Observatoire régional aménagement et habitat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire régional aménagement et habitat"

Transcription

1 DRE Rhône-Alpes Observatoire régional aménagement et habitat Annexe1 : variables de contexte JUIN

2 Nom de l indicateur Variable de contexte V1 : taux d évolution annuelle du nombre de ménages Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& 2 Justification du choix de l indicateur Où se situe la croissance démographique? Construction de l indicateur Taux d évolution annuelle du nombre de ménages = [(ménages 2005/ ménages 2001)*(1/4)]-1 Taxe d habitation 2001 et 2005, puis à partir de 2009, recensement de la population : l indicateur sera alors une évolution de la population. Annuelle. Taxe d habitation : DRE TH DGI, puis INSEE à partir de 2009 Le chiffre issu du fichier de la taxe d habitation présente des anomalies lorsqu il est comparé à des chiffres issus du recensement partiel. Le biais provient de la collecte de la taxe d habitation. Les zones urbaines sont notamment sous-évaluées. Il est donc nécessaire d utiliser cette donnée sur des larges périmètres (à minima la taille d un canton). L évolution reste fiable à cette échelle d agrégation. Attendre la mise à disposition des données INSEE Usage de l indicateur Voir ci-dessus. Avec la nouvelle formule du recensement exploitable en 2009, cet indicateur pourra être remplacé par le taux annuel d évolution de la population.

3 3

4 4

5 Nom de l indicateur Variable de contexte V2 : Évolution du nombre de résidences principales Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& 5 Justification du choix de l indicateur Où s accroît le parc de logements de résidences principales? Construction de l indicateur Résidences principales résidences principales FILOCOM 2001 et 2005 Tous les deux ans DRE MEEDDAT FILOCOM d après DGI Certaines communes ne sont pas renseignées en raison de leur faible nombre de logements. Les cases contenant un «S» (secret statistique) correspondent à un nombre de logements inférieurs à 11. Les cases contenant un «R» (réserve) sont neutralisées pour empêcher le calcul de données secrètes par soustraction. Tous les deux ans pour pouvoir utiliser les mises à jour FILOCOM. Usage de l indicateur Les agrégations peuvent être faussées du fait de la secrétisation de la base réalisée à l'échelle communale. Faire une extraction de la base FILOCOM à l'échelle souhaitée (périmètre d'étude, périmètre institutionnel).

6 6

7 7

8 Nom de l indicateur Variable de contexte V3 : carte des agglomérations 1999 Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Où se situent les périmètres d extension des agglomérations? Construction de l indicateur Rappel définition des agglomérations urbaines selon l INSEE : «L'unité urbaine est une commune ou un ensemble de communes qui comporte sur son territoire une zone bâtie d'au moins habitants où aucune habitation n'est séparée de la plus proche de plus de 200 mètres. En outre, chaque commune concernée possède plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie. Si l'unité urbaine s'étend sur plusieurs communes, l'ensemble de ces communes forme une agglomération multicommunale ou agglomération urbaine. Si l'unité urbaine s'étend sur une seule commune, elle est dénommée ville isolée.» (Source : INSEE). Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& 8 Application de la typologie INSEE au périmètre des communes Carte des agglomérations urbaines Annuelle à partir de 2009 avec le recensement rénové. INSEE / disponible auprès de la DRE. Aucune. Pour voir de réelles évolutions, préférer une mise à jour a minima tous les 5 ans à partir de 2009 Usage de l indicateur La cartographie est issue de données anciennes (1999). Aucune.

9 Nom de l indicateur Variable de contexte V3 : carte des agglomérations

10 Nom de l indicateur Variable de contexte V4 : carte des aires urbaines 1999 Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Justification du choix de l indicateur Où se situent les périmètres d extension des aires urbaines? Construction de l indicateur Rappel définition des aires urbaines selon l INSEE : «Une aire urbaine est un ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.» (source : site INSEE). Application de la typologie INSEE au périmètre des communes. Carte des aires urbaines 1990 et Annuelle à partir de 2009 avec le recensement rénové. INSEE / Disponibilité auprès de la DRE. Aucune. Pour voir de réelles évolutions, préférer une mise à jour a minima tous les 5 ans à partir de Usage de l indicateur La cartographie est issue de données anciennes (1999). Aucune. Analyse Les cartes de comparaison des périmètres des aires urbaines en 1990 et 1999 montrent un double mouvement : - Un élargissement des aires urbaines ; - L apparition de 3 nouvelles aires urbaines : Feurs, Belley et Bourg-Saint-Maurice. Ceci confirme le mouvement général d urbanisation et d extension de l influence de pôles urbains. Cette donnée est synonyme de l accroissement des distances entre le domicile et le lieu de travail, peu compatible avec l objectif de maîtrise des consommations d énergie. Cette extension générale n empêche pas à certaines communes de ne plus appartenir à leurs anciennes aires urbaines, même si ce mouvement est de faible ampleur. 10

11 Nom de l indicateur Variable de contexte V4 : carte des aires urbaines 1999 Élargissement des aires urbaines et apparition de 3 nouvelles aires urbaines 11 Zone de réduction des aires urbaines

12 Nom de l indicateur Variable de contexte V5 : taux moyen annuel de construction neuve Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Comment se répartit la croissance urbaine? Où sont les principaux secteurs de développement? Construction de l indicateur Calcul de la moyenne annuelle (total des constructions sur la période divisé par le nombre d années) des logements commencés* de 1990 à 1999 ramenée au parc total de logements de 1990 par commune. * un logement commencé est logement pour lequel la déclaration de démarrage des travaux a été faite. Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Modalités de mise à jour Usage de l indicateur L indicateur est calculé sur la période : les données sont donc anciennes. En retenant cette période de temps cet indicateur peut être comparé avec l évolution de la population INSEE (1990/1999). L apport de cet indicateur réside principalement dans son croisement avec les évolutions de population. Sa mise à jour pourrait donc intervenir à partir de 2008 date à laquelle des chiffres annuels de population seront donnés par l INSEE. Pour conserver une notion d évolution, il sera nécessaire d attendre 3 ans depuis les premières données de population et donc sa mise à jour ne devrait intervenir qu en A partir de 2011, il pourra être mis à jour annuellement en conservant un pas glissant de 3 ans. 12

13 13

14 14

15 Nom de l indicateur Variable de contexte V6 : taux de logements HLM dans les résidences principales Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Quelle est la diversité de l offre résidentielle dans les communes? Construction de l indicateur Taux de logements HLM dans les résidences principales = Nombre de logements HLM / Nombre de résidences principales. Il est proposé d utiliser comme données celles issues du fichier FILOCOM. Le logement HLM dans ce fichier est défini comme un logement dont le propriétaire est soit un organisme HLM soit une Société d Economie Mixte (SEM). De même dans le fichier FILOCOM, la résidence principale est le lieu d habitation soumis à la taxe d habitation. Si un contribuable occupe plusieurs logements, les autres logements occupés temporairement par ce contribuable seront déclarés en résidences secondaires. Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Usage de l indicateur Eu égard à la définition de la donnée «logement HLM» dans le fichier FILOCOM, des écarts peuvent apparaître avec d autres sources de données qui comptabilisent d une autre façon les logements HLM : EPLS, INSEE. Croisement possible avec d autres indicateurs tels que taux de logements locatifs privés (V7) dans les résidences principales pour poursuivre la qualification de la diversité de l offre résidentielle dans une commune. Croisement aussi avec le taux d évolution des résidences principales pour la comparaison des rythmes d évolution entre types de parcs (V2). Modalités de mise à jour 15 Le fichier FILOCOM est mis à jour tous les deux ans dont cet indicateur ne peut être réactualisé que tous les deux ans.

16 16

17 17

18 Nom de l indicateur Variable de contexte V7 : taux de logements locatifs privé dans les résidences principales Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Quelle est la diversité de l offre résidentielle dans les communes? Construction de l indicateur Taux de logements locatifs privés dans les résidences principales = Nombre de logements locatifs privés / Nombre de résidences principales. Il est proposé d utiliser comme données celles issues du fichier FILOCOM. Le logement locatif privé dans ce fichier est défini comme un logement dont l occupant n est pas le propriétaire et ce dernier est soit une personne physique, soit une autre personne morale, associé, copropriété au sens d être propriétaire d un logement en commun. Dans le fichier FILOCOM, la résidence principale est le lieu d habitation soumis à la taxe d habitation. Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Usage de l indicateur Les logements en sous-location ne sont pas pris en compte ici. Croisement possible avec d autres indicateurs tels que taux de logements HLM dans les résidences principales (V6) pour poursuivre la qualification de la diversité de l offre résidentielle dans une commune. Croisement aussi avec le taux d évolution des résidences principales pour la comparaison des rythmes d évolution entre types de parcs (V2). Modalités de mise à jour 18 Le fichier FILOCOM est mis à jour tous les deux ans dont cet indicateur ne peut être réactualisé que tous les deux ans.

19 19

20 20

21 Nom de l indicateur Variable de contexte V8 : part des résidences secondaires dans le parc total Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Quelle est la diversité de l offre résidentielle dans les communes? Construction de l indicateur Taux de résidences secondaires dans l ensemble des logements = Nombre de résidences secondaires/ Nombre de logements. Il est proposé d utiliser comme données celles issues du fichier FILOCOM. Le nombre total de logements est la somme des résidences principales, des résidences secondaires, des logements vacants et des dépendances principales. Une dépendance principale est une partie annexe du logement (par exemple le garage) correspondant à l adresse principale du logement. Limites de l indicateur/précaution d emploi Usage de l indicateur L analyse de cet indicateur est intéressante principalement dans les zones anciennement rurales mais qui commencent à intégrer les bassins d habitat des agglomérations. Le suivi dans le temps de cet indicateur aide à observer les communes où le parc secondaire devient principal. A terme ces communes seront confrontées à des demandes d équipements et de services de la part des nouveaux arrivants et seront certainement amenées à revoir leur document d urbanisme quand il existe avec très souvent une ouverture de zones pour l urbanisation nouvelle. Pour savoir si la progression du nombre de résidences principales se fait au dépend des résidences secondaires ou par reconquête sur le parc vacant, il est nécessaire de croiser cet indicateur avec l évolution du taux de résidences secondaires. Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Modalités de mise à jour 21 Aucune. Le fichier FILOCOM est mis à jour tous les deux ans dont cet indicateur ne peut être réactualisé que tous les deux ans.

22 22

23 23

24 Nom de l indicateur Variable de contexte V9 : nombre de HLM Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Où se localise le parc social public? Construction de l indicateur Nombre de logements HLM Il est proposé d utiliser comme donnée celle issue du fichier FILOCOM. Le logement HLM dans ce fichier est défini comme un logement dont le propriétaire est soit un organisme HLM soit une Société d Economie Mixte (SEM). Limites de l indicateur/précaution d emploi Usage de l indicateur Cet indicateur permet de localiser le parc de logements HLM. Il décrit l offre mais ne permet pas d aborder la question de l adéquation entre offre / demande. L absence de logement HLM ne signifie pas toujours un besoin de construire du logement social. Inversement un nombre élevé de logements HLM ne signifie pas qu il y ait encore des besoins en logements HLM. Représentations recommandées Pour les grandes villes, envisager un calcul de cet indicateur à une échelle infra-communale pour voir si les politiques locales favorisent une localisation mieux répartie entre quartiers du parc HLM. Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Croisement avec la variable taux de logement HLM dans les résidences principales (V6). Croisement avec le nombre de logements conventionnés dans le parc privé pour avoir une vision globale de l offre en logements conventionnés (publics et privés). Croisement avec des indicateurs sur les niveaux de revenus des ménages sur le territoire de façon à approcher une demande potentielle en logements accessibles aux bas revenus et de la confronter avec l état de l offre en logement HLM. Modalités de mise à jour 24 Le fichier FILOCOM est mis à jour tous les deux ans dont cet indicateur ne peut être réactualisé que tous les deux ans.

25 25

26 26

27 Nom de l indicateur Variable de contexte V10 : nombre de propriétaire occupants dans le parc privé Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Quelle est la diversité de l offre résidentielle dans les communes? Construction de l indicateur Taux de propriétaires occupants dans le parc privé occupé = Nombre de propriétaires occupants / (Nombre de propriétaires occupants + Nombre de logements occupés par un locataire du secteur privé). Il est proposé d utiliser comme données celle issues du fichier FILOCOM. Le logement locatif privé dans ce fichier est défini comme un logement dont l occupant n est pas le propriétaire et ce dernier est soit une personne physique, soit une autre personne morale, associé, copropriété au sens d être propriétaire d un logement en commun. Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Usage de l indicateur Cet indicateur permet d identifier le poids de la propriété occupante dans le parc privé occupé. Plus il est important, moins il existe de logements privés locatifs. La mise en S uvre de cet indicateur à une échelle infra-communale dans les grandes villes peut aider la programmation des OPAH, des PIG en identifiant les quartiers où le parc privé est essentiellement un parc de propriétaires occupants et où des besoins en locatif privé existeraient (proximité d établissements d enseignement supérieur, enjeu de retrouver une mixité générationnelle). Il est nécessaire dans l analyse de croiser cet indicateur avec la vacance de façon à identifier les communes où il existe une marge de mans uvre pour recréer un parc locatif privé au travers de réhabilitations de logements vacants. Cet indicateur peut aussi être croiser avec des indicateurs de démographie (vieillissement) pour mettre en évidence les impacts d une offre résidentielle dominée par la propriété occupante sur les équipements collectifs (scolaires notamment). Modalités de mise à jour 27 Le fichier FILOCOM est mis à jour tous les deux ans dont cet indicateur ne peut être réactualisé que tous les deux ans.

28 28

29 29

30 Nom de l indicateur Variable de contexte V11 : typologie de la pression foncière sur les espaces naturels ou agricoles Cf. Analyse de la pression foncière urbaine sur les espaces naturels et agricoles de la région Rhône-Alpes entre 1997 et décembre 2005 Disponible sur le site WEB de l ORHL 30

31 Nom de l indicateur Variable de contexte V12 : Évolution du nombre de résidences secondaires, de logements occasionnels et de logements vacants Justification du choix de l indicateur Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Construction de l indicateur Nombre (résidences secondaires + logements occasionnels) Nombre (résidences secondaires + logements occasionnels) 2001 Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour FILOCOM 2001 et 2005 Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Aucune. Aucune. Tous les deux ans DRE MEEDDAT-FILOCOM d après DGI Aucune. Pour voir de réelles évolutions, préférer une mise à jour a minima tous les 2 ans. Usage de l indicateur 31

32 32

33 33

34 Nom de l indicateur Variable de contexte 13 : Évolution du nombre de logements vacants Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Où la vacance dans le parc de logements croît-elle le plus? Construction de l indicateur Taux d évolution du nombre de logements vacants : Nombre de logements vacants 2005 Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour FILOCOM 2001 et 2005 Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& Aucune. Aucune. nombre de logements vacants 2001 /nbr de logements vacants 2001 Tous les deux ans DRE MEEDDAT-FILOCOM d après DGI Aucune. Pour voir de réelles évolutions, préférer une mise à jour a minima tous les 2 ans Usage de l indicateur 34

35 35

36 36

37 Nom de l indicateur Variable de contexte 14 : Évolution du nombre de logements locatifs privés Question à laquelle doit répondre l indicateur Définition / mode de calcul Justification du choix de l indicateur Où le parc de logements locatifs privés augmente-t-il le plus? Construction de l indicateur Taux d évolution du nombre de logements locatifs privés : Nombre de logements locatifs privés 2005 Base(s) de donnée(s) nécessaire(s) pour le calcul de l indicateur Périodicité des bases de données Source des bases de données Difficultés éventuelles de mise en S uvre : couverture géographique minimale pour les calculs, représentation cartographique& Modalités de mise à jour Limites de l indicateur/précaution d emploi Évolutions possibles : autres échelles territoriales, croisement avec d autres indicateurs& 37 nombre de logements locatifs privés /nombre de logements locatifs privés FILOCOM 2001 et Tous les deux ans. DRE MEEDDAT - FILOCOM d après DGI Pour voir de réelles évolutions, préférer une mise à jour a minima tous les 2 ans Usage de l indicateur Définition de logements locatif privé liée au statut du propriétaire et non au statut du logement. Aucune.

38 38

39 39

La structure du parc de logements en 2010

La structure du parc de logements en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 238 Août 2011 La structure du parc de logements en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, les résidences principales représentent

Plus en détail

FILOCOM. Une base de données sur les logements et leur occupation

FILOCOM. Une base de données sur les logements et leur occupation Une base de données sur les logements et leur occupation 1995-1997 - 1999-2001 Le fichier FILOCOM est constitué à partir Du fichier de la Taxe d habitation Du fichier foncier (des propriétés bâties) Du

Plus en détail

Données structurelles : Données conjoncturelles (d évolution) : Quatre variables supplémentaires ont été associées :

Données structurelles : Données conjoncturelles (d évolution) : Quatre variables supplémentaires ont été associées : Données mobilisées pour l analyse en composante principale et la typologie des Les données mobilisées sont issues du recensement de la population homogénéisé pour l année (disponible au démarrage de l

Plus en détail

Communauté de communes de Vitry-le-François

Communauté de communes de Vitry-le-François Communauté de communes de Vitry-le-François Une forte déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990

Plus en détail

Les conditions d occupation des logements en 2009

Les conditions d occupation des logements en 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 140 Juillet 2010 Les conditions d occupation des logements en 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2009, la sur-occupation dans les

Plus en détail

Communauté d'agglomération du Grand Troyes

Communauté d'agglomération du Grand Troyes Communauté d'agglomération du Grand Troyes Une population stable LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 55 Septembre 21 Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 213 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 213, selon Filocom,

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Charleville-Mézières Cœur d'ardenne

Communauté d'agglomération de Charleville-Mézières Cœur d'ardenne Communauté d'agglomération de Charleville-Mézières Cœur d'ardenne LA DÉMOGRAPHIE Une forte déprise démographique Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Comité Régional de l Habitat du 4/12/2012 Ville de Sannois

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Comité Régional de l Habitat du 4/12/2012 Ville de Sannois PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT 2011-2016 SOMMAIRE Présentation du territoire de Sannois Les enjeux pour une politique de l habitat Les enjeux locaux Les axes du PLH 2011-2016 de l Habitat Programme Local

Plus en détail

L habitat en Isère PDH LA PRODUCTION NEUVE LE PARC EXISTANT LE LOGEMENT SOCIAL. Conférence du PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT 2016.

L habitat en Isère PDH LA PRODUCTION NEUVE LE PARC EXISTANT LE LOGEMENT SOCIAL. Conférence du PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT 2016. L habitat en Isère Conférence du PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT 2016 LE PARC EXISTANT Observatoire du PDH LE LOGEMENT SOCIAL 6 334 logements mis en chantier en Isère en 2015 Logements mis en chantier

Plus en détail

PARTICIPATION DES EPCI À LA MISSION DÉPARTEMENTALE D OBSERVATION DE L HABITAT LE TABLEAU DE SUIVI DES PLH SOMMAIRE

PARTICIPATION DES EPCI À LA MISSION DÉPARTEMENTALE D OBSERVATION DE L HABITAT LE TABLEAU DE SUIVI DES PLH SOMMAIRE PARTICIPATION DES EPCI À LA MISSION DÉPARTEMENTALE D OBSERVATION DE L HABITAT LE TABLEAU DE SUIVI DES Groupe Technique Logement et Urbanisme du 7 février 2014 SOMMAIRE p. 3 Relations entre EPCI et Mission

Plus en détail

Revitalisation des centres urbains et aménagement du territoire

Revitalisation des centres urbains et aménagement du territoire Revitalisation des centres urbains et aménagement du territoire Les enjeux en quelques chiffres et cartes 15 Décembre 2016 Les Landes, un territoire dynamique et attractif Taux de croissance démographique

Plus en détail

Acteurs et outils de l urbanisme

Acteurs et outils de l urbanisme II. Acteurs et outils de l urbanisme II. Acteurs et outils de l urbanisme A. Les territoires de l aménagement urbain : échelles B. Les moyens de l aménagement C. Histoire des procédures et outils de l

Plus en détail

4 - Logements. 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales

4 - Logements. 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales 4 - Logements 4.1 Hausse de 10 % du parc de résidences principales En 2006, 134 400 logements environ ont été recensés à Plaine Commune dont 94 % de résidences principales. Les logements vacants représentent

Plus en détail

Groupe de travail Observatoires de l'habitat. L observatoire du PLH du Grand Avignon. Aline CLOZEL Communauté d Agglomération du Grand Avignon

Groupe de travail Observatoires de l'habitat. L observatoire du PLH du Grand Avignon. Aline CLOZEL Communauté d Agglomération du Grand Avignon Groupe de travail Observatoires de l'habitat L observatoire du PLH du Grand Avignon 1 Aline CLOZEL Communauté d Agglomération du Grand Avignon Un observatoire ciblé sur son PLH L'observatoire du PLH est

Plus en détail

LES PETITS DÉJ DE L AGENCE QUAND LA VILLE SE RENOUVELLE SUR ELLE-MEME

LES PETITS DÉJ DE L AGENCE QUAND LA VILLE SE RENOUVELLE SUR ELLE-MEME LES PETITS DÉJ DE L AGENCE QUAND LA VILLE SE RENOUVELLE SUR ELLE-MEME Nîmes, Hôtel l Orangerie 26 mars 2013 PROGRAMME Accueil Introduction du sujet Clément FELDIS, Chargé d études AUDRNA «Les Hauts d Argence»

Plus en détail

Journée Sortir de l habitat indigne dans les copropriétés dégradées. Hélène Fouquet (Anah), Denis Arsac (DGALN/DHUP)

Journée Sortir de l habitat indigne dans les copropriétés dégradées. Hélène Fouquet (Anah), Denis Arsac (DGALN/DHUP) Outil statistique d ai au repérage s copropriétés fragiles Journée Sortir l habitat indigne dans les copropriétés dégradées Hélène Fouquet (Anah), Denis Arsac (DGALN/DHUP) L outil d ai au repérage s copropriétés

Plus en détail

Habitat et Données Sociales

Habitat et Données Sociales Pays de la Région Mulhousienne - Eléments du diagnostic 5 Habitat et Données Sociales Comment la conversion industrielle et urbaine se traduit-elle socialement? Comment l offre de logements s adapte-t-elle

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT DU DOUBS. Atelier territorial du secteur du Grand Besançon

PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT DU DOUBS. Atelier territorial du secteur du Grand Besançon PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT DU DOUBS Atelier territorial du secteur du Grand Besançon Ordre du jour Introduction Qu est ce que le Plan Départemental de l Habitat? Les intentions du CG et de l Etat

Plus en détail

Le parc de logements des personnes physiques et morales en Pays de la Loire au 1 er janvier 2013

Le parc de logements des personnes physiques et morales en Pays de la Loire au 1 er janvier 2013 service connaissance des territoires et évaluation Novembre 2015 Le parc de logements des personnes physiques et morales en Pays de la Loire au 1 er janvier 2013 Une grande complémentarité de caractéristiques

Plus en détail

Diagnostic territorial de Haute-Saône

Diagnostic territorial de Haute-Saône Diagnostic territorial de Haute-Saône www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Fiche n 4 En bref Des conditions de logement qui reflètent une certaine «qualité de vie» davantage

Plus en détail

Répartition territorialisée des objectifs de production de logements :

Répartition territorialisée des objectifs de production de logements : La répartition territoriale de la programmation en nouveaux logements : Ainsi la programmation de nouveaux logements est déclinée dans le tableau suivant à l échelle des 6 secteurs du territoire du SCoT

Plus en détail

Analyses & Perspectives

Analyses & Perspectives AGENCE D URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE Analyses # 28 Les quartiers d habitat dans le centre de l agglomération boulonnaise CHIFFRES CLES du centre de l agglomération Boulonnaise : 36 567 logements

Plus en détail

Le marché de la rénovation du bâti dans le Romorantinais. Mardi 11 octobre 2011

Le marché de la rénovation du bâti dans le Romorantinais. Mardi 11 octobre 2011 Le marché de la rénovation du bâti dans le Romorantinais Mardi 11 octobre 2011 Objet de l étude Confrontation des différents états des lieux et données Récolements et croisements de données effectuées

Plus en détail

Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010

Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 240 Août 2011 Les conditions d occupation des logements au 1 er janvier 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, la sur-occupation

Plus en détail

Programme local de l habitat de la Communauté d agglomération Castres-Mazamet

Programme local de l habitat de la Communauté d agglomération Castres-Mazamet Programme local de l habitat de la Communauté d agglomération Castres-Mazamet Bilan intermédiaire du PLH 2011-2013 Jeudi 5 novembre 2015 PLH adopté en juin 2011 Principes de l évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Les chiffres clés de la Communauté d Agglomération du Calaisis

Les chiffres clés de la Communauté d Agglomération du Calaisis LE LOGEMENT SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU CALAISIS I II III Le parc de logements et ses caractéristiques Le parc de logements vacants Le parc social Les chiffres clés de la Communauté d Agglomération

Plus en détail

L'Observatoire. La Lettre de. Dossier spécial demande en logement social et Chiffres-clés

L'Observatoire. La Lettre de. Dossier spécial demande en logement social et Chiffres-clés Janvier 216 La Lettre de L'Observatoire #3 Habitat Habitants Edito Pour sa 3 ème lettre de l Observatoire Habitat-Habitants, Val d Europe agglomération édite un dossier spécial consacré à l offre et la

Plus en détail

Logements et démographie

Logements et démographie Quelles sont les orientations de la politique municipale en matière de logement? Quelles sont les attentes de la population en matière de logement? 9 Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à

Plus en détail

Logement abordable. Démarche de Cités en Champagne

Logement abordable. Démarche de Cités en Champagne Logement abordable Démarche de Cités en Champagne Témoignage de Sophie PURON, Directrice AUDC 18 sept. 2014 Châlons-en-Champagne, capitale régionale L aire urbaine de Châlons-en-Champagne s inscrit dans

Plus en détail

La vacance et la mobilité résidentielle

La vacance et la mobilité résidentielle Les bases de données logement octobre 2014 La vacance et la mobilité résidentielle La vacance est un phénomène complexe et varié qui revêt des réalités différentes selon le parc concerné, son taux, sa

Plus en détail

Commune de MÉZIRÉ Plan Local d Urbanisme. La population, l urbanisation et l habitat

Commune de MÉZIRÉ Plan Local d Urbanisme. La population, l urbanisation et l habitat Commune de MÉZIRÉ Plan Local d Urbanisme La population, l urbanisation et l habitat Diagnostic 24 mars 2016 La population Réunion thématique 24 mars 2016 2 1 400 habitants en 2013 L évolution de la population

Plus en détail

BORDEAUX LA BASTIDE. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Octobre compas. Au service du sens

BORDEAUX LA BASTIDE. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Octobre compas. Au service du sens BORDEAUX LA BASTIDE Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Octobre 2014 L analyse des besoins sociaux (ABS) Observer les besoins de la population pour adapter la politique

Plus en détail

10 Parc de logements. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE

10 Parc de logements. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE 10 Parc de logements La présente fiche thématique évalue l état et la dynamique du marché du logement. Elle mesure l adéquation de l offre à la demande actuelle

Plus en détail

Etude sur l'occupation du parc minier du Nord-Pas de Calais Le bassin d'habitat de Valenciennes

Etude sur l'occupation du parc minier du Nord-Pas de Calais Le bassin d'habitat de Valenciennes DDE du Pas de Calais DDE du Nord DRE Nord-Pas de Calais Mai 2009 Etude sur l'occupation du parc minier du Nord-Pas de Calais Le bassin d'habitat de Valenciennes Table des matières Introduction...2 Méthodologie...

Plus en détail

N 9 Mars 2016 SOMMAIRE P2 : Portrait du parc locatif privé sur la Communauté d Agglomération du Calaisis

N 9 Mars 2016 SOMMAIRE P2 : Portrait du parc locatif privé sur la Communauté d Agglomération du Calaisis N 9 Mars 2016 SOMMAIRE P2 : Portrait du parc locatif privé sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Quelle est la typologie de l habitat? Quelle est la taille de ces logements? Sont-ils anciens? Quels

Plus en détail

Avec le concours financier de la Région Bretagne. Fédération des agences d urbanisme et de développement de Bretagne

Avec le concours financier de la Région Bretagne. Fédération des agences d urbanisme et de développement de Bretagne Avec le concours financier de la Région Bretagne Fédération des agences d urbanisme et de développement de Bretagne Évènements clés : CELIB Région de programme Évènements clés après 1956 : Bataille de

Plus en détail

Les Loges-en-Josas la dynamique démographique. une stabilité de la population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol.

Les Loges-en-Josas la dynamique démographique. une stabilité de la population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol. Les Loges-en-Josas la dynamique démographique une stabilité de la population Entre 1999 et 2007, la population des Loges-en-Josas a augmenté de 45 habitants avec un rythme annuel moyen de croissance de

Plus en détail

La commune des Mathes, un pôle rural de proximité qui s affirme :

La commune des Mathes, un pôle rural de proximité qui s affirme : La commune: un vaste territoire littoral de 3 750 ha qui offre un espace naturel d intérêt patrimonial de plus de 2000 ha (53% du territoire) dont 1 660 ha de forêt d espaces boisés significatifs (44%

Plus en détail

Versailles la dynamique démographique. Un gain de population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol./an

Versailles la dynamique démographique. Un gain de population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol./an Versailles la dynamique démographique Un gain de population Entre 1999 et 2008, la population de Versailles a augmenté de 925 habitants avec un rythme annuel moyen de croissance de 0,12 %. Cette évolution

Plus en détail

Contribution de la CELLULE ECONOMIQUE REGIONALE DE LA CONSTRUCTION (CERC)

Contribution de la CELLULE ECONOMIQUE REGIONALE DE LA CONSTRUCTION (CERC) 5 e Etats Généraux du Logement des Pays de la Loire Mardi 6 décembre 2016 Conseil régional des Pays de la Loire LE LOGEMENT RÉVÉLATEUR ET LEVIER DES DYNAMIQUES TERRITORIALES Contribution de la CELLULE

Plus en détail

a. Production d indicateurs non habituellement disponibles au niveau communal

a. Production d indicateurs non habituellement disponibles au niveau communal JLJECO Julia Jean-Louis 17 rue Laganne 31300 Toulouse : 09 77 78 49 27 : contact@jljeco.fr : www.jljeco.fr Méthodologie d estimation des indicateurs communaux de la base de données COMETE COMETE (COnnaissance

Plus en détail

Buc la dynamique démographique. Une perte de population. Les ménages INSEE

Buc la dynamique démographique. Une perte de population. Les ménages INSEE Buc la dynamique démographique Une perte de population Entre 1999 et 2008, Buc a perdu 297 habitants avec un rythme annuel moyen de -0,59 % par an. Ce taux reste stable par rapport à l année 2006. Le solde

Plus en détail

DIAGNOSTIC HABITAT RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST. ADEUPa 7 juillet 2015

DIAGNOSTIC HABITAT RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST. ADEUPa 7 juillet 2015 RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC HABITAT ADEUPa 7 juillet 2015 Julie BARGAIN - Éloïse BLOUET - Guillaume CHÉREL- Pascale CHODZKO - Anne FÉREC - Nadège LOURDEAU Réf. 15/108 RÔLE DU DIAGNOSTIC

Plus en détail

BORDEAUX CAUDERAN. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens

BORDEAUX CAUDERAN. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens BORDEAUX CAUDERAN Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre 2014 L analyse des besoins sociaux (ABS) Observer les besoins de la population pour adapter la politique

Plus en détail

Le parc de logements en Pays de la Loire

Le parc de logements en Pays de la Loire Le parc de logements en Pays de la Loire Au 1 er janvier 2009, la région concentre 1 836 000 logements service connaissance des territoires et évaluation mars 2011 Au 1 er janvier 2009, le parc ligérien

Plus en détail

COMMUNE D ESSERTS-BLAY RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

COMMUNE D ESSERTS-BLAY RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE D ESSERTS-BLAY QUELS SONT LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT FUTUR DE LA COMMUNE? -!Limiter les développements urbains futurs aux hameaux principaux -!Densifier le tissu bâti existant -!Encadrer la qualité

Plus en détail

Un contexte de précarisation des locataires

Un contexte de précarisation des locataires 3 Un contexte de précarisation des locataires Comparés à la moyenne nationale, les revenus des ménages bourbonnais restent peu élevés. En effet, avec un revenu déclaré médian de 17 526 par unité de consommation,

Plus en détail

Observatoire Régional de l Habitat et du Logement Rhône-Alpes LES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN REGION RHÔNE-ALPES

Observatoire Régional de l Habitat et du Logement Rhône-Alpes LES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN REGION RHÔNE-ALPES Observatoire Régional de l Habitat et du Logement LES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN REGION RHÔNE-ALPES Synthèse MIN 2001 Exploitation du fichier «Marché Immobilier des Notaires» Septembre 2001 1 1

Plus en détail

Historique des versions du document. Responsable de l'étude. Étude réalisée par. Relecteur. Version Date Commentaire

Historique des versions du document. Responsable de l'étude. Étude réalisée par. Relecteur. Version Date Commentaire Historique des versions du document Version Date Commentaire 0.1 Janvier Relecture 0.2 Mars Ajout de cartes et d éléments méthodologiques 0.3 Septembre Version finale Responsable de l'étude Elsa Le Moing

Plus en détail

Le parc de logements. du Calvados en Données FILOCOM. Juillet Les chiffres clés. Le parc de logements

Le parc de logements. du Calvados en Données FILOCOM. Juillet Les chiffres clés. Le parc de logements Juillet 2015 Le parc de logements du Calvados en 2013 Données FILOCOM Les chiffres clés 399 357 logements en 2013, soit 47 % du parc régional dont : 302 651 résidences principales (RP) 67 000 résidences

Plus en détail

Deauville. Sélectionner un thème :

Deauville. Sélectionner un thème : Commune Sélectionner un thème : 01 Démographie Un taux d évolution annuel supérieur à 1% correspond à un rythme de croissance très soutenu, entre 0,7% et 1% à une croissance soutenue, entre 0,4% et 0,7%

Plus en détail

Fontenay-le-Fleury la dynamique démographique. un gain de population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol./an

Fontenay-le-Fleury la dynamique démographique. un gain de population. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol./an Fontenay-le-Fleury la dynamique démographique un gain de population Entre 1999 et 2008, la population de Fontenay-le-Fleury a augmenté de 195 habitants avec un rythme annuel moyen d augmentation de 0,17

Plus en détail

N o 06 STATISTIQUES ATLAS 1 ÉDITION INTÉRACTIVE LE LOGEMENT SOCIAL SUR LE TERRITOIRE DE OUEST PROVENCE

N o 06 STATISTIQUES ATLAS 1 ÉDITION INTÉRACTIVE LE LOGEMENT SOCIAL SUR LE TERRITOIRE DE OUEST PROVENCE nfé- HLM. aux infétion HLM. re-sig Trigance 1, rre, impasse du Buis, Istres 4 42 11 16 69 re.sig@ouestprovence.fr c-locatif-social-r155.html /flash/ cal de l habitat (PLH) 29-214 a estimé la production

Plus en détail

Observatoire de l habitat

Observatoire de l habitat Lettre Observatoire de l habitat N 2 - février 2016 Bénerville-sur-Mer Blonville-sur-Mer Deauville Saint-Arnoult Saint-Pierre-Azif Touques Tourgéville Trouville-sur-Mer Vauville Villers-sur-Mer Villerville

Plus en détail

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE 02 NANTES, LA LOIRE : USAGES ET PROJETS LES USAGES LES PRATIQUES & LES USAGES UN ESPACE ÉCONOMIQUE & ÉCOLOGIQUE LA MOBILITÉ & LES FRANCHISSEMENTS L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE 08 Des hôtels particuliers

Plus en détail

Observation & Statistiques

Observation & Statistiques Observation & Statistiques Logement - Construction Août 2012 Le parc locatif des bailleurs sociaux* au 1er janvier 2011 Au 1 er janvier 2011, un peu plus de 281 100 logements locatifs sociaux sont comptabilisés

Plus en détail

LE PARC LOCATIF SOCIAL DANS LE HAUT-RHIN. Structure et évolution du parc Niveau de la demande exprimée Synthèse par territoires

LE PARC LOCATIF SOCIAL DANS LE HAUT-RHIN. Structure et évolution du parc Niveau de la demande exprimée Synthèse par territoires LE PARC LOCATIF SOCIAL DANS LE HAUT-RHIN Structure et évolution du parc Niveau de la demande exprimée Synthèse par territoires SEPTEMBRE 2008 LE PARC LOCATIF SOCIAL DANS LE HAUT-RHIN Structure et évolution

Plus en détail

Bassin de vie d Annecy

Bassin de vie d Annecy Bassin de vie d Annecy 75 communes - 222 973 habitants 1 Éléments de diagnostic à l échelle du bassin de vie Le bassin de vie recouvre plusieurs entités spécifiques (agglomération d Annecy, au Nord un

Plus en détail

Toussus-le-Noble la dynamique démographique. Un gain de population dû au solde migratoire positif. Les ménages

Toussus-le-Noble la dynamique démographique. Un gain de population dû au solde migratoire positif. Les ménages Toussus-le-Noble la dynamique démographique Un gain de population dû au solde migratoire positif Entre 1999 et 28, la population de Toussus-le-Noble a augmenté de 212 habitants avec un rythme annuel moyen

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat Communauté d agglomération de Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et conditions de versements de l aide financière accordée aux communes,

Plus en détail

Projet de Programme Local de l Habitat (P.L.H.) de CAP Nord

Projet de Programme Local de l Habitat (P.L.H.) de CAP Nord Agence D Urbanisme et d Aménagement de Martinique Projet de Programme Local de l Habitat (P.L.H.) de CAP Nord 2016-2022 Présentation du PLH arrêté en CDH-H Du 7 Juillet 2016 Pourquoi élaborer un PLH? Objectifs

Plus en détail

8 L habitat et l urbanisme, à la croisée des enjeux du PLATEAU DE CAUX MARITIME

8 L habitat et l urbanisme, à la croisée des enjeux du PLATEAU DE CAUX MARITIME 8 L habitat et l urbanisme, à la croisée des enjeux du PLATEAU DE CAUX MARITIME 8.1 L habitat : un bâti ancien qui se renouvelle Entre 1975 et 1981, l habitat s est développé de manière spectaculaire.

Plus en détail

RÉVISION DU RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 14 DÉCEMBRE

RÉVISION DU RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 14 DÉCEMBRE RÉVISION DU RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 14 DÉCEMBRE Réunions publiques Révision générale du Plan Local d Urbanisme et de l Habitat - Ville de Vénissieux - Décembre 2015 1 DÉROULÉ DE LA PRÉSENTATION PARTIE 1

Plus en détail

Projet du Programme Local de l Habitat l (P.L.H) Présentation au Comité Régional de l Habitat de Midi Pyrénées le 30 novembre 2009

Projet du Programme Local de l Habitat l (P.L.H) Présentation au Comité Régional de l Habitat de Midi Pyrénées le 30 novembre 2009 Projet du Programme Local de l Habitat l (P.L.H) 2009-2015 2015 Présentation au Comité Régional de l Habitat de Midi Pyrénées le 30 novembre 2009 COMMUNAUTE DE COMMUNES MILLAU GRANDS CAUSSES 14 14 COMMUNES

Plus en détail

Le temps de déplacement domiciletravail

Le temps de déplacement domiciletravail Thème : Cohésion sociale et territoriale Orientation : Organiser des pôles de vie accessibles à tous Le temps de déplacement domiciletravail par aire urbaine et département hors aires En 2009, en France

Plus en détail

MOTIVATIONS DE LA DEMANDE D AGRÉMENT AU DISPOSITIF DE DÉFISCALISATION PINEL POUR LA COMMUNE DE MONTAUBAN. Bureau du CRHH le 28 juin 2016

MOTIVATIONS DE LA DEMANDE D AGRÉMENT AU DISPOSITIF DE DÉFISCALISATION PINEL POUR LA COMMUNE DE MONTAUBAN. Bureau du CRHH le 28 juin 2016 MOTIVATIONS DE LA DEMANDE D AGRÉMENT AU DISPOSITIF DE DÉFISCALISATION PINEL POUR LA COMMUNE DE MONTAUBAN 1 Bureau du CRHH le 28 juin 2016 LE CONTEXTE LOCAL L aire urbaine de Montauban s inscrit dans la

Plus en détail

SOMMAIRE. I SCENARIO DE DEVELOPPEMENT RETENU... 3 I.1 Bilan I.2 Hypothèses et objectifs du scénario de développement retenu...

SOMMAIRE. I SCENARIO DE DEVELOPPEMENT RETENU... 3 I.1 Bilan I.2 Hypothèses et objectifs du scénario de développement retenu... SOMMAIRE I SCENARIO DE DEVELOPPEMENT RETENU... 3 I.1 Bilan 1999-2009... 5 I.2 Hypothèses et objectifs du scénario de développement retenu... 5 II SEGMENTATION ET TERRITORIALISATION DES OBJECTIFS... 9 II.1

Plus en détail

Le confort. DRE Poitou-Charentes Les Ateliers du Développement Août

Le confort. DRE Poitou-Charentes Les Ateliers du Développement Août DRE Poitou-Charentes Les Ateliers du Développement Août 2007 17 Le confort Cf. carte page suivante. Le taux global de logements sans confort est de 9,8% dans la région pour les personnes âgées de 75 ans

Plus en détail

DIRECTION DE LA DIFFUSION ET DE L'ACTION REGIONALE

DIRECTION DE LA DIFFUSION ET DE L'ACTION REGIONALE Etab=MK1, Timbre=H001, TimbreDansAdresse=Vrai, Version=W2000/Charte7, VersionTravail=W2000/Charte7 DIRECTION DE LA DIFFUSION ET DE L'ACTION REGIONALE La diffusion du recensement Dossier suivi par : Pierre

Plus en détail

Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale

Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Définir un projet d habitat à l échelle communale et intercommunale Mars 2015

Plus en détail

Zonages d étude supracommunaux. Jean-Pierre Courson Chef du service études et diffusion INSEE Alsace

Zonages d étude supracommunaux. Jean-Pierre Courson Chef du service études et diffusion INSEE Alsace Zonages d étude supracommunaux Jean-Pierre Courson Chef du service études et diffusion INSEE Alsace Trois zonages d étude mis à jour Unités urbaines Aires urbaines Zones d emploi et les Bassins de vie

Plus en détail

Diagnostic de la. communauté de communes du Val de Noye

Diagnostic de la. communauté de communes du Val de Noye Etude de stratégie habitat Diagnostic de la communauté de communes du Val de Noye 04/06/2012 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. LA DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE... 2 A. UNE CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE FORTE... 2 B.

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPLEMENTARITE DU PARC PUBLIC ET DU PARC PRIVE DES LOGEMENTS EN REGION AQUITAINE. Présentation générale Automnales 2012

UNE APPROCHE DE LA COMPLEMENTARITE DU PARC PUBLIC ET DU PARC PRIVE DES LOGEMENTS EN REGION AQUITAINE. Présentation générale Automnales 2012 UNE APPROCHE DE LA COMPLEMENTARITE DU PARC PUBLIC ET DU PARC PRIVE DES LOGEMENTS EN REGION AQUITAINE Présentation générale Automnales 2012 Rappel de la démarche Historique - études sur les besoins en logement

Plus en détail

Les objectifs du suivi du développement territorial à la lumière des objectifs de l IVL

Les objectifs du suivi du développement territorial à la lumière des objectifs de l IVL Introduction Les objectifs du suivi du développement territorial à la lumière des objectifs de l IVL Mesurer les décalages entre les scénarios envisagés dans le cadre de l IVL et les évolutions réelles

Plus en détail

LE CENTRE VILLE. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens

LE CENTRE VILLE. Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre compas. Au service du sens LE CENTRE VILLE Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Novembre 2014 L analyse des besoins sociaux (ABS) Observer les besoins de la population pour adapter la politique d

Plus en détail

Historique des versions du document. Responsable de l'étude. Étude réalisée par. Relecteur. Version Date Commentaire

Historique des versions du document. Responsable de l'étude. Étude réalisée par. Relecteur. Version Date Commentaire Historique des versions du document Version Date Commentaire 0.1 Janvier Relecture 0.2 Mars Ajout de cartes et d éléments méthodologiques 0.3 Septembre Version finale Responsable de l'étude Elsa Le Moing

Plus en détail

Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY

Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY Démarche d Approche Environnementale de l Urbanisme Commune de BRULEY Préparation de la réunion Réunion thématique «Urbanité - logements» n 1 Reprise de la dernière réunion Comparaison 1988-2014 Les deux

Plus en détail

Pessac. Présentation générale de la commune

Pessac. Présentation générale de la commune Présentation générale de la commune Située au Sud-Ouest de l'agglomération bordelaise, est une commune riche en infrastructures de transport (ligne ferroviaire, tramway, A63, rocade) qui permettent une

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE HABITAT CADRE DE VIE FONCIER URBANISME

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE HABITAT CADRE DE VIE FONCIER URBANISME DIAGNOSTIC STRATEGIQUE HABITAT CADRE DE VIE FONCIER URBANISME Etude réalisée par Altaïr 17 septembre 2010 en collaboration avec IDL conseil & SV Consultante Pays & Quartiers d Aquitaine Lembeye Le Pays

Plus en détail

La zone INSEE de Besançon

La zone INSEE de Besançon La zone INSEE de Besançon - Dynamisme démographique - Dynamisme économique - Dynamisme du parc de logements - Dynamisme du parc de résidences principales - Perspectives 2015/2020 Les besoins en logement

Plus en détail

Mode de vie Habitat. Mai 2016

Mode de vie Habitat. Mai 2016 Mode de vie Habitat Mai 06 Observatoire du logement locatif privé Aire urbaine de Nantes Résultats 05 Niveaux de loyers Édito 05 une année de stabilité des loyers et de la vacance locative sur la métropole

Plus en détail

l occupation du parc social :

l occupation du parc social : L occupation du parc social : entre mixite sociale et pauperisation Le parc Hlm 1 présente historiquement une vocation familiale. Bien que les personnes seules y soient de plus en plus nombreuses, les

Plus en détail

Bailly la dynamique démographique

Bailly la dynamique démographique Bailly la dynamique démographique une LEGERE PERTE de population Entre 1999 et 2008, la population de Bailly a diminué de 116 habitants avec un rythme moyen de -0,32 % par an. Les tendances observées depuis

Plus en détail

Définition du Programme Local de l Habitat

Définition du Programme Local de l Habitat Définition du Programme Local de l Habitat Atelier participatif du 7 avril sur : «le logement social : état, besoins, enjeux» Lannion-Trégor Communauté 38 communes Un premier PLH sur LTA / 20 communes

Plus en détail

Observatoire de l Habitat

Observatoire de l Habitat Observatoire de l Habitat Evolution de la population Bilan de la construction des logements Bea Les 9 1 211 Numéro 16 - juin 2015 Action 11 du Programme Local de l Habitat Contact Tél : 02 51 91 87 06

Plus en détail

Saint-Cyr-l'École la dynamique démographique. Un gain de population dû à la natalité. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol.

Saint-Cyr-l'École la dynamique démographique. Un gain de population dû à la natalité. Les ménages. INSEE val.absolues tx évol. Saint-Cyr-l'École la dynamique démographique Un gain de population dû à la natalité Après une légère baisse entre 1982 et 1999, la population de Saint-Cyr-l École augmente rapidement depuis 1999. La commune

Plus en détail

Situation du logement dans les Bouches-du-Rhône et données de cadrage

Situation du logement dans les Bouches-du-Rhône et données de cadrage Situation du logement dans les Bouches-du-Rhône et données de cadrage 1 Le parc et son occupation 2 Les dynamiques 3 Logiques résidentielles : contraintes et adaptation des ménages Département des Bouches

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : DIAGNOSTIC IV SYNTHESE. Tableau récapitulatif par thématique. SAINT-EGREVE PLU RAPPORT DE PRESENTATION

PREMIERE PARTIE : DIAGNOSTIC IV SYNTHESE. Tableau récapitulatif par thématique. SAINT-EGREVE PLU RAPPORT DE PRESENTATION PREMIERE PARTIE : DIAGNOSTIC IV SYNTHESE Tableau récapitulatif par thématique. PLU DE SAINT-EGREVE approuvé le 29 juin 2011 - ARCHE 5 / SOBERCO ENVIRONNEMENT Rapport de présentation 131 DEMOGRAPHIE Une

Plus en détail

La Politique Locale de l Habitat. de la Communauté de Communes du Comté de Provence. répondre aux besoins en logements actuels et à venir

La Politique Locale de l Habitat. de la Communauté de Communes du Comté de Provence. répondre aux besoins en logements actuels et à venir La Politique Locale de l Habitat de la Communauté de Communes du Comté de Provence répondre aux besoins en logements actuels et à venir La politique du logement : une compétence clef pour le développement

Plus en détail

BORDEAUX CHARTRONS- GRAND PARC-JARDIN PUBLIC

BORDEAUX CHARTRONS- GRAND PARC-JARDIN PUBLIC BORDEAUX CHARTRONS- GRAND PARC-JARDIN PUBLIC Eclairage de l Analyse des besoins sociaux de Bordeaux par quartiers. Octobre 2014 L analyse des besoins sociaux (ABS) Observer les besoins de la population

Plus en détail

LES ENJEUX ET OBJECTIFS

LES ENJEUX ET OBJECTIFS 3 LES ENJEUX ET OBJECTIFS 1. LES ENJEUX DU PLH 1 2 3 Répondre aux besoins en logement dans un contexte de croissance de l'agglomération > OPTIMISER Dans chaque bassin de vie, renforcer la diversité de

Plus en détail

Les logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en Chiffres et statistiques. mai 2015

Les logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en Chiffres et statistiques. mai 2015 Chiffres et statistiques es logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en 2013 Chiffres et statistiques mai 2015 es logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en 2013 DREA Poitou-Charentes 1 Chiffres

Plus en détail

Photo : Eric Dürr N 1

Photo : Eric Dürr N 1 Photo : Eric Dürr N 1 1223-$/12245'$"$6!" #!"##!$% $%& & "%'#!!"&'$#$( ) *&+ ) + * * )! ", # )!!! &(!)!!&*+,!$*% #$'$$- "!$ $ +, $!! * * "! *# * - **.)/)!(&! + 0 1 $ * &"2$3# 4 %' + * 1 $"+#!$ $&&! "5

Plus en détail

Diagnostic de l occupation sociale et du fonctionnement des immeubles Hlm Analyse des enjeux de mixité

Diagnostic de l occupation sociale et du fonctionnement des immeubles Hlm Analyse des enjeux de mixité 31 mars 2016 Diagnostic de l occupation sociale et du fonctionnement des immeubles Hlm Analyse des enjeux de mixité La contribution des organismes Hlm Région Centre/Poitou Charentes Des enjeux et des dispositifs

Plus en détail

Calvaire Saint-Pierre

Calvaire Saint-Pierre Quartier situé sur la commune de CAEN 3 012 habitants en 2011, soit 1,3 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J Calvaire Saint-Pierre O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires

Plus en détail

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes DÉMOGRAPHIE, OCCUPATION DU SOL ET LOGEMENT Prix des terrains à bâtir sur le littoral métropolitain en 212 et évolution depuis A RETENIR Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus

Plus en détail

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur Colloque du DROS 10 Octobre 2006 - Document de travail Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur La pauvreté «monétaire», mesurée à travers le seul critère du revenu

Plus en détail

L E L O G E M E N T F I C H E. n 1. Commune de Fleury - Fiches synthétiques. Croissance démographique

L E L O G E M E N T F I C H E. n 1. Commune de Fleury - Fiches synthétiques. Croissance démographique Commune de - Fiches synthétiques La France connaît une pénurie de logements qui concerne de nombreuses régions, frappant plus particulièrement les ménages à revenus modestes ou moyens. C'est pourquoi notre

Plus en détail

Approches statistiques du logement social en Ile-de-France

Approches statistiques du logement social en Ile-de-France Approches statistiques du logement social en Ile-de-France Quelles(s) sources(s) utiliser pour quels besoin? Nathalie Couleaud, SED / Insee Île-de-France Stéphanie Jankel, Apur 1 Quelles sont les principales

Plus en détail