- Déclaration commune - national sur le Concept Columbus. 1 Congrès international. Washington DC, septembre Wild Food for Health -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Déclaration commune - national sur le Concept Columbus. 1 Congrès international. Washington DC, 22-25 septembre 2002. - Wild Food for Health -"

Transcription

1 er 1 Congrès international national sur le Concept Columbus Washington DC, septembre Déclaration commune - MKT /01/03-rev. 02-FR

2

3 - 1-1 er Congrès international sur le Concept Columbus Washington, D.C. Séance privée du SAB, 22 septembre Résumé - Publié par Artemis P. Simopoulos (9 décembre 2002) Le 1 er Congrès international sur le Concept Columbus (Washington Marriott, septembre 2002) a rassemblé des représentants des autorités sanitaires et agricoles des pays de l'union Européenne et des Etats-Unis, d'éminents experts scientifiques de la relation structurefonction entre lipides alimentaires, santé humaine et évolution, des représentants des universités et sociétés impliquées dans la caractérisation, la production et la commercialisation d'acides gras oméga-3 d origine végétale et animale, ainsi que des partenaires de la DEPAI et de Belovo engagés, respectivement depuis 1995 et 1997, dans des activités de production et de commerce en relation avec les ventes du Designer Egg et de l'œuf Columbus. D'ampleur vraiment internationale, le Congrès a réuni des scientifiques de milieux très divers universités, pouvoirs publics, organisations internationales et industriels originaires d'afrique du Sud, d'allemagne, d'argentine, d'australie, de Belgique, du Canada, du Chili, de Chine, du Danemark, d'espagne, des Etats- Unis, de France, d'inde, d'iran, d'israël, du Japon, du Liban, de Malaisie, de l'île Maurice, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Le programme du Congrès est disponible à l'adresse La première journée a été consacrée à la présentation du Concept Columbus (document disponible sur demande auprès du Dr Fabien De Meester à l'adresse Les deuxième et troisième journées ont chacune comporté deux sections. Le programme a débuté ainsi par la présentation et la discussion des résultats d'études cliniques terminées et de projets d étude sur l'œuf Columbus (1 re séance), s'est poursuivi par un mini-symposium sur les acides gras oméga-3, l'évolution et la santé humaine (2 e séance), par un mini-symposium sur l'élevage et les ingrédients de l'alimentation animale conformes au Concept Columbus (4 e séance) et un mini-symposium sur la situation dans différents marchés et sur les projections et perspectives de croissance du Concept Columbus (œuf, lait, viande) (5 e séance). De plus, deux événements supplémentaires (3 e et 6 e séances) ont été organisés sous la forme de séances d'enregistrement vidéo au cours desquelles les membres honoraires du SAB et de la DEPAI ont été invités à donner leur avis et leur vision quant au Concept Columbus sur la base de quatre questions Questions : Q1. En tant que membre du SAB, pourriezvous nous dire en quoi les manipulations alimentaires des 150 dernières années ont peut-être eu une incidence sur la santé publique dans votre pays? Q2. Les graisses pourraient-elles nous aider à rester en bonne santé et en bonne condition, physique et mentale, pendant toute la durée de notre vie? Q3. Recommanderiez-vous que l'industrie alimentaire concentre ses efforts sur la conception, économiquement viable, de produits de grande consommation dérivés d'animaux "de type-gibier"? Q4. Pourriez-vous expliquer en quoi le Concept Columbus peut aider à faire bouger les choses dans votre pays? Ces questions et les réponses qui y ont été données, ont été résumées et publiées sous la forme d'une Déclaration Commune. Enfin, le SAB s'est mis d'accord sur ses buts et objectifs. La Déclaration Commune du SAB, ses buts et ses objectifs sont exposés dans le présent résumé. DEPAI : Designer Egg Producer Association International SAB : (Scientific Advisory Board) Conseil Scientifique Consultatif

4 Portée et limites - Le droit de reproduction de la présente Déclaration est détenu par le groupe de travail chargé de la diffuser dans le monde entier. Les opinions exprimées dans la présente Déclaration ne reflètent en rien la position officielle du Département de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis et/ou ni celle d'aucun Ministère de la Santé des différents pays représentés - Scientific Advisory Board - SIMOPOULOS, Artemis P., M.D., Chairperson (The Centre for Genetics, Nutrition and Health, Washington, D.C., USA), BENADE, A.J. Spinnler, M.D. (Nutritional Intervention Research Unit, MRC, Tygerberg, South Africa), CASTILLO-GARZON, Manuel J., M.D. (Facultad de Medicina, Universidad de Granada, Granada, Spain), CHEN, Ji di, M.D. (The Institute of Sports Medicine, Medical University, Beijing, China), CRAWFORD, Michael A., M.D. (Institute of Brain Chemistry and Human Nutrition, University of North London, London, United Kingdom), DE LORGERIL, Michel, M.D. (Laboratoire du Stress Cardiovasculaire et des Pathologies Associées, Université Joseph Fourier, La Tronche Cedex, France), DJAZAYERY, Abolghassem, M.D. (School of Public Health, Tehran University of Medical Sciences, Tehran, Iran), GOPALAN, C., M.D. (Nutrition Foundation of India, New Dehli, India), HARBIGE, Laurence S., Ph.D. (School of Chemical and Life Sciences, University of Greenwich, London, United Kingdom), OKUYAMA, Harumi, M.D. (Faculty of Pharmaceutical Sciences, Nagoya City University, Nagoya, Japan), SINCLAIR, Andrew J., Ph.D. (RMIT University, Food Science, Melbourne, VIC, Australia), VON SCHACKY, Clemens, M.D. (Medizinische Klinik Innenstadt, Münich, Germany) - Buts et objectifs - Les buts et objectifs du Conseil Scientifique Consultatif sont : 1) de tenir des Assemblées annuelles en vue a) d'analyser et d'évaluer les études en cours financées par Belovo ; b) d'examiner de nouvelles propositions ; c) d'élaborer des propositions de travaux de recherches ; d) de développer la recherche concertée ; 2) de passer en revue les déclarations rédigées par Belovo pour en contrôler l'exactitude scientifique ; 3) de s'assurer que le marketing soit basé sur des concepts et principes scientifiques ; 4) d'établir un réseau international de scientifiques de premier rang en vue de la présentation des aspects scientifiques du Concept Columbus à la presse.

5 - 3 - Les 150 dernières années ont vu notre alimentation et notre environnement subir de considérables changements alors que dans le même temps, nos gènes ne se modifiaient pas. En tant que membre du SAB, pourriez-vous nous dire en quoi ces manipulations alimentaires ont peut-être eu une incidence sur la santé publique dans votre pays? Graisses totales P:S ω6:ω3 - Déclaration Commune - 1 re question Evolution de l'alimentation humaine Amorcée il y a quelque 150 ans, la révolution industrielle a entraîné des changements majeurs sur le plan de la quantité et du type d'aliments à la disposition des consommateurs des sociétés industrialisées. Ces changements ont conduit à des augmentations de la production alimentaire qui ont permis de faire face à la hausse rapide des besoins primaires d'une population humaine en croissance exponentielle et qui ont induit des modifications radicales dans la manière dont les êtres humains se procurent leur alimentation. En particulier, le style de vie "sauvage" du chasseur-cueilleur des origines a fait place à un mode de vie sédentaire et à un choix abondant d'aliments. Parallèlement à cette évolution, la quantité d'acides gras oméga-6 provenant des huiles de cuisson dérivées du maïs et du tournesol, ainsi que des animaux d élevage nourris avec des aliments à base de grains similaires a sensiblement augmenté tandis que, simultanément, la quantité d'acides gras oméga-3 provenant des légumes verts, du gibier, des animaux de rivière et de mer baissait nettement. Le rapport actuel entre acides gras essentiels oméga-6 et oméga-3 dans l'alimentation varie entre 20 et 10 pour 1, alors que durant l'évolution, il était resté entre 2 et 1 pour 1. La consommation d'anti-oxydants a aussi reculé notablement depuis l'abandon de l'alimentation propre aux chasseurs-cueilleurs. Aujourd'hui, il est scientifiquement reconnu que l'homme moderne ne diffère pas génétiquement de son ancêtre chasseur-cueilleur du paléolithique et que l'alimentation et les nutriments tels que les acides gras essentiels contribuent à la régulation de l'expression des gènes, à l'homéostasie et à la santé dans son ensemble. Des études transversales rétrospectives et des études épidémiologiques prospectives ont mis clairement en évidence au sein de la population des relations spécifiques entre la tendance à la hausse du rapport ω6:ω3 dans l'alimentation durant les 150 dernières années et l'âge auquel tendent à apparaître les premiers symptômes de maladies dégénératives modernes (maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cancers, obésité, diabète sucré de type II, maladies inflammatoires, dépression, troubles neurologiques du développement tels que l'autisme, la dyspraxie, la dyslexie, etc.).

6 - 4 - Il est beaucoup question de nos jours de bonnes graisses, de graisses équilibrées et de la balance énergétique, et de leur influence positive sur notre métabolisme. Qu'est-ce que tout cela signifie? Les graisses pourraient-elles nous aider à rester en bonne santé et en bonne condition, physique et mentale, pendant toute la durée de notre vie? - Déclaration commune - 2 e question La capacité de l'organisme à modifier ses réserves de glucides et de protéines est extrêmement limitée, puisqu'elle va de quelques heures à quelques jours. Le bilan énergétique dépend essentiellement du bilan lipidique, ce qui fait de ce dernier la clé du syndrome métabolique. Les graisses alimentaires influencent le stockage et la mobilisation des lipides, la structure de la membrane cellulaire et l'expression génique et hormonale, laquelle détermine, dans le premier cas, le phénotype et, dans le second, le développement de l'individu. Un bilan lipidique équilibré en général, c'est-à-dire S:M:P = 1:6:1, et celui des acides gras essentiels en particulier, soit ω6:ω3 = 2-1:1, sont les rapports alimentaires qui ont été identifiés comme conformes au patrimoine génétique humain et par conséquent, comme propices à l'homéostasie et à la santé à long terme. Des écarts importants vis-à-vis de ces rapports évolutionnaires établis, tels ceux observés dans l'alimentation moyenne de l'homme moderne dans les pays industrialisés, peuvent déboucher sur l'apparition précoce de maladies dégénératives, particulièrement chez celles et ceux qui y sont génétiquement prédisposés. D'autre part, des études cliniques portant sur la prévention primaire et secondaire de ces mêmes maladies tendent à montrer que le retour à un apport alimentaire équilibré en acides gras essentiels oméga-6 et oméga-3, en d'autres termes la modification de l'alimentation de base, pourrait être une approche fort prometteuse pour prévenir les maladies dans la population dans son ensemble et un facteur contribuant efficacement au traitement de ceux qui sont malades.

7 - 5 - Un apport de graisses de type-gibier équilibré, apparaît comme le concept-clé des recommandations diététiques modernes relatives aux lipides. Recommanderiez-vous que l'industrie alimentaire concentre ses efforts sur la conception, économiquement viable, de produits de grande consommation dérivés d'animaux de typegibier? Des animaux sauvages (gibier) - Déclaration commune - 3 e question GRAISSES ANIMALES EQUILIBREES * P : S = ω6 : ω3 = 1 : 1 *Le rapport P:S = 1:1 ne s'applique pas aux ruminants. aux animaux de type sauvage" (de type gibier) La standardisation du rapport ω6:ω3 d acides gras essentiels dans les tissus musculaires et adipeux des animaux d élevage modernes est séduisante pour plusieurs raisons : (1) l OMS et la FAO ne disposent actuellement pas de tables sur la composition en acides gras essentiels des muscles et tissus adipeux des produits d origine animale, puisque ces chiffres dépendent principalement du type de graisses présentes dans la ration de l animal ; (2) l industrie alimentaire ne dispose pas de spécifications nutritionnelles sur les taux d acides gras des produits d origine animale, ces taux fluctuant pour l heure selon le prix des ingrédients du fourrage sur le marché mondial dans des proportions n ayant pas d effets préjudiciables aux performances des élevages ; (3) les autorités sanitaires et le consommateur n ont aucun moyen d évaluer la qualité d une alimentation en se basant sur les informations disponibles actuellement sur les emballages des produits d origine animale, et (4) les nutritionnistes et les diététiciens sont pour l instant incapables de formuler des recommandations appropriées en ce qui concerne ces produits de grande consommation. En conséquence, il est nécessaire de se doter d un concept fort qui assure le retour à un bilan équilibré des acides gras essentiels dans les dépôts adipeux de l animal de ferme moderne selon un processus précis, standardisé, maîtrisé et économiquement viable, ce qui se traduira au final par des produits de grande consommation obéissant à des critères précis quant à leur teneur nutritionnelle en général et à leur teneur en acides gras essentiels en particulier.

8 - 6 - Vous êtes membre du SAB ou de la DEPAI dans le cadre du Concept Columbus. Pourriez-vous expliquer en quoi ce concept peut aider à faire bouger les choses dans votre pays? Fabricant d aliment Producteur Détaillant - Déclaration commune - 4 e question Chaîne de valeur Consommateur Communauté scientifique Autorités sanitaires Leader d opinion Le Concept Columbus a établi un programme qui permettra de transposer la vision du groupe international Belovo dans des produits de grande consommation Columbus de type-gibier. Ce programme comprend : (1) des études sur l alimentation visant à valider des propriétés nutritionnelles et organoleptiques, ainsi que la stabilité des produits de grande consommation de la marque Columbus ; (2) des études cliniques réalisées dans le souci d évaluer le retour à un apport alimentaire équilibré d acides gras essentiels en se basant sur les symptômes cliniques de maladies dégénératives modernes ; (3) une norme internationale sur le plan de l organisation (ISO), de l hygiène (HACCP) et des bonnes pratiques de fabrication (GMP) ; (4) une plate-forme de communication à l adresse des Autorités Agricoles et Sanitaires ; (5) la présentation de rapports scientifiques modernes à l intention des leaders d opinion, et (6) un marketing scientifiquement étayé pour éduquer les détaillants et les consommateurs. En tant que membres du Conseil Scientifique Consultatif (SAB) du groupe Belovo, nous prenons la responsabilité (1) d évaluer le programme Columbus et (2) d aider les membres du Groupe international à atteindre leurs divers objectifs dans leur pays respectif.

9 Fonctions d autres membres du Concept Columbus - Validation Membres honoraires DEPAI Production Promotion Expansion Membres internationaux DEPAI Agents exclusifs Belovo Membres associés Columbus Membres honoraires DEPAI Personnalités influentes du monde des sciences agro-alimentaires, ayant pour vocation de perfectionner les normes de la nutrition humaine au travers d activités telles que la recherche de graines innovantes, des programmes de sélection et d alimentation des animaux d élevage, l examen critique et la définition du progrès dans ce domaine de la science, et des actions de sensibilisation de tous les acteurs de l industrie des aliments d origine animale. Membres internationaux DEPAI Fabricants de produits alimentaires dérivés d animaux de typegibier dans chaque pays où ces produits sont vendus. Ces membres sont le lien unique entre le royaume végétal et le royaume animal : ils élèvent bétail et volaille selon des techniques de sélection modernes et font en sorte que leurs œufs, leur lait et leur viande soient conformes à la norme " type-gibier ". Dans le cas où ils sont plus ou moins intégrés, ils peuvent être actifs à des niveaux différents de la chaîne alimentaire, de la production de fourrage à l élevage, à la transformation et à la distribution. Agents exclusifs Belovo Scientifiques et commerciaux acquis à l hypothèse d une alimentation type-gibier des animaux d élevage, ils consacrent tous leurs efforts à accroître la perception du Concept Columbus auprès des consommateurs, des détaillants et des leaders d opinion par le biais d activités de marketing, de marchandisage et d éducation au sens large Membres associés Columbus Personnes qui sont partie prenante à l implantation et à l expansion du Concept Columbus au moyen d activités comme l analyse des preuves (représentants des pouvoirs publics, conseillers juridiques, chercheurs), le lobbying et la prospection (médiateurs et médiatrices, distributeurs), l examen et l évaluation des possibilités de rejoindre le Concept (futurs membres du SAB et de la DEPAI, futurs agents exclusifs Belovo).

10 - 8 - Les participants suivants ont marqué leur accord avec le présent Condensé de la Déclaration sommaire: Membres honoraires DEPAI : SIM, Jeong S., Ph.D., Chairperson (AFNS, University of Alberta, Edmonton, Alberta, Canada), AYERZA, Ricardo (h), Ir. (Bioresources Research Facility, University of Arizona, Tuscon, Arizona, USA), COUCKE, Luc, Vet. (Vanden Avenne NV, Ooigem, Belgium), HUNTON, Peter, Ph.D. (Poultry Consultant, Cambridge, ON., Canada), HUYGHEBAERT, Gerard, Vet. (CLO-DVV, Merelbeke, Belgium), McNAMARA, Donald J., Ph.D. (Egg Nutrition Centre, Washington, D.C., USA), SHAPIRA, Niva, M.D. (Medical & Natural Nutrition, Tel Aviv, Israël), SURAI, Peter, Ph.D. (SAC, Avian Science Research Centre, Auchincruive, Ayr, Scotland) Membres internationaux DEPAI : - Designer Egg : AHN, Hyung Jin (Agribrands Purina Korea Inc., Seoul, Korea), NAVEED, Fathaulla (Diet Eggs, Bangalore, Koramangala, India), NISHIDA, Seiji (Al Corporation Inc., Takrazuka, Japan), VILLETARD, Gary (Villetard Eggs, Edmonton, Alberta, Canada) - Columbus Egg: BEHESHTI, Alireza S. (Beheshti Layer Farms, Tehran, Iran), CHALLANDS, Peter (Deans Foods Ltd, Tring, Herts, United Kingdom), DE VEGA FERRERAS, Medin (Camar, Grupo De Empresas, Cedillo Del Condado, Toledo, Spain), DEVILLERS, Patrick (SEPPA, Tartigny, France), GULIKER, Steef (Treur-Guliker-Roodbol BV, Zoeterwoude, the Netherlands), HINTON, Greg (Rose Acre Farms, Seymour, Indiana, USA), PEACE, John (Nulaid, Pioneer Foods, Malmesbury, South Africa), REMACLE, Claude, Ir. (Belovo SA, Bastogne, Belgium), ROODBOL, Jan (Treur-Guliker-Roodbol BV, Zoeterwoude, the Netherlands), SEKIMOTO, Kunitoshi, Ph.D. (Nosan Corporation, Yokohama, Japan), TANAKA, Takeshi (Nosan Corporation, Yokohama, Japan), WILSON, Murray (Novo Foods Ltd, Mt Waverley, Victoria, Australia), Agents exclusifs Belovo : ERPICUM, Thomas, Ph.D. (Belovo-FR, Lyon, France), HAWES, Michael, Ir. (Belovo-US, Pinehurst, North Carolina, USA), KERSEVAN, Drago (Belovo-IT, Vicenza, Italy), KOHN, Gerhard, Ph.D. (Belovo- DE, Wörrstadt, Germany), LEMBKE, Peter, Ph.D. (Belovo-SP, Reus, Tarragona, Spain), LERTCHALOLARN, Kalyarat (Belovo-TH, Bangkok, Thaïland), LONGTIN, Jean-Michel (Belovo-FR, Lyon, France), OHI, Masami (Belovo-JP, Tokyo, Japan), STANNARD, Jonathan (Belovo-UK, Pitney, Somerset, United Kingdom), TOVAR, Karlheinz, Ph.D. (Belovo-DE, Wörrstadt, Germany), WIJNIA, Jetze, Ir. (Belovo-NL, Rotstergaast, the Netherlands).

11 - 9 - Membres associés Columbus : ABOKHAIR, John (Roberts, Abokhair & Mardula LLC, Reston, Virginia, USA), AGIN, Marilyn, Ph.D. (Early Childhood Intervention, New York City, New York, USA), APPAPOULAY Patricia (Marketing Consultant, Quatre Bornes, Mauritius), ABID, Nasir (General Mediterranean Holding, Luxemburg), BALL, Hershell, Jr., Ph.D. (Michael Foods Inc., Gaylord, Minnesota, USA), BRASSEUR, Daniel, M.D. (Hôpital Reine Fabiola, Brussels, Belgium), BROHET, Christian, M.D. (Cliniques Universitaires Saint-Luc, Université Cardiologique de Louvain, Brussels, Belgium), CARPENTIER, Yvon A., M.D. (Faculté de Médecine, ULB, Brussels, Belgium), CHUANG, Quek Kin, Ph.D. (Consolidated Farms Berhad, Kuala Lampur, Malaysia), CHRISTENSEN, Erik B. (Alsiano AS, Birkerod, Denmark), COATES, Wayne, Ph.D. (Bioresources Research Facility, University of Arizona, Tuscon, Arizona, USA), D'ADESKY, Albert, D.G. (Ministère de la Santé Publique, Brussels, Belgium), DUCATELLE, Richard, Vet. (Faculty of Veterinary Medicine, Ghent University, Merelbeke, Belgium), FENG, Chao-Chun (Omega-Egg Tech Co., Tung Hsien, Taiwan), FERNANDEZ Y JIMENEZ, Maria-Luisa, M.D., D.G. (Fundacion Espanola Del Corazon, Madrid, Spain), GUGGENBÜHL, Nicolas, Dietician (Diffu-Sciences, Genval, Belgium), HIBBELN, Joseph R., M.D. (National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Rockville, Maryland, USA), HOLUB, Bruce, Ph.D. (Dept of Human Biology & Nutritional Sciences, University of Guelph, Ontario, Canada), HUDSON, Joe & Margaret (Burnbrae Farms Ltd, Lyn, Ontario, Canada), HULAN, H.W. Bud, Ph.D. (Memorial University of Newfoundland, Dept Biochemistry, St. John's, NF, Canada), JENSEN, Stein H., Ph.D. (Nilab AS, Middelfart, Denmark), KACZO- ROWSKI, Alain (Tecnobel Ltda, Santiago, Chile), KATZ, Robert, Ph.D. (Omega-3 Research Institute, Bethesda, Maryland, USA), LANDS, William E.M. Bill, Ph.D. (National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Bethesda, Maryland, USA), LAZAR, Esther (Food and Drug Administration, College Park, Maryland, USA), LECERF, Jean-Marie, M.D. (Institut Pasteur de Lille, Lille Cedex, France), LEROY, Pascal, Vet. (Université de Liège, Faculté de Médecine Vétérinaire, Liège, Belgium), LUF, Wolfgang, Ph.D. (Veterinärmedizinische Universität, Institut für Milchhygiene, Wien, Austria), MA, Kai (Morelinks Intl sprl, Mont-St-Guibert, Belgium), MAGHROUR, Jafar (Zhoubin Chemikalium Ltd, Tehran, Iran), MARLIER, Michel, Ph.D. (FSAGx, Unité de Chimie générale et organique, Gembloux, Belgium), MUIRHEAD, Grant (Chemiplas, Wetherhill Park, NSW, Australia), PARVINEN, Lasse (Business Consultant, Helsinki, Finland), PRADO MARTINEZ, Consuelo, M.D. (Unidad de Antropologia, Universidad Autonoma Madrid, Spain), ROTH, Lori, M.D. (Speech Language Pathologist, Morris Plains, New Jersey, USA), ROTH, Sergio D. (Roth SRL, Entre Rios, Argentina), SEBALY, Hamid (Glorier Seeds, Burg Reuland, Belgium), SHIVKUMAR, Shree (SKM Egg Products Export India Ltd, Erode, Tamil Nadu, India), SUTHERLAND, Hamish (Mainland Poultry Ltd, Dunedin, New Zealand), TEE, E-Siong, M.D. (TES NutriHealth Strategic Consulting Sdn Bhd, Selangor, Malaysia), VAN HEUKELOM, Robertus Olympus, M.D. (CarePoint Foundation, Lunteren, the Netherlands), WATHELET, Jean-Paul, Ph.D. (FSAGx, Unité de Chimie générale et organique, Gembloux, Belgium), WATRIN, Isabelle, Dietician (Hôpital Reine Fabiola, Brussels, Belgium), WEILL, Pierre, Ph.D. (Valorex SA, Combourtillé, France), WOLMARANS, Petronella, M.D. (Nutritional Intervention Research Unit, MRC, Tygerberg, South Africa).

12 Editeur Responsable : Dr. Fabien De Meester Belovo S.A., Industrial Zone 1, Bldg Bastogne ( Belgium) Tel : Fax : Web site :

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE

EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE EXPLORER L ÉCONOMIE COOPÉRATIVE RAPPORT 2015 Résumé analytique Antalya, novembre 2015. L Alliance coopérative internationale («l Alliance») lance l Observatoire mondial des coopératives 2015, avec le concours

Plus en détail

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques

Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Matières grasses, aliments à base de soja et santé cardiaque Faire le point sur les données scientifiques Position officielle du comité consultatif scientifique d ENSA Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

ICOMST. Les tendances mondiales de consommation et leurs impacts sur l industrie de la viande

ICOMST. Les tendances mondiales de consommation et leurs impacts sur l industrie de la viande ICOMST Les tendances mondiales de consommation et leurs impacts sur l industrie de la viande Par Andréane Martin, agronome Direction régionale de la Mauricie 30 janvier 2013 Andréane Martin 2013 Introduction

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

Les qualités nutritives des tourteaux de colza

Les qualités nutritives des tourteaux de colza 1 Les qualités nutritives des tourteaux de colza Composition chimique du tourteau de colza Version du 26 octobre 2005 Remarque :!!! Données dans les tableaux pour tourteau non gras!!! Bien équilibré en

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

Dossier de presse Le Jambon

Dossier de presse Le Jambon Dossier de presse Le Jambon par Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Made in Charleroi : le jambon Columbus débarque dans vos assiettes! Un produit haut-de-gamme et innovant, fruit

Plus en détail

HapMap. sur HapMap. Le projet international

HapMap. sur HapMap. Le projet international Nouvelles sur HapMap Une Publication du Coriell Institute for Medical Research, Volume 1, 2004 Le projet international HapMap Le développement d une nouvelle ressource appelée la carte haplotype ou HapMap

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES -1- PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES SECTION 1 INTRODUCTION CAC/GL 44-2003 1. Pour de nombreux aliments, le niveau de sécurité sanitaire généralement

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Dr Annabelle COVI-CROCHET Département de médecine générale Faculté de médecine de Créteil Introduction

Plus en détail

DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain. Alain Malette (23 juillet 2014)

DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain. Alain Malette (23 juillet 2014) DESTINATION CANADA - RECHERCHE Présentation du 23 Octobre 2014 à l Université catholique de Louvain Alain Malette (23 juillet 2014) Plan de la présentation 1. Gérer les attentes! 2. Environnement réglementaire

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer

Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer FranceAgriMer Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer Direction Générale de FranceAgriMer Mission des Affaires Européennes et Internationales Taipei / Décembre 2014 FranceAgriMer

Plus en détail

NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE

NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE M. Krempf Clinique d Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Nutrition - Hôtel Dieu, Nantes.

Plus en détail

Le porc nourrit le Monde

Le porc nourrit le Monde Le porc nourrit le Monde Will Sawyer, M. Sc. Vice-président, groupe de recherche et conseil pour l industrie agroalimentaire, Rabobank International-Amériques Rabobank en bref et pourquoi je suis ici Rabobank

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie future est une récompense annuelle créée par les dirigeants des

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Finalisation de. 2 acquisitions

Finalisation de. 2 acquisitions Finalisation de 2 acquisitions particulièrement relutives 8 janvier 2008 Deux acquisitions stratégiques Perspectives 2008 1 Deux nouvelles acquisitions stratégiques 20 décembre 2007 : acquisition de Chart

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

Les allégations santé et les produits horticoles

Les allégations santé et les produits horticoles BULLETIN DE VEILLE Volume 1, numéro 5 Le 31 août 2009 En ligne : www.cqh.ca Les allégations santé et les produits horticoles Mise en contexte Dans le but de protéger les consommateurs d allégations frauduleuses,

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le bon gras, c est quoi? Depuis maintenant plusieurs décennies, c est toujours la même rengaine: il faut manger moins de graisses animales et privilégier

Plus en détail

HÔTEL ADRESSE PRIX DE LA CHAMBRE. Boulevard Hassan II, Cocody, Côte d Ivoire Tel : +225 22482626 e-mail : H8844-SL@sofitel.com

HÔTEL ADRESSE PRIX DE LA CHAMBRE. Boulevard Hassan II, Cocody, Côte d Ivoire Tel : +225 22482626 e-mail : H8844-SL@sofitel.com RÉSERVATIONS D HÔTEL Le pays hôte a eu l amabilité de négocier des tarifs préférentiels dans les hôtels suivants d Abidjan. Les délégués sont priés de faire eux-mêmes leurs réservations directement auprès

Plus en détail

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le rythme de vie et les habitudes alimventaires actuelles sont propices à l'apparition

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs

Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs ArtworkFrench:Layout 1 11/01/2010 11:10 Page 2 Connexion Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs ArtworkFrench:Layout 1 11/01/2010

Plus en détail

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014)

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Chine - Rapport Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Publication : China Dairy Industry Association Date de publication

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Le groupe EKATO: Solutions avancées pour vos procédés. Sébastien Riou / Arnaud Manzoni Responsables régionaux

Le groupe EKATO: Solutions avancées pour vos procédés. Sébastien Riou / Arnaud Manzoni Responsables régionaux Le groupe EKATO: Leader mondial pour les technologies de mélange Solutions avancées pour vos procédés Sébastien Riou / Arnaud Manzoni Responsables régionaux Journée de démonstration autour de la production

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

Marquage CE et dispositifs médicaux

Marquage CE et dispositifs médicaux Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE

Plus en détail

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Les cigales et les fourmis Regardons la position par pays, la différence entre les avoirs et les dettes. Les principaux

Plus en détail

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni ICC 110 5 28 février 2013 Original: français F Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni Les échanges mondiaux du café soluble Contexte Conformément aux objectifs de

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

LES ACIDES GRAS POLYINSATURES (A.G.P.I.) DES SERIES OMEGA-3 (AAL EPA DHA) ET OMEGA-6 (AL GLA DGLA AA)

LES ACIDES GRAS POLYINSATURES (A.G.P.I.) DES SERIES OMEGA-3 (AAL EPA DHA) ET OMEGA-6 (AL GLA DGLA AA) Page 1 LES ACIDES GRAS POLYINSATURES (A.G.P.I.) DES SERIES OMEGA-3 (AAL EPA DHA) ET OMEGA-6 (AL GLA DGLA AA) Les acides gras polyinsaturés des séries oméga-3 et oméga-6 participent à une multitude de processus

Plus en détail

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la Le savoir laitier Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transition MD Daniel Lefebvre, Ph.D., agr., directeur général Chez la vache laitière, la période la

Plus en détail

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN PDS MULTINATIONAL GROUP téveloppement PRODUIT & DESIGN QUI SOMMES NOUS? PDS Multinational Group offre une solution complète du design à la fabrication de collections, en passant par le sourcing. Notre

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Scott McEwen Scott McEwen Département de médecine de la population Collège de médecine vétérinaire de l Ontario Université

Plus en détail

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology

University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et. Kanagawa Academy of Science and Technology COMMUNIQUÉ DE PRESSE le 25 mars 2014 Une étude conjointe menée par University of Tokyo Graduate School of Agricultural and Life Sciences et Kanagawa Academy of Science and Technology suggère que le sirop

Plus en détail

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/10 1. DOMAINE D APPLICATION...2 2. NECESSITE DU DOCUMENT...2 3. BASE LÉGALE...2 4. DÉFINITIONS...2 5. POINT DE CONTACT...3 5.1. GESTION

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013

Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013 Discussion entre experts sur les boissons énergisantes au Nouveau-Brunswick Le 1 er octobre 2013 Programme 1. À notre sujet 2. Au sujet des boissons énergisantes Les boissons énergisantes au Canada Les

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées

Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées Si tout le monde risque de contracter une maladie d origine alimentaire, il y a

Plus en détail

Dossier de presse. L Anses lance son nouveau site Internet

Dossier de presse. L Anses lance son nouveau site Internet Dossier de presse L Anses lance son nouveau site Internet Diffuser-Expliquer-Partager www.anses.fr Contact presse : Elena Séité 01 49 77 27 80 elena.seite@anses.fr www.anses.fr Sommaire : L Anses lance

Plus en détail

Tout ce dont vous avez besoin pour un atelier automobile propre, sûr et efficace

Tout ce dont vous avez besoin pour un atelier automobile propre, sûr et efficace Tout ce dont vous avez besoin pour un atelier automobile propre, sûr et efficace Améliorez votre atelier Les échappements de véhicules, les fumées de soudage, les poussières de ponçage et de meulage, les

Plus en détail

HISTOIRE DE COOPER PHARMA

HISTOIRE DE COOPER PHARMA Siège 1933 Siège 2013 Cooper Maroc avec pour vocation initiale la distribution au Maroc de médicaments HISTOIRE DE COOPER PHARMA est devenu fabricant et distributeur de médicaments et a acquis une expertise

Plus en détail

Examen de l accréditation des organisations non gouvernementales dotées du statut d observateur auprès de la Conférence des Parties à la

Examen de l accréditation des organisations non gouvernementales dotées du statut d observateur auprès de la Conférence des Parties à la Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Quatrième session Punta del Este (Uruguay), 15-20 novembre 2010 Point 7.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/4/22 Rev.1

Plus en détail

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains MESSAGES CLÉS ET SOMMAIRE Novembre 2015 Richard Martin, Pierre Deshaies, Maurice Poulin Cet avis

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme

Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Les rencontres de l institut Carnot Qualiment 4 février 2014, Nantes Optimisation de la nutrition périnatale pour réduire les risques de pathologie à court et long terme Martine Champ CRNH Ouest, UMR PhAN,

Plus en détail

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES :

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : (Synthèse) Mobile Service Innovation: A European Failure Arnd Weber, Michael Haas, Daniel Scuka Published in: Telecommunications Policy, Volume

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

La certification IFS

La certification IFS La certification Stéphanie Monnet Responsable Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) Séminaire Eurofins Mars 2007 Les certifications en agro-alimentaire http://www.food-care.info

Plus en détail

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran La prise en charge du diabète au Mali David Beran Le diabète dans les pays en voie de développement Le nombres de cas du diabète est estimé à 150 millions Pour 1 personne diagnostiquée il y a 8 non-diagnostiquées.

Plus en détail

Le Programme Deb Futurs Leaders 2014

Le Programme Deb Futurs Leaders 2014 Le Programme Deb Futurs Leaders 2014 www.debgroup.com Maintenant que vous avez investi dans votre diplôme, optimisez votre potentiel et investissez avec Deb Group dans votre avenir. En tant qu'innovateurs

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort EXTRAIT DU PROGRAMME La consommation de nutriments dépend de l effort fourni.

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS Décembre 2012 GUIDE A L INTENTION DES AUTORITES COMPETENTES POUR LE CONTROLE DE LA CONFORMITE AVEC LES ACTES LEGISLATIFS DE L UE

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

l industrie lindustrie des boissons énergisantes

l industrie lindustrie des boissons énergisantes Les stratégies té de marketing de l industrie lindustrie des boissons énergisantes Journée de réflexion Boissons énergisantes Coalition québécoise sur la problématique du poids Céé Créée en 2006 Parrainée

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde Sylvain Boyer, T.P. Directeur principal, service des ruminants La Coop fédérée La production laitière Ici et ailleurs Sujets abordés Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Plus en détail

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Euro Consultants Claudia Krebs - Scientific Manager - Senior Expert Dr Françoise Hebert - Project Manager Au programme de la matinée Le contexte législatif actuel

Plus en détail

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011

Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Prix de Recherche en Nutrition & Hygiène Alimentaire - Institut Appert 2011 Union Interprofessionnelle pour la Promotion des Industries de la Conserve Appertisée www.laconserve.com Contact presse : Diane

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu Mexique : 2013, année record pour le commerce francomexicain DG Trésor Février 2014 En 2013, le montant des échanges commerciaux entre la France et le Mexique, bien qu encore relativement modeste, a atteint

Plus en détail

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE NOTRE MÉTIER QU EST-CE QUE LA RESTAURATION COLLECTIVE? La restauration collective est une des branches de la

Plus en détail

LES HUILES ALIMENTAIRES

LES HUILES ALIMENTAIRES LES HUILES ALIMENTAIRES Pourquoi consommer des huiles végétales? Pour un bon fonctionnement, notre organisme a besoin de lipides. Ils lui apportent les acides gras dont il ne peut se passer. Si nous écartons

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous»

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous» Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Résumé E n déclarant 2012 «Année internationale de l énergie durable pour tous», l Assemblée

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail