ASP fondatrice documents administratifs - Groupes de parole. Groupes de parole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASP fondatrice documents administratifs - Groupes de parole. Groupes de parole"

Transcription

1 Groupes de parole Préambule Le groupe de parole est un des éléments essentiels d une association de bénévoles d'accompagnement. Il participe du soutien continu prévu à l article 2 de l annexe du décret du 16 octobre 2000 pris en application de la loi du 9 juin Les fondements Le groupe de parole a des objectifs différents et complémentaires : - soutien des bénévoles d accompagnement ; - formation sur les attitudes et les comportements au travers du partage d expérience; - prise de conscience de la dimension collective de l accompagnement ; dans les cas où ses participants exercent leur bénévolat dans une même équipe, le groupe de parole contribue au renforcement de cette équipe. Pendant les groupes de parole, les bénévoles partagent leurs émotions, leurs ressentis et ont la possibilité de travailler sur leurs motivations. C est un lieu d interrogations plus que de réponses, où les bénévoles, soutenus par le psychologue, peuvent ensemble analyser les situations. Une des missions du psychologue est de veiller à discerner ce qui est du ressort du groupe de parole ou de la réunion d équipe (prise de décision, action, intervention d un tiers ). C'est, de manière régulière, un lieu de travail sur l écoute de soi et l écoute de l autre et sur le non jugement dans l ici et le maintenant. Au travers des échanges et du partage autour de la relation au malade, aux proches et aux soignants, en présence du psychologue, le groupe peut aider les bénévoles à dépasser les difficultés de l accompagnement et éviter l usure en leur permettant de prendre du recul, en travaillant par exemple sur la sensation d inutilité, l impression de non-sens, ou encore sur l attachement, la séparation, la différenciation. Ce travail peut avoir un impact sur l évolution de la personne, même si le groupe de parole n est ni un groupe thérapeutique, ni un groupe analytique.

2 Les contenus Tous les sujets touchant à la relation d accompagnement peuvent être abordés dans le respect de chacun des participants. - Le vécu de l accompagnant à partir de la relation avec le malade et/ou ses proches (Liste non limitative, mais qui reprend les thèmes les plus fréquemment cités) - trouver sa juste place, sans projet pour l autre ; - l attachement ; - l absence de parole (malade inconscient ou dans le coma), ou la parole confuse ; - le refus d un malade ou de ses proches, les réactions d agressivité ; - le décès ou le départ des malades ; - la demande d euthanasie ; - les besoins spirituels et l accompagnement ; - les questions du malade et/ou de ses proches sur l identité du bénévole en soins palliatifs. - Les relations inter-personnelles au sein de l équipe et inter-équipes - l arrivée et le départ des bénévoles ; - le parrainage d un bénévole et le bilan à mi-parcours ; - les relations avec l équipe soignante (cas particulier de la confrontation à la maltraitance) ; - Les relations avec les autres associations de bénévoles (question de l identité du bénévole d accompagnement) ; - les tensions dans l équipe de bénévoles ; - la transgression des règles associatives (rester dans le non jugement et permettre au bénévole de s interroger sur les raisons de son geste). - Accompagnement et vie personnelle - les motivations du bénévole, et leurs évolutions ; - les répercussions sur le lien social et familial ; - les accompagnements des proches. Ces trois derniers sujets doivent pouvoir être abordés en groupe de parole, dans le respect de chacun et de la capacité du groupe à l accueillir. Cela peut permettre d aider un bénévole à accepter un break. Bilan et évaluation du groupe de parole - une évaluation annuelle est indispensable. Celle-ci aura lieu en fin de deuxième trimestre et fera l objet d un compte-rendu rédigé en collaboration avec le psychologue, adressé par le coordinateur d équipe au service bénévolat ; - en cas de difficultés, les bénévoles du groupe et/ou le psychologue peuvent demander que tout ou partie d un groupe de parole soit consacré à un échange sur le fonctionnement du groupe ;

3 - une «mini-évaluation» de 10 minutes peut être mise en place de manière systématique à la fin de chaque séance.

4 Le cadre - Règles d organisation : animation par un psychologue ; groupe réservé aux bénévoles d accompagnement, d une ou de plusieurs équipes ; les bénévoles (5 à 15) participent à un groupe de parole donné, qui accueille de nouveaux participants au moment de leur parrainage dans une équipe ; si le nombre de bénévoles est systématiquement inférieur à 5 participants il sera envisagé un regroupement avec une autre équipe ; lieu fixe, clos, confortable et sécurisant, dans l hôpital, l institution ou l association ; Périodicité régulière, toutes les trois semaines, horaires et jours planifiés et connus de tous ; Durée : 2 heures. - Règles de fonctionnement Elles sont à rappeler régulièrement, en particulier au moment de l accueil d un nouveau bénévole : assiduité et régularité de la présence sauf impératif sérieux et occasionnel ; respect des horaires de début et de fin de séance ; participation active ; confidentialité des échanges ; écoute mutuelle : parler à la 1ère personne ; non jugement dans l écoute ; tolérance vis à vis des ressentis et expressions de chacun ; bienveillance dans l expression ; pas de passage à l acte (sorties en cours de séance, violence verbale ). Remarque : Une question abordée en groupe de parole peut nécessiter une réflexion des membres de l association et/ou amener à une prise de décision. C est au psychologue de faire valider par le groupe, en lien avec le coordinateur, la nécessité de l aborder dans un autre espace (réunion d équipe, rencontre avec les soignants, travail avec d autres cadres associatifs ). - Cas particuliers : - absentéisme : - Une collaboration étroite est nécessaire entre le psychologue et le coordinateur d équipe pour déterminer la marche à suivre en cas de non respect avéré et répété des règles de fonctionnement du groupe de parole par un bénévole ; - En cas d absentéisme collectif, il est de la responsabilité de l association d en explorer les raisons et d apporter les mesures propres à y remédier. - suspension temporaire des accompagnements (Break): Compte tenu du caractère spécifique de ce bénévolat, toute modification importante survenant dans la vie d'un bénévole peut entraîner un arrêt temporaire des accompagnements et par

5 conséquence de sa participation au groupe de parole. Il peut néanmoins continuer à venir en réunion d'équipe. Le rôle et la fonction du psychologue L animateur d un groupe de parole est un psychologue, recruté par le Référent des psychologues et rémunéré par l ASP fondatrice. - Place dans le groupe Le psychologue est l animateur du groupe de parole. Il est garant du cadre du groupe de parole et de son fonctionnement, mais il n est pas garant du respect du cadre associatif. Sa neutralité dans le groupe est garantie en partie par le choix du psychologue par l association et non par le coordinateur d équipe. Toutefois, psychologue et coordinateur d équipe sont en lien pour les modalités pratiques d organisation du groupe. Le coordinateur d équipe peut être amené à solliciter l aide du psychologue en cas de difficulté avec un bénévole, par exemple en cours de parrainage. C est le coordinateur d équipe qui prend la décision de suspendre l activité d un bénévole, après validation de la décision par le Référent relations humaines. Pendant le temps du groupe de parole, le coordinateur d équipe est un bénévole parmi d autres.. - Rôle et fonction : - le psychologue rappelle les règles du groupe de parole. Il est garant de la circulation de la parole ; - il accueille et favorise la parole de chaque bénévole, en veillant à l équilibre de la prise de parole de chacun ; - il gère les silences et favorise l expression ; - il analyse et aide à dénouer les tensions éventuelles dans une équipe, mais ne tranche pas en cas de décision à prendre ; - il ne fait pas de thérapie dans le groupe, il n est pas thérapeute des bénévoles à l extérieur mais peut accueillir une demande d aide et orienter vers un autre thérapeute. Le groupe de parole n est pas un lieu de formation théorique. Cependant, le psychologue peut occasionnellement donner quelques indications théoriques si cela semble nécessaire ou utile pour le soutien des bénévoles. Il s appuie sur son expérience et sa pratique personnelle, dans le respect du cadre associatif défini. - Départ Le départ d un psychologue peut être à son initiative, ou à celle de l association. Il doit être précédé d un entretien individuel avec le Référent des psychologues.

6 Quelles qu en en soient les raisons, le départ du psychologue doit être préparé et verbalisé dans le groupe. Le départ du psychologue fera l'objet d'un «tuilage» avec son remplaçant. Il est recommandé que la durée d'un psychologue au sein d'une équipe soit de l'ordre de quatre ans. - Animation des psychologues Les psychologues sont invités à participer à une ou deux réunions par an avec le Référent des psychologues de l'association afin d'harmoniser les pratiques et améliorer le lien entre tous. Le rôle et la fonction du Coordinateur d'équipe - Le Coordinateur d'équipe organise la périodicité et les dates du Groupe de parole en accord avec le psychologue. - En cas de disfonctionnement au sein du Groupe de parole le Coordinateur d'équipe doit avertir le référent des psychologues.

Pourquoi et comment traiter la demande d euthanasie, dans le respect du patient et des valeurs de chacun?

Pourquoi et comment traiter la demande d euthanasie, dans le respect du patient et des valeurs de chacun? Pourquoi et comment traiter la demande d euthanasie, dans le respect du patient et des valeurs de chacun? Réflexions et expériences dans le cadre de soins palliatifs àdomicile. 16/01/2012 1 Anne Lodewick

Plus en détail

L ASSISTANT FAMILIAL 1. Référentiel professionnel 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

L ASSISTANT FAMILIAL 1. Référentiel professionnel 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L ASSISTANT FAMILIAL 1. Référentiel professionnel 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L assistant familial est un travailleur social qui exerce une profession définie et réglementée

Plus en détail

Fiche de poste PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL

Fiche de poste PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL Fiche de poste PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL La fiche de fonction est un outil d organisation du travail. Elle a pour but de répertorier les missions et les principales activités associées à la fonction de psychologue

Plus en détail

Les relations avec les familles

Les relations avec les familles 1 Des pièges à éviter Des situations de conflit peuvent rapidement s installer entre les équipes et les familles Les soignants qualifient parfois les familles de «bonnes» ou «mauvaises» en fonction de

Plus en détail

Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016

Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016 LES FICHES B.R.ASS «LES BONNES RECETTES ASSOCIATIVES» FICHE N 2 : Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016 Le recrutement de bénévoles - Où les trouver? critères de sélection? - Les interviewer?

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL CONTEXTE DE L INTERVENTION Le médiateur familial exerce de façon qualifiée une profession de spécialisation s appuyant sur une expérience professionnelle acquise

Plus en détail

Comment faire pire en croyant faire bien?

Comment faire pire en croyant faire bien? Comment faire pire en croyant faire bien? Par Katryn DRIFFIELD Psychologue Clinicienne 47è journées d Études de l A.F.D.N Reims, le Vendredi 5 juin 2009 Un peu d humour pour commencer Le poids des mots

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE Direction des Ressources Humaines Localisation : Placement Familial de Romans AVIS DE VACANCE DE POSTE RESPONSABLE D UNITÉ DE PLACEMENT FAMILIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction

Plus en détail

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h)

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h) INFOR SANTE ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE CENTRE MODULE I : DF1 (35 h) Concourir à l élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne - Repérer les besoins

Plus en détail

L'ASSISTANT FAMILIAL

L'ASSISTANT FAMILIAL L'ASSISTANT FAMILIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L'INTERVENTION L'Assistant familial est un travailleur social qui exerce une profession définie et réglementée

Plus en détail

AVS/EVS: Repères communs pour un établissement scolaire

AVS/EVS: Repères communs pour un établissement scolaire Préambule D un département à l autre, d un diocèse à l autre, la gestion des AVS est différente. Certains diocèses ne rencontrent aucune difficulté pour avoir des contrats de l éducation nationale, d autres

Plus en détail

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL I. IDENTIFICATION DU POSTE - Intitulé du poste : responsable d une structure multi-accueil - Rattachement hiérarchique : Conseil d Administration, Association Gestionnaire

Plus en détail

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social ANNEXE 1 REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social FINALITES DE LA FONCTION - Etre le garant de la conception, du pilotage, de la mise en œuvre et de l évaluation du projet social de la structure

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

Comme chaque année France Bénévolat Yonne propose des formations pour les bénévoles des associations.

Comme chaque année France Bénévolat Yonne propose des formations pour les bénévoles des associations. FORMATIONS 2016 Auxerre le 26 Janvier 2016 A TOUTES LES ASSOCIATIONS Chers Amis, Comme chaque année propose des formations pour les bénévoles des associations. Nous mettons en place cette année une procédure

Plus en détail

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 DEMARCHE PALLIATIVE DEMARCHE PALLIATIVE DEFINITION «Asseoir et développer les Soins Palliatifs

Plus en détail

Pratiques psychomotrices : conscience corporelle. Respiration et mouvement

Pratiques psychomotrices : conscience corporelle. Respiration et mouvement Université Pierre et Marie Curie Pratiques psychomotrices : conscience corporelle. Respiration et mouvement Psychomotricité troisième année 2003-2004 Agnès Servant-Laval Mise à jour : 28 novembre 2003

Plus en détail

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES XVI ème Journée de l IPCEM 25 novembre 2008 Thomas Sannié Lydie Wintz Claude Guérois 1.

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

PASSEPORT DU BENEVOLE

PASSEPORT DU BENEVOLE PASSEPORT DU BENEVOLE Date d entrée à la Fondation Maison des Champs : Mon référent : Fondation Maison des Champs Passeport Bénévolat 1/11 MODE D EMPLOI Pourquoi utiliser ce passeport? Pour valoriser mon

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. réalisé de manière participative avec les habitants de Koenigshoffen membres de l association

PROJET ASSOCIATIF. réalisé de manière participative avec les habitants de Koenigshoffen membres de l association PROJET ASSOCIATIF réalisé de manière participative avec les habitants de Koenigshoffen membres de l association BUT de L ASSOCIATION : Soutenir les projets des habitants du quartier en les accompagnants

Plus en détail

Contrat de parrainage «Famille amie»

Contrat de parrainage «Famille amie» ASSOCIATION LES FOGIERES LIEUX D ACCUEILS SPECIALISES POUR ENFANTS LA COMBE 42660 ST GENEST MALIFAUX Tél. : 04/77/51/43/15 Fax : 04/77/51/44/68 association.les.fogières@wanadoo.fr Contrat de parrainage

Plus en détail

Objectifs de la séquence Contenus de la séquence Méthode d accompagnement pédagogique Matériels, ressources, outils - Présentation des

Objectifs de la séquence Contenus de la séquence Méthode d accompagnement pédagogique Matériels, ressources, outils - Présentation des Nom de l organisme : AXE PRO FORMATION Intitulé de la formation : La fin de vie, le deuil Réf : PAAD Nbre d heures : 20 Nom du (des) intervenant(s) : BARBERO Elodie Horaires proposés : 8h30/12h30 13h30/17h30

Plus en détail

Guide d ouverture d un lieu d accueil enfants-parents

Guide d ouverture d un lieu d accueil enfants-parents Guide d ouverture d un lieu d accueil enfants-parents L accompagnement de la fonction parentale s inscrit dans les finalités de l action sociale des Caf. Pour permettre à l enfant de se construire dans

Plus en détail

FORMATION CONTINUEE DES CADRES

FORMATION CONTINUEE DES CADRES CENTRE CATHOLIQUE POUR LA FORMATION EN COURS DE CARRIERE (CECAFOC) APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2016-2017 FORMATION CONTINUEE DES CADRES FICHES TECHNIQUES DU CAHIER DES CHARGES Critères pris en

Plus en détail

Un(e) psy pour les soignants : pour quoi faire? Martine Ruszniewski 23 novembre 2012

Un(e) psy pour les soignants : pour quoi faire? Martine Ruszniewski 23 novembre 2012 Un(e) psy pour les soignants : pour quoi faire? Martine Ruszniewski 23 novembre 2012 1 Pourquoi? Un(e) psy exclusivement pour les soignants, Est-ce : - nécessaire ou superflu? - original ou banal? - une

Plus en détail

La bientraitance à l AEHM : Principes d actions

La bientraitance à l AEHM : Principes d actions 1/5 La bientraitance à l AEHM : Principes d actions Vendredi 15 juin 2012. 9h - 17h Siège AEHM - BOUCAU Françoise Dat, Bernadette Kurutcharry, Dominique Paleix Joseph Coltat, David Vilcot Valérie Dupouy,

Plus en détail

La qualité de travail des enseignant-e-s et qualité de vie Congrès suisse de pédagogie spécialisée, Berne, 2013

La qualité de travail des enseignant-e-s et qualité de vie Congrès suisse de pédagogie spécialisée, Berne, 2013 La qualité de travail des enseignant-e-s et qualité de vie Congrès suisse de pédagogie spécialisée, Berne, 2013 Lucia Polli, Aggiunta presso l'ufficio della Pedagogia speciale, Canton Ticino Anne-Claude

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA Préambule : Durant chaque session d approfondissement BAFA que nous organisons, un temps est systématiquement consacré à faire le bilan de stage pratique,

Plus en détail

Projets et Formations

Projets et Formations Accompagnement de fin de vie Prise en charge non médicamenteuse De la douleur Projets et Formations Spécialiste Santé Projets & Formations Propose des formations concrètes, parfaitement adaptées au contexte

Plus en détail

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole»

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Nombre de réunions en 2009 : 4 3 (13 février, 10 avril, 22 septembre 2009) + 1 dérivée : «mutualisation des

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) INTRODUCTION La loi du 2 Janvier

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLAT AU SEIN DU CEM

CHARTE DU BENEVOLAT AU SEIN DU CEM 1 CHARTE DU BENEVOLAT AU SEIN DU CEM 2 Tout bénévole accueilli et intégré au CEM se voit remettre la présente Charte. Elle définit le cadre des relations et des règles qui doivent s instituer entre la

Plus en détail

ASP-Yvelines PROJET ASSOCIATIF. Période

ASP-Yvelines PROJET ASSOCIATIF. Période ASP-Yvelines PROJET ASSOCIATIF Période 2016 2018 L objectif de l association Le contexte général de l évolution des soins palliatifs en France Le projet pour la mission Accompagnement Le projet pour la

Plus en détail

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution et soins des enfants et des adolescents Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements. La spécificité de la

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

Équipe pluridisciplinaire

Équipe pluridisciplinaire LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation C3 Équipe pluridisciplinaire 1 Définition Groupe de personnes de formations

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

L accompagnement du malade

L accompagnement du malade L accompagnement du malade Présentation de l association Pierre Clément Notre association La création de l association est le fruit de la rencontre en 1984 d un jeune patient, Pierre Clément Kalis, atteint

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE

MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE Les différents acteurs de la petite enfance (CG, CAF, MSA, réseaux associatifs) de la Commission Départementale d Accueil du Jeune

Plus en détail

La médiation par les pairs

La médiation par les pairs Service de médiation 6, Rue du Cygne 57100 THIONVILLE 03 82 53 05 06 La médiation par les pairs PETIT HISTORIQUE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS Années 70 aux U.S.A.: programmes de gestion des conflits pour

Plus en détail

LE PROJET D ETABLISSEMENT

LE PROJET D ETABLISSEMENT LE PROJET D ETABLISSEMENT MAISON Saint Cyr Rennes 2015 Pourquoi un projet d établissement? Recommandations de bonnes pratique : Le projet d'établissement définit : les objectifs de l établissement (coordination,

Plus en détail

METIERS DU COACHING REFERENTIEL DES COMPETENCES

METIERS DU COACHING REFERENTIEL DES COMPETENCES METIERS DU COACHING REFERENTIEL DES COMPETENCES Deuxième degré technique (T2) Objectif du référentiel : 1. Donner les repères pour évaluer les compétences du coach, 2. Savoir se positionner dans le rôle

Plus en détail

VADEMECUM DE L ENSEIGNANT SUPPLEANT

VADEMECUM DE L ENSEIGNANT SUPPLEANT VADEMECUM DE L ENSEIGNANT SUPPLEANT A destination des Chefs d établissement et des suppléants Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique Maison Saint Joseph Chemin de Frais- 64115 Bayonne Cedex

Plus en détail

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012 CHARTE DE QUALITÉ CHARTE DE QUALITÉ pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité Rédigée dans le cadre de la commission départementale de l accueil des jeunes enfants de l Isère Edition

Plus en détail

La France bénévole 2017

La France bénévole 2017 La France bénévole 2017 14 ème édition Juin 2017 Cécile BAZIN Marie DUROS Jacques MALET Au sommaire 2 1. Repères sur le bénévolat associatif en France 2. Les parcours bénévoles au sein d une association

Plus en détail

ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF

ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF Direction des Ressources Humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF SERVICE ASE ACCUEIL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction Enfance

Plus en détail

ACCORD GROUPE France POUR LA RECONNAISSANCE ET LES MOYENS DE LA COORDINATION SYNDICALE GROUPE GDF SUEZ

ACCORD GROUPE France POUR LA RECONNAISSANCE ET LES MOYENS DE LA COORDINATION SYNDICALE GROUPE GDF SUEZ ACCORD GROUPE France POUR LA RECONNAISSANCE ET LES MOYENS DE LA COORDINATION SYNDICALE GROUPE GDF SUEZ Entre les soussignés, GDF SUEZ SA, entreprise dominante du Groupe GDF SUEZ au sens de l article L.2232-31

Plus en détail

AU SERVICE DE PLACEMENT FAMILIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AU SERVICE DE PLACEMENT FAMILIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources Humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE EN CDD (6 MOIS RENOUVELABLE 2 FOIS) ASSISTANT SOCIO-ÉDUCATIF AU SERVICE DE PLACEMENT FAMILIAL Localisation :Unité de Placement Familial de Romans

Plus en détail

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE Cadre réglementaire des CT Les nouvelles communautés thérapeutiques relèvent du cadre juridique des établissements à caractère expérimental défini au 12 de l article

Plus en détail

Les formations de base au tutorat

Les formations de base au tutorat Les formations de base au tutorat FRAJE - Promouvoir la fonction de tutorat et définir les conditions nécessaires à sa mise en place - Améliorer la qualité d accueil des stagiaires dans les lieux de stage

Plus en détail

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES

MONITEUR EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 Accompagnement social et éducatif spécialisé Instaurer une relation Aider à la construction de l' identité et au développement des capacités Assurer une fonction de repère et d

Plus en détail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Objet «Rôle de l encadrement et mission du responsable d établissement dans la prévention et le traitement de la

Plus en détail

La place de l infirmière dans les décisions de fin de vie

La place de l infirmière dans les décisions de fin de vie La place de l infirmière dans les décisions de fin de vie Formation continue en Soins Palliatifs et Qualité de vie 14 janvier 2017 Oknam Michotte Infirmière en chef à l Unité de Soins Continus aux CUSL

Plus en détail

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit

Code d éthique. Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Code d éthique Destiné aux bénévoles, aux bénéficiaires et au personnel du Centre d action bénévole du Granit Les bénévoles et le personnel du Centre d action bénévole du Granit reconnaissent que leurs

Plus en détail

Critères de qualité des soins palliatifs. Services d Aides et Soins Extrahospitaliers

Critères de qualité des soins palliatifs. Services d Aides et Soins Extrahospitaliers Plateforme luxembourgeoise de soins palliatifs Critères de qualité des soins palliatifs Services d Aides et Soins Extrahospitaliers Contenu A B C D E F G H I J K L Le concept L anamnèse du client/résident

Plus en détail

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007

Référentiel professionnel DEES du 20 juin 2007 Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

Conseil des Sages Règlement Intérieur

Conseil des Sages Règlement Intérieur Conseil des Sages Règlement Intérieur Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du Conseil des Sages. Il fait référence à la charte dont il a mission d assurer

Plus en détail

CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Préambule Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médicosociaux (article L 312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement

Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du

Plus en détail

Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France

Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France LE POSITIONNEMENT ET LE CADRE D INTERVENTION DE LA MEDIATION SOCIALE 3 jours (soit 21h de formation) S approprier le rôle et la posture du

Plus en détail

«Le trio : Enfer ou Paradis?»

«Le trio : Enfer ou Paradis?» «Le trio : Enfer ou Paradis?» Docteur Dominique Garrot Madame Anabella Rocha 22 ème Journée Gérontologique le 09 octobre 2014 1 Introduction Etude : manque de communication entre l équipe et la famille

Plus en détail

Présentation des premières. res conclusions de l enquête l Réseau Gens du Voyage «La gestion des conflits sur les aires d accueil.

Présentation des premières. res conclusions de l enquête l Réseau Gens du Voyage «La gestion des conflits sur les aires d accueil. Intervention Présentation des premières res conclusions de l enquête l de réflexion r du forum du Réseau Gens du Voyage «La gestion des conflits sur les aires d accueil» Magalie RAIMBAULT Animatrice du

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49 CHARTE DU BENEVOLE Préambule : Tout bénévole intervenant au sein de l association FRANCE ALZHEIMER 49, est invité à prendre connaissance et à signer la présente charte. En complémentarité avec le personnel

Plus en détail

Bulletin officiel n 13 du 26 mars Précisions relatives à l utilisation de la grille d évaluation

Bulletin officiel n 13 du 26 mars Précisions relatives à l utilisation de la grille d évaluation Fiche n 13 - Grille d évaluation du conseiller principal d éducation stagiaire Précisions relatives à l utilisation de la grille d évaluation La grille d évaluation ci-après, fondée sur le référentiel

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

PRESENTATION DE LA PROFESSION D INFIRMIER(E) DE L EDUCATION NATIONALE

PRESENTATION DE LA PROFESSION D INFIRMIER(E) DE L EDUCATION NATIONALE PRESENTATION DE LA PROFESSION D INFIRMIER(E) DE L EDUCATION NATIONALE Hiérarchie : sous l autorité du chef d établissement. Poste : internat (logé par nécessité absolue), externat : en lycée, en collège

Plus en détail

Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète

Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète Votre allié en capital humain pour une organisation en santé Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète Darrell Johnson Ph.D psychologue Les Consultants Longpré

Plus en détail

Projet de Soins Personnalisé et Anticipé P.S.P.A.

Projet de Soins Personnalisé et Anticipé P.S.P.A. Projet de Soins Personnalisé et Anticipé P.S.P.A. pour les personnes âgées résidant en maison de repos et de soins Vous souhaitez exprimer vos souhaits par rapport à la façon dont vous désirez que l on

Plus en détail

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE CHARTE DE LA BIENTRAITANCE DE L APEI CENTRE MANCHE 2009 0 La bientraitance c est tout ce qui favorise l épanouissement de la personne, s'adapte à ses besoins divers (psychologiques, physiologiques, affectifs,

Plus en détail

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé Colloques de l IUMSP, Lausanne Nathalie Thilly 28 Avril 2015 Université de Lorraine (EA 4360 Apemac) et CHU de Nancy, France 1 CONTEXTE

Plus en détail

Livret Accueil Service d Action Educative en Milieu Ouvert

Livret Accueil Service d Action Educative en Milieu Ouvert Livret Accueil Service d Action Educative en Milieu Ouvert 15, Rue Fontgiève 63000 CLERMONT-FERRAND : 04 73 31 98 99 : 04 73 31 98 90 Email : aemo@anef63.org SOMMAIRE Page 1 Sommaire Page 2 Le service

Plus en détail

Formation d un Référent en Soins Palliatifs

Formation d un Référent en Soins Palliatifs Public visé Formation d un Référent en Soins Palliatifs Tout professionnel du milieu médico-social ou sanitaire désirant être référent en soins palliatifs au sein de son institution. Intervenants formateurs

Plus en détail

FORMATION INTERENTREPRISES MANAGEMENT DE LA SANTE AU TRAVAIL PREVENTION ET GESTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION INTERENTREPRISES MANAGEMENT DE LA SANTE AU TRAVAIL PREVENTION ET GESTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION INTERENTREPRISES MANAGEMENT DE LA SANTE AU TRAVAIL PREVENTION ET GESTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX performance durable ressources humaines santé - sécurité qualité management sécurité alimentaire

Plus en détail

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE FEDERATION FRANCAISE DE LA BIJOUTERIE, JOAILLERIE, ORFEVRERIE, DU CADEAU DES DIAMANTS, PIERRES ET PERLES ET ACTIVITES QUI S Y RATTACHENT GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE Démarche de mise en place d une charte

Plus en détail

Mettre en place une démarche d éducation thérapeutique du patient

Mettre en place une démarche d éducation thérapeutique du patient Mettre en place une démarche d éducation thérapeutique Explorer et partager ses représentations de la maladie, du malade et de l éducation thérapeutique Structurer et formaliser une démarche éducative

Plus en détail

Implanter un programme

Implanter un programme Implanter un programme Sensibiliser et construire le programme avec la communauté éducative Mettre en œuvre un programme de renforcement des compétences psychosociales conduit à s interroger sur leurs

Plus en détail

Recrutement d un Coordinateur en ETP

Recrutement d un Coordinateur en ETP ! 2012 : Souhait de développer une culture éducative commune à tous les professionnels de la santé afin de permettre à tout patient du territoire un accès au soin éducatif " «L Educ attitude» au quotidien

Plus en détail

Rapport d'activité du psychologue

Rapport d'activité du psychologue Rapport d'activité du psychologue EHPAD BELLISSEN Dernier enregistrement effectué en tant que document validé par Gessy MODER le 09/05/2016 11:20:14 Code d'identification RAMEHPAD 002 PRESENTATION DU POSTE

Plus en détail

Evaluation externe de. l USLD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l USLD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l USLD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

Le patient face à la maladie grave

Le patient face à la maladie grave Le patient face à la maladie grave L annonce du diagnostic Un acte si court aux répercussions si longues 1 2 L ATTENTE L existence de symptômes et de signes de dysfonctionnement évocateurs ont incité la

Plus en détail

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN)

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Dans le cadre du service public de l éducation, les psychologues de l éducation nationale participent à la lutte contre les effets

Plus en détail

Charte de déontologie

Charte de déontologie Charte de déontologie - 2016 L accompagnement d une personne ou d une équipe dans le domaine professionnel a pour objectif de l aider à développer ses compétences, ses qualités et ses ressources et à trouver

Plus en détail

Projets et Formations

Projets et Formations LE TRAVAIL DE NUIT EN INSTITUTION Projets et Formations Spécialiste Santé 1 Objectif Permettre aux personnels travaillant de nuit de mieux se situer dans l institution, au sein de l équipe soignante et

Plus en détail

DOCUMENT D ENREGISTREMENT EUTHANASIE POUR UN PATIENT MINEUR *

DOCUMENT D ENREGISTREMENT EUTHANASIE POUR UN PATIENT MINEUR * DOCUMENT D ENREGISTREMENT EUTHANASIE POUR UN PATIENT MINEUR * Formulaire à envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception à la Commission fédérale de contrôle et d évaluation de l application

Plus en détail

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé

Référentiel Fonction / Activités Educateur Spécialisé Référentiel Fonction / Activités Fonction 1 Fonction 2 Fonction 3 Fonction 4 Établissement d une relation, Diagnostic éducatif Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Conception et conduite

Plus en détail

«La bonne gestion des bénévoles» par les associations

«La bonne gestion des bénévoles» par les associations «La bonne gestion des bénévoles» par les associations «Le recrutement et la gestion des bénévoles» un processus difficile! 1) «on ne recrute pas un bénévole on aide des personnes à s engager»! 2) «Un bénévole,

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE POSTE À MI-TEMPS CONSEILLER (CONSEILLÈRE) CONJUGAL(E) ET FAMILIAL(E)

AVIS DE VACANCE DE POSTE POSTE À MI-TEMPS CONSEILLER (CONSEILLÈRE) CONJUGAL(E) ET FAMILIAL(E) Direction des Ressources Humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE POSTE À MI-TEMPS CONSEILLER (CONSEILLÈRE) CONJUGAL(E) ET FAMILIAL(E) EN CENTRE DE PLANIFICATION ET D ÉDUCATION FAMILIALE POSITIONNEMENT DU POSTE

Plus en détail

LUDOTHEQUE REGLEMENT INTERIEUR

LUDOTHEQUE REGLEMENT INTERIEUR LUDOTHEQUE REGLEMENT INTERIEUR 1 SOMMAIRE PAGES Préambule 3 1. Présentation de la structure 3 1-1 la ludothèque et ses actions 3 1-1-1 jeu sur place 3 1-1-2 prêt de jeu 4 1-1-3 soirées jeu 4 1-2.horaires

Plus en détail

La relation soignant-soigné

La relation soignant-soigné La relation soignant-soigné UE 1.1 S1 Octobre 2010 C. DEBERGÉ PLAN 1. Intention pédagogique 2. Référentiel de compétences 3. Définition et réflexions 4. Une nécessaire relation pour rester humain 5. Une

Plus en détail

Violences et Agressivité

Violences et Agressivité Formation extra-muros Violences et Agressivité Programme DPC Conçue et animée par: Fanny Guidot Psychologue-Clinicienne Hôtel Ibis Paris Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux

Plus en détail

CHARTE DES NOUVELLES ACTIVITES PERISCOLAIRES. Outil complémentaire au PEDT et à l usage des intervenants NAP, élus, enseignants et parents d élèves.

CHARTE DES NOUVELLES ACTIVITES PERISCOLAIRES. Outil complémentaire au PEDT et à l usage des intervenants NAP, élus, enseignants et parents d élèves. CHARTE DES NOUVELLES ACTIVITES PERISCOLAIRES Outil complémentaire au PEDT et à l usage des intervenants NAP, élus, enseignants et parents d élèves. Préambule : Depuis septembre 2014 la commune de Pont

Plus en détail

Loi n du 4 Mars 2002

Loi n du 4 Mars 2002 Loi n 2002-203 du 4 Mars 2002 Soumis par Administrator 14-10-2006 Dernière mise à jour : 15-10-2006 Loi du 4 Mars 2002 relative aux droits des patients... Principales dispositions de la LOI n 2002-203

Plus en détail

Missions spécifiques du service d accueil de jour judiciaire

Missions spécifiques du service d accueil de jour judiciaire Le service d Accueil de Jour Judiciaire «Repères» «En référence à l article 375-3 4 du code civil, un service d accueil à la journée pour 8 enfants âgés de 6 à 18 ans. (Service d accueil de jour judiciaire

Plus en détail

LES SOINS RELATIONNELS. IFSI S2 Soraya Baccouche Psychologue clinicienne MFME/DRH CHUMartinique

LES SOINS RELATIONNELS. IFSI S2 Soraya Baccouche Psychologue clinicienne MFME/DRH CHUMartinique IFSI S2 Soraya Baccouche Psychologue clinicienne MFME/DRH CHUMartinique LA RELATION 1. DEFINITION La relation est une rencontre entre deux personnes, où interviennent des caractéristiques liées à chacune

Plus en détail

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social Pôle Médico-Social Ivan LECOURT Directeur du Pôle Médico-Social, EPSM Morbihan Maryse MORICE Cadre Supérieur de Santé Coordonnateur MAS-FAM, EPSM Morbihan PLAN I. Présentation de l EPSM Morbihan et de

Plus en détail

Responsable de Résidence Accueil (H/F)

Responsable de Résidence Accueil (H/F) FICHE DE POSTE Responsable de Résidence Accueil (H/F) 1. La position dans la structure Le Responsable de Résidence Accueil intervient au sein de la Direction des Projets et Services Résidentiels, sous

Plus en détail

Enquête Famille. Cette enquête, par questionnaire (cf dossier joint), comportait deux volets et explorait trois domaines :

Enquête Famille. Cette enquête, par questionnaire (cf dossier joint), comportait deux volets et explorait trois domaines : Enquête Famille Le contexte : Le Centre Ressource Handicap Psychique des Pays de la Loire participe à développer une réflexion collective régionale sur l évolution de la place des familles dans le soin

Plus en détail

EHPAD SAINT-PHILIPPE. Master2. non. non. oui. oui. oui. Finess juridique : Finess géographique : RUE PRINCIPALE ERCE

EHPAD SAINT-PHILIPPE. Master2. non. non. oui. oui. oui. Finess juridique : Finess géographique : RUE PRINCIPALE ERCE EHPAD SAINT-PHILIPPE Finess juridique : 090000050 Finess géographique : 090780149 RUE PRINCIPALE 09140 ERCE Tél :0561668344 Statut : privé lucratif Tarification partielle Habilité Aide sociale : Lits autorisés

Plus en détail