Livre. Secteur Assurance et Protection Sociale. blanc. Les enjeux du Digital Commerce

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livre. Secteur Assurance et Protection Sociale. blanc. Les enjeux du Digital Commerce"

Transcription

1 Livre blanc Secteur Assurance et Protection Sociale Les enjeux du Digital Commerce 1

2

3 Objectifs du livre blanc Sopra Consulting est un acteur majeur du conseil dans le secteur de l assurance et de la protection sociale. Accompagnant les principaux acteurs de ce secteur, nos équipes sont à la fois des observateurs attentifs des évolutions des conditions de marché et des spécialistes des transformations humaines et technologiques qui impactent globalement le monde économique. En matière de Digital Commerce, en dépit d évolutions technologiques et comportementales fortes, le niveau de réponse des acteurs du secteur de l assurance et de la protection sociale reste timide face aux enjeux et aux potentialités que ces évolutions induisent. Au mieux, certaines innovations sont exploitées, mais peu de stratégies digitales bien affirmées se détachent réellement. Pourtant, des enjeux forts de productivité, de qualité de service et d efficacité commerciale sont associés à la mise en œuvre de dispositifs digitaux complets et cohérents. Comme le rappelle Bruno Leresche, Président de Cardif Service : «On ne maîtrise pas le développement d Internet poussé par la demande, et tant qu il n y a pas d offres assurance ailleurs cela fonctionne. Notre atout est que l assurance n est pas un love topic mais un jour elle intéressera les Google, Meetic, etc. Et à ce moment là» 1. 1 In «La relation clients à l ère digitale». L argus de l assurance. N septembre

4 En conséquence, ce livre blanc a pour objectif d outiller la réflexion stratégique des acteurs de l assurance et de la protection sociale en matière de Digital Commerce. Dans cette perspective, le document décrypte et présente : n Les particularismes du secteur de l assurance et de la protection sociale en termes de besoin et d expérience client, ainsi que le rôle potentiel du Digital Commerce en réponse aux enjeux spécifiques de ce secteur ; n Une méthode d élaboration d une stratégie digitale en détaillant les outils et espaces à occuper afin de répondre aux besoins du secteur ; n Les bonnes pratiques observées et les conditions de leur transposition aux acteurs de l assurance et de la protection sociale. Nous proposons ainsi, d une part, une grille de décryptage des transformations en cours, et d autre part une démarche d organisation des dispositifs de commerce digitaux et physiques, qui doivent permettre à chaque acteur du secteur de définir spécifiquement son approche, tout en restant cohérent avec les principes majeurs d efficacité de l approche. Que ce livre blanc éclaire avec succès la réflexion de chacun. Manuel Da Rocha Partner Assurance & Protection Sociale Avec l appui de : Guillaume Hainque & Damien Papa Consultants Services Financiers Manuel Da Rocha Après avoir développé une expertise de consultant en marketing durant un peu plus de 20 ans, Manuel a pris en charge le développement des activités de conseil de Sopra Consulting dans les secteurs de l assurance et de la protection sociale. Auteur d un certain nombre d études sur les sujets du marketing client et des communautés on line et ce dès 2006, il poursuit à travers ce livre blanc une analyse des grandes tendances influençant aujourd hui les pratiques marketing et commerciales du secteur. 2

5

6

7 Sommaire Introduction au Digital Commerce : de la transaction à l expérience client 5 La rupture technologique 5 La rupture dans les comportements de communication 6 L expérience client : facteur différentiant 7 Les axes d organisation de la stratégie digitale 8 Les 4 déterminants de l expérience client en assurance et protection sociale 8 Bénéficier du meilleur des deux mondes physique et numérique 8 Pouvoir commenter et donner son avis 9 Accéder à une prise en charge experte 10 Prendre en charge la relation confidentielle et/ou contractuelle 10 Gérer les espaces public / privé, profane / expert 11 Trois espaces digitaux organisés en parcours 11 En synthèse, un Digital Commerce articulé selon deux axes 12 Rôle de l espace public dans la démarche Digital Commerce 14 Rôle de l espace communautaire dans la démarche Digital Commerce 14 Rôle de l espace privé dans la démarche Digital Commerce 15 Comment gérer l espace communautaire 16 Règle n 1 : donner du sens 16 Règle n 2 : optimiser la circulation du trafic 17 Règle n 3 : animer les communautés 18 Règle n 4 : piloter l activité 18 Propositions d innovations et bonnes pratiques existantes 19 Espace public 20 Médias : TV connectée 20 Médias sociaux : Social Games 20 Médias sociaux : outils de simulation sur les réseaux sociaux 20 U-Commerce : partenariats digitaux 21 Espace privé 21 M-Compagnon : Smartphone médical 21 Site transactionnel : Chat conseiller 22 Digital Store 22 En synthèse : des impacts opérationnels structurants pour les organisations 23 5

8

9 Introduction au Digital Commerce : de la transaction à l expérience client Depuis l éclatement de la bulle Internet, l évolution des technologies de l information a donné naissance à deux ruptures majeures qui devraient bouleverser les pratiques marketing et commerciale des entreprises : une rupture technologique et une rupture dans les comportements de consommation. La rupture technologique La multiplication des modes d interaction numériques a permis d enrichir considérablement les outils d expérience client en à peine dix ans. Si au début des années 2000, seuls les sites de vente en ligne permettaient d accéder à un espace transactionnel en dehors des traditionnels points de vente physiques, aujourd hui cinq types d approches technologiques supportent peu ou prou cette expérience client. Le s-commerce ou Social Commerce Le développement avéré des réseaux sociaux et des communautés en ligne a permis de faire émerger un espace public virtuel permettant aux internautes de se rassembler librement au gré de leurs envies. Le Social Commerce est une démarche qui vise à investir cet espace public pour y communiquer, y promouvoir ses produits et ses services, y capter l attention des flux et les inciter à s engager dans une démarche d achat. Le u-commerce ou Commerce Ubiquitaire Les technologies de tagging (codes barres, géo-tagging, puces RFID, capteurs) donnent le pouvoir aux individus d interagir en n importe quel lieu avec une multiplicité d appareils interconnectés, de capteurs, d activateurs et plus globalement avec les systèmes électroniques «enfouis» (Embedded Software) autour d eux. Ces technologies, en créant des points de passage, cassent in fine la frontière qui existait entre les mondes physiques et numériques et organisent leur porosité et leur complémentarité. 7

10 Le m-commerce ou Mobile Commerce La démocratisation des Smartphones et le développement des technologies 3G, et bientôt 4G, ont transformé le téléphone portable en un portail d accès nomade aux produits, aux services et à l information. Le e-commerce Le canal digital historique, de vente et/ou de préparation d achat, est de mieux en mieux articulé avec les canaux de distribution physique dans un certain nombre secteurs économiques. Dans le secteur qui nous occupe ici, des progrès restent à accomplir, notamment parce que les comportements ne sont pas mûrs. Ce canal trouve en revanche toute sa place comme support de dématérialisation de la relation contractuelle, notamment sur les marchés professionnels (entreprises, TPE, TNS ). Le e-digital Store Les technologies tactiles permettent de déployer des bornes ou des surfaces tactiles délivrant conseil, avis et informations, directement sur les lieux de passage des individus. Cela élargit la surface commerciale de l entreprise, au-delà du rayonnement de ses réseaux physiques. La rupture dans les comportements de communication Cet enrichissement des outils d expérience client a catalysé une seconde rupture : celle des comportements d interaction entre les individus et les marques. L accessibilité des espaces numériques par le plus grand nombre a cassé définitivement le monopole du monde physique en tant que lieu d échange et d interaction entre les individus. Devenus experts dans la manipulation des espaces d échange qui leur sont proposés, ces derniers maîtrisent aujourd hui des outils qui leur permettent d envoyer un message à des millions de personnes sans effort et sans coûts. Ce pouvoir nouveau génère une exigence de réponse de la part des entreprises. En conséquence, la notion d expérience client recouvre deux dimensions distinctes : n L expérience client liée au produit ou au service délivré par l entreprise ; n L expérience de l interaction et de la communication avec l entreprise et/ou ses représentants. L affirmation de cette seconde dimension transforme radicalement la relation entre entreprises et individus. Ces derniers attendent de celles-ci qu elles entretiennent une conversation individualisée, compétente et suivie avec eux. 8

11 Enfin, cette conversation peut être à tout moment élargie à des tiers, soumise à l avis de ceux-ci, ce qui contribue aussi à réduire l asymétrie d information qui régule historiquement les relations entre les entreprises et les individus, accroissant en conséquence la capacité de discernement de ces derniers. Concrètement, l acte d achat peut devenir un acte collégial et non plus simplement individuel. L expérience client : facteur différentiant dans le secteur assurance et protection sociale Comme exposé ci-dessus, les ruptures technologiques et comportementales ont contribué à déplacer le centre de gravité de la différentiation des acteurs de leur «hard power» i.e. leurs produits, pricing, taille critique, vers leur «soft power» i.e. leur capacité à créer une véritable expérience pour leur client. Ainsi, le poids de l expérience client dans la différentiation des acteurs du secteur s accentue et se renforce sous l effet des facteurs suivants : n La maturité des marchés et des acteurs de l assurance et de la protection sociale entraine une offre certes riche mais peu différenciée entre les concurrents ; n Dans un contexte économique difficile, la solvabilité des ménages se réduisant, ils deviennent plus vigilants quant à l utilité réelle des services qui leur sont proposés ; n La complexité croissante des sujets (patrimoine, retraite ) crée une appétence forte pour disposer d un conseil de qualité, personnalisé et adapté à la situation particulière du client. Par conséquent, l aptitude d un acteur du secteur à prodiguer un service de qualité, un haut niveau de conseil, adapté à la situation de son client, et plus généralement une expérience client forte, sera déterminante dans sa capacité à se différentier par rapport à sa concurrence. Le Digital Commerce, correctement instrumenté, est un levier majeur pour l atteinte de ces objectifs. 9

12

13 Les axes d organisation de la stratégie digitale De notre point de vue, toute stratégie digitale dans le secteur de l assurance et de la protection sociale est déterminée par la prise en compte des deux dimensions suivantes : n Celle de l expérience client, articulée autour de quatre besoins déterminants décrits ci-après ; n Celle de l organisation des espaces d échange du public au privé, du profane à l expert. Les 4 déterminants de l expérience client en assurance et protection sociale L expérience client est globalement conditionnée par quatre besoins clés, en face desquels la nature des réponses apportées détermine la capacité à se différencier et à satisfaire son public. Bénéficier du meilleur des deux mondes physique et numérique De manière synthétique, on admettra que le meilleur du monde physique est caractérisé par la confiance, le partage d émotions et la compétence, contrebalancé par le manque d accessibilité, la rareté et l hétérogénéité des comportements. En parallèle, le meilleur du monde numérique se caractérise quant à lui par l instantanéité, l ubiquité des relations et l accessibilité des moyens. En conséquence, un des véritables enjeux consiste à imbriquer le meilleur des deux mondes physique et numérique afin de les rendre complémentaires et non pas concurrents. Ce faisant, on se met en situation de maximiser la valeur ajoutée du physique par l exploitation des technologies digitales. Le développement de la tablette numérique au sein des réseaux physiques constitue un exemple d imbrication bénéfique des deux mondes physique et numérique. Olivier Peradotto, responsable programme et projets AXA France Services relate les résultats de l équipement d une partie des salariés des réseaux physiques en ipad : «Les commerciaux peuvent réaliser l ensemble des démarches de vente en clientèle : connaissance du client, obligations réglementaires, propositions de contrat et souscription avec signature électronique. Les premiers résultats sont intéressants : le taux d utilisation a été triplé en clientèle par rapport aux ordinateurs portables précédents, et l ipad confère une très bonne image de marque vis-à-vis des clients» 2. 2 In «La relation clients à l ère digitale». L argus de l assurance. N sepembre

14 En conséquence, la singularité même du Digital Commerce est discutable puisque l un des enjeux d une stratégie digitale est bien de combiner harmonieusement ressources physiques et numériques de l entreprise. Ceci induit entre autres une révision a minima des parcours professionnels des collaborateurs en entreprise, afin de leur donner les moyens d acquérir les compétences nécessaires. En effet, en effaçant les frontières entre physique et numérique, chaque collaborateur se retrouve potentiellement en situation d interagir en temps réel avec un individu, client, prospect ou simple interlocuteur, ce qui le rend de facto porteur d un message d entreprise, qui peut être rendu public tout aussi instantanément. Cette dimension d animateur ou de contributeur à une communauté nécessite un encadrement par de bonnes pratiques, dûment répertoriées et pilotées. Très peu d organisations ont pris la mesure de cette transformation, tant aux plans des compétences, du management, que des implications juridiques qui ne manqueront pas de survenir. Pouvoir commenter et donner son avis Le développement d une relation interactive entre l entreprise et ses publics (clients, prospects, simples interlocuteurs, associations ) est une réponse logique au contexte nouveau décrit ci-dessus. La croissance exponentielle du nombre de blogs, des réseaux sociaux, la liberté de commenter l actualité sur la plupart des sites d information, de donner son avis ou même de noter un service ont aiguisé l attention des individus vis-à-vis de l activisme de quelques-uns. Cet activisme rendu public peut se révéler communicatif et inciter un public plus large à participer à la communication générale. En conséquence de ce phénomène, s affirme la sensibilité des individus à la possibilité que leur donne l entreprise de participer : «Je ne ferai pas nécessairement usage de mon droit à m exprimer, mais m en priver est inacceptable». Le client peut alors communiquer sur ses attentes, ses problématiques (différent sur l interprétation de conditions d indemnisation ), apporter son expérience à d autres clients ou communiquer son avis à l entreprise. A titre d illustration, le thème du dommage aux biens est un sujet suffisamment sensible pour qu il donne lieu à des échanges de commentaires. Encore faut-il disposer d un espace pour cela. L absence d initiative en ce domaine ne signifie pas qu il n y ait pas une attente forte du public de la part de leurs assureurs. Accéder à une prise en charge experte Dans un contexte socio-économique difficile, la solvabilité des individus se réduit, entrainant un surcroit de vigilance sur les offres qui leur sont proposées. Si l on ajoute le fait que parmi ces offres, certaines voient leurs caractéristiques majeures se banaliser (comme dans l assurance automobile), tandis que d autres atteignent de forts niveaux de complexité (exemple de la fiscalité de l assurance-vie), alors le besoin d accompagnement, de prise en charge, de pédagogie et de conseil se renforcent considérablement. 12

15 Le digital peut aider les entreprises à répondre à cette demande de prise en charge experte pour des coûts modérés par rapport à l équivalent physique. Dans cette perspective, l enjeu est de transposer les pratiques expertes en applications numériques intelligentes, susceptibles d accompagner un raisonnement et/ou une prise de décision experte. Autrement dit, il s agit pour les entreprises de «publier» leurs meilleures pratiques et de les rendre accessibles à l ensemble de leurs équipes commerciales et/ou directement à leur clientèle. On constate une maturité croissante de ces technologies susceptibles d outiller de telles approches. La qualité de la «collectivisation» des expertises internes sera probablement l un des thèmes majeurs de différentiation de l expérience client. Prendre en charge la relation confidentielle et/ou contractuelle L une des caractéristiques des services financiers, en particulier du secteur de l assurance et de la protection sociale, est de prendre nécessairement en compte la confidentialité du besoin du prospect et de la relation contractuelle avec le client. Il faut donc prévoir dans les espaces digitaux mis à disposition la possibilité : n d aller et venir entre des espaces privés et publics, n d organiser des échanges, tant publics que privés. Cette dernière dimension de l expérience client induit la mise en place d espaces digitaux d un type particulier, structurant la porosité de l entreprise vis-à-vis de ses différents publics. Cette notion est particulièrement sensible dans le cadre de la mise en place d une stratégie digitale globale, car d un point de vue client comme juridique, tout espace numérique n est pas adapté à la contractualisation. En effet, la mise en place d un espace de contractualisation sur un réseau social pourrait être perçue comme intrusive de la part des clients et peu conforme au principe de confidentialité de la relation, étant donné la nature publique de ces espaces. Cela peut donc, au-delà des risques classiques de sécurité informatique liés aux réseaux de cette nature, constituer un risque d image important. Les nouveaux espaces offerts par les outils digitaux permettent de répondre aux besoins fondamentaux d expérience client par leur souplesse technologique et la multiplication des points de contact qu ils offrent. Cependant, comme l exemple de la confidentialité contractuelle le démontre - difficilement pensable sur un réseau social public - les espaces digitaux n ont pas tous vocation à assurer les mêmes fonctions. Il convient donc d organiser la relation entre les différents espaces et de dessiner le rôle que chacun doit jouer dans la création d une expérience client forte et différenciante. 13

16 Gérer les espaces public/privé, profane/expert Trois espaces digitaux organisés en parcours L espace digital se scinde en trois grands sous-espaces aux caractéristiques et aux fonctions distinctes : n Un espace public, lieu de captation du trafic et d entretien de la notoriété des marques. On y intègre : - les médias traditionnels (journaux, TV, etc.) ; - les médias sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, etc.) ; - les espaces supports au déploiement des dispositifs U-Commerce. n Un espace privé, strictement sous contrôle de l entreprise, qui regroupe : - les agences des réseaux physiques ; - les sites Internet transactionnels ; - les applications mobiles des marques ; n Les Digital Stores. n Entre les deux, on introduira un espace communautaire, semi-public / privé, lieu d animation par les marques de communautés centrées sur des thématiques spécifiques choisies par l entreprise et ouvertes à toutes les contributions, que celles-ci émanent du public ou de l interne. La modération de l ensemble est assurée par l entreprise mais respecte la liberté de prise de parole de chacun sur les thématiques prises en charge. Ce type d espace intermédiaire constitue le lien relationnel entre les espaces publics et privés. Un chapitre ci-dessous en détaille la gestion. Son existence est fondamentale dans une relation contractuelle caractérisée par : n L exploitation de données individuelles et confidentielles, n Le recours à des compétences techniques de conseil et de gestion, n Des implications juridiques évidentes. Le schéma ci-après illustre comment relier espaces publics et privés avec ces espaces communautaires dans le secteur de l assurance et de la protection sociale spécifiquement. Ces derniers sont centrés sur des thématiques conversationnelles qui intéressent les publics visés. 14

17 Entrée de trafic Entrée de trafic Entrée de trafic Espace public Message uniforme de la marque Espace intermédiraire/communautaire Monde d interactions collectives et individuellees («brand») Espace privé Lieu de transaction, contractuel et de conseil Médias (journaux, télévision) Plateforme communautaire semi-administrée par la marque M-compagnon (Compagnon de vie sur les questions assurances) Comparateurs d assurances Médias sociaux (S-Commerce) (Facebook, Twitter, Youtube) Espace Sinistre IARD Espace Conseil patrimonial Espace Famille, prévention, santé, prévoyance Agences physiques (Courtiers + AG) Site Web (E-commerce) Digital Store (Point de vente temporaire mis en place sur des évènements porteurs pour l assurance) U-Commerce (Animation commerciale interactive) Espace Loisirs (animaux de compagnie, sports à risque ) M-Commerce (Outil de modulation, mise à jour d offre en fonction des évènements de la vie) Notoriété, sociabilité, interaction, prescription Conseil, entraide, avis Conseil, transaction, contrat En synthèse, un Digital Commerce articulé selon deux axes L expérience client déterminée par ses quatre besoins est organisée dans un parcours à travers les trois espaces digitaux, public, communautaire et privé. La qualité de cette expérience est conditionnée par la fluidité des parcours clients entre ces trois espaces et par la pertinence de contenu de chacun d entre eux. Les schémas et paragraphes ci-après décrivent leurs rôles respectifs. 15

18 Espace public numérique Espace communautaire Espace privé 1 er besoin : bénéficier du meilleur des deux mondes physiques et numériques Organiser des points d entrée permettant des passages du physique au numérique 2 e besoin : Participer Amorcer l interaction entre l entreprise et l individu Organiser l interaction entre l entreprise et l individu 3 e besoin : accéder à une prise en charge experte Apporter un conseil expert 4 e besoin : Respecter la confidentialité de la relation contractuelle Organiser l interaction confidentielle et/ou contractuelle Rôle de l espace public dans la démarche Digital Commerce Dans l élaboration d une stratégie digitale, l espace public répond à deux des quatre besoins en expérience client : n Bénéficier du meilleur des deux mondes physique et numérique Les technologies associées au u-commerce permettent de multiplier les points de passage entre les supports physiques et numériques et organisent leur complémentarité. Un QR Code imprimé sur une affiche publicitaire ou dans un journal, ou inséré au cœur d une publicité sur une TV connectée peut être scanné via un Smartphone et rediriger son utilisateur vers un espace privé (site de la marque) ou un espace communautaire thématique. n Participer Les médias sociaux offrent l opportunité d amorcer une interaction entre l assureur et l individu. Ceux-ci peuvent relayer de manière efficace l actualité des communautés administrées par l assureur et provoquer la réaction de l individu. Ce premier niveau de participation est ensuite redirigé vers les espaces communautaires ou privés de la marque pour y être approfondis. On comprend que dans ce contexte, les conversations restent publiques et n abordent de sujets confidentiels et/ ou experts. 16

19 Rôle de l espace communautaire dans la démarche Digital Commerce L espace communautaire répond également à deux des quatre besoins en expérience client : n Participer L espace communautaire offre un cadre pour approfondir une conversation, toujours non confidentielle, mais beaucoup plus experte. Celle-ci est rendue possible par la participation conjointe et active des collaborateurs de l assureur et des individus. Ce dernier point est particulièrement sensible en termes d impacts de procédure RH et d organisation au sein des assureurs. Il induit la mise en place d une pratique de Community Management structurée et reconnue comme telle en interne dans l entreprise. S y greffe une obligation de définition d une pratique de référence dans l animation de la communauté. Celle-ci, pour fonctionner correctement, impose des ajustements structurels dans l entreprise. n Accéder à une prise en charge experte Au bout de la conversation publique au sein de la communauté, il y a le plus souvent la demande d une prise en charge spécifique de la question évoquée par l individu. La structure de l espace communautaire doit permettre cet échange isolé à la manière de ce qu offre un box dans un salon professionnel. En définitive, l espace communautaire ainsi décrit correspond à un stand sur un salon professionnel numérique permanent, centré sur une thématique et rassemblant les meilleurs experts de l entreprise sur cette thématique. On y trouve des «conférences», des «tables rondes», des «rendez-vous particuliers» et une buvette (un concours est lancé pour l imaginer ). Rôle de l espace privé dans la démarche Digital Commerce Enfin, l espace privé clôture le parcours client : n Accéder à une prise en charge experte Arrivé dans l espace privé, la prise en charge experte répond au besoin spécifique exprimé par l individu. On y traite non plus les points d intérêt généraux mais la préoccupation particulière du client ou du prospect. Dans cette perspective, l intégration d un chat avec un conseiller expert permet un échange ad-hoc. L espace privé digital doit idéalement disposer de fonctionnalités interactives permettant la prise en charge experte. n Prendre en charge l interaction confidentielle et/ou contractuelle Enfin l espace privé digital doit proposer la possibilité d une contractualisation avec le client, éventuellement appuyée par une interaction online avec un conseiller. Le site transactionnel peut alors être simplifié à son maximum, étant donné que le travail d information a déjà été effectué. Son rôle peut se limiter à la fonction transactionnelle. L expérience client est ainsi supportée par l organisation des trois espaces - public, communautaire et privé - en un parcours dont chaque étape correspond à un état de la relation entre l entreprise et l individu, le prospect et le client. 17

20 Comment gérer l espace communautaire L espace communautaire est essentiel dans son rôle de transition entre les espaces publics et privés. Il détermine en définitive la qualité de l expérience client avec l assureur. Pour garantir une expérience client de référence tant du point de vue des individus (qualité de l interaction) que de l entreprise (efficience commerciale), quatre règles doivent être mises en œuvre. Règle n 1 : Donner du sens Espaces dédiés de la plateforme Axes de développement Thématique Sinistre Thématique Patrimoniale Thématique Risk managment/ prévention Thématique éthique de marque Multi-equipement HHH Assurance de personnes HHH Assurance pros et entreprise HHH HHH E-reputation HHH HHH HHH HHH Indice de sociabilité Indice Indice = de viralité x d échange x Indice de participation Nombre d abonnés Nombre total de client Nombre de publications/réactions Nombre d abonnés Nombre de participants actifs Nombre d abonnés Une conversation est jugée intéressante si elle traite de sujets réellement impliquants pour les individus. Dans cette perspective, les thèmes possibles sont la gestion des sinistres, le conseil patrimonial, la prévention des risques, la santé et autant de thèmes constituant des centres d intérêt majeurs à la fois pour les clientèles de particuliers et de professionnels. 18

21 Un indice de sociabilité rendra compte de la qualité du traitement de la thématique par l assureur et de l implication effective des individus dans ces échanges. Cet indice, en toute logique, se décompose de la manière suivante : n L indice de viralité Mesure le nombre d abonnés au site communautaire par rapport à l ensemble des clients de l entreprise. Cet indice donne une mesure de l attractivité et de la visibilité du site communautaire pour les clients dans leur ensemble. n L indice d échange Mesure le nombre de publications / réactions par abonné au site. Cet indice donne une mesure de l activité du site. n L indice de participation Mesure la proportion des abonnés contribuant activement au site. Cet indice donne une vision de l attractivité des thèmes proposés. Entrée de trafic Entrée de trafic Entrée de trafic Conquête de nouveaux clients 1. Générer et exploiter le trafic 2. Créer une communauté et générer des leads commerciaux 3. Promotion directe et achat des offres et services du prospect Particuliers Animation de la plateforme par l assureur 1 2 Site institutionnel de l assureur Comparateurs d assurances Espace Sinistre Espace Patrimonial Espace offre IARD Espace offre Patrimonial Espace Professionnels Espace offre Professionnels Professionnels Sites professionnels Règles de bonnes pratiques Agents généraux Communauté interne de l assureur Courtiers Intégration à la stratégie multicanal de la marque Recherche de réponses 1 Trafic à convaincre 2 Trafic à transformer 19

22 Règle n 2 : Optimiser la circulation du trafic L espace communautaire constitue le passage entre l espace public, où se capte le trafic, et l espace privé où se traitent les transactions. Ceci implique la constitution d une pratique focalisée sur les points suivants : n La génération de trafic sur les espaces sociaux ; n Le renvoi de ce trafic vers les espaces communautaires ; n Le pilotage de l animation de ces espaces ; n La transformation de ces participations individuelles en transactions dans les réseaux physiques ou sur les interfaces digitales de l assureur. Une part de l efficience de l ensemble tient à la qualité de l intégration des trois espaces. Règle n 3 : Animer les communautés Pour chacun des espaces communautaires (sinistres, patrimonial, gestion des risques, etc.), il est important de définir les pratiques de Community Management à mettre en place selon quatre critères principaux : n Le public auquel s adresse la thématique : les particuliers, les professionnels ou les particuliers et professionnels. Le contenu des sujets, les acteurs mobilisés et les supports devront être adaptés au public cible. n Sélectionner et définir précisément les contenus (témoignages, actualités assurance, dossiers explicatifs, réponses aux questions, etc.) et les formats à mettre en place (images, vidéos, textes, etc.). n Mettre à disposition la communauté d experts appropriée pour chacun des espaces et des publics associés : clients, agents généraux, salariés de l entreprise, experts assurance, etc. n Définir et appliquer les règles et les bonnes pratiques relatives à l interaction communautaire : parole libre, types de contenus, respect des sujets, etc. Règle n 4 : Piloter l activité Lorsque l espace communautaire est actif, que les contenus ont été définis et les acteurs experts engagés, il est nécessaire de disposer d outils de pilotage de la performance de l espace communautaire afin d être en mesure d évaluer l impact des actions entreprises et des sujets proposés sur le client. La méthode générale de conception des indicateurs de pilotage consiste à : n Déterminer un phénomène macro qualitatif à étudier : indice de sociabilité, indice d état d esprit, indice de circulation, etc. ; n Décomposer chaque phénomène macro qualitatif en sous-phénomènes mesurables par des indicateurs (ex : indicateur de viralité, indicateur d échange, indicateur de participation, etc.) que l on alimentera en données. 20

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE... 1. Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE

Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE... 1. Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE....... 1 Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE Chapitre 1 : LES ACTEURS ET LES USAGES DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE.....

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE Le simple fait de pouvoir consulter votre site Web sur un mobile ne signifie pas qu il est adapté aux mobiles. Les sites pour mobile doivent

Plus en détail

DOSSIER SPONSORING 2015

DOSSIER SPONSORING 2015 DOSSIER SPONSORING 2015 L ÉVÉNEMENT E-BEAUTÉ 2015 La révolution digitale est en marche dans le monde de la beauté. Face aux habitudes des consommateurs toujours plus connectés, les marques de beauté doivent

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com DOSSIER DE PRESSE www.vu-du-web.com 1 SOMMAIRE PRESENTATION DE VU DU WEB LES METIERS VU DU WEB Stratégie Web Référencement naturel Autres solutions de référencement Référencement payant Référencement social

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation)

BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation) BTS Management des Unités Commerciales Spécialisation E-Business 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation) Langue d enseignement : Français ALTERNANCE ou INITIAL Fonctions Le titulaire du BTS

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Réussir sa Stratégie Digitale

Réussir sa Stratégie Digitale whiteopia.com Réussir sa Stratégie Digitale 1. 1.1 1.2. 2 2.1 2.2 3. Introduction Devenez visible sur Internet Qu est-ce que l Internet? Quelles en sont les principales composantes? Le changement apporté

Plus en détail

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement connectés aux médias sociaux? Agenda La divulgation compulsive

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Offre de services AssurDeal aux Assureurs et Grossistes Octobre 2014 NetAdvise 2014 Objectifs de l offre AssurDeal L offre AssurDeal aux

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

SEMINAIRES SPECIFIQUES

SEMINAIRES SPECIFIQUES 57, bd Abdelmoumen Résidence Al Hadi n B15 Tél 022 47 06 13 /15 - Fax 022 47 06 78/91 mailacf@acf.ma SEMINAIRES SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE MUTUELLES ET CAISSES DE RETRAITE.

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille

Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille ENGAGEMENTS DU SECTEUR DE L INDUSTRIE DU JEU VIDEO ET DE LA DISTRIBUTION EN FAVEUR D UNE MEILLEURE

Plus en détail

COMPRENDRE LA DIGITALISATION DU MARCHÉ BtoB POUR DEVELOPPER VOS OPPORTUNITÉS COMMERCIALES. Une nouvelle étude en multi-souscription d Ipsos MediaCT

COMPRENDRE LA DIGITALISATION DU MARCHÉ BtoB POUR DEVELOPPER VOS OPPORTUNITÉS COMMERCIALES. Une nouvelle étude en multi-souscription d Ipsos MediaCT COMPRENDRE LA DIGITALISATION DU MARCHÉ BtoB POUR DEVELOPPER VOS OPPORTUNITÉS COMMERCIALES Une nouvelle étude en multi-souscription d Ipsos MediaCT LES MOTS-CLÉS ENTENDUS EN BtoB 2 LA DIGITALISATION DE

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET : TRANSITION NUMERIQUE CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES ORGANISMES DE FORMATION SOUHAITANT SE POSITIONNER SUR LE PROJET TRANSITION NUMERIQUE

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Facebook ADS Du ciblage à la conversion

Facebook ADS Du ciblage à la conversion Facebook ADS Du ciblage à la conversion Mardi 18 Juin 2013 FACEBOOK ADS «LES PUBLICITES FACEBOOK : OPPORTUNITÉS DE TRAFIC ET DE CONVERSION» OBJECTIFS Pourquoi utiliser Facebook ADS? # 1 Recruter des fans

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

MyTinkuy Light. Votre propre réseau social livré en 1 h! Tinkuy - Sept. 2011 - Reproduc>on interdite

MyTinkuy Light. Votre propre réseau social livré en 1 h! Tinkuy - Sept. 2011 - Reproduc>on interdite MyTinkuy Light Votre propre réseau social livré en 1 h! Qui sommes-nous? Tinkuy, spécialiste du online knowledge management Des compétences et des outils de référence Quelques clients Des expertises complémentaires

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Internet et les médias sociaux

Internet et les médias sociaux Internet et les médias sociaux Chiffres et tendances 2014 2,5 milliards d internautes à travers le monde Dont 1,9 milliard sur les réseaux sociaux > Soit 74% des internautes 68% des français sont sur les

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social LE DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES PETITES ENTREPRISES ET LES ARTISANS. La notion de Développement Durable est une thématique à la mode. Elle est largement reprise dans les médias et devient une donnée

Plus en détail

MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS

MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS MANAGER DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS Titre inscrit au RNCP, niveau I (NIVEAU BAC+5), JO du 09/08/2014 120 crédits ECTS Délivré en partenariat avec ECORIS Langues d enseignement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire DOSSIER DE PRESSE Sommaire COMMUNIQUE FICHE 1 : L Etude personnalisée en ligne FICHE 2 : Les services d assistance et de conseil patrimonial pour aller plus loin FICHE 3 : Qui sommes nous? ANNEXES : -

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION VALORISEZ VOTRE OUTIL COLLABORATIF ET SON IMPACT EN PARTICIPANT AU PRIX DE L ENTREPRISE COLLABORATIVE INTRANETS RH, PORTAILS, RESEAUX SOCIAUX Il y a dix-huit ans, le Groupe Cegos

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Nouveau site Urssaf.fr : une navigation facilitée et un haut niveau d expertise au service des cotisants.

DOSSIER DE PRESSE. Nouveau site Urssaf.fr : une navigation facilitée et un haut niveau d expertise au service des cotisants. Languedoc-Roussillon DOSSIER DE PRESSE Nouveau site Urssaf.fr : une navigation facilitée et un haut niveau d expertise au service des cotisants Septembre 2015 CONTACT PRESSE muriel.garbay@urssaf.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile

Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile Nos solutions de recrutement pour le secteur automobile Nora MESSAOUDI Responsable commerciale communication et emploi Tél : 01 41 19 49 27 nora.messaoudi@autoactu.com [Tapez un texte] Page 1 A l origine

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

Le Web-to-Store : panorama des stratégies et tendances en 2013. Présentation par Pauline BARBIER

Le Web-to-Store : panorama des stratégies et tendances en 2013. Présentation par Pauline BARBIER Le Web-to-Store : panorama des stratégies et tendances en 2013 Présentation par Pauline BARBIER Le Web-to-Store : Définition Le Web-to-Store, c est au sein d un parcours client : Le passage du consommateur

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. acteur de. distributeurs

3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. acteur de. distributeurs Intelligence RH 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF Direction de l Innovation et de la RSE PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF CCE du 29 avril 2015 DEFINITION D UN RESEAU SOCIAL INTERNE Qu est-ce qu un Réseau social interne? C est une plateforme collaborative

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie audit statistique des performances. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting LA BANQUE DE DÉTAIL : UN MARCHÉ A MATURITÉ ET TRÈS CONCURRENTIEL

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Le websig FFRandonnée :

Le websig FFRandonnée : Le websig FFRandonnée : un outil de référence dédié à la gestion des itinéraires de randonnée De nouvelles compétences à acquérir pour les bénévoles Outils ESRI utilisés : ArcGIS Desktop Standard ArcGIS

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail