Nos poubelles débordent, réduisons nos déchets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nos poubelles débordent, réduisons nos déchets"

Transcription

1 BiBliopôle Au service de toutes les lectures rencontre Hélène Vincent, souvenirs d Anjou N 19 - Novembre 2012 dossier Nos poubelles débordent, réduisons nos déchets

2 02 la revue du web cg 49 Mediapilote Vive la culture! Depuis la rentrée, retrouvez sur l Espace culture et patrimoine du Conseil général, le nouveau guide «Par ici la sortie!». Il recense toutes les animations éducatives proposées par le Département et ses partenaires pour les élèves de la maternelle au lycée. Une offre complète destinée aux 3-18 ans pour découvrir le théâtre, la peinture, l histoire et bien d autres domaines, notamment au château du Plessis-Macé, à la collégiale Saint- Martin et aux Archives départementales. À votre écoute Une incompréhension, un désaccord ou un litige avec un service du Département? N hésitez pas à saisir le médiateur du Conseil général pour la recherche d une solution amiable dans les différends qui peuvent survenir avec l administration. Le médiateur intervient dans tous les domaines de compétence de la collectivité : aide sociale, transports scolaires, collèges Ce service gratuit et confidentiel peut être sollicité si les démarches préalables auprès du service concerné n ont pas abouti. Circulez tranquille À partir du 19 novembre, les services du Conseil général chargés de l entretien et de la surveillance des routes départementales déclencheront le plan de viabilité hivernale destiné à limiter les risques liés au verglas ou à la neige sur le réseau principal. Dès lors, vous pourrez consulter l état de la circulation et les alertes de vigilance sur mis à jour quotidiennement dès 7 heures. Au service de la création Vous êtes futur créateur d entreprise innovante ou étudiant? Angers Technopole, soutenue par le Conseil général, a imaginé pour vous un portail de formation en ligne. Celui-ci permettra de définir votre projet, simplement et à votre rythme, et d appréhender les nombreux aspects juridiques et techniques d une création d entreprise. E-novanjou est un service gratuit. coralie pilard e-novanjou nouvelle Adresse dga dss Dans une démarche de rationalisation, le Conseil général a décidé de regrouper ses services courriers à l Hôtel du Département. Depuis le 1 er octobre, l adresse postale de la Direction générale adjointe Développement social et solidarité (DGA DSS) du Conseil général est la suivante : Conseil général de Maine-et-Loire, DGA DSS, CS 94104, Angers cedex 9 Tél. : Site internet : Courriel : appels D UrgeNCe Pompiers : 18 Police secours : 17 Samu (urgences vitales) : 15 Médecins de garde (urgences non vitales) : Pharmacies de garde : Centre antipoison : Drogues info services : Enfance en danger : 119 SOS Amitié : LieNs UtiLes Cette plateforme dématérialisée permet aux collectivités et aux entreprises d accéder plus simplement et plus rapidement aux procédures des marchés publics. Découvrez toute l actualité de la Maison de l architecture, des territoires et du paysage : expositions, conférences, cours d architecture, voyages d études Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire n 19 novembre 2012

3 ChrisToPhe béchu président du conseil général «Aide sociale à l enfance : pour plus d équité et de justice» édito 03 coralie pilard La protection de l enfance est une des principales compétences du Conseil général. La très grande majorité des enfants bénéficiant de l aide sociale à l enfance lui a été confiée par décision du juge. Christophe Béchu propose d instaurer une plus grande équité et une plus grande justice dans la répartition de leur prise en charge. Qu est-ce exactement que la protection de l enfance? Christophe Béchu : D une part, elle répond à un souci de prévention et d'accompagnement par les services du Conseil général des enfants et de leurs parents, lorsqu il y a défaillance éducative. D autre part, et c est la grande majorité des enfants dont nous avons la charge, ils ont été retirés à leur famille pour cause de maltraitance par décision du juge. Près de enfants sont ainsi placés en foyer ou en famille d accueil dans le Maine-et- Loire. Le budget de l aide sociale à l enfance (ASE) est de 94 M par an. C est notre plus gros budget social. Vous avez souhaité pointer certaines lacunes dans la prise en charge de l Ase? C.B. : Les collectivités départementales assurent l ensemble des responsabilités et des frais liés à l exercice de la parentalité visà-vis des enfants qui leur sont confiés. Néanmoins, aujourd hui, alors que la plupart d entre eux sont retirés à leurs familles pour maltraitance ou négligence grave, elles continuent de percevoir les allocations familiales mais aussi les allocations de rentrée scolaire, alors que nous supportons la totalité des dépenses. Cette situation pose un problème de justice et d équité, mais aussi de moralisation quant à l utilisation des fonds publics. Vous avez récemment pris une initiative pour y remédier? C.B. : Je porte une mesure simple et de bon sens, pour laquelle j ai d ailleurs déposé avec Catherine Deroche une proposition de loi au Sénat. Je demande que les allocations familiales bénéficient à ceux qui assurent l entretien effectif de l enfant (famille ou Département), et que cette mesure soit étendue à l allocation de rentrée scolaire. Je suis soutenu dans cette démarche par l ensemble des Conseils généraux, mais aussi par tous les groupes du Sénat. Cette proposition sera ainsi examinée au Sénat le 21 novembre prochain et dans la foulée normalement à l Assemblée nationale. sommaire n 19 novembre Ce que l on fait handicap : encourager l emploi bibliopôle : au service de toutes les lectures 0 7 nos infos travaux rd 145 : un chantier sous haute protection 0 8 on vous simplifie la vie MDs : solidarité, écoute et proximité 0 9 expression des élus 1 0 nos infos rapides chinez solidaires! / un toit pour la lutte contre le cancer / les services à la personne font salon 1 1 Dossier Nos poubelles débordent, réduisons nos déchets en partenariat avec l ademe et les collectivités locales, le conseil général lance une vaste campagne de sensibilisation pour réduire le volume de nos déchets. 1 5 L Avenir pousse en Anjou! entreprise : MSD Santé animale 1 6 Vos rendez-vous dans les cantons angers-est, Baugé, chemillé, cholet iii 1 8 Visites dans vos cantons Le Gennois, une terre rurale et touristique 1 9 Vos clubs sportifs À l ufab 49, l union fait la force 2 0 Vos rendez-vous sportifs et culturels 2 2 La page du végétal 2 3 rencontre hélène Vincent, souvenirs d anjou bon à savoir L association des Donneurs de voix de Cholet enregistre sur cassettes ce magazine dès sa parution pour les personnes aveugles et malvoyantes. Si vous souhaitez bénéficier de ce service gratuit, contactez la Bibliothèque sonore au Mensuel du Conseil général de Maine-et-loire Hôtel du département Place Michel-debré Cs Angers cedex 09 Tél. : Fax : Directeur De la publication christophe béchu rédacteur en chef Jean-baptiste Mantienne rédacteur en chef adjoint florence hallopeau-peeters JournaliSte nicolas roy comité De rédaction thierry Gintrand, f. hallopeau-peeters, J.-b. Mantienne, Marie Moriceau, nicolas roy photo couverture coralie pilard conception éditoriale McM information conception GraphiQue MaQuette Marine lenain impression imaye Graphic tous droits de reproduction réservés issn Dépôt légal : à parution tirage : exemplaires Magazine diffusé à partir du 5 novembre 2012 Vous ne recevez pas le magazine? Téléphonez à La Poste au

4 04 ce que l on fait L actu Du ConSeiL général anita nouteau elle a dit «une gestion dynamique de notre patrimoine» «Engagé dans une démarche de modernisation et d optimisation de son fonctionnement, le Conseil général met en œuvre une gestion dynamique de son patrimoine. Projet phare de cette politique, l extension de l Hôtel du Département à Angers, qui permettra le regroupement des services départementaux sur le site Saint-Aubin, dans le futur Centre d activités Foch. Le Conseil général a décidé de procéder à la vente de plusieurs biens immobiliers rendus vacants par cette opération, ou ne répondant plus aujourd hui aux compétences exercées par la collectivité.» Marie-Jo hamard vice-présidente en charge des ressources et du personnel. Handicap encourager l emploi icone conception studio deffontaines logement Agir contre l habitat indigne depuis près de quatre ans, 150 logements privés ont été remis en état grâce à la cellule habitat indigne créée par le Conseil général. Son objectif : permettre à tous les habitants de Maine-et-Loire d occuper un logement sain, ne portant pas atteinte à leur santé ou à leur sécurité. Réunissant le Département, l État, les travailleurs sociaux, la Caisse des allocations familiales, les collectivités locales et la Mutualité sociale agricole, ce dispositif permet de recueillir les signalements d habitat insalubre ou dégradé et de traiter chaque dossier de manière complète : du diagnostic (estimation du coût, aides mobilisables ) à la réhabilitation. Chaque année, sont consacrés par le Conseil général et l État, via l Agence nationale de l habitat (Anah) à la lutte contre l habitat indigne. la troisième édition du salon employeurs et handicap se tiendra jeudi 15 novembre, au Parc des expositions à Angers. Soutenu par le Conseil général et organisé par l association Reactive 49, ce rendez-vous est réservé à tous les employeurs publics et privés. Une cinquantaine d exposants et de partenaires spécialisés, dont les entreprises adaptées et les établissements et services d aide par le travail, seront présents pour informer et répondre à toutes leurs questions sur les conditions d emploi de personnes handicapées : recrutement, formation, maintien et sous-traitance. coralie pilard Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire N 19 NoVEMbRE 2012

5 ce que l on fait 05 L actu Du ConSeiL général filière équestre des gendarmes à cheval sur l Isle-Briand un poste à cheval permanent vient d être créé en Maine-et-loire. basée sur la propriété départementale de l Isle-briand où sont installés les haras nationaux, cette composante de la gendarmerie a en charge la surveillance du parc et de ses grands événements, tels le Mondial du Lion, ainsi que les manifestations équestres de Saumur. À vocation régionale, elle participera également aux opérations de sécurité publique des autres départements, notamment en période estivale, et interviendra pour des missions ponctuelles de recherche de personnes disparues en milieu forestier. L arrivée de cette nouvelle entité de six militaires vient renforcer la vocation solidarités un nouveau service le Conseil général accompagne les associations sociales et médicosociales dans toutes leurs démarches. Difficultés pour renseigner des documents administratifs? Interrogations juridiques? Recherches de financement? Créé avec le soutien des Fonds sociaux européens, ce centre d appui est destiné à répondre à toutes les questions des associations sociales et médico-sociales, et les orienter si besoin vers les organismes qualifiés. Près de 350 associations départementales (insertion, santé, humanitaire, garde républicain, le sous-officier antoine Humbert commande le nouveau poste de gendarmerie à cheval. équestre de l Anjou, qui rassemble sous le nom de l Institut français du cheval deux pôles hippiques majeurs : le haras national du Lion-d Angers et le prestigieux Cadre noir de Saumur. personnes âgées ou handicapées ) sont soutenues par le Conseil général, qui réunit tous les deux ans les responsables bénévoles lors d une journée d échanges et d informations. Issu des réflexions de groupes de travail, un guide pratique a été réalisé, téléchargeable sur le site Internet du Département. union européenne L europe s engage en pays de la Loire avec le Fonds Social européen alain chudeau en bref déchiffrez l anjou 33 % des habitants du département ont moins de 25 ans, la Loire parcourt 123 km en Maine-et- Loire, le Conseil général a consacré 78 millions d euros pour l aide aux personnes âgées en 2011 intitulée «L anjou en 200 chiffres», cette nouvelle publication éditée par le Département permet de découvrir toutes les facettes du territoire et les compétences du Conseil général. Ce document, disponible à l accueil de l Hôtel du Département, est envoyé à tous les nouveaux habitants de Maine-et-Loire. enseignement supérieur Plus d un demi-siècle après sa création à angers, l école supérieure d électronique de l Ouest (Eseo) a fait sa rentrée dans un nouveau bâtiment high-tech de m 2 pouvant accueillir étudiants sur le plateau des Capucins. «La qualité de l offre en matière d enseignement supérieur et de recherche est une condition essentielle pour la performance et l avenir économique de notre territoire, indique Florence Dabin, vice-présidente du Conseil général en charge de l enseignement supérieur. L Eseo est aujourd hui une référence dans la filière électronique. C est pourquoi, avec les autres collectivités, le Département a choisi de soutenir ce projet d ampleur à hauteur de six millions d euros. L Eseo, l un des emblèmes de l enseignement supérieur, répond aux attentes de nos entreprises dans leur processus de production mais aussi en matière de recherche et de développement. Une telle école contribue à l'attractivité et au rayonnement de notre département.» dr cg ordinateurs vont être renouvelés dans les collèges de Maine-et-Loire sur les cinq ans à venir, dont dès cet automne. C est l objectif que s est fixé le Conseil général afin de doter chaque établissement d un système informatique performant. Ces attributions s inscrivent dans un troisième plan numérique départemental, qui prévoit également un meilleur accès à Internet et la poursuite du déploiement du portail e-lyco.

6 06 ce que l on fait L actu Du ConSeiL général culture BiblioPôle : au service de toutes les lectures début octobre, la Bibliothèque départementale de prêt est devenue le BiblioPôle. Ce changement de nom reflète ses nombreuses missions assurées pour le développement de la lecture publique en Maine-et-loire, qui vont bien au-delà du simple prêt de livres ou de Cd. cg 49 un réseau à travers tout le département Chaque année, près de documents sont acheminés en Maine-et- Loire par bibliobus pour desservir les 250 bibliothèques appartenant au réseau du bibliopôle. Toutes sont situées dans des communes de moins de habitants et bénéficient de prêts de collections imprimées, audiovisuelles et bientôt numériques régulièrement mises à jour. Afin de contribuer à faire des bibliothèques des lieux de vie et de culture, le bibliopôle met aussi à leur disposition de nombreux outils d animation : expositions, tapis de lecture, malles thématiques une maison commune pour les bibliothécaires Le bibliopôle est un vaste centre de ressources pour les quelque bénévoles et professionnels des bibliothèques de son réseau. Un fonds documentaire leur est dédié et des formations sont régulièrement organisées pour les aider dans la gestion quotidienne et l animation de leur structure. un partenaire culturel Tout au long de l année, le bibliopôle propose de nombreuses animations dans les bibliothèques (lectures à voix haute, projections ). Partenaire des autres acteurs culturels du département (festival Premiers plans, Le Chabada, Le Quai ), il s associe aux grands événements de Maineet-Loire, mais peut également en être l initiateur, à l image d Anjou on air. Jusqu au 14 décembre, cette manifestation met à l honneur les musiques actuelles sur tout le territoire, au travers d'une exposition, de concerts, de rencontres ou encore d ateliers d écriture Lisez numérique! Fin 2012, le bibliopôle va équiper chacune de ses bibliothèques conventionnées d une liseuse de livres numériques. «Il ne s agit pas de remplacer les collections imprimées, indique Christian Rosello, vice-président du Conseil général en charge de la culture. Notre rôle est de favoriser l accès à toutes les lectures, il nous paraît important de faire découvrir aux habitants ces nouveaux outils.» outre l avantage de pouvoir contenir un grand nombre de titres, les liseuses donnent également accès à des textes qui ne sont pas, ou plus, édités en version papier. Elles permettent également une lecture en gros caractères pour les personnes malvoyantes. Sélectionné par l équipe du bibliopôle, leur contenu mêlera titres classiques et contemporains et sera enrichi par un abonnement à un bouquet numérique. «Des formations seront proposées aux bénévoles et professionnels des bibliothèques équipées», souligne Christian Rosello. sébastien aubinaud Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire n 19 novembre 2012

7 nos infos travaux 07 L actu Du ConSeiL général routes en bref ehpad sainte-marie L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes (ehpad) Sainte-Marie, à Angers, a ouvert depuis mars une unité d hébergement renforcé de 14 places accueillant, de manière temporaire, des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou d une maladie apparentée. Le Conseil général a participé au financement de ce service à hauteur de euros. Tél. : Chantier sous haute protection bon à savoir 1000 véhicules fréquentent chaque jour la rd 145 entre Fontevraud et Champigny euros, c est le montant des travaux programmés et entièrement financés par le Conseil général. 8 espèces végétales protégées ont été identifiées sur la zone de travaux. saumur Les travaux d aménagement du nouveau pôle d échange multimodal Balzac à Saumur sont aujourd hui terminés. une véritable gare routière est ainsi mise à disposition des usagers du réseau départemental anjoubus et du réseau urbain agglobus. Elle permet de recevoir 25 cars simultanément en toute sécurité. un centre technique de maintenance agglobus et un bâtiment pour accueillir les voyageurs ont aussi été aménagés euros ont été apportés par le Conseil général à ce projet. ircom Le Conseil général a vendu à l ircom une partie de sa propriété sise 23 rue édouardguinel aux Ponts-de-Cé. Les bâtiments ainsi qu un peu plus d un hectare de terrain permettront à l établissement de formation professionnelle et d enseignement supérieur de s agrandir et de développer ses activités. Le Parc naturel régional Loire-anjou-Touraine et le service environnement et paysages du Conseil général ont repéré les zones à préserver le long de la rd 145. réaliser des travaux pour améliorer la sécurité et les conditions de circulation, tout en veillant au respect des milieux naturels, c est le pari relevé par le Conseil général sur la rd 145 entre Fontevraud et Champigny. Hélianthème des Apennins, céphalanthère à longues feuilles ou peucédan de France Ces plantes vous sont certainement inconnues. Sachez pourtant que ces espèces végétales rares et protégées font l objet d une attention toute particulière sur les accotements de la route départementale 145. Cet axe, trois fois moins fréquenté que celui parallèle en bords de Loire entre Montsoreau et Souzay, assure la liaison entre Fontevraud et l agglomération saumuroise. Pour améliorer l état de la chaussée et garantir une meilleure sécurité des automobilistes, le Département a entrepris une série de travaux. Minimiser les impacts Le chantier, qui s étend sur six kilomètres, traverse deux zones naturelles d intérêt écologique faunistique et floristique : les landes boisées et les pelouses au sud du bourg de Champigny, puis les bois et les landes de Fontevraud, et les abords de Champigny. En partenariat avec le Parc naturel régional Loire-Anjou- Touraine, le Conseil général a adapté les travaux de terrassement et de revêtement. De nombreuses dispositions ont été prises pour minimiser les impacts sur les accotements, afin de préserver les espèces végétales protégées. Le terrassement est notamment réalisé à l automne, durant la période de repos végétatif. Un suivi environnemental hebdomadaire est organisé tout au long des travaux. Débuté en octobre, le chantier se terminera au printemps 2013 par la phase de revêtement général et l aménagement de l entrée de la commune de Fontevraud. alain chudeau

8 08 on vous simplifie la vie solidarité, écoute et proximité Famille, insertion, logement réparties sur tout le territoire, les 13 Maisons départementales des solidarités et leurs 15 antennes vous accueillent et vous accompagnent en cas de besoin. 01 Qu est-ce qu une Maison départementale des solidarités? Cette structure regroupe sur un même lieu les services d action sociale et médico-sociale du Conseil général, avec une double vocation : la prévention des difficultés individuelles et familiales, et l insertion. 02 Pourquoi s y adresser? Les Maisons départementales des solidarités (MDS) sont des lieux d accueil et d écoute, où l on vous conseille, on vous oriente et on vous accompagne gratuitement : autour de la naissance (suivi médical de la grossesse et des jeunes enfants, conseils lors de l arrivée d un enfant au sein de la famille) ; en tant que parent (aide éducative ou matérielle) ; pour accéder aux droits en matière de protection sociale, santé ou logement ; pour bénéficier du Revenu de solidarité active (RSA) ; pour faire face à des difficultés financières ou de logement En fonction des situations, d autres partenaires du Conseil général assurent les prises en charge : la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et les Centres locaux d information et de coordination (Clic). 03 Quels professionnels pouvez-vous rencontrer? Près de 550 personnes œuvrent quotidiennement dans les MDS : assistants de service social, éducateurs, puéricultrices, Angers- Ouest Angers- Est Angers- Angers- Centre Sud Cholet-Ouest Segré Beaupréau Angers- Couronne Nord Cholet-Est Angers- Couronne Sud Doué-La- Fontaine Les Maisons départementales des solidarités et leurs antennes vous accueillent du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30. Saumur Baugé infirmières, médecins de Protection maternelle et infantile, conseillers en économie sociale et familiale, conseillers emploi formation ainsi que des assistants administratifs. 04 Comment bénéficier des services proposés? Vous pouvez soit vous rendre directement dans une MDS ou l une de ses antennes, soit prendre rendez-vous par téléphone. À partir d une écoute confidentielle de votre demande, une réponse vous sera proposée sous la forme d une consultation, d une intervention ou d une orientation vers un organisme adapté. studiodeffontaines anita nouteau ce qu ils en pensent GérarD DeLauNay, vice-président en charge des solidarités «la solidarité est la première compétence du conseil général, qui y consacre la part la plus importante de son budget. avec les Maisons départementales des solidarités, il a mis en place une organisation de proximité qui permet de soutenir tous les habitants de Maine-et-loire.» cg 49 sophie FéoN, habitante d angers «lors de mon déménagement, j ai été mal renseignée et je me retrouve à payer deux loyers sur un même mois. je suis venue à la Maison départementale des solidarités rencontrer une assistante sociale pour essayer de trouver une solution. ici, je sais que je suis écoutée et que l on peut m aider sans me juger.» bon à savoir 13 maisons départementales, 15 antennes et 170 permanences assurées dans le département. 66 actions collectives proposées autour de la maternité, de l enfance et de la famille en conseil général de Maine-et-loire cs angers cedex 9 tél. : professionnels de l action sociale et médico-sociale familles rencontrées suite à une naissance par une puéricultrice en Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire N 19 NoVEMbRE 2012

9 expression des élus 09 Comme le prévoit la loi sur la démocratie de proximité, le magazine du Conseil général de Maine-et-Loire ouvre une page consacrée à l expression des groupes politiques représentés au sein de l assemblée départementale. VoS ÉLUS DE LA MAJoRITÉ DÉPARTEMENTALE De la parole aux actes! À la veille de l acte iii de la décentralisation, nous insistons auprès de l'état pour qu'il donne aux Conseils généraux les moyens d assumer les compétences que la loi leur attribue, notamment les missions de solidarité qui représentent plus de 60 % de leurs dépenses. Le principe d autonomie financière doit ainsi être préservé pour que les Départements puissent garder le plein exercice de leurs responsabilités. Pour résoudre la difficile équation entre la stagnation des recettes et l augmentation exponentielle des besoins, une juste revalorisation des dotations de l État s impose. Sans attendre. Malheureusement, les décisions récentes du gouvernement ne vont pas dans ce sens et la potion est amère pour les collectivités locales. Alors que s ouvraient, jeudi 4 octobre au Sénat, les États généraux de la démocratie territoriale, présentés comme le prélude à une nouvelle étape de la décentralisation, le gouvernement a demandé aux élus locaux de s associer aux efforts de redressement des comptes publics en réalisant 2,25 milliards d euros d économies d ici à Cela se traduit dès 2013 par un gel de la dotation de l État aux collectivités soit, compte tenu de l inflation, une baisse d environ 2 %. Et pour 2014 et 2015, l État envisage même une baisse de sa dotation de 750 millions d euros par an. Le fonds spécifique de 170 millions d euros proposé pour les Départements dont la situation financière est la plus dégradée n est évidemment pas à la mesure des enjeux. Le projet de loi de finances 2013 présenté par le gouvernement ne contient aucune mesure nouvelle et concrète qui laisserait présager une véritable refonte des finances locales, permettant aux Départements d assumer les politiques de solidarité dont ils sont en charge. Sans réforme en vue, nous n avons d autre choix que de continuer à réclamer le maintien du niveau des dotations de l État, en espérant le soutien et la solidarité des élus du groupe de gauche, si prompts jusqu en mai dernier, à fustiger le «désengagement de l État» à l égard des collectivités territoriales. Nos revendications sont indispensables pour accompagner les angevins les plus fragiles. LE groupe DE gauche Vers un nouvel acte de décentralisation Un nouvel acte de la décentralisation est actuellement en préparation. Les Départements doivent pouvoir continuer à assurer leurs actions de solidarités. En effet, dans cette période de grandes difficultés, ce sont eux qui assurent le financement du Revenu de solidarité active (RSA) et les aides pour les personnes dépendantes. Le Département est proche de ses habitants et doit continuer à le rester. Mais cela ne pourra se faire qu avec de véritables moyens financiers. Le précédent gouvernement a supprimé une partie des ressources financières des Conseils généraux. Il faut donner aux Départements les moyens de mener à bien leurs actions, notamment vis-à-vis de la dépendance. Le Département pourra ainsi continuer à aider tous ses habitants, quels que soient leur âge et leurs besoins.

10 10 nos infos rapides événement Chinez solidaires! À l occasion de ses 30 ans, la communauté emmaüs angers organise une vente exceptionnelle, dimanche 11 novembre, au parc des expositions d angers. Déco, livres, petit électroménager, petit mobilier, vêtements, jouets Une cinquantaine de groupes emmaüs, venus de toute la France et d europe, participeront à ce salon solidaire, dont l ensemble des bénéfices est destiné à financer un programme d accès à l eau potable au Bénin. entrée : 1 solidaire emmaüs santé un toit pour la lutte contre le cancer Depuis quelques mois, les services du comité de maine-et-loire de la Ligue nationale contre le cancer sont regroupés au 20 rue roger-amsler, à Angers. Informations, prévention, soutien aux malades et à leurs proches à travers des ateliers, conférences ou groupes de parole sont proposés dans ces nouveaux locaux ouverts à tous, situés à proximité du Centre hospitalier universitaire et de l Institut de cancérologie de l ouest Paul-Papin ligue contre le cancer dr emploi les services à la personne font salon ménage, portage de repas, garde d enfants, petit bricolage Chaque jour, près de deux millions de salariés se rendent chez des particuliers pour y exercer leur métier. La Direccte et l association Anjou Domicile proposent de venir découvrir ce secteur créateur d emplois, au Centre des congrès d Angers, samedi 17 novembre, de 9 heures à 18 heures. Cette deuxième édition du Salon des services à la personne permettra à chacun de s informer suivant ses besoins à travers trois espaces : grand public, professionnels et emploi. entrée libre la photo mystère Jusqu au 6 janvier, la collégiale Saint-Martin, à angers, accueille une cinquantaine d œuvres de l artiste contemporaine Parvine Curie : des sculptures, mais aussi des bijoux et quelques tentures réalisées spécialement pour l occasion. Grande voyageuse, Parvine Curie s inspire de l architecture sacrée, de la nature et des civilisations. Toute une saison culturelle est proposée autour de l exposition. Prochains rendez-vous : dimanche 18 novembre pour une rencontre poésie musique ; vendredi 30 novembre pour une visite conférence avec Scarlett reliquet, responsable culturelle au musée d orsay, et dimanche 9 décembre pour un duo «autres voix de piano». exposition parvine CUrie coralie pilard Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire N 19 NoVEMbRE 2012

11 dossier 11 Priorité 6. Pour un territoire respectueux des personnes et de leur cadre de vie. photos : coralie pilard Nos poubelles débordent, réduisons nos déchets Chaque année, un habitant de Maine-et-loire produit en moyenne 520 kg de déchets. Cette statistique classe notre département dans la catégorie des bons élèves à l échelle nationale. Mais cela ne suffit pas, nos poubelles sont encore trop lourdes. en partenariat avec l Ademe et les collectivités locales, le Conseil général lance une vaste campagne de sensibilisation pour réduire le volume de nos déchets.

12 12 dossier Une petite maison dans le bourg d Ambillou-Château. Sur sa vieille balance Roberval, il pèse tout ce que lui et son épouse jettent à la poubelle : le papier, le plastique, le verre et même les déchets verts qui finiront dans le compost au fond de son potager. Norbert Courtois a pris cette habitude depuis l automne «D abord par curiosité, explique ce retraité de 78 ans depuis longtemps sensible à la problématique des déchets. Je voulais mesurer notre propre impact.» C est tout naturellement qu il s est porté candidat quand, en 2010, le Syndicat mixte de collecte et de traitement des déchets (Smitom) du Sud Saumurois a lancé un appel à foyers témoins. Durant trois mois, chaque volontaire mesurait précisément sa propre réduction de déchets, grâce à quelques nouveaux gestes. Un an et demi après l opération, Norbert et Marie-Madeleine Courtois continuent de peser leurs poubelles. «En 2010, le poids total (poubelle classique et collecte sélective réunies) affichait 280 kg. En 2011, nous n étions plus qu à 192 kg, détaille notre hôte en nous présentant ses relevés soigneusement alignés sur une feuille de papier. Cette différence s explique en partie ademe parole de pro par l autocollant stop-pub placé sur la boîte à lettres.» Le couple est évidemment vigilant sur son mode de consommation, sans pour autant bouleverser ses habitudes. Le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude remplacent les produits d entretien classiques. Ils consomment les légumes de leur potager et préparent leurs propres conserves. Ils confectionnent aussi leur jus de pommes dans des bouteilles en verre consignées. «Nous avons été élevés à la campagne, à une époque où on ne pouvait pas se permettre de gaspiller, racontent-ils. On ne jetait rien. C est l abondance et la facilité GiLLes MérioDeau ingénieur à la direction régionale de l agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ademe) «La réduction des déchets est un enjeu économique majeur. moins de déchets, ce sont des coûts de recyclage, de traitement et d élimination plus faibles pour la collectivité, et par conséquent moins de charges (taxe ou redevance) pour les ménages. moins de déchets, ce sont aussi des économies pour les foyers. Par exemple, l eau du robinet coûte cent fois moins cher que l eau en bouteille.» qui font qu aujourd hui nous sommes confrontés à tous ces déchets.» Ces retraités ont bien conscience que tout le monde n a pas forcément le temps ou la possibilité d adopter tous ces éco-gestes. «Pourtant, ce ne sont pas des contraintes, juste des habitudes, et surtout beaucoup de bon sens. Parfois, ça fait rire nos enfants, mais finalement ils y viennent aussi.» le retour du «made in maison» À Montjean-sur-Loire, Yohann et graziella Cheignon nous ouvrent la porte de leur pavillon, non loin du centre-ville. Parents d un petit garçon, ils ont 32 ans tous les À ambillou-château, norbert Courtois prépare des conserves avec les légumes de son potager. À Montjean-sur-Loire, la famille Cheignon a pris l habitude d acheter en grand conditionnement pour limiter les emballages. Les emballages constituent 32 % de nos déchets. (Source : Ademe)

13 13 deux. Eux aussi furent foyer témoin en 2011, bien qu ils n aient pas attendu cette opération du Syndicat de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sirdomdi) de la région de beaupréau pour essayer de mettre leurs poubelles au régime. une consommation réfléchie «Le déclic a vraiment eu lieu à la naissance de notre fils il y a cinq ans, confie graziella. Auparavant, on achetait beaucoup de plats préparés. Depuis, on cuisine tout par nous-mêmes.» Yohann de poursuivre : «Petit à petit, on a pris de nouvelles habitudes. On fabrique nos produits maison. Je fais par exemple ma propre mousse à raser à partir de savon d Alep, d huile d amande douce et de quelques gouttes d huiles essentielles.» Ils n achètent plus de lessive classique et préfèrent du savon de Marseille, mélangé à des cristaux et du bicarbonate de soude. «En dix minutes, je prépare ma lessive pour deux mois», précise graziella. Tous deux enseignants en école primaire, ils tentent de sensibiliser leurs élèves et les parents. «Notamment à l occasion des sorties de classe, je demande à avoir le moins de déchets possible dans les pique-niques», souligne graziella. Son mari a mené une action pour limiter le gaspillage alimentaire à la cantine de l école Saint-Joseph, à Saint-Rémy-en-Mauges. La réduction des déchets n est pas une obsession chez eux, mais plutôt des éléments qui déterminent leur façon de consommer : «On achète souvent en grande quantité pour éviter les emballages, explique Yohann. On se pose la question de ce dont on a besoin et ce que va devenir le produit que nous achetons.» Une fois tous les quinze jours, ils se rendent en famille au marché de Chalonnes-sur-Loire. Préférer les produits locaux et de saison, c est aussi participer à la réduction des déchets. À l image des habitudes prises par la famille Cheignon et le couple Courtois, le Conseil général souhaite sensibiliser tous les habitants de Maine-et-Loire aux enjeux de la réduction des déchets. Il lance ce mois-ci, en partenariat avec l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie (Ademe) et les collectivités, une grande campagne intitulée «En Anjou, je réfléchis avant d acheter, avant de jeter!» Vous découvrirez notamment un nouveau site Internet montrant, à travers des exemples concrets, qu il est facile, et très souvent économique, de diminuer la quantité de produits gaspillés, abandonnés ou inutilisés. PAroLe D élu roger CheVaLier vice-président du conseil général en charge de l environnement et du cadre de vie «en 2005, l état a transféré aux Conseils généraux la compétence de l élaboration des plans départementaux d élimination des déchets ménagers. Dès 2010, la notion de prévention et de réduction s est imposée comme une priorité. En partenariat avec l Ademe et les collectivités, le Conseil général de Maine-et-Loire a décidé d organiser une vaste campagne de sensibilisation auprès du grand public pour réduire la quantité et la nocivité des déchets. Trois thèmes seront déclinés sur trois ans : une consommation réfléchie ( ) ; vaincre le gaspillage, réemploi et valorisation ( ) ; les alternatives aux produits dangereux ( ). À ce sujet, notre collectivité veut se montrer exemplaire. La dématérialisation de nombreux documents et procédures administratives, qui entraîne une économie conséquente de papier, constitue l une de ses principales actions.» anita nouteau 770 millions de tonnes de déchets ont été produites en France en Préférer les producteurs locaux et les produits de saison sur le marché, c est réduire les conditionnements liés au transport. En 40 ans, la quantité de nos déchets 59 % des habitants de Maine-et-Loire compostent leurs déchets de jardin et 56 % leurs détritus de cuisine. (Selon une enquête menée par l Ifop en 2011) a été multipliée par 2. (Source : Ademe)

14 14 dossier Je ne cherche pas à réduire mes déchets 390 kg* Je fais du compost - 40 kg J achète des produits avec moins d emballages - 26 kg J évite le gaspillage alimentaire - 20 kg Je donne je vends je répare - 13 kg liner communication Je limite mes impressions J achète à la coupe ou en vrac - 6 kg - 2 kg «Chez les Martin, il n y a rien à jeter, ou si peu», «Max est trop chou», «Paul adore les gourdes» et «isabelle va droit au but», sont les têtes d affiche de la campagne de sensibilisation à la réduction des déchets en anjou. Jusqu'au 9 décembre, une quarantaine d animations sont organisées, à l initiative des collectivités locales et du Conseil général sur plusieurs lieux ouverts au public (marchés, magasins, maisons de la culture ). Astuces et bons conseils en ligne Et si, vous aussi, vous adoptiez quelques gestes simples pour réduire le volume de vos poubelles? Vous trouverez tous les conseils et les bonnes idées sur le site Internet anjou je reduis mes dechets.fr Mis en ligne par le Conseil général à l occasion du lancement de la campagne «En Anjou, je réfléchis avant d acheter, avant de jeter!», ce portail propose des outils pratiques et les bonnes adresses dans le département pour bien consommer, J'utilise les sacs cabas et refuse les sacs jetables - 2 kg Je mets en pratique tous ces gestes simples kg * Quantité moyenne annuelle des déchets collectés par habitant et par type de déchets. Source : Ademe moins et mieux jeter chez vous, sur votre lieu de travail ou durant vos loisirs. La rubrique «Près de chez moi», vous permettra de trouver aisément les déchèteries et les acteurs du réemploi les plus proches de chez vous. Venez vite découvrir ce nouveau site Internet et participez au quizz en ligne pour tenter de gagner un des caddies de marché mis en jeu. anjou je reduis mes dechets.fr

15 l avenir pousse en anjou! entreprises Msd santé Animale chasse les déchets Implantée à segré, la société spécialisée dans la fabrication de produits pharmaceutiques vétérinaires a fait de la réduction des déchets une de ses priorités. Nous sommes à Segré, sur le site de production de MSD Santé Animale. 120 personnes y produisent des antibiotiques, anti-inflammatoires et autres vitamines destinés aux animaux de rente (bovins, porcins, ovins ). Cette année, 14,6 millions d unités sortiront de l usine. Dans le hall d entrée, sont exposés les nombreux prix et récompenses témoignant de tous les efforts réalisés par l entreprise en matière de réduction et de gestion des déchets. Déjà en 2006, la société, connue alors sous l étiquette Schering Plough, figurait parmi la dizaine d entreprises de Maine-et-Loire à se lancer dans le programme «Moins 10 % de déchets» proposé par l Ademe. un suivi très strict Si le nom de l entreprise a changé, les déchets restent une priorité, sur laquelle veille quotidiennement Nathalie Noyer- Chevalier, responsable HSE (Hygiène sécurité environnement). «Entre 2007 et 2012, nous sommes passés de 206 tonnes à 170 tonnes de déchets par an, tout en sachant que notre production a augmenté dans le même temps, expliquet-elle. 50 % de nos déchets sont recyclés, 40 % sont valorisés énergétiquement et 10 % sont enfouis.» Rappel des règles, formation en salle, audits la gestion des déchets fait l objet d un suivi très strict. «Tous les ans, on se fixe de nouveaux objectifs, souligne Nathalie Noyer-Chevalier. On travaille avec nos fournisseurs de cartons et plas- Chez MSD Santé animale, la formation de tout nouvel employé comprend des instructions sur les déchets. tiques pour limiter le suremballage. Nous sommes responsables de nos déchets jusqu à leur disparition. C est pourquoi nous auditons régulièrement nos presta- un club environnement sécurité taires qui les recyclent ou les valorisent. Pour limiter les transports, nous faisons appel à des sociétés de Maine-et-Loire et des départements limitrophes.» en 2001, la chambre de commerce et d industrie de Maine-et-loire a créé un club environnement sécurité. Son objectif est d accentuer les échanges interentreprises et de créer une dynamique de réseau autour des thématiques environnementales et sécuritaires. il regroupe aujourd hui près de 400 personnes représentant 300 sociétés du département. ce club organise plusieurs rencontres et conférences chaque année. «En juin, nous avons inauguré une première session d auto-évaluation déchets / eau / achat, détaille philippe lohezic, responsable du pôle développement durable à la cci de Maine-et-loire. À partir de cette évaluation établie par un questionnaire, l entreprise peut identifier des actions pour réduire ses consommations et limiter ses déchets.» coralie pilard retrouvez les acteurs de l économie angevine sur

16 16 vos rendez-vous dans les cantons angers-est BauGé superficie : 27 km 2 Population : habitants Conseiller général : gérard pilet Communes : angers, Le plessis-grammoire, saint-barthélemy-d anjou. superficie : 268 km 2 Population : habitants Conseiller général : philippe Chalopin Communes : Baugé, Bocé, Chartrené, Cheviré-le-rouge, Clef, Cuon, Échemiré, Fougeré, Le guédéniau, Le vieil-baugé, Montpollin, pontigné, saint-martin-d arcé, saint-quentin-les-beaurepaire, vaulandry. coralie pilard Lors de chaque commande, un processus spécifique est mis en place dans les ateliers, pour permettre aux «employés» de répondre aux besoins des clients. Du sur-mesure pour les entreprises Créés en 1984, les ateliers de l arceau-anjou emploient aujourd hui 130 personnes victimes de lésions cérébrales acquises. installé à Saint-barthélemyd anjou, cet établissement d aide par le travail (esat) propose différents services aux entreprises dans le domaine de la sous-traitance industrielle (câblage, assemblage, soudure ) et dans le secteur tertiaire (mise sous pli, façonnage de documents, saisie informatique, entretien des espaces verts, lavage de véhicules sans eau ). «Nos activités sont très diverses, souligne le directeur hugues titard. Nous n hésitons pas à en créer de nouvelles en fonction des demandes et des besoins des entreprises. Travailler avec nous leur permet aussi de s acquitter, pour partie, de leur obligation d emploi de personnes en situation de handicap.» encadré par des moniteurs et une équipe médico-sociale, chacun des 130 «employés» de l esat bénéficie d un suivi personnalisé. «Des formations leur sont régulièrement proposées comme pour n importe quel salarié, poursuit hugues titard. Nos usagers vivent les exigences du monde du travail avec des notions de délais, de qualité de service et de satisfaction du client. À nous d adapter continuellement leurs postes pour leur donner accès à la vie professionnelle.» Baugé se met en scène il y a un an était inauguré le centre culturel rené-d anjou, un espace d expression artistique inédit en milieu rural. centre pénitencier jusqu en 1980, converti en maison des associations et salle des fêtes, la bâtisse de la place de l orgerie à baugé est devenue officiellement, à l automne dernier, le centre culturel rené-d anjou. après un an de travaux de réhabilitation, soutenus à hauteur de euros par le conseil général, les premiers visiteurs ont certainement été étonnés par la métamorphose des lieux. la grande nouveauté réside dans la création de la salle de spectacle baptisée altréa. cette dernière, d une surface de 900 m 2, présente un espace scénique de 200 m 2 modulable et des gradins amovibles permettant d accueillir jusqu à 800 spectateurs. pour animer cette nouvelle scène, la ville de baugé propose une programmation éclectique, en partenariat avec les associations culturelles locales telles que l opéra de baugé, Ça dégouline dans le cornet, les amis du manoir de clairefontaine et arts et musique en pays baugeois. le centre culturel renéd anjou est également un lieu d expositions, à l image des œuvres permanentes réalisées par les artistes pascal pithon et françois- Xavier alexandre. il dispose aussi de salles de conférences informatisées équipées pour accueillir tout type d événements. Le centre culturel rené-d anjou a accueilli en septembre le festival Pop rock ta mère, symbole de la diversité de la saison culturelle proposée par Baugé. c. pilard Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire N 19 NoVEMbRE 2012

17 vos rendez-vous dans les cantons 17 chemillé cholet iii superficie : 219 km 2 Population : habitants Conseiller général : Michel Mignard Communes : Chemillé, Cossé-d anjou, La Chapelle-rousselin, La Jumelière, La tourlandry, Melay, Neuvy-en-Mauges, saint-georges-des-gardes, saint-lézin, sainte-christine. superficie : 82 km 2 Population : habitants Conseillère générale : Florence Dabin Communes : Cholet, La tessoualle, saint-christophe-du-bois, Le puy saint-bonnet Le sport au cœur du quartier c. pilard En 2011, 100 tonnes de poires et 200 tonnes de pommes ont été récoltées sur le verger d emmanuel Véron, qui privilégie la vente directe. Des vergers au naturel Sur les hauteurs de Chemillé, au lieu-dit la Croix Bergère, Emmanuel Véron veille précieusement sur ses centaines de pommiers, de poiriers, de pruniers et de cognassiers. c est ici, en 2010, qu il a repris les vergers Simonthomas avec la volonté de tout convertir en agriculture biologique. Déjà producteur au pin-en-mauges depuis 1996, emmanuel véron est convaincu que l avenir de la filière fruitière en Maine-etloire passe par la valorisation des productions. «À partir de ce nouveau verger, je souhaitais également me lancer dans une activité commerciale pour vendre le maximum de mes fruits à la ferme», explique-t-il. en 2011, il a bénéficié d une subvention de euros du conseil général pour la création d un point de vente directe et l acquisition d équipements frigorifiques. «Ce coup de pouce du Département a été très important», reconnaît le producteur. les deux chambres froides sont déjà opérationnelles. l une peut contenir 60 tonnes de poires, la seconde renferme au maximum 100 tonnes de pommes. la boutique devrait ouvrir ses portes à la fin de l année. les fruits seront vendus sous l étiquette nature d anjou, une marque imaginée par emmanuel véron. inauguré à la rentrée 2012, le complexe Pierrede-Coubertin fait partie des aménagements réalisés par la ville de Cholet dans le cadre de sa politique de rénovation urbaine du quartier Jean-Monnet. «Le complexe Pierre-de- Coubertin illustre la volonté de la Ville de se doter des meilleurs équipements sportifs au service des clubs et des habitants. Il marque une nouvelle étape dans notre politique sportive. Une politique saluée par le trophée de la ville la plus sportive de la région des Pays de la Loire» souligne florence Dabin, adjointe aux sports. oubliée la salle Maréchal- Juin, vétuste et mal située sous le centre commercial. Depuis plus d un an, cette zone sensible de l agglomération choletaise dispose d un équipement sportif tout neuf, créé par la ville et soutenu par le conseil général à hauteur de euros. Quinze mois de travaux auront été nécessaires pour sortir de terre ce complexe qui comprend deux salles, l une réservée à la gymnastique, l autre au tennis de table. la première (842 m 2 ), siège du club puy Saintbonnet cholet Gymnastique, est équipée de tous les agrès féminins et masculins. la seconde (984 m 2 ) abrite une vingtaine de tables et peut accueillir des compétitions de niveau national et 250 spectateurs. ce nouvel équipement a accéléré la fusion entre l étoile sportive Saint-pierre et le foyer laïque, désormais réunis sous le nom de cholet tennis de table. ouvert sur la ville, le complexe sportif participe à la vie de quartier en accueillant les établissements scolaires et les centres sociaux. l entretien est assuré par la régie de quartier actif, dans le cadre d un marché public de prestation favorisant l insertion des personnes par le travail. Parfaitement intégré dans le quartier, le complexe Pierre-de-Coubertin constitue un bel outil de promotion et d apprentissage du tennis de table. alain chudeau

18 18 visites dans vos cantons le Gennois, une terre rurale et touristique À l ouest de l agglomération saumuroise, à la frontière de l Anjou noir schisteux et de l Anjou blanc du tuffeau, le canton de Gennes bâtit son développement sur son secteur agricole dynamique, ses PMe et ses atouts touristiques. fiche d identité superficie : 163 km 2 Population : habitants Conseiller général : alain Lauriou Communes : ambillou-château, Chemellier, Chênehutte-trèves-Cunault, Coutures, gennes, grézillé, Le thoureil, Louerre, Noyant-la-plaine, saint-georges-des-voies. coralie pilard 16 heures. À Chênehutte-Trèves-Cunault, les élus ont visité l atelier Huet, une entreprise de métallerieserrurerie et tuyauterie reprise avec succès en c. pilard La zone d activités Anjou-Actiparc La Chesnaye, située à Ambillou-Château, souvent citée pour son huilerie implantée en 2010, n est que la vitrine d une activité économique cantonale qui rassemble près de 380 sociétés. «Le nombre d entreprises de services et de l artisanat, notamment dans le bâtiment, est particulièrement important, précise Alain Lauriou, conseil- 15 heures. Basée à gennes, l association relais emploi accompagne une centaine de personnes vers l emploi, de la rédaction d un CV jusqu aux missions de travail. ler général du canton. Ce secteur d activités est favorisé par la forte présence de maisons secondaires dans certaines de nos communes.» Dans ce territoire rural, les céréales ainsi que les cultures spécialisées légumières et grainetières représentent l essentiel des productions agricoles. Au cœur du Parc naturel régional Loire- 17 heures. À grézillé, Christophe Béchu et les élus ont découvert les m 2 de panneaux photovoltaïques installés sur l exploitation agricole de Denis asseray. c. pilard Anjou-Touraine, dans le périmètre inscrit au patrimoine mondial de l Unesco, le gennois dispose aussi d un large potentiel touristique, à l image des bords de Loire. Soutenus par le Conseil général pour leur efforts d embellissement dans le cadre du dispositif Villes et villages remarquables de l Anjou, les communes du Thoureil et de Chênehutte-Trèves-Cunault, constituent les principales portes d entrée touristiques du gennois, également très fréquenté pour ses sites troglodytes. ouverte en septembre dernier à gennes, la maison de l enfance regroupe le relais assistantes maternelles et un multi-accueil. Ce nouvel équipement propose aux jeunes parents un service régulier (douze places) et occasionnel (six places) pour la garde des enfants. La Communauté de communes du gennois étudie les possibilités d'implantation d'une ou deux microcrèches à destination des familles des communes du sud et de l'ouest du gennois. Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire N 19 NoVEMbRE 2012

19 vos clubs sportifs 19 À l ufab 49, l union fait la force dans les pas de l équipe de France médaillée d argent aux Jeux de londres, les basketteuses de l ufab 49 prouvent que l univers de la balle orange ne se décline pas uniquement au masculin, même au plus haut niveau. «Les filles sont souvent les parents pauvres dans les clubs mixtes, constate brito De Sousa, le président et cofondateur de l Union féminine Angers basket (Ufab), née en 2004 du regroupement des sections filles d Angers bc et de l Étoile sportive de Saint-Léonard. En créant notre propre structure, nous voulions disposer d une indépendance financière et permettre ainsi aux filles d accéder et de s exprimer au plus haut niveau.» Huit ans plus tard, le pari est quasiment réussi. Cette saison , l équipe fanion fait son retour en ligue 2, l antichambre de l élite en France, deux ans après l avoir fréquentée. À l image de l engouement suscité par l exceptionnel parcours de l équipe de France aux Jeux de Londres, le basket féminin séduit un très large public. «C est peut-être moins spectaculaire que le basket masculin, mais c est plus technique. C est aussi très physique, on ne joue pas à la dînette», ici à l entraînement, l équipe seniors de l ufab 49 qui évolue cette saison en ligue 2. sourit Johanna Cortinovis, joueuse dans l équipe de ligue 2. Soucieux de se faire connaître du plus grand nombre et de s investir dans la vie de la cité, le club organise depuis cinq ans l opération «Marraines d un jour». À cette occasion, les joueuses de l équipe seniors se mobilisent dans les écoles ou les associations du quartier Monplaisir, à Angers. Menée en partenariat avec le Conseil général, cette action permet aux jeunes filles de 6 à 11 ans de découvrir le basket et d assister à un match de gala en soirée. Cette saison, 130 joueuses portent les couleurs de l Ufab 49, dès l âge de six ans jusqu au niveau seniors. coralie pilard BellenGer/is/ffBB après ses exploits aux Jeux de Londres, l équipe de France débarquera en anjou pour l euro les Braqueuses bientôt en Anjou À l image de Céline Dumerc, leur capitaine emblématique, les basketteuses françaises ont fait sensation l été dernier à Londres, en devenant vicechampionnes olympiques. Une aubaine pour le comité départemental de Maineet-Loire qui les accueillera les 15, 16 et 17 juin 2013 à l occasion du championnat d Europe féminin, organisé en France sur cinq sites : Trélazé, Vannes, Mouilleronle-Captif, orchies et Lille. Actuellement en construction, l'arena Loire de Trélazé sera le théâtre des matches de qualification des groupes C et D dans lesquels figurent la République tchèque, la Croatie, la Lituanie, la biélorussie, la grande-bretagne, la Serbie, la Lettonie et la France. «C est une excellente opération de promotion pour le basket féminin», souligne Roselyne bienvenu, la présidente du comité départemental de basket-ball.

20 20 vos rendez-vous sportifs angers du 15 Au 18 novembre les champions des bassins sont de retour Comme en 2008 quand ils rentraient de Pékin, les meilleurs nageurs français sont de passage à Angers quatre mois après leur formidable moisson de médailles aux Jeux de londres. Ils devraient être tous là. Théâtre une nouvelle fois des championnats de France 25 mètres, la piscine Jeanbouin à Angers verra défiler une pléiade de stars, du 15 au 18 novembre. À l image de Yannick Agnel, double champion olympique, le gotha de la natation française auteur de performances exceptionnelles aux Jeux de Londres (sept médailles dont quatre titres), a rendez-vous en Anjou. «Camille Lacourt, Camille Muffat, Florent Manaudou et sa sœur Laure, tout ce beau monde est attendu à Angers, une semaine avant les championnats d Europe qui se disputeront à Chartres», se réjouit Philippe Leblond, le président d Angers Natation Course, club organisateur de l événement. Les supporters angevins auront aussi un œil attentif au parcours des nageurs locaux Marion blanchard et guillaume Lebrin. L événement, soutenu par le Conseil général, affiche déjà complet, pour toutes Les stars de la natation française repassent par angers qui accueille une nouvelle fois les championnats de France petit bassin. les finales. Les retardataires peuvent encore se consoler avec les quelques places disponibles pour les séries, disputées essentiellement en matinée. Bertrand Béchard coralie pilard saint-barthélemy-d anjou Courez à Pignerolle! événement sportif familial, l épreuve du Courrier de l ouest figure parmi les cross les plus fréquentés en France. 11 novembre En famille, entre amis ou avec ses collègues, le cross du Courrier de l ouest est devenu un rendez-vous incontournable pour les mordus de la course à pied, spécialistes ou non-licenciés. Depuis sa création en 1975, cette épreuve populaire a réuni plus de participants. Le record d affluence a même été battu l an passé : coureurs ont franchi la ligne d arrivée dans le parc du domaine de Pignerolle à Saint-barthélemy-d Anjou. La course des familles constitue l un des moments les plus attendus de la journée. Parents et enfants courent côte à côte pour leur plus grand plaisir et celui du public. Les inscriptions gratuites en ligne sont closes. Vous pourrez encore vous engager le jour de l épreuve au tarif de 10 euros. La participation des enfants reste gratuite. Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire n 19 novembre 2012

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Ensemble, trions nos déchets!

Ensemble, trions nos déchets! CONSEIL GENERAL HAUTES-PYRENEES jeudi 10 juillet 2013 Ensemble, trions nos déchets! «En mettant en place une Commission consultative du Suivi du Plan Départemental des Déchets Ménagers et Assimilés, le

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes Mode d emploi Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes 10 «petits» gestes pour réduire nos déchets Réduire ses déchets c est avant tout mieux consommer Le meilleur déchet est celui qui

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

Appel à projet Mise en place d une formation à l initiation d internet et à la réalisation du premier CV, à l attention des bénéficiaires du RSA

Appel à projet Mise en place d une formation à l initiation d internet et à la réalisation du premier CV, à l attention des bénéficiaires du RSA Appel à projet Mise en place d une formation à l initiation d internet et à la réalisation du premier CV, à l attention des bénéficiaires du RSA Préambule : Cet appel à projet est mis en place au titre

Plus en détail

auremar - Fotolia.com

auremar - Fotolia.com auremar - Fotolia.com Bien vivre chez soi Différents dispositifs permettent aux seniors giffois de rester chez eux avec des repas à domicile, des aides ponctuelles comme le ménage, le repassage, les courses

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

www.meceneliteanjou.fr Portons haut les couleurs de notre département!

www.meceneliteanjou.fr Portons haut les couleurs de notre département! www.meceneliteanjou.fr Avec Portons haut les couleurs de notre département! Un Fonds de dotation innovant pour accompagner les projets extra-sportifs des athlètes de notre territoire intié et soutenu par

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

marrant Le compostage se la joue collectif! n 11 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes déchets toxiques?

marrant Le compostage se la joue collectif! n 11 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes déchets toxiques? Le Concarneau Elliant Melgven tri Névez Pont-Aven Rosporden Saint-Yvi Tourc h Trégunc Lettre info déchets marrant et prévention n 11 Juin 2014 Au jardin, les idées récup germent Quelle poubelle pour mes

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Notre publication < Liens directs pour les pages «Partenariat», «Publication», «Brocante en ligne»

Notre publication < Liens directs pour les pages «Partenariat», «Publication», «Brocante en ligne» Page d acceuil < Lien direct pour la page «Nous contacter», fenêtre de recherche impression de la page accès direct sur la page facebook, twitter, google + et sur contact@fondation-ajd.com Animation des

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

SIEEOM Grisolles-Verdun

SIEEOM Grisolles-Verdun SIEEOM Grisolles-Verdun Actions visant la réduction des déchets Intervenante : Elodie Botti Présentation du SIEEOM Grisolles-Verdun Le syndicat regroupe 16 communes soit 20 968 habitants (population INSEE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

GPS HABITAT. Un guide à l usage des particuliers locataires ou (futurs) propriétaires résidant sur Saumur agglo

GPS HABITAT. Un guide à l usage des particuliers locataires ou (futurs) propriétaires résidant sur Saumur agglo GPS HABITAT Guide Pratique des Services de l habitat Un guide à l usage des particuliers locataires ou (futurs) propriétaires résidant sur Saumur agglo Projets de construction ou de rénovation Amélioration

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Concertation sur le développement de la zone balnéaire Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Le développement durable au cœur de la démarche OBJECTIF: réduire la pression anthropique sur les plages avec

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Les enjeux de la deuxième vie des objets

Les enjeux de la deuxième vie des objets Les enjeux de la deuxième vie des objets En 2011, un Côte-d Orien a produit 46 kg de déchets non recyclables, apportés en déchèteries. Ce sont principalement des meubles, du mobilier de jardin, des jouets

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

Chers organisateurs de Parcours du Cœur,

Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Que vous soyez un organisateur débutant ou confirmé, la mise en œuvre d un Parcours du Cœur nécessite une bonne organisation pour ne rien oublier. Votre objectif

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Notre organisation. Ils nous font confiance. Contrôle Qualité. Marchés au Bénéfice des collectivités territoriales.

Notre organisation. Ils nous font confiance. Contrôle Qualité. Marchés au Bénéfice des collectivités territoriales. Notre organisation Notre organisation vous permet d avoir un suivi des prestations et une réactivité optimum de notre part. Conseil d Administration / Président Psychologue CRENO Entreprise d Insertion

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

dossier presse Montpellier Beach Masters 2015

dossier presse Montpellier Beach Masters 2015 dossier de presse Montpellier Beach Masters 2015 édito Le Montpellier Beach Masters fête cette année ses 10 ans, et sa 2ème édition au Théâtre Hélios d Odysseum! Plus de 500 tonnes de sable vont donc à

Plus en détail

La mise en place de la redevance incitative

La mise en place de la redevance incitative SICTOM DE LA ZONE SOUS VOSGIENNE novembre 2010-n 4 La mise en place de la redevance incitative Dans ce numéro : La redevance incitative: qu est-ce que c est? La redevance incitative Astuces pour réduire

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

LE GUIDE DU PARTENARIAT

LE GUIDE DU PARTENARIAT LE GUIDE DU PARTENARIAT Hébergement / Restauraon / Loisirs et lieux de visite / Commerçants / Services Office de Tourisme Blangy /Pont-l Evêque www.blangy-pontleveque.com L Office de Tourisme L Office

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

Internet et bien d autres choses encore!

Internet et bien d autres choses encore! Informatique Internet et bien d autres choses encore! Programme des Ateliers Septembre 2014 à Mars 2015 ATELIERS D INITIATION Nouvelle formule Initiation à l ordinateur, à Internet et à la messagerie électronique

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres»

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» Plan d accès RER B station du vert galant Autoroute A1 et A3 sortie Tremblay en France, Villepinte Livret d accueil Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» 12 avenue Pasteur 93290 Tremblay en France

Plus en détail

ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12

ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12 ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12 Conception et réalisation : direction de la Communication de la Ville de Saint-Étienne pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

PROJET DE FUSION. Introduction : Une volonté de rapprochement

PROJET DE FUSION. Introduction : Une volonté de rapprochement PROJET DE FUSION Introduction : Une volonté de rapprochement Historique Anjou Soins Services, Santé Loire Vallée de l Authion et UNA du Saumurois sont trois associations expérimentées dans le soutien à

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY Sommaire PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS ÉDITO DU MAIRE...PAGE 3 LE PROGRAMME DES 3 JOURS DE FÊTE...PAGES 4 & 5 TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY LE MOT DES PARTENAIRES...PAGE

Plus en détail

Fête de l énergie : concours «Selfie Energie»

Fête de l énergie : concours «Selfie Energie» Fête de l énergie : concours «Selfie Energie» Règlement et modalités Interlocuteurs ADEME : Christophe BAREL pour le réseau EIE en Lorraine Francine MAIDA pour la communication Interlocuteurs Région Lorraine

Plus en détail

TITRE I. Dispositions générales. Institut français du cheval et de l équitation. Terrefort BP 207-49411 Saumur cedex

TITRE I. Dispositions générales. Institut français du cheval et de l équitation. Terrefort BP 207-49411 Saumur cedex Cahier des charges pour l affermage d un gîte équestre au sein du Haras national d Uzès Date limite de remise des candidatures le 11 janvier 2013 1 TITRE I Dispositions générales Article 1 er : Personne

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER SOMMAIRE Chapitre 1 : Inscription 3 Article 1 : Organisation de la restauration scolaire... 3 Article 2 : Fréquentation. 3 Article 3 :

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail