Brand Internationaal. Brand Internationaal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brand Internationaal. Brand Internationaal"

Transcription

1 Rapport Annuel 2010

2 Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal Uigeverij Hoedboek B.V.

3 ANPI asbl a pour mission d être un outil de prévention des incendies et des vols à l attention de ses membres : assureurs, courtiers, industriels, bureaux d études, ingénieurs-conseils, architectes, autorités publiques, sapeurs-pompiers, institutions de recherche et organismes de contrôle. Le grand bénéficiaire doit en être le citoyen. ANPI, est ici, un acteur historique de référence au niveau européen. D aucuns l oublient parfois, d autres, carrément, ne l entendent pas comme cela, et de nouveaux outils voient le jour. Que ce soit sous forme d associations sectorielles ou d entités commerciales en tierces parties, le paysage européen est en train de se peupler de nombreux nouveaux acteurs ayant plus ou moins les mêmes missions. Loin d incriminer les nouvelles initiatives, que du contraire, c est surtout l absence de volonté de coordination et de vision structurée qui est inquiétante. Car à terme, que ce soit pour des raisons de viabilité économique directe, d intérêts spécifiques des membres respectifs de chaque organisation, ou encore, par simple égo, toutes ces organisations entreront en solide concurrence. Et gare alors à la dégradation de la qualité. La concurrence est saine pour les activités résolument commerciales. Il est également normal que les intérêts entre secteurs différents, parfois divergents, soient entendus. Mais il est dommage de ne pas travailler à une convergence lorsque l intérêt du citoyen doit d abord primer. L Europe du marché unique, celle du libre-échange et de la libre concurrence sont bien installées. Dommage que l Europe sociale unique, celle qui obligerait la concertation entre organisations d utilités publiques telles que ANPI, celle qui favoriserait la coordination des actions de protection des citoyens, ne soit pas réalité. L avenir, fleuri de toutes ces nouvelles donnes, dictera à ANPI la logique à suivre en vue de poursuivre ses actions de prévention. Cette logique sera-t-elle financière ou bien en respect de l intérêt social du plus grand nombre? Une chose est sûre : quelle que soit l orientation que le marché lui imposera, ANPI restera un outil éthique, où la déontologie et la qualité doivent primer. Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI

4 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol SPF Intérieur : Conseil supérieur de la prévention incendie Task force Prévention Incendie SPF Santé : Conseil supérieur de la santé SPF Economie : Commission de la sécurité des consommateurs. NBN : TC 72, TC 191, TC 263, TC 325 et TC 391 CEB : PCP 301, TC 23, TC 29, TC 47A, TC 64, TC 77, TC 79, TC 81, TC 95, TC 100, TC 106, TC 110, TC 210 et TC 216 CEN : TC 72, TC 191 et TC 263 CENELEC : TC 79 CEI : CISPR Opérateur sectoriel : TC263, TC 325, TC 370, TC 391 Organisme agréé : Centre d examen pour techniciens en matière de gaz fluorés Commission pour les transports de fonds Marquage e des sous-équipements électroniques automobiles Audit en sécurité Organisme notifié auprès de la Commission européenne BUCP, SG07, ECANB Organisme notifié sous le numéro NB 1134 dans le cadre des directives harmonisées : 2004/108/EC - EMC, 89/106/EEC - Produits de Construction, 2006/95/EC - Basse Tension Expert auprès de : Comités des marques ANPI, BENOR, BOSEC, CEBEC, CERTALARM, FINCERTIF, INCERT et S3 Commissions Fire et Security du CFPA-Europe European Fire Sprinkler Network Prévention Forum du CEA ANPI participe également aux travaux de ABLE qui a pour principale mission la mise au point de programmes d essais interlaboratoires en vue de la comparaison de leurs résultats (Round Robin Tests). 2

5

6 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol 4

7

8 Un centre de documentation et une bibliothèque en relation avec le monde entier Plus de références bibliographiques Accès à près de livres et documents associés Bulletins hebdomadaires de veilles réglementaires et normatives Près de 3000 références normatives Collaboration avec les centres de documentation membres de InFire 29 guides édités en collaboration avec le CFPA - Europe Site internet : évolution des consultations Rapport d activité 2010

9

10 Des publications spécialisées tournées vers les acteurs belges de la prévention FireForum Magazine 5 publications par an (en partenariat avec Agoria) Publications régulières d articles de prévention dans les magazines spécialisés 55 Dossiers techniques spécialisés 16 Fiches de sécurité mises à jour régulièrement Permis de feu Carnet de l utilisateur pour systèmes et centraux d alarme 8 Rapport d activité 2010

11

12 La promotion active de la prévention et de la protection New Security EFSN Conferences IFSEC (Royaume Uni) Building & Facility Management Business Forum AXA Security Essen (Allemagne) Vuurwerk beurs (Pays-Bas) Dag van de Brandweer Securexpo Fire Safety Day Bezoek van de preventionisten van Vlaamse Provincie Expoprotection (France) Journée Construction Acier Industrie & Bouwprojecten Marché de la prévention Symposium FireForum Séances d information INCERT Enquête menée conjointement avec les autorités fédérales (SPF Intérieur) Participations à des journées d information en partenariat avec nos affiliés 10 Rapport d activité 2010

13 Source : Internet

14 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique 12

15

16 La fiabilité des équipements de prévention du vol dans les immeubles et sur chantiers Essais de résistance à l effraction : Éléments structuraux Éléments de façade (portes, fenêtres, etc.) Accrédité BELAC* pour ENV 1627, ENV 1628, ENV 1629, ENV 1630 Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes de transmission d alarme Systèmes de vidéosurveillance Systèmes d identification (RFID) Accrédité BELAC* pour EN 50130, TS/EN 50131, T014 & T014A CEB *Pour le scope précis, voir 14 Rapport d activité 2010

17 ZDnet.fr

18 La fiabilité des équipements de prévention et de protection incendie dans les immeubles et les installations industrielles Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes de détection Systèmes d alerte et d alarme Dispositifs d éclairage de secours Dispositifs vocaux d alarme et d évacuation Systèmes de transmission filaire et radio Accrédité BELAC* pour EN 54, NBN S , EN et SO 7240 Essais de performance des moyens d extinctions manuels : Extincteurs portables et transportables Couvertures anti-feu Générateurs d aérosols portables Hydrants et dévidoirs Accrédité BELAC* pour EN 3, EN 671, EN 694 et EN 1869 Essais de performance des moyens d extinctions automatiques : Produits d extinction (mousses, poudres, gaz) Systèmes fixes d extinction hydraulique (sprinkleurs) Systèmes fixes d extinction au gaz Centraux d extinction incendie Centraux de détection incendie avec module d extinction Modules automatiques pour friteuses Modules automatiques pour brûleurs de chaudière Accrédité BELAC* pour EN 12094, NTN ANPI 123&126 *Pour le scope précis, voir 16 Rapport d activité 2010

19

20 La fiabilité des équipements de prévention des vols des véhicules Essais fonctionnels, climatiques, mécaniques et CEM : Systèmes d alarme Systèmes d immobilisation Systèmes ralentisseurs et anti- redémarrage Systèmes de traçage Accrédité BELAC* pour NTN ANPI 119, cahier des charges Assuralia : VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 Mandaté INCERT pour les essais selon T021 (CEB) *Pour le scope précis, voir 18 Rapport d activité 2010

21 Source : Internet

22 La garantie de protection des valeurs Essais de résistance à l effraction : Chambres fortes Portes fortes Coffres-forts Valises intelligentes Distributeurs automatiques de billets (ATM-DAB) Accrédité BELAC* pour la EN *Pour le scope précis, voir 20 Rapport d activité 2010

23

24 La sécurité du matériel et des équipements électriques Sollicitations climatiques (froid, chaleur sèche & humide, brouillard salin, chocs thermiques, eau, corrosion SO 2, etc.) et sollicitations mécaniques (vibrations sinusoïdales & aléatoires, chocs, secousses, chute libre, impact, etc.) : Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Matériels de traitement de l information utilisés dans les systèmes de détection d incendie et de protection des biens Accrédité par BELAC* pour IEC 60068, IEC 817, EN Notification européenne sous le numéro NB 1134 dans le cadre de la directive harmonisée : 2006/95/CE Basse Tension *Pour le scope précis, voir 22 Rapport d activité 2010

25

26 La mesure des champs électromagnétiques Essais d immunité et d émission CEM, décharges électrostatiques, champs rayonnés, EFT, surges, champs conduits, champs magnétiques, creux et interruptions de tension, harmoniques, flicker, etc. Matériels électroniques, électriques et électromécaniques Équipements ferroviaires Équipements médicaux Équipements de mesure et de laboratoire Composants de systèmes d alarme Sous-ensembles électriques et électroniques pour automobiles Mesure des champs électromagnétiques sur site (lieux de travail, crèches, environnements urbains, etc.) Accrédité par BELAC* pour EN 61000, EN 50121, EN 50155, EN 61373, STM-E-001, EN & CISPR 11, EN & CISPR 22, EN & CISPR 24, EN & CISPR 14, IEC 61326, EN 50130, EN 61000, directive européenne 2004/104/CE Notifié pour les directives européennes 95/54/CE et 2004/104/CE, 2004/108/CE *Pour le scope précis, voir 24 Rapport d activité 2010

27

28 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale 26

29

30 Les installations de prévention incendie Approbation des cahiers des charges et des plans, vérification des plans et des notes de calculs, inspections en phase projet et réalisation, réceptions provisoires et définitives des installations, inspections périodiques : Installations de détection et d alarme Installations d éclairage de secours Organisation et moyens d évacuation Moyens d extinction manuels de première intervention (extincteurs, robinets d incendie armés, dévidoirs, hydrants) Installations fixes d extinction automatique au gaz, à poudre et hydraulique fixe (sprinkler, déluge, mousse, brouillard d eau, etc.) Dispositifs d évacuation fumée et chaleur Accrédité par BELAC* pour : - Référentiels belges : NBN SERIE S 21, arrêtés royaux belges (normes de base, RGPT, Code du Bien-Etre au travail) - Référentiels des Pays-Bas : Memorandum, NEN 2535, NEN 2575, PvE, VAS, VVB-09, BMI Regeling 2002, NEN 2654, NPR Référentiels européens : NBN EN 12845, CEN TS 14816, CEN TS 14972, CEN TS 15176, EN 12094, EN 1500, NBN CEN TS Référentiels des assureurs : CEA série 4000, NTN 117 et 126 ANPI, Codes NFPA, Data sheets FM (Factory Mutual) - Autres : ISO 14520, cahiers des charges spécifiques en fonction du risque *Pour le scope précis, voir 28 Rapport d activité 2010

31

32 Les installations de protection contre les intrusions et les vols et de contrôles d accès Inspections des installations de protection contre l intrusion et les vols dans les bâtiments Inspections intermédiaires en phase projet Approbation des plans Inspections intermédiaires en phase réalisation Réceptions provisoires Réception des installations : - Vérification de l étude des plans - Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC pour : - Lois et arrêtés royaux belges d application concernant les entreprises et services internes de gardiennage, les conditions d installation, d entretien et d utilisation des systèmes d alarme et de gestion de centraux d alarme et les conditions d obtention d un agrément comme entreprise de sécurité - T015-1 du Comité électrotechnique belge - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) CTK Cahiers des charges spécifiques en fonction du risque Inspections des installations de protection contre le vol des véhicules Inspections des installations dans le cadre de l obtention d un agrément par les installateurs Mise en service des installations Première inspection Inspections périodiques des installations Accrédité par BELAC* pour : - Cahier des charges Assuralia (ex UPEA) VV1, VV2, VV3, CJ0, CJ1 & CJ2 - Lois et arrêtés royaux réglant les méthodes des centrales de surveillance utilisant les systèmes de suivi (Belgique) *Pour le scope précis, voir 30 Rapport d activité 2010

33

34 Le suivi des produits et services certifiés Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de certifications produits : Contrôles d usine initiaux et périodiques Inspections des produits & composants en usine et sur les lieux de stockage (B to B) Prélèvement chez les distributeurs finaux (B to C) Accrédité par BELAC pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autres mandats : BENOR ATg, FINCERTIF, I3 Inspections dans le cadre de l octroi, du maintien et de la reconduction de licences d usage de marques qualités par des entreprises de services : Audits d installations Audits d entreprises spécialisées Audits des installateurs Accrédité par BELAC* pour les mandats des marques BOSEC, INCERT et du marquage CE Autre mandat : S3 *Pour le scope précis, voir 32 Rapport d activité 2010

35

36 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol 34

37

38 BENOR & ATG : la conformité aux normes belges et aux agréments techniques relatifs à la mise en œuvre des produits Objet : garantir la conformité d un produit ou matériau de construction traditionnel aux exigences de normes belges et de prescriptions techniques ainsi que sa mise en oeuvre. Propriété de la marque BENOR : NBN ASBL Propriété de l agrément technique : UBAtc ASBL Plus d informations : 36 Rapport d activité 2010

39 BOSEC : le référentiel de qualité pour les entreprises spécialisées en matière de prévention incendie Objet : garantir la qualité des services des entreprises spécialisées et des produits utilisés dans les domaines de la détection, de l évacuation des fumées et de la chaleur, et de l extinction fixe automatique des incendies. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

40 S3 : la garantie de faire appel à un serrurier compétent Objet : garantir la qualité des services des serruriers. Propriété de la marque : Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) et Fédération nationale des serruriers (FNS) Plus d informations : Rapport d activité 2010

41 ANPI : l attestation que le matériel satisfait à des règles rigoureuses Objet : garantir la qualité des services et du matériel de prévention incendie et intrusion non couverts par les autres marques collectives. Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : Rapport d activité

42 CERTALARM : un nouveau schéma paneuropéen Objet : offrir aux fabricants et aux organismes de contrôle une garantie d équivalence des essais réalisés par les différents laboratoires ainsi que les certifications associées. Propriété de la marque : CERTALARM AISBL Plus d informations : 40 Rapport d activité 2010

43 INCERT : le référentiel de qualité pour le matériel de détection du vol et des intrusions, leurs installateurs, et les télésurveilleurs. Objet : garantir la performance du matériel de détection électronique des intrusions dans les bâtiments et du vol de véhicules ainsi que des centrales de surveillance. Propriété de la marque : Comité électrotechnique belge ASBL Plus d informations : Rapport d activité

44 FINCERTIF : la prévention des attaques des banques Objet : garantir la résistance aux attaques brutales des guichets et des salles fortes des agences bancaires pendant une durée suffisante pour que le personnel puisse se mettre en sécurité Propriété de la marque : ANPI ASBL Plus d informations : 42 Rapport d activité 2010

45

46 L organisation de ANPI 44

47

48 Bilan et résultats 2010 Bilan Compte de résultats Actif Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Actifs circulants Commandes en cours d exécution Créances à un an au plus Valeurs disponibles Compte de régularisation Total de l actif Passif Fonds social Fonds associatifs Bénéfice reporté Produits et charges Ventes et prestations Approvisionnements Frais de personnel Amortissements Réductions de stock Autres charges Bénéfice d exploitation Produits financiers Charges financières Bénéfice courant Charges exceptionnelles Bénéfice de l exercice Provisions Dettes Dettes à plus d un and exécution Dettes à un an au plus Compte de régularisation Total du passif Rapport d activité 2010

49 Le Conseil d administration (situation au 31/12/2010) Président FRANSSEN Robert...ALLIANZ Belgium Administrateurs CARRON Lieven...PREBES CAUWERT Patrick...FEPRABEL DE CUYPER Philippe...AXA BELGIUM DELTOMBE Lucien...IMOCO DE MEESTER Kris...FEB - VBO DE MEESTER Raymond-Guy. AGORIA Fire Technologies DE WINTER Filip KBC VERZEKERINGEN DHONDT René...ASSURALIA DU TRE Dominique...AGORIA Fire Technologies GERBER Leo...FVF GLORIE Jérôme SPF INTERIEUR JACOBS Pascal...VIVIUM MEHAUDENS Luc...SECO PELGRIMS Peter...AGORIA Fire Technologies RAHIER Joseph...FRCSPB RYCKAERT Yves...ALIA Security VANDEVELDE Paul...ISIB VAN OOSTERZEE Philippe.. AMLIN CORPORATE INSURANCE WOUTERS Karla...ALLIANZ Belgium Secrétaire DESMET Bernard...ASSURALIA Directeur général VERHOYEN Alain...ANPI Commissaire au compte CALUWAERTS Freddy...CDO DGST Bedrijfsrevisoren Président du Comité d avis et de recours pour la certification SPEHL Pierre 47 Rapport d activité 2010

50 Les Comités Techniques (composition au ) Groupe 1 : Organismes publics Groupe 2 : Constructeurs et importateurs Groupe 3 : Utilisateurs Groupe 4 : Organismes de normalisation, d études, de recherches et de contrôle Groupe 5 : Experts des Bureaux de certification Secrétariat TCC1 TCC2 TCC3 TCC4 TCC4 bis TCC5 TCC6 TCC7 TCC9 48 Protection incendie passive Détection incendie Coffres-forts Portes anti-effraction Eléments de façade retardataire d effraction Evacuation fumée-chaleur Systèmes d extinction manuels Systèmes fixes d extinction automatiques Détection vol C. Basungangelesi S. Maekelberg M. Raekelboom NC NC J. Dietvorst D. Du Tré J. Pauwels K. Mertens M. Steenbeke B. Van Veers M. de Lantsheere Y. Demunter M. Robberechts G. Van Steenbergen L. Sauvage M. Chavee B. Desmet J. Rahier P. Vandevelde A. Bruls E. Van Wesemael R. Van Pestel R. Huwel N. Lens P. Spehl Y. Martin N. Van den Bossche T. Jacquemyn H. Breulet E. della Faille C. Lana M. Delruelle E. Van Wesemael L. De Ketelaere P. De Bisschop D. Demuth M. Delruelle J. Mathy T. Douillet B. Desmet D. Demuth W. Huysmans NC J. Dietvorst B. Desmet R. Van Pestel D. Demuth W. Huysmans» J. Otte J.P. Van Der Donck K. Verleyen NC H. Engels F. Rivet G. Lugtigheid H. Dejonghe F. Clapdorp L. Coumans L. Dehou J. Lem G. Wanzeele D. Janssens R. Verschelde O. Hoberg G. Ramaekers J.L. Vercruysse M. Delplanche L. Gilbert P. Van Damme P. Janssens B. Temmerman K. De Maeght B. Desmet K. Verdonck G. De Schrijver B. Desmet Ir Kneipe G. Weis R. Van Pestel P. Van Den Bossche J. Wustenberghs X. Burvenich P. Spehl T. Jacquemyn D. Demuth W. Huysmans M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren M. Vandendoren M. Vandendoren D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC B. Desmet B. Stockbroeckx D. Demuth M. Vandendoren H. Verhofstadt NC NC P. Merckx M. Steenbeke R. Verwee P. Vervaele M. de Lantsheere B. Desmet S. Thibaut B. Desmet I. Verbaeys Rapport d activité 2010 M. Delruelle P. De Bisschop D. Demuth T. Douillet R. Nedergedaelt B. Stockbroeckx W. Huysmans C. Bondroit M. Meert D. Demuth T. Douillet M. Vandendoren H. Verhofstadt M. Vandendoren

51 Le Comité d avis et de recours des activités de certification Présidence : M. Pierre Spehl Secrétariat : Mme Michèle Vandendoren Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle M. Bernard Desmet M. Ives Verbaeys Groupe n 2 : Pouvoirs publics / Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être Mme Dominique Du Tré M. Yves Ryckaert Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 / Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire M. Alain Grosfils (CTIB) M. Christian Leplat (Apragaz) M. Pierre Spehl (Seco) 49 Rapport d activité 2010

52 L organisation interne Assemblée générale des membres Conseil d'administration Bureau Comité de la marque FINCERTIF Comité de la marque BOSEC Comité de la marque ANPI Comité d'avis et de recours pour la certification (CARC) Direction générale Alain Verhoyen Services généraux Normalisation J. Driessens Information J. Driessens Laboratoires B. Stockbroeckx Inspections M. Delruelle Certification M. Vandendoren Ressources Humaines Fabienne Poot Baudier Comptabilité - Achats France Wuyts Service juridique Alain Verhoyen Bibliothèque FireForum Magazine Publications Workshops Symposium Building Intruder Systems & Components Building Fire Systems & Components Car Intruder Systems & Components Safe Value Protection Fire Inspection (FID) Theft Inspection (TID) Certification Insp. (CID) TCC1 Protection passive BENOR Atg TCC2 Détection incendie BOSEC - CERTALARM TCC3 Coffres BOSEC TCC4 Porte anti effraction BOSEC Sécurité & Environnement Jeanine Driessens Electrical Safety TCC4b Eléments de façade I3 S3 Qualité Marc Baeyens Administration Alain Verhoyen Industry Affairs Daniel Demuth Electromagnetic Compatibility Métrology Common Testing TCC5 EFC BOSEC TCC6 Ext. Man. Incendie ANPI TCC7 Ext. auto Incendie BOSEC TCC8 / Services informatiques Thierry Pauwels TCC9 Dét. Intrusion&Vol INCERT CERTALARM TCC10 Guichet banque FINCERTIF 50 TCC11 Centre d'examen Experts Gaz Ozone FINCERTIF Rapport d activité 2010

53 Les membres de ANPI (situation au 31/12/2010) Groupe n 1 : Entreprises d assurances et leur union professionnelle AG Insurance Allianz Belgium Amlin Corporate Insurance Assuralia AXA Ethias Incendie Belgium Federales Assurances Generali Belgium Imoco KBC Verzekeringen Mercator Verzekeringen Nationale Suisse Assurances P&V Assurances Partners Assurances Vivium Groupe n 2 : Pouvoirs publics SPF Intérieur Groupe n 3 : Organisations professionnelles représentant les entreprises certifiées ou susceptibles de l être AGORIA Fire Technologies (AFT) ALIA Security Association nationale des patrons électriciens de Belgique (ANPEB) Fédération des entreprises de Belgique (FEB) Fédération nationale des serruriers (FNS) Vlaamse Slotenmakers Unie (VSU) Confederatie Bouw Vlaamse Schrijnwerkers Passive Fire Protection Association (PFPA) Association de fabricants, importeurs et distributeurs de matériel de sécurité (AFIDIS) Groupe n 4 : Organisations représentant les utilisateurs non représentés au groupe n 1 Fédération des courtiers d assurances et d intermédiaires financiers de Belgique (Feprabel) Federatie voor Verzekerings- en Financiële tussenpersonen (FVF) Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique (FRCSPB) Koninklijke Vlaamse Vereniging voor Preventie en Bescherming (PreBes) Union professionnelle des courtiers en assurances (UPCA) Groupe n 5 : Organismes de normalisation, d enseignement, de recherche, de contrôle et de laboratoire Association des propriétaires des récipients à gaz (APRAGAZ) Institut de Sécurité incendie (ISIB) Bureau de contrôle technique pour la construction (SECO) Centre technique de l industrie du bois (TCHN CTIB) 51 Rapport d activité 2010

54

55 >> Nederlandse versie beschikbaar op aanvraag : >> English version available upon request : Edité par ANPI asbl Association nationale pour la protection contre l Incendie et le vol D/ /72 Conception et réalisation Impression et façonnage JCB GAM

56 Sommaire Introduction p. 1 Acteur européen de référence en matière de protection contre l incendie et le vol p. 2 Le Centre d information belge en vue de coordonner les efforts du secteur privé et du secteur public en matière de protection contre l incendie et le vol p. 4 Laboratoire de référence pour l évaluation de la performance des équipements de protection contre l incendie et le vol, ainsi que pour la conformité du matériel électrique p. 12 Un organisme d inspection de grande expérience et de renommée internationale p. 26 La certification des produits, des systèmes et des services associés à la protection contre l incendie et le vol p. 34 L organisation de ANPI p. 45 Division Certification Rue d Arlon, 15 B-1050 Bruxelles Belgique t. +32 (0) f. +32 (0) Divisions Normalisation, Information, Laboratoires, Inspections Parc scientifique Fleming, Granbonpré 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Belgique t. +32 (0) f. +32 (0)

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal

Rendez-vous est donc pris pour 2012! Ir. A. Verhoyen General Manager ANPI. Brand Internationaal. Brand Internationaal. Brand Internationaal Rapport Annuel 2011 Uigeverij Hoedboek B.V. Brand Internationaal Brand Internationaal Brand Internationaal 2011 a été pour ANPI une année très difficile. Les résultats sont certes toujours positifs mais

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl

Conformité des installations de détection automatique d incendie. SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003-PROD EN 45011 Conformité des installations de détection automatique d incendie SECURA 21 / 03 / 2013 vzw ANPI asbl Secura 2009 Agenda Détection

Plus en détail

Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.

Règlement particulier de certification pour Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC  Version 5 2011.01. Règlement particulier de certification pour "Entreprise certifiée BOSEC spécialisée en installation de systèmes EFC " Version 5 2011.01.20 Ce règlement fait partie intégrante du Règlement général de la

Plus en détail

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture

LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES. II Pas de protection, pas de couverture ssur I Juillet 2008 LE LABEL INCERT, POUR DÉCOURAGER LE VOL DE VOITURES Introduction : Le label Incert, pour décourager le vol de voitures II Pas de protection, pas de couverture III Que peut exiger l

Plus en détail

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES 1. LES SYSTÈMES ANTIVOL AGRÉÉS PAR L UPEA (VV1, VC1, VV2 ET VV3) Le VV1 empêche la mise en route du moteur VC1, une variante pour les véhicules

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence

Fermetures antipaniques Fermetures d urgence Fermetures antipaniques Fermetures d urgence 8 plates-formes régionales à votre entière disposition : - une équipe de professionnels à votre écoute - un stock près de chez vous BORDEAUX.............................124/126

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation (1)

LOIS. LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation (1) 10 mars 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 2 sur 154 LOIS LOI n o 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d habitation

Plus en détail

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE)

Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Convention du 4 janvier 1960 instituant l Association européenne de Libre-Echange (AELE) Décision n o 2/2009 du Conseil au sujet de la modification de l art. 53 et de l annexe I de la Convention AELE relatifs

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données. Le Système HI-FOG pour les Data Center

La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données. Le Système HI-FOG pour les Data Center La nouvelle génération de protection adaptée aux systèmes d exploitation de données Le Système HI-FOG pour les Data Center Une protection moderne pour un monde contre l incendie piloté par les Datas Le

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft. Guide normes de base Edition 2013 Rf-Technologies Lange Ambachtstraat 40 9860 Oosterzele Belgium t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.be www.rft.be AVANT-PROPOS Chères lectrices,

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

guide normes de base prévention incendie édition 2010

guide normes de base prévention incendie édition 2010 guide normes de base prévention incendie édition 2010 Résumé de l AR 07/07/1994 AR 04/04/1996 AR 18/12/1996 AR 19/12/1997 AR 04/04/2003 AM 06/06/2006 AR 13/06/2007 AR 01/03/2009 AVANT-PROPOS La publication

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES ASBL Agréée par A.R. du 12 avril 2004 Rue de la Charité 33 Bt 2 1210 Bruxelles Rapport annuel présenté à l Assemblée Générale Ordinaire du 21 mai 2015 EXERCICE 2014

Plus en détail

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Sources 8 la Newsletter Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Edito Thierry Platz, Gérant Norme EN 1433 Conformité, sécurité des caniveaux hydrauliques et responsabilité pénale. NORME

Plus en détail

Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie

Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie Réduction d impôt pour la sécurisation contre le vol et l'incendie Revenus 2014 (déclaration 2015) Remarque : La sixième réforme de l état transfère la compétence concernant la réduction d'impôt en matière

Plus en détail

> DOORTAL, fabricant de portes

> DOORTAL, fabricant de portes > DOORTAL, fabricant de portes métalliques haut de gamme Présent sur le marché du bloc-porte métallique depuis 1994, AIR EQUIP, aujourd hui DOORTAL, s est rapidement développée grâce à l alliance réussie

Plus en détail

Informations sur la NFS 61-933

Informations sur la NFS 61-933 Les évolutions apportées par la nouvelle norme NFS 61-933 relative à l exploitation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie. Intervention Olivier BUFFET Ingénieur sécurité CHU ANGERS Sommaire

Plus en détail

Marquage CE. pour structures en acier

Marquage CE. pour structures en acier Marquage CE pour structures en acier guide pratique - édition 2013 Marquage CE pour structures en acier Guide pratique Avant-propos La première édition de cette publication a été rédigée en 2010 et éditée

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB

DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB CERTIFICATS D ATTESTATION DE CONFORMITE DES EQUIPEMENTS ET COMPOSANTS ELECTROTECHNIQUES Référentiel: - IECEE 01 Système IEC de schémas d évaluation

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE À photocopier en deux exemplaires À remplir et à signer par le responsable du groupe et le propriétaire Quand? Le plus tôt possible pour garantir la réservation du lieu À conserver : Un exemplaire pour

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE

REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE Adopté par le Conseil communal en séance du 17 février 2014 CHAPITRE I - SECURITE 1. Installations électriques 1.1. Les installations électriques qui

Plus en détail

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation

Projet d ARRÊTÉ. relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l habitation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement NOR : Projet d ARRÊTÉ relatif à l application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad na17.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE na17.1. Les établissements recevant du public na17.2. Les établissements généraux na17.3. Les établissements spécialisés

Plus en détail

Conférence de presse du 3 mars 2015

Conférence de presse du 3 mars 2015 Conférence de presse du 3 mars 2015 Aperçu annuel 2014 Zoom sur les assurances dommages et catastrophes naturelles L assurance de groupe dans un contexte de taux d intérêts faibles 1 03/03/2015 Ordre du

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

Le cadre réglementaire des générateurs aérosols : réglementations belges et européennes

Le cadre réglementaire des générateurs aérosols : réglementations belges et européennes Le cadre réglementaire des générateurs aérosols : réglementations belges et européennes Ariane Van Cutsem Wendy Van Aerschot Service Sécurité des Consommateurs Session d information aérosols 26.11.2014

Plus en détail

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1 L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES 2005 1 Séminaire - Atelier L audit interne dans l assurance 1 ère communication : Généralités sur l audit interne 2 ème communication : L audit interne des compagnies

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE

ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 1 AGREPI? ASSOCIATION DES INGÉNIEURS & CADRES SPÉCIALISTES DE LA MAÎTRISE DES RISQUES INCENDIE

Plus en détail

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles MULTIRISQUE INDUSTRIELLE BATIMENT VIDE CACHET COURTIER Affaire Nouvelle Nouveau site sur contrat n :... Effet du : / / Echéance : / (JJ/MM) COURTIER Nom du cabinet

Plus en détail

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels.

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Geert De Poorter Directeur Général Direction Qualité et Sécurité, SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be DE COENE PRODUCTS Securité anti-incendie certifiée! fire-line L incendie de l Innovation à Bruxelles (1967) a entraîné une législation incendie innovante et extrêmement rigoureuse pour les bâtiments publiques

Plus en détail

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION Panneau isolant en laine de roche particulièrement praticable pour toiture plate, intégrant une couche supérieure extra dure, une couche intermédiaire rigide et une sous

Plus en détail

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 1 er juillet 2003 Entrée en vigueur : 01.07.2003 modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 19 mars

Plus en détail

APPLICATIONS. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions spécifiquement adaptées à tous les types d environnement

APPLICATIONS. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions spécifiquement adaptées à tous les types d environnement APPLICATIONS Cinémas, théâtres, bureaux, salles de sport Des lieux publics à fort passage où la sécurité doit être assurée par des systèmes de protection. Pour cela, Bricard propose de nombreuses solutions

Plus en détail

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme 11. Qualité et gestion de la production 12. Hydraulique 13. Organisation industrielle

Plus en détail

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers 1 er octobre 2015

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme "

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme Organisme certificateur 11, avenue Francis Le Pressensé F 93571 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme " N d identification AFAQ AFNOR

Plus en détail

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique r.debruyckere@seco.be 18 novembre 2010 ENV 1993 1 1 ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN 1994 1 2 EC3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Zoom sur La Poursuite Solaire

Zoom sur La Poursuite Solaire Zoom sur La Poursuite Solaire www.solar-tracking.com Optimiser le rendement énergétique Le réchauffement climatique mondial et la volonté commune de réduire les émissions de gaz à effet de serre ont relancé

Plus en détail

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur

Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur Le marquage CE est avant tout un principe de protection du consommateur il ne faut pas le confondre avec les différentes obligations : les justificatifs pour crédits d impôts et pour les marchés publics

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Et - hélas la fin des congés en vue et une automne déjà proche!

Et - hélas la fin des congés en vue et une automne déjà proche! acanor Membre français de l International Federation of Standards Users Bulletin d informations Juillet - Août 2011 Site Internet : www.acanor.org --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS La terminologie utilisée dans l étude est celle de l annexe 1 de l A.R. du 07.07.1994 fixant les normes de base

Plus en détail

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 Résumé de l AR 07/07/1994 AR 04/04/1996 AR 18/12/1996 AR 19/12/1997 AR 04/04/2003 AM 06/06/2006 AR 13/06/2007 www.rft.be 1 AVANT-PROPOS La publication

Plus en détail

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 *

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 * BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 31C - CLASSE 3 * La sécurité et le confort au meilleur prix! Conforme à la NOUVELLE CERTIFICATION a2p Blocs-Portes Bloc-porte a2p BP 1 BP 1 *Anti-effraction avec certificat

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

Directive Aération des cages d ascenseur

Directive Aération des cages d ascenseur Directive Aération des cages d ascenseur 1 OBJET DE CETTE DIRECTIVE Les installations d ascenseurs dans des immeubles chauffés provoquent souvent des pertes thermiques supplémentaires du fait de lacunes

Plus en détail

ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES

ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE PAGE 1 INTRODUCTION PAGE 2 I ENTRETIEN CONTROLE ET VERIFICATION TECHNIQUES PAGE 3-4 II CLASSEMENTS ET CATEGORIES DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

Règlement incendie : sécurité contre les risques d incendie dans les immeubles à logement(s) mis en location

Règlement incendie : sécurité contre les risques d incendie dans les immeubles à logement(s) mis en location Administration Communale Règlement incendie : sécurité contre les risques d incendie dans les immeubles à logement(s) mis en location Art 1 : le présent règlement s applique à tout immeuble se situant

Plus en détail

Rapport annuel présenté à l Assemblée générale ordinaire du 28 mars 2014

Rapport annuel présenté à l Assemblée générale ordinaire du 28 mars 2014 A.S.B.L. agréée par A.R. du 14 janvier 2009 Square de Meeûs 29 1000 Bruxelles Rapport annuel présenté à l Assemblée générale ordinaire du 28 mars 2014 Exercice 2013 1 Rapport annuel de l exercice 2013

Plus en détail

Bilan 2011... 20. Organisation... 22. Datassur gie

Bilan 2011... 20. Organisation... 22. Datassur gie Rapport Annuel 2011 Table des matières Préface......................................................................... 2 Le fichier des risques spéciaux en Assurances Non-Vie (RSR)........................................

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE Union des Métalliers 10, rue du Débarcadère 75017 Paris Tél. 01 40 55 13 00 Fax. 01 40 55 13 01 Union@metallerie.ffbatiment.fr STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan.

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. Kaba SA Safes + Vaults Route des Deux-Villages 51c CH 1806 St-Légier-La Chiésaz Tél. +41 21 946 52 72 Fax +41 21 946 52

Plus en détail

www.cuny-constructions.com

www.cuny-constructions.com CONSTRUCTEUR, FABRICANT LORRAIN www.cuny-constructions.com Construisez lorrain! POURQUOI NOUS CONFIER VOTRE PROJET? UNE EXPÉRIENCE UNIQUE Le travail et la passion du bois depuis 1824, dans tous ces métiers

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET. Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 OMPI WO/PBC/IM/1/09/6 ORIGINAL : français DATE : 14 mai 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU PROGRAMME ET BUDGET Session informelle Genève, 20 22 juillet 2009 AUDIT

Plus en détail

Assurance Décennale:

Assurance Décennale: Assurance Décennale: Mode D emploi : Guide À Usage Des Constructeurs Européens Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations.

La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. La législation est très stricte sur la sécurité des portes automatiques d où un grand nombre de normes et de règlementations. Portes automatiques de garage Les normes relatives à la sécurité des portes

Plus en détail

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé éée e en 1963 1976 : achat de Transports Trainpo 1979 :Construction des premiers entrepôts 3000 m2 1979 à 1988 : Construction de 18000 m2

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail

= Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED

= Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED Dossier de Presse Octobre 2014 LCIE Bureau Veritas + PISEO + Serma Technologies = Sécurité + performance + fiabilité des appareils d éclairage à LED ForumLED Europe Grande Halle de La Villette 211 avenue

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2012-2013 RSM Réviseurs d'entreprises - Bedrijfsrevisoren Scrl (*) réviseurs d'entreprises chaussée de Waterloo 1151 - B 1180 Bruxelles T +32 (0)2 379 34 70 - F +32 (0)2

Plus en détail

Fédération Royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique

Fédération Royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique EGHEZEE 24 juin 2011 REUNION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Accueil par le Président : Le Président GILBERT accueille les participants et ouvre la séance à 14h00. Appel des Administrateurs : Appel des Administrateurs

Plus en détail

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE POURQUOI, OU ET COMMENT? Elektrotechnisch materiaal, technische oplossingen en diensten. www.cebeo.be Matériel électrotechnique, solutions techniques et services. www.cebeo.be

Plus en détail

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 7 octobre 2009 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services

Plus en détail

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance?

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? En matière d'incendie, les moyens de prévention réelle et de protection

Plus en détail