Coûts de construction. d'une maison à ossature bois

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coûts de construction. d'une maison à ossature bois"

Transcription

1 Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre 2010

2

3 Préambule Dans le cadre de l'observatoire des Produits Bois Construction en Bretagne (1), mis en place en partenariat entre les organisations professionnelles, le Conseil régional de Bretagne et l'état, la Cellule Économique de Bretagne a engagé d'importants travaux d'analyse de la demande en construction bois qui ont montré la montée en régime de ce matériau dans la construction. Par exemple, la part de marché de la maison à ossature bois est passée de 9 % à 11 % du marché de la maison individuelle en secteur diffus entre 2007 et À l'issue de ces travaux sur la demande, les organisations professionnelles et les partenaires publics ont souhaité approfondir la connaissance de la construction bois par une approche des coûts de construction. Cette étude sur les coûts, inédite en France, s'est concentrée sur la construction neuve de maisons à ossature bois terminées en 2009 en Bretagne. Pour réaliser ce travail, une enquête a été menée auprès des acteurs intervenant sur le marché de la maison à ossature bois (architectes, constructeurs de maisons individuelles, charpentiers) d'une part, et auprès des organismes sociaux, d'autre part. La mise au point d'un questionnaire très détaillé a permis d'appréhender finement la structure des coûts et leurs montants. Le premier constat à l'issue de ce travail est tout d'abord la difficulté à mobiliser des informations financières par le biais d'enquêtes : 25 opérations ont été analysées, ce qui peut paraître négligeable au regard du poids que ce type d'opération représente sur le marché de la maison individuelle pure en Bretagne en 2009, soit 11 % c'est-à-dire environ maisons à ossature bois construites dans l'année. Néanmoins, ce travail préfigure la mise en place à plus long terme d'une base de données sur les coûts de construction et permet d'entamer la réflexion avec les différents acteurs. Il convient de préciser également que cette étude s'intéresse uniquement au coût de construction d'une maison à ossature bois et n'a donc pas intégré la notion de coût global (2), notamment en raison de l'étroitesse de l'échantillon. Les analyses réalisées dans ce document permettent de : - établir un coût moyen au m2 d'une maison à ossature bois, - appréhender la structuration des coûts entre les différents macro-lots et lots ainsi que leurs montants moyens, - étudier la nature des caractéristiques techniques et leur influence sur les coûts, - réaliser un zoom sur le logement social. Il convient ici de remercier l'ensemble des personnes qui ont apporté leur contribution à cette étude. (1) l'observatoire des Produits Bois Construction s'articule autour de trois axes : - "Indicateurs" avec la mise en place d'un tableau de bord trimestriel de conjoncture sur l'activité des entreprises bretonnes de charpente et menuiserie d'une part, et sur l'activité des négociants de produits bois d'autre part ; - "Études" et notamment de la demande en construction bois de différents maîtres d'ouvrage ; - "Centre de ressources" avec une veille technologique et réglementaire ainsi que le recensement de l'offre et des besoins en formation bois construction. (2) : le coût global prend en compte non seulement le coût de la conception et de la construction mais également le coût de fonctionnement du bâtiment tout au long de sa vie. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre 2010

4

5 Sommaire Page Méthodologie 3 Déroulement de l'enquête 3 Questionnaire à compléter pour chaque opération 3 Méthode de présentation des résultats 5 Les opérations analysées 6 Analyse 7 Structure des coûts 7 Analyse des coûts 9 Quelques repères en termes de coût 14 Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

6

7 Méthodologie 1 - Déroulement de l'enquête Échantillon La base Sitadel recensant les permis de construire délivrés n'a pu être exploitée car le permis de construire délivré ne précise pas la nature du mode constructif. La base de données des contacts a donc été constituée à partir de différents fichiers : - les adhérents du réseau breton des professionnels du bois, Abibois, présents dans les catégories d'activité suivantes : entreprises / architectes / bureaux d'études ; - les entreprises répondant à l'enquête trimestrielle de conjoncture sur l'activité des entreprises de charpente et menuiserie (1) et indiquant réaliser des maisons à ossature bois ; - les architectes inscrits à l'ordre des Architectes de Bretagne ; - les économistes de la construction adhérents du syndicat UNTEC Bretagne (2) ; soit au total 390 entitées enquêtées, auxquelles s'ajoutent 25 organismes sociaux (liste communiquée par l'organisme Aro-Habitat Bretagne) afin d'étudier les opérations de logements sociaux en construction bois. Un questionnaire leur a été adressé par voie postale en mai Ce questionnaire a également été relayé en termes d'envoi par Abibois, le CREPA Bretagne (3), l'ordre des Architectes de Bretagne et le SYNAMOB (4) à leurs adhérents. Taux de réponse Après plusieurs relances, le retour des contacts pris auprès des architectes, constructeurs de maisons individuelles, des économistes de la construction et des charpentiers est de 145 réponses sur 390, soit 37 %. 131 répondants indiquaient ne pas avoir construit de maisons à ossature bois en répondants entraient dans le champ de l'étude ; ils ont renseigné 25 questionnaires sur la base de leurs réalisations. En ce qui concerne les bailleurs sociaux, 16 ont répondu sur les 25 interrogés, soit 64 %. Quatorze organismes n'avaient pas terminé d'opérations de construction bois en logement individuel (pur et groupé) en 2009 ; deux organismes ont complété le questionnaire, représentant au total 22 logements. 2 - Questionnaire à compléter pour chaque opération Identification de l'opération Le questionnaire soumis aux différents acteurs concernés (reproduit page suivante) comprenait les éléments suivants : - l'identification de l'opération et particulièrement le lieu de l'opération, le code postal et le secteur géographique (ville, péri-urbain, rural, côtier) ainsi que les différents types de surfaces de l'opération (, et ) (voir définitions ci-après) ; - le descriptif sommaire de l'opération en termes de type d'habitat, de chauffage, d'existence de label, de déperditions de l'enveloppe Ubat ; - la date de consultation des entreprises (DCE), l'année de signature des marchés et la date de mise en chantier ; les opérations prises en compte dans l'analyse doivent avoir été achevées en Définition des surfaces La notion de surface est nécessaire pour élaborer des ratios de coûts. Toutefois, l'existence de nombreuses (1) : autre volet de l'observatoire des Produits Bois Construction, lettre disponible sur le site - rubrique base documentaire (2) : UNTEC : Union Nationale des Économistes de la Construction (3) : CREPA : Centre de REssources Professionnelles en Architecture (4) : SYNAMOB : Organisation professionnelle de l'architecture et de la Maîtrise d'oeuvre en Bâtiment Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

8 Méthodologie Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

9 Méthodologie définitions (,,, SU surface utile, SDO surface dans oeuvre) peut générer des biais importants. Seules quelques-unes des surfaces sont réglementairement définies dans le code de l'urbanisme (article R 112-2) ; ce sont ces surfaces qui ont été prises en compte dans cette étude. (Surface Hors Oeuvre Brute) La surface hors oeuvre brute d'une construction est égale à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau de la construction, c'est-à-dire au nu extérieur des murs de pourtour. (Surface Hors Oeuvre Nette) La surface de plancher hors oeuvre nette d'une construction est égale à la de cette construction après déduction : - des surfaces de plancher hors oeuvre des combles et des sous-sols non aménageables pour l'habitation ou pour des activités à caractère professionnel, artisanal, industriel ou commercial ; - des surfaces de plancher hors oeuvre des toitures-terrasses, des balcons, des loggias ainsi que des surfaces non closes situées en rez-de-chaussée ; - des surfaces de plancher hors oeuvre des bâtiments ou des parties de bâtiments aménagés en vue du stationnement des véhicules. La est la surface de référence pour de nombreuses opérations, en particulier lorsque la dimension réglementaire ou juridique est présente, comme par exemple les documents d'urbanisme, le permis de construire.... (Surface Habitable) Selon le code de la construction (article R111-2), la surface habitable d'un logement est la surface de plancher construite, après déduction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d'escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres ; le volume habitable correspond au total des surfaces habitables ainsi définies multipliées par les hauteurs sous plafond. Il n'est pas tenu compte de la superficie des combles non aménagés, caves, sous-sols, remises, garages, terrasses, loggias, balcons, séchoirs extérieurs au logement, vérandas, volumes vitrés, locaux communs et autres dépendances des logements, ni des parties de locaux d'une hauteur inférieure à 1,80 m. Au vu de ces définitions et des écarts entre les différents types de surface, il est important d'indiquer les valeurs de coûts en précisant la surface prise en compte. Prix de construction Les prix de construction sont exprimés en euros HT (hors terrain, hors raccordements et honoraires). Le répondant devait préciser le montant des différents lots selon un découpage de 16 lots prédéfini avec l'aide des professionnels. Les prix indiqués correspondent à ceux des marchés signés et concernent l'année Des précisions ont également été demandées en ce qui concerne les lots gros oeuvre/maçonnerie, charpente, structure, bardage, couverture, menuiseries extérieures, électricité/ventilation et équipements. Ces caractéristiques peuvent en effet influencer le coût. Bien évidemment, ce découpage n'était pas figé et le répondant a pu adapter ses réponses en fonction de l'attribution des lots. Les regroupements de lots sont également intéressants à analyser afin d'examiner la façon de travailler des professionnels. 3 - Méthode de présentation des résultats Diagramme de dispersion Outre les valeurs moyennes, des diagrammes de dispersion (ou box-plot) sont réalisés dans ce document. Ils permettent de présenter l'éventail des valeurs prises par un indicateur, en l'occurrence les coûts, relatif à un échantillon. En effet, l'analyse montre que chaque opération est quasiment unique quant au découpage des lots, aux techniques mises en oeuvre..., d'où une dispersion des valeurs et une moyenne peu représentative de la diversité des opérations. Dans ce type de diagramme, les valeurs de l'échantillon sont ainsi répar- AIDE À LA LECTURE D'UN DIAGRAMME DE DISPERSION la valeur maximale 75 % des opérations ont un coût moyen de leur clos couvert inférieur à cette valeur = /m2 50 % des opérations ont un coût moyen de leur clos couvert inférieur à cette valeur = /m2 25 % des opérations ont un coût moyen de leur clos couvert inférieur à cette valeur = 930 /m2 la valeur minimale Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

10 Méthodologie ties, par ordre croissant, sur un axe gradué en quatre "quartiles", chaque quartile correspondant à un quart de l'échantillon étudié. Sur ces graphiques, figurent les valeurs suivantes : - la valeur minimale de notre échantillon ; - le premier quartile : 25 % des opérations ont un coût inférieur à cette valeur ; - la médiane : 50 % des opérations ont un coût inférieur à cette valeur ; - le troisième quartile : 75 % des opérations ont un coût inférieur à cette valeur ; - la valeur maximale de notre échantillon. Valeur moyenne La valeur moyenne peut être représentée et sa position par rapport à la médiane reflète la (dis)symétrie des valeurs de la distribution. Par exemple, si le coût moyen est supérieur au coût médian, cela signifie qu'un grand nombre de maisons ont été réalisées à des coûts élevés entraînant un coût moyen élevé. Écart-type L'écart-type indique la dispersion des valeurs d'une série autour de la valeur moyenne : plus l'écart-type est grand, plus la dispersion est grande. L'écarttype est donc fortement influencé par les valeurs aberrantes. 4 - Les opérations analysées L'analyse porte sur 25 questionnaires renseignés (dont 86 % par des architectes et maîtres d'oeuvre et 14 % par des constructeurs de maisons individuelles). Répartition par département et par secteur géographique Sept opérations sont situées dans les Côtes d'armor, une seule dans le Finistère, huit en Ille-et-Vilaine et neuf dans le Morbihan. Par secteur géographique, 40 % se trouvent en zone côtière, 36 % en zone rurale, 24 % en zone péri-urbaine. Aucune construction neuve étudiée ne se situe en ville. Les principales caractéristiques en termes de surface Les 25 opérations analysées représentent une surface totale égale à m2, soit une moyenne de 200 m2 de par habitation. La surface moyenne des logements est égale à 151 m2 et la surface habitable moyenne par opération est de 131 m2. L'enquête sur les prix des terrains à bâtir (EPBT) (1) réalisée par la DREAL Bretagne pour l'année 2009 établit à 130 m2 de la surface moyenne d'une maison individuelle pure en Bretagne comme au niveau France entière, soit 16 % de moins que la surface moyenne des opérations analysées. La valeur moyenne du ratio / est égale à 76 % tandis que le ratio / atteint 87 %. 70 % des habitations analysées comportent un étage pour une surface moyenne totale de 163 m2 de. 30 % sont de plain-pied avec une surface moyenne égale à 117 m2 de. Les caractéristiques des opérations analysées En nombre En m2 En % En % TYPE DE CHAUFFAGE /logement /logement /logement / / Le type de chauffage Les types de chauffage les plus installés sont les pompes à chaleur (un peu plus de la moitié) et le poêle à bois (19 %). À noter aussi le couplage des deux dans 10 % des cas. Ceci montre que le choix des énergies renouvelables comme mode de chauffage est privilégié dans une maison à ossature bois. gaz électricité poêle à bois pompe à chaleur PAC PAC + poêle à bois (1) : le 4 pages complet est téléchargeable sur le site Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

11 Analyse 1 - Structure des coûts Répartition des coûts par macro-lot Afin d'étudier la répartition des coûts, trois regroupements de lot ou macro-lots ont été opérés : - le clos/couvert qui comprend les lots fondation-dalle béton, charpente, mur ossature bois, bardage, couverture-étanchéité et menuiseries extérieures ; - le second oeuvre aménagement avec les lots menuiseries intérieures, serrurerie-métallerie, cloisons intérieures, revêtements de solsmurs, faïence et peinture ; - le second oeuvre technique comprenant les lots plomberie sanitaire, chauffage et électricité-ventilation. C'est le clos/couvert qui représente le poids le plus important, soit les deux tiers du coût total de construction. À titre de comparaison, la Cellule Économique de Bretagne a analysé les prix de construction des logements neufs en Bretagne réalisés en 2005, 2006 et 2007 (1) et, pour une large part d'entre eux, utilisant le parpaing comme système constructif : le poids du clos/couvert atteignait alors 62 %. Le second oeuvre aménagement est le deuxième poste, représentant 20 % du coût total de construction. L'étude précédemment citée indique 24 % pour le second oeuvre aménagement pour la construction de logements neufs qualifiés de "traditionnels". Enfin, le second oeuvre technique représente 14 % du coût total de construction, proportion identique à celle pour la construction de logements neufs qualifiés de "traditionnels". La sur-représentativité du macro-lot clos/couvert dans une construction bois peut s'expliquer d'une part, par la nature même du système constructif et les différences de prix correspondants et, d'autre part, par le type de menuiseries extérieures ; dans une maison à ossature bois, elles sont majoritairement en aluminium, en bois ou mixte bois/alu, ce qui représente un niveau de prix plus élevé que les menuiseries extérieures communément installées dans les logements neufs "traditionnels", qui sont en PVC. La faiblesse du macro-lot second oeuvre aménagement dans les construction bois peut se justifier par une part plus importante d'autoconstruction pour ce type de travaux, particulièrement le lot revêtements de sols-murs, faïence et peinture. La structure du coût de construction par macro-lot Clos/couvert Second oeuvre aménagement Second oeuvre technique TOTAL en % Répartition des coûts par lot L'analyse plus fine de la structure des coûts de construction par lot est détaillée page suivante. Il convient de préciser que la comparaison de la structure par lot est à prendre avec précaution, particulièrement dans le cas d'une maison à ossature bois. En effet, de nombreux regroupements de lots ont lieu, ce qui peut "gonfler" un lot par rapport à un autre ou au contraire le diminuer. Ainsi, dans les réalisations prises en compte dans cette étude, on constate que : - le lot charpente peut inclure les murs ossature bois et les menuiseries extérieures ainsi que le lot bardage. Le lot couverture peut également y être intégré ; - les lots menuiseries extérieures et intérieures peuvent être associés ; - le lot menuiseries intérieures peut être compris avec celui des cloisons intérieures. (1) : "Analyse des prix de construction des logements neufs en Bretagne - Collectif et individuel groupé" - septembre 2008 Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

12 Analyse Néanmoins, pour analyser la structure des coûts par lot, seules les opérations avec la même décomposition des lots de travaux ont été retenues. Les lots étanchéité et couverture, distincts dans le questionnaire, ont été associés pour l'analyse car ils avaient rarement été renseignés séparément dans les réponses. Pour les mêmes raisons, ont également été associés les lots revêtements de sols/faïence, d'une part, et peinture/revêtements muraux, d'autre part. Enfin, le lot équipements prévu dans le questionnaire n'a pas été analysé par manque d'homogénéité des réponses. En poids, c'est le lot mur ossature bois qui est le plus important (près de 20 %) suivi des lots fondation-dalle béton et menuiseries extérieures, chacun étant supérieur à 10 %. En ne considérant que les lots à orientation bois (à savoir charpente, ossature, bardage), leur poids représente près du tiers du coût total de la construction (32,4 %). Dans le second oeuvre aménagement, le lot cloisons intérieures représente le poids le plus important de ce macro-lot à plus de 7 %. Les lots suivants sont les menuiseries intérieures (6 %) puis les revêtements de sols et murs, faïence et peinture (5,2 %). Décomposition de la structure du coût de construction par lot (en %) FONDATION-DALLE BÉTON 13,0 CHARPENTE MUR OSSATURE BOIS BARDAGE COUVERTURE ETANCHÉITÉ MENUISERIES EXTÉRIEURES MENUISERIES INTÉRIEURES SERRURERIE MÉTALLERIE CLOISONS INTÉRIEURES REVÊTEMENTS SOLS ET MURS FAÏENCE PEINTURE PLOMBERIE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRICITÉ VENTILATION En ce qui concerne le second oeuvre technique, le poids des différents lots 5,7 19,9 6,8 7,5 12,8 6,0 1,4 7,4 5,2 5,6 4,2 4,5 TOTAL 100,0% CLOS COUVERT (65,7 %) SECOND OEUVRE AMÉNAGEMENT (20 %) SECOND OEUVRE TECHNIQUE (14,3 %) est assez similaire, compris entre 4 et 6 %. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

13 Analyse 2 - Analyse des coûts Analyse des coûts de construction au m2 En fonction de la surface prise en compte, le coût moyen total de construction est égal à : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. Il existe cependant des écarts très importants de coût entre les réalisations étudiées. Le diagramme de dispersion représenté ci-contre permet de visualiser ces écarts. L'analyse selon la surface montre que (voir page 5 pour l'aide à la lecture des graphiques) : - 25 % des réalisations ont un coût inférieur à 781 HT par m2 ; - 50 % ont un coût inférieur à 990 HT par m2 ; - 75 % des réalisations ont un coût inférieur à HT par m2 ; - le coût minimal est égal à 660 HT par m2 et le coût maximal à HT par m2. Le coût minimal correspond à la même réalisation, quelle que soit la surface prise en compte. Il s'agit d'une réalisation située en zone péri-urbaine très compacte, à toit plat (le lot couverture est seulement réduit au lot étanchéité). Le lot bois comprenant la charpente, les murs ossature bois et le bardage est groupé et réalisé par la même entreprise, ce qui peut expliquer un coût total inférieur. Le coût maximal correspond à une opération mixte béton-bois de grande surface ( = 280 m2) et située en zone côtière : le rez-de-chaussée est réalisé en parpaing et bardage bois, l'étage étant en ossature et bardage bois ; cette caractéristique justifie le poids du lot fondation-dalle béton plus important que la moyenne (33 % du total). De plus, le lot revêtement, égal à 10 % du total, témoigne d'un niveau de finition plus élevé que la moyenne Diagramme de dispersion des coûts totaux de construction en par m2 de surface, et en par m2 de surface L'écart-type est égal à 237 HT par m2 de. L'analyse selon la surface montre que : - 25 % des réalisations ont un coût inférieur à HT par m2 ; - 50 % des réalisations ont un coût inférieur à HT par m2 ; - 75 % ont un coût inférieur à HT par m2 ; - les coûts des réalisations étudiées varient de 868 à HT par m2. Le coût maximal correspond à une réalisation située en zone côtière. L'analyse plus précise des lots montre, d'une part, un lot revêtement supérieur à la moyenne (16 %), d'où un niveau de finition estimé élevé, et d'autre part, un lot couverture-étanchéité également supérieur (9 %). La réalisation comprenait, en effet, en plus d'un toit en ardoise, un toit terrasse accessible. L'écart-type est égal à 312 HT par m2 de. En ce qui concerne la surface habitable, l'analyse montre que : surface prise en compte % des réalisations ont un coût inférieur à HT par m2 ; - 50 % des réalisations ont un coût inférieur à HT par m2 ; - 75 % ont un coût inférieur à HT par m2 ; - les coûts des réalisations étudiées varient de à HT par m2. L'opération ayant le coût maximal rapporté à la est de plain-pied, située en zone côtière. Le lot clos/couvert est un lot groupé, réalisé par la même entreprise, le bardage est en bois massif et l'isolant est naturel (laine de mouton). L'écart-type est égal à 383 HT par m2 de. On note que la dispersion des coûts est plus grande quand c'est la surface habitable qui est prise en compte. Analyse des coûts de construction au m2 par macro-lot Le prix moyen de construction du macro-lot clos/couvert (voir tableau page 11) est de : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

14 Analyse Diagramme de dispersion des coûts de construction par macro-lot - en par m2 de en HT par m2 de Clos Couvert Second Œuvre Aménagement Second Œuvre Technique - en par m2 de en HT par m2 de Clos Couvert Second Œuvre Aménagement Second Œuvre Technique - en par m2 de en HT par m2 de Clos Couvert Second Œuvre Aménagement Second Œuvre Technique Le diagramme de dispersion montre que la moitié des opérations analysées ont un coût inférieur à : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. Plusieurs caractéristiques techniques peuvent influencer le coût de ce macro-lot comme : - le type de plancher bas (dalle sur terre-plein, vide sanitaire, plot) - les caractéristiques de l'ossature ainsi que l'épaisseur et la nature de l'isolant ; - le nombre de menuiseries, leur grandeur et leur type ; - le type de couverture. L'influence de ces éléments sera détaillée dans l'analyse par lot. Les valeurs extrêmes du macro-lot clos/couvert correspondent aux mêmes réalisations, quelle que soit la surface prise en compte. Celle ayant le coût minimal est une opération à un étage en zone rurale. Trois lots sont un peu plus faibles que la moyenne : il s'agit du lot fondation-dalle béton (constitué par un dallage sur terreplein), du lot couverture (bac acier) et du lot menuiseries extérieures (en aluminium, leur nombre n'est pas connu). La réalisation ayant le coût maximal est de plain-pied, située en zone côtière. Le plancher bas est constitué d'un vide sanitaire, la charpente est une monopente et le bardage en bois massif. En ce qui concerne le second oeuvre aménagement, son coût moyen est de : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. La moitié des constructions analysées ont un coût inférieur à : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. La réalisation ayant le coût minimal est la même quelle que soit la surface prise en compte. Il s'agit en l'occurrence de la réalisation ayant le coût maximal du macro-lot clos/couvert. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

15 Analyse Coût moyen de construction par macro-lot selon la surface en HT/m2 Clos/couvert Prix 2009 Second oeuvre aménagement Second oeuvre technique TOTAL Les réalisations ayant le coût maximal sont des réalisations de grande surface pour lesquelles les différents lots de ce macro-lot sont tous renseignés, montrant ainsi une part d'auto-construction très réduite et un niveau de finition élevé. Le coût moyen du second oeuvre technique est de : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. La moitié des constructions analysées ont un coût inférieur à : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de. La réalisation ayant le coût minimal est la même quelle que soit la surface prise en compte. Il s'agit d'une maison en zone rurale, avec un lot chauffage réduit à des convecteurs pour la salle de bain, le mode de chauffage principal étant le poële à bois. La réalisation ayant le coût maximal utilise une chaudière à condensation comme mode de chauffage. Il est à noter que ces deux derniers macro-lots sont fortement influencés par le niveau de finition, de gamme et d'équipement choisi. Le détail de ces prestations n'est pas connu, le jugement étant fait uniquement à partir du montant des lots. Tout ou une partie de ces lots peuvent également être réalisés en auto-construction. On note également que la dispersion de leurs valeurs est moins importante que celle du macro-lot clos/couvert, fortement influencé par les caractéristiques techniques de la construction et représentant 66 % du coût total de construction De plus, l'analyse montre que les valeurs extrêmes des différents macrolots ne concernent pas les mêmes opérations. Cela signifie que les maîtres d'ouvrage effectuent des arbitrages en privilégiant un niveau de technicité d'un macro-lot (le plus souvent le clos/ couvert) et en réalisant une partie des travaux des autres lots en auto-construction ou en les différant. Analyse des coûts de construction au m2 par lot L'analyse fine des coûts de construction par lot (voir tableau page suivante) permet de dégager quelques enseignements : - le montant du lot fondation-dalle béton varie en fonction du type de plancher bas construit. Ce type de prestation dépend de la nature du terrain. - la charpente monopente et le toit plat sont les types de charpente les plus souvent rencontrés dans les réalisations étudiées. Une particularité intéressante à noter est la présence d'une charpente mixte pour un tiers d'entre elles, soit monopente et traditionnelle, soit traditionnelle et plat. - le coût de l'ossature dépend de nombreuses caractéristiques techniques comme la nature et les sections du bois, l'épaisseur et la nature de l'isolant, le pare-vapeur utilisé.... Ces différentes caractéristiques n'étaient pas demandées dans l'enquête, à part des précisions sur l'isolant. Ce sont les isolants naturels (ouate, bois...) qui sont le plus utilisés (53 %), devant les isolants minéraux (fibre de verre, roche...) (37 %) et mixtes (10 %). - le bois massif est le type de bardage le plus utilisé parmi les réalisations étudiées (65 %). - la couverture en ardoise est la plus répandue (50 %), suivie du zinc, de la toiture végétalisée et du bac acier. - le montant du lot menuiseries extérieures dépend du nombre de menuiseries, de leur grandeur et leur type ; toutes les réalisations étudiées ont des menuiseries extérieures en aluminium, en bois ou mixte bois/alu. Le nombre de menuiseries n'était pas demandé dans l'enquête. - le montant du lot bois (charpente, ossature, bardage) est égal à : HT par m2 de, HT par m2 de, HT par m2 de, représentant 50 % du montant du macro-lot clos/couvert. - les montants des lots revêtements de sols-murs-peinture sont très hétérogènes, des différences de prix importants apparaissant selon la qualité des produits mis en oeuvre et le niveau de finition. De plus, ces lots ne sont pas toujours renseignés car réalisés en partie ou totalement en autoconstruction. - le lot chauffage varie en fonction du type de chauffage installé : l'équipement le plus installé est la pompe à chaleur (52 %), complée (10 %) ou non (19 %) à un poêle à bois. On note ainsi le recours accru aux énergies renouvelables comme mode de chauffage dans les constructions bois. - le lot électricité/ventilation peut être dans certains cas intégré dans les lots plomberie-sanitaire ou bien chauffage. Le type de ventilation le plus utilisé dans les opérations étudiées est la ventilation simple flux hygro B (60 %) devant la VMC double flux. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

16 Analyse Les coûts moyens des opérations analysées au m2 par lot (prix 2009) Données sur l'échantillon d'opérations analysées CLOS/ COUVERT SECOND OEUVRE AMÉNAGEMENT SECOND OEUVRE TECHNIQUE En nombre d'opérations 25 En m2 FONDATION-DALLE BÉTON CHARPENTE MUR OSSATURE BOIS BARDAGE COUVERTURE ÉTANCHÉITÉ MENUISERIES EXTÉRIEURES CLOS/COUVERT MENUISERIES INTERIEURES SERRURIE - MÉTALLERIE CLOISONS INTÉRIEURES REVÊTEMENTS SOLS ET MURS FAÏENCE PEINTURE SECOND OEUVRE AMÉNAGEMENT PLOMBERIE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRICITÉ VENTILATION SECOND OEUVRE TECHNIQUE TOTAL Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

17 Analyse Zoom sur le logement social Peu d'opérations de logement social entraient dans le champ de la présente étude (c'est-à-dire construites en bois et achevées en 2009). Nous avons cependant noté une montée en régime des réalisations en construction bois en cours d'achèvement ou en projet sur l'année Il conviendra donc de suivre ces réalisations à moyen terme. Néanmoins, à titre d'information, deux organismes sociaux ont accepté de communiquer les coûts de construction de deux de leurs opérations : - une opération de 12 maisons en accession à la propriété à Langouët (35) (par l'organisme Habitation Familiale), - une opération de 10 maisons en locatif à St Domineuc (35) (par l'organisme HLM La Rance). Le tableau ci-contre montre que ce sont principalement les lots clos/couvert et second oeuvre technique qui différencient les coûts de ces deux opérations puisque les montants des lots second oeuvre aménagement ramenés à la surface sont assez similaires. Par ailleurs, lors de la visite du chantier de quatre logements T3 (de surface totale égale à 297 m2) à St-Léry (56) réalisés par le promoteur Habiozone pour le compte de l'organisme social Bretagne Sud Habitat et labellisés BBC-Effinergie et PassivHaus, le coût de construction de ce projet a été Coûts de construction de deux opérations de logements sociaux (m2) (m2) Surface moyenne par logement (m2 ) Surface moyenne par logement (m2 ) Coût Clos/Couvert ( HT) /m2 /m2 Coût Second Oeuvre Aménagement ( HT) /m2 /m2 Coût Second Oeuvre Technique ( HT) Coût total construction ( HT) Année de signature des marchés /m2 /m2 /m2 /m2 communiqué, soit HT par m2 de. Ce coût doit être mis en parallèle avec un niveau d'ingénierie très poussé pour élaborer le projet ; dans le 12 MAISONS 10 MAISONS LANGOUET (35) Accession à la propriété ,5 88,2 SAINT-DOMINEUC (35) Locatif social ,3 64, Source : Habitation Familiale, HLM La Rance cas d'opérations reproductibles utilisant les mêmes techniques de construction, ces coûts peuvent baisser. Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

18 Analyse 3 - Quelques repères en termes de coût Des études ont été réalisées pour estimer le coût de construction d'un logement (en bois ou non). Néanmoins, il convient de préciser que les comparaisons s'avèrent délicates. Ce ne sont souvent pas les mêmes paramètres (HT, TTC, prix de vente, prix de construction, hors ou avec terrain...) ou les mêmes surfaces qui sont comparés. Coût de construction d'un logement en individuel groupé L'étude de la Cellule Économique de Bretagne précédemment citée fournit un coût de construction pour un logement en individuel groupé avec des niveaux de prix correspondant à l'année 2006, soit un coût de 588 HT par m2 de, 843 HT par m2 de et HT par m2 de. L'actualisation des coûts à l'aide de l'indice BT01 donne pour l'année 2009 : HT par m2 de ; HT par m2 de ; HT par m2 de. Enquête sur le prix des terrains à bâtir (EPTB) L'enquête réalisée par la DREAL Bretagne donne pour l'année 2009 : - un prix moyen de construction pour une maison individuelle en secteur diffus égal à par m2 de (contre niveau France entière) ; - un prix médian (1) égal à /m2 de (contre 923 niveau France entière). Cette même enquête indique que le prix dépend du professionnel en charge de la construction (architecte, entrepreneur, constructeur de maisons individuelles, auto-construction). En ce qui concerne les maisons conçues par des architectes, majoritairement représentées dans notre échantillon, elles coûtent en moyenne , soit un coût moyen égal à par m2 de et sont également plus grandes que la moyenne (160 m2 de ). Observatoire BBC Le MEEDDM (2), l'ademe et l'association Effinergie ont développé un outil de partage d'expériences sur les opérations de bâtiments basse consommation appelé Observatoire BBC, l'objectif étant de constituer une base de données nationale de référence de bâtiments BBC (3). L'expertise de 124 projets de construction neuve lauréats du PREBAT (individuel, collectif, tertiaire) montre la faisabilité de la basse consommation à des coûts maîtrisés ; le surcoût d'un bâtiment BBC serait de l'ordre de 10 à 15 % du prix de construction. Il doit être mis en regard avec les économies d'énergies réalisées sur la durée de vie du bâtiment. Ce surcoût concerne les logements atteigant les performances énergétiques du label BBC, ce qui ne présuppose pas d'une construction en bois. Une analyse rapide des 6 fiches de maisons individuelles en ossature bois mises en ligne sur le site de l'observatoire BBC (4) (sur 23 maisons présentées) aboutit à un coût moyen des travaux de HT par m2 de, toutes régions confondues. Aucune de ces maisons à ossature bois n'est située en Bretagne (5). Étude "Construction et Développement Durable - le logement neuf" 2007 La Cellule Économique de Bretagne a entamé en 2007 une série d'études sur le thème "Construction et Développement Durable", avec un premier volet portant sur le logement neuf (6). Une enquête téléphonique a été menée dans ce cadre en septembre 2007 auprès d'un échantillon de 499 ménages bretons ayant obtenu un permis de construire d'une maison individuelle entre janvier et juin Le bois arrive en troisième position (8 %) comme matériau de construction derrière le parpaing (70 %) et la brique traditionnelle (16 %) (voir tableau ci-contre). Par filière de construction, les projets de Le matériau principal de construction selon la filière de construction parpaing brique traditionnelle BOIS monomur, terre cuite plaque béton préfab. autre ensemble (en %) cmiste architectes entrepr autoconst TOTAL 77,2 17,1 3,3 1,4 1,0 0,0 61,3 16,9 9,9 7,0 1,4 3, ,5 15,6 11,7 2,6 0,0 2,6 67,1 11,4 14,3 2,9 0,0 4, Source : enquête réalisée en 2007 pour l'étude "Construction et développement Durable - le logement neuf" 69,7 16,0 8,0 3,4 0,8 2,0 100 (1) : le prix médian correspond au prix auquel la moitié des maisons vendues ont été achetées. (2) : Ministère de l'écologie, de l'environnement, du Développement Durable et de la Mer (3) : L'Observatoire regroupe les projets suivants : lauréats des appels à projets bâtiments démonstrateurs PREBAT atteignant le niveau BBC, labellisés BBC-Effinergie, les opérations Minergie ou Passiv-Hauss, ou tout autre projet atteignant le niveau BBC sous réserve de l'accord du comité de pilotage de l'observatoire. (4) : (5) : une seule réalisation située en Bretagne est présentée sur ce site : il s'agit d'une maison en mur béton, isolée par l'intérieur et l'extérieur. (6) : "Construction & Développemnt Durable - le logement neuf" - Novembre 2007 (synthèse et étude complète sur le site / rubrique base documentaire) Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

19 Analyse construction bois de l'échantillon sont d'abord réalisés en auto-construction partielle (dans 14 % des cas), puis par une entreprise en direct (12 %). Viennent ensuite les architectes puis les constructeurs de maisons individuelles. Dans cette enquête, une question concernait le coût de la maison seule (TVA comprise, hors terrain, hors frais de raccordement). La part du bois comme matériau de construction augmente lorsque l'on grimpe dans l'échelle des prix de construction : 14 % des constructions ayant un coût initial supérieur à TTC sont réalisées en ossature bois contre 7 % lorsque le coût est inférieur à , soit le double. Lorsqu'on s'intéresse uniquement aux coûts des construction bois, un quart des réalisations bois coûtent entre et TTC. Viennent ensuite, pour 20 % chacune, les réalisations à moins de et celles supérieures à Ceci montre la grande diversité des coûts d'une construction bois. Des exploitations supplémentaires axées sur les constructions bois montrent que : - la majorité des particuliers ayant construits en bois ne sont pas des primo-accédants : seuls 39 % des particuliers ayant construits en bois le sont ; - la moyenne d'âge de ces propriétaires est de 43 ans ; - les catégories socio-professionnelles les plus représentées sont les professions intermédiaires (26 %), les cadres et les professions intellectuelles supérieures (21 %). Le matériau principal de construction selon le coût initial de la maison Coûts de construction de deux opérations de 110 m2 habitable prix 2006 en TTC MAISON À OSSATURE BOIS MAISON CONVENTIONNELLE Coût Terrassements + fondations Coût Maçonnerie + ossature bois Coût Charpente + couverture Coût Menuiseries extérieures Coût Second Oeuvre (plâtre, isolation, électricité, plomberie) Coût Chauffage TOTAL (TTC) TOTAL (HT) 0,9% 2,2% 1,3% 2,0% 0,0% 7,1% 2,8% 6,0% 5,1% 5,1% 10,8% 13,4% 9,8% 13,7% 85,9% < > parpaing brique traditionnelle Coût en HT par m2 de 76,0% ,1% plaque béton préfab. bois 19,6% 50,6% 52,9% monomur, terre cuite autre Source : enquête réalisée en 2007 pour l'étude "Construction et développement Durable - le logement neuf" Étude Fibra Rhone-Alpes L'association interprofessionnelle de la filière bois en Rhône-Alpes, Fibra, a réalisé une enquête en 2009 auprès des constructeurs de maisons bois afin de mieux connaître la structure de ce marché. Parmi les données recueillies, le prix moyen de vente d'une maison bois est indiqué à TTC par m2 habitable. Comparatif réalisé par le bureau d'études Fiabitat Concept Le bureau d'études Fiabitat Concept (1) a présenté une étude comparative de coût de différentes constructions lors des journées "Construisons Positif" organisées en avril 2009 par Abibois et le CREPA Bretagne à St-Brieuc (22). Source : Fiabitat Concept La comparaison entre la construction d'une maison conventionnelle (produit moyen de gamme en parpaing proposé par des constructeurs) et une maison à ossature bois de même surface habitable (110 m2) aboutit à un surcoût de construction de 10 % (voir le détail des coûts dans le tableau ci-dessus). (1) : Cellule Economique de Bretagne Coûts de construction d'une maison à ossature bois Novembre

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Le Défi lancé par la Région Poitou-Charentes pour une «maison témoin à très basse consommation d'énergie à moins de 80.000»

Le Défi lancé par la Région Poitou-Charentes pour une «maison témoin à très basse consommation d'énergie à moins de 80.000» ANNEXE Le Défi lancé par la Région Poitou-Charentes pour une «maison témoin à très basse consommation d'énergie à moins de 80.000» Dans un contexte de vie plus chère et de régression du pouvoir d'achat

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 231 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville «Des coûts de production du logement social en Rhône-Alpes aux enjeux partagés par les partenaires pour produire plus, mieux et abordable» Vendredi 26 juin 2009

Plus en détail

Etude du marché de la fenêtre en France

Etude du marché de la fenêtre en France Etude du marché de la fenêtre en France Les études Les chiffres clés du marché» - Edition : Décembre 2014 - Un marché tendu Malgré des incitations gouvernementales en faveur des travaux de rénovation énergétique,

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

MAISON INDIVIDUELLE 2013

MAISON INDIVIDUELLE 2013 MAISON INDIVIDUELLE 2013 Analyse régionalisée du marché et des acteurs du secteur de la maison individuelle Perspectives à l horizon 2013 Les 1 100 premiers constructeurs et promoteurs du secteur Descriptif

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

EXTENSIONS ECOLOGIQUES

EXTENSIONS ECOLOGIQUES www.josefapricoupenko.com Louise Ranck, Latitude 48 www.latitude48.net EXTENSIONS ECOLOGIQUES www.josefapricoupenko.com 27 mars 2010 Extensions écologiques, Joséfa Pricoupenko 1 Structure associative créée

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Coordonnées Destinataire Agence de PARIS ZI DU PONT - "LA LEVA" 42300 VILLEREST Tel : 0800400100 Fax :0825800954 A communiquer pour toute correspondance Réalisé le : 27/01/2015 DIRECTION GENERALE DES FINANCES

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

Y voir plus clair dans la définition des surfaces...

Y voir plus clair dans la définition des surfaces... Y voir plus clair dans la définition des surfaces... La notion de «surface» se retrouve à différents stades des projets immobiliers (permis de construire, vente, coefficient d'occupation des sols,...),

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 229 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Coordonnées Destinataire Agence de PARIS ZI DU PONT - "LA LEVA" 42300 VILLEREST Tel : 0800400100 Fax :0825800954 A communiquer pour toute correspondance Réalisé le : 28/01/2015 DIRECTION GENERALE DES FINANCES

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Coordonnées Destinataire Agence de PARIS ZI DU PONT - "LA LEVA" 42300 VILLEREST Tel : 0800400100 Fax :0825800954 A communiquer pour toute correspondance Réalisé le : 27/01/2015 DIRECTION GENERALE DES FINANCES

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Avant rénovation La maison comporte un rez de chaussée et un étage sous combles (mansardé). Elle se compose d'une partie ancienne et d'une partie nouvelle

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment Impôts 2015 TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans particuliers professionnels du bâtiment travaux relevant des taux réduits attestation Les principaux taux de TVA depuis le 1er

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC)

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) Retour d expérience et analyse de l association Promotelec Juin 2013 Association Promotelec Sommaire PRÉFACE 1. LA MAISON INDIVIDUELLE 4 5 1.1 Représentativité

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire Le coût de construction des s en Pays de la Loire pour les permis autorisés en 2006 Sommaire I Source, définitions et limites d utilisation p 2 II Les principaux enseignements p 3 III Qui sont les pétitionnaires

Plus en détail

Réglementation et attestations thermique

Réglementation et attestations thermique Réglementation et attestations thermique Réunions d échanges ADS des 25 novembre et 2 décembre 2014 DDT 38 - SLC- QC 1 réglementation thermique attestations -... 1 la réglementation thermique 2 les attestations

Plus en détail

AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD

AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD V I L L E V ' t T U P E S Etude/ c\&fr cx^cu^ltéfr de/ réaaxxli^xttorv IMAGE & CALCUL Document édité le 08/02/94 'A D M a s s e» ovsnaxnaa

Plus en détail

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES OPEN Observatoire Permanent de l aml amé- lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES Enseignements de la campagne 2011 SYNTHÈSE réservée aux Répondants Avertissement Ce document a étéélaboréàpartir

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» REVISION D'ESTIMATION EN VALEURS D ASSURANCE Date de relevé : 07/06/2010 Date de valeur : 01/01/2010 SCI

Plus en détail

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CRÉDIT DE CHF 2'700'000.- POUR LA RÉNOVATION DU BÂTIMENT DES CRÊTES RUE DU CENTRE 60 Saint-Sulpice, le 13 octobre

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de la loi de finances 2012, des articles 200 quater, 200 quinquies,

Plus en détail

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 EAU CHAUDE SANITAIRE HABITAT CHAUFFAGE Espace INFO>ENERGIE 37 INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 L HABITAT L HABITAT DEPERDITION TOITURE: 30% Priorité

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Amélioration de l'habitat et construction neuve

Amélioration de l'habitat et construction neuve Environnement et habitat Habitat : outils opérationnels Avance remboursable Amélioration de l'habitat et construction neuve Délibération du 23 juin 2009 Particuliers Autres Objectif de l'intervention :

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans

Plus en détail

DES COUTS DES FACTEURS COMPETITIFS

DES COUTS DES FACTEURS COMPETITIFS DES COUTS DES FACTEURS COMPETITIFS Depuis la dévaluation du franc CFA en janvier 1994, les coûts des facteurs sont devenus encore plus compétitifs. Néanmoins, le Gouvernement ivoirien s est engagé à poursuivre

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Questionnaire Dommage Ouvrage Page 1

Questionnaire Dommage Ouvrage Page 1 Page 1 Ce formulaire est un document contractuel et ne peut être exploité que dans la mesure ou il est complet et signé par le proposant. Toutes les questions doivent avoir une réponse y compris celles

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats Concours «Ma maison éco» 2011 Présentation des projets lauréats ats PROJETS Rénovations R 4 Projets retenus Famille THIL 37330 Marcilly sur Maulne Famille THIL Natures des parois: Murs extérieurs Nord

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION

Plus en détail

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS TVA à 5.5% : PRÉCISIONS L Administration vient de commenter l article 9 de la loi de finances pour 2014 qui abaisse le taux de TVA à 5,5 % pour les travaux d amélioration de la qualité énergétique portant

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Architects & Créations M. Nos Maisons. CM capital group

Architects & Créations M. Nos Maisons. CM capital group Architects & Créations M CM capital group Nos Maisons Nos réalisations peuvent être adaptées à toutes les régions de France, les structures de nos toitures pourront être construites avec les pourcentages

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Dossier de presse. Mercredi 13 mars 2013 Visite de chantier Atelier Relais des Berthaudières

Dossier de presse. Mercredi 13 mars 2013 Visite de chantier Atelier Relais des Berthaudières Dossier de presse Mercredi 13 mars 2013 Visite de chantier Atelier Relais des Berthaudières Esquisse non contractuelle 1 Communiqué de synthèse L'atelier Relais des Berthaudières sera livré fin 2013 Ce

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

Construction de 4 logements individuels "La Niolerie 2" - Programme N 228 53950 LOUVERNE

Construction de 4 logements individuels La Niolerie 2 - Programme N 228 53950 LOUVERNE Construction de 4 logements individuels "La Niolerie 2" - Programme N 228 53950 LOUVERNE LOTS ENTREPRISES ADRESSES TELEPHONES FAX MONTANTS HT LOT N A.01 : VRD - ESPACE VERTS SALMON T.P. Les Landes 53210

Plus en détail

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré 1. Nom de à assurer : Questionnaire auto-entrepreneur Assuré Nom, prénom du gérant : 2. Adresse de : Voie : Code Postal : Commune : Tél. : Fax : E-mail : 3. Date de création : 4. Numéro de SIREN : ou création

Plus en détail