PARTIE 1 : PHASE D EMERGENCE...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE 1 : PHASE D EMERGENCE..."

Transcription

1 DOSSIER DE CANDIDATURE Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles Territoriaux de Coopération Économique Pôle en consolidation

2 Appel à projets PTCE 2013 ::::: La Coursive Boutaric, Pôle de Coopération Culturel & Créatif SOMMAIRE INFORMATIONS ADMINISTRATIVES... 3 RÉSUMÉ... 3 STRUCTURATION de la FILIÈRE de l ÉCONOMIE CULTURELLE & CRÉATIVE sur l agglomération dijonnaise... 3 Au cœur d un QUARTIER d HABITAT SOCIAL en REQUALIFICATION URBAINE... 3 Une volonté d EXPÉRIMENTATION et d INNOVATION... 3 PARTIE 1 : PHASE D EMERGENCE... 4 ÉLÉMENTS CLÉS DU CONTEXTE... 4 Le TERRITOIRE : un quartier classé ZUS en rénovation urbaine... 4 La FILIÈRE d activité : l ÉCONOMIE CULTURELLE & CRÉATIVE... 4 LA GENÈSE : L ALLIANCE ENTRE UN OPERATEUR CULTUREL ET UN BAILLEUR SOCIAL... 5 D une opération ponctuelle réussie... 5 à un projet innovant de réhabilitation... 5 PARTIE 2 : PHASE D EXPERIMENTATION ET DE LANCEMENT... 5 NOS VALEURS ET PRINCIPES D ACTION... 5 ACTIONS MENÉES ET RÉSULTATS La Coursive Boutaric PREND SES QUARTIERS La Coursive Boutaric AU SERVICE DE SES MEMBRES La Coursive Boutaric S INVESTIT dans la RECHERCHE La Coursive Boutaric S'ORGANISE... 7 SCHÉMA DES ÉTAPES DE DÉVELOPPEMENT... 8 LE PÔLE AUJOURD HUI... 9 > Le PÔLE en CHIFFRES... 9 > Un projet repéré par l État... 9 primé plusieurs fois... 9 > Une GOUVERNANCE Collégiale... 9 PARTIE 3 : PHASE DE CONSOLIDATION ANALYSE DES ENJEUX DU SECTEUR ET DU QUARTIER, DE NOS RESSOURCES > ENJEUX et BESOINS des ENTREPRISES culturelles & créatives > ENJEUX et BESOINS du QUARTIER des Grésilles > Points- Clés de nos RESSOURCES INTERNES et des TENDANCES EXTERNES autour du diagnostic partagé AXES STRATÉGIQUES DE LA COURSIVE BOUTARIC A 5 ANS POURSUITE DE LA DÉMARCHE EXPÉRIMENTALE LA FINALITÉ ET LES OBJECTIFS STRATÉGIQUES DU POLE LE PROJET Objectif 1 : STRUCTURER la FILIÈRE CULTURELLE & CRÉATIVE, par la COOPÉRATION, pour RENFORCER son DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Objectif 2 : CONTRIBUER au MIEUX- ETRE, à l ATTRACTIVITE du QUARTIER des Grésilles et ESSAIMER vers d autres TERRITOIRES PRIORITAIRES LE PLANNING D INTERVENTION L ÉCO- SYSTÈME DU PÔLE ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 2

3 INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Raison Sociale : La Coursive Boutaric Forme Juridique : Association Date de création : 2 décembre 2010 N Siret/Siren : Code Ape : 9499 Z Adresse : 2, rue Boutaric BP Code Postal, Ville: DIJON Cedex Téléphone Fixe : / coursive.fr Site Internet : coursive.fr Représentant légal : Frédéric MENARD, Président Contact Administratif : Marion GODEY, Chargée de mission EXTRAIT DES STATUTS «L association a pour objet principal le portage du projet La Coursive Boutaric : pôle de coopération culturel, économique et social de Dijon Bourgogne implanté dans l immeuble Boutaric (150 logements sociaux, propriété de Dijon Habitat) au cœur du quartier des Grésilles à Dijon, en cours de rénovation urbaine (convention ANRU / Grand Dijon / Dijon Habitat / Etat).» RÉSUMÉ La Coursive Boutaric, Pôle Culturel & Créatif Stimulateur de développement (social, territorial, économique) La Coursive Boutaric est un projet audacieux qui conjugue réhabilitation urbaine, entrepreneuriat culturel & créatif, démarches artistiques et lien social, coopération et mutualisation, recherche et développement. STRUCTURATION de la FILIÈRE de l ÉCONOMIE CULTURELLE & CRÉATIVE sur l agglomération dijonnaise La Coursive Boutaric est un Pôle de coopération de 15 entreprises culturelles & créatives, aux formes juridiques diverses (associations, CAE, EURL, SCIC, EPCC), représentant une pluralité d activités : spectacle vivant, graphisme, audiovisuel, cinéma, accompagnement d'équipes artistiques... avec un poids économique conséquent (1,5M d euros de chiffre d'affaires cumulés, pour un budget consolidé de 3,7M d et 57 Équivalent temps plein). La Coursive Boutaric développe une offre de services destinée à accompagner ces entreprises, pour l'essentiel des TPE, vers une évolution positive de leur modèle économique et, pour les aider à faire face aux mutations de leur secteur, crée les conditions de la coopération entre ses membres (développement du chiffre d affaires, baisse des coûts de production, ). Au cœur d un QUARTIER d HABITAT SOCIAL en REQUALIFICATION URBAINE La spécificité du Pôle est son implantation dans l immeuble Boutaric (propriété de Dijon Habitat, 140 logements), au cœur du quartier des Grésilles à Dijon, quartier prioritaire de la politique de la ville, en phase de rénovation urbaine depuis dix ans. Dès 2007, la mixité d usages entre logements sociaux et activités économiques est le terreau d une dynamique bénéfique, propice aux projets collaboratifs et aux interactions sociales. Ainsi, par la mise en place d actions participatives (sociales et culturelles) avec les habitants et un travail de médiation régulier, La Coursive Boutaric et ses entreprises œuvrent à un mieux- vivre ensemble sur le quartier et participent à renouveler et revaloriser l image du quartier. Dans une perspective conjointe, l implantation et le développement d'activités économiques contribuent à la dynamique d'attractivité du quartier des Grésilles et ouvrent des possibilités d'actions innovantes autour de l'emploi. Une volonté d EXPÉRIMENTATION et d INNOVATION Au centre du projet de La Coursive Boutaric se déploie une démarche d'expérimentation, à savoir l action de tester, en conditions réelles, auprès des bénéficiaires (habitants et opérateurs culturels & créatifs en particulier), la validité d'une idée, d un projet, d'un service. Et cette logique expérimentale a été, dès le début du projet, constitutive de l ensemble des actions menées par l association, parce qu elle est le foyer d un lien durable et positif avec tous les acteurs de son éco- système et un véritable levier d émergence d une intelligence collective et de dynamiques collaboratives. De même, La Coursive Boutaric a la volonté de maintenir et de renforcer la place de l innovation dans ses processus de production et de gouvernance parce qu elle ouvre de véritables espaces de créativité, d inventivité où l engagement des acteurs est déterminant pour une croissance partagée et exponentielle. Et c est dans une optique d essaimage sur d autres territoires prioritaires de ces savoir- faire innovants que La Coursive Boutaric construit des outils permettant de capitaliser et de transmettre les expériences et les bonnes pratiques. Les méthodes d évaluation et de suivi y participent, dans la mesure où il est nécessaire de mesurer l innovation sociale. Vision stratégique à 2017 : La Coursive Boutaric regroupera plus de 50 entreprises du secteur culturel et créatif de Bourgogne, dont 30 seront accueillies au sein d'un nouvel espace architectural dans le quartier, entièrement repensé pour améliorer les coopérations entre les membres et optimiser leur développement. ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 3

4 Appel à projets PTCE 2013 ::::: La Coursive Boutaric, Pôle de Coopération Culturel & Créatif Partie 1 : PHASE D EMERGENCE ÉLÉMENTS CLÉS du CONTEXTE Le TERRITOIRE : un quartier classé ZUS en rénovation urbaine Source : Recensement Général INSEE La Coursive Boutaric est implantée dans l'immeuble Boutaric au cœur du quartier des Grésilles, le plus ancien grand ensemble de l agglomération dijonnaise. Classé ZUS (priorité 1), il compte habitants et plus de logements. Situé à proximité immédiate du centre- ville de Dijon, du Campus Universitaire de Dijon ( étudiants et de nombreuses Unités de Recherche) et de la Zone d Activité Economique «Cap Nord», (400 entreprises et salariés), ce quartier est en pleine mutation depuis une dizaine d'années. Dans le cadre d'une convention ANRU Grand Dijon Dijon Habitat, une vaste opération de renouvellement urbain est menée sur le quartier dans la conjonction de trois enjeux de taille : la requalification urbaine, le développement socio- économique partagé, la mixité et la cohésion sociales avec pour finalité de relancer la dynamique et l'attractivité du quartier en diversifiant ses fonctions urbaines et en favorisant la mixité sociale. La FILIÈRE d activité : l ÉCONOMIE CULTURELLE & CRÉATIVE Le secteur culturel & créatif se compose, d une part d industries, d autre part d entreprises artisanales et associatives. Le secteur des industries créatives est défini 1 comme un «ensemble d activités axées sur la connaissance, ayant un fonctionnement selon des cycles de création, production et de distribution de biens et services dans lesquels la créativité et le capital intellectuel représentent des éléments essentiels». EUROPE (chiffres 2003) 5,8 millions de personnes Chiffre d affaires = 654 Md, soit 2,6% du PIB de l UE (la branche alimentaire = 1,9% et la branche industrie chimique = 2,3% du PIB de l UE) Quelques indicateurs sur le quartier des Grésilles 6% de la population dijonnaise s'élevant à habitants ; Un quartier jeune : près de 37 % de la population (contre 20 % à Dijon) ; Un quartier divers : 20 % d étrangers (contre 6 %), et beaucoup de Français d origine étrangère récente, notamment originaires du Maroc ; Un quartier d habitat social : 63 % de logements sociaux (contre 15 %) ; Un quartier en difficulté : fort taux de chômage (22 % contre 14 %), avec 21 % de la population à bas revenus (contre 7 %). FRANCE (métropolitaine) (chiffres 2007) établissements salariés BOURGOGNE (chiffres 2007) établissements (1,9% de la France) salariés (1,2% de la France) 15 ème rang sur les 22 régions Sources : KEA et GARP, traitement IAU d Ile de France / OPALE, CNAR Culture (étude Coursive Boutaric) DIJON (chiffres 2013) Près de 900 établissements culturels et créatifs repérés sur le Grand Dijon Prépondérance des activités liées au service informatique parmi ces établissements Aux côtés de ces industries créatives se développent des «activités de production culturelle ou artistique, qu'elles aient lieu en direct ou qu'elles soient produites à titre d'entité individuelle» 2. Ces structures sont pour la majorité des micro- entreprises de statut associatif ou des entrepreneurs isolés avec des budgets fréquemment inférieurs à Elles sont caractérisées par une économie de projet, voire une économie de prototype pour certains secteurs, une absence de gains de productivité ainsi qu'une forte dépendance aux subventions publiques et une précarisation des emplois au regard des qualifications. Touchées par la baisse des crédits de l'etat et des collectivités, confrontées à des difficultés pour diversifier leurs partenaires et accéder à de nouveaux marchés, ces structures expriment le besoin d être soutenues afin de mieux envisager la structuration de leur projet et la pérennisation des emplois. C est pour y répondre que La Coursive Boutaric s est créée et se développe. 1 Définition proposée par la CNUCED, Conférence des Nations Unies sur le Développement et le Commerce 2 UNESCO, Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture 3 Source : «Les associations culturelles employeurs en France», OPALE, 2008 ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 4

5 La GENÈSE : l alliance entre un opérateur culturel et un bailleur social D une opération ponctuelle réussie Après l échec social de la démolition de l immeuble des Lochères en 1999 sur le quartier des Grésilles (association contestatrice, pétitions, acte criminel), la Ville de Dijon et l'opac de Dijon (ex Dijon Habitat) décident de remettre au centre de leurs préoccupations les habitants de l immeuble Billardon voué à démolition en Au- delà de la création d une cellule de relogement à l écoute des habitants, Jean- Claude GIRARD, alors directeur de l OPAC, initie de nouvelles pratiques par l organisation d actions culturelles favorisant l expression des habitants via l'intervention de différents acteurs locaux, dont Zutique Productions et son directeur, Frédéric MENARD. Le relogement des locataires se déroule dans une atmosphère plus positive notamment grâce aux différentes productions artistiques (spectacles, CD, livre, exposition dans un musée du centre- ville ) élaborées à partir des témoignages et souvenirs des habitants de l'immeuble. à un projet innovant de réhabilitation De cette collaboration rapprochée et réussie, une complicité naît entre les deux directeurs qui se découvrent des valeurs communes. De leurs échanges professionnels authentiques et engagés jaillit une idée innovante : l implantation d acteurs culturels au cœur du quartier des Grésilles, dans l immeuble Boutaric. Leur vision est plurielle: la proximité avec les habitants, créatrice de mixité sociale, est porteuse de dynamisme pour le quartier et nourrit la dimension créative et artistique des opérateurs culturels. À cette dimension territoriale se conjuguent de forts atouts : le regroupement physique d'entreprises crée un climat propice à l'échange, à la coopération et à la création de nouvelles activités et influe positivement sur le développement économique de ces structures. C'est ainsi qu'en 2007 l'opac de Dijon décide de mettre à disposition d'un premier opérateur culturel, Zutique Productions, des appartements vacants au sein de l'immeuble Boutaric. D'autres entreprises le rejoignent au fil des années et font ainsi la preuve de la pertinence et de l adéquation du projet avec les besoins économiques et sociaux du territoire. Partie 2 : PHASE d EXPÉRIMENTATION et de LANCEMENT Nos VALEURS et PRINCIPES d ACTION Le projet de La Coursive Boutaric repose sur les valeurs et principes d action énoncés dans la charte suivante 4 : Il est vital, dans une logique d économie solidaire, d entreprendre autrement, de replacer l Homme au cœur de l économie et de faire cohabiter une pluralité de mode d échanges : le marché (vente de prestations), la redistribution (subventions), la réciprocité (bénévolat, partage des ressources et savoir- faire). Quels que soient leurs statuts, les structures membres sont des entreprises à part entière qui agissent avec professionnalisme et assument leurs responsabilités économiques, sociales (favoriser les emplois durables, de qualité) et environnementales. La participation des habitants est encouragée, de même que les pratiques artistiques amateurs en tant qu expression citoyenne, chaque personne étant porteuse de sa culture propre (notion de droits culturels), chaque société étant riche d une diversité culturelle qui représente pour le genre humain l équivalent de la biodiversité pour les autres espèces 5. Source d'échanges, d'innovation et de créativité, l art et la culture sont le quatrième pilier du développement durable avec l'environnement, le social et l'économie. Alternative positive aux dérives de la concurrence et de l individualisme, la coopération entre acteurs d horizons divers (culture, économie créative, acteurs sociaux, entreprises ) permet la complémentarité et la mise en cohérence des actions des uns et des autres sur le territoire tout en renforçant chaque opérateur. De par ses visées d intérêt général, le projet est élaboré avec les collectivités et l Etat, dans une logique de co- construction des politiques publiques tant pour les phases d élaboration, que de mise en œuvre ou encore d évaluation. Les initiatives, responsabilités et décisions sont partagées par les personnes impliquées dans le projet sur un mode de gouvernance plus collégiale que hiérarchique Le projet se déploie dans une logique d innovation, et d expérimentation : exploration de nouveaux modèles économiques de la culture (économie d échelle, moins de dépendance aux subventions), nouvelles relations avec les habitants (centrées non plus sur la production d'œuvres mais sur les liens induits par le travail artistique), adaptation permanente aux évolutions du contexte, démarche continue de recherche et développement Mots- clés : primauté de l initiative citoyenne, de la diversité artistique et culturelle, de la coopération ; pluralité des modèles économiques ; innovation, expérimentation 4 Cette charte puise notamment dans le Manifeste de l Ufisc, dans les valeurs défendues par les agendas 21, le groupement ARTfactories/Autre(s)pARTs (pour la recherche et l'expérimentation sur les relations entre populations, art et société) 5 La déclaration Universelle sur la diversité culturelle de l Unesco de 2001 affirme que la diversité culturelle constitue le patrimoine de l humanité. ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 5

6 Appel à projets PTCE 2013 ::::: La Coursive Boutaric, Pôle de Coopération Culturel & Créatif ACTIONS MENÉES et RÉSULTATS 1. La Coursive Boutaric PREND SES QUARTIERS L'implantation des entreprises membres de La Coursive Boutaric au sein de l'immeuble Boutaric a permis de changer l'avenir de ce bâtiment, initialement voué à démolition. Un ambitieux projet de recyclage immobilier mêlant éco- réhabilitation et diversité d'usages (logements, activité économique) a vu le jour entre Dijon Habitat, la ville de Dijon et le Grand Dijon en 2010, et a reçu l'aval de l'anru en Des études urbaines et de programmation sont en cours pour envisager la réalisation technique et financière d'un tel projet. L'implantation physique du pôle au sein de cet immeuble a également participé à l'amélioration du cadre de vie, tant du point de vue des relations de voisinage quotidiennes, que par la baisse des dégradations constatées dans l'immeuble. De même, l'image du quartier évolue : l'opération de rénovation urbaine porte ses fruits, l'arrivée du tramway a permis d'améliorer les flux et l'installation d'activités économiques telles que celles présentes au sein de La Coursive Boutaric y participe. L'implantation au sein de cet immeuble est synonyme pour les structures membres d'implication dans la vie du quartier, auprès des habitants, considérés comme nos voisins. Cette implication s'est notamment traduite par l'organisation d'actions de médiation culturelle et la mise en place de projets participatifs co- portés par des habitants et des structures membres de La Coursive Boutaric. Le plus emblématique d'entre eux est le projet de «Réenchantement» de l'esplanade Boutaric. Cette esplanade de 5000 m2 attenante à l immeuble qui était devenue au fil des années un terrain vague a fait l'objet d'un réaménagement mêlant paysage et design autour duquel se sont réunis des habitants du quartier, des entreprises du pôle et un artiste plasticien. Après 2 années de réflexions, de réunions... le projet a abouti à la construction de 29 bacs à potager, de plusieurs tables de pique- nique, de modules de jeux, d'un récupérateur d'eau, d'un hôtel à insectes... et à la création d'une association d'habitants, «Au jardin des voisins», dédiée à la gestion de l'esplanade réinventée et des animations qui s'y déroulent (Cf Annexe 6 Réenchantez l esplanade Boutaric) Implantation au cœur du quartier des Grésilles, dans un immeuble de 140 logements sociaux : mixité d'usages et projet de recyclage immobilier Liens avec les habitants : actions de médiation culturelle 2. La Coursive Boutaric AU SERVICE DE SES MEMBRES La mise à disposition de locaux accordée à titre gracieux par Dijon Habitat, permet aux structures implantées de bénéficier d'espaces de bureaux (entre 40 et 50m 2 ) à moindre coût puisque seules les charges locatives sont refacturées (entre 90 et 110 mensuels). Cette proximité géographique ainsi que l'inscription dans un projet collectif et collaboratif a donné lieu aux premiers projets inter- entreprises. Des consultants extérieurs interviennent pour soutenir la Coursive Boutaric et ses membres dans la construction de ce projet atypique, et plus particulièrement dans l'élaboration et la définition du pôle et de ses services, sa structuration juridique, financière, fiscale... Des temps de réflexion collective ponctuent régulièrement ces collaborations qui réunissent les structures membres du pôle ainsi que les administrateurs et les personnes qualifiées concernées par le sujet traité. Un important travail d'évaluation interne a été mené en 2012 qui a porté sur tous les aspects de l'identification des structures : les valeurs, la structuration juridique, l'emploi, les besoins, les compétences en présence, les fournisseurs, les budgets... et a servi de référence pour la définition et l'élaboration des services à proposer en interne, mais également sur le positionnement de La Coursive Boutaric vers l'externe. Les premiers services en direction des structures membres se développent. Ainsi, plusieurs temps de formation- action sont organisés sur 2012 et 2013 reprenant les besoins émis par les salariés : l analyse et la gestion financière, les tableurs de gestion... Ces temps de formation, très prisés et appréciés des salariés, sont des terrains fertiles à la créativité et permettent, outre l'acquisition de compétences et le développement de la coopération inter- entreprises, l émergence de projets croisés. Des sessions d'accompagnements personnalisés voient le jour afin de soutenir les structures membres qui en font la demande lors de phases délicates liées à la perte d'aides à l'emploi, des problèmes de gouvernance interne, de changements de stratégie... Mise à disposition d espaces, diagnostic interne, formations- actions, accompagnements personnalisés, développement de la coopération entre les membres, émergence de projets croisés, soutien sur des problématiques opérationnelles ciblées ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 6

7 3. La Coursive Boutaric S INVESTIT dans la RECHERCHE Depuis 2011, La Coursive Boutaric est associée à des travaux d Universités ou de grandes écoles, en France et à l étranger. > La Coursive Boutaric a rejoint l'équipe de recherche MECIC (Management des Entreprises Culturelles et Créatives) constituée au sein du CEREN 6, Laboratoire de Recherches du Groupe ESC Dijon Bourgogne. Cette équipe réunit des chercheurs issus de l'esc, de l'université Paris Sorbonne et de l'university Business School d'oxford Brookes à des partenaires institutionnels du secteur culturel, ainsi que des étudiants de la Spécialisation Culture et Industries Créatives 7. > Parallèlement depuis 2 ans, La Coursive Boutaric collabore avec les étudiants de la Spécialisation Culture et Industries Créatives de l'esc Dijon Bourgogne sur de l'accompagnement et tutorat de projet. > Portant l ambition de devenir référente sur le secteur culturel et créatif, La Coursive Boutaric suit attentivement les évolutions cette filière : participation aux réflexions avec les professionnels, dialogue avec les entreprises du secteur, actions de structuration (mise en réseau). C est notamment de cette proximité avec les acteurs et de la connaissance de leurs enjeux et besoins, que La Coursive Boutaric élabore les thématiques des actions de recherche et développement. Participation aux travaux du CEREN, Laboratoire de Recherches de l ESC Dijon Bourgogne, Tutorat de projet Stimulation d une Réflexion collective Entretiens auprès d une trentaine d entreprises locales 4. La Coursive Boutaric S'ORGANISE > L implantation des premières entreprises au sein de l immeuble s est faite dans une démarche d expérimentation et de pragmatisme. En parallèle, le projet du pôle prenait forme sous l impulsion du bailleur social, propriétaire de l immeuble, et d une entreprise culturelle impliquée sur le quartier. Rapidement rejoints (sur le bâtiment et sur les valeurs) par d autres structures, la décision est prise de réunir une équipe de personnes ressources aux compétences diverses pour penser collectivement la construction de ce projet. À la création de l association en 2010, trois collèges sont alors créés : les structures culturelles et créatives, les partenaires et les personnes ressources (Cf page 8 Une Gouvernance Collégiale et Annexes 2 et 3 Statuts et Composition des instances de l association) > Cette philosophie de travail collaboratif a ainsi traversé toutes les étapes du projet de La Coursive Boutaric et constitue aujourd hui encore l un de ses fondements. Les instances et processus décisionnels sont ainsi élaborés dans un juste équilibre entre horizontalité et verticalité des relations, décentralisation et intégration des modes d échanges et de décision. Au quotidien, le bureau de l association (4 personnes), composé à parts égales de représentants de structures membres et de personnes ressources, applique les décisions prises lors des Conseils d Administrations trimestriels et gère la mise en place des actions par l intermédiaire des salariées du pôle. Ces Conseils d Administrations sont construits sur des thématiques spécifiques afin de mobiliser les personnes ressources les plus concernées et de travailler ainsi efficacement à la mise en place des actions. > Les entreprises membres du pôle participent activement elles aussi au projet du pôle. Toutes membres de l association, elles sont représentées au Conseil d Administration par des représentants élus. D autre part, une fois par an, une journée entière est dédiée à l examen du projet, de son état d avancée et des nouvelles pistes de développement autour d un temps de travail et de réflexion collective. Au quotidien, le bureau ou le Conseil d Administration de l association, ainsi que les salariées du pôle font régulièrement appel aux compétences des salariés et dirigeants des entreprises pour avancer sur des thématiques spécifiques. > En terme d investissement financier, une cotisation annuelle est versée par les entreprises membres implantées qui s élève à 0.5% du total des recettes, et ce afin d impacter équitablement les structures du pôle. La récente ouverture du pôle à des entreprises non implantées ainsi que le projet d implantation physique du pôle impliquera le réexamen de cette cotisation à l horizon Implication financière des membres Co- Construction et gestion collaborative du pôle Gouvernance partagée 6 Centre de Recherche sur l'entreprise 7 Thématiques de travail : approche systémique de la contextualisation de la musique et de la culture, soutenabilité des entreprises culturelles, gastronomie et imaginaire du goût, culture de masse et droit de la propriété intellectuelle, gestion de la culture et dynamique territoriale. ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 7

8 SCHÉMA des ÉTAPES de DÉVELOPPEMENT ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 8

9 Le PÔLE AUJOURD HUI > Le PÔLE en CHIFFRES Les membres (Cf Annexe 1 Présentation des structures) 20% sont issus du secteur créatif et 80% du milieu artistique et culturel un budget consolidé de 3,7 millions d'euros des fonds propres cumulés de + de (chiffres 2012) 57 équivalents temps plein et 50 salariés permanents plus d'une centaine de bénévoles 5 formes juridiques représentées : association, SCOP, EURL, EPCC, portage via CAE hausse de 20% du chiffre d affaires entre 2011 et 2012 leur chiffre d'affaires cumulé dépasse les 1,5 millions euros, soit près de 45% du total de leurs recettes 400 m2 de bureaux occupés Leurs actions en festivals implantés sur le territoire local ayant réuni plus de spectateurs 200 spectacles professionnels diffusés en France et à l'étranger 6 films réalisés 15 expositions organisées près de heures de formation en MAO et PAO près de 600 personnes bénéficiaires d'actions pédagogiques et culturelles > Un projet repéré par l État Fin 2012, le Ministre de la Ville, M. François LAMY visite les locaux de La Coursive Boutaric et rencontre les différentes structures culturelles implantées dans l'immeuble. En février 2013, le Secrétaire Général du Ministère de la Culture, M. Jean- François COLLIN, visite également les locaux. Puis, le 13 mars 2013, rencontre avec le Président de la République, M. François HOLLANDE, lors de sa visite dans le quartier des Grésilles. primé plusieurs fois (Cf Annexe 8. Concours, Remises de prix) Concours Bourguignon de l'ess, qui a pour but de faire connaître et récompenser les initiatives exemplaires et/ou innovantes soulignant les valeurs de l'économie sociale et solidaire. 3 lauréats retenus. Valeur du prix obtenu : Prix «Création d activité et développement économique» parrainé par l Acsé dans le cadre du concours "S'engager pour les quartiers" organisé par la Fondation Agir Contre l'exclusion et l Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Cette initiative vise à encourager et soutenir les projets à potentiel, créateurs d'innovation sociale et de cohésion dans les quartiers en rénovation urbaine. Sur 189 candidatures, 4 lauréats retenus. Valeur du Prix obtenu : Pôle témoin par le Labo de l'ess dans le cadre de la réflexion autour des PTCE. > Une GOUVERNANCE Collégiale La gouvernance du pôle est collégiale, représentatives des nombreuses parties prenantes impliquées. Ainsi, les membres de l'association La Coursive Boutaric sont répartis en 3 collèges : Les salariés et dirigeants des entreprises culturelles et créatives leurs missions : co- construction du projet de Pôle, participation active aux instances de gouvernance et à des groupes de travail thématiques, appuis techniques et logistiques à des initiatives artistiques et culturelles développées par des groupes d habitants ou des associations culturelles et socioculturelles du quartier. Les partenaires > Dijon Habitat, bailleur social propriétaire de l immeuble Boutaric, maître d ouvrage pour le projet d éco- réhabilitation de l immeuble > l'association Au Jardin des Voisins qui regroupe des habitants de l'immeuble et du quartier des Grésilles pour gérer les jardins partagés et les aménagements créés sur l'esplanade. Les personnes qualifiées qui apportent leurs compétences spécifiques à l'élaboration du projet (architecture, université, formation professionnelle, insertion, médiation culturelle, ESS...) La cellule opérationnelle de l'association composée de 2 salariées qui œuvrent à la fois à l'animation et à la gestion du pôle en interne, mais travaillent également à son attractivité vers l'extérieur, axe indispensable pour son développement et celui de ses membres. Le comité de pilotage de l'association La Coursive Boutaric présidé par la Ville de Dijon qui réunit des représentants du Conseil Régional de Bourgogne, de la Ville de Dijon, du Grand Dijon et de l'opac de Dijon et travaille autour du développement stratégique du projet par une approche transversale et technique. Outre cette implication opérationnelle, les collectivités soutiennent financièrement le projet depuis l'année Et d autres partenariats sont en phase d élaboration : la CRESS Bourgogne, Liaisons Art Bourgogne (pôle régional de ressources du spectacle vivant), l'esc Dijon (Recherche et Développement), l association Cap Nord, réseau territorial de 400 entreprises sur la ZAE Cap Nord à proximité du quartier des Grésilles, la Coopérative d Activités et d Emploi l Envol, le Groupement d'employeurs associatifs GEA 21, Bourgogne Active, ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 9

10 Partie 3 : PHASE de CONSOLIDATION Analyse des ENJEUX du SECTEUR et du QUARTIER, de nos RESSOURCES > ENJEUX et BESOINS des ENTREPRISES culturelles & créatives Les premiers résultats constatés des actions mises en place adossés aux conclusions des études et diagnostics menés en 2012 auprès des membres du pôle (8 entreprises à l'époque) et d'entreprises locales du secteur culturel et créatif (32, réalisé en 2013) ont permis de définir plus précisément les enjeux et besoins des entreprises du secteur et d'évaluer le potentiel du projet. Il s avère que le paysage est constitué d'une majorité de structures de type TTPE (Très Très Petite Taille) dépendantes des aides publiques, ce qui dans le contexte actuel de baisse des crédits de l'etat et des collectivités implique de développer de nouvelles sources de financements pour aboutir à un modèle économique reposant sur une hybridation des ressources et un équilibre entre subventions publiques / privées et ressources propres. Autre enjeu important, celui de la pérennisation des emplois et de la sécurisation des parcours des salariés : comment anticiper la sortie des divers dispositifs d aide à l emploi? Comment permettre aux personnes embauchées à temps partiel d acquérir de nouvelles compétences? Comment améliorer les rémunérations? Comment limiter le turn- over et de fidéliser des salariés? Quelques chiffres extraits de l étude de besoins > 2/3 des structures interrogées en interne et en externe sont des associations. > 25% des structures interrogées en interne ont des budgets supérieurs à ; la même proportion a des budgets inférieurs à > Plus de la moitié des 32 structures du Grand Dijon ont rencontré des problèmes de trésorerie durant les 3 dernières années. > Plus de 25% des structures (implantées à La Coursive et issues du panel du Grand Dijon) ont une part de subventions représentant plus de 75% du chiffre d'affaires. > Sur les 32 structures répondantes du Grand Dijon, près du 1/3 ont moins de 5 salariés ETP. Cette proportion monte à 85% pour les structures implantées à La Coursive Boutaric. > Entre 25 et 30% des structures interrogées bénéficient d'un emploi aidé (emploi- tremplin, CAE/CUI). > Sur les salariés œuvrant à la mise en place des projets des structures présentes au sein de La Coursive : - 40% d'entre eux sont embauchés sous CDD. - 24% bénéficient d'un emploi aidé (emploi- tremplin, CAE). - et seulement 40% travaillent à plein temps. > ENJEUX et BESOINS du QUARTIER des Grésilles Le Programme de Rénovation Urbaine de l'agglomération dijonnaise marque la volonté commune des partenaires de poursuivre la transformation des 6 quartiers politique de la ville, dont celui des Grésilles. Les objectifs affichés de cette opération s'attachent notamment à diversifier les fonctions urbaines par l'implantation d'activités et améliorer le cadre de vie afin de réintégrer le quartier dans l'agglomération en s appuyant sur ses atouts. Le quartier est situé à proximité immédiate du centre ville, de l'université de Dijon et de la Zone d'activités Cap Nord ; cependant les liens entre ces différents territoires restent à construire. La Zone d activités Cap Nord représente notamment un potentiel d embauches pour les nombreux demandeurs d emplois du quartier des Grésilles qui constituent un important vivier de travailleurs disponibles même s ils peuvent s avérer être peu qualifiés. Enfin, ce quartier accueille d'ores et déjà une micro- économie prometteuse (notamment par le biais des entreprises membres du pôle) qu'il faut arriver à fidéliser et créer un effet d'entraînement en faveur de l'émergence de nouvelles initiatives de développement local. Diversifier les fonctions urbaines par le développement d activités, liens entre les différents territoires à proximité du quartier à développer, un potentiel d emplois conséquent, une micro- économie prometteuse ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 10

11 > Points-Clés de nos RESSOURCES INTERNES et des TENDANCES EXTERNES autour du diagnostic partagé Pour mieux appréhender les choix stratégiques possibles, nous avons élaboré avec nos membres et nos partenaires ce diagnostic des forces et des faiblesses du Pôle aujourd hui ainsi que les opportunités et menaces existantes. FORCES Caractère innovant du projet du fait de la mixité d usage et de la proximité avec les habitants (seul Pôle présentant cette spécificité en France) Ancrage territorial : implantation dans le quartier réussie TPE = forte adaptabilité au marché TPE = salariés impliqués et motivés dans le développement des structures Bonne intégration dans les réseaux du quartier, des partenaires publiques, des acteurs de l ESS, des opérateurs culturels Connaissance approfondie des tendances de la filière et présence de professionnels expérimentés Un diagnostic poussé du profil économique des opérateurs culturels du territoire et de leurs demandes Forts besoins des opérateurs culturels pour des services mutualisés, d économie d échelle et de commercialisation Gouvernance plurielle et active & implication des acteurs publiques (État, collectivité) Un nombre croissant d adhérents FAIBLESSES Modèle économique des structures membres encore trop dépendant des subventions publiques Risque de précarisation des emplois Manque d espaces communs (juxtaposition des bureaux dans des appartements individuels) Encore trop peu d entreprises créatives au sein du Pôle (design, web, jeux vidéos, ) Déficit d outils pour stimuler une émulation collective Déficit d outils mutualisés pour la prospection, la distribution et la commercialisation des services et biens culturels OPPORTUNITÉS Nouvelles tendances à la coopération (cluster, PTCE, ) Explosion du numérique : ouvertures de nouveaux débouchés, de nouveaux canaux de distribution Des filières en bonne croissance économique à inclure au projet (design, media, architecture, ) Des liens pertinents à développer avec d autres projets sur le territoire (Les Docks Numériques, FabLab Kelle FabriK, Nicéphore Cité) 6, vers un GIE Pôles? Le processus de renouvellement urbain du quartier porteur de nouveaux usages et d innovations sociales MENACES Secteur en mutation profonde et rapide : difficulté de suivre toutes les évolutions en cours Difficulté pour les entreprises à accéder à de nouveaux marchés La tension économique générale qui parfois mène à un repli sur soi et à penser ses ressources comme non partageables Dégradation de l image du quartier AXES STRATÉGIQUES de La Coursive Boutaric à 5 ans La stratégie définie vise à optimiser les atouts et à dépasser les difficultés constatées : continuité des actions en tant que stimulateur d interactions sociales et économiques, avec les habitants et entre les membres, par le biais du développement des nouveaux outils de mutualisation et de coopération : consolidation du modèle économique hybride et intégration progressive de l économie du numérique dans le Pôle, avec comme finalité la production de contenus culturels et créatifs numériques : capitalisation des pratiques et outils & essaimage sur d autres territoires sur 3 dimensions : modèle économique hybride 8 le lien social & l artistique et le culturel les pratiques et les dynamiques de coopération 8 La SCOP Les Docks Numériques, premier espace de co- working dédié aux nouvelles technologies à Dijon ; Kelle Fabrik, association porteuse du projet FabLab de Dijon, a le projet de développer un espace collaboratif dijonnais, permettant la rencontre de personnes et la mise en œuvre de projets personnels ou professionnels, ayant en commun d allier créativité et innovation, notamment autour d imprimantes 3D ; Nicéphore Cité, pôle de développement, de soutien et d accompagnement de la filière image et son, à Châlon sur Saône. ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 11

12 Poursuite de la DÉMARCHE EXPÉRIMENTALE La dimension expérimentale du projet de La Coursive Boutaric est constitutive son histoire depuis ses débuts de et correspond à une démarche naturelle inhérente à la spécificité de ses acteurs : la créativité. Sœur de l innovation, elle induit une alternance entre les phases de vécu et les phases d études, où les éléments ainsi mis en lumière sont réintégrés dans les actions suivantes. C est donc avec une conscience volontaire, entièrement engagée dans le processus d expérimentation, puis d auto- évaluation, que les membres du Pôle élaborent leurs actions. Parmi celles- ci, plusieurs lignes directrices ont été identifiées et servent de canevas directeur de la démarche : L implantation physique et la mixité d usage Élément fondateur du projet, il est le pilier autour duquel le projet prend corps car il permet les rencontres, créatrices de richesses humaines, sociales et économiques. La coopération plutôt que compétition La proximité physique des membres génère un phénomène de communauté où les liens sont renforcés. De plus, la diversité d activités des membres crée de la complémentarité et stimule une attitude de réciprocité. Pour autant, dans une volonté de développement économique notamment, La Coursive Boutaric en tant que pilote du Pôle veut aller plus loin et consolider ces prédispositions. Il s agit de structurer ces tendances et de leur donner une envergure et une finalité professionnelle. La co- construction du projet avec les membres et partenaires En toute logique, La Coursive Boutaric a vocation à servir ses membres et, parce qu elle s ancre dans un territoire avec une dimension sociale à la nature de ses activités, elle vise à créer des liens profonds et durables avec ses partenaires. À cette fin, elle se rapproche régulièrement de ces parties prenantes pour co- construire le projet et qu ainsi les actions définies soient une réponse à leurs besoins et objectifs. C est notamment dans cette logique que La Coursive Boutaric a sollicité ses partenaires institutionnels pour l élaboration de la réponse à cet appel à projets (Délégué du préfet sur le quartier, le Service ESS du Conseil Régional Bourgogne, le Service Culture de la Ville de Dijon, le Service Rénovation Urbaine du Grand Dijon). (Cf Annexe 4 Lettres de soutien). Un pilotage participatif du projet Le fil directeur de l'animation est principalement actionné par les perceptions et initiatives des membres ou du «terrain» (par les opérateurs culturels du territoire par exemple) pour être répercutées, déclinées et prises en compte dans le processus décisionnel par la cellule opérationnelle de La Coursive Boutaric. S appuyer sur l existant La volonté de coopération de La Coursive Boutaric se déploie autant au sein de ses membres qu avec les acteurs locaux. Plutôt que de chercher à faire par elle- même des outils nécessaires et adaptés à la structuration de la filière culturelle & créative, elle élabore des partenariats avec des outils généralistes déjà existants sur le territoire, auxquels elle apporte son expertise sectorielle et son réseau. Pour en donner un exemple parmi d autres, un groupement d employeurs spécifique aux opérateurs culturels est ainsi en cours de réalisation via un partenariat avec le groupement d employeurs associatif local. Développer de nouvelles porosités avec les entreprises de l ESS et du secteur marchand Les milieux de l entreprise classique et de l ESS tendent encore à évoluer séparément, avec peu d échanges. Le secteur de la culture n échappe pas à ce constat, où on assiste à un côtoiement de TPE et d associations qui œuvrent dans une même impulsion centrée sur la qualité de la prestation produite, sans par exemple définir une stratégie de développement globale ou le souci de structurer les process administratifs et/ou de production. Le Pôle prend aussi à ce sujet une posture de stimulateur de développement, en initiant des rapprochements économiques, collaboratifs et même solidaires, avec des PME présentes sur la ZAE CapNord. Faire grandir le réseau, stimuler les coopérations sont les intérêts réciproques de cette démarche. La FINALITÉ et les OBJECTIFS STRATÉGIQUES du Pôle Le Pôle développe 2 objectifs stratégiques qui se déclinent chacun sur une dimension de son projet : - - sectorielle : Le Pôle œuvre pour structurer la filière culturelle & créative, par la coopération, pour renforcer son développement économique territoriale : La Coursive Boutaric s engage à contribuer au mieux être et à l attractivité du quartier des Grésilles et à essaimer les bonnes pratiques et savoir- faire vers d autres territoires prioritaires. Ces objectifs servent la vision de La Coursive Boutaric dont la finalité stratégique est de stimuler et accompagner l émergence de nouvelles formes de coopération, de mutualisation et de solidarité, créatrices de richesses humaines, économiques et sociales, sur le territoire du Grand Dijon. ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 12

13 Le PROJET // OBJECTIF SECTORIEL STRUCTURER la FILIÈRE CULTURELLE & CRÉATIVE, par la COOPÉRATION, pour RENFORCER son DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Enjeux et besoins : - Hybridation des ressources, accéder à de nouveaux marchés - Consolidation des emplois et développement des compétences - Développement de l intelligence collective 7 thématiques principales : - développer le chiffre d affaires des membres - réaliser des économies d échelle - adapter les compétences aux nouveaux enjeux du secteur culturel et créatif - soutenir les membres pour faire face aux enjeux spécifiques du secteur - créer un contexte favorable à l émergence d une émulation collective - développer des réponses aux enjeux et aux mutations du secteur sur le territoire - stimuler l emploi et l entrepreneuriat du secteur culturel et créatif Activités à conforter : - location de bureaux à tarifs préférentiels et création d espaces physiques communs (participation aux études préfigurant la construction d une pépinière d entreprises culturelles et créatives au cœur du quartier) - accompagnement, conseil et formation des membres - repérages des besoins de la filière et mise en œuvre d actions de recherche collaboratives Activités à développer : 1/ Elaboration et mise en ligne d un portail de compétences et actions de commercialisation d offres de services individuelles et croisées (2014) 2/ Mise en œuvre d actions partenariales pour favoriser le développement de l activité, de l emploi et des compétences : groupement d employeurs, coopérative d activité et d emploi, bourgogne active (2014) 3/ Développement d un service de veille sur les appels à projets et marché public et accompagnement des membres pour élaborer des réponses individuelles ou collectives ( ) 4/ Développement d une gamme de services mutualisés pour diminuer les coûts de fonctionnement et de production : espace co- working, groupement d achats de biens et services (2015) 5/ Mise en œuvre et diffusion d une veille sectorielle et participation à la création d un observatoire de l entrepreneuriat culturel en Bourgogne (2015) 6/ Constitution d un incubateur de projets culturels innovants (2016) Bénéficiaires : membres du pôle, opérateurs culturels et créatifs, Clients : collectivités, établissements publics, entreprises Partenaires opérationnels : Organismes relevant de l ESS (GE, CAE, Bourgogne Active, CRESS), OPCA, Dijon Habitat, centre ressources (LAB), cabinets d étude Moyens : - structure d animation (3 salariés en 2014) et des personnes ressources au sein des membres - les compétences des entreprises membres du pôle et leurs équipes - du matériel mutualisé entre les membres (reprographie, informatique, web) - une surface de 800 m2 d espaces disponibles au sein de l immeuble Boutaric (fonction bureau) - ouverture à l horizon 2017 d une pépinière d entreprises culturelles dans le quartier intégrant de nouvelles fonctionnalités : salles de réunions, espaces physiques communs... Ressources du pôle : - Adhésions des structures membres, loyers, - Parts sur les prestations d appel d offre et marché public - Vente de prestation d accompagnement (conseil, DLA ) et de formation - Subventions publiques et privées pour les actions relevant de l intérêt général ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 13

14 ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 14

15 Le PROJET // OBJECTIF TERRITORIAL CONTRIBUER au MIEUX-ÊTRE, à l ATTRACTIVITÉ du QUARTIER des Grésilles et ESSAIMER vers d autres TERRITOIRES PRIORITAIRES Enjeux et besoins : - Diversification urbaine par l implantation de nouvelles activités - Amélioration du cadre de vie - Amélioration de la situation de l emploi 5 thématiques principales - Renforcer les interactions sociales et les échanges entre les habitants au sein du quartier - Appuyer les initiatives en faveur de l amélioration et du respect du cadre de vie - Participer au développement économique et à l amélioration de l image du quartier - Favoriser l activité et l employabilité des demandeurs d emploi du quartier - Modéliser, partager et valoriser les bonnes pratiques Activités à conforter : - Animation et soutien à la mise en place d actions culturelles et artistiques partagées - Participation à des actions de sensibilisation autour du développement durable - Amélioration de la prise en compte de la parole des habitants - Développement de l implantation de nouvelles activités : augmentation du nombre d entreprises implantées, études de marché - Organisations de formations in situ, de temps d échanges de bonnes pratiques Activités à développer : 1/ Incitation auprès des entreprises membres du pôle et des opérateurs culturels de la ville pour développer une offre culturelle concertée et de qualité sur le quartier (2014) 2/ Participation à des réflexions et des actions développées par les acteurs de l emploi sur le quartier (2014/2015) 3/ Partenariat avec la plate- forme modulaire pour l emploi (formations, immersions ) en préfiguration avec accueil de demandeurs d emploi au sein d entreprises membres du pôle afin de leur permettre d acquérir des compétences transférables vers d autres secteurs (administration, comptabilité, communication ) (2015/2016) 4/ Réflexion autour de la création de parcours d insertion dans le secteur culturel et créatif (2016) Bénéficiaires : Les habitants de l immeuble Boutaric et du quartier, les demandeurs d emploi, et plus généralement toutes les parties prenantes du quartier ainsi que les acteurs de la politique de la ville d autres territoires. Partenaires opérationnels : Organismes acteurs de l emploi sur le quartier, Dijon Habitat, Opérateurs culturels membres du pôle et extérieurs, Structures culturelles et socio- culturelles du quartier, Commission de quartier, Partenaires de la politique de la ville, Structures de l insertion par l activité économique Moyens : - structure d animation (3 salariés en 2014) et des personnes ressources au sein des membres - les compétences des entreprises membres du pôle et leurs équipes Ressources du pôle : - Subventions publiques et privées pour les actions relevant de l intérêt général, - Adhésion des structures membres, - Vente de formations, de prestations d accompagnement et d ingénierie ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 15

16 ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 16

17 Le PLANNING d INTERVENTION // ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 17

18 La Coursive Boutaric ::: Pôle de Coopération Culturel & Créatif ::: Dijon Bourgogne L ÉCO-SYSTÈME DU PÔLE ::::: Appel à projets PTCE 2013 ::::: 18

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire

NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire NORD PAS- DE- CALAIS et l Economie Sociale et Solidaire Evolution et Gouvernance Depuis 1996, la région Nord Pas- de- Calais soutient des initiatives à caractère économique dans le secteur des services

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Séminaire de formation

Séminaire de formation Séminaire de formation Une initiative proposée par le Centquatre-Paris et l Agence Tertius L APPROCHE (PLURI)TERRITORIALE DU CENTQUATRE-PARIS UNE SEMAINE EN IMMERSION AU CENTQUATRE Le CENTQUATRE-PARIS

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable Le lieu LAGRAPPE 75 rue Léon Gambetta 59000 Lille Renseignements / inscriptions :

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Constituant un des axes privilégiés de l'université Nice Sophia Antipolis,

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Face aux solutions recherchées par le gouvernement au regard des milliards de dettes sociales et fiscales accumulées dans les DOM

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP Session 3 (14h30-15h15) - Parcours COOPERER MUTUALISER Découvrir Alain VILLEZ, directeur adjoint et responsable du secteur «Personnes âgées» de l Uriopss NPDC

Plus en détail

à l'économie sociale et solidaire

à l'économie sociale et solidaire Guide des aides à l'économie sociale et solidaire en Haute-Normandie L'édito du président ÉDITO 2 Désireuse de redynamiser un tissu économique territorial parfois fragilisé, tout en encourageant localement

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015 Séminaire 2015 - avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes Relevé de conclusions 6 février 2015 Sémaphore - Cébazat sommaire I. Continuité sur la construction du projet stratégique II. Echanges entre

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Mise à jour le 28 mai 2013

Mise à jour le 28 mai 2013 Mise à jour le 28 mai 2013 Association District-Solidaire Association loi 1901, déclarée à la Préfecture du Rhône Tél. : (33) 670-939-939 coordination@district-solidaire.org www.district-solidaire.org

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Gérant : Laurent BONNET Directeur : Thierry SARKISSIAN Coordonnées : cde-sap@orange.fr - 04.91.93.54.75 Siège social

Plus en détail