- Déclaration commune - national sur le Concept Columbus. 1 Congrès international. Washington DC, septembre Wild Food for Health -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Déclaration commune - national sur le Concept Columbus. 1 Congrès international. Washington DC, 22-25 septembre 2002. - Wild Food for Health -"

Transcription

1 er 1 Congrès international national sur le Concept Columbus Washington DC, septembre Déclaration commune - MKT /01/03-rev. 02-FR

2

3 - 1-1 er Congrès international sur le Concept Columbus Washington, D.C. Séance privée du SAB, 22 septembre Résumé - Publié par Artemis P. Simopoulos (9 décembre 2002) Le 1 er Congrès international sur le Concept Columbus (Washington Marriott, septembre 2002) a rassemblé des représentants des autorités sanitaires et agricoles des pays de l'union Européenne et des Etats-Unis, d'éminents experts scientifiques de la relation structurefonction entre lipides alimentaires, santé humaine et évolution, des représentants des universités et sociétés impliquées dans la caractérisation, la production et la commercialisation d'acides gras oméga-3 d origine végétale et animale, ainsi que des partenaires de la DEPAI et de Belovo engagés, respectivement depuis 1995 et 1997, dans des activités de production et de commerce en relation avec les ventes du Designer Egg et de l'œuf Columbus. D'ampleur vraiment internationale, le Congrès a réuni des scientifiques de milieux très divers universités, pouvoirs publics, organisations internationales et industriels originaires d'afrique du Sud, d'allemagne, d'argentine, d'australie, de Belgique, du Canada, du Chili, de Chine, du Danemark, d'espagne, des Etats- Unis, de France, d'inde, d'iran, d'israël, du Japon, du Liban, de Malaisie, de l'île Maurice, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Le programme du Congrès est disponible à l'adresse La première journée a été consacrée à la présentation du Concept Columbus (document disponible sur demande auprès du Dr Fabien De Meester à l'adresse Les deuxième et troisième journées ont chacune comporté deux sections. Le programme a débuté ainsi par la présentation et la discussion des résultats d'études cliniques terminées et de projets d étude sur l'œuf Columbus (1 re séance), s'est poursuivi par un mini-symposium sur les acides gras oméga-3, l'évolution et la santé humaine (2 e séance), par un mini-symposium sur l'élevage et les ingrédients de l'alimentation animale conformes au Concept Columbus (4 e séance) et un mini-symposium sur la situation dans différents marchés et sur les projections et perspectives de croissance du Concept Columbus (œuf, lait, viande) (5 e séance). De plus, deux événements supplémentaires (3 e et 6 e séances) ont été organisés sous la forme de séances d'enregistrement vidéo au cours desquelles les membres honoraires du SAB et de la DEPAI ont été invités à donner leur avis et leur vision quant au Concept Columbus sur la base de quatre questions Questions : Q1. En tant que membre du SAB, pourriezvous nous dire en quoi les manipulations alimentaires des 150 dernières années ont peut-être eu une incidence sur la santé publique dans votre pays? Q2. Les graisses pourraient-elles nous aider à rester en bonne santé et en bonne condition, physique et mentale, pendant toute la durée de notre vie? Q3. Recommanderiez-vous que l'industrie alimentaire concentre ses efforts sur la conception, économiquement viable, de produits de grande consommation dérivés d'animaux "de type-gibier"? Q4. Pourriez-vous expliquer en quoi le Concept Columbus peut aider à faire bouger les choses dans votre pays? Ces questions et les réponses qui y ont été données, ont été résumées et publiées sous la forme d'une Déclaration Commune. Enfin, le SAB s'est mis d'accord sur ses buts et objectifs. La Déclaration Commune du SAB, ses buts et ses objectifs sont exposés dans le présent résumé. DEPAI : Designer Egg Producer Association International SAB : (Scientific Advisory Board) Conseil Scientifique Consultatif

4 Portée et limites - Le droit de reproduction de la présente Déclaration est détenu par le groupe de travail chargé de la diffuser dans le monde entier. Les opinions exprimées dans la présente Déclaration ne reflètent en rien la position officielle du Département de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis et/ou ni celle d'aucun Ministère de la Santé des différents pays représentés - Scientific Advisory Board - SIMOPOULOS, Artemis P., M.D., Chairperson (The Centre for Genetics, Nutrition and Health, Washington, D.C., USA), BENADE, A.J. Spinnler, M.D. (Nutritional Intervention Research Unit, MRC, Tygerberg, South Africa), CASTILLO-GARZON, Manuel J., M.D. (Facultad de Medicina, Universidad de Granada, Granada, Spain), CHEN, Ji di, M.D. (The Institute of Sports Medicine, Medical University, Beijing, China), CRAWFORD, Michael A., M.D. (Institute of Brain Chemistry and Human Nutrition, University of North London, London, United Kingdom), DE LORGERIL, Michel, M.D. (Laboratoire du Stress Cardiovasculaire et des Pathologies Associées, Université Joseph Fourier, La Tronche Cedex, France), DJAZAYERY, Abolghassem, M.D. (School of Public Health, Tehran University of Medical Sciences, Tehran, Iran), GOPALAN, C., M.D. (Nutrition Foundation of India, New Dehli, India), HARBIGE, Laurence S., Ph.D. (School of Chemical and Life Sciences, University of Greenwich, London, United Kingdom), OKUYAMA, Harumi, M.D. (Faculty of Pharmaceutical Sciences, Nagoya City University, Nagoya, Japan), SINCLAIR, Andrew J., Ph.D. (RMIT University, Food Science, Melbourne, VIC, Australia), VON SCHACKY, Clemens, M.D. (Medizinische Klinik Innenstadt, Münich, Germany) - Buts et objectifs - Les buts et objectifs du Conseil Scientifique Consultatif sont : 1) de tenir des Assemblées annuelles en vue a) d'analyser et d'évaluer les études en cours financées par Belovo ; b) d'examiner de nouvelles propositions ; c) d'élaborer des propositions de travaux de recherches ; d) de développer la recherche concertée ; 2) de passer en revue les déclarations rédigées par Belovo pour en contrôler l'exactitude scientifique ; 3) de s'assurer que le marketing soit basé sur des concepts et principes scientifiques ; 4) d'établir un réseau international de scientifiques de premier rang en vue de la présentation des aspects scientifiques du Concept Columbus à la presse.

5 - 3 - Les 150 dernières années ont vu notre alimentation et notre environnement subir de considérables changements alors que dans le même temps, nos gènes ne se modifiaient pas. En tant que membre du SAB, pourriez-vous nous dire en quoi ces manipulations alimentaires ont peut-être eu une incidence sur la santé publique dans votre pays? Graisses totales P:S ω6:ω3 - Déclaration Commune - 1 re question Evolution de l'alimentation humaine Amorcée il y a quelque 150 ans, la révolution industrielle a entraîné des changements majeurs sur le plan de la quantité et du type d'aliments à la disposition des consommateurs des sociétés industrialisées. Ces changements ont conduit à des augmentations de la production alimentaire qui ont permis de faire face à la hausse rapide des besoins primaires d'une population humaine en croissance exponentielle et qui ont induit des modifications radicales dans la manière dont les êtres humains se procurent leur alimentation. En particulier, le style de vie "sauvage" du chasseur-cueilleur des origines a fait place à un mode de vie sédentaire et à un choix abondant d'aliments. Parallèlement à cette évolution, la quantité d'acides gras oméga-6 provenant des huiles de cuisson dérivées du maïs et du tournesol, ainsi que des animaux d élevage nourris avec des aliments à base de grains similaires a sensiblement augmenté tandis que, simultanément, la quantité d'acides gras oméga-3 provenant des légumes verts, du gibier, des animaux de rivière et de mer baissait nettement. Le rapport actuel entre acides gras essentiels oméga-6 et oméga-3 dans l'alimentation varie entre 20 et 10 pour 1, alors que durant l'évolution, il était resté entre 2 et 1 pour 1. La consommation d'anti-oxydants a aussi reculé notablement depuis l'abandon de l'alimentation propre aux chasseurs-cueilleurs. Aujourd'hui, il est scientifiquement reconnu que l'homme moderne ne diffère pas génétiquement de son ancêtre chasseur-cueilleur du paléolithique et que l'alimentation et les nutriments tels que les acides gras essentiels contribuent à la régulation de l'expression des gènes, à l'homéostasie et à la santé dans son ensemble. Des études transversales rétrospectives et des études épidémiologiques prospectives ont mis clairement en évidence au sein de la population des relations spécifiques entre la tendance à la hausse du rapport ω6:ω3 dans l'alimentation durant les 150 dernières années et l'âge auquel tendent à apparaître les premiers symptômes de maladies dégénératives modernes (maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cancers, obésité, diabète sucré de type II, maladies inflammatoires, dépression, troubles neurologiques du développement tels que l'autisme, la dyspraxie, la dyslexie, etc.).

6 - 4 - Il est beaucoup question de nos jours de bonnes graisses, de graisses équilibrées et de la balance énergétique, et de leur influence positive sur notre métabolisme. Qu'est-ce que tout cela signifie? Les graisses pourraient-elles nous aider à rester en bonne santé et en bonne condition, physique et mentale, pendant toute la durée de notre vie? - Déclaration commune - 2 e question La capacité de l'organisme à modifier ses réserves de glucides et de protéines est extrêmement limitée, puisqu'elle va de quelques heures à quelques jours. Le bilan énergétique dépend essentiellement du bilan lipidique, ce qui fait de ce dernier la clé du syndrome métabolique. Les graisses alimentaires influencent le stockage et la mobilisation des lipides, la structure de la membrane cellulaire et l'expression génique et hormonale, laquelle détermine, dans le premier cas, le phénotype et, dans le second, le développement de l'individu. Un bilan lipidique équilibré en général, c'est-à-dire S:M:P = 1:6:1, et celui des acides gras essentiels en particulier, soit ω6:ω3 = 2-1:1, sont les rapports alimentaires qui ont été identifiés comme conformes au patrimoine génétique humain et par conséquent, comme propices à l'homéostasie et à la santé à long terme. Des écarts importants vis-à-vis de ces rapports évolutionnaires établis, tels ceux observés dans l'alimentation moyenne de l'homme moderne dans les pays industrialisés, peuvent déboucher sur l'apparition précoce de maladies dégénératives, particulièrement chez celles et ceux qui y sont génétiquement prédisposés. D'autre part, des études cliniques portant sur la prévention primaire et secondaire de ces mêmes maladies tendent à montrer que le retour à un apport alimentaire équilibré en acides gras essentiels oméga-6 et oméga-3, en d'autres termes la modification de l'alimentation de base, pourrait être une approche fort prometteuse pour prévenir les maladies dans la population dans son ensemble et un facteur contribuant efficacement au traitement de ceux qui sont malades.

7 - 5 - Un apport de graisses de type-gibier équilibré, apparaît comme le concept-clé des recommandations diététiques modernes relatives aux lipides. Recommanderiez-vous que l'industrie alimentaire concentre ses efforts sur la conception, économiquement viable, de produits de grande consommation dérivés d'animaux de typegibier? Des animaux sauvages (gibier) - Déclaration commune - 3 e question GRAISSES ANIMALES EQUILIBREES * P : S = ω6 : ω3 = 1 : 1 *Le rapport P:S = 1:1 ne s'applique pas aux ruminants. aux animaux de type sauvage" (de type gibier) La standardisation du rapport ω6:ω3 d acides gras essentiels dans les tissus musculaires et adipeux des animaux d élevage modernes est séduisante pour plusieurs raisons : (1) l OMS et la FAO ne disposent actuellement pas de tables sur la composition en acides gras essentiels des muscles et tissus adipeux des produits d origine animale, puisque ces chiffres dépendent principalement du type de graisses présentes dans la ration de l animal ; (2) l industrie alimentaire ne dispose pas de spécifications nutritionnelles sur les taux d acides gras des produits d origine animale, ces taux fluctuant pour l heure selon le prix des ingrédients du fourrage sur le marché mondial dans des proportions n ayant pas d effets préjudiciables aux performances des élevages ; (3) les autorités sanitaires et le consommateur n ont aucun moyen d évaluer la qualité d une alimentation en se basant sur les informations disponibles actuellement sur les emballages des produits d origine animale, et (4) les nutritionnistes et les diététiciens sont pour l instant incapables de formuler des recommandations appropriées en ce qui concerne ces produits de grande consommation. En conséquence, il est nécessaire de se doter d un concept fort qui assure le retour à un bilan équilibré des acides gras essentiels dans les dépôts adipeux de l animal de ferme moderne selon un processus précis, standardisé, maîtrisé et économiquement viable, ce qui se traduira au final par des produits de grande consommation obéissant à des critères précis quant à leur teneur nutritionnelle en général et à leur teneur en acides gras essentiels en particulier.

8 - 6 - Vous êtes membre du SAB ou de la DEPAI dans le cadre du Concept Columbus. Pourriez-vous expliquer en quoi ce concept peut aider à faire bouger les choses dans votre pays? Fabricant d aliment Producteur Détaillant - Déclaration commune - 4 e question Chaîne de valeur Consommateur Communauté scientifique Autorités sanitaires Leader d opinion Le Concept Columbus a établi un programme qui permettra de transposer la vision du groupe international Belovo dans des produits de grande consommation Columbus de type-gibier. Ce programme comprend : (1) des études sur l alimentation visant à valider des propriétés nutritionnelles et organoleptiques, ainsi que la stabilité des produits de grande consommation de la marque Columbus ; (2) des études cliniques réalisées dans le souci d évaluer le retour à un apport alimentaire équilibré d acides gras essentiels en se basant sur les symptômes cliniques de maladies dégénératives modernes ; (3) une norme internationale sur le plan de l organisation (ISO), de l hygiène (HACCP) et des bonnes pratiques de fabrication (GMP) ; (4) une plate-forme de communication à l adresse des Autorités Agricoles et Sanitaires ; (5) la présentation de rapports scientifiques modernes à l intention des leaders d opinion, et (6) un marketing scientifiquement étayé pour éduquer les détaillants et les consommateurs. En tant que membres du Conseil Scientifique Consultatif (SAB) du groupe Belovo, nous prenons la responsabilité (1) d évaluer le programme Columbus et (2) d aider les membres du Groupe international à atteindre leurs divers objectifs dans leur pays respectif.

9 Fonctions d autres membres du Concept Columbus - Validation Membres honoraires DEPAI Production Promotion Expansion Membres internationaux DEPAI Agents exclusifs Belovo Membres associés Columbus Membres honoraires DEPAI Personnalités influentes du monde des sciences agro-alimentaires, ayant pour vocation de perfectionner les normes de la nutrition humaine au travers d activités telles que la recherche de graines innovantes, des programmes de sélection et d alimentation des animaux d élevage, l examen critique et la définition du progrès dans ce domaine de la science, et des actions de sensibilisation de tous les acteurs de l industrie des aliments d origine animale. Membres internationaux DEPAI Fabricants de produits alimentaires dérivés d animaux de typegibier dans chaque pays où ces produits sont vendus. Ces membres sont le lien unique entre le royaume végétal et le royaume animal : ils élèvent bétail et volaille selon des techniques de sélection modernes et font en sorte que leurs œufs, leur lait et leur viande soient conformes à la norme " type-gibier ". Dans le cas où ils sont plus ou moins intégrés, ils peuvent être actifs à des niveaux différents de la chaîne alimentaire, de la production de fourrage à l élevage, à la transformation et à la distribution. Agents exclusifs Belovo Scientifiques et commerciaux acquis à l hypothèse d une alimentation type-gibier des animaux d élevage, ils consacrent tous leurs efforts à accroître la perception du Concept Columbus auprès des consommateurs, des détaillants et des leaders d opinion par le biais d activités de marketing, de marchandisage et d éducation au sens large Membres associés Columbus Personnes qui sont partie prenante à l implantation et à l expansion du Concept Columbus au moyen d activités comme l analyse des preuves (représentants des pouvoirs publics, conseillers juridiques, chercheurs), le lobbying et la prospection (médiateurs et médiatrices, distributeurs), l examen et l évaluation des possibilités de rejoindre le Concept (futurs membres du SAB et de la DEPAI, futurs agents exclusifs Belovo).

10 - 8 - Les participants suivants ont marqué leur accord avec le présent Condensé de la Déclaration sommaire: Membres honoraires DEPAI : SIM, Jeong S., Ph.D., Chairperson (AFNS, University of Alberta, Edmonton, Alberta, Canada), AYERZA, Ricardo (h), Ir. (Bioresources Research Facility, University of Arizona, Tuscon, Arizona, USA), COUCKE, Luc, Vet. (Vanden Avenne NV, Ooigem, Belgium), HUNTON, Peter, Ph.D. (Poultry Consultant, Cambridge, ON., Canada), HUYGHEBAERT, Gerard, Vet. (CLO-DVV, Merelbeke, Belgium), McNAMARA, Donald J., Ph.D. (Egg Nutrition Centre, Washington, D.C., USA), SHAPIRA, Niva, M.D. (Medical & Natural Nutrition, Tel Aviv, Israël), SURAI, Peter, Ph.D. (SAC, Avian Science Research Centre, Auchincruive, Ayr, Scotland) Membres internationaux DEPAI : - Designer Egg : AHN, Hyung Jin (Agribrands Purina Korea Inc., Seoul, Korea), NAVEED, Fathaulla (Diet Eggs, Bangalore, Koramangala, India), NISHIDA, Seiji (Al Corporation Inc., Takrazuka, Japan), VILLETARD, Gary (Villetard Eggs, Edmonton, Alberta, Canada) - Columbus Egg: BEHESHTI, Alireza S. (Beheshti Layer Farms, Tehran, Iran), CHALLANDS, Peter (Deans Foods Ltd, Tring, Herts, United Kingdom), DE VEGA FERRERAS, Medin (Camar, Grupo De Empresas, Cedillo Del Condado, Toledo, Spain), DEVILLERS, Patrick (SEPPA, Tartigny, France), GULIKER, Steef (Treur-Guliker-Roodbol BV, Zoeterwoude, the Netherlands), HINTON, Greg (Rose Acre Farms, Seymour, Indiana, USA), PEACE, John (Nulaid, Pioneer Foods, Malmesbury, South Africa), REMACLE, Claude, Ir. (Belovo SA, Bastogne, Belgium), ROODBOL, Jan (Treur-Guliker-Roodbol BV, Zoeterwoude, the Netherlands), SEKIMOTO, Kunitoshi, Ph.D. (Nosan Corporation, Yokohama, Japan), TANAKA, Takeshi (Nosan Corporation, Yokohama, Japan), WILSON, Murray (Novo Foods Ltd, Mt Waverley, Victoria, Australia), Agents exclusifs Belovo : ERPICUM, Thomas, Ph.D. (Belovo-FR, Lyon, France), HAWES, Michael, Ir. (Belovo-US, Pinehurst, North Carolina, USA), KERSEVAN, Drago (Belovo-IT, Vicenza, Italy), KOHN, Gerhard, Ph.D. (Belovo- DE, Wörrstadt, Germany), LEMBKE, Peter, Ph.D. (Belovo-SP, Reus, Tarragona, Spain), LERTCHALOLARN, Kalyarat (Belovo-TH, Bangkok, Thaïland), LONGTIN, Jean-Michel (Belovo-FR, Lyon, France), OHI, Masami (Belovo-JP, Tokyo, Japan), STANNARD, Jonathan (Belovo-UK, Pitney, Somerset, United Kingdom), TOVAR, Karlheinz, Ph.D. (Belovo-DE, Wörrstadt, Germany), WIJNIA, Jetze, Ir. (Belovo-NL, Rotstergaast, the Netherlands).

11 - 9 - Membres associés Columbus : ABOKHAIR, John (Roberts, Abokhair & Mardula LLC, Reston, Virginia, USA), AGIN, Marilyn, Ph.D. (Early Childhood Intervention, New York City, New York, USA), APPAPOULAY Patricia (Marketing Consultant, Quatre Bornes, Mauritius), ABID, Nasir (General Mediterranean Holding, Luxemburg), BALL, Hershell, Jr., Ph.D. (Michael Foods Inc., Gaylord, Minnesota, USA), BRASSEUR, Daniel, M.D. (Hôpital Reine Fabiola, Brussels, Belgium), BROHET, Christian, M.D. (Cliniques Universitaires Saint-Luc, Université Cardiologique de Louvain, Brussels, Belgium), CARPENTIER, Yvon A., M.D. (Faculté de Médecine, ULB, Brussels, Belgium), CHUANG, Quek Kin, Ph.D. (Consolidated Farms Berhad, Kuala Lampur, Malaysia), CHRISTENSEN, Erik B. (Alsiano AS, Birkerod, Denmark), COATES, Wayne, Ph.D. (Bioresources Research Facility, University of Arizona, Tuscon, Arizona, USA), D'ADESKY, Albert, D.G. (Ministère de la Santé Publique, Brussels, Belgium), DUCATELLE, Richard, Vet. (Faculty of Veterinary Medicine, Ghent University, Merelbeke, Belgium), FENG, Chao-Chun (Omega-Egg Tech Co., Tung Hsien, Taiwan), FERNANDEZ Y JIMENEZ, Maria-Luisa, M.D., D.G. (Fundacion Espanola Del Corazon, Madrid, Spain), GUGGENBÜHL, Nicolas, Dietician (Diffu-Sciences, Genval, Belgium), HIBBELN, Joseph R., M.D. (National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Rockville, Maryland, USA), HOLUB, Bruce, Ph.D. (Dept of Human Biology & Nutritional Sciences, University of Guelph, Ontario, Canada), HUDSON, Joe & Margaret (Burnbrae Farms Ltd, Lyn, Ontario, Canada), HULAN, H.W. Bud, Ph.D. (Memorial University of Newfoundland, Dept Biochemistry, St. John's, NF, Canada), JENSEN, Stein H., Ph.D. (Nilab AS, Middelfart, Denmark), KACZO- ROWSKI, Alain (Tecnobel Ltda, Santiago, Chile), KATZ, Robert, Ph.D. (Omega-3 Research Institute, Bethesda, Maryland, USA), LANDS, William E.M. Bill, Ph.D. (National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Bethesda, Maryland, USA), LAZAR, Esther (Food and Drug Administration, College Park, Maryland, USA), LECERF, Jean-Marie, M.D. (Institut Pasteur de Lille, Lille Cedex, France), LEROY, Pascal, Vet. (Université de Liège, Faculté de Médecine Vétérinaire, Liège, Belgium), LUF, Wolfgang, Ph.D. (Veterinärmedizinische Universität, Institut für Milchhygiene, Wien, Austria), MA, Kai (Morelinks Intl sprl, Mont-St-Guibert, Belgium), MAGHROUR, Jafar (Zhoubin Chemikalium Ltd, Tehran, Iran), MARLIER, Michel, Ph.D. (FSAGx, Unité de Chimie générale et organique, Gembloux, Belgium), MUIRHEAD, Grant (Chemiplas, Wetherhill Park, NSW, Australia), PARVINEN, Lasse (Business Consultant, Helsinki, Finland), PRADO MARTINEZ, Consuelo, M.D. (Unidad de Antropologia, Universidad Autonoma Madrid, Spain), ROTH, Lori, M.D. (Speech Language Pathologist, Morris Plains, New Jersey, USA), ROTH, Sergio D. (Roth SRL, Entre Rios, Argentina), SEBALY, Hamid (Glorier Seeds, Burg Reuland, Belgium), SHIVKUMAR, Shree (SKM Egg Products Export India Ltd, Erode, Tamil Nadu, India), SUTHERLAND, Hamish (Mainland Poultry Ltd, Dunedin, New Zealand), TEE, E-Siong, M.D. (TES NutriHealth Strategic Consulting Sdn Bhd, Selangor, Malaysia), VAN HEUKELOM, Robertus Olympus, M.D. (CarePoint Foundation, Lunteren, the Netherlands), WATHELET, Jean-Paul, Ph.D. (FSAGx, Unité de Chimie générale et organique, Gembloux, Belgium), WATRIN, Isabelle, Dietician (Hôpital Reine Fabiola, Brussels, Belgium), WEILL, Pierre, Ph.D. (Valorex SA, Combourtillé, France), WOLMARANS, Petronella, M.D. (Nutritional Intervention Research Unit, MRC, Tygerberg, South Africa).

12 Editeur Responsable : Dr. Fabien De Meester Belovo S.A., Industrial Zone 1, Bldg Bastogne ( Belgium) Tel : Fax : Web site :

DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain. Alain Malette (23 juillet 2014)

DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain. Alain Malette (23 juillet 2014) DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain Alain Malette (23 juillet 2014) Plan de la présentation 1. Gérer les attentes! 2. Environnement réglementaire

Plus en détail

Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer

Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer FranceAgriMer Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer Direction Générale de FranceAgriMer Mission des Affaires Européennes et Internationales Taipei / Décembre 2014 FranceAgriMer

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

La Physionutrition : un complément à votre pratique en Ostéopathie

La Physionutrition : un complément à votre pratique en Ostéopathie La Physionutrition : un complément à votre pratique en Ostéopathie Depuis plus de 20 ans, de nombreuses études scientifiques ont mis en évidence l'impact sur la santé des déséquilibres nutritionnels et

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

Une implantation mondiale

Une implantation mondiale SGS Le groupe SGS 2 Une implantation mondiale Amérique du nord 100 bureaux 100 laboratoires Europe 270 bureaux 150 laboratoires Asie - Pacifique 160 bureaux 200 laboratoires Amérique latine 80 bureaux

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS Sommaire Introduction 1 Chaîne d innovation 2 Innovation ouverte 5 Marketing 5 Types d innovation 5 Conditions d innovation 7 Bibliographie 8 Direction de l appui à

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Union Interprofessionnelle pour la Promotion des Industries de la Conserve Appertisée www.laconserve.com Contact presse : Diane

Plus en détail

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L obésité et la précarité alimentaire en Belgique Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L Obésité Obésité Mars 2013 Selon l OMS (organisation Mondiale de la Santé):

Plus en détail

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology COMMUNIQUÉ DE PRESSE le 25 mars 2014 Une étude conjointe menée par University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et Kanagawa Academy of Science and Technology suggère que le sirop

Plus en détail

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Dr Annabelle COVI-CROCHET Département de médecine générale Faculté de médecine de Créteil Introduction

Plus en détail

AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance

AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance LES SOLUTIONS D HÉBERGEMENT ET D INFOGÉRANCE AVANTGARD SunGard répond aux nombreuses attentes de ses clients en concevant pour eux des logiciels évolutifs,

Plus en détail

Le porc nourrit le Monde

Le porc nourrit le Monde Le porc nourrit le Monde Will Sawyer, M. Sc. Vice-président, groupe de recherche et conseil pour l industrie agroalimentaire, Rabobank International-Amériques Rabobank en bref et pourquoi je suis ici Rabobank

Plus en détail

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale Yves Tarte, dmv Vétérinaire chargé du développement vétérinaire Hill s Pet Nutrition Canada Inc A.T.S.A.Q. Février 2009 La nutrigénomique Science toute

Plus en détail

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville Sommaire Le sens des mots Les études sur la prévention du diabète

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le rythme de vie et les habitudes alimventaires actuelles sont propices à l'apparition

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives > Les synthèses de FranceAgriMer février 2011 numéro5 ÉLEVAGE / VIANDES CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

HapMap. sur HapMap. Le projet international

HapMap. sur HapMap. Le projet international Nouvelles sur HapMap Une Publication du Coriell Institute for Medical Research, Volume 1, 2004 Le projet international HapMap Le développement d une nouvelle ressource appelée la carte haplotype ou HapMap

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Les rencontres de l institut Carnot Qualiment 4 février 2014, Nantes Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Martine Champ CRNH Ouest, UMR PhAN,

Plus en détail

Viel et Compagnie-Finance

Viel et Compagnie-Finance Viel et Compagnie-Finance Société européenne au capital de 11.839.429,00 23, Place Vendôme 75001 Paris 328 760 145 RCS Paris Rapport établi en application de l article L511-45 du Code monétaire et financier

Plus en détail

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN PDS MULTINATIONAL GROUP téveloppement PRODUIT & DESIGN QUI SOMMES NOUS? PDS Multinational Group offre une solution complète du design à la fabrication de collections, en passant par le sourcing. Notre

Plus en détail

Présentation de IBM Business Continuity & Resilience Services

Présentation de IBM Business Continuity & Resilience Services La sécurité et la continuité de votre entreprise pensez-les autrement : pensez-les globalement! Présentation de IBM Business Continuity & Resilience Services Positionnement d IBM BCRS au sein de la compagnie

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

Master Nutrition Animale et Elevage (NA)

Master Nutrition Animale et Elevage (NA) Master Nutrition Animale et Elevage (NA) BAC+ Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Nutrition, Santé, Aliments Organisation : Faculté de Pharmacie, Faculté de Médecine Cohabilitation : ISARA

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Libourne, le 29 mai 2013 : Signature d un Protocole de Collaboration scientifique sur les vaccins contre la grippe aviaire entre Monsieur le Docteur Marc Prikazsky, Président Directeur Général de et Monsieur

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

La cure thermale à indication Affections digestives et troubles du métabolisme (AD) plus efficace que le traitement de ville pour maigrir.

La cure thermale à indication Affections digestives et troubles du métabolisme (AD) plus efficace que le traitement de ville pour maigrir. Supplément du magazine des Thermes de Brides-les-Bains à Brides La cure thermale à indication Affections digestives et troubles du métabolisme (AD) plus efficace que le traitement de ville pour maigrir.

Plus en détail

HLS Therapeutics Inc. annonce qu elle a acquis le droit de commercialiser Clozaril aux États- Unis et au Canada

HLS Therapeutics Inc. annonce qu elle a acquis le droit de commercialiser Clozaril aux États- Unis et au Canada HLS Therapeutics Inc. annonce qu elle a acquis le droit de commercialiser Clozaril aux États- Unis et au Canada - La Société entend miser sur la franchise Clozaril existante au Canada et aux Etats- Unis,

Plus en détail

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été confirmés le 2 mai. Pour mémoire, le H5N1, au 15 mai 2009

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

Projet de loi. C-398, Loi modifiant la Loi sur les aliments et drogues (étiquetage des aliments)

Projet de loi. C-398, Loi modifiant la Loi sur les aliments et drogues (étiquetage des aliments) Projet de loi C-398 Projet de loi Parrain Objectifs C-398, Loi modifiant la Loi sur les aliments et drogues (étiquetage des aliments) Tom Wappel, député de Scarborough-Sud-Ouest Obtenir que les grandes

Plus en détail

Bachelier en Agronomie Finalité Technologie animalière

Bachelier en Agronomie Finalité Technologie animalière Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Agronomique Bachelier en Agronomie Finalité Technologie animalière HELHa Fleurus Rue de Bruxelles 101 6220 FLEURUS Tél :

Plus en détail

Master Nutrition Humaine et Santé (NH)

Master Nutrition Humaine et Santé (NH) Master Nutrition Humaine et Santé (NH) BAC+ Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Nutrition, Santé, Aliments Organisation : Faculté de Médecine, Faculté de Pharmacie Cohabilitation : Université

Plus en détail

Présentation 2012 Jean-Noël Thénault Président, Volvo Trucks France. Volvo Trucks Volvo Trucks Presentation 2012 1

Présentation 2012 Jean-Noël Thénault Président, Volvo Trucks France. Volvo Trucks Volvo Trucks Presentation 2012 1 Présentation 2012 Jean-Noël Thénault Président, France Presentation 2012 1 Vision Le Groupe Volvo ambitionne de devenir le leader mondial de solutions de transport durables en: créant de la valeur pour

Plus en détail

33. La Collaboration Cochrane

33. La Collaboration Cochrane 33. La Collaboration Cochrane Le développement de l usage de la méta-analyse en thérapeutique a conduit les utilisateurs à prendre conscience de plusieurs caractéristiques et contraintes du système de

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent

Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent Intérêt nutritionnel du lait pour l enfant et l adolescent 31 mars 2010 Gembloux 01/04/2010 M-J Mozin 1 Le lait est un aliment liquide, un aliment complexe. Est-il indispensable àla croissance? Peut-on

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7

Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7 F Point 7 de l'ordre du jour CX/FO 13/23/7 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES GRAISSES ET LES HUILES Vingt-troisième session Langkawi (Malaisie), 25 février-1 er

Plus en détail

Master Agroalimentaire

Master Agroalimentaire Master Agroalimentaire «Sustainable Food Manufacturing Management» Gestion de projets transversaux en contexte international Management responsable et durable des productions et filières agroalimentaires

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015

PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015 PLAN DE PARTENARIAT 2014-2015 LA FONDATION INITIA Fondée en 1992 sous le nom de Fondation des Gouverneurs, la Fondation Initia est un OSBL qui a comme mission d aider les entreprises en agroalimentaire

Plus en détail

Chaîne Anticorrosion. www.brampton-renold.com

Chaîne Anticorrosion. www.brampton-renold.com Chaîne Anticorrosion www.brampton-renold.com 2 I Chaîne Anticorrosion Chaînes Nickelées Les chaînes Renold nickelées offrent une excellente protection contre la corrosion. Elles sont idéales pour les applications

Plus en détail

Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011

Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011 Fiche prospective Australie deuxième semestre 2011 Pays : Secteur/créneau/marché porteur : AUSTRALIE SECTEUR BIOTECHNOLOGIE Développement / explications du secteur choisi Aspects généraux : Avec plus de

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

KAIZEN / Lean Management la voie vers la performance par l augmentation de la productivité et la réduction des coûts

KAIZEN / Lean Management la voie vers la performance par l augmentation de la productivité et la réduction des coûts KAIZEN / Lean Management la voie vers la performance par l augmentation de la productivité et la réduction des coûts Alger, 01 02 Mars 2010 Mihai Văleanu Institut Kaizen Roumanie 1 / 14 Présentation de

Plus en détail

Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT. Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO

Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT. Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO Professeur Arnaud BASDEVANT Professeur Jean- Michel OPPERT Professeur Hao LU Associate Chief Physician Feng TAO Service de Nutrition Groupe Hospitalier Pitié- Salpêtrière Service d'endo et d'métab L hôpital

Plus en détail

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS Dr Jean Michel Lecerf Service de Nutrition - Institut Pasteur de Lille Service de Nutrition - 1 - LES DERNIERES AVANCEES LE SYMPOSIUM DE GRENADE LA RICHESSE

Plus en détail

Service Client Un monde de performance

Service Client Un monde de performance Service Client Un monde de performance Le cœur de la robotique Des services à valeur ajoutée pour une amélioration des résultats ABB, le partenaire pour l amélioration de votre productivité Chez ABB, les

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION

LES OMÉGA-3 LE CONSTAT : NOTRE ALIMENTATION EST DEVENUE TRÈS CHARGÉE EN OMÉGA-6 ET TRÈS CARENCÉE EN OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION LES OMÉGA-3 LES OMÉGA-3 LA RÉALITÉ SUR NOTRE ALIMENTATION Notre mode d alimentation a beaucoup changé. Malgré que nous soyons très sensibilisés, notre alimentation occidentale contemporaine est désormais

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS RESTRICTED TBT/W/ 9 O 8 février 1986 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution spéciale Comité des obstacles techniques au commerce ACCORDS BILATERAUX EN MATIERE D'ESSAIS ET D'INSPECTION

Plus en détail

La composition nutritionnelle. des pains français

La composition nutritionnelle. des pains français Sommaire > Pourquoi cette étude? P.2 > Protocole d étude P.2 > Résumé des résultats et commentaires P.4 > Un apport calorique homogène > Une source intéressante de protéines végétales > L atout des glucides

Plus en détail

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE AUSTRALE ET QUELQUES EXEMPLES EN AFRIQUE DE L EST

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE AUSTRALE ET QUELQUES EXEMPLES EN AFRIQUE DE L EST LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE AUSTRALE ET QUELQUES EXEMPLES EN AFRIQUE DE L EST Dr Robert Sykes Session 2: Législation, enregistrement et

Plus en détail

Pourquoi investir dans les ovoproduits?

Pourquoi investir dans les ovoproduits? Pourquoi investir dans les ovoproduits? Les ovoproduits : un produit pratique, moderne et 100% naturel. Une nouvelle façon de consommer les œufs qui répond aux exigences de la consommation d aujourd hui.

Plus en détail

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE RAPPORT 2015 Résumé analytique Antalya, novembre 2015. L Alliance coopérative internationale («l Alliance») lance l Observatoire mondial des coopératives 2015, avec le concours

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

La certification IFS

La certification IFS La certification Stéphanie Monnet Responsable Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) Séminaire Eurofins Mars 2007 Les certifications en agro-alimentaire http://www.food-care.info

Plus en détail

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87 POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée par le conseil d'administration le 18 février 2014 Politique pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement

Plus en détail

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Qu est ce que la gestion active? Définition de Wikipédia La «gestion d'actifs», sous entendu d'actifs financiers (aussi

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS

INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS INFORMATION ET SENSIBILISATION ALIMENTAIRE DES IMMIGRÉS Projet-pilote pour de nouvelles étapes d intégration dans la province de Viterbo Université LUMSA- Faculté de Science de la Formation Regione Lazio-

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu Mexique : 2013, année record pour le commerce francomexicain DG Trésor Février 2014 En 2013, le montant des échanges commerciaux entre la France et le Mexique, bien qu encore relativement modeste, a atteint

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008

Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008 Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008 Date de (1) 20 octobre 2008 AXA S.A. AXA Rosenberg AllianceBernstein AXA Investment Managers 23 octobre 2008 Rebelco SA 31

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

MASTER AGROALIMENTAIRE

MASTER AGROALIMENTAIRE Gestion de projets transversaux en contexte international Management responsable et durable des productions et filières agroalimentaires Maîtrise de la qualité et de la sécurité sanitaire des aliments

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

Business Process Solutions Présentation

Business Process Solutions Présentation Business Process Solutions Présentation Deloitte Conseil en France Objectif : doublement du CA sur 3 à 5 ans pour l activité conseil en France Deloitte en France Neuilly Lille Nancy Strasbourg L activité

Plus en détail

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003 Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré 9 Janvier 2015 1 2 1. Contexte du projet «Les vies humaines sont impactées

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL ( 60 crédits soit 30 crédits/semestre)

MASTER PROFESSIONNEL ( 60 crédits soit 30 crédits/semestre) UNIVERSITE PAUL CEZANNE - AIX-MARSEILLE III Site Web : www.univ.u-3mrs.fr U.F.R. : Faculté des Sciences et Techniques Avenue Escadrille Normandie Niemen F-13397 Marseille Cedex 20 MASTER PROFESSIONNEL

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011)

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) DOCUMENT DE POLITIQUE GÉNÉRALE ALIMENTATION ET NUTRITION

Plus en détail

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES Aujourd hui, pour une entreprise «responsable», la santé de tous ses collaborateurs présente un enjeu primordial. Pour la bonne marche de l entreprise, il est évident que des salariés en meilleure santé

Plus en détail

Bachelier en diététique

Bachelier en diététique Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier en diététique Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013 Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde Août 2013 1 I. UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGÉ DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES Laboratoire biopharmaceutique

Plus en détail