance prudentielle... 6 3. Pilier 3 : Discipline de marché...

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3)

Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3) ÉTUDE Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3) Le contenu du nouvel accord de Bâle sur le ratio international de solvabilité bancaire, dont l entrée en vigueur est prévue pour la fin

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ COMMENT AMELIORER LA LIQUIDITE DE VOS ACTIFS? «Bâle III, dispositif international de mesure, normalisation et surveillance du risque de liquidité» est paru en

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

Éléments de gestion du risque de crédit à la consommation et aux entreprises du Burundi

Éléments de gestion du risque de crédit à la consommation et aux entreprises du Burundi Éléments de gestion du risque de crédit à la consommation et aux entreprises du Burundi Bikila bi Gwet Bikila Analytics Ltd. Approche exhaustive pour une croissance profitable à faible risque cao@bikilaanalytics.com

Plus en détail

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables Cycle de Conférence à la Cour de Cassation 21 février 2005 Alain Duchâteau Directeur de la Surveillance Générale

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle III, Luxembourg, le 30 Juin 2015-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) GROUPAMA BANQUE Société Anonyme au capital de 120 825 712 euros. Siège social : 67, rue Robespierre, 93100 Montreuil. 572

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

En route vers Bâle III

En route vers Bâle III Sommaire Rappel de la réglementation Bâle II Un contexte de crise Présentation de la réforme Le volet liquidité Exemples d interventions Rappel de la réglementation Bâle II 3 piliers Pilier I : l'exigence

Plus en détail

Références. Les contacts Opti-Décision en relation avec cette présentation sont: Johann Grennepois Gérant

Références. Les contacts Opti-Décision en relation avec cette présentation sont: Johann Grennepois Gérant Les contacts Opti-Décision en relation avec cette présentation sont: Références Johann Grennepois Gérant johann.grennepois@opti-decision.fr Tél: +33 (0)2 40 79 59 45 Port: +33 (0)6 83 78 74 70 Opti-Décision

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle II, Luxembourg, le 26 Juin 2014-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II

EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II Réflexion EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II La première partie de cet article concerne les spécificités du bilan bancaire à l origine

Plus en détail

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Financial Services the way we do it Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Le risk management : une exigence réglementaire au service du pilotage de la performance de l

Plus en détail

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Formateur : Eymen Errais, PhD, FRM Dr. Errais est titulaire d un doctorat en ingénierie financière de Stanford University. Il possède

Plus en détail

Introduction au reporting COREP

Introduction au reporting COREP Introduction au reporting COREP «Un chantier à part au sein du projet Bâle II» Réalisé par Matthias LAVALEE Consultant Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Avril 2006

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures EDC Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier Durée de l épreuve : 2 heures Calculatrice autorisée Pas de documentation autorisée Notation Questions à choix multiples (25) Une

Plus en détail

Les nouveaux ratios prudentiels applicables aux établissements de crédit au titre du droit communautaire

Les nouveaux ratios prudentiels applicables aux établissements de crédit au titre du droit communautaire Les nouveaux ratios prudentiels applicables aux établissements de crédit au titre du droit communautaire Frédéric Leplat Les recommandations du Comité de Bâle II ont été reprises par deux directives communautaires

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST CADRE La formation aux métiers de banque que nous proposons épouse le contexte actuel de l environnement économique du Cameroun et spécifiquement

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Présentation de l offre BI CONSULTING La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Mai 2013 Valeur ajoutée 100% Banque Assurance 100% Systèmes de synthèse & de pilotage Des expertises

Plus en détail

L expérience marocaine en matière de financement des PME

L expérience marocaine en matière de financement des PME L expérience marocaine en matière de financement des PME Par Monsieur Monsieur Ahmed LAHRACHE Adjoint au Directeur de la Supervision Bancaire i d l d l d h b Financement de la PME dans les pays du Maghreb

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION EN FINANCE ET RISQUE DE CREDIT AGREE FDFP Société Anonyme avec Conseil d Administration au Capital de 100 000 000FCFA Agréée par le CREPMF/UEMOA NA001/2012 www.bloomfield-investment.com

Plus en détail

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Présentation d ERMS Solution logicielle pour le pilotage et l ERM Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Sommaire 1 Présentation d ACTUARIS 2 Les problématiques rencontrées 3 Présentation d ERMS

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014.

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014. Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives 2014 Contexte du BCBS 239 2 Une nouvelle exigence Les Principes aux fins de l agrégation des données sur les et de la notification des

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Le Data Risk Center Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Sommaire Le conseil en Risk Management 1) Le projet Solvabilité II Objectifs et moyens à mettre

Plus en détail

COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT

COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT INFORMATIONS AU 31 DÉCEMBRE 2013 RISQUE DE CRÉDIT : INFORMATIONS QUANTITATIVES COMPLÉMENTAIRES Les

Plus en détail

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA Tendances en matière de systèmes de retraite public, l Organisation internationale du Travail et Quatrain Africa CHARLES CREVIER DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIAL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL CREVIER@ILO.ORG

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers Présentation de BI consulting Faits & chiffres NOS EXPERTISES MÉTIER 100% Secteur Financier : Retail Banking, CIB, Assurance, Asset Management,

Plus en détail

Solutions d ingénierie de la performance et du risque

Solutions d ingénierie de la performance et du risque Solutions d ingénierie de la performance et du risque Une expertise de premier ordre au service des investisseurs institutionnels et de leurs gestionnaires COMPRENDRE et expliquer votre performance Vous

Plus en détail

L actuariat et les nouveaux horizons de l assurance en Afrique

L actuariat et les nouveaux horizons de l assurance en Afrique L actuariat et les nouveaux horizons de l assurance en Afrique Application à l assurance vie Février 2014, version 1.1 Aymric Kamega, Actuaire Directeur associé, PRIM ACT aymric.kamega@primact.fr www.primact.fr

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications

Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications Revue de l approche IRB par l EBA : les impacts sur le dispositif de notation Etat des lieux des premières publications Equinox-Cognizant Contexte Vers une harmonisation des méthodes de calcul de RWA à

Plus en détail

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires 1 er a v r i l 2 0 1 1 Dan Chelly Directeur Métier "Risk management, Audit et Contrôle interne" SOMMAIRE Partie 1 Définition des risques

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014 Présentation à l EIFR 25 mars 2014 1 Contexte BCBS 239 Les établissements font face depuis les cinq dernières années aux nombreux changements réglementaires visant à renforcer la résilience du secteur:

Plus en détail

Offre «Directive UCITS V»

Offre «Directive UCITS V» Offre «Directive UCITS V» Undertakings for the Collective Investment In Transferable Securities V Aurélie GONCALVES T : +32 (0) 499 74 83 28 @ : a.goncalves@kpdp-consulting.fr UCITS V Opportunités et défis

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Table des matières. Remerciements 15

Table des matières. Remerciements 15 Pratiques et techniques bancaires 5 Table des matières Remerciements 15 1 Introduction 16 11 À l origine du métier de banquier 17 12 Intermédiation financière 18 121 Ménages 19 122 Entreprises 19 123 États

Plus en détail

Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu

Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu Une formation continue du Lu xembour g Lifelong Learning Cent er / w w w.lllc.lu DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES JANVIER 2014 Inscrivez-vous en ligne / www.lllc.lu DIPLÔME D ÉTUDES SPÉCIALISÉES Le contexte

Plus en détail

Le risque de contrepartie

Le risque de contrepartie Le risque de contrepartie Gérer les risques en temps de crise 20/06/2012 Idriss Tchapda Djamen Sommaire Exécutif n Le risque de contrepartie reçoit une attention considérable de la part des régulateurs

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Des solutions sur-mesure pour votre croissance

Des solutions sur-mesure pour votre croissance www.lzexperts.com 1 Des solutions sur-mesure pour votre croissance 2 à propos de LZ Experts LZ Experts développe des missions d audit, de conseil et de formation dans l optique d apporter à ses clients

Plus en détail

Achat de Sanef par le Consortium dirigé par Abertis. Une option de croissance solide et rentable

Achat de Sanef par le Consortium dirigé par Abertis. Une option de croissance solide et rentable Achat de Sanef par le Consortium dirigé par Abertis Une option de croissance solide et rentable Décembre 2005 Table des Matières! Description de la transaction! Consortium! Logique de l opération! Sanef!

Plus en détail

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER FINANCE DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER cteur administratif et financier Autres primes Total fixe Vaiable Intéressement Participation Moyenne 45 11 22 116,3 4,4 116,9 23,4 24,2 137,8 6,2 9,1 144,2

Plus en détail

>>> Gestion des Risques & Finances

>>> Gestion des Risques & Finances 0 0 > Gestion des Risques & Finances 2 7 Gestion des Risques et Finances Gest stio ion des ri sque ues et F inan ance ces GESTION DES RISQUES ET FINANCES > Dans un marché en constante évolution, BMCE Bank

Plus en détail

Solution de stress test Moody s Analytics

Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Moody s Analytics propose aux établissements financiers une couverture exhaustive de l intégralité du processus de stress

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

Références des missions en Gestion des Risques

Références des missions en Gestion des Risques Références des missions en Gestion des Risques DIRECTION DES RISQUES Service Calculs, Modèles et Reporting Depuis janvier 2011, ALGOFI accompagne la Direction des Risques sur la maîtrise d ouvrage bancaire

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3 Table des matières Introduction.... 1 Chapitre 1 De quoi s agit-il?.... 3 Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat.... 3 Section 2. Pourquoi les banques?.... 3 1. Protéger les épargnants....

Plus en détail

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal

Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Wolters Kluwer Financial Services FRSGlobal Plateforme intégrée de gestion des risques et de conformité réglementaire Solvabilité II - Gestion et Qualité des données Des enjeux essentiels pour une remise

Plus en détail

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices BANKING BUSINESS CONSULTING Luxembourg Paris Brussels STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices 12/06/2012 1 Luxembourg Paris Brussels Les stress tests ou tests de résistance sont des techniques

Plus en détail

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests»

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» RÉFÉRENCE : 405 1. Objectif général Avoir une vision d ensemble du pilier 2 de Bâle II et de ses impacts. Acquérir un niveau d expertise permettant de

Plus en détail

Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009

Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009 Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009 1. Objectifs de la quantification des risques opérationnels 2. Définition du capital

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

Asset Quality Review

Asset Quality Review Asset Quality Review Eclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières En quelques mots... 3 Contexte : une confiance sur la santé des bilans des banques européennes fragile... 3 Objectifs et Enjeux...

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Gestion des chèques, effets de commerce, à l encaissement ou à l escompte

Gestion des chèques, effets de commerce, à l encaissement ou à l escompte ENGAGEMENTS M.5 GESTION DES ENGAGEMENTS Le module de GESTION DES ENGAGEMENTS CLIENTS est un ensemble d applications qui permet de gérer les opérations de Crédit de la banque. Il est composé de 8 applications.

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement Assurance Le contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises d investissement Sommaire Les enjeux du contrôle interne 5 Le rôle prépondérant de la Direction Générale et du Conseil d Administration

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique Collectivités Finances Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

Couverture du risque de change dans les pays émergents

Couverture du risque de change dans les pays émergents Couverture du risque de change dans les pays émergents Présentation AFTE 10 avril 2013 Thierry APOTEKER, CEO, TAC Présentation rapide de TAC Une société indépendante de recherche appliqué et de conseil

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 17 au 21 septembre 2012 Point

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 ER SEMESTRE 2010

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 ER SEMESTRE 2010 CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL ET PERSONNEL VARIABLES Au capital actuel de 70 658 206, 25 EUROS Siège social : 15-17 rue Paul Claudel 38100 GRENOBLE

Plus en détail

LA NOTATION FINANCIERE

LA NOTATION FINANCIERE LA NOTATION FINANCIERE Séminaire du 27 au 29 Mars 2013 organisé par BLOOMFIELD INVESTMENT CORPORATION (Bloomfield Group) et le CEFEB (Centre d Etudes Financières, Economiques et Bancaires de l Agence Française

Plus en détail

Directeur de projets Maîtrise d ouvrage

Directeur de projets Maîtrise d ouvrage Charbel ACHKAR e-mail Téléphone Adresse pro@charbelachkar.com 06 52 95 22 96 2 Allée Bienville 78420 Carrières Sur Seine France Marié, 2 enfants Né le 23 février 1966 FORMATION Directeur de projets Maîtrise

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Système d information Immobilier

Système d information Immobilier Système d information Immobilier Bonjour et bienvenue, Eric Davy, Membre de l A.D.I. Professeur au Master 2 MIPI Management Immobilier de l Université Marne La Vallée Confidentiel E.Davy 2012 1 Programme

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

Les banques et la stabilité financière

Les banques et la stabilité financière Les banques et la stabilité financière 26e Rendez vous de la Mondialisation : Banques et stabilité financière dans la mondialisation Mercredi 27 juin 2012 Laurent Clerc Directeur de la stabilité financière

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL «Risques de crédit bancaire en Afrique» Ouagadougou du 23 au 26 octobre 2012 Hôtel Laïco Ouaga 2000

SEMINAIRE INTERNATIONAL «Risques de crédit bancaire en Afrique» Ouagadougou du 23 au 26 octobre 2012 Hôtel Laïco Ouaga 2000 Contexte et justification du séminaire L actualité financière et bancaire de ces dernières années nous a instruit largement sur les conséquences que peut avoir une mauvaise notation financière sur la capacité

Plus en détail