CAHIER STATISTIQUE 2014 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER STATISTIQUE 2014 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES"

Transcription

1 CAHIER STATISTIQUE 2014 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

2 La DGFiP au service des usagers L ACCUEIL DES USAGERS PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS Nombre d usagers particuliers reçus aux guichets Campagne déclarative Campagne des avis Nombre d'appels reçus sur les plate-formes Centre impôt service (information généraliste particuliers et professionnels) Centre prélèvements service (gestion des contrats de prélèvement particuliers et professionnels) Plate-forme TOSCANE (assistance technique aux professionnels) ND Nombre de contacts par internet Courriels reçus dans les SIP (services des impôts des particuliers) Courriels reçus dans les SIE (services des impôts des entreprises) Démarches en ligne sur impots.gouv.fr TOTAL LES PUBLICS DE LA DGFiP ET LES SERVICES EN LIGNE Site «impots.gouv.fr» - Particuliers en millions (M) Visites cumulées sur le site (espace public) 67,9 85,5 103,1 Consultations Questions/Réponses 3,1 3,4 6,3 Simulations du calcul de l'impôt sur le revenu (espace public) 26,0 27,7 30,2 Accès à l'espace particulier sur le site "impots.gouv.fr" 24,5 42,5 60,2 Accès à l'espace particulier via "mon service public.fr" 0,9 1,3 1,5 Déclarations des revenus en ligne (espace particulier) 12,8 13,9 15,0 Déclarants des revenus en ligne (espace particulier) 11,2 12,1 13,0 Déclarations des revenus corrigées en ligne après réception des avis (espace particulier) en nombre Adhésions au paiement dématérialisé des impôts (espace particulier) 1,2 1,0 1,2 Paiements en ligne (espace public et espace particulier) 5,2 6,0 7,6 Usagers ayant opté pour la dématérialisation totale (déclaration des revenus et avis d'impôt) - 2,2 3,8 Requêtes effectuées sur le service «Rechercher des transactions immobilières» - - 0,2 Site «impots.gouv.fr» - Professionnels (en M) Accès à l espace abonné des professionnels 0, ,5 Site «collectivites-locales.gouv.fr» (en M) Visites (données partielles en 2012 et 2013) 0,9 1,8 3,8 Site «tipi.budget.gouv.fr» (en M) Paiements de produits locaux - 0,4 0,7 2

3 Site «amendes.gouv.fr» (en M) Paiements des amendes 7,0 8,9 10,1 Paiements des amendes par téléphone 0,5 0,6 0,7 Site «cadastre.gouv.fr» (en M) Visites cumulées sur le site 12,5 12,8 13,4 Site «ventes domaniales» (en M) Visites cumulées sur le site 2,6 2,2 2,4 Site «pensions.bercy.gouv.fr» (en M) Visites cumulées sur le site 0,8 1,2 1,3 Application mobile «Impots.gouv» (en nombre) Paiements LA DÉMATÉRIALISATION DU PAIEMENT DES IMPÔTS IMPÔTS DES PARTICULIERS (Taux d adhésion) (1) Impôt sur le revenu Mensualisation 70,8% 69,9% 65,9% Prélèvement à l échéance 11,1% 10,9% 8,4% Paiement sur Internet 4,6% 5,8% 5,8% TOTAL 86,5% 86,6% 80,1% Taxe d habitation Mensualisation 36,0% 36,5% 36,5% Prélèvement à l échéance 9,6% 9,5% 7,2% Paiement sur Internet 5,7% 6,0% 8,1% TOTAL 51,3% 52% 51,8% Taxe foncière Mensualisation 28,9% 29,5% 29,8% Prélèvement à l échéance 11,9% 12,0% 9,7% Paiement sur Internet 4,4% 5,3% 6,7% TOTAL 45,2% 46,8% 46,2% Tous impôts Mensualisation 41,1% 41,6% 41,3% Prélèvement à l échéance 10,8% 10,8% 8,5% Paiement sur Internet 4,9% 5,7% 7,0% TOTAL 56,8% 58,1% 56,8% IMPÔTS DES PROFESSIONNELS Part acquittée par télérèglement Impôt sur les sociétés 90,4% 96,1% 95,7% TVA 91,9% 95,1% 97,8% Taxe sur les salaires 49,2% 55,3% 58,5% (1) Ce tableau recense le taux d adhésion au paiement dématérialisé des usagers particuliers basé sur le nombre de contrats de prélèvement souscrits et le nombre de paiements en ligne. 3

4 LES REMBOURSEMENTS ET DÉGRÈVEMENTS EFFECTUÉS PAR LA DGFIP Impôts d État (en M ) Prime pour l emploi Nombre de bénéficiaires (imputation et restitution)* Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés TVA Autres TOTAL Impôts locaux (en M ) Taxe professionnelle et Contribution économique territoriale (CET) Taxes foncières Taxes d habitation Autres TOTAL * Comme pour les années passées, le nombre de bénéficiaires de la PPE correspond au nombre de foyers fiscaux bénéficiaires de la PPE, et non au nombre d individus bénéficiaires de la PPE LES SERVICES FINANCIERS LES DÉPÔTS DE FONDS AU TRÉSOR Nombre de comptes État Établissements publics Secteur public local Autres (Chambres de commerce et d'industrie...) Opérateurs "dépenses d'avenir" (grands emprunts) Comptes de placement rémunérés CBCM* TOTAL Encours (en M ) État Établissements publics Secteur public local Autres (Chambres de commerce et d'industrie...) Opérateurs "dépenses d'avenir" (grands emprunts) Comptes de placement rémunérés CBCM* TOTAL * Contrôleurs budgétaires et comptables ministériels 4

5 L ACTIVITÉ DE PRÉPOSÉ DE LA CAISSE DES DÉPÔTS Nombre de comptes Notaires Administrateurs et mandataires judicaires Personnes protégées par la loi (tutelles, curatelles,...) Huissiers Organismes sociaux Autres professions juridiques Offices publics de l habitat (OPH) Hébergés (en établissements publics de santé, maisons de retraite,...) Autres institutionnels d'intérêt général Autres clientèles TOTAL Encours (en M ) Notaires Administrateurs et mandataires judicaires Personnes protégées par la loi (tutelles, curatelles...) Huissiers Organismes sociaux Autres professions juridiques Offices publics de l habitat (OPH) Hébergés (en établissements publics de santé, maisons de retraite,...) Autres institutionnels d'intérêt général (SEMA...) Autres clientèles TOTAL Consignations Nombre Encours (en M )

6 LA PUBLICITÉ FONCIÈRE Nombre d opérations Publications Inscriptions Radiations, mentions et saisies Demandes de renseignements Demandes de copies de fiches et documents Travaux particuliers Procès-verbaux de remembrement Procès-verbaux de remaniement Ordonnances d expropriation TOTAL LE CADASTRE Situation au 1 er janvier Comptes de propriétaires Locaux Parcelles non subdivisées et subdivisions fiscales Articles du répertoire informatisé des voies et lieux-dits Travaux effectués Plan Parcelles ou subdivisions fiscales rénovées ou remaniées Conservation cadastrale travaux de mise à jour du plan Documents d arpentage (DA) Changements constatés Extraits d acte et feuillets des PV de remembrement exploités

7 Évaluations cadastrales Délivrance d informations Déclarations de propriétés bâties exploitées Changements relatifs aux propriétés non bâties exploitées Extraits du plan cadastral édités à partir du site «cadastre.gouv.fr» Extraits modèles 1 et 3 (*) Total des délivrances d informations * Inclus les extraits produits à partir du serveur SPDC, par les études notariales depuis 2004 et par les géomètres-experts depuis

8 La DGFiP au service des Finances publiques LES RECETTES PUBLIQUES ENCAISSÉES PAR LA DGFiP Impôt sur le revenu Nombre de contribuables dont : Avis d imposition Avis de non-imposition Notifications de restitutions Recettes au profit de l'état (en M ) Impôt de solidarité sur la fortune Nombre de déclarations Recettes au profit de l État (en M ) TVA Nombre d entreprises imposables dont : Régime réel normal Régime réel simplifié Régimes micro BIC et spécial BNC Régime simplifié agricole Recettes au profit de l État (en M ) Recettes au profit d organismes divers (en M ) TOTAL (en M ) Impôt sur les sociétés Nombre d entreprises imposables Recettes au profit de l État (en M ) Contribution sociale sur l impôt sur les sociétés (en M ) Recettes au profit de l État Recettes au profit d organismes divers TOTAL (en M ) Taxe d habitation Nombre d avis d imposition Recettes au profit des collectivités territoriales (en M ) (1) (1) Les recettes correspondent aux émissions d impôts locaux. 8

9 Taxe foncière Nombre d avis d imposition Recettes au profit des collectivités territoriales (en M ) (1) CVAE (2) Recettes au profit de l'état et autres entités (en M ) Recettes au profit des collectivités territoriales (en M ) (1) TASCOM (3) Recettes au profit de l'état (en M ) Recettes au profit des collectivités territoriales (en M ) (1) CFE + Taxes annexes + IFER (4) Nombre d avis d imposition Recettes au profit de l'état (en M ) Recettes au profit des collectivités territoriales (en M ) (1) dont CFE + Taxes annexes dont IFER TOTAL (en M ) Contribution à l audiovisuel public Recettes au profit d'organismes divers (en M ) Enregistrement (en M ) au profit des collectivités territoriales Taxe spéciale sur les conventions d assurance au profit d organismes divers au profit de l État Mutations à titre onéreux Mutations à titre gratuit : donations Mutations à titre gratuit : successions Taxe de publicité foncière au profit des collectivités territoriales au profit de l État Autres recettes et pénalités TOTAL (en M ) (1) Les recettes correspondent aux émissions d impôts locaux. (2) Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (3) Taxe sur les surfaces commerciales. (4) Cotisation foncière des entreprises et imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux. 9

10 Timbre et recettes assimilées (en M ) Taxe sur les véhicules des sociétés au profit d organismes divers Timbre unique Autres recettes et pénalités TOTAL (en M ) Autres impôts et taxes (en M ) Prélèvements sur revenus de capitaux mobiliers Cotisation minimale de taxe professionnelle Retenues à la source et impôt sur le revenu des non-résidents Autres recettes au profit de l État Autres recettes au profit des collectivités territoriales Taxe sur les salaires Contributions sociales Autres recettes au profit d organismes divers TOTAL (en M ) Recettes non fiscales (en M ) Recettes au profit de l État Recettes au profit des collectivités territoriales TOTAL (en M ) Total général des recettes encaissées par la DGFiP (en M ) Recettes au profit de l État Recettes au profit des collectivités territoriales Recettes au profit d organismes divers TOTAL (en M )

11 LES ACTIONS DE RECOUVREMENT Impôts des particuliers * Opérations de relance Lettres de relance/mises en demeure de payer Actions en recouvrement forcé - Actions de «masse» Avis à tiers détenteur Actions en recouvrement forcé - Actions «lourdes» Actions en reconstitution de patrimoine Saisies immobilières Assignations en liquidation judiciaire Actions en justice Juridiction civile Juridiction commerciale Juridiction administrative Contentieux Oppositions à poursuites Autres contestations (1) Impôts des professionnels Opérations de relance Lettres de relance/mises en demeure de payer Actions en recouvrement forcé - Actions de «masse» Avis à tiers détenteur Actions en recouvrement forcé - Actions «lourdes» Mesures conservatoires Saisies immobilières Assignations en liquidation judiciaire Actions en justice Juridiction civile Juridiction commerciale Juridiction administrative Contentieux Oppositions à poursuites Autres contestations (1) * Chiffres provisoires (1) Contentieux lié aux procédures collectives + contestations des garanties et incidents de saisie immobilière pour 2012 et À compter de 2014, uniquement le contentieux lié aux procédures collectives. 11

12 LE CONTRÔLE FISCAL 1- Le montant de l impôt éludé et des sanctions (en M ) Droits nets Pénalités (y compris les intérêts de retard) Total des droits et des pénalités * * dont 1,913 milliard au titre du service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) : 1,637 milliard de droits et 276 millions de pénalités Détail des droits nets par impôt : Impôt sur les sociétés Impôt sur le revenu* Taxe sur la valeur ajoutée Remboursements de crédits de TVA Droits d enregistrement* Impôt de solidarité sur la fortune Impôts locaux Impôts divers** * dont au titre du STDR : 222 millions d impôt sur le revenu, 461 millions de droits d enregistrement et 827 millions d impôt de solidarité sur la fortune ** dont la contribution sociale généralisée, la contribution pour le remboursement de la dette sociale, la contribution à l audiovisuel public et les taxes annexes sur le chiffre d affaires. Pour le STDR, cette ligne comprend les droits et pénalités au titre de la CRDS, la CSG et du prélèvement social ou de solidarité 2- Le rendement budgétaire du contrôle fiscal (en Mds ) Montant des encaissements* 9,0 10,1 10,4 * montants encaissés au titre des contrôles fiscaux de l année et des années antérieures, de la relance des déclarations de succession et d impôt sur la fortune et des dossiers déposés auprès du STDR 3- Le contrôle des fraudes les plus graves Montant des droits et des pénalités des opérations sur place répressives* Part des opérations répressives par rapport au total du contrôle sur place 31,4% 31,4% 31,3% Nombre de perquisitions fiscales * application des pénalités de 40 % ou plus 4- L action pénale Nombre de dossiers transmis à l autorité judiciaire dont : plaintes pour fraude fiscale dossiers transmis à la "police fiscale" plaintes pour escroquerie procédures d'opposition à fonction Détail des plaintes pour fraude fiscale et des dossiers transmis à la «police fiscale» Propositions de poursuites à la Commission des infractions fiscales Plaintes déposées (fraude fiscale et «police fiscale») dont : Défaut de déclaration et exercice d activités occultes Constatation de dissimulations Réalisation d opérations fictives Autres procédés de fraude

13 5- La couverture du tissu fiscal (en nombre) Le contrôle des professionnels Contrôles sur pièces des professionnels Contrôles sur pièces des demandes de remboursement de crédit de TVA Contrôles sur place de la contribution à l'audiovisuel public Vérifications de comptabilité Droits d enquête (art. L. 80 F à L. 80 J du LPF) Le contrôle des particuliers Contrôles sur pièces de l'impôt sur le revenu Contrôles sur pièces des impôts patrimoniaux Contrôles sur place de la contribution à l'audiovisuel public Examens de la situation fiscale personnelle LE CONTENTIEUX PHASE ADMINISTRATIVE Affaires reçues Réclamations contentieuses Impôt sur le revenu Taxes foncières Taxe d habitation Impôt sur les sociétés et autres impôts directs d État Taxe professionnelle, contribution économique territoriale et plafonnement en fonction de la valeur ajoutée Taxes sur le chiffre d affaires Taxe sur les locaux vacants Droits d'enregistrement Contribution à l audiovisuel public Bouclier fiscal TOTAL Demandes gracieuses Impôt sur le revenu Taxes foncières Taxe d'habitation Impôt sur les sociétés et autres impôts directs d État Taxe professionnelle et contribution économique territoriale Taxes sur le chiffre d'affaires Droits d'enregistrement Contribution à l audiovisuel public TOTAL TOTAL GÉNÉRAL

14 Affaires traitées Réclamations contentieuses Impôt sur le revenu Taxes foncières Taxe d'habitation Impôt sur les sociétés et autres impôts directs d État Taxe professionnelle, contribution économique territoriale et plafonnement en fonction de la valeur ajoutée Taxes sur le chiffre d'affaires Taxe sur les locaux vacants Droits d'enregistrement Contribution à l'audiovisuel public Bouclier fiscal TOTAL Demandes gracieuses Impôt sur le revenu Taxes foncières Taxe d'habitation Impôt sur les sociétés et autres impôts directs d État Taxe professionnelle et contribution économique territoriale Taxes sur le chiffre d'affaires Droits d'enregistrement Contribution à l'audiovisuel public TOTAL Décisions de dégrèvements prises d office (tous impôts y compris contribution à l audiovisuel public) Réponses écrites à des demandes de renseignements TOTAL TOTAL GÉNÉRAL PHASE JURIDICTIONNELLE Affaires déposées Juridictions administratives Tribunaux administratifs Cours administratives d'appel Conseil d État Tribunaux judiciaires Tribunaux de grande instance Cour d'appel Cour de cassation

15 LES DÉPENSES DE L ÉTAT PAYÉES PAR LA DGFiP Ventilation des dépenses Budget général (en M ) Dont : dépenses d'intervention 39,5% 38,7% 40,7% dépenses de personnel 30,5% 31,1% 30,3% charges de la dette 11,9% 11,7% 10,8% dépenses de fonctionnement 14,8% 15,4% 14,0% dépenses d'investissement 2,8% 2,6% 2,8% pouvoirs publics 0,3% 0,3% 0,2% dépenses d'opérations financières 0,3% 0,4% 1,1% Comptes spéciaux (en M ) TOTAL LES DÉPENSES DU SECTEUR PUBLIC LOCAL (1) PAYÉES PAR LA DGFiP Dépenses réelles totales (en M ) (2) Régions Départements Communes Groupements à fiscalité propre (GFP) TOTAL Dépenses d investissement (en M ) (2) Régions Départements Communes Groupements à fiscalité propre (GFP) TOTAL (1) Hors dépenses des hôpitaux, syndicats (communaux et intercommunaux ) et hors budgets annexes (2) Chiffres provisoires LES PENSIONS DE L ÉTAT - CAS (1) PENSIONS Dépenses (en M ) Pensions civiles et militaires de retraite et allocations temporaires d'invalidité Pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre et autres pensions Recettes (en M ) Pensions civiles et militaires de retraite et allocations temporaires d'invalidité Pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre et autres pensions (1) Compte d affectation spéciale 15

16 LES TAUX D INTERVENTION Taux d intervention Impôt 0,94% 0,88% 0,86% Dépenses de l'état 0,09% (1) 0,08% 0,09% Dépenses du secteur public local 0,11% (1) 0,10% (1) 0,10% (2) (1) Pourcentages corrigés (2) Pourcentage provisoire LE DOMAINE Domaine immobilier de l État Parc immobilier de l'état valorisé par la DGFiP (en M ) Produit de la gestion du domaine public et privé de l'état (en M ) Réalisation d opérations immobilières Aliénations Acquisitions et prises à bail Produit des cessions (en M ) Interventions immobilières : Évaluations Expropriations : décisions rendues Domaine mobilier de l État Aliénations (nombre de lots vendus) Produit des cessions (en M ) Gestion des patrimoines privés Dossiers restant à traiter (succession vacantes, non réclamées ou en déshérence)

17 LA COOPÉRATION ET L ACTION INTERNATIONALES Nombre de missions Nombre d experts envoyés Nombre de jours d'expertise Nombre de délégations accueillies Nombre de visiteurs accueillis Accueils en formation (Nb de fonctionnaires accueillis, notamment à l'école nationale des Finances publiques (ENFiP)) Jumelages, appels d'offres et contrats de gré à gré Nombre de séminaires organisés CABINET INTERNATIONAL : FTA (1) (OCDE), IOTA (2), BENCHMARK & ATTRACTIVITÉ TRAVAUX BENCHMARK (3) Non signif TRAVAUX INTERNATIONAUX - FTA OCDE et IOTA ATTRACTIVITÉ - Nombre d entreprises (1) FTA OCDE : Forum des Administrations fiscales de l Organisation de Coopération et de Développement Économique (2) IOTA : Organisation Intra-Européenne des Administrations Fiscales (3) Activité démarrée fin

18 Un réseau et des moyens LE BUDGET DE LA DGFIP Dépenses budgétaires Dépenses de personnel, y compris la Direction de la législation fiscale (en M ) Dont : Rémunérations (en M ) Cotisations et contributions sociales (en M ) Prestations sociales et allocations diverses (en M ) Dépenses de fonctionnement et d investissement (en M ) Dont : Dépenses informatiques (en M ) Dépenses métiers (en M ) Dépenses immobilières (en M ) Dépenses de fonctionnement courant (en M ) Loyers budgétaires (en M ) TOTAL GÉNÉRAL (en M ) LES EFFECTIFS Effectifs (1) par quotité de temps de travail (2) A B C Total Agents à temps plein 89,8% 79,6% 74,8% 81,1% Agents à temps partiel 10,2% 20,4% 25,2% 18,9% Effectifs (1) par catégories A B C Total Moins de 30 ans % des effectifs Hommes Femmes de 30 à 50 ans % des effectifs Hommes Femmes Plus de 50 ans % des effectifs Hommes Femmes TOTAL Hommes Femmes % de femmes 50,2% 63,7% 66,5% 60,6% % des catégories 29,4% 40,6% 30,0% 100% (1) Hors non titulaires (contractuels, agents contractuels de droit public affectés aux fonctions d entretien, de gardiennage ou de restauration ). (2) Effectifs physiques payés hors congés longue durée (CLD). 18

19 INDICATEURS DE PERFORMANCE INDICATEURS DU PAP Programme 156 «Gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local» - volet performance Objectifs et indicateurs associés du dispositif de performance Indicateur 1.1 : Taux de déclaration et de recouvrement spontanés (civisme) RÉSULTATS RÉSULTATS RÉSULTATS Taux d'usagers particuliers respectant leurs obligations déclaratives [GF-07] 98,42% 98,47% 98,40% Taux d'usagers professionnels respectant leurs obligations déclaratives [GF-14] 95,75% 95,77% 95,57% Taux de paiement des impôts des particuliers [GF-06] 98,64% (hors ISF) 98,32% 98,32% Taux de recouvrement spontané des impôts des professionnels [GF-17] 98,38% 98,43% 98,17% Taux de paiement des amendes [GF-03] 78,73% 76,09% 79,35% Taux brut de recouvrement des produits locaux (hors fiscalité et dotations) de l'exercice N-1 au 31 décembre N (hors OPH) [CL-09] 98,19% 98,28% 98,04% Indicateur 1.2 : Efficacité de la lutte contre la fraude fiscale Taux net de recouvrement DGFiP en droits et pénalités sur créances de contrôle fiscal externe au titre de l'année N-2 [GF-15] 63,02% 74,53% 53,40% Pourcentage des contrôles réprimant les fraudes les plus caractérisées [CF-01] 31,43% 31,42% 31,28% Part des opérations en fiscalité internationale [CF-33] 10,5% 10,9% 10,2% Taux d'abandon contentieux des rappels suite à contrôle fiscal externe [JF-11] 13,68% 12,94% 12,95% Indicateur 2.1 : Délai de paiement des dépenses publiques Délai global de paiement des dépenses de l'état [CE-05] 22,95 jours 19,38 jours 18,27 jours Délai de paiement par les comptables des dépenses du secteur local [CL-11] 5,68 jours 5,92 jours 6,87 jours Indicateur 2.2 : Traitement des dépenses publiques par les services facturiers Part des dépenses de commande publique de l'état traitée par les services facturiers [CE-09] 15,5% 15,2% 17,91% Indicateur 3.1 : Qualité des comptes publics Indice de qualité des comptes de l'état (IQCE) [CE-02] 98,16% 99,87% 100,00% Indice de Performance Comptable (comptes locaux) (IPC) [CL-18] 84,56% 85,46% 86,61% Part du parc immobilier contrôlé par l'état évaluée sur place (à partir de 2013 et dans le cadre de l'établissement du bilan de l'état) [FD-21] - 43,17 % 73,36% Indicateur 3.2 : Dématérialisation de l'offre de service aux usagers Nombre de télédéclarations Télé IR [GF-04] Taux de paiement dématérialisé des impôts des particuliers [GF-05] 52,26% 53,19% 53,35% Taux de dématérialisation des pièces comptables et des pièces justificatives (dans le SPL) [CL-21] 22% 25,58% 41,91% Indicateur 3.3 : Rapidité et qualité de la transmission des informations aux usagers Qualité de service Marianne (IQS) [GF-02] 85,19% 86,79% 86,73% Taux de respect du délai d'un mois, hors délais négociés, pour la réponse aux demandes d'évaluations réglementaires adressées aux services du Domaine [FD-13] 92,82% 93,07% 93,83% Taux de transmission des informations fiscales aux collectivités territoriales dans les délais [CL-04] - 99,68% 99,86% Taux de retraites calculées à partir des comptes individuels retraite [SRE-10] - 25,85% 36,63% Indicateur 4.1 : Taux d'intervention et d'évolution de la productivité Taux d'intervention sur l'impôt [BP-01] 0,94% 0,88% 0,86% Taux d'intervention sur les dépenses de l'état [BP-03] 0,09% 0,08% 0,09% Taux d'intervention sur les dépenses du secteur public local [BP-02] 0,11% 0,10% 0,10% (provisoire) Taux annuel d'évolution de la productivité globale [BP-04] 5% 2,3% 2,1% 19

20 LA FORMATION Nombre de stagiaires Formation statutaire (ex-initiale) (1) Formation continue Préparation aux concours (1) le périmètre de la formation «initiale» a changé en 2013 pour devenir formation «statutaire» (nouvelle notion plus large qui recouvre «la formation obligatoire prévue par le statut» du corps considéré) LES CONCOURS ET EXAMENS Admis 2014 sur listes Inscrits Présents principales Catégorie A Concours d'inspecteur principal Concours d'inspecteur externe Concours d'inspecteur interne Concours d'inspecteur-analyste externe Concours d'inspecteur-analyste interne Concours de programmeur système d'exploitation externe Concours de programmeur système d'exploitation interne Examen professionnel d'inspecteur Total Catégorie B Concours de contrôleur principal Concours de contrôleur 1 re classe Concours de contrôleur externe Concours de contrôleur interne Concours de contrôleur interne spécial Concours de contrôleur programmeur externe Concours de contrôleur programmeur interne Total Catégorie B Cadastre Concours de technicien géomètre externe Concours de technicien géomètre interne Examen professionnel de géomètre principal Examen professionnel de géomètre Examen professionnel de technicien géomètre Total Catégorie C Concours d'agent administratif externe Concours d'agent administratif interne Examen professionnel agent technique FIP 1 re classe Examen professionnel agent administratif FIP 1 re classe Total TOTAL GÉNÉRAL

Organisation et organigramme fonctionnel de la DDFiP de l Oise

Organisation et organigramme fonctionnel de la DDFiP de l Oise 1 Organisation et organigramme fonctionnel de la DDFiP de l Oise Implantée à Beauvais, la DDFiP de l Oise, juridiquement créée le 26 avril 2010, est organisée autour de trois pôles fonctionnels : le pôle

Plus en détail

CAHIER STATISTIQUE 2014

CAHIER STATISTIQUE 2014 CAHIER STATISTIQUE 2014 Chiffres provisoires DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES La DGFiP au service des usagers L ACCUEIL DES USAGERS PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS Nombre d usagers particuliers

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

La Direction Départementale des Finances Publiques (DDFiP) de Saône-et-Loire

La Direction Départementale des Finances Publiques (DDFiP) de Saône-et-Loire La Direction Départementale des Finances Publiques (DDFiP) de Saône-et-Loire La Direction départementale des Finances publiques de Saône-et-Loire 1 - Organigramme 2 - Localisation 3 - Les unités infra-départementales

Plus en détail

Fiche technique téléprocédures des professionnels

Fiche technique téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

La fiscalité en France

La fiscalité en France La fiscalité en France Pierre Beltrame Professeur émérite de l'université Paul-Cézanne Aix-Marseille-lll 17 e édition 2011-2012 A 263318 hachette SUPÉRIEUR Table des matières Les éléments fondamentaux

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210

http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210 http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/calendrier?espid=2&pageid=prof_cal_gene&sfid= 210 1 Vos échéances en 2014 13 janvier Entreprises soumises à la TVA Date limite de dépôt de la DEB (déclaration

Plus en détail

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs...

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs... Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13 Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13 Partie 1 - Impôts directs...13 Titre 1 - Impôts sur les revenus...13 Chapitre 1 - Impôts sur

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 3 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2001-2002 18 juillet 2002 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2002

Plus en détail

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Pôle de recouvrement spécialisé

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Pôle de recouvrement spécialisé Responsable du pôle : Adjoint : Date de mise à jour de l'of : de / / Processus transverse Gestion des congés Gestion des horaires variables Gestion des imprimés Correspondant informatique/gestionnaire

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

QUAND LE FISC VOUS CONTRÔLE

QUAND LE FISC VOUS CONTRÔLE JURIS DÉFI www.jurisdefi.com QUAND LE FISC VOUS CONTRÔLE Anticiper un contrôle fiscal, gérer la procédure et réagir en cas de redressement Deuxième édition Éditions d Organisation, 2002 ISBN : 2-7081-2794-2

Plus en détail

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Trésorerie spécialisée Secteur Public Local. Application informatiques / Profils informatiques. Nom. Processus transverse

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Trésorerie spécialisée Secteur Public Local. Application informatiques / Profils informatiques. Nom. Processus transverse DATE Chef de poste : Adjoint du chef de poste : ORGANIGRAMME FONCTIONNEL Trésorerie spécialisée Secteur Public Local / / Processus transverse Gestion des congés Gestion des horaires variables Gestion des

Plus en détail

STATISTIQUES ET ORGANIGRAMMES

STATISTIQUES ET ORGANIGRAMMES Rapport annuel de performance 2005 STATISTIQUES ET ORGANIGRAMMES Statistiques p 64 Crédits p 76 Organigrammes en couverture 62 Introduction / La DGI en mouvement / Des leviers du changement / Les moyens

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière vivante! Il existe des dizaines d exonérations, des dizaines de réductions et de crédits

Plus en détail

Téléprocédures Fiscales des Professionnels DDFIP 78 DIVISION DES PROFESSIONNELS

Téléprocédures Fiscales des Professionnels DDFIP 78 DIVISION DES PROFESSIONNELS Téléprocédures Fiscales des Professionnels DDFIP 78 DIVISION DES PROFESSIONNELS Téléprocédures : Les procédures existantes 1 L'EFI - mode simplifié 2 L'EFI - mode expert 3 L'EDI Téléprocédures : L'obligation

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT La présentation du système fiscal français FICHE 1 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT L impôt constitue un prélèvement pécuniaire obligatoire effectué par l État et les collectivités publiques

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu est-ce que c est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010)

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010) Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) I. Economie générale La réforme de la taxe professionnelle a pour vocation de lutter contre une source de déséquilibre

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

CTPC EMPLOIS DE LA DGFIP (PLF 2010) Fiche 2 :

CTPC EMPLOIS DE LA DGFIP (PLF 2010) Fiche 2 : CTPC EMPLOIS DE LA DGFIP (PLF 2010) Fiche 2 : DESCRIPTIF DES MÉTHODES D ALLOCATION DES EMPLOIS Pour le PLF 2010, au titre de l exercice des missions, les suppressions d emplois de la DGFiP s élèvent à

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

FACE A L ADMINISTRATION FISCALE

FACE A L ADMINISTRATION FISCALE FACE A L ADMINISTRATION FISCALE François BLANQUART 1 L EGALITE DEVANT L IMPOT MYTHE OU REALITE Le meilleur impôt serait-il celui qui est payé par les autres? Dans un système déclaratif, gérer le face à

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE LA HAUTE-NORMANDIE ET DE LA SEINE-MARITIME COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE En l'état des informations

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière complexe établir une déclaration de CVAE ou une liasse fiscale ne se résume pas à

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

INFORMATION DE LA DGI

INFORMATION DE LA DGI INFORMATION DE LA DGI I- NATURE DES CONTROLES EFFECTUES PAR L ADMINISTRATION FISCALE IVOIRIENNE L administration fiscale ivoirienne met en œuvre trois types de contrôles : - Le contrôle sur pièces : qui

Plus en détail

Quels impôts et taxes pour mon entreprise?

Quels impôts et taxes pour mon entreprise? Quels impôts et taxes pour mon entreprise? sommaire - Critères définissant le cadre fiscal d'une entreprise - Principaux impôts et taxes - Focus sur la Contribution Economique Territoriale - L'auto-entrepreneur

Plus en détail

Aperçu de la fiscalité française

Aperçu de la fiscalité française Aperçu de la fiscalité française AGENDA 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» de France, 2) Principaux impôts français pour les «résidents» 3) Régime fiscal des retraités ONU et «institutions spécialisées»

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2014

Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Décembre 2014 Le cabinet sera fermé du 24/12/2014 au soir au 05/01/2015 au matin Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Le projet de deuxième loi de finances rectificative

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011.

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

Direction Spécialisée des Finances Publiques pour l AP-HP. Intervention du 10 sept. 2013 de M. Christian THALAMY, Directeur

Direction Spécialisée des Finances Publiques pour l AP-HP. Intervention du 10 sept. 2013 de M. Christian THALAMY, Directeur Direction Spécialisée des Finances Publiques pour l AP-HP Intervention du 10 sept. 2013 de M. Christian THALAMY, Directeur DIRECTION SPECIALISEE DES FINANCES PUBLIQUES POUR L AP-HP Elle fait partie du

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat Deuxième régime de retraite de France en importance des prestations versées après le régime général, le régime des retraites de l Etat gère 4,5 millions de ressortissants,

Plus en détail

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Centre des Impôts Foncier (fiscalité des particuliers et mission topographique)

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Centre des Impôts Foncier (fiscalité des particuliers et mission topographique) Centre : Adjoint : Date de mise à jour de l'of : / / Processus transverse Gestion des congés Gestion des horaires variables Gestion des imprimés Correspondant informatique/gestionnaire site micro Fonctions

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 21 septembre 2012 Evaluation et financement : le point de vue du banquier Salon de la Transmission ROUEN, le 21.9.2012 2 Evaluation et financement 1. Valeur financière

Plus en détail

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. CAPITAL ET RESERVES 101 Capital 105 Ecarts de réévaluation 106 Réserves 1063 Réserves statutaires

Plus en détail

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS Une solution simple, économique et sécurisée qui vous permet de : CONSULTER VOTRE COMPTE FISCAL TÉLÉDÉCLARER ET TÉLÉPAYER VOS PRINCIPAUX IMPÔTS TÉLÉTRANSMETTRE VOTRE

Plus en détail

Épreuve n 4 : droit fiscal

Épreuve n 4 : droit fiscal Épreuve n 4 : droit fiscal Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions. Durée

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DRESG. Campagne 2015 «Impôt sur les revenus et ISF» 16 AVRIL 2015

CONFERENCE DE PRESSE DRESG. Campagne 2015 «Impôt sur les revenus et ISF» 16 AVRIL 2015 CONFERENCE DE PRESSE DRESG Campagne 2015 «Impôt sur les revenus et ISF» 16 AVRIL 2015 Sommaire 1. Quelques chiffres des campagnes IR 2014 (revenus 2013) et ISF 2014 2. La déclaration des revenus 2014 Campagne

Plus en détail

Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Point formation septembre 2013 Délais de prescription des dettes et créances 1 > Sommaire Pages Rappel sur la réforme de la prescription du 17 juin 2008 2-3 Délais de prescription des créances et des dettes

Plus en détail

Versions 7.1.0.2 7.2.1

Versions 7.1.0.2 7.2.1 Versions 7.1.0.2 7.2.1 Septembre 2012 Dernières évolutions 1. Loi de Finances rectificative 2012 Impacts edixit... 2 1.1. Transmission Droits de mutation à titre gratuit... 2 1.2. Contribution exceptionnelle

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA?

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Des ressortissants de l Union Européenne Qui sont âgés de 22 ans révolus Qui présentent

Plus en détail

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures?

FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE. 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? FAQ GENERALISATION DES TELEPROCEDURES FAQ GENERALE 01 - Mon entreprise est-elle concernée par l'obligation de recourir aux téléprocédures? Si votre entreprise relève d'un régime réel d'imposition, normal

Plus en détail

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

Introduction à la fiscalité française

Introduction à la fiscalité française Introduction à la fiscalité française Chapitre 1 1 Généralités L impôt est un prélèvement pécuniaire : Requis et Subi par l État ; par les collectivités territoriales (région, département, commune) ; par

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

BASE BOFIP-IMPOTS LISTE DES SERIES ET DIVISIONS

BASE BOFIP-IMPOTS LISTE DES SERIES ET DIVISIONS BASE BOFIP-IMPOTS LISTE DES SERIES ET DIVISIONS AU 4 JUIN 2012 IR-IMPOT SUR LE REVENU LIQUIDATION RÉDUCTIONS ET CREDITS D'IMPÔT OBLIGATIONS DECLARATIVES DECES DU CONTRIBUABLE SITUATIONS PARTICULIERES LIEES

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU PROJET

PRESENTATION GENERALE DU PROJET PRESENTATION GENERALE DU PROJET Le Chef d entreprise L entreprise Nom : Adresse commerciale : Prénom : Activité : Adresse : Forme juridique : Tél : Fax : Date de création : Chiffre d affaires : AN 1 :

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 12 A-1-05 N 128 du 26 JUILLET 2005 NOUVEAU MOYEN DE PAIEMENT : IMPUTATION SUR ECHEANCES FUTURES NOR : BUD L 05 00148 J Bureaux P 2 et P 1 PRESENTATION

Plus en détail

L Etat en région Champagne-Ardenne

L Etat en région Champagne-Ardenne L Etat en région Champagne-Ardenne Direction régionale des finances publiques DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES Missions l'assiette, le contrôle et le recouvrement des impôts et taxes la tenue

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS :

CONSERVATION DES DOCUMENTS : CONSERVATION DES DOCUMENTS : Cette brochure réalisée par Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux. Edition Septembre 2014 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : Avocats

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H 1 CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H CONDITIONS L obtention d une bourse scolaire est subordonnée aux conditions suivantes

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 Pour tous les adhérents sans conseil la déclaration fiscale n 2035 (sauf saisie en ligne) le tableau détaillé des immobilisations et des amortissements

Plus en détail

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur? C'est une personne physique qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

Les résultats du contrôle fiscal en 2012

Les résultats du contrôle fiscal en 2012 Les résultats du contrôle fiscal en 2012 La politique du contrôle fiscal repose sur trois finalités : couvrir de manière proportionnée aux enjeux les différentes catégories de contribuables (finalité dissuasive),

Plus en détail

- 1 - M. Bernard Angels, rapporteur spécial PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL... 2

- 1 - M. Bernard Angels, rapporteur spécial PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL... 2 - 1 - MISSION «GESTION ET CONTRÔLE DES FINANCES PUBLIQUES» ET COMPTES SPÉCIAUX «AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS» ET «PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE LES PREMIÈRES DÉMARCHES Devenir tuteur familial Une gestion prudente et avisée Vous venez d être nommé tuteur d un majeur à protéger La tutelle est un régime de

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail