Brand Internationaal. Brand Internationaal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brand Internationaal. Brand Internationaal"

Transcription

1 Rapport Annuel 2010

2 Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal Uigeverij Hoedboek B.V.

3 ANPI asbl a pour mission d être un outil de prévention des incendies et des vols à l attention de ses membres : assureurs, courtiers, industriels, bureaux d études, ingénieurs-conseils, architectes, autorités publiques, sapeurs-pompiers, institutions de recherche et organismes de contrôle. Le grand bénéficiaire doit en être le citoyen. ANPI, est ici, un acteur historique de référence au niveau européen. D aucuns l oublient parfois, d autres, carrément, ne l entendent pas comme cela, et de nouveaux outils voient le jour. Que ce soit sous forme d associations sectorielles ou d entités commerciales en tierces parties, le paysage européen est en train de se peupler de nombreux nouveaux acteurs ayant plus ou moins les mêmes missions. Loin d incriminer les nouvelles initiatives, que du contraire, c est surtout l absence de volonté de coordination et de vision structurée qui est inquiétante. Car à terme, que ce soit pour des raisons de viabilité économique directe, d intérêts spécifiques des membres respectifs de chaque organisation, ou encore, par simple égo, toutes ces organisations entreront en solide concurrence. Et gare alors à la dégradation de la qualité. La concurrence est saine pour les activités résolument commerciales. Il est également normal que les intérêts entre secteurs différents, parfois divergents, soient entendus. Mais il est dommage de ne pas travailler à une convergence lorsque l intérêt du citoyen doit d abord primer. L Europe du marché unique, celle du libre-échange et de la libre concurrence sont bien installées. Dommage que l Europe sociale unique, celle qui obligerait la concertation entre organisations d utilités publiques telles que ANPI, celle qui favoriserait la coordination des actions de protection des citoyens, ne soit pas réalité. L avenir, fleuri de toutes ces nouvelles donnes, dictera à ANPI la logique à suivre en vue de poursuivre ses actions de prévention. Cette logique sera-t-elle financière ou bien en respect de l intérêt social du plus grand nombre? Une chose est sûre : quelle que soit l orientation que le marché lui imposera, ANPI restera un outil éthique, où la déontologie et la qualité doivent primer. Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI

4 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol SPF Intérieur : Conseil supérieur de la prévention incendie Task force Prévention Incendie SPF Santé : Conseil supérieur de la santé SPF Economie : Commission de la sécurité des consommateurs. NBN : TC 72, TC 191, TC 263, TC 325 et TC 391 CEB : PCP 301, TC 23, TC 29, TC 47A, TC 64, TC 77, TC 79, TC 81, TC 95, TC 100, TC 106, TC 110, TC 210 et TC 216 CEN : TC 72, TC 191 et TC 263 CENELEC : TC 79 CEI : CISPR Opérateur sectoriel : TC263, TC 325, TC 370, TC 391 Organisme agréé : Centre d examen pour techniciens en matière de gaz fluorés Commission pour les transports de fonds Marquage e des sous-équipements électroniques automobiles Audit en sécurité Organisme notifié auprès de la Commission européenne BUCP, SG07, ECANB Organisme notifié sous le numéro NB 1134 dans le cadre des directives harmonisées : 2004/108/EC - EMC, 89/106/EEC - Produits de Construction, 2006/95/EC - Basse Tension Expert auprès de : Comités des marques ANPI, BENOR, BOSEC, CEBEC, CERTALARM, FINCERTIF, INCERT et S3 Commissions Fire et Security du CFPA-Europe European Fire Sprinkler Network Prévention Forum du CEA ANPI participe également aux travaux de ABLE qui a pour principale mission la mise au point de programmes d essais interlaboratoires en vue de la comparaison de leurs résultats (Round Robin Tests). 2

5

6 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol 4

7

8 Un centre de documentation et une bibliothèque en relation avec le monde entier Plus de références bibliographiques Accès à près de livres et documents associés Bulletins hebdomadaires de veilles réglementaires et normatives Près de 3000 références normatives Collaboration avec les centres de documentation membres de InFire 29 guides édités en collaboration avec le CFPA - Europe Site internet : évolution des consultations Rapport d activité 2010

9

10 Des publications spécialisées tournées vers les acteurs belges de la prévention FireForum Magazine 5 publications par an (en partenariat avec Agoria) Publications régulières d articles de prévention dans les magazines spécialisés 55 Dossiers techniques spécialisés 16 Fiches de sécurité mises à jour régulièrement Permis de feu Carnet de l utilisateur pour systèmes et centraux d alarme 8 Rapport d activité 2010

11

12 La promotion active de la prévention et de la protection New Security EFSN Conferences IFSEC (Royaume Uni) Building & Facility Management Business Forum AXA Security Essen (Allemagne) Vuurwerk beurs (Pays-Bas) Dag van de Brandweer Securexpo Fire Safety Day Bezoek van de preventionisten van Vlaamse Provincie Expoprotection (France) Journée Construction Acier Industrie & Bouwprojecten Marché de la prévention Symposium FireForum Séances d information INCERT Enquête menée conjointement avec les autorités fédérales (SPF Intérieur) Participations à des journées d information en partenariat avec nos affiliés 10 Rapport d activité 2010

13 Source : Internet

14 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique 12

15

16 La fiabilité des équipements de prévention du vol dans les immeubles et sur chantiers Essais de résistance à l effraction : Éléments structuraux Éléments de façade (portes, fenêtres, etc.) Accrédité BELAC* pour ENV 1627, ENV 1628, ENV 1629, ENV 1630 Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes de transmission d alarme Systèmes de vidéosurveillance Systèmes d identification (RFID) Accrédité BELAC* pour EN 50130, TS/EN 50131, T014 & T014A CEB *Pour le scope précis, voir 14 Rapport d activité 2010

17 ZDnet.fr

18 La fiabilité des équipements de prévention et de protection incendie dans les immeubles et les installations industrielles Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes d alerte et d alarme Dispositifs d éclairage de secours Dispositifs vocaux d alarme et d évacuation Systèmes de transmission filaire et radio Accrédité BELAC* pour EN 54, NBN S , EN et SO 7240 Essais de performance des moyens d extinctions manuels : Extincteurs portables et transportables Couvertures anti-feu Générateurs d aérosols portables Hydrants et dévidoirs Accrédité BELAC* pour EN 3, EN 671, EN 694 et EN 1869 Essais de performance des moyens d extinctions automatiques : Produits d extinction (mousses, poudres, gaz) Systèmes fixes d extinction hydraulique (sprinkleurs) Systèmes fixes d extinction au gaz Centraux d extinction incendie Centraux de détection incendie avec module d extinction Modules automatiques pour friteuses Modules automatiques pour brûleurs de chaudière Accrédité BELAC* pour EN 12094, NTN ANPI 123&126 *Pour le scope précis, voir 16 Rapport d activité 2010

19

20 La fiabilité des équipements de prévention des vols des véhicules Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes d alarme Systèmes d immobilisation Systèmes ralentisseurs et anti- redémarrage Systèmes de traçage Accrédité BELAC* pour NTN ANPI 119, cahier des charges Assuralia : VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 Mandaté INCERT pour les essais selon T021 (CEB) *Pour le scope précis, voir 18 Rapport d activité 2010

21 Source : Internet

22 La garantie de protection des valeurs Essais de résistance à l effraction : Chambres fortes Portes fortes Coffres-forts Valises intelligentes Distributeurs automatiques de billets (ATM-DAB) Accrédité BELAC* pour la EN *Pour le scope précis, voir 20 Rapport d activité 2010

23

24 La sécurité du matériel et des équipements électriques Sollicitations climatiques (froid, chaleur sèche & humide, brouillard salin, chocs thermiques, eau, corrosion SO 2, etc.) et sollicitations mécaniques (vibrations sinusoïdales & aléatoires, chocs, secousses, chute libre, impact, etc.) : Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Matériels de traitement de l information utilisés dans les systèmes de détection d incendie et de protection des biens Accrédité par BELAC* pour IEC 60068, IEC 817, EN Notification européenne sous le numéro NB 1134 dans le cadre de la directive harmonisée : 2006/95/CE Basse Tension *Pour le scope précis, voir 22 Rapport d activité 2010

25

26 La mesure des champs électromagnétiques Essais d immunité et d émission CEM, décharges électrostatiques, champs rayonnés, EFT, surges, champs conduits, champs magnétiques, creux et interruptions de tension, harmoniques, flicker, etc. Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Équipements ferroviaires Équipements médicaux Équipements de mesure et de laboratoire Composants de systèmes d alarme Sous-ensembles électriques et électroniques pour automobiles Mesure des champs électromagnétiques sur site (lieux de travail, crèches, environnements urbains, etc.) Accrédité par BELAC* pour EN 61000, EN 50121, EN 50155, EN 61373, STM-E-001, EN & CISPR 11, EN & CISPR 22, EN & CISPR 24, EN & CISPR 14, IEC 61326, EN 50130, EN 61000, directive européenne 2004/104/CE Notifié pour les directives européennes 95/54/CE et 2004/104/CE, 2004/108/CE *Pour le scope précis, voir 24 Rapport d activité 2010

27

28 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale 26

29

30 Les installations de prévention incendie Approbation des cahiers des charges et des plans, vérification des plans et des notes de calculs, inspections en phase projet et réalisation, réceptions provisoires et définitives des installations, inspections périodiques : Installations de détection et d alarme Installations d éclairage de secours Organisation et moyens d évacuation Moyens d extinction manuels de première intervention (extincteurs, robinets d incendie armés, dévidoirs, hydrants) Installations fixes d extinction automatique au gaz, à poudre et hydraulique fixe (sprinkler, déluge, mousse, brouillard d eau, etc.) Dispositifs d évacuation fumée et chaleur Accrédité par BELAC* pour : - Référentiels belges : NBN SERIE S 21, arrêtés royaux belges (normes de base, RGPT, Code du Bien-Etre au travail) - Référentiels des Pays-Bas : Memorandum, NEN 2535, NEN 2575, PvE, VAS, VVB-09, BMI Regeling 2002, NEN 2654, NPR Référentiels européens : NBN EN 12845, CEN TS 14816, CEN TS 14972, CEN TS 15176, EN 12094, EN 1500, NBN CEN TS Référentiels des assureurs : CEA série 4000, NTN 117 et 126 ANPI, Codes NFPA, Data sheets FM (Factory Mutual) - Autres : ISO 14520, cahiers des charges spécifiques en fonction du risque *Pour le scope précis, voir 28 Rapport d activité 2010

31

32 Les installations de protection contre les intrusions et les vols et de contrôles d accès Inspections des installations de protection contre l intrusion et les vols dans les bâtiments Inspections intermédiaires en phase projet Approbation des plans Inspections intermédiaires en phase réalisation Réceptions provisoires Réception des installations : - Vérification de l étude des plans - Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC pour : - Lois et arrêtés royaux belges d application concernant les entreprises et services internes de gardiennage, les conditions d installation, d entretien et d utilisation des systèmes d alarme et de gestion de centraux d alarme et les conditions d obtention d un agrément comme entreprise de sécurité - T015-1 du Comité électrotechnique belge - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) CTK Cahiers des charges spécifiques en fonction du risque Inspections des installations de protection contre le vol des véhicules Inspections des installations dans le cadre de l obtention d un agrément par les installateurs Mise en service des installations Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC* pour : - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 - Lois et arrêtés royaux réglant les méthodes des centrales de surveillance utilisant les systèmes de suivi (Belgique) *Pour le scope précis, voir 30 Rapport d activité 2010

33

34 Le suivi des produits et services certifiés Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de certifications produits : Contrôles d usine initiaux et périodiques Inspections des produits & composants en usine et sur les lieux de stockage (B to B) Prélèvement chez les distributeurs finaux (B to C) Accrédité par BELAC pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autres mandats : BENOR ATg, FINCERTIF, I3 Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de licences d usage de marques qualités par des entreprises de services : Audits d installations Audits d entreprises spécialisées Audits des installateurs Accrédité par BELAC* pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autre mandat : S3 *Pour le scope précis, voir 32 Rapport d activité 2010

35

36 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol 34

37

38 BENOR & ATG : la conformité aux normes belges et aux agréments techniques relatifs à la mise en œuvre des produits Objet : garantir la conformité d un produit ou matériau de construction traditionnel aux exigences de normes belges et de prescriptions techniques ainsi que sa mise en oeuvre. Propriété de la marque BENOR : NBN ASBL Propriété de l agrément technique : UBAtc ASBL Plus d informations : 36 Rapport d activité 2010

39 BOSEC : le référentiel de qualité pour les entreprises spécialisées en matière de prévention incendie Objet : garantir la qualité des services des entreprises spécialisées et des produits utilisés dans les domaines de la détection, de l évacuation des fumées et de la chaleur, et de l extinction fixe automatique des incendies. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

40 S3 : la garantie de faire appel à un serrurier compétent Objet : garantir la qualité des services des serruriers. Propriété de la marque : Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) et Fédération nationale des serruriers (FNS) Plus d informations : Rapport d activité 2010

41 ANPI : l attestation que le matériel satisfait à des règles rigoureuses Objet : garantir la qualité des services et du matériel de prévention incendie et intrusion non couverts par les autres marques collectives. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

42 CERTALARM : un nouveau schéma paneuropéen Objet : offrir aux fabricants et aux organismes de contrôle une garantie d équivalence des essais réalisés par les différents laboratoires ainsi que les certifications associées. Propriété de la marque : CERTALARM AISBL Plus d informations : 40 Rapport d activité 2010

43 INCERT : le référentiel de qualité pour le matériel de détection du vol et des intrusions, leurs installateurs, et les télésurveilleurs. Objet : garantir la performance du matériel de détection électronique des intrusions dans les bâtiments et du vol de véhicules ainsi que des centrales de surveillance. Propriété de la marque : Comité électrotechnique belge ASBL Plus d informations : Rapport d activité

44 FINCERTIF : la prévention des attaques des banques Objet : garantir la résistance aux attaques brutales des guichets et des salles fortes des agences bancaires pendant une durée suffisante pour que le personnel puisse se mettre en sécurité Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : 42 Rapport d activité 2010

45

46 L organisation de ANPI 44

47

48 Bilan et résultats 2010 Bilan Compte de résultats Actif Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actifs circulants Commandes en cours d exécution Créances à un an au plus Valeurs disponibles Compte de régularisation Total de l actif Passif Fonds social Fonds associatifs Bénéfice reporté Produits et charges Ventes et prestations Approvisionnements Frais de personnel Amortissements Réductions de stock Autres charges Bénéfice d exploitation Produits financiers Charges financières Bénéfice courant Charges exceptionnelles Bénéfice de l exercice Provisions Dettes Dettes à plus d un and exécution Dettes à un an au plus Compte de régularisation Total du passif Rapport d activité 2010

49 Le Conseil d administration (situation au 31/12/2010) Président FRANSSEN Robert...ALLIANZ Belgium Administrateurs CARRON Lieven...PREBES CAUWERT Patrick...FEPRABEL DE CUYPER Philippe...AXA BELGIUM DELTOMBE Lucien...IMOCO DE MEESTER Kris...FEB - VBO DE MEESTER Raymond-Guy. AGORIA Fire Technologies DE WINTER Filip KBC VERZEKERINGEN DHONDT René...ASSURALIA DU TRE Dominique...AGORIA Fire Technologies GERBER Leo...FVF GLORIE Jérôme SPF INTERIEUR JACOBS Pascal...VIVIUM MEHAUDENS Luc...SECO PELGRIMS Peter...AGORIA Fire Technologies RAHIER Joseph...FRCSPB RYCKAERT Yves...ALIA Security VANDEVELDE Paul...ISIB VAN OOSTERZEE Philippe.. AMLIN CORPORATE INSURANCE WOUTERS Karla...ALLIANZ Belgium Secrétaire DESMET Bernard...ASSURALIA Directeur général VERHOYEN Alain...ANPI Commissaire au compte CALUWAERTS Freddy...CDO DGST Bedrijfsrevisoren Président du Comité d avis et de recours pour la certification SPEHL Pierre 47 Rapport d activité 2010

50 Les Comités Techniques (composition au ) Groupe 1 : Organismes publics Groupe 2 : Constructeurs et importateurs Groupe 3 : Utilisateurs Groupe 4 : Organismes de normalisation, d études, de recherches et de contrôle Groupe 5 : Experts des Bureaux de certification Secrétariat TCC1 TCC2 TCC3 TCC4 TCC4 bis TCC5 TCC6 TCC7 TCC9 48 Protection incendie passive Détection incendie Coffres-forts Portes anti-effraction Eléments de façade retardataire d effraction Evacuation fumée-chaleur Systèmes d extinction manuels Systèmes fixes d extinction automatiques Détection vol C. Basungangelesi S. Maekelberg M. Raekelboom NC NC J. Dietvorst D. Du Tré J. Pauwels K. Mertens M. Steenbeke B. Van Veers M. de Lantsheere Y. Demunter M. Robberechts G. Van Steenbergen L. Sauvage M. Chavee B. Desmet J. Rahier P. Vandevelde A. Bruls E. Van Wesemael R. Van Pestel R. Huwel N. Lens P. Spehl Y. Martin N. Van den Bossche T. Jacquemyn H. Breulet E. della Faille C. Lana M. Delruelle E. Van Wesemael L. De Ketelaere P. De Bisschop D. Demuth M. Delruelle J. Mathy T. Douillet B. Desmet D. Demuth W. Huysmans NC J. Dietvorst B. Desmet R. Van Pestel D. Demuth W. Huysmans» J. Otte J.P. Van Der Donck K. Verleyen NC H. Engels F. Rivet G. Lugtigheid H. Dejonghe F. Clapdorp L. Coumans L. Dehou J. Lem G. Wanzeele D. Janssens R. Verschelde O. Hoberg G. Ramaekers J.L. Vercruysse M. Delplanche L. Gilbert P. Van Damme P. Janssens B. Temmerman K. De Maeght B. Desmet K. Verdonck G. De Schrijver B. Desmet Ir Kneipe G. Weis R. Van Pestel P. Van Den Bossche J. Wustenberghs X. Burvenich P. Spehl T. Jacquemyn D. Demuth W. Huysmans M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren M. Vandendoren M. Vandendoren D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC B. Desmet B. Stockbroeckx D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC NC P. Merckx M. Steenbeke R. Verwee P. Vervaele M. de Lantsheere B. Desmet S. Thibaut B. Desmet I. Verbaeys Rapport d activité 2010 M. Delruelle P. De Bisschop D. Demuth T. Douillet R. Nedergedaelt B. Stockbroeckx W. Huysmans C. Bondroit M. Meert D. Demuth T. Douillet M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren

51 Le Comité d avis et de recours des activités de certification Présidence : M. Pierre Spehl Secrétariat : Mme Michèle Vandendoren Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle M. Bernard Desmet M. Ives Verbaeys Groupe n 2 : Pouvoirs publics / Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être Mme Dominique Du Tré M. Yves Ryckaert Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 / Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire M. Alain Grosfils (CTIB) M. Christian Leplat (Apragaz) M. Pierre Spehl (Seco) 49 Rapport d activité 2010

52 L organisation interne Assemblée générale des membres Conseil d'administration Bureau Comité de la marque FINCERTIF Comité de la marque BOSEC Comité de la marque ANPI Comité d'avis et de recours pour la certification (CARC) Direction générale Alain Verhoyen Services généraux Normalisation J. Driessens Information J. Driessens Laboratoires B. Stockbroeckx Inspections M. Delruelle Certification M. Vandendoren Ressources Humaines Fabienne Poot Baudier Comptabilité - Achats France Wuyts Service juridique Alain Verhoyen Bibliothèque FireForum Magazine Publications Workshops Symposium Building Intruder Systems & Components Building Fire Systems & Components Car Intruder Systems & Components Safe Value Protection Fire Inspection (FID) Theft Inspection (TID) Certification Insp. (CID) TCC1 Protection passive BENOR Atg TCC2 Détection incendie BOSEC - CERTALARM TCC3 Coffres BOSEC TCC4 Porte anti effraction BOSEC Sécurité & Environnement Jeanine Driessens Electrical Safety TCC4b Eléments de façade I3 S3 Qualité Marc Baeyens Administration Alain Verhoyen Industry Affairs Daniel Demuth Electromagnetic Compatibility Métrology Common Testing TCC5 EFC BOSEC TCC6 Ext. Man. Incendie ANPI TCC7 Ext. auto Incendie BOSEC TCC8 / Services informatiques Thierry Pauwels TCC9 Dét. Intrusion&Vol INCERT CERTALARM TCC10 Guichet banque FINCERTIF 50 TCC11 Centre d'examen Experts Gaz Ozone FINCERTIF Rapport d activité 2010

53 Les membres de ANPI (situation au 31/12/2010) Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle AG Insurance Allianz Belgium Amlin Corporate Insurance Assuralia AXA Ethias Incendie Belgium Federales Assurances Generali Belgium Imoco KBC Verzekeringen Mercator Verzekeringen Nationale Suisse Assurances P&V Assurances Partners Assurances Vivium Groupe n 2 : Pouvoirs publics SPF Intérieur Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être AGORIA Fire Technologies (AFT) ALIA Security Association nationale des patrons électriciens de Belgique (ANPEB) Fédération des entreprises de Belgique (FEB) Fédération nationale des serruriers (FNS) Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) Confederatie Bouw Vlaamse Schrijnwerkers Passive Fire Protection Association (PFPA) Association de fabricants, importeurs et distributeurs de matériel de sécurité (AFIDIS) Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 Fédération des courtiers d assurances et d intermédiaires financiers de Belgique (Feprabel) Federatie voor Verzekerings- en Financiële tussenpersonen (FVF) Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique (FRCSPB) Koninklijke Vlaamse Vereniging voor Preventie en Bescherming (PreBes) Union professionnelle des courtiers en assurances (UPCA) Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire Association des propriétaires des récipients à gaz (APRAGAZ) Institut de Sécurité incendie (ISIB) Bureau de contrôle technique pour la construction (SECO) Centre technique de l industrie du bois (TCHN CTIB) 51 Rapport d activité 2010

54

55 >> Nederlandse versie beschikbaar op aanvraag : >> English version available upon request : Edité par ANPI asbl Association nationale pour la protection contre l Incendie et le vol D/ /72 Conception et réalisation Impression et façonnage JCB GAM

56 Sommaire Introduction p. 1 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol p. 2 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol p. 4 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique p. 12 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale p. 26 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol p. 34 L organisation de ANPI p. 45 Division Certification Rue d Arlon, 15 B-1050 Bruxelles Belgique t. +32 (0) f. +32 (0) Divisions Normalisation, Information, Laboratoires, Inspections Parc scientifique Fleming, Granbonpré 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Belgique t. +32 (0) f. +32 (0)

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal Rapport Annuel 2011 Uigeverij Hoedboek B.V. Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal 2011 a été pour ANPI une année très difficile. Les résultats sont certes toujours positifs mais

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable Laboratoire CEM SCLE SFE L engagement pour une performance durable Un laboratoire d Expertise en Compatibilité Électromagnétique (CEM) accrédité COFRAC Depuis plus de 40 ans, SCLE SFE réalise des équipements

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels Contenu de la présentation Projet d Annexe 6 Bâtiments industriels Yves Martin, Chef de Laboratoire, CSTC Antenne Normes Prévention Incendie http://www.normes.be/feu 2. Structure du projet d Annexe 6 3.

Plus en détail

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT BELAC 3-02 Rev 4 2015 SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur

Plus en détail

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology)

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Les mesures et tests en CEM Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Sommaire Les 4 catégories d essais en CEM Description générale Exemples d essais normatifs La normalisation en CEM Intérêt

Plus en détail

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Présentation de SPK Engineering Ingénierie de la Sécurité Incendie Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Sommaire Présentation de SPK Engineering Références Prestations proposées : Audit

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15 Table des matières Préface 3 Avant-propos 5 Cadre général du droit comptable en Belgique 15 1. Le professionnel comptable et fiscal, le réviseur d entreprises : intervenants privilégiés de la société à

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE...

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... TABLE DES MATIÈRES PAGES Sommaire... 5 Introduction générale... 7 PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... 16 SECTION 1. Autoriser... 16 SECTION

Plus en détail

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES 1. LES SYSTÈMES ANTIVOL AGRÉÉS PAR L UPEA (VV1, VC1, VV2 ET VV3) Le VV1 empêche la mise en route du moteur VC1, une variante pour les véhicules

Plus en détail

NBN S21-100-1 et 2 Détection incendie Une nouvelle approche

NBN S21-100-1 et 2 Détection incendie Une nouvelle approche Sécurité Incendie Réglementation technique et normalisation Bart Vanbever Lead Expert Fire Safety NBN S21-100-1 et 2 Détection incendie Une nouvelle approche But de cette présentation Un manuel pour: L

Plus en détail

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5 Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, 29-1000 BRUXELLES PRESCRIPTIONS DES ASSUREURS POUR LES INSTALLATIONS DE SYSTEMES DE DETECTION AUTOMATIQUE D'INCENDIE 1 janvier 2005

Plus en détail

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant?

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? Préfecture de l Allier Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? - réaliser les contrôles et vérifications périodiques des installations techniques, tels que prévus par le règlement de sécurité, -

Plus en détail

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Evaluation de la conformité Vous recherchez des solutions à la hauteur de vos exigences Au cœur d un marché mondial, concurrentiel, en évolution de plus en

Plus en détail

Intervention d organisme notifié dans le domaine ferroviaire

Intervention d organisme notifié dans le domaine ferroviaire Journée d étude du 27 novembre 2008 Chemins de fer libéralisé, chemin de fer sûrs? Les rôles et tâches de l organisme désigné et de l organisme notifié 1 1. Contexte général 2. Constitution de Belgorail

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg Robert Huberty Inspection du travail et des mines 1 Fire Safety Day Luxembourg 26.05.2011 Pourquoi réglementer? - L incendie est un danger «exceptionnel»,

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Déclaration des performances (DoP) INSAFE01

Déclaration des performances (DoP) INSAFE01 Déclaration des performances (DoP) INSAFE01 N CE: 0333-CPD-292054 FR du 27/09/13 N DoP: CPD-292054 FR 1.Code d identification unique du produit type: INSAFE01 marque commerciale INSAFE 2. Numéro de type,

Plus en détail

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées EXAMEN PROFESSIONNEL EN DESIGN D INTÉRIEUR (IDPX) PAGE 1 1. Connaissances et compétence en analyse et en synthèse des éléments

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

Principe de ventilation

Principe de ventilation Principe de ventilation Cadre législatif et normatif Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 15/11/2013 - Page 1 Pourquoi

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

Certification de produits

Certification de produits Certification de produits Eric ROUAIX Bureau Veritas Sommaire Introduction à Bureau Veritas Définition et principes de lévaluation de conformité Les enjeux de la certification Quid de la certification

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T Un arrêté du 18 novembre 1987modifié, fixe des dispositions particulières pour l organisation d expositions, foires expositions ou salons

Plus en détail

Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7

Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7 161 Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7 Lorsqu une tentative d intrusion est détectée, des dispositions d urgence doivent être prises : vérifier la cause de l alarme, prévenir les personnes

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003-PROD EN 45011 Conformité des installations de détection automatique d incendie SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl Secura 2009 Agenda Détection

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers 1 er octobre 2015

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/183 DÉLIBÉRATION N 14/101 DU 4 NOVEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

Fire Safety Quality Certificate Règlement

Fire Safety Quality Certificate Règlement Fire Safety Quality Certificate Règlement Version: 30 novembre 2015 Editeur responsable & copyright: Fireforum ASBL Boulevard Auguste Reyers 80 1030 Bruxelles Copyright : Fireforum ASBL, Boulevard Auguste

Plus en détail

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles!

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Fit 4 Conformity Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Jérôme Hoerold Responsable développement (OLN) www.portail-qualite.lu Sommaire 1. Portail-qualite.lu 2. Surveillance du

Plus en détail

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Agence wallonne de l Air et du Climat Demande de subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Demande à introduire au plus tard le 15 octobre

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL

INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL CABINET YVES BOULANGER -- EXPERTS «Nos énergies au cœur de vos expertises» INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL Expertises Techniques, Conseils, Formations, Arbitrage. Contact :

Plus en détail

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME BAC PRO SEN Tronc commun SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME S0 - Les Systèmes spécifiques : architecture et équipements des domaines applicatifs S0-1 Les systèmes électroniques de sécurité, malveillance

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN MAIRIE DE SAINT-HERBLAIN Service de la vie associative et de l animation Tél. 02 28 25 22 64 - vie.associative@saint-herblain.fr DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016 Nom de l association

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

CANARA. Rapport annuel Exercice 2006. Rapport Annuel 2006. Rapport annuel présenté à l Assemblée Générale Ordinaire du 31 MAI 2007

CANARA. Rapport annuel Exercice 2006. Rapport Annuel 2006. Rapport annuel présenté à l Assemblée Générale Ordinaire du 31 MAI 2007 2 2006 CANARA A.S.B.L. Rue de la Charité 33 Bte 1-1210 Bruxelles Rapport annuel présenté à l Assemblée Générale Ordinaire du 31 MAI 2007 Excercice 2006 Rapport Rapport annuel annuel Exercice 2006 22006

Plus en détail

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement général de certification Produits de construction ouwproducten_fr.doc saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles MULTIRISQUE INDUSTRIELLE BATIMENT VIDE CACHET COURTIER Affaire Nouvelle Nouveau site sur contrat n :... Effet du : / / Echéance : / (JJ/MM) COURTIER Nom du cabinet

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Projet de Fin d Études Résumé Septembre 2012. Suivi d Affaires en Protection Incendie par SPRINKLER

Projet de Fin d Études Résumé Septembre 2012. Suivi d Affaires en Protection Incendie par SPRINKLER Projet de Fin d Études Résumé Septembre 2012 Suivi d Affaires en Protection Incendie par SPRINKLER Tuteur Entreprise : Mr ESTERMANN Tuteur École : Mr KIEFER Etudiant : Lambert MOLLARD Le stage présenté

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 CCAS DE BESANCON 9 rue Picasso BP 2039 25050 Besançon Cedex Tél. : 03 81 41 21 21 Fax : 03 81 52 92 56 Référent Administration Générale Tél : 03 81 41 21 21 - poste

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC...

APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC... APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC... ... AVEC 20 ANS D EXPÉRIENCE ET DE SAVOIR-FAIRE EN SÉCURISATION, AVEC LES MEILLEURS MATÉRIAUX ET DES PROFILÉS DE QUALITÉ, AVEC SON PROPRE STUDIO ET ATELIER DE CONCEPTION,

Plus en détail

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES BELAC 7-01 - Rev 15-2016 BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles

Plus en détail

Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction

Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction Approche règlementaire et organisation fonctionnelle au sein de Philip Morris International à Lausanne Agenda PMI en Suisse Bâtiment Rhodanie

Plus en détail

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE 1 Sommaire 1 Historique, 2 Établissement des normes, 3 Qu est ce que les normes ISO 9000? 4 Objectifs de la norme ISO 9000, 5 Situation d utilisation de la norme, 6 Schéma

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE DE PRESTATIONS ET DE FOURNITURES DE SERVICE Vérifications techniques règlementaires Des bâtiments et équipements publics Cahier des Clauses Techniques Particulières Désignation de la personne publique

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1 Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Page n 1 Conférence du contrôle du 5 octobre 2009 Mutuelles : Actualités du contrôle et évolution du secteur Introduction : Philippe Jurgensen, Président

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

SECURISATION DES LOCAUX FREQUENTES PAR LES JEUNES DES MOUVEMENTS DE JEUNESSE ANNEE 2014

SECURISATION DES LOCAUX FREQUENTES PAR LES JEUNES DES MOUVEMENTS DE JEUNESSE ANNEE 2014 Les Scouts pluralistes 1 Scouts et Guides Pluralistes de Belgique A.S.B.L Avenue de le porte de Hal, 38 39 1060 Bruxelles Tel : 02/539.23.19 Fax : 02/539.26.05 info@sgp.be www.scoutspluralistes.be SECURISATION

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES PREAMBULE Le règlement financier de la Fédération est un outil de gestion comptable et financière. Il vise à définir l organisation

Plus en détail

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Conference 24-11-2010 Rapport d enquête sur la prévention incendie dans les habitations belge Introduction Dans le cadre du "Plan National

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Règlement de certification de produits dans le secteur des moyens de protection contre le vol d'objets mobiles

Règlement de certification de produits dans le secteur des moyens de protection contre le vol d'objets mobiles Comité Electrotechnique Belge asbl Belgisch Elektrotechnisch Comité vzw Diamant Building Bd A. Reyerslaan, 80-1030 Bruxelles/Brussel Tel : 02/706 85 70 - Fax : 02/706 85 80 E-mail: paul.romanus@ceb-bec.be

Plus en détail

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 9/12/15 L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 1 Contenu 1. Nécessité d un système d alarme 2. Conception d une installation

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle

Royaume du Maroc. Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle Royaume du Maroc Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle Système National de Santé et de Sécurité au Travail SOMMAIRE Introduction: Quelques indicateurs chiffrés Structure du Système national

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Intégrateur de solutions de sûreté. Distributeur, installateur de systèmes de protection et de détection incendie

Intégrateur de solutions de sûreté. Distributeur, installateur de systèmes de protection et de détection incendie Intégrateur de solutions de sûreté Distributeur, installateur de systèmes de protection et de détection incendie Concepteur de prestations de services à distance QUI SOMMES NOUS Présente dans 4 DOM et

Plus en détail

Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.

Règlement particulier de certification pour Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC  Version 5 2011.01. Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.20 Ce règlement fait partie intégrante du Règlement général de la

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 ANALIS SA Rue de Néverlée, 11 TVA BE 0430.744.435 5020 SUARLEE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 Conformément à la loi et à nos statuts,

Plus en détail

Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques - CETIME

Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques - CETIME Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques - CETIME ROLE DU CETIME DANS LA MISE EN ŒUVRE DE L ACAA TUNIS 15 Juin 2009 Hamadi TRIGUI Coordinateur PCE 1 Introduction Le CETIME : Ces prestations

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE 2014

RAPPORT DE TRANSPARENCE 2014 1/8 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2014 (données mises à jour le 19 janvier 2015) Table des matières 1. Introduction 2. Structure juridique, capital et actionnariat 3. Réseau «DGST» - dispositions juridiques

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org

LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org La Solar Keymark Le Plan Keymark du Comité Européen de Normalisation LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org 2 3 La Solar

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

Aséo. 2, rue Jean Perrin 14460-Colombelles. www.aseo.fr. Tél : 02 31 35 74 20-Fax : 02 31 35 74 22

Aséo. 2, rue Jean Perrin 14460-Colombelles. www.aseo.fr. Tél : 02 31 35 74 20-Fax : 02 31 35 74 22 FACILITY MANAGEMENT Aséo 2, rue Jean Perrin 14460-Colombelles Tél : 02 31 35 74 20-Fax : 02 31 35 74 22 www.aseo.fr SOMMAIRE PRESENTATION DE LA SOCIETE ASEO... 3 PRESTATIONS FACILITY MANAGEMENT... 4 1.1

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 1 er juillet 2003 Entrée en vigueur : 01.07.2003 modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 19 mars

Plus en détail

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture ssur I Juillet 2008 LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES Introduction : Le label Incert, pour décourager le vol de voitures II Pas de protection, pas de couverture III Que peut exiger l

Plus en détail

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Projet d ARRÊTÉ relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction

Plus en détail

Audit Energétique Réglementaire 20/11/2014. Périmètre de l audit Compétence et qualification des auditeurs. Apave Nord Ouest - François COEVOET

Audit Energétique Réglementaire 20/11/2014. Périmètre de l audit Compétence et qualification des auditeurs. Apave Nord Ouest - François COEVOET Audit Energétique Réglementaire 20/11/2014 Périmètre de l audit Compétence et qualification des auditeurs Apave Nord Ouest - François COEVOET Périmètre de l audit Principe défini dans le projet de décret

Plus en détail

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19.

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19. Chiffres-clés 2008 Evolution membres-assures (societaires) 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 0 2002 11.873 2003 13.309 2004 14.030 2005 15.712 2006 19.727 2007 21.486 2008 24.407 2009 26.979 DEPUIS

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Sources 8 la Newsletter Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Edito Thierry Platz, Gérant Norme EN 1433 Conformité, sécurité des caniveaux hydrauliques et responsabilité pénale. NORME

Plus en détail

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 2 octobre 2013 Original: français TD/B/EX(58)/R.3 Conseil du commerce et du développement Cinquante-huitième

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Demande d agrément comme entreprise de sécurité - Application de la loi du 10 avril 1990 1 et de l arrêté royal du 13 juin 2002 2 - Votre demande doit être adressée par

Plus en détail

Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique

Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique Jean Hermesse Secrétaire général des Mutualités Chrétiennes Casablanca Plan 1. Organisation des soins de santé en Belgique

Plus en détail

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Concept de formation pour les - spécialistes en protection AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Association des établissements cantonaux d'assurance AEAI Formation

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail