Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire?"

Transcription

1 Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire? Sophie Reboud (Ceren, Groupe ESC Dijon Bourgogne) Corinne Tanguy (Cesaer, UMR INRA-Agrosup Dijon)

2 Vieillissement et alimentation Les seniors : un marché important, notamment dans les domaines de l'alimentation, en raison de besoins nutritionnels spécifiques (Camerlynck, Martial-Gros, 2013 ; Mathe et al., 2012). Ils consacrent le budget le plus important à l'alimentation plutôt vers les produits non transformés et de qualité comme les fruits (63% des dépenses totales de fruits), le poisson (62%), les huiles et graisses (60%), les viandes (57%) ou les légumes (56%). Nombreux projets collaboratifs dédiés à l'élaboration de nouveaux aliments ou à la fabrication d'emballages ou à la mise en place de services à domicile. Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

3 Des enjeux de santé et de bien-être Le vieillissement physiologique entraîne en effet une baisse des capacités sensorielles et conduit à une réduction des quantités ingérées chez les plus âgés Problèmes physiologiques Problèmes de dentition diminuant l'efficacité de la mastication, baisse de la vue empêchant de lire les étiquettes, difficultés pour ouvrir les emballages, pathologies métaboliques ou digestives, manque d'appétit généré par la solitude ou la perte de goût et d'odorat). Besoins caloriques inférieurs aux personnes plus jeunes mais besoins en nutriments identiques, voire supérieurs éventuellement aggravés par des facteur sociaux L'isolement, une plus grande dépendance, ou un faible niveau de ressources pouvant restreindre les habitudes alimentaires Une perte de mobilité, un effet d'accumulation, une difficulté de compréhension d un nouvel objet, enfin, l inadaptation des produits et services à l avancée en âge. Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

4 Les seniors, un cible mal cernée Par exemple Lev (1993), en couplant âge chronologique et style de vie des seniors, parvient à distinguer trois grands groupes : 1. les préretraités (55-64 ans), 2. les jeunes seniors (65-74 ans) et 3. les seniors âgés (75 à 84 ans) Difficulté à identifier les bons critères : âge : facteur relatif, effet générationnel sous estimé, peu de stabilité dans les variables psychographiques Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

5 Situation en France : le PNNS En France, l'alimentation des seniors trouve sa place dans de nombreux plans nationaux dont les plus connus sont le Programme National pour l'alimentation et le Plan National Nutrition Santé (PNNS). Ces derniers recommandent la plupart du temps des aliments à privilégier plutôt que des aliments spécifiques. Le PNNS conseille par ailleurs d'éviter la consommation de compléments alimentaires. Enfin, la nutrition des seniors implique des dimensions interdépendantes comme l'alimentation, l'activité physique ou encore la santé. Les pouvoirs publics en France cherchent notamment à faire connaître les notions de design universel (prenant en compte l'âge, les capacités physiques fonctionnelles, les connaissances et l'expérience de l'utilisateur) Ils sont aussi à l'initiative de nombreux appels d'offre (ex : Plan Industriel pour l'alimentation) Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

6 Un exemple bourguignon Mise au point d'un pain senior commercialisé depuis janvier 2014 sous le nom de G-Nutrition : pain brioché hyper-énergétique et hyper-protéiné. Soutenu par un FUI, des collectivités locales, a réuni les entreprises et les laboratoires publics et privés (CHU de Dijon, INRA, CNRS, Centre des Sciences du Goût et de l'alimentation (CSGA), Welience). La recherche a également abouti à une base de données blés de 350 variétés, et à des brevets sur le process de fabrication. C'est le Gérontopole, qui a coordonné avec Cerelab, la société chargée de développer ce projet, la mise en place d'essais cliniques et de consommation Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

7 Diffusion des innovations : des freins structurels Pour les entreprises, plusieurs éléments doivent être pris en compte dans la mise en place d une stratégie de développement de produits et services à destination de seniors (Mathé et al., 2012). La mise en place d une démarche transversale : le long de la filière, les équipes marketing, et Recherche & Développement, doivent travailler de concert et avec de nouveaux partenaires externes (CHU, designers, INSERM ) La conception de produits ou services adaptés aux évolutions de l âge : Elles imposent surtout leur adaptation via la prise en compte des principes du design universel. La promotion des produits ou services en valorisant la réponse au besoin sans stigmatisation sur un âge. Dans nos sociétés, la vieillesse est soumise à une volonté de dissimulation sociale. Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

8 Diffusion des innovations : des freins structurels, suite Le groupe SEB mentionne différents facteurs de blocage : la difficulté à motiver les équipes en interne sur le sujet des seniors, perçu comme un sujet peu valorisant la difficile compréhension des équipes majoritairement composées de jeunes sur ces problématiques du vieillissement Les difficultés d'observation et d'acquisition de connaissances au sujet des seniors qui sont réticents à ces études et qui ont tendance à masquer les problèmes rencontrés la transversalité des équipes qui devaient collaborer ensemble, collaborations qui demandent du temps Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

9 Conclusion D'après nos données, beaucoup de projets n'en sont encore qu'au stade des livrables, Les aspects commercialisation et marketing de ce type de produits sont complexes, Il semble que ces projets associent étroitement innovations technologiques et innovations de service (plateformes et logiciels, mode nouveaux de distribution des produits, à domicile ou en institution) Journée Innovation 2015 Reboud & Tanguy

L alliance du Goût et de la Nutrition dans Votre Pain. Salon de la Santé et de l Autonomie MAI 2013 DOSSIER DE PRESSE

L alliance du Goût et de la Nutrition dans Votre Pain. Salon de la Santé et de l Autonomie MAI 2013 DOSSIER DE PRESSE L alliance du Goût et de la Nutrition dans Votre Pain Salon de la Santé et de l Autonomie MAI 2013 DOSSIER DE PRESSE Retrouvez nous au Salon Géront expo 28-30 mai 2013 Viparis Porte de Versailles Pavillon

Plus en détail

Les besoins alimentaires de la personne âgée: La position de l Afssa

Les besoins alimentaires de la personne âgée: La position de l Afssa Les besoins alimentaires de la personne âgée: La position de l Afssa Mariette GERBER Expert Afssa (nutrition humaine) Présidente de la Sté Française de Nutrition Cadre de l avis de l Afssa: DDAP et personnes

Plus en détail

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS Mai 2013 Au sommaire de votre CNISAM infos N 8 Contexte... 2 Le rôle du CNISAM... 2 Les personnes âgées et la dénutrition... 2 Les causes

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

«L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle?

«L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle? «L impact des transformations du cadre de vie des personnes âgées sur leur alimentation : quelle place pour la prévention nutritionnelle?» Philippe Cardon UR 1303 ALISS INRA Ivry I. Un questionnement général

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Mars 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Philippe Cardon, Maître de conférences, Université Lille 3 Ceries / Aliss (INRA) Rencontres de la Fondation Louis Bonduelle Paris, 5 juin 2012

Philippe Cardon, Maître de conférences, Université Lille 3 Ceries / Aliss (INRA) Rencontres de la Fondation Louis Bonduelle Paris, 5 juin 2012 Philippe Cardon, Maître de conférences, Université Lille 3 Ceries / Aliss (INRA) Rencontres de la Fondation Louis Bonduelle Paris, 5 juin 2012 Introduction Interroger les «catégories» : Senior? Retraités?

Plus en détail

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012

L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 L externalisation de la formation Résultats de l enquête 2011-2012 20 juin 2012 Bénédicte Bailleul Directrice de l activité Externalisation 1 Agenda Présentation de Demos Outsourcing Méthodologie d enquête

Plus en détail

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Jeudi 16 février 2012 Muséum des Sciences Naturelles d Orléans DPMS Bio - Développement, Production, Management et Stratégies

Plus en détail

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE BLANDINE LAPERCHE, SOPHIE BOUTILLER, FARIDAH DJELLAL LAB.RII - CLERSE UMR 8019 RÉSEAU DE RECHERCHE SUR L INNOVATION

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3

Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3 Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3 Mars 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle Titre présentation - date 1 L'atelier Bien-être à table Contexte 2 Un atelier nutrition au sein du parcours prévention Depuis 2011, la

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2

Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2 Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2 Mars 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

Les seniors, une cible délaissée

Les seniors, une cible délaissée Les seniors, une cible délaissée Pascale HEBEL, Franck LEHUEDE Aujourd hui, plus d un tiers de la population française a plus de 50. Depuis dix, la croissance de la part des seniors d la population s est

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

ENTREPRISE RESPONSABLE & ENGAGEMENT DURABLE

ENTREPRISE RESPONSABLE & ENGAGEMENT DURABLE ENTREPRISE RESPONSABLE & ENGAGEMENT DURABLE Guide de présentation des actions responsables Comment trouver et optimiser le point d'équilibre entre les enjeux environnementaux et l'efficacité d'une activité.

Plus en détail

DE LA FORME. Entreprise AMBASSADEURS FORMATIONS. Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive

DE LA FORME. Entreprise AMBASSADEURS FORMATIONS. Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive Entreprise FORMATIONS AMBASSADEURS DE LA FORME Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive L alimentation La gestion du stress et de l anxiété Partenaires

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Bien-Vieillir & Industrie Agroalimentaire

Bien-Vieillir & Industrie Agroalimentaire Symposium Bien-Vieillir & Industrie Agroalimentaire Quelles Stratégies pour toucher les Baby Boomers? Sciences, Marketing & Perspectives Mercredi 16 Novembre 2011, Paris Membres du Comité Scientifique

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014

Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014 Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014 Les recommandations présentées ci-dessous partent du constat que l apport moyen en fibres des français est insuffisant pour assurer la

Plus en détail

Offre de formations 2015-2016. L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale)

Offre de formations 2015-2016. L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale) Offre de formations 2015-2016 Une offre originale par : L expertise nutritionnelle des formateurs L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale)

Plus en détail

Alimentation - nutrition

Alimentation - nutrition Alimentation - nutrition catalogue des modules d intervention Programme 2013 Mce 81 bd Albert 1 er 35200 Rennes 02 99 30 30 35 50 www.mce-info.org Udaf 35 Maison de l agriculture, rue Maurice Le Lannou

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE

REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE DOSSIER DOCUMENTAIRE Contacts : Christelle ARCHER Chargée de projet christelle.archer@educationsante-pch.org Sébastien

Plus en détail

Enjeux et modalités de l innovation

Enjeux et modalités de l innovation Enjeux et modalités de l innovation I. Le processus d innovation L innovation génère de la croissance: Augmentation compétitivité avantage concurrentiel. mobiliser les ressources techniques (recherche

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif J. Giovannelli, UMR 744, Institut Pasteur de Lille C. Simon, CARMEN, INSERM U1060, Université de Lyon / INRA U1235 J. Ferrieres,

Plus en détail

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge Sous le haut patronage de Laurence Rossignol, Secrétaire d Etat chargée de la Famille, de l Enfance, des Personnes âgées et de l Autonomie PRESENTION DU CONCOURS Silver Fourchette Silver Fourchette Concours

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité)

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) designer, responsable diplômes cy cle long École de design Nantes Atlantique,

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AIDE A DOMICILE, AUXILIAIRE DE VIE

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AIDE A DOMICILE, AUXILIAIRE DE VIE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AIDE A DOMICILE, AUXILIAIRE DE VIE ITINÉRAIRES AIDE À DOMICILE, AUXILIAIRE DE VIE CODE ITINÉRAIRE 12KAD CONSEILLER FORMATION : PASCALE GEORGES - 03

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Consommation alimentaire des Français

Consommation alimentaire des Français Intervention de l Afssa au colloque «La situation nutritionnelle en France en 2007» Paris, 12 décembre 2007 Consommation alimentaire des Français les premiers résultats d une enquête d intérêt général

Plus en détail

Autonomie et Qualité de vie des personnes âgées

Autonomie et Qualité de vie des personnes âgées Autonomie et Qualité de vie des personnes âgées 4 ème Journée de l activité physique adaptée MONTPELLIER 8 avril 2005 Palais Universitaire des Sports 700 avenue du Pic Saint Loup 34080 Montpellier Caisse

Plus en détail

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP Session 3 (14h30-15h15) - Parcours COOPERER MUTUALISER Découvrir Alain VILLEZ, directeur adjoint et responsable du secteur «Personnes âgées» de l Uriopss NPDC

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

Nutrition, territoires et entreprises: Retour d expérience chez Renault Dr Dominique Goby

Nutrition, territoires et entreprises: Retour d expérience chez Renault Dr Dominique Goby Dr Dominique Goby Pourquoi en entreprise? Par conviction Responsabilité«sociétale» L entreprise est un lieu de vie, pas seulement un lieu de travail Par intérêt bien compris Maintenir / améliorer l employabilité

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France 28 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité (le partage de la table), alors que pour les

Plus en détail

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Comité de Groupe 27 février 2015 SOMMAIRE Contexte Enjeux du Big Data pour Safran Projet Safran Analytics Calendrier prévisionnel 1 / CONFIDENTIEL / 27-02-2015 /

Plus en détail

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Les ventes de proximité Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Claude Laniel, économiste rural, secrétaire-coordonnateur Conseil québécois de l horticulture Février 2007

Plus en détail

Les Besoins des Seniors

Les Besoins des Seniors Baromètre «Silver Economy Expo / Senior Strategic» Les Besoins des Seniors Perspectives pour la Silver Economie Méthodologie BESOINS DES SENIORS - Focus group avec 14 Seniors (Septembre 2013) - Interviews

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 L agroalimentaire est un secteur stratégique de l économie régionale. Les industries agroalimentaires (IAA) constituent

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org

Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org Centre ressource et d expertise collaboratif en Analyse en Cycle de Vie en région Nord-Pas de Calais. www.avnir.org La plateforme [avnir] a pour objectif de favoriser l intégration de l ACV dans les démarches

Plus en détail

L agroalimentaire. Les dossiers du SUIO. Sommaire : TITRE. Le secteur d activité. Date de parution : Mars 2007. Le secteur d activité.

L agroalimentaire. Les dossiers du SUIO. Sommaire : TITRE. Le secteur d activité. Date de parution : Mars 2007. Le secteur d activité. Les secteurs quirecrutent Les dossiers du SUIO L agroalimentaire Sommaire : Le secteur d activité Les entreprises Les métiers Quelques exemples de formation Quelques sites web à visiter Dossier n 3 TITRE...

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE Le Centre d Information des Viandes est une association loi 1901. Plate-forme d échanges et d information, le CIV réunit les professionnels de la filière viande ainsi qu

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Les études du CRITT Agria Lorraine

Les études du CRITT Agria Lorraine Les études du CRITT Agria Lorraine Agria Lorraine vous propose un service d études sur-mesure, adaptées à votre besoin, sur les questions technique, scientifique, réglementaire et marketing. Les objectifs

Plus en détail

Les écosystèmes du logiciel libre Stefane Fermigier, Nuxeo et GTLL

Les écosystèmes du logiciel libre Stefane Fermigier, Nuxeo et GTLL Les écosystèmes du logiciel libre Stefane Fermigier, Nuxeo et GTLL Mon expérience (1) Le GT Logiciel libre s est donné comme mission de développer l écosystème du logiciel libre en Ile-de- France 4 types

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Un accompagnement durable vers le changement

Un accompagnement durable vers le changement Un accompagnement durable vers le changement LE DÉVELOPPEMENT D UNE POLITIQUE DU HANDICAP EN ENTREPRISE - De l Éthique à l adhésion solidaire 1. LES HANDICAPS DE L ENTREPRISE POUR ALLIER ETHIQUE ET ADHESION

Plus en détail

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION 7 DECEMBRE 2012 Evaluation de l état nutritionnel des résidents EHPAD Les 5 sens à Landouge EHPAD Le Cantou de Condat

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» :

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : 1 Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : Recherche et Développement dans le domaine de l utilisation des Nouvelles

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

Antony, Avril 2013. Madame, Monsieur,

Antony, Avril 2013. Madame, Monsieur, Antony, Avril 2013 Madame, Monsieur, Stratégies Emballages est un nouvel événement organisé par Emballages Magazine. La participation à ce concours ouvert aux professionnels de l emballage et du conditionnement

Plus en détail

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé?

Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Comment prendre en compte les inégalités sociales de santé? Thierry Lang Thierry Lang Inserm UPS UMR 1027 La consommation de tabac est un déterminant majeur de la mortalité en France 60,000 décès par an

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Crédit d'impôt recherche

Crédit d'impôt recherche Entreprises développant des actions de recherche et développement Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 9.6.3 Nationale Filière concernée Stade de

Plus en détail

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Direction générale de la santé Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Téléchargeable à l adresse suivante : http://www.sante.gouv.fr/programme-national-nutrition-sante-2011-2015.html 2 Nutrition : le

Plus en détail

Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014. Alice ROUYER LISST Université Toulouse II Le Mirail/ Jean Jaurès

Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014. Alice ROUYER LISST Université Toulouse II Le Mirail/ Jean Jaurès Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014 L habitat intelligent : pourquoi? Quel contexte? Deux processus congruents : le vieillissement démographique la prolifération des dispositifs intelligents dans notre

Plus en détail

PROJET CAAPS : COMPORTEMENT ALIMENTAIRE DES ENFANTS - LE PARI DE LA SANTE

PROJET CAAPS : COMPORTEMENT ALIMENTAIRE DES ENFANTS - LE PARI DE LA SANTE PROJET CAAPS : COMPORTEMENT ALIMENTAIRE DES ENFANTS - LE PARI DE LA SANTE JUSTIFICATION DU PROJET DIAGNOSTIC DE LA SITUATION L Alsace présente des indicateurs de santé particulièrement défavorables pour

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation.

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Colloque PONAN - 29 novembre 2013 Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Jacques Guéguen INRA UR BIA Nantes 1 Les systèmes alimentaires de type occidental,

Plus en détail

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE NOTRE MÉTIER QU EST-CE QUE LA RESTAURATION COLLECTIVE? La restauration collective est une des branches de la

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Valorisez vos produits agroalimentaires avec la marque collective «So Goût» portée par le Réseau Gesat 1 Sommaire Pourquoi avoir créé la marque «So Goût»? Quels sont les

Plus en détail

La veille à la CMA74

La veille à la CMA74 La veille à la CMA74 Retour sur une expérimentation pour l Artisanat Annecy, le 20 septembre 2007 Séverine Verguet, Chef de projet Veille Informative Virginie Fleury, Chargée de mission Veille http://www.cm-annecy.fr

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

Stratégie Recherche & Développement ADEME Pour la recherche en éco-conception

Stratégie Recherche & Développement ADEME Pour la recherche en éco-conception PLATEFORME AVNIR- 5 Nov 2014 Stratégie Recherche & Développement ADEME Pour la recherche en éco-conception Hélène Bortoli-Puig ADEME - Service Produits et Efficacité Matières Contexte et enjeux de la recherche

Plus en détail

Projet FRC Bien manger à petit prix

Projet FRC Bien manger à petit prix Projet FRC Bien manger à petit prix Colloque intercantonal Tramelan 18.11.2009 Plan de la présentation 1. Genèse et but du projet 2. Structure du cours (avec quelques exemples de transparents) 3. Bilan

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Nutrition et Santé 120 ES Volume horaire étudiant : 200 h 100 h 0 h 0 h 260 h 560

Plus en détail