REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUESDU PERSONNEL SUD POUR LA REUNION DU 23 Novembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUESDU PERSONNEL SUD POUR LA REUNION DU 23 Novembre 2010"

Transcription

1 Sud Caisse d Epargne, 24 Bd de l Hôpital, PARIS Sud Caisse d Epargne d Alsace 1 route du Rhin STRASBOURG 7 avenue de la République COLMAR adresse de messagerie : : Site Internet : REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUESDU PERSONNEL SUD POUR LA REUNION DU 23 Novembre 2010 QUESTION 1 : HEURES SUPPLEMENTAIRES Quel est le nombre d heures supplémentaires effectuées, payées et récupérées, d octobre 2010? pour le mois Réponse : Pour le mois d octobre il n y a pas eu d heures supplémentaires payées ni de demande d heures supplémentaires à récupérer. QUESTION 2 : EVOLUTION DES EFFECTIFS Quels sont les mouvements d effectifs enregistrés depuis le 1 er janvier 2010 à fin Octobre (départs, embauches, CDD)? Et quel est l'effectif inscrit à ce jour? Réponse : Pour la période en question il y a eu 17 entrées : 9 en CDD, 8 en CDI et 2 contrats en alternance et 19 sorties : 4 fins de CDD, 1 licenciement, 7 démissions et 7 RC. QUESTION 3 : RUPTURE CONVENTIONNELLE Y-a-t-il eu de nouvelles ruptures conventionnelles depuis la dernière réunion DP? Réponse : 2 ruptures conventionnelles pour le mois d octobre. QUESTION 4 : EDITION DES OFFRES EN AGENCES Il semblerait qu il soit envisagé de ne plus éditer les offres de prêts assorties d une hypothèque en agence. Cette rumeur est-elle fondée? Réponse : Non QUESTION 5 : MATERIEL POUR EDITION DES OFFRES Contrairement aux affirmations de la direction en réponse à la question du mois d octobre les agences formées à l édition des offres en agences n ont pas été équipées d une agrafeuse. Ce matériel n a été livré qu en début de semaine 46. Concernant les enveloppes, les agences souhaitent pouvoir commander des enveloppes neutres pour pouvoir les remettre, complétées de façon manuelle de l adresse retour aux clients. La direction peut-elle fournir de telles enveloppes?

2 Réponse : Des enveloppes retour sont en cours d élaboration et seront prochainement disponibles. QUESTION 6 : CALENDRIERS ET AGENDAS D année en année, la dotation en calendriers et agendas se réduit. A tel point, que leur distribution devient un réel casse tête pour les agences. A ce rythme il serait plus facile de les supprimer totalement, cela éviterait des situations difficiles à gérer. Pourquoi une telle avarice? et quand seront-ils facturés aux clients? Réponse : Une enquête sur les réels besoins a été effectuée auprès des Groupes et ceci afin d éviter des gaspillages. Les dotations correspondent à ces remontées. QUESTION 7 : POINT BUDGET La question des points budgets erronés dans les saisies IZICEFI pose la problématique d octroi d encours de crédits au-delà de la normale, ce qui pourrait se retourner contre les salariés instructeurs. Comment la direction compte-t-elle gérer cet épineux problème en rassurant les salariés? Réponse : un octroi d encours de crédits au-delà de la normale, lié à un problème nonimputable au salarié ne peut pas se retourner contre lui. QUESTION 8 : CLASSIFICATION DES CAPI La direction affirme que la révision à la baisse de la classification des emplois CAPI n est pas une rétrogradation et que leur rémunération sera maintenue. Or il est difficile de considérer que de passer de la classification CM6 à la classification TM5 puisse être considéré comme une promotion! Comment la direction compte-t-elle gérer cet épineux problème? Réponse : La classification des emplois est définie par un système national de pesée des emplois. Il ne s agit donc en aucun cas d une rétrogradation mais du résultat de la pesée d un poste, non lié à la personne du collaborateur qui l occupe. QUESTION 9 : QUESTIONNAIRES QUALITE Des clients ont interpellé des salariés quant à l anonymat des questionnaires «qualité» au vu de la présence d un certain nombre de codes barres sur les formulaires. En effet, de tels codes barres ne sont certainement pas présents au hasard et peuvent permettre d identifier d une manière ou d une autre, l identité et/ou le profil du client. A quoi servent réellement ces codes barres? Comment la direction peut-elle garantir au client l anonymat des réponses? Réponse : L enquête de satisfaction réalisée via l envoi des extraits de compte est destinée à mesurer le niveau de satisfaction du client vis-à-vis de son agence. Le questionnaire de satisfaction est édité cette année à la suite de l extrait de compte. Il présente en effet un code-barres comportant uniquement les coordonnées de l agence de rattachement, ce qui permet au façonnier d affecter le questionnaire retourné à la bonne agence, dans le cas où le client omet de renseigner cette donnée. Par le passé, de nombreux questionnaires retournés par les clients se sont en effet révélés inexploitables en raison du fait que le nom de l agence n était pas renseigné, ce qui était évidemment regrettable.

3 QUESTION 10 : INCOHERENCE ET IMAGE DE LA CEA Lorsque l on demande une simulation de remboursement de prêt pour un client à la plate forme de Montpellier, ce dernier reçoit un document sur papier entête de la Caisse d Epargne de Languedoc Roussillon, avec le lieu d émission du courrier à Strasbourg et une adresse de correspondance à Paris, avec tous les dysfonctionnements qui en découlent (ex : envoi du chèque pour le remboursement anticipé à quelle adresse?. ) La direction pense t-elle sérieusement être crédible aux yeux de la clientèle et de tiers avec un tel cafouillis sur des documents officiels émis? Réponse : Merci de nous transmettre le cas rencontré via la boîte générique cealsace-bbanque-entreprises. QUESTION 11 : PLATE FORME CREDITS DE MONTPELLIER Il est actuellement impossible de contacter directement la plate forme crédits de Montpellier en l absence d un numéro d appel dédié. Seuls les contacts mail ou fax sont possibles, encore faut-il obtenir une réponse. Pour quelle raison ce prestataire ne peut-il être joint par téléphone? Réponse : Les modes de correspondance instaurés entre le réseau et Ecureuil Crédit sont le fax et le mail. QUESTION 12 : CONTROLES LEP Lorsque les salariés effectuent le contrôle LEP sur la base de l avis d imposition ou non imposition des revenus 2008, l alerte reste active sur l écran. Ce situation génère une perte de temps supplémentaire et inutile pour des traitements déjà effectués. N y a t-il pas moyen de modifier ce paramétrage pour les traitements suivants? Réponse : L alerte LEP disparaît instantanément lorsque l on sélectionne l avis d imposition 2010 (sur les revenus 2009). Elle reste positionnées lorsque l on saisit l année Ce paramétrage est national. QUESTION 13 : FCP A RISQUES La CEA vient de commercialiser 2 FCP à risques réservés à des clients avertis, assortis d objectifs par agence. Les DP SUD estiment que la fixation d objectifs sur de tels produits est source de vente inadaptée au profil requis du client. Comment la direction compte t-elle gérée cette contradiction? Réponse : Ces produits répondent à une vraie attente des clients en matière de défiscalisation. Une cible spécifique a été injectée dans la GERC. QUESTION 14 : OFFRE CREDIT AUTO WEB L offre promotionnelle Crédit Auto sur le site internet du Groupe affichait des taux nettement plus favorables que ceux couramment pratiqués dans les agences, ce qui n a pas manqué de provoquer des réactions de la part de certains clients. Comment peut-on expliquer de telles différences de taux? Réponse : Cette opération a été mise en place afin de promouvoir le canal internet. Elle est limitée dans le temps. Le client réalise son opération de bout en bout.

4 QUESTION 15 : TAUX CREDITS IMMOBILIERS La récente augmentation des taux des crédits immobiliers nous situe en décalage avec ceux pratiqués par certains concurrents. La direction cherche t-elle délibérément à réduire l activité crédits? Est ce la réponse à l engorgement des traitements des crédits? Réponse : D après nos informations, nous sommes plutôt bien placés en terme de taux. Merci de nous fournir des cas concrets pour analyse. QUESTION 16 : EVOLUTION DES TARIFS ASSURANCE AUTO Les commerciaux estiment que les évolutions des tarifs assurance auto du groupe pouvant atteindre 6,55 % sont pénalisantes pour notre développement dans ce secteur et suscitent déjà des réactions de la part des clients. Comment peut-on justifier de telles hausses? Réponse : Toutes les explications sur ces augmentations tarifaires ont été données en point 6 du Brief de la semaine 40. QUESTION 17 : EVOLUTION DES CLIENTS NOTES 8 OU 9 La direction se plaint de l évolution inquiétante des clients notés 8 ou 9 générant une hausse sensible des provisions. D après les commerciaux cette évolution n est pas surprenante compte tenu des paramètres et contraintes fixés par la migration informatique (traitement du RPM) qui nécessitent plus de temps qu auparavant. Comment la direction compte t-elle faire face à ces situations? Réponse : Entre mars et juin, la CEA enregistre une augmentation des encours PART et PRO notés 8 et 9. Avec le passage sur Mysys les incidents déclencheurs de la note 8 et de la note 9 ont légèrement changés. Pour rappel, depuis janvier 2010, date de la nouvelle notation Bâle2, un impayé de 30 jours provoque la note 8, un impayé de 60 jours provoque la note 9, les saisies arrêt et les ATD provoquent la note 8, le FIP provoque la note 8 sur le PART et le PRO, le FCC également, le rejet de chèque sur un PRO provoque la note 8 L ensemble des comptes en anomalie dès le 1 er jour et le 1 er euro figurent dans RPM, outil de gestion quotidien des risques en agence. Afin de réduire la volumétrie des 8 et 9, le réseau a été re-sensibilisé à la bonne utilisation de RPM et un suivi hebdomadaire est actuellement demandé aux ADG afin de vérifier, notamment sur les clients à encours important, les actions de régularisation. RPM est outil permettant une gestion des risque au fil de l eau, ce qui constitue un progrès comparé à ARPEGE. Toutefois, le principe de suivi des irréguliers était déjà d actualité sous ARPEGE vis les états de Contrôle D. QUESTION 18 : CLIENTS EN PORTEFEUILLE La direction a annoncé l augmentation de 25 % du nombre de clients en portefeuilles pour 2011, alors que par ailleurs elle déplore que les clients déjà en portefeuille ne soient pas traités comme elle le souhaite. Comment la direction explique t-elle cette contradiction? Réponse : L augmentation des clients en portefeuille ne se fera pas par l augmentation de la taille de portefeuilles, mais par la constitution des portefeuilles des CC. Il s agit d une hausse de 18% des clients en portefeuille et non pas de 25%.

5 QUESTION 19 : PORTEFEUILLE POUR CONSEILLERS COMMERCIAUX Après avoir supprimé les portefeuilles attribués aux conseillers commerciaux il y a quelques mois à peine, la direction annonce aujourd hui qu ils se verront à nouveau dotés d un portefeuille en Les salariés s interrogent sur la cohérence des décisions prises à la CEA. Réponse : Les portefeuilles CC ont été supprimés 1 y a plus de 2 ans, car les règles d affectation des clients n étaient pas conformes à la nouvelle stratégie commerciale. Par ailleurs, ces portefeuilles ont été peu travaillés. Aujourd hui, la volonté de mettre en place des portefeuilles CC correspond à une logique d activation client et à la volonté d offrir à tous nos clients bancarisés une relation de proximité. QUESTION 20 : PLAN D ACTION RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Après le constat accablant établi par le cabinet Orseu dans le cadre de l enquête sur les risques psychosociaux, le personnel est en attente du plan d action qui doit en découler, quand verra t-il le jour? Réponse : Les résultats établis par le cabinet Orseu ne sont pas accablants mais font apparaître un diagnostic qui a donné lieu à un certain nombre de préconisations. La Direction a pris acte de ce diagnostic et intègre les préconisations dans la conduite du développement de l entreprise sans attendre la rédaction d un plan d action général qui sera néanmoins, comme annoncé, élaboré et présenté aux instances telles que prévues par l accord national dans les prochaines semaines. QUESTION 21 : HEURES SUPPLEMENTAIRES NON COMPTABILISEES L enquête sur les risques psychosociaux met en évidence que 80 % des salariés du réseau et 81,2 % des salariés des fonctions support effectuent des heures supplémentaires non comptabilisées (total des réponses «plutôt vrai» et «vrai») ce qui en droit représente du travail dissimulé. Que compte faire la direction pour se mettre en conformité avec la législation sur le temps de travail? Réponse : Tout dépassement horaire doit rester exceptionnel et est nécessairement demandé préalablement et expressément à sa réalisation par la hiérarchie. QUESTION 22 : MISSIONS La CEA comprend un certain nombre de salariés dits en «mission». Combien sont-ils? Quel est l objet de ces missions? Sur quelle base sont classés et rémunérés ces salariés? Ont-ils une définition d emploi? Réponse : 5 collaborateurs sont actuellement en mission au sein du réseau SUD. Les personnes concernées conservent leur rémunération et leur classification. Les lettres de mission définissent les tâches qui sont confiées pendant cette période. QUESTION 23 : FERMETURE DE L UNITE EPARGNE L ensemble des équipes de l unité Epargne tous marchés a assisté à une formation de 2 jours entraînant l impossibilité de joindre quiconque de cette unité. Comment est-ce possible de fermer totalement un service pendant 2 jours, ne pouvait-on envisager un roulement pour cette formation?

6 Réponse : Deux personnes ont assuré une permanence ; les mails et les appels téléphoniques ont été traités. QUESTION 24 : DOCUMENTS OPERATIONS INTERNATIONALES Les avis d opéré expédiés aux clients lors de virements comptabilisés sur les comptes en devises présentent fréquemment des hiéroglyphes les rendant illisibles. Quelles sont les raisons d un tel dysfonctionnement persistant depuis la migration? Réponse : La Direction analysera la situation et une évolution sera demandée si cela est nécessaire. Afin de mieux cerner le problème, nous remercions les délégués du personnel d envoyer un exemple à la boîte générique cealsace-b-virement-international. QUESTION 25 : STOCKAGE POUBELLES Suite à la mise en service du tri et du recyclage, certaines agences se plaignent de l amoncellement de sacs souvent stockés dans les toilettes à défaut de locaux dédiés. Que compte faire la direction pour remédier à ce problème? Réponse : Tout dysfonctionnement peut être signalé à la boîte générique cealsace-b-dsg. Par ailleurs, un sondage agence qui traite notamment des problèmes de stockage est en cours. QUESTION 26 : N DE FAX SUR EXTRAITS Des professionnels qui travaillent avec la CEA (notaires, prescripteurs), nous ont fait remarquer que des numéros de fax figurant sur les extraits de comptes sont erronés. Cela est probablement le cas de toutes les agences ayant changé de n de fax ces derniers mois. La direction pourrait-elle faire le nécessaire pour rectifier ces données? Réponse : Nous remercions les délégués du personnel d envoyer un exemple à cealsace-iinformatique-téléphonie pour analyse. QUESTION 27 : LISTE DES FAX DES AGENCES L organigramme disponible ne mentionne pas les n de fax des agences. Où peut-on se procurer une liste à jour? Réponse : Les numéros de fax sont disponibles dans Culture Net. QUESTION 28 : PORTE VIGNETTE ASS AUTO De nombreux clients se plaignent de ne pas recevoir de porte vignette à coller sur le pare-brise lors de la souscription d un contrat d assurance auto, comme cela devrait théoriquement être le cas. Serait-il possible de prévoir cet article dans les fournitures, afin de pouvoir répondre aux demandes des clients? Réponse : La demande a été adressée à notre prestataire. Les délégués du personnel SUD CEA Romain BLEHS - Anne-Marie DESCHLER - Jean FEUZ - Martine HEIL Elisabeth SCHWOB - Raoul SEILER

Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement

Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement Société d édition Organisme de formation professionnelle 1 jour Achats des produits de santé par les cliniques Maîtrisez les conditions tarifaires, contractuelles et du référencement Jeudi 27 mars 2014

Plus en détail

AVANTAGES TARIFAIRES AU PERSONNEL. Mesures prises unilatéralement par la direction le 1 er février 2011

AVANTAGES TARIFAIRES AU PERSONNEL. Mesures prises unilatéralement par la direction le 1 er février 2011 AVANTAGES TARIFAIRES AU PERSONNEL. Mesures prises unilatéralement par la direction le 1 er février 2011 1. Bénéficiaires. Sont seuls bénéficiaires des présentes décisions unilatérales : - tous les salariés

Plus en détail

Monétiser votre CMS. Retour d experience de Mediapart avec Drupal

Monétiser votre CMS. Retour d experience de Mediapart avec Drupal Monétiser votre CMS Retour d experience de Mediapart avec Drupal DRUPAL Vente de contenus et modes de paiements Nicolas Silberman Directeur technique Mediapart @nsilberman Marine Sentin Responsable du

Plus en détail

GUIDE DE TARIFICATION. Tarifs en vigueur au 2 janvier 2014

GUIDE DE TARIFICATION. Tarifs en vigueur au 2 janvier 2014 GUIDE DE TARIFICATION Tarifs en vigueur au 2 janvier 2014 monabanq. est l un des leaders français de la banque en ligne depuis 15 ans. Elle a été la première banque 100% en ligne à proposer une gamme bancaire

Plus en détail

BMCE Direct. Guide d utilisateur Entreprise SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE. www.bmcebank.ma. 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc

BMCE Direct. Guide d utilisateur Entreprise SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE. www.bmcebank.ma. 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE Guide d utilisateur Entreprise 080 100 8100 www.bmcebank.ma 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc Bienvenue dans BMCE Direct, L e nouveau service Banque à distance

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

Point 1 : Conditions de déplacement :

Point 1 : Conditions de déplacement : Réunion Délégués du Personnel du 3 octobre 2013 Remarque : Un cahier de réclamations a été déposé : points 1 à 10. Les points 11 à 14 ont été posés en séance. La séance est ouverte à 10h05 sous la Présidence

Plus en détail

BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE

BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE Guide d utilisateur 080 100 8100 www.bmcebank.ma 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc Bienvenue dans BMCE Direct, votre service de Banque à Distance de BMCE

Plus en détail

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF 1- Conditions d éligibilité aux avantages tarifaires bancaires Etre salarié sous contrat à durée indéterminée à la CEIDF, après validation de la période d essai.

Plus en détail

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PARTICULIERS

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PARTICULIERS Guide PARTICULIERS tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 1 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative à capital variable, à directoire et à conseil de surveillance - Agréée par la

Plus en détail

Frais bancaires : Réunion du Comité consultatif du secteur financier. Christine LAGARDE. Bercy, le mardi 21 septembre 2010 DOSSIER DE PRESSE

Frais bancaires : Réunion du Comité consultatif du secteur financier. Christine LAGARDE. Bercy, le mardi 21 septembre 2010 DOSSIER DE PRESSE CHRISTINE LAGARDE MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Frais bancaires : Réunion du Comité consultatif du secteur financier Christine LAGARDE Bercy, le mardi 21 septembre 2010 DOSSIER

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Applicables aux produits d épargne proposés par VTB Bank (France) SA (31/03/2014) Dispositions générales Article 1 : Offre de VTB Bank (France) SA VTB Bank (France) SA (la Banque)

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES 2872855391694728728553911694728539475394728539169472891169%4728%53947539947%285394728539%1%694728728553911%694728539 4753985391647%285391694728728553911694728539472853916947287285539169472%8728553911694728539475394728%5391694728911694

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES COMPTE BANCAIRE BforBANK Au 26 mai 2015 Retrouvez l ensemble de nos tarifs sur www.bforbank.com SOMMAIRE 1 EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 5 OFFRES GRPÉES DE SERVICES 2 VERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Le recouvrement des créances impayées

Le recouvrement des créances impayées P008 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le recouvrement des créances impayées LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PROFESSIONNELS

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PROFESSIONNELS Guide PROFESSIONNELS tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 1 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative à capital variable, à directoire et à conseil de surveillance - Agréée par

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

ING DIRECT TARIFS. Tarifs TTC applicables au 1 er août 2011 SOMMAIRE

ING DIRECT TARIFS. Tarifs TTC applicables au 1 er août 2011 SOMMAIRE ING DIRECT TARIFS Tarifs TTC applicables au 1 er août 2011 SOMMAIRE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS... 1 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE... 2 Ouverture, transformation, clôture... 2 Relevés

Plus en détail

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente.

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Découvrez un compte courant pas tout à fait comme les autres. Une banque pas tout à f monabanq. est l une des 1 ères banques en

Plus en détail

Conditions et tarifs

Conditions et tarifs BANQUE ET ASSURANCES Conditions et tarifs Convention de compte de dépôt 1 er janvier 2013 3 > 4 > 5 > 7 > 8 > 9 > 11> Extrait standard des tarifs ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte Ouverture,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK 1. OBJET Les présentes conditions générales fixent les modalités d accès et de fonctionnement du service de banque en ligne fourni par ECOBANK (le

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 11 N émettez pas de chèque sans provision Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris CEDEX 9 cles@fbf.fr FEDERATION

Plus en détail

COLLEGE VAN GOGH 2014 2015

COLLEGE VAN GOGH 2014 2015 COLLEGE VAN GOGH 2014 2015 LE RAPPORT DE STAGE Un rapport de stage est un document écrit qui rend compte de votre expérience personnelle et de vos découvertes au cours de la semaine de stage passée en

Plus en détail

Changer de banque, le guide la mobilite

Changer de banque, le guide la mobilite Changer de banque, le guide la mobilite Avant-propos... 1 Je change de banque pour mon compte... 2 ETAPE 1 : j ouvre un compte... 2 ETAPE 2 : je communique mon nouveau RIB... 3 ETAPE 3 : je n utilise plus

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ Le marché On peut distinguer trois acteurs : - Togo cellulaire, - les éditeurs de services, - et les utilisateurs finaux c est-à-dire les abonnés au réseau Togo cellulaire.

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS

CONDITIONS ET TARIFS PAYS-BAS FRANCE Allemagne BELGIQUE GRANDE BRETAGnE ESPAGNE ITALIE CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les particuliers Janvier 2009 sommaire FONCTIONNEMENT DU COMPTE P.1 SUIVI DU COMPTE P.1

Plus en détail

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1)

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) - 1 - Envie d essayer une banque différente et innovante? monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) Découvrez notre offre dans son intégralité : 0810 002 001

Plus en détail

Ouvrir le compte UQÀM

Ouvrir le compte UQÀM Cliquez sur le titre pour visionner 1 Cliquez sur le titre pour visionner 2! Préliminaires! Ouvrir le compte UQÀM! Accéder au compte UQÀM! Paramètres de configuration! Les dossiers! Gérer les dossiers!

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES entre [Nom du Client] et Indép'AM [Date] Convention de service - Mandat Global entre [Nom du Client] et Indép AM Page

Plus en détail

Conditions Tarifaires Février 2015

Conditions Tarifaires Février 2015 Conditions Tarifaires Février 2015-1- Le présent document contractuel détaille les Conditions Tarifaires applicables aux opérations et aux services les plus courants de la clientèle, dont notamment les

Plus en détail

Gestion Administration

Gestion Administration Gestion Administration SCÉNARIO PÉDAGOGIQUE DU LYCÉE CLARET TOULON 1 ère étape Création d une activité commerciale Objets de décoration 1 ère réunion informelle de travail Problématique associée au lancement

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision

N émettez pas de chèque sans provision 011 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent N émettez pas de chèque sans provision L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s FBF -

Plus en détail

Bienvenue sur votre service de Banque à Distance

Bienvenue sur votre service de Banque à Distance 1 2 Bienvenue sur votre service de Banque à Distance Parce que vous avez besoin d autonomie dans la gestion courante de vos comptes, la Caisse d Epargne de Lorraine Champagne Ardenne vous accompagne dans

Plus en détail

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA

Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA Offre de la Banque Transatlantique à l attention des expatriés recommandés par UBIDOCA 2007-1 - PREAMBULE UBIDOCA et la Banque Transatlantique se sont rapprochés, ainsi la Banque Transatlantique met à

Plus en détail

en 10 questions Tout savoir pour faire une demande de préfinancement en ligne www.prets.caissedesdepots.fr

en 10 questions Tout savoir pour faire une demande de préfinancement en ligne www.prets.caissedesdepots.fr en 10 questions Tout savoir pour faire une demande de préfinancement en ligne Annoncé par le Président de la République et détaillé par le Premier ministre Manuel Valls le 8 avril, le dispositif de préfinancement

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS

CONDITIONS ET TARIFS CONDITIONS ET TARIFS PRODUITS ET SERVICES particuliers Crédit photo : Shutterstock Images Juin 2013 CHAABI BANK CONDITIONS ET TARIFS PRODUITS ET SERVICES CLIENTÈLE DES PARTICULIERS Faite pour vous, Chaabi

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS

CONDITIONS ET TARIFS CONDITIONS ET TARIFS PRODUITS ET SERVICES particuliers Crédit photo : Shutterstock Images Juin 2013 CHAABI BANK CONDITIONS ET TARIFS PRODUITS ET SERVICES CLIENTÈLE DES PARTICULIERS Faite pour vous, Chaabi

Plus en détail

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction Fiche de Fonction Assistant(e) Ressources Humaines Version : 1 Service : R.H. Date : 2014 Pages : 4 Service Ressources Humaines Fonction du responsable Responsable Ressources Humaines hiérarchique Lieu

Plus en détail

Notre association vous accompagne dans toutes les étapes de votre vie professionnelle: le passage en SEL de la simulation à la réalisation,

Notre association vous accompagne dans toutes les étapes de votre vie professionnelle: le passage en SEL de la simulation à la réalisation, Aide, assistance et accompagnement à la décision et à la gestion d installations de professionnels (SEL), de leurs évolutions (regroupement, holding, cession de parts,..) et des extinctions d activités

Plus en détail

Achat immobilier Mode d emploi

Achat immobilier Mode d emploi Achat immobilier Mode d emploi Acheter un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre projet et surtout, ne signez

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

ISO- PROCEDURES SERVICE DE GARDE

ISO- PROCEDURES SERVICE DE GARDE SDG-ISO ISO- PROCEDURES SERVICE DE GARDE Formation à l intention des nes et des s en service de garde, ainsi que des s des écoles primaires Chantal Lamoureux, agente Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Plus en détail

Description des services KBC-Touch

Description des services KBC-Touch Description des services KBC-Touch KBC-Touch est divisé en 5 grands domaines : Paiements, Épargne et Placements, Logement, Famille, Mobilité. Vous lirez ci-après une description des services par domaine.

Plus en détail

www.alaniamedia.com/igcc

www.alaniamedia.com/igcc www.alaniamedia.com/igcc Copyright 2010 Alania Media. Tous droits réservés Aujourd hui L écran «Aujourd hui» vous donne un aperçu de votre calendrier, votre programme des visites chez le client, vos rendezvous,

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

TARIFS CLIENTS PARTICULIERS Au 15 avril 2015

TARIFS CLIENTS PARTICULIERS Au 15 avril 2015 TARIFS CLIENTS PARTICULIERS Au 15 avril 2015 EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Les tarifs ci-dessous sont hors offre groupée de services (package) et hors promotion ou tarif spécifique à une partie de la clientèle.

Plus en détail

Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011. Tous droits réservés 2011

Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011. Tous droits réservés 2011 Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011 1 Tous droits réservés 2011 Objectif et plan PLAN DE LA PRÉSENTATION Les produits, les services et les instruments

Plus en détail

PARAMETRAGE ET UTILISATION DE L OUTIL DE COLLECTE AUTOMATIQUE

PARAMETRAGE ET UTILISATION DE L OUTIL DE COLLECTE AUTOMATIQUE COFFRE-FORT NUMERIQUE PARAMETRAGE ET UTILISATION DE L OUTIL DE COLLECTE AUTOMATIQUE GUIDE UTISATEURS QUESTIONS FREQUENTES Qu est-ce que la collecte automatique? Aujourd hui, les organismes grand public/émetteurs

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DES DELEGUES DU PERSONNEL CFE CGC NOVEMBRE 2012

ORDRE DU JOUR DES DELEGUES DU PERSONNEL CFE CGC NOVEMBRE 2012 ORDRE DU JOUR DES DELEGUES DU PERSONNEL CFE CGC NOVEMBRE 2012 1. Freescale Toulouse : quelle synergie? Réponse octobre 2012 : Les premiers résultats du sondage sont très positifs. Ces résultats sont en

Plus en détail

Agence Centrale. Foire aux questions. Version du 12/12/14

Agence Centrale. Foire aux questions. Version du 12/12/14 Agence Centrale Foire aux questions Version du 12/12/14 1 Table des matières 1. Modalités pratiques de mobilité bancaire... 4 1.1. Quelles démarches dois-je entreprendre pour fermer mon compte?... 4 1.2.

Plus en détail

> Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008. www.ca-sudrhonealpes.fr

> Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008. www.ca-sudrhonealpes.fr Extrait des conditions générales de banque > Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008 www.ca-sudrhonealpes.fr Au Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, nos engagements en matière de transparence se traduisent

Plus en détail

En vigueur le 1 er juillet 2015 FRAIS D UTILISATION DES SERVICES FINANCIERS POUR LES ENTREPRISES

En vigueur le 1 er juillet 2015 FRAIS D UTILISATION DES SERVICES FINANCIERS POUR LES ENTREPRISES En vigueur le 1 er juillet 2015 FRAIS D UTILISATION DES SERVICES FINANCIERS POUR LES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES Tarification à la pièce 1 Opérations courantes (comptes et forfaits) Services complémentaires

Plus en détail

Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée. Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA

Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée. Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA 1 Sommaire Introduction Qu est ce qu une messagerie sécurisée? Pourquoi utiliser une messagerie

Plus en détail

TARIFICATION DES SERVICES

TARIFICATION DES SERVICES TARIFICATION DES SERVICES au 16 mai 2011 Exemplaire Client Tarification commune au Compte à Terme et au Compte Épargne Rémunéré Ouverture du Compte 0 Tenue du Compte 0 Clôture du Compte 0 Tarification

Plus en détail

V- SUIVI DU RECOUVREMENT

V- SUIVI DU RECOUVREMENT V- SUIVI DU RECOUVREMENT 1 er cas : la régularisation du chèque est possible Incident de paiement le «moins grave» L avis de non-paiement mentionne «chèque sans provision, avec faculté de régularisation».

Plus en détail

Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle

Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle Guide du processus Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle Assurance-vie Assurance contre les maladies graves Assurance invalidité De la soumission de la proposition à

Plus en détail

Principales conditions tarifaires applicables aux particuliers

Principales conditions tarifaires applicables aux particuliers Principales conditions tarifaires applicables aux particuliers Tarifs en euros TTC en vigueur en Martinique au 01 janvier 2011 Un guide tarifaire avec des conseils qui vous permettent de réaliser des économies!

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 sommaire FONCTIONNEMENT DU COMPTE P.1 SUIVI DU COMPTE P.1 INFORMATIONS ET DOCUMENTS P.1 MOYENS DE PAIEMENT Cartes Bancaires Chèques

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Initialement conçu comme une mesure destinée à concilier le principe de liberté contractuelle en matière d ouverture

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Des produits et services proposés par Groupama Banque Applicables au 1 er JANVIER 2015 Clientèle DES PROFESSIONNELS AGRICOLES Des artisans, commerçants et prestataires de services

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007 011 N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Mars 2007 Sommaire 2 4 6 10 11 12 16 20 N émettez pas de chèque sans provision Qu est-ce que la provision et pourquoi

Plus en détail

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Entreprises Extrait des Conditions Générales de Banque Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Le FONCTIONNEMENT DU COMPTE FRAIS DE TENUE DE COMPTE - Commission de tenue de compte

Plus en détail

Inscriptions en ligne

Inscriptions en ligne Inscriptions en ligne 1) Création de votre compte Tout d abord, cliquez sur le lien «inscription» de la page qui apparaît alors à l écran. Une nouvelle page apparaît permettant d entrer les informations

Plus en détail

La gestion du personnel

La gestion du personnel Auto-diagnostic de votre fonction Ressources Humaines Le questionnaire ci-après vous permet de préparer vos réponses avant de les saisir en ligne sur www.fact.aract.fr Evaluez la gestion des compétences

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT COMMISSION DE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS Code de la consommation - Livre III - Titre III DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT Cachet du secrétariat de la commission compétente AVEZ-VOUS DÉJÀ DÉPOSÉ UN DOSSIER?

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR SOGE-NET

GUIDE UTILISATEUR SOGE-NET GUIDE UTILISATEUR SOGE-NET SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION... 4 1.1 PRESENTATION... 4 1.2 GLOSSAIRE... 4 2 - ACCEDER AU SERVICE... 5 2.1 ACCES AVEC UN MOT DE PASSE... 5 Première connexion :... 5 A chaque connexion

Plus en détail

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque Glossaire Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque A COMME... AGIOS Également appelés «intérêts débiteurs», les agios sont les intérêts dus à la banque, lorsqu un compte présente un solde débiteur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. LES PARTIES 1.1. Festoyons.com Entreprise individuelle N Siret : 48170196900018 N TVA IntraCommunautaire : FR1648170196900018 Siège social : 4 rue du Buisson de May 27120

Plus en détail

Écriture de journal. (Virement de dépense)

Écriture de journal. (Virement de dépense) Écriture de journal (Virement de dépense) SERVICE DES FINANCES Équipe de formation PeopleSoft version 8.9 Août 2014 TABLES DES MATIERES AVERTISSEMENT... 3 INTRODUCTION... 4 RAISONS JUSTIFIANT LA CRÉATION

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES TTC APPLICABLES AUX CLIENTS FEDERAL FINANCE

CONDITIONS TARIFAIRES TTC APPLICABLES AUX CLIENTS FEDERAL FINANCE CONDITIONS TARIFAIRES TTC APPLICABLES AUX CLIENTS FEDERAL FINANCE 1 ER AOÛT 2014 1 ER AOÛT 2014 EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Les tarifs ci-dessous sont hors offre groupée de services (package) et hors promotion

Plus en détail

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010)

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Frais excessifs, tarification difficilement compréhensible, les litiges entre les banques et leurs clients sont nombreux. Des

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

Extrait Standard des tarifs

Extrait Standard des tarifs BANQUE MISR SUCCURSALE DE PARIS Extrait Standard des tarifs 1) Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte a) Ouverture, transformation, clôture gratuit b) Relevés de compte gratuit c) Service de

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Métiers de la relation aux clients et aux

Plus en détail

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié CLIKÉO 3 Éligible au PEA OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée Prospectus simplifié Le FCP CLIKÉO 3 est construit dans la perspective d un investissement

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Quelles nouveautés & quelles solutions pour réduire son impôt?

Quelles nouveautés & quelles solutions pour réduire son impôt? Quelles nouveautés & quelles solutions pour réduire son impôt? La Loi de Finances pour 2013 a introduit de nombreuses modifications concernant l ISF : le barème d imposition a été entièrement repensé,

Plus en détail

FICHE D INFORMATION. N hésitez pas à contacter notre service Nominatif Pur au 01 58 62 53 30 ou par mail à l adresse contact@moneta.

FICHE D INFORMATION. N hésitez pas à contacter notre service Nominatif Pur au 01 58 62 53 30 ou par mail à l adresse contact@moneta. FICHE D INFORMATION Toutes vos Questions sur le NOMINATIF PUR Qu est-ce que le Nominatif Pur? Le mode de détention d un titre financier (une part de FCP ou une action de société cotée) de très loin le

Plus en détail

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux JANVIER 2014 Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux Nous sommes là pour vous aider lorsque vous cherchez des informations ou avez besoin d assistance.

Plus en détail

Conditions Tarifaires BCP OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES DESTINÉS AUX PARTICULIERS

Conditions Tarifaires BCP OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES DESTINÉS AUX PARTICULIERS Conditions Tarifaires BCP OPÉRATIONS ET SERVICES BANCAIRES DESTINÉS AUX PARTICULIERS A compter du 1 er juillet 2015 SOMMAIRE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 3 - Extrait standard des tarifs OUVERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle

Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle Guide du processus Guide pour le traitement des affaires nouvelles d assurance individuelle Assurance-vie Assurance contre le risque de maladie grave Assurance invalidité De la soumission de la proposition

Plus en détail

Principales conditions tarifaires

Principales conditions tarifaires PROFESSIONNELS Principales conditions tarifaires Applicables au 1 er mai 2015 www.bnpparibas.net/entrepros BNP Paribas vous informe des principales évolutions tarifaires des produits et services pour l

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

Invest Manager III. Généralités

Invest Manager III. Généralités Invest Manager III Généralités Conçu par des professionnels du secteur, Invest Manager III est un logiciel qui répond aux besoins multiples des sociétés d investissement (dont la cible est constituée de

Plus en détail

Module Communication - Messagerie V6. Infostance. Messagerie

Module Communication - Messagerie V6. Infostance. Messagerie 1 Infostance Messagerie 2 Table des matières Les droits... 3 La boîte de réception... 4 Fonctionnalités disponibles via le clic droit sur un message... 6 Ecrire un nouveau message... 7 Présentation...

Plus en détail

Tarifs et taux valables pour la clientèle < 30 ans en vigueur au 03-04-2013

Tarifs et taux valables pour la clientèle < 30 ans en vigueur au 03-04-2013 Tarifs et taux valables pour la clientèle < 30 ans en vigueur au 03-04-2013 Les clients de mois de 25 ans ont à titre standard le compte Blue qui est entièrement. Sont notamment compris dans ce compte

Plus en détail