Dossier de candidature pour le. «Recueil des belles pratiques et bons usages en matière d accessibilité de la Cité»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de candidature pour le. «Recueil des belles pratiques et bons usages en matière d accessibilité de la Cité»"

Transcription

1 DIRECTION DES BÂTIMENTS ET DES MOYENS GENERAUX Dossier de candidature pour le «Recueil des belles pratiques et bons usages en matière d accessibilité de la Cité» Réhabilitation et extension du collège La Forêt à Saint-Genix-sur-Guiers Rédaction DBMG Ludovic MAITREHANCHE Diffusion DDT 73/SHC/BDPI 1/14

2 A Présentation de la réalisation. Le collège La Forêt de Saint Genix sur Guiers a été édifié en 1974 pour accueillir 400 élèves. Le bâtiment est un ERP de type R et de 3 ème catégorie. Des extensions successives (espace technologie en 1980, CDI en 1991, salle d éducation physique en 1995, restaurant scolaire en 1998) ont permis de répondre au fil du temps aux besoins urgents de l établissement. La croissance du nombre d élèves et la perspective d augmentation des effectifs à moyen terme ont conduit le Conseil général de la Savoie à envisager dès 2006 une restructuration globale du bâtiment permettant notamment de porter la capacité d accueil à 500 élèves. Les dysfonctionnements repérés dans ce bâtiment sont de différents ordres : - espace d accueil - préau-hall - saturé et pas assez marqué, - couloirs de distribution exigus au regard des flux d élèves, - organisation des locaux non satisfaisante, - fissures évolutives constatées dans la structure de certaines parties du bâtiment (atelier de technologie), - qualité de l enveloppe thermique obsolète, - acoustique à améliorer (simple vitrage, peu de faux plafond installés), - ambiance visuelle à traiter et recours à l éclairage naturel à améliorer, Ainsi, outre l accroissement de la surface d accueil, les autres objectifs principaux de l opération consistent en une adaptation de l organisation générale de l établissement et une remise à niveau des composantes obsolètes du bâtiment. La principale difficulté du projet est de redonner de la cohérence et une identité architecturale contemporaine à des locaux d époques et de styles différents. En outre, l opération est réalisée en site occupé. L établissement doit pouvoir fonctionner dans de bonnes conditions pendant toute la durée des travaux. Un concours de Maîtrise d œuvre a été lancé au second semestre 2006 pour sélectionner l équipe chargée de la conception du projet et du suivi des travaux. C est l équipe dont le mandataire est NOVAE architectes qui a été retenue en juillet L opération se décompose ainsi : - démolition de 600 m2 de SHON existante, - restructuration d environ 2000 m2 de SHON, - extension neuve de 1300 m2 de SHON. La maîtrise d œuvre propose dans son projet d offrir une nouvelle identité plus contemporaine au collège. Le parti d implantation reprend le parti existant, à savoir un bâtiment longiligne imposé par la forme de l emprise foncière disponible. Le volume existant est en partie démoli (ateliers nord, préau) et en parti complété par des surfaces nouvelles. L objectif est de densifier le bâti existant de façon à conserver au mieux les espaces extérieurs. Il s agit de créer un grand bâtiment offrant une volumétrie simple et unitaire, habillé par une même vêture en bois brut. 2/14

3 En matière d accessibilité, le Conseil général de la Savoie a eu depuis le lancement de l opération l objectif de livrer un bâtiment accessible à tous. Les élèves accueillis dans l établissement pouvant être atteints de handicaps variés, le projet s attache à prendre en compte les déficiences suivantes : - visuelles, - auditives, - motrices, - mentales. Dans le cadre de cette restructuration, le Conseil général de la Savoie a souhaité prendre de l avance sur l échéance règlementaire de Toutes les composantes du bâtiment ont été rendues accessibles conformément aux dispositions de l arrêté du 1 er août Cette anticipation a permis de proposer à 2 élèves atteints de troubles moteurs des conditions d accueil optimales dès la rentrée 2011/2012. B Spécifications techniques de la réalisation 1. Qualité d usage : Pour améliorer l accessibilité, les déplacements et la gestion des flux, la maîtrise d œuvre s est tout d abord attelé à répondre à 2 dysfonctionnements majeurs : - régler les problèmes de repérage depuis l espace public extérieur jusque dans le cœur du bâtiment, - clarifier l organisation intérieure du collège en travaillant sur le regroupement de locaux par pôles thématiques. Pour cela, la maîtrise d œuvre a beaucoup travaillé sur l entrée et les déplacements dans le bâtiment : La transition entre l espace public et l enceinte de l établissement, marquée par un portique existant est conservée. Dans le cheminement d entrée, les collégiens sont attirés par ce signal fort. Le bâtiment rectiligne et de volumétrie simple guide le parcours des élèves vers la zone d entrée du bâtiment. Pour les personnes handicapées, ce cheminement en enrobé est quasiment plan et sans ressaut. Il est visuellement contrasté et marqué par des repères tactiles (bordures) et par un marquage au sol. Il se conclue par une très légère rampe (inférieure à 2% de pente) avec paliers de repos haut et bas. Le cheminement bénéficie d une qualité d éclairage de 20 lux minimum en tout 3/14

4 point. Une voie parallèle réservée aux cycles permet de séparer les flux et amène les élèves jusqu'à un garage à vélo. Ces aménagements permettent aux usagers qui le peuvent de recourir à un mode de déplacement doux. Un nouveau préau, créé perpendiculairement au corps du bâtiment principal, dirige ensuite les élèves vers le hall d entrée. Celui-ci, positionné au centre du bâtiment, permet une répartition optimale des flux. Il évite ainsi l engorgement des circulations constaté lorsque l entrée était positionnée en extrémité de bâtiment. L entrée se fait de façon fluide, sans resserrement de l espace qui pourrait générer un effet anxiogène chez les personnes atteintes de troubles psychiques. On débouche alors dans un vaste atrium central qui traverse de part en part l établissement. Cet espace constitue l épine dorsale du projet. Il forme une sorte de grande artère qui permet de desservir aisément l ensemble des locaux de l établissement sur ses 2 niveaux. Compte tenu de son importance dans le projet, les concepteurs ont particulièrement soigné ce volume. Ils ont favorisé l éclairage naturel en travaillant sur la maximalisation des seconds jours et en proposant la mise en place de sheds en toiture permettant l apport de lumière zénithale. Ses dimensions généreuses, les couleurs claires utilisées, l utilisation du bois, la mise ne place de végétaux sont autant de touches qui donnent à l atrium une ambiance apaisante et rassurante pour les personnes atteintes de troubles psychiques. 4/14

5 Un travail a été réalisé sur l acoustique de ce secteur. La mise en place de faux-plafonds perforés, doublés par une couche de laine minérale a permis de traiter l acoustique interne et de contrôler la réverbération du lieu. A la livraison du bâtiment un bureau d études acoustique a vérifié le respect de l arrêté du 25/04/03 relatif à la limitation du bruit dans les établissements d enseignement. Pour l atrium, l arrêté définit une obligation de durée de réverbération moyenne Tr < 2 sec. A la livraison du bâtiment, la durée de réverbération a été mesurée à 1.0 sec. Enfin les dimensions généreuses des circulations permettent un cheminement et des croisements aisés. En ce qui concerne l organisation «intérieure» : les locaux de même nature sont regroupés en pôles successifs (technologie, sciences, enseignement général, administration, ). Ceux-ci s accrochent de part et d autre des 2 niveaux de l épine dorsale. Une signalétique basée sur des «touches» colorimétriques donne une indication sur le pôle dans lequel on se situe. La simplicité de l organisation intérieure conjuguée au code couleur mis en œuvre favorisent le repérage des personnes atteintes de troubles cognitifs. Pour accéder au niveau supérieur, les élèves ont la possibilité d emprunter les 3 escaliers situés dans l atrium central ou de recourir à l ascenseur. 5/14

6 Toutes ces circulations verticales répondent aux caractéristiques de la circulaire du 30 novembre En haut de chaque escalier, un revêtement de sol adapté (contraste visuel et tactile) permet l éveil de la vigilance d une personne mal ou non voyante. Une signalétique adaptée guide les élèves depuis le hall d entrée vers les différents pôles. Dans les salles de classes, des paillasses fixes adaptées ont été installées pour accueillir les personnes à mobilité réduite dans les meilleures conditions. Des blocs sanitaires adaptés aux personnes handicapées ont été implantés sur chacun des 2 niveaux. 6/14

7 En termes de sécurité incendie : une procédure particulière de mise à l abri et d évacuation des personnes handicapées a été définie en concertation avec le service départemental d incendie et de secours : En cas d alerte incendie dans le collège, il a été convenu que toute personne présentant un handicap ne devait jamais rester seule. En cas d évacuation, l exploitant a identifié des personnels qui doivent assurer l accompagnement permanent des personnes handicapées. A l étage : les personnes handicapées sont mises en sécurité dans la circulation intérieure, doté d un équipement de désenfumage et comportant quatre cantons protégés des fumées. Cet atrium est suffisamment vaste pour être considéré comme un espace d attente sécurisé. A leur arrivée, les services de secours prennent en charge l évacuation des personnes se trouvant dans la zone sécurisée. Au rez-de-chaussée : les personnes handicapées, toujours accompagné d un adulte, sont évacuées vers les nombreuses issues de secours et vers les points de rassemblement à l extérieur de l établissement. 2. Qualité urbanistique et esthétique. L objectif du projet proposé par l équipe de maîtrise d œuvre est de profiter de l opportunité donnée à l établissement de s agrandir et de réhabiliter l existant dans le même temps pour redonner une cohérence globale au collège. Le projet offre une nouvelle identité forte et lisible au collège : La volumétrie du bâtiment existant est conservée et complétée pour créer un grand bâtiment orienté nord-sud et centré sur la parcelle. Le corps principal du bâtiment est épaissi pour donner à la circulation centrale en atrium des dimensions suffisantes. Une structure légère, implanté perpendiculairement au corps du bâtiment principal joue le rôle de préau et marque l entrée du bâtiment. La façade du bâtiment est composée d un même bardage de bois brut uniforme, animé par les sous-faces colorées des brise-soleil métalliques fixes des classes et par les stores aluminiums extérieurs. Une toiture végétalisée unifie le collège depuis la colline par laquelle accèdent tous les visiteurs. Une succession de sheds et un logement habillé en bardage métallique animent cette 5 ème façade. Malgré l augmentation des surfaces, la densification du bâti existant permet de conserver et de valoriser les espaces extérieurs : 7/14

8 Un jardin «calme» et un bassin paysager favorisent la temporisation et l infiltration de l eau pluviale sur le site. Une noue paysagère en limite Est permet la collecte des eaux pluviales de ruissellement de la cour. Des bandes plantées en pied de bâtiment évitent la réverbération du soleil et permettent de préserver l intimité des classes. 3. Qualité environnementale Sans chercher la certification, le projet s est inscrit dans la méthodologie de la démarche «haute qualité environnementale». Pour cela, l équipe de Maîtrise d œuvre s est adjoint les services d un bureau d études techniques spécialisé dans ce domaine pour définir et vérifier l atteinte des objectifs environnementaux tout au long du projet. Le profil environnemental qui a été défini a mis l accent sur les quatre cibles suivantes : - chantier à faibles nuisances, - gestion de l énergie, - confort hygrothermique, - confort visuel. En termes de gestion de l énergie, le programme fixe un objectif ambitieux de consommation d énergie à un niveau approchant les 50 kwhep/m2/an. Pour atteindre cet objectif, la maîtrise d œuvre a proposé le scénario suivant : 1. Conception bioclimatique du projet avec différentiation des stratégies d été et d hiver, 2. Amélioration de la qualité d enveloppe du bâti : (isolation des planchers sur sous-sol, nouvelle vêture en ossature bois isolée par de la laine minérale, sur-isolation de la toiture terrasse, mise en place de menuiseries extérieures double vitrage peu émissives, ), 3. Traitement de l étanchéité à l air, 4. Mise en place d une ventilation double flux avec échangeur à plaque, 5. Amélioration des installations de chauffage (distribution, régulation), 6. Mise en place de sous-comptage pour l ensemble des fluides et par secteur, 7. Eclairage assuré par matériel performant sur détection de présence, 8. Production de l eau chaude sanitaire des logements par installation solaire, 9. Mise en place d une installation solaire photovoltaïque. Les derniers calculs réalisés sur la base de ce scénario font état d une consommation prévisionnelle de 63 kwhep/m2/an. Après moins d un an d exploitation du bâtiment, il n a pas encore été possible de vérifier le niveau de consommation réel. Toutefois, comme pour tous ses projets, le Conseil général de la Savoie va réaliser un suivi annuel des consommations énergétiques et les confrontera avec les consommations prévisionnelles initialement évaluées. En revanche, la qualité de l enveloppe et l étanchéité à l air du bâtiment ont été vérifiées à la réception du chantier par l intermédiaire d une thermographie aérienne et d un test à la porte soufflante. La thermographie n a révélé aucun problème particulier. Le revêtement de façade extérieur composé d un mur en ossature bois et d un complexe isolant a été mis correctement en œuvre. 8/14

9 Cette nouvelle vêture qui enveloppe l ancienne structure béton a pleinement joué son rôle puisque qu aucun pont thermique notable n est apparu lors de l examen. En ce qui concerne le test d étanchéité à l air, la valeur du Q4 Pa-surf mesurée est de 1.11 m3/h/m². Cette valeur était conforme à l objectif affiché de 1.2 m3/h/m². Malgré tout, de nombreux passages d air entre dormant et ouvrant de certaines fenêtres ont été mis à jour. Suite à ce constat, l entreprise en charge des menuiseries extérieures a procédé à des ajustements et des réglages de ses ouvrages. Un nouveau test a été réalisé. Celui-ci a conclu à l absence des fuites initialement diagnostiquées. Le niveau de perméabilité à l air atteint est donc supérieur au niveau fixé par le référentiel BBC effinergie pour les bâtiments tertiaires neufs. 4 Innovation Si cette opération a été retenue dans le cadre de l appel à projet, ce n est pas pour le caractère innovant de la prise en compte de l accessibilité. Il n a pas été mis en place d équipement ou d aménagement particulièrement spectaculaire qui mériterait à lui seul d être porté à la connaissance du grand public. Ce qui nous a semblé intéressant et exemplaire dans ce projet c est de montrer la valeur ajoutée qui a été apportée à un bâti existant de qualité moyenne. L enjeu dans l accessibilité des bâtiments réside principalement dans la mise à niveau du parc existant. Il nous semble que ce projet démontre de façon incontestable que la définition d objectifs initiaux ambitieux associés à une conception expérimentée et à un suivi régulier et rigoureux de l avancement du projet permet l amélioration sensible de la qualité globale du bâtiment, en approchant le niveau de performance du neuf. C Modalités retenues pour la conception et la mise en œuvre de la réalisation. Ce projet a été conçu et réalisé selon une procédure traditionnelle, dictée par le code des marchés publics : Un programmiste a aidé le maître d ouvrage à définir précisément ses besoins. La Maîtrise d Ouvrage a ensuite souhaité transférer une partie de ses obligations à un mandataire. L équipe de maîtrise d œuvre a été sélectionnée suite à un concours restreint de maîtrise d œuvre. Il lui a été confié une mission «loi mop» de base complété par les éléments EXE, SSI et OPC. Un bureau de contrôle à été désigné très tôt dans l avancement de l opération. Celui-ci a débuté sa mission en phase concours par l évaluation des projets remis par les candidats. Il s est vu confier la mission de contrôle technique «Hand» ainsi que la responsabilité de rédiger en fin d opération l attestation de vérification de l accessibilité aux personnes handicapées. Le projet a fait l objet d une concertation préalable auprès du service départemental d incendie et de secours pour les aspects «sécurité des personnes» et auprès de la DDT de Savoie pour la thématique «accessibilité aux personnes handicapées». Celle-ci a permis de coordonner et d optimiser les contraintes résultant de ces 2 règlementations. 9/14

10 Le cout global de l opération s élève à TTC. Dans cette enveloppe, la part des travaux est de TTC. D Avantages et gains pour le maître d ouvrage, l exploitant, les usagers, Comme nous l avons évoqué précédemment, la restructuration envisagée dans cette opération est globale. Le programme fixait comme objectifs de traiter la fonctionnalité, la qualité d usage, l accessibilité, le confort et la performance thermique. La qualité de la réponse apportée par la maîtrise d œuvre a permis de rendre le bâtiment «cohérent». Le niveau de performance atteint est sensiblement comparable à celui d un bâtiment neuf (performance acoustique, thermique, accessibilité, luminosité ). En revanche le ratio de coût des travaux par m2 édifiés ou restructurés est très inférieur au ratio de coût d une construction neuve. Pour cette opération, le ratio de coût des travaux par m2 de SHON est de l ordre de TTC. Cette restructuration a permis d éviter la réalisation de diagnostics et de mises à niveau successives imposées par la règlementation. Il en résulte un bâtiment pérenne qui, de part sa conception, peut même envisager l extension de sa capacité d accueil à 550 élèves sans difficultés techniques particulières. La restructuration, en allant au-delà de la règlementation et en respectant les dernières normes imposées aux bâtiments neufs, permet également de limiter les coûts de fonctionnement et de maintenance à venir. En ce qui concerne les exploitants et les usagers de l établissement : ceux-ci ont été sollicités dès la définition des besoins. Des réunions de travail ont permis de faire remonter les souhaits de chacun. Ces derniers ont été formalisés et hiérarchisés dans le programme. La mise en place de bâtiments modulaires et le découpage de l opération en phases successives ont permis de conserver de bonnes conditions d enseignement pendant toute la réalisation du chantier en site occupé. La principale satisfaction des utilisateurs et des exploitants a été prendre conscience à l achèvement de l ouvrage que les prescriptions du programme qu ils avaient validé avaient bien été respectées et mises en œuvre. Le projet améliore sensiblement les conditions de travail du personnel et propose aux élèves un environnement confortable et fonctionnel pour étudier. E Difficultés rencontrées et points de vigilance Le programme de l opération ayant fixé des objectifs ambitieux, la principale difficulté a été de vérifier à chaque stade que le projet pourrait atteindre le niveau de performance souhaité. Des outils et procédures ont ainsi été mise en place : En termes de performance environnementale du bâtiment : une note HQE a reformulé les ambitions exprimées au programme. A chaque stade du projet, celle-ci a été complétée de plus en plus précisément par les réponses apportées par le projet. Ce système de management environnemental a permis de vérifier que les objectifs ne se sont pas dilués au fil du temps. Le test d étanchéité à l air et la thermographie réalisés en fin de chantier sont également deux indicateurs qui ont permis de vérifier la qualité de l enveloppe thermique du bâtiment. 10/14

11 En termes d accessibilité, une attention particulière a été portée au travail du bureau de contrôle au stade du concours, de la remise du rapport initial de contrôle technique et de la fourniture de l attestation finale de vérification de l accessibilité. Conclusion. Le Conseil général de la Savoie montre ainsi qu une restructuration à coût optimisé peut faire émerger une réponse contemporaine, bioclimatique et pédagogique. Le collège la Forêt, en permettant un accès aisé à tous particulièrement par la prise en compte des différents types de handicap, en limitant ses consommations énergétiques, en ayant recours aux énergies renouvelables permet non seulement d offrir des conditions idéales d enseignement, mais joue aussi un rôle éducatif à l intention des jeunes générations. Sur ce dernier point, le personnel d enseignement s est déjà approprié le bâtiment en faisant travailler les élèves sur ses spécificités. Lors de la récente inauguration, on a pu noter une première illustration de ce travail qui s est traduite par une présentation du bâtiment et de ses spécificités, réalisée par les élèves eux-mêmes. 11/14

12 Annexe n 1 : plan de masse 12/14

13 Annexe n 2 : Planches du concours : axonométrie du projet et vue sur cour. 13/14

14 Annexe n 3 : Vue aérienne du collège. 14/14

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE direction départementale de l Equipement et de l agriculture Cher Notice de prise en compte de l'accessibilité aux personnes handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux

PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite aux PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX 1 OBJET DU DOCUMENT ----------------- Accessibilité des personnes

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse direction départementale des Territoires Creuse Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC RENSEIGNEMENTS GENERAUX COMMUNE DE MONSEGUR (33) DESIGNATION PRECISE DU PROJET MAITRE D OUVRAGE EQUIPE DE MAITRISE D OEUVRE

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire ou d'autorisation de travaux

PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire ou d'autorisation de travaux Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P. Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Accessibilité Avril 2009 (d'autres types

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR LE

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR LE LUGNY-CHAMPAGNE DOSSIER DE CANDIDATURE POUR LE «RECUEIL DES BELLES PRATIQUES ET BONS USAGES EN MATIERE D ACCESSIBILITE DE LA CITE» Mairie 10 Route d Herry 18140 Lugny-Champagne Tel/Fax : 02 48 72 93 24

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies Bâtiment démonstrateur EJ Énergies EJ Énergies 6, rue de l industrie 67118 GEISPOLSHEIM 03 88 66 00 22 1 Sommaire I. Le travail de conception II. Impact environnemental du bâtiment III. Investissement

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE Laissez-vous guider au 110 avenue de la Jallère GROUPE GROUPE Bienvenue au 110 avenue de la Jallère Adoptons la positive attitude! Au travers de ses différents domaines d activité, le Groupe CILSO est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE La rentrée scolaire 2015-2016 sera marquée par la construction d un bâtiment destiné

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité PRÉFECTURE DE L AVEYRON Sous-commission départementale d'accessibilité Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de l'aveyron 9 rue de Bruxelles - Bourran 12033 RODEZ cedex9 Notice d accessibilité

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Expertive Technique Bureau Aménagement Durable, Ecoquartiers et Accessibilité affaire suivie par : Hervé Parrain Tél. : 04 73 42 14 82 Fax : 73 42 16 70

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public Maitrise d œuvre logement P.1... P.2... P.3... P.4... P.5... P.6... P.7... P.8... P.9... P.10... P.11... P.12... P.13... P.14... P.15... 13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois 30 logements

Plus en détail

Signalétique Multisensorielle

Signalétique Multisensorielle sigma systems Signalétique Multisensorielle Accessibilité pour Tous dans les Etablissements Recevant du Public sigma systems signalétique des lieux publics Siège Social : ZA de Kerourvois Nord Ergué-Gabéric

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN I - Données Générales INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN Rivalités entre réhabilitation, restauration et rénovation Au cours des dernières années, d'importantes études ont été entreprises dans les quartiers

Plus en détail

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008 SMAS de Lalinde Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale Présentation du 28 octobre 2008 CONSTAT Les locaux et bâtiment du CIAS sont inadaptés : ils ne répondent plus aux

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Janv. 2007 code : F 3943 Répondre à la sécurité incendie? RÉPOND AUX EXIGENCES DE L ARRÊTÉ 1510 Mégaplac 25 La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Solution Placoplatre pour murs extérieurs et

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH)

Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) 1 Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE ERP Principales nouveautés du décret : «ERP NEUFS»

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

BATIMAT 7 novembre 2007

BATIMAT 7 novembre 2007 Le programme de recherche pour la réduction r par quatre des émissions de gaz à effet de serre dans l habitat individuel existant BATIMAT 7 novembre 2007 ADELIE ADELIE, une belle aventure 1840 : Dumont

Plus en détail

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces www.loir-et-cher.cci.fr Commerce et Services L A.B.C. de l accessibilité des commerces Au 1 er janvier 2015, tout commerce devra être accessible à toute personne souffrant de tout handicap (Loi du 11 février

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Modalités d intégration des exigences environnementales dans le programme technique détaillé.

Modalités d intégration des exigences environnementales dans le programme technique détaillé. La prise en compte environnementale dans le programme technique détaillé Modalités d intégration des exigences environnementales dans le programme technique détaillé. Le présent mémoire a été réalisé dans

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R, X, L» : Ile Fanac Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 4 du 13 février 2008 1 ère partie

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ PIXEL PUBLIé PAR BNP PARIBAS REAL ESTATE 28 FEBRUARY 14 Type de projet : Construction Neuve Type de bâtiment : Immeuble de bureaux Année

Plus en détail

Observatoire. > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E

Observatoire. > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E Observatoire > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E Architecte : ALPcar Architectes (Jean-Charles Legrand) & SA Luc Peirolo et Associés (Luc Peirolo) Maître d ouvrage : SAGEP Eau

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- NOTICE D'ACCESSIBILITE

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE GRENOBLE

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE GRENOBLE Des écoles de la Chambre de commerce et d industrie de Grenoble IMT / INSTITUT DES MÉTIERS ET DES TECHNIQUES DOSSIER DE PRESSE visite des chantiers à l IMT 7 septembre 2012 Contact presse : laure.hochereau

Plus en détail

Accessibilité des ERP existants

Accessibilité des ERP existants CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DU TARN Accessibilité des ERP existants 27 janvier 2015 www.caue-mp.fr 188, rue de Jarlard 81000 ALBI - Tél : 05 63 60 16 70 - Fax : 05 63 60 16

Plus en détail

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Jean-Michel Desoutter 18 juin 2014 Les prestations connexes au contrôle technique

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail