Brand Internationaal. Brand Internationaal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brand Internationaal. Brand Internationaal"

Transcription

1 Rapport Annuel 2010

2 Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal Uigeverij Hoedboek B.V.

3 ANPI asbl a pour mission d être un outil de prévention des incendies et des vols à l attention de ses membres : assureurs, courtiers, industriels, bureaux d études, ingénieurs-conseils, architectes, autorités publiques, sapeurs-pompiers, institutions de recherche et organismes de contrôle. Le grand bénéficiaire doit en être le citoyen. ANPI, est ici, un acteur historique de référence au niveau européen. D aucuns l oublient parfois, d autres, carrément, ne l entendent pas comme cela, et de nouveaux outils voient le jour. Que ce soit sous forme d associations sectorielles ou d entités commerciales en tierces parties, le paysage européen est en train de se peupler de nombreux nouveaux acteurs ayant plus ou moins les mêmes missions. Loin d incriminer les nouvelles initiatives, que du contraire, c est surtout l absence de volonté de coordination et de vision structurée qui est inquiétante. Car à terme, que ce soit pour des raisons de viabilité économique directe, d intérêts spécifiques des membres respectifs de chaque organisation, ou encore, par simple égo, toutes ces organisations entreront en solide concurrence. Et gare alors à la dégradation de la qualité. La concurrence est saine pour les activités résolument commerciales. Il est également normal que les intérêts entre secteurs différents, parfois divergents, soient entendus. Mais il est dommage de ne pas travailler à une convergence lorsque l intérêt du citoyen doit d abord primer. L Europe du marché unique, celle du libre-échange et de la libre concurrence sont bien installées. Dommage que l Europe sociale unique, celle qui obligerait la concertation entre organisations d utilités publiques telles que ANPI, celle qui favoriserait la coordination des actions de protection des citoyens, ne soit pas réalité. L avenir, fleuri de toutes ces nouvelles donnes, dictera à ANPI la logique à suivre en vue de poursuivre ses actions de prévention. Cette logique sera-t-elle financière ou bien en respect de l intérêt social du plus grand nombre? Une chose est sûre : quelle que soit l orientation que le marché lui imposera, ANPI restera un outil éthique, où la déontologie et la qualité doivent primer. Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI

4 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol SPF Intérieur : Conseil supérieur de la prévention incendie Task force Prévention Incendie SPF Santé : Conseil supérieur de la santé SPF Economie : Commission de la sécurité des consommateurs. NBN : TC 72, TC 191, TC 263, TC 325 et TC 391 CEB : PCP 301, TC 23, TC 29, TC 47A, TC 64, TC 77, TC 79, TC 81, TC 95, TC 100, TC 106, TC 110, TC 210 et TC 216 CEN : TC 72, TC 191 et TC 263 CENELEC : TC 79 CEI : CISPR Opérateur sectoriel : TC263, TC 325, TC 370, TC 391 Organisme agréé : Centre d examen pour techniciens en matière de gaz fluorés Commission pour les transports de fonds Marquage e des sous-équipements électroniques automobiles Audit en sécurité Organisme notifié auprès de la Commission européenne BUCP, SG07, ECANB Organisme notifié sous le numéro NB 1134 dans le cadre des directives harmonisées : 2004/108/EC - EMC, 89/106/EEC - Produits de Construction, 2006/95/EC - Basse Tension Expert auprès de : Comités des marques ANPI, BENOR, BOSEC, CEBEC, CERTALARM, FINCERTIF, INCERT et S3 Commissions Fire et Security du CFPA-Europe European Fire Sprinkler Network Prévention Forum du CEA ANPI participe également aux travaux de ABLE qui a pour principale mission la mise au point de programmes d essais interlaboratoires en vue de la comparaison de leurs résultats (Round Robin Tests). 2

5

6 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol 4

7

8 Un centre de documentation et une bibliothèque en relation avec le monde entier Plus de références bibliographiques Accès à près de livres et documents associés Bulletins hebdomadaires de veilles réglementaires et normatives Près de 3000 références normatives Collaboration avec les centres de documentation membres de InFire 29 guides édités en collaboration avec le CFPA - Europe Site internet : évolution des consultations Rapport d activité 2010

9

10 Des publications spécialisées tournées vers les acteurs belges de la prévention FireForum Magazine 5 publications par an (en partenariat avec Agoria) Publications régulières d articles de prévention dans les magazines spécialisés 55 Dossiers techniques spécialisés 16 Fiches de sécurité mises à jour régulièrement Permis de feu Carnet de l utilisateur pour systèmes et centraux d alarme 8 Rapport d activité 2010

11

12 La promotion active de la prévention et de la protection New Security EFSN Conferences IFSEC (Royaume Uni) Building & Facility Management Business Forum AXA Security Essen (Allemagne) Vuurwerk beurs (Pays-Bas) Dag van de Brandweer Securexpo Fire Safety Day Bezoek van de preventionisten van Vlaamse Provincie Expoprotection (France) Journée Construction Acier Industrie & Bouwprojecten Marché de la prévention Symposium FireForum Séances d information INCERT Enquête menée conjointement avec les autorités fédérales (SPF Intérieur) Participations à des journées d information en partenariat avec nos affiliés 10 Rapport d activité 2010

13 Source : Internet

14 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique 12

15

16 La fiabilité des équipements de prévention du vol dans les immeubles et sur chantiers Essais de résistance à l effraction : Éléments structuraux Éléments de façade (portes, fenêtres, etc.) Accrédité BELAC* pour ENV 1627, ENV 1628, ENV 1629, ENV 1630 Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes de transmission d alarme Systèmes de vidéosurveillance Systèmes d identification (RFID) Accrédité BELAC* pour EN 50130, TS/EN 50131, T014 & T014A CEB *Pour le scope précis, voir 14 Rapport d activité 2010

17 ZDnet.fr

18 La fiabilité des équipements de prévention et de protection incendie dans les immeubles et les installations industrielles Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes d alerte et d alarme Dispositifs d éclairage de secours Dispositifs vocaux d alarme et d évacuation Systèmes de transmission filaire et radio Accrédité BELAC* pour EN 54, NBN S , EN et SO 7240 Essais de performance des moyens d extinctions manuels : Extincteurs portables et transportables Couvertures anti-feu Générateurs d aérosols portables Hydrants et dévidoirs Accrédité BELAC* pour EN 3, EN 671, EN 694 et EN 1869 Essais de performance des moyens d extinctions automatiques : Produits d extinction (mousses, poudres, gaz) Systèmes fixes d extinction hydraulique (sprinkleurs) Systèmes fixes d extinction au gaz Centraux d extinction incendie Centraux de détection incendie avec module d extinction Modules automatiques pour friteuses Modules automatiques pour brûleurs de chaudière Accrédité BELAC* pour EN 12094, NTN ANPI 123&126 *Pour le scope précis, voir 16 Rapport d activité 2010

19

20 La fiabilité des équipements de prévention des vols des véhicules Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes d alarme Systèmes d immobilisation Systèmes ralentisseurs et anti- redémarrage Systèmes de traçage Accrédité BELAC* pour NTN ANPI 119, cahier des charges Assuralia : VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 Mandaté INCERT pour les essais selon T021 (CEB) *Pour le scope précis, voir 18 Rapport d activité 2010

21 Source : Internet

22 La garantie de protection des valeurs Essais de résistance à l effraction : Chambres fortes Portes fortes Coffres-forts Valises intelligentes Distributeurs automatiques de billets (ATM-DAB) Accrédité BELAC* pour la EN *Pour le scope précis, voir 20 Rapport d activité 2010

23

24 La sécurité du matériel et des équipements électriques Sollicitations climatiques (froid, chaleur sèche & humide, brouillard salin, chocs thermiques, eau, corrosion SO 2, etc.) et sollicitations mécaniques (vibrations sinusoïdales & aléatoires, chocs, secousses, chute libre, impact, etc.) : Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Matériels de traitement de l information utilisés dans les systèmes de détection d incendie et de protection des biens Accrédité par BELAC* pour IEC 60068, IEC 817, EN Notification européenne sous le numéro NB 1134 dans le cadre de la directive harmonisée : 2006/95/CE Basse Tension *Pour le scope précis, voir 22 Rapport d activité 2010

25

26 La mesure des champs électromagnétiques Essais d immunité et d émission CEM, décharges électrostatiques, champs rayonnés, EFT, surges, champs conduits, champs magnétiques, creux et interruptions de tension, harmoniques, flicker, etc. Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Équipements ferroviaires Équipements médicaux Équipements de mesure et de laboratoire Composants de systèmes d alarme Sous-ensembles électriques et électroniques pour automobiles Mesure des champs électromagnétiques sur site (lieux de travail, crèches, environnements urbains, etc.) Accrédité par BELAC* pour EN 61000, EN 50121, EN 50155, EN 61373, STM-E-001, EN & CISPR 11, EN & CISPR 22, EN & CISPR 24, EN & CISPR 14, IEC 61326, EN 50130, EN 61000, directive européenne 2004/104/CE Notifié pour les directives européennes 95/54/CE et 2004/104/CE, 2004/108/CE *Pour le scope précis, voir 24 Rapport d activité 2010

27

28 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale 26

29

30 Les installations de prévention incendie Approbation des cahiers des charges et des plans, vérification des plans et des notes de calculs, inspections en phase projet et réalisation, réceptions provisoires et définitives des installations, inspections périodiques : Installations de détection et d alarme Installations d éclairage de secours Organisation et moyens d évacuation Moyens d extinction manuels de première intervention (extincteurs, robinets d incendie armés, dévidoirs, hydrants) Installations fixes d extinction automatique au gaz, à poudre et hydraulique fixe (sprinkler, déluge, mousse, brouillard d eau, etc.) Dispositifs d évacuation fumée et chaleur Accrédité par BELAC* pour : - Référentiels belges : NBN SERIE S 21, arrêtés royaux belges (normes de base, RGPT, Code du Bien-Etre au travail) - Référentiels des Pays-Bas : Memorandum, NEN 2535, NEN 2575, PvE, VAS, VVB-09, BMI Regeling 2002, NEN 2654, NPR Référentiels européens : NBN EN 12845, CEN TS 14816, CEN TS 14972, CEN TS 15176, EN 12094, EN 1500, NBN CEN TS Référentiels des assureurs : CEA série 4000, NTN 117 et 126 ANPI, Codes NFPA, Data sheets FM (Factory Mutual) - Autres : ISO 14520, cahiers des charges spécifiques en fonction du risque *Pour le scope précis, voir 28 Rapport d activité 2010

31

32 Les installations de protection contre les intrusions et les vols et de contrôles d accès Inspections des installations de protection contre l intrusion et les vols dans les bâtiments Inspections intermédiaires en phase projet Approbation des plans Inspections intermédiaires en phase réalisation Réceptions provisoires Réception des installations : - Vérification de l étude des plans - Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC pour : - Lois et arrêtés royaux belges d application concernant les entreprises et services internes de gardiennage, les conditions d installation, d entretien et d utilisation des systèmes d alarme et de gestion de centraux d alarme et les conditions d obtention d un agrément comme entreprise de sécurité - T015-1 du Comité électrotechnique belge - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) CTK Cahiers des charges spécifiques en fonction du risque Inspections des installations de protection contre le vol des véhicules Inspections des installations dans le cadre de l obtention d un agrément par les installateurs Mise en service des installations Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC* pour : - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 - Lois et arrêtés royaux réglant les méthodes des centrales de surveillance utilisant les systèmes de suivi (Belgique) *Pour le scope précis, voir 30 Rapport d activité 2010

33

34 Le suivi des produits et services certifiés Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de certifications produits : Contrôles d usine initiaux et périodiques Inspections des produits & composants en usine et sur les lieux de stockage (B to B) Prélèvement chez les distributeurs finaux (B to C) Accrédité par BELAC pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autres mandats : BENOR ATg, FINCERTIF, I3 Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de licences d usage de marques qualités par des entreprises de services : Audits d installations Audits d entreprises spécialisées Audits des installateurs Accrédité par BELAC* pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autre mandat : S3 *Pour le scope précis, voir 32 Rapport d activité 2010

35

36 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol 34

37

38 BENOR & ATG : la conformité aux normes belges et aux agréments techniques relatifs à la mise en œuvre des produits Objet : garantir la conformité d un produit ou matériau de construction traditionnel aux exigences de normes belges et de prescriptions techniques ainsi que sa mise en oeuvre. Propriété de la marque BENOR : NBN ASBL Propriété de l agrément technique : UBAtc ASBL Plus d informations : 36 Rapport d activité 2010

39 BOSEC : le référentiel de qualité pour les entreprises spécialisées en matière de prévention incendie Objet : garantir la qualité des services des entreprises spécialisées et des produits utilisés dans les domaines de la détection, de l évacuation des fumées et de la chaleur, et de l extinction fixe automatique des incendies. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

40 S3 : la garantie de faire appel à un serrurier compétent Objet : garantir la qualité des services des serruriers. Propriété de la marque : Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) et Fédération nationale des serruriers (FNS) Plus d informations : Rapport d activité 2010

41 ANPI : l attestation que le matériel satisfait à des règles rigoureuses Objet : garantir la qualité des services et du matériel de prévention incendie et intrusion non couverts par les autres marques collectives. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

42 CERTALARM : un nouveau schéma paneuropéen Objet : offrir aux fabricants et aux organismes de contrôle une garantie d équivalence des essais réalisés par les différents laboratoires ainsi que les certifications associées. Propriété de la marque : CERTALARM AISBL Plus d informations : 40 Rapport d activité 2010

43 INCERT : le référentiel de qualité pour le matériel de détection du vol et des intrusions, leurs installateurs, et les télésurveilleurs. Objet : garantir la performance du matériel de détection électronique des intrusions dans les bâtiments et du vol de véhicules ainsi que des centrales de surveillance. Propriété de la marque : Comité électrotechnique belge ASBL Plus d informations : Rapport d activité

44 FINCERTIF : la prévention des attaques des banques Objet : garantir la résistance aux attaques brutales des guichets et des salles fortes des agences bancaires pendant une durée suffisante pour que le personnel puisse se mettre en sécurité Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : 42 Rapport d activité 2010

45

46 L organisation de ANPI 44

47

48 Bilan et résultats 2010 Bilan Compte de résultats Actif Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actifs circulants Commandes en cours d exécution Créances à un an au plus Valeurs disponibles Compte de régularisation Total de l actif Passif Fonds social Fonds associatifs Bénéfice reporté Produits et charges Ventes et prestations Approvisionnements Frais de personnel Amortissements Réductions de stock Autres charges Bénéfice d exploitation Produits financiers Charges financières Bénéfice courant Charges exceptionnelles Bénéfice de l exercice Provisions Dettes Dettes à plus d un and exécution Dettes à un an au plus Compte de régularisation Total du passif Rapport d activité 2010

49 Le Conseil d administration (situation au 31/12/2010) Président FRANSSEN Robert...ALLIANZ Belgium Administrateurs CARRON Lieven...PREBES CAUWERT Patrick...FEPRABEL DE CUYPER Philippe...AXA BELGIUM DELTOMBE Lucien...IMOCO DE MEESTER Kris...FEB - VBO DE MEESTER Raymond-Guy. AGORIA Fire Technologies DE WINTER Filip KBC VERZEKERINGEN DHONDT René...ASSURALIA DU TRE Dominique...AGORIA Fire Technologies GERBER Leo...FVF GLORIE Jérôme SPF INTERIEUR JACOBS Pascal...VIVIUM MEHAUDENS Luc...SECO PELGRIMS Peter...AGORIA Fire Technologies RAHIER Joseph...FRCSPB RYCKAERT Yves...ALIA Security VANDEVELDE Paul...ISIB VAN OOSTERZEE Philippe.. AMLIN CORPORATE INSURANCE WOUTERS Karla...ALLIANZ Belgium Secrétaire DESMET Bernard...ASSURALIA Directeur général VERHOYEN Alain...ANPI Commissaire au compte CALUWAERTS Freddy...CDO DGST Bedrijfsrevisoren Président du Comité d avis et de recours pour la certification SPEHL Pierre 47 Rapport d activité 2010

50 Les Comités Techniques (composition au ) Groupe 1 : Organismes publics Groupe 2 : Constructeurs et importateurs Groupe 3 : Utilisateurs Groupe 4 : Organismes de normalisation, d études, de recherches et de contrôle Groupe 5 : Experts des Bureaux de certification Secrétariat TCC1 TCC2 TCC3 TCC4 TCC4 bis TCC5 TCC6 TCC7 TCC9 48 Protection incendie passive Détection incendie Coffres-forts Portes anti-effraction Eléments de façade retardataire d effraction Evacuation fumée-chaleur Systèmes d extinction manuels Systèmes fixes d extinction automatiques Détection vol C. Basungangelesi S. Maekelberg M. Raekelboom NC NC J. Dietvorst D. Du Tré J. Pauwels K. Mertens M. Steenbeke B. Van Veers M. de Lantsheere Y. Demunter M. Robberechts G. Van Steenbergen L. Sauvage M. Chavee B. Desmet J. Rahier P. Vandevelde A. Bruls E. Van Wesemael R. Van Pestel R. Huwel N. Lens P. Spehl Y. Martin N. Van den Bossche T. Jacquemyn H. Breulet E. della Faille C. Lana M. Delruelle E. Van Wesemael L. De Ketelaere P. De Bisschop D. Demuth M. Delruelle J. Mathy T. Douillet B. Desmet D. Demuth W. Huysmans NC J. Dietvorst B. Desmet R. Van Pestel D. Demuth W. Huysmans» J. Otte J.P. Van Der Donck K. Verleyen NC H. Engels F. Rivet G. Lugtigheid H. Dejonghe F. Clapdorp L. Coumans L. Dehou J. Lem G. Wanzeele D. Janssens R. Verschelde O. Hoberg G. Ramaekers J.L. Vercruysse M. Delplanche L. Gilbert P. Van Damme P. Janssens B. Temmerman K. De Maeght B. Desmet K. Verdonck G. De Schrijver B. Desmet Ir Kneipe G. Weis R. Van Pestel P. Van Den Bossche J. Wustenberghs X. Burvenich P. Spehl T. Jacquemyn D. Demuth W. Huysmans M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren M. Vandendoren M. Vandendoren D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC B. Desmet B. Stockbroeckx D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC NC P. Merckx M. Steenbeke R. Verwee P. Vervaele M. de Lantsheere B. Desmet S. Thibaut B. Desmet I. Verbaeys Rapport d activité 2010 M. Delruelle P. De Bisschop D. Demuth T. Douillet R. Nedergedaelt B. Stockbroeckx W. Huysmans C. Bondroit M. Meert D. Demuth T. Douillet M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren

51 Le Comité d avis et de recours des activités de certification Présidence : M. Pierre Spehl Secrétariat : Mme Michèle Vandendoren Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle M. Bernard Desmet M. Ives Verbaeys Groupe n 2 : Pouvoirs publics / Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être Mme Dominique Du Tré M. Yves Ryckaert Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 / Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire M. Alain Grosfils (CTIB) M. Christian Leplat (Apragaz) M. Pierre Spehl (Seco) 49 Rapport d activité 2010

52 L organisation interne Assemblée générale des membres Conseil d'administration Bureau Comité de la marque FINCERTIF Comité de la marque BOSEC Comité de la marque ANPI Comité d'avis et de recours pour la certification (CARC) Direction générale Alain Verhoyen Services généraux Normalisation J. Driessens Information J. Driessens Laboratoires B. Stockbroeckx Inspections M. Delruelle Certification M. Vandendoren Ressources Humaines Fabienne Poot Baudier Comptabilité - Achats France Wuyts Service juridique Alain Verhoyen Bibliothèque FireForum Magazine Publications Workshops Symposium Building Intruder Systems & Components Building Fire Systems & Components Car Intruder Systems & Components Safe Value Protection Fire Inspection (FID) Theft Inspection (TID) Certification Insp. (CID) TCC1 Protection passive BENOR Atg TCC2 Détection incendie BOSEC - CERTALARM TCC3 Coffres BOSEC TCC4 Porte anti effraction BOSEC Sécurité & Environnement Jeanine Driessens Electrical Safety TCC4b Eléments de façade I3 S3 Qualité Marc Baeyens Administration Alain Verhoyen Industry Affairs Daniel Demuth Electromagnetic Compatibility Métrology Common Testing TCC5 EFC BOSEC TCC6 Ext. Man. Incendie ANPI TCC7 Ext. auto Incendie BOSEC TCC8 / Services informatiques Thierry Pauwels TCC9 Dét. Intrusion&Vol INCERT CERTALARM TCC10 Guichet banque FINCERTIF 50 TCC11 Centre d'examen Experts Gaz Ozone FINCERTIF Rapport d activité 2010

53 Les membres de ANPI (situation au 31/12/2010) Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle AG Insurance Allianz Belgium Amlin Corporate Insurance Assuralia AXA Ethias Incendie Belgium Federales Assurances Generali Belgium Imoco KBC Verzekeringen Mercator Verzekeringen Nationale Suisse Assurances P&V Assurances Partners Assurances Vivium Groupe n 2 : Pouvoirs publics SPF Intérieur Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être AGORIA Fire Technologies (AFT) ALIA Security Association nationale des patrons électriciens de Belgique (ANPEB) Fédération des entreprises de Belgique (FEB) Fédération nationale des serruriers (FNS) Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) Confederatie Bouw Vlaamse Schrijnwerkers Passive Fire Protection Association (PFPA) Association de fabricants, importeurs et distributeurs de matériel de sécurité (AFIDIS) Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 Fédération des courtiers d assurances et d intermédiaires financiers de Belgique (Feprabel) Federatie voor Verzekerings- en Financiële tussenpersonen (FVF) Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique (FRCSPB) Koninklijke Vlaamse Vereniging voor Preventie en Bescherming (PreBes) Union professionnelle des courtiers en assurances (UPCA) Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire Association des propriétaires des récipients à gaz (APRAGAZ) Institut de Sécurité incendie (ISIB) Bureau de contrôle technique pour la construction (SECO) Centre technique de l industrie du bois (TCHN CTIB) 51 Rapport d activité 2010

54

55 >> Nederlandse versie beschikbaar op aanvraag : >> English version available upon request : Edité par ANPI asbl Association nationale pour la protection contre l Incendie et le vol D/ /72 Conception et réalisation Impression et façonnage JCB GAM

56 Sommaire Introduction p. 1 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol p. 2 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol p. 4 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique p. 12 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale p. 26 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol p. 34 L organisation de ANPI p. 45 Division Certification Rue d Arlon, 15 B-1050 Bruxelles Belgique t. +32 (0) f. +32 (0) Divisions Normalisation, Information, Laboratoires, Inspections Parc scientifique Fleming, Granbonpré 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Belgique t. +32 (0) f. +32 (0)

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal Rapport Annuel 2011 Uigeverij Hoedboek B.V. Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal 2011 a été pour ANPI une année très difficile. Les résultats sont certes toujours positifs mais

Plus en détail

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003-PROD EN 45011 Conformité des installations de détection automatique d incendie SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl Secura 2009 Agenda Détection

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Evaluation de la conformité Vous recherchez des solutions à la hauteur de vos exigences Au cœur d un marché mondial, concurrentiel, en évolution de plus en

Plus en détail

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology)

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Les mesures et tests en CEM Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Sommaire Les 4 catégories d essais en CEM Description générale Exemples d essais normatifs La normalisation en CEM Intérêt

Plus en détail

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable

Laboratoire CEM SCLE SFE. L engagement pour une performance durable Laboratoire CEM SCLE SFE L engagement pour une performance durable Un laboratoire d Expertise en Compatibilité Électromagnétique (CEM) accrédité COFRAC Depuis plus de 40 ans, SCLE SFE réalise des équipements

Plus en détail

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES 1. LES SYSTÈMES ANTIVOL AGRÉÉS PAR L UPEA (VV1, VC1, VV2 ET VV3) Le VV1 empêche la mise en route du moteur VC1, une variante pour les véhicules

Plus en détail

Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.

Règlement particulier de certification pour Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC  Version 5 2011.01. Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.20 Ce règlement fait partie intégrante du Règlement général de la

Plus en détail

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture ssur I Juillet 2008 LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES Introduction : Le label Incert, pour décourager le vol de voitures II Pas de protection, pas de couverture III Que peut exiger l

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE

NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE CEI 61000-4-15 Edition 1.1 2003-02 Edition 1:1997 consolidée par l'amendement 1:2003 PUBLICATION FONDAMENTALE EN CEM Compatibilité électromagnétique (CEM) Partie 4: Techniques d essai

Plus en détail

ATG 12/2885. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 28/06/2012 au 31/08/2013. 1 Objectif et portée de l agrément technique 2 OBJET

ATG 12/2885. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 28/06/2012 au 31/08/2013. 1 Objectif et portée de l agrément technique 2 OBJET Agrément Technique ATG avec Certification Opérateur d agrément et de certification Post-isolation de murs creux avec le polyuréthane NESTAAN V648 ATG 12/2885 Titulaire d agrément Nestaan Holland BV Slabbecoornweg

Plus en détail

Chauffage central à eau chaude

Chauffage central à eau chaude Chauffage central à eau chaude Le point sur la normalisation en Belgique (2012) Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE...

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES PARTIE II LE BUDGET CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... TABLE DES MATIÈRES PAGES Sommaire... 5 Introduction générale... 7 PARTIE I NOTIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. LE BUDGET... 15 CHAPITRE II. LE BUDGET ET LA GESTION PUBLIQUE... 16 SECTION 1. Autoriser... 16 SECTION

Plus en détail

Déclaration des performances (DoP) INSAFE01

Déclaration des performances (DoP) INSAFE01 Déclaration des performances (DoP) INSAFE01 N CE: 0333-CPD-292054 FR du 27/09/13 N DoP: CPD-292054 FR 1.Code d identification unique du produit type: INSAFE01 marque commerciale INSAFE 2. Numéro de type,

Plus en détail

NOTIFIED BODY n 1134 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE" ASBL ANPI VZW

NOTIFIED BODY n 1134 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE ASBL ANPI VZW NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003- PROD EN 45011 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE" ASBL ANPI VZW Organisation statutaire de

Plus en détail

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5 Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, 29-1000 BRUXELLES PRESCRIPTIONS DES ASSUREURS POUR LES INSTALLATIONS DE SYSTEMES DE DETECTION AUTOMATIQUE D'INCENDIE 1 janvier 2005

Plus en détail

PUBLICATIONS ANPI. Prix hors TVA N'oubliez pas d'indiquer la référence et le format (papier/ pdf) sur votre bon de commande.

PUBLICATIONS ANPI. Prix hors TVA N'oubliez pas d'indiquer la référence et le format (papier/ pdf) sur votre bon de commande. PUBLICATIONS ANPI 2015 asbl ANPI vzw Parc scientifique Fleming Granbonpré 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Tél.: 010/47 52 42 Fax: 010/47 52 70 e-mail: publications@anpi.be www.anpi.be CONDITIONS DE VENTE Toute

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre

Présentation de SPK Engineering. Ingénierie de la Sécurité Incendie. Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Présentation de SPK Engineering Ingénierie de la Sécurité Incendie Assistance à maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre Sommaire Présentation de SPK Engineering Références Prestations proposées : Audit

Plus en détail

Principe de ventilation

Principe de ventilation Principe de ventilation Cadre législatif et normatif Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 15/11/2013 - Page 1 Pourquoi

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Demande d agrément comme entreprise de sécurité - Application de la loi du 10 avril 1990 1 et de l arrêté royal du 13 juin 2002 2 - Votre demande doit être adressée par

Plus en détail

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges

Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Enquête sur la prévention incendie dans les habitations belges Conference 24-11-2010 Rapport d enquête sur la prévention incendie dans les habitations belge Introduction Dans le cadre du "Plan National

Plus en détail

Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality

Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality Rè glèmènt concèrnant la cèrtification Firè Safèty Quality Le présent document est le règlement portant sur la certification FiSQ. Il décrit les exigences auxquelles doivent répondre les entreprises souhaitant

Plus en détail

Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction

Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction Contrôles et tests relatifs aux installations d'extinction Approche règlementaire et organisation fonctionnelle au sein de Philip Morris International à Lausanne Agenda PMI en Suisse Bâtiment Rhodanie

Plus en détail

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie CEN/TR 15276-1 Installations fixes de lutte contre l'incendie - Systèmes d'extinction à aérosol - Partie 1 : Exigences et méthodes d'essais pour les

Plus en détail

INFRAS APPEL À PROJETS

INFRAS APPEL À PROJETS APPEL À PROJETS pour l octroi d une subvention de sécurisation ou de mise en conformité des locaux occupés par les opérateurs du secteur de la Jeunesse 2012 INFRAS TABLE DES MATIÈRES Préalable 3 1. Priorités

Plus en détail

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA

9/12/15. L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps. Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 9/12/15 L ABC d un système d alarme Jacques Deschamps Patrick Van Liempt, Managing Director d une entreprise membre d ALIA 1 Contenu 1. Nécessité d un système d alarme 2. Conception d une installation

Plus en détail

SECURISATION DES LOCAUX FREQUENTES PAR LES JEUNES DES MOUVEMENTS DE JEUNESSE ANNEE 2014

SECURISATION DES LOCAUX FREQUENTES PAR LES JEUNES DES MOUVEMENTS DE JEUNESSE ANNEE 2014 Les Scouts pluralistes 1 Scouts et Guides Pluralistes de Belgique A.S.B.L Avenue de le porte de Hal, 38 39 1060 Bruxelles Tel : 02/539.23.19 Fax : 02/539.26.05 info@sgp.be www.scoutspluralistes.be SECURISATION

Plus en détail

SOMMAIRE. Signature. Signature

SOMMAIRE. Signature. Signature SOMMAIRE I. Statistiques sur les sinistres en établissements industriels II. Rappels de l aspect règlementaire relatif aux risques incendie/explosions en entreprises III. Les référentiels APSAD IV. Management

Plus en détail

9/12/15. Systèmes d alarme. Avec ou sans fil? Aperçu objec;f Michel Delruelle, responsible de la division Inspec;ons, ANPI

9/12/15. Systèmes d alarme. Avec ou sans fil? Aperçu objec;f Michel Delruelle, responsible de la division Inspec;ons, ANPI 9/12/15 Systèmes d alarme. Avec ou sans fil? Aperçu objec;f Michel Delruelle, responsible de la division Inspec;ons, ANPI 1 9/12/15 Système d alarme Avec câblage ou sans fil Agenda Applications possibles

Plus en détail

INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL

INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL CABINET YVES BOULANGER -- EXPERTS «Nos énergies au cœur de vos expertises» INCENDIE - RC - ELECTROTECHNIQUE - INDUSTRIE - INTERNATIONAL Expertises Techniques, Conseils, Formations, Arbitrage. Contact :

Plus en détail

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence Fermetures antipaniques Fermetures d urgence 8 plates-formes régionales à votre entière disposition : - une équipe de professionnels à votre écoute - un stock près de chez vous BORDEAUX.............................124/126

Plus en détail

Moniteur de prévention incendie 2012

Moniteur de prévention incendie 2012 Moniteur de prévention incendie 2012 Page 1 de 9 Introduction Dans le cadre du Plan national de Prévention des Incendies dans les Habitations 2012, le Service public fédéral Intérieur a commandé, en collaboration

Plus en détail

INFRAS PROJETS APPEL À

INFRAS PROJETS APPEL À APPEL À PROJETS 2015 INFRAS pour l octroi d une subvention de sécurisation ou de mise en conformité des locaux occupés par les opérateurs du secteur de la Jeunesse. TABLE DES MATIÈRES Préalable 3 1. Priorités

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Concept de formation pour les - spécialistes en protection AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Association des établissements cantonaux d'assurance AEAI Formation

Plus en détail

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15 Table des matières Préface 3 Avant-propos 5 Cadre général du droit comptable en Belgique 15 1. Le professionnel comptable et fiscal, le réviseur d entreprises : intervenants privilégiés de la société à

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE. Tous nos prix s entendent TVA et frais de port compris 2

CONDITIONS DE VENTE. Tous nos prix s entendent TVA et frais de port compris 2 PUBLICATIONS ANPI 2009 asbl ANPI vzw Parc scientifique Fleming Grandbonpré 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Tél.: 010/47 52 42 Fax: 010/47 52 70 e-mail: publications@anpi.be www.anpi.be CONDITIONS DE VENTE La

Plus en détail

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE)

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Décision n o 2/2009 du Conseil au sujet de la modification de l art. 53 et de l annexe I de la Convention AELE relatifs

Plus en détail

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant?

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? Préfecture de l Allier Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? - réaliser les contrôles et vérifications périodiques des installations techniques, tels que prévus par le règlement de sécurité, -

Plus en détail

STYRISOL ATG 11/2496. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 29/07/2011 au 28/07/2016. 1 Objectif et portée de l agrément technique

STYRISOL ATG 11/2496. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 29/07/2011 au 28/07/2016. 1 Objectif et portée de l agrément technique Agrément Technique ATG avec Certification Opérateur d agrément et de certification ISOLANT DE MUR CREUX (remplissage partiel du creu) STYRISOL ATG 11/2496 Valable du 29/07/2011 au 28/07/2016 Belgian Construction

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES

PRESENTATION DES ACTIVITES PRESENTATION DES ACTIVITES FR QUI EST ELECTROTEST? ELECTROTEST est une entreprise dynamique qui a un large éventail d activités dans les domaines de la sécurité et de l énergie. Le know-how a été accumulé

Plus en détail

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark Ce qu il faut retenir La circulaire du 19 décembre 2014 de la Direction Générale des Finances relative

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016. Nom de l association. Adresse : 44800 SAINT HERBLAIN MAIRIE DE SAINT-HERBLAIN Service de la vie associative et de l animation Tél. 02 28 25 22 64 - vie.associative@saint-herblain.fr DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE 2016 Nom de l association

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation (1)

LOIS. LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation (1) 10 mars 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 2 sur 154 LOIS LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation

Plus en détail

LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org

LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org La Solar Keymark Le Plan Keymark du Comité Européen de Normalisation LE Label de Qualité des Produits Solaires Thermiques en Europe Doper votre activité solaire thermique www.solarkeymark.org 2 3 La Solar

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

ATG 11/1798. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 08/09/2011 au 07/09/2016. 1 Objectif et portée de l agrément technique.

ATG 11/1798. Agrément Technique ATG avec Certification. Valable du 08/09/2011 au 07/09/2016. 1 Objectif et portée de l agrément technique. Agrément Technique ATG avec Certification Opérateur d agrément et de certification ISOLANT DE MUR CREUX (remplissage partiel du creu) ATG 11/1798 Valable du 08/09/2011 au 07/09/2016 Belgian Construction

Plus en détail

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Protection Feu NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Les façades résistantes au feu E30 sont des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE!

LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE! LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE! Détecteur de fumée Pour ce qui vous importe le plus! Dès 1967, BRK met au point les premiers détecteurs-avertisseurs de fumée à usage domestique, suivis

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL Agréée par A.R. du 12 avril 2004 Rue de la Charité 33 Bt 2 1210 Bruxelles Rapport annuel présenté à l Assemblée Générale Ordinaire du 21 mai 2015 EXERCICE 2014

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Notre expérience à votre service depuis 1880

Notre expérience à votre service depuis 1880 Notre expérience à votre service depuis 1880 bollini, bâtisseur depuis 1880 présentation de l entreprise Fondée par Marc Bollini en 1880, l entreprise de construction Bollini est active tant dans le secteur

Plus en détail

13.076. Message concernant la loi fédérale sur les produits de construction. du 4 septembre 2013

13.076. Message concernant la loi fédérale sur les produits de construction. du 4 septembre 2013 13.076 Message concernant la loi fédérale sur les produits de construction du 4 septembre 2013 Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent message, nous vous soumettons

Plus en détail

Le local modulaire blindé.

Le local modulaire blindé. Le local modulaire blindé. FR Vous recherchez un endroit sécurisé pour conserver vos objets de valeur? Vous aimeriez disposer d un local où votre personnel ou vos proches pourraient se réfugier en cas

Plus en détail

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg Robert Huberty Inspection du travail et des mines 1 Fire Safety Day Luxembourg 26.05.2011 Pourquoi réglementer? - L incendie est un danger «exceptionnel»,

Plus en détail

AGREMENT DES ECOLES DE CONDUITE DES VEHICULES A MOTEUR

AGREMENT DES ECOLES DE CONDUITE DES VEHICULES A MOTEUR AGREMENT DES ECOLES DE CONDUITE DES VEHICULES A MOTEUR 1 Arrêté royal du 11 mai 2004 relatif aux conditions d agrément des écoles de conduite des véhicules à moteur 1 Champ d application 1.- Que faut-il

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1 Annexe 1 RÉFÉRENTIELS DU DIPLOME 4 Annexe 1a RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 5 1. APPELLATION DU DIPLÔME BAC PROFESSIONNEL : Systèmes Electroniques Numériques (SEN) Alarme Sécurité Incendie Audiovisuel

Plus en détail

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1 L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES 2005 1 Séminaire - Atelier L audit interne dans l assurance 1 ère communication : Généralités sur l audit interne 2 ème communication : L audit interne des compagnies

Plus en détail

PPL/RC PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE

PPL/RC PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE PPL/RC S.C.T.P.I. RC970302 4.02.1987 PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE 1. Domaine d application Les présentes prescriptions concernent les stations centrales de surveillance

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Projet d ARRÊTÉ relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction

Plus en détail

Manuel de Qualité MAQ Révision 18 approuvée par le Conseil d administration (20150612) Manuel de Qualité

Manuel de Qualité MAQ Révision 18 approuvée par le Conseil d administration (20150612) Manuel de Qualité Manuel de Qualité MAQ Révision 18 approuvée par le Conseil d administration (20150612) Manuel de Qualité Présenté par Paul-Henri BESEM, Responsable de la qualité, Approuvé par Jacques DEFOURNY, Président

Plus en détail

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Sources 8 la Newsletter Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Edito Thierry Platz, Gérant Norme EN 1433 Conformité, sécurité des caniveaux hydrauliques et responsabilité pénale. NORME

Plus en détail

Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie

Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie Revenus 2014 (déclaration 2015) Remarque : La sixième réforme de l état transfère la compétence concernant la réduction d'impôt en matière

Plus en détail

Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2

Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2 Les systèmes radio à travers la nouvelle norme EN 300 328 1.8.1 Evolution de la CEI 60601-1-2 ENOVA 18 septembre 2014 - Copyright Bureau Veritas Nouvelle Directive RED 2014/53/EU Principaux changements

Plus en détail

La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données. Le Système HI-FOG pour les Data Center

La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données. Le Système HI-FOG pour les Data Center La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données Le Système HI-FOG pour les Data Center Une protection moderne pour un monde contre l incendie piloté par les Datas Le

Plus en détail

Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu

Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu BURTCB/CTC-2013-002Frev5 2014-02-17 Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu Le présent document établit la procédure relative aux exigences en ce qui concerne la demande,

Plus en détail

CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président

CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président Le label Cité de l`énergie et ISO 50001 - Correspondance, complément, développement CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président Plan de la présentation 1. Organisation de

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 OMPI WO/PBC/IM/1/09/6 ORIGINAL : français DATE : 14 mai 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 AUDIT

Plus en détail

Installations électriques

Installations électriques Beter Zeker. Installations électriques Une installation électrique se compose d une alimentation, de tableaux de distribution, machines, appareils, prises et points lumineux. L installation électrique

Plus en détail

ENplus. Certification de Qualité des Granulés de Bois. Référentiel ENplus. 5 e partie: Organisation

ENplus. Certification de Qualité des Granulés de Bois. Référentiel ENplus. 5 e partie: Organisation ENplus Certification de Qualité des Granulés de Bois Référentiel ENplus 5 e partie: Organisation Version 3, Août 2015 Editeur: European Pellet Council (EPC): Conseil Européen du Granulé c/o AEBIOM - Association

Plus en détail

En partenariat avec. Règlement 305/2011 «Produits de construction» Une information utile pour les utilisateurs.

En partenariat avec. Règlement 305/2011 «Produits de construction» Une information utile pour les utilisateurs. En partenariat avec Règlement 305/2011 «Produits de construction» Une information utile pour les utilisateurs. La situation actuelle. Le marquage CE selon la Directive «Produits de Construction» (DPC)

Plus en détail

APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC...

APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC... APPARTEMENTS - PORTES D ENTRÉE AVEC... ... AVEC 20 ANS D EXPÉRIENCE ET DE SAVOIR-FAIRE EN SÉCURISATION, AVEC LES MEILLEURS MATÉRIAUX ET DES PROFILÉS DE QUALITÉ, AVEC SON PROPRE STUDIO ET ATELIER DE CONCEPTION,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 2 Index Abréviations Lexique. 3 Adresses utiles et renseignements pratiques. 4 La prévention dans les collectivités territoriales

TABLE DES MATIÈRES. 2 Index Abréviations Lexique. 3 Adresses utiles et renseignements pratiques. 4 La prévention dans les collectivités territoriales Table des matières 1 p. 1 1 TABLE DES MATIÈRES 2 Index Abréviations Lexique 2.1 Table des matières 2.2 Index 2.3 Abréviations 2.4 Lexique 3 Adresses utiles et renseignements pratiques 3.1 Table des matières

Plus en détail

Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services

Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services Règlement de la marque BOSEC Règles de certification Services La garantie de la conformité des Installations et des Services dans le domaine de la prévention des incendies Pour tout contact relatif au

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES

SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES SECURISATION DES HABITATIONS PRIVEES Celui qui, en tant que propriétaire, possesseur, emphytéote, superficiaire, usufruitier ou locataire, sécurise une habitation contre le vol ou l incendie, a droit à

Plus en détail

Normes techniques équipements de protection individuelle 1

Normes techniques équipements de protection individuelle 1 Loi fédérale sur la sécurité d installations et d appareils techniques (LSIT) Normes techniques équipements de protection individuelle 1 En vertu de l art. 4a de la loi fédérale du 19 mars 1976 (modifiée

Plus en détail

15 ans de directives ATEX

15 ans de directives ATEX Quoi de neuf en ATEX? 15 ans de directives ATEX Xavier Lefebvre Président Commission AFNOR S66A Consultant UE CEN CENELEC ATEX Inspecteur certifié IECEX xl@exprevention.com Contexte réglementaire ATEX99/92

Plus en détail

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels.

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Geert De Poorter Directeur Général Direction Qualité et Sécurité, SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ;

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ; DECRET N 98-261 DU 03 JUIN 1998 Relatif à l homologation des équipements Terminaux de télécommunication, à leurs Conditions de raccordement et à l agrément des installateurs. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Informations sur la NFS 61-933

Informations sur la NFS 61-933 Les évolutions apportées par la nouvelle norme NFS 61-933 relative à l exploitation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie. Intervention Olivier BUFFET Ingénieur sécurité CHU ANGERS Sommaire

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Bruxelles Environnement INTRODUCTION : FACTEURS DETERMINANTS POUR LA GESTION DES BATIMENTS DURABLES Thomas DEVILLE Cenergie cvba

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

ASSOCIATIONS ANNÉE NOM DE... L ASSOCIATION... DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

ASSOCIATIONS ANNÉE NOM DE... L ASSOCIATION... DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION NOM DE... L ASSOCIATION... ASSOCIATIONS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNÉE Service sports - vie associative Maison des associations et de l économie sociale et solidaire 29 av. du Maquis de l Oisans

Plus en détail

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers 1 er octobre 2015

Plus en détail

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées

Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées Examen professionnel de 2013 (IDPX) Distribution des 150 questions notées EXAMEN PROFESSIONNEL EN DESIGN D INTÉRIEUR (IDPX) PAGE 1 1. Connaissances et compétence en analyse et en synthèse des éléments

Plus en détail

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME

SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME BAC PRO SEN Tronc commun SYSTEMES DE SECURITE ET D ALARME S0 - Les Systèmes spécifiques : architecture et équipements des domaines applicatifs S0-1 Les systèmes électroniques de sécurité, malveillance

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA MARNE VILLE DE SUIPPES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNUELLE

DEPARTEMENT DE LA MARNE VILLE DE SUIPPES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNUELLE Vous êtes responsable d'une association et vous sollicitez une subvention annuelle auprès de la Ville de Suippes. Il vous est demandé pour cela de compléter ce dossier de demande de subvention destiné

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Maîtriser le Marquage CE

Maîtriser le Marquage CE Maîtriser le Marquage CE Appareils électriques et électroniques GERAC 2013 2 GERAC valide, qualifie & certifie Essais CEM normatifs & d Investigation Normes Militaires / Aéronautiques / Spatiales / Civiles

Plus en détail