RÉSULTATS DES FINANCEMENTS POUR L'ANNÉE AIDES DOCTORALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSULTATS DES FINANCEMENTS POUR L'ANNÉE 2010 - AIDES DOCTORALES"

Transcription

1 AMADDEO Giuliana COURONNÉ Lucile FLAMENT Héloïse KHAZNADAR Zena KUSTER Aurélia LAINEY Elodie RUIZ Emmanuelle 75 PARIS FONDATION JEAN DAUSSET Caractérisation des CHC liées à l'infection par le Virus de l'hépatite 3 B dans la population italienne 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Rôle des anomalies de TET2 dans la transformation tumorale 3 lymphoïde et myéloïde. 75 PARIS INSTITUT CURIE Etude des relations entre un système immunitaire de complexité 3 réduite et des tumeurs exprimant des antigènes de manière inductible. 75 PARIS HOPITAL SAINT LOUIS Leucémies Aiguës Myéloblastiques (LAM): liens entre réponse 3 Natural Killer et rechute. 75 PARIS INSTITUT JACQUES MONOD Rôle des protéines v-snare endosomales Cellubrévine et TI-VAMP 3 dans la tumorigenèse et la dissémination des cellules cancéreuses. 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Evaluation pré-clinique de différents inhibiteurs de tyrosine kinase (Erlotinib, Lapatinib, Dasatinib et Sorafenib) dans le traitement des syndromes myélodysplasiques et des leucémies aigues myéloïdes (SMD/LAM). 3 9 LYON CENTRE LEON BERARD Coopérations entre oncoprotéines mitogèniques et inducteurs 3 d EMT embryonnaires dans l initiation de la transformation cellulaire : de nouvelles cibles thérapeutiques? SCHOINDRE Olivia 75 PARIS INSTITUT COCHIN Génomique intégrée des tumeurs de la corticosurrénale : 3 implications cliniques et physiopathologiques SEMERARO KUNZ Michaela AUGEREAU Adeline BESANCENOT Rodolphe BOUFRAQECH Myriem 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Biologie moléculaire et fonctionnelle des isoformes du récepteur 3 NKp30/NCR3 et pertinence physiopathologique dans le neuroblastome 0 NICE FACULTE DE MEDECINE Rôle protecteur d'il contre les dysfonctionnements télomériques dans un contexte oncogénique 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Etude de l'expression protéique de MPL et JAK2 au cours de la différenciation mégacaryocytaire. Implication d une dérégulation de leur expression dans les Néoplasmes Myéloprolifératifs. 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Rôle des espèces réactives de l oxygène dans la radiocarcinogenèse thyroïdienne 1/13

2 BOUTBOUL David 75 PARIS HOPITAL SAINT LOUIS Bases génétiques des lymphoproliférations au cours du Déficit Immunitaire Commun Variable (DICV) BRIGNIER Anne 75 PARIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES De la physiopathologie à la thérapeutique dans les leucémies aiguës et les lymphomes lymphoblastiques T : Interactions entre le Sphingosine-1-Phosphate-récepteur-1 et le couple Neuropiline- 2/Sémaphorine-3F dans la localisation blastique ; et Toxicité ciblée du fingolimod, un antagoniste de Sphingosine-1-Phosphaterécepteur-1 CHATELAIN Franck 0 VALBONNE INSTITUT DE PHARMACOLOGIE ET CELLULAIRE Cerveau et autoimmunité : un macroarray pour détecter des autoanticorps anti-canaux dans des encéphalopathies postinfectieuses et des syndromes paranéoplasiques neurologiques CIESLIKIEWICZ-BOUET Monika DE GASPERIS Alexia DURGEAU Aurélie EL AZZI Sandy GRANGE Magali GUIDA Florence HANINI Amel 45 ORLEANS FACULTE DES SCIENCES Rapporteurs Multiplexes Emettant dans le Proche-Infrarouge pour la Détection de Tumeurs Cancéreuses in vivo 9 LYON CENTRE LEON BERARD Rôle du microenvironnement sur l expression de DeltaNp3 dans les progéniteurs mammaires et conséquences biologiques lors de l initiation et de la progression des tumeurs du sein de type basal 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Apprêtement dépendant et indépendant des transporteurs TAP d épitopes tumoraux issus de l antigène préprocalcitonine, candidat prometteur en immunothérapie antitumorale 94 VILLEJUIF HOPITAL PAUL BROUSSE Modification de la résistance des Cellules Souches du Cancer Rénal Humain aux traitements cytotoxiques: Rôle de l IL-15 comme agent différenciateur 13 MARSEILLE CENTRE D'IMMUNOLOGIE Optimisation des fonctions effectrice et mémoire des Lymphocytes T CD8 dans des protocoles de thérapie adoptive anti-tumorale. 94 VILLEJUIF HOPITAL PAUL BROUSSE Rôle de l'exposition aux Fibres Minérales Artificielles (FMA) dans les cancers broncho-pulmonaires 75 PARIS UNIVERSITE DENIS DIDEROT Etude de la toxicité de nanoparticules magnétiques fonctionnalisées par un mime non peptidique de la séquence Arginie-Glycine-Acide asparticque (RGD) du ligand spécifique de l intégrine avb3 dans le traitement du cancer par hyperthermie. Etude in vitro sur des cultures cellulaires humaines saines(huvec) et tumorales (gliome:u87) et in vivo chez le rat Wistar. 2/13

3 ILTIS Izarn 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Rôle du facteur de réparation XPC dans les mécanismes transcriptionnels. ISABET Tatiana 91 GIF SUR YVETTE LABORATOIRE D'ENZYMOLOGIE ET BIOCHIMIE STRUCTURALES Rôle dans la division cellulaire des protéines JIP3/JIP4, ARF et de la kinésine 1 - Caractérisation biochimique et structurale KARAM Maroun KFOURY Alain 9 LYON CENTRE LEON BERARD Implication de DEK dans la répression transcriptionnelle d'htert dans les leucémies 9 LYON CENTRE LEON BERARD L'effet de l'inhibition de la proteine MyD88 sur la croissance et la survie des cellules tumorales, un lien avec le gene supresseur de tumeur P53. KHOUYA Nabil HUMAINE Rôle d un inhibiteur endogène d AKT, CTMP dans la prolifération cellulaire et son interaction avec d autres régulateurs du cycle cellulaire LAMBERT Marie-Pierre 9 LYON CENTRE INTERNATIONAL DE RECHERCHE SUR LE CANCER Dérégulations épigénétiques liées à l infection par le virus de l hépatite B dans les carcinomes hépatocellulaires LE NOIR Sandrine 75 PARIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES Caractérisation moléculaire des recombinaisons précoces du locus TCR et de sa dérégulation dans l oncogenèse lymphoïde T immature LEFRANÇAIS Emma 31 TOULOUSE INSTITUT DE PHARMACOLOGIE ET Caractérisation fonctionnelle de la cytokine endothéliale IL-33 : DE BIOLOGIE STRUCTURALE rôles dans l angiogenèse et la progression tumorale. MASCHALIDI Sophia 75 PARIS INSTITUT CURIE ROLE DES PROTEASES CHAPERONS ET DES PROTEASES DANS LE TRAFIC ENDOCYTIQUE DU TLR. MEDJDOUB Kheira 31 TOULOUSE INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE -Etude de l effet d une multi- contamination par les mycotoxines sur le développement du cancer des voies urinaires et la baisse de la fertilité -Développement de procédé de décontamination par les levures et les écorces de levures enrichies en antioxydant (glutathion et séléno-méthionine) contre les mycotoxines» MONGARET Céline 75 PARIS FACULTE DE MEDECINE COCHIN PORT ROYAL Implication de la protéine kinase C et de la protéine SRC dans la prévention de la dissémination métastatique induite par le stress oxydant et médié par ADAM9 3/13

4 PEUGET Sylvain 13 MARSEILLE CENTRE DE RECHERCHE INSERM Caractérisation du rôle de TP53INP1 dans la carcinogenèse pancréatique PINZON RESTREPO Natalia 31 TOULOUSE INSTITUT DE BIOLOGIE CELLULAIRE ET DE GENETIQUE Caractérisation structurale et fonctionnelle de la nouvelle ribonucléoparticule U1-TAF15 RATHORE Moeez SHARIF Tanveer 34 MONTPELLIER HOPITAL SAINT ELOI Métabolisme et échappement à la réponse immune durant la tumorigenèse. 7 ILLKIRCH FACULTE DE PHARMACIE Le cassis est une source naturelle d anticancéreux : caractérisation des propriétés anti-prolifératives et pro-apoptotiques et identification du pharmacophore polyphénolique SHUAIB Muhammad 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Rôle de la chromatine centromérique dans la ségrégation des chromosomes SKAH Seham 9 LYON ECOLE NORMALE SUPERIEURE Relations fonctionnelles entre les voies signalétiques des hormones thyroïdiennes et Wnt/b-caténine dans la physiopathologie intestinale SOUISSI SAHRAOUI Inès 93 BOBIGNY UFR DE SANTE MEDECINE ET BIOLOGIE HUMAINE Inhibition de facteurs de transcription impliqués dans la croissance tumorale par des oligo-nanoparticules ciblées. TUFO Gregory 92 CHATENAY MALABRY FACULTE DE PHARMACIE Recherche de nouveaux marqueurs de la résistance des cellules pulmonaires au cisplatine et de nouvelles cibles thérapeutiques pour le cancer du poumon VJETROVIC Jelena 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Effet des facteurs sécrétés par les cellules sénescentes sur la transformation néo-plastique et la sensibilisation à TRAIL ABANE Ryma 75 PARIS UNIVERSITE DENIS DIDEROT Étude du rôle du facteur de transcription HSF2 dans le remodelage de la chromatine et le choix entre la prolifération et la migration des cellules neurales ABDESSAMAD Mahmoud 75 PARIS FACULTE DE MEDECINE XAVIER BICHAT Partenaires moléculaires et systèmes effecteurs du signalosome PTEN/PTPN13. Implication dans le contrôle de la progression néoplasique. ACQUAVIVA Laurent 13 MARSEILLE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Role de la méthylation de la lysine 4 de l histone H3 sur la réplication et sur la formation de coupures doubles brin de l ADN durant la méiose, chez Saccharomyces Cerevisiae 4/13

5 APAYDIN Ahmet 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Analyse de la sécrétion d'exosomes polarisée chez C. elegans ARNAUD Ophélie 9 LYON INSTITUT DE BIOLOGIE ET CHIMIE Développement d'inhibiteurs spécifiques et non compétitifs de 2 DES PROTEINES transporteurs ABC, P-gp et BCRP et étude du rôle physiologique de BCRP dans l'efflux d'hème. AUBRY Aurélie 13 MARSEILLE INSTITUT DE BIOLOGIE DU Recherche de régulateurs de la Myosine II au cours du processus d intercalation cellulaire chez Drosophila melanogaster AUGERT Arnaud BAZEILLE Nicolas 59 LILLE INSTITUT DE BIOLOGIE Identification et caractérisation de nouveaux régulateurs de la sénescence 91 ORSAY INSTITUT CURIE Conséquences structurales et fonctionnelles du cadmium sur l'hélicase BLM du syndrome de Bloom BERGALET Julie 31 TOULOUSE CENTRE DE PHYSIOPATHOLOGIE TOULOUSE PURPAN Etude d'un nouveau mode de régulation de l'expression génique par la tyrosine kinase NPM-ALK: le contrôle de la stabilité des ARNm par les "AU-Binding Protein" (AUBP) BERLIN Irina 91 ORSAY INSTITUT CURIE Rôle de Brn2 dans la prolifération des mélanocytes et la réponse aux ultraviolets BERROS Eva 7 STRASBOURG INSTITUT DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Caractérisation des Akirines, de nouvelles cibles pour des agents anti-inflammatoires BESSE Laurianne 75 PARIS UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etude de la fonction du gène Ftm/Rpgrip1l dans la régionalisation et la morphogenèse du cerveau de la souris BESSODES Nathalie 0 VILLEFRANCHE SUR MER STATION ZOOLOGIQUE Mécanismes contrôlant la régionalisation de l'expression de nodal lors de la mise en place de l'asymétrie gauche-droite chez l'oursin. BLANCHET Emilie 34 MONTPELLIER CENTRE PAUL LAMARQUE VAL D'AURELLE E2F1, métabolisme et prolifération cellulaire : une nouvelle cible pour le traitement du cancer du poumon BOISGERAULT Nicolas BOIVIN Anthony 44 NANTES INSTITUT DE BIOLOGIE Vaccin contre la rougeole et oncovirothérapie : une voie possible de traitement du mésothéliome 9 OULLINS FACULTE DE MEDECINE LYON SUD Etude de l implication du glutathion et des mécanismes d actions d une rhogtpase dans les réponses tumorales aux irradiations ionisantes 5/13

6 BONO Camille 75 PARIS HOPITAL SAINT LOUIS Physiopathologie du Myélome Multiple : Rôle oncogénique du FGFR3 et traitements ciblés de son activité tyrosine kinase dans les Myélomes avec translocation t(4;14). BORGEL Julie Reprogrammation de la méthylation de l ADN des promoteurs au cours du développement précoce de la souris BOUISSOU Anais 31 TOULOUSE CENTRE DE RECHERCHE EN PHARMACOLOGIE SANTE Tubuline gamma et protéines associées: étude de la fonction de cibles potentielles pour la thérapie antitumorale BOUJRAD Hanan 75 PARIS CENTRE DE RECHERCHES BIOMEDICALES DES CORDELIERS Caractérisation de la voie de mort cellulaire caspase-indépendante induite par les agents alkylants de l'adn: analyse du rôle d'aif au niveau des altérations nucléaires BOULAY Gaylor 59 LILLE INSTITUT DE BIOLOGIE Interaction fonctionnelle entre le produit du gène suppresseur de tumeurs HIC1 et les protéines du groupe Polycomb BURGESS Agathe 75 PARIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES Fonction et interactions de LYST, responsable du syndrome de Chediak Higashi. CALLIGARIS David CAUSSE Sebastien CEBRIAN Jose Ignacio 13 MARSEILLE FACULTE DE MEDECINE Etude par imagerie MALDI de la répartition des isotypes de tubuline au sein de glioblastomes 75 PARIS ECOLE NORMALE SUPERIEURE EEtude de la dynamique d activation d un gène dans une cellule unique. 75 PARIS INSTITUT CURIE Trafic des membranes au cours de la présentation croisée dans les cellules dendritiques CHAMPION Christine 75 PARIS MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE Recherche de partenaires protéiques des méthyltransférases de l'adn (DNMT) dans les cancers par des approches biochimiques CHANET Soline CORBEL Caroline CORONADO Diana 75 PARIS INSTITUT PASTEUR Régulation et Fonctions de l ubiquitine ligase E3 Neuralized chez Drosophila melanogaster 29 ROSCOFF STATION BIOLOGIQUE Recherche de nouveaux agents anti-cancéreux agissant par inhibition d interactions protéine-protéine et caractérisation de leurs effets cellulaires. 9 BRON CENTRE DE RECHERCHE INSERM Cycle cellulaire et contrôle de la pluripotence des cellules souches embryonnaires /13

7 COTE Marjorie 75 PARIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES Rôle de Munc18-2 dans la physiopathologie des patients présentant une lymphohistiocytose familiale. DAMBOURNET Daphné DECORSIERE Adrien DESRUMEAUX Klervi DI LULLO Elizabeth DMITRIEV Petr 75 PARIS INSTITUT PASTEUR Implication de la PI(4,5)P2 phosphatase responsable du syndrome de Lowe (OCRL) dans le trafic membranaire et les étapes finales de la division cellulaire 31 TOULOUSE INSTITUT CLAUDIUS REGAUD Régulation de la maturation en 3 du pré-arnm du suppresseur de tumeur p53 par les protéines de liaison aux ARN de la famille hnrnp H 13 MARSEILLE CENTRE DE RECHERCHE INSERM Développement d outils protéomiques utilisant les anticorps simple domaine pour le diagnostic et la caractérisation du cancer du sein 75 PARIS COLLEGE DE FRANCE Régulation de la migration des précurseurs d'oligodendrocytes par l'homéoprotéine Pax 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Identification du rôle de l activateur de transcription présent dans la région D4Z4 et contrôlé par KLF15 dans le sarcome des tissus mous DUBARRY Marion 75 PARIS INSTITUT CURIE - SECTION RECHERCHE Étude d une nouvelle voie pour l établissement de la répression des gènes chez S. cerevisiae DUMONT Marilyn 91 ORSAY INSTITUT DE BIOTECHNOLOGIE DES PLANTES Mécanismes impliqués dans la formation des anomalies chromosomiques lors de la méiose en absence de Brca2 chez Arabidopsis thaliana DUVEAU Fabien 75 PARIS INSTITUT JACQUES MONOD Etude de la variation génétique cryptique affectant le système vulvaire chez Caenorhabditis elegans. FAOUZI Malika 80 AMIENS FACULTE DES SCIENCES Rôle du canal potassique hkca3.1 dans le cancer du sein : interaction avec les canaux calciques FARINA Francesca 75 PARIS INSTITUT CURIE - SECTION RECHERCHE Etude par molécule unique du transport des acides nucléiques dans le cytoplasme, dans le cadre des nouvelles thérapies contre le cancer. FENOUILLE Nina 0 NICE CENTRE MEDITERRANEEN DE MEDECINE C3M Le facteur de transcription SLUG : un nouvel effecteur de la protéine matricielle SPARC impliquée dans le phénotype migratoire et invasif des mélanomes. 7/13

8 FERNANDO Céline Mise en évidence d un nouveau rôle du facteur d épissage B52 dans la régulation transcriptionnelle de myc. FOUQUEREL Elise 7 ILLKIRCH ECOLE SUPERIEURE DE BIOTECHNOLOGIE Poly(ADP-ribosyl)ation et intégrité du génome: rôle de la Poly(ADP- Ribose) Glycohydrolase dans la réparation et la réplication de l'adn. FOURRAGE Cécile 0 VILLEFRANCHE SUR MER STATION ZOOLOGIQUE Identification et caractérisation d ARNs localisés et de protéines maternelles chez une nouvelle espèce modèle expérimentale Clytia hemisphaerica. FRONTERA Vincent 13 MARSEILLE INSTITUT PAOLI CALMETTES Fonction des cellules stromales fibroblastiques JAM-C positives dans l homéostasie ganglionnaire et le développement tumoral GAJJAR Madhavsai 75 PARIS INSTITUT DE GENETIQUE Etude de la régulation traductionnelle de l ARNm de p53 GARCIA VALERO Juan 9 LYON INSTITUT DE BIOLOGIE ET CHIMIE DES PROTEINES CONCEPTION DE "POROPEPTIDES CHASSEURS-TUEURS" ANTICANCEREUX GARCIA-JOVE NAVARRO Marina GAUCHER Jonathan 31 TOULOUSE INSTITUT LOUIS BUGNARD ETUDE DES MECANISMES D ACTION DE FIF, PARTENAIRE DES FORMES NUCLEAIRES DU FGF LA TRONCHE INSTITUT ALBERT BONNIOT Utilisation des propriétés fonctionnelles de Brdt pour une thérapie ciblée des cancers GIRAUDON Christophe 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Effets de Trabectedin et Zalypsis, deux anticancéreux prometteurs, sur la réparation et la transcription de l'adn GIRAULT Alban 37 TOURS FACULTE DE MEDECINE Identification d'analogues d'alkyl-lipides comme nouveaux inhibiteurs du canal SK3/KCa2.3 : rôle dans le développement de métastases osseuses GIULIANO Sandy 0 NICE CENTRE MEDITERRANEEN DE MEDECINE C3M «Rôle de MITF dans la transformation tumorale des mélanocytes : implication de la survivine et de p53» GOURZONES Claire 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Exosomes tumoraux vecteurs de micro-arn : analyse moléculaire et étude fonctionnelle dans les affections malignes associées au virus d Epstein-Barr. GRABARZ Anastazja 92 FONTENAY AUX ROSES COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE Rôle des protéines MRE11 et BLM à l initiation du NHEJ dans les cellules de mammifères 8/13

9 HALFTERMEYER Juliane HAMZE Zeinab 75 PARIS HOPITAL SAINT LOUIS Approches fonctionnelles de la signalisation RXR sur la protéine PML/RARa 9 LYON FACULTE DE MEDECINE LAENNEC Etudes fonctionnelles du gène suppresseur de tumeur MEN HELIOT-NEGLAIS Claire 75 PARIS UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etude du rôle de HNF1beta dans le réseau de régulation impliqué dans la morphogenèse rénale HIJAZI Assia 31 TOULOUSE CENTRE DE BIOLOGIE DU L étude du rôle des protéines de la famille conservée LY dans la polarité apico-basale des cellules épithéliales de la drosophile. HIPPOCRATE Aurélie 94 VILLEJUIF HOPITAL PAUL BROUSSE Inhibition des mécanismes d apoptose et d autophagie lors de la réactivation du virus d Epstein-Barr par le TGF-béta 1; implication possible dans le développement des lymphomes IGBARIA Aeid 91 GIF SUR YVETTE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE LA FONCTION DU GLUTATHION DANS LA CELLULE EUCARYOTE ET SA COMPARTIMENTATION CELLULAIRE JAAFAR Rami JAUFFRED Bertrand 9 OULLINS FACULTE DE MEDECINE LYON SUD La phospholipase D protège le muscle contre la cachexie liée au cancer. 75 PARIS INSTITUT CURIE Voie de signalisation Notch et centrosomes dans les cellules progénitrices neurales chez la drosophile JIAO Yue 91 GIF SUR YVETTE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE Rôle du chaperon d'histone Asf1 dans la stabilité génomique chez la levure JOLLY Sarah 75 PARIS UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etude du rôle du facteur de transcription RORα dans la régulation des voies moléculaires induites par l hypoxie dans le système nerveux central JOUAN-LANHOUET Sandrine 35 RENNES FACULTE DE PHARMACIE Cibles de RIPK1/RIPK3 dans la nécrose induite par TRAIL à ph extracellulaire acide dans des cellules humaines cancéreuses coliques et hépatiques : approches in vitro et in vivo KACEM Slim Rôle de la méthylation de la lysine 9 de l histone H3 (H3K9me3) dans le maintient somatique de l empreinte parentale KAHLI Malik 34 MONTPELLIER INSTITUT DE GENOMIQUE FONCTIONNELLE Caractérisation de nouveaux marqueurs de sénescence : Rôle des protéines HMGA dans les changements du programme de réplication observés lors de l'entrée en sénescence des cellules 9/13

10 LAGARRIGUE Frédéric 31 TOULOUSE CENTRE DE PHYSIOPATHOLOGIE TOULOUSE PURPAN Identification de voies de signalisation et d effecteurs du PtdIns5P dans l oncogenèse et la dissémination des lymphomes anaplasiques. LAGRANGE Brice LE CORF Katy LE GOFF Arnaud 21 DIJON FACULTE DE MEDECINE Rôle de mir-142-3p dans la régulation de la différenciation monocyto-macrophagique normale et tumorale 9 LYON CENTRE LEON BERARD Etude de l'implication de la protéine MyD88 dans le processus de transformation cellulaire dépendant de l'oncogène Ras. 59 LILLE INSTITUT DE BIOLOGIE Rôle de la protéine GAB1 dans la régulation négative de la signalisation HGF/SF-MET LITIM-MECHERI Isma 13 MARSEILLE INSTITUT DE BIOLOGIE DU Identification de nouveaux modes d interaction Hox-PBC : données fondamentales et potentiel biomédical. LUCZKA Emilie 51 REIMS CHU MAISON BLANCHE Implication des molécules des jonctions serrées dans la progression métastatique MADELAINE Romain 31 TOULOUSE CENTRE DE BIOLOGIE DU Analyse d une nouvelle boucle de rétro-contrôle Ngn1/Her4 dans la différentiation des cellules souches neurales. MAHMOOD Sardar 75 PARIS INSTITUT CURIE - SECTION RECHERCHE Identification de Nouveaux Oncogènes Impliqués dans la Progression Tumorale des Carcinomes Mammaires MAIA Maria 75 PARIS INSTITUT CURIE - SECTION RECHERCHE Analyse du rôle de la nouvelle protéine Bug22 dans la fonction des centrosomes, des corps basaux et des cils MANUEL Manuarii 9 LYON CENTRE LEON BERARD Validation d une stratégie thérapeutique intégrée : mesure de la «lymphodivpénie» en tant que test diagnostic personnalisé pour un traitement immuno stimulant par l IL-7 chez des patients atteints de cancer en phase métastatique. MARTEL Cécile 94 VILLEJUIF HOPITAL PAUL BROUSSE Rôle de la phosphorylation de VDAC dans la modulation de la mort cellulaire au cours de l'initiation de la cancérogenèse hépatique liée à une stéatohépatite (NASH) : validation comme marqueur diagnostic et cible thérapeutique potentielle MARTINEZ-ZAPIEN Denise 7 ILLKIRCH INSTITUT DE GENETIQUE ET DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Approche structurale du rôle de l ARN 7SK comme régulateur de la transcription eucaryote. 10/13

11 MASTROGIANNAKI Maria 75 PARIS INSTITUT COCHIN Régulation de l homéostasie du fer par les facteurs de transcription HIFs (Hypoxia Inducible Factors) MEUNIER Sylvain 75 PARIS FACULTE DE MEDECINE NECKER ENFANTS MALADES Impact de l interaction CD40/CD40L sur les différents intervenants de la réponse immunitaire T CD8 MILPIED Pierre 75 PARIS HOPITAL NECKER ENFANTS MALADES Origines et fonctions des lymphocytes T conventionnels et inkt exprimant la neuropiline 1 MONIZ-KOUM Hélène 94 VILLEJUIF INSTITUT GUSTAVE ROUSSY Mécanismes physiopathologiques de l'anémie de Blackfan- Diamond (ABD)- Implication de la voie de signalisation de la protéine p53. MOQUET-TORCY Gabriel Mécanismes transcriptionnels gouvernés par Fra-1 dans les cancers du sein agressifs MORETTI Julien 75 PARIS INSTITUT PASTEUR Etude des déubiquitinations dans la voie de signalisation Notch MUCZYNSKI Vincent 92 FONTENAY AUX ROSES COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE Impact de l'environnement pendant la vie fœtale et cancer testiculaire. NAIT ACHOUR Thiziri 34 MONTPELLIER CENTRE PAUL LAMARQUE VAL D'AURELLE Rôle de SENP2 dans la signalisation œstrogénique et la cancérogenèse mammaire. NEUSIEDLER Julia NGUYEN Hai Vu 9 LYON ECOLE NORMALE SUPERIEURE "Etude du rôle de la protéine protooncogénique INT dans la dégradation des ARN par la voie du "Nonsense Mediated mrna Decay" (NMD) et dans la traductions et la dégradation des ARN histones" 75 PARIS HOPITAL SAINT LOUIS Etude des facteurs nucléaires régulant la commutation de classe des gènes des Immunoglobulines NOGARET Sophie 91 GIF SUR YVETTE INSTITUT DE CHIMIE DES SUBSTANCES NATURELLES Etude par RMN de macromolécules biologiques: développement de ligands potentiels des protéines Bcl-2 impliquées dans l apoptose NORA Elphège-Pierre 75 PARIS INSTITUT CURIE Organisation physique du génome, régulation transcriptionnelle et inactivation du chromosome X ORSI Guillaume 9 VILLEURBANNE CENTRE DE GENETIQUE ET CELLULAIRE Implication du facteur épigénétique HIRA dans la formation de tumeurs du sang chez la Drosophile. 11/13

12 PETIT Julie Inactivation aléatoire des origines de réplication et conséquences pour la stabilité du génome PEYRE Elise 13 MARSEILLE INSTITUT DE BIOLOGIE DU Orientation du fuseau mitotique et maintien des cellules souches neurales dans le cerveau embryonnaire tardif et postnatal. PLATONOVA Sophia 75 PARIS CENTRE DE RECHERCHES BIOMEDICALES DES CORDELIERS Caractérisation phénotypique et fonctionnelle de cellules Natural Killer infiltrant les carcinomes pulmonaires non à petites cellules POMMIER Aurélien POPGEORGIEV Nikolay POSSOT Cecilie RAMA Nicolas 3 AUBIERE UNIVERSITE BLAISE PASCAL Impact du cholestérol sur les mécanismes épigénétiques du cancer de la prostate, rôle protecteur des LXRs. 9 LYON CENTRE LEON BERARD Rôles non apoptotiques de la famille des protéines Bcl-2. Cas de la protéine anti-apoptotique Nrz chez le poisson zèbre. 75 PARIS INSTITUT PASTEUR Fonction d'une nouvelle population NK issue de progéniteurs RORgt+ foetaux dans l'inflammation et la surveillance tumorale 9 LYON CENTRE LEON BERARD Rôle biologique de la signalisation proapoptotique de DCC RICARD Nicolas 38 GRENOBLE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE Détermination du rôle de BMP9, le nouveau ligand d ALK1, dans l angiogenèse physiologique et tumorale. RICHARD Audrey ROCHETEAU Pierre 59 LILLE INSTITUT DE BIOLOGIE Clivage par les caspases de la protéine NS1 du Parvovirus H-1 (PVH- 1) : caractérisation et implication dans le cycle viral. 75 PARIS INSTITUT PASTEUR Caractérisation de l hétérogénéité des cellules satellites musculaires et ségrégation biaisée de l ADN. ROUBINET Chantal 31 TOULOUSE CENTRE DE BIOLOGIE DU Rôle de la dmoesin et de la régulation du PI(4,5)P2 dans le contrôle localisé de l'organisation du cortex au cours de la division cellulaire. SAKR Samy HUMAINE Effet suppresseur de tumeur ou protoncogene pour les protéines du groupe Polycomb durant le développement de la Drosophile SALLÉ Jérémy 75 PARIS UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Analyse du rôle de la Cycline A lors de la division asymétrique et des endocycles dans le lignage des soies mécanosensorielle chez la Drosophile. SEILLET Cyril 31 TOULOUSE CENTRE DE PHYSIOPATHOLOGIE TOULOUSE PURPAN Etude du rôle modulateur des œstrogènes sur la production d'interférons de type I par les cellules dendritiques plasmacytoïdes en réponse à des ligands des récepteurs Toll (TLR) -7 et TLR-9 /13

13 SELIMOGLU Rasim 75 PARIS INSTITUT CURIE - SECTION RECHERCHE La biologie systémique de la voie Ras-Ral: une étude biologique et topologique de l interactome des GTPases Ral SERMAGE Claire SERRES Murielle SERRURIER Céline 94 VILLEJUIF HOPITAL PAUL BROUSSE Variations de l'incidence des leucémies de l'enfant en fonction de la proximité de divers types de sources localisées d'expositions environnementales 31 TOULOUSE UNIVERSITE PAUL SABATIER Un nouveau rôle pour p27 dans la régulation de la cytocinèse via le contrôle de l activation de Citron-Kinase 31 TOULOUSE UNIVERSITE PAUL SABATIER Organisation spatio-temporelle des télomères chez la levure Schizosaccharomyces pombe SU Kathy Feng-Yi 13 MARSEILLE INSTITUT DE BIOLOGIE DU Identification et caractérisation d éléments cis-régulateurs impliqués dans la différentiation terminale au cours du développement TANGUY Mélanie 7 STRASBOURG INSTITUT DE BIOLOGIE ET CELLULAIRE Régulation de l'accumulation des microarn viraux et cellulaires par modifications post-transcriptionnelles. TAVENET Arounie 91 GIF SUR YVETTE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE Sub1, un régulateur de la transcription par l'arn polymérase III impliqué dans la progression du cycle cellulaire? THIEL Axel 91 GIF SUR YVETTE CENTRE DE GENETIQUE Un système d'insulation spécifique restreint l'effet de structuration de MatP au macrodomaine Ter du chromosome de E. coli THOMAS Clemence TORRE Cyril VALLÉE Audrey VAVASSEUR Aurelia VERRIER Laure 9 LYON CENTRE LEON BERARD IMPLICATION DE LA TRANSITION EPITHELIO-MESENCHYMATEUSE DANS L INITIATION DE LA CARCINOGENESE 75 PARIS INSTITUT COCHIN Réseaux moléculaires dépendants de la Beta-caténine dans le foie murin 35 RENNES FACULTE DE MEDECINE Analyse post génomique des leucémies aiguës lymphoblastiques de l'enfant présentant un remaniement TEL/AML1 : rôle du CD9 dans la mobilité cellulaire 38 LA TRONCHE INSTITUT ALBERT BONNIOT Interférence à l'arn nucléaire (nucrnai), chromatine et contrôle de la différenciation cellulaire 31 TOULOUSE UNIVERSITE PAUL SABATIER Rôle des déméthylases d'histones JMJD2A dans la régulation transcriptionnelle des gènes cibles de E2F. 13/13

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1)

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) Apport de la Biologie Cellulaire et Moléculaire aux innovations médicales (bases et prérequis de biologie cellulaire

Plus en détail

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines?

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? Avant la publication de la séquence complète de l ADN du génome humain, au début des années 2000, on estimait le nombre de gènes à environ 300.000.

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 1 er au 4 avril 2014 salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Quand des cellules normales sont endommagées et qu'elles ne peuvent pas être soignées, elles meurent : c'est l'apoptose. Les cellules cancéreuses ne meurent

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet Régulation GAL4 chez S. cerevisiae Annie Sainsard-Chanet Contrôle de l expression génique Mécanismes qui régulent, augmentent ou diminuent l expression d un gène donné suivant le milieu, le tissu, le stade

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Contrôle de l'expression génétique : Les régulations post-transcriptionnelles

Contrôle de l'expression génétique : Les régulations post-transcriptionnelles Contrôle de l'expression génétique : Les régulations post-transcriptionnelles http://perso.univ-rennes1.fr/serge.hardy/ utilisateur : biochimie mot de passe : 2007 L'ARNm, simple intermédiaire entre le

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Document revu par Christian Binet, novembre 2009 L érythropoïèse est l'ensemble des mécanismes qui concourent à la formation des

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation MOT DE BIENVENUE Bienvenue à ONCOTRANS 2013. Cette 3 ème édition du Colloque Inter-régional Grand Est de Recherche Translationnelle en Oncologie est co-organisée par l Université de Reims Champagne-Ardenne,

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE EN CANCÉROLOGIE

PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE EN CANCÉROLOGIE DOSSIER DE PRESSE MARDI 31 JANVIER PRÉSENTATION DES GRANDS ENJEUX DE LA RECHERCHE ET DU WEBDOCUMENTAIRE RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S ACCÉLÈRE w w w. r e c h e r c h e - t o u t - s a c c e l e r

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles 19 octobre 2007 Inhibition des défenses de l hôte par les bactéries pathogènes Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux Gwennola ERMEL I Détection

Plus en détail

82 collaborateurs 52 millions

82 collaborateurs 52 millions Édito Chiffre d affaires à fin Septembre 2007 Assemblée générale du 26 juin 2007 Réponses aux questions des actionnaires * Actualité R&D et produits I 2 : la science d Innate * Innate Pharma et ses actionnaires

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm Paris, le 19 avril 2006 Dossier de presse Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm En 2000, d après les estimations issues des registres, le nombre de nouveaux cas de cancer

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 8 février 2012 Dr Julie Gonin et Mathilde Sibony, Hôpital Tenon Anatomie pathologique et Cancer : Missions Dépistage Diagnostic

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo rappels susceptibilité individuelle que dit l épidémiologie? gestion des risques cancérogenèse : un processus darwinien complexe 1 - autonomie

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques

Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques UE7 Cours n 9 C. LAMAZE 24.11.11 Elise GODEAU (partie1) Guillaume MERGENTHALER (partie2) Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques SOMMAIRE : I. L endocytose à récepteurs : la voie des clathrines

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche

Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche Assises SFD- Partenaires de l Industrie - 19 juin 2015, Paris Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche Marie Beylot-Barry Présidente du Conseil Scientifique de la SFD Présidente

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions De quoi se compose le système immunitaire? Chaque jour, des substances étrangères, appelées

Plus en détail

INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013

INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013 INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013 Réseau d innovation sur les voies de signalisation en sciences du vivant Network for Innovation on Signal Transduction Pathways in Life Sciences TUTELLES et PARTENAIRES

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent ONCO n e w s CA H P P sur la cancérologie c s iblé e i p a e r é Tu m eu qu id es L es s th la lettre i l rs solides et Un regard différent N 7 Juillet 2013 Editorial Bonjour, La CAHPP s est volontairement

Plus en détail

Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique

Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique Les vaccins «anti cancers» : une manne pour l industrie pharmaceutique Le lancement du vaccin contre le cancer du col de l utérus, après celui de l hépatite B, a donné des ailes à la recherche sur les

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Différences entre Homme et singes?

Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Apparition de l œil? Apparition du vol? Apparition des hémoglobines? Molécule d hémoglobine HEME Chaîne polypeptidique de type 2 Chaîne

Plus en détail

Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing

Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing Sylvain Blachon IRISA/INRIA Rennes - projet SITCON 21 Octobre 2008 Sylvain Blachon (IRISA/INRIA Rennes - projet SITCON) Anomalies chromosomiques et tumeurs d

Plus en détail

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604 Vaisseaux méningés Sinus veineux Os crânien Dure-mère Espace Périvasculaire Cortex cérébral ventricules Substance blanche Flux de LCR Villosités arachnoïdes Sinus veineux Plexus choroïdes Substance grise

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Maladies du sang Objectif de ce dossier Les demandes des médias portent régulièrement sur les usages

Plus en détail

Enseignement de Virologie (part. 2) Pr. Y. BAKRI Plan du cours

Enseignement de Virologie (part. 2) Pr. Y. BAKRI Plan du cours Université Mohammed V-Agdal Département de Biologie Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 Année Universitaire : 2009-2010 Module optionnel: Biologie Humaine (M 16.1) Elément : Parasitologie - Virologie

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin Jeudi 25 Septembre 2008 Un peu d histoire

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation.

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation. SOM3AG23 scientifique 2 Le semestre 3 et 4 Maquette enseignements Intitulé ECTS Coeff. CM TD TP scientifique 2 3 3 24 Biostatistiques 2 3 3 12 12 Synthèse documentaire et projet stage 2 2 6 Filières professionnelles

Plus en détail

I. La levure Saccharomyces cerevisiae: mode de vie

I. La levure Saccharomyces cerevisiae: mode de vie LES LEVURES UE «levures» -5 avril: généralités (MN Simon) -6 avril: analyse génétique (MN Simon) -6 avril: Cycle cellulaire I: la réplication (E. bailly) -7 avril: Cycle cellulaire II: la mitose (E. Bailly)

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes alvéolaires des tissus mous des enfants et des adultes Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Département

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Enseignement de Virologie (part. 2) Pr. Y. BAKRI Plan du cours

Enseignement de Virologie (part. 2) Pr. Y. BAKRI Plan du cours Université Mohammed V-Agdal Département de Biologie Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 Année Universitaire : 2004-2005 Module optionnel: Biologie Humaine (M 16.1) Elément : Parasitologie - Virologie

Plus en détail

Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service Transgenèse. Catalogue des prestations

Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service Transgenèse. Catalogue des prestations Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA «Anexplo» Service Transgenèse Catalogue des prestations 04/01/12 - Page 1 sur 8 Présentation du service de Transgenèse Le service de Transgenèse

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Jacques Robert I NSERM U916 I nstitut Bergonié Université de Bordeaux Le génome constitutionnel 3 milliards de paires

Plus en détail

28 octobre. Session institutionnelle (10h00-10h30) Epidémiologie et Santé Publique (10h30-12h40)

28 octobre. Session institutionnelle (10h00-10h30) Epidémiologie et Santé Publique (10h30-12h40) 28 octobre Session institutionnelle (10h00-10h30) L Institut National du Cancer (en attente de réponse) Le Cancéropôle du Grand-Est - Pierre OUDET, Directeur Scientifique Epidémiologie et Santé Publique

Plus en détail

Préservation de la fertilité féminine

Préservation de la fertilité féminine Préservation de la fertilité féminine Pr Catherine Poirot, Dr Marie Prades. Service de Biologie de la Reproduction, Hôpital Tenon 75020 Paris. INTRODUCTION Années 1960, 1970 : Majorité des patientes mouraient

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013 Rapport scientifique DEBRA France Année 2013 Pr. Alain Hovnanian Services de Génétique et de Dermatologie Coordinateur du projet Européen GENEGRAFT Centre de diagnostic des maladies génétiques cutanées

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE Livret LAM page 1 INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE Dans certains cas les symptômes et le traitement peuvent différer de ce que y est présenté dans ce livret. A tout moment

Plus en détail

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie 1977 - Terme utilisé par Jonas Salk. 1983 - Rassemble tous les aspects des vaccinations : biologiques, immunologiques et cliniques ainsi

Plus en détail

Liste des masters de santé publique et apparentés 2011

Liste des masters de santé publique et apparentés 2011 1. Université Aix-Marseille II... 2 2. Université Amiens... 2 3. Université Angers... 3 4. Université Bordeaux II... 3 5. Université de Clermont-Ferrand... 4 6. Université de Dijon... 4 7. Université Grenoble

Plus en détail

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire Imagerie Imagerie de Gamma Caméra Tomographie d émission monophotoniqueou TEMP: radiopharmaceutiqueémetteurs de rayonnement Gamma Imagerie de Caméra TEP

Plus en détail

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Paramédicale Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique HELHa Fleurus Rue de Bruxelles 101 6220

Plus en détail