LA MAIN A LA PATE La respiration et l air Cycle 3 La respiration et l air.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MAIN A LA PATE La respiration et l air Cycle 3 La respiration et l air."

Transcription

1 LA MAIN A LA PATE La respiration et l air Cycle 3 La respiration et l air. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 1

2 LA MAIN A LA PATE La respiration et l air Cycle 3 La respiration et l air. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Questionnement initial sur la respiration. Première phase : quelques caractéristiques de la respiration Séance n 2 : Mesure et comparaison des rythmes de respiration dans différentes situations. Séance n 3 Mesure et comparaison des volumes inspirés et des volumes expirés pour différentes personnes. Deuxième phase : air inspiré et air expiré Séance n 4 : Mise en place d une expérience qui montre que l air expiré est plus humide et plus chaud que l air inspiré. Séance n 5 : Mise en place d une expérience qui montre que l air expiré contient plus de dioxyde de carbone. Séance n 6 : Mise en place d une expérience qui montre que l air expiré contient moins de dioxygène. Troisième phase : le fonctionnement de la respiration Séance n 7 : A partir des connaissances, des observations des élèves et de documents mis à leur disposition, organisation d une séance de recherche pour comprendre le fonctionnement de la respiration chez l homme. Séance n 8 : Mise en place d une expérience pour comprendre le fonctionnement du diaphragme. On pourra se référer pour ce thème aux fiches connaissances suivantes qui se trouvent sur le site Internet du M.E.N et dont l adresse est : - Air - Fonctions communes des êtres vivants - Nutrition animale et humaine: respiration et circulation La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 2

3 La respiration et l air. LISTE DE MATERIEL Pour une classe de 30 élèves (7 groupes) : 7 chronomètres 7 bassines (environ 10L) (de la classe) 7 thermomètres 14 bouts de tuyau souples transparents ( = 6 mm, l = 40 cm) 40 ballons de baudruche (dont 10 grands) 7 bocaux en verre avec couvercles (à apporter de la maison) 14 grands bocaux en verre (à apporter de la maison) 14 petites bougies 40 pailles 1 chou rouge (pour récupérer le jus) (à apporter par l enseignant) 14 bouteilles en plastique de grande contenance (5L) (à apporter de la maison) 7 bouteilles en plastique (1,5L) (à apporter de la maison) 7 verres-mesureurs (à apporter de la maison) Pâte à modeler ou colle (de pistolet) 7 silhouettes du corps humain (fournies par l enseignant) Des images d organes du corps humain (fournies par l enseignant) De la documentation sur la respiration (fournies par l enseignant) Des schémas du fonctionnement des poumons à compléter (fournies par l enseignant) 7 tapis de souris (à apporter de la maison) des allumettes La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 3

4 LA RESPIRATION ET L AIR (Cycle 3) Place dans le programme : Le corps humain et l éducation à la santé. L éducation à la santé est liée à la découverte du fonctionnement du corps en privilégiant les conditions de maintien du corps en bonne santé : - première approche des fonction de nutrition (digestion, respiration et circulation). 1. QUESTIONNEMENT INITIAL (séance1) Objectifs: Recueillir les conceptions et connaissances initiales des élèves. Vocabulaire : Air, cœur, inspiration, organes vitaux, poumons, respiration, souffle. L enseignant remarque, par exemple après une séance de sport ou une course dans la cour de récréation, que certains élèves sont essoufflés, d autres non. Il cherche alors à savoir ce que les élèves pensent à propos de leur respiration (ou ventilation, la respiration étant une fonction caractérisée par des échanges gazeux). Savent-ils ce que représente ce mot? On peut également introduire les termes : inspiration, expiration, souffle, etc. Que devient l air qu ils inspirent? À quoi leur sert la respiration? Peut-on arrêter de respirer? Est-ce que tous les êtres vivants (animaux, végétaux, humains) respirent? Si oui, respirent-ils de la même façon? L enseignant trie les remarques des élèves entre ce qu ils pensent savoir, et les questions qu ils se posent. 2. QUELQUES CARACTERISTIQUES DE LA RESPIRATION 2.1 Les rythmes de respiration (séance 2) Recueillir des observations simples sur soi et établir des mesures dans le temps. Différencier rythme respiratoire et rythme cardiaque. Vocabulaire : Rythme cardiaque, rythme respiratoire. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 4

5 Matériel : 1 chronomètre On peut commencer par une discussion autour de l air, et en particulier de l air que l on respire. Le problème qui se pose alors et que l on aimerait résoudre est : est-ce que l on respire tous de la même façon (c est-à-dire «respirer plus ou moins vite»)? L enseignant définit les mots expiration et inspiration (action de rejeter ou d aspirer de l air). Il recueille ensuite les idées des élèves et leur propose de les tester. On peut par exemple compter le nombre d inspirations ou d expirations effectuées pendant 1 minute (chronométrées par un élève). Puis les élèves sont répartis en groupes et ils mesurent leurs rythmes de respiration (ou cycle respiratoire) dans différentes situations : au repos, après un effort (par exemple 10 flexions), debout, allongé. On pourra utiliser le tableau suivant : Prénom de l élève Nombre d inspiration par minute au repos assis Nombre d inspiration par minute au repos debout Nombre d inspiration par minute au repos allongé Nombre d inspiration par minute debout après 10 flexions Elève Elève Elève Selon les demandes des élèves et selon le nombre d élèves concernés, on peut tenter d établir des moyennes : le nombre moyen de d expiration par minute des garçons, des filles. En faisant participer les parents à la maison, on peut également comparer les rythmes de respiration des enfants et des adultes (en moyenne, les adultes respirent à un rythme de 14 cycles respiratoires par minute au repos, les nouveau-nés à 40 cycles par minute). On terminera la séance en comparant les rythmes de respiration mesurés à ceux des battements du cœur. 2.2 Volume inspiré et volume expiré (séance 3) Mettre en place une expérience simple pour effectuer des mesures de volumes d air. Mesurer les volumes d air expiré et inspiré. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 5

6 Matériel : 2 bouteilles d eau 1 verre mesureur 1 bac plastique 2 tuyaux souples en plastique Lors de la première séance est peut-être apparue la question suivante : le volume d air que l on inspire est-il le même que le volume d air que l on expire? Cette séance a donc pour but d y répondre en s appuyant sur les réponses des élèves. Cette question fait donc l objet d une discussion en début de séance. L enseignant pourra lancer le défi suivant : comment mesurer la quantité d air expiré et inspiré? Les propositions tournent en général autour de l idée de mesurer et comparer les volumes d air expiré et inspiré. Quelles expériences peut-on mettre en place? L enseignant peut suggérer les expériences suivantes (il faudra penser à choisir une bouteille et un bac avec une grande contenance) : Fixation étanche Bouteille pleine d eau au départ Air expiré : on souffle Bouteille pleine d air au départ Air inspiré : on aspire Eau Mesure de l air expiré Mesure de l air inspiré Pour quantifier le volume, on pourra utiliser un verre mesureur dans lequel on transvasera l eau restant dans la bouteille. Comme pour les rythmes de respiration, on pourra éventuellement comparer les résultats pour les garçons et les filles, ou pour les enfants et les parents. Les mesures de volumes d air sont approximatives. Il ne s agit pas ici de faire une mesure très précise mais plutôt de constater des différences entre individus ou entre les quantités d air expiré et inspiré. Il est intéressant de demander aux élèves avant l expérience quelle quantité d air ils peuvent rejeter ou aspirer : on est souvent loin des résultats expérimentaux obtenus. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 6

7 3. CARACTERISATION DE L AIR INSPIRE ET DE L AIR EXPIRE 3.1 Leur température et leur humidité (séance 3) Montrer par une expérience simple que l air expiré est plus chaud et plus humide que l air inspiré. Comprendre que l air expiré est constitué différemment de l air inspiré. Vocabulaire : Température, humidité, comdensation Matériel : 1 thermomètre 1 vitre de la classe (fenêtre) L enseignant demande d abord aux élèves si c est le même air qui sort et qui rentre lorsque l on respire : «y a-t-il une différence entre l air expiré et l air inspiré». Les élèves peuvent sentir les mouvements d air en mettant la main devant la bouche. Si oui, comment mettre en place des expériences pour trouver les différences entre l air inspiré et l air expiré? L enseignant recueille les idées des élèves et propose qu ils les testent par une expérience simple. Ils pourront par exemple comparer l humidité et la température dans les deux cas. Pour la température : on peut proposer aux élèves de souffler sur un thermomètre et d observer que l air expiré est plus chaud que l air ambiant, qui est celui que l on inspire. On pourra se poser les questions : qu est-ce qui fait que l air expiré est plus chaud que l air inspiré. D où vient cet échange de chaleur? Plaque de verre sur laquelle on souffle (par exemple les fenêtres de la classe) Pour l humidité : on peut proposer aux élèves de «souffler» (d expirer) sur une vitre en verre. Il se forme de la buée, donc l air expiré est plus humide que l air inspiré. Ils pourront se rappeler de la brume que l on observe en hiver lorsque l on expire (phénomène de condensation). 3.2 L air expiré contient plus de dioxyde de carbone que l air inspiré (séance 5) Introduire les différents gaz contenus dans l air. Comprendre que l air expiré n est pas exactement le même que l air inspiré. Découvrir que le gaz carbonique (ou dioxyde de carbone) intervient dans la respiration. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 7

8 Vocabulaire : Gaz, dioxygène, diazote, dioxyde de carbone. Matériel : 1 bocal avec couvercle étanche 2 pailles Du jus de chou rouge (il suffit de faire chauffer quelques feuilles dans de l eau du robinet) Les élèves s interrogent sur ce qu il y a «dans l air». Est-il composé de plusieurs gaz? Quels sont ces gaz? L enseignant pourra introduire les noms de certains gaz contenus dans l air : l oxygène (ou dioxygène) et le dioxyde de carbone. Les élèves connaissent-ils ces gaz? L enseignant demande alors : à votre avis, est-ce que l on trouve les mêmes gaz dans l air que l on inspire et dans l air que l on respire? Quelles expériences peut-on réaliser pour le savoir? L enseignant peut suggérer d utiliser un indicateur de présence de gaz carbonique : il s agit du jus de choux rouge. En fait cet indicateur a la propriété, en solution, de changer de couleur selon la teneur en acide du milieu. Lorsque l on souffle dans une solution de jus de choux rouge, le dioxyde de carbone contenu dans l air expiré se dissout pour former un composé acide qui en fait provoque le changement de coloration de la solution (cette notion d acidité n est pas à expliquer aux élèves). Le passage d un air chargé en dioxyde de carbone fait virer la solution du bleuviolet au rouge-rose. La présence de dioxyde de carbone en quantité suffisante est donc de cette manière indirectement détectée dans le jus de choux rouge. Après avoir demander aux élèves d imaginer un dispositif permettant à l air expiré ou inspiré de traverser le jus de chou rouge (sous forme de dessins par exemple), les élèves réalisent l expérience suivante : Air inspiré : on aspire Air expiré : on souffle Couvercle étanche percé paille bocal Jus de choux rouge Pas de changement de coloration Changement de coloration : le jus de chou rouge vire au rouge-rose L enseignant doit veiller à ce que les élèves n aspirent pas le jus de chou. Dans cette expérience le changement de couleur du jus de chou rouge permet de dire que l air expiré contient plus de gaz carbonique que l air inspiré mais ne suffit pas à caractériser la présence exclusive de gaz carbonique. Pour plus de rigueur, il faudrait utiliser de l eau de chaux. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 8

9 3.3 L air expiré contient moins de dioxygène que l air inspiré (séance 6) Introduire les différents gaz contenus dans l air. Comprendre que l air expiré est constitué différemment de l air inspiré. Découvrir quels gaz interviennent dans la respiration. Vocabulaire : Combustion, composition de l air. Matériel : 1 chronomètre 2 petites bougies 1 tapis de souris (support étanche) 2 grands bocaux en verre des allumettes L enseignant rappelle le résultat de la séance précédente : l air expiré contient plus de dioxyde de carbone que l air inspiré. Lors de la séance précédente, les élèves ont évoqué l oxygène, un gaz qui intervient dans la respiration. L enseignant demande alors comment savoir s il y a autant d oxygène dans l air expiré que dans l air inspiré? Comme précédemment, il peut suggérer aux élèves d utiliser un dispositif permettant de dire «s il y a plus ou moins de dioxygène». Par exemple, pour que une bougie brûle, il lui faut du dioxygène. L enseignant propose ensuite aux élèves d imaginer une expérience (avec une bougie) qui donne une information sur la quantité de dioxygène contenu dans l air expiré et dans l air inspiré. Puis les élèves pourront réaliser l expérience suivante : Air ambiant ou inspiré Bocal en verre retourné Air expiré Tapis de souris La bougie brûle plus longtemps dans l air ambiant : il y a plus de dioxygène. On peut alors énoncer le bilan des 2 séances : lors de la respiration, on consomme du dioxygène et on fabrique du dioxyde de carbone. On peut simplifier l expérience en retournant simplement les deux bocaux en même temps sur deux bougies identiques. Il est nécessaire de réaliser l expérience plusieurs fois car le temps de la mesure est très court (quelques secondes). Pour récupérer l air expiré dans un bocal, on peut utiliser la technique de remplissage suivant dans un récipient contenant de l eau Bocal retourné et rempli d eau dans lequel on souffle Air expiré La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 9

10 Il ne s agit pas ici de faire un parallèle entre la combustion et la respiration qui sont deux phénomènes physico-chimiques différents mais d utiliser la combustion d une bougie pour montrer que l air expiré ou inspiré contient plus ou moins de dioxygène, gaz qui intervient aussi dans la respiration. 4. LA DESCRIPTION DE LA RESPIRATION 4.1 Détermination du trajet de l air et des organes mis en cause dans la respiration (séance 7) Recueillir des observations simples sur soi, découvrir les organes qui interviennent dans la respiration et déterminer le trajet de l air. Mener une recherche documentaire sur un thème précis. Proposer des schémas explicatifs du fonctionnement de la respiration. Vocabulaire : Cœur, cage thoracique, organes, poumons, sang. Matériel : 1 silhouette du corps humain (dessin) Des images d organes du corps humain De la documentation sur la respiration Des schémas du fonctionnement des poumons à compléter 1 er temps : l enseignant annonce que l on va chercher à savoir «ce qui se passe dans notre corps lorsque l on respire». Il pose alors la question aux élèves : quelles observations peut-on faire pour essayer de comprendre le fonctionnement de la respiration? Après une phase de réflexion dans chaque groupe pendant laquelle les élèves peuvent observer leur cage thoracique qui se gonfle ou se dégonfle, l enseignant peut présenter une silhouette du corps humain (sur laquelle les organes ne seront pas représentés). Il demande alors : savez-vous ce que nous avons dans notre corps? Les élèves peuvent citer les os, tous types d organes : le cœur, les poumons, l estomac et faire des dessins. L enseignant peut alors produire des images de ces organes à l échelle. Si les élèves pensent qu ils sont utilisés lors de la respiration ; ils seront placées sur la silhouette à l endroit choisit par les élèves. Ce choix leur permettra ensuite de déterminer le trajet de l air et de dessiner sur la silhouette. La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 10

11 2 nd temps : les élèves sont répartis en groupes et doivent effectuer une recherche pour tenter d apporter des réponses aux questions qui ont été soulevées à la séance précédente. Ils doivent pour cela utiliser les documents qui seront mis à leur disposition : encyclopédies pour élèves, articles de presse abordables et sélectionnés par l enseignant, livres explicatifs, éventuellement des sites Internet pour les élèves Après lecture des documents et dans chaque groupe les élèves réalisent un schéma simple expliquant le principe de fonctionnement des poumons. Lors de la mise en commun, l enseignant pourra, après avoir recensé les points importants citées par les élèves, proposer un schéma simple d explication du fonctionnement des poumons à compléter ou à légender en commun. Quelques exemples de documents pour la recherche : Sites internet : (site réalisé par des pédiatres expliquant l anatomie). Sur la respiration en particulier, les pages : (La ZIGOTHEQUE : rassemble des sites pour élèves). (La liste des thèmes abordés sur le site de l école de Séranon, entre autres la respiration). Livres : Sciences expérimentales et technologie : CE2, cycle 3 (Editions Bordas) Sciences et technologie : cycle 3 Tournesol (Editions Hatier) 4.2 Compréhension du rôle du diaphragme (séance 8) Comprendre l importance du rôle des muscles (et en particulier du diaphragme) pendant l inspiration et l expiration. Suivre un protocole. Vocabulaire : Diaphragme, poumons. Air inspiré : entrée d air Air expiré : sortie d air Matériel : 1 bouteille en plastique 2 ballons de baudruche (1 petit et 1 grand) 1 paille pâte à modeler ou colle (de pistolet) Suite à la recherche documentaire de la séance précédente, les élèves ont pu mettre en évidence l importance du diaphragme dans le mécanisme de la respiration. Comment pensent-ils que le La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 11

12 diaphragme puisse intervenir dans la respiration? Parallèlement, savent-ils comment se gonflent les poumons? S ils pensent que ceux-ci se gonflent avec l air, on peut leur faire remarquer que s ils restent la bouche ouverte sans rien faire, l air ne rentre pas tout seul dans les poumons. Ils peuvent également sentir dans leurs corps que des éléments «bougent» quand ils respirent. L enseignant propose alors de réaliser un montage qui permet de visualiser l action du diaphragme. L enseignant fournit un protocole pour réaliser le montage. Paille Pâte à modeler qui sert de joint étanche Ballon attaché sur la paille Bouteille dont on a coupé le fond Ballon coupé et fixé sur la bouteille ficelle La respiration cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 12

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape :

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Peut-on chauffer de l eau avec le soleil? Les différents groupes ont posé un simple récipient au soleil dans la cour. Le constat de l élévation

Plus en détail

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 Sommaire La pression des gaz Séance 1 Comprimer de l air Séance 2 Mesurer la pression d un gaz Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 24 Cned, Physique - Chimie

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

Séquence : La circulation sanguine

Séquence : La circulation sanguine Séquence : La circulation sanguine Objectifs généraux : Amener l élève à Comprendre le rôle du cœur dans la circulation sanguine. Connaître le rôle du sang et ses composants. Connaître l anatomie du cœur.

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie

Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie Partie 2 Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie Y Cette partie doit permettre à l élève d appréhender quelques aspects généraux concernant le fonctionnement du corps humain. Il s agit principalement

Plus en détail

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Le dioxyde de carbone Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, quasiment inodore et insipide. Il est donc pratiquement indétectable par les

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Ergonomie au bureau. Votre santé avant tout

Ergonomie au bureau. Votre santé avant tout Ergonomie au bureau Votre santé avant tout L individu est unique, sa morphologie aussi. L aménagement ergonomique de la place de travail doit tenir compte des spécificités de chacun. Il permet d éviter

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE Santé et pollution intérieure dans les écoles : Réseau d observation en Europe QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE A compléter par les enfants

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du plan à l ouvrage Visites et rencontres possibles - Rencontre avec un architecte o Voir la création des plans (orientation

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Dans la production de dindes, la performance

Plus en détail

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 310 164 01 Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 1. Utilisation conforme à l usage prévu Le capteur sert à la détection de dioxyde de carbone (CO 2 ) et de la température dans l espace d habitation. La teneur

Plus en détail

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER A / ENONCER LE BESOIN B / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS A SATISFAIRE C / LE RESPECT DES FONCTIONS DE SERVICE et LES CONTRAINTES ECONOMIQUES D / LE CAHIER DES CHARGES ET L ORGANISATION DU TRAVAIL et

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE L électricité Cycle 3 L électricité.

LA MAIN A LA PATE L électricité Cycle 3 L électricité. LA MAIN A LA PATE L électricité Cycle 3 v L électricité. L électricité cycle 3 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE L électricité Cycle 3 v L'électricité. PROGRESSION GENERALE Séance n 1

Plus en détail

L univers vivant De la cellule à l être humain

L univers vivant De la cellule à l être humain L univers vivant De la cellule à l être humain La cellule humaine Voir : http://www.biologieenflash.net/sommaire.html Voir : http://fr.wikipedia.org/ La cellule humaine Unité de base de tous les êtres

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

ALARME DE PISCINE SP - 002

ALARME DE PISCINE SP - 002 ALARME DE PISCINE SP - 002 MANUEL D INSTALLATION ET DE L UTILISATEUR i Lisez le mode d emploi Nous vous remercions d avoir choisi notre produit et que vous fassiez confiance à notre société. Pour que l

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Bien ventiler votre logement. Guide de bonne gestion en 8 questions

Bien ventiler votre logement. Guide de bonne gestion en 8 questions Bien ventiler votre logement Guide de bonne gestion en 8 questions Mai 2015 PREAMBULE BIEN VENTILER SON LOGEMENT EST PRIMORDIAL AFIN DE GARANTIR UN LOGEMENT SAIN! Dans près de 95% des cas, les problèmes

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Notice de sécurité de votre. installation au gaz naturel

Notice de sécurité de votre. installation au gaz naturel Notice de sécurité de votre installation au gaz naturel 1 Sommaire 2 3 Le gaz naturel, une énergie d avenir 05 Le gaz naturel. Faire bon usage du gaz naturel 07 Description générale de l installation du

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien GUIDE D INSTRUCTION Montage Entretien INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES Dès réception des marchandises, veuillez vérifier le bon état de l'emballage. Veuillez mentionner tout dégât éventuel de transport sur le

Plus en détail

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud NATIONS UNIES ST Secrétariat Distr. GÉNÉRALE ST/SG/AC.10/C.3/2005/47 13 septembre 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ D EXPERTS DU TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES ET DU SYSTÈME GÉNÉRAL HARMONISÉ

Plus en détail

Questions avant intervention pour dépannage Enomatic

Questions avant intervention pour dépannage Enomatic Questions avant intervention pour dépannage Enomatic 1 La machine de fonctionne pas - absence de voyant lumineux? Contrôler que la fiche de la machine soit en place dans une prise 220V Fusible de la prise

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

L eau liquide a des propriétés

L eau liquide a des propriétés Eau à l état gazeux ELLE EXISTE SOUS DIFFERENTES FORMES OU ETATS Eau à l état solide ELLE PEUT PASSER D UN ETAT À L AUTRE CYCLE DE L EAU Eau à l état liquide Elle dissout Faire des mélanges NOUS UTILISONS

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA)

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) Département de kinésiologie Octobre 2004 Document préparé par François Lecot et Arthur Long 2 Tables des matières page Considérations

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

La Vinification en Alsace

La Vinification en Alsace La Vinification en Alsace La grande caractéristique des Vins d Alsace est qu ils sont tous élaborés à partir de cépages très aromatiques. Le vinificateur n aura de cesse, tout au long des vendanges et

Plus en détail

Réglementation incendie en ERP

Réglementation incendie en ERP R. ARTERO, Chef de produits Réglementation incendie en ERP à respecter pour la pose d un bâti-support WC Rappel de vocabulaire et réglementation Résistance au feu La résistance au feu caractérise le comportement

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 45-500 09 h 00 01 h 45 La présente

Plus en détail

Savoir se relaxer. en choisissant sa méthode. D r C h a r l y C u n g i S e r g e L i m o u s i n. www.editions-retz.com

Savoir se relaxer. en choisissant sa méthode. D r C h a r l y C u n g i S e r g e L i m o u s i n. www.editions-retz.com D r C h a r l y C u n g i S e r g e L i m o u s i n Savoir se relaxer en choisissant sa méthode www.editions-retz.com 9 bis, rue Abel Hovelacque 75013 Paris Nous dédions notre ouvrage à tous les «stressés»,

Plus en détail

LA 4L PANTONE. Vagal âme a adapté un système écologique de type PANTONE sur une 4L.

LA 4L PANTONE. Vagal âme a adapté un système écologique de type PANTONE sur une 4L. LA 4L PANTONE Ce projet est l œuvre d une association de loi 1901 : Vagal âme -2 étudiants de l ICN école de management : gestion et réalisation -1 étudiant de l Ecole des Mines de Nancy : technique -1

Plus en détail

La pression atmosphérique : un jeu d enfants?

La pression atmosphérique : un jeu d enfants? La pression atmosphérique : un jeu d enfants? par Thierry Castermans Pierre Gillis Soizic Melin Physique expérimentale et biologique Eurêkalia Centre de Didactique des Sciences UMH UNIVERSITE DE MONS-HAINAUT

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

Guide. Prévention Habitat. libea.fr

Guide. Prévention Habitat. libea.fr libea.fr Guide Prévention Habitat libea.fr LIBEA - Société anonyme au capital de 0 000 000 - Entreprise régie par le code des assurances - Siège social : Cours du Triangle - 0 rue de Valmy - 9800 Puteaux

Plus en détail

La ventilation des logements en copropriété

La ventilation des logements en copropriété La ventilation des logements en copropriété Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr SOMMAIRE Sommaire 3 Avant-propos 5 I. Ventilation et copropriété 6 A. Pourquoi tout le monde

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales

Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales Par Joseph 13 Aix en Provence Bonjour et bienvenue sur mon blog. après plusieurs mois de réflexion et de recherches sur Internet

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION

NOTICE D INSTALLATION BALLON THERMODYNAMIQUE MONOBLOC EAU CHAUDE SANITAIRE NOTICE D INSTALLATION Lisez attentivement la notice d installation avant le montage de l appareil www.airtradecentre.com SOMMAIRE A. REMARQUES IMPORTANTES...

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Séchage du foin en grange Séchage en grange Technique originaire des zones de montagnes Suisse Autriche Jura

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

Que deviennent les aliments

Que deviennent les aliments Que deviennent les aliments que nous mangeons? cycle 3 Figure 1 Pour tout organisme vivant, se nourrir est un besoin fondamental. L alimentation humaine, thème interdisciplinaire par excellence, revêt

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

SEANCE 1 : Ecole L OMNIPRESENCE DE L ELECTRICITE DANS NOTRE VIE.

SEANCE 1 : Ecole L OMNIPRESENCE DE L ELECTRICITE DANS NOTRE VIE. PARCOURS 3 : Electricité Domaine : Circuits électriques alimentés par des piles. Règles de sécurité, dangers de l électricité. Ouverture vers d autres disciplines : Français / Mathématiques / Arts Visuels.

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz.

Le changement de fournisseur ne nécessite pas d intervention technique sur le réseau, ni de modification de votre installation de gaz. FAQ - Professionnels Thématiques Votre projet Equipements Le marché de l'énergie La société Votre projet Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur? Non! Le gestionnaire de réseau assure la

Plus en détail